Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. don't be sad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyDim 23 Jan - 14:16

Erin Sullivan && Kurt H.


don't be sad
brad mehldau_

.


    Encore une journée de cours achevée. Il était midi et demi, et Kurt venait de terminer sa dernière heure. Il adorait ne pas avoir classe l'après-midi, ce qui lui permettait d'avoir du temps libre pour faire ce qui lui plaisait, ce qui se terminait bien souvent par du shopping avec Mercedes. Comme tous les mardis, Kurt avait rendez-vous avec elle pour déjeuner à la cafétéria du coin de la rue. Dans ce but, il errait donc dans les couloirs, pour rejoindre son casier et y déposer ses affaires. Kurt fit le code à trois chiffres, et l'ouvrit. Il rangea ses feuilles et cahiers, et reprit son sac bandoulière beige qu'il avait laissé trois heures plus tôt. Puis il admira son reflet dans le petit miroir qu'il avait installé sur la porte décorée de nombreuses photos, de son emploi du temps et de petits mots doux de ses amis. Il passa la main dans ses cheveux soyeux, et les vaporisa d'un peu de laque. Il tourna la tête sans quitter des yeux son images, pour détecter quelque imperfection, mais rien. Il sourit, face à ce qui lui était renvoyé, fier de son physique.

    Kurt claqua la porte, et traversa les couloirs pour rejoindre la sortie du bâtiment. Il pensa intérieurement qu'il y avait quelques temps déjà que les footballers ne s'étaient pas attaqués à lui à coup de granité. Il savait bien qu'il ne fallait pas se réjouir trop rapidement, mais ce répit qui lui était accordé ne lui déplaisait pas. Il détestait vraiment de devoir se ridiculiser devant tout le lycée, et surtout les minutes qui suivent, où il faut se débarasser au plus vite de ce liquide coloré, sucré et particulièrement collant. C'est une galère sans nom, d'autant plus qu'étant glacé, cela vous gèle les joues jusqu'à vous brûler la peau. Rien qu'en se remémorant la sensation désagréable que cela donnait, Kurt frissonna. Il continua son chemin jusqu'à que ça arriva. L'un des membres de l'équipe de football arrivait hâtivement, un grand gobelet blanc dans la main. Avant même que Kurt n'ait pu réagir, il se trouva recouvert de ce liquide vert qu'il connaissait bien. Pourquoi avait-il pensé si vite ?

    Il était tétanisé sur place. Le liquide était glacial, et il avait presque oublié à quel point c'était humiliant. Tous riaient à sa vue, le ridiculisant plus encore qu'il ne l'était déjà. Kurt les considéra tous autant qu'ils étaient, et avait une terrible envie de crier et de les envoyer balader. Il garda pourtant son calme, et se dirigea directement vers les toilettes les plus proches. Il poussa la porte, et s'avança vers les miroirs pour constater les dégats. Il souffla, ouvrit le robinet sur tiède, et se rinça le visage à grandes eaux. Il était dépité. Il fouilla dans son sac, et en extirpa son téléphone, duquel il envoya un sms à Mercedes lui annonçant qu'il aurait du retard. Soudain, il entendit du bruit de l'autre côté de la cloison. Jamais il ne s'était rendu compte que la bouche d'aération qui séparait les toilettes des filles et celles des garçons faisait tant passer les sons. Il semblait entendre quelqu'un pleurer. Kurt ne savait pas vraiment quoi faire, et sans vouloir interférer dans le lieu d'aisance féminin, ne trouva pas mieux que de demander :

      « Hm... Ca va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyDim 23 Jan - 19:07

    Erin pleurait. Elle sentait les coups irréguliers et douloureux de son coeur à travers sa cage thoracique et avait l'impression de s'étouffer. Elle tenta de reprendre sa respiration et de se calmer, mais en vain : elle avait si honte ! Lorsqu'enfin elle sentit le flux de ses larmes se tarir et son coeur reprendre une allure normale, elle jeta un coup d'oeil à son reflet dans le miroir. Ses cheveux blonds étaient trempés et dégoulinants, pleins de minuscules particules de l'énième slushie que l'on lui avait jeté à la figure. Ses joues étaient rougies par la froideur brûlante de la glace pilée et trempées par les larmes qu'elle avait pleuré. « Pourquoi tant de violence ?» murmura Erin pour elle même. « Pourquoi sont-ils comme ça avec moi ? » renchérit-elle en essuyant précipitamment ses yeux bleus.

    De nouveau, elle s'était prit un slushie au soda dans la figure. Encore une fois, oui. Elle n'aurait jamais cru qu'en rejoignant les New Directions, elle serait la cible de ses brimades. Elle avait beau savoir qu'il y avait pire que recevoir un granité, elle n'arrivait à arrêter de se dire qu'un jour elle allait craquer... Et ce jour, c'était aujourd'hui. En pleurant ainsi, seule et grisée dans les toilettes des filles du lycée, elle évacuait la pression, la honte et la déception. Erin en regrettait presque sa venue au Glee Club. Elle avait certes rencontré des gens incroyables - Jackson, par exemple - mais elle ne savait pas si elle pourrait, en sortant des toilettes, marcher la tête haute et accepter sans broncher les insultes et les moqueries qui fusaient sur son passage.

