Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Quand les sangs se mêlent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. Quand les sangs se mêlent   Lun 29 Nov - 0:49

Allyson & Ashton ♥
« C'est le début, je le sens »



Ça fait maintenant quelques jours que Ashton Kinney à été désigné comme le nouvel enseignant du lycée McKinley, et donc le nouveau professeur de Biologie chargé de l’éducation des petits jeunes. Il était vraiment motivé pour apporter une nouvelle approche de la biologie, afin que tous le monde puisse prendre goût a cette magnifique matière scientifique. Oui, il ne comprenait pas pourquoi les jeunes trouvait les matières scientifiques soporifiques, car bon, c’est quand même quelque chose de magique pour lui ! Tant de questions restent sans réponses, et Ashton est le premier a trouver ça des plus passionnant.

Mais maintenant, il devait leur donner des cours, et un des plus compliqués en plus. Il fallait qu’il soit motivé, car ce n’est pas de tout repos d’être professeur, car contrairement a ce que l’on pense, pour être un professeur, il faut aussi avoir énormément d’autorité, et faire la loi dans sa classe. On peux comparer ça à un sheriff, oui… Mais en tout cas, Ashton arrivait assez a gérer les élèves de sa classe, ne se laissant pas faire. Les élèves pensent que les nouveaux professeurs sont intimidés, et pensent qu’ils peuvent facilement prendre le contrôle, mais avec le professeur Kinney, ils ne s’imaginent même pas a quel point c’est une erreur de leur part…

Ça y est, après quelques heures de cours, Ashton était épuisé, et il ne voulait qu’une chose, c’était rentrer chez lui, afin de s’étendre sur son canapé, et de s’endormir avec le son de la télé, comme tout bon célibataire fatigué. Il rangea alors ses affaires, puis fit un détour pour passer devant la salle de cours de la femme qu’il trouvait si jolie, et la regarda quelques secondes avant de partir en souriant. Et oui, il était pire qu’un adolescent en ce moment même mais il fut très vite sorti de sa rêverie.

 « - Monsieur Kinney ? »

Quand il entendit cette voix, Ashton se retourna, et vit alors qu’il s’agissait du directeur de l’établissement, monsieur Figgins. Il avança alors vers lui, et lui sourit, tout en croyant qu’il n’était venu que pour voir si ça allait avec son nouveau poste.

 « - Bonjour Monsieur Figgins. J‘ai passer une excellente journée, vous avez des élèves très prometteurs, et maintenant, je m‘apprêtais a rentrer chez moi préparé mes cours pour la semaine prochaine alors… »

 « - Je suis navré de détruire vos plans, mais vous assurerez les retenues aujourd’hui, jusqu’à la fermeture de l’établissement »

 « - Mais Monsieur Figgins, je…  »

 « - Et c’est un ordre non discutable, Kinney »

Figgins reparti donc vers son bureau, laissant Ashton les bras tombant. Lui qui s’imaginait déjà dans son canapé, ça allait devoir attendre. C’est donc le visage déçu qu’Ashton se dirigea vers la salle de retenue. Il espérait de tout son cœur qu’il n’y ai aucun élèves en colles, car ça le ferai sortir rapidement, et il n’aurai pas besoin de rester à ne rien faire en attendant que le temps passe.

Il entra donc, et vit alors qu’une de ses élèves étaient déjà la, et il l’a connaissait assez bien maintenant car elle était un des bons éléments de son cours. Il s’agissait d’Allyson Keenan, une petite blonde qui lui avait l’air fort sympathique. Mais que faisait elle en colle alors ? Mister Kinney se dirigea vers elle, et s’assit alors sur la table qui se trouvait en face de celle ou elle était assise. Bon, ok, c’était une heure de colle pour elle, mais pourquoi transformer ça en torture, autant parler, ça ferait passer le temps autant pour elle que pour lui.

 « - Bonjour Miss Keenan… Bon, c’est moi qui assure ta colle, et crois moi, je crois que j’ai autant envie que toi de partir d’ici au plus vite »

Il avait lâché un petit rire, histoire de détendre l’atmosphère, puis avait repris de plus belle.

 « - Alors dis moi, qu’as tu fais pour être en heure de colle ? Je ne te jugerai pas hein, t‘en fait pas pour ça… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Mar 30 Nov - 14:36

Citation :
"Je m'en fous de ce que vous dites. Vous n'êtes qu'un Hobbit poilu qui n'a rien à me dire et surtout pas comment me comporter."

Croisant les bras sur sa poitrine, Ally écoutait sans broncher les cris de Figgins, le proviseur qui venait de la sommer d'arrêter de se battre avec un des sportifs du lycée. L'insultant de Hobbit, elle doutait fortement qu'il ait une culture cinématographique et un cerveau suffisamment développés pour se rendre compte qu'elle le comparait à une créature de l'univers de Tolkien. Bien que celui ci ne soit pas blanc comme neige dans cette histoire mais le fait qu'il soit justement dans l'équipe du lycée lui assurait une amnistie quoi qu'il arrive. Indignée par ce fait révoltant, elle tenait à présent tête à Figgins le regardant dans les yeux sans craindre quoi que ce soit de sa part. Et la seule chose qui trouva à lui donner fut des heures de retenue. Pathétique!! Lui tournant le dos, elle quitta le couloir, la tête haute, se moquant bien mal de la sanction imposée. Essuyant d'un geste rempli de fureur sa lèvre d'où coulait un mince filet de sang provoqué par le footballeur lorsqu'il l'avait plaquée contre le casier à cause du fit qu'elle était dans les Awesome Voices. Mais cela lui donnait davantage envie de se battre contre ça plutôt que de se planquer comme une mauviette. Et les lignes que Figgins lui avaient donné ne seraient certainement pas sur son bureau car Ally n'avait pas l'intention des les écrire. Elle se contenterait de profiter de la photocopieuse de la bibliothèque pour satisfaire les délires d'un nain de jardin.

