Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. "Run, Joey, Run !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 05. "Run, Joey, Run !"   Jeu 7 Avr - 13:37

&

Assise dans les gradins, Anna n'arrivait pas à croire qu'elle n'avait pas bougé depuis près d'une heure. Depuis près d'une heure, elle observait en fait le même garçon continuer de s'entraîner. Sam Evans.
Si sa soeur venait à être au courant de ça, elle la traiterait assurément de folle...
L'entrainement officiel de l'équipe de football était terminé depuis une demi-heure déjà mais Sam n'avait toujours pas quitté le terrain, et Anna non plus. L'appareil photo aux aguets, la jeune fille attendait le cliché idéal.

Depuis son déménagement à Lima, Anna faisait tout pour s'adapter au rythme de vie de l'Ohio. Rien de très passionnant bien sûr, comme toute la famille Preston s'y était attendue. Très peu de vie culturelle, une petite ville pas forcément agréable à vivre, où rien ne dépasse, autant dire que ça les changeait tous de la pétillante et turbulente Londres. Et à McKinley High, les choses ne semblaient pas beaucoup plus intéressantes, surtout pour une élève comme Anna, ni brillante ni médiocre, et pas particulièrement sociable, qui avait généralement du mal à trouver sa place dans une communauté. Elle n'était pas comme sa soeur, qui, au contraire, croulait déjà sous les connaissances et les amitiés naissantes. Lexie avait même décidé, pour une raison qui demeurait obscure pour Anna, de rejoindre le groupe des Cheerios du lycée. Elle avait d'ailleurs aperçu ses cheveux de feu, pareils aux siens, sur la pelouse un peu plus tôt...
Les deux seuls points qui pouvaient embellir la vie de la jeune fille au sein de l'établissement et plus largement à Lima, Ohio, étaient le club de photographie du lycée et son équipe de foot, pas si mauvaise ma foi. Depuis quelques jours, elle s'était donc donné un but : rejoindre le club et surtout leur prouver son talent, et c'était là que c'était arrivé. Qu'elle l'avait repéré, lui.

A l'origine, rien de prémédité. Elle avait toujours eu pour habitude, depuis le début de sa scolarité en lycée, de passer du temps sur les terrains de sport, seule, pour réfléchir et trouver l'inspiration. A Londres déjà, quand Lexie la cherchait, elle savait toujours où finir par regarder et elle la trouvait, l'appareil à la main et les yeux dans le vague, déjà quelques photos dans sa carte mémoire et d'autres en projet dans la tête.
C'était pendant un de ces moments de réflexion, en regardant l'équipe s’entraîner, qu'il avait attiré son attention.
Dire que ce n'était pas son physique qui l'avait interpellée n'aurait pas été honnête. Ce garçon là était plus qu'attirant, bien que pas tout à fait son style : blond, bien bâti, un sourire ravageur et footballeur, toutes les midinettes du lycée devaient se l'arracher.
Pourtant, il y avait quelque chose en lui de différent, il dégageait quelque chose de spécial qui le faisait sortir du lot. Elle n'avait pas trouvé quoi et avait commencé à le prendre en photo à son insu sans bien savoir pourquoi.
Et c'est là, que l'idée lui était venue : faire de lui son modèle pour le travail qu'elle souhaitait présenter au club de photographie. Elle avait bien pensé à l'aborder pour lui parler de son projet, mais elle avait peur qu'il en devienne moins naturel, et elle s'était lancée dans cet espèce de rapport clandestin depuis déjà plus d'une semaine.

La jeune fille avait mitraillé Sam quelques instants plus tôt, à la fin de l'entrainement, quand il avait retiré son casque et s'était laissé aller à se détendre. Depuis elle attendait un geste, une expression, une idée pour réitérer. Elle avait appris son identité bien assez vite, avec les affiches promotionnelles de l'équipe de football placardées partout sur les murs, mais elle avait également été surprise de découvrir qu'il faisait également partie d'une des chorales, les New Directions. Autant dire que cela avait ajouté à son mystère et attisé encore plus son intérêt pour lui. Si elle arrivait également à le photographier en train de chanter pendant une des performances de la chorale, son projet pouvait prendre une tournure assez géniale...

