Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. Let it Be

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 04. Let it Be   Lun 24 Jan - 12:27



    Incroyable mais vrai, James avait oublié de payer. Rien n'était plus abominable que ce geste pour un gentleman. L'heure était grave, très grave. Il avait intérêt à avoir une bonne excuse ! Et encore, était-ce vraiment un acte que l'on pouvait qualifier d'excusable ? La chose était discutable. Néanmoins, étant d'humeur magnanime, nous allons laisser au rosbif une chance de s'expliquer... Oh... Il semblerait qu'il ait été sujet à plusieurs flashbacks, plus ou moins avouables, d'un de ses amours perdus... On accepte cette excuse ?...

    Non ! Car un de perdu, dix de retrouvés ! Il n'a pas à manquer à ces devoirs pour des réminiscences datant de plusieurs mois. Il devrait tout payer ce soir, sous peine d'être exclu du cercle très sélect des gentlemans d'Amérique. Un atout drague dont il ne pouvait pas se passer car à en juger par son succès c'était l'un des seuls qu'il avait (ou pas).

    Hein ? Quoi ? Pardon ? Il se demandait s'il n'avait pas toujours des sentiments pour un certain Gecko, ce depuis qu'il s'était pris un slushy coca-cola dans la tête, et il était en conséquence particulièrement troublé ? ... Mouais... Ne cherche pas d'argument fallacieux, James, ça ne marche pas avec moi. On t'as vu baver devant Sue Sylvester, hein !... Tu aurais retourné ta veste ? C'est ça ! Et moi je suis la reine d'Angleterre ! ... Oui, tu as raison, God Save the Queen. Et ne roule pas les yeux, c'est très vulgaire !


    Enfin bref, tout ça pour dire que James devait assurer ce soir pour regagner ses galons. Il prendrait soin de la brune pour qu'elle se sente bien et passe une super soirée. Pour qu'elle oublie ses problèmes au moins quelques heures. Il la raccompagna chez elle puis la laissa se préparer pour lui aussi se faire beau. Il s'habillerait classe mais pas péteux. Pas de costume trois pièces. Une chemise blanche, une veste noire et un pantalon assorti. Pas de cravate ni de nœud papillon. Il avait également laissé le premier bouton ouvert pour se donner un air décontracté, mais on ne le voyait pas vraiment. En effet, ça caillait terrible à l'extérieur alors l'anglais se recouvrait le cou avec une écharpe lorsqu'il sortait. Un pschitt de parfum et il était prêt.

    Il arriva pile à l'heure devant le bâtiment dans lequel vivait Chris. Il avait faillit être en retard à cause des embouteillages, heureusement qu'il était synchronisé avec les feux : aucun rouge ! Il récupéra la charmante demoiselle et parti en direction du karaoké. La remarque du parfum le fit rire.

    « Hahaha ! Non, moi c'est Égoïste Platinium, de Chanel... Chrome c'est le parfum de... de... Enfin bref ce n'est pas celui que je porte », conclut-il sur un sourire. Il aurait très bien pu dire de son neveu, Ashton, étant donné que ce dernier le portait à Noël. Néanmoins James était à mille lieux de penser à ce détail, ou même à Mr Kinney. La conversation poursuivit normalement son cours et Chris put apprendre que son collègue commençait à changer d'avis sur l'Amérique, que finalement ce n'était pas si mal même si son Angleterre natale lui manquait.


    James se gara et le « couple » entra dans le bar. Le rosbif, fidèles à ses principes, tint la porte pour que Chris puisse entrer. Toutefois il n'avait pas posé son regard sur la jeune femme mais observait le bar... là ? ... pas là ? ... il ne savait pas trop ce qu'il espérait mais il n'était plus si certain que venir ici soit une bonne idée. Enfin, si ça se trouvait il passerait la meilleure des soirées depuis un bon moment. Il pénétra à son tour dans l'enceinte de l'établissement, passant un bras protecteur dans le dos de la jeune femme qui était enceinte depuis plusieurs mois, et ça se voyait...


    La petite scène pseudo-romantique se déroulant sous les feux de la rampe attira son attention. Pauvre homme qui se ridiculisait... M'enfin, à voir les yeux de sa copine, complètement captivée, il avait du succès ! Non mais sérieusement... En plus de chanter faux il n'était pas en rythme ! Pourtant avec un karaoké c'était facile, un changement de couleur du texte indiquait le moment où il fallait le prononcer. Mais que voulez-vous, il avait le regard dans celui de sa dulcinée... il ne pouvait pas avoir les yeux rivés vers l'écran !

    James et Chris s'assirent à une table près de la scène pour admirer ou se moquer des gens qui se risquaient à passer. Avant de prendre un verre, l'ancien ne remontant pas à si longtemps, le mathématicien fit une proposition à sa jolie collègue :

    « Et si nous chantions un morceau ? A nous deux on peut faire un truc bien même si on n'est pas parfait ! »

    Après tout, l'anglais n'était pas un pro de la chanson, il ne chantait pas faux... pas toujours... mais manquait de technique et sa tessiture n'était pas des plus déployée. Un homme lambda... mais n'était-ce pas fait pour cela, les karaokés ? Que les gens normaux puissent se prendre, l'histoire d'un soir, pour une star ? Sans attendre la réponse, James alla attraper une feuille sur laquelle se trouvait le descriptif des chansons proposées.

    « Voilà la liste ! Bien entendu j'ai une préférence pour les Beatles, mais je te laisse choisir... Qu'en dis-tu ? »

    Entre le regard de Mr Sheffield à cet instant et celui d'un gamin auquel on dit qu'il va bientôt monter sur un manège il n'y avait aucune différence. Ses yeux brillaient, pétillaient... Il attendait avec impatience l'approbation de Chris.





Dernière édition par James Sheffield le Lun 21 Mar - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Lun 24 Jan - 19:58

Après s'être préparée pour la soirée en prenant une bonne douche et changeant de vêtements, Chris avait nourri ses animaux et branché l'alarme de son domicile avant que James n'arrive pour qu'ils passent le reste de la soirée au bar karaoké où il lui avait demandé de venir avec elle. L'alarme était une chose importante pour elle désormais. Depuis le cambriolage qui avait tellement mal tourné et qui avait provoqué la mort de son époux, elle vivait dans la crainte que cela se reproduise et de ce fait, prenait toujours ses précautions pour la brancher quand elle partait. Ses chiens aussi étaient un gage de sécurité et un coup de coeur en même temps. Dès son arrivée à Lima, elle s'était rendue au refuge de la ville et avait adopté deux chiens : Luna, une femelle beagle et Hadès (^^) , un berger allemand qui avait été abandonné par ses maîtres, alors qu'il n'était qu'un chiot, lorsqu'il s'était fait renversé par une voiture et qu'ils n'avaient pu assurer les soins. Remis de ses blessures depuis, il était depuis au refuge. Lorsque Chris avait croisé son regard, elle crut revoir Ramsès, le berger allemand qu'elle avait à New York et qu'elle avait dû faire piquer lorsque tout espoir de le sauver s'était révélé inutile par le vétérinaire. Dès lors, elle sut qu'elle voulait Hadès et après quelques heures passées avec cet animal, cela fut confirmé. Il s'était montré joueur et tendre et l'avait également adoptée car il restait auprès d'elle sans relâche. Le responsable du refuge lui avait assuré également qu'aucun des deux chiens qu'elle avait adopté n'avait de problèmes avec les chats, ce qui était nécessaire car elle en possédait trois : Snow, une femelle Maine Coon de couleur blanche d'où son nom, Diana et Diamond, deux chatons abyssin à poils longs de couleur Silver que sa mère lui avait donné avant son départ pour Lima. Si elle avait pu, elle aurait évidemment pris plus d'animaux chez elle, mais son grand coeur ne parvenait pas à suivre avec son portefeuille, surtout que désormais, il lui faudrait élever seule son enfant.

Sortant de chez elle après une énième vérification de l'alarme, Chris affronta pendant quelques instants le vent glacial qui soufflait vraiment fort ce soir. Heureusement, le chauffage était mis dans la voiture de James ce qu'il lui permit de se réchauffer durant le trajet qui menait au bar karaoké. La première fois que la jeune professeure était venue, c'était par le plus grand des hasards, lorsqu'elle avait cherché un endroit où aller pour ne pas affronter la solitude de chez elle durant quelques heures.

Elle eut un sourire en constatant que James s'embrouillait une fois encore dans ses propos. Pourquoi le faisait il d'ailleurs? Ne lui avait elle pas démontré qu'elle était ouverte d'esprit et très tolérante sur n'importe quel sujet? Ou alors, au fond de lui, son collègue était un grand timide qui craignait encore la réaction des autres?

Oh je vois. Mais c'est un bon parfum aussi, bien que le nom ne soit pas vraiment flatteur. Chrome est le parfum d'Ashton, ton neveu..... C'est tout de même bizarre ce hasard. Comment vous vous êtes rendus compte de ce lien de parenté entre vous? Il m'a juste dit qu'il était ton neveu mais pas les circonstances.... avoua t'elle, curieuse de savoir une chose qui avait trait à son meilleur ami.

Arrivant dans l'atmosphère chaude du karaoké, Chris demeura quelques secondes à observer la scène où un homme était littéralement en train de ruiner sa réputation sociale pour la femme qu'il observait et qui le regardait également. Détournant le regard, elle alla s'installer à une table en compagnie de son chevalier servant de la soirée mais la voix du mauvais chanteur la perturbait tout de même assez encore. D'ailleurs, le fait qu'ils soient prêts de la scène n'aidait pas vraiment la jeune femme qui se mordillait la lèvre pour ne pas éclater de rire.

Oh oui, je veux bien, ça me changera les idées. Et puis, même si je ne chante pas vraiment bien, je m'en fiche un peu.... Merci beaucoup. répondit elle, en lui adressant un sourire. Saisissant la liste qu'il lui tendait, elle regarda quelques instants, en écoutant les préférences de James pour les Beatles.

Ça me va tout à fait. Il y a justement une chanson qui correspondrait bien à notre venue ici. All you need is love. Si je ne me trompe pas, tu pourrais l'adresser à Logan, ou Mr Quincy, je ne sais pas comment tu le nommes.... répondit elle, signifiant ainsi qu'elle n'avait pas été dupe un seul instant dès lors qu'il avait commencé à s'embrouiller en parlant de lui. Le sourire toujours présent sur ses lèvres devint malicieux en voyant les joues de son collègue et ami se teinter de rose. (Et cette fois tu peux pas faire passer ça pour le froid ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Mar 25 Jan - 7:28

    Les bafouillements de James ne reflétaient que son propre trouble intérieur... Depuis quelques jours des évènements s'étaient enchainés... Ce coca-cola en plein visage... Chrome porté par son neveu à Noël (cela lui revenait maintenant que Chris en parlait...)... Beaucoup d'indices semblaient lui indiquer la piste de Logan par des détails provocateurs de réminiscences. Il n'était en revanche pas gêné de révéler ses aventures homosexuelles. Ce n'était un secret pour personne que le professeur d'anglais et lui étaient sortis ensemble. Il n'en parlait pas car cela semblait absolument logique, pourquoi alors s'étaler sur le sujet ? Il était bi, so what ?

    « Le nom est fait pour évoquer un homme distant, intouchable, solide et ayant une absolue confiance en lui. Quelqu'un ne se souciant pas des autres... et donc dont le moindre signe d'attention est un évènement exceptionnel dont il faut profiter. Le simple fait qu'il vous lance un regard suffit à faire palpiter votre cœur*... »

    Il marqua une courte pause avant de continuer. Il fallait laisser le temps à Chris d'assimiler ce qu'il venait de dire.

    « Alors certes, cela ne me correspond pas tellement... en fait je le porte parce que je trouve qu'il sent bon, mais le nom est sacrément bien trouvé. En général ce genre d'hommes font tellement fantasmer qu'ils ont beaucoup de succès... Well... En ce qui concerne Ashton, je le connais depuis longtemps. Mon frère l'a eu jeune mais je ne l'avais jamais rencontré avant de venir aux Etats-Unis. Cela me fait bizarre de me dire que mon neveu a presque mon âge !! »

    Enfin, presque, presque... il y avait surtout "presque" 10 ans de décalage... Mais cela restait tout de même un écart relativement faible. Toutefois, la discussion s'était close par l'arrivée au bar, alors retournons dans le feu de l'action. Ou plus exactement pendant sa préparation. Car Chris et James en étaient toujours au choix de la chanson. Mais avant... la demoiselle s'était dévalorisée ! Voyons !


