Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. God Damned

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 04. God Damned   Sam 22 Jan - 18:14

    Erin courait, encerclée par ce qui devaient être des bûcherons canadiens. Le bruit des moteurs de tronçonneuses était bien trop assourdissant pour que quiconque entende ses hurlements stridents et ne lui vienne en aide. Ses jambes lui paraissaient trop lourdes et son déplacement trop lent pour les semer -même en y mettant tout son bon-vouloir. Son souffle devenait trop irrégulier pour qu'elle puisse continuer à courir : bientôt ses réserves d'air s'amenuiseraient et elle devrait s'arrêter pour reprendre son souffle - et par la même occasion, elle se ferait royalement déchiqueter par les dents des scies-sauteuses. Chouette programme en perspective. Erin savait que les bûcherons se rapprochaient lorsqu'elle tomba dans une crevasse. Elle ne sentit alors plus ses jambes et entendaient les bruits de pas se rapprocher de plus en plus... Elle ferma les yeux et murmura quelques prières, vite couvertes par le ronronnement des tronçonneuses et puis...

    Erin se réveilla dans son lit, en sueur, les cheveux se dressant littéralement sur sa tête. Elle avait uniquement eu un cauchemar.« Alleluia...» murmura-t-elle lentement. Elle se rallongea dans ses draps de soie blanche tout en passant une main tremblante sur son front : cette fois, c'était presque réel... Depuis quelques temps déjà, elle ne passait pas une nuit sans faire un cauchemar. Ca pouvait passer d'un tueur fou - comme les bûcherons canadiens - à des créatures mythiques, voire des situations plus qu'improbables. Et le pire, dans tout ça, c'est qu'elle ne savait même pas pourquoi elle rêvait de ça, elle savait juste que ça n'allait pas la quitter de si tôt. Elle se mit sur le côté et regarda son réveil : 5h30. Elle étouffa un juron en plaquant sa main sur sa bouche : il était si tôt ! Elle soupira avant de replonger dans le sommeil.

    Le reste de la nuit fut un sommeil abyssal, sans rêve. Erin ne rêva de rien - ou bien elle l'oublia tout de suite, ce qui lui fut bénéfique. Son père s'étonna même de la voir entonner une mélodie tandis qu'elle se servait un bon bol de lait chaud : d'habitude, Erin était plutôt... réservée et peu expansive. En ce début de matinée, elle fit même attention à avoir les deux mêmes chaussettes aux pieds - véritable exploit pour elle. Elle ne rata pas son bus et se surprit même à afficher un sourire béat tandis que le car grondait et démarrait rageusement. Erin était simplement de bonne humeur, ayant bizarrement oublié que ses cauchemars quotidiens lui faisaient enchaîner nuit blanche sur nuit blanche. Son premier cours de la matinée passa plus vite que d'habitude et pour la première fois depuis longtemps, elle se sentit heureuse d'être à Mc Kinley.

    Cependant, ce sentiment de confort et de sûreté ne dura que le temps d'une matinée. Alors qu'Erin rangeait paisiblement ses affaires dans son casier et qu'elle envoyait un texto à une amie pour qu'elle vienne la voir, elle vit apparaître à quelques mètres d'elle un groupe de six ou sept footballeurs du lycée de Lima, tenant chacun un slushie dans la main. « Ca va être pour moi, je le parie...» pensa-t-elle. Et elle avait raison. A peine elle avait fermé la porte de son casier qu'elle ferma les yeux et sentit la glace pilée, sucrée et glaciale, lui atterrir en pleine face. « Fallait pas choisir le Glee Club !» ironisa une petite voix dans sa tête. Elle la fit taire en courant, errant sans but. Elle ne pouvait pas rester comme ça : elle devait aller se nettoyer un peu et retrouver le minimum de sa dignité perdue.

    Aussi, elle s'épongea le visage dans les toilettes des filles. Le sucre du slushie était si collant qu'elle dût se laver les cheveux avec le savon disponible dans le distributeur. Les cheveux dégoulinants de l'eau et un goût de glace pilée au citron dans la bouche, elle se regarda dans le miroir face à elle. Elle ne pouvait pas se laisser aussi simplement faire, tout de même ! Elle était une Sullivan, l'une des familles les plus fortunées et influentes de Lima ! Elle soupira tout en essorant des mèches de cheveux blonds puis jeta un dernier coup d'oeil à la glace, qui ne faisait que lui montrer l'image d'une jeune fille échevelée et triste. Elle sourit sans conviction, avant de sortir des toilettes des filles. Puisqu'elle n'arrivait pas à régler cette affaire toute seule, elle allait demander de l'aide à sa soeur.

    Oh, bien sûr, Erin ne se faisait pas tellement d'illusions : elle n'avait jamais osé défendre sa soeur alors que celle-ci subissait les coups de sa mère, alors pourquoi Madison l'aiderait ? La tête pleine de question, elle se rua dans le gymnase. Elle savait qu'à la pose, sa soeur restait parfois dans le gymnase, alors pourquoi pas cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Jeu 27 Jan - 18:51

      Parfois on se rend compte qu’il n’était pas si difficile que cela de partir ! Mais après tout, la peur est là pour vous empêcher de le faire ! Le courage doit vaincre la peur pour pouvoir sauter cette étape. Mady avait franchit l’une d’elle. Partir enfin de chez elle pour ne plus subir les coups violents de sa mère. Même si aujourd’hui la jeune femme se sentait libre de ce coté-ci, elle n’en était pas si sur du coté des Cheerios ! Depuis son altercation avec Summer, celle-ci prenait un malin plaisir à ruiner tous ses efforts ! Sa réputation en avait prit un coup, mais après tout, pourquoi vouloir être populaire quand ceux qui prétendent être vos amis, ne le sont que pour être populaire à leur tour ! Parfois même, la jolie blonde se disait qu’elle voudrait la place de sa petite sœur. Elle faisait partit d’une chorale et avait des vrais amis, elle ! Car c’est bien beau de se pavaner dans les couloirs du lycée, et que quand vous vous retrouvez malade … personne ne prend vos devoirs ! Madison avait compris que Summer ne l’a prenait que pour son chien, un toutou prête à la suivre ! Mais la jolie Cheerios est sur le point de se rebeller ! Et de trouver des alliés qui pourront faire descendre cette pimbèche de son trône ! Mady ne voulait pas de celui-ci, non ! Mais foutre une trouille à Summer qui s’en rappellera toute sa vie !

