Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptySam 11 Déc - 20:20



OXANNA PRESCOTT & TIMOTHY AINSWORTH
« Let's do something stupid ! »


« Retrouve-moi à 14h pour une mission spéciale. Et si tu as déjà des plans, revois-les, ou tu auras un drame sur la conscience. » Le jeune lycéen avait pourtant du attendre mi-décembre pour mener son plan à exécution. Oxanna avait réussi à le convaincre qu’il était trop tôt pour tenter quoi que ce soit contre le supposé assassin qui lui servait de beau-père : Tim venait d’apprendre qu’il avait un demi-frère et une demi-sœur. Il venait d’engranger pas mal d’informations déstabilisantes sur cet homme et réagir à chaud n’aurait donné que des résultats négatifs. A force d’arguments, la détective avait réussi à convaincre son ami que la meilleure solution était de faire profil bas un moment et de frapper quand les choses se seraient un peu calmées. Ca n’avait pas été simple, mais au final elle s’en était sortie sans drame sur la conscience, justement. Néanmoins, elle devait bien avouer que les réactions de Timothy lui faisaient un peu peur : et s’il ne l’écoutait pas ? S’il lui avait dit oui pour qu’elle le lâche mais décidait de passer à l’acte tout seul ? Ainsi, Oxy avait utilisé ses talents pour le surveiller un peu. Oh, pas 24/24h mais juste assez pour être certaine que son beau-père ne l’avait pas étranglé avant de le planquer dans le congélateur de la cave.

Creepy, songea-t-elle, alors qu’elle se maquillait devant la glace. Sa journée de cours allait bientôt commencer et mieux valait ne pas être en retard : sa première leçon était avec Miss Devonshire, la moins sympathique de tous les enseignants. Du moins de son point de vue. Et de celui des trois quarts des lycéens probablement. Attrapant sa veste et son sac, Oxanna fit un bisou sur la joue de son père qui lisait tranquillement le journal tout en sirotant son café, et sauta dans sa voiture. En chemin, elle se dit qu’elle avait hâte d’être à la semaine prochaine ! Non seulement le lycée organisait des portes ouvertes et aidait les enfants hospitalisés, mais en plus de cela les cours étaient suspendus – sauf un, évidemment. Il y en avait toujours un pour casser le trip, c’était la loi même d’un établissement scolaire. Mais bon, c’était déjà ça de pris, non ?

Et puis, aider les gosses défavorisés, c’était bien. Oxanna se montrait toujours comme une jeune femme pleine de pêche, qui ne se laissait pas facilement abattre par les malheurs de ce monde. Et elle ne parlait jamais de ce qu’elle ressentait face à un enfant qui ne se nourrissait pas assez ou une famille vivant à six dans un logement insalubre de la taille d’une cellule de prison. Pourtant, cela la touchait énormément : elle détestait simplement que toute forme de faiblesse émane d’elle quand elle était en compagnie d’un ou de plusieurs autres êtres humains. Mais cette semaine de charité lui permettrait d’apporter sa contribution. En premier lieu, elle faisait un spectacle avec sa chorale, les New Directions. Et elle s’était également portée volontaire pour préparer des pâtisseries et les vendre sur l’un des nombreux stands qui seraient installés à la journée portes ouvertes. Lucy, son amie cordon bleu qui lui enseignait régulièrement l’art de la cuisine, lui avait justement appris à faire les parfaits cupcakes trois semaines plus tôt. Oxanna n’était pas peu fière de pouvoir s’en servir aussi rapidement.

La journée se passa aussi vite que si on l’avait laissée attachée à un piquet en plein milieu d’un champ de maïs – quoi, comment ça elle avait trop regardé la télé la veille au soir ? Il fallait bien qu’elle trouve le moyen de s’endormir non ? En bref, la routine : Oxanna avait apporté sa contribution aux cours en s’endormant sur son pupitre et avait passé toutes ses pauses avec Zack. Elle avait déjeuné avec lui également, ainsi que son amie d’enfance Sarah. C’est vers les coups de midi justement, que Timothy l’avait approchée. Il voulait agir aujourd’hui, dès que les cours seraient terminés. Oxanna avait promis de rentrer tôt pour aider son père, mais pouvait-elle encore demander au jeune lycéen d’attendre ? Probablement pas. Le connaissant, il la laisserait se débrouiller avec ses affaires et s’occuperait des siennes tout seul. Or la blondinette n’avait pas envie de le laisser fouiller les trucs personnels de son beau-père sans aucun complice pour faire le guet. Après tout, qui empêchait l’adulte de revenir à la maison, à l’improviste ? On voyait tout le temps ça dans les films ! « Oh, j’ai oublié mon téléphone portable. », « Mince, j’ai pas étendu la machine ! » ou encore « Est-ce que j’ai bien pensé à fermer le gaz avant de partir ? » Non, décidément, Oxanna irait avec lui ou il ne ferait rien du tout.

Après avoir passé un coup de fil à son paternel, prétextant une réunion de dernière minute avec la chorale – il n’avait pas trop râlé quand elle lui avait dit que c’était pour la semaine de charité, la détective en herbe rejoignit Tim sur le parking. Il ne leur fallut que quelques minutes pour atteindre la demeure de l’adolescent. Il la laissa entrer dans le hall et elle retira sa veste. Bon, le côté positif était que comme ils se trouvaient chez Tim, ils n’avaient pas à entrer par effraction dans la maison elle-même et il avait tous les droits d’inviter une charmante jeune fille chez lui. Nan ? Rien de suspect là-dedans, donc. Le hic, c’était juste de ne pas se faire piquer dans la pièce interdite. Ou le nez dans le tiroir interdit. Bref, n’importe quel endroit qui était le domaine de son beau-père.

« Bon, par où on commence ? » demanda-t-elle en se frottant les mains, ne pouvant s’empêcher de se sentir excitée par la situation malgré le danger qui leur pendait au nez – mais c’était ce qui rendait les choses plus intéressantes, aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyDim 12 Déc - 18:56

La neige, si belle et si pure alors qu'elle ne s'imaginait même pas qu'au moment même où elle déposerait son manteau blanc sur le sol souillé de cette planète, elle s'engageait pour une funeste et éphémère vie. Et pourtant, lorsqu'on l'observait à travers la fenêtre, elle enclenchait une innocente magie dans le coeur des plus grands enfants.
Les flocons choisissaient toujours la meilleure période de l'année pour descendre lentement refroidir la terre et réchauffer les âmes. Les plus braves osaient pénétrer les couches immaculées, qui peu à peu perdaient de leur éclat et de leur beauté. En se levant avec un tel décor, Timothy aurait pu s'émerveiller face au spectacle qui s'offrait à lui. Son réveil n'avait pas sonné, l'irritante lumière du soleil ne l'avait pas chatouillé, c'était plutôt comme si une divine intuition avait pénétré son esprit. Et il savait. Il savait que c'était aujourd'hui que la magie allait opérer et qu'il triompherait.
Habituellement, il aurait ouvert les yeux après avoir frénétiquement lutté contre son réveil pour qu'il veuille bien taire ce son désagréable censé le tirer de son sommeil. Il aurait ensuite constaté à travers la vitre la neige qui annonçait la période de Noël et se serait écrié "putain de neige", avant de se lever de mauvais humeur. Si pour tout le monde Noël symbolisait la générosité et la famille, pour lui cela lui rappelait simplement à quel point la sienne craignait. Et le pire dans tout ça c'était que les gens se complaisaient à faire des dons à ce moment précis de l'année alors que spécifier un jour pour être bon n'était qu'une terrible hypocrisie dont il pouvait se passer. Mais malgré tout il participerait à ces portes ouvertes pour apporter son soutien. En dépit de son cynisme, Tim pouvait se montrer aimable et surtout, il ne souhaitait à personne de vivre l'enfer qu'il avait bien pu vivre et vivait toujours.