    « Je ne suis pas non plus un pro de la chanson, même si je me débrouille mieux que ce type-là ! Ne t'inquiète pas ! Et puis... à deux ça s'entendra un peu moins... »

    Quand on venait au karaoké, il fallait un peu oublier son ego et se laisser aller par la musique pour avoir du fun. Au fond les spectateurs ne se leurraient pas. Quant à l'homme qui se ridiculisait... Sur le coup on avait envie de se moquer de lui, mais au fond c'était particulièrement romantique et encore plus touchant du fait qu'il ne chantât pas habituellement.

    Puis la jolie brune choisit All You Need Is Love, des Beatles. James ouvrit la bouche mais aucun son n'en sorti. Il hésitait un peu... en même temps c'était une très jolie chanson... Même si elle commençait par la mélodie de l'hymne national des froggies : la Marseillaise. Pourquoi ? Et bien c'était très simple. Vous connaissez le slogan "faites l'amour pas la guerre" ? Ne cherchez pas plus loin. L'hymne français est guerrier, limite raciste, particulièrement violent. Alors controns-le avec des "love", "love", "love", et une chanson qui n'était ni plus ni moins qu'un hymne au sentiment amoureux, composée par John Lennon (même si indiquée comme une Lennon/McCartney) (ou alors c'était juste pour toucher un public international et vendre plus d'albums). Jolie bout de musique... Oui mais voilà c'était SA chanson avec SON Gecko. Mais après tout ce dernier s'était montré particulièrement odieux vis à vis de l'héritage anglais de James. Alors on pouvait dire qu'il n'avait plus le droit à l'exclusivité d'un morceau phare des Beatles, na !! Voilà ce que c'était de dénigrer l'Angleterre.


    Toutefois, le redoutable instinct féminin avait fait des siennes : Chris n'était pas dupe. Ses mots rendirent James rouge pivoine. Oui, lui le rosbif. Consicent de son état mais ne souhaitant pas s'attarder dessus -ça le gênait trop-, il bafouilla un petit blabla pour se passer de cette dédicace :


    « Oui mais... Non mais... Je... Il... Il... Il m'a jeté mon thé à la figure... Alors je ne lui dédicacerai aucune chanson ! »


    Comment ça menteur ? Mais non, mais non ! Métaphoriquement parlant c'était exactement ce qui s'était passé. Le refus de Logan pour même une simple gorgée l'avait profondément blessé, et il avait ressenti cette histoire d'une manière au moins aussi violente que celle qu'il avait exprimé.

    Laissant de côté la petite information qui disait que James et Logan s'étaient mis en couple après avoir chanté ce chef d'œuvre artistique, l'anglais fit part de leur souhait de passer à l'animateur. Ce dernier invita donc les deux professeurs à monter sur scène. C'est ce qu'ils firent. L'anglais était très nerveux. Il n'avait pas vu Logan ce soir... Peut-être n'était-il pas là ? Peut-être que tout ceci n'aurait aucune incidence ? Parce que s'il venait là, et qu'il le voyait en train de chanteur leur chanson et bien... il se dirait que décidément ce Sheffield emballait toujours sur la même chanson et qu'il ferait mieux de changer de disque. Car en effet, comment se douter que la sublime brune à ses côtés, manifestement enceinte à en voir la courbe de son ventre, n'était pas sa petite amie, voire sa femme ? Du point de vue de James il n'y avait aucune ambiguïté, mais du point de vue extérieur on se prononçait plus facilement en faveur du couple déjà formé. Mais alors ça, c'était passé complètement au-dessus de la tête de notre rosbif préféré !

    Il fit un sourire à Chris pour la rassurrer alors que les premières notes de la Marseillaise retentissaient. Puis les multiples "love, love, love" furent prononcés par James et sa collègue en même temps, c'était parti ! Ensuite, l'anglais entama le premier couplet, la délicate demoiselle ferait le suivant...

    There's nothing you can do that can't be done.
    Nothing you can sing that can't be sung.
    Nothing you can say but you can learn how to play the game
    It's easy.

    Bien que n'étant pas un super chanteur, James y mit tout son cœur. Il voulait être le plus juste et le plus en rythme possible. Lui, un anglais ! Il fallait qu'il rende hommage aux "Fab' Four". A la fin du couplet il baissa son bras qui tenait le micro et se tourna vers Chris pour l'écouter, lui souriant toujours.

    There's nothing you can make that can't be made.
    No one you can save that can't be saved.
    Nothing you can do but you can learn how to be you
    in time - It's easy.

    [HRP : Je te laisse commenter la façon dont tu le chantes donc mes réactions seront dans le prochain RP Wink ]

    Tous les deux ensemble ils reprirent alors le refrain... C'était la partie que James chantait le mieux. Il faut dire qu'il avait des heeeeeures d'entrainement sous la douche, la plupart la deuxième semaine suite à sa rupture avec Logan. Après l'absence totale de Beatles pendant une semaine, il avait fait une rechute jusqu'à s'y noyer. Deux réactions opposées au même mal-être. Aujourd'hui ça allait mieux. Du moins c'était ce qu'il montrait.

    All you need is love, all you need is love,
    All you need is love, love, love is all you need.
    Love, love, love, love, love, love, love, love, love.


    Alors qu'il chantait, James regardait leur public. Il espérait que la performance des deux enseignants de McKinley était plus appréciée que celle du type précédent !





    *Non, je ne viens pas de décrire Brian Kinney Oo

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Mer 26 Jan - 23:52

Une discussion qui tournait autour d'un parfum n'était jamais inintéressante surtout lorsqu'on étudiait de fond en comble chaque détail. Actuellement, il s'agissait du nom de ce parfum, Égoïste, un défaut qui ne convenait pas du tout à James, quoi qu'il puisse en dire. Elle même portait un parfum aux senteurs orientales qu'elle adorait : le premier parfum de Lolita Lempicka.

Hummm je ne dois pas faire partie de cette généralité alors parce qu'un homme égoïste est avant tout un homme qui refuse de penser au plaisir des autres pour son seul bénéfice. Et sur ce point là, ce n'est pas du tout, mais alors vraiment pas ton genre, James. Et je ne pense pas qu'il suffit d'un parfum pour avoir du succès. C'est juste une odeur qui permet aux autres de vous identifier. Un signe de reconnaissance qui permet de penser à des souvenirs qu'ils soient bons ou mauvais. Par exemple, cette soirée. Le fait de sentir le parfum que tu portes me la rappellera parce que pour l'instant je passe vraiment un excellent moment en ta compagnie. dit elle en lui adressant un sourire avant de reprendre, quand il parla d'Ashton. Tu sais, ça m'a paru étrange à moi aussi mais finalement, c'est pas plus mal. Au moins, vous pouvez discuter entre vous de choses et d'autres qu'il ne pourra pas avec son père. J'ai une tante qui est onze ans plus âgée que moi, mais je me sentais vraiment proche d'elle, c'était inimaginable.

Préférant ne pas s'attarder sur cette tante qui avait abusé de sa confiance, Chris se tut. Mais ce ne fut pas remarqué car ils arrivèrent au bar karaoké. Sortant de la voiture, ils entrèrent à l'intérieur et s'installèrent à l'une des tables proches de la scène. Chris afficha un air surpris lorsqu'elle entendit James lui proposer de chanter et le prévint à l'avance que sa voix n'était pas vraiment adéquate pour chanter mais il la rassura.

Tu as raison, autant en profiter après tout, répondit elle, bien décidée à savourer la soirée. Optant pour l'une de ses chansons préférées des Beatles, elle en vint à suggérer une dédicace à Logan Quincy de la part de James vu que, d'après ce qu'elle avait pu constater, une attirance était plus qu'évidente de la part de son collègue envers le propriétaire du bar karaoké. Mais à sa grande surprise, il refusa, s'embrouillant une fois encore dans ses propos et expliqua que c'était parce qu'il lui avait jeté du thé à la figure.

Oh je vois. Désolée alors. Mais on chantera tout de même. Tu viens? lui proposa t'elle, vu qu'il y avait un créneau de libre. Visiblement personne n'osait se risquer après la piètre performance précédente mais ils faisaient tous erreur car ils ne pourraient pas descendre plus bas que lui au niveau catastrophique.

Montant sur scène, elle réalisa alors que la foule les observait d'un air intéressé comme s'ils croyaient qu'elle était mariée à James et qu'ils allaient se bécoter sur scène. Pourquoi fallait il toujours que l'on s'amuse à la caser? songea t'elle, se souvenant de la scène à l'hôpital lorsqu'elle avait constaté que le médecin la pensait en couple avec Ashton. Et ce n'était certainement pas avec la chanson qu'ils interpréteraient que ça allait s'améliorer, songea t'elle.

Laissant le soin à James de commencer, elle prit le second couplet. Un peu timide, au tout début, vu la renommée de la chanson, elle finit par se lancer en chantant normalement, suite aux encouragements que lui procurait James par ses sourires. Ne chantant ensembles qu'aux refrains, ils chantaient à tour de rôle chacun des refrains. Puis soudain, Chris reconnut Logan dans la salle, en train de les observer. Regardant James, elle lui fit un bref signe de la tête pour lui montrer que Logan les observait. Un clin d'oeil complice vint lui faire comprendre que c'était le moment. S'il souhaitait le voir ou lui parler, il pouvait l'inviter à leur table dès que la chanson serait terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Mer 2 Fév - 1:10


En ce levant ce matin, Logan n’avait vraiment aucune idée de la journée de dingue qu’il allait passer. Si il avait su, jamais au grand jamais il n’aurait quitter son lit… Rien qu’en ouvrant les yeux ce matin, il s’était mis sur le dos, et avait fixé ses néons prônant au dessus de son lit. Il n’était pas motivé pour quitter sa couette et son grand lit, mais pourtant, il avait un boulot qui l’attendait. Et oui, notre rock star avait quitter son monde de paillette et de paparazzi pour rejoindre une vie normale, une vie ou il pourrait enfin s’épanouir en tant qu’homme. Bon ce n’était pas tout le temps vrai, car il y avait des photographes qui le suivaient encore, cherchant le moindre petit scoop sur un éventuel retour.

Mais Logan était beaucoup plus intelligent qu’eux, et avait réussi à cacher sa vie à Lima, que ça soit au niveau professionnel que relationnel. Bref, il se leva après quelques minutes à ne rien faire, et regarda le réveil posé sur sa table de chevet : 11h24. Déjà ? Mais comment avait il fait pour se lever aussi tard ? Ah oui… sa soirée de la veille… Il avait du raccompagner une femme chez elle, trop bourrée pour prendre le volant, et personne de son entourage pour venir la chercher. Quelle idée de ne pas avoir de téléphone portable de nos jours ? Bref il avait raccompagnée la jeune femme chez elle, et avait absolument voulu lui payer un dernier verre.

Bien sur, il n’avait pas refusé, mais quand elle a voulu passer aux choses sérieuses, Logan trouva une excuse bidon pour s’échapper. Un rendez vous tôt demain matin avec son frère ? Pas très crédible, mais bon, elle était bourrée, alors si il lui avait dit qu’il devait aller voir le père noël, c’était la même chose ! Il prit alors la direction de la douche, et y passa une bonne demie heure. Gâcher de l’eau ? Oui, totalement, mais la vérité, c’était qu’il adorait sentir les gouttes d’eau perler sur son corps, et qu’il n’était pas encore totalement réveillé. Mais il finit par en sortir, et mit alors une serviette autour de sa taille pour aller s’habiller avec des fringues adéquates pour aller travailler.

Bon, un jean et une chemise blanche, ça irai ? Oui, et largement même. C’était un bar qu’il dirigeait, pas une boite stricte. Il alla alors dans la salle de bain, se coiffa, puis regarda ses nombreux flacons de parfum, et hésita sur lequel il allait l’accompagner. Chacun de ses flacons lui rappelait une période de sa vie. Maintenant, la question était : quel épisode de sa vie voulait t’il se rappeler grâce aux différentes odeurs ? Il choisit alors de mettre le parfum qu’il portait alors durant quelques temps alors qu’il était en relation avec un des professeurs du lycée McKinley. Bon, il n’avait pas tellement envie de se rappeler de leur relation la maintenant tout de suite…

C’était encore trop dur pour lui, car il n’avait pas encore fait le deuil de cette relation. Il finit donc par sortir de la salle de bain, essayant de se changer les idées, et prit donc les clés de sa Viper pour se rendre dans son bar, et mis la radio à fond pour oublier ce qui hantait sa tête sur le moment… Il arriva alors sur les lieux, et une fois entré, il commençait à regretter de s’être levé. Il n’était que 14 heures, mais pourtant, certains s’était déjà mis à chanter sur la scène. Bon, pour le moment, il n’avait vraiment pas envie d’écouter des amateurs de la chanson…Il alla alors dans le fond de la salle, puis s’installa à son bureau pour faire un petit peu de travail administratif.