      Alors que les cours venaient de se terminé, Madison rejoint le gymnase comme à son habitude. C’était le seul endroit dans ce lycée où elle se sentait bien… enfin il y avait la bibliothèque… mais trop y trainer ferait d’elle une intello ! Elle déposa son sac dans les vestiaires, puis pénétra dans ce lieu si symbolique pour elle. Elle alluma le poste de musique, et s’échauffa un peu. Elle aimait se détendre et danser … ce qu’elle ne pouvait plus faire dans leur appart avec Greg … un peu trop petit ! Tout le monde pouvait croire que Madison était amoureuse du garçon mais c’était totalement ils étaient très proche, comme frère et sœur ! L’un et l’autre ont des vies amoureuses trop compliqués pour se voir sortir avec son ami, et surtout ils ne veulent pas briser cette amitié. Madison se dirigea vers son blouson, et en sortit un Cd gravé. Une compile avec tous les meilleurs titres pour danser. La jeune femme inséra le CD, et se mit à danser. Elle bougea en rythme dans son uniforme des Cheerios, quand elle s’arrêta. Elle venait d’entendre la porte du gymnase s’ouvrir. Elle se retourna, peut être était-ce Taylor ? Il venait lui aussi, souvent après les cours pour jouer au basket. Mais en se retournant, elle y découvrit une petite tête blonde, trempé. « Erin ? » se dit-elle intérieurement. Que pouvait-elle bien faire ici ? Son endroit à elle c’était plutôt une salle de chant … pas un gymnase. Mady était la chaine avec la télécommande, et se tourna vers sa sœur.

      « Tu cherchais quelqu’un peut être ? »

      Elle ne voulait pas être méchante, non. Elle n’avait pas encore l’habitude de voir sa sœur, comme une sœur ! Et pas comme celle qui est la « préféré de maman », la « meilleure » en soi ! Mady avait encore du mal avec cette histoire, et pardonner n’est pas facile… même si Erin n’en était pas la fautive, sa elle le savait.

      Elle s’approcha d’elle, et finis par ajouter :

      « Bonjour comme même, c’est vrai que depuis que j’ai quitté la maison… j’oublie qu’on ne se voit plus au petit déjeuner. Elle resta muette pendant un moment, puis elle lui demanda : Mais sa va toi ? Tu as encore été victime de Slushie ? »

      La pauvre jeune femme avait encore quelques grains de glace pillée dans les cheveux. Mady lui en enleva un ou deux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Jeu 27 Jan - 21:09

    « Tu cherchais quelqu’un peut être ? »

    Oui, elle cherchait sa soeur, celle qui la faisait rire, qui jouait avec elle à la poupée, sa deuxième mère, celle qui lui lisait des histoires le soir et qui vérifiait que le grand méchant loup ne se cachait pas sous son lit. Mais elle ne pouvait pas lui dire ça, tout de même ! Elle aurait eu l'air si stupide... Déjà qu'elle avait interrompue sa soeur en pleine danse, alors qu'elle se mouvait avec grâce et élégance dans le gymnase. Erin avala sa salive avec difficulté - le goût acide du slushie citron lui brûlant la trachée et ravivant le souvenir de son humiliation passé. « Oui. Je te cherchais. » avoua-t-elle après quelques secondes tendues. Erin avait envie de s'excuser, de pleurer et de réconforter sa soeur perdue, mais la gêne l'en empêcha.

    Erin vit sa soeur éteindre le poste de radio qui diffusait une musique agréable, puis se diriger avec une attitude féline. Séparées de quelques dizaines de centimètres, les deux soeurs se jaugeaient du regard et ce fut la plus jeune qui baissa les yeux en première. « Bonjour comme même, c’est vrai que depuis que j’ai quitté la maison… j’oublie qu’on ne se voit plus au petit déjeuner.» Madison avait décidé de fuir quelques semaines plus tôt. Et dès lors, la tristesse souvent passagère d'Erin devint constante : en plus d'une vie peu recommandable, elle vivait dans le dégoût d'avoir perdu sa grande soeur si vite et de devoir supporter les sourires hypocrites de sa propre mère. Elle frissonna intérieurement.

    Oui... Bonjour.» balbutia-t-elle en évitant le regard de sa soeur.
    Mais ça va toi ? Tu as encore été victime de Slushie ? » demanda Madison après un long moment.

    « Oui, de nouveau...» pensa Erin avant de se reprendre : après tout, elle avait déjà discuter de slushie avec Kurt et en était venue à la conclusion que le problème de sa soeur était plus important que ses problèmes de glace pilée. Erin vit sa soeur tendre la main vers ses cheveux et retirer quelques restants de glace pilée du bout de ses doigts. Elle avait l'impression de retomber en enfance, quand Mady coiffait ses cheveux après s'être baignées dans la piscine parentale. Ce geste insignifiant incommoda Erin : il lui rappelait l'époque bénite où ces violences gratuites n'avaient jamais eu lieu.

    « Mady... Je voulais... m'excuser...» murmura Erin, priant intérieurement que sa soeur la pardonne immédiatement.

    La honte de ne pas avoir réagit avait mué en la honte d'être la cause de cette maltraitance. Si Erin n'avait pas été un enfant prématuré, aurait-ce changé quelque chose ? Si elle n'avait pas joué l'enfant parfaite... Sa gorge se serra et les larmes lui montèrent aux yeux. Elle se reprit sans pendant et reprit un visage le plus neutre qu'elle le réussit.

    « Je voudrais... Qu'on recommence tout à zéro. Qu'on efface tout ça. Enfin, seulement si tu me pardonnes, et je comprendrais que tu ne le veuilles pas... Mais sache que je suis ta soeur et que je ne lâcherai pas l'affaire de si tôt.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Mer 2 Fév - 22:07

      Le gymnase était le lieu favoris de Madison, aller savoir pourquoi, elle aimait venir ici seule ou accompagné, peu importe… mais elle trouvait cette endroit déstressant ! Ce toit si haut qui vous donne une impression de liberté, ses gradins où l’on peut regarder le terrain de plein d’angle différent. Oui, Mady avait parcouru cette immense salle de long en large ! Si elle pouvait compter les heures qu’elle avait passé ici, elle se conterait en centaine ! Ici on pouvait s’isoler pour lire, mais aussi se défouler ! C’est ce que la jeune fille faisait au moment même où sa sœur entra dans le gymnase. Une chanson de Britney Spears, elle l’adorait et devait la travailler… c’était son « pass » pour entrer chez les Awesome Voices. Même si elle n’était toujours pas sur de vouloir en faire partie. Il y avait pas mal de « pour » mais aussi pas mal de « contre ». Pas mal des élèves y faisant partie la détestait… alors pas facile de s’intégrer dans un groupe quand c’est ainsi. Au final, elle aurait peut être dut choisir les New Direction, sa sœur semblait si plaire, et il y avait Rachel & Finn. Sa sœur avança vers elle, elle fit de même. Madison remarqua en avançant que sa sœur avait encore subit une attache de la part des footballeurs. La jolie blonde savait que se n’était ni Gregory, ni Taylor… mais la plupart des Footballeurs étaient odieux ! Tout en enlevant les grains de glace des cheveux raides de sa sœur, la jeune femme ajouta.

      « Ces mecs sont sans-cervelle. Je suis désolé que tu doives subir cela… J’y aurais aurait peut être droit moi aussi … malgré que je sois une Cheerleader, ces mecs ne réfléchisse qu’avec ce qu’ils ont en dessous de la ceinture… sa me sidère ! »

      Puis timidement, la jolie blonde se mit à parler. Madison connaissait sa sœur fragile, mais elle semblait avoir quelques choses à dire. Et cela ne semblait pas simple, vu le temps qu’elle mit à cracher le morceau. « Mady... Je voulais... m'excuser...» ? Mais de quoi voulait-elle s’excuser ? Puis elle finir par finir sa phrase.

      « Mais Erin, je sais que tu n’y ai pour rien. Désolé d’avoir été odieuse avec toi … mais je sais que ce n’était pas de ta faute. Notre mère n’a jamais été vraiment une mère pour moi … elle n’est jamais là. J’évitais d’être trop proche de toi parce que je détestais qu’elle me compare à toi. Mais aujourd’hui tout est différent. J’habite chez Gregory Grimson, tu sais c’est un footballeur avec qui je traine souvent. Tu pourras venir quand tu veux ! Maman ne sera plus là, et moi aussi je veux rattraper ce temps perdu. »

      Madison n’avait pas l’habitude d’être câline, ou encore affectueuse. Mais prise dans un élan de tendresse, elle prit sa sœur dans ses bras. Et ajouta en rigolant :

      « Le slushie, c’est vraiment collant ! »

      Puis se retira de sa sœur. Elle avait le sentiment qu’on venait de lui enlever une épine du pied. Elle avait toujours détesté devoir éviter sa sœur, de ne pas être complice comme le devrait être toute les sœurs. Elle ne pensait pas que sa sœur soit venue vers elle ainsi. Madison avait changer de vie si radicalement, qu’elle n’avait pas encore faire la liste des choses à faire maintenant qu’elle était libre ! Erin l’avait juste prit de cours !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Ven 4 Fév - 21:13

    « Ces mecs sont sans-cervelle. Je suis désolé que tu doives subir cela… J’y aurais aurait peut être droit moi aussi … malgré que je sois une Cheerleader, ces mecs ne réfléchisse qu’avec ce qu’ils ont en dessous de la ceinture… sa me sidère ! »

    Erin resta interloquée une petite seconde puis pouffa de rire, un peu gênée par les dires de sa soeur. Oui. Définitivement oui. Madison n'avait pas changé. Toujours cette petite blonde souriante et drôle, pleine de répartie et amicale. Mais Erin n'avait pas l'habitude d'être en compagnie si proche de sa soeur. Toutes ses années à rester murée dans le déni l'avait donc tant éloignée de sa soeur ? Est ce que Mady avait remarqué qu'elles n'étaient pas aussi proches qu'auparavant ? Un peu mal à l'aise de se rendre compte du temps passé, Erin eut un léger mouvement de recul presque imperceptible mais se reprit l'instant d'après. La donne avait changé. A la place d'être rivale, elles devaient être alliées et enfin faire quelque chose pour rétablir la justice.

    « Mais Erin, je sais que tu n’y ai pour rien. Désolé d’avoir été odieuse avec toi … mais je sais que ce n’était pas de ta faute. »

    Pas de sa faute ? Erin n'avait-elle jamais fait exprès de mettre en valeur ses qualités futiles au détriment de la sécurité bien plus importante de sa soeur ? N'avait-elle jamais éprouver un malin plaisir à se sentir un peu supérieure par rapport à sa soeur ? Gênée par des excuses non méritées, le visage d'Erin se décomposa littéralement sur place et se mua en un rictus crispé. Certes, elle était plus jeune et moins mature qu'à cet instant mais elle se souvenait encore, lors des premiers coups, du plaisir malsain de se sentir plus aimée par sa mère que Madison. Pourquoi avait-elle fait comme si de rien n'était ? Etait-elle en train de devenir le monstre qu'elle redoutait ?

    « Notre mère n’a jamais été vraiment une mère pour moi … elle n’est jamais là. J’évitais d’être trop proche de toi parce que je détestais qu’elle me compare à toi. Mais aujourd’hui tout est différent. J’habite chez Gregory Grimson, tu sais c’est un footballeur avec qui je traine souvent. Tu pourras venir quand tu veux ! Maman ne sera plus là, et moi aussi je veux rattraper ce temps perdu. »

    Ce temps perdu depuis si longtemps... Sentant son coeur se serrer dans sa poitrine, Erin eut le souffle coupé. Elle acceptait ses excuses ! Les deux soeurs allaient pouvoir redevenir aussi liées qu'auparavant ! Mais Erin n'arrivait pas à se détacher de l'idée qu'elle avait un jour apprécier d'être la chouchoute, la plus aimée des Sullivan. Elle ne savait pas si elle aurait le courage de dénoncer sa mère et de repartir à zéro avec Madison - et surtout si elle arriverait à effacer de son esprit les images des marques rouges et bleuâtres sur le corps de sa soeur. A force de vivre à l'intérieur de tant de violence, elle se demanda si elle avait cru que ces coups étaient de l'amour et si elle aurait le même comportement avec ses propres enfants.

    « Madison...» murmura Erin en sentant les larmes lui monter aux yeux. « Il n'y aura plus de maman pour moi. Je me suis décidée. Il est temps qu'elle paye pour avoir scinder notre famille. Toutes ses années à attendre qu'elle redevienne bonne, qu'elle arrête de te battre, qu'elle se contrôle... Cela doit cesser. Je ne peux plus supporter cette vie, je ne VEUX plus la supporter ! Je ne veux pas accepter que tu ailles été son bouc émissaire et que je le devienne à mon tour.»

