Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. time goes on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: 04. time goes on   04. time goes on EmptySam 22 Jan - 23:00

Alex Donovan && Kurt H.


time goes on
pat metheny_

.



    Il était bien rare de trouver Kurt dans le foyer. A vrai dire, ça n'était pas vraiment l'endroit rêvé pour un gleek, comme on les appelait. Seuls les cheerleaders ou les footballers y avaient un accès sans contrainte. En ce qui le concernait, malgré qu'il fut membre des Cheerios, il n'était considéré que comme le gay de la chorale. C'était un rang difficile à accepter, mais il fallait bien s'y résigner, on ne changeait pas de statut social comme on le voulait, à son plus grand désespoir. Kurt passait donc dans le foyer, ce matin là, sans peur de se faire lyncher. En effet, il n'était que six heures du matin. C'était tout à fait inhabituel pour lui de venir si tôt au lycée, et il n'aimait d'ailleurs pas ce genre d'horaire bien trop matinal pour lui, étant un véritable hibernant dans l'âme. Mais Kurt avait dû s'éveiller de bon matin pour travailler sur quelques chansons qu'il était en train de composer. Et il ne pouvait malheureusement pas entreprendre cette création chez lui, craignant de réveiller Finn, Carole ou Burt.

    Kurt posa ses affaires dans le petit salon, où se trouvaient quelques fauteuils et tables basses, juste de quoi s'installer à merveille et travailler confortablement. Il sortit de son sac son iPod, qu'il brancha à la station d'écoute, faisant résonner dans toute la pièce la douce musique de Pat Metheny, qu'il appréciait énormément. Il passa derrière le bar et se fit un bon café noir bien chaud, pour se donner du courage et du nerf. Il retourna ensuite s'asseoir et extirpa de son sac de nombreuses feuilles manuscrites. Il y avait là plusieurs heures, jours, semaines de travail fournis par le jeune homme. Il partait toujours de ce qu'il ressentait, de ce qu'il avait vécu, pour inspirer ses textes, mais il les abandonnait souvent à un simple brouillon leur reprochant d'être trop ridicules et mielleux. Il n'était jamais fier de ce qu'il pouvait écrire. Jamais il n'avait réussit à terminer un texte jusqu'à le musicaliser et le chanter.

    Kurt prit un crayon, et commença instantanément à annoter ses feuilles, rayer ce qu'il jugeait inutile ou mauvais. Il lui arrivait de rajouter quelques mots ou phrases, mais il finissait toujours par les effacer. Au bout d'une demie-heure, il souffla de déception face au travail qu'il n'avait pas accomplit. Il se dessaisit de ses feuilles et de son crayon, puis s'adossa dans le fauteuil. Il ferma les yeux, se laissant bercer sur la mélodie, qui reprenait chaque fois qu'elle se terminait. Il était déçu de voir à quel point il était incapable d'écrire quelques phrases sur un bout de papier pour en faire une chanson. Il n'y avait pourtant rien de bien sorcier à cela, lorsqu'on observait les paroles simplistes de tous les artistes qu'il pouvait y avoir aujourd'hui. Kurt manquait seulement d'inspiration, de quelque chose qui lui parlait réellement, plutôt que de ressasser un malheureux évènement qui avait eu lieu dix ans plus tôt. Il bailla. Tout ceci ne l'avait pas vraiment aider à se réveiller, il termina sa tasse de café, et alla s'en reservir un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyLun 24 Jan - 15:07

    Une journée qui avait mal commencé pour Alex, une crise d'insomnie pendant la nuit l'avait forcé a se lever vers 5h30 du matin un jour de cours. Il avait la mine décrépite et le regard vide, il était même parti en avance au lycée pour ne pas rester a poiroter chez lui sans rien faire. McKinley était bien vide à cette heure, et Alex espérait ne croiser personne, il n'était pas assez réveillé pour avoir une discussion potable ou supporter ces idiots de footballers. Il passa sa main dans ses cheveux pas vraiment coiffés histoire de s'arranger un peu, et chercha un endroit tranquille où rester.