Il n’y connaissait rien du tout, et il envisageait de plus en plus de prendre quelqu’un pour faire ce boulot. Bah quoi ? Logan se fichait de savoir combien il dépensait, et combien il faisait de bénéfice avec ses soirées et les boissons vendues. Il ne faut pas se leurrer, c’est grâce à l’alcool qu’il gagnait autant d’argent… En tout cas, il préféra largement se donner à une autre tache : les casting pour sa prochaine soirée de jeunes talents. Mais rapidement, il en eu marre. Et oui, il se laissait vite notre Logan. Il commençait à se faire tard, donc son bar devait être plein à l’heure qu’il est.

A peine arriva-t-il dans la salle principale qu’il entendit alors un bruit. Oui oui, un bruit ! Non… ça ne pouvait pas être une voix… c’était trop… horrible… Il vit alors sur scène qu’il s’agissait en fait d’un homme déclarant sa flamme à sa bien aimée… c’était mignon… Mais pas pour Logan, qui lui trouvait ça ridiculement romantique… de la jalousie ? Sûrement un peu… mais le fait est qu’il chantait vraiment mal… Logan lâcha un long soupire, et se rendit au bar, afin de parler un peu à son barman, qui semblait en difficulté. Alors qu’il l’aida pour quelques cocktails, il fut tout à coup attiré par quelques notes de musiques.

Ses notes, il les connaissait bien… à vrai dire, c’étai celle qu’il avait chanté quelques temps plus tôt, avec son amour du moment, James Sheffield, un anglais… Oui, il faut le préciser, car c’est à cause de ça qu’ils ont rompus… Oui, les habitudes des anglais, comme par exemple boire du thé… très peu pour Logan… Le soda, rien de mieux !! Il regarda alors la scène pour voir qui osait chanter ce morceau, et vit alors James… JAMES ?? Mais que faisait t’il la ?? Le cœur de Logan loupa un battement, et regarda ce spectacle qu’il trouvait sur le moment assez intéressant.

Oops, il a parlé trop vite… Une jeune femme se trouvait avec lui, et qui plus est, enceinte jusqu’au yeux. Serait-il possible que… non… il serait ensemble ?? Logan savait que James était bisexuel, mais quand même !! Pour qu’elle soit enceinte à ce point la c’est que… ça doit être sérieux entre eux… Mais non, il refusait de l’admettre… Il alla alors voir son barman, qui lui savait tout sur tout, et le prit à part quelques secondes.

 « - Hey, dis moi… les deux qui sont en train de chanter, ils sont ensemble ? »

 « - Ouai, ils sont arrivés tous les deux, et lui avait son bras autour d‘elle, lui tenant la porte et tout… »

 « - Oui… ça m’étonne pas de lui ça…  »

 « - Si tu veux mon avis, c‘est un très beau couple.. Ils vont très bien ensemble. »

 « - Et je t’ai demandé ton avis ? Retourne bosser !  »

Bah quoi ? Oui, il l’avait énervé ! Mignon tous les deux… n’importe quoi ! Personne n’était aussi mignon avec James que lui ! Bon, en même temps, il ne savait pas mais ce n’était pas une raison ! Bref, c’est avec une grande haine se développant en lui que Logan se dirigea vers la scène, les bras croisés, et les fixant en train de chanter la chanson. Leur chanson ! Mais comment avait t’il osé… dans son bar en plus… Maintenant, Logan commençait à détester les Beatles… Il vit alors que les deux chanteurs l’avait vu, et il décida alors de faire demi tour, ne supportant vraiment pas ce spectacle… Il vit alors une table pour deux, près de la scène, avec apparemment les affaires du « couple ». Logan prit alors son courage à deux mains, puis rejoignit la table en même temps que les deux amoureux, et prit alors une grande inspiration, puis engagea la conversation.

 « - Bonsoir… Intéressant votre chanson… vous désirez boire quelque chose ? Vu votre état, puis je vous proposer quelques cocktail sans alcool ? »

Logan lui ouvrit alors la carte à la page prévue, jetant par la même occasion un regard froid à James. Oui, il était jaloux, très jaloux…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Ven 4 Fév - 19:04

Lolita Lempicka... un parfum de femme et de jeune fille... Il était amusant de voir la façon dont les notes (de parfum, donc les odeurs) dégageaient une aura différente selon la personne qui le portait. Et cette aura était l'une des raisons pour laquelle certains parfums n'allaient pas à certaines personnes. Ainsi, lorsque vous vouliez en offrir un, il fallait auparavant être sûr qu'il correspondait au destinataire du cadeau. Attention également aux peaux qui faisaient virer les fragrances délicates en odeur nauséabonde. Pour en revenir à Chris, les senteurs fleuries de Lolita Lempicka lui allaient à ravir. Une de ses plus belles parures pour sortir.

La suite de la discussion concernait la famille, mais James n'eut pas le temps de répondre puisqu'ils étaient arrivés. Néanmoins il garda dans un coin de son esprit l'histoire de la tante de Chris. La soirée débutait normalement. Lorsque la demoiselle s'excusa d'avoir dit ce que l'on pourrait appeler une ânerie -ou une idée de génie-, l'anglais lui fit un sourire l'air dire que ce n'était pas grave. Il était parfaitement conscient que sa partenaire ne pouvait pas être au courant de l'indicent entre Logan et lui. C'est pourquoi il ne comprit pas trop qu'elle lui dise qu'elle était désolée. Enfin, on disait très souvent ce mot pour un tas de choses, parfois en simple réflexe, par exemple lorsqu'on bousculait quelqu'un. Il ne fallait donc pas trop s'attarder sur ce détail, elle ne faisait qu'indiquer sa gêne d'avoir abordé ce sujet. Mais comme on l'avait dit, elle ne savait pas.

Tous les deux montèrent alors sur la scène pour faire leur "show". La foule stressait un peu James mais il ne se prenait pas au sérieux lorsqu'il chantait. Il ne voulait pas montrer à quel point il avait une sublime voix, ni à quel point il savait chanter juste, et encore moins faire des effets vocaux. De toute façon il ne savait pas en faire ! Son truc à lui c'était les mathématiques. Pas de raison donc d'être nerveux à l'idée de chanter mal : le public était conscient de ce à quoi il s'engageait en venant dans ce bar. La plupart regardaient donc en admirant le courage des deux professeurs qui s'amusaient, d'autres s'en moquaient royalement, plus occupés par leur verre ou leur partenaire, d'autres encore critiquaient leurs vêtements. Chacun y allait de son petit grain, adoptant une attitude prévisible de public de karaoké. Sauf un. Le gérant. James ne tarda pas à remarquer le so sexy Logan parlait avec son barman avant de se retourner vers lui manifestement irrité, et même furieux. Il avait croisé ses bras indiquant clairement que le spectacle n'était pas à son goût.

Lorsque leurs regards se croisèrent, James dans son intégralité fut mis en mode pause. Son cœur s'arrêta, son souffle se coupa, et son cerveau cessa de fonctionner. Cela ne dura qu'un fragment de seconde... le calme avant la tempête... car ensuite une décharge lui parcourut la colonne vertébrale tandis que des papillonnements qu'il avait déjà ressenti en le voyant se développaient un peu partout dans son abdomen. Son cœur repartit de plus belle avec beaucoup d'enthousiasme, se mettant à battre violemment tandis que le cerveau était encore engourdit. Bien que tout ceci ne se passât qu'à l'intérieur de l'anglais les personnes présentes dans la salle purent s'apercevoir qu'il avait été... troublé... puisqu'il avait tout bonnement oublié de chanter ! Et oui, James avait raté le début du vers ! Pff c'était malin ! Il s'en rendit compte et, reprenant ses esprits, il regarda l'écran en serrant fort son micro pour évacuer l'immense stress qui s'emparait de lui. Fronçant les sourcils il essaya de se concentrer sur la chanson pour la terminer sans nouvelle erreur. Pourtant, sans sa tête, c'était le chaos.

Pourquoi Logan était-il si hostile ? N'était-il pas content de le revoir ? Apparemment non. Pourtant ce n'était pas James qui avait refusé de boire du thé, c'était lui ! La rock-star ne devait pas lui en vouloir pour un acte qu'il avait commis lui-même ! Si Logan avait proposé à James de boire du Coca il n'aurait pas refusé –ouais, ouais, ouais, c'est facile à dire après coup, ça !-. En bref, pas une seule seconde le rosbif ne s'était imaginé que Mr Quincy était jaloux à cause de Chris. Il était tellement évident qu'ils n'étaient pas en couple qu'il n'y songeait même pas. Jusqu'à la fin de la chanson les yeux de James restèrent collés à l'écran, dérivant parfois un très court instant vers le public pour chercher Logan qui avait disparu. Mais il n'osait pas trop regarder avec insistance. Il ne comprenait pas...

A la fin de la représentation il applaudit en même temps que certaines personnes du public. Il remerciait ainsi Chris à qui il fit un sourire.

« Bravo, tu as très bien chanté ! » lui dit-il alors qu'ils descendaient de la scène pour retourner à leur table. En parfait gentleman il tira la chaise de la jolie brune pour qu'elle puisse s'asseoir. Il rejoignit ensuite sa propre chaise... Alors qu'il allait demander à sa partenaire ce qu'elle voulait boire dans le but de préparer la commande un homme refit son apparition. Le gérant en personne !

Le pouls du professeur de mathématiques se remit à s’accélérer. Logan avait toujours ce même regard glacial… L’anglais était particulièrement mal à l’aise, d’autant plus qu’il n’était pas parvenu à éclaircir le mystère. Lui en voulait-il très fort pour leur rupture ? Ils avaient autant à se reprocher l’un que l’autre, alors puisque c’était comme ça, James aussi allait bouder Logan. Les deux se feraient donc la gueule en tout homme mature qu’ils étaient !

« Bonsoir, G… Logan… Je … je te présente Chris Lorentz… elle est… euh… professeur au même lycée que moi… Chris, je pense que je n’ai pas besoin de faire les présentations… »

Un petit trait d’humour. Rien de tel pour détendre l’atmosphère… Ou se réfugier. En effet, le rire était autant une arme qu’une défense. James voulait s’y cacher comme quand on se planque sous sa couette pour camoufler sa nervosité. Logan était une star, impossible que Chris ne le connût pas. Il continua ensuite…

« Oui… C’est une jolie chanson… Elle me manquait… »

Il avait parlé avec un ton nostalgique, presque triste, plantant son regard d’azur droit dans les orbes de Logan … Bah oui, James n’avait pas ré-entendu « All You Need is Love » depuis sa rupture. Cette chanson c’était LEUR chanson. Il en aurait eu les larmes aux yeux ! Alors autant ne pas se faire de mal !! Ce soir il n’avait jamais pensé la chanter, surtout avec quelqu’un d’autre mais… il n’avait pas choisi, c’était Chris. Remarquez… En réalité ce n’était même pas Chris, c’était le destin. Destin qui n’était rien d’autre que les trois moires (ou parques) qu’étaient les joueuses de nos trois protagonistes. Sadiques, froides et calculatrices. Des femmes fatales. Mais revenons-en aux héros de cette histoire… Mr Quincy venait de demander aux pseudo-tourteraux s’ils voulaient boire un verre sans alcool. Par respect pour Chris qui devait se priver, le rosbif ne commanderait pas son martini-citron (au shaker, pas à la cuillère). Pourtant il en avait bien besoin !! Un peu d’alcool là tout de suite ça l’aiderait, voyez-vous ! Mais il ne prendrait même pas un petit verre de Whiskey ! Se retournant vers la charmante dame, il lui dit :

« Que souhaites-tu, Chris ? »

Deux fois qu’il l’appelait « Chris ». Pas de « ma chérie », « ma caille », « mon amour », « mon cœur », « mon canari des îles », « baby », « ma crêpe au sucre », « mon panini nutella »… Aucun surnom ridicule que l’on se donnait entre amants. Un indice qu’ils n’étaient peut-être pas si proche que cela. Pour avoir un tel ventre la jolie brune devait être enceinte de plusieurs mois. Alors qu’en seulement quelques semaines James et Logan avaient eu le temps d’être gecko et panda.

Le gentleman attendit que Chris ait fait sa sélection pour annoncer son choix. Il ne regarda même pas la carte. Il n’en avait pas besoin. Le cœur battant de la folie qu’il était sur le point de commettre –un acte suicide- il releva les yeux vers Logan.

