Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. Losers like you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 05. Losers like you   Jeu 24 Mar - 21:08

Rachel Berry avait une voix époustouflante, mais c'est malheureusement tout ce qu'elle avait.
Bryan se souvint la première fois qu'il avait rencontré la jeune fille, au cours de sa visite en mai dernier à McKinley. Il avait été chargé de dispenser un cours aux New Directions, et Dieu savait combien il avait du s'empêcher d'éclater de rire lorsqu'il avait découvert la vocation de la jeune demoiselle : devenir star.
Oh bien sûr, il aurait pu s'attendrir face à tant d'innocence et de candeur, après tout il était commun pour des adolescents de rêver à des choses inatteignables. Mais il avait vite fait de comprendre que Rachel Berry, elle, ne plaisantait pas, elle y croyait dur comme fer.
A ce propos, il avait également pu découvrir le soir même que la concernée enregistrait ses performances vocales par webcam, puis les publiait sur internet dans l'espoir d'être un jour repérée. Outre le fait que la démarche était complètement utopique au vu du nombre de personnes qui échouaient sur ces vidéos pitoyables, la pauvre n'avait certainement pas compris qu'elle tendait ainsi le bâton à ses détracteurs en prenant le risque de se faire lapider sur la place publique. Bryan s'était d'ailleurs amusé à contribuer au jeter de caillou en postant quelques commentaires gratinés sous les traits de différents pseudonymes.

Brittany Pierce avait un don pour la danse à en faire pâlir plus d'un, mais c'est malheureusement tout ce qu'elle avait.
Lors de sa visite l'an passé, le futur directeur des Awesome Voices avait tenté de lui parler à la fin du cours, l'ayant trouvée bien silencieuse comparée à d'autres. Il s'était alors heurté à un tel vide d'intellect qu'il s'était un instant demandé si elle ne se moquait pas de lui, et il avait fini par lui adresser un sourire faussement bienveillant et ostensiblement hypocrite, qu'elle aurait de toute façon été incapable de comprendre la signification.
Bryan n'avait jamais vraiment rien eu contre l'adolescente. Il avait même hésité à l'apprécier et quasiment la prendre en affection, car après tout elle semblait être la plus innocente de tous les New Directions.
C'était malheureusement sans compter sur les Sectionnals et la décision du principal Figgins de ne former qu'une seule et unique chorale. Le jeune professeur s'était toujours opposé à l'intégration de celle qu'il considérait comme le maillon faible de tous les choristes réunis dans le nouveau groupe. Pourtant Will avait insisté, et après d'âpres négociations, Brittany avait été intégrée.

Bryan n'aimait ni Rachel Berry, ni Brittany Pierce, et pourtant aujourd'hui, il se retrouvait obligé de travailler avec elles. Même si les Awesome Directions étaient coupés en trios, des tutorats personnalisés avaient été organisés par duos. Comme si le sort s’acharnait contre lui, il était tombé sur les deux demoiselles, ensemble. Trois délicieuses heures en perspective.
Le cours devait se dérouler dans la salle des New Directions. Puisque jusqu'à la fin des Sectionnals il n'y avait plus qu'une seule chorale au lycée, Bryan avait été autorisé à pénétrer dans ces lieux qui d'habitude lui étaient fermés.
D'ailleurs, il était arrivé largement en avance afin d'avoir le temps de s'approprier les lieux, au sens propre comme au sens figuré. En effet, pendant plus d'un quart d'heures, il avait fouillé les moindres tiroirs et étagères dans l'espoir de trouver quelque document important que Will Schuester aurait laissé traîner. Mais malheureusement, ce dernier n'était pas dupe et avait vidé les lieux de tout ce qui aurait pu compromettre la confidentialité de ses plans futurs.

A huit heures, les deux adolescentes arrivèrent en même temps, alors que Bryan finissait de déballer quelques affaires sur le piano. Il murmurera un vague bonjour peu enthousiaste puis scruta sans ménagement les deux élèves de haut en bas avec une arrogance peu dissimulée.

"Installez-vous, nous allons discuter un peu avant de chanter."

Dans sa tête, il aurait même voulu lâcher un simple "assis", mais il était plus sage de ne pas de suite entrer dans une logique de confrontation. Paraître simple et sympathique, seul devant deux New Directions ne serait pas chose aisée. Même lors des répétitions pour les Sectionnals, il y avait toujours quelqu'un de sa chorale près de lui, c'était donc la première fois qu'il se trouvait dans cette situation là. Et le moins qu'il pouvait dire, c'est qu'il se sentait tout, sauf d'humeur à faire des courbettes envers celles qu'il ne pouvait se résoudre à considérer autrement que comme des ennemies.

"Bien, alors dites-moi comment vous vous sentez à dix jours des Sectionnals."

Bryan avait posé cette question à chacun des 6 Awesome Voices convertis et étant donné que Rachel et Brittany étaient désormais à considérer comme ses élèves également, il avait trouvé normal de leur soumettre la même question. Cependant, ni le ton ni l'envie n'y étaient , et cela se voyait comme le nez au milieu de la figure.
S’apercevant que le silence qui s'était installé commençait à devenir un peu gênant, il poursuivit.

"Vous avez conscience que si nous allons à ce concours, c'est pour gagner n'est-ce pas? Je ne sais pas trop quel est l'état d'esprit en général chez les New Directions, mais en tout cas chez nous, les Awesome Voices, il n'est pas question de perdre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Jeu 7 Avr - 14:09

Et c'est avec un soupir digne des plus grandes tragédiennes que Rachel Berry termina d'attacher ses cheveux avec deux barrettes. Son reflet dans le miroir lui sembla satisfaisant, mais elle fit un dernier tour sur elle-même pour s'assurer que tout allait. C'était le cas, dans ses critères du moins. Savait-elle que dès qu'elle mettrait un pied dans le lycée, on la pointerait du doigt, on chuchoterait sur son passage, on se moquerait d'elle, et on foncerait acheter un slushy pour l'en arroser à la première occasion? Pourtant, si elle prenait le temps, ne serait-ce que quelques minutes, de se mettre à la place de n'importe quel lycéen lambda, elle comprendrait qu'elle faisait une cible facile, avec le choix de ses vêtements. Aujourd'hui, elle avait enfilé une robe noire, relativement sobre en fin de compte, mais qu'elle avait agrémenté d'un gilet fushia dont les boutons bleu semblaient attirer la lumière comme des spots. Ses collants de la même couleur que ses boutons n'arrangeaient rien, de même que ses chaussures dorées. Mais elle ne semblait pas avoir le même point de vue que ses camarades de McKinley, et elle trouvait son look parfaitement normal pour une adolescente de seize ans.

Son sac à la main, un gobelet de café et ses partitions dans une autre, et quinze minutes plus tard elle franchissait les portes de McKinley. Comme d'habitude, elle se reçut quelques remarques moqueuses, mais elle n'y prit pas garde, et contournant les groupes d'élèves massés dans l'entrée, elle atteignit son casier, dans lequel elle déposa ses affaires de cours. La journée ne commençait pas par une simple leçon, ce qu'elle aurait pourtant bien aimé. Que n'aurait-elle donnée pour ne pas avoir à faire ce qu'elle devait pourtant faire. Mais elle n'avait pas le choix. Aujourd'hui, elle avait répétition pour les Sectionals. Et avec qui? Malheureusement, pas avec Mr Shuester.. mais avec Mr Ryan. Aujourd'hui, c'est lui qui s'occuperait de les faire travailler, Brittany et elle. Rachel avait dabord été surprise de se retrouver avec la blonde, elle pensait que Mr Ryan profiterait de cette nouvelle occasion de mettre en avant l'un de ses Awful Voice au détriment d'un New Direction. A dire vrai, elle était très souvent la victime de Bryan Ryan, surtout depuis qu'elle devait travailler avec deux Awful Voice. Mais aujourd'hui, elle serait avec Brittany, et même si elle aurait largement préféré être avec quelqu'un qui avait un peu plus de.. d'esprit, dirons nous, elle était quand même bien soulagée. Et c'est en compagnie de la blondinette qu'elle franchit les portes de la salle de musique, tendue, mais le menton levé, comme si elle défiait Bryan Ryan de lui dire quoi que ce soit de désobligeant.

Le has been -comprenez Mr Ryan, mais Rachel avait pris l'habitude de le surnommer de cette façon, sachant que cette aigreur et cette rancœur qui le caractérisait, comme cette agressivité, tout cela provenait d'un échec cuisant qu'il n'avait pas supporté-, le has been donc, les salua du bout des lèvres et leur demanda de prendre place. Rachel s'assit bien droite sur sa chaise, les jambes croisées, les mains posées sur les genoux, impatiente de commencer et de démontrer à Mr Ryan qu'elle était la meilleure. Et cette fois, il ne pourrait pas mettre en avant le talent de ses choristes, puisqu'il était seul face à deux New Direction, et que de toutes manières, Rachel était bien meilleure que tous les Awful Voice réunis. Considérant Mr Ryan d'un regard acéré, la brune sentit bien qu'il n'était pas ravi de s'occuper d'elles. Il aurait très certainement préféré être ailleurs, mais voilà, il devait s'y coller, et même s'il n'était pas ravi, il pouvait au moins faire un effort. Vexée du manqua flagrant de respect qu'il avait à son égard, elle pinça les lèvres et garda le silence.
Comment se sentait-elle? La blague! Elle devait partager la scène avec ses rivaux, et même si elle avait appris à faire avec, et que maintenant elle reconnaissait que certains avaient.. elle butait encore sur le mot.. du talent.. il lui était encore très difficile de travailler avec eux. Elle faisait beaucoup d'efforts, alors le moins que Mr Ryan puisse faire, c'était de leur parler autrement, non? Elle en était là de ses pensées, lorsque Mr Ryan ne put s’empêcher de faire la distinction entre New Direction et Awful Voice. Et même si c'était exactement ce que Rachel faisait en permanence, elle tiqua.