    Il se dirigea vers le foyer. C'est un endroit qu'il aimait bien mais malheureusement c'était souvent occupé par les gens populaires et donc c'était une sorte d'interdit pour les membres d'un Glee Club. Mais a cette heure matinale, pas de risque de croiser personne. A l'approche du foyer, Alex entendit une musique qui résonnait à l'intérieur. Une mélodie à la guitare, le genre de chanson idéale pour bien démarrer une journée. Intrigué, il poussa la porte entra silencieusement dans le foyer éclairé par la douce lumière du matin. Il faisait chaud à l'intérieur, il sentit l'odeur du café lui titiller les narines, et cette musique était si reposante... Tout semblait parfait, comme dans un autre monde, de calme et de sérénité.

    Alex aperçu alors ce jeune homme qui se tenait près de la machine a café, se servant une tasse du liquide noir et fumant. Il avait l'impression de déjà l'avoir vu quelque part, ce visage ne lui était pas vraiment inconnu bien qu'il ignorait tout de cet élève. Apparemment il était venu de bonne heure pour travailler au vu de ses affaires qui jonchaient une des tables, ce qui sembla assez étrange à Alex qu'on vienne intentionnellement au lycée pour travailler en dehors des heures de cours.

    Il se rendit compte que cela faisait un peu trop longtemps qu'il était resté immobile sur le seuil de la porte, et se décida a s'avance vers un des fauteuils, tout doucement pour ne pas rompre le calme de la pièce, pour ne pas faire s'estomper la magie qui régnait ce matin là, dans cet endroit incongru. Il s'assit lentement et ferma les yeux, se reposant un peu le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyLun 24 Jan - 19:30

    Kurt s'occupait machinalement de son café. Il rinça sa tasse, puis versa le reste de café qu'il avait préparé une demie-heure plus tôt. Il sortit le sucre, qu'il plongea dans le café tiède, puis remua le contenu. Il adorait le café, et avait prit cette habitude d'en boire un chaque matin avant d'aller en cours. C'était son booster de la journée. Kurt bu une gorgée, et se retourna pour rejoindre le fauteuil qu'il avait laissé une minute plus tôt. Mais il hurla de peur et de stupéfaction : « OH MON DIEU !! ». La vue d'un garçon qui était entré entre temps le surprit au plus haut point. Il en lacha même sa tasse de café qui tomba et se brisa en touchant le sol. Kurt resta immobile durant une seconde et demie, le temps de reprendre ses esprits, et de calmer son cœur qui battait la chamade. Puis soudain, il rit, il rit son ridicule. Jusqu'à n'en plus pouvoir s'arrêter. Il arrivait même difficilement à respirer.

    Une fois calmé, Kurt soupira, et ne savait plus vraiment comment s'y prendre. D'ordinaire plutôt sociable, il avait un peu honte d'avoir perdu pied à ce point face à un inconnu. Inconnu, qu'il avait pourtant déjà croisé et qu'il trouvait d'ailleurs très attirant. Il réalisa que sa tasse était par terre, et qu'il était trempé de caféine. Ses chaussures en avaient prit un coup. Kurt ne savait plus vraiment où donner de la tête, il fit une grimace, et s'adressa au beau jeune homme brun qui semblait en manque certain de sommeil.

    « Oh mon dieu... J'suis désolé pour ça. Tu m'as totalement pris de surprise. »

    Son ton était hésitant. Il continua à le considérer, examinant un à un ses cheveux, ses yeux, son sourire, son élégance... Il avait une allure assurée et beaucoup de charisme. Rien qu'à sa vue, Kurt savait qu'il n'avait pas affaire à n'importe qui. Il dégageait un charme fou, qu'il ne pouvait ignorer. Puis, réalisant qu'il abusait peut-être, il se baissa soudainement. Il se sentait légèrement honteux, il avait chaud, et devinait son teint écarlate. Il ramassa les morceaux de porcelaine, et passa un rapide coup d'éponge sur le sol. Il avait du café partout, même sur le bas de son pantalon. Lui qui prenait tant soin de son apparence, il était plutôt vexé que cela lui arrive, et avant même que les cours n'aient commencés, en plus. Lorsqu'il se releva, il ne savait plus vraiment quoi faire ni dire. Alors il sourit, espérant seulement une réaction du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyMer 26 Jan - 16:14

    Alex se détendait et pensait aux superbes vacances qu'il avait passé, aux gens géniaux qu'il avait rencontré. Il se faisait souvent des séances de Je-dois-penser-a-ce-qu'il-y-a-de-positif-dans-ma-vie-sinon-je-sombrerais-dans-la-dépression pour relativiser et bien commencer la journée. Autant dire qu'il était un peu hors du temps, hors de cettre prison qu'on appelait lycée, mais qui en réalité n'était qu'un moyen pour les gouvernements de conformer tous les petits américains a leur mode de pensée. Bon, il allait parfois un peu loin, mais il aimait se perdre dans des réflexions métaphysiques qui le dépassaient.