Anna sortit enfin de ses réflexions, pour remarquer que son sujet d'étude avait arrêté de faire des aller-retours sur le terrain. En fait, il semblait même terriblement intrigué par un point qui le faisait regarder dans sa direction. On aurait dit...

-Oh merde, lâcha-t-elle, en réalisant que le point qu'il fixait, c'était elle...

Elle avait deux choix qui s'offraient à elle, l'ignorer étant trop évident pour que ça passe. Elle pouvait soit lui faire un petit signe de la main, ou bien mettre son appareil en bandoulière autour d'elle et prendre ses jambes à son cou.
Naturellement elle choisit la deuxième option et commença à entendre dans sa tête le couplet d'une chanson de David Geddes que son père fredonnait souvent quand elle était plus jeune, tandis qu'elle remontait les gradins en toute hâte :

I've never seen him act this way,
My God, he's goin' crazy
He said he's gonna make you pay
For what we done -- he's got a GUN!
So run, Joey run, Joey run!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Lun 11 Avr - 13:57


Anna & Sam


Le grand jour était enfin arrivé ! Le retour de Sam sur le terrain. Les trois semaines s'étaient écoulées, très lentement à son goût, mais il ne regrettait pas d'avoir bien attendu que son épaule soit remise pour recommencer à jouer. Bon il fallait toujours qu'il fasse attention et qu'il ne force pas trop pour commencer et il le faisait sérieusement, il ne voulait pas se retrouver privé de football pour de la négligence. Assister aux matchs sans pouvoir y participer avait été plutôt douloureux pour lui, ne rien pouvoir faire, ne pas pouvoir aider, regarder les autres faire des erreurs ou au contraire, trouver de meilleurs tactiques, en ne faisant pas partie de la bande à ce moment-là, il s'était senti un peu plus exclu qu'il ne l'était déjà. Pour comprendre Sam, il fallait se mettre dans sa peau, et ça n'était pas quelque chose d'évident. Le football avait été, dès son arrivée, la première échappatoire qu'il avait trouvé, le premier endroit où il se sentait bien et accepté en tant que joueur, et ensuite, il y avait eu le Glee Club. Mais le sport était sa passion, et s'en retrouver privé avait été très dur pour lui.

Il s'était déjà un peu préparé chez lui, en tentant les pompes et les abdos à nouveau, il y avait eu du relâchement dans son entraînement et il se trouvait déjà trop gros et s'en voulait, exactement comme lorsqu'il allait manger des tacos et qu'il regrettait dans l'heure qui suivait son repas, même s'il adorait ça, il ne pouvait pas concevoir une minute de ternir son physique parfait. C'est tout frais et tout excité qu'il s'était rendu à l'entraînement ce jour-là, il était arrivé en avance et s'était changé tout en chantant, profitant du fait qu'il était tout seul, et puis les autres avaient fini par arriver. Il s'était fait saluer par à peu près tout le monde, et quelques joueurs avaient même osé lui dire qu'ils étaient contents qu'il soit de retour, ce qui était plutôt une bonne surprise pour Sam, qui n'avait pas manqué de leur dire que cela lui avait manqué de ne plus jouer avec eux. « Allez Evans, montre-nous que t'as rien perdu », lui avait sorti la coach. Et comment qu'il allait leur montrer !

L'entraînement s'était parfaitement bien déroulé et Sam ne ressentait pratiquement plus la douleur de son épaule, même s'il restait un petit pic tout de même, il avait réussi à jouer normalement et a ratatiner ses coéquipiers en rigolant. La coach siffla la fin de l'entraînement puis le clan se dispersa tout à coup, laissant le blond tout seul. Il enleva donc son casque et marcha lentement sur le terrain, ayant mille choses lui passant par la tête. Il le traversa en long et en travers plusieurs fois, histoire de reprendre convenablement son souffle et de ne pas arrêter toute activité trop brusquement jusqu'à ce qu'il apercoive une fille dans les gradins. Il n'avait pas fait attention pendant l'entraînement, il avait juste vu quelques têtes, des fidèles des entraînements, mais elle, il ne l'avait pas vue. Elle avait un appareil photo à la main et il se tourna pour voir qui elle était entrain de photographier, mais il ne vit personne. Il était tout seul et se demandait pourquoi elle le prenait en photo. Il resta fixé quelques secondes sur elle puis la vit remonter les gradins, visiblement pressée. Sam se mit alors a marcher très vite en sa direction pour la rattraper puis monta à son tour les gradins, avant de poser une main sur l'épaule de la jeune fille pour la faire stopper. « Pourquoi tu te sauves comme ça ? »


Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Mar 12 Avr - 0:08

Contrairement à sa soeur, Anna n'avait jamais été une grande sportive. Hormis à la télévision ou depuis les gradins, cela ne l'intéressait pas de dépenser une énergie qu'elle pouvait utiliser à autre chose. Et puis il fallait bien reconnaitre qu'elle était meilleure photographe que danseuse par exemple. Demandez à Lexie de vous raconter le premier gala d'Anna et vous ne récolterez qu'un grand éclat de rire ainsi que des bribes d'explications entrecoupées de pouffements tellement cet évènement restait gravé dans la mémoire de toute la famille Preston, et la petite Lexie n'avait alors que 5 ans. La jeune fille avait donc par la suite décidé d'abandonner toute tentative d'exploit sportif et se contentait de supporter une équipe de foot ou de se rendre à un match afin d'apprécier le sport en général.

Il n'était donc pas étonnant que Sam l'ait aussi vite rattrapée. En deux enjambées, il l'avait rejointe et posé sa main sur son épaule. Anna hésita un instant, prête à fuir un peu plus loin, mais en entendant l'intonation de sa voix, calme et interrogatrice, elle se décida à se retourner.

Waow. En plongeant ses yeux dans ceux du footballeur, elle réalisa qu'elle ne l'avait jamais vu d'aussi près, ni aussi bien. Elle avait beau l'avoir pisté depuis des semaines, il n'était finalement qu'une image qu'elle pourchassait à travers son objectif, malgré les zooms qui lui donnait l'impression de s'en rapprocher parfois. Elle avait maintenant la personne bien réelle en face d'elle et elle aimait ce qu'elle voyait. Un regard doux, un air angélique avec ses cheveux blonds qui encadraient son visage pour ainsi dire parfait, pas du tout le cliché du sportif sûr de lui et arrogant. Elle ne put s'empêcher de penser en elle-même qu'il faisait un sujet d'étude idéal...

Pourtant, elle fut incapable de répondre à sa question. Elle ouvrit la bouche sans qu'aucun son ne puisse en sortir. C'est vrai, pourquoi se sauvait-elle comme ça ? Par timidité ? Certainement un peu à en croire la teinte rosée qu'avaient prises ses joues. Mais surtout par peur de confesser l'activité à laquelle elle se livrait depuis quelques temps déjà. Comment allait-elle annoncer à ce garçon qu'elle l'avait choisi comme modèle photographique et qu'elle devait posséder au moins une centaine de clichés de lui, sous presque tous les angles ? Cela faisait limite psychopathe et une asociale comme Anna n'avait pas besoin de ça pour se faire repérer et ternir une réputation déjà limite dans l'enceinte du lycée.

Elle balbutia donc un "Désolée, il faut que j'y aille" et reprit sa course vers les bâtiments, en se détournant aussi rapidement que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Jeu 14 Avr - 11:17


De temps en temps, il arrivait à Sam de se sentir observé, mais ça n'était jamais vraiment le cas, seulement cette fois, il avait prit quelqu'un en flagrant délit. Il n'y avait pas de doute à avoir, il était seul sur le terrain, et la jeune fille le fixait, mais pourquoi ? Est-ce qu'elle devait prendre des photos de l'entraînement pour un quelconque club ou pour le journal du lycée ? Sam se dit alors qu'ils auraient sûrement été au courant, et que Puckerman aurait fait le beau pour se faire prendre en photo sous son meilleur angle etc, mais elle était toujours là et semblait gênée qu'il l'ait vue. En quelques secondes il se retrouva à enjamber les gradins et il l'avait rapidement rattrapée, posant simplement la main sur son épaule pour ne pas l'effrayer. Il lui demanda alors simplement le pourquoi du comment elle se sauvait, et elle lui fit face. Le jeune homme retint son souffle quelques secondes, elle était vraiment jolie et il se sentait tout à coup bizarre d'avoir fait ça. Une si jolie fille qui s'intéresserait à lui comme ça ? C'était techniquement possible, mais en pratique.. un peu moins. Elle avait de beaux cheveux et sentait très bon, mais se rendant compte qu'il avait peut-être laissé sa main un peu trop longtemps sur son épaule, il la laissa tomber contre son corps.