" Évidemment que nous y allons pour gagner, Mr Ryan. Dois-je par contre vous rappeler que nous ne formons plus qu'une seule chorale, et que nous agiter sans cesse sous le nez que nous venons à l'origine de deux chorales différentes ne nous aidera pas à nous unir? " clama-t-elle à vois forte. " Mais puisque vous y tenez : les New Direction, tout comme les Awesome Voice, sont bien décidés à tout faire pour gagner. Et je suis sûre sur Brittany est d'accord avec moi, pas vrai Brittany? " lança-t-elle en se tournant à demi vers sa camarade, mais sans attendre de réponses, elle revint vers Mr Ryan : " Mais j'apprécierais assez que vous cessiez de nous considérer que comme des New Direction. Nous sommes des Awesome Direction maintenant. " ajouta-t-elle avec suffisance, et pour ponctuer ses paroles, elle rejeta ses cheveux en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Jeu 7 Avr - 20:55

Maudits étaient les jours où Brittany se réveillait d'humeur morose, mais de plus en plus nombreux ces jours devenaient ces derniers temps. Le lien direct avec les Awesome Voices n'était pas difficile à établir. Elle était passée par de nombreuses phases depuis son audition à la nouvelle chorale, entre autosatisfaction et enthousiasme, mépris de soi et découragement... étrangement, chaque phase pouvait être associé avec un nom en particulier. Aujourd'hui était déjà tout tracé et c'est bien pour cela qu'aujourd'hui était un jour particulièrement morose. En effet la matinée commençait sous la houlette de Bryan Ryan, le loup blond. Et Monsieur Schuester ne serait même pas présent pour pouvoir éventuellement limiter les dégâts. Horreur et damnation... heureusement pour elle, elle ne serait pas seule pour autant. Sans quoi, elle n'y aurait probablement pas survécu. Non, ce matin, Rachel serait avec elle. Elle en était inhabituellement heureuse d'ailleurs. Elle n'avait pourtant pas d'affection particulière pour elle mais Rachel Berry faisait partie de ces fortes têtes derrière lesquelles Brittany pouvait se réfugier en cas de confrontation. Au même titre que Quinn ou Santana, la "future star" ne se laissait pas marcher sur les pieds et ramenait, en plus, tout à elle. En bref, elle donnait à Brittany la parfaite occasion de se fondre dans le décor (et d'éviter au maximum les coups de langue assassins).

Cachée derrière la porte de son casier, Brittany attendait donc l'arrivée de sa sauveuse sans impatience. Elle refit machinalement son éternelle queue de cheval et lissa les plis de sa jupe de cheerleader avec nervosité. Lorsqu'elle entendit les murmures significatifs, elle referma son casier et se retourna pour repérer Rachel. C'était loin d'être difficile, elle ne passait pas inaperçu... et pas vraiment pour les bonnes raisons. Les couleurs flashies sautèrent aux yeux cernés de Brittany et celle-ci porta une main à sa tempe. Des années de sens de la mode martelés dans sa petite tête par tout le genre féminin confondu qui l'entourait venait d'être réduite en cendres en une seconde. Ça fait mal. Et dire que toutes celles qui auraient pu guérir cette plaie étaient obligatoirement vêtues de l'uniforme des cheerios... Elle emboita le pas de Rachel avec la force de l'habitude d'une suiveuse, mais murmura pour elle-même : « Je crois que je vais vomir. » A cause du stress ou de la vision atroce à laquelle elle venait d'être soumise ? Probablement pour les deux. Eh, maintenant qu'elle y pensait, c'était une bonne excuse pour sécher le cour ça...

Trop tard, elles étaient déjà arrivées à la salle de musique et Rachel entra sans hésitation, prête à trancher du steak de loup. Elle était bien la seule. Brittany la suivit, les épaules basses et les yeux au sol, renvoyant un bonjour quasiment inaudible. Elle s'installa à côté de Rachel, glissant ses mains sous ses cuisses avec la posture crispée d'une condamnée à mort. Comment elle se sentait ? Eheheh... question suivante. Gagner ? Euh oui, oui, ce vague objectif avait failli lui sortir de la tête mais maintenant qu'il le mentionnait... Enfin bref, merci Rachel de t'occuper de faire la conversation... Attendez là, pourquoi elle venait de mentionner son prénom... deux fois... ? Heureusement que Miss Berry avait le rythme d'un fusil mitrailleur, cela donna assez de temps à Brittany pour repêcher ce qu'elle avait manqué et saisir ce qu'on attendait d'elle. « Yeah, we are losers. » ... ou presque. « ...with fighting spirit... I mean... » essaya-t-elle de rattraper le coup. « Losers, wanting to win... » reformula-t-elle en jetant des coups d'oeil de droite à gauche à la recherche d'une perche à laquelle s'accrocher.

Rah, voilà pourquoi elle n'aimait pas parler ! Le pire c'est que, si elle s'était tue, elle serait sans doute passée inaperçue, les deux fortes têtes se seraient lancées des piques, ça aurait tourné en duel et elle aurait été tranquille. Ah, qu'elle était bête à se faire prendre par surprise comme ça...

  • [HJ : Je m'excuse pour les dialogues en anglais, ça ne rendait pas pareil en français. ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Lun 11 Avr - 18:25


S'il avait pu choisir, Bryan serait resté chez lui. Perdre son temps avec deux greluches du camp ennemi, et de surcroît pour partager son talent avec elles, n'était pas une idée qui l'enchantait énormément. Lorsqu'il s'agissait de se démener pour sa propre chorale, il n'avait jamais hésité à y mettre du sien, veillant parfois très tard le soir pour terminer son travail, ou sacrifiant de temps à autres ses week-end pour organiser des répétitions improvisées. Mais là, face à Rachel et Brittany, pour qui il avait envie de tout, sauf de se battre, c'était difficile.
Intérieurement, il se disait que cela devait encore être une idée d'Emma Pillsbury et de Figgins : tous deux formaient un beau duo de bisounours, et s'ils leur était un jour donnée l'occasion de repeindre les murs de McKinley aux couleurs de l'arc-en-ciel, il était fort probable qu'ils ne se fassent pas prier très longtemps.

Un demi sourire crispé apparut sur ses lèvres. C'était là un signe d'ouverture qui, bien que difficile à cerner, demeurerait toutefois le seul. Faire ces efforts de courtoisie le tuait, il avait presque l'impression de trahir sa propre chorale. Et avec la discrétion d'un pachyderme qui marcherait sur du parquet neuf, il jeta un coup d'oeil à l'horloge au mur; cela ne faisait que trois minutes que le cours avait commencé.
Malheureusement, comme il avait pu s'y attendre, sa question n'était pas très bien passée auprès de Rachel. C'était prévisible, de toute façon même si le jeune professeur lui avait fait un compliment sur sa coupe de cheveux, elle aurait trouvé le moyen de prendre cela pour une attaque. Il fallait avouer qu'entre les deux individus, la tension avait été palpable, puisque l'adolescente avait clairement crié au scandale, comme quoi Tim et Sarah avaient été favorisés dans la répartition des paroles et la mise en scène de leur numéro des Sectionnals. Ce qui d'ailleurs était absolument vrai.

Bryan roula des yeux. Il savait que tôt ou tard la situation allait dégénérer, mais il n'avait pas pensé que cela se passerait à 8h06. Il avait plutôt espéré que le début du cours se déroulerait normalement, chacun faisant des efforts pour se contenir, jusqu'à ce que les nerfs lâchent et que ce ne soit plus possible.

"Mais qu'est-ce que tu cherches Rachel? La guerre?"

Il ne croyait pas un traitre mot du discours pacificateur de la demoiselle. C'était si hypocrite de sa part de lui reprocher quelque chose de tel, alors qu'elle-même portait plus que jamais les couleurs des New Directions. Attaquer Bryan sur ce terrain n'était pas très intelligent, et même s'il savait au fond que c'était en partie lui qui avait lancé les hostilités, il ne put s'empêcher de voir Rachel comme celle qui venait de déterrer la hache de guerre.

" Puisque c'est si facile de prétendre faire partie de la "grande famille" des Awesome Directions, pourquoi est-ce que vous rechignez à répondre à mes question hein? J'étais très bien avec ma chorale le mois dernier et, cela t'étonneras ou non, je n'avais pas forcément envie de la tirer vers la médiocrité en acceptant qu'elle soit fusionnée avec la vôtre."

Bryan n'avait pas levé le ton, et étrangement, en dépit de la virulence de ses propos, il était resté très calme. Cette attitude à la fois insolente mais contrôlée était désormais devenue sa marque de fabrique. Trop de fois dans sa vie il s'était laissé emporter, et rares avaient été celles où cela lui avait été favorable. Depuis, il déployait tous ses efforts pour demeurer calme, chaque fois qu'il se trouvait dans une situation de conflit. Ce n'était toutefois pas très simple.

"Et puis entre nous, ne fais pas mine de te complaire dans cette atmosphère de paix et d'unité, je sais très bien que tu ne supportes pas cette situation. Ca te ferait trop mal de voir que dans cette nouvelle chorale, la moitié des choristes sont plus doués que toi."