    Erin eut un frisson désagréable à l'idée que ces brimades tournent au vinaigre et soient alors plus violentes qu'elles ne l'étaient déjà. Rien qu'à l'idée de recevoir des coups de poings ou d'être "jeter" à la poubelle - traitement jusqu'alors exclusivement réservé aux garçons ringards de McKinley -, Erin se sentit nauséeuse et recommença à pleurer à chaudes larmes. Toute cette violence gratuite la mettait hors d'elle. Mais comment pouvait-elle elle seule arrêter tout cela ? Comme une simple élève, par spécialement populaire - plutôt out à vrai dire - pouvait-elle se défendre ? Elle imaginait plusieurs scénarios - en parler avec ses parents, changer de lycée..- tandis que les larmes affluaient sur ses joues blêmes.

    Erin entendit qu'on clanchait la porte et se réfugia donc rapidement vers l'un des cabines avant de s'enfermer à clé. Elle rabattit la cuvette des WC et s'assit dessus, tout en se balançant continuellement pour se calmer et arrêter de pleurer. Elle retint son souffle tandis qu'une fille se nettoyait les mains puis, lorsque la personne sortit des toilettes, elle recommença à pleurer, sanglotant comme la pauvre petite fille perdue et déboussolée qu'elle était. Ses sanglots ressemblaient à si méprendre à une litanie funèbre et Erin sentait que ses larmes lui brûlaient les yeux. Elle poussait un petit gémissement plaintif lorsqu'elle entendit une voix s'élever de la bouche d'aération à sa gauche.

    Hm... Ca va ? » lui demandait cette voix.
    Parce que ça a l'air d'aller ? » murmura-t-elle pour elle même, espérant que son interlocuteur ne l'avait pas entendu. « Ca ne va pas...» glissa-t-elle entre deux sanglots. « C'est qui ?» demanda-t-elle dans un sursaut de réalité.

    Et si cette personne avec qui elle parlait n'était là que pour se moquer d'elle, ou pire, la réconforter avant de lui faire un coup bas ? Elle chassa cette idée en secouant vivement la tête. Elle devenait réellement paranoïaque. Elle attendit quelques instants avant de s'essuyer les yeux et de renifler, puis demanda :

    Pourquoi t'es là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyLun 24 Jan - 18:48

    A l'instant même où il avait prononcé ces deux mots, Kurt savait qu'il n'avait vraiment pas posé la bonne question. Quel imbécile ! Il était évident que si elle pleurait, elle n'allait certainement pas bien. Mais après tout, que dire dans ce genre de moment ? Il ne voulait pas s'imisser directement dans sa vie en lui demandant ce qui n'allait pas, d'autant plus qu'il ignorait totalement de qui il pouvait bien s'agir -ce qui n'était pas plus mal, au risque de se faire bouler. Kurt hocha la tête, persuadé que la personne ne répondrait pas, pourtant, il entendit un murmure presque imperceptible. Elle était toujours là. Quelques secondes passèrent, puis la voix répliqua « Ca ne va pas...». Cette voix lui rappelait quelque chose. Il savait qu'il connaissait cette personne, mais il n'arrivait pas à y poser un visage. Elle reprit : « C'est qui ?».

    Qui était-ce... Devait-il vraiment répondre à cette question ? Kurt laissa passer un long moment, de peur de révéler son identité. Puis il finit par se présenter : « C'est Kurt. Kurt Hummel. ». Il ne savait pas vraiment s'il devait regretter cette parole. Il s'imaginait tous les scénariis possibles, entre une cheerleader, qu'il avait quelque peu l'habitude de cotoyer, ou l'une des filles qui partagent ses cours, qui finalement, sont plutôt nombreuses. Elle pouvait aussi bien faire parti Glee Club. Pourtant il ne parvenait pas à se rappeler de cette personne, malgré qu'il sache pertinemment qu'il connaissait ce timbre et cette intonnation aigue et féminine. La voix s'exprima de nouveau, s'inquiétant apparemment de cette personne à qui elle parlait. « Pourquoi t'es là ? ». Oui, c'était clairement une bonne question.

      « Aucune importance... Tu veux parler ? »

    Aucune importance, non, du moins, pas face à une inconnue. Il ignorait tout de cette mystérieuse interlocutrice, et n'avait pas l'intention de se faire ridiculiser plus qu'il ne l'était déjà. S'il s'agissait de quelqu'un de confiance, il répondrait probablement avec sincérité, mais malheureusement, il ne savait pas.
    Kurt n'osait pas lui renvoyer les questions. Il voulait l'aider, mais son problème était peut-être vraiment important ou embarrassant, et parfois, il est plus aisé de parler sans que l'autre ne soit trop curieux. Sa position était incommode, surtout derrière un mur et à travers une bouche d'aération. On se serait presque cru dans un confessional. Il regardait l'ouverture dans le coin, pensant qu'il devait vraiment avoir l'air stupide comme ça, et priait pour que personne n'arrive à ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyLun 24 Jan - 19:28

    La gorgée serrée et les yeux emplis de larmes, Erin se cramponnait à son sac de cours encore plein de slushie tandis que les jointures de ses mains blanchissaient à vue d'oeil. La personne qui lui parlait ne répondit pas pendant un long moment à la question d'Erin sur son identité, puis, elle entendit sa réponse dans un souffle. « C'est Kurt. Kurt Hummel. » Son coeur se mit alors à battre à un rythme décent : Kurt faisait lui aussi partie de la chorale et était donc son allié, en quelque sorte. Elle soupira de soulagement puis essuya le bout de son nez et la bordure de ses yeux. Elle avait vraiment été folle de croire un instant que son interlocuteur mystère puisse lui faire du mal. Tant qu'elle n'avouait pas son identité, rien ne pouvait lui arriver, non ? Mais même en présence d'un allié, Erin restait sur ses gardes.

    « Des fois qu'il bascule du côté obscur de la force. » pensa-t-elle en pouffant de rire à sa propre blague.

    Puis, la voix de Kurt reprit, toujours à travers la bouche d'aération. « Aucune importance... Tu veux parler ? ». Parler - au risque d'en dire trop ? - ou se taire et partir - et garder toute cette rancoeur, cette gêne et cette tristesse pour elle ?. Erin se mordit la lèvre puis renifla. Pouvait-elle lui faire confiance ? Allait-il en parler à Mister Schue ? Elle hésita pendant un long instant et cru même - alors qu'elle allait prendre la parole de sa voix tremblotante - que son interlocuteur avait prit la fuite depuis un bon moment. « Je me suis pris un lancer de slushie. Troisième fois de la semaine. » précisa-t-elle en posant son sac froid et maculé de glace pilée sur le dallage de la cabine. Elle sortit son portable, fouilla brièvement dans ses archives et lança une vidéo, le son au maximum pour que Kurt puisse entendre. On pouvait y voir et y entendre- malgré la qualité numérique des plus déplorables - Erin et une bande de garçon qui venait de lui balancer un verre de slushie.

    « C'est la vidéo qui tourne chez les secondes. » précisa-t-elle en reniflant de nouveau. « Tu entends ? "Fallait faire un choix, cocotte". C'est ce qu'a dit le leader. Toujours les cheveux bien peignés et aussi roide qu'un piquet. »

    Elle stoppa brutalement la vidéo et rangea son téléphone aussi vite qu'elle l'avait dégainé. Elle passa une mèche de ses cheveux blonds derrière ses oreilles puis se racla la gorge : pour une fois qu'elle avait pu parler de son (petit) gros problème à quelqu'un... Mais la honte provoquée par la vidéo reprit le dessus et Erin recommença à sangloter, respirant par de petits intervalles irréguliers.

    « J-Je ne comprends p-pas pourquoi ils font ç-ça ! » réussit-elle à dire entre deux sanglots, mais sa voix ressemblait plus à un chuintement sur-aiguë qu'à une véritable prise de parole.

    Elle espérait secrètement que Kurt puisse la réconforter et qu'elle puisse se sentir un peu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyLun 24 Jan - 21:32

    « Je me suis pris un lancer de slushie. Troisième fois de la semaine. » A ses mots, Kurt sourit. Non pas qu'il se moquait d'elle, loin de là. Mais sans le savoir, la jeune fille s'adressait à son homonyme masculin. Lui aussi venait de se ramasser une humiliation, et en avait plus que marre, tout comme lui. Son sourire était plein de compassion envers celle à qui il s'adressait. Kurt comprenait exactement ce que cette jeune fille ressentait, et il savait à présent qu'elle faisait partie du Glee Club, puisqu'ils sont privilégiés sur ce genre d'outrages gratuits. La jeune fille semblait vraiment abbatue, mais il savait ce qu'elle endurait. Il avait cette impression de se parler à lui-même.

      « C'est la vidéo qui tourne chez les secondes. » précisa-t-elle en reniflant de nouveau. « Tu entends ? "Fallait faire un choix, cocotte". C'est ce qu'a dit le leader. Toujours les cheveux bien peignés et aussi roide qu'un piquet. »

    Kurt écouta attentivement, parvenant à ouïr quelques bribes de la vidéo. Lorsqu'elle déclara que la vidéo tournait en seconde, il leva la tête au ciel, et réalisa à qui il parlait. Il la connaissait. Cette voix douce, il l'entendait chaque jour, mais pas sous cet aspect. C'était Erin, la plus jeune du Glee Club, elle avait une voix splendide, mais était très timide, et ne cherchait jamais à prendre le haut de l'affiche. Elle avait intégrer la chorale quelques mois plus tôt, et il était vrai qu'elle semblait plutôt mal intégrée dans son niveau. Les footballers ne cessaient de la dégrader publiquement. Il pensa instantanément à ces vautours qui n'avaient aucun scrupule à se moquer et offenser ouvertement les plus faibles, jusqu'à les réduire en peau de chagrin. Kurt aurait voulu être là à ce moment là, qu'ils s'attaquent au moins à quelqu'un de leur taille, plutôt que d'attaquer plus faible qu'eux...

      « Oui, je sais qui ils sont. Et je comprends parfaitement ce que tu vis. Il faut que tu essaies de surmonter ça, même si c'est difficile. »

    Kurt aurait aimé être près d'elle à cet instant, et la prendre dans ses bras. Il avait horreur de voir les gens pleurer, et encore plus lorsqu'il les appréciait, ce qui était humain, après tout. Mais il ne voulait pas lui avouer qu'il savait qui elle était, elle semblait dévastée, et aller la voir sans son accord serait comme lui nuire une nouvelle fois. Si elle n'avait pas montrer le besoin de se présenter, il y avait certainement une raison.

      « J-Je ne comprends p-pas pourquoi ils font ç-ça ! » continua-t-elle, en sanglotant.

    Oui, c'était la question qu'il se posait chaque fois qu'il recevait un granité en pleine figure. Il tenta de la réconforter, mais lorsqu'il ouvrit la bouche pour parler, rien de sortit. Il ne trouvait mot pour lui remonter le moral. Kurt baissa la tête, penaud. Lorsque rien n'allait, la seule chose qui fonctionnait pour lui redonner un semblant de sourire, c'était la musique. Mais le moment et le lieu étaient plutôt inappropriés pour chanter.

      « Je me dis souvent qu'ils sont jaloux de ce que nous sommes et de ce que nous avons. Même si c'est faux, ça me redonne espoir, et je me dis que j'ai du talent. Il faut que tu gardes l'idée que tu es libre de tes choix, et quoi que pense les autres de toi, tu dois toujours écouter ce que te dit ton cœur avant tout. Mon père me dit souvent que rien ni personne ne doit changer ce que tu es toi, et que la vie est trop courte pour qu'on soit emprisonné dans un monde où les autres décident à ta place. Je ne sais pas si c'est vraiment ce que tu veux entendre... Mais tu devrais oublier ces imbéciles, te lever et leur montrer à quel point tu es plus forte qu'eux. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyMer 26 Jan - 13:43

    « Oui, je sais qui ils sont. Et je comprends parfaitement ce que tu vis. Il faut que tu essaies de surmonter ça, même si c'est difficile. » Surmonter cela ? Erin avait déjà effleuré l'idée de se défendre mais les seuls choses qu'elle arrivait à faire, c'était balbutier des semblants d'insultes, de serrer les poings de rage et de partir en courant se nettoyer. Les toilettes étaient presque devenus sa deuxième maison et elle commençait à s'habituer à l'odeur de l'alcool ménager qui flottait dans l'air. Puis, Erin tiqua : il comprenait ce qu'elle vivait ! A l'idée qu'on la comprenne, qu'elle aille raison de penser que tout cela n'était pas normal, elle sentit son coeur se regonfler d'espoir. Un mince sourire apparut sur ses lèvres tandis que ses sanglots s'espaçaient lentement mais sûrement.

    « Ils se comportent méchamment avec toi parce que tu es avec nous au Glee Club ou que tu es... Enfin... Gay ? » Une question assez bizarre et plutôt tabou dans la bouche d'Erin. Ses parents l'avaient élever dans l'idée qu'un garçon va avec une fille et qu'une fille va avec un garçon. Alors, c'était sûr qu'elle était un peu déboussolé par la situation de Kurt. Essayez donc d'être éduquée par deux avocats bien proprets... Juste après avoir prononcé ses mots, elle se rendit compte qu'elle avait dit "Tu es avec nous au Glee Club". Même si il connaissait déjà son identité - mais ça, elle ne le savait pas -, elle ne put s'empêcher de mettre sa main devant sa bouche, un peu choquée de s'être laissée aller de la sorte. Puis elle secoua la tête pour chasser sa réflexion et se concentra sur les paroles de Kurt.

    « Je me dis souvent qu'ils sont jaloux de ce que nous sommes et de ce que nous avons. Même si c'est faux, ça me redonne espoir, et je me dis que j'ai du talent.» Erin faillit lui crier qu'il avait plus de talent que quiconque à la chorale. «Il faut que tu gardes l'idée que tu es libre de tes choix, et quoi que pense les autres de toi, tu dois toujours écouter ce que te dit ton cœur avant tout. » Ecouter son coeur ? Le même qui se brisait lorsqu'elle recevait un slushie ? Le même qui tambourinait dès qu'Erin voyait Jackson ? Elle déglutit tout en continuant d'écouter. «Mon père me dit souvent que rien ni personne ne doit changer ce que tu es toi, et que la vie est trop courte pour qu'on soit emprisonné dans un monde où les autres décident à ta place. Je ne sais pas si c'est vraiment ce que tu veux entendre... » Oh si, c'était ce qu'elle voulait entendre. Quelqu'un qui la soutenait, qui lui proposait - en quelque sorte - de reprendre sa vie en main. « Mais tu devrais oublier ces imbéciles, te lever et leur montrer à quel point tu es plus forte qu'eux. »

    « Je ne suis pas plus forte qu'eux, Kurt. » Ce fut la seule chose qu'elle réussit à dire après de longues secondes. « Si j'oublie, je vais finir par me convaincre que tout ça - les insultes, les slushies et la haine - c'est normal. » Elle sentit ses yeux la piquer. « Si être plus fort, ça veut dire tenter de paraître peu abattu par tout ça et refouler... Je préfère être faible. Au moins, je peux me dire que ça s'arrêtera un jour ou l'autre. » Sa voix tremblait. Puis, Erin fondit en larmes. « Je... Je voudrais me défendre ! Mais qu'est ce que je peux faire ? Leur chanter un petit air en espérant qu'ils s'étoufferont de rire ?! » dit-elle, sur le point d'hurler. « J'aime chanter ! J'aime le Glee Club ! Mais ce n'est pas ça qui fera qu'ils arrêteront ! Même si je chante, ça ne changerait rien au fait que finirait par me faire bouffer, que ma mère lève la main sur ma soeur, que j'ai finis par m'habituer aux cris ! »

    Erin reprit son souffle. Elle en avait dit plus qu'il ne fallait. Bien plus.

    « Tu es toujours là ? Kurt ? »

    Il ne répondit pas. Elle se dit qu'elle avait peut-être été un peu loin dans ses élucubrations. Sa gorge la serrait et l'envie de s'excuser commença à monter en elle.

    « I have a dream, a song to sing
    To help me cope with anything
    If you see the wonder of a fairy tale
    You can take the future even if you fail
    I believe in angels
    Something good in everything I see
    I believe in angels
    When I know the time is right for me
    I'll cross the stream - I have a dream...
    »

    ( I Have A Dream/Thank You For The Music (Hidden Track) by Amanda Seyfried )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyMer 26 Jan - 17:36

    Les pleurs d'Erin semblaient se calmer. Kurt avait réussit à atténuer un peu le chagrin de la jeune fille qu'il trouvait si gentille. L'idée de la voir dans cet état, lui faisait sentir un sentiment de désolation pour elle. Puis, après un court instant, Erin lui demanda : « Ils se comportent méchamment avec toi parce que tu es avec nous au Glee Club ou que tu es... Enfin... Gay ? ». Ha la bonne question ! Kurt ne savait pas lui-même pourquoi ils s'acharnaient autant sur lui. Il était vrai que tous les membres du Glee Club recevaient du granité, personne n'y échappaient, même Puck y avait eu le droit quelques fois, mais certains semblaient favorisés. Alors Kurt grimaça légèrement, et lui répondit sans réellement se prononcer.

      « Je n'en ai aucune idée. Probablement les deux. Avec toutes les insultes sexistes auxquelles j'ai droit, je pense qu'il y a aussi de ça... »

    Puis un long moment s'écoula. Kurt sentait que c'était vraiment lourd pour elle de devoir parler de tout cela à quelqu'un. Il ne bougea pas de là, il se pouvait qu'elle veuille encore parler, et il ne se voyait pas la laisser comme ça, seule, face à elle-même, dans une cabine de toilette. Soudain, après le long discours que Kurt avait fait quelques minutes plus tôt, Erin protesta.

      « Je ne suis pas plus forte qu'eux, Kurt. Si j'oublie, je vais finir par me convaincre que tout ça - les insultes, les slushies et la haine - c'est normal. Si être plus fort, ça veut dire tenter de paraître peu abattu par tout ça et refouler... Je préfère être faible. Au moins, je peux me dire que ça s'arrêtera un jour ou l'autre. Je... Je voudrais me défendre ! Mais qu'est ce que je peux faire ? Leur chanter un petit air en espérant qu'ils s'étoufferont de rire ?! J'aime chanter ! J'aime le Glee Club ! Mais ce n'est pas ça qui fera qu'ils arrêteront ! Même si je chante, ça ne changerait rien au fait que finirait par me faire bouffer, que ma mère lève la main sur ma sœur, que j'ai finis par m'habituer aux cris ! »

    Kurt avait le cœur gros. Les larmes lui coulaient sur les joues, tellement tout ce qu'elle venait de lui raconter était bouleversant. Il se rendait compte à quel point il avait une vie facile comparée à certaines personnes. Il croisait Erin tous les jours, lui avait déjà adressé quelques phrases, mais jamais il n'aurait pu imaginer à quel point elle souffrait autant. C'était cette dernière phrase qu'elle avait prononcé qu'il l'avait vraiment touchée. Comment se faisait-il que sa mère puisse battre sa sœur ? Après quelque chose comme ça, Kurt ne pouvait rien ajouter. Tout ce qu'il dirait ne seraient que des mots sans signification face à ce genre de témoignage. Erin lui demanda s'il était toujours là... Oui, il était là, mais il ne pouvait plus rien dire. Son souffle était coupé par l'ébranlement de ce qu'elle avait avoué.

    Il calma ses pleurs. Puis après un instant, elle se mit à chanter. Kurt avait déjà remarqué à quel point elle chantait merveilleusement bien. Elle se privait de beaucoup lorsqu'elle refusait de faire les solos au Glee Club. Mais personne ne pourrait l'y obliger, c'était son choix. Lorsqu'elle eut terminée. Il se passa quelques secondes. Kurt devait dire quelque chose, ou elle s'en irait, et il ne pourrait jamais l'aider à cœur ouvert, l'un devant l'autre. Il se devait de lui dire qu'il savait qui elle était.

      « Erin... Il ne faut pas que tu restes seule dans ces toilettes... Il faut que tu parles de tes problèmes à quelqu'un. C'est vraiment important. »

    Ces mots étaient sortis seuls, il n'avait pas eu à y réfléchir. Kurt s'inquiétait soudainement énormément pour Erin, et il se devait de faire quelque chose. Il ne pouvait pas la laisser s'en aller seule, avec tant de choses sur le cœur. Il avait peut-être été un peu direct sur le fait qu'il connaisse son identité, mais il s'en fichait un peu, aux vues de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyJeu 27 Jan - 18:16

    « Erin... Il ne faut pas que tu restes seule dans ces toilettes... Il faut que tu parles de tes problèmes à quelqu'un. C'est vraiment important. »

    Erin resta pour la première fois depuis longtemps interloquée : Kurt avait plus que raison. Mais à qui devait-elle parler de sa soeur, des slushies et du reste ? Elle pouvait en parler à Mme Pillsbury, mais que ferait-elle si elle ne la croyait pas ? Si elle appelait sa mère et qu'elle niait tout en bloc ? Erin frissonna à l'idée que la maltraitance de sa soeur soit répercutée sur elle. Saurait-elle faire face à une telle contradiction - aimer sa mère et la haïr pour ses gestes - ? Erin savait très bien, au fond d'elle même, qu'il fallait qu'elle fasse quelque chose, mais jusqu'à cet instant présent, c'est la peur - et la honte de ne pas avoir réagit plus tôt - qui taisait cette petite voix, lui murmurant de tout lâcher au premier venu.

    Et si elle parlait de ça à mister Schue ? Non, définitivement non. Il la bousculerait trop, en discuterait avec le principal Figgins et le droit de garde de sa mère lui serait retiré. Quant à en parler à un professeur, c'était hors de question : de toutes façons, ils ne la croiraient pas et continueraient de penser que Mme Sullivan était la gentille maman parfaite croisée à des réunions. Et puis, Erin se sentirait mal à l'aise de briser son cocon de déni, parfaitement installé autour d'elle depuis la rentrée. Il était également impossible d'en parler avec Madison : pourquoi ferait-elle quelque chose alors qu'Erin n'avait jamais rien fait pour elle ? Erin soupira tout en passant une main tremblante dans ses cheveux.

    « Kurt... Tu pourrais garder ce petit secret le temps que je... que je trouve le courage ? »

    Sa voix tremblante raisonnait dans la cabine. « Et... Quand je me déciderais... Tu pourrais venir avec moi ? » En effet, elle n'arriverait jamais à tout avouer si personne ne la soutenait. C'était déjà assez difficile comme ça de se rendre compte de la violence dans laquelle on vit... Alors si elle devait passer cette étape sans personne, elle n'était pas sûre d'arriver à maintenir sa tête hors de l'eau. « Et si tu voudrais bien m'excuser de t'avoir fait rater une heure de cours.» rajouta-t-elle en grimaçant. En se lamentant sur son sort, une heure de cours avait passé pour elle.

    Elle soupira avant d'esquisser un mince sourire. Ca lui avait fait du bien de parler. Elle se sentait bien plus libre depuis qu'elle avait évacué la pression. Mais un doute la prit : « Depuis quand tu sais que c'est moi, ton interlocutrice ? » Non pas que ça la dérangeait même elle avait un petit pincement au coeur en comprenant qu'elle ne lui avait pas dit son nom. Ce n'était pas très poli. « Je fais vraiment tout à l'envers, Kurt...»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyVen 28 Jan - 21:46

    Après sa réplique, Kurt sentit un vrai moment de flottement dans l'atmosphère. Erin, malgré qu'il ne la voie, était perdue dans sa vie et ses problèmes. A croire qu'elle ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'elle vivait chaque jour, au sein de sa famille. Après tout, même si seule sa sœur subissait des coups, Erin n'avait jamais connu autre chose que cela, et elle pouvait assimilé cette violence à de l'amour, en quelque sorte. Kurt avait beaucoup de mal à admettre ce genre de choses, et en était malade de voir qu'aujourd'hui, on pouvait encore frapper ses enfants...

      « Kurt... Tu pourrais garder ce petit secret le temps que je... que je trouve le courage ? Et... Quand je me déciderais... Tu pourrais venir avec moi ? »

    Petit, le mot était faible. Mais il ne pouvait rien faire de plus. Jamais il n'oserait avouer ce genre de choses sans l'accord d'Erin, qui avait suffisamment l'air d'en souffrir comme ça... Kurt se sentait tellement mal pour elle, et avait vraiment envie de l'aider, de l'écouter, et de la soutenir. Il ne pouvait pas s'imaginer qu'un jour son père lève la main sur lui. Même s'il n'était pas vraiment très proche de lui, ils s'entendaient vraiment bien, et ils s'aimaient. Kurt avait été élevé dans un cocon familial où l'amour était présent, et jamais il n'avait pu imaginer que ce genre de choses pouvaient toucher des personnes si proches de lui. Alors, même s'il n'y était pour rien, il se sentait coupable, et ne pouvait rien refuser à Erin.

      « Oui, tu peux compter sur moi. Et je pourrai t'accompagner si tu veux aussi, je ne peux pas vraiment comprendre ce que tu endures, mais je peux au moins essayer de t'aider à surmonter ça... »

    Kurt avait le cœur lourd de sentiments. Il se sentait tellement impuissant, là, dans ces toilettes, derrière un mur. Il avait pourtant eu l'air d'avoir un peu d'impact sur Erin, qui avait accepté d'en parler autour d'elle, mais fallait-il encore que les choses se fassent. Il fallait absolument qu'il reste en contact avec elle, et qu'ils se parlent le plus souvent possible. Il n'était pas envisageable qu'elle reste dans cette bulle.

      « Et si tu voudrais bien m'excuser de t'avoir fait rater une heure de cours. »

    Kurt n'avait même pas réalisé qu'il était déjà plus de treize heures. Il avait complètement perdu le cours du temps. La pauvre Mercedes devait être en train de l'attendre depuis un long moment. Il en était désolé, mais elle comprendrait certainement qu'il avait dû aider une jeune fille en détresse dans les toilettes.

      « Ne t'inquiète pas pour moi, j'ai terminé ma journée de cours. Je devais rejoindre Mercedes pour déjeuner, mais c'est pas grave. Tu avais besoin de parler, je t'ai écouté, c'est ça l'important. Par contre, si tu avais cours, il faudrait peut-être que tu ailles voir ton professeur, pour lui expliqué ton absence... Sans trop en dire. »

    Puis Erin palabra de nouveau.

      « Depuis quand tu sais que c'est moi, ton interlocutrice ? » Elle fit une pause, puis reprit. « Je fais vraiment tout à l'envers, Kurt... »

    Kurt sourit, trouvant Erin vraiment mignonne et attentionnée de l'image qu'elle pouvait donner aux autres. Il sentait qu'elle avait vraiment peu de confiance en elle, et il se reconnaissait en elle, quelques années plus tôt.

      « Tu ne t'y prends pas mal, tu es un peu troublée, c'est rien. J'ai reconnu ta voix, j'avais remarqué au Glee Club que tu chantais merveilleusement bien, et ça m'a bien aidé. Et c'est quand tu as dis que la vidéo circulait en seconde que j'ai vraiment compris. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptySam 29 Jan - 12:16

    « Oui, tu peux compter sur moi. Et je pourrai t'accompagner si tu veux aussi, je ne peux pas vraiment comprendre ce que tu endures, mais je peux au moins essayer de t'aider à surmonter ça... »

    Erin se sentit apaisée. Elle ne serait pas seule à combattre les vieux démons de sa mère et arriverait enfin à aider sa sœur face à cette violence gratuite répugnante. Elle avait prit sa décision : elle allait en parler à un adulte et allait tout faire pour sauver sa sœur. « Ca va aller... » pensa Erin en souriant. « Oui, c'est terminé ! » songea-t-elle. Mais elle se sentait un peu coupable de faire entrer Kurt dans cette spirale infernale. « Merci. Je te revaudrais cela quand ça sera finit. » lança-t-elle en balbutiant comme un nouveau-né. Elle soupira de soulagement, avant d'écouter la seconde réponse de Kurt.

    « Ne t'inquiète pas pour moi, j'ai terminé ma journée de cours. Je devais rejoindre Mercedes pour déjeuner, mais c'est pas grave. Tu avais besoin de parler, je t'ai écouté, c'est ça l'important. Par contre, si tu avais cours, il faudrait peut-être que tu ailles voir ton professeur, pour lui expliqué ton absence... Sans trop en dire. »

    « Oh la chance, il n'a plus cours ! » faillit dire Erin juste avant de se reprendre. Elle n'avait pas un emploi du temps très fonctionnel et quittait le lycée, la plupart du temps, après cinq heures. Puis, elle se demanda quelle excuse elle allait pouvoir inventer pour excuser son retard mais n'arriva à rien : son ventre gargouillait atrocement et les borborygmes de son estomac raisonnaient inlassablement dans les toilettes désertes. A part un peu de slushie - qui avait dégouliné jusqu'à sa bouche - elle n'avait rien avalé depuis le matin et la faim se faisait ressentir.

    « Désolée. Je ne suis pas allée à la cantine, à midi. » avoua-t-elle après un énième gargouillis. Elle fouilla brièvement dans son sac, à la recherche d'un paquet de crackers pas trop écrasé tout en écoutant Kurt répondre à sa question à propos de son identité. Alors comme ça, il avait comprit presque au début de leur conversation... Erin se sentit un peu désolée de n'avoir pas dit qui elle était, mais à en croire Kurt, il avait instantanément reconnu Erin. Pourtant, en dehors de quelques banalités au sein du Glee Club, ils n'avaient presque rien en commun, à part peut-être la facheuse tendance de se prendre des slushies chaque jour où ils étaient au lycée.

    Puis, Erin entendit Kurt parler de la vidéo. Elle l'avait presque oublié celle-là ! Avec tout ce remue-ménage, elle avait relégué ses problèmes au lycée au second plan. « Je viens de me faire la réflexion : pourquoi les footballers ne prennent jamais nos goûts préférés de slushies avant de nous les lancer ? » La question était ironique mais pas si stupide que cela. C'était à croire qu'ils faisaient bien attention de choisir le parfum de glace pilée qui leur déplaisaient le plus. A chaque fois, Erin s'en prenait un au citron, alors qu'elle raffolait du slushie goût fraise. Dès qu'elle pensa au mot "slushie", son ventre reprit sa litanie de borborygmes. Elle arrache le coin supérieur de son paquet de crackers et en mit dans sa bouche. Elle en avala quelques uns, puis elle remballa le sachet et le glissa dans sa poche.

    « Merci encore Kurt. Sans toi j'aurais probablement jamais réagit.» lui dit elle en se relevant. « Je vais y aller. J'ai raté assez de cours pour aujourd'hui, je pense.» rajouta-t-elle en grimaçant : elle n'avait jamais raté une seule heure de sa scolarité et espérait que cet incident n'allait pas la pénaliser.

    Erin empoigna son sac, respira un grand coup, puis clancha la porte des toilettes où elle s'était enfermée. Elle se nettoya les mains - encore collantes de slushie - puis, en inspirant pour prendre un peu de courage, elle sortit des toilettes. Elle avait une folle envie de s'excuser en chair et en os de son comportement - car elle avait l'impression d'avoir éé égoïste - et elle décida donc d'attendre Kurt, près des toilettes masculines.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyDim 30 Jan - 20:41

    Kurt ne répondit strictement rien durant les deux dernières minutes de leur conversation. Il n'avait plus rien à dire, et écoutait surtout le jeune Erin. Il réfléchissait à sa vie, à sa situation sexuelle, et à la vie qu'avait Erin. Après tout, tous deux avaient des problèmes, et semblaient avoir du mal avec ceux-ci. Même si leurs ennuis n'étaient pas du même ordre du tout, Kurt se reconnaissait vraiment en elle, et pensait que peut-être, s'ils gardaient un contact amical, ils pourraient parler de ce qu'ils traversent. Ca n'était peut-être qu'un vulgaire fantasme de sa part, mais il se pouvait devenir réel, s'ils faisaient en sorte qu'il le soit.

    Erin avait vraiment faim, elle grignota un petit quelque chose. Mais Kurt aussi était affamé, et ne pouvait rien faire d'autre que d'attendre. Son dernier repas remontait au matin, six heures plus tôt, et il sentait un énorme vide au creux de son estomac. Il n'avait qu'une envie, c'était d'avaler un énorme steak. Le son de la barre de céréales ne l'aidait pas non plus à se concentrer sur autre chose. D'autant plus qu'elle parla ensuite du goût des granités qu'ils préféraient. Kurt rit avec plaisir, réalisant qu'Erin retrouvait un peu de bonne humeur, avec cette pointe d'humour.

      « Merci encore Kurt. Sans toi j'aurais probablement jamais réagit. Je vais y aller. J'ai raté assez de cours pour aujourd'hui, je pense. »

    C'est ainsi que la conversation se termina, Kurt chuchota un léger : « il n'y a pas de quoi », plutôt pour lui-même, puisqu'Erin était déjà presque partie des toilettes. Il eut comme un poids sur le cœur, lorsque la porte des cabinets grinça, et qu'un long silence berça le flottement qui s'était soudain installé. Jamais il n'avait vécu un tel moment avec quelqu'un, et encore moins dans des toilettes. Kurt se tourna une nouvelle fois vers le miroir, grimaça devant son reflet. Il n'avait qu'une hâte, c'était de prendre une douche, pour se débarasser du reste de granité qui collait ses cheveux entre eux. Puis, reprenant son sac, il sortit. Erin se trouvait là, fixant la porte. Kurt fut plutôt surpris de la trouver ici. Malgré qu'il l'ait apparemment bien aidé, il ne pensait pas qu'elle voudrait lui parler avant quelque temps, de manière à laisser ses sentiments se tasser un peu. Il lui sourit, alors, ne sachant que faire d'autre.

      « Tu ne devais pas aller en cours ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad EmptyVen 4 Fév - 18:06

    Tout en attendant Kurt devant les toilettes, Erin réfléchissait à la conversation qu'il avait eut ensemble. Elle avait tellement eu l'impression de monopoliser la parole et de ne penser qu'à elle ! Elle avait parlé de cette famille qu'elle ne voulait pas avoir et des slushies collants qui ne partaient de ses cheveux qu'au deuxième lavage intensif - autant dire qu'elle n'avait jamais autant parlé à quelqu'un mise à part ses parents -. Mais la désagréable sensation d'avoir été égoïste la submergeait et elle avait une folle envie de retourner dans le passé pour laisser la parole à Kurt. Après tout, elle l'avait déjà vu se prendre des granités et ressentait une certaine compassion envers lui. Il n'avait pas jugé la faiblesse dont elle faisait preuve et l'avait même - d'une certaine manière - un peu épaulée.

    Contemplant ses pieds, à la recherche d'une idée pour ne pas en rester là, Erin imagina pendant un instant ce que serait le lycée McKinley si les castes sociales étaient renversées. Elle et le Glee Club se retrouveraient au sommet de la pyramide, aimés et adulés, tandis que les Cheerleaders et les Footballers ramasseraient des slushies à la pelle... Mais un groupe de Cheerios passa au même moment et ses rêves de gloire et de supériorité prirent fin en même temps qu'elle entendit les gloussements des pom-pom girls. « Un jour, peut-être... » se dit Erin en soupirant et en secouant sa tête de droite à gauche. Elle entendit la porte s'ouvrir prudemment et se redressa, face à Kurt.

    Manifestement, le jeune homme avait également prit un slushie - et même si il s'était un peu débarbouillé - quelques gouttes sucrées se balançaient d'avant en arrière à l'extrémité de l'une de ses mèches. Erin se sentit mal à l'aise à l'idée qu'il aille évité de parler de ses problèmes pour se concentrer sur les malheurs d'elle-même et son dégoût envers elle-même redoubla d'intensité. Elle se sentait si égocentrique ! Mais elle ne pouvait pas rester là, plantée devant Kurt, les yeux écarquillés et l'esprit embrouillé par ses élucubrations. Elle se reprit donc et afficha un large sourire bienveillant qu'elle n'avait pas fait depuis si longtemps déjà...

    Erin s'approcha de Kurt et le prit dans ses bras. Ou plutôt elle lui enserra la taille, car sa petitesse l'empêchait d'accéder aux épaules fines du jeune homme. La tête posée sur le torse de Kurt, elle pensa qu'elle aurait tout sacrifié pour avoir un frère - ou une soeur - aussi foncièrement bon que le chanteur. Tout aurait été si simple ! Erin resta quelques instants comme ça, appréciant la gentillesse de Kurt, la facilité avec laquelle il avait su la faire avouer la terrible vérité et la loyauté dont il faisait preuve envers ses camarades des New Directions. Après quelques instants - et quand elle entendit des bruits de pas approchant, elle se détacha rapidement de l'étreinte, un peu gênée par son geste.

    « Oui, je dois y aller... Mais... La prochaine fois, on parlera de toi. » ajouta-t-elle sur un ton évasif, époussetant ses vêtements de gêne.

    Puis, Erin se retourna, entendit son ventre gargouiller et se demanda tout en marchant ce que sa mère avait prévu pour le dîner du soir.

    [TOPIC FINI]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
04. don't be sad Empty
MessageSujet: Re: 04. don't be sad   04. don't be sad Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

04. don't be sad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 4
-