Elle semblait prête à lui répondre et puis non. Aucun son n'était sorti de sa bouche. Bizarre. Sam fronça les sourcils, attendant un quelconque signe, et tout ce qu'il obtint fut une petite excuse et la voilà qui repartait. Le jeune homme soupira et posa son casque sur les gradins, se promettant de venir le ranger plus tard, avant de grimper ce qu'il restait de gradins pour tenter de la rattraper, mais le temps de le poser, il l'avait perdue. Il sortit puis regarda partout autour de lui, jusqu'à apercevoir sa chevelure rousse qui volait sur sa droite. Il commença à courir et parvint assez facilement à la rattraper, elle n'avait pas prit beaucoup d'avance et au lieu de faire comme précédemment, il s'était cette fois-ci planté juste devant elle, la faisant stopper.

« Je fais aussi peur que ça ? »

C'était tout ce qu'il avait réussi à lui demander, et c'était un peu bête d'ailleurs. Elle ne semblait pas effrayée, mais plutôt gênée de quelque chose. Pourtant, si elle avait prit les joueurs en photo sur le terrain, Sam ne voyait rien de mal là dedans, au contraire, si elle aimait prendre des photos, cela pouvait être sympathique de les voir ensuite, pour voir un peu les grimaces qu'ils faisaient en jouant, ou même repérer de petites erreurs de position qui sait ? Il resta devant elle, et n'affichait pas un erreur énervé non, mais un regard curieux de ce qu'elle allait pouvoir lui répondre.


« C'est un bien bel appareil que tu as là, du matériel de professionnel.. » ajouta-t-il. Il ne s'y connaissait pas vraiment dans ce domaine, mais il y avait juste à voir la taille de l'appareil pour se rendre compte que ce n'était pas de l'amateurisme.


Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Dim 17 Avr - 1:18

Tandis qu'elle déguerpissait aussi vite et aussi loin que possible du terrain de sport, Anna ne pouvait s'empêcher de repenser à sa -courte- mais étonnante rencontre avec le garçon. Étrangement, elle n'avait jamais pensé lui adresser la parole un jour, encore moins imaginé qu'il la poursuivrait à travers les gradins et irait jusqu'à poser sa main sur son épaule. Ce contact, sans être désagréable (loin de là même) les avait surpris tous les deux à en croire l'air gêné et la façon hâtive avec laquelle Sam avait retiré sa main. Anna avait alors réalisé qu'elle avait toujours pensé à lui comme à un sujet d'étude, une star qu'elle observerait de loin, pas comme à une personne réelle qui pouvait réagir et se mettre à lui parler (et à la toucher...). C'était extrêmement perturbant pour la jeune fille, d'autant plus que maintenant qu'il était devenu quelqu'un de "réel", elle réalisait qu'il était une des stars du lycée, un des membres de l'équipe de football, plutôt beau garçon et que cela la transformait en groupie plus ou moins hystérique, l'opposé de ce qu'elle était en réalité. Et voilà qu'alors qu'elle rejoignait presque la civilisation, là où elle pourrait à nouveau se fondre dans la masse des lycéens moyens, il se plantait à nouveau devant elle, apparemment bien décidé à obtenir une explication sur ses agissements pour le moins bizarres.

Anna stoppa de justesse pour éviter de le percuter, et à nouveau, le regarda droit dans les yeux. Une fois encore, sa question l'avait désarçonnée. Elle n'arrivait pas à comprendre qu'un garçon en apparence aussi populaire que lui puisse se montrer aussi doux -et aussi insistant- avec une fille comme elle. Dans un tout autre lycée, le footballeur vedette lui aurait arraché son appareil photo en la traitant de pauvre folle. Sam, lui, attendait, les yeux brillants de curiosité. Hum, il allait décidément falloir qu'elle revoie son opinion sur les clichés des teenage movies...