Il tourna alors la tête vers Brittany qui venait de marmonner des paroles incompréhensibles. Le visage du jeune professeur se déforma alors dans une expression à la fois affligée et exaspérée. Il avait compris la moitié de ce qui lui avait été dit, mais cela était suffisant pour qu'il lance un regard assassin en direction de la Cheerio, avant de lâcher dans un soupir :

"Et toi, s'il te plaît, cesse donc de faire semblant d'être une imbécile, ça ne marche pas avec moi. Bon sang, tu n'es pas fatiguée de jouer à l'arriérée mentale à longueur de journée?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Sam 23 Avr - 19:20

Parce qu’elle était persuadée que son destin était de devenir une star de la chanson, parce qu’elle avait confiance en son talent qui, il faut être honnête, était loin d’être insignifiant, parce qu’elle s’estimait bien au-dessus de beaucoup de ses camarades de McKinley, Rachel Berry n’avait jamais eu peur de dire tout haut ce qu’elle pensait. On ne pouvait même pas dire que ce qui franchissait ses lèvres étaient la face visible de ce que son esprit dissimulait, car toutes ses pensées se reflétaient systématiquement sur son visage. Autosatisfaction – après une prestation réussie, de toutes façons, elles l’étaient toutes. Suffisance – en contemplant le talent moindre des autres, peu importe le domaine. Condescendance – lorsque qu’on essayait d’atteindre son niveau de star, et qu’évidemment on n’y parvenait pas. Cela se lisait sur sa figure, comme on pouvait lire à l’air de Brittany qu’elle aurait bien aimé se retrouver ailleurs, peut-être même avec Sue Sylvester, plutôt qu’avec Bryan Ryan. Mais Rachel n’avait peur ni de l’un, ni de l’autre. Pour savoir ce qui était en mesure de l’effrayer, il aurait fallu chercher longtemps.. ou fouiner du coté de Finn. Mais le sujet n’était pas là, et la juive se tenait si droite sur sa chaise qu’elle semblait à tout instant prête à se relever pour crier haut et fort à la face du monde ses opinions, déjà bien arrêtées pour une gamine d’à peine seize ans . Et si, pour se faire entendre, elle devait affronter Bryan Ryan, dirigeant de la chorale des Awful Voice, sadique et lui-même ancien choriste raté, et bien soit ! Et ce n’était pas de se retrouver seule face au monstre qui allait la faire reculer. Enfin, seule, elle ne l’était pas vraiment, Brittany était là… ou pas. La pauvre blondinette semblait se trouver à des kilomètres de la salle de musique, en pensées tout du moins. Peut-être songeait-elle vraiment à fuir le plus vite et le plus loin possible de cet endroit, et à en juger par sa posture qui démontrait clairement qu’elle n’était pas à l’aise, la Cheerios aurait préféré qu’on l’oublie. Rachel lui jeta un regard rapide, eut une moue perplexe mais abandonna vite. Mignonne, oui. Bonne chanteuse, oui. Excellente danseuse, certainement. Intelligente ? Il ne fallait pas trop en demander non plus ! Disons qu’elle n’était pas rapide. Aucun problème, Rachel pouvait faire la conversation à sa place, et elle en avait des choses à dire.

Tout comme Bryan Ryan, qui ne cessait de consulter sa montre, la pendule, et ses yeux étaient apparemment déconnectés du reste de son corps à en juger par la façon dont ils roulaient, de bas en haut, comme des billes. Ennuyé, agacé, impatient d’en finir… dans tous les cas, il semblait lui aussi prêt à en découdre. Mais à quoi s’attendait-il, de toutes manières, avec la façon déplorable dont il traitait les New Direction, avec son idée ridicule et lourde de conséquence –selon Rachel- de donner plus de paroles à Tim et Sarah qu’à elle, il n’avait quand même pas espéré qu’elle resterait là, sans rien dire, posée sur une chaise, ou mieux, debout sur une estrade à hocher la tête en rythme ? Eh oh, elle ne s’appelait pas Brittany Pierce !

En tout cas, et maintenant que les hostilités étaient lancées, et que les répliques commençaient à fuser, Rachel se sentit sur son terrain. Défendre ses idées envers et contre tous –surtout contre tous, à dire vrai- c’était son quotidien. S’en prendre plein la tête aussi. Et claquer la porte également, mais pour l’instant, elle avait surtout envie de crier à la face de Bryan Ryan à quel point son comportement était indigne d’un professeur, même s’il n’en était pas à proprement parler un, et à quel point il devrait avoir honte de parler de la sorte à des adolescents. Leur ouvrir les yeux sur la cruauté du monde ? Tu parles ! Les pousser à s’ouvrir les veines plutôt ! Mais pas Rachel, oh non. Rien ne pouvait la faire flancher. La guerre ? Aucun problème. Avec une certaine dextérité propre à son expérience, elle dégaina son fusil - pardon, sa langue acérée- et bondit sur le champ de bataille. Enfin, elle ne bougea pas de son siège, mais en même temps, c’était une salle de classe, pas un champ de bataille. Et Bryan Ryan n’était pas un nazi, juste un naze.

Les mots blessants que Mr Ryan eut à l’encontre de Brittany, après avoir clairement fait comprendre à Rachel ce qu’il pensait de son attitude, fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Bien sûr, Rachel s’était monté la tête toute seule avant même de franchir le pas de la porte, mais ce n’était pas une raison, et même si elle aurait pu simplement s’abstenir de répondre, se contenter de hocher la tête et répéter les chansons sagement, elle avait choisie de n’en rien faire. A l’assaut !

« Comment osez-vous ? » s’indigna-t-elle en jetant un autre regard vers Brittany. « Comment voudriez-vous qu’elle réagisse ? Vous êtes méchants, vous lui faites peur, et vous le savez , puisque vous le faites exprès ! C’est avec cette attitude que vous comptez nous faire gagner ? En nous répétant à longueur de journée à quel point nous sommes nuls ? C’est honteux ! » glapit-elle, outrée. « Vous rendez-vous seulement compte des mots qui franchissent vos lèvres ? Ou n’avez-vous donc aucune conscience morale ? Les choses auraient pu être complètement inversées, vous auriez pu être le directeur des New Direction. Est-ce que vous nous auriez quand même traités de médiocre ? Je ne crois pas, Mr Ryan. Vous êtes persuadés de la valeur des Awesome Voice, et de notre nullité, et je m’en fiche, je suis persuadée de l’exact contraire. Mais j’ai seize ans. Vous êtes un adulte. Ce n’est pas le comportement que devrait avoir un adulte. Et encore moins si vous aviez confiance en vous. Parce qu’il est là le véritable problème. » poursuivit-elle, et dans sa lancée, elle afficha le petit air de supériorité de celle qui a tout compris, alors que les autres non, qui en est consciente, et qui va gentiment prendre sur son temps précieux pour l’expliquer au commun des mortels. « Ce n’est pas parce que vous avez raté votre vie, que vous devez vous sentir obligés de nous le faire payer ! »

Et pour ponctuer ses paroles, un petit hochement de menton. Puis elle se tourna vers Brittany : « Ne l’écoute pas. Les Awesome Voice ne sont pas meilleurs que moi. Et je n’ai pas besoin d’aller leur dire pour m’en convaincre. » lança-t-elle en direction de Mr Ryan, le regard accusateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Lun 2 Mai - 12:13

S'il y avait bien une chose que Brittany détestait, c'était les conflits. Elle les fuyait comme la peste, était prête à tout pour les éviter. Même se faire ridiculiser était moins douloureux que d'entendre le ton monté entre deux personnes. La blondinette n'était pas une lumière, c'était un fait dont elle était elle-même consciente, mais il n'était pas rare qu'elle force sur le trait pour désamorcer une situation dangereuse. Lancer une stupidité avait généralement le don de détendre l’atmosphère voyez-vous. On pourrait même dire que, ces derniers mois, elle était passée experte en la matière afin de devoir ménager Santana et Quinn pour éviter l'explosion. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait désamorcé des rencontres orageuses en débarquant au milieu, esquissant une pirouette improvisée mais salvatrice. Les rares fois où elle échouait, elle amorçait aussitôt une retraite hâtive. Si les gens voulaient se taper dessus, eh bien ce serait sans elle. Elle se réfugiait alors aux toilettes et n'en sortait que lorsque les éclats de voix avaient disparu. C'était lâche mais c'était généralement à elle de ramasser les morceaux après de toute façon, elle ne comptait pas en plus jouer les arbitres.

Ainsi, vous comprendrez que notre demoiselle, aussi naïve et blonde soit-elle, avait du flair pour ce genre de cas. Ce matin-là, elle voyait donc le conflit se pointer, gros comme une montagne, entre Rachel et Monsieur Ryan. Le problème, c'est qu'elle ne les connaissait pas assez pour pouvoir effectuer l'une de ses fameuses pirouettes. La preuve en était que dès qu'elle ouvrit – difficilement – la bouche, le loup blond se tourna vers elle et lui lança des paroles d'une acidité à détrôner un citron pas mûr. La pauvre Brittany était bien incapable de comprendre ce que signifiait "arriérée mentale", mais il aurait pu lui parler chinois que cela n'aurait rien changé : tout était dans son ton de toute manière. Elle ne se souvenait pas qu'on lui ait jamais adressé la parole avec tant de mépris et d'agressivité à la fois. Elle avait l'habitude du dédain et de l'indifférence, de la moquerie et de l'agacement, mais tout cela était généralement adouci par un peu de pitié ou de considération. Là, il n'y avait rien. Rien d'autre que de l'exaspération.

La dernière once de courage qu’elle avait pu conserver fondit comme neige au soleil d'été. Brittany se recroquevilla d’autant plus sur elle-même – était-ce seulement physiquement possible ? – et baissa les yeux. Elle se mordit la lèvre inférieure jusqu'au sang pour ne pas craquer et perdit toutes couleurs, à en détrôner un cadavre. Elle ne fut jamais aussi heureuse d'entendre Rachel monter sur ses grands chevaux, surtout pour prendre sa défense. Cela lui redonna un brin d'espoir (aurait-elle été seule qu'elle aurait déjà fui au galop). Un rayon d'espoir qui disparut rapidement dans l'obscurité des paroles suivantes. Dieu, qu’elle détestait les conflits. Elle avait beau ne rien écouter ou comprendre à ce qui se disait, ça avait beau ne pas lui être adressé (ou presque), ça faisait mal. Si mal que son cœur se serrait de douleur.