« Pour moi ce sera… un Coca-Cola, s’il te plait. »

Il était devenu fou !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Dim 6 Fév - 23:59

Chris observait la scène qui se déroulait entre James et Logan et elle s'en amusait beaucoup. Bien sûr, la situation en elle même ne l'étais pas vraiment du point de vue des deux protagonistes mais du sien, il l'était vraiment. Elle n'était pas idiote et les regards successifs de jalousie haineuse et de déception marquée de désir que Logan lançait respectivement à elle et à James lui faisait comprendre l'étendue de la situation mélodramatique qui se jouait en cet instant précis. Terminant la chanson, ils retournèrent à la table où James la complimenta sur sa façon de chanter.

Merci mais je trouve que tu t'en es mieux sorti que moi. Tu as mis beaucoup de sentiments quand tu chantais, James. lui répondit elle, en lui souriant, prenant place sur la chaise qu'il avait reculé avec une galanterie appréciée et qui ne la surprenait pas venant de lui. Ce fut alors que, ô surprise, arriva le propriétaire du bar karaoké, Logan Quincy, en personne qui lui suggéra un cocktail sans alcool, lui tendant la carte pour qu'elle puisse faire son choix. L'en remerciant d'un signe de tête, elle laissa le soin à son collègue de faire les présentations.

Non en effet, je suis enchantée de faire votre connaissance, Mr Quincy. J'ai beaucoup entendu parler de vous. répondit elle, simplement même si cela était empli de sous entendus. A lui d'en conclure si elle parlait de ce qu'elle connaissait sur lui en tant qu'ex rock star ou par James.

Euh, en fait, j'hésite encore mais tu peux commander, ça ne me dérange pas. , répondit elle lorsque James lui demanda ce qu'elle souhaitait boire. Ce fut alors que la surprise s'afficha sur le visage de Logan en entendant la commande de James. Un coca cola tout ce qui avait de plus banal. Le visage de son collègue affichait en revanche un air résolu.

Les deux hommes ne cessaient de se regarder en chiens de faïence. Suivant l'échange des regards comme une personne qui regarde un match de tennis, en suivant les échanges, Chris se résolut à les laisser seuls quelques instants. Se levant tant bien que mal, elle prit alors la parole.

Je vais aller chercher mon verre directement au bar. Ça me permettra de vérifier que le barman ne glisse aucun poison dans mon verre dans le but de m'exterminer. Au passage, le crime passionnel est certes moins passible de prison que les autres motifs de meurtre mais il n'en reste pas moins un crime. dit elle, sur une pointe d'humour avant de reprendre le plus sérieusement du monde, les regardant tous les deux à tour de rôle.. Et pour information, je ne suis pas en couple avec James, nous ne sommes que des collègues. Donc vous pouvez cesser de vous inquiéter sur ce point là. Et ce n'est pas non plus l'enfant de James qui je porte. Donc au lieu de vous observer sans rien dire, je pense qu'il serait temps que vous ayez une vraie discussion. Et si vous ne le faites pas, je serais capable de payer quelqu'un pour vous enfermer tous les deux dans une pièce à part jusqu'à ce que cette situation ridicule soit résolue. Quand ce sera ok, vous viendrez me chercher au bar où j'ai bien l'intention de rester pour le moment.

Sur ces mots, la jeune femme quitta la table et se rendit comme elle venait de le dire au bar où elle demanda un simple verre d'eau au serveur et se mit à discuter avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Ven 11 Fév - 16:12


All you need is love... Terrible chanson pour Logan Quincy... La dernière chose qu'il avait envie d'entendre dans son bar, c'était cette chanson, car à cause d'elle, trop de souvenir lui revenait en mémoire. Cette chanson, c'était leur chanson, celle de leur couple, et dont Logan avait encore du mal à se défaire. À votre avis, pourquoi à t'il jeter ses Cds après sa rupture avec James ? La moindre note de cette chanson arrivant à ses oreilles lui donnait des envies de meurtres. En tout cas, le fait de l'entendre ce soir, et de plus, chanté par James, ainsi qu'une belle brune enceinte jusqu'au yeux, c'était trop pour lui. Fuir ? Ce n'était pas du tout son genre, il avait trop de fierté pour en pas rester la à regarder ce show si dérangeant à ses yeux.

Non, il ne fuirai pas ! Il les avaient donc regardés, la, dans son coin, et sans rien dire, juste... en essayant de ne pas penser à ce couple chantant sur la scène. Et la, il se mit alors à imaginer quelques scénarios. Et si il avait ordonné au groupe qui jouait les morceaux de ne surtout pas jouer All you need is love ? Jamais de tout ça ne serai arrivé. Et si il avait donné une photo de James à l'entrée ? Avec pour ordre : sous aucun prétexte vous ne devez faire entrer cet homme. Ça aurai été cool... au moins, il n'aurait plus eu de problème avec lui... du moins, il n'aurai pas eu à voir cette scene romantique entre lui et sa nouvelle petite amie... à moins que ça soit sa femme ?

À cette pensée, une grimace se forma sur le visage de Logan. Une fois la chanson finie, il respira à nouveau, et avait rejoins la table où ils s'étaient installé, et avait parlé avec la femme, et avait aussi lancé que c'était une belle chanson. Forcement, c'était la leur ! Enfin... oublions un moment, si c'est possible... James avait ajouté que cette chanson lui manquait. Voulait -il dire que la chanson lui manquait, ou que Logan lui manquait ? Il ne préférait pas se poser la question, de peur d'être déçu. Il préféra alors ne rien dire, et proposez à la jeune femme quelques cocktails sans alcool.

Elle était enceinte, et même si ça ne le réjouissait pas, il se devait d'être prévenant. Et c'est ce moment que James à choisit pour faire les présentations. Chris Lorentz. Hum... Elle ne portait donc pas le nom de Sheffield, c'était deja un bon point. Il lui tendit alors la main, après que James lui ai dit qu'elle le connaissait surement. Bien sur ! Tout le monde le connaissait, au moins de nom, mais il se devait quand meme de se présenter... comme un... gentleman ? Ola... tuez le tout de suite...

« - Bonsoir Miss Lorentz, je suis Logan Quincy, ravi de vous connaître. Beaucoup entendu parler de moi ? En bien j'espère...  »

Il lui sourit, et attendait alors qu'elle passe commande, ainsi que James. Alors que la ravissante brune n'avait toujours pas fait de choix, James fit quelque chose de vraiment très étrange : il commanda un coca cola. LA boisson de Logan. Et oui, il aurait donné sa vie pour un coca avec quelques glaçons sur le dessus. Rien que d'y penser, il en avait monstrueusement envie. Il arqua alors un sourcil, se demandant quelle mouche avait pu piquer James. Mais il prit note, et attendit alors ce que Chris voulait pour aller chercher les boissons. Mais sans qu'il s'y attende, Chris se leva, et dit qu'il allait aller au bar chercher son verre.

Et alors que Logan voulu l'en empêcher, et aller le lui chercher, elle commença alors à prendre la parole, et a vrai dire, Logan était plus que passionné par ce qu'elle avait à dire. Un crime passionnel ? C'est vrai que pourquoi pas... Mais pourquoi le lui proposer ? Ne tenait elle pas à la vie ? Elle précisa par la suite qu'elle n'était pas en couple avec James, et qu'il fallait qu'il arrête de inquiétez pour ça. Mais si ! Il s'inquiétait, car même si elle n'était pas avec, rien ne lui garantissait qu'il n'était pas de nouveau en couple. Elle précisa aussi qu'elle n'était pas enceinte de lui, et un autre poids parti de son cœur. Enfin une bonne nouvelle...

Alors qu'elle allait s'en aller, elle précisa qu'elle ne bougerai pas du bar tant que tout les deux n'auront pas réglé leur problème. Mais... quel problèmes ? Il n'y avait aucun problème... James l'avait juste quitté après une dispute... ou l'inverse... bref ! Ce n'était pas important, c'était quand même de sa faute, et sa, il n'en déborderai pas. Il la vit alors partir, et jeta un regard à James, avant de la suivre jusqu'au bar. Devant le barman, il sourit à la jeune femme, et la gratifia d'un simple merci, tout en disant au serveur de payer à Chris tout ce qu'elle voulait, et sur le compte de la maison. Il était tellement content qu'elle ne soit pas en couple avec lui qu'il lui aurait donné la lune si il le pouvait. Il retourna ensuite avec un coca cola vers James, et s'assit en face de lui, tout en le fixant.

« - Bon... Chris semble vouloir qu'on parle alors allons y... »

Bon d'accord, il n'avait pas vraiment d'idée en tete, et ne voulait pas non plus tomber dans la méchanceté, bien qu'au fond de lui, il bouillonnait de rage rien qu'a penser qu'il n'était plus un couple. Il finit alors par lâcher une phrase plus que banale, en lui posant le coca devant lui.

« - Comment ça va... »

Comment ça va ? Franchement Logan, tu aurai pu trouver mieux ! Mais bon, maintenant que c'était lancé, il ne pouvait pas revenir en arrière. Il se pencha alors un peu sur la table, afin d'y mettre afin d'y poser ses coudes, et attendit la réponse de James, sans vraiment porter d'attention aux personnes ayant prit la place de James sur la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Sam 12 Fév - 12:28

Lorsque James eut commandé le coca, geste dont il ne revenait toujours pas, il concentra son attention sur Logan. Il ne voulait pas rater sa réaction. Par conséquent, il avait un petit peu mis Chris à l’écart dans son esprit. Il oubliait ses amis Rien que pour [ses] yeux. Ne l’en blâmez pas, il était de notoriété commune que les hommes n’arrivaient à se concentrer que sur une chose en même temps ! Alors voyez-vous, il était dans une sorte de « bulle », un bout d’espace-temps qui s’était détaché.

Au passage, vous noterez que ça faisait DEUX FOIS que Chris le faisait rompre avec ses principes de gentleman. Tout à l'heure elle avait payé à sa place, et désormais il devait commander avant elle ! Inconcevable ! Comment vouliez-vous que James se sente sûr de lui en cette soirée où rien ne se déroulait comme ça aurait dû ? D’autant plus que la présence de la rock star aux doigts d’or sur une guitare (Goldfinger) le rendait plus que nerveux.

Il était incroyable de voir la façon dont il s’était attaché à Logan au point de lui en vouloir encore. James faisait rarement preuve d’immaturité. Et pourtant, il n’y avait pas plus gamin comme comportement que de « bouder » quelqu’un pour avoir refusé de boire du thé. Surtout lorsqu’on tenait plus à cette personne qu’à sa propre vie. Et surtout lorsque le thé s’était teinté de cette pointe supplémentaire d’amertume, quelle que fut la variété que vous bussiez. En réalité, plus qu’à Logan, c’était à lui-même que James en voulait. JAMAIS il n’aurait dû lui reprocher une telle chose. Jamais plus jamais il ne commettrait la même erreur… le prix à payer était trop fort. Mais aussi, le britannique avait eu le temps de s’adapter au mode de vie américain. Rappelons que lorsqu’il était sorti avec Logan, il venait de débarquer aux Etats-Unis. Il était perdu au milieu d’une culture très différente de la sienne. Le mal du pays le prenait alors il se rattachait à certaines certitudes, comme son thé. Refuser ne serait-ce que d’y tremper les lèvres c’était comme repousser James, puisqu’Refuser ne serait-ce que d’y tremper les lèvres c’était comme repousser James, puisqu’il s’identifiait à cet élément très connoté anglais. Sans compter que Logan était une rock-star. Il pouvait avoir des milliers de prétendants et de prétendantes, à travers le monde, rien qu’en claquant des doigts. Et nous ne parlions là que des meilleurs que James, bien entendu… Il était évident qu’avec sa bogoss’ attitude et son fric Mr Quincy recevait des lettres d’amour du monde entier. « Bon baisers de Bruges » par ici, « Bon baisers de Russie » par là… Si cela se trouvait, Logan ne sortait avec lui que pour faire « chic » de se montrer avec un gentleman, et n’en avait rien à faire de James en lui-même… Non, ce n’était pas possible ! Et pourtant c’était ce qui avait traversé la tête de notre professeur de mathématiques, car il ne voyait pas comment quelqu’un comme LUI aurait pu s’intéresser à… quelqu’un comme lui… XD Le premier « lui » est Logan, le deuxième James. Conscient d’être très attaché à son Gecko ; il aura préféré rompre avant de souffrir. Peut-être que ce n’était pas lui qui avait prononcé les mots mettant un terme à leur relation, il ne s’en souvenait pas. Les hommes étaient de toute façon tous les deux coupables.