-Non..., je..., tu ne me fais pas peur...

Si elle n'arrivait pas à finir une seule phrase correcte, ce garçon allait rapidement la prendre pour une demeurée. Au moins, elle lui avait dit l'essentiel et répondu à sa question, mais tout juste quand elle allait s'esquiver à nouveau, il la prit par surprise en lui en posant une autre à propos de son appareil photo. Ils étaient là, tous les deux, les bras ballants et visiblement mal à l'aise, en plein milieu d'une des allées de béton de McKinley, et il lui parlait de son appareil photo... Elle devait être dans la quatrième dimension.

-C'est, euh... Oui, c'est du bon matériel, répondit-elle en se radoucissant un peu...
Sans le savoir et peut-être malgré lui, il avait réussi à ouvrir une brèche dans la carapace de Anna Preston. Elle était très fière de son appareil photo, un Nikon D3x offert par ses parents mais dont elle avait payé une partie avec son argent de poche de baby-sitting (et Dieu sait qu'elle avait souffert à garder ces gosses !). Ce qui ne l'empêcha pas de poursuivre d'une voix un peu plus assurée :

-Ecoute, je ne voulais pas te déranger ou t'empêcher de continuer à t'échauffer. Ça ne se reproduira plus, d'accord ? Je devrais même pouvoir faire en sorte de ne plus te croiser dans les couloirs...

Avec son manque de discrétion, elle venait de foutre en l'air trois bonnes semaines de boulot. Elle allait devoir se débrouiller pour trouver à Sam un ou une remplaçante, ce qui n'allait pas être facile dans ce lycée où l'apparence primait sur la consistance. Quoi que, peut-être qu'un autre membre des Glee Clubs ferait l'affaire ? Elle allait devoir se pencher sur la question.

Sans laisser à Sam le temps de répondre, elle lui adressa un petit sourire contrit, comme pour s'excuser un peu plus, avant de reprendre sa marche d'un pas déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Mar 3 Mai - 20:09



Être mal dans sa peau, Sam connaissait ça par coeur, un peu comme si c'était l'histoire de sa vie mais depuis quelques temps, il s'était rendu compte qu'il n'avait finalement pas grand chose à envier aux autres footballeurs. Bien sûr eux avaient une facilité à aller vers les gens et surtout les filles que lui n'avait pas, mais est-ce que sa vie de lycéen se résumait à ça, courir après les filles ? Non, il voulait faire ses preuves en tant que sportif et pourquoi pas en tant que musicien, il avait donc décidé de se consacrer plutôt à ça puisque de toute manière, il savait qu'il était classé dans la catégories gays du lycée.

Seulement depuis quelques jours, c'était un peu comme si quelqu'un faisait exprès de mettre des filles sur son chemin. Il se retrouvait dans des situations un peu cocasses et cette journée n'avait pas dérogé à la règle. Il se retrouvait à courir après une fille qui l'avait prit en photo et qui semblait effrayée à l'idée qu'il ait pu la surprendre et ce qui l'intriguait, c'était de savoir pourquoi. Il avait tenté de faire de l'humour en demandant s'il faisait peur et elle avait balbutié quelque chose comme quoi ça n'était pas le cas, ce qui l'avait soulagé mais ça n'expliquait rien alors il s'était intéressé à son appareil qui l'intriguait lui aussi. C'était un sacré matériel et il n'y connaissait pas grand chose mais la photographie était toujours un art qui l'avait intéressé. Et oui, Sam était un artiste dans l'âme, en plus de jouer de la guitare et de pousser la chansonnette, il tentait de dessiner des bandes-dessinées qu'il n'avait jamais montrées à quelqu'un. Il trouvait la peinture intriguante et la photographie magnifique mais n'avait jamais eu l'occasion d'en parler avec quelqu'un, est-ce que c'était le bon moment ? Peut-être, peut-être pas en tout cas, il n'avait pas pu s'empêcher de faire une remarque. Et la jeune fille lui répondit ayant l'air de s'être un peu calmée, peut-être que finalement c'était son jour de chance et qu'il allait réussir à avoir une conversation potable après tout. Mais son espoir se brisa alors qu'elle lui disait qu'elle ne voulait pas le déranger et que cela n'arriverait plus. Il ouvrit de grands yeux en entendant ces derniers mots. En général, c'était plutôt lui qui évitait de croiser certaines personnes et la situation inverse ne lui était jamais arrivée, ce qui le faisait se poser des questions. Est-ce qu'il avait quelque chose de repoussant ou d'effrayant ? Il ne représentait aucune menace pour personne et tout à coup il se retrouvait avec quelqu'un qui lui proposait de l'éviter, c'était le monde à l'envers. Il n'arriva même pas à répondre à son sourire et la regarda marcher un peu plus lentement mais toujours déterminée à le laisser sans explications. Le blond resta quelques secondes sans bouger avant de l'interpeller.