Et puis, Rachel se retourna vers elle, elle le vit du coin de l’œil. Et elle lui assura avec sa confiance habituelle que personne n’était meilleur qu’elle parmi les Awful Voices. C’était tellement évident : tout était dit dans le nom de leur chorale de toute façon ! Même Mercedes savait (bien qu’elle ne l’avouerait jamais) que Rachel était meilleure qu’elle dans la plupart des cas, elle qui était une diva assumée. Alors pourquoi se prenaient-ils le chou sur le sujet ?! C’en était si triste et inutile. Et si douloureux… qu’elle craqua.

« Je saaaaaaais. » répondit-elle d’une voix tremblante. Elle releva la tête, dévoilant les larmes qui s’amassaient au coin de ses yeux. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que celles-ci dévalent le long de ses joues et que le tout se transforme en véritables sanglots. Ses épaules tressautaient tandis qu’elle essayait malgré tout d’aligner quelques mots : « M-mais une cho-chorale ça… ça se fait à-à plusieurs, alors… pourquoi c’est s-si importaaaaaant ?! » Son dernier mot se finit dans un énorme sanglot et elle enfouit son visage dans ses mains, laissant échapper un son ressemblant étrangement aux pleurs d’un bébé. Elle avait craqué. Elle aurait pu sortir avant, elle l'avait senti venir, mais elle n'était même pas sûre de tenir debout tant la méchanceté du loup blond avait fait tremblé chacun de ses muscles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Mar 3 Mai - 21:54

La situation semblait s'envenimer à mesure que le temps passait. 5 minutes : record du temps battu avant que dans chaque camp ne finisse par dégainer les armes. Il fallait avouer que Bryan n'avait pas fait grand chose pour éviter le conflit, bien au contraire. Et maintenant qu'il était les deux pieds dedans, il ne se sentait pas de revenir en arrière.
Rachel, en plus de n'être qu'une sale pimbêche, semblait également avoir hérité d'une effarante susceptibilité, puisque face aux reproches pourtant criants de vérité qui lui avaient été adressés, elle prit un air indigné, plantée sur son siège comme une nonne à qui on aurait raconté la fameuse blague des deux pédés.

Le discours que l'adolescente se mit à dégobiller était si haineux qu'il en sonnait faux. Tout d'abord, elle portait ses accusations contre la cruauté du jeune professeur envers Brittany. C'était assez comique de voir une égoïste et individualiste dans son genre soudainement prendre la défense d'une personne dont elle ne se souciait probablement pas, juste pour se donner bonne figure. Bête comme elle était, la Cheerio se sentirait sans doute flattée par tant d'attention qu'elle se rangerait de son côté. C'était bien joué.

Bryan fut ensuite accusé de ne pas être objectif, signifiant grosso modo qu'il refusait de reconnaître le talent des New Directions uniquement parce qu'ils ne se battaient pas sous la même bannière que lui. Ou plutôt, qu'il refusait de reconnaître son talent à elle sous prétexte qu'elle ne faisait pas partie de sa chorale. Ce n'était pas tout à fait faux : bien entendu les New Directions regorgeaient de talents, bien entendu Rachel savait chanter, mais à quel prix? Lorsque le jeune professeur imaginait les répétitions avec Will Schuester, il ne pouvait s'empêcher de pouffer intérieurement. Après tout, comment pouvaient cohabiter une névrosée narcissique, une fausse diva mégalomane, une imbécile notoire, une gay pride à lui tout seul, une vierge marie à engrosser, un obsédé sexuel et tous les autres détraqués de la bande?
Au moins chez les Awesome Voices, il avait l'impression de se trouver devant des adolescents ordinaires, équilibrés et sains d'esprits.

Enfin Rachel tenta d'invoquer les règles de la morale en prenant ses airs d'Emma Pillsbury, expliquant qu'en tant qu'adulte il était inadmissible qu'un professeur agisse de la sorte. Elle oubliait simplement qu'il n'était pas un professeur comme les autres, puisqu'il n'enseignait aucune matière. Mais cela ne le privait cependant pas du droit de donner des retenues, et cela aussi, elle semblait l'avoir oublié.
Au final, Bryan restait de marbre face aux piques qu'elle lui jetait, et à dire vrai, il était un peu blasé de toujours entendre la même chose. Il était même surpris qu'à ce stade on ne lui ait pas encore fait référence à son passé.

"Bah tiens, nous y voilà" lâcha t-il avec exaspération lorsqu'enfin l'attaque ultime fut lancée.

Mais il en avait tant entendu parler de ses échecs à Broadway, on avait tant essayé de le mettre à terre avec cette histoire - et Sue avait d'ailleurs réussi - qu'il parvenait désormais à s'en laver les mains.
Le regard à la fois moqueur et plein de mépris, il s'approcha de Rachel, s'apprêtant à répliquer. Mais avant même qu'il ne put ouvrir la bouche, Brittany éclata en sanglots, manifestement sans raison.
Bryan tourna la tête, perplexe, et à nouveau, la même expression hébété qu'il avait eue quelques instants auparavant apparut sur son visage.

" Mais ce n'est pas possible, c'est un rêve! De tels névrosées ça ne peut pas réellement exister!" lâcha t-il en se parlant à lui même tout en levant les yeux au ciel.

Devant ces pleurs aussi ridicules qu'inexpliqués, il sentit soudainement que la situation commençait à lui échapper. Décidément, il avait moins de mal avec 20 Awesome Voices qu'avec 2 New Directions, preuve que ces derniers étaient tous de véritables phénomènes, et dans le sens le plus mauvais du terme.
En jetant un coup d'oeil à sa montre, il réalisa que le cours était encore parti pour durer plus d'une heure et demie, et il savait qu'il ne pourrait pas tenir jusqu'au bout dans de telles conditions.
Reprenant sa respiration, il jeta un paquet de mouchoirs sur Brittany.

" Bon, on ne va pas commencer comme ça. Calmons nous, et toi arrête de chialer."

Pendant un instant, Bryan demeura immobile, les mains sur les hanches et le regard planté vers le sol.Il semblait profondément réfléchir à quelque chose, en même temps qu'il tentait de se reconcentrer. Il espérait également que ce petit silence refroidirait les ardeurs de chacun.
Au bout de quelques secondes, il releva la tête, puis se dirigea vers le piano où il prit place.

" Vous voulez que je vous traite comme n'importe lesquelles de mes élèves? Très bien. Mais à vous en retour de me prouver que vous avez du talent et que je peux vous considérer comme de véritables artistes. Or il se trouve que pour moi un véritable artiste, c'est quelqu'un qui se fait porter, habiter par la musique, qui la laisse tant vivre en lui que l'espace d'une chanson, il est capable de faire illusion et de faire transparaître n'importe quelle émotion dans sa voix, sur son visage, à travers ses gestes. La haine, la tristesse, la peur... mais aussi la joie, l'amour, l'amitié, l'affection. Montrez-moi toutes les deux ce que vous savez faire, bande de minables."

Laissant ses doigts glisser le long du piano, le jeune professeur commença à jouer. Rachel avait certainement déjà reconnu la chanson.


♫ Look into my eyes, you will see
What you mean to me
Search your heart, search your soul
And when you find me there you'll search no more

Don't tell me it's not worth tryin' for
You can't tell me it's not worth dyin' for
You know it's true
Everything I do, I do it for you ♫


Au moment même où il avait ouvert la bouche, Bryan s'était métamorphosé. Il avait traité les deux demoiselles de minables, et avait accompagné ses mots d'une moue à la fois hautaine et dégoutée.
Et pourtant, dès qu'il eut prononcé les premières paroles de la chanson, les traits de son visage se décrispèrent, sa voix était devenue douce et enjôleuse, et enfin, son regard avait quelque chose de changé. Plus que bienfaisant, il exprimait désormais une certaine douceur et une certaine fragilité. La fragilité d'un homme, qui porté d'affection pour ses élèves, se dévoile à coeur ouvert.
Ce même regard se plongea intensément, d'abord dans celui de Britanny, puis dans celui de Rachel, à qui il signifia par un mouvement de tête que c'était désormais à son tour de chanter et de démontrer qu'au delà de ses talents de chanteuse, elle était capable elle aussi de jouer les bonnes actrices.


Dernière édition par Bryan Ryan le Ven 6 Mai - 8:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Ven 6 Mai - 0:51

Avec le silence de Brittany -bon, il fallait dire que Rachel ne lui laissait guere l'occasion de parler, puisqu'elle était experte dans l'art de monopoliser les conversations, et de parler pour tout le monde-, la chanteuse juive s'était imaginée que celle-ci acquiesçait silencieusement. En réalité, Rachel et Brittany n'étaient pas amies. Avant que New Direction ne voit le jour, Brittany faisait partie des filles qui martyrisaient allègrement Rachel. Elle ne le faisait peut-être pas par volonté, c'était même certain, en y réfléchissant. Brittany avait l'air de préférer suivre le mouvement, et très franchement, Rachel ne considérait pas la blonde comme réellement méchante. Loin de là. Mais Rachel avait été victime des Cheerios de trop nombreuses fois, et même si elle n'était pas rancunière -heureusement!- c'était suffisant pour ne pas se sentir proche de Brittany. La naïveté affolante de la jeune blonde, et surtout ce coté "je suis blonde dans tous les sens du terme" laissait Rachel assez perplexe. De fait, elle devait bien l'avouer, il lui arrivait de considérer Brittany comme un peu.. limitée. Était-ce la réalité, était-ce un air que la Cheerios se donnait? Difficile à savoir. Et donc, Rachel, même si elle n'avait plus rien à reprocher à la blonde, n'était pas du tout proche d'elle.
Par contre, et c'était bien dommage, parce qu'elles n'étaient pas amies, et donc parce qu'elles ne se connaissaient pas beaucoup, Rachel ne put prévoir la réaction qu'eut Brittany, et c'est le sanglot qu'elle perçut qui la fit se tourner une nouvelle fois vers la Cheerios, qui était en larmes, et balbutiait quelque chose d'incompréhensible. Rachel mit un instant à comprendre ce qui se passait. Mais pourquoi donc pleurait-elle? A cause de ce que Bryan Ryan venait de lui dire? Certes, c'était méchant, mais tout de même! Brittany avait du se faire traiter d'idiote bien plus souvent que Rachel de casse-pied, ce qui n'était pas peu dire. Elle devait en avoir l'habitude, même si c'était cruel de penser ça. Alors pourquoi une telle réaction?

