Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. I love you seek bromance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
05. I love you seek bromance Empty
MessageSujet: 05. I love you seek bromance   05. I love you seek bromance EmptyJeu 10 Fév - 18:57

05. I love you seek bromance 15097234 05. I love you seek bromance Hilarie_burton_044

    «I will give to you the love you seek

    and more, so what are you waiting for

    I will give to you

    The love you seek and more»


    Herman chantait à tue tête dans sa voiture, sa voix se répercutant contre les parois de métal. Il profitait de cet instant pour montrer sa passion pour le chant, puisqu'il ne pouvait pas spécialement se vanter de bien savoir chanter devant les autres, qui, de suite, se serait foutu de sa gueule. En effet, en étant dans l'équipe de foot, c'était dans ses intérêts de ne pas montrer ce talent, et de continuer à humilier ces gamins qui ne pensaient qu'à se réunir pour montrer leur passion de la musique. Herman jalousait ses membres, mais il ne pouvait pas faire plus, puisque son avenir se serait retrouvé complètement compromis. Alors il se cachait, chantant ses chansons préférés là ou personne ne pouvait l'entendre. La musique endiablée sortait de ses enceintes, tandis qu'il conduisait en direction du lycée de Lima, où une autre journée de cours l'attendait. Habituellement, il laissait tout le temps sa voiture en mode décapotable, cependant, cette fois-ci, il avait eu trop froid pour avoir le courage de prendre l'air. Ainsi, sa voiture était parfaitement hermétique, et le chauffage allumé à fond. D'extérieur, l'on entendait légèrement ce qu'il écoutait, les basses faisant trembler l'atmosphère, mais pas sa voix, qui, elle, s'avérait être indécelable. Herman fut bien vite près du lycée, duquel il se rapprocha, avant de se diriger vers le parking. Là, il aperçut Scott, un type d'une chorale, sans même savoir laquelle, et un petit sourire amusé apparut sur son visage alors que son groupe d'amis lui adressait des signes de la main. Il répondit avec autant d'enthousiasme que possible, bien que ce n'était, comme à son habitude, qu'une façade. Le jeune footballer savait ce que l'on attendait de lui. Alors, arborant un sourire moqueur, il fonça juste devant le choriste, avant de s'arrêter, à quelques centimètres de sa victime. Il ne l'aurait jamais percuté, bien évidement, son action n'avait été produite que pour l'apeurer, juste lui faire peur, rien de bien méchant. Tout heureux, mais pourtant si mal au fond de lui, Herman coupa le contact, éteignit la musique, et, comme s'il était une star venant recevoir un oscar, descendit, claquant la porte avec un geste désintéressé. Un sourire charmeur qui ne quittait plus son visage quand il était au lycée se posa comme un masque sur lui, tandis qu'il toisa sa cible avec son air hautain.

    « Alors Scott, la chorale ne t'apprend pas à regarder devant toi ? Tu aurais pu rayer ma voiture avec ta tronche, tu le sais ça ? Fait gaffe la prochaine fois »

    Les amis d'Herman se rapprochèrent de lui, alors qu'April, sa petite amie qu'il utilisait pour se comporter comme un hétéro, passa son bras autour de sa taille, avant de l'embrasser furtivement. Herman ne l'aimait pas, et s'il s'écoutait, il l'aurait laisse tomber de suite. Malheureusement, ce choix n'était pas le sien. Il lui demanda rapidement comme elle allait et répondit par l'affirmative quand elle fit de même. Chris, un footballer, rigolait en regardant le pauvre Scott rougir en étant l'attention du groupe d'élèves. Et puis, sans plus de raffinement, l'ami de Herman renversa sa canette de soda sur les chaussures en cuir ciré du choriste. Tout le monde émit un éclat de rire, même le jeune homme, qui, luttant contre l'envie de se casser, supportait de se faire passer pour un type beaucoup trop méchant. Scott partit bien vite, baissant la tête avant de se diriger, vraisemblablement, vers les toilettes.

    « C'était super bon ça Herman ! »
    « Ouais, la frousse de sa vie »
    « Herman, mon chou, ça te dis de venir avec moi ? Tu sais on pourrait... s'amuser avant d'aller en cours ?
    « Hum, désolé, je dois attendre quelqu'un, mais je vous rejoint dès que possible ! »
    « Dommage... bon, et bien à tout à l'heure... »


    Partant d'un air affreusement vexé, April s'enquit d'aller à l'intérieur du bâtiment, accompagnée des autres amis de Herman. Ce dernier soupira, avant de lâcher un petit « pauvre conne » pratiquement inaudible. Il commençait vraiment à en avoir marre de cette petite garce. Le footballer s'adossa à sa voiture, rallumant un peu sa musique, la vitre de sa voiture quelque peu entrouverte. Il chantonna, espérant voir Justin, ne serait-ce même que trois secondes, le temps de voir son sourire, son visage, rien que le fait de le savoir en sa présence le rendait extatique. Il devait être 8H30, peut-être plus, il n'en savait rien. Le temps était couvert, et le froid régnait, mais il s'en fichait. Herman préférait largement être dehors et subir le courroux du froid plutôt que d'affronter ses amis. Avec un petit soupire résigné, il leva les yeux au ciel, apercevant la silhouette d'une fille qu'il connaissait, mais certainement pas positivement. Elle se dirigeait vers lui, pour, il en était certain, lui donner une quelconque leçon de morale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
05. I love you seek bromance Empty
MessageSujet: Re: 05. I love you seek bromance   05. I love you seek bromance EmptySam 12 Fév - 23:48