« Pourquoi tu prenais des photos de moi ? Je sais que c'était moi que tu prenais puisque j'étais tout seul ». Sam profita de la surprise de la jeune fille pour la rattraper et la fixer, attendant une réponse. « Je vais rien te faire, je veux juste savoir, tu crains rien tu sais, j'ai jamais mangé personne, même si on m'a déjà fait la réfléxion vu la taille de ma bouche enfin », il s'arrêta net, mettant une main sur sa bouche. Décidemment c'était quelque chose qui revenait souvent et quand ça n'était pas les autres qui en parlaient, il arrivait à se mettre dans le sujet tout seul. « Est-ce que ça vaut quelque chose au moins ? Enfin.. Est-ce que je suis photogénique ? » ajouta-t-il avec un petit sourire.


Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Ven 6 Mai - 0:34

Une fois de plus dans sa vie, Anna Preston n'avait pas filé assez vite et elle se retrouvait à nouveau dans les ennuis. Enfin, si l'on y réfléchissait à deux fois, ce n'était pas de gros ennuis. Sam Evans n'avait rien d'effrayant et il lui devenait même carrément sympathique depuis qu'il lui courrait après -littéralement-à travers tout McKinley.
Et elle éprouva même un petit pincement de satisfaction quand elle entendit qu'il l'interpellait à nouveau et ne renonçait pas. La persistance, une qualité qu'elle appréciait chez les autres, elle qui était tant radicale...

Il avait apparemment tout compris, il savait que c'était précisément lui qu'elle photographiait. Ça n'avait pas l'air de plus le gêner que ça, à la façon dont il la fixait maintenant qu'il l'avait à nouveau rejointe.
Malgré la question explicite qu'il lui posait, Anna se sentait soulagée, comme si on lui avait enlevé un lourd poids des épaules. Elle réprima un éclat de rire quand il fit une blague maladroite sur sa bouche et son regard se mit à pétiller. Elle appréciait vraiment le naturel désarmant de ce garçon. Un peu d'autodérision, ce qui ne l'avait pas empêché de presque rougir et de prendre l'air de regretter aussitôt ce qu'il avait dit, et beaucoup de charme, tout ça allié à un quota maximum de sympathie, cela faisait un cocktail détonnant.

-Je sais très bien que je ne crains rien... Je serai un peu folle sinon, de te photographier comme je le fais... dit-elle en roulant des yeux.

Sans s'en rendre compte, elle commençait à passer aux aveux. Il était peut-être temps de lâcher le fin mot de l'histoire.
Sauf que la dernière question du footballeur l'en empêcha. Elle le fixa avec incompréhension, comme pour vérifier que c'était bien ce qu'il lui avait demandé.
Comment pouvait-il manquer de confiance en lui à ce point là ?

-Je... Tu plaisantes ? demanda-t-elle, interloquée.

Sans attendre de réaction de sa part, elle enleva son appareil et le lui tendit, puis elle se mit à farfouiller dans son sac immense en marmonnant, avant de finir par s'accroupir par terre et d'en étaler la moitié du contenu sur le sol. Elle extirpa enfin ce qu'elle cherchait, une pochette grise cartonnée et en se redressant, la donna à Sam.

-Tiens, c'est ce que tu vaux... Et crois-moi, ta bouche n'est pas si terrible que ça à regarder, je suis même sûre que la moitié de la population féminine du lycée en a une toute autre opinion.

Cette fois c'était elle qui rougissait... Elle replaça une mèche de ses cheveux pour masquer sa gêne.