Ce fut donc plein d'entrain qu'il s'extirpa de son lit, et, toujours comme inspiré par une force surnaturelle, une envie de chanter le prit soudainement.


Santa Claus won't come tonight
He is never late
The reindeer may have been shot in the skies
Of the USA ♫

Certes ce n'était pas la chanson pleine d'espoir qui caractérisait si bien Noël, mais elle dénonçait une écrasante vérité qu'il n'ignorait pas. Tout cet esprit de Noël, ces clichés que l'on rabâchait sans cesse n'étaient que des balivernes dont le peuple s'abreuvait. Non le Père Noël ne viendrait pas et il n'illuminerait pas de sa chaleureuse générosité la ville de Lima.

For a long time
I have been told lies
Am I dumb?Am I blind? ♫

Sans même se soucier de l'heure, du futur, du passé, Tim entrait dans une routine quotidienne pour laquelle tout n'était qu'automatisme. Lorsqu'il fut fin près, il entreprit de rejoindre la cuisine, là où aucun petit déjeuner abondant ne l'attendrait, préparé avec amour et tendresse. En fait c'était tout le contraire.


I am feeling so fine... ♫

"Ooooh tu vas la mettre en veilleuse !" avait crié son beau-père en tapant contre le mur. "Il est toujours là cet idiot..." soupira Tim.

Good news:I won't see your faces
Round the cold turkey ♫

Finit-il par chanter dans un murmure à peine perceptible. Assis à la table de la cuisine, Timothy se jouait les scénarios les plus farfelus dans sa tête. En réalité il faisait des hypothèses complètement déjantées, exposait des théories malsaines, pour justifier l'absence de son crétin de beau-père ce soir. En effet, qui disait neige disait verglas et par extension des tas de gens qui glisseront et se fractureront quelque chose ! A première vue c'était étrange de se réjouir d'un tel malheur, mais cela voulait également dire que le Dr. Williams aurait beaucoup à faire et donc que Tim pouvait fouiner dans ses affaires sans entendre la voix d'Oxanna raisonner son subconscient : "ne fais pas ça !", "on avait un arrangement", "tu sais ce qui t'attend si tu ne m'écoutes pas !". Bien ! pensait-il.
Sans un mot prononcé, il claqua la porte d'entrée.

Il était midi quand Timothy eut enfin l'occasion d'apercevoir Oxanna. Elle lui avait répété : l'opération se ferait avec elle ou ne se ferait pas. C'était donc le moment idéal ! Et si elle refusait, elle rompait par la même occasion leur arrangement. Tim jugeait avoir suffisamment attendu pour mettre en oeuvre cette mission secrète. Bien heureusement, elle avait accepté. Quelque chose dans son regard avait à cet instant trahi le fait qu'elle n'avait pas exactement le choix si elle ne voulait pas que Tim s'en occupe lui-même.

Vers les coups de 17h30, les deux adolescents foulaient enfin le hall d'entrée, le coeur à vive allure, alors que rien de ce qu'ils n'allaient faire n'était en quoi que ce soit illégal. Tim déposa ses affaires à l'entrée et porta la veste d'Oxanna sur le porte manteau. Probablement pas la meilleure idée pour dissimuler la présence d'une autre personne dans la maison si quelqu'un venait à rentrer à l'improviste.
"Je dirais par son bureau." proposa-t-il en guise de réponse à Oxanna. "C'est pas pour faire mon mal poli, mais ce serait pas très approprié de te proposer quelque chose à boire ou à manger n'est-ce pas ?" dit-il alors qu'ils traversaient le salon pour rejoindre la fameuse pièce. Il posa sa main sur la poignée, et, alors qu'il la tournait pour l'ouvrir, se rendit compte qu'elle était verrouillée. "Ce salaud a définitivement des trucs à cacher !" lança-t-il. "Mais pas de panique je sais où est la clé." ajouta-t-il. Le regard que lui jetait Oxanna à cet instant était étrangement réprobateur, le genre de regard que sa mère aurait put jeter sur lui sans difficulté. "Oh nan t'y es pas du tout ! J'en avais besoin il y a deux mois environ pour m'approprier quelques bouteilles avant d'aller à la soirée de Bandô. Tu sais la chinoise là ?" dit-il pour sa défense. Abandonnant Oxanna quelques instants, il se dirigea vers le salon, là où la clé était dissimulée. Juste derrière une vieille photo de famille. Tim profita de l'occasion pour la retourner, et rejoint Oxanna. "C'est ça la magie de Noël !" dit-il alors que la porte s'ouvrit. "A toi l'honneur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyJeu 6 Jan - 13:07

La blondinette observa les alentours en attendant que Tim la guide dans le bureau de son beau-père. Elle aimait savoir où elle mettait les pieds, d’autant plus quand cet endroit lui était formellement interdit. Ainsi, en cas de pépin, son sens de l’observation la sauverait peut-être. Qui sait ? Une fois, la détective en herbe avait investi le bure au de Figgins, pensant qu’il était rentré chez lui. Le bougre avait oublié ses clefs et évidemment, Oxanna n’avait du son salut qu’à ses yeux de lynx. Si elle n’avait pas repéré ce petit trousseau presque dissimulé derrière un cadre photo, elle n’aurait jamais su que Figgins risquait de revenir. Certes, elle aurait pu entendre ses pas dans le couloir et se cacher quelque part… mais il aurait trouvé la pièce déverrouillée en arrivant, alors qu’il la fermait à chacun de ses départs. Il aurait trouvé cela étrange, aurait peut-être fini par penser à un oubli, mais cela aurait suffi à le rendre suspicieux. Autant éviter de jouer avec le feu, n’est-ce pas ? D’autant plus quand Oxanna était la première suspecte dès qu’un tel événement se produisait…

Aujourd’hui et juste au cas où – car Tim était sensé connaître sa maison par cœur, mais mieux vaut prévenir que guérir – Oxy avait bien l’intention d’en faire de même. Rester prudente et surtout, ouvrir grand les yeux et les oreilles. Très vite, les deux adolescents se retrouvèrent devant le bureau de l’ex-braqueur. Timothy tenta de tourner la poignée mais la porte était fermée. Normal, non ? Si le lycéen suspecta aussitôt son beau-père d’avoir quelque chose à cacher, Oxy ne tirait pas de conclusions hâtives. Beaucoup de gens fermaient leur bureau personnel à clef, et ils n’étaient pas tous des criminels pour autant. Elle-même détesterait que l’on fouille dans ses affaires, mais jusqu’à preuve du contraire, elle n’avait encore jamais égorgé qui que ce soit.