Le soir venu, elle se rendit tout de même en heure de colle mais les lignes qu'elle devait faire se trouvaient déjà sur la table où elle avait l'habitude de prendre place quand elle était en retenue. Il lui avait suffit de copier une seule fois cette phrase débile infligée par Figgins et d'ensuite faire diverses photocopies pour parvenir à ce que cela fasse une page complète. Cette bigleuse de bibliothécaire n'avait rien vu trop occupée à ranger ses précieux bouquins en pestant contre les élèves qui les remettaient dans le mauvais ordre. Seul Jesse St James aurait pu dire quelque chose mais il était occupé lui aussi. Tant mieux songea la jeune femme qui en profita bien, ayant séché le dernier cours de la journée, littérature allemande pour faire cela.

Désormais en colle, elle s'attendait à voir surgir un des surveillants habituels et qui la connaissaient bien désormais. Jouant avec sa console portable, elle la rangea en constatant que son surveillant ne serait pas un des habituels mais l'un des rares professeurs pour qui elle avait suffisamment de respect. D'ailleurs, ils étaient au nombre de deux : Bryan Ryan, le coach des Awesome Voices et Ashton Kinney. Pour le premier, c'était assez simple de deviner pourquoi mais le second c'était plus complexe. Non seulement, il était cool et savait se faire respecter mais sa pédagogie était telle qu'Ally comprenait ce qu'il disait, pas comme ceux qu'elle avait eu autrefois, des vieux en blouse blanche et lunettes qui la toisaient d'un air suffisant et hautain. D'ailleurs sa moyenne avait augmenté en flèche dans cette matière, passant de 0,5 à 18. Lorsqu'elle avait eu son premier A+, elle en avait ressentit beaucoup de fierté et faisait beaucoup d'efforts pour continuer à rester au même niveau.

J'ai insulté Figgins de Hobbit. Faut dire que j'en ai marre des privilèges dans cette école. Un sportif m'a plaquée contre un casier et je me suis défendue mais c'est moi qui me retrouve ici et comme vous pouvez le constater, je suis la seule à avoir eu une sanction. Mais je m'en fous, il fallait pas qu'il me cherche et je me vengerais de ce c*nn*rd. Il a eu de la chance mais je laisserais pas passer ça.

Bon, ok, elle n'aurait pas dû lui renverser du slushy sur la tête la ville mais il avait fait la même chose à Lucy, une des Awesome Voices et la blondinette n'avait fait que la défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Jeu 2 Déc - 14:02


Ashton connaissait bien Allyson Keenan pour deux raisons. Ses collègues parlaient d’elle comme d’une jeune fille qui avait un caractère bien trempé, et qui n’hésitait à en venir aux mains si c’était nécessaire. En tout cas, Ashton n’avait jamais assisté à ça, mais ça ne l’étonnait pas, bien au contraire. Il trouvait ça cool qu’une fille puisse se défendre, mais attention, il n’était pas du tout sexiste, au contraire, il trouvait que le fait de voir une femme se défendre contre un homme était quelque chose de vraiment courageux, étant donné que la quasi-totalité des garçons de cette école se prenait pour les maîtres du monde, et pour les êtres supérieur. Et oui, c’est triste hein ?

Ensuite, la deuxième raison qui faisait que mister Kinney connaissait bien la jolie blonde, c’était parce que l’ancien professeur de biologie lui avait laisser quelques petites notes sur ses élèves, lui donnant alors des informations sur chacun, et il se rappelle encore ce qu’il y avait de marquer concernant Allyson, car ça l’avait vraiment choqué. Depuis quand un professeur se permet de juger une élève comme ça ? Bref, ça lui passait vraiment au dessus. Il y était écrit :

Citation :
Allyson Keenan : Je vous souhaite bon courage avec cette demoiselle, car avec 0.5/20 de moyenne, je ne vois pas comment elle pourrai faire mieux… Je vous conseille donc de ne pas perdre votre temps à essayer de lui faire comprendre cette merveilleuse matière qu‘est la biologie.

Vous voyez ? Vraiment des abrutis ses professeurs de biologie, sauf bien sur Ashton Kinney qui lui était l’exception qui confirme la règle. Non mais sérieusement comment un professeur peut dire de telles choses sur une de ses élèves ? Si il n’aimait pas faire comprendre la biologie à des élèves, il fallait qu’il trouve un autre métier et vite ! Enfin la question ne se posait pas étant donné que ce professeur partait en retraite. Mais en tout cas, ses notes ont permis de cerner rapidement ses élèves, et de ce servir de leur points faibles pour qu’ils n’en deviennent plus.

Et c’est ce qu’il avait fait avec Miss Keenan, et ses résultats se virent récompensés. Il lui avait donné quelques astuces pour retenir des choses telles que la chronologie des étapes de la mitose, et de la méiose, ce qui était assez soporifique à apprendre, mais il avait réussi à lui faire comprendre tout sur ce chapitre. Il eu alors une pensée pour son prédécesseur, lui qui n’était arrivé à rien avec elle. Il était fier de son élève, et lors de l’examen sur ce chapitre, il fut ravi de corriger sa copie, et de voir qu’elle avait obtenue, et cela sans tricher, un A+. J’envoya même sa copie à celui qui l’avait jugé irrécupérable, histoire de lui montrer son erreur.

Quand il vit que c’était elle qui était collée, et juste elle, il était assez content, car il savait qu’il n’allait pas forcement s’ennuyer, et que sa compagnie n’était pas désagréable. Il était venu s’asseoir sur la table en face d’elle, et lui avait demander ce qui l’avait fait venir dans cette salle, et c’est alors très rapidement qu’elle se confia. Ashton se retenait de rire, car traiter Figgins de Hobbit, il en avait rêvé il y a quelques minutes quand il lui avait dit qu’il devait assurer les retenues. Et il l’aurait fait si une insulte ne lui avait pas valu sa place au sein de l’établissement.

Il sourit, puis la regarda tout en secouant la tête négativement

 « - Tu as traiter Figgins de Hobbit ? Normal que tu soit en retenue, même si c’est vrai que c’est injuste que tu sois la seule à être ici… »

Il se mit ensuite à rire quelques secondes, car il ne pouvait pas s’en empêcher, cette situation était vraiment très drôle, et il aurait tout donné pour pouvoir voir la tête de Figgins quand Allyson lui avait envoyé cette insulte en pleine tête.

 « - En tout cas, je n‘ai qu‘une chose à dire sur ton comportement… Bravo… »

Il mit alors sa main sur l’épaule d’Allyson, et lui sourit encore une fois, il était vraiment trop fier à ce moment la.

 « - tu sais, si j‘étais sur de ne pas me faire renvoyé, je l‘aurai sûrement insulté aussi. Surtout que je ne connais pas un professeur qui aurai envie de lui mettre une bonne baffe à lui… Mais bon, on se retient tous malheureusement… J‘en ai même parler avec mon oncle tout a l‘heure, lui aussi a des envies de meurtre en le voyant. C‘est dingue non ?»

Il se leva de la table, et alla fermer la porte afin qu’il puisse parler sans prendre le risque que le dit Figgins ne passe par la, et entende tout, ce qui aurait pour conséquence des problèmes pour tout ceux dont il citerai les noms. Il prit ensuite une chaise pour ensuite la mettre a l’envers, le dossier pour le dos devant, et s’assit dessus, regardant toujours son élève.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Dim 5 Déc - 22:53

Le fait que son professeur de biologie vienne s'installer près d'elle pour lui demander la raison de son heure de retenue ne provoqua pas de honte chez Ally. Au contraire, elle se sentait proche de lui car sa pédagogie et sa cool attitude en faisait un des professeurs qu'elle appréciait sans qu'elle n'ait besoin de se forcer, même si ce n'était pas du tout son genre. Et lorsqu'elle vit que ses yeux montraient clairement qu'il avait envie de rire sans toutefois le faire, elle eut un sourire à l'instar de son professeur qui la conforta dans l'idée qu'elle avait de l'injustice. Et le fait qu'il la félicite ensuite la fit rire aux éclats durant quelques secondes, cessant lorsqu'elle réalisa que si une personne passait par là et l'entendait rire, cela allait avoir des répercussions pour son prof, ce qu'elle ne souhaitait vraiment pas.

Je ne trouve pas ça dingue du tout au contraire. Figgins et un vieux rabat-joie qui n'aime que le pouvoir et l'argent. Il suffit de voir pour qui tout va dans ce lycée pour s'en rendre compte. Les sportifs parce qu'ils sont populaires et les cheerleaders parce que Sue Sylvester rapporte des trophées et de la renommée au lycée. Sinon, ça ferait belle lurette que tout ça serait terminé et les privilèges abolis. répondit elle en poussant un soupir qui en disant bien long sur ce qu'elle pensait avant de reprendre. Mais franchement, monsieur, Figgins est déjà rentré chez lui à cette heure ci, tout le monde le sait. Ça vous tenterez de faire un duo de guitares dans la salle des Awesome? J'ai remarqué à vos doigts que vous faites de la guitare et du piano. Donc si ça vous tente au lieu de rester à glander ici comme des moules, on pourrait faire un duo? J'ai justement mes partitions et mes chansons dans mon casier. Allez dites oui, juste deux chansons ensuite on revient ici pour s'encrouter si vous voulez.

Lui faisant un regard suppliant, elle n'eut pas besoin d'insister beaucoup car il accepta. Les voila partis dans les couloirs. Se dirigeant à pas de loups vers son casier en prenant bien garde de ne pas se faire prendre par un éventuel retardataire qui la dénoncerait et Mr Kinney dès le lendemain, elle fila vers la salle des Awesome Voices où son professeur se trouvait déjà. Lui adressant un sourire, elle lui tendit ses compositions.

A vous l'honneur de choisir. lui dit elle, les yeux pétillants de joie et un sourire aux lèvres, en se demandant s'il choisirait plutôt une chanson pour le piano ou la guitare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Dim 12 Déc - 16:27


Ashton n’était vraiment pas en condition pour assurer une heure de colle, car bon, il avait une furieuse envie de sortir de la salle, et d’aller s’amuser. Il écoutait attentivement ce que lui disait Allyson, car bon, il trouvait que l’étudiante avait une vision très juste du monde qui l’entourait. C’est vrai que Figgins n’aimait que l’argent et le pouvoir, toujours plus de pouvoir même. Tout l’argent que le lycée avait était directement reversé à Sue Silvester pour ses cherrios, et pour l’équipe de football.

Elle proposa ensuite quelques chose de bien intéressant et c’est même quelque chose qui l’intéressa énormément. En effet, Figgins devait déjà être en route pour son domicile, et plus personne ne serai dans le lycée mis a part eux. Et donc pourquoi ne pas se promener un peu ? Et Allyson eu une merveilleuse idée : la salle de répétition des Awesome Voices.

 « - Oui, c’est une très bonne idée. Et puis, tant que je te surveille, j’ai le droit de te faire passer ton heure de colle n’importe ou non ?  »

Et c’est ainsi qu’Ashton prit la direction de la salle des awesome voices, en laissant Allyson aller jusqu’à son casier pour y chercher des partitions. En attendant qu’elle revienne, Ashton se balada, et avança jusqu’au piano, avant de se poser sur le siège, et de toucher les notes du bout des doigts. Il aimait beaucoup la musique, et jouait à la perfection de la guitare, de la basse et du piano.

Il avait aussi une magnifique voix, et comptait bien l’utiliser aujourd’hui. Il prit donc une grande inspiration, et regarda autour de lui afin de vérifier qu’il n’y avait personne. Il mit alors son pied sur l’une des pédales, et commença a jouer un petit air qu’il avait créer il y a maintenant quelques semaines.


Il s’arrêta alors quand la porte s’ouvrit, et qu’il vit arrivé Allyson, ce qui dans sa surprise, lui fit sortir une fausse note. Il vit ensuite que la jeune femme avait plusieurs partition dans la main, et les lui donna pour qu’il choisisse une chanson. Il se mit alors de nouveau sur le piano, et pris alors l’une des partitions qui avait un bon niveau de piano, puis laissa un peu de place à Allyson sur le tabouret de piano pour qu’elle s’assoit à coté de lui.

 « - Allez, on essaye ça…  »

Il posa alors ses doigts sur les touches blanches et noir, et commença alors à jouer une chanson d’Allyson, tout en fixant la partition, et la regardant chanter de temps en temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Dim 12 Déc - 22:24

C'est vous le professeur. Donc à vous de décider, répondit Ally, en ayant un petit rire. Ravie qu'il accepte de passer son heure de colle ailleurs, Allyson rangea ses affaires et fila à son casier, le tout en l'espace d'une minute à peine craignant qu'il ne change d'avis. Mais ce ne fut pas le cas, heureusement et elle retrouva son professeur dans la salle des Awesome Voices. Ce fut alors qu'elle l'entendit chanter lorsqu'elle arriva derrière la porte. Pensant ne pas le déranger, elle entra et, à son grand regret, constata qu'il avait arrêté de chanter. Le compliment qu'elle voulait lui faire resta donc dans sa gorge, l'adolescente pensant qu'il n'apprécierait probablement pas qu'elle l'ait entendu et fit comme si de rien n'était, lui tendant ses partitions afin qu'il choisisse celle qu'il voulait jouer, un grand sourire aux lèvres.

Son sourire se crispa lorsqu'elle entendit les premières notes de " I still love you". La voix légèrement troublée, elle entama la chanson qu'elle avait composée également sur la mélodie. Cette chanson avait une signification particulière pour elle. Allyson l'avait écrite pour Gregory mais visiblement celui ci préférait batifoler avec les cheerleaders. Elle aurait dû la déchirer ou la bruler pour la faire disparaître. Elle ne savait même pas la raison qui l'avait poussée à la conserver finalement mais elle était finalement là, en train de chanter, l'émotion la submergeant tout au long de la chanson. Lorsqu'elle eut terminé de chanter, la jeune femme s'éclaircit la gorge, s'efforçant de retrouver son impassibilité coutumière même si ce n'était pas évident du tout.

S'asseyant sur une chaise, Ally ne put s'empêcher de poser une question à son professeur, d'un ton hésitant. Dites, comment on fait pour ne pas souffrir? Je sais que ça parait stupide comme question mais en dehors de faire la dure, je ne vois pas trop et ça n'aide pas du tout Non en fait, oubliez dit elle, honteuse d'avoir osé poser une question pareille Remettant ses partitions, tête baissée, des tas de pensées passaient dans sa tête. Songeant à sa famille, à Greg, elle n'avait été que déçue jusqu'à maintenant alors pourquoi continuer à les aimer vu que la réciprocité de ce sentiment n'était pas présente chez eux envers elle. Il ne lui vint pas à l'esprit que ce pouvait être elle qui en était l'unique responsable. Elle avait fait des efforts pour eux même si cela n'avait mené à rien. La colère l'envahissait, s'infiltrant tel un poison dans chaque partie de son corps. Or, elle devait garder le contrôle et se calmer. Ce n'était pas le moment. Mais le fait d'avoir chanté cette simple chanson avait provoqué cette remise en question de son passé. Soufflant un bon coup, elle parvint au prix d'un grand effort à retrouver son impassibilité coutumière et adressa même un sourire à son professeur.

Vous voulez choisir la chanson suivante? lui demanda t'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Jeu 23 Déc - 23:47


Ashton avait donc commencer à jouer les premières notes d’une des chansons crées par son élève Allyson, et à vrai dire, il était assez étonner de ce qu’il faisait lui-même. Il ne parlait pas du fait d’être en dehors de la salle de retenue habituelle, mais plus de la création de ces chansons. Plus il jouait, plus il se rendait compte du talent de son élève en matière de musique. Cette chanson était vraiment des plus magnifiques.

Ils jouaient tous les deux, et Ashton trouvait que cette jeune fille avait du talent. Beaucoup de talent même… De plus, quand Kinney s’attarda sur les paroles, il se rendit compte que le message était très triste, mais en même temps très vrai. Il se demandait alors pour qui elle l’avait écrite, et à qui avait t’elle penser quand elle l’avait chanter la première fois. Une fois la chanson finie, il reposa ses doigts sur ses genoux, et regarda Allyson

 « - Cette chanson est magnifique Allyson… D’où t’es venu l’inspiration ? »

Allyson lui répondit, et Ashton l’écouta avec un grand intérêt, voulant en savoir un peu plus sur cette magnifique œuvre. Par la suite, alors qu’il feuilletait les autres partitions, Allyson lui posa une question un peu inhabituelle, à savoir comment faire pour ne pas souffrir. Elle lui disait aussi que de faire la dure n’était pas ce qui allait l’aider à long terme, et elle avait raison, rien ne sert de se braquer face à un problème.

Ashton ne savais pas trop quoi répondre face à ça, car quand lui faisait face à un problème, il avait une fâcheuse tendance à fuir les problèmes. Pas par peur, mais plus par une envie égale à zéro de se prendre la tête avec les problèmes. Donc que conseiller à Allyson après ça ? Il était vraiment le dernier pouvant l’aider à ce niveau la.

 « - Euh… c’est assez délicat… à vrai dire, je fuis face aux problèmes… Je dois tenir ça de mon père je pense. Lui aussi refusait d’affronter les problèmes en face, donc je suis désolée. Je te dirai bien de faire face, et d’être forte, mais la vérité c’est qu’il n’y a pas vraiment de façon de faire idéale. »

Il se sentait coupable de lui dire ça comme ça, car elle devait sûrement s’attendre à ce qu’elle le rassure, alors que la, il n’avait fait que de lui dire qu’il n’en savait rien. Mais il n’allait quand même pas lui mentir ? Il continuait a chercher dans les partitions, et en vit une qui le tentait beaucoup, car le titre l’inspirait. Il se leva, alla prendre la guitare, et mémorisa les quelques notes de la partition. Sa grande mémoire photographique allait beaucoup l’aider. Quand elle lui demanda ce qu’il voulait jouer par la suite, il lui rendit alors la partition, et lui sourit.

 « - Anyone but you »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Ven 31 Déc - 1:19

Entendre chanter l'une de ses compositions par une autre personne qu'elle même, surtout si la compo était aussi personnelle que " I still love you". Et d'ailleurs, en dehors de son professeur, jamais personne ne la connaissait et elle doutait fortement que ce fut le cas un jour, justement parce qu'elle était trop personnelle.

Un garçon du lycée. Il sortait d'une déception amoureuse et j'ai cru qu'un truc était possible avec lui mais je n'étais qu'une passade et il a couché avec une poufi*sse des Cheers qui s'est mise en colocation avec lui pour lui mettre le grappin dessus. Et franchement, ça ne me surprend pas. Quel mec digne de ce nom préfèrerait une fille comme moi à une bimbo même si elle a autant de QI qu'une moule? Faut dire aussi que je suis également une idiote. Au lieu de lui donner une chanson comme "I still Love you", je me suis servie d'une chanson que j'avais composée pour mon père. "Liar, Liar"quand je l'ai vu la dernière fois. Je l'ai giflé et je lui ai craché dessus tellement ce qu'il avait fait me dégoute. Alors ça plus ma réputation de bagarreuse et voila, je vais être cataloguée comme une fouteuse de merde. Ça m'énerve car je m'étais dit qu'ici, je ferais tout pour changer mais j'y arrive pas, je n'arrive pas à contrôler qui je suis. avoua t'elle avant de l'interroger sur le fait de savoir comment éviter de souffrir. Ce qu'apparemment, il ne sut pas quoi répondre. Cela ne surprit pas vraiment Ally. Qui aurait pu répondre à une telle question? La solution de son professeur était loin d'être bête même si c'était loin d'être du goût de la jeune femme. Elle eut un petit rire en entendant celui ci parler de son père.

On dirait bien que tous les pères sont des lâches. Le mien a fui après avoir engrossé ma mère.... avoua t'elle, d'une voix certes basse mais néanmoins claire et parfaitement audible. Pour se changer les idées, elle laissa une fois encore son prof choisir la prochaine chanson. Enfin une chanson qui allait lui rendre le sourire songea t'elle en voyant quelle chanson il avait prise. Anyone but you était une chanson composée à l'origine par son grand frère mais il n'avait jamais pu la terminer, la mort l'en empêchant définitivement. C'était elle même qui l'avait terminée pour lui rendre hommage de cette manière, considérant par là qu'ils l'avaient faite à deux, fait exceptionnel vu que d'habitude, jamais elle n'avait eu le droit de toucher et rectifier la moindre phrase ni le moindre mot dans les textes de son frère aîné. Prenant sa guitare électrique elle aussi. Elle connaissait cette chanson depuis si longtemps qu'elle restait gravée par coeur en elle et elle n'avait certainement pas besoin de la partition pour jouer ni du texte pour la chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Sam 8 Jan - 21:44


La chanson qu’ils venaient de chanter tous les deux était une des compositions de son élève. Mine de rien, c’était assez dur à croire, car c’était une chanson profonde, personnelle, et surtout très bien écrite. Enfin, difficile à croire pour d’autre, car Ashton était persuader qu’elle l’avait crée toute seule, et elle le lui confirma quelques minutes plus tard. Il était même très curieux, et lui avait demander comment lui était venu l’idée de la chanson, et donc l’inspiration pour écrire un tel texte.

Immédiatement, elle lui répondit que cette chanson était écrite pour un garçon du lycée dans lequel ils étaient, et maintenant, il se demandait qui ça pouvait bien être, et si il le connaissait. Elle continua à lui expliquer le pourquoi de la chanson, et Ashton devait bien avoué que la situation de la jeune femme était pour le moins difficile. Aimer un homme qui couche avec d’autres, c’est dur, très dur… Elle dit aussi qu’elle n’arrivait pas à changer l’image d’elle, et cela même au lycée, et Ashton pensa alors qu’il devait lui donner son opinion.

« - Tu sais Allyson, il est impossible de changer qui on est… c’est tout bonnement impossible. Tu dois vivre telle que tu es, et cela même si ça ne plait pas aux autres. »

Il se rapprocha d’elle, et la regarda dans les yeux.

« - Si les autres n’aiment pas ce que tu es, c’est que ce sont des idiots, et qu’ils aillent au diable. Et plus tard, ils se rendront compte qu’il ne valent rien, et que toi, tu es toujours rester toi-même au lieu de donner une image factice de toi.  »

Par la suite, une autre discussion s’était ouverte, celle pour savoir comment ne pas souffrir, et à laquelle Ashton n’avait pas su quoi répondre. Bah oui quoi ! C’est dans ses gènes, il ne sait pas comment faire pour ne pas souffrir, et pour réconforter les gens. C’est bête hein ? Il avait donc commencer à expliquer qu’a ce niveau la, il était comme son père : un homme qui évite les problèmes.

Elle aussi lui avait parlé du sien, un homme qui apparemment, avait mis sa mère enceinte, et était parti tout de suite après. Bien sur, la situation devait être horrible pour Allyson, mais à ses paroles, Ashton eu un réflexe, rire. Oui, c’était peut être horrible, mais il avait rit. Il se reprit rapidement, et regarda ensuite Allyson, l’air désolé.

« - Je suis navré ! Bien sur, ce n’est pas drôle comme situation. Je pensais juste au fait que c‘était bien le genre de mon père de faire ça, car c‘est un homme amoureux de toute les femmes. Ça ne m‘étonnerai pas qu‘il ai laisser quelques enfants au passage. »

C’est vrai quoi, Ashton ne se voilait pas la face, il savait très bien que son père était un homme qui changeait de femme comme de chemise, mais il ne lui en voulait pas pour ça, loin de la même. Il était comme ça, et puis c’était son père. Il l’aimait comme il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Jeu 20 Jan - 23:04

Essayant de se calmer suite à son discours éloquent et plein de fougue, Allyson rassemblait ses partitions et ses textes pour les remettre ensuite dans la pochette qu'elle leur avait attribué. Ses pensées torturées étant trop dures à supporter ainsi, elle avait fini par les extérioriser en espérant que son professeur parvienne à y mettre bon ordre et qui sait, l'aider à faire en sorte qu'elles ne reviennent plus.... En l'entendant parler, elle se prit à sourire. Dire qu'avant, elle aurait eu exactement les mêmes mots mais aujourd'hui, Gregory avait tout bouleversé. Et c'était aussi pour cette raison qu'elle lui en voulait. Car non seulement, il avait trahi la confiance qu'elle avait mise en lui mais en plus de cela, il avait fait d'elle une personne faible et qui doutait de tout désormais. Un peu rassurée sur le fait qu'elle ne devait pas changer et que les autres étaient des idiots s'ils ne l'appréciaient pas comme elle était. Et pourtant, il y avait tellement de choses pour lesquelles on la jugeait alors que cela s'avérait totalement faux et absurde. Elle ne comprenait pas toujours les raisons d'un tel comportement alors qu'elle n'avait rien fait de mal jusqu'à présent si ce n'était profiter de la vie. Tous les moments tristes de son existence lui vinrent alors. L'abandon de son père, la mort de son frère, le jour où ils avaient quitté son Texas natal et celui où sa mère et son petit frère avaient quitté Lima en la laissant chez les Berry. Elle ne voulait plus souffrir et ne plus y penser mais cela lui revenait constamment en tête, la faisant se poser des tas de questions sur elle même. Un sujet en amenant un autre, elle aborda le sujet de son géniteur. Quel autre nom lui octroyer en dehors de celui là? Aux yeux de la jeune femme, il n'avait rien d'un père, cet homme mystère dont la seule contribution qu'elle pouvait lui attribuer était quelques gouttes suffisantes pour foutre sa mère enceinte. Elle ne savait strictement rien de lui, pas même son nom, ni la moindre photographie. Rien qui puisse l'aider à le retrouver afin de le confronter et de lui poser des questions sur le fait qu'il avait laissée sa mère se démerder seule avec un marmot sur les bras. Pourquoi était il parti? Était ce parce qu'elle était une fille ou parce qu'il ne voulait tout simplement pas s'embarrasser d'un gosse? Et aussi d'autres questions qu'elle ne pourrait probablement jamais lui poser. Elle eut un sourire d'excuse, comme si elle était désolée du fait que le père de son professeur soit de ce genre là également.

Je ne sais pas quel nom lui attribuer pour être honnête. Conn*rd peut être. Gros porc, c'est certain en revanche. Le plus drôle, ce serait une idée qui m'a traversé l'esprit. Imaginez qu'on soit demi frère et demi sœur. lança t'elle, sur le ton de la plaisanterie. Cela relevait tellement d'une improbabilité qu'une certitude. Il y avait beaucoup d'hommes sur la Terre avec ce type de comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Mar 8 Fév - 18:15


Parler de son père n’était pas un sujet difficile à aborder avec Allyson, du moins, pas pour Ashton. Allyson elle, n’avait pas eu la chance d’avoir un père tel que celui d’Ashton. Apparemment, son père n’avait pas pleinement assumé son rôle, et après avoir mis sa mère enceinte, celui-ci n’a pas vraiment assumé, et à donc laisser sa mère seule, avec une petite fille. L’homme qui alors aurait du être la figure paternelle qu’elle espérait avait prit la fuite. Quel lâche…

La vie d’Ashton était assez compliquée mine de rien, du moins pour ce qui est de son enfance, et surtout, de sa venue au monde. La situation de ses deux parents était pour le moins très spéciale, et pas commune, car ce n’est pas tous les jours qu’une femme fait un enfant avec sa meilleure amie ! Du moins si, c’est assez fréquent dans les séries qui passent à la télévision, mais pas dans la réalité voyons ! Mais le fait est qu’Ashton est quand même le fruit d’une union faite entre deux personnes qui s’aimaient, bien que ça ne soit pas de l’amour, mais plus de l’amitié.

En tout cas, malgré cette relation plus ou moins étrange, les deux amis avaient très bien élevé Ashton, et lui avait donné tout l’amour possible et imaginable. Il n’avait jamais manqué de rien, et était vraiment le plus heureux des petits garçons, avec un père présent. Bien sur, il souhaitait que tous les enfants du monde aient une enfance identique à la sienne, mais il savait que ce n’était pas tellement possible. Maintenant, il avait grandit, et entretenait une relation plutôt saine avec son père, et celui-ci lui disait vraiment tout.

En tout cas, il avait écouté avec attention l’histoire d’Allyson, se disant qu’il connaissait très bien ce genre d’homme. Son père n’avait jamais caché à Ashton sa situation, le fait qu’il ai été une erreur, mais une des plus belles erreurs de sa vie, et que bien qu’il l’ai fait avec sa mère, il n’était pas pour autant avec. Ashton savait qui il était, et que son père couchait à gauche et à droite, laissant derrière lui pas mal de femmes avec qui il avait eu une brève aventure. Alors c’est vrai que ça ne l’étonnerai pas qu’il soit père plus d’une fois…

« - C’est vrai que c’est possible… »

Sur ses mots, Ashton se mit alors face au piano, et commença a appuyer sur les touches, jouant alors quelques notes, tout en continuant à répondre à Allyson. C’est vrai que c’était possible, bien que très peu probable, mais qui sait ? De toute façon, Ashton connaissait toutes les femmes avec qui son père avait des aventures, car ils en parlaient assez souvent, se confiant leurs aventures amoureuses (et sexuelle pour son père…)

« - Bah c’est simple, dis moi le nom de ta mère, et je te dirai si elle fait parti de ses conquêtes »

Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, ne pensant pas du tout que c’était bel et bien sa demie sœur qu’il avait devant elle… Il continua alors à jouer un air de sa création, attendant une réponse de la part d’Allyson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Mar 15 Fév - 12:24

Il était très rare pour Allyson de se confier sur sa vie de famille pourrie. Oui pourrie était bien le terme qu'elle pouvait lui attribuer. Sinon comment qualifier une vie de famille où la mère avait eu trois enfants de trois pères différents et courait sans cesse les routes en faisant des travaux minables? Si pendant longtemps, les trois enfants avaient pu rester dans leur domicile au Texas, cela avait changé après la mort de son frère aîné. Ayant rabattu son affection vers son petit frère, elle ne comprenait pas les regards de haine que sa mère lui lançait parfois quand elle pensait qu'Ally ne s'en rendait pas compte, l'adolescente ne pouvant pas savoir qu'à travers elle, sa mère revoyait cet homme qu'elle avait tant aimé et qu'elle aurait voulu garder auprès d'elle à n'importe quel prix.

En venant à plaisanter sur un éventuel lien fraternel entre eux, Allyson n'aurait jamais pensé que cela était en fait la réalité. Elle était même à des milliers d'années lumières de supposer que, quelques semaines plus tard, elle serait invitée à passer le réveillon en compagnie de son père, de son oncle et de son demi frère.

Tallulah Huntington. répondit elle lorsqu'il lui demanda le nom de sa mère. Devant son air surpris du fait probablement qu'elle n'ait pas dit "Keenan", Ally se crut obligée de s'expliquer sur ce fait. En fait, Keenan n'est pas vraiment mon nom, c'est en référence à Pepper Keenan, tu vois, le chanteur. Il est auteur compositeur et musicien et quand j'étais plus jeune, je me disais que c'était lui mon père et que c'était de lui que j'avais tiré mon inspiration dans l'écriture et dans la musique en général, bien que ce ne soit pas vraiment dans le même domaine. expliqua t'elle, en riant. Donc au final c'est resté et voila, Allyson Keenan.

Son rire resta coincé dans sa gorge en entendant le faux accord qu'Ashton eut avec la guitare. Surprise, elle se retourna vers lui et constata à sa tête que quelque chose clochait.

Non, non, c'est vraiment pas drôle ça comme plaisanterie..... commença t'elle, pensant qu'il lui faisait une blague.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Mer 2 Mar - 18:36


Ashton baladait encore ses mains sur le magnifique piano se trouvant dans la salle de répétition des Awesome Voices, et discutait avec l’une de ses membres, Allyson Keenan. Elle était en plus une de ses élèves, et pas n’importe laquelle, une des plus prometteuse de cette promotion. Ses efforts et ses notes n’ont fait qu’augmenter depuis que le jeune homme est devenu l’un de ses professeurs, et notamment en biologie.

Il avait parlé pendant quelques minutes de tout et de rien, mais la discussion avait vite dévié sur leur famille. Du moins, ce n’était pas tout à fait vrai, car la discussion se portait uniquement sur leur père. Celui qu’Ashton avait eu était certes peu conventionnel, mais il avait été la pour lui. Celui qu’Allyson avait, n’avait jamais été présent pour elle, l’abandonnant à la naissance car il ne voulait pas faire parti de sa vie.

Vous vous demandez sûrement quel genre d’homme - pardon, de monstre - pouvait faire ça à une femme enceinte ? Et bien à vrai dire, Ashton le savait parfaitement… Le genre d’homme qu’était son père. Mais malgré sa grande difficulté à s’engager, son père était un homme bien, et il était fier d’avoir Andrew Sheffield comme paternel. Bon, c’est vrai que ce qu’il faisait aux femmes n’était pas cool, et le fait de potentiellement laisser des enfants derrière lui non plus, mais il l’aimait quand même.

Plus ils en parlaient, plus un doute avait grandit en lui. Allyson était exactement le genre de fille qu’Andrew Sheffield aurait pu laisser derrière lui. Il aurait suffit qu’il mette sa mère enceinte sans le vouloir, et le tour était joué ! Et puis en tant que fils unique d’Andrew, les deux hommes avaient beaucoup parler d’histoire de femme, et cela que ça soit pour l’un ou pour l’autre. Il se rappelle d’un soir ou, tous les deux, étaient chez Ashton et avaient un peu bu. Il avait se jour la établie une liste complète des conquêtes de chacun.

Ashton avait mit cette liste sur son frigo, et depuis elle n’avait pas bougée. À chaque fois qu’il allait prendre un truc dans le frigo, il parcourait la liste, et à force de la voir, il la connaissait par cœur. Il demanda alors quel était le nom de la mère d’Allyson, histoire de voir si elle faisait parti de ses femmes que son père avait eu. Bien entendu, il ne se rendait pas compte que ce qu’il lui demandait, pour lui, c’était plus pour rire qu’autre chose, mais quand il entendit le nom de la mère de la jeune blonde, il fit une fausse note.

Il ne savait pas quoi dire la, il se rappelait très bien du nom « Tallulah Huntington », situé entre « Hannah Harrison » et «  Angie Ircham ». Alors… ça voulait dire qu’elle était bien la fille d’Andrew… de son père… Ce qui faisait d’elle… sa sœur ?? Enfin, demi sœur, mais c’est pareil… Il lacha alors les touches du piano, mais lança un regard assez inquiet à Allyson… comment lui annoncer ? Du moins, vu son regard, elle avait compris…

 « - Je… Je suis désolé… je dois sûrement faire erreur… »

Il commença à se lever, prêt à repartir dans la salle de colle…

 « - Je ferai mieux d’y aller… Tu peux partir si tu veux… »

Essayer de fuir ? Oui, totalement... c'était trop bizarre comme situation...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   Ven 4 Mar - 17:33

Lorsqu'elle avait entendu la fausse note sur la mélodie que jouait son professeur dès qu'il avait entendu le nom de sa mère, Ally avait compris. Refusant cependant d'imaginer la réalité qui était pourtant évidente. Dans cette note ratée, dans le regard d'Ashton et dans les mots qu'il prononça ensuite et le fait qu'il lui disait qu'elle pouvait partir. Consultant l'heure de son portable, Ally secoua la tête.

Je ne peux pas, il reste encore vingt minutes à mon heure de retenue. Si Figgins me voit dans les couloirs, je risque de prendre une semaine complète de retenue et ça ne me tente pas du tout.... répondit elle. Pourtant, déboussolée par cette nouvelle à laquelle elle ne s'attendait pas, elle s'attendait encore à ce que son prof se mette à rire en lui disant qu'il s'agissait d'une blague mais cela ne venait pas. Plantée là quitte à se voir en train de prendre racine, Ally était complètement sous le choc de ce qu'elle avait d'apprendre et ne parvenait pas à se sortir ça de la tête. Et surtout, il y avait une question qui lui restait à l'esprit : pourquoi était il resté près de lui et pas près d'elle? Était ce parce qu'il préférait un garçon, parce qu'il avait déjà une vie de famille ou une toute autre raison qui l'avait poussé à le préférer lui plutôt qu'elle?

Perdue dans ses pensées, l'adolescente n'entendit pas tout d'abord ce que son professeur de biologie lui parler. Sursautant en sentant sa main sur son épaule, elle le regarda l'espace d'une seconde et reprit contact avec la réalité.

Oui, pardon, vous disiez??? lui demanda t'elle, se passant la langue sur les lèvres, celles ci paraissant soudainement bien sèches. L'écoutant attentivement cette fois, elle hocha la tête quand elle l'entendit lui dire qu'il pouvait lui faire un mot pour justifier son départ dans le cas où elle serait vue dans les couloirs.

Oui, je veux bien. Euh.....Merci..... lui dit elle, ramassant le plus rapidement possible ses partitions et ses compositions les remettant dans les pochettes. Prenant littéralement ses jambes à son cou comme si elle se retrouvait poursuivie par les cavaliers de la Mort, Ally quitta la pièce le plus précipitamment possible et rejoignit sa voiture. Il fallut toute sa concentration pour parvenir à rouler correctement jusqu'à la villa des Berry mais elle y parvint sans vraiment savoir comment. Cette heure de colle et cette révélation l'avait plus bouleversée qu'elle ne l'aurait jamais cru. Savoir que son père était toujours en vie après tout ce temps et qu'en plus, il avait déjà un enfant, plus âgé lui faisait se poser des tas de questions supplémentaires. Et est ce que sa mère était au courant de cela et était ce la vraie raison de son départ en la laissant ici? Combien de surprises et combien de questions aurait elle encore à partir de cette découverte??? Sûrement beaucoup...... Mais seul l'avenir pourrait le certifier.....

RP CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. Quand les sangs se mêlent   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Quand les sangs se mêlent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 3
-