Mais n’allez pas croire que James faisait la tête. La réplique de Logan, qui disait espérer que Chris n’ait entendu que du bien de lui, lui rappelait la conversation qu’il avait eue avec la future mère juste avant d’arriver. Pas celle sur les parfums, l’autre. Par contre son expression changea radicalement lorsque sa collègue prit la parole. Oh…my…god. L’anglais vit ses yeux s’ouvrirent en grand tandis que son visage restait impassible (oui, c’est un changement radical d’expression selon le flegme britannique). C’était quoi cette histoire de crime passionnel ? Pourquoi diable voulait-elle s’assurer qu’il n’y avait pas de poison dans son verre ? Paranoïa aigue ?

Mais Chris était juste bien plus éclairée que James, beaucoup plus lucide et perspicace. Elle avait remarqué le petit jeu qui s’était inconsciemment installé entre l’ex-couple, et avait noté que chacun tenait encore à l’autre… Tout se mit alors en place dans l’esprit du professeur de mathématiques. Si Logan lui avait lancé de tels regards, s’il avait croisé les bras, s’il était venu personnellement les voir… C’était parce qu’il était jaloux ! Chris par ses paroles venait de produite un électrochoc en James qui vit son pouls s’accélérer. Opération tonerre réussie avec succès. Mais du coup, l’anglais fut submergé par l’émotion et son visage devint rouge tomate. Heureusement, l’éclairage du bar lui permettait de rester discret, néanmoins Chris et Logan pouvaient s’en apercevoir aisément.

Lorsque la charmante brunette termina sa tirade, James ouvrit la bouche pour essayer de la retenir. Néanmoins aucun son n’en sorti, il était sous le choc. Chris parti et Logan la rejoint alors… James se retrouvait seul à sa table… Il pouvait en profiter pour s’enfuir !! Oui, c’était ça, il s’éclipserait ni vu ni connu pour ne pas avoir à entrer dans cette discussion gênante… Mais du coup il perdrait à jamais Logan, et ça NON, pour rien au monde il ne laisserait passer cette chance. Car même si Les diamants sont éternels, quand on est un être humain, On ne vit que deux fois. Alors plutôt que de Vivre et laisser mourir cette relation, James prendrait son courage à deux mains. Sans Logan, Le monde ne suffit pas à son bonheur, même s’il avait des amis et de la famille sur lesquels compter. Meurs un autre jour, couple Quincy-Sheffield !

Bref, James n’était pas encore remis de ses émotions que déjà Logan revenait vers lui, avec un Coca-Cola, en plus. La grande épreuve… Pourvu que quelqu’un se soit infiltré dans la réserve et ait remplacé le liquide américain à la formule top-secrète par du thé !! N’importe qui, je ne sais pas moi… L’espion qui m’aimait ? Un homme extrêmement discret , Au service secret de sa Majesté, qui pourrait réussir une mission aussi délicate ! Le rêve !! Oui, mais voilà, sa Majesté n’en avait rien à faire de James, soyons clairs. God Save the Queen. Alors oui, le professeur de mathématiques allait le boire, son Coca.

Logan s’assit en face de lui. James soutint son regard. La communication ne passait pas uniquement par les mots. Même si Chris avait raison… Ils devraient parler. Sauf que voilà, que dire ? Impossible ni pour l’un ni pour l’autre de s’avouer à quel point ils s’étaient manqués, plus ou moins consciemment. Car en effet, James avait eu des relations sincères après Logan. Mais tout au fond de lui, dans son « moi » inconscient, qui savait ce qu’il se tramait ? On pouvait alors se demander pourquoi il s’était épris d’une française ? Mais… All You Need Is Love ne démarrait-il pas par la Marseillaise ? Quant à Maxime, la relation entre James et lui n’avait pas marché, et ce à cause de Sheffield. Ses sentiments n’étaient pas aussi forts qu’avec Logan. Il ne parvenait pas à retrouver les mêmes sensations même si Maxime était quelqu’un d’exceptionnel. Pour finir, Sue… Elle avait un ego sur-dimensionné. Le seul qui pourrait rivaliser serait… Logan. Bien que ce dernier ne fût pas aussi cruel, mégalo et insensible qu’elle. En réalité, le comportement de James avait toujours été altéré par le souvenir de Logan depuis que l’anglais était aux Etats-Unis, ayant rencontré la Rock Star très vite après son arrivée. S'il pouvait, il lui chanterait qu'il "rocks his world". Toutefois, ce n'était pas le moment, et James ne se risquerait jamais à massacrer Mickael Jackson. Même pour Thriller il avait fait la partie de Vincent Price. On ne touchait pas aux icônes lorsqu'on n'en était pas dignes.




Ho...oh...

My life will never be the same
‘Cause [boy], you came and changed
The way I walk
The way I talk

I cannot explain the things I feel for you
But [boy], you know it’s true
Stay with me, fulfill my dreams
And I’ll be all you’ll need

Oh, oh, oh, oh, ooh, it feels so right ([boy])
I’ve searched for the perfect love all my life (All my
life)
Oh, oh, oh, oh, ooh, it feels like I (Like I)
Have finally found [his] perfect love is mine (See, I
finally found, come on, [boy])

You rocked my world, you know you did
And everything I’m gonna give (You rocked my world)
And there ain’t nothing we could find
Someone like you to call mine (You rocked my world)


In time I knew that love would bring
This happiness to me
I tried to keep my sanity
I waited patiently

[Boy], you know it seems
My life is fully complete
Our love is true because of you
You’re doin’ what you do

Oh, oh, oh, oh, who’d think that I (Oh)
Have finally found the perfect love I searched for all
my life (Searched for all my life)
Oh, oh, oh, oh, who’d think I’d find
(Whoa...oh...oh...)
Such a perfect love that’s so right (Whoa, [boy])

You rocked my world, you know you did (Come on, come
on, come on, come on)
And everything I’m gonna give
And there ain’t nothing we could find ([Boy])
Someone like you to call mine (You rocked my world)

Extrait de : Mickael JacksonYou Rock My World
J’ai préféré “boy” à “man” car c’est plus près de “girl”
et “man” faisait un beaucoup plus familier et plus “pote” qu’autre chose.


Le bel homme en face de James lui tendit alors le Coca en lui demandant comment ça allait… Le rosbif attrapa la canette sans rompre le contact visuel avec Logan. Puis il baissa les yeux pour la décapsuler, ne répondant pas tout de suite à la question.

Pssht

Là, il était dos au mur. Soit il buvait, soit il répondait. Plus d’échappatoire. Pas moyen de se cacher. Il devait surpasser sa nervosité et se jeter à l’eau. Il planta son regard droit dans celui de Logan.

« Moi, ça va… Et toi ? Ta conquête du moment ? Ça va comment ? »

Voilà, la question était posée, il serait vite fixé. Parce que pour l’instant il ne faisait aucun doute que Logan était avec quelqu’un. Pour une nuit ou pour une semaine, peut-être. Il n’avait pas la réputation de faire durer ses histoires beaucoup plus… A moins que ce ne soit plus sérieux ? Que cela fasse plusieurs semaines ? Plusieurs mois ? James ne savait pas quelle réponse il redoutait le plus… Afin de ne pas se montrer trop nerveux en faisant tourner la canette dans ses mains, il la souleva et la porta à sa bouche. Certains buvaient cul-sec un verre d’alcool après une telle question. James, lui, but deux gorgées de Coca. Et pas cul-sec. C’était sa première fois… Sans compter le slushy qui l’avait éclaboussé, mais ça, c’était une autre histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Mar 22 Fév - 22:05

Vous savez, comme toute star qui se respecte, Logan avait énormément fait un travail sur lui-même. Du moins, quand il était jeune, et n’avait que ses chansons et sa guitare, c’est-à-dire deux choses qui n’étaient que pour lui. Par la suite, sa carrière à commencer à naître, et la, pleins de choses ont changées. En premier, quand vous êtes une rock star, il est hors de question que vous soyez timide, ou alors ayez le trac. La première règle qu’a assimiler le jeune et beau Logan, c’est qu’il faut être un show man, et donner au public ses chansons, mais en plus de quoi rendre le concert inoubliable.

Alors oui, il avait des chorégraphies bien qu’il n’était pas une pop star. Par exemple, rien que le fait de casser une guitare en plein show demandait de l’entraînement, car oui, il fallait que les morceaux ne finissent pas dans le public, ou encore que les autres joueurs, genre le bassiste, ne soit pas gêné. Bref, une grande organisation, tout était réglé au moindre détail, et surtout, une façon de gérer le trac de manière remarquable. Vous avez déjà vu Logan Quincy à un concert ? Pour ceux qui ont eu cette chance, vous avez pu constater qu’il a vraiment l’air à l’aise.

Par contre, lorsqu’il se trouvait devant James Sheffield, son ex, alors la, toute sa confiance en lui partait en fumée. Il est vrai qu’il ne perdait pas souvent cette confiance qu’il avait mit des années à acquérir, et à vrai dire, c’était vraiment un des seuls hommes qui arrivait à le faire douter, et à lui faire dégonfler sa grosse tête de rock star imbue de lui-même. En tout cas, depuis qu’il était entré dans son bar il y a de ça quelques minutes maintenant, il se sentait défaillir. Dès que son regard croisait celui de ce merveilleux professeur de mathématique, il ne pouvait s’empêcher de se dire : mon dieu, mais pourquoi nous avions rompu déjà ?

Mais il ne fallut que quelques minutes pour que Logan redescende sur terre… N’oublie pas, c’est quand même James le fautif ! C’est lui qui t’a forcé à boire du thé, et c’est donc celui qui essayait petit à petit de lui enlever sa part américaine. NON ! Tout, mais pas ça ! Logan renoncer à l’Amérique ?? Le pays qui l’avait porté et qui l’avait vu naître. Logan aimait tellement son pays qu’il avait même reprit l’hymne américain le jour du superbowl américain, diffusé sur toutes les chaînes.

Bref ! Pour revenir au sujet, il s’imaginait déjà James en tant que membre d’une secte, une secte qui avait pour objectif de faire créer des anglais en partant d’un américain moyen. Comment ça c’est pas vrai ?? Pour Logan, il avait forcement raison, car bon, c’était quand même lui Dieu. Vous ne le saviez pas ? Bref, maintenant qu’il était seul à une table avec lui, il ne pouvait pas avoir d’autre alternative que de l’écouter et de parler avec lui. Pour le moment, il avait du mal à le regarder dans les yeux, et fixait plutôt le coca qui prônait devant lui. Serait il capable de le boire ? Celui qui était incapable de comprendre pourquoi Logan aimait tant cette boisson si sucrée.

Mais par la suite, il avait enfin décidé de le regarder dans les yeux. Wow… ça lui avait manqué… Si il s’était écouté, il aurai envoyé la table à l’autre bout de la pièce, aurait prit James par la taille, et l’aurai collé à lui pour lui donner un baiser des plus fougueux, et donc il se rappellerai toute sa vie. Mais non, il n’allait pas faire ça… Pour le moment, ils se fixaient, et Logan ne pu s’empêcher de se pincer la lèvre, vieux réflexe qui remontait. James venait d’ouvrir la canette, et l’oreille de Logan commençait déjà à percevoir le bruit des bulles éclatant à la surface.

 « - Cool… Et, je vais parfaitement bien… »

Logan venait de répondre à la question de James, mais il avait oublier une partie… En effet, son ex petit ami venait de lui demander comment se portait sa conquête du moment. La vérité est que depuis qu’ils s’étaient séparé, Logan n’avait pas tellement eu de conquête. Bien sur, il avait essayé de se remettre en couple avec quelqu’un d’autre, mais la vérité, c’est que ce n’était pas James… Il était sorti avec un certain Justin, sauf qu’il savait très bien que ça ne marcherai pas. Pleins de petits détails faisaient que James lui manquait un peu plus chaque jours. Par exemple, le fait de regarder un film tous les deux sur le canapé. Justin lui, prenait un soda, les pieds sur la table, et hop, fini. Avec James, c’était vraiment de l’amour, lui avait une tasse de thé, et lui un soda. Il aimait les petites remarque qu’il lui faisait sur le bruit qu’il faisait avec son pop-corn… Bref, il le regarda, et décida alors de faire quelque chose qu’il faisait très rarement : mentir.