Elle se demandait si elle allait devoir forcer la serrure quand Tim annonça avoir la clé. Aussitôt, elle lui jeta un regard réprobateur et haussa un sourcil. Mouais. Ca ne voulait dire qu’une chose : il était déjà entré ici en l’absence de son beau-père et avait déjà fait le tour de la pièce. Cela datait-il d’avant qu’il ne vienne lui demander son aide, ou bien ne l’avait-il pas écoutée quand elle lui avait demandé de l’attendre ? Décidant que la réponse risquait de l’agacer plus qu’autre chose, Oxanna garda le silence et se contenta de lever les yeux au ciel. Elle ne voulait pas savoir, en fait. D’un geste, elle pria Tim d’ouvrir cette fichue porte et ce dernier se justifia tout seul. Il expliqua avoir eu besoin de voler de l’alcool pour la soirée de… Non, non et non. Oxanna ne voulait pas parler d’elle non plus.

« Ouais, vite fait… » maugréa-t-elle, décidant de couper court à la conversation qui risquait de se profiler. La fameuse « chinoise » et Oxanna avaient eu une petite altercation quelques semaines plus tôt. Disons qu’elles s’étaient rencontrées dans le bureau d’un prof, alors qu’on avait payé Bāndô pour lui faire peur. Oxy, ne se laissant pas impressionner aussi facilement, s’était défendue. Bien mal lui en a pris, car cette adolescente était tout aussi effrayante. Depuis, Bāndô la suivait parfois, même souvent. La blondinette ne l’avait pas encore confrontée mais cette situation l’énervait de plus en plus. Il en faudrait peu pour que toutes les deux finissent par se faire face à nouveau. Et là, Oxanna avait comme le pressentiment que ça ne se passerait pas aussi bien que la première fois. « Allez, ouvre-moi ce bureau, avant qu’on se fasse griller. »

Ceci mit un point final aux questions de Tim – si tant est qu’il avait repéré le comportement étrange d’Oxanna face à la mention de Bāndô. Le jeune lycéen se dirigea vers le salon et revint, la clef en main. Il déverrouilla la porte et l’ouvrit, laissant Oxanna passer devant. En quelques secondes, elle se retrouva au milieu de la pièce, tournant sur elle-même pour bien s’imprégner de chaque chose qui s’y trouvait. Le bureau ne semblait pas plus anormal qu’un autre, de prime abord. Une surface de travail, un ordinateur posé dessus, des papiers un peu partout et des casiers dans un coin de la pièce. Bien sûr il y avait d’autres meubles, mais rien d’étrange. Ceci dit, les apparences pouvaient être trompeuses. Personne ne savait ce que cet homme dissimulait au fond de ses tiroirs. En cet instant précis, Tim et Oxanna étaient là pour le découvrir, et la jeune femme avait bien l’intention de dénicher la vérité. Que ce fameux beau-père soit un assassin ou non, qu’il ait gardé contact avec le monde des braqueurs de banque ou pas, ils sauraient bien vite de quoi il en retournait…

« Bon, je suppose qu’il n’y a plus qu’à décrypter tout ça, » dit-elle en posant ses mains sur ses hanches, comme si elle s’apprêtait à commencer un travail de longue haleine. « Prends les papiers sur le bureau, je vais tâcher de voir s’il y a quelque chose sur son PC. » Oxanna se dirigea vers l’ordinateur et s’assit sur la chaise qui se trouvait juste en face. Prenant la souris en main, elle commença à cliquer un peu partout. Avec un peu de chance, il n’aurait pas mis de mot de passe nulle part : sachant que la pièce en elle-même était normalement verrouillée, il savait déjà qu’aucun des occupants de cette maison ne pourrait toucher son PC à part lui. Sauf si, bien évidemment, il aimait prendre le plus de précaution possible… Oxanna découvrit des documents sans importance, puis décida d’aller voir sur son historique internet. Là encore, rien de répréhensible, pas même un site porno. Décidément. Elle n’arrivait pas à savoir s’il était complètement clean, ou s’il semblait tellement blanc comme neige que ça ne pouvait être vrai. « Tu trouves quelque chose ? » demanda la détective en herbe, afin de savoir si Tim avançait plus qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyVen 28 Jan - 15:45

Par galanterie ou simplement parce que c'était Oxanna la femme de la situation, il pénétra dans la salle après elle. N'empêche, la galanterie était un bon moyen d'assurer ses arrières : "après vous ma chère", et PAF c'est la femme, auparavant flattée, qui couvre tout danger. Mais à vrai dire Tim ne s'attendait pas à voir son beau-père se dévoiler, dans un parfait mouvement circulaire, derrière sa chaise de bureau tel un mafieux. C'était tellement cliché. Non, au final ils découvrirent un bureau tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Si Oxanna semblait plutôt sceptique quant à sa prétendu criminalité, Tim lui n'en avait aucun doute. Tout ceci n'était qu'un décor pour dissimuler une terrible vérité. Après tout, qui oserait voir au delà des apparences d'une telle pièce ? Hormis quelqu'un qui cherche à tout prix un prétexte pour exclure son beau-père de sa vie, il n'y avait pas foule au balcon.
Tim fit abstraction du malaise de la détective en herbe lorsque le prénom de "Bandô" avait retenti. S'il avait été mal intentionné, il aurait pu sans difficulté profiter de ce talon d'Achille pour obtenir n'importe quoi d'Oxanna. Mais il n'y prêta pas plus attention. Après tout ce n'était pas ses affaires... tout comme ce n'était pas les siennes dans lesquelles il était en train de fouiller.

Ce qu'il fallait noter, c'était les volets à moitié clos qui laissaient filtrer que partiellement la lumière. Au centre de la pièce, un bureau où jonchaient des papiers en tout genre et un ordinateur. A gauche de la pièce, un placard où M. Williams rangeait très certainement le reste de ses vêtements et une lampe halogène totalement inutile qui faisait office de décoration. A droite, une bibliothèque vitrée dont Tim n'aurait aucun mal à croire si elle était fermée à clé, et des casiers de part et d'autre du bureau ainsi qu'un petit meuble de rangement où Tim avait trouvé les bouteilles quelques mois plus tôt. Lorsqu'Oxanna lui ordonna de s'occuper des papiers alors qu'elle s'occuperait de l'ordinateur, il s'éxecuta sans rechigner. En réalité il s'occupait des casiers dans lesquels trônaient des tas de dossiers plus ordinaires les uns que les autres. Non, c'était vraiment sans espoir.


"Rien du tout." répondit-il au moment où Oxanna lui demanda s'il avait trouvé quelque chose. Quelle question, si ça avait été le cas, il aurait très certainement averti tout le quartier tant il aurait crié de joie. Où est-ce que je cacherais des choses compromettantes si j'étais un criminel ? se demandait-il. Il décida alors de fouiller à nouveau le petit meuble de rangement qui faisait l'angle. La première fois qu'il l'avait inspecté il avait dans l'idée d'y trouver de l'alcool, si bien qu'il aurait pu passer à côté d'indices importants. "Et toi t'as quelque chose ?" demanda-t-il alors qu'il était à quatre pattes, la tête à moitié engloutie dans le meuble... pas son moment le plus glorieux.

Il n'y avait que des papiers, des bouquins, des vieilleries inutiles. Tim grogna et manqua de sa cogner la tête lorsqu'il décida d'abandonner. S'il n'y avait rien ici, il n'y aurait rien nulle part.
"On devrait bien trouver un article de journal ou quelque chose qui parle de cet incident non ?" proposa-t-il en guise de dernière chance.
Ou une arme... pensa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyMar 1 Fév - 14:41

Vissée sur la chaise de bureau, les yeux rivés sur son écran, Oxanna poussa un soupir ennuyé. Elle referma le dossier dans lequel elle était en train de fouiner et se passa une main dans les cheveux. La blondinette ne trouvait absolument rien d’exploitable dans ces fichus documents informatiques, et doutait désormais de la culpabilité du beau-père. Certes il avait commis un braquage, mais… et si aujourd’hui il n’était plus réellement dangereux ? Et s’il avait définitivement tourné la page ? Dans ce cas, elle était en train de perdre son temps. Néanmoins, elle ne quitterait pas cet endroit sans en avoir fouillé les moindres recoins : car dans l’éventualité où elle se trompait, Oxy laisserait Tim en danger dans sa propre maison. Et ça, elle ne se le pardonnerait jamais, surtout s’il devait lui arriver quelque chose parce qu’elle n’avait pas su se montrer assez insistante.

Détournant le regard pour le poser sur Timothy, la jeune femme le vit fouiller dans un meuble. Il se trouvait à quatre pattes sur le sol et essayait, lui aussi, de dénicher un indice. Oxanna lui demanda si ses recherches se montraient fructueuses, mais il s’agissait plus d’une question rhétorique qu’autre chose. Nul doute que si Tim avait effectivement mis la main sur un truc utile, il aurait déjà hurlé sa joie dans toute la pièce, risquant sans aucun doute d’alarmer les voisins. Face à la question négative de son collaborateur du jour, Oxy fit une grimace ennuyée pour la forme. « Hu-huh, » dit-elle simplement quand Timothy lui renvoya sa requête. Il exprima ensuite son étonnement : il était vrai que cette histoire n’était pas un simple vol d’orange sur un stand de magasin. Il aurait été normal que son beau-père en garde des articles ou… n’importe quoi, qui pourrait renvoyer à cette période de son existence. Même s’il avait choisi de changer de vie, il aurait été bien incapable de laisser le braquage derrière lui ; il aurait mis quelque chose de côté, ne serait-ce que pour se rappeler de l’homme qu’il a été, et qu’il se serait juré de ne plus devenir à nouveau.

« Continuons les recherches, on n’a pas encore regardé partout, » l’encouragea-t-elle. Puis, Oxanna se remit dans les différents fichiers de l’ordinateur. Elle n’avait pas terminé, il restait quelques dossiers bien cachés parmi d’autres à parcourir. Grâce à des amis doués en informatique qui lui apprenaient parfois des tours, elle savait que le meilleur moyen de dissimuler des documents quand on n’instaurait pas de mot de passe – par exemple pour ne pas attirer la suspicion – était de les mettre bien loin tout au fond du disque dur. Et pour ça, il suffisait de nommer les dossiers puis les fichiers avec des mots qui n’avaient strictement rien à voir. Généralement, le temps que le fouineur prenait pour tout observer était si long qu’il se laissait avant d’avoir fini, ou bien passait à côté car ça semblait pour le moins barbant. Par le fait, le beau-père de Tim pourrait très bien planquer des photos ou des articles scannés du braquage dans un dossier nommé Vacances 2007 ou Dieu seul savait quoi d’autre.

Oxanna venait d’ailleurs de mettre la main sur Plans de la maison et l’ouvrit. Sous format liste s’affichaient divers documents photos intitulés Plan 1, Plan 2 etc. Perfectionniste, Oxanna les passa tout de même en affichage miniaturisés histoire d’avoir la conscience tranquille. Et c’est alors que les images, au lieu de laisser apparaître des traits et des notations d’architecte, montrèrent un garçon et une fille qu’elle reconnut aussitôt. « Tim, je viens de trouver des photos de Matt et Savannah ! Il avait fait exprès de les cacher, je touche au but ! » Le jeune lycéen se levait déjà pour rejoindre Oxanna. C’est alors que le bruit d’une voiture entrant dans la cour se fit entendre. Aussitôt, la blondinette regarda Tim – il était le mieux placé pour savoir si c’était bel et bien chez lui et non chez un voisin. « Qu’est-ce que c’est ? Dis-moi que ce n’est pas ici qu’on vient de se garer ! » lâcha-t-elle. Oxy n’avait pas pour habitude de paniquer, mais elle n’avait jamais été prise en flagrant délit par un criminel soupçonné de meurtre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyMer 2 Fév - 0:13

Totalement sous le feu de l'action, Timothy avait décidé, par une inspiration divine, d'inspecter les murs, comme si la tapisserie - qui au passage était l'oeuvre d'une faute de goût énorme - renfermait un quelconque secret. Allez savoir où il avait eu cette idée. Dubitatif quant à ses méthodes, il s'arrêta net avant qu'Oxanna ne le voit à l'action. La scène ressemblait bien trop à un thriller pour ado pour en plus y ajouter les codes d'un film de suspense à budget limité et au scénario sans originalité.
C'était peut-être ça, M. Williams avait définitivement tiré un trait sur son passé douteux. Dans un sens, ce serait extrêmement tendancieux de ne pas l'avoir fait. Et puis c'était quoi, dix ans en arrière ? C'était comme juger Tim aujourd'hui par rapport à son premier vol de sucette dans un supermarché... à une échelle un tout petit peu plus importante. Quoiqu'il en soit, le résultat était le même. Tim avait beau souhaiter de toute son âme évincer son beau père de sa vie, il n'était pourtant pas près à aller si loin. Lui-même ne savait pas pourquoi. Après tout, ce dernier adorait le menacer lorsque sa mère avait le dos tourné. Quel fourbe. Fourbe et lâche. Un parfait criminel du dimanche. Ce serait au moins une chose que Tim pourrait lui enseigner : s'attirer des ennuis en plein jour, devant des tas de témoins. Après réflexion, son beau père avait au moins eu l'intelligence d'assurer ses arrières et de couvrir ses méfaits. Pas si criminel du dimanche que ça...

Oxanna, les yeux toujours rivés sur l'écran, répondit négativement à sa précédente question. Elle n'avait rien trouvé non plus, évidemment. Laissant à la pro son intimité, il s'approcha de la bibliothèque vitrée. La seule chose qu'il voyait vraiment, c'était son propre reflet. Par réflexe, il repositionna sa mèche de cheveux, puis inspecta plus sérieusement. Des livres, des livres, encore des livres... ce n'était pas si étonnant que ça de trouver des livres dans une bibliothèque. Et pourtant Tim trouvait ça extrêmement suspicieux. En même temps depuis quelque temps il avait tendance à douter de tout concernant son beau père. Parfois il se surprenait même à penser qu'il aurait mieux valu pour lui qu'il ne sache rien du tout, qu'il reste dans l'ignorance la plus totale, celle dans laquelle il se complaisait depuis tant d'années. Enfin il ne s'y plaisait pas tant que ça, mais même si les diatribes de son beau père l'atteignaient de plein fouet lorsqu'il avait 15 ans, il avait à présent appris à passer au dessus. Au final c'était lui qui avait un sérieux problème d'estime personnelle pour avoir besoin de descendre un adolescent dans le but de se sentir important. La vérité était que Tim ne voyait plus sa vie autre part qu'à Lima. Et s'il réussissait à briser le lien entre sa mère et son mari, il briserait peut-être tous les liens qu'il avait réussi à construire dans cette ville paumée qu'il adorait détester.

Perdu dans ses pensées, il avait totalement oublié la raison première de sa présence ici. Planté devant la bibliothèque, il était totalement déconnecté de la réalité, lorsqu'Oxanna le tira de ses rêveries.
"Magnifique, on vient de découvrir que ce taré peut aimer des adolescents !" dit-il totalement désillusionné. Au fin fond d'un dossier, pensa-t-il, pour ne pas dire d'une tombe, virtuelle ou pas. "D'ailleurs t'étais au courant que ma tendre demi-soeur va venir habiter ici ? J'ai entendu ça hier soir. Moi qui suis censé ignorer son existence je vais partager son gel douche. Sympa !" Il se décida enfin à s'approcher du bureau lorsqu'un bruit de voiture interpella les deux adolescents. L'espace d'un instant, le rythme cardiaque de Tim redoubla d'intensité. Il aimait l'adrénaline, mais là, si son beau père les découvrait en train de fouiner dans son bureau, il les tuerait, littéralement si tout se révélait être vrai. Tandis qu'Oxanna priait intérieurement sur sa chaise pour que ce ne soit que le voisin, Tim s'avança en longeant le mur vers la fenêtre. C'était inutile, mais allez expliquer ça à un ado qui est en train de vivre en direct une scène de The Stepfather. Aussitôt capable de voir ce qui se tramait dehors, son visage perdit tout enthousiasme. "Alors deux choix s'offrent à toi : le petit meuble ou le placard. Je crois qu'il n'y aura pas assez de place dans le placard pour nous deux..." dit-il de façon assez convaincante. Silence... "T'aurais du voir ta tête !" ajouta-t-il en s'esclaffant. "La même que quand j'ai parlé de Bandô !... C'est le voisin qui vient de rentrer chez lui. On a l'impression de vivre tous ensemble ici tellement c'est sonorisé. C'est comme les vêtements de luxe, moins y'a de tissu plus c'est cher, bah ici moins y'a de cloison, plus tu payes de loyer." Apparemment Timothy était d'humeur à plaisanter. La situation ne s'y prêtait pourtant absolument pas. "Tu devrais continuer de chercher, moi je vais surveiller au cas où on nous ferait une visite surprise." dit-il posté devant la fenêtre. C'était tellement évident que ce film de suspense finirait en slasher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptySam 5 Fév - 17:12

Oxanna connaissait ce sentiment pour l'avoir ressenti des tonnes de fois auparavant : elle touchait au but. Dès lors que des preuves lui sautaient aux yeux ou qu'elle tombait sur la photo compromettante, la blondinette avait l'impression qu'une décharge électrique la traversait. Et alors que les clics de sa souris ouvraient divers clichés représentant Savannah ou son frère, c'est exactement ce qui était en train de se passer. Le beau-père de Tim avait forcément quelque chose à se reprocher, c'était indéniable maintenant. Bon, ce sur quoi elle était tombée ne signifiait pas qu'il avait repris ses activités criminelles ; néanmoins, il n'était pas aussi innocent que ce qu'il voulait faire croire à sa compagne actuelle. Dans le cas contraire, pour quelle raison cacherait-il des images de ses enfants dans un dossier intitulé Plans ?

Tout en se levant pour rejoindre la détective en herbe, Timothy annonça une nouvelle plus que surprenante : Savannah serait apparemment sur le point de venir habiter avec lui. Bon, et bien au temps pour la dissimulation d'infos, puisque s'il était prévu que l'adolescente s'installe à Lima, la mère de Tim était forcément au courant de son existence. Le beau-père garderait-il ces photos bien dissimulées par peur que le lycéen s'introduise dans son bureau et fouille partout ? Comme ce qu'il était exactement en train de faire aujourd'hui, accompagné d'une complice en plus de cela ? Huh. Intelligent, mais pas assez. Oxanna était certaine que même si Timothy avait fait ses recherches seul, il aurait pu tomber là-dessus au bout d'un certain temps. Après tout, cette tâche ne demandait rien de plus que la patience : celle d'éplucher chaque dossier, un par un. Ne serait-il pas au courant du fameux mot de passe ? De l’existence des fichiers cachés ? Ou peut-être gardait-il cela pour un secret beaucoup plus important qu’un fils et une fille…

Oxy n’eut pas l’occasion d’aller plus loin dans ses hypothèses : un bruit de moteur lui parvint aux oreilles, et elle eut soudain la fâcheuse impression qu’on se garait dans la cour des Ainsworth. Paniquée, la détective tourna son regard vers Tim et lui demanda ce qui se passait. Aussitôt, il bifurqua vers la fenêtre au lieu de la rejoindre près de l’ordinateur. Oxanna s’était fait prendre la main dans le sac plusieurs fois au cours de ses diverses planques et autres opérations de « fouinage » intensif. La dernière en date était d’ailleurs Bandô, alors qu’elle se trouvait dans le bureau du nouveau coach complètement taré et fan de Sue Sylvester – l’un expliquait l’autre d’ailleurs. Bon, elle devait bien avouer que la lycéenne lui avait fichu une sacrée trouille, mais elle ne représentait rien face à un homme suspecté de meurtre, et ancien braqueur de banque. Que se passerait-il si le chirurgien mettait la main sur Tim et elle ? Ils seraient seuls à la maison, il pourrait faire ce qu’il voudrait d’eux et personne ne viendrait à leur secours…

Et comme si cette fichue trouille ne suffisait pas, il fallait que Timothy la confirme ! D’une voix ferme bien que posée, il lista les deux pauvres cachettes que contenait la pièce. QUOI ? Alors ils n’avaient même pas le temps de sortir et de refermer la porte, pour faire croire que Tim avait simplement invité une amie ? Impossible, ils ne quitteraient jamais cet endroit sans se faire choper ! Oxy était à deux doigts de se jeter vers le meuble en question lorsque Tim esquissa un sourire triomphant et se moqua de la tête d’Oxanna. « Tu me le paieras, Ainsworth ! Parole de Prescott ! » lâcha-t-elle d’un air faussement énervé. Après tout, mieux valait qu’il ait tenté de l’effrayer, plutôt que l’objet de leur peur soit réellement à deux doigts de passer la porte d’entrée. Evidemment, Oxanna ne releva pas la remarque sur son Anti-Fouine personnelle et écouta les explications de Tim : la voiture était celle du voisin, l’endroit n’étant pas très bien insonorisé. Ouf. La blondinette hocha la tête lorsque Tim proposa de faire le guet. C’était effectivement plus judicieux, et elle en profita pour évoquer le plan qu’elle avait eu en tête quelques secondes plus tôt.

« Je vais tenter de remettre un peu d’ordre dans ce qu’on a déjà fouillé, avant. Comme ça si ton beau-père arrive, il nous suffira de quitter la pièce et de verrouiller derrière nous. Il croira que tu m’as juste demandé de passer ici pour… t’aider à faire tes devoirs ? » supposa-t-elle, d’humeur taquine. « Et puis, je pense que s’il y a quelque chose à trouver, ce sera dans cet ordi. C’est si facile de mettre la main sur un papier, du moment que tu peux aller jusqu’ici. Alors qu’un fichier caché ou avec mot de passe, il faut encore ramer pour mettre la main dessus. Avoir la clef de cet endroit ne suffit pas. C’est plus sécurisant pour lui je pense, et il a du y songer aussi, comme le prouvent les photos de ses enfants. »

Sur cette explication, Oxanna s’exécuta. Elle ramassa ce qui traînait, referma les portes du meuble où se trouvait Tim un peu plus tôt et rejoignit de nouveau le PC. Et si elle allait voir sur Internet, un peu, pour changer ? Satisfaite de son idée, la blondinette ouvrit le navigateur et fouilla dans les favoris. Elle trouva un site donnant accès à une boîte mail. Au lieu de se retrouver sur la page d’accueil demandant identifiant et mot de passe, Oxanna atterrit directement sur la boîte de réception. Mmh, pas si intelligent que ça en réalité ! Ou alors, peut-être pensait-il que personne ne pourrait atteindre son ordinateur ? Mais alors pourquoi cacher avec tant de soins les clichés de Matt et Savannah ? Une question à laquelle elle n’aurait probablement jamais de réponse, mais soit, Oxanna pouvait parfaitement vivre avec. Tout en s’offusquant intérieurement de ce comportement contradictoire, la détective en herbe observa la liste des derniers mails reçus. Les noms de leurs expéditeurs lui sautèrent tout de suite aux yeux.

« J’y crois pas ! » s’écria-t-elle. « Il a des mails récents de certains complices du braquage dans sa boîte ! Il communique encore avec eux ! » Certains étaient en prison, toutefois de nos jours, même les détenus avaient accès aux ordinateurs. Le contenu devait normalement subir une vérification mais… un gardien adepte des pots-de-vin et le tour était joué… Oui, ce monde était vraiment corrompu quand on y pensait. Quoi qu’il en soit, là n’était pas le problème. Maintenant qu’elle avait déniché une telle perle, Oxy devait aller jusqu'au bout. Elle s’apprêtait à cliquer sur le premier mail pour l’ouvrir et le lire, lorsque la voix pressante de Timothy la stoppa net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyJeu 10 Fév - 18:39

Tout ceci devenait ridicule, sans espoir. Tim en venait même à se demander si, au final, ça valait vraiment le coup. Ne ferait-il pas mieux de supporter une année de plus les critiques et insultes à son propos plutôt que de la passer à déterrer des lignes d'accusation dont il ignorait totalement le sens ? De nature pessimiste, il aurait bien fait d'abandonner si Oxanna n'avait pas été derrière lui à le superviser. Elle paraissait d'ailleurs bien plus déterminée que lui à l'idée de boucler la boucle. C'était paradoxalement la vérité. Et puis Savannah finirait bientôt par débarquer, et tout s'écroulerait davantage. Peut-être savait-elle des choses, elle. Et peut-être qu'elle était bien trop attachée à son père pour les lui dicter.

Posté devant la fenêtre, apparemment pour guetter une éventuelle intrusion soudaine et inattendue, Tim fixait plutôt le vide que la rue silencieuse et monotone qui se profilait devant lui. Ce quartier craignait tellement. Rien ne s'y passait jamais. Pas de fêtes improvisées, pas de débarquement inopiné de voitures de police, pas même le son d'une auto radio qui aurait le cran de résonner trop fort. Certains s'y plairaient, d'autres, comme Tim, regretteraient amèrement leur ancienne vie de dépravés.
Le pire dans l'histoire, c'était que ni Timothy ni Oxanna ne savaient ce qu'ils cherchaient. Ils ne le savaient pas, mais ils fouinaient quand même. Et même si l'attitude de la détective en herbe semblait plutôt encourageante, elle ne l'était pas assez pour tirer Tim vers le haut. Heureusement que la peur bleue qu'il avait fichu à Oxanna lui avait rendu le sourire. Il opina, montrant sa reconnaissance d'un geste de la main, quand elle lui promit qu'il lui paierait. Malgré tout, il n'en doutait pas. Une parole de Prescott, ça valait de l'or, et c'était difficile à remettre en question. Toujours plongé au loin, il écoutait sa partenaire d'intrusion sans vraiment l'écouter. C'était extrêmement mal poli, mais quelque chose le préoccupait. Peut-être s'étaient-ils trompés dès le début. Peut-être qu'ils ne cherchaient absolument pas au bon endroit.


"Tu sais je pourrais aussi bien lui dire qu'on fouillait sans gêne dans son bureau qu'il en aurait rien à faire." rétorqua-t-il avec conviction. De toute façon, jamais il ne prenait ce que Tim avait à dire au sérieux. Et pour dire la vérité, il avait rarement à le faire car c'était à peine s'ils s'adressaient la parole. Même pas de formalités, seulement des insultes. C'était leur manière de se dire bonjour et bonne nuit. Tim espérait qu'un jour sa mère en aurait marre, mais malheureusement tout se faisait à son insu. Elle était tellement aveuglée par quelque chose dont Tim ignorait la nature que ça le rendait hors de lui. Et Tim adorait la blâmer de tous ses maux, même si au fond elle était la seule personne envers qui il était certain de ses sentiments. Sans compter les sentiments de haine qu'il éprouvait pour à peu près tout le monde bien entendu.
"Ou alors s'il y a quelque chose à trouver ce n'est pas dans l'ordinateur..." marmonna-t-il sans s'en rendre compte. Cette histoire le rendait complètement sénile, c'était effrayant. Abandonnant son poste, tandis qu'Oxanna était sérieusement plongée dans l'écran d'ordinateur, il s'approcha d'un pas hésitant vers la bibliothèque devant laquelle il n'avait rien remarqué deux minutes auparavant. Quelque chose attira son attention. Quelque chose qu'il n'avait pas vu tout simplement parce qu'il ne savait pas quoi chercher. Quand la voix d'Oxanna retentit, il ne put s'empêcher de faire un demi tour avant de constater avec effarement que la poubelle plantée un peu plus loin devant la maison avait disparu. "Le con, il a contourné l'allée principale. !" s'exclama-t-il. "Fais ce que tu dois faire, imprime, prends des photos, peu importe, mais débrouille toi. Je vais le retenir... Pas question d'avoir risqué nos vies pour rien..." proposa-t-il sous l'effet de la surprise. Sans même attendre une réponse de la part d'Oxanna, il fonça vers l'entrée, tandis que la porte claqua, annonçant qu'ils étaient carrément morts.

Après avoir manqué de trébucher en traversant le salon, Tim se retrouva dans le vestibule où il tomba nez à nez avec... sa mère.
"C'est toi !" dit-il avec un soulagement à peine dissimulé. "C'est moi." confirma-t-elle. "Par contre, cette veste c'est pas la tienne." ajouta-t-elle en pointant la veste d'Oxanna que Tim avait judicieusement accroché au porte manteau. Un rictus se dessina sur le visage de Tim, histoire de remercier sa mère de relater l'évidence.
Au moins si Oxanna se faisait prendre à fouiner dans le bureau de M. Williams, il y aurait toujours moyen de faire croire qu'elle pensait entrer dans les toilettes... et qu'elle avait cherché et trouvé la clé des toilettes bien évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyLun 14 Fév - 17:21

« Le con ! Il a contourné l’allée principale ! »

Hein ? Quoi ? QUOI ? Oxanna n’avait strictement rien entendu provenant de dehors. Rien du tout. Elle était trop absorbée par ses recherches – ou plutôt par ses trouvailles – pour prêter une oreille attentive à ce qui se passait autour de sa petite personne. Heureusement que la voix de Tim avait fait son effet. Car maintenant, elle était paniquée. Son complice du jour lui intima de faire tout ce qu’elle pouvait pour imprimer le maximum de preuves avant que son beau-père ne rentre. En avait-elle le temps, sérieusement ? Elle avait déjà l’impression qu’il se ruait sur eux. Et puis pourquoi s’était-il évertué à contourner cette fichue allée, hein ? Se doutait-il de quelque chose ? Ou bien alors, il ne voulait pas que ses voisins sachent qu’il revenait à la maison. Un truc dans ce goût-là. Quoi qu’il en soit, ça ne changeait rien au gros problème du moment pour Tim et Oxanna : quitter le bureau et le refermer avant que le grand méchant loup ne passe la porte d’entrée.

Sans même avoir eu le temps de rétorquer un truc, Oxy vit le lycéen se ruer vers le couloir. La porte claqua derrière lui, et la blondinette se retrouva seule dans la pièce. Seule et sans savoir combien de temps elle avait pour constituer son dossier. Pourtant, il allait bien falloir qu’elle se bouge : nul doute que Tim et elle n’auraient plus réellement l’occasion de revenir ici. Prendre des risques une fois oui, mais s’ils s’en sortaient sans dommages pour aujourd’hui, ce serait vraiment de la connerie que de vouloir se jeter à nouveau dans la gueule du loup. Bon. Très bien. Oxanna se força à respirer le plus calmement possible. Après tout, elle était une professionnelle, non ? Certes elle n’avait que dix-huit ans, mais elle aidait son père depuis un long moment. Ce n’était pas la première fois non plus qu’elle se trouvait dans un lieu où elle n’était pas sensée être, avec le danger de se faire attraper la main dans le sac. Oui, mais c’est la première fois que tu risques peut-être ta vie pour ça, songea-t-elle, ne pouvant enlever de sa tête que le beau-père de Tim puisse avoir tué une innocente quelques années plus tôt. Ferme-là, c’est pas ça qui te fera avancer, se morigéna-t-elle. Oui, elle avait tendance à se battre avec sa conscience durant les périodes de stress. Rien de bien anormal, n’est-ce pas ?

Oxanna sélectionna quelques mails en priant pour que ce soit les bons – elle n’avait pas le temps de les parcourir pour décider de s’ils contenaient des informations importantes ou pas – et cliqua sur la petite imprimante en haut à gauche de la page. Aussitôt, la machine se mit en route juste à côté d’elle. La blondinette avait déjà le doigt positionné au-dessus du bouton d’annulation, au cas où le bruit serait trop fort et risquerait d’attirer l’attention de l’ex-criminel. Pourtant, il avait bien fallu qu’elle essaie. Sans cela, elle n’avait aucun moyen de prendre quoi que ce soit de cet ordinateur. Heureusement pour elle et pour Tim – qui était Dieu seul savait où – l’imprimante resta un tant soit peu silencieuse. Oxanna s’empressa de récupérer les feuilles qui venaient de sortir et les mit dans son dossier, qu’elle rangea à l’intérieur de son grand sac à main. Bon, maintenant elle devait se frayer un chemin à l’extérieur… Passer par la fenêtre lui semblait une bonne idée, mais avant toute chose, autant écouter ce qui se passait dans le couloir non ?

Excellente initiative, puisque l’adolescente entendit une voix féminine. Elle comprit par les mots que l’inconnue prononçait qu’elle était la mère de Tim. OUF. Gros soulagement. Enfin, s’ils restaient dans le couloir à bavasser, Oxy serait bien forcée de sortir autrement que par la porte. Mais Tim, qui avait sûrement pensé à la même chose qu’elle, trouva le moyen d’entraîner sa mère dans la cuisine. Lorsque leurs paroles devinrent moins proches, Oxy se décida à quitter le bureau interdit. Elle récupéra la clef et la remit là où Timothy l’avait prise quelques minutes plus tôt. Elle en profita pour laisser son sac au pied du portemanteau et se dirigea vers la cuisine, un sourire innocent accroché à ses lèvres. « Bonjour, Mme Ainsworth. Je suis Oxanna. » Elle décida de ne pas donner la raison de sa visite, car si Tim en avait fait de même, elle courait le risque de le contredire. Aussi, pour justifier sa récente absence, elle lâcha : « J’aime beaucoup la déco de vos toilettes. » Gros blanc. Ben oui, c’était le genre de truc assez étrange à sortir. Tentant de cacher son embarras, elle se racla la gorge puis décida qu’il était temps pour elle de prendre congé. Ainsi, elle se tourna vers Tim. « Je devrais y aller, mon père m’attend. On se voit dès demain en cours ? » lui demanda-t-elle, comme si c’était la chose la plus normale au monde. Comme s’ils ne venaient pas de passer du temps à fouiller chaque recoin du bureau de son beau-père… en vue de prouver, ou non, qu’il était dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptySam 19 Fév - 18:51

Au moment où Tim avait croisé le regard de sa mère, il se savait en sécurité. Et pourtant, que ce soit sa mère ou son beau-père qui ait franchi cette porte, cela n'en rendait pas plus leur acte légitime. C'était totalement immoral, une atteinte à la vie privée... bla bla. Tim connaissait certainement mieux que quiconque les énoncés des actes répréhensibles par la loi. Il savait alors qu'être un voleur doublé d'un assassin n'était pas mieux qu'être un petit fouineur amateur. Pendant un instant, il en avait presque oublié Oxanna, qu'il avait impunément abandonnée à son sort dans le bureau de M. Williams. Pourvu qu'elle s'en sorte, priait-il intérieurement. C'était presque égoïste, mais sans elle il était perdu dans sa quête vaine pour évincer son beau-père. Mais surtout, il l'appréciait de plus en plus. Elle était généreuse, parfois sarcastique, et elle n'avait pas peur de lui. Parfois Tim se demandait vraiment d'où pouvait provenir une telle passion pour déterrer les pires secrets des gens. Mais après tout ce n'était pas ses affaires, tout comme lui n'essayait même plus de comprendre sa propre tendance à s'attirer des ennuis. Lui s'attirait des ennuis, Oxanna les révélait au monde entier. Ils faisaient une belle paire.
"Et pourquoi ce serait pas à moi ?" dit-il sur un ton qui aurait pu s'avérer convaincant s'il n'était pas teinté d'une d'ironie cinglante. Sa mère leva un sourcil, mais ne chercha pas à comprendre, avant qu'il ne l'entraine dans la cuisine. Apparemment il avait "quelque chose à lui montrer".

Une fois dans la cuisine, Tim se sentit à court d'idée. Oui il était créatif, inventif, toujours près à improviser des excuses toutes aussi bidons les unes que les autres pour expliquer sa présence importune et malvenue dans les vestiaires ou les bureaux de l'administration, mais là, ce fut une panne sèche d'inspiration. Il avait visiblement eu son lot quotidien d'émotion. Quant à sa mère, elle sembla s'impatienter et bouillir en même temps. Décidément, elle en avait assez de son fils et de ses complots qui lui tapaient ridiculement sur le système.
Lorsqu'Oxanna arriva quelques secondes plus tard, il remercia silencieusement Dieu - ou peu importe qui faisait que les choses se passaient de telle façon et non d'une autre -, et, avant même qu'il ne puisse faire les présentations, la jeune fille s'en chargea elle-même. C'est alors qu'elle ajouta... qu'elle adorait la déco de leurs toilettes. Subtil. Tim ne put retenir un rire tandis que sa mère, visiblement plus gênée que flattée, esquissait un rictus.

"Ouais, j'te raccompagne jusqu'à la porte." répondit-il à la proposition d'Oxanna.
Sa mère, qui aux premiers abords semblait contente que son fils ramène une fille à la maison, finirait par se maudire de lui avoir transmit des goûts étranges. Après tout, qui était-elle pour le blâmer alors qu'elle avait épousé un criminel ? Même deux criminels. Puis elle n'était pas censée savoir qu'Oxanna et Tim entretenaient une relation strictement professionnelle... enfin ils essayaient.


"J'aime beaucoup la déco de vos toilettes... sérieux ?" dit-il sur le chemin pour la taquiner de son manque d'imagination flagrant.
Alors que la jeune fille se rhabillait, Tim en profita pour faire le point, s'assurant que sa mère n'était pas, au contraire d'eux, du genre à fouiner partout.
"Alors t'as réussi à en tirer quelque chose ?" demanda-t-il dans un murmure, ne pouvant dissimuler dans son intonation une curiosité soudaine à laquelle il n'était pas familier. "J'ai pas eu le temps de te dire, mais j'ai vu quelque chose d'intrigant dans la bibliothèque." dit-il en laissant planer un léger temps de suspense... Un suspense qui ne se prêtait pas du tout à la situation. "Tu te souviens avoir parlé d'un bijoux ou un objet de valeur qui pourrait trahir ses anciens agissements ?" Évidemment qu'elle se souvenait, ce n'était pas vraiment le genre de chose qu'on disait pour l'oublier la seconde suivante. Tout comme Tim n'oublierait jamais la révélation qu'elle lui avait faite un mois plus tôt. "Et bah j'ai aperçu sur une étagère une boîte qui contenait une pierre... je m'y connais pas vraiment en cailloux, mais j'peux t'assurer qu'on en a pas des comme ça dans le jardin."

C'était donc ça qui avait retenu son attention quelques minutes plus tôt. Perte d'attention qui aurait pu leur coûter la vie si ce n'était pas sa mère qui avait décidé de contourner l'allée principale.
C'était malsain. Même si Tim avait eu du mal à croire à la culpabilité de M. Williams, et encore plus à imaginer qu'il demeurait le même, il ne pouvait s'empêcher de constater que son beau-père n'avait rien laissé derrière lui. Tous les jours, il contemplait avec fierté sa récompense. Celle qu'il avait obtenue au prix de nombreuses arrestations et d'une vie humaine.

"Enfin bref, on reparlera de ça demain." dit-il alors que sa mère venait de traverser le couloir pour rejoindre le salon. "Merci de m'avoir aidé pour ces foutues maths." cria-t-il enfin pour bien que sa mère l'entende.
Ce qu'il n'allait pas dire à Oxanna, c'était qu'il avait prévu une autre mission secrète ce soir, en solo. Il fallait qu'il photographie cette pierre pour faire avancer l'enquête. Et s'il s'avérait qu'un cailloux semblable avait disparu de nombreuses années plus tôt, ils auraient leur première preuve concrète. En plus des indices qu'aurait pu collecter la détective en herbe dans l'ordinateur.

Ce n'était pas fini... en fait, tout ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! EmptyDim 20 Fév - 22:17

Alors que Tim la guidait hors de la cuisine, Oxanna ne put retenir un soupir de soulagement. Ils avaient eu chaud, même très chaud. Mais la chance ne resterait pas en leur faveur bien longtemps, cette chose-là avait une foutue tendance à tourner bien trop vite. La blondinette en était parfaitement consciente pour avoir passé ses soirées au poste de police à de nombreuses occasions, avant que son paternel ne vienne la chercher, furax. Oui parfois, on se croyait en veine et on en profitait pour pousser toujours plus loin, cela dit les deux adolescents ne seraient pas bien malins d’avoir cette réaction en ce qui concernait leur affaire. Ils ne devaient pas oublier que l’objet de leurs recherches était accusé de meurtre. S’il l’avait vraiment commis, alors ils auraient pu se retrouver dans de sales draps aujourd’hui. Non, décidément, Oxanna ne planifierait pas une nouvelle entrée par effraction dans le bureau du dentiste à moins d’avoir de solides éléments la guidant vers une probable culpabilité. Et dans le cas où, par miracle, elle aurait réussi à imprimer les bons emails, alors Tim et elle seraient sauvés : plus besoin de fouiller, ils auraient tout ce qu’ils voulaient à portée de main. En fait, Oxy priait presque pour cela. Elle commençait à connaître Tim – un minimum en tout cas – et se doutait que si elle ne trouvait rien, il la forcerait à y retourner. Car il n’arriverait pas à se faire à l’idée que son beau-père puisse avoir abandonné son côté sombre. La détective en herbe ne lui avouerait pour rien au monde mais… elle en doutait aussi. Une intuition.

Elle fut sortie de ses pensées par la voix de son camarade, qui la taquina sur sa précédente réflexion. « Hé, elle ne se doute de rien d’après ce que je constate, alors hein… » se défendit-elle tout en attrapant son manteau. Elle vit Tim faire un rapide tour d’horizon pour vérifier que sa mère n’écoutait pas aux portes, et lui demanda si elle pu trouver quelque chose dans le bureau. Oxy secoua négativement la tête avant de s’expliquer à voix basse. « Je n’ai pas eu le temps de les lire, mais j’ai imprimé quelques emails échangés avec un ancien complice du braquage. Je te tiens au courant, cela va sans dire. » Elle ne s’attendait pas à cela, mais Timothy lui avoua avoir repéré quelque chose d’étrange dans le bureau défendu, et la fit patienter encore un peu, comme s’il n’avait pas spécialement envie de cracher le morceau. Oxanna leva un sourcil intrigué. « T’as l’intention de garder le suspense encore longtemps ? » dit-elle pour toute réponse à la question de son ami, plus rhétorique qu’autre chose selon elle. Aussitôt, il lui parla d’une pierre, insistant sur le fait qu’elle n’était pas du genre à être dénichée dans le jardin. Sous-entendu : il s’agissait d’une pierre précieuse. Super.

Oxanna s’apprêtait à lui répondre quand elle vit une ombre passer non loin – la mère de Tim. Ce dernier évoqua les maths afin de faire comprendre à Oxy qu’il y avait danger à continuer cette conversation. Bon, tant pis. Elle n’avait plus qu’une chose à faire maintenant : tenter de lui laisser un message subliminal. « Je t’en prie. Et si tu as besoin d’un coup de main, ne t’entête pas à faire tout seul, appelle-moi et je viendrai t’aider à nouveau. Et fais attention, la plupart des exercices de ce bouquin sont remplis de pièges ! » C’était pas génial, mais c’était tout ce qu’elle était capable de sortir en cet instant précis. Là maintenant, Oxanna n’avait pas la tête à ça. Les mails qu’elle transportait dans son sac étaient tout sauf rassurants. Et si elle découvrait qu’il avait tué cette fille ? Tim risquait gros. Sa mère risquait gros. Sur le chemin du retour, après avoir dit au revoir à son ami, elle se demanda si elle ne ferait pas mieux de mettre son père dans la confidence… Après tout, des vies pourraient être en jeu.

Elle s’arrêta soudainement sur le bord de la route et prit son portable en main. Je plaisantais pas, Tim. Sois prudent. Si tu veux retourner dans ce bureau, OK, mais pas sans moi, d’accord ? Fais attention. Elle envoya le SMS, priant pour qu’il l’écoute. Elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose, et pas seulement parce qu’il s’agissait d’un camarade de classe. Elle commençait à l’apprécier. Vraiment. Le jour où toute cette histoire serait tirée au clair, peut-être deviendraient-ils de bons amis…

[TOPIC CLOS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !   04. [Maison des Williams] Let's do something stupid ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

04. [Maison des Williams] Let's do something stupid !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 4
-