Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mar 17 Aoû - 17:23


Will & Finn life is beautiful ? …
Maybe !... or not...

    La rentrée s’était écoulée depuis quelques jours et, chaque matin, après chaque premiers pas que Will Schuester posaient sur le sol du lycée McKinley - où il enseignait l’espagnol - une sensation de frustration parcourait son corps et bouchait ses oreilles, le fermant ainsi au monde qui l’entourait. Un parfum de dégout chatouillait ses narines lorsqu’il apercevait, de près ou de loin, Bryan Ryan. Il n’aurait jamais cru avoir un second adversaire pour cette nouvelle année scolaire. Mais à présent, Sue Sylverster et lui avait un ennemi en commun. Pendant les longues nuits, qui séparaient aujourd’hui au jour où il apprit qu’il y aurait une seconde chorale, il mit au point des stratégies pour faire tomber son ancien camarade de classe. Il s’était dit qu’il devrait certainement, un jour ou l’autre, faire un pacte avec la coach des Cheerios avant que Bryan s’en charge. Et puis, la bonté de Will refit surface et il se trouva dans une belle impasse.

    Parce que si le professeur d’espagnol s’impliquait autant dans sa chorale, ce n’était pas uniquement pour voir son nom et sa photo affichés dans les vitrines des trophées du lycée, c’était aussi pour ces jeunes. Des jeunes plus talentueux les uns que les autres. Des adolescents qui ont besoin de voir leur effort, malgré leur impopularité, se justifier et devenir des stars, peut-être les stars du lycée seulement, mais c’était déjà un bon point. Mais si Will s’acharnait à démonter la chorale de Bryan, c’était d’autres jeunes qui verraient ces mêmes rêves être réduit à néant. Lui aurait préféré que sa chorale gonfle en accueillant de nouveaux membres, plutôt que de donner du fil à retordre à deux groupes d’ados déjà bien écorchés. Aujourd’hui, il avait envie de s’éloigner de ce combat, plutôt que de l’engendrer.

    Lors de son arrivée au lycée, il n’entendit donc pas les élèves lui dire bonjour, ni même certains qui l’interpellaient. Ses oreilles bourdonnaient. Il entendait comme un brouhaha, fatiguant. C’est machinalement qu’il se rendit à son premier cours, mallette à la main. Ses élèves étaient déjà installés et il débuta le cours d’un air absent. Chaque question devint compliquée. Ses pensées étaient tournées vers New Directions et c’est à ce moment là qu’il comprit qu’il devait remédier à tout cela. Cette histoire affectait son travail.

    Pendant plusieurs heures, il donna ses cours, sans sourire sur le visage. Aucune colère n’était lisible, mais une parfaite absence d’émotion se faisait ressentir. A la fin de ses cours, il erra dans les couloirs sans but précis. Il ne pouvait pas aller à la cafeteria, son corps n’accepterait aucune alimentation… pas en pleine réflexion. Alors il marcha, mallette à la main, regardant le sol, pensant à ses mômes et à leur réaction s’il leur disait qu’il quittait la chorale. Ils trouveraient bien quelqu’un d’autre pour les aider. Peut-être même pourraient-ils se débrouiller ensemble, sans réel mentor.

    Passant devant l’amphithéâtre, qui lui avait appartenu, à lui et sa chorale, il s’arrêta et l’observa avec une certaine nostalgie. Il s’engagea à l’intérieur, observant les moindres détails de la grande salle. Il imagina les membres de New Directions, sur la scène, entrain de s’entrainer pour les régionales comme l’année passée, dans l’entente et la bonne humeur. Face à ce spectacle imaginaire, il descendit alors les marches sans quitter la scène du regard et s’installa à l’extrémité de la rangée du milieu. Un sourire se traça sur son visage, le premier de la journée et il songea, encore et toujours, cherchant la bonne décision, pour le bien de tous. Et s’il n’y en avait pas ? Et s’il était réellement dans une impasse ?



Dernière édition par Will Schuester le Mer 18 Aoû - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mar 17 Aoû - 18:04

Encore une journée à passer dans le lycée Mckinley. Une fois de plus, Finn devait faire de grands efforts pour éviter de rencontrer qui que ce soit des Titans. Bien qu'il faisait partie de la chorale, il avait tout de même un peu plus de chance que ses congénères. L'équipe évitait le plus souvent de le couvrir de glace pilée, par peur sans doute qu'il les quitte pour se concentrer sur la chorale. Mais s'il était épargné de cette action, il en était une toute autre affaire pour les vannes et insultes. Il les subissait sans broncher. Le jeune brun n'était pas quelqu'un de violent. Il utilisait rarement ce moyen de persuasion pour se faire comprendre. Marchant dans les couloirs, il se dirigeait vers son casier pour son premier cours, saluant au passage son professeur d'espagnol qui continua son chemin sans même lui accordait un regard. Arquant un sourcil, il ouvrit son casier songeur. Monsieur Schuester était de plus en plus mal au fil du temps. Il avait longuement déblatéré sur les bienfaits d'une nouvelle chorale dans le lycée, mais aux yeux de Finn, les mots qu'ils prononçaient été faux. Il cherchait seulement à rendre le moral à sa chorale, s'oubliant lui-même. Dans le passé, il avait connu cela avec l'annonce d'un enfant en cours. Il aurait tellement aimé trouver un moyen d'aider son professeur... Mais c'était un combat qu'il devait mener seul, pour son bien .

L'arrivée de Kurt le coupa dans son élan. Le jeune homme voulait lui faire savoir que pour leur plus grand malheur, Rachel les convoquerait tous à la pause déjeuné pour trouver un moyen de terrasser l'équipe adverse. Finn soupira, faussant compagnie à son ami pour se diriger vers son premier cours, la mine pensive. Était-il le seul à ne pas vouloir de guerre ouverte contre les Awesome Voice? Cela en avait tout l'air. S'installant à sa place habituelle, prêt de la fenêtre, il n'écoutait pas vraiment ce que le professeur d'histoire disait. Le livre devant les yeux, il sentait que les New Directions s'éparpillaient. Il était le seul à garder la tête sur les épaules. Il avait une fois sauvé le groupe, leur offrant la victoire aux sélections.. Aujourd'hui, il devait leur faire comprendre que leur unique moyen de vaincre leurs adversaires, de remporter les sélections et les régionales, c'était persévérer. Trouver des chansons et chorégraphies originales, et bien-sûr, continuait à s'amuser. La sonnerie retentit, marquant la fin du cours. Marchant en compagnie de sa petite-amie, il n'écoutait pas vraiment ce qu'elle disait. Quelques mots lui parvenaient à l'esprit: moi, je,alors j'ai, mais, on, grâce à moi. Prétextant un mal au ventre, il s'excusa auprès de la belle pour prendre la direction de l'infirmerie. S'il arrivait à manquer les cours jusqu'à midi , il pourrait peut-être tenter l'impossible: remmener le groupe vers leur vraie raison au Glee club: chanter, s'amuser, avoir du plaisir à être ensemble.

Lorsqu'il arriva sur place, la jeune infirmière ne fut pas dupe, elle renvoya le quarterback en cours. C'est ainsi qu'il se rendit en espagnol. Cette fois encore, leur professeur ne semblait pas remarquer qu'il avait des élèves. Il faisait son cours, posant aucune question, répondant rêveur à quelques demandes avant de leur demander de copier quelques traductions. Balayant la classe du regard, il pouvait voir dans un coin Mercedes et Kurt échangeaient des mots et à voir leur visage belliqueux, c'était sans doute un plan d'attaque. Rachel quant à elle, assise à côté de lui notait des titres de chanson sur un bout de papier rose orné d'étoiles. Une nouvelle fois, la sonnerie retentit et le flux d'élèves sortant sépara quelques instants le Glee club. Au final, chacun se retrouva à la sortie, la mine renfrogné. Fourrant une main dans sa poche, une mine d'excuse sur le visage, le jeune homme prit la parole. « Je – Je vous rejoins dans quelques minutes... Commencez sans moi.»

Rachel semblait choquée. Elle le prit à part, tentant de le raisonner. D'après elle, il n'avait pas la volonté de s'opposer à un nouveau groupe. Subissant plus qu'il ne parlait, il regardait la jeune fille avant de l'embrasser. Une manière judicieuse de la faire taire. Une main sur la nuque de celle-ci, il lui demanda de patienter. Qu'il serait revenu rapidement, puis sans lui laisser le temps de répliquer, il était déjà parti. Il avait vu un peu plus tôt son professeur partir vers l'amphithéâtre. Il voulait en avoir le coeur net. Il lui semblait que leur professeur allait faire une énorme bétise. Si Finn était plutôt bête, il reconnaissait les signes de découragement. Il avait d'ailleurs lui-même faillit quitter la chorale l'an passé. En entrant dans le lieux faiblement éclairé, il restait devant la porte, alors que M. Schuester était installé sur l'un des sièges de la salle. Un bref regard vers la scène lui rappela leur première performance ici. Finalement, les mains dans les poches, il descendait rapidement les marches qui le mèneraient vers le professeur.

« Ce jour là, vous nous aviez donné un neuf...Aujourd'hui, on doit avoir un dix. »

Cette première fois, l'émotion qu'il avait ressentit avait été intense. Don't stop believing était sans doute la chanson qui avait uni le groupe. Aujourd'hui, ils avaient plus que jamais besoin du professeur, et il le voyait baisser les bras. Posant lentement son regard sur l'homme en face de lui, Finn se sentait réellement proche de lui. C'était le père qu'il n'avait jamais eu. Le seul à lui avoir donné sa chance, à lui avoir prouver qu'il pouvait faire partie d'un tout. Gêné par cette intrusion tout de même, le sportif reprit la parole, mentant légèrement sur sa présence ici.

« Je -Heu.. J'avais besoin d'une autorisation pour prendre un dictionnaire d'espagnol à la bibliothèque.»

L'ombre d'un sourire sur le visage, le brun s'installa prêt de son professeur, le regard posé sur la scène. Il se souvenait Il y a peu, il avait appris qu'on pouvait emprunter des livres dans une bibliothèque, aujourd'hui, il utilisait cette excuse bidon pour justifier sa présence, sans savoir que, au même titre que les encyclopédies, les dictionnaires restaient à leur place à la bibliothèque, et ce n'était pas une autorisation qui arrangerait les choses. Malheureusement, le mal était fait, puis après tout, Finn était réellement persuadé de ce qu'il avancé!


Dernière édition par Finn Hudson le Lun 13 Sep - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mer 18 Aoû - 17:40

    Le bilan de l’année dernière était catastrophique. Will avait tout perdu. Son ex-femme était partie avec son rêve de fonder une famille, Emma avait fuit avec son dentiste et la chorale avait perdu les régionales. Malgré ça, le miracle Sue Sylverster avait frappé et leur avait permis de remettre cela cette année, mais à quel titre ? Etait-ce une bonne chose finalement. La fin du glee club aurait sans doute évité bien des guerres. Oui, Will n’avait plus vraiment envie de se battre, préférant, pour une fois, se morfondre dans ce vaste amphithéâtre. Le silence pesant de la salle avait été effacé par ses hallucinations auditives. Il revoyait, se souvenait des prestations qui lui avaient été présenté ici. Et puis, il revit Mercedes lors de son casting, puis Kurt, vint le tour de Tina et Artie, et enfin Rachel. Elle était sans conteste la meneuse de la troupe. Prétentieuse, elle l’était. Talentueuse, c’était certain. Il se rappela d’une autre histoire, la plus sombre de toute sa carrière, celui de l’affaire Finn. C’est à ce moment là que son sourire s’effaça. C’est ce côté obscure de sa personnalité qu’il ne voulait pas revoir et qui lui dictait de tout arrêter.