-Enfin ce n'est qu'un avis, hein... Mais je ne crois pas qu'Angelina Jolie se plaigne beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Lun 9 Mai - 16:40


Au premier abord lorsqu'on voyait Sam, on pouvait penser qu'il était quelqu'un de prétentieux, et si on s'intéressait uniquement à son physique on pouvait même imaginer qu'il était narcissique à souhait mais ce que les gens ne savaient pas, c'était qu'il était très mal à l'aise avec son corps et avec lui-même. On pourrait croire ça impossible parce qu'avec un corps aussi parfait il devait être impossible de ne pas se plaire et pourtant. Depuis sa plus tendre enfance, le blondinet avait toujours passé des heures et des heures à faire du sport, il avait commencé à en faire son passe-temps le plus prenant alors qu'il avait douze ans, voyant que par rapport à ses camarades il était bien maigrichon, il avait décidé de manger plus et de se muscler au possible afin de ressembler à quelque chose et non pas à un squelette comme quelques uns osaient l'appeler à l'époque, et tout ce travail avait fini par payer. Il avait aujourd'hui dix-sept ans et un corps à en faire pâlir plus d'un et à faire craquer les filles et pourtant, il était toujours aussi inconfortable avec lui-même. Sa mère lui disait souvent que le jour où il trouverait la fille qu'il lui fallait, il se sentirait mieux puisqu'elle l'accepterait tel qu'il était mais pour lui, s'il sortait avec une fille, il se devrait alors de faire tous les efforts imaginables pour rester tel qu'il est et ne pas se laisser aller, dans n'importe quel sens du terme, il n'allait donc pas pour autant faire moins attention à lui, au contraire, car il avait ce désir de perfection, sans pour autant tomber dans l'abus puisqu'il connaissait ses limites. Alors autant dire que le fait de s'être fait prendre en photo à son insu avait provoqué chez lui de multiples questions. A quoi allaient servir ces photos ? Et pourquoi c'était lui qu'elle prenait en photo ? Il fallait qu'il le sache, il ne serait pas tranquille sinon.

Il avait fini par la rattraper afin de savoir le pourquoi du comment et dans le feu de l'action, il avait encore fait de l'humour malgré lui par rapport à sa bouche, ce qui avait fait rire la jeune fille, puis exprima ensuite son incertitude sur le fait d'être un bon élément a photographier. Au lieu de lui répondre, il la vit enlever son appareil et le lui tendre afin qu'il le tienne pendant qu'elle cherchait quelque chose dans son sac. Sam resta quelques secondes fixé sur l'appareil qui était encore plus impressionnant maintenant qu'il l'avait en main, avec tous ces boutons, il était sûr que jamais il n'arriverait à faire fonctionner un truc pareil. Il reporta son attention sur la rousse qui venait maintenant d'étaler au moins la moitié de tout ce qu'elle devait avoir dans son grand sac avant de lui donner une pochette grise qu'il prit de sa main droite, avant de lui rendre son appareil. Il releva les yeux vers elle, alors ce qu'il valait était dans cette pochette ? C'était plutôt bizarre, cette situation, alors qu'elle le complimentait presque sur sa bouche et se surprit même à sourire en la voyant rougir un peu.

« Je.. ne sais pas mais.. merci » marmonna-t-il avant d'ouvrir délicatement la pochette. Il y plongea la main afin d'en sortir quelques photos et ce qu'il vit le laissa bouche bée. Il y avait une bonne trentaine de photos, et il était sur chacune d'entre elle, comme si on pouvait retracer sa journée rien qu'en les regardant. Il éprouva alors une drôle de sensation alors qu'il les regardait une à une, elle avait réussi a capter des petits bouts de sa vie sans qu'il ne s'en rende compte. Il se voyait sérieux, sourire, vivre tout simplement, à travers son objectif, et il secoua doucement la tête avant de la regarder.