 « - Et pour la conquête, oui, il va bien… Il n’est pas en ville pour le moment, il a… euh… une exposition en France… C’est un artiste… Et toi ? Ton petit ami t‘a posé un lapin, d’où ta sortie entre collègue ? »

Comment ça ce n’était pas crédible une seconde ? Le regard de Logan fuyait celui de James, ne voulant pas qu’il voit la vérité dans ses yeux… Mais en même temps, il avait envie de le regarder, car il savait que jamais plus il ne profiterai de ça. Du moins, c’est ce qu’il imaginait. Le fait d’avoir parlé d’un éventuel petit ami de James lui avait fait mal, très mal. Tout à coup, il se dit alors qu’il n’avait pas le droit de lui faire ça… pas le droit de lui mentir, car vu la douleur que lui ressentait rien qu’en y pensait, il ne pouvait pas faire la même chose. Ne jamais faire à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse. La, c’était la souffrance…

 « - Et puis M*rde… Tu sais quoi ? C’est pas vrai… Je n’ai pas d’autre homme… Du moins, j’en avais un, c’est vrai, durant quelques jours… Mais si tu savais… Je ne le supportait pas, je ne… l’aimais pas… »

Tout à coup, il se leva, et parti. Il ne savait pas trop ce qu’il allait faire, mais ses jambes le dirigeait vers l’accueil du karaoké, afin de dire à son employé de passé la musique d’une de ses chansons, histoire de passer à son tour sur la scène. Il ne savait pas trop quoi chanter, mais à vrai dire, il voulait absolument dire à James qu’il l’aimait toujours, malgré tout ce qui les avaient fait se séparer. Bon, bien sur, il ne lui avait toujours pas pardonné leur séparation, mais bon… on ne gère pas ses sentiments… Il alla alors devant le micro, et afficha un léger sourire à James avant de commencer à chanter.

I was searching
You were on a mission
Then our hearts combined like
A neutron star collision

I have nothing left to lose
You took your time to choose
Then we told each other
With no trace of fear that...

Our love would be forever
And if we die
We die together
And lie, I said never
'Cause our love would be forever

The world is broken
Halos fail to glisten
You try to make a difference
But no one wants to listen

Hail,
The preachers, fake and proud
Their doctrines will be cloud
Then they'll dissipate
Like snowflakes in an ocean

Love is forever
And we'll die, we'll die together
And lie, I say never
'Cause our love could be forever

Now I've got nothing left to lose
You take your time to choose
I can tell you now without a trace of fear

That my love will be forever
and we'll die
we'll die together
Lie, I will never
'Cause our love will be forever

Il finit alors par saluer le public qui l’avait applaudit et retourna devant James, en le fixant, mais sans parler. Cette chanson exprimait ses sentiments pour lui, mais il ne lui avait pas dit clairement. Allait il le comprendre ? En tout cas, il finit quand même par se faire apporter une tasse de thé, histoire de jouer lui aussi la carte de la provocation. Oui, il n’avait jamais goûté, et il ne le ferai sûrement pas, mais il voulait juste faire croire à James que lui aussi en était capable… tout comme lui avec le coca…

Neutron Star Collison ▬ Muse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Mer 23 Fév - 21:22

Le métier de professeur était en partie similaire à celui de Rock-Star. En effet, les enseignants devaient capter un public grâce à leur talent. Les cours étaient des "one man show" où ils se devaient de donner le meilleur d'eux-mêmes pour transmettre au public, les élèves, des connaissances.

Néanmoins, contrairement aux stars ou aux humoristes, le public des professeurs n'avait pas payé pour sa place. Il n'était pas du genre attentif, il ne partait pas avec l'idée de passer une super soirée. Les élèves étaient plutôt du genre à se dire "oh mince on a cours, vivement que ce soit fini"... et encore, ce n'étaient là que les plus enthousiastes. Non seulement on devait capter leur attention, mais en plus ce n’était pas pour les divertir mais pour leur montrer des choses qui pouvaient les saouler ou même qu’ils détestaient. Soyons honnêtes, peu d’élèves se rendaient compte de la chance qu’ils avaient d’aller en cours, et très peu étaient attentifs et passionnés. Surtout face à un prof de maths.

Mais James gardait espoir et continuait à faire cours. Il aimait son métier. Il aimait voir les élèves surpasser leurs difficultés et aidait volontiers quiconque souhaiter progresser. Jouer au papa poule et guider les étudiants, il adorait ça ! Cependant, il lui arrivait parfois d’avoir le trac. Notamment lors du démarrage de certains nouveaux chapitres. Depuis qu’il était aux Etats-Unis, notre homme avait une tactique anti-stress. Il avait toujours quelques trombones dans la poche de son pantalon. Lorsqu’il sentait qu’il devenait nerveux, il les attrapait et les serrait très fort. Ridicule ? Peut-être, mais terriblement efficace !

Là c’est le moment où vous vous dites « oh ce James, quel génie ! je vais faire pareil ! ». Mais comme tout génie, il avait son inspiration. En fait c’était même plus qu’une inspiration. En effet, le rosbif n’avait pas trouvé cette astuce tout seul. On lui avait donnée. Et la personne qui lui avait fait part de cette redoutable technique n’était autre que son ex : la rockstar Logan Quincy.

Un vrai américain ce type-là. Sûrement un détail qui plaisait à James. Vous vous imaginiez deux anglais comme lui ensemble ? L’horreur !! « Comment vous sentez-vous ce matin, darling ? -Très bien et vous, honey ? Vous prenez un sucre dans votre thé, n’est-il pas ? » ABOMINATION, ne trouvez-vous pas ? Oui, James aussi a sursauté et a posé sa main sur son cœur en entendant parler de mettre du sucre dans le thé. Comment cela vous vous parliez du couple et non du thé ?

Pour en revenir à nos affaires, James n’était pas venu en Amérique pour imposer son style de vie, mais plutôt que en découvrir un nouveau. Il fallait reconnaître que le rosbif s’était un brin américanisé ! Déjà, il avait malheureusement perdu une petite partie de son accent. C’était terrible la façon dont vous moduliez vos paroles en fonction des personnes avec qui vous parliez ! Heureusement, il continuait à parler avec des intonations parfaitement britanniques. Et il écrivait « colour » et non pas « color ». Il ne fallait pas exagérer. Autre détail qu’il avait corrigé : sa conduite ! Il ne roulait pas à gauche, il roulait à droite. L’air de rien il lui avait fallu un long temps d’adaptation, tous les réflexes devaient être inversés. Il était plus difficile de changer de position sur la route lorsque vous aviez beaucoup d’expérience que d’apprendre à conduire. Et le pire de tout… Quelque chose contre lequel il ne pouvait pas lutter et qui l’avait rudement marqué… il n’avait plus la tête de la reine sur la monnaie ! Uniquement de vieilles figures emblématiques américaines ! Imaginez le traumatisme ! Mais il avait bien dû s’en accommoder… Sans pour autant renier ses origines, l’anglais s’était adapté. Il venait même de goûter le coca !! Alors soyons sérieux, à côté, boire une petite gorgée de thé, ce n’était pas grand-chose. Mais je dis ça, je dis rien !

D’ailleurs, où en était-il avec ce coca ? Et bien il avait du mal à passer !!! En effet, Logan venait de répondre à la question… Il avait un petit copain. James manqua de s’étouffer avec le soda. Il était en train de souffrir pour du vide. Il se surpassait pour du vent. Il venait d’accomplir l’un des actes les plus difficiles de sa vie pour… rien. Il baissa les yeux pour masquer son chagrin. De toute façon son flegme britannique lui permettait de camoufler en partie ses émotions. C’était très utile dans des moments comme ceux-ci. Réfléchissant à ce qu’il allait dire il reposa la cannette sur la table. C’est alors que le rockeur déchaina (sa) Rage.

James l’écouta en explosant de l’intérieur. Tchernobyl ou feu d’artifice ? En tous cas quelque-chose de crépitant, d’éclatant, d’étincelant. Parce que le pseudo-mensonge juste avant, et puis son attitude de jaloux, ça prouvait que Logan avait sûrement encore des sentiments ! La probabilité était très élevée, et pas besoin de calculs pour s’en rendre compte. Tous les sens de James étaient en ébullition. Mais avant qu’il ne puisse avoir une réaction, Logan était déjà parti !

Qu’il était pénible celui-là ! Déjà sa manie à tout le temps boire du coca !! Beurk quelle boisson immonde ! Et maintenant James pouvait le dire en toute connaissance de cause ! Bon, certes il en avait déjà eu un aperçu auparavant, en embrassant Logan… mais là c’était agréable. En revanche, en recevoir sur le visage sous forme de slushy ou en boire… quelle horreur ! Autre exemple, lorsqu’ils regardaient des films ! James faisait son panda : il venait se blottir contre Logan. Qu’il était bien installé dans les bras de son chéri ! Oui mais voilà, ce dernier avait la fichue manie de manger du popcorn !! Encore un truc de ricain ! C’était juste AFFREUX de câliner quelqu’un qui mâche un truc aussi bruyant. Et puis c’était sans parler des chaussettes ou autre qui trainaient un peu partout dans le loft. Et qui était obligé de tout ranger ? Qui faisait tout le temps la cuisine parce-que môsieur avait du monde au bar ? Tant de détails qui rendaient la vie avec Logan… irremplaçable, irrésistible.

Bawi ! Quand vous mangiez du popcorn tout seul en solo devant un film bah… ça ne faisait pas le même effet. Même avec la même marque de popcorn, je vous assure. Et puis laisser trainer ses affaires pour les ramasser ensuite c’était juste trop nul. Autant les ranger direct. Or quand l’anglais revenait du lycée et voyait son studio minable tout clean, il se disait qu’il était vraiment tout seul. Quant à la cuisine, il était toujours plus agréable d’en faire pour deux que pour soit seul. On s’appliquait, on avait envie de faire plaisir à l’autre. Alors que lorsqu’on se préparait un plat uniquement pour combler notre faim… ce qu’on pouvait n’en avoir rien à faire de la présentation ! Plus vite ce serait terminé et mieux ce serait ! Franchement, mieux valait être deux ! Et puis… les cocktails de Logan… quel délice !! Quand il secouait le shaker et que ses muscles étaient en mouvement… mmmh… et puis, les perles de boisson qui restaient sur ses lèvres après une première gorgée… ses lèvres… ses lèvres, sa langue… son cou… sa langue, ses lèvres… sa joue, ses lèvres, ses cheveux, son cou, son oreille, ses lèvres… son cou, ses lèvres… ses cheveux… ses cheveux, ses lèvres sa langue… ah ! Comment James avait-il pu vivre sans lui ?

C’est alors que le rockeur monta sur scène. Le cœur de James battait la chamade. Allait-il faire ce qu’il croyait ? Les premières notes de musique retentirent. L’anglais rendit le sourire que Logan venait de lui adresser. Mais c’était un petit sourire parce qu’il était paralysé par l’émotion. Il en devenait même tout rouge… attendez… ce n’était pas de la timidité… HE OH, JAMES !!! Pense à respirer !!!

Ouf, voilà, il avait repris son activité d’inspiration et d’expiration. Continuons. Le professeur de mathématiques fut capté par la chanson. C’était un tube génial. Une composition de maître très bien interprétée. Le rythme : parfait. N’importe qui se serait laissé embarquer. Mais James n’était pas n’importe-qui. Il ne s’était pas laissé embarquer, il était carrément parti ailleurs, propulsé dans l’espace ou anywhere else où il n’y avait pas gravité. Ouhouuuuuh ouhouhou, en apesaaaanteur…

A la fin il applaudit, comme tout le monde, complètement subjugué. Il se leva même. La prestation de Logan méritait une standing ovation. Il n’était pas une rockstar pour rien. Tout le public avait des étoiles dans les yeux mais celles qui brillaient le plus étaient celles dans le regard de James. En effet, ce dernier avait les larmes aux yeux. Les billes d’eau salée reflétaient les lumières astrales allumées par Logan, les faisant miroiter. Qui avait dit que les anglais ne pleuraient pas ?

James se rassit en même temps que le public alors que son Gecko descendait de la scène et posait son micro. Il observa le thé arriver sans rien dire avant de poser de nouveau ses yeux brillant sur l’homme qui venait de chanter et qui revenait. Alors que Logan approchait de plus en plus, James se leva brusquement et le prit dans ses bras pour l’embrasser passionnément. Ce n’était pas seulement un baiser pour le remercier de cette chanson. Ce n’était pas non plus uniquement pour lui signifier qu’il l’aimait toujours… C’était un baiser de manque d’une personne. Un baiser de délivrance avec une longue attente. Un baiser d’espoir, également.
Un baiser d’amour.

Dans sa fougue, James avait bousculé la table. Le coca s’était renversé sur la tasse de thé… ou l’inverse… Bref, le thé et le coca étaient mélangés. Imbuvable. Qui s’en souciait ? Qui s’en plaindrait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Mar 1 Mar - 0:16


La vie de Logan n’était basée que sur une seule et unique chose : la reconnaissance. Quoi qu’il fasse ou quoi qu’il dise, il voulait avoir raison, et voulait que tout le monde voit ce qu’il a fait. C’était comme ça… pourtant, il n’a pas toujours eu ce besoin d’être au centre du monde, quand il était plus jeune, il aurait tout donné pour devenir transparent, être insignifiant face aux autres élèves et autres jeunes de son age. Comme quoi, les événements d’une vie peuvent vous changer, et bah qu’un peu.

C’était une transformation radicale, car du petit adolescent qui n’avait pas confiance en lui, ce fut un magnifique et égocentrique mâle qui prit sa place. D’un coté, c’était mieux comme ça, car il vaux mieux pour un homme de vivre dans la lumière non ? Mais de l’autre, ce n’était pas tellement gérable pour la famille. Comment montrer qu’on existe lorsqu’on a un dieu face à lui ? Bah on ne peux pas, et c’est alors dans l’ombre que l’on vit la fin de sa vie qui par rapport à la sienne, parait vraiment insignifiante.

En tout cas, en montant sur cette scène, c’était exactement ce que Logan attendait : de la reconnaissance. Mais pas n’importe laquelle hein… il se fichait totalement de ce que le public pouvait penser de sa chanson était juste un show qu’une rock star donnait gratuitement à ses clients qui jouait les publics en délires. La seule chose qu’il voulait, c’était que James le voit, et surtout, qu’il comprenne le message qu’il voulait lui faire parvenir en lui chantant cette magnifique chanson de sa composition.

Il chanta alors cette chanson tout en essayant de ne pas trop fixer James, de peur qu’il perde tout ses moyens. Bien sur, il ne pouvait pas non plus s’empêcher de le regarder ! Il était comme un moustique qui voit une lumière au loin, et qui résiste à tout prix, pour continuer de vivre sa vie comme il le peux. Mais tout comme le moustique, il ne peux jamais vraiment s’en éloigner… que ça soit vers la pensée, ou pas les faits, maintenant qu’il avait la tentation devant lui il avait vraiment du mal à résister… Mais il le fallait ! Il devait rester lui-même, et assurer son show !

Pfff James, James, James… Toujours la pour le déconcentrer ! Pourquoi n’était t’il pas rester chez lui à boire un thé au lieu de venir ici et de le mettre dans tout ses état ? Regardez ! Si il n’était pas venu, il serai tranquillement en train de servir des verres, ou alors à… s’ennuyer dans son bureau… Bon ok, c’est cool qu’il soit la, et quoi qu’il en dise, ça lui faisait plaisir. Du moins, le plaisir se faisait ressentir depuis que Chris lui avait dit qu’elle n’était pas avec lui. Bah oui, ça n’aurait pas été aussi drôle sinon…

Toujours est t’il que Logan déchirait avec cette chanson, et à la fin, une fois la dernière note jouée, il sourit, puis salua le public avant de descendre de scène. Ça y est, il avait avoué ce qu’il ressentait publiquement à James. Incroyable hein ? Et bien… incroyable n’est pas Quincy… Et puis bon, quel est le but d’une vie si ce n’est pas la recherche du bonheur ? Il sentait au plus profond de lui que leur histoire n’était pas finie, et avant d’en avoir vu le bout, il n’y renoncerai pas.

Logan s’apprêtait à retourner à la table de James, et bien sur, il avait penser à un petit détail… Le thé ! Franchement, si James pensait que Logan allait laisser faire ! C’était toujours à lui d’avoir dessus, et pas le contraire non mais oh ! (oui oui, dans tout les cas…) Il vit le serveur apporter la tasse, avec la petite théière pleine d’eau chaude, et vit aussi l’infusion qui commençait à colorer l’eau de la tasse. Mais alors qu’il s’avançait vers James, Logan ne s’attendait pas du tout à ce qu’il allait se passer.

Il avait tout d’abord vu James se lever. Mais pourquoi se levait t’il de sa chaise alors que lui allait le rejoindre ? Allait t’il partir ? Peut être n’avait t’il pas aimer sa chanson… tout à coup, Logan se sentit mal, vraiment mal… Il s’en voulait d’avoir fait ça, tout était si simple lorsqu’ils ne se voyaient pas… Certes, il était maussade, mais au moins, il ne souffrait pas. Mais après quelques micro secondes d’attente, James se rapprochait de plus en plus de notre Rock star. Hein ? Pourquoi avançait t’il vers lui ? Et la, ce fut le choc…

Sans qu’il n’eu le temps de comprendre, James venait de poser ses douces lèvres sur les siennes. Le corps de Logan loupa un battement, et ne réagissait pas durant quelques secondes. Était-ce vraiment arrivé ? Il était vraiment en train de l’embrasser la ? Logan eu envie de se faire claquer la main sur sa joue, juste pour voir si il se réveillerait mais… même si c’était un rêve, pourquoi se réveiller quand le dit rêve est aussi bon ? Rien ne lui donnait envie d’interrompre ce contact qu’il avait tant envie. Le moustique avait enfin retrouvé sa lumière.

En tout cas, il fallut quand même quelques secondes pour que Logan ne prolonge le baiser passionné de son ex petit ami, mais une fois qu’il avait vraiment reprit conscience de la réalité, rien ni personne ne pouvait l’arrêter. Il déposa une de ses mains sur la nuque de James, et l’autre sur son dos, gardant alors leur dos cœur en contact. Ils restèrent alors quelques minutes dans cette position, et d’ailleurs ce fut avec un grand regret que Logan mit fin à leur baiser, afin de premièrement reprendre son souffle, et deuxièmement, parce qu’ils étaient en plein milieu d’un bar, et que bon, ils n’étaient pas seuls…

Il resta quand même près de lui, et en le regardant dans les yeux, il vit alors quelques larmes perler sur ses joues, et qui d’un geste habile, les essaya avec son pouce. Il déposa alors un rapide baiser sur les lèvres de James, puis se dirigea vers le bar, la où était assise Chris. Maintenant, elle pouvait revenir avec eux, car la pauvre avait quand même limite sacrifier sa soirée pour que James et Logan se parlent et mettent les choses au clair. Et puis selon Logan, ils auraient besoin de plus d’intimité pour régler leur problème… Une fois devant Chris, il lui sourit, puis lui adressa ses premiers mots depuis la chanson.

« - Hum… je suppose que… Merci… vraiment… »

Comment ça ce n’était pas clair ? Bon d’accord, il était encore sous le coup de l’émotion et plus rien de cohérent n’allait sortir de sa bouche dans les prochaines minutes, mais en tout cas, il était heureux. Maintenant, il fallait qu’il trouve le moyen de formuler le fait qu’il voulait retenter quelque chose, lui faire savoir qu’il regrettait son élan de colère lors de leur rupture… Bref, qu’il l’aimait encore quoi… Parce qu’au fond, un baiser était « juste » un baiser, et il n’est pas toujours synonyme de vrai couple… Tout se mélangeait dans sa tête. Mais que voulais vraiment James ?

Bien sur, il s’imaginait déjà revivre leur vie de couple, mais version 1.2, une version améliorée de la 1... Bref, il revient alors à leur table avec Chris, et s’assit alors avec eux. Tout en s’asseyant, il frôla la main de James avant de la lever pour faire venir un de ses employés, afin qu’il nettoie la tache de Coca / Thé qui se formait sur la table. Le coca et le thé… Une alliance qui en apparence parait des plus désastreuses, mais qui pourtant, est si belle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Dim 6 Mar - 22:02

Le fait d'avoir pris la parole dans le but d'éclaircir la situation permettrait elle de l'arranger suffisamment afin que James et Logan s'expliquent au lieu de s'observer en chiens de faïence et de croire en des choses qui n'étaient pas vraies? Chris l'espérait vraiment pour eux car il suffisait de les observer pour comprendre qu'ils étaient vraiment très épris l'un de l'autre.

Elle avait donc éclairci la situation dans la mesure du possible afin que les idées reçues ne soient plus et vu la réaction qu'elle vit sur le visage du propriétaire du bar, celui ci afficha un air soulagé, preuve qu'elle avait tapé juste. En même temps, la sociologie étant la matière qu'elle enseignait, ce qui incluait qu'elle connaissait assez bien le comportement humain et eux deux n'échappaient pas à la règle. Avec un peu de difficulté elle se dirigea donc vers le comptoir du bar et demanda un simple verre d'eau. Affichant un air surpris en voyant Logan Quincy arriver, elle le gratifia d'un sourire en l'entendant la remercier et préciser au serveur que tout ce qu'elle boirait ce soir serait à mettre sur le compte de la maison. L'en remerciant à son tour, elle le laissa retourner auprès de James, but de la manœuvre faite par Chris afin de les laisser tous les deux discuter en toute tranquillité sans qu'elle ne soit dans leurs pattes.

Pendant que les deux hommes discutaient, Chris elle faisait de même avec le serveur qui lui commentait ce qu'elle ne pouvait voir, étant de dos, alternant ce sujet avec d'autres questions sur leur vie mutuellement. L'homme en question, une véritable commère, s'appelait Simon, travaillait ici depuis deux ans et adorait ce métier car il pouvait avoir le contact humain facile. Sans compter le fait qu'il y avait toujours du monde, ce qui signifiait un bon salaire ainsi que des bons pourboires selon les soirées.

Ce fut alors qu'elle allait lui parler de son bébé qu'elle vit Logan se mettre à chanter. Une de ses compositions à l'entendre. Une chanson qu'elle adorait par les paroles et la mélodie et qui chantée par Logan était d'autant plus belle car elle sentait que cette chanson était pour James. Sentant un coup de pied à l'intérieur d'elle même, elle baissa la tête vers son ventre et, souriante, fit de petits gestes circulaires pour lui faire comprendre que tout allait bien.

Et en fait, tout allait bien car à peine Logan fut il descendu et qu'il eut rejoint James que celui ci l'embrassa avec passion. Un sourire vint s'épanouir sur le visage de la jeune femme en les voyant tous les deux, heureuse de voir que leur amour était revenu visiblement.

Adressant un clin d'œil au serveur, elle s'apprêta à continuer sa discussion avec lui, pensant que Logan et James voulaient profiter de la soirée pour rester seule mais Logan arriva pour la ramener à leur table pour partager leurs retrouvailles. Entendant une fois encore ses remerciements, elle lui sourit et lui dit que c'était inutile de la remercier autrement qu'en étant heureux avec James. Avant de quitter le bar, elle laissa tout de même un billet de 20 dollars à Simon pour avoir passé le temps avec elle et lui demanda de sortir du champagne pour leur table. Reprenant place sur le siège qu'elle avait auparavant, elle adressa un sourire à son ami et collègue.

Excuse moi pour vous avoir lâcher comme ça lui dit elle, en souriant. Mais ça valait le coup non? Je suis vraiment super contente pour tous les deux. Vous êtes trop mignons ensembles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Jeu 10 Mar - 21:24

Les lèvres de Logan. Sa langue. Ses dents. Le goût sucré du Coca-Cola. Un feu d’artifice serait bien trop fade tant en couleur qu’en lumière en comparaison avec l’explosion qui venait de survenir en James. D’ailleurs couleur et lumière étaient des concepts bien restrictifs. En effet, l’anglais avait l’intégralité de ses cinq sens en exaltation totale. Sauf peut-être sa vue… Il fermait les yeux pour profiter au maximum de son ressenti, de cet instant hors espace-temps.

Lorsque Logan mit fin au baiser par dieu savait quel excès de sagesse, l’anglais crût qu’il ne s’était passé qu’une seconde. Il éloigna ses lèvres doucement, submergé par l’émotion. S’il avait eu quelques doutes cachés en lui sur le fait que Mr Quincy soit l’homme de sa vie, ils s’étaient évaporés. Lorsqu’il rouvrit les yeux, des larmes d’émotion perlaient à ses yeux. Un vrai britannique ne montrait pas ses sentiments, et James ne dérogeait pas à la règle. Il arrivait cependant qu’il soit emprunt à plus d’émoi qu’il n’était capable d’en emmagasiner, et c’était le cas ce soir. Toutefois, la rock star effaça ces larmes d’émotion d’un geste tendre. Le professeur de mathématiques, qui avait plongé son regard dans le sien, lui sourit en remerciement. Il n’arrivait pas à parler. Il n’en avait pas besoin. Cet instant était magique, précieux, et la communication par la parole était superflue. Logan céda alors à la tentation de le ré-embrasser pour le plus grand plaisir de James. Ce baiser était certes moins long et langoureux que le précédent, mais il symbolisait une sorte de « rappel ». Et également une initiative de la part de Logan qui aurait pu juste se laisser emballer par le premier. Là il était maître, et il avait décidé d’embrasser à son tour James. Cela voulait-il dire que… ?

Les deux hommes revinrent ensuite vers l’ange bénit sans qui rien ne serait arrivé : Chris Lorentz. Lorsque plus tôt dans la journée James était intervenue à son secours, il était loin de se douter que finalement ce serait elle qui le sauverait. Le destin jouait parfois de drôles de tours. Sitôt arrivé près de la brune, l’anglais s’approcha d’elle pour lui faire un bisou dans les cheveux en profitant pour lui glisser un « merci, merci beaucoup » plus que sincère. Pour qu’un rosbif vous fasse un bisou il fallait vraiment qu’il vous aimât, nous savions tous à quel point ils étaient réservés.

Les trois personnes retournèrent à la table et s’y assirent, cette fois avec Logan en bonus. Lorsque ce dernier frôla sa main pour appeler un serveur, James fut comme électrisé sur l’instant. En réponse, il approcha doucement son pied pour venir caresser la jambe de Logan. Et oui, il lui faisait du pied !! Une vieille technique qui n’avait plus rien à prouver. Et puis, une façon à la fois discrète et sensuelle de rester en contact. Une sorte de petit secret entre deux personnes.
C’est alors que Chris se leva pour partir !! James allait protester mais elle demanda du champagne en disant qu’ils étaient « trop mignons ensemble ». Cela le fit légèrement rougir et il perdit ses moyens un instant. Il se leva par reflexe avant de bafouiller.

- Hem… je … je vais te raccompagner

En effet, il était hors de question qu’il laissât la jeune femme seule pour rentrer chez elle, même si elle pouvait prendre un taxi. Ce n’était pas parce qu’il venait de retrouver Logan qu’il devait agir comme le pire des goujats !! Surtout que désormais il était plus que redevable envers Chris. Rappelons tout de même qu’elle avait payé à sa place un peu plus tôt dans la journée ! Après avoir souri à sa collègue il se rapprocha de Logan. Son cœur frémissait, il se sentait planer… James se pencha sur l’homme qui lui faisait tant d’effet, caressant sa joue puis son oreille du bout des lèvres. La rockstar pouvant sentir le délicat souffre de l’anglais lui caresser la peau, la mâchoire, le cou… puis le creux de l’oreille pour lui chuchoter un sensuel « A tout à l’heure, mon Gecko ». L’allusion était plus qu’explicite pour quiconque connaissait l’origine de ce surnom, hem. Le professeur de mathématiques se redressa après un dernier doux baiser. Il espérait que son ex-ex avait compris le message. Here we go again, James voulait redonner une chance à leur histoire. Elle était loin d’être terminée. Et manifestement Logan aussi ! Alors il ne réfléchissait pas trop et sautait les deux pieds dans le plat, jouant le tout pour le tout. Ça passerait ou ça casserait.

En sortant du bar, il tint la porte à Chris. Comme lorsqu’ils étaient entrés. Il avait également mis sa main dans son dos. Mais cette fois le geste n’était pas équivoque. Il se montrait juste protecteur et attentif, gentleman, as always.

Une fois dans la voiture –évidemment il avait tenu la portière à sa collègue, était-il encore besoin de le préciser ?-, il ne put s’empêcher rougir furieusement. Heureusement, avec la nuit on ne voyait pas trop !! Les évènements s’étaient enchainés dans la soirée, il se rendait compte de l’ampleur de la chose… Par conséquent, il était un peu gêné vis-à-vis de Chris… Oui, notre James était pudique concernant ses sentiments. Il continua toutefois à remercier la demoiselle alors qu’il mettait en route le moteur. Une question lui brûlait les lèvres… Bafouillant à nouveau, il osa tout de même la poser à son ange gardien.

- Chris… est-ce que je peux te poser une question ?… Comment… Comment tu as su que… ?

James étant un homme, il ne pouvait pas se rendre compte d’à quel point l’instinct féminin était redoutable de fiabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Ven 11 Mar - 0:16

Qu'il était bon de voir James et Logan réunis et heureux!! Souriant à tous les deux, Chris étaient vraiment heureuse pour eux car elle sentait qu'ils auraient continué à souffrir tant qu'ils n'auraient pas été réunis. Pour elle, il n'y avait pas de plus beau remerciement que de les voir tous les deux, moitié d'un seul et même ensemble qui donnait quelque chose de superbe. Comme le sel et le poivre, la passion et le désir, les pandas et les geckos ....

Revenant s'asseoir à leur table, la jeune femme eut un sourire en sentant son ami lui déposer un baiser dans les cheveux et la remercier. Le regardant, elle lui adressa un clin d'oeil complice dans lequel il pouvait lire qu'elle avait fait ça naturellement. Voulant les laisser profiter de leur soirée, elle leur offrit le champagne puis leur annonça alors qu'elle allait les laisser seuls pour profiter de leurs retrouvailles. Elle allait sortir son téléphone pour appeler un taxi mais James se proposa pour la raccompagner et elle ne put le convaincre malgré tout ce qu'elle put dire. Résignée, elle se laissa conduire à l'extérieur. Le vent froid s'était levé et frissonnant elle remonta le col de son manteau jusqu'à ce qu'elle fut dans la voiture de James, qui, malgré le fait qu'elle ait tenté de lui faire comprendre qu'il n'avait pas à la remercier, continuait de le faire malgré tout.

Alors qu'il venait à peine de démarrer la voiture, Chris entendit la question de son collègue en lui demandant comment elle avait su pour Logan et lui. Le fait qu'il bafouille était mignon et elle lui fit un nouveau sourire pour le rassurer.

Et bien il y avait beaucoup de détails qui m'ont mise sur la voie pour être honnête. Les regards que vous vous lanciez sans vous rendre compte car jamais au même moment, le fait que pendant que nous chantions, Logan ne cessait de te regarder avec tristesse et moi avec fureur, la jalousie que j'ai vu dans son regard quand il nous regardait quand nous étions assis..... Je ne pouvais pas vous laisser comme ça alors que vous êtes vraiment amoureux l'un de l'autre. Comme je l'ai dit tout à l'heure, vous faites vraiment un beau couple alors ne laissez pas quoi que ce soit briser ça. Ce serait vraiment dommage. Les compromis existent et les discussions aussi, ce n'est pas pour rien, il me semble!! répondit elle, essayant de déterminer au mieux ce qui avait pu être la raison de leur dispute mais ne cherchant pas à le savoir car cela les regardaient eux, et pas elle.

Ils finirent par arriver rapidement chez elle, le bar n'étant pas situé très loin, malgré le fait que James conduise lentement pour ne pas provoquer d'accident du fait de la grossesse de Chris. Le fait qu'il soit si attentionné à son égard amena encore plus de tendresse pour lui dans le coeur de la jeune femme et pour le remercier de la si bonne soirée passée, l'invita à rentrer quelques instants chez elle, pas trop non plus pour ne pas que Logan reste seul trop longtemps. Une fois que ses chiens eurent finis de lui faire la fête pour son retour tardif, elle se dirigea vers sa commode et ouvrit une boite dans lequel se trouvaient tous ses bijoux. A l'intérieur, il y avait deux gourmettes en argent qu'elle tendit à James.

Je comptais en offrir une à Matthew et garder l'autre pour moi lors de notre anniversaire de mariage mais la vie a fait que cela n'a pas pu se faire. Je serais vraiment heureuse que ce soit Logan et toi qui les portiez, afin que l'amour que vous avez l'un envers l'autre. Je ne les ai pas faites gravées par contre, mais c'est mieux ainsi car vous pourrez y mettre ce que vous voulez. Et je ne veux aucun refus, ça me fait vraiment plaisir de vous les offrir. Considérez ça comme un cadeau pour vos retrouvailles. S'il te plait, James..... lui dit elle, en lui mettant les gourmettes dans la paume de sa main et la refermant doucement. Pour Chris, il ne ferait aucun doute que Matt' aurait été heureux de son geste et elle n'avait aucun regret.

James finit par accepter, rougissant encore et la remerciant des tas de fois supplémentaires. Les derniers mots qu'ils échangèrent furent de se souhaiter une bonne nuit pour elle et une bonne fin de soirée pour Logan et lui. Refermant la porte, la jeune femme fila prendre une douche tiède, lui faisant énormèment de bien et fila ensuite se coucher. Elle ne tarda pas à s'endormir paisiblement, heureuse que deux personnes aient trouvé l'amour réciproquement l'un en l'autre.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   Lun 21 Mar - 0:07

James conduisait tout en écoutant sa collègue. La sagesse incarnée. Elle aurait dû s'appeler Minerve. Tous les indices qu'elle énonçait... il ne s'en était pas rendu compte. D'une part ceux que Logan avait lancés lui avaient échappé. Mais en plus il n'était même pas conscient d'avoir lui aussi envoyé des signaux indiquant son état d'esprit. Ses pensées les plus profondes ; les plus intimes. Un anglais ne laissait jamais apparaître ce qu'il pensait. Du moins ils en avaient la réputation. Et pourtant ses sentiments avaient été limpides comme de l'eau de source pour la jeune femme. Dieu bénisse le jour où il l'avait rencontrée. C'était une force supérieure et bienveillante qui les avait fait se croiser.

Elle lui dit qu'il ne devait surtout pas briser le lien qui l'unissait à Logan. James n'en avait vraiment pas envie. Maintenant qu'il l'avait retrouvé il ne s'éloignerait plus... Il avait grandit. Il avait apprit de ses erreurs. Après avoir subi une lente déchéance suite à leur séparation il se relevait enfin. Il resplendirait désormais. Non, ils resplendiraient. Tous les deux ils s'étaient éteints mais maintenant... maintenant ils brilleraient de mille feux ensemble. James ne put rien répondre, sa gorge étant serrée par l'émotion. Il contenait beaucoup de choses mais là c'était trop pour qu'il puisse passer outre. Il en aurait pleuré de joie et d'émotion s'il n'avait pas eu son flegme.

Arrivé à l'appartement de Chris, il s'amusa de la réactions des deux toutous de la demoiselle. Il en caressa même un qui était venu le saluer. La brune en profita pour s'éclipser et attraper deux gourmettes en argent. Voilà qu'elle recommençait à vouloir gêner James !! Décidément cela devenait une habitude ! Il bafouilla, essayant de refuser. D'un autre côté, il ne pouvait pas l'envoyer bouler après ce qu'elle avait fait pour eux... Oui, mais c'était SES gourmettes, un souvenir très important pour elle... Il ne pouvait pas se permettre de lui ôter... Mais dans ce cas ce serait également un affront de refuser... Il finit par accepter en rougissant un peu. Oui, oui, vous avez bien lu, il avait rougit !

« Euh.. je... Chris je ne peux pas... On n'est pas... Enfin peut être que... que... Tu sais... Je... C'est tellement important pour toi... »

Mais la brune sut s'y prendre : elle lui mit les bijoux dans la main et la lui fit se refermer dessus. Haha, James était eu !

« Je... euh... Merci, Chris... Merci beaucoup. Je sais à quel point elles te tiennent à cœur. Nous en ferons bon usage. Enfin... je pense que c'est un peu tôt... Mais cela serait un cadeau magnifique pour nos... enfin si on se remet ensemble... pour nos un mois. Encore merci. »

Et là, James fit un geste qu'il ne s'était pas du tout attendu à faire : il prit Chris dans ses bras. Bien qu'il n'ai pas eu à subir un drame aussi douloureux que celui qui était intervenu dans la vie de la demoiselle, il pouvait comprendre grâce à un peu d'empathie quelle pouvait être sa peine et l'émotion qu'elle ressentait en leur léguant ce cadeau. Bon, certes, l'étreinte ne dura pas trop longtemps. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses, surtout que ce n'était pas la première fois qu'il agissait ainsi en cette soirée ! Que de chamboulements, ma parole ! Il finit donc par souhaiter bonne nuit à Chris en la remerciant de nouveau.

Il retourna ensuite dans sa voiture et la mit en marche, lançant un dernier regard vers la fenêtre du logement de Chris. La direction ? Chez lui ! Il ne retournerait pas immédiatement au bar. Avant il voulait prendre deux/trois affaires des fois qu'elles s'avérassent utiles. Du genre quelques affaires de toilette et un rechange. On ne savait jamais, des fois qu'il ne passe pas la nuit chez lui... Sitôt ses affaires attrapées, il se précipita vers la voiture. Il mit tout dans le coffre et repartit direction le bar karaoké retrouver son grand amour.


La soirée continua et James ne s'était pas trompé anticipant. Les deux hommes finirent par quitter le bar à une heure très avancée de la nuit, se retrouvant tous les deux dans l'appartement de Logan. Dans les bras l'un de l'autre, à la lueur des néons bleus surplombant le lit, ils se prouvèrent qu'ils s'aimaient. Et surtout qu'ils s'étaient vraiment, vraiment, vraiment manqués.



Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 04. Let it Be   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. Let it Be

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 4
-