    Pensif, le professeur d’espagnol fixa encore et toujours cette scène. Avec une telle force qu’il n’entendit pas son élève arriver. Son cœur eut un raté, et même si ca ne se vit pas, il eut une belle peur. L’effet de surprise n’était franchement pas du meilleur effet. Mais il savait que ce n’était pas l’intention du jeune homme. La remarque qu’il venait de lui dire avait été le sujet de ses pensées quelques secondes plus tôt. C’était étrange puisque ce lieu était celui de son retour. Après avoir décidé de partir de la chorale pour se consacrer à sa nouvelle famille, il était revenu sur ses pas et avait décidé de les diriger. Il ne l’avait pas regretté par la suite. A vrai dire, ce jour resterait gravé dans sa mémoire. C’était à ce moment précis qu’il s’était rendu compte qu’il pourrait remporter les régionales. Bien sur, la suite n’avait pas été de tout repos, mais il avait trouvé, en cette première prestation, toute l’énergie dont il avait eu besoin pour défendre son groupe. Depuis ce jour, il n’avait que peu douté d’eux :

    « Aujourd’hui, vous méritez peut-être un dix sur dix, mais le barème a augmenté et vous avez besoin d’un 20 maintenant, alors que je vous donne...disons…un 19 !» lança-t-il avec un sourire, ressemblant plus à de la peine qu’à de la joie.

    Dans sa réponse, il n’avait pas « nous », mais bien « vous ». Une manière de dire qu’il ne s’incluait plus dans le groupe pour le moment. Du moins, ses pensées le forçaient à prendre la poudre d’escampette. Pourtant, il n’avait pas éprouvé de réelle pitié face aux chorales qu’ils avaient affronté lors des sélections ou même aux régionales. Il avait d’abord pensé aux jeunes de son lycée qui n’avaient qu’une soif ! Celle de la victoire, de la reconnaissance. Mais cette fois, c’était différent. Il fréquentait les membres d’Awesome Voices durant ses cours. Il voyait les mêmes jeunes que ce dont il s’occupait à New Directions. Il n’avait pas envie de les voir malheureux à cause de son acharnement. C’était inhumain, non ?

    Finn s’installa à côté de son professeur d’espagnol. Ce dernier le suivit du regard. Ce grand gaillard avait sauvé la chorale à plusieurs reprises grâce à ses interventions. Chaque membre avait sa part de responsabilité quant à la survie de New Directions. Est-ce qu’il avait vraiment besoin de lui ? Le jeune homme brun sortit une excuse sur sa présence ici. Amusé par l’excuse improbable, Will resta cependant de marbre. Sérieux, il lui répondit en tout amitié :

    «
    Depuis le temps que tu es dans ce lycée, tu devrais savoir que les dictionnaires ou encyclopédies doivent rester dans l’enceinte de la bibliothèque. Penses-y lorsque tu suivras un de tes professeurs et que tu lui lanceras une excuse sur ton irruption. » Finit-il avec un certaine amusement finalement. «
    Qu’est ce qui te pousse donc à suivre ton professeur d’espagnol ? » lui demanda-t-il en reprenant son attention sur la chorale, le cœur serré.

    Certains trouveraient cela inapproprié, d’autres trouveraient cela normal, mais Will n’avait pas le même rapport entre les membres de sa chorale et ses élèves. Ils s’y étaient attachés et serraient à présent prêt à les défendre coute que coute. Surtout Finn avec qui il avait un rapport proche. Peut-être du au plan dont il avait usé pour l’avoir dans sa chorale et dont il était peu fière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Jeu 19 Aoû - 11:18

Il ne savait pas s'il allait gêner son professeur. Mais cette fois, il y avait tout à parier que cette discussion influencerait son mentor. Sans lui, il n'aurait jamais découvert le plaisir de transmettre ses émotions en chantant. Sans lui, il serait le joueur de football américain qui s'amuse à ridiculiser les plus impopulaires. Il avait changé sa vie, en mal, comme en bien. Finn devait beaucoup à cet homme et aujourd'hui, il ressentait le besoin de lui rendre la pareille. Il s'était installé confortablement sur le siège qui leur appartenait désormais. La belle April - une pure merveille , physiquement ne cessait de se dire Finn chaque fois qui pensait à elle - leur avait offert après avoir hérité d'une belle somme. Le jeune brun avait notamment chanté avec elle Don't Stop Believing lorsque Rachel avait quitté le groupe.
Le regard un peu vide, il souriait à la phrase de son professeur. Le barème avait augmenté? C'était pas un truc de ... Comment cela s'appelle? Ah oui! Coefficient! Ouvrant de grand yeux, tentant de comprendre comment on pouvait passer de dix à vingt si facilement, il abandonna. Son professeur devait savoir de quoi il parlait! Quant à la petite phrase laissant sous-entendre qu'il ne ferait sans doute plus parti du lot... Finn était trop bête pour la comprendre, il ne releva pas l'allusion. Finalement, il posa une main sur l'épaule de son professeur. S'il ne se serait jamais permis ce genre de choses avec d'autres instituteurs, Will était pour lui comme un père, et ce genre de contact n'était pas décalé.

« Vous savez M. Schue, je crois qu'on peut y arriver. Je sais que vous êtes triste qu'on est perdu les régionales et tout ça... Mais on avait beaucoup à gérer.. Je veux dire.. Les filles.. Le foot... Les filles..»

Énumérant cela, il répéta une dernière fois « Les filles » avant de faire une petite moue. L'an passé, des évènements vraiment perturbants avaient quelque peu freinés le groupe tout au cours de l'année: être père, ne plus l'être, se battre pour Rachel, se la faire voler, la retrouver, se battre pour sa popularité, la perdre à jamais... C'était difficile pour un lycéen de devoir gérer tant de trucs. Et s'il se cherchait des excuses, c'était peut-être parce qu'il savait que perdre les régionales était de leur faute à tous. Bien-sûr, ils auraient mérité la seconde place, mais c'était ainsi, ils avaient cette année une nouvelle chance et il était tant de la prendre. Mais son excuse n'avait pas vraiment fait mouche auprès de Will. L'homme bien que toujours sérieux lui fit comprendre qu'il savait que le Quarterback l'avait suivi.
Une petite moue d'excuse prit place sur son visage. Il étira ses lèvres en un fin sourire, sachant pertinemment qu'il n'avait plus à mentir. Dès à présent, il allait devoir jouer franc jeu, comme l'avait toujours fait M. Schuester. Ouvrant la bouche pour prendre la parole, aucun mots n'en sortis. Il prit une bonne bouffée d'air avant de reprendre la parole d'une voix faible. Il avait baissé les yeux sur la scène devant lui, éclairée par quelques spots disposés le long du bord de l'estrade.

« Je crois que le Glee club a perdu sa volonté .Rachel mène les troupes pour tenter de... séparer la nouvelle chorale.. Vous ne faites rien pour les décourager... Sans vous offenser.. Je sais que vous avez vos problèmes... Mais cette chorale est née pour … Pour prouver que nous avons tous du talents.. Et qu'en s'entraidant, on peut faire de grande chose... Sans vous M. Schue, je crois que le Glee club perds tout son sens.. On a commencé avec vous, et à présent, on a besoin de vous pour gagner... A la loyale...»

S'il cela pouvait être considéré comme une trahison de la part de ses camarades, Finn en avait assez de se battre comme des ...Lycéens! Ils pouvaient gagner, c'était dans leur corde. Tout d'abord, le groupe avait appris à se connaître au cours de l'an passé. Chacun avait son style et ses préférences et tout cela, chacun le savait. C'était comme ça qu'il devait gagner , non pas en mettant à bat l'autre chorale. Le jeune sportif était las de ce comportement. Monsieur Schuester était doué pour leur apprendre à tirer leçon de leur chanson. Cette fois encore, ils avaient besoin d'être remit sur le droit chemin, et seulement leur mentor pouvait le leur apprendre.

« Si on gagne à la loyale.. Il n'y aura pas de perdant... Non?»


Dernière édition par Finn Hudson le Lun 13 Sep - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Ven 20 Aoû - 0:00

    La main amicale posée sur son épaule rappela au professeur d’espagnol que la relation qu’il avait avec ses chanteurs était bien plus qu’une relation professeur à élève. Car une main qui se pose sur une épaule peut amener à beaucoup de sensation selon à qui elle appartient. Prenons Sue Sylverster, par exemple, il ressentirait du dégoût ; S’il s’agissait de Bryan Ryan, de la colère ; Son ami Ken Tanaka, de la peine face à ce qu’il à pu provoquer ; Emma, du désir ; Terri, un mélange de nostalgie et de peine. La main imposante, pour un jeune homme de dix-sept ans, de Finn lui apporta du réconfort. Ses paroles ne pouvaient pas tout régler, mais ils avaient l’effet de le faire sourire, un peu. Il était intéressant de voir à quel point les ados avaient les mêmes problèmes que les adultes. Surtout lorsqu’il s’agissait des filles. Will en savait quelque chose. Pas moins de quatre filles et un mec s’étaient intéressés à lui en l’espace d’un an. Sa femme, bien entendu, qu’il a quitté après une sombre histoire de mythomanie ; Emma, dont il éprouvait des sentiments réciproque mais dont il ne sut en faire bonne usage ; April qui a déjà dormi avec lui et éprouvait un besoin abusif de parler d’une relation sexuelle entre eux deux à chaque fois qu’elle le voyait ; Shelby, dont il ignorait qu’elle était le mère de Rachel, mais avec qui il a faillit fauter, sauvé in extrémis par ses pensées d’homme fidèle …et pour le mec..Sue Sylverster. Bien que cette dernière lui fait croire qu’il la répugne, elle (ou il) a quand même accepté un rendez-vous galant.

    William ne répondit pas à sa question. L’image de New Directions se donnant en spectacle s’effaça et il se mit à méditer à la réflexion du jeune homme brun. Les filles…L’année dernière avait été une année éprouvante pour lui et son interlocuteur : être pères, le plus l’être, quitter la femme qu’ils aimaient, éviter l’amour qui les attendaient nommé respectivement Rachel et Emma. Aujourd’hui, seul Finn avait eu l’intelligence de retrouver sa douce. Pas celle qui lui avait mentit, mais celle avec qui il se devait d’aller…sans doute. Will, au moment où il s’est rendu compte de ses sentiments, avait perdu sa bien-aimée et n’arrivait plus à la retrouver. Un autre homme avait pris son cœur apparemment. Malgré ses pensées, Le prof entendit l’excuse de Finn et lui répondit en tout amitié. Le jeune homme ne chercha pas à aller plus loin et préféra lui répondre tout de suite, expliquant ainsi ses ressentiments à propos du Glee Club. Il avait très bien vu que le professeur d’espagnol avait perdu son envie de se battre et commença un discours des plus censés pour un jeune homme que d’autres qualifieraient de benêt.

    Son discours se tenait et respirait l’envie de redonner du courage innocemment à Will, le directeur, de la chorale, désemparé. Mais il ne toucha pas le point sensible. Il ne fit pas mouche. Il avait raison, il ne faisait rien pour empêcher les coups tordus de ses camarades. Il avait même peur de vouloir y participer. Car l’année dernière, il n’avait pas lésiné sur les moyens de sauvegarder sa chorale. Avait-il la force et le soutien nécessaire pour recommencer ? Avait-il assez de hargne pour oser se battre devant ses ennemis et propres élèves ? Pourquoi avait-il autant de mal avec cette situation alors qu’il avait combattu des adolescentes en difficulté et des sourds et muets plus que touchant ? Qu’est ce qui avait disparu réellement ? Où qu’est ce qui avait apparu depuis ? « Si on gagnait à la loyale… Il n'y aura pas de perdant. »..La phrase trotta deux fois dans sa tête. C’était donc ça son problème. Gagner à la loyale était impossible lorsqu’on se trouvait en face de Bryan Ryan. Il s’en doutait puisqu’il avait déjà gagné à la loyale contre lui et qu’il avait remporté le premier rôle dans le casting des Misérables. Résultat, Bryan avait tout manigancé pour faire supprimer la chorale. Will avait du lui donner le rôle pour éviter cela. L’homme aussi capricieux qu’un gamin avait accepté son offre. Mais cette année serait une année entière à se battre contre lui. Une année entière de sacrifice afin d’éviter la fin de New Directions. Pouvait-il se battre alors que, comme le disait si bien Finn, il avait ses problèmes ?

    Will se leva d’un bond d’un air résigné. Il écarta légèrement les bras avant de les laisser retomber sur ses hanches. Il observa Finn un instant et vit tout l’espoir qui illuminait ses yeux de gamin de dix balais. Will décrocha son regard et observa quelque seconde le plafond en mordant sa lèvre inférieur. Il avait beaucoup de chose à dire, mais il savait que le jeune quarterback comptait sur lui. Une demande qu’il ne pouvait actuellement pas exaucer. Dans un élan, il commença en mesurant ses mots, mais illustrant son ressentiment par sa voix :

    « Gagner à la loyale ? Te rappelles-tu du peu de temps qu’on a pu partager avec Bryan Ryan ? Te rappelles-tu du sacrifice que j’ai du faire pour éviter à la chorale de disparaitre ? Des sacrifices, je peux vous en donner encore quelques uns, mais pendant tout une année, je ne sais pas si je le pourrais. »

    Il resta silencieux un instant et repensa à tous les sacrifices qu’il avait pu faire pour sa chorale. Ce qui l’avait aidé à tenir, c’était ces jeunes qui paraissaient heureux. Le seront-ils encore lorsque leurs amis leur auront tourné le dos, parce que devenus leur rivale ?

    « Écoutes Finn, tu l’as dit, j’ai mes problèmes. La chorale en est un de plus depuis que Bryan a décidé de me mener la vie dure. Ne penses-tu pas que vous pourriez vous débrouiller sans moi ? » Lui dit-il en s’asseyant de nouveau. « Rachel à l’air d’avoir pris les commandes, ce n’est pas une bonne chose ? » demanda-t-il innocemment.

    Rachel était une fille pleine de vie, mais aussi pleine de hargne. Will se doutait que ca ne serait pas facile avec elle comme meneuse. Mais n’était-ce pas déjà mieux que rien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Ven 20 Aoû - 10:23

Comme chaque fois que quelque chose n'allait pas, la chorale prenait une voie bien à elle. Cette fois, c'était la guerre qui avait été déclaré à ce nouveau groupe. Pourtant, chacun connaissait quelqu'un à l'intérieur, peut-être pas directement, mais ils partageaient leur vie au lycée. Finn ne voulait qu'une chose, que chacun donne le meilleur de lui-même. Mais avoir Bryan Ryan en tant que directeur de cette nouvelle chorale compliqué les choses. Mené par Rachel et Mercedes, les New Directions prenaient une nouvelle... Direction. Ce n'était pas bon pour leur image, encore moins pour leur réputation. Ils étaient tous dans le même panier. Cette nouvelle chorale souffrait aussi des slushy. Il ne voulait pas passer pour le lâche du groupe et le suivrait sans doute dans leurs actions... Mais il y avait peut-être une façon d'arranger les choses? Parler au directeur? .. Non, définitivement pas. Il fallait trouver pour le bien être de la chorale.

Son professeur se relevait, la mine dépitée, il leva les bras, tandis que le jeune sportif le regardait, à la fois plein d'espoir et d'apréhension. Il comprenait que cela pouvait être dur pour le professeur. Bryan Ryan leur avait mis des bâtons dans les roues durant son séjour à la chorale, par jalousie. S'humectant les lèvres, Finn attendait une réponse du professeur qui ne tarda pas à venir. D'après lui, gagner à la loyale serait une chose difficile avec son rival comme adversaire. Se levant à son tour, le jeune homme fit le tour de la table disposé en face de la scène, sur laquelle un pichet d'eau traînait. S'installant sur celle-ci, les mains dans les poches, il détourna son regard du professeur. Will avait réellement fait beaucoup de sacrifices pour leur permettre de progresser, de continuer à performer. Il s'était même un jour disqualifié pour leur permettre d'aller aux sélections. Mais aujourd'hui, il était là, et c'était lui qui voulait abandonné. Haussant les épaules, Finn reprit la parole, sans un regard vers le professeur d'espagnol.

« Peut-être que vous avez raison... Peut-être qu'on ne peut pas gagner à la loyale... Est-ce que vous avez confiance en nous, M. Schue? Je veux dire... Confiance aux talents du Glee club? Tout le monde a du talent et... On peut réussir.. On peut vraiment!»

C'était une certitude aux yeux du brun. S'il n'était pas capable de se remettre d'une annonce comme celle-ci, alors peut-être qu'il était inutile de continuer. Se relevant de nouveau, il descendit quelque marche de l'amphithéâtre, s'approchant lentement de la scène. Il n'avait pour le moment pas laissé Will répondre à cette question, il se tournait déjà vers son professeur, à mi-parcours entre cette table et la scène. La mine sérieuse, il reprit la parole.

« Je... suis censé être un leader. Je suis censé savoir comment faire progresser mon équipe.. Au foot... Comme à la chorale. Je sais que ce ne sera pas facile.. Et je ne vous demande pas autant de sacrifice que l'an passé. Le seul que je vous demande, c'est de vous battre avec nous. On est une team, vrai? »

Il posa un regard pesant sur son professeur. Oui, ils étaient une équipe. Une famille dans laquelle Will tenait pour certains le rôle du grand-frère et pour d'autre celui du père. Finn n'avait jamais auparavant connu le bonheur d'avoir un paternel sur lequel prendre exemple. Pourtant, la phrase qui suivit, celle de l'homme eut l'effet d'une flèche en pleine poitrine pour Finn. Il abandonnait. Il voulait les laisser se débrouiller seul, livrés à eux-même... A la folie de Rachel. Il l'aimait, plus que tout. Mais elle n'avait pas l'étoffe d'une coach. Le regard dans le vide, un rictus nerveux, le jeune homme pointa son regard dans celui de Will.

« Vous – Vous n'êtes pas sérieux? Sans vous... On y arrivera pas M. Schue. Rachel.. Rachel est une extraordinaire chanteuse... Je l'admire vraiment mais... Elle n'est pas faite pour ce rôle... Aucun de nous. C'est de vous qu'on a besoin...»


Dernière édition par Finn Hudson le Lun 13 Sep - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Sam 28 Aoû - 16:51



    L’année 2009, ainsi que l’année 2010 avait été un grand huit d’émotion pour le professeur d’espagnol. Ayant entre ses mains une chorale, remplis de jeunes gens talentueux, il avait touché du bout des doigts l’un de ses rêves d’adolescent. Bien que ça ne plaisait vraiment pas à sa femme, qui lui reprochait sans cesse de donner plus d’importance à ses jeunes qu’à sa propre famille, Schuester s’était enfin senti heureux. Pas autant que lorsqu’il apprit qu’il serait père. Cependant, la défaite aux régionales ne le tortura pas autant que lorsqu’il apprit que le bébé qu’il allait avoir n’était qu’un simple mensonge que sa femme avait manigancé pour le retenir en otage. Une sombre histoire. Cependant, pas plus que celle où il dut user d’un gros mensonge pour emprisonner Finn dans l’impopularité des choristes. Quoi que…Finn en avait tiré certains avantages…Will, lui, avait tout perdu. Peut-être était-ce une punition que Dieu lui infligeait ? Méritait-il tous ces drames sentimentaux ? Il fallait croire que oui. Mais aujourd’hui, reprendre cette nouvelle année scolaire, en sachant très bien ce qui l’attendait, serait un suicide émotionnel. Comment pouvait-il penser à revivre cela sans se dire qu’une autre possibilité existait. Celle de tout arrêter !

    Il regarda le jeune homme se diriger vers la table dont on se servait afin de passer des auditions ou encore afin de prendre des notes sur les répétitions. Lorsqu’il se posa sur la table, Will remarqua qu’il n’osait le regarder lorsqu’il lui annonça qu’il avait peut-être raison, juste pour rassurer l’enseignant, car il ne le regarda pas plus lorsqu’il lui demanda s’il avait confiance en eux. La bouche mi-ouverte, le directeur actuel de New Directions avait conscience de ce qu’il inspirait à ces jeunes, mais entendu à haute voix, cela avait un impact bien différent. La force de persuasion qu’avait le quarterback pouvait faire pâlir plus d’un politicien. Il avait peut-être cette étiquette de grand benêt, il n’en demeurait pas moins intelligent dans diverses situations. Le professeur baissa les yeux, intimidé par celui, qui devant lui, essayait de lui ouvrir les yeux. Eux aussi avaient le droit de gagner, ils avaient du talent, oui. Mais qu’en était-il de ses autres élèves, ceux qui faisait partie d’Awesome Voices et qu’il côtoyait tous les jours, ou presque, durant ses cours d’espagnol ? Il lui demandait de se battre avec eux…mais certaines choses avaient changé depuis l’année dernière. Ce n’est pourtant pas ça qu’il prétexta lorsqu’il argumenta sur son souhait de départ. Il alla même jusqu’à approuver les actions de Rachel alors qu’il connaissait bien la jeune fille.

    Il comprit le désaccord du jeune homme lorsque celui-ci laissa échapper un rictus nerveux. Les paroles qui suivirent n’étaient pas moins légères. Aucun élève n’aurait parlé sur ce ton à son professeur, aucun professeur n’aurait laissé parler son élève ainsi. Mais encore une fois, une certaine complicité s’était installée entre les deux hommes. Finn chanta les louanges de la jeune Rachel, qui était présentement sa petite amie. Cependant, il lui annonça vite la couleur pour lui faire comprendre qu’elle n’avait rien d’une directrice de chorale. Finn essayait tant bien que mal de trouver les bons mots pour convaincre son professeur de continuer à tenir le flambeau. Il ne voulait pas qu’il le passe à Rachel apparemment. Il était vrai qu’avec un flambeau, cette dernière pouvait être capable de mettre le feu aux membres d’Awesome Voices. Will imagina soudainement la scène. Dans le couloir des élèves en feu hurlent et courent dans tous les sens. L’un d’entre eux se cogne même contre les casiers. Le plan se tourne et on voit une Rachel souriant avec malice, un flambeau à la main digne de celui des jeux olympique, une étoile dorée remplaçant les célèbres cinq anneaux. Puis Rachel rit d’un rire pénétrant, faisant froid dans le dos. Will se secoua la tête pour effacer cette image de sa tête. Il garde cependant une tête effrayé face à ce qu’il pouvait se faire comme idée sur la jeune Berry. C’était vraiment inquiétant.

    Lorsqu’il reprit ses esprits, il observa Finn et s’assura qu’il n’avait rien surpris de ses pensées étranges. Il se massa la lèvre inférieure avec son index, en réfléchissant à ce qu’il pouvait lui dire. Et il pensa alors à une autre possibilité. Bien entendu, il fallait voir si cette dernière était possible du aux excès du sujet, mais il se permit d’expliquer son idée :

    « Bon, et si je vous trouvais une remplaçante. Je pourrais vous trouver une directrice capable de vous aider pour les régionales. Je pense à April. » Expliqua-t-il. Il eut une petite grimace d’hésitation, mais continua : « Bon d’accord, elle avait à l’époque un penchant pour plusieurs péchés capitaux, mais je l’ai eu au téléphone il y a quelques jours et elle semble aller pour le mieux. Cela pourrait-être un bon compromis, non ? » Demanda-t-il à Finn sans savoir ce qu’il voulait réellement qu’il lui réponde.

    Manquait-il de confiance en lui ou avait-il vraiment toutes ces raisons qu’il s’était énuméré qui le poussait à fuir ? Voulait-il que Finn trouve son idée génial ? Ou avait-il envie de l’entendre dire qu’il avait besoin que de lui et personne d’autre ? Devenait-il aussi égocentrique ? Voila pourquoi il se persuadait de vouloir quitter la chorale. Certain trait de son caractère ne lui plaisait pas vraiment lorsque cela concernait New Directions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Ven 3 Sep - 10:21

L'annonce du professeur n'était pas pour rassurer le gringalet devant lui. Le jeune brun regardait son professeur et ami avec insistance, comme pour tenter de trouver une faille dans son sérieux, comme s'il s'attendait à le voir dire « Surprise! Je t'ai bien eut! »... Mais ce n'était pas le cas. Tout les traits de l'homme étaient tirés en une expression sérieuse et c'était inquiétant. Jusqu'à présent, Will n'était partit d'une fois, contre son gré. C'était lorsqu'ils avaient tourné pour une publicité sur les matelas. Il avait été éliminé du tournois pour avoir « accepté » le cadeau de monsieur... Comment s'appelait-il déjà? Buah...Monsieur Matelas!

Cette fois, Will voulait de lui-même quitter le groupe. Il restait silencieux, alors que Finn tentait de lui faire entendre raison. En vain lorsque le professeur d'espagnol reprit la parole. Il avait pensé à quelqu'un? Miss P. ? Impossible, elle n'y connaissait rien en musique, elle l'avait prouvé à plusieurs occasion au cours de l'an passé. Elle avait par ailleurs un certains gout pour la musique, elle avait été un jour leur juge. Mais aujourd'hui, ce n'est de personne d'autre que Will Schuester que la chorale avait besoin et cela, seul la personne concerné ne semblait pas s'en rendre compte. L'écoutant, droit comme un piquet, le nom d'April traversa les lèvres de l'homme et Finn fronçait les sourcils. La blonde était une femme des plus ravissante, Finn avait eut la chance de chanter avec elle Don't Stop Believing et Last name. Pourtant, elle était vraiment pas du genre à pouvoir enseigner. Dans le passé, elle avait rendu Kurt junky et avait mis Rachel hors course dans le groupe. Non pas que Finn lui en voulait, mais le penchant qu'elle avait pour le bon vin et autres alcools la rendait....Dangereuse pour le groupe. Ouvrant la bouche, encore choqué de la nouvelle, le sportif ne sut que répliquer, mais ce fut finalement Will qui reprit la parole.

Il demandait l'avis de Finn, le regard posé sur lui, le quarterback pouvait sentir ses yeux sur lui, tandis que lui évitait son regard, cherchant quelque chose à répondre. Il avait été prit au dépourvu. C'était vraiment sérieux, leur mentor tentait de se défiler. C'était une attitude lâche, bien-sûr et l'étudiant n'arrivait pas à la comprendre. Le regard dans le vide, figé sur place, il releva finalement la tête vers le professeur d'espagnol, le regard dur, presque en colère. Il se sentait trahi, déçu aussi. Il ne savait que dire sans paraître accusateur. C'était quand même un enseignant de McKinley et même si leur relation était plutôt père-fils, il était certains qu'une réflexion mal placée pourrait avoir de lourde conséquence.


« Je comprend pas...M. Schuester. Je ne vous comprend pas vous...Et le mot compromis.». C'est vrai quoi! Pourquoi ses professeurs et Rachel utilisaient toujours des mots aussi compliqués? Bon, il n'avait pas compris le mot, certes. Mais il en devinait le sens et celui-ci ne lui faisait pas du tout plaisir. S'humectant les lèvres, fourrant une main dans sa poche, le sportif tournait maintenant le dos au professeur, remontant quelques marches. Lorsqu'il fut à mis hauteur entre la scène et la sortie, il se tourna de nouveau vers l'homme en face de lui, le regard vague d'incompréhension et de colère. C'était plus fort que lui, il sentait que New Directions.... Avait changé de cap... Et que chacun partait dans une direction différente, marquant la fin du groupe autrefois si soudé. La gorge serrée, il reprenait déjà la parole, laissant peu de temps à Will pour répondre s'il l'avait voulu. « Pour rejoindre le Glee club, j'ai du faire beaucoup de choix M. Schuester. Mais je suis sûr d'une chose. C'est grâce à vous qu'on en est arrivé là. Pas grâce à Mrs. Rhodes. Je ne comprend pas pourquoi vous voulez arrêter maintenant... Nouvelle chorale ou pas.. On doit donner le meilleur de nous-même, parce que c'est ce qui nous rend spécial.» , reprenait-il , gardant les paroles de la belle Rachel pour conclure. Oui « being a part of something special, make you special », c'était une certitude que chacun avait put apprendre en un an. Aujourd'hui, tout ce qui les rendait spécial allait disparaître et pour ceci... Finn allait se battre!


[HJ: correction à venir]


Dernière édition par Finn Hudson le Lun 13 Sep - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Lun 6 Sep - 16:24



    Dans un premier temps, son idée de proposer April en tant que nouvelle directrice de New Direction ne lui parut pas choquante. Bien loin de là. Elle avait un certain talent, pour ne pas dire énorme. Mais elle n’avait pas cette fibre pédagogue qui était nécessaire pour la gestion d’un tel groupe. Surtout que l’histoire de ses jeunes, celle qu’ils avaient vécu, n’était pas vraiment simple à gérer. Will se demandait encore aujourd’hui comment cela avait pu se passer aussi bien. Il avait la chance d’avoir des élèves assez civilisés pour ne pas faire de sa vie professionnel un enfer, il faut croire. Mais il était sur qu’April n’imposerait pas assez de limite pour éviter que ces jeunes se retrouve à l’état sauvage. Des élèves vivants comme des animaux de la savane. Il voyait parfaitement le tableau et ce n’était pas beau à voir. April en robe de soie pailleté, marchant en talon aiguille sur le dos de jeunes lycées s’agenouillant devant elle pour lui offrir un passage en hauteur. Deux quarterback lui tenant la main de chaque côté. Derrière eux, deux jeunes se battraient comme des singes pour remporter une jeune Pompom girl qui les inciterait à la violence. Il imaginait bien Emma hurlant au milieu de la scène, pétrifié par autant de sauvagement. Non, April n’était pas la meilleure solution. Il laissa cependant Finn lui répondre et il fut étonné par sa réaction, pourtant prévisible.

    Le regard du jeune homme fut comme un poignard dans de cœur du professeur. Il se rendait compte alors à quel point il le décevait. A quel point il pouvait lui faire du mal en l’abandonnant ainsi. Avait-il le droit d’agir ainsi ? Après tout, c’est lui qui avait voulu absolument reprendre le Glee Club. Et même s’il savait que ça n’en était pas totalement la cause, ca lui avait couté un mariage. Cependant, il s’avait à peu près dans quoi il s’aventurait. Tout d’abord parce qu’il avait vécu le Glee Club durant son adolescente en tant que choristes, Mais ce fut pour lui une magnifique expérience. Alors il pouvait très bien comprendre ce que ressentait Finn. Il baissa d’ailleurs les yeux, ne sachant quoi faire face à ce silence et ses regards accusateurs. Il ne voulait pas encore revenir sur cette décision qu’il se persuadait d’être la bonne. Lorsque son élève prit la parole, il ne fut pas plus avancé. Il avait bien comprit que son idée ne lui plaisait pas. Will aurait pu sourire amicalement lorsqu’il lui annonça qu’il ne savait pas ce que voulait dire « compromis » mais il n’en fut rien. Ce n’était pas le moment. Alors il se contenta de se taire et d’attendre que Finn le secoue un peu. Car c’était exactement ça qu’il attendait, qu’on le secoue.

    Aujourd’hui, Will était seul. Tous les gens auxquels il se confiait lui avaient tourné le dos, ou il ne voulait plus les voir. Ken avait quitté de lycée en coupant tout lien avec lui, l’accusant de son échec avec la belle Emma ; Emma avait cessé de lui montrer autant d’intérêt qu’auparavant pensant qu’il avait été trop loin avec April ; April était bien trop loin pour qu’il puisse lui parler aussi longuement qu’il pouvait converser avec Terri ; Terri qu’il ne voulait plus voir à cause d’un mensonge tellement terrifiant qu’il avait demandé le divorce. Non, Will se disputait plus avec ses ennemis qu’il ne conversait avec ses amis. Alors voila pourquoi il osait poser, sur les larges épaules de Finn, le poids de ses doutes. Et il n’en était pas fier.

    Le regardant remonter l’allée sans dire un mot. Will qui s’enfonçait peu à peu sur son siège, passa son pouce et son index sur ses yeux avant de se pincer l’arrête de son nez pensant une longue seconde. Il se redressa et entendit le jeune brun lui lancer ses reproches et sa déception sous forme d’encouragement. Il se pinça les lèvres et finit par se lever afin de faire face à son élève. Il laissa un silence planer où les deux hommes se regardèrent avec chacun son expression : Finn exprimait un innocent mépris, Will était plus dans la sincère désolation. Dans un élan de courage, il put enfin annoncer :

    « Vous avez fait un excellent travail durant l’année passée. Et je sais que certaines choses ont été acquises sans mon aide. » Will se rapprocha de son élève tout en continuant. « Vous On a eu pas mal d’épreuve ensemble, que ce soit dans l’enceinte de la chorale ou dans nos vies respectifs, on les a surmonté et pas sans peine. Tu es un élément indispensable à la chorale. Toi seul peux apaiser le groupe de leur idée farfelus ou de leur chamaillerie. Parce que tu es l’un des seules à utiliser ceci… » Il appuya, de son index, sur le cœur du jeune homme, « pour réfléchir. »

    Will regarda son élève détaillant chacun de ses émotions. Avec Finn, il avait toujours cette crainte qu’il ne comprenne pas tout ce qui lui disait. Car tout ceci était vrai et sincère. S’il n’avait pas été là, Will aurait bien eu bien plus de fil à retordre. Pire encore, il lui apprit des choses dont il n’avait pas forcément conscience ou qu’il avait oublié. Le professeur d’espagnol finit par baisser les yeux avant de regarder la scène derrière lui. Il reprit son attention sur le sol puis sur Finn :

    « Je vais continuer à vous épauler jusqu’à ce que je vous trouve un nouveau directeur. Ca ne veut pas dire que je vous abandonne. » Rétorqua-t-il conscient que le préciser n’allait pas en sa faveur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mar 7 Sep - 17:57

Les auditions étaient bouclées, les Awesome Voices étaient désormais formés.
Bryan n'était pas peu fier de sa chorale, plus que satisfait des recrues qu'il était parvenu à rassembler autour de lui afin d'affronter la troupe de cas sociaux de Will Schuester. En cette journée de jeudi, il s'autorisait un petit temps de répit après une période intensive de castings. Le premier cours avait eu lieu la veille, et il était désormais temps de faire germer les premières idées de prestations ainsi que d'échafauder les premiers projets. Tant de choses restaient à réaliser : il fallait trouver les musiques qui composerait le répertoire des Awesome Voices, apprendre à mieux connaître la voix et la personnalité des élèves, et bien sûr commencer à mettre en place un plan d'attaque contre les New Directions.
Car Bryan n'oubliait pas pourquoi il était là ; son but premier était avant tout de faire disparaître le Glee Club de Will Schuester et de le remplacer par une véritable chorale, avec de vrais cours de chants prodigués par un professeur ayant la tête sur les épaules et non pas la tête dans les étoiles. Il avait subi trop de déceptions dans sa vie pour continuer à voir sans cesse les rêves de milliers de jeunes s'envoler parce qu'on leur avait menti en leur disant qu'il suffisait d'être talentueux pour réussir. A ces prédicateurs de jolies destinées, à ces menteurs professionnels, ces charlatans, Bryan érigait son majeur fièrement redressé.

William faisait d'ailleurs partie de ceux là, qui déblatèrent sans scrupules des mensonges à de jeunes adolescents en quête de gloire. Il se souvint lorsqu'il avait rendu visite aux New Directions en mai dernier, il avait demandé à chacun d'écrire sur un bout de papier à quel avenir il aspirait. Cela l'avait amusé de voir que tous, à quelques exceptions près, rêvaient de devenir les stars de demain. Mais comment peut-on devenir une star lorsque l'on a une tête de crapaud et que l'on se traîne sur un fauteuil roulant? Ou comment imaginer en future vedette de Broadway une pauvre blondasse écervelée incapable de faire la différence entre un requin et un dauphin? Et quand bien même certains possédaient le talent, avaient-ils le caractère pour survivre à la dure loi du marché artistique? Cette imbécile de Rachel avait beau avoir quelque chose de spécial, ce genre de petite prétentieuse aux chevilles sur-gonflées ne tenait généralement pas longtemps dans le milieu.
Oui, en plus d'avoir de la poussière dans les yeux, les élèves de Will étaient des cas sociaux. Des coquilles vides, sans intérêt.
Au moins, chez les Awesome Voices, Bryan avait décelé des personnalités qui en valaient le coup. Certes il avait aussi son petit lot d'adolescents perdus ou en quête d'identité, mais chacun d'entre eux avait quelque chose d'intéressant à raconter. D'une certaine manière, il pensait sa chorale beaucoup plus mature que l'autre bande de débiles mentaux.

C'est donc confiant que le jeune professeur se rendit en ce début d'après midi à l'auditorium pour commencer à réfléchir sur quelques mises en scènes. Le fait qu'il doive partager la salle avec Will l'incommodait, mais après tout il était arrivé le dernier, il ne pouvait pas tout avoir.
Néanmoins, il ne se doutait pas que les problèmes de cohabitations se feraient jour dès la première semaine de cours, lorsqu'il aperçut l'enseignant d'espagnol sur l'un des sièges, accompagné de Finn Hudson, un de ses élèves. De là où il était, il pouvait entendre la conversation qui se tenait, et ne se gêna pas pour attentivement l'écouter à l'abri des regards.
Ce qui parvint à son oreille l'étonna : Schuester doutait et voulait abandonner.
Si quelque part, Bryan se réjouissait de cette nouvelle, un forfait de son rival enlèverait toute la dimension de challenge que revêtait jusqu'alors la bataille entre les deux chorales. En effet, s'il était revenu à Lima, c'était avant tout pour prouver à tous et à lui même qu'il était capable de mener un groupe à la victoire, et ainsi d'achever quelque chose de positif. Quel intérêt si la partie adverse baissait les bras?

- Tu me déçois Will, tu es donc près à me laisser seul? Que tu me craignes, je le conçois, mais je t'ai tout de même connu beaucoup plus combatif , lâcha Bryan avec un soupçon de moquerie

Ayant dévoilé sa présence, il descendit les escaliers menant à la scène de l'amphithéâtre d'un air nonchalant, puis rejoignit les deux hommes, adressant un regard dédaigneux au jeune Hudson.
Schuester avait un petit chagrin? Aucun souci, son vieil ami était prêt à lui redonner du poil de la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mer 8 Sep - 18:46

Le professeur décevait énormément son élève. Mais après tout, Will avait tellement fait pour cette chorale qu'il ne pouvait lui en vouloir d'avoir du mal à passer outre de nouvelles déceptions. Avec le retour de Bryan Ryan, c'était tout le Glee club qui était menacé à chaque instant. Il savait l'homme mauvais et aigri . Il puisait sa force de la tristesse des jeunes . Pour eux, aucun rêve n'était réalisable et surement pas celui de devenir une star. Si pour certains comme Finn être une star ne signifiait pas grand-chose, de nombreux camarades du Glee club espéraient le devenir et personne n'avait le droit de leur enlever leurs espoirs, leur rêve. Cela forgeait une personne et Finn n'avait aucune envie de voir sa nouvelle famille malheureuse. Mais si Mister Schue décidait de quitter la chorale, ce serait surement la perte du groupe.

« Un jour, vous m'avez dit qu'on ne pouvait pas toujours avoir ce qu'on voulait... Est-ce que vous disiez des paroles en l'air, monsieur Schue?» reprit-il à voix basse, alors que le professeur semblait perdu dans ses pensées. Il se souvenait comme si c'était hier ce jour où le sportif avait appris que Quinn l'avait dupé et que Puck était le père. Pour remmener Finn et leur permettre de remporter les Selections, il lui avait sortit cette phrase, et le quarterback avait finalement prit conscience que tout ne devait pas tourner autour de lui. Il y avait toujours quelque chose qu'on avait à faire, même si l'envie n'y était pas. Will se releva et Finn pensait en avoir vraiment trop fait. Lentement, l'homme parvint à sa hauteur et posa son regard dans celui de l'étudiant. Fourrant ses mains dans ses poches, le sportif finit par baisser le regard au bout d'un moment. Il n'était pas là pour se disputer avec son père de substitution, il voulait seulement lui ouvrir les yeux.

C'est finalement l'homme qui brisa le silence gêné qui s'était installé dans la pièce. Finn levait déjà le regard pour ne pas être impoli. Il écoutait les paroles de leur professeur et acquiesça un bon nombre de fois, la mine impassible. Oh oui, tout deux avaient énormément souffert au cours de l'an passé. Il avait perdu sa femme, Mrs. P. et peut-être même Mrs Rhodes -Finn se doutait qu'entre-eux, quelque chose avait dû avoir lieux- et lui avait perdu sa petite-amie , sa popularité et son meilleur ami. Autant dire qu'aucun d'eux n'en était sorti indemne et chacun gardait cette souffrance comme un homme devait le faire: avec fierté et courage. En continuant, le professeur fit part des qualités de Finn, avouant une nouvelle fois qu'il était l'homme de la situation. Détournant le regard, il sentit finalement le droit du professeur se planter sur son torse.

Arquant finalement un sourcil, il posa son regard sur le doigt du professeur, reprenant finalement la parole, d'une voix mal-assurée: « Vous voulez dire que je suis pas normal? J-J'ai le cerveau à la place du coeur?». Tout ceci était plutôt effrayant! Alors finalement, c'était un mutant comme ceux qu'il avait l'habitude d'exterminer dans ses jeux-videos? Non. Non, il avait une nouvelle fois mal interprète les paroles du professeur. Mais interrompu dans ses pensées, il entendit une voix venir du haut de l'auditorium. Tournant le regard vers cette voix, il recula vivement en voyant qu'il s'agissait de Bryan Ryan.

C'était plutôt une situation embarrassante. Le directeur de la chorale l'avait surpris avec une conversation plus que gênante en compagnie de son professeur. Une conversation qu'il ne devrait pas avoir à tenir avec une personne de l'éducation. Mais c'était fait, et après tout, il n'avait pas honte d'être proche avec son modèle. Ses paroles étaient dures, mais le sportif gardait le silence. Ce n'était cette fois pas à lui de parler, d'autant plus que quoi qu'il puisse dire, il risquait d'attiser la colère du directeur des Awesome Voice, et les conséquences pouvaient être désastreuses. C'était le genre de personne qui n'avait pas peur de couper le budget aux New Directions s'il trouvait une bonne raison de le faire. Le principal Figgins était un homme facilement manipulable et une chose était sure... Tout ce que pouvait dire Finn se retournerait contre lui. Il préférait balayer les deux hommes du regard, leur laissant le soin de régler leur différent. Peut-être même devrait-il fuir? ... Non, il ne voulait pas laisser les hommes seuls. Ils pourraient s'entre-tuer!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Lun 13 Sep - 16:36



    C’est en entendant ses propres phrases murmurées, dites de la bouche d’un autre, qu’il put s’apercevoir que pour un homme avec de tel conseil, il passait sa vie à ne pas les suivre. Un mauvaise exemple donc, puisque les gens pouvaient suivre ses dires sans que lui ne les respecte. De quoi avait-il l’air maintenant ? D’un imposteur ? Il se serait bien défendu en répondant au jeune homme qu’à certains moments, il est parfois difficile de s’écouter. Mais il n’en fit rien préférant contourner la citation, peu audible, pour faire comprendre à Finn qu’il avait bien l’intention de laisser la chorale pour son propre morale. Alors il lui expliqua qu’ils n’avaient pas besoin de lui et que le quarterback suffisait pour remettre le groupe de chanteur dans le droit chemin. Mais était-ce suffisant ?

    Will sourit alors à la réponse du jeune homme. Finn n’était pas réputé pour son intelligence. Forte heureusement pour lui, son rôle de joueur de quarterback le protégeait des moqueries. Sa carrure aussi devait en repousser plus d’un. Même s’il avait rejoins les New Directions et que sa popularité était descendu en flèche, les gens le craignaient assez pour ne pas le traité de stupide ou autres synonymes du même type. C’était ça d’être un footballeur du lycée, il se ressemblait d’ailleurs un peu tous. Leur niveau intellectuel n’était pas forcement très élevé préférant agir avec leur muscle plutôt qu’avec leur cerveau. A ce qui parait, nous perdons des neurones à chaque choc violent. Sachant le nombre de choc que subit un quarterback pendant une saison…le calcul était vite fait…

    « Non, rassures-toi, tu es tout à fait normal. Dans ce sens, tu l’es peut-être plus que tes camarades. » conclu-t-il avec un léger sourire. « Ce que je veux dire, c’est que tu ne fonces pas tête baissée sans penser aux autres avant. C’est tout ce que je voulais dire. »

    Will se tourna ensuite vers la scène, puis revint vers Finn avant de lui annoncer qu’il resterait le temps de trouver un autre directeur et qu’il ne les abandonnerait pas. C’est à cet instant qu’une voix horripilante, pour le directeur des New Directions, s’éleva du haut de la salle. Il n’eut pas besoin de tourner la tête pour savoir de qui il s’agissait. Il l’aurait reconnu entre mille, tout comme il reconnaitrait celle de Sur Sylverster ou même de son ex-femme. Pourtant, il se tourna vers le nouveau venu et effaça toute trace de gaieté sur son visage, arborant une certaine lassitude en guise de bienvenu. Les paroles de ce dernier étaient faites pour le provoquer, pour le mettre hors de lui. Il savait également que ce qui poussait Bryan Ryan à faire une chorale ennemie dans le même lycée que Will, c’était son désir de compétition. Il avait du trouver ça jouissif de se tester sur « Dream on » avec le professeur d’espagnol pour remporter le premier rôle d’une comédie musicale. Ca avait été moins le cas lorsqu’il perdit contre lui. Mais était-ce de la faute de Will ? Tout est une affaire de goût, non ? Pourquoi alors casser les rêves de jeunes lycéens parce que les siens n’ont pas été comblés ? C’était de ça qu’avait peur Will, de ce qu’il pouvait engendrer s’il remporter de nouveau un combat contre Bryan. Alors, très modestement, il lui annonça :

    « Ce n’est pas de toi que j’ai peur Bryan, mais plutôt de moi et ce que je pourrais te faire, ainsi que ce que cela pourrait provoquer. On a bien vu ce que cela a donné l’année dernière. » Expliqua-t-il avec un mélange de colère et d’aberration assez bien dissimulé.

    Il faisait bien sur référence à sa victoire pour le rôle de Jean Valjean. Un rôle qui dût offrir à son concurrent pour éviter à ses élèves la suppression de la chorale, résultat d’un homme capricieux incapable de se contenter de ce qu’il a et de laisser les autre garder des espoir qu’il semblait, lui, ne plus pouvoir s’offrir. Et aujourd’hui, il souhaitait remettre ça ? Quel allait être le résultat si Will remportait le tout ? Bryan ferait-il sauter tout le lycée en entier pour détruire tous les espoirs de chacun ? Mais si le professeur d’espagnol lui laissait la victoire, comme il l’avait fait l’année passée, afin d’éviter un génocide, comment pourrait-il gérer tous ça ? Ca ne le concernait plus lui uniquement. Il y avait les membres de sa chorale en jeu, ainsi que leur espoir. Ce mot si forte et si négligé par Bryan… Il ne pouvait pas se permettre de rester là, directeur d’une bombe à retardement. C’est bien connu, les bombes à retardement sont faites pour nous laisser le temps de nous enfuir…Alors pourquoi y rester enchaîné ? D’un autre côté, il avait encore plus de raison de se sacrifier encore, ne serait-ce que pour ses élèves. Pendant que Finn s’éloignait un peu pour laisser de la place aux lions dans leur arène, Will sentit son sang bouillir et se serra ses poings pour contenir des mots trop violent :

    « Prends-tu plaisir à jouer avec la passion de tous ces élèves qui n’ont rien à voir avec nos histoires ? Ou plutôt tes caprices de compétiteurs ? Pourquoi les avoir mêlés à tous ça ? »

    Will n’était pas dupe, loin de là. Il savait que l’apparition d’Awesome Voices avait quelque chose à voir avec cette comédie musicale et ce duel. Ce qu’il n’admettait pas, c’était qu’il mette d’autres personnes dans une situation qui pouvait dégénérer à chaque instant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mar 14 Sep - 18:28

Apparemment, Bryan était arrivé au mauvais moment. Etant resté à l'écart pendant quelques minutes, il avait eu tout le loisir d'écouter la conversation qui se tenait entre William et son élève. Il ne s'était pas senti coupable d'ainsi épier son rival,tapis dans l'obscurité protectrice de l'amphithéâtre,d'autant plus qu'il s'agissait manifestement d'une pratique courante entre les deux chorales.
Resté attentif aux confidences du jeune professeur, il ne pouvait s'empêcher de penser combien cette discussion était intensément mièvre. Compliments partagés, éloges du disciple au maître, implorations malheureuses, tout le registre du pathos avait été investi, il ne manquait plus qu'un petit air de piano mélancolique pour que tous finissent par sortir les mouchoirs. A plusieurs reprises, Bryan réprima un sourire.

Toutefois, il fallait l'avouer, il enviait Will pour une chose : non pas son talent - il était profondément persuadé être plus doué que son rival, et ce malgré les événements récents - mais pour sa proximité avec ses élèves. Les New Directions formaient en quelque sorte une petite famille, où certes des règlements de compte fratricides se tenaient régulièrement, mais où la personnalité d'un chef charismatique permettait une certaine cohésion. C'était clairement ce qui manquait aux Awesome Voices. Certes, l'année venait de commencer, mais Bryan était impatient de voir ce sentiment unificateur naître au sein de son équipe. Jusqu'alors, la compétition contre les New Directions jouait ce rôle de ciment, mais pour que le groupe fonctionne vraiment, il fallait quelque chose en plus, une réelle atmosphère bienveillante.
Quelque part, il jalousait cette proximité qu'avait Will avec ses élèves, la façon dont il pouvait s'adresser à ces derniers, davantage à la manière d'un grand frère. Bryan lui, jouait plutôt le rôle du père autoritaire qui manie sa petite tribu à la baguette. Il aurait voulu apporter cette chaleur qui ferait que les adolescents se sentent encore mieux dans sa chorale, mais force était de constater que son naturel plutôt froid l'empêchait d'adopter une attitude trop complice.

Néanmoins, c'était bien la seule chose qu'il avait à jalouser chez le camp adverse. Concernant le reste, il était entièrement satisfait par sa chorale, et c'était cette satisfaction qui lui avait permis de faire preuve de tant d'effronterie vis-à-vis de Will. Profiter d'un moment de faiblesse de ce dernier n'était certes pas louable, mais Bryan l'aurait provoqué dans n'importe quelle autre situation, d'autant plus qu'au delà de simples moqueries, il s'agissait mieux de produire un électrochoc chez le directeur des New Directions afin qu'il se remotive.

- M'avoir battu une fois ne t'autorise pas à prendre la grosse tête, toi et moi savons très bien que tout n'est pas question de talent. Autrement c'est à Broadway que nous serions à l'heure actuelle, pas dans ce lycée perdu au milieu de l'Ohio.

Dans ces mots, on pouvait encore sentir l'aigreur de Bryan due aux échecs qu'il n'avait pas encore digérés, plus particulièrement celui qui l'avait vu échouer "Misérablement" contre Will. Mais à force de supporter le poids d'innombrables douleurs sur son dos, il avait apprit à ne plus faire attention à ces boulets du passé : son visage ne démontrait à cet instant aucune déception, n'exprimant rien d'autre qu'une inquiétante neutralité.

Puis la séquence tant attendue arriva, plus vite que prévu : les accusations, le mouchardage du prétendu grand vilain débarqué sur les terres paisibles et reculées de l'Ohio dans le but unique d'y répandre le mal.
Cette vision était bien entendu cliché à en mourir, mais c'était malheureusement celle que partageait une majorité des élèves de Mc Kinley, New Directions les premiers.

- Arrête un peu Will, lâcha Bryan avec exaspération. Tu n'en a pas assez de dresser des caricatures à mon égard? Je ne suis pas là pour assouvir mes petits "caprices de compétiteurs" encore moins pour jouer avec la passion de qui que ce soit. J'aspire simplement à mettre fin à cette mascarade qu'est le Glee Club et rétablir un enseignement de chant digne de ce nom. On nous a trop aveuglé de faux rêves, trop bercé d'illusions. April, toi et moi étions les meilleurs il y a quinze ans, et regarde où nous sommes maintenant. Et après ça tu oses encore faire croire à tes élèves qu'il leur suffit d'être talentueux pour réussir et devenir des stars?

Bryan jeta un vif regard à Finn, avant de s'adresser à nouveau à Will.

- Il aurait eu plus de chance en tant que footballer professionnel qu'il n'en a maintenant en tant que chanteur. Et malgré tout, tu persistes à mentir à ces adolescents en les aveuglant avec ton optimiste répugnant. En réalité, s'il y a quelqu'un qui joue avec les passions de ses élèves... c'est bien toi.


Dernière édition par Bryan Ryan le Mar 14 Déc - 4:28, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Lun 4 Oct - 16:37




    Les propos du professeur d’espagnol avaient été déformé pour prendre le directeur des Awesome Voices pour le gentil persécuté. Lorsqu’il le provoqua en insinuant qu’il avait pris la grosse tête, Will leva les yeux au ciel. Cela n’avait absolument rien à voir. Le talent n’était même pas dans le sujet de sa réplique. Quant à ce qui avait été provoqué l’année passé, ce n’était pas sa victoire, mais la réaction de Bryan fasse à sa défaite. Cela avait été totalement décousu, vraiment exagéré même. C’est ce que l’on avait appelé un caprice, qu’il le veuille ou non. C’était comme retirer la voiture miniature préféré à un petit garçon, ce dernier pensait innocemment à la vengeance ! On est moins malheureux lorsque les autres souffrent autant que nous. Du moins, lorsqu’on pense ainsi… Will voyait en Bryan une Sue masculinisé. Enfin, si c’était possible de paraitre plus masculin que la coach des Cheerios…Cela devait être son frère spirituel. Il était certes moins combattant que cette dernière, mais il arrivait à mettre le professeur d’espagnol hors de lui. Et malgré les attaques de ce dernier, il gardait ce visage inexpressif donnant une subite envie de le gifler pour le voir changer d’expression. Non, depuis que Bryan Ryan avait envahie le lycée avec son but incompréhensible, Mr Schue ne le portait pas vraiment dans son cœur.

    Il ne répondit rien à ses fantasmes de le voir comme le méchant de l’histoire. Il se contenta donc de lever les yeux au ciel et je jetais un regard à Finn qui s’était légèrement effacé. Le pauvre n’avait rien demandé de cette confrontation et n’aspirait sans doute qu’à se frayer un chemin vers la sortie, très discrètement. Will aurait préféré qu’il en soit ainsi. Il n’avait pas forcément besoin que le footballeur aille raconter cette prise de bec sans intérêt aux membres de la chorale. Bien sur, s’il lui disait de taire l’affaire, il le ferait sans doute. Mais pourquoi courir le risque. Dans un ton contrôlé qui n’allait pas du tout avec le nœud qui s’était installé dans son estomac, il indiqua au jeune homme :

    « Tu devrais y aller Finn. On reparlera plus tard de cette histoire. »

    C’est ensuite qu’il accusa Bryan de se délecter de ce qu’il provoquait avec les élèves de cette école. Insinuant aussi, qu’il faisait cela que pour une nouvelle compétition entre lui et Will. Il détestait cette situation. Deux chorale pour un lycée, des tensions en plus entre les élèves et des éléments en moins pour remporter les concours durant l’année. Ce n’était pas tant ça qui le dérangeait, mais plutôt cette compétition inutile entre les élèves d’un même lycée qui les bloquerait sur certains liens amicaux qui auraient pu se souder grâce à une passion commune. Les relations qui ne s’efface pas avec le temps et que l’on côtoie encore à la moitié de sa vie en disant : « tiens, ça c’est un ami de l’époque du lycée ». Au lieu de ça, chacun se tirait dans les pattes et Will ressentait le besoin de s’éloigner n’aimant pas ce que sa chorale devenait. Une famille en désaccord, sa seule famille sous une forte tension. Comment Bryan pouvait apprécier ce qu’il provoquait ? Grâce à sa non-expression, on avait l’impression qu’il en jubilait.

    Voila le problème qui les opposait tant. Cette vision de la chorale à la fois proche et totalement contradictoire. Bryan se permettait de juger la façon de penser de Will sans même le connaitre. Pire encore, il engageait des conclusions qui n’avaient même pas lieu d’être. Le professeur baissa la tête et la secoua en signe de négation comme pour lui faire comprendre qu’il avait tout faux. Lorsqu’il voulut prendre la parole pour lui expliquer le font de sa pensée, Bryan la reprit, incluant Finn, dans sa mauvaise vision du Glee Club. Il affirmait également que Will jouait avec la passion de ses élèves. C’est à partir de ce moment là qu’il lui jeta un regard noir. Ce qu’il avait du mal à accepter, c’était d’être juger sans qu’on le connaisse et là, le directeur des Awesome Voices méritait la palme. Il commençait à voir Sue comme une personne réfléchis et compréhensible par rapport à la haine qu’elle voue envers Will. Cela n’incluait pas qu’il l’écouterait plus ou autre. Finn, qui n’avait pas bougé malgré les recommandations de son professeur, ne prononça pas un mot. Après avoir jeté un coup d’œil vers le jeune homme, Will rejeta un regard mécontent vers Bryan et commença :

    « Tu te permets de juger alors que tu ne sais même pas ce que je fais pour mes élèves. C’est ça ton problème, tu juges tous le monde à cause de ton expérience ! Mais saches que chacun traverse ses épreuves à sa manière, ils ne sont pas toi ! »

    Will se remit à penser au passage de Bryan l’année précédente. Il repensa aux rêves de chacun…Des mots sur un papier. Comment pouvait-il se fier à tout cela. Chacun vit en s’accrochant à ses rêves, peu les réalisent, pourtant, le reste ne vit pas malheureux pour autant. Et Will, avec sa chorale, essayait de leur donner leur moment de gloire en partageant une passion commune. Il n’avait jamais promis un contrat, avec une maison de disque, à la fin de leur scolarité.

    « Le Glee Club permet à ses jeunes de s’affirmer, de partager une passion commune, de s’amuser. Qu’importe ce qu’ils feront dans l’avenir, ils auront toujours vécu un bon moment dans ce club et en garderont de bons souvenirs. C’est ce qui importe, non ? Se fabriquer de bons souvenirs pour pouvoir si accrocher et se les rappeler lorsqu’ils construiront leur vie adulte. » Après une courte pose, il reprit avec un mélange de compassion et de frustration : « Enfin, certains semblent s’être un peu trop accrocher à leurs souvenirs… »

    Cela lui faisait presque pitié. Mais en regardant Bryan et sa dépendance à la célébrité, il voyait Rachel et ses rêves de devenir une star. Peut-être y parviendrait-elle, ou peut être deviendra une nouvelle Bryan Ryan en puissance. Et là, il se mit à plaindre Will s’il s’avère qu’il reste toujours avec elle. Mais si on en croit le parcours de Bryan, il la quittera forcement, ennuyé par ses rêves irréalisés… Est-ce que c’était une bonne chose après tout ? Il fallait qu’il remédie à tous cela dans l’année.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Mar 5 Oct - 15:42

Bryan ne jouait pas une mauvaise comédie, il était réellement sincère dans ses propos, et ce qui le blessait intérieurement, c'était de voir que peu importe ses explications, personne ne le prenait vraiment au sérieux.
Depuis maintenant quelques semaines qu'il était à Lima, on ne le voyait que comme celui qui désirait détruire les espoirs de jeunes adolescents dans le seul but de satisfaire son sadisme. Jamais personne ne s'était posé la question de creuser un peu plus loin que cette image du "grand méchant".
Pourtant, bien qu'il ne se revendiquait pas du camp des "gentils" il aspirait à bien autre chose qu'à répandre le mauvais sort autour de lui ; il avait bien trop de dignité pour s'abaisser à ce genre de chose. Il ne cachait pas que son but premier était de remettre les pieds sur terre aux chanteurs en herbe la tête dans les étoiles, mais au grand jamais il désirait empêcher qui que ce soit de chanter, ou encore moins comme il avait pu l'entendre,bannir la musique du lycée.

De fait, la création des Awesome Voices n'était pas qu'un alibi qui avait permis à leur directeur de s'introduire à Mckinley : Bryan voulait réellement entraîner et voir grandir une vraie chorale, exactement comme Will le faisait. Cependant, il refusait de faire de son Glee club un repaire de graines de stars désespérées et prêtes à tout pour percer dans un milieu aux portes fermées. Quelque part, la force de son groupe résidait dans le fait que chacun de ses membres avait pleinement conscience que la musique n'était qu'un loisir, ou pourquoi pas même une passion, mais que jamais ils n'en feraient leur métier.

Bryan jeta un regard à Finn, avec une expression à mi chemin entre la moquerie et la compassion. C'était exactement le genre de personne qu'il n'accueillerait jamais dans sa chorale : trop de naïveté, trop d'innocence. Les Awesome Voices avaient la hargne, le réalisme dans la peau, " be tough" aurait pu être leur slogan. Finn, lui, semblait appartenir à la catégorie des adolescents perdus, en quête d'identité, qui ne savent pas quelle direction emprunter, et qui finalement échouent là où le destin veut bien les mener.
Will ne l'aidait résolument pas à trouver son chemin.

- Je connais suffisamment tes méthodes pour en être dégoûté, crois-moi. Ton excès d'optimisme est à pleurer. Tu vois, tu ne te rends même pas compte à quel point la manière dont tu agis est dangereuse. Comment espères-tu que tes élèves réagissent dans quelques années face aux échecs qu'ils rencontreront? Comme April, avec 3 grammes dans le sang? Ou comme tant d'autres, avec une balle dans le crâne? Tu sais aussi bien que moi que je ne n'exagère rien en disant cela, et tu sais encore mieux que ce sont des imbéciles tels que cette acharnée de Rachel Berry qui seront le plus à même de suivre ce genre de voie.

Bryan aurait pu s'en tenir là, mais manifestement, Will n'était pas parvenu à s'empêcher de lui adresser une petite pique. Encore une fois, on choisissait la facilité pour s'en prendre à lui en faisant référence à son passé fait d'échecs et de désillusions. Sue l'avait fait, Emma l'avait fait. Tous pensaient toucher un point sensible, croyant voir en lui un homme aigri et aveuglé par la défaite, venu extérioriser sa rancoeur vengeresse. Mais aucun ne semblait saisir que toutes ces années passées à poursuivre un rêve inaccessible lui avait en réalité plus ouvert les yeux qu'autre chose. Il pouvait désormais se targuer d'avoir la tête froide et la clairvoyance que d'autres à l'instar de Will n'avaient pas.

- Tu fais le malin Schuester? Tu penses sincèrement être meilleur que moi parce que tu as une longueur d'avance avec ta chorale? Il y a quinze ans tu n'aurais jamais osé me parler comme cela, je te faisais bien trop peur pour que tu puisses ne serait-ce que t'adresser à moi en me regardant dans les yeux. Remémore toi bien cette désagréable sensation, parce qu'elle ne tardera pas à revenir te hanter de nouveau lorsque je vous aurai tous exterminés, toi et ta petite armée de microbes.

Le directeur des Awesome Voices s'était approché de son rival de manière à ce que seulement une dizaine de centimètres les séparent. Droit , la tête haute, le regard qu'il lançait semblait empreint d'un mélange subtil de défi et de menace.
On aurait quasiment dit qu'à cet instant, les deux hommes étaient à deux doigts d'en venir aux mains.


Dernière édition par Bryan Ryan le Jeu 28 Oct - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Jeu 7 Oct - 15:34

Voilà une situation bien embarrassante pour le jeune quarterback. Sans vraiment comprendre comment cela c'était passé, il était au milieu d'une dispute entre les deux chefs de chorales rivales. En cet instant, Finn aurait voulu disparaître, se retrouvait au milieu d'une bande d'élève, peut-être même se faire slusher. La tension montait rapidement entre les deux hommes et à plusieurs occasions, Finn aurait prit ses jambes à son cou. C'est finalement Will qui lui donnait cette opportunité en le congédiant. Acquiesçant, reculant légèrement, son nom apparut alors dans la conversation. En se tournant vers les deux hommes, il aperçut le chef des Awesome Voice le pointer du doigt, en avouant qu'il aurait plus de chance à devenir footballeur professionnel que chanteur. Fronçant les sourcils, il se demandait ce que tout cela voulait dire.

N'était-il pas assez bon pour envisager une carrière? Ce n'était pas son but premier. Il ne savait pas vraiment ce que l'avenir lui réservait et après tout, il n'était qu'en deuxième année au lycée McKinley. Fronçant les sourcils figés, il écoutait finalement ce qui se disait. Chacun semblait montrer à quel point il haïssait l'autre. A plusieurs occasions, Finn aurait voulu prendre la parole sans vraiment pouvoir -et puis, il préférait rester muet dans cet échange virulent. Contre toute attente, le sportif n'était pas le seul à être visé dans cette discussion. Monsieur Ryan fit même allusion à la jeune juive. Cette fois, le jeune homme sentait la colère monter . On pouvait l'insulter si on voulait, il n'en avait rien à faire. Depuis un an, il avait subi sans rien dire. Sans pouvoir y faire quoi que ce soit, malgré ses tentatives de regagner sa popularité perdue. Mais toucher à sa petite-amie, celle qui avait su gagner son coeur -parfois par des moyens pas très fairplay- ne pouvait être toléré. « V-Vous n'avez pas à parler comme ça de personne .. Que vous ne connaissait pas.»

Il était resté poli. Peut-être que dans un élan d'intelligence furtive, il avait compris que s'opposer à Bryan Ryan pouvait marquer la fin de ses études à McKinley. Il était quasi-sûr que, comme le Coach Sylvester, cet homme était capable de tout pour détruire sa chorale. Sans vraiment savoir si son intervention aurait une conséquence, il écoutait la suite, et .. Il était clair que Bryan Ryan s'échauffait. Il se rapprochait de Mister Schue, et Finn connaissait ce sentiment de colère qui poussait à frapper.. Il en avait user l'an passé pour s'occuper du cas Puckerman ... Mais aujourd'hui, les conséquences pouvaient être désastreuses ... Pour Awesome Voice ... Mais aussi pour New Directions.


« CA SUFFIT!.» rugit-il , sans même s'en rendre compte. D'après ce qu'il pouvait voir, son intervention avait figé les deux hommes en pleine action. Sa propre intervention choquée le quarterback qui sentait son cœur se soulevait. A présent qu'il avait hurlé sur deux professeurs ... Il ne pouvait que s'inquiétait sur son avenir au lycée, pourtant, le mal était déjà fait. Aussi décidait-il de continuer dans cette voie en rejoignant les deux hommes, toujours au même endroit, si proche l'un de l'autre. « Je – Je suis désolé Mr. Schue, Mr. Ryan … Mais … V-Vous allez trop loin..»

Croisant le regard des deux professeurs, il hésitait un moment à poser ses bras sur chacun d'entre-eux pour les éloigner. Mais cette fois, son courage avait flanché et il préférait en appeler au bon sens des deux hommes pour qu'ils y pensent d'eux-même. Son regard croisant ceux des deux enseignants, il avait la bouche ouverte dans une attitude effrayée, stressée. Sa tête semblait prise dans un étaux de fer. Il savait qu'il était en train d'agir contre la déontologie. Parler ainsi à des professeurs était considéré comme un manque total de politesse, mais il ne pouvait pas les laisser ainsi s'entretuer.

« Vous parlez du Glee club comme … Comme d'une revanche sur votre vie passée... Seulement vous oubliez qu'aujourd'hui … C'est nous qui construisons notre avenir. Je ne veux pas être chanteur. Je dois l'avouer … Chanter m'amuse énormément, et peut-être que ce que je veux faire plus tard ne restera qu'un rêve … Mais je m'y accroche, parce qu'il me permet de construire ma vie comme je l'imagine.»