« Elles sont vraiment.. belles ! Je dis pas ça parce que je suis dessus mais les angles, les lumières, j'y connais pas grand chose mais je sais reconnaître quand c'est de l'art » lui dit-il simplement avant de reprendre. « Et qu'est-ce que tu fais avec toutes ces photos ? j'veux dire, tu dois pas les accrocher dans ta chambre je pense », dit-il en riant doucement alors qu'il continuait de regarder ses clichés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Mer 11 Mai - 1:18

Anna manipulait son appareil nerveusement tandis que Sam ouvrait la pochette. Elle sentait monter en elle le stress que connaissent tous les artistes avant de montrer ce dont ils sont capables, qu'ils soient comédiens, peintres ou chanteurs. Peut-être que le jeune homme lui aussi avait cet étrange ressenti, à la fois grisant et paralysant, avant de monter sur scène et d'entonner un des hymnes du Glee Club. Cela le rendait encore plus familier et sympathique à la photographe.
Le fait est que Anna Preston, en bonne fille de sa mère, était très sûre de son talent mais qu'elle détestait le montrer. Cela la mettait dans des états de panique épouvantables alors qu'elle ne doutait pas d'elle une seule seconde. Cette contradiction était tellement incompréhensible que son prof de photo de Londres s'était arraché les cheveux des semaines durant sur son cas quand il avait s'agit de monter une première expo. Cela s'était presque terminé dans le sang et dans les larmes, mais la jeune fille avait été, comme c'était prévisible, plutôt encensée par la critique, même si elle ne s'était pas montrée une seule fois dans la salle lors de l'inauguration. Elle était restée assisse dans la cuisine, à boulotter des petits fours en se rongeant les ongles et en envoyant des textos à Lexie et J.J., leur meilleur ami commun. Ces deux là avaient d'ailleurs dû finir par débarquer pour la calmer.

Avoir le courage de monter un projet pour le club de photo de McKinley, c'était donc exceptionnel et aussi complètement fou pour la jeune fille. Alors montrer ces photos à leur propre sujet... Cela tenait du véritable miracle !

Elle attendit la réaction du jeune homme en retenant son souffle et ne put s'empêcher de soupirer de soulagement quand il dit qu'il les trouvait... belles. Encore une fois, Anna sentit ses joues s'empourprer.

-Merci, balbutia-t-elle, pas le moins du monde décontenancée par le fait qu'il les trouve réussies, elles l'étaient, évidemment, mais plutôt rassurée qu'il les trouve à son goût. Je suis contente qu'elles te plaisent, tu sais d'habitude je ne les montre jamais avant d'être sûre... Je dois être un peu superstitieuse.

Ou complètement folle. Mais elle était cependant sincère. Elle aurait détesté qu'il les déteste. Depuis des semaines qu'elle l'observait, elle avait pu se rendre compte à quel point il était quelqu'un de bien, pétri de contradictions mais foncièrement gentil et qui gagnait à être connu. C'était important qu'il les aime puisque, sans le savoir, il lui avait accordé une partie de lui, l'avait remise sur le chemin de l'inspiration et quelque part, elle se sentait un peu redevable. Toutes proportions de modestie gardées bien-sûr.

-Je voulais quand même te dire que je ne suis pas folle, je ne te poursuis pas partout en prenant des photos, même si les preuves sont, apparemment, contre moi, ajouta-t-elle, pince-sans-rire. C'est un... travail que je fais, et tu m'as juste semblé être un bon sujet. J'ai commencé à te prendre en photo de loin et... J'ai juste continué, rien de prémédité.


Pendant qu'elle s'entendait se justifier de façon maladroite, elle le voyait étudier chaque cliché avec attention. Il finit tout de même par lui poser la question fatale.
C'est vrai... Que comptait elle faire avec ces photos ? Et comment le lui annoncer sans provoquer une crise cardiaque chez ce garçon ?

-Et bien, pour l'instant je les garde dans cette pochette comme tu vois mais... Je veux dire l'idéal...

Oh, à quoi bon tergiverser, il fallait bien le lui annoncer d'une façon ou d'une autre. Aussi Anna le regarda le plus sérieusement du monde, droit dans les yeux, avec son regard qui regarde, et lui annonça de but en blanc :

-En fait, avec ton accord, je voudrais les exposer dans les couloirs de McKinley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Ven 13 Mai - 15:50


Se faire prendre en photo à son insu.. Ca n'était pas le lot quotidien des stars ça ? Sam y avait pensé et avait failli se prendre pour un people tout à coup, