Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. 74'75 | Rachel Berry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: 04. 74'75 | Rachel Berry   Ven 21 Jan - 23:08

Rachel Berry & Quinn Fabray




Cela faisait déjà plusieurs semaines que Quinn avait décidé de quitter la chorale. Mais chanter aux côtés des New Directions lui manquait beaucoup plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Même si elle se promenait désormais dans les couloirs du lycée avec la tenue rouge et blanche des Cheerios de McKinley, elle était toujours considérée comme une paria par les autres élèves. Elle ne parvenait pas à retrouver sa popularité d’antan, et elle se sentait plus seule que jamais. Ses amis du glee club n’étaient plus là pour la soutenir quand Quinn subissait les quolibets et les humiliations de la part de son équipe, ou les remarques acerbes de Sue Sylvester.
Oui, l’adolescente regrettait son choix d’avoir abandonné la chorale, tout comme celui d’avoir abandonné son bébé. Elle souffrait profondément à l’idée d’imaginer Beth dans les bras de Shelby Corcoran. Il était tout bonnement inconcevable pour Quinn que l’ex coach des Vocal Adrenaline puisse éprouver de l’amour à l’égard de Beth, lorsqu’on savait qu’elle avait rejeté sa propre fille biologique, Rachel Berry.

Depuis qu’elle ne faisait plus partie des New Directions, Quinn évitait soigneusement de croiser celle qu’elle avait brutalisée. Elle n’avait donc toujours pas eu l’occasion de lui présenter ses excuses, mais il ne se passait pas un jour sans qu’elle ne regrette son geste démesuré. Car Quinn avait compris quelque chose de fondamental : le véritable problème n’était pas Rachel, mais bel et bien la personne qui l’avait mise au monde. Quinn n’avait fait que transférer sa haine sur une personne liée à Shelby. Certes, Rachel l’avait provoquée en insinuant qu’elle ne savait pas danser, mais dans le fond elle n’avait pas totalement tort.
Quinn ne s’était jamais sentie à sa place dans la chorale : elle estimait que ses capacités vocales étaient plus que limitées par rapport aux autres, et son année de grossesse l’avait empêchée de démontrer tout son potentiel de danseuse. Finalement, c’était peut-être une bonne chose qu’elle ait choisi de quitter la chorale, même si Noah, Oxanna et Mercedes n’avaient de cesse de lui répéter le contraire. Mais comment pouvait-elle revenir sur sa décision alors qu’elle était intimement convaincue que Rachel et Finn la détestaient ?

C’était avec beaucoup d’appréhension que Quinn prit la direction du gymanse, à la fin de sa journée de cours. Comme tous les soirs depuis une semaine, Sue Sylvester imposait à ses Cheerios des répétitions épuisantes pour mettre au point le numéro qu’elles présenteraient sur scène, à la journée portes ouvertes. Quinn savait qu’elle allait en baver, autant physiquement que moralement. En plus de la torture à laquelle la coach la soumettait, les autres filles de l’équipe n’étaient pas tendres avec leur ancienne capitaine. Elle essaya de se faire la plus discrète possible lorsqu’elle franchit la porte des vestiaires, mais c’était sans compter sur Santana et sa clique qui étaient déjà là, en train de se changer. La latino avait de toute évidence prévu son coup. Un gobelet de granité à la myrtille attendait Quinn et se déversa dans son épaisse chevelure blonde tout en entachant ses vêtements. Humiliée et au bord des larmes, Quinn s’isola dans les toilettes les plus proches pour se débarbouiller. Santana semblait surprise que son ancienne meilleure amie ne riposte pas à cette provocation, mais la vérité, c’était que Quinn était beaucoup plus faible qu’elle ne voulait le montrer. Elle n’avait pas du tout la même mentalité de Rachel, qui au lieu de se démonter, ne faisait que s’accrocher un peu plus à ses rêves à chaque fois que quelqu’un voulait les détruire.

De longues minutes s’écoulèrent. Quinn était persuadée que Sue lui ferait passer un sale quart d’heure si jamais elle rejoignait le reste du groupe dans le gymnase. Et pour cause, cette attaque de slushy l’avait mise en retard. Mieux valait rester ici et rater l’entraînement. De toute façon, à cette heure-ci les couloirs du lycée étaient déserts, et personne ne risquerait de la déranger. Elle se surpris à fredonner quelques paroles, celle d’une chanson qu’elle avait prévue de chanter en duo avec Mercedes avant de quitter la chorale. Des larmes commencèrent à rouler le long de ses joues.

« I was the one who let you know, I was your sorry-ever after, 7475
Giving me more and I'll defy, 'cause you're really only after, 7475 »


La jeune fille sursauta quand elle vit la porte des toilettes s’ouvrir à la volée. Encore plus lorsqu’elle se rendit compte que celle qui l’avait rejoint n’était nulle autre que Rachel Berry. Que faisait-elle ici ? Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour comprendre, à en juger par le liquide rouge qui dégoulinait de l’épaisse chevelure brune de la chanteuse. Quinn se tut immédiatement, mal à l’aise. Elle n’avait pas adressé la parole à Rachel depuis leur rixe, et elle n’avait pas l’intention de le faire maintenant. Elle se redressa, s’essaya le visage grossièrement, et tenta de dissimuler tant bien que mal ses émotions. Son regard s’attarda quelques secondes sur la fille de Shelby, qui venait vraisemblablement de se faire asperger d’un granité aux fruits rouges, et qui avait des allures de Bloody Mary. Finalement, elles n’étaient pas bien différentes l’une de l’autre. Elles avaient aimé le même garçon, elles avaient toute les deux souffert à cause de Shelby Corcoran, elles étaient toutes deux des cibles faciles pour les élèves populaires.
En réalité, elles étaient pareilles, et leurs simulitudes auraient pu faire d'elles des amies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Sam 22 Jan - 22:53

Avec un sourire victorieux, Rachel tendit la main pour récupérer les feuilles reliées que son professeur d'anglais lui rendait. Sur le devant, à coté de son nom et juste au dessus du titre de son exposé, s'étalait un beau A+ écrit à l'encre rouge. Une fois de plus, elle avait récolté la meilleure note, et alors que derrière elle fusaient quelques insultes prononcées à mi-voix elle gratifia ses camarades d'un regard plein de suffisance, absolument pas intimidée par les sifflements moqueurs que le professeur ne chercha même pas à faire taire. Elle était la meilleure, et une fois de plus, cela attisait la jalousie des autres. Elle en avait l'habitude, c'était comme cela depuis toujours, alors ce n'était pas quelques remarques acides qui allaient la perturber, et lorsque la sonnerie retentit, elle se releva en lissant sa jupe, fière d'elle-même. En sortant de la salle, elle rejoignit Mercedes et Tina, qui venaient elles aussi de recevoir leurs notes, et alors que Rachel ôtait les petites boulettes de papier que certains de ses camarades s'étaient amusés à lui envoyer dans les cheveux, elle ne put s'empêcher de faire savoir à ses deux comparses du Glee Club la note excellente qu'elle avait reçue. Arrivée à son casier, elle soupira de contentement. Mercedes et Tina avaient certes échangé un regard blasé en la laissant, mais elle n'en avait cure. La journée se terminait de façon excellente.

En posant les affaires dont elle n'avait pas besoin, son regard se posa sur les photos collées à la porte de son casier. Une photo d'elle avec ses deux pères, une autre d'elle avec Finn -prise à l'aquarium et décorée de petits poissons aux multiples couleurs- et la dernière était une photo qui datait d'avant l'été, lors de la compétition de chant à laquelle New Direction avait échoué. Tous les membres de la chorale y étaient, souriants, puisque la photo avait été prise avant de passer sur scène. Le regard de Rachel dériva sur tous les choristes, un fin sourire se dessinant sur les lèvres. Certes, l'échec cuisant qu'ils avaient connu avait mis du temps à passer. Mais il fallait avouer qu'ils passaient tous d'excellents moments.
Enfin, c'était avant que les Awesome Voices -ou Awful Voices, comme les surnommait Brittany très justement- ne fassent leur apparition. Et c'était avant que Quinn ne quitte la chorale. La blonde était sur la photo, elle aussi, souriante et rayonnante, enceinte et heureuse, comme tous à cette époque. Mais les choses avaient bien changées. Quinn avait quitté les New Direction, et n'était jamais revenue. Rachel ne se souvenait que trop bien de leur dernier échange, et elle se mordit la lèvre inférieure en songeant au joli bleu qui avait orné sa joue pendant deux jours. Quinn l'avait frappé, et après avoir bien déprimée en songeant que tout le monde la haïssait, Rachel avait vite retrouvée sa fierté légendaire. Persuadée que Quinn reviendrait, elle s'était préparé à exiger quelques excuses, le tout assorti d'un discours moralisateur sur l'usage de la violence. Mais Quinn n'était pas revenue. Et Rachel avait bien du se rendre à l'évidence : la blonde avait tout fait pour l'éviter, la fuyant même.

Alors que quelques Cheerios passaient près d'elle en bavassant, Rachel pinça les lèvres. Quinn avait fait son choix. Elle préférait visiblement la popularité que lui octroyait les cheerleaders à la douche de slushy que la chorale lui promettait quotidiennement. Avec un claquement sec, Rachel fit demi-tour, mettant un terme à ses pensées..
.. et une vague glacée la fit hoqueter. Elle recula d'un pas et son dos heurta la porte de son casier. Des rires bruyants ponctuèrent ce jet de slushy, mais la glace l'aveuglait, et elle ne put déterminer à qui appartenait ces ricanements. D'une main, elle chassa les petits morceaux de glace de ses yeux, et se lécha les lèvres. Cerise. Rachel savait déjà de quoi elle avait l'air, pour s'être très souvent pris de slushy aux fruits rouges. A part celui au cassis, il n'y avait pas meilleur pour tacher les vêtements. Et d'ailleurs, son pull rose se colorait de grosses taches rouge vif. Elle baissa les yeux, et soulagée, constata que sa jupe bleu n'avait pas été touchée, ni ses collants. Avec une moue, elle se fraya un chemin parmi les lycéens pliés de rire, rejetant la tête en arrière comme si rien ne la touchait, mais la glace qui lui dégoulinait dans le cou la fit frissonner, et elle pressa le pas vers les toilettes les plus proches.

Rachel s'y engouffra sans un mot et son premier réflexe fut de jeter ses livres dans un lavabo. C'est seulement à ce moment qu'elle se rendit compte qu'elle n'était pas seule. Une chevelure blonde se reflétait dans le miroir, une chevelure coiffée en queue de cheval, mouillée et collante, colorée en violet par endroit.

" Quinn. " dit-elle simplement.

Un silence s'installa, et Rachel dévisagea un instant l'ex-choriste, avant de détourner elle aussi les yeux. Elle fit passer son pull par dessus sa tête, se retrouvant en chemise, et fort heureusement, son pull était assez épais pour que la glace ne tache pas le fin tissus du chemisier jaune. En fouillant dans son sac, elle en sortit une bouteille de produit détachant en spray, et ôta le bouchon.

" Il pleut du slushy aujourd'hui on dirait. " marmonna-t-elle en secouant la bouteille, aspergeant chaque taches avec son produit détachant. Le produit fit un peu de mousse colorée, effaçant peu à peu les taches rouges. Son regard dériva vers Quinn qui ne semblait vraiment pas dans son assiette. Ses yeux étaient rougis, ses vêtements tachés.. elle était dans un piteux état, et semblait avoir pleuré. Le ressentiment et la suffisance que Rachel avait pu ressentir à l'égard de la Cheerio s'évanouirent, et elle se mordit la lèvre. " Je croyais qu'être à nouveau une cheerleader protégeait de ce genre de désagréments. Finalement, ça n'en valait pas la peine, on dirait. " dit-elle à mi-voix sans lever les yeux, faisant allusion au jour où Quinn avait quitté les New Direction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Jeu 27 Jan - 22:42

Cela faisait des semaines que Quinn évitait de croiser Rachel dans le lycée. Pourtant, elle avait toujours su qu’un jour ou l’autre, elle devrait affronter la chanteuse juive et lui présenter ses excuses. Mais elle n’avait pu s’y résoudre jusqu’à présent. La fierté n’avait rien à voir là dedans, puisque Quinn était le genre de personne à reconnaître assez facilement ses torts. En réalité, elle redoutait d’aborder le sujet de Shelby Corcoran avec Rachel, qui était d’ailleurs la raison principale de la gifle qu’elle lui avait assenée. Etait-elle au courant que sa mère avait adopté Beth ? Comment avait-elle pris la nouvelle ? Avait-elle eu l’occasion de voir le bébé et est-ce qu’il était en bonne santé ? Autant de questions auxquelles Quinn aurait aimé avoir des réponses… et en même temps, appréhendait de les obtenir.

Rachel avait balancé ses livres de cours dans le lavabo le plus proche, puis décela enfin la présence de la Cheerio. Elle prononça son prénom, puis un silence de plomb s’installa, tandis que les deux jeunes filles se dévisageaient. Puis la choriste reporta son attention sur ses vêtements tachés et retira son pull, dévoilant un chemisier jaune immaculé. Elle fouilla dans son sac et en ressortit une bombe détachante en spray. De toute évidence, Rachel était équipée pour pallier aux attaques de glace pilée, contrairement à Quinn qui rentrerait chez elle dans cet état. Une fois encore, le comportement détaché de Rachel vis-à-vis de cette énième humiliation surprit la cheerleader. Cette dernière vivait chacune de ses agression comme un drame, tandis que la chanteuse prenait les choses avec indifférence.

Quinn sourit lorsque son interlocutrice déclara qu’il pleuvait du slushy ce jour là. En réalité, pour l’une comme pour l’autre, il pleuvait de la glace pilée quotidiennement. L’uniforme que Quinn arborait dans les couloirs du lycée n’était pas suffisant pour lui éviter les humiliations, comme semblait le croire Rachel. Le ton qu’elle avait utilisé pour s’adresser à la Cheerio était dépourvu d’hostilité ou de rancœur. Au contraire, il traduisait de la compassion. Quinn s’en étonna. Elle n’avait jamais partagé la moindre complicité avec Rachel Berry avant de quitter les New Directions. Elle était loin de s’imaginer que les premiers mots qui sortiraient de la bouche de la choriste après leur dispute seraient aussi « amicaux ».

Quinn ne savait pas comment réagir, elle était complètement désemparée face à cette réaction de Rachel, qu’elle n’avait pas prévue. Si les rôles avaient été inversés, elle n’aurait pas hésité à rabaisser la jeune juive plus bas que terre, profitant de sa position de faiblesse. Mais Quinn n’était pas Rachel, et Rachel était beaucoup plus forte qu’elle ne l’était elle-même. Elle ne lui avait jamais avoué, mais elle admirait énormément la détermination dont elle faisait preuve, même si cela la rendait agaçante. Elle avait du talent, elle en était consciente et était prête à tout pour réaliser ses rêves, sur ce parcours semé d’embûches.
Quinn se dit que c’était le moment idéal pour accepter la main que lui tendait Rachel, car cette occasion ne se représenterait peut-être plus jamais. Elle avait déjà grand mal à éviter les lanceurs de slushy, si elle ne sentait plus obligée d’éluder également Rachel et Finn dans les couloirs, sa vie étudiante en serait considérablement améliorée.

« Je n’ai pas quitté la chorale au profit des Cheerios… je suis partie parce que je me sentais coupable vis-à-vis de toi. » commença-t-elle en s’avançant un peu vers la choriste. « Et puis, je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place dans ce groupe. Comme tu me l’as fait remarquer plus d’une fois, je ne suis pas à la hauteur de ton talent, ni de celui des autres. Ni en chant, et ni en danse. »

Elle se rapprocha un peu plus de Rachel, qui avait complètement oublié de s’occuper de la glace pilée qui était en train de sécher dans ses cheveux.

« Tu devrais te rincer les cheveux avant que ça sèche, si tu ne veux pas souffrir ensuite… » la conseilla-t-elle, en se rappelant de la première douche au slushy qu’elle avait reçue. A l’époque elle sortait encore avec Finn, et le couple pensait que porter des lunettes de soleil les aideraient à retrouver leur popularité. Quinn, plus préoccupée de sauver son uniforme de Cheerio ne s’était pas occupée du granité coincé dans ses cheveux, et gardait un très mauvais souvenir du démêlage qui s’en était suivit. « Je sais que ce n’est pas grand-chose, mais je te présente mes excuses pour l’autre jour. Je comprendrais que tu m’en veuilles et que tu refuses de m’adresser la parole. Mais je tenais à te le dire » conclut-elle, en retirant de la chevelure brune de Rachel un énorme morceau de slushy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Lun 31 Jan - 22:54

Inlassablement, Rachel s'était demandé à quel moment Quinn avait atteint le point de non-retour la concernant. A quel moment le simple agacement s'était il mué en véritable haine? Parce qu'il y avait une différence entre ignorer ou se moquer, et cogner. Pour en être arrivée à la frapper, c'est que Quinn ne devait vraiment plus la supporter. De manière assez paradoxale, Rachel était persuadée qu'elle était innocente et que Quinn avait juste pété les plombs, très injustement, mais au fond d'elle même, une petite voix qu'elle s'efforçait d'ignorer -en y parvenant à merveille, d'ailleurs- lui soufflait qu'à force d'être aussi invivable, elle n'avait eu que ce qu'elle méritait. Mais elle évitait de trop y penser, ce qui était facile, puisque Quinn était devenue pratiquement invisible.

Du coup, se retrouver face à la jeune fille mettait Rachel un peu mal à l'aise, elle qui s'était pourtant promis d'exiger des excuses. Voir que Quinn se trouvait dans le même état qu'elle, couverte de sucre collant, avec des yeux rougis par les larmes que cette énième attaque de slushy avait provoqué, et Rachel n'avait plus trop envie de lui faire une scène, mais plutôt de la réconforter. Elle fronça les sourcils en comprenant ce qu'elle ressentait, et s'efforça de faire abstraction de la présence de Quinn. Par automatisme, elle frottait le tissu pour effacer les taches de colorant rouge, avec des gestes qui montraient à quel point elle était habituée à subir ce genre de choses.
Et c'était vrai. Elle se souvenait de son tout premier slushy -enfin, pas celui qu'elle avait acheté pour se rafraîchir lors de sa première journée de cours, mais celui qu'on lui avait allègrement balancé en pleine figure. Elle en avait été choquée, mais elle s'était vite mis quelque chose en tête : ce n'était pas uniquement par méchanceté, mais surtout parce qu'elle était différente des autres. Elle avait un but, et elle savait qu'elle parviendrait à réaliser ses rêves. C'est ce qui la différenciait des lycéens de McKinley. Elle leur était supérieure, parce qu'elle avait un rêve, alors que tous ces jeunes gens.. ils vivaient au jour le jour. Pas Rachel. Elle vivait pour accomplir son destin : devenir une star, ni plus, ni moins. Et c'est cela qui lui avait permis, et lui permettait encore maintenant, de garder la tête haute malgré les incessantes moqueries et les fréquents jetés de slushy.

Visiblement, Quinn ne parvenait pas à se détacher aussi bien que Rachel de ce qu'on leur faisait subir. A dire vrai, cela étonna quelque peu Rachel de voir que la Cheerio s'était pris un slushy, parce qu'elle était persuadée qu'être non seulement redevenue une cheerleader, mais surtout avoir quitté la chorale, l'avait mise à l'abri de ce genre de traitement, à défaut de lui redonner son ancienne popularité. Ce n'était pas le cas. Mais dans ce cas, pourquoi avait-elle quitté la chorale? Perplexe, gênée et compatissante, Rachel, pour une fois, choisit de se taire. Que pouvait-elle dire, de toutes façons..? Elle n'avait aucune idée des raisons qui avaient poussées Quinn à quitter la chorale.
Mais la blonde semblait prête à lui en expliquer les raisons, et Rachel suspendit son geste. Puisque Quinn revenait d'elle-même sur son geste, autant en profiter, et elle la laissa continuer sur sa lancée, curieuse. La culpabilité, le sentiment d'infériorité.. Être coupable d'avoir eu un geste impulsif, c'était une chose que Rachel pouvait comprendre aisément. Elle-même s'était sentie assez coupable lorsqu'elle avait balancé toute l'histoire Puck-Quinn à Finn, alors c'était un sentiment qu'elle connaissait plutôt bien. Mais se sentir inférieure.. comment une fille aussi belle que Quinn Fabray pouvait-elle se sentir en dessous des autres? Elle avait tout, elle avait un physique hors du commun, de magnifiques cheveux blonds, des yeux à damner un saint.. Mais ce n'était pas de physique dont il s'agissait, plutôt de talents. Certes, Rachel s'estimait nettement supérieure à beaucoup de monde, en matière de chant, et éventuellement de danse, même si Brittany et Mike la surpassaient sans mal, ce qu'elle acceptait puisqu'elle voulait devenir chanteuse et rien d'autre. Parce qu'elle se voyait au dessus des autres, elle avait tendance à rabaisser régulièrement ses camarades. Elle l'avait souvent fait, avec Quinn. Et alors que Rachel pensait que Quinn se fichait de ce qu'elle pouvait penser, en réalité, il n'en était rien. Les mots qu'elle avait pu prononcer concernant les capacités de chanteuse et danseuse de Quinn avaient tous fait mouche. Et Rachel se sentit plus coupable que jamais.

Elle voulut soutenir le regard de Quinn, mais n'y parvint pas, et baissa les yeux en se mordant la lèvre. Ses pensées se bousculaient dans sa tête, et elle eut du mal à y mettre de l'ordre, alors que Quinn lui conseillait de se rincer les cheveux rapidement, avant de prononcer les paroles que Rachel avait attendue, persuadée de l'injustice de ce qu'elle avait vécu.
Et elle n'y prit même pas plaisir. Horriblement gênée, elle leva la main. Ses cheveux collaient horriblement, et étaient encore humides. Avec un soupir, elle délaissa son pull, se baissa en faisant passer ses cheveux par dessus sa tête, et ouvrit doucement le robinet d'eau chaude pour faire fondre les morceaux de glace. Elle devrait se laver les cheveux une fois chez elle, mais ce serait moins difficile pour les démêler. L'eau chaude fit partir la glace, et une grande partie du sucre. Lorsqu'elle jugea qu'elle pouvait passer les doigts dans ses cheveux sans trop de mal, elle coupa l'arrivée d'eau, essora ses cheveux au maximum et les noua en un chignon serré.

" J'accepte tes excuses. " déclara-t-elle très dignement, avec son petit lever de menton caractéristique à Rachel Berry. "Et.. je te présente les miennes. J'ai été particulièrement insultante envers toi. Et je sais que c'est pour cela que tu m'as frappé. Et c'est pour cela que tu es partie. Bref, tout ça, c'est à cause de moi. " soupira-t-elle avec un geste de lassitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Lun 28 Mar - 16:32

Ce que Quinn venait d’avouer à Rachel, elle l’avait caché aux autres depuis le départ. Oxanna, Puck et Mercedes avaient eu une version différente : la jeune femme leur avait expliqué qu’elle n’avait plus assez de temps pour concilier ses études, les entraînements de Sue, et les répétitions à l’auditorium. Elle devait revoir l’ordre de ses priorités. Après le saccage de la salle de Bryan Ryan et la gifle portée à Rachel, elle pensait qu’elle n’avait plus sa place dans la chorale et qu’il était préférable qu’elle abandonne. Certes, il y avait une part de vérité dans tout cela, mais Quinn s’était bien gardée d’admettre qu’elle ne se trouvait pas à la hauteur sur scène. Elle connaissait assez ses amis pour savoir qu’ils se seraient échinés pendant des heures à essayer de la convaincre du contraire, et c’était peine perdue.
En outre, la présence de Rachel la mettait mal à l’aise, que ce soit dans la compétition, ou tout simplement à cause de son lien de parenté avec Shelby. Elle était la fille de celle qui avait adopté Beth, et pour Quinn – qui avait encore du mal à digérer cette découverte – tout ceci était trop dur à supporter. Côtoyer Rachel ne faisait que raviver ses nombreux regrets, vis-à-vis de Finn tout d’abord, qu’elle n’avait pas su rendre heureux. Puis vis-à-vis de son bébé, qui la détesterait sûrement quand elle serait en âge de comprendre. Est-ce que Beth lui en voudrait, comme Oxanna en voulait sa génitrice ? Et Rachel, que ressentait-elle au sujet de Shelby ? Etait-elle au courant que cette dernière avait adopté un enfant dernièrement ?

Les deux jeunes filles ne s’étaient pas adressé la parole depuis leur dispute, et pourtant aucune hostilité ne semblait s’ériger entre elles. Quinn était disposée à s’expliquer sur son geste, et Rachel avait rapidement accepté ses excuses. Et contre toute attente, elle présenta les siennes à son tour. Elle prononça quelques mots, empreints d’une culpabilité non feinte, dans lesquels elle reconnaissait être à l’origine du départ de Quinn, parce qu’elle s’était montrée insultante envers ses capacités. Il fallut quelques secondes à Quinn pour assimiler ce qu’il venait de se passer, avant de reprendre la parole. C’était la deuxième fois que Rachel lui présentait ses excuses. La première, c’était lorsqu’elle avait révélé à Finn qu’il n’était pas le père du bébé. Les choses avaient dérapés devant tout le monde, et le quaterback avait décidé de quitter la chorale, à quelques jour des Sectionals. Quinn était intimement convaincue que la raison pour laquelle Rachel était venue s’amender, c’était par crainte que les témoins du clash lui en veuillent à vie, Finn inclus.

Mais cette fois-ci, la sincérité de Rachel ne faisait aucun doute. Si cette situation s’était produite plusieurs mois en arrière, Quinn n’aurait pas laissé passer l’occasion d’enfoncer le clou un peu plus en profondeur. Mais elle avait beaucoup changé depuis, et surtout, elle ne considérait plus Rachel comme une moins que rien. Bien au contraire, elle la trouvait forte, talentueuse et admirable. La blonde s’approcha lentement de la brune, et plongea son regard dans le sien pendant un long moment. Le silence était devenu pesant, et n’inaugurait rien de bon.

« Ce n’est pas de ta faute, Rachel. Tu avais raison de critiquer mes performances. Je n’ai pas ta voix, ni ton charisme. En revanche, tu n’as pas besoin de constamment nous enfoncer pour que ton talent soit reconnu. Même si nous avons tous du mal à l’admettre, tu es la meilleure chanteuse du gleeclub, et je suis certaine que tu iras loin. » commença-t-elle sur un ton admiratif. « Pour ce qui est de la gifle, tu n’y es pour rien. C’est un peu plus compliqué que ça… » elle marqua une pause, hésitante. « As-tu eu des nouvelles de Shelby, dernièrement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Dim 10 Avr - 17:59

Ah, le pardon! Rachel s'excusait souvent, mais rarement avec sincérité. Quand elle tapait un peu trop sur les nerfs de ses camarades de New Direction, par exemple, elle prononçait rapidement quelques excuses, mais elle ne le pensait pas le moins du monde, parce que même si elle savait qu'elle pouvait se montrer irritante, elle pensait que cela était mérité. Ses condisciples de la chorale avaient tendance à se laisser aller, et à ne pas se donner à fond. Comme ils n'avaient pas tous son talent, elle devait souvent les pousser à bout pour les faire réagir, et cela pouvait en agaçer plus d'un. Alors elle laissait quelques vagues excuses franchir ses lèvres, et elle passait à autre chose.
Il lui arrivait aussi de demander pardon à Finn, lorsqu'elle faisait quelque chose qui déplaisait au jeune homme. Comme lorsqu'elle lui avait demandé de se joindre à elle pour espionner les Awful Voice, et qu'il le lui avait reproché. Ses excuses avaient été un peu plu sincère, parce que Finn comptait énormément pour elle, et qu'elle ne voulait pas le perdre. Mais en vérité, il était rare qu'elle juge vraiment nécessaire de devoir s'excuser. Elle était la vedette des New Direction après tout. Elle avait un immense talent, et elle était destinée à devenir une star de la chanson. Alors elle n'avait pas l'impression d'avoir tort quand.. et bien en fait, elle n'avait jamais l'impression d'avoir tort.

Mais là.. et bien, elle le pensait. Ses excuses étaient sincères, prononcées avec le coeur. Elle savait qu'elle avait dépassé les bornes, avec Quinn. Et même si elle avait souvent eu des réflexions désagréables concernant les qualités en chant de ses camarades, elle savait que cette fois là, lorsque Quinn l'avait frappé, avait été la fois de trop. Elle avait exagéré, et même si elle avait longtemps pensé que cela ne méritait pas forcément de gifle, le départ de Quinn l'avait fait se remettre en question, et maintenant, alors que la cheerleader venait se lui demander pardon, elle se disait que ce n'était pas si cher payé, cette gifle. Mais avec Quinn qui avait quitté les New Direction, elle avait culpabilisé, et en voyant la blonde recouverte de slushy.. oui, elle le pensait. Elle était désolée. Vraiment désolée.
Le silence s'était installé, et Rachel se demanda vaguement ce qui allait se passer. Quelle serait la réaction de Quinn? Allait-elle accepter ses excuses, et pourraient-elles tourner la page? Parce que oui, Rachel avait envie que Quinn revienne chez les New Direction. Les choses étaient différentes depuis son départ, et maintenant qu'elle s'était soulagée en lui présentant ses excuses, elle voulait que tout redevienne comme avant. Ils ne faisaient pas juste partis d'une chorale. Ils étaient une famille. Et même si personne ne le lui avait reproché, elle s'en voulait.

Quinn finit par briser le silence, approuvant les mots désagréables que Rachel avait eu à son égard lors de leur confrontation. La jeune juive ferma les yeux quelques secondes, se sentant assez mal en y repensant, et quand elle les rouvrit, elle baissa la tête, gênée, et la gorge serrée. Les compliments que Quinn lui fit furent difficile à apprécier, et lui laissèrent un goût amer dans la bouche. L'admiration était palpable dans la voix douce de Quinn, une voix qui certes, n'avait pas la puissance de celle de Rachel, en chant, mais qui sonnait toujours très agréablement. Quel gachis. Quinn n'avait pas sa place au sein des Cheerios, elle était une New Direction! Et puisqu'ils étaient une grande famille.. oui, elle était la soeur de Rachel. Oh comme elle s'en voulait! Quinn avait raison, comme tout ceux qui, avant elle, avait expliqué à Rachel que même si elle avait un immense talent, il n'était pas nécessaire de rabaisser les autres. Finn le lui avait dit, Mr Shuester le lui avait dit, Allyson également, et de nombreuses fois -et pas toujours très poliment.. mais rien à faire. Rachel persistait à traiter les autres comme inférieurs à elle. Curieusement, alors qu'elle cherchait sans cesse à être sur le devant de la scène, alors qu'elle faisait tout pour qu'on reconnaisse son talent, et que pour une fois, on le faisait sans se faire prier.. elle n'y prenait aucun plaisir. Elle resta donc silencieuse.

Mais Quinn changea subitement de sujet, pour aborder celui de Shelby Corcoran. a ces mots, Rachel releva doucement la tête, interloquée. Curieusement, elle sentit que quelque chose clochait. Sa perspicacité naturelle lui souffla qu'elles abordaient un sujet qui allait être encore plus désagréable que le reste. Elle pinça les lèvres et se raidit, comme à chaque fois qu'elle pensait à sa.. non, elle ne pouvait employer le mot "mère". Comme à chaque fois qu'elle pensait à celle qui l'avait mise au monde. Sa génitrice, rien de plus.

" Pas depuis l'an dernier, quand elle m'a.. " Sa gorge se contracta, et les mots se brisèrent. Elle se racla la gorge, et reprit : " ... quand elle m'a repoussé une seconde fois. Et je m'en passe très bien. " mentit-elle en relevant le menton.

Évidemment, c'était faux, archi faux. Elle souffrait énormément de cet énième rejet, et le vivait très mal, même maintenant.

" Pourquoi tu me demandes ça? " demanda-t-elle avec hésitation, scrutant les réactions de Quinn.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Dim 1 Mai - 18:59

Quinn ignorait que son départ avait autant affecté Rachel. En réalité, elle pensait que c’était ce qu’elle souhaitait depuis le début. Il fallait être aveugle pour ne pas remarquer la rivalité qui tiraillait les deux adolescentes. Elles s’étaient disputées pendant des mois pour le même garçon, et malgré que le quarterback ait finalement choisi Rachel, leurs tensions n’avaient jamais connu de répit jusque là. C’était comme si la brune se sentait encore menacée par la blonde, alors que cette dernière avait tourné la page de son histoire avec Finn Hudson depuis fort longtemps. Sans sa rivale dans les parages, Rachel ne pouvait que s’en porter mieux. En tout cas, c’était ce que Quinn s’était imaginé. Mais elle réalisait à quel point elle était dans l’erreur. Etait-il possible que Rachel l’apprécie un peu finalement, en dépit de leur antagonisme affiché ? Celles que tout semblait opposer n’étaient pas si différentes. L’une comme l’autre devaient faire face aux humiliations. Du slushy en train de sécher dans leurs cheveux pouvait en témoigner. Mais ce qui allait encore un peu plus les rapprocher, ce serait lorsque Rachel serait mise au courant de l’adoption. Après une longue hésitation, Quinn décida d’aborder ce sujet délicat avec son interlocutrice.

Elle avait beau ne pas être proche de la jeune juive, elle savait que celle-ci avait versé des larmes à cause de Shelby Corcoran. Aussi, elle était consciente que cette révélation pourrait en faire couler d’autres. Mais si leurs rôles avaient été inversés, elle aurait préféré que Rachel lui en parle au lieu de la laisser dans l’ignorance. A l’évocation du nom de sa mère biologique, la chanteuse manifesta quelques signes trahissant sa souffrance, comme si Quinn venait de rouvrir des blessures non cicatrisées. Rachel avait beau affirmer qu’elle se passait très bien de la présence de Shelby dans sa vie, la Cheerio n’était pas dupe. Elle aussi avait connu le rejet de l’un de ses parents. Lorsque que son père avait appris pour sa grossesse, il l’avait reniée et mise à la porte. Même si elle essayait de convaincre les autres - et se convaincre elle-même - du contraire, elle se sentait abandonnée, et ce moment fut l’un des plus douloureux de sa jeune vie.

Une fois encore, elle se sentit plus proche que jamais de Rachel. Et elle s’en voulait de ne pas l’avoir réalisé plus tôt. Son interlocutrice l’observait avec circonspection, et se demandait pourquoi Quinn avait abordé un tel sujet. La Cheerio demeura silencieuse un moment, paralysée à l’idée de faire du mal à Rachel. Elle baissa les yeux luttant contre les larmes qui étaient en train de s’y former. Ce n’était qu’après avoir pris une profonde inspiration qu’elle répondit à la question qui lui avait été posée.

« Parce que ta mère… a adopté mon bébé. » avoua-t-elle dans un murmure à peine audible. « Je ne le savais pas jusqu’à ce qu’Oxanna l’apprenne et me le dise. J’ignore pourquoi Shelby a voulu adopter Beth alors qu’elle t’a rejetée, toi, sa véritable fille. » Elle releva doucement la tête, dévoilant ainsi un visage mouillé de larmes. « Je suis désolée Rachel. Je suis désolée de t’avoir frappé pour quelque chose dont tu n’es pas responsable, et de te causer encore plus de souffrance maintenant. Mais je me suis dit que tu avais le droit de le savoir. »

Sans pouvoir le contrôler, elle se rapprocha un peu plus de Rachel et la serra dans ses bras. Comme elle l'aurait fait si elle s'était retrouvée en face d'une amie. Certes, Rachel n'en était pas une, mais à cet instant précis Quinn se sentait beaucoup plus proche d'elle ne l'avait jamais été de quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Dim 8 Mai - 0:25

L'appréhension faisait battre son coeur un peu plus vite. Personne n'abordait le sujet de Shelby Corcoran, du moins pas devant Rachel, et ce n'était certainement pas elle qui en viendrait à parler de cette mère traîtresse et adepte de l'abandon d'enfants. Elle évitait soigneusement d'y penser, et avait semble-t-il rayé de sa vie la présence de ce qu'elle nommait "la mère biologique". Que Quinn en parle rendait Rachel un peu nerveuse. Elles n'avaient déjà pas l'habitude de s'adresser la parole autrement que pour s'échanger quelques mots, et voilà que la cheerleader parlait de Shelby. Pourquoi? Qu'avaient-elles en commun? Rien, absolument rien. Mais Rachel ne parvenait même pas à s'en étonner. Elle avait juste.. peur. Effrayée à l'idée de ce qui allait suivre, elle se demanda vaguement si elle ne devait pas plutôt trouver un moyen de faire taire Quinn avant que celle-ci ne lui révèle.. ce qu'elle comptait lui révéler. Ou mieux, ne pouvait-elle pas prétexter avoir quelque chose à faire, pour fuir au plus loin ce que Quinn s'apprêtait à lui confier? Non, elle allait faire preuve de courage, et rester forte, quoi que puisse être cette mystérieuse chose. De toutes manières, ce ne pouvait être si horrible... n'est ce pas?

Et bien si! Les paroles qui franchirent les lèvres de Quinn firent l'effet d'un véritable coup de poing à Rachel. Chaque mots, chaque son semblaient la gifler. Clignant des yeux, comme pour essayer de se réveiller d'un mauvais rêve, son coeur rata un battement, et elle s'agrippa au lavabo d'une main crispée. Elle voyait les lèvres de Quinn qui bougeaient, et surtout, elle voyait ses larmes, qui dévalaient ses joues, elle entendait ces terribles mots... mais c'était comme un affreux cauchemar. Ce n'était pas possible, ce n'était pas réel. Elle ne comprit tout dabord pas ce qui lui arrivait. Un tel déchaînement d'émotions, c'était trop à supporter. Ses mains devinrent moites, et ses oreilles se mirent à bourdonner. Pourtant, elle entendait toujours. Elle voulut lever les bras, pour se boucher les oreilles, mais elle n'y arrivait pas, son bras gauche restait obstinément collé à son corps, et sa main droite agrippait toujours le lavabo, comme un naufragé s'agrippe à sa boué. Elle voulut alors quitter les lieux, mais ses jambes étaient toutes engourdies, et refusaient de bouger elles aussi. Son corps entier lui faisait défaut! Mais par contre, pour lui faire du mal, il répondait présent, et elle sentit peu à peu une déchirure, dans la poitrine. Son coeur lui faisait tellement mal! La bouche sèche, elle voulut inspirer une grande goulée d'air, mais sa gorge se serrait de manière convulsive. Elle avait l'impression d'avoir avalé une pierre, une grosse pierre aux bords coupants qui lui déchirait les entrailles, lui causant une douleur immense.
Et pourtant, elle ne pleurait pas. Ses yeux restaient secs. Elle ne comprenait pas. Son esprit s'était complètement vidé, elle n'arrivait plus à réfléchir. Elle avait juste conscience d'une seule chose : elle avait mal.

Tout se mit à tanguer, et son champ de vision se rétrécit. Seule demeurait Quinn, avec ses cheveux blonds, ses magnifiques cheveux blonds, qui même recouvert de glace pilée scintillait dans la lumière. Elle eut l'horrible impression d'être sur un bateau secoué par les vagues, et même le contact du lavabo disparut. Le sol n'existait plus. Plus rien n'existait. Son monde s'écroulait.
Et les bras de Quinn l'entourèrent. Elle se sentit attirée dans une étreinte, et la lumière revint, et avec elle, le retour à la réalité. Elle comprit. Les paroles de Quinn prirent tout leur sens. Elle se souvint du jour où elle avait retrouvé sa mère, mais surtout, du jour où celle-ci l'avait repoussé, une seconde fois. Certes, la première fois, elle n'en avait gardé aucun souvenir, et techniquement, elle ne l'avait pas "repoussé", elle l'avait juste confié, comme prévu, aux pères de Rachel. Mais l'an dernier.. c'était un vrai abandon. A la douleur de ce souvenir s'ajouta donc cette souffrance. Shelby Corcoran, sa mère biologique, l'avait repoussé, mais elle avait adopté un autre enfant. Une petite fille qu'elle couvrirait de tout l'amour qu'elle n'avait pas donné à Rachel. La jeune fille s'était retrouvée privée de mère, privée de soutien maternel, privée de l'amour que seule une mère peut vous apporter, parce que sa mère avait choisie.. d'aimer un autre enfant. Sous le choc, elle réalisa soudain qu'elle était en train de pleurer, quand un gémissement s'échappa de ses lèvres, une plainte qui aurait pu la faire rougir de honte. Mais elle s'en moquait... sa mère l'avait abandonnée, repoussée, et maintenant, trahie. Aussi s'accrocha-t-elle aux bras de Quinn, tremblante.

" Ma.. ma mère.. ton bébé. " balbutia-t-elle, et ses jambes se dérobèrent sous elle. Elle ne pouvait pas endurer une telle nouvelle, une telle douleur. C'était déjà terrible de vivre avec la pensée que celle qui l'avait mise au monde, et qui avait, en fin de compte, tout fait pour reprendre contact avec elle, avait finalement choisie de la repousser. Rachel s'était découvert une mère qui n'avait pas voulue d'elle, et cette sensation d'abandon l'avait fait souffrir plus que n'importe quoi. Maintenant, il lui faudrait apprendre à vivre en sachant que sa mère n'avait pas seulement été capable d'aimer l'enfant qu'elle avait mise au monde, mais qu'elle avait choisie d'aimer l'enfant d'une autre, et ses sanglots redoublèrent, trahissant toute sa douleur, tout ce qu'elle avait tenté de cacher durant si longtemps. A genoux, s'accrochant aux bras d'une fille qui n'était même pas son amie, avec laquelle elle avait eu tant de différent, Rachel comprit qu'elle n'aurait jamais de mère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Dim 29 Mai - 19:00

Dans ces mêmes toilettes, le jour de la rentrée des classes, Oxanna avait révélé à Quinn la vérité au sujet de l’adoption. En apprenant que Shelby était devenue la mère de Beth, le petit monde de la Cheerio s’était effondré comme un château de cartes, en une fraction de secondes à peine. Elle avait abandonné son enfant. Elle était un monstre de la pire espèce, qui ne valait guère mieux que Shelby Corcoran. Quinn avait réalisé qu’elle devrait apprendre à vivre avec le dégoût d’elle-même, et à supporter le poids du remord sur ses épaules pour le restant de son existence. Sitôt après les avoir prononcés, la jeune fille regretta les mots qui étaient sortis de sa bouche. Parfois Quinn se demandait si, dans l’ignorance, sa souffrance n’aurait pas été amoindrie. Probablement. Alors de quel droit est-ce qu’elle se permettait d’infliger cette même souffrance à Rachel ? Cette dernière n’était peut-être pas disposée à découvrir la vérité

Le mal était fait, il était trop tard pour revenir en arrière. Face à de telles révélations, la choriste laisser éclater son choc. Quinn croisa furtivement le regard de son interlocutrice. Et en y découvrant toute la douleur qu’elle venait de lui causer, elle se détesta. Rachel n’était pas son amie ; elles n’avaient jamais rien partagé toutes les deux, si ce n’était de l’hostilité. Pourtant, la Cheerio ne s’était jamais senti aussi proche de celle qu’elle avait longtemps considérée comme sa principale rivale. Elle était la seule qui était capable de comprendre sa douleur, puisqu’elles la partageaient, désormais. Quinn tenait la choriste dans ses bras, et elle sentit les larmes de cette dernière s’écraser sur ses épaules nues. D’un geste maternel, elle caressa délicatement les cheveux de la chanteuse, pour lui témoigner son soutien. Elle pensait à sa fille. Comment Beth réagirait lorsqu’elle serait en âge de découvrir la vérité ? Est-qu’elle détesterait sa génitrice, ou est-ce qu’elle souhaiterait la rencontrer ? Et Quinn ! Serait disposée à tisser des liens avec cette enfant qu’elle n’avait pas voulue ou au contraire, aurait-elle le même genre de réaction que Shelby Corcoran ? Toutes ses questions se bousculaient dans sa tête, et elle n’arrivait pas à y apporter de réponses. Quinn sentit le corps de Rachel glisser contre le sien et, avant qu’elle ne puisse parer sa chute, son interlocutrice se laissa tomber sur le sol.

Elle resta un long moment paralysée, observant d’un regard vide Rachel qui s’agrippait toujours à son bras. Elle avait envie de lui dire qu’elle était là, et qu’elle ne l’abandonnerait pas, comme l’avait fait Shelby. Et comme elle-même l’avait fait avec Beth… Mais aucun son ne parvint à transpercer ses lèvres. Quinn était beaucoup trop émue pour tenir des discours cohérents. Elle finit par se baisser, afin d’arriver à la hauteur de Rachel. Elle essuya les larmes de la jeune fille qui lui faisait face, avant de plonger ses yeux dans les siens. Un mince sourire s’esquissa alors sur ses lèvres.

    « It's not easy, nothing to say 'cause it's already said.
    It's never easy.
    When I look on in your eyes then I find that I'll do fine.
    When I look on in your eyes then I'll do better.
    I was the one who let you kwow, I was your sorry ever after 7475
    Ginving me more, and I’ll defy, cause you’re really only after 7475»


Quinn n’aimait pas sa voix, et Rachel avait souvent critiqué sa manière de chanter par le passé, mais peu lui importait. Si elle n’était pas capable de réconforter avec des mots celle qu’elle avait tant fait souffrir, alors il lui restait la musique. Elle finit par prendre la main de la brune et la serra fort dans la sienne. Oui, Quinn Fabray et Rachel Berry partageaient autre chose que de l’hostilité à présent. Et la seconde pouvait compter sur la première pour l'aider à porter le fardeau de sa douleur. Tant qu’elle en ressentirait le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   Dim 19 Juin - 15:42

Le choc était trop grand, la douleur trop forte pour le coeur de Rachel, même après tout ce qu'elle avait déjà subit. Avoir du vivre en sachant que sa mère biologique l'avait une première fois abandonnée -même si cela avait été les termes du contrat que Shelby avait passé avec les pères de Rachel-, et puis faire sa connaissance pour ensuite se voir repoussée par la mère dont elle avait tant besoin, cela avait été très dur à vivre pour la jeune fille. Mais elle le supportait, et n'y pensait pratiquement jamais, en temps normal. Et puis, il y avait ses déboires avec Jesse, qui lui avait longtemps laissé une plaie à la place du coeur. Mais là aussi, elle s'était relevée, et elle pouvait dire, non sans fierté, qu'elle avait su, à chaque fois que la vie décidait de lui jouer un tour cruel, s'en sortir plus forte.

Certes, il y avait plus grave que d'apprendre que sa mère biologique avait adopté un autre enfant, alors qu'elle en avait déjà un, mais qu'elle refusait de s'en occuper. Oui, Rachel aurait pu apprendre une nouvelle autrement plus tragique, comme une maladie, ou un décès. Beaucoup pourrait dire qu'après tout, il n'y avait pas mort d'homme, et qu'elle n'avait pas à réagir aussi excessivement. Mais Rachel ne faisait rien dans la demi-mesure, elle vivait tout à fond, et sa douleur également. Elle ne pouvait se contenter de hocher la tête en disant : " Bon, ma mère n'a pas voulu de moi qui suis sa propre fille, elle a préféré adopter l'enfant d'une autre, mais ce n'est pas si grave, de toutes manières je ne l'ai jamais connu, alors adieu mère indigne, et je passe à autre chose.", non, ce n'était pas possible. Pas quand on s'appelle Rachel Berry. Peut-être aussi que, si elle avait été une personne injuste, avec une tendance à accuser les autres pour les maux qu'elle endure, elle aurait tendu un doigt accusateur vers Quinn, en la tenant pour responsable de son propre drame personnel -oui, car après tout, si Quinn n'était pas tombée enceinte... et si elle n'avait pas cherché à savoir ce qu'il était advenue de sa petite fille... et si elle n'avait pas tenu à le dire à son ancienne rivale... la juive aurait pu voir là une nouvelle façon de l'attaquer. Après les moqueries incessantes et les rires face aux douches de slushy, oui, après tout, Quinn aurait pu voir là un nouveau moyen de faire du mal à celle qu'elle avait si longtemps détesté. Mais Rachel ne fut pas injuste, pas une seule seconde elle n'imagina que Quinn lui disait cela par plaisir, ou même par envie de partager sa propre douleur. La blonde estimait que Rachel devait être au courant, et jamais Rachel ne pourrait lui en vouloir.

Mais sa poitrine lui faisait si mal, à cet instant, qu'elle en oublia ce que Quinn avait du ressentir face à cette nouvelle. Les larmes dévalaient ses joues, sans discontinuer, et déjà elle maudissait sa mère de lui faire autant de mal. Mais si son visage restait humide, et son coeur douloureux, déjà elle avait cessé de sangloter. Elle pleurait en silence, agrippée à Quinn, à son ancienne rivale. Il n'y avait, de toutes façons, rien à dire, rien à faire.

Sauf peut-être chanter. Quinn se pencha vers elle, cherchant son regard, et une fois qu'elle l'eut accroché, elle chanta quelques paroles d'une vieille chanson, que Rachel connaissait bien. Et comme à chaque fois qu'elle écoutait une chanson, elle se sentit mieux. La douleur reflua lentement, comme les vagues d'un océan déchaîné qui, enfin, décide de se retirer. Elle se focalisa sur la voix de Quinn. Curieusement, alors que tant de fois auparavant, elle avait trouvé à redire sur la façon de chanter de la cheerleader, notant ça et là des fausses notes, elle se prit à penser qu'elle avait eu tort. Quinn avait une voix très belle, qui sonnait délicieusement à l'oreille. Une voix qui apaisait, qui soulageait. Et Rachel inspira profondément, calmant les sanglots dans sa poitrine, et sa voix se mêla à celle de Quinn.


Got no reason for coming to me and the rain running down.
There's no reason.
When I look on in your eyes then I find that I'll do fine.
When I look on in your eyes then I'll do better.

I was the one who let you know
I was your sorry-ever-after. '74-'75.
Giving me more and I'll defy
'Cause you're really only after '74-'75.



Et parce qu'il n'y avait rien d'autre à ajouter, elle serra Quinn dans ses bras à son tour.

" Merci. " chuchota-t-elle en s'écartant. " Merci de me l'avoir dit. "

Séchant complètement ses larmes, elle soupira, mais redoutant que ses jambes ne puissent la porter -elle sentait que ses mains tremblaient encore- elle choisit de s'appuyer contre le mur, et s'y adossa, les jambes tendues devant elle, et elle jeta à Quinn un regard humide, douloureux mais compréhensif.

" Ce doit être aussi difficile pour toi que ça ne l'est pour moi, je suppose. " lâcha-t-elle à voix basse. " Peut-être plus pour toi que pour moi, à la réflexion. " ajouta-t-elle en fermant les yeux une seconde, comme un signe de reconnaissance face à la souffrance qu'avait pu éprouver Quinn, et qu'elle devait d'ailleurs toujours ressentir. " Je suis sincèrement désolée, Quinn. Je suis navrée que les choses se soient déroulées de cette façon pour toi. Tu ne méritais pas de vivre ça. Aucune de nous ne méritaient d'avoir mal. " souffla-t-elle amèrement, et son regard dériva sur les cheveux souillés de Quinn, et sur son uniforme couvert de glace pilée. La pauvre endurait beaucoup de choses, ces derniers temps. Depuis combien de temps devait-elle vivre avec cette idée? Savoir que sa fille, qu'elle avait du abandonner, vivait chez une femme qui avait déjà prouvée qu'elle était en mesure d'abandonner sa propre fille, la chair de sa chair, ce devait être abominable. Insurmontable. Si en plus on devait subir le jeté de slushy, qui semblait être devenu un sport à la mode à McKinley, la vie devait-être insupportable.

Elle eut à nouveau envie de prendre Quinn contre elle, et comprit que l'absence de celle-ci lui pèserait, maintenant qu'elles partageaient ce secret. C'était trop dur à supporter, de devoir vivre avec un tel fardeau sans quelqu'un pour le partager avec nous, et Rachel sut qu'elle n'y arriverait pas.


" Reviens chez les New Direction, Quinn. C'est là qu'est ta place. " dit-elle subitement, et elle sut que c'était ce qu'elle voulait vraiment. Que Quinn fasse à nouveau partie de la chorale, qui était, pour Rachel, une famille. Elle voulait que Quinn fasse à nouveau partie de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. 74'75 | Rachel Berry   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. 74'75 | Rachel Berry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 4
-