    Leah s’était levée un peu en retard ce matin, ces derniers temps elle était très fatiguée par sa vie bien remplie. Les répétitions pour les sectionnals avec le glee club qui avaient été anéanties par une décision arbitraire de Figgins, les entraînements des Cheerios avec la pression que leur mettait Sue Sylvester et les soins à sa grand-mère atteinte d’Alzheimer lui prenaient tout son temps. Elle était stressée mais n’en laissait rien paraître au lycée parce que tout n’était qu’apparence à McKinley High School. Ainsi, elle s’était fardée pour qu’on ne remarque pas son teint cireux, elle avait même mis une pointe de rouge à lèvre ce qui n’était pas dans son habitude. Elle avait mis la musique à fond dans sa voiture pour se donner du courage. Son petit bolide tranchait avec le pavillon modeste de sa grand-mère, elle se l’était acheté avec l’argent hérité de ses parents. Encore, pour sauver les apparences. Peu de personnes au lycée savaient où elle vivait et connaissaient son histoire, elle n’en avait pas honte mais n’en faisait pas non plus l’étalage. Seules ses vraies amies qui s’intéressaient à elle et non à son uniforme de Cheerios avaient appris son statut d’orpheline et le reste de son histoire au fil des confidences. Leah ne voulait pas qu’on ait pitié d’elle et si ça avait pour conséquence que certains la méprisent pour son statut de Cheerios et la jalousent pour sa décapotable rouge, elle l’acceptait. De toutes façons, les gens qui jugeaient au premier regard sans vérifier leur hypothèse ne l’intéressaient pas.

    Ainsi, elle entra sur le parking du lycée avec son CD de Lady Gaga la motivant pour affronter cette journée. Elle accrocha un sourire confiant sur son visage et partit en quête d’une place. C’est alors qu’elle se fit griller une priorité ce qui l’obligea à donner un coup de frein violent. Remise de sa surprise, elle reconnut un des footballeurs qui ne semblait même pas l’avoir remarquée. Il fonçait sur un membre du Glee Club ! Mais il était aveugle ou quoi ? Elle poussa un cri d’effroi couvert par sa musique, persuadée qu’il allait le percuter. Par reflexe, elle avec fermé les yeux et quand elle les rouvrit, l’automobile du sportif était immobilisée à moins d’un mètre du chanteur qui semblait terrorisé. Elle continua à observer la scène et découvrit, perplexe, le sourire moqueur du garçon aux origines Européennes quand il claqua sa portière. Il l’avait fait exprès ? Bouche bée, la blonde sentit la colère monter en elle. Ces sportifs se croyaient tout permis dès qu’ils enfilaient leur uniforme. Dans ces moments-là, Leah avait honte d’afficher les couleurs du lycée sur sa jupe courte et son T-shirt. Elle redémarra et alla ranger sa voiture un peu plus loin. Elle n’allait pas laisser passer cela sans toucher deux mots à l’imprudent. Elle avait beau couloir conserver les apparences et garder sa popularité, elle ne pouvait pas renier ses valeurs profondes à ce point. En se dirigeant vers Herman, elle vit le choriste s’éloigner avec les chaussures dégoulinantes et le groupe le suivre vers l’entrée du lycée en ricanant bêtement. Cela tombait bien, il était seul, elle allait pouvoir lui dire ses quatre vérités sans qu’il ait ses amis pour le protéger.

    Il regardait ailleurs mais bientôt leurs regards se croisèrent alors qu’elle n’était plus qu’à quelques mètres de lui et qu’elle le fusillait du regard. Elle se planta devant lui et s’écria sans lui laisser le temps de comprendre :

      « Non mais, ça va pas ? Ca t’amuse de mettre la vie des autres en danger et de les humilier de la sorte ? C’est quoi votre problème à vous autres les footballeurs ? Vous avez perdu trop de neurones à force de vous faire étaler par vos adversaires ?! Ca vous a rendu complètement cons ? »


    L
    eah n’était pas de celles qui insultaient à tord et à travers, elle était même plutôt gentille avec la plupart des lycéens. Mais quand elle ressentait l’injustice, elle ne se contrôlait plus. Elle aurait été capable de le frapper ou pire… D’ailleurs, elle ne lui laissa pas le temps de répondre et comme prise d’une force surhumaine, elle lui fit un croche-patte, il tomba en avant et elle enserra sa nuque alors que sa tête approchait du sol. Elle fit pression sur son cou pour que son visage s’enfouisse dans un excrément de chien qui se trouvait là, exactement au bon endroit. Une crotte sacrément bien placée. L’individu était couvert de merde pour le dire crument. Et pourtant l’instant d’après, quand Leah retourna à la réalité, il était encore debout et aussi propre qu’un sou neuf. Leah avait encore laissé son imagination débordante vagabonder et se venger à sa place. En réalité elle était incapable d’infliger une telle humiliation, de faire preuve d’une telle violence. Et de toutes façons, il n’y avait ni force surhumaine dans son corps pour maîtriser un tel sportif, ni excrément bien placé pour accueillir généreusement le visage du persécuteur des Glee Club. Elle ne savait pas combien de temps elle avait eu une absence et si le jeune homme avait déjà répondu à ses attaques. Mais cette vision sordide du sportif dans une position si humiliante la calma quelque peu. Elle esquissa même un sourire en coin, elle se retenait d’éclater de rire face à la trivialité de tous ces scenarios qu’elle produisait dans son esprit. Dans la réalité, elle aurait détesté assister à une pareille scène, même au dépens d’un garçon aussi méchant mais dans sa tête, ça ne faisait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
 

05. I love you seek bromance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 5
-