    Mais d'un coup : "OH MON DIEU !!". Alex sursauta et vit la tasse chuter inexorablement vers le sol et s'écraser dans un craquement sonore. Il mit quelques secondes a émerger, la tête encore ailleurs il observa ce garçon qui se tenait juste devant lui et lui présentait ses excuses. Excuses pour quoi ? Il ne lui avait rien fait, c'était plutôt a Alex de s'excuser pour ne pas s'être manifesté avant, mais soit. Après avec recouvré pratiquement toutes ses facultés mentales (A six heures faut pas pousser non plus), et se releva et l'aida a ramasser les bouts de céramique qui jonchaient le sol. Contrairement a lui, il semblait tout gêné, et vraiment confus mais il continuait de sourire, c'était assez mignon d'ailleurs.

    - C'est moi qui suis désolé si je t'ai fait peur, je n'aurais pas du rentrer comme ça comme un voleur. Il y avait en ambiance tellement reposante avec la musique et l'odeur du café, que je ne voulais pas tout gâcher. Surtout que je ne pensait rencontrer personne ici à cette heure là... enfin... Ton pantalon devrait avoir le temps de sécher avant les cours, enfin j'espère. Au fait moi c'est Alex... Donovan, enfin Alex Donovan...

    Il mélangeait ses mots, ce qui n'était pas du meilleurs effet, et il se gronda intérieurement de passer pour un débile à un moment pareil, ce n'était pas son genre de perdre la face d'habitude mais a cette heure matinale avec ce garçon si... précieux. Il ne pouvait décrire ce qu'il lui inspirait; peut-être un mélange de sympathie et de timidité, en tout cas il était quelque peu troublé de tout cela. Il finit finalement par lui présenter sa main, en signe de salutation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyMer 26 Jan - 18:36

    Kurt ne pouvait s'empêcher de l'admirer, comme s'il essayait tant bien que mal de savoir ce qu'il pensait, et ce qu'il allait bientôt dire. Il ne pouvait détacher son regard de sa personne. Puis, il commença à parler. C'était la première fois que Kurt entendait sa voix. Elle était grave, et basse. Il ferait un merveilleux baryton, contrairement à lui qui atteignait des sommets impressionnants.

      « C'est moi qui suis désolé si je t'ai fais peur, je n'aurais pas du rentrer comme ça comme un voleur. Il y avait en ambiance tellement reposante avec la musique et l'odeur du café, que je ne voulais pas tout gâcher. Surtout que je ne pensais rencontrer personne ici à cette heure là... enfin... Ton pantalon devrait avoir le temps de sécher avant les cours, enfin j'espère. Au fait moi c'est Alex... Donovan, enfin Alex Donovan... »

    Il absorbait toutes les paroles qu'il prononçait. Alex -puisqu'il s'appellait apparemment ainsi- semblait avoir du mal à s'exprimer. Il était tôt, c'était certain, mais ce côté hésitant le rendait vraiment adorable, tel un petit garçon qui cherchait ses mots. Il y avait un côté innocent, que Kurt appréciait beaucoup. Il ne cessait de sourire, et il n'arrivait vraiment pas à le faire disparaitre. Lorsqu'Alex lui tendit la main en signe de salutation, Kurt la saisit en douceur, et la serra.

      « Kurt Hummel. » déclara-t-il, en souriant de plus belle. « Tu ne gâches rien du tout, je suis venu tôt ce matin, pour travailler sur quelques compos. Mais j'ai pas avancé du tout, donc c'est du pareil au même... »

    Kurt lâcha délicatement sa main, après une longue poignée. Après la réflexion d'Alex sur l'ambiance calme de la pièce, Kurt se rendit compte que la musique tournait toujours, et qu'elle devenait un peu rébarbative, il arrêta donc son iPod, qui tournait depuis une demie-heure maintenant, et le fit glisser dans sa poche gauche. Il appréciait énormément Pat Metheny, mais il y avait un moment où il fallait savoir s'arrêter. Kurt se retourna vers Alex qui était passé derrière le bar pour l'aider à nettoyer ses bétises, espérant qu'il ne serait pas vexé qu'il l'ait coupée.