    En disant cela, Erin savait ce que ça allait impliquer. Elle devrait se battre contre sa mère et relever la tête, accepter que leur famille sous toutes les coutures aussi parfaite renferme des secrets sales et honteux. Elle devrait en parler avec un adulte, porter plainte et supporter l'attente d'une procédure pénale, devoir affronter l'enquête de police et l'attente jubilatoire de sa mère face à des preuves de sa violence envers ses enfants. Elle le savait mais elle allait le faire : pour le bien de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Sam 12 Fév - 10:18

      Dans le gymnase, Mady se croyait seule, et pourtant elle ne l’était pas. Elle n’aurait jamais cru qu’Erin vienne ici autrement que pour son cours de sport. Au fond d’elle la jolie blonde pressentait que sa sœur avait quelques choses à lui avouer. Elle avançait timidement vers elle, et surtout il y avait peu de monde qui savait que Mady venait se réfugier ici entre les cours. « Maman » voilà donc le sujet de conversation que sa petite sœur voulait engager. Depuis qu’elle avait quitté la villa des Sullivan, Mady ne voulait pas vraiment revenir sur le passé. Elle avait subit les pires horreurs par sa mère ; Toujours comparé à Erin, elle n’était qu’une bonne à rien. Elle ne faisait jamais « assez » à son goût, ce qui lui valait des coups sans scrupule. La Cheerios ne se doutait pas un instant que son geste allait nuire à Erin. Après tout : pourquoi ? La petite blonde était la chouchoute à ne jamais brusquer, celle qu’il fallait féliciter, encouragé ! Alors pourquoi ce revirement de situation ? L’étape franchit, Madison s’était mis en tête de vivre sa vie comme elle l’avait toujours rêvé, une vie libre ! Mais Erin faisait partie de sa famille, c’était sa sœur, elle ne pouvait pas la renier du simple fait que sa mère la préférait à elle.

      Puis son discours choqua Madison, se rebeller ? C’était un peu tard, non ? La pom-pom girl regarda sa sœur, et dans un regard désespéré, elle pensa. « Fallait te réveiller avant cocote. » Erin n’avait jamais bougé un seul doigt lorsque Mme Sullivan portait des coups à Mady, et aujourd’hui qu’elle avait enfin prit son envole, voilà qu’elle voulait se battre ? C’était d’un ridicule.

      « Tu es si naïve petite sœur. Pourquoi crois-tu que je ne me suis jamais rebeller ? Ce n’est pas toi qui feras grand-chose… Maman est l’une des avocates les plus réputés de Lima, elle gagne tout ses procès, même quand son client est coupable ! Tu crois vraiment que si sa petite fille qui a été chouchouté durant toutes ses années fera le poids. Je crois tu rêve éveiller. »

      Madison se tue un instant, parler de tout sa lui faisait remonter d’horrible souvenir. Pendant toutes ses années, elle dut garder le secret, se taire sur les marques qu’elle avait sur le corps. A chaque fois, elle mentait sur la provenance de ses bleus. Des années qu’elle a dut traverser seule, puisque personne n’était à ses cotés pour lui remonter le morale… elle n’avait de réelle amie, Summer n’en était pas une et elle l’avait découvert que récemment.

      « Tu ne sais pas dans quoi tu te lance Erin. Ne joue pas avec cela, tu finiras seule ou dans un foyer… garde ta place à la maison, et comme moi quand tu auras ta majorité tu pourras quitter le domicile familiale sans peine. De plus, tu as Elena à la maison, pourquoi ne vas-tu pas la voir, lui parler, je sais qu’elle te comprendra. »

      Elena était leur cousine, elle avait le même âge que Madison. Les deux jeunes femmes étaient proche, très proche… que seule, elle savait le secret de Mady. Depuis qu’elle était arrivé à Lima, sa mère avait modérer ses coups … mais la jolie blonde avait préférer partir comme même. Elle posa ses deux mains sur les épaules, et la regarda dans les yeux. Madison voyait très bien que sa sœur était au bord des larmes, mais elle devait lui remettre les idées en place avant qu’elle ne fasse une grave erreur.

      « Tu as des amis Erin, profites-en ! Amuse-toi, profite de la chorale … même si tu dois passer par la case Slushie ! Tu es intelligente, doué, Maman n’a rien à te reprocher ! Elle t’a juste reporter mon départ … mais cela va surement lui passer. Ne va pas trop vite dans tes actes, ou tu le regretteras ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Jeu 17 Fév - 20:11

    « Tu es si naïve petite sœur. Pourquoi crois-tu que je ne me suis jamais rebeller ? Ce n’est pas toi qui feras grand-chose… Maman est l’une des avocates les plus réputés de Lima, elle gagne tout ses procès, même quand son client est coupable ! Tu crois vraiment que si sa petite fille qui a été chouchouté durant toutes ses années fera le poids. Je crois tu rêve éveiller. »


    Si naïve ? Erin se tut, un peu abasourdie par les propos de Madison. Elle n'avait jamais abordé le problème sous cet angle. Il était vrai que sa soeur n'avait jamais rien dit ni fait depuis que les coups s'étaient abattus sur elle. Un peu mal à l'aise, Erin rentra la tête dans ses épaules : oui, elle s'était excitée un peu trop vite. Aussi rapidement qu'il était venu, l'élan de courage qui avait traversé Erin avait rendu l'âme, et laissé une jeune fille face à la terrible vérité : il n'y avait rien à faire pour le moment, à part excuser sa mère. Puis elle entendit sa soeur parler d'elle comme d'une petite fille qui a été chouchouté durant toutes ses années et elle sentit littéralement son coeur se briser : malgré ces excuses et tout ce qu'elle pouvait faire, Madison avait encore tant de rancoeur pour elle ? Erin sentit de grosses larmes lui monter aux yeux.


    - « Tu ne sais pas dans quoi tu te lance Erin. Ne joue pas avec cela, tu finiras seule ou dans un foyer… garde ta place à la maison, et comme moi quand tu auras ta majorité tu pourras quitter le domicile familiale sans peine. De plus, tu as Elena à la maison, pourquoi ne vas-tu pas la voir, lui parler, je sais qu’elle te comprendra. »

    - « Elena n'est pas ma soeur ! C'est toi ma soeur ! Ce n'est pas elle ! Tu comprends ça ! Elle ne peut pas comprendre, elle a perdu ses parents, elle a bien de la chance !»