Pour le coup, Rachel en oublia complètement le ressentiment qu'elle éprouvait envers Bryan Ryan, et l'envie qu'elle avait de lui dire à quel point elle méprisait ses techniques d'enseignement en tant que dirigeant d'une chorale. Elle haussa un sourcil perplexe, et pour une fois, ne sut quoi dire. Même l'agressivité, et le manque total de compassion dont fit preuve Bryan Ryan, ne put la faire réagir, tant les larmes de Brittany lui semblaient étranges. Mal à l'aise, mais surtout considérablement radoucie, Rachel lui tapota maladroitement l'épaule, puis finalement, lui fit une accolade un peu plus franche.

" Ne pleure pas Brittany, s'il te plait. Ne pleure pas. " lui dit-elle.

C'est la voix de Bryan Ryan qui lui fit lever la tête, et elle prit conscience que c'était lui qui avait fait pleurer Brittany, et même si elle n'aimait pas particulièrement la blonde, elle ressentit une furieuse envie de le traiter de monstre. Pourquoi donc était-il comme ça? Il avait certes échoué à devenir une star, mais était-ce une raison suffisante pour se comporter de la sorte? Rachel ne savait pas s'il parlait de la même façon à ses choristes, mais elle en vit à leur souhaiter que non, même s'ils étaient leur rivaux. Comment pouvait-on être aussi cruel, aussi mauvais? Oh comme elle le détestait! Et elle se fichait de savoir s'il avait une bonne raison d'être comme ça. Elle le détestait. Sa dernière pique à leur encontre faillit la faire bondir, mais il enchaîna presque aussitôt sur le piano, et elle ravala sa réplique, parce qu'elle avait effectivement reconnue cette chanson. Alors qu'il chantait les premières paroles, Rachel se sentit portée par la chanson, et elle ne chercha même pas à lutter. Se laissant porter par les notes, son corps réagit tout seul, et elle se redressa, lâchant Brittany. S'il voulait voir à quel point elle était douée, il allait être servi.

Look into your heart - you will find
There's nothin' there to hide
Take me as I am - take my life
I would give it all - I would sacrifice


Se relevant, elle s'approcha doucement du piano, et en fit le tour, le caressant d'une main. Ce n'était pas pour rien que tout le monde la détestait, et la trouvait agaçante. Quand elle ne chantait pas, elle était irritante au possible, c'est un fait.. mais quand elle chantait, c'était autre chose. Si Bryan Ryan se métamorphosait, abandonnant son masque de mépris et de méchanceté gratuite, Rachel n'était plus cette sale gosse tête à claque. Elle était une talentueuse jeune fille, dont la voix s'élevait nettement, accompagnée par le piano.

Don't tell me it's not worth fightin' for
I can't help it - there's nothin' I want more
Ya know it's true
Everything I do - I do it for you

Arrivée devant Brittany, elle la prit par la main pour la faire se lever, et lui sourit. A elle de prouver qu'elle n'était pas une blonde écervelée un peu idiote, qu'elle n'était pas une minable, comme le supposait Bryan Ryan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Dim 8 Mai - 11:34

Bien que ce ne fût pas vraiment volontaire et prémédité, les sanglots de Brittany eurent leur effet. Sans qu'elle s'en rende tout à fait compte, Bryan Ryan et Rachel s'arrêtèrent soudainement dans leurs récriminations, la fixant comme s'il lui avait poussé une seconde tête. Ce qui n’était pas totalement faux : c’était sa tête des mauvais moments auxquels ils avaient droit. Brittany pleurait rarement, l’expérience lui ayant appris que c’était bien souvent tout à fait inutile et que cela risquait de se retourner contre elle, mais quand elle pleurait, elle ne faisait pas les choses à moitié. Cela signifiait en général qu’elle avait emmagasiné trop de stress et de tensions réprimés et qu’une étincelle avait mis le feu aux poudres.

Les paroles de Monsieur Ryan – auxquelles elle ne comprit, encore une fois, pas grand-chose, si ce n’est que ce n’était pas gentil – n’améliorèrent pas sa condition et elle avait le nez si bien enfoui dans ses mains que le paquet de mouchoirs qu’il lui lança rebondit sur elle avant de s’écraser par terre. Les exhortations conjuguées de ces deux vis-à-vis l’encouragèrent à arrêter de pleurer mais sans les gestes réconfortants de Rachel, cela aurait probablement eu peu d’effets. Brittany réagissait bien plus au toucher qu’aux mots et la brève étreinte de sa camarade réussit à l’apaiser quelque peu. Elle se baissa alors pour récupérer le paquet tombé à terre et hocha la tête pour indiquer que cela allait passer. Elle déplia un mouchoir, essuya son visage trempé de larmes et se moucha fortement pour tenter de reprendre contenance. Ses épaules étaient encore secouées de légers à-coups mais ses sanglots s’estompèrent.

Cependant, elle ne réussit à relever les yeux sur Monsieur Ryan que lorsqu’elle ne sentit plus le regard de celui-ci sur sa personne. Il s’était alors dirigé vers le piano et lancé dans une tirade dont Brittany ne saisit que la moitié. Elle n’en comprit le sens que lorsque les premières notes d’une mélodie mondialement connue résonnèrent dans la pièce. Evidemment, la blondinette aurait été incapable de vous dire de qui était cette chanson – à part Lady Gaga, Britney Spears ou Madonna, elle retenait difficilement les noms d’auteur. Cela ne l’empêchait pas pour autant de connaître, elle aussi, le mythique Everything I do, I do it for you. Distraitement, la jeune cheerleader se demanda si c’était cela qu’ils étaient censés voir ce matin-là : ils n’étaient pas censés s’entrainer pour s’échauffer la voix ou quelque chose comme ça ? Pas que Brittany saisisse vraiment le sens de ce que cela voulait dire de toute manière… Tandis qu’elle reprenait contenance, leur professeur entama les premiers couplets, bientôt suivi par Rachel.

Leurs voix finirent de calmer Brittany, qui effaça d’un dernier coup de mouchoir les traces de son emportement. Elle lança l’objet usé dans la poubelle et sourit en voyant Rachel se diriger vers elle. Elle accepta sa main tendue et se leva gracieusement, soudainement bien plus confiante qu’elle ne l’avait été depuis son réveil. Bryan Ryan n’aurait pu choisir chanson plus appropriée pour elle. Les couplets suivants notamment semblaient tailler pour elle et ce qu’elle ressentait pour tous ses amis et ceux qui l’entouraient. Faire transparaître ces émotions qui l’habitaient constamment et se laisser porter par une mélodie exprimant parfaitement ce qu’elle ressentait n’auraient pu être plus facile qu’en cet instant.

C’est ainsi qu’elle joignit sa voix à celle de Rachel pour la suite, fermant un court instant les yeux pour écouter pleinement et faire ressortir tout ce qu’elle avait. Son visage n’était jamais aussi expressif que lorsqu’elle chantait : effacé cet air bêta qui semblait horripiler son professeur. On pouvait deviner la profonde amitié et l'affection qu'elle avait pour tous ceux qu'elle connaissait et en particulier pour ses meilleures amies, dont les conflits la touchaient tant. Chanter, l'exprimer, lui faisait un bien considérable.
There's no love - like your love
And no other - could give more love
There's nowhere - unless you're there
All the time - all the way

Oh - you can't tell me it's not worth tryin' for
I can't help it - there's nothin' I want more
I would fight for you - I'd lie for you
Walk the wire for you - ya I'd die for you

Sa voix était sans commune mesure avec celle de Rachel, et pourtant, Brittany savait l'accompagner parfaitement, habituée à réaliser les chœurs et à mêler sa voix à la sienne. Elle tint la dernière note du dernier couplet avant de reprendre en choeur avec ses deux autres compagnons les deux derniers vers :
You know it's true
Everything I do - I do it for you

Son regard croisa celui de Monsieur Ryan et elle se détourna aussitôt, de nouveau intimidée maintenant que la musique c'était tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Mer 11 Mai - 21:05

La comédie musicale n'était pas le domaine de prédilection de Bryan pour rien. Ce n'était pas peu dire qu'il excellait dans chacune de ses composantes : la musique tout d'abord, pour laquelle on lui avait attribué un don dès son plus jeune âge, mais aussi la comédie, pour laquelle il vouait une passion sans limite. Car si chanter était sa vie, le théâtre était sa deuxième passion.
Or, il se trouvait que là, assis face au piano des New Directions, il exposait tout son art. Quiconque le regardait à cet instant n'aurait pas douté une seule seconde qu'effectivement, "il ferait tout" pour Rachel et Brittany. Les courbes de son visage, le son de sa voix, le souffle de sa respiration, tout cela était travaillé de telle manière que l'illusion qu'il offrait en spectacle semblait réelle.
Pourtant au fond de lui, alors qu'il délivrait des paroles outrageusement doucereuses, les deux élèves lui donnaient envie de vomir. Dans un sens, il avait presque l'impression de trahir sa propre chorale en s'adonnant à ce petit jeu.

Lorsque sa partie fut terminée, il marqua une pause, frôlant les touches du piano du bout des doigts tout en évitant de croiser le regard des deux adolescentes. Puis reprenant de plus belle l'instrumentale, il écouta Rachel entamer le second couplet alors que cette dernière s'avançait lentement vers lui. Le son de sa voix avait quelque chose de mélodieux, et talentueuse comme elle était, elle parvenait à donner de la teneur à la chanson, comme si elle aussi, portait véritablement sa signification dans son coeur.
Bryan l'avait déjà entendue à plusieurs reprises, et il était vrai qu'il l'avait toujours trouvée bonne. Cependant, c'était la première fois qu'il avait l'occasion de l'entendre de si près. Il était époustouflé.
Mais quelque part, cette impression fracassante qu'elle faisait avait quelque chose de déplaisant. Peut-être envieux, certainement jaloux, et sans nul doute agaçé, il tâcha de ne rien montrer sur son visage, fermant les yeux comme pour éviter d'avoir à affronter la réalité.

Ce fut ensuite au tour de Brittany de se lancer.
Le jeune professeur savait que c'était un peu cruel de la pousser à chanter un tel morceau alors qu'elle n'avait jamais été reléguée qu'au rang de choriste des choristes chez les New Directions, et à cet effet, il s'attendait à un massacre.
Mais étrangement, la cheeleader s'en sortait honorablement. Bien entendu, sa voix n'avait rien avoir avec celle de Rachel que ce soit dans la tessiture ou la puissance, mais le timbre un peu cassé, fragile, et la douceur qui l'accompagnait offrait un rendu aussi bon qu’inattendu. Même si elle semblait clairement intimidée par l'exercice, elle parvint à aller au bout de la chanson, ne se défilant pas face aux notes les plus difficiles.
Et tandis qu'elle achevai sa partie, Bryan continua à jouer , tel un artiste emporté par sa propre mélodie, avant de conclure le morceau par un murmure chantonné.

Un long moment de silence s'installa, un peu gênant. Finalement, Bryan se racla la gorge, et un léger sourire apparut sur ses lèvres.

"Je vais essayer de rester objectif, parce que même si je ne dirige pas votre chorale, vous êtes après tout mes élèves jusqu'aux Sectionnals, et il ne serait pas fair-play de vous rabaisser pour le plaisir de vous rabaisser. Brittany, je dois t'avouer que c'était vraiment pas mal. J'étais légèrement craintif au départ, car il est vrai que je n'ai jamais eu l'occasion de t'entendre chanter, mais tu t'en es bien sortie, félicitations!"

Puis il se tourna vers Rachel, avec une expression qui se voulait sincèrement désolée.

"En revanche Rachel, je suis désolé, mais ça n'allait pas du tout... Tu as une très jolie voix certes, mais j'ai eu l'impression que ça partait un peu dans tous les sens, tu vois. J'ai eu du mal à rentrer dans ton interprétation, et puis surtout il faut que tu fasses attention, tu n'est pas toujours juste. Le placement de ta voix, c'est quelque chose de très important, et il faut vraiment que tu travailles dessus. Prends exemple sur Brittany, qui elle a bien compris ça. On peut faire quelques exercices si tu veux, pour te montrer comment faire."

Oh oui, Bryan était aussi doué pour la musique que pour la comédie. Et il semblait bien qu'à cet instant, c'était plutôt dans le second domaine qu'il prenait coeur à s'exercer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Ven 13 Mai - 20:34

Il était heureux que le chant permette à Rachel de se calmer. L'instant d'avant, elle fulminait littéralement, outrée par l'attitude révoltante de Bryan Ryan, et elle était prête à lui dire franchement ce qu'elle pensait de lui, et même à aller se plaindre auprès de Mr Shuester, afin que celui-ci permette à Rachel de ne plus se trouver en compagnie de Mr Ryan. Elle était même prête à aller directement voir Mr Figgins, si tant est qu'il daigne faire quelque chose, ce qui était plus qu'incertain. Et pourtant, maintenant qu'ils chantaient tous les trois, elle se sentait beaucoup plus calme. La musique apaise les mœurs, dit-on. En tout cas, elle apaisait très sérieusement le caractère particulier de Rachel, et elle ne pensait plus du tout à ce qu'avait pu dire Bryan Ryan. Non, la musique l'emportait, comme à chaque fois. Dotée d'une formidable oreille musicale, elle était capable de faire abstraction de tout ce qui l'entourait, pourvu que la musique vienne la caresser, et ainsi, c'est en étant beaucoup plus apaisée qu'elle laissa la chanson se terminer. Un léger sourire flottant sur ses lèvres, ainsi qu'un air de profonde satisfaction inscrit sur le visage, elle laissa échapper un soupir de bien être. Parce que Rachel avait beau être une personne horriblement agaçante, horripilante au possible, après avoir chanter elle pouvait presque passer pour une fille normale, et pas pour l'adolescente au comportement un tantinet excessif qu'elle était réellement. Ravie de leur prestation, la juive gratifia Brittany d'un sourire éclatant. Elle était certes très fière d'elle-même, comme on aurait pu s'y attendre, mais elle avait trouvé que la blonde s'en était très honorablement sortie. Rachel avait plus l'habitude de l'entendre dans les choeurs, mais en vérité, Brittany n'était pas mauvaise du tout. Rien à voir avec son extraordinaire talent, bien évidemment, mais elle s'en sortait plutôt bien, et Rachel hocha la tête dans sa direction, comme pour la féliciter.

C'est en silence, toute droite et pratiquement frétillante, qu'elle attendit les félicitations qu'elle se savait mériter. Et pourtant, celle-ci ne vinrent pas, bien au contraire. Brittany fut complimentée comme il se doit, ce qui laissa Rachel de marbre. Elle se disait que si la blonde avait droit à ce genre de remarques plutôt gentilles -disons, venant de la part de Bryan Ryan, qui était d'ordinaire plus qu'avares en compliments avec les New Directions- elle allait sûrement être hautement félicitée. Habituée à ce qu'on reconnaisse son immense talent et qu'on la mette sur un piédestal concernant ses aptitudes de chanteuse -même si, il fallait bien l'avouer, c'est surtout parce qu'elle faisait tout pour être devant les autres-, elle n'en attendait pas moins ce coup-ci. Dès qu'elle chantait, elle savait qu'elle faisait impression, et aujourd'hui ne ferait pas exception. Du moins le pensait-elle, car lorsque Bryan Ryan se tourna vers elle, c'est en affichant un air navré, comme s'il comptait lui annoncer une quelconque mauvaise nouvelle. Petit à petit, Rachel perdit son air victorieux et joyeux, pour afficher une mine consternée, puis horrifiée. Choquée, elle ne put réagir immédiatement, alors que le professeur des Awesome Voice lui énumérait les défauts qu'il avait noté dans sa prestation. Un manque de justesse? Un sens de l'interprétation qui devait être amélioré? Et surtout, se voir demander de suivre l'exemple de Brittany? Rachel se tourna d'un bloc vers la Cheerios, comme pour s'assurer qu'il s'agissait bien de la même personne, et non pas d'une autre Brittany qui elle, aurait eu un véritable talent, ou du moins un talent suffisant pour mettre en danger celui de la chanteuse juive, et elle revint ensuite vers Bryan Ryan. Qu'avait-il dit? Non, ce devait être une blague, une très mauvaise plaisanterie. Il devait s'agir d'une farce, il ne pouvait penser ce qu'il disait. Impossible.

Affreusement humiliée, Rachel resta la bouche ouverte sans pouvoir esquisser le moindre geste et encore moins sans pouvoir parler. Elle sentit une chaleur lui envahir le visage à mesure qu'elle rougissait de honte, et ses mains moites confirmaient à quel point elle se sentait mal. Sentant son coeur battre à tout rompre dans sa poitrine, elle plaqua une main à cet endroit, et se força à déglutir, puis à parler.

" C-comment? " bredouilla-t-elle faiblement. " Qu'est ce que vous dites? "

La colère prit rapidement le dessus, et elle fronça les sourcils, outrée et furieuse, exactement comme elle l'était avant qu'ils ne chantent tous les trois.

" C'est une plaisanterie? " glapit-elle d'une voix forte, en se penchant sur le piano qui était la seule chose qui la séparait de cette immondice qui se faisait appeler Bryan Ryan et qui se prétendait professeur, mais qui n'était rien d'autre qu'un horrible personnage. Oh, comme elle le haïssait. " Je le savais, je savais que vous étiez incapable de bien vous comporter! Vous ne pouvez pas vous empêcher de critiquer, de rabaisser, même si vous prétendez le contraire! Ah, il est beau, le fameux fair play, l'objectivité dont vous prétendez nous faire grâce! " ironisa-t-elle avec fureur. " Vous savez que vous êtes injuste, et que de telles critiques n'ont pas lieu d'être. Je suis la meilleure, bien meilleure que Brittany. Sans vouloir t'offenser. " glissa-t-elle à celle-ci en tournant légèrement la tête de son coté, mais son attention était toute tournée vers Bryan Ryan. " Je n'ai pas besoin de vos exercices. " décréta-t-elle en croisant les bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Mar 17 Mai - 20:25

Alors que Brittany avait été incapable de se détendre depuis son réveil, le sourire éclatant que lui adressa Rachel à la fin de leur prestation sut la réchauffer de l’intérieur. C’était ce genre de gestes, simples et banaux, qui la faisaient aller de l’avant et rassuraient sa confiance en elle défaillante. C’est cela aussi qui lui donnait la force de faire face au jugement du grand méchant loup, tout comme le soutien de ses amies cheerios lui permettait de tenir debout devant la plus redoutable des coachs. Elle croisa les mains dans le dos et attendit le verdict, nerveuse. Le préambule auquel elles eurent droit ne fit pour rien la rassurer : elle ne savait pas ce que voulait dire ‘objectif’ dans ce contexte et craignit donc le pire. Lorsqu’il prononça son nom, elle se raidit tant qu’on aurait pu la croire au garde-à-vous.