      « Tu peux mettre de la musique si tu veux. Je vais me refaire un café. Tu en veux un ? »

    Il avait vraiment envie de continuer à parler avec lui, de le connaitre, il y avait un vrai contact entre eux. Même si leur rencontre fut un peu étrange, Kurt avait le présentiment qu'ils s'entendraient bien. De toute manière, cette histoire avec Finn lui avait appris qu'il fallait rester sur ses gardes et essayer de se contrôler. En respectant ceci, les choses devraient bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyJeu 27 Jan - 15:20


Il souriait. Tout simplement. Ce garçon au doux nom de Kurt était tellement... Tellement quoi d'ailleurs ? Alex ne savait pas précisément quels adjectifs utiliser pour décrire ce sentiment lorsque Kurt se mettait a sourire. Il ne pouvait tout simplement pas faire autre chose que l'imiter. Un peu comme le fait de bailler après avoir vu quelqu'un bailler. Le garçon le touchait dans son intégralité, au plus profond de lui sans même qu'il n'en soit conscient. Il était tellement... tout.

Alors c'était sur des compositions qu'il travaillait. C'est vrai qu'à bien regarder, ce qu'il écrivait était plutôt sous la forme de couplets et de refrains, mais ces yeux explosés par la fatigue n'étaient pas parvenus à discerner correctement les lignes de loin lorsqu'il était arrivé. D'ailleurs, il se rendit compte qu'il devait avoir l'air d'un zombie, et qu'il aurait passé un peu plus de temps dans sa salle de bain ce matin s'il avait su qu'il ferait une rencontre pareille.

- Tu composes ? Whao, respect. J'ai essayé d'écrire quelques fois mais c'est vraiment pas terrible... En fait je crois qu'un texte ne convient jamais a son auteur, c'est pour ça qu'ils mettes des années a écrire des livres.

Il jeta un œil rapide et discret aux compositions de Kurt, mais c'était tellement rapide et discret qu'il ne saisit qu'un mot ou deux. Alors il entreprit d'enlever son manteau et de poser son sac sur le fauteuil pendant que Kurt arrêtait la musique et l'invita ensuite a mettre la sienne.

- C'était quoi cette chanson au fait ? Je ne connaissais pas et j'ai trouvé ça vraiment joli.

Il avait enfin repris un peu d'assurance et avait émergé. De toute façon il rattraperais sa nuit en cours d'Espagnol. Il sortit son iPhone de sa poche, un vestige de sa richesse passée, et le posa sur la station d'écoute. Quelques tapotement du doigts sur l'écran tactile et la musique se mit en marche. Il s'agissait de Microwave du groupe Cocoon. C'était un groupe français pas vraiment connu, mais puisqu'ils chantaient en anglais ça s'était assez bien exporté. Il ne faut tout de même pas croire que les Américains écoutent des chansons en français non plus. La mélodie du début jouée à la guitare se baigna rapidement la pièce, suivi de la voix masculine du chanteur.

You said you would be out for a while
But now it's been a year
You should be back home
Micro-waving meals-for-one
The more that I sleep
The more I get tired


Alex accepta volontiers une tasse de café que lui proposait Kurt. Il n'était pas trop café en général, mais au moins ça aurait le mérite de lui remettre les idées en place. Il s'assit à une table et attendit, chantonnant les quelques paroles de la chanson qu'il connaissait mieux que les autres.

It's time to wake up
It's time to wake up
I owe it all to you
I owe it all to you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyJeu 27 Jan - 21:35

    Kurt derrière le bar, refaisait donc du café, et ne cessait d'observer Alex. Il avait une vue imprenable sur chaque faits et gestes qu'il faisait. Il avait beaucoup d'élégance, qui s'apparentait même presque à de la grace. Lorsqu'il se baissa pour observer rapidement les compositions qui étaient étalées sur la table basse, Kurt eut un point de vue direct sur les fesses du jeune homme. Il ne pouvait lâcher son regard de celles-ci, et au moment où il se retourna, il baissa brutalement la tête et il avala sa salive, mimant quelques gestes rapides et maladroits. Il avait peur de se faire repérer, ce qui pourrait être un vrai coup dur pour lui et sa réputation, s'il se rendait compte de quoi que ce soit. Malgré qu'il eut semblé fort sympathique, la personnalité des gens pouvait changer bien rapidement, et Kurt en savait quelque chose...

      « Tu composes ? Whao, respect. J'ai essayé d'écrire quelques fois mais c'est vraiment pas terrible... En fait je crois qu'un texte ne convient jamais a son auteur, c'est pour ça qu'ils mettent des années à écrire des livres. »

    Kurt ria légèrement. S'il n'arrivait déjà pas à écrire quelques malheureuses paroles de chansons, qu'en était-il s'il devait écrire tout un livre ? Il s'imaginait les longues et interminables heures de travail qu'il devrait fournir pour être un brin fier de lui et de ce qu'il pouvait écrire. C'était absolument hors d'atteinte, vu sous cet angle.

      « Oui, je compose. Si on peut appeler ça comme ça. J'imagine même pas devoir écrire un livre, ça serait vraiment du suicide ! »

    Alex se découvrit, et posa ses affaires à côté des siennes. Kurt préparait toujours le breuvage, et sentait le regard insistant et permanent du jeune homme qui l'observait. Puis, lorsqu'il eu terminé, il sortit deux nouvelles tasses, et versa le café. Il les apporta et les posa sur la table, près des feuilles éparpillées.

      « C'était quoi cette chanson au fait ? Je ne connaissais pas et j'ai trouvé ça vraiment joli. »

      « C'était Pat Metheny. C'est un compositeur américain, que j'écoute depuis mon enfance, et cette chanson est dans l'un de ses derniers albums. » Il fit une pause. « Fais attention, c'est chaud. »

    Kurt sourit, ne cessant de le contempler, de l'estimer, il était clairement attiré par ses yeux. C'était physique, il ne pouvait s'en détacher. Puis, la musique d'Alex débuta sur une mélodie à la guitare, comme ce qu'il avait mit auparavant. A croire qu'ils écoutaient le même type de musique. C'était doux et les voix des chanteurs étaient magnifiques. Alex se mit à son tour à chanter, en chœur avec la musique. Kurt le fixait, bouche bée. Il avait une voix splendide. Il n'aurait jamais pu imaginer qu'il serait si doué. Comment se faisait-il qu'il n'était pas au Glee Club, avec eux ? Pourquoi ne s'étaient-ils jamais rencontrés avant ce jour ?

    Lorsqu'il eut terminé, et que la musique cessa doucement. Un léger instant se passa, puis Kurt déclara enfin :

      « Tu es vraiment très doué. Tu devrais venir au Glee Club, tu t'y plairais beaucoup. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyVen 28 Jan - 15:47


Alex avala une gorgée de café chaud. Le liquide brulant s'écoula lentement dans sa gorge et vint lui chauffer l'estomac. Il regardait Kurt avec son regard mystérieux et provocateur dont il avait le secret. Il ne savait pas s'il se faisait des idées mais ce garçon semblait le regarder avec des yeux pas dénués d'intentions. Ses petits yeux étaient très charmants d'ailleurs, et son sourire était très craquant.

- Et bien, j'ai gagné pas mal de concours de jeunes talents en Angleterre quand j'étais plus jeune alors je suppose que je suis doué oui. Le chant, enfin surtout le piano, c'est ma passion. Je pense que je ne pourrais pas imaginer ma vie sans. Oui je sais, pas très viril pour un garçon, mais qu'est-ce que j'y peux ?

Leurs regards restaient plongés l'un dans l'autre, comme si Alex ne pouvait plus détacher ses yeux des siens. Microwave se termina finalement, laissant place à une autre chanson de l'album, Chupee qui est beaucoup plus entrainante et enjouée que la précédente.

- Je suis dans le Glee Club en fait, les Awesome Voices, mais je ne t'ai jamais vu là bas. Ça veut dire que tu chantes toi aussi ?

Le soleil avait fait plus ample apparition au dehors, et la cour commençaient lentement a accueillir plus d'élèves au fur et à mesure que les minutes s'égrainaient. C'était idiot, mais Alex n'avait vraiment pas envie d'aller en cours (pour changer), il aurait préféré rester avec Kurt à discuter tout la journée mais il savait pertinemment que c'était impossible. Il sentait comme un courant entre eux, il voyait bien que Kurt le comprenait parfaitement sans même qu'il ai besoin de parler. Juste un regard suffisait. Seulement pour le moment, Alex préférait rester aux banalitées avant de poser LA question qui lui brulait la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyVen 28 Jan - 23:27

    Kurt ne disait mot, il laissait parler Alex, et continuait de l'observer. Il souriait de temps à autres, en réponse à ceux d'Alex.

      « Et bien, j'ai gagné pas mal de concours de jeunes talents en Angleterre quand j'étais plus jeune alors je suppose que je suis doué oui. Le chant, enfin surtout le piano, c'est ma passion. Je pense que je ne pourrais pas imaginer ma vie sans. Oui je sais, pas très viril pour un garçon, mais qu'est-ce que j'y peux ? »

    En effet, Alex était vraiment doué. Mais s'il avait gagné autant de concours de chant, comment se faisait-il qu'il ne soit pas une star internationale, que toutes les filles s'arrachent en hurlant ? Il était vraiment très mignon, et il devait faire un vrai malheur auprès de la gente féminine. Alex avait énormément de talent, mais ne semblait pas en faire suffisamment usage, et il trouvait ça vraiment dommage. Surtout s'il avait le piano comme autre atout. Il pourrait se faire écrire des textes s'il n'était pas doué pour ça, et percer dans la musique. Avec cette voix, il en serait tout à fait capable. Kurt sourit, lorsqu'il parla de sa virilité. Il ne trouvait en aucun cas qu'Alex ne le soit pas, au contraire, il en avait énormément. Le piano n'était pas qu'une affaire de fille, tous les grands pianistes étaient masculins, et une passion ça ne se contrôlait pas, c'est le propre de celle-ci.

      « Le piano est un art, ça n'a rien à voir avec le football ou le hockey, c'est certain, mais c'est tout de même très compliqué d'en jouer convenablement, et je trouve ça très honorable. »

    Kurt sourit davantage. Lui, n'avait jamais appris le moindre instrument, et n'en avais pour autant, jamais ressentit l'envie, au contraire. Sa voix lui suffisait amplement. Mais cela ne l'empêchait pas de trouver le piano et la guitare magnifiques. S'il avait eu à choisir l'un des deux, il n'aurait probablement pas pu. La manière dont ces deux instruments résonnaient lui donnait souvent des frissons. C'était en partie pour cela qu'il ne se lassait jamais d'entendre la douce musique de Pat Metheny.

      « Je suis dans le Glee Club en fait, les Awesome Voices, mais je ne t'ai jamais vu là-bas. Ça veut dire que tu chantes toi aussi ? »

    Awesome Voices. Tout s'expliquait. Kurt se sentit directement beaucoup moins à l'aise. Il y avait une vraie compétition entre les deux chorales, et celle de Bryan Ryan était d'autant plus gênante qu'elle appartenait au même lycée que New Directions. Il tenta de ne rien laisser transparaître, mais il était vraiment déçu de tomber sur quelqu'un de si attachant et appréciable qui faisait partit d'une chorale adversaire. Il se souvenait de l'histoire entre Jesse et Rachel, et ne voulait pas s'infliger ça à lui-même, ni au reste du groupe. Kurt garda tout de même son calme, essayant de faire abstraction de ce détail.

      « Oui, je chante aussi, et c'est aussi ma passion. Je sens d'ailleurs qu'on ne va pas bien s'entendre, tous les deux. Je suis l'un des New Directions. »

    Kurt fit en sorte de garder son sens de l'humour. Ils s'entendaient tellement bien tous les deux, qu'il serait vraiment dommage de gâcher un lien tel que celui-ci pour une simple histoire de chorale. Kurt s'en voudrait terriblement s'il n'allait pas jusqu'au bout d'une relation amicale avec Alex.

    L'heure tournait, et ils s'en rendaient tous deux compte. Il y avait de plus en plus de monde dans les couloirs. Les cheerleaders et les footballers allaient bientôt débarquer dans le foyer. Kurt n'avait tellement pas envie que ça s'arrête ici. Il réfléchit l'espace d'un instant, et sortit de sa trousse un stylo, puis il saisit la main d'Alex une nouvelle fois qu'il posa sur son genou, pour y inscrire une suite de chiffres : son numéro de téléphone. Ce nouveau contact entre eux, était délectable. Kurt aurait voulu ne jamais le lâcher, mais il le fallait pourtant bien. Il remit enfin son stylo dans sa trousse, qu'il ramassa rapidement dans son sac, ainsi que ses multiples feuilles. Il était temps pour eux de déguerpir... Kurt, toujours tout sourire déclara enfin :

      « Ca me ferait vraiment plaisir qu'on se revoit, j'ai passé un moment vraiment sympa. Je te laisse le privilège de m'envoyer un message. »

    Il se leva, et ne voulant pas vraiment que les choses ne s'arrête si brutalement, voulait lui proposer de l'accompagner jusqu'à sa salle de cours, mais n'osa pas de peur d'être lamentablement rembarré. Il n'avait jamais eu ce genre de contact si fort avec quelqu'un auparavant, et encore moins avec un garçon. Il ne savait vraiment pas comment s'y prendre avec Alex, et était étrangement timide, face à son inexpérience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on EmptyLun 31 Jan - 5:14

    Alex était ravi de pouvoir parler musique avec quelqu'un qui s'y connaissait. A vrai dire il n'avait peu eu de conversation aussi intéressante depuis que Amy Winehouse avait été sobre, c'est à dire bien trop longtemps. Ou alors c'était son interlocuteur qui rendait la conversation si attractive, en lui faisant constamment les beau yeux, ce qu'Alex appréciait grandement. En fait, ses instincts gays lui criaient de toutes parts que Kurt l'était, mais il décida qu'il se ferait son opinion plus tard, ce n'était pas le moment de le braquer.

    - J'avoue qu'il faut un minimum de neurones pour jouer du piano, pas comme les néandertal de l'équipe de football.

    Il rigola un coup, puisque pour lui tout était bon pour descendre ces imbéciles de sportifs. Après tout, ce sont eux qui menaient la vie dure à tous les choristes, et surement a Kurt du coup. Ils ne valaient pas grand chose, alors a quoi bon leur donner de la considération. Alors le petit Kurt lui annonça de but en blanc qu'il venait des New Direction. New Direction... Sa chorale avait une haine sans nom pour eux, et au fur et à mesure Alex avait fini lui aussi par les haïr sans grande raison, d'après les crasses qui lui avaient été racontées. Il se demanda un instant comme un être aussi précieux pouvait être avec de tels individus, cela lui paru étrange et son sourire disparu l'espace d'un instant. Cependant, vu le ton humoristique de Kurt, il se dit que s'en était de même de son côté. C'est alors qu'il lui saisit la main lentement. Celle de Kurt était douce, délicate, fine... Et il posa sa main sur son genou. Il sentit la pointe du stylo écrire lentement les chiffres à l'encre bleue sur sa main, et ce contact lui donna des frissons dans tout le corps. Il eu l'impression qu'une décharge électrique provenant de la main de Kurt le traversait tout entier pour ensuite revenir à son point de départ pour traverser ensuite Kurt dans un espèce d'échange d'énergie. Vraiment troublant... mais maintenant il l'avait dans la peau, enfin seulement son numéro.

    Kurt, voyant l'heure avancer, rassembla ses affaires et se leva pour repartir. Il se tint sur le pas de la porte, et adressa ses dernières paroles à Alex, l'invitant à lui envoyer un message dans le but qu'ils puissent se revoir. Évidemment qu'Alex allait lui envoyer un message, il l'aurait fait même si Kurt ne le lui avait pas demandé.

    - Allez file Mr New Direction, avant que je ne m'arme d'un slushy pour t'abattre froidement.

    Il lui adressa un ultime clin d'oeil avant que Kurt ne parte dans les couloirs hostiles du Lycée. Alex se demanda s'il était trop tôt pour l'inviter en ami sur Facebook et il jugea qu'il serait mieux de le faire après le second rendez vous. Et il était bien décidé a décrocher son second rendez-vous coute que coute. Il saisit alors son iPhone resté branché en haut-parleur et enregistra le numéro de Kurt en tant que "Kurt ♥" et lui envoya de suite un message.


Citation :
Que dis tu d'après demain, 13h au centre commercial ?
Alex

Fin du topic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
04. time goes on Empty
MessageSujet: Re: 04. time goes on   04. time goes on Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

04. time goes on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 4
-