Sa voix lui paraissait désincarnée. Il regardait le vide devant lui, alors qu'il était certain que le bruit de son cœur battant fortement contre sa cage thoracique était audible des deux hommes présents. Reprenant sa respiration, avalant sa salive, il ne savait pas quel impact il aurait sur les directeurs de chorale, pourtant il fallait que cela sorte. Il fallait qu'il les empêche de se battre et de dissoudre les deux chorales. « Aujourd'hui … Nous formons les Glee club.. Et même si vos avis sont différents … Vous avez une passion commune. Rachel n'ira peut-être jamais à Broadway, mister Ryan … Mais je ne peux pas vous laisser dire du mal d'elle... Je suis désolé. »

Les yeux baissé sur le sol devant lui, il ne comprenait pas cette haine. Elle était aussi vieille que leur rivalité et aujourd'hui … Qu'avaient-ils? Ils étaient professeurs . « Est-ce que c'est l'exemple que vous voulez donner à vos élèves? Qu'on ne peut rien obtenir, même si on fait tout pour? Peut-être que vous avez raison, et peut-être que la moitié du lycée n'obtiendra pas leur diplôme à la sortie, certains finiront serveurs ou caissiers … Mais ils auront essayés.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ;
Etoiles : 9089

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : J'aime les deux
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Ven 15 Oct - 22:13




    Tout se ramassis de parole était un discours de sourd. Will avait beau défendre ses idées, il avait l’impression que son interlocuteur ne l’écoutait pas, ne cherchait pas à le comprendre. Mais était-ce si étonnant. La colère fit place à la lassitude et il se permit de lever plusieurs fois les yeux au ciel en signe d’exaspération. Il croisa les bras en attendant que ca se passe. Il était certains que leur accrochage s’arrêterait ici puisqu’il n’avait pas l’impression que tous ses mots apportaient quelque chose à qui que ce soit. Qu’attendait Bryan Ryan ? Que Will devienne un tyran, menant les membres de la chorale comme des esclaves pour leur faire comprendre que la vie n’est pas simple et que l’endroit où il s’était inscrit pour se divertir n’était qu’une douce illusion que leur offrait la vie ? Il était reconnu que les chanteurs et les chanteuses d’aujourd’hui venaient d’une autre planète…Aujourd’hui, sur terre. Personne ne peut suivre cette carrière. Will était très différent de Bryan sur un point, même s’il profitait de New Directions pour revivre sa victoire à la base, voir ces jeunes se libérer, chanter était un spectacle qu’il ne se lassait pas de voir et de revoir. Et qu’importe ce qu’ils deviendront plus tard, ils auront passé de bons moments, même si les Glee Club aujourd’hui, ca n’était pas vraiment ça question bonheur.

    Des attaques, des « tu as tort, j’ai raison »…Will resta silencieux. Il connaissait déjà cette attitude envers lui et s’était toujours laisser marcher dessus, sans pour autant ne pas se battre ensuite. Sue Sylverster, Son ex-femme…, Elle avait eu l’art est la manière de le faire culpabiliser à bien des occasions. Mais il ne les écoutait plus, du moins, il ne prenait pas leurs paroles en considération. Des personnalités fortes comme eux, ca ne servait à rien de trop s’entêter, on ressortait toujours perdant même avec de meilleurs arguments. Alors il laissa dire le directeur des Awesome Voices, il semblait y prendre plaisir. Seulement, il nomma April, puis Rachel dans ses paroles, la traitant d’imbécile. Will ne put s’empêcher de défendre une nouvelle fois ses idées pour essayer de lui faire comprendre que ce n’était pas ce qu’il voulait provoquer. Mais Bryan réagit vite en écoutant que ce qu’il voulait entendre. Le professeur d’espagnol aurait pu s’abstenir de lancer une remarque vexante à l’égard de son adversaire, mais n’avait-il pas raison ?

    C’est alors que Finn intervint. Le regard de Will se tourna vers lui avec une expression de surprise. Il aurait pu le remettre à sa place, après tout, il lui avait demandé de quitter la salle. Mais il n’en fit rien. Bryan avait parlé de sa petite amie, il était normal qu’il la défende, comme le professeur l’aurait fait envers Emma si cela aurait du arrivé, et ce même si ces deux là n’était pas ensemble. Mais dans les propos du quarterback, il se perdit dans l’incompréhension. Il semblait leur reprocher cette dispute à eux deux ! Will n’avait rien demandé…C’était Bryan qui avait cherché le directeur de la chorale, en s’immisçant dans des affaires qu’il ne le regardait pas. Tout ceci n’avait aucun sens. Il se sentit, d’un seul coup, plus persécuté qu’il ne l’était. Finn, celui qui venait de le convaincre à rester parmi les New Directions, lui lançait un poignard dans le dos. C’était le ressentit de Will, même si le jeune élève ne pensait pas à ce qu’il provoquait réellement. Un regard de reproche envers son disciple et le professeur observa le sol pour cacher ses émotions. Ce qu’il disait était ce qu’il défendait. Pourquoi alors il avait l’impression que le sportif lui reprochait des choses ?

    « Que...qu’est… ! » bafouilla-t-il en regardant Finn avec incompréhension avant de gronder, levant les mains comme s’il se rendait.

    Will n’avait plus de soutien à présent. Il se retrouvait, une fois de plus, confronté à ses doutes. Seulement, au fond de lui, il voulait reprendre les choses en main pour prouver à tous le contraire. Tous ces jugements sans fondement qu’on pouvait lui lancer. Personne ne comprenait ce qu’il essayait de partager, de faire ressentir. Il pensait sérieusement qu’il faisait les choses bien, il en était persuadé. Mais il se rendit très vite compte du contraire. Lui qui n’aimait pas qu’on juge sans savoir, il était servi sur sa pomme. Levant les yeux au ciel, il passa entre les deux hommes, grimpant les marches avec silence. Les poings serraient, le visage remplit d’un mélange de colère et d’agacement, il s’immobilisa un instant. Serrant les dents, il se concentra pour ne rien laisser paraitre dans sa voix et finit par se retourner pour leur lancer :

    « J’en ai marre de ce dialogue de sourd ! Alors pensez ce que vous voulez, je ne vous dois rien ! » Dit-il avant de se retourner pour sortir de l’amphithéâtre.

    Leur faisant dos, et marchant peu à peu vers la sortie, le visage de Will se démonta pour exprimer de la honte et de la culpabilité. Il ne devait rien à Bryan, oh ça non ! Mais pour Finn, c’était différent. Il devait se faire pardonner d’une faute. Une faute qu’il n’avait pu se résoudre à lui faire part. Pourtant, comme on le dit : Faute avouée est à demi pardonné. Mais Il avait réduit Finn au rang de choriste et avait fait dégringoler sa popularité alors que ce dernier y tenait, grâce à un mensonge. Un chantage inventé de toute pièce. Ce n’était pas rien. Il n’était pas fier de cela et ca le rongeait de plus en plus, mais comment trouver la force de lui avouer lorsqu’on avait même plus envie de se battre pour New Direction ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   Dim 17 Oct - 0:06

Bryan était absorbé par cette confrontation qui l'opposait à Will. Mis en confiance par le coup de mou de ce dernier, il se sentait en plein état de grâce : le moment était plus qu'opportun pour frapper fort et affaiblir le camp adverse. Mais malgré cette petite stratégie qu'il avait intérieurement mise en place, Bryan n'en restait pas moins sincère dans ses arguments. De toute façon, il n'avait jamais été le genre de personne qui joue un rôle en fonction des situations qui l’arrangent, rester soi-même demeurait la meilleure solution.
Tandis qu'il déballait tout son sac au directeur des New Directions , mêlant ses paroles à des menaces bien calculées, il avait entendu balbutier le petite voix de Finn Hudson, qui manifestement tentait d'imposer son point de vue. Cependant, bien trop concentré à attaquer, il n'avait pas prêté attention au jeune footballeur. Et même s'il avait eu l'occasion d'entendre toutes ses complaintes, il y avait fort à parier que ça ne méritait pas qu'on s'y intéresse.

Suffisamment proches pour que la situation dérape en bagarre, les deux rivaux se scrutèrent mutuellement pendant un instant avec un air de défi, comme si leurs yeux étaient prêts à se lancer des éclairs. Cette situation rappelait à Bryan le jour où Figgins avait annoncé la création des Awesome Voices : ils avaient failli en venir aux mains, et comme à cet instant, ils avaient échangé ces regards plein de haine, qui par leur intensité valaient tout autant qu’une bonne série insultes. Quelque part, il y avait quelques chose d'excitant dans ces affrontements silencieux, et peut-être même bien quelque chose d'amusant : c'était certainement cette violence intense, paradoxalement exprimée dans un calme religieux qui rendait l'exercice palpitant, la peur que tout finisse par dégénérer jouant également son rôle.
Seulement, Schuester ne semblait pas prendre goût à la partie, c'était bien dommage.
A cet instant, Bryan aurait bien voulu lui faire une réflexion pleine de cynisme, mais il n'en eut pas l'occasion, quelqu’un venait de crier.

Tournant brusquement la tête, il aperçut Finn en colère. Celui-ci avait fini par hausser le ton, faute de ne pas avoir été entendu en parlant normalement et apparemment, c'étaient les paroles irrespectueuses qui avaient été tenues à l'égard de Rachel Berry qui l'avaient mis cet état. Comme c'était mignon... Cette intervention soudaine aurait pu faire l'effet d'un coup de tonnerre, mais malheureusement le quarterback déversa un discours qui s'avéra être d'une pauvreté monumentale. D'une part, il n'avait absolument aucun sens de la rhétorique, s’exprimant par conséquent dans un anglais brouillon et peu compréhensible, mais surtout, il se tournait lui-même au ridicule en montrant qu'il n'avait lui non plus définitivement rien compris.
Bryan lui adressa un sourire plein de compassion et faussement désolé.

- C’est sorti de ta propre bouche : j'ai raison. Alors tu veux savoir à quoi bon essayer de devenir une star si on est sûr de finir caissier au supermarché? Je crois que la réponse coule de source.

Il pouffa alors de rire en remerciant intérieurement le ciel de ne pas avoir fait du jeune Hudson un Awesome Voices. En l’écoutant, il avait eu l’impression d’entendre ces professeurs de sport complètement à côté de la plaque, tentant de consoler les élèves obèses qui n'avaient pas réussi à terminer le cross en leur disant que ce n’était pas grave, car “l’important c’est de participer”.
Mais alors qu’il s’apprêtait à rire de ces idioties auprès de Will, il se rendit compte que son rival s’était éloigné, se dirigeant désormais vers la sortie.

- Où est-ce que tu vas ?

Pourquoi partait-il maintenant ? Prenait-il la fuite ? Dans tous les cas, Bryan analysait cette attitude comme un aveu de faiblesse et sentit alors une agréable impression de victoire s’éprendre de lui. « Marre du dialogue de sourd » ? Pas étonnant, lorsque l’on se braque sur ses positions et que l’on refuse de voir la vérité en face ; s’il acceptait un tant soi peu de s’ouvrir à l’opinion des autres et d’arrêter de jouer aux victimes, alors peut-être que les choses avanceraient.
Et tandis que les portes de l’amphithéâtre se refermèrent derrière le directeur des New Directions, Bryan se retrouva seul avec Finn. Dangereuse situation. En effet, c’était un peu comme introduire un chasseur dans un clapier rempli de lapins et l’autoriser à tuer tout ce qui bouge…
Avec cette expression mesquine qui lui allait si bien, il s’approcha de l’adolescent, la mine radieuse.

- Tu sais, si tu n’as pas grand chose d’intéressant à dire, tu devrais tout simplement te taire. Autrement, ça pourrait en ennuyer certains, comme ça vient d’arriver avec ton gentil petit professeur juste à l’instant. Enfin bon, je t’en veux pas trop, tu es jeune, et pas très futé. Dans quelques années, peut-être que tu seras capable d’appréhender les choses avec un peu plus de clairvoyance. Et là, tu te rendras sûrement compte que Will vous a tous embobiné avec ses pauvres discours et que je ne suis donc pas si méchant que j'en ai l'air... Passe une excellente journée.

Tapotant l’épaule de Finn d’un geste trop amical pour être sincère, le jeune professeur prit à son tour la direction de la sortie. En montant les escaliers, il se dit qu’il venait aujourd’hui de marquer de précieux points dans la bataille qui l’opposait à Will. Affaiblir l’ennemi était une technique effroyablement efficace dans un conflit : il ne savait pas s’il avait réussi à accomplir cette tâche à l’issue de la confrontation d’aujourd’hui, mais une chose était sûre, c’est que lui en était ressorti plus en forme que jamais.

[topic terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn   

Revenir en haut Aller en bas
 

01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 1
-