Mais les critiques qu’elle attendait ne vinrent jamais. Bien au contraire, les quelques mots qui lui furent adressés la félicitaient. C’était peu de choses, mais c’était si inattendu et inhabituel qu’elle en rougit et qu’une expression béate s’insinua sur son visage un bref instant. Cela ne remit pas en cause pour autant sa crainte de Bryan Ryan, mais cela lui permit de se relâcher quelque peu et d’espérer que ce cours finirait mieux qu’il n’avait commencé.

Vœu pieux s’il en est car la trêve qu’avait amené ces quelques minutes de chant aura été brève. Les critiques furent pour Rachel, à la plus grande stupéfaction des deux demoiselles. Monsieur Ryan conseilla même à la brunette de prendre exemple sur elle… Rachel, prendre exemple sur Brittany en matière de chant ?! Le monde tournait-il à l’envers ? C’était trop inattendu pour que Brittany se rengorge d’un tel changement. Ce fut le regard incrédule que lui envoya sa camarade qui réveilla finalement le peu d’amour propre de la jeune choriste. Ce n’est pas parce qu’elle avait une si belle voix que ça qu’elle devait se permettre de penser Brittany inférieure à elle et incapable de lui apporter quoi que ce soit ! Elle aurait pris offense de ce fait et des propos qu’elle tint ensuite si les enjeux n’avaient pas été différents.

Oh oui, elle aurait pu protester, se rengorger, affirmer qu’elle aussi pouvait avoir son heure de gloire éphémère. Elle serait alors entrée en conflit avec Rachel, ce qui ne lui ressemblait pas, et aurait probablement fait le jeu de Bryan Ryan. Cela aurait pu arriver, car à force de piétiner son peu d’amour propre, celui-ci finirait bien par se rebeller à la moindre – rare – occasion qu’on pourrait lui offrir. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, elle était dans un état émotionnel très instable : la peur lui avait tenu les tripes depuis que Toupie l’avait réveillé en lui sautant sur le visage, la faisant imaginer qu’elle était dévorée par un loup ; elle avait finalement craqué en public et laissé ses larmes coulées à flot ; et elle venait de passer de l’angoisse à la béatitude pour finir par la vexation. Tout ça en moins d’une demi-heure, alors que la journée débutait à peine. C’était trop. Ces nerfs n’étaient pas en état de générer une rébellion.

Tout ce à quoi elle aspirait, c’était le retour au calme. La colère de Rachel et ses éclats de voix le lui rappelèrent et effacèrent tout autre sentiment. Elle voulait tant mettre fin à cette tension qu’elle fit un pas en avant, mécaniquement, et les autres suivirent. Elle s’approcha du piano et murmura : « Rachel. » Elle posa une main sur son épaule, hésitante, cherchant les mots. Elle observa le visage tendu de la star autoproclamée et se décida. Voyant du coin de l’œil leur professeur les fixer, elle se pencha pour murmurer à l’oreille de Rachel : « Les étoiles n’ont pas besoin d’être observé et admiré pour briller. »

Ce n’était pas d’elle, bien sûr. C’est ce que lui avait dit son père lorsque, quand elle était toute petite, il l’avait récupéré à la sortie de l’école, en larmes à cause de quolibets. Même si elle n’en avait pas vraiment compris le sens à l’époque, rien que le fait que son père essaye de la rassurer avait fait effet. Et cette phrase s’était gravée, comme un mantra en situation de doute. C’était personnel mais c’était la seule chose qui lui était venue à l’esprit pour essayer d’apaiser Rachel.

« Je veux bien faire les exercices. »
déclara Brittany en se redressant. Elle lâcha Rachel et fit face à Bryan Ryan, déposant ses mains sur le piano avec délicatesse. Elle présentait un calme extérieur qu’elle était loin d’avoir. « C’est sans doute de la chance si j’ai réussi, il faut que je m’entraine. Les bases, c’est important. » Elle tourna la tête vers Rachel et ajouta : « Tu veux bien m’accompagner ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Lun 23 Mai - 19:19

Intérieurement, Bryan jubilait. Pour le coup, il n'avait pas prévu de tourner la situation de cette manière, mais l'idée de faire un banal cours de chant l'ennuyait au plus haut point, qui plus est avec quelqu'un qui n'en avait absolument pas besoin. En effet la voix de Rachel avait été parfaite, extrêmement bien maîtrisée, puissante quand il le fallait, plus doucereuse lorsque cela était approprié. S'il y avait bien une chose pour laquelle elle n'avait pas besoin de leçons, c'était le chant.
Alors qu'avait-il pu faire? Se confondre en excuses tout en avouant qu'en effet, elle était excellente et que depuis le début de l'année il se mentait à lui même et aux autres pour éviter à ses élèves de se sentir inférieurs? Il en était hors de question, il imaginait déjà bien le visage de la petite peste s'illuminer, un "j'avais raison" fluorescent scintillant sur son front.

C'était un peu avouer sa défaite que de concéder à Rachel qu'il n'avait rien à lui apprendre. Alors cette idée de génie lui était venue à l'esprit, et en quelques secondes, il avait décidé de mettre en marche ce petit plan qui rien que dans son imagination l'avait déjà rire.

Le pire, c'est qu'il parvenait plutôt bien à jouer la comédie. N'importe quel spectateur extérieur qui passait par là n'aurait vu que du feu dans son discours. Et pour dire... il avait affiché cette expression profondément navrée et désolée, comme si lui même avait été horriblement affecté par le fait que Rachel ne soit pas capable de chanter juste. Et lorsqu'il proposa ses fameux exercices, c'est comme s'il avait été prêt à s’arracher les cheveux de la tête afin que les deux demoiselles progressent et deviennent meilleures.

Mais le clou du spectacle, l'apothéose, la comedia del arte dans toute sa splendeur eut lieu au moment où il arbora cet air à la fois outré, voire mortifié face aux accusations qui mirent en doute sa sincérité, à l'instar d'un résistant que l'on aurait fustigé de collabo. Il ne manquait plus que le petit mouvement de recul accompagné d'une main délicatement posée sur sa poitrine, et c'était l'oscar assuré.

"Je te demande pardon?" interrogea t-il en relevant le sourcil

Rachel avait eu la réaction attendue. En même temps cette dernière était tout à fait compréhensible : la considérer comme étant inférieure à Brittany était certainement la pire insulte qu'il lui avait été donnée de recevoir, pour elle qui n'avait jamais eu à affronter la concurrence.
Les mots qu'elle utilisa pour se défendre reflétaient d'ailleurs bien cet état d'esprit : la voilà qui clamait être la meilleure, n'hésitant pas au passage à bien égratigner celle qu'elle avait pourtant défendu corps et âmes trois secondes et demi auparavant.

"Mais c'est hallucinant ce que j'entends là. Je prends sur moi, je prends l'initiative d'essayer d'apaiser les tensions entre nous en te prodiguant des conseils, et c'est comme cela que tu me remercies? Je n'avais résolument pas tort, tu es bien incapable de recevoir ne serait-ce qu'une petite critique. Et après c'est moi qui manque d'objectivité, dans quel monde on vit!"

Puis il se tourna vers Brittany. Tout comme Rachel, il avait compris que la Cheerio constituait une arme puissante dans le conflit qui se jouait là. Car au regard de sa stupidité chronique, l'un comme l'autre pouvaient l'utiliser pour appuyer leurs arguments sans avoir peur de se heurter à un refus.

"Je suis sûr que Brittany doit en avoir assez de toujours devoir jouer les potiches dans les choeurs et de s'effacer sous ton ombre alors que c'est une jeune fille qui regorge de talent. Hein Brittany? Tu ne trouves pas que ce serait plus juste si chacun avait sa chance chez les New Directions?"

Bryan tourna la tête. Il avait tant envie de rire que son visage s'était décrispé l'espace d'une fraction de seconde. Reprenant sa concentration, il laissa échapper un soupir qui pouvait là s'apparenter à une marque d'exaspération, puis reprit de plus belle, pointant un doigt dénonciateur en direction de Rachel.

" Si tu t'écoutais un petit peu mieux lorsque tu chantais, peut-être que tu réaliserais qu'il n'y a vraiment pas lieu de jouer les petites narcisses prétentieuses. Et tu veux que je te dise ce que je pense? Je crois sincèrement que si vous avez perdu les Regionals l'an passé, c'est de ta faute. Non pas seulement parce que tu as massacré "Faithfully" sur la fin, mais aussi parce qu'en refusant de donner un peu d'air à tes camarades pour respirer, tu vas finir par les étouffer les uns après les autres, et ce qui va t'arriver c'est que tu vas te retrouver toute seule, toi et ton prétendu talent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Dim 19 Juin - 16:35

Ce n'est pas tant d'assister aux compliments et aux félicitations de Bryan Ryan à Brittany, que d'être celle qu'on critique, qui mortifia Rachel au plus haut point. Elle n'aurait su dire avec exactitude ce qui la blessait le plus. Qu'on ne la complimente pas, même pas un tout petit peu? Non, elle avait l'habitude que les gens, bien que reconnaissant son talent, s'abstienne de tout commentaires, afin d'éviter qu'elle se rengorge un peu trop et qu'elle manque d'aveugler les autres avec son sourire rayonnant de fierté et de suffisance. Qu'elle soit la seule à ne pas être félicitée, dans ce cas? Et bien, cela arrivait, de temps à autre, mais elle ne s'en formalisait pas outre mesure, parce qu'elle considérait que ses camarades de New Direction, dont le talent, bien qu'existant, était insignifiant comparé au sien, avaient besoin d'être applaudis à leur tour. Comme elle savait qu'il ne faisait aucun doute que son talent était admiré de tous, elle avait toujours un petit hochement de tête approbateur lorsque c'était nécessaire, afin de bien faire comprendre que, même si elle était une star, elle était consciente des choristes qui se tenaient derrière elle. Certes, elle avait elle aussi besoin d'applaudissements, mais sa propre estime d'elle-même suffisait parfois à la combler. Dans ce cas, était-ce d'être placée à un niveau inférieur à celui de Brittany, qui la mettait dans un tel état? Et bien... oui, il y avait de cela. Elle n'irait pas jusqu'à l'avouer publiquement, mais Brittany était largement moins douée qu'elle ne l'était! Elle avait une belle voix, certes, et elle dansait comme une déesse, ce que Rachel était bien loin de savoir faire. Mais au niveau prestation scénique, au niveau performance... enfin quoi, il s'agissait quand même de Brittany!
Pourtant, il aurait été injuste de dire que c'était uniquement à cause de cela que Rachel était hors d'elle. Non, elle en avait assez, plus qu'assez, de se faire rabrouer par Bryan Ryan. Elle ignorait ce qu'elle avait bien pu lui faire, mais il était évident, et elle en avait la certitude à présent, qu'il l'avait prise en grippe. Pourquoi, elle n'en savait rien, mais il aurait tout aussi bien pu se promener avec un panneau disant " je vais faire de la vie de Rachel Berry un enfer, et ce sans raisons particulières!", que cela aurait été la même chose. L'injustice était évidente. Il s'en prenait à elle, sans même avoir une bonne raison à cela. Vraiment, c'était un personnage détestable.

Elle en était là de sa propre fureur, quand Brittany tenta de calmer le jeu. Rachel se tourna vers elle, cherchant à quitter des yeux cet horrible monsieur qui se prenait pour un professeur de musique, et elle se concentra sur ce que la blonde lui disait. Tendue comme jamais, prête à exploser, la juive se figea face aux paroles que lui souffla Brittany à l'oreille. Et elle s'en voulut aussitôt. La culpabilité s'empara d'elle et la consuma entièrement, au point qu'elle en oublia presque la présence de Bryan -je suis un crétin- Ryan. Comment Brittany parvenait-elle à se montrer aussi prévenante, aussi gentille avec elle, alors qu'elle venait à l'instant de la rabaisser en affirmant haut et fort qu'elle était moins douée qu'elle? Rachel se sentit mal, et sembla se calmer. Honteuse d'avoir osé traiter la blonde de la sorte, elle se morigéna intérieurement. Visiblement, ce qui s'était passé avec Quinn au début de l'année ne lui avait rien appris, et elle se mordit la langue pour se punir, et s'empêcher de parler. Pour une fois, le silence était de mise, et elle hocha la tête avec gratitude, offrant un sourire reconnaissant à Brittany, et se promettant de la remercier comme il se doit. Peut-être en lui offrant un déjeuner? Ou quelque chose qui lui ferait plaisir?

Les étoiles n'ont pas besoin d'être observé et admiré pour briller. Brittany avait parfaitement raison, et Rachel se redressa aussitôt, retrouvant tout son aplomb et sa fierté. Elle se posta près de la Cheerios, et considéra Bryan Ryan d'un oeil condescendant. Nous sommes des étoiles, semblait-elle lui dire, et vous n'êtes qu'une misérable créature à peine digne de notre attention.
Les choses auraient pu en rester là, avec une Rachel calmée et prête à travailler. Mais Mr Ryan avait choisi d'être outré par les accusations de Rachel, et il adopta une expression qui signifiait clairement : je suis innocent, et que tu puisses penser le contraire me blesse au plus profond de moi-même, car mesdames et messieurs les jurys je suis i-nno-cent! Rassurée par ce que venait de lui dire Brittany, et à nouveau pleine de cette assurance qui faisait à la fois sa force et l'agacement de ses camarades, Rachel se contenta de pincer les lèvres. Non, elle ne craquerait pas, et résisterait à l'envie croissante qu'elle avait de dire à Bryan Ryan d'aller se faire voir, lui et ses critiques infondées. Mais elle se retint. Les étoiles ne s'abaissaient pas à ce genre de choses, et si Bryan se contentait de prôner une égalité dans les rangs des New Direction, Rachel saurait se retenir. Après tout, ce n'était pas lui qui dirigeait les New Direction, et c'était tant mieux. Du coup, il pouvait bien dire ce qu'il voulait sur ce qui devait être fait, Rachel serra un peu plus les lèvres et resta silencieuse.

Mais elle ne put rester insensible aux dernières paroles de Bryan Ryan. Les accusations, les reproches, et pour finir, la prédiction de finir seule lui tombèrent dessus, avec une vitesse et une force telles, qu'elle ne put se protéger par son assurance légendaire, et elle encaissa tout. Son visage se décomposa petit à petit, à mesure que chaque mots, chaque paroles s'inscrivaient au fer rouge dans son esprit, et elle sembla se ratatiner sur place. Ses doigts se crispèrent sur le dessus du piano, ses épaules s'abaissèrent, et son visage finit par refléter la plus profonde douleur. Le silence qui suivit l'horrible discours de Bryan Ryan sembla durer une éternité pour Rachel, qui avait beau chercher quelque chose à rétorquer, ne trouvait rien à dire. Finalement, elle eut un hochement de tête crispé.

" Vous avez raison sur une chose, Mr Ryan, c'est qu'il y a de fortes chance que je me retrouve aussi seule que vous, à la fin. " se contenta-t-elle de dire, et elle baissa la tête, pliant l'échine devant tant de cruauté, de méchanceté gratuite, acceptant tout ce qui venait d'être dit et refusant de se défendre.

Elle s'éclaircit la gorge et prit quelques secondes pour retrouver contenance et lutter contre les larmes. Puis elle releva le menton et inspira à fond.

" Nous pouvons commencer. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   Ven 24 Juin - 11:31

Heureuse d’avoir pu apaiser Rachel quelque peu, Brittany esquissa un sourire satisfait. Ce n’est pas tous les jours que ses mots faisaient mouche alors un peu d’autosatisfaction ne faisait pas de mal, même si ses mots n’étaient pas d’elle. Elle était également fière de Rachel : que celle-ci ait su ravaler une éventuelle réplique acerbe, c’était remarquable ! Peut-être qu’ils allaient arriver à finir le cours sans que celui-ci n’évolue de guerre froide à guerre de tranchées ! Pour l’instant, Hiroshima et Nagasaki semblaient même s’éloigner et redevenir des villes chinoises paisibles…

… Ou pas. Brittany aurait presque pu se remettre à pleurer en entendant Monsieur Bryan reprendre l’offensive. Ô frustration intense, ô désespoir. Pourquoi tant de haine ?! La pauvre blondinette amorça un geste dans l’espoir de calmer la tirade professorale, mais à cet instant il se tourna vers elle et elle perdit tous ses moyens sous son regard de glace. Même quand son poison ne lui était pas adressé, il lui faisait peur, c’était plus fort qu’elle, un réflexe conditionné. Elle eut un mouvement de recul alors qu’il la prenait à témoin. Elle faisait, en cet instant, une telle imitation parfaite d’une biche prise dans les phares d’un tank que c’en était effrayant. Où était la palme de l’interprétation féminine quand on en avait besoin ? … Encore que le plus effrayant était bien que ce n’était pas de la comédie.

« Euuuh. » fit-elle très intelligemment en essayant d’analyser les mots qui lui étaient adressés. « O-oui ? … Pr-probablement… ? » essaya-t-elle avec une grimace, espérant que ces deux mots ne les condamneraient pas irrémédiablement.

Bryan Ryan se détourna soudainement d’elle et elle eut un petit moment de flottement. Le loup ne semblant pas prêt à se retourner contre elle, elle se détendit légèrement et reprit un aspect ‘normal’. Elle jeta un regard perdu autour d’elle, fixant tour à tour Rachel et leur professeur comme si elle assistait à un match de ping-pong bien trop rapide pour elle. Ce qui était le cas, dans une version verbale du ping-pong, elle était perdue et ne saisissait pas tout ce qui déroulait devant ses yeux. Les sous-entendus et les piques échangés lui passaient bien au-dessus, et seule l’essence du match lui était évidente. Rachel se faisait méchamment embêtée.

Or, certes, Rachel pouvait être profondément agaçante et ennuyeuse, et Monsieur Ryan n’avait pas foncièrement tort en soulignant qu’il n’y en avait toujours que pour elle, mais il n’empêche que le méchant loup embêtait l’une de ses amies (aussi narcissique soit-elle). Ce qui était mal. Avant qu’elle n’ait pu trouver quelque chose à dire ou faire pour divertir l’attention du professeur (histoire de la ramener sur elle ? était-elle soudainement suicidaire ? uh…), Rachel répondit froidement. Surprise par ses mots et sa retenue, Brittany l’observa, les sourcils haussés. Elle avait encore raté un épisode a priori. En bonne cheerio, elle sauta néanmoins sur l’occasion. Elle abattit une main sur le piano pour casser l’ambiance néfaste et s’exclama avec tout l’enthousiasme qu’elle pouvait invoquer :

« Tout à fait, allons-y ! On a des Sectionnals à gagner ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. Losers like you   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. Losers like you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 5
-