    Erin sentait son coeur tambouriner à travers sa poitrine et elle devina qu'elle devait être rouge de fureur, de tristesse et de déception. Madison venait de dire qu'elle n'était pas assez forte pour ne pas se laisser avoir. Elle venait de lui dire que l'attente était la solution la plus confortable pour Erin, et que le temps apaiserait sa peur. Erin se sentit brusquement trahie et abandonnée par sa soeur, celle avec qui elle partageait le même sang, celle qui riait avec elle de longues journées durant. Elle avait l'impression de s'être prise une grosse claque, d'un coup d'un seul. Elle n'avait qu'une envie : retourner dans les couloirs et se prendre un énième slushy, rien que pour ne plus penser à sa famille. Mais une force invisible la retint, et elle resta debout, aussi raide qu'un piquet, devant sa soeur.


    Erin ferma les yeux, sentant des larmes couler sur ses joues blêmes. Alors, il n'y avait vraiment rien à faire ? Mais pourquoi n'avait-elle pas réagit plus tôt ? En colère contre elle-même, contre sa mère et contre sa soeur, elle serra les poings et baissa la tête. Elle sentit alors les mains de sa soeur sur ses épaules frêles. Elle avait l'impression de régresser et de revenir à l'époque où Madison la sermonnait, puis finissait sa tirade par un large sourire et une grande tape dans le dos. Mais Erin le savait bien : cette fois, il n'y aurait pas de fous-rires à la fin du monologue de sa soeur aînée.


    - « Tu as des amis Erin, profites-en ! Amuse-toi, profite de la chorale … même si tu dois passer par la case Slushie ! Tu es intelligente, doué, Maman n’a rien à te reprocher ! Elle t’a juste reporter mon départ … mais cela va surement lui passer. Ne va pas trop vite dans tes actes, ou tu le regretteras ! »

    - « Des amis ? » ricana Erin entre deux sanglots. « Des gens qui ne savent rien de ce que tu endures , tu appelles ça des amis ? Mais qu'est ce que tu sais de ma vie, au final ? Tu crois que tout va bien pour moi ? Tu crois que parce que Maman ne m'a pas frappé lorsque tu étais à la maison, rien n'a changé ? La colère de maman ne lui passera pas. Tu la connais aussi bien que moi. » Erin marqua une pause, sentant la surprise dans le silence tendu du gymnase. « Et comment puis-je avancer si je ne fais pas des erreurs par moi-même, Madison ? Est ce que tu n'as jamais fait quelque chose que tu regrette à présent, mais qui t'as fait comprendre des choses ? »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Lun 21 Fév - 22:52

      Madison se retrouvait là face à sa sœur. Comment pouvait-elle penser qu’elle gagnerait son combat face à leur mère ? Bien sur que la jolie blonde pouvait comprendre son envie de s’en sortir, elle aussi avait plusieurs fois voulu franchir le seuil du bureau de Mlle Pillsbury. Souffrir tous les jours, mentir à tout le monde, elle savait ce que c’était. Là, de voir sa sœur dans cet état la m’étais hors d’elle. Elle ne savait pas comment faire, mais il fallait l’avouer elle avait toujours aussi peur de sa mère. Alors que la petite blonde se mit à pleurer devant elle, Madison ne savait plus ou se mettre … elle venait d’être encore une fois, une mauvaise sœur. Elle avait été trop brutale avec sa sœur si fragile. Elle resta un moment muette, ne sachant quoi dire, quoi faire à présent. Ses paroles étaient aussi tranchantes que des lames de rasoirs, la petite fille qu’elle connaissait avait bien changé. Lorsqu’elle ajouta cette parole à propos des parents d’Elena, Madison faillit tomber en arrière. « Quoi ? » se dit-elle. Mady était très proche d’Elena, et elle ne pouvait pas laisser sa petit sœur parler ainsi d’elle.

      « Tu n’as pas le droit de dire sa ! Elena avait des parents géniaux… ils ne méritaient pas de mourir ! Comment oses-tu dire cela… Erin, vouloir la mort de quelqu’un n’est pas forcement la meilleure des choses. »

      C’est alors qu’elle continua son récit, Madison resta scotcher au sol du gymnase, même si au fur et à mesure des paroles de sa sœur, elle sentait le sol s’effondrer sous elle. Ses jambes devenaient faibles. Mais que ce passait-il ? Elle cauchemardait éveiller ? Que devait-elle faire pour sortir de celui-ci ? Elle fixa Erin qui ne pouvait retenir ses larmes, Mady ne pouvait plus pleurer … elle avait traversé trop d’épreuve que les larmes avaient dut mal à sortir aujourd’hui.

      « Mais pourquoi ne m’en as-tu jamais parlé ? Je te croyais heureuse et surtout bien entourer ? Tu n’as pas de meilleure amie ? Excuse-moi Erin. Mais je n’ai rien vu… je suis vraiment la plus pitoyable des sœurs. »

      Et un silence glacial régna sur le gymnase. C’était pesant, et horrible comme atmosphère… mais Erin repris la conversation. Elle questionna alors sa sœur, Madison était gênée… que devait-elle répondre à cela ? Elle ne savait pas vraiment, et chercha une chose qu’elle pouvait regretter, et bien sur la seule chose qui est venu à son esprit était « Summer » .

      « Ma plus grosse erreur était de faire confiance en des personnes qui n’en valent pas la peine… et aujourd’hui je le paye cher. Très cher. »

      Madison était peu être libre dans un sens, mais sa vie au lycée avait tourné rapidement à l’humiliation… Summer avait retourné pas mal de Cheerios et de footballeurs contre elle. Elle n’avait plus beaucoup de personne sur qui compter mis à part Greg, Taylor, Zack et Rachel. Elle reprit ses esprits … et puis proposa quelque chose à Erin. Elle n’était pas sur que sa sœur accepte, après tout ce qu’elle venait de dire.

      « Si tu veux, tu peux venir à l’appart avec moi et Greg… mais ce n’est pas très grand, ni le grand luxe. On devra même dormir dans la même chambre… »

      Elle ne voulait pas que sa sœur ait à subir ce qu’elle a vécu durant ses années précédentes. Elle redoutait juste une chose, qu’Erin ai des problèmes si elle venait vivre chez eux. Toutes les deux devraient aller voir la psy du lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Lun 28 Fév - 21:53

    -« Mais pourquoi ne m’en as-tu jamais parlé ? Je te croyais heureuse et surtout bien entourer ? Tu n’as pas de meilleure amie ? Excuse-moi Erin. Mais je n’ai rien vu… je suis vraiment la plus pitoyable des sœurs. »
    -« Je trouvais que mes problèmes d'adolescente stupide étaient malvenus. Toi, tu souffrais à la maison, mais tu as été si forte ! Et moi, je ne suis même pas capable de garder pour moi ces stupidités... » Erin marqua une pose avant de renifler. « C'est pas toi la sœur pitoyable. C'est moi. Pendant toutes ses années, je n'ai jamais été fichue de faire quoi que ce soit pour toi, alors que si... Si j'avais eu un peu de jugeote, je me serais bougée ! »

    Erin pleurait. Comme toujours. Elle n'avait jamais été capable de faire autre chose que de geindre pour obtenir ce qu'elle voulait. Aussi loin qu'elle se souvenait, elle avait l'impression d'être une pourrie gâtée, couinant pour un oui ou pour un non mais à cet instant précis, à la seconde même où elle souvint de son comportement déplorable, elle s'arrêta de pleurer. Il était temps qu'elle grandisse un peu. Qu'elle devienne mature. Et ce n'était pas en pleurant comme un chien battu qu'elle allait sortir sa sœur de ce pétrin. Erin passa les paumes de ses mains autour de ses yeux pour essuyer ses larmes. Après ce geste, elle se remit droite, comme on lui avait apprit, chez les Sullivan.

    Ma plus grosse erreur était de faire confiance en des personnes qui n’en valent pas la peine… et aujourd’hui je le paye cher. Très cher. »
    Je sais. On ne parle plus que de ça, chez les secondes. »

    Même si les secondes de McKinley n'étaient souvent que très peu populaires - à moins d'être déjà une Cheerleader ou un Footballer - ils se plaisaient à colporter des rumeurs comme les abeilles transportent du pollen jusqu'à la ruche. Les rumeurs les plus malsaines étaient souvent les plus appréciées et généralement - une à deux semaines après la lancée du dernier ragot - on avait droit à un lancer de slushy gratuit, gracieusement offert par les Titans de Lima. Erin savait que Madison n'avait pour l'instant pas reçu trop de slushy - ce qui la rassurait un peu - et elle se demanda comment elle faisait. Avec tout ce qu'on pouvait entendre en restant dans les couloirs, on aurait dû livrer un camion réfrigéré de slushy rien que pour sa sœur.

    Et puis, Madison fit une proposition incroyable. Erin n'aurait jamais cru qu'un jour, cette soeur avec qui elle n'avait pas partagé de moments ensemble, puisse lui dire quelque chose comme ça. Ca lui semblait totalement irréaliste. Comme quand on fait un rêve qu'on aimerait beaucoup voir devenir réalité. Et là, en l'occurrence, il pouvait le devenir, pour Erin.

    Si tu veux, tu peux venir à l’appart avec moi et Greg… mais ce n’est pas très grand, ni le grand luxe. On devra même dormir dans la même chambre… »

    Erin resta abasourdie, interdite devant cette proposition. Il y avait donc une échappatoire à ces violences, et Madison la lui présentait sur un plateau d'argent. Mais, bizarrement, Erin ne savait pas quoi répondre. Cela lui paraissait si inconcevable de partager le petit appartement d'un ami de Madison, qu'elle ne connaissait pas vraiment, et surtout, de laisser la mère des deux soeurs avec leur père. Cela sonnait dans sa bouche comme un abandon, et elle n'arriverait jamais à tout laisser en plan pour s'enfuir. Et puis, de toute façon, elle n'était même pas majeure. Ca ne servait à rien de se battre pour l'instant.

    Je ne sais pas, Madi… Je ne veux pas vous embêter, Gregory et toi. J'arriverais. Ne t'inquiète pas. Dans l'immédiat, il faut faire... autre chose. »

    Erin faisait référence à aller voir Madame Pillsbury. Elle ne comptait plus le nombre de fois, cette année, où elle était passée devant le bureau de la conseillère d'orientation et psychologue de l'établissement, cherchant au fond d'elle même tout son courage pour pousser la mince porte la séparant de l'issue parfaite. Mais elle n'avait jamais réussi, passant son chemin pour ne pas croiser le regard étonné de Mme Pillsbury. Et si cette fois, c'était la bonne ? Erin tritura le bas de sa manche gauche, prit une grande inspiration et se lança.

    On doit aller voir Mme Pillsbury. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Lun 7 Mar - 23:11

      La popularité, quel mot si égoïste quand on est au lycée. Oui, tout le monde a ce mot à la bouche, tout le monde veut devenir populaire mais à quel prix ? Madison savait qu’être populaire apportait son lot de bonne chose, mais en y regardant de plus près, les bonnes choses n’avaient rien de bien. Être populaire, voulait que vous soyez égoïste, mettre les gens plus bas que terre, ou encore se servir des gens comme de simple serviteur ! Madison avait apprécié ses choses là au début, se faire aduler, convoiter… les plus beaux garçons veulent faire de vous, sa partenaire ! Mais pour cela vous devez être quelqu’un d’autre, vous forgez une image. Madison était persuadé que sa petite sœur avait des amis, ou même une meilleure à qui se confier. Elle tomba des nues quand celle-ci lui annonça qu’elle était peu entourée.

      « Mais Erin, j’ai compris à mes dépends qu’avoir des amis, des vrais, était le plus important dans la vie. Aujourd’hui, je suis fière d’avoir put compter sur l’amitié de Gregory. Explique-moi pourquoi tu ne t’aie pas encore fais d’ami ici ? Et dans la chorale ? »

      Elle marqua une petite pause, pour écouter sa sœur. Elle se remettait en question, Madison n’aurait jamais cru cela de sa petite sœur fragile. La passé, la jolie blonde voulait l’oublier. Elle avait tellement souffert, qu’elle désirait tirer un trait sur celui-ci. Ne pas renier sa famille, non elle voulait même se rapprocher de sa sœur. Alors d’une main douce, elle essaya le reste des larmes que sa sœur avait versé.

      « Allez petite sœur, allons de l’avant. Même si c’est difficile, on oublie et on avancera ! »


      Puis Erin laissa échapper que même sa classe était au courant de la chute de Madison. Cela n’avait rien de glorieux, mais la Cheerios ne voulait plus de sa vie de fille populaire ! Elle baissa les yeux, un peu honteuse, et pourtant elle n’avait pas à avoir honte de se que lui faisait subir Summer et ses acolytes.

      « J’espère que ma réputation, ne te fais pas de tord ? Je suis désolé, mais je ne pouvais plus faire comme si j’avais confiance en Summer. Je ne pouvais plus être son amie, être cette vipère qu’elle voulait que je sois. »

      Alors que la sportive proposait son aide à sa petite sœur, celle-ci semblait heureuse et gênée à la fois. En même temps, Madison pouvait comprendre la réaction d’Erin ! Elle ne voulait pas déranger et surtout ne pas s’imposer. La jeune fille proposa alors une solution à Madison, celle-ci y avait déjà pensé, même Rachel lui avait dit d’aller la voir. Mais la Cheerios avait toujours eu peur que Mlle Pillsbury n’engage des poursuites, ou aggrave les choses.

      « Tu crois qu’elle peux vraiment nous aider ? J’ai toujours eu peur de franchir la porte de son bureau… »

      Du coup, la situation s’inversait, c’était Erin qui prenait les devants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Ven 11 Mar - 21:53

    Mais Erin, j’ai compris à mes dépends qu’avoir des amis, des vrais, était le plus important dans la vie. Aujourd’hui, je suis fière d’avoir put compter sur l’amitié de Gregory. Explique-moi pourquoi tu ne t’aie pas encore fais d’ami ici ? Et dans la chorale ? »
    J'ai... J'ai du mal à aller vers les autres. Je suis pas très avenante... »

    Même étant plus jeune, Erin restait dans son coin et attendait patiemment que quelqu'un vienne la voir. Auparavant, cette technique marchait plutôt bien car les autres faisaient des efforts envers elle. A présent qu'elle était au lycée, pas de cadeaux. Chacun son combat et manifestement, Erin n'était le combat de personne. Ah, le lycée... L'épicentre de l'égoïsme et de l'égocentrisme. A part de rares personnes telles que Madison ou Jackson, personne ne faisaient réellement attention à Erin. Trop invisible pour dire quoi que ce soit. La cible parfaite pour des footballeurs peu scrupuleux et leurs slushies trop froids. Encore une des raisons pour lesquelles personne n'abordait la jeune fille : qui souhaitait être amie avec une choriste slushisée à longueur de journée, ou risque de devenir également une cible ?

    Quant à la chorale... » fit Erin avec une grimace. « Je n'y suis pas très bien intégrée non plus... D'autant plus que je refuse les solos... »

    Erin refusait les solos à cause de sa timidité maladive. Elle n'allait pas à dire que Mister Schue lui proposait automatiquement les chansons, mais plutôt seulement les chansons où il fallait monter très haut. La voix d'Erin montait plus haut que celle de Kurt ou de Rachel, mais manquait singulièrement de puissance. Le directeur des New Directions lui avait même reproché cela lors de son audition. Elle n'aurait pas du chanter How you love me now ? des Hey Monday. La chanson lui avait plu à la première écoute, mais n'était définitivement pas adaptée à sa voix, même en version acoustique. C'était en partie à cause de ce genre de remarques qu'elle n'acceptait jamais de chanter. Elle avait trop honte de son manque de technique... Madison essuya les dernières larmes qui coulaient sur les joues blêmes de sa petite soeur. C'était un geste simple, banal, mais qui conforta Erin dans l'idée qu'il fallait faire quelque chose.

    J’espère que ma réputation, ne te fais pas de tord ? Je suis désolé, mais je ne pouvais plus faire comme si j’avais confiance en Summer. Je ne pouvais plus être son amie, être cette vipère qu’elle voulait que je le sois. »
    Non, non, ne t'inquiète pas ! » dit Erin en balbutiant.

    Peu de personnes savaient que Madison, la Cheerio déchue, était soeur avec la petite Erin, dont la vidéo du premier slushage faisait le tour de McKinley.

    C-Ca n'est pas trop grave au moins ? Je veux dire... Tu arrives à surmonter Summer ? C-C'est vraiment une folle... »

    Summer lui faisait peur. Elle ressemblait à une vampire, prête à se servir de n'importe qui pour parvenir à ses fins. Elle se pavanait en tant que reine de McKinley avec toute une bande de Cheerleaders dont faisait partie - jusqu'il y a quelque temps - Madison.

    Tu crois qu’elle peux vraiment nous aider ? J’ai toujours eu peur de franchir la porte de son bureau… »
    Madame Pillsbury est très gentille, c'est vrai mais... J'ai peur qu'elle ne fasse qu'empirer tout ça. »

    C'était la plus grosse crainte d'Erin : que plutôt de l'aider, cela ne fasse que l'enfoncer. Ou pire, qu'on ne la croit pas. Comme l'avait dit Madison quelques instants plus tôt, Mme Sullivan gagnait tous les procès, même quand l'accusé était coupable. Et leur père ? Comment réagirait-il ? Trop de questions submergeaient et la seule possibilité de connaître la réponse était : aller voir Madame Pillsbury.

    Dis Madison... Est-ce que m'en veux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Mar 15 Mar - 16:43

      Là au milieu du gymnase, Erin et Madison étaient en train de discuter comme elles ne l’avaient pas fait depuis longtemps. La Cheerios n’avait pas remarqué le fossé qui s’était créer entre les deux jeunes femmes ; à cause d’une mère. Comment avait-elle pu passer à coté de la solitude de sa sœur ? Madison était une pom-pom girl populaire, il y a quelques mois, dès qu’elle passait dans un couloir tout le monde se retournait sur elle, à chaque bal, à chaque soirée, elle n’avait qu’a choisir un cavalier ! Même si aujourd’hui tout était différent, Madison avait tout de même gardé des amis. Certes elle pouvait les comptes sur les doigts de sa main, mais elle avait des personnes à ce confier. Erin était jolie, sympathique, pourquoi personne ne s’intéressait à elle ? La timidité est un vilain défaut, et Mady voulait aider sa sœur. Si elle se sentait mieux dans sa peau, elle irait peut être vers les autres. Lorsqu’Erin lui parla de la chorale et des solos, Madison eu une idée. Pour reprendre confiance en elle, la petite blonde devait chanter ! Seule devant un public !

      Il faut dire, que Madison gardait en elle le désir de chanter devant un public. Alors elle ne comprenait pas pourquoi sa petite sœur qui avait cette chance là, ne la prenait pas ! Le sourire aux lèvres, et une idée derrière la tête, la Cheerios en sautillait presque. Oubliant la discussion morose qu’elles étaient en train d’échanger il y a quelques minutes. Les larmes de sa sœur essuyée, et Madison saisit les mains d’Erin, et ajouta.

      « Nous avons un problème beaucoup plus sérieux que maman chère petite sœur. Nous devons nous occuper de ton cas personnel ! »

      Mais qu’entendait-elle par là ? Madison avait comme garder sa joie de vivre malgré les épreuves qu’elle avait vécu ses derniers temps. Le lycée était comme même l’endroit le plus épanouissant qu’elle connaisse. Ici elle pouvait faire se qu’elle voulait, enfin presque. Alors elle devait décoincer sa petite sœur pour qu’elle aussi puisse oublier les tracas de la maison, et se sentir bien ici à McKinley.

      « Alors Erin, si tu n’as pas peur de te montrer en compagne de ta sœur qui a perdu sa popularité en moins d’une heure ! Je te propose quelque chose ! Toi, moi, toutes les deux sur une scène ! On va chanter devant un public ! »


      Cette idée allait surement paniquer la petite Erin. Mais au fond d’elle Madison savait que si sa petite sœur se sentait mieux dans ses baskets, elle serait moins fragile pur ce qui va suivre ! La petite phrase d’Erin résonna dans la tête de Madison « Dis Madison... Est-ce que m'en veux ? » Elle l’a regarda dans les yeux, et ajouta :

      « Non, c’est oublier. Maintenant on va prouver à tout le monde que les Sullivan sont forte. T’es avec moi, hein ? »

      Elle déposa ses deux mains dans celle de sa sœur, et fini par dire à sa petite sœur :

      « Allons à l’amphithéâtre, nous pensons à Mlle Pillsbury plus tard. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. God Damned   Mar 15 Mar - 18:50

    Nous avons un problème beaucoup plus sérieux que maman chère petite sœur. Nous devons nous occuper de ton cas personnel ! »
    M-Mon cas personnel ? »

    Erin ne voyait pas - ou plutôt mal - à quoi voulait en venir Madison. Quelques instants avant cette phrase, elle avait vu que Madison commençait presque à sautiller sur place - ce qui, à vrai dire, inquiétait plus la jeune chanteuse qu'autre chose. Qu'est ce qui allait se passer ? Elle fronça les sourcils tout en cherchant vaguement ce que pouvait signifier son "cas personnel". Au fur et à mesure qu'elle voyait l'excitation grandir dans les yeux de Madison, elle comprenait de quoi il en retournait. Et ce fut la phrase de sa grande sœur qui finit par l'affoler définitivement.

    Alors Erin, si tu n’as pas peur de te montrer en compagne de ta sœur qui a perdu sa popularité en moins d’une heure ! Je te propose quelque chose ! Toi, moi, toutes les deux sur une scène ! On va chanter devant un public ! »
    Q-Quoi ?!? » lança Erin en esquissant un mouvement de recul, les yeux grands écarquillés.

    Erin se reprit aussi vite qu'elle eut été choquée. Elle ne voulait pas que sa sœur - avec qui elle venait d'avoir la plus grande conversation de sa vie - ne croit qu'elle refusait. Certes, elle avait tellement envie de passer du temps avec sa grande sœur, de chanter avec elle et - pourquoi pas - prendre un peu plus confiance ne elle. Mais si cela ne marchait pas ? Elle avait connu des gens, chez les New Directions, qui tentaient également de s'ouvrir mais qui finalement, n'avaient fait que regretter leurs actes. Ils s'étaient formés, grâce à leur voix, des carapaces les protégeant des contrariétés et des slushies. Ils semblaient plus solides que la moyenne et disaient "je m'en fiche", riaient de tout. Mais lorsque ils comprirent que cela ne servait à rien, les dégâts étaient terribles. Et cela va sans dire qu'Erin ne voulait pas souffrir. Elle s'était installée dans sa petite solitude et - même si elle regardait avec envie les personnes comme Madison - elle ne voulait pas tellement en sortir. Pas tant qu'on lui aura assuré qu'elle ne souffrirait pas. C'était un quitte ou double.

    Mais d'un autre côté, Erin avait la terrible envie de faire des choix comme tout le monde. La prison dorée dans laquelle elle s'était elle-même enfermé commençait à lui peser, et la clé était en elle. Après cette conversation avec sa sœur aînée, la jeune fille avait envie de tout renverser, de tout changer - bien qu'elle savait que ça ne pouvait pas se produire de si-tôt. Sauf si elle faisait confiance à sa soeur. Ce qu'elle avait du mal à faire. Madison avait beau lui assurer qu'elle ne lui en voulait plus, Erin était à demie-convaincue par ses propos et craignait la pire chose : que tout ce qui venait de se passer ne soit qu'une blague de mauvais goût. Même si elle avait terriblement envie de croire en Madison, elle restait interdite devant la proposition de sa sœur. Puis, elle ouvrit la bouche et dit d'une seule traite.

    Seulement si on chante du Lenny Kravitz. »

    Elle eut un petit sourire gêné. Ca faisait longtemps qu'elle voulait faire cela avec sa sœur - surtout depuis que celle-ci voulait intégrer les Awesome Voices. Elle entendit Madison lui demandant d'aller à l'amphithéâtre avec elle, ce à quoi Erin acquiesça, toujours avec le même sourire.

    Tu viendras me voir aux Régionals ? » demanda-t-elle tandis qu'elle attendait que Madison range ses affaires.

    Erin allait lui prouver qu'elle était capable de chanter devant un public blindé. Elle souhaitait réellement qu'elle soit fière d'elle et qu'elles puissent re-démarrer une relation entre sœurs épanouissante et sans complications. Elle souhaitait que le temps perdu soit rattrapable et surtout, qu'il ne soit pas trop tard pour tout reprendre à zéro.

    [HS : Du coup, on va à l'amphithéâtre ? Ou bien on stoppe le RP et on fait comme si elles y allaient ?]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. God Damned   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. God Damned

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 4
-