Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald Empty
MessageSujet: 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald   05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald EmptyMer 23 Mar - 11:51

« Une le matin juste pour se sentir bien »

Bon d’accord, Taryn en avait pris deux en se levant ce matin. Mauvaise humeur matinale habituelle qui avait heureusement vite était chassée par les petites pilules roses. C’était assez ironique de voir la forme et la couleur de ces cachets qui bousillaient petit à petit la santé de l’adolescente. Petite, ronde avec un motif en forme de trèfle, rose bonbon, un enfant aurait certainement confondu avec une friandise. Heureusement, Taryn ne fréquentait aucun enfant – hormis tous les gamins qu’elle pouvait croiser au lycée bien sûr. Peut-être était-ce à cause de ce qu’elle avait vécu ces dernières années, mais elle en revenant au lycée l’année dernière, elle avait eut la sévère impression d’avoir « régressée » dans ses fréquentations. Passer d’un monde de nomade, d’artiste déchirée, de gens sans domiciles qui doivent se battre tout les jours que dieu fait pour vivre à les gentils lycéens bien sage de Lima était un réel changement. L’australienne voyait précisément pourquoi ces parents adoptifs l’avaient envoyé ici, pour qu’elle se fonde dans leur moule. Soyons honnête, c’était peine perdue !

Mais Taryn avait fini par s’habituer à cette « vie ». Elle s’y était accommodée à sa façon et avait bien l’intention de ne pas se laisser mourir sans vivre. Parfaite lycéenne ? Parfaite Cheerios ? Et puis quoi encore ! Taryn comptait bien être la pire que le lycée n’est jamais connu ! A une nuance près, elle serait également la meilleure danseuse qu’il n’aurait jamais connu. La jolie blonde n’avait aucun doute là-dessus, ni sur quoi que ce soit en fait. Taryn était complètement sûre d’elle, de ses choix et assumait tout. Absolument tout.

Elle descendit les escaliers de la maison familiale de son oncle et sa tante, son casque sur les oreilles, musique à fond à vous en faire saigner les tympans, prit le gobelet de café laissé à sa disposition avant de lancer un simple « J’y vais ». Sa tante avait depuis longtemps abandonnée l’idée de lui faire prendre un petit déjeuné le matin, se confrontant à un mur de « j’ai pas faim » tout les matins pendant plusieurs semaines avant de baisser les armes. Le poids de Taryn la préoccupait mais l’adolescente ne voulait même pas en entendre parler. Elle mangeait quand elle avait faim. Ce qui n’arrivait pas souvent en fait, elle préférait prendre une pilule dans ces cas là.

Taryn n’avait jamais aimé les cours, c’était loin d’être une nouveauté, mais ce matin là, c’était particulièrement affreux. Mathématique en plus, le cours qui en plus d’être le plus ennuyant et le plus inutile qu’elle ait jamais connu c’était aussi celui dont elle ne comprenait vraiment rien à rien. Elle savait compter c’était pas amplement suffisant ? Le reste ne l’intéressait pas et elle ne voyait pas en quoi ça pourrait jouer un rôle dans les quelques années qu’elle allait encore vivre.

    ▬ « Je m’ennuie ! »

Elle n’avait pas lésiné sur le ton. Et puis si on avait un doute sur qui pouvait parler aussi fort en plein milieu du cours, son accent australien qu’elle n’avait pas réussit à perdre – et qu’elle ne tenait pas à perdre de toute manière – ne laissait aucun doute sur son identité. Sans attendre une réaction du professeur, elle se leva et se dirigea vers la porte de sortie avec comme simple explication un – très convainquant – « je me sens mal, je vais au toilette. ». Ce n’était pas un mensonge en soit, ce cours la rendait réellement malade. Tout en se dirigeant vers les toilettes, elle sortie la boite en métal qu’elle ne quittait jamais. LA boite qui contenait tout ce dont Taryn avait besoin pour vivre.

« Une à onze heure pour un peu de bonheur. »

Double dose ? Motivée aujourd’hui la blondinette. Alors qu’elle mit les deux pilules dans sa bouche, elle entra dans les premiers toilettes qu’elle aperçue sans réellement faire attention au reste. Elle fixa son reflet dans le miroir pendant un moment dont la longueur lui échappait complètement avant qu’une envie de rire se fit sentir. Pas le moins du monde le genre à ne pas laisser libre cours à ses envies, l’australienne se mit à rire joyeusement et sans aucune gêne.

Regardant son reflet avec défis, un sourire sur les lèvres, elle sentait l’envie de danser monter en elle. L’envie de bouger, de se défouler sans aucune gêne, de se laisser aller. De la musique ? La musique était dans sa tête, elle y entendait parfaitement chaque note, chaque basse, chaque aigue, chaque parole prononcé par la chanteuse.

“Right right, turn off the lights. We gonna lose our minds tonight What's the dealio? “

Et c’est sans plus attendre que Taryn monta sur les lavabos avec la grâce et l’aisance d’un félin. Elle laissa la musique qu’elle seule entendait prendre possession d’elle et de ses mouvements, enchainant des mouvements à la fois impressionnant et osé tout en se lançant des regards à elle-même dans le miroir. Une silhouette derrière elle se dessina et l’intrigua, sans arrêter de danser elle se tourna vers son public. Un jeune garçon sortant des toilettes, plus jeune et visiblement choqué par l’attitude de Taryn. Elle, pas le moins du monde embarrassée se contenta de lui faire un grand sourire avant de retourner à ses déhanchements. Apparemment, elle était dans les toilettes des garçons donc. Aucune importance ! Tout public était le bienvenu ! Et chanceuse notre Taryn, la porte semblait déjà s’ouvrir pour accueillir son deuxième spectateur !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald Empty
MessageSujet: Re: 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald   05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald EmptyVen 25 Mar - 16:15

Vous faites partit des quelques millions de personnes à détester le son strident du réveil qui a toujours cette fâcheuse tendance à sonner trop tôt ? Sam aussi. Surtout à 7h00 du matin, après une soirée dont il ne lui restait qu'un souvenir assez vague, un mal de crâne atroce, et un goût patteu dans la bouche. 7h04, gueule de bois, Sam ouvre un oeil, bien qu'en cet instant, soulever les paupières lui semble être totalement impossible. A la radio (qui lui tient lieu de réveil), deux animateurs à la voix criarde se marrent comme des bossus sur des blagues plus que douteuses, le tout sur un fond de mauvaise musique country. Un long râle de protestation plus tard, il s'enroule dans la couette bien décidé à faire une grasse matinée prolongée. Pourtant, un détail cloche. Ouvrant un oeil, puis les deux, il se redresse pour observer la pièce qui aurait dû être sa chambre, mais qui de tout évidence ne l'était pas. Dans la salle, une ambiance assez bizarre et légèrement comateuse régnait. Il partageait cette chambre improvisée avec quelques autres dont il reconnaissait la plupart, celle là bas par exemple, une brune endormit sur le canapé, était dans sa classe. Il quitta son couchage (une couette partagée avec une fille et un mec qui ronflait comme un tracteur), pour se rendre compte qu'il avait semé son tee-shirt dieu seul sait où.

A qui était cette maison ? Aucune idée, il ne se souvenait même pas de comment il avait atterrit ici, mais une chose est sûre il n'avait pas semé de petits cailloux blancs pour rentrer. Récupérant son tee-shirt dans la cuisine (aucune idée de comment il était arrivé jusque là, mais mieux vaut ne pas savoir), il se servit une grosse tasse de café, probablement préparé par un ange qui était passé par cette cuisine. L'ange était en fait une jolie rousse assise sur le rebord de la fenêtre de la cuisine, un bol dans ses mains, qui le regardait en souriant d'un air amusé.

Une chose set sure, il n'avait vraiment, mais vraiment pas envie d'aller en cours d'histoire ce matin, il savait d'ores et déjà que parler guerre mondiale allait grandement affecter sa santés mentale; mais ça ne faisait vraiment pas sérieux, l'absentéisme dès son troisième jours à McKinley… A peine dix minutes plus tard, il était sur la route du lycée, improvisant un chemin avec la certitude qu'il allait se paumer en route. C'est donc presque 40 minutes plus tard, après avoir erré dans pas mal de rue au hasard, qu'il arriva devant la porte principale du lycée : pile à l'heure !

Malheureusement, il aurait pu rester bien tranquille au lit puisque la prof n'était pas là ce matin : problème personnels. "Génial" lâcha-t-il en observant la note sur le panneau d'affichage de l'entrée, dire qu'il aurait pu consacrer les quelques heures de liberté qu'il avait devant lui à dormir ! Pour tuer le temps, il alla se poser dans la salle d'étude, histoire de se mettre au calme le temps que ce truc qui semblait faire du marteau piqueur dans sa tête se décide d'arrêter.

A 11h, un surveillant vint le mettre dehors. "C'est pas un endroit pour dormir ici !", voilà un argument que Sam ne pouvait pas contester. Quelle matinée inutile, pensa-t-il, prenant le chemin de toilettes les plus proches pour se passer un coup d'eau sur le visage, se roulant une cigarette en marchant. Arrivée à destination, un jeune lycéen sortit devant lui, l'air visiblement perplexe : "si j'étais toi j'entrerais pas…". Sam le regarda partir, un sourcil haussé, la curiosité piquée à vif, se demandant ce que ce mec avait bien voulu dire par là. Mais à peine avait-il refermé la porte derrière lui qu'il comprit ce qu'il avait voulu dire.

"C'est quoi ce délire ??"

Les yeux ronds, il éclata de rire, manquant de faire tomber la cigarette qui était accrochée à ses lèvres, se laissant ensuite reposer contre le mur comme si ça allait l'empêcher de tomber par terre. La jeune demoiselle se déhanchait sur ce qui semblait être un air de pink. Excellent ! Visiblement il n'était pas le seul à ne pas être très "frais" ce matin ! Il reconnaissait une fille qu'il avait déjà vu une fois en cours... elle avait un nom bizarre et atypiques, un peu comme son physique, et visiblement comme sa personnalité aussi.

"Hey !" dit-il comme pour l'appeler, comme si ça allait la faire retomber sur terre. "Tu sais que tu danses dans des chiottes ?" désignant les toilettes, il trouva cette situation bizarre, comme sortit d'un mauvais trip. Cette fille devait avoir le même dealer qu'Alice au Pays des merveilles ! "Alors toi… ! Je veux savoir à quoi tu tournes !"

Il mettrait sa main à couper que ça n'avait rien à voir avec l'alcool...
Revenir en haut Aller en bas
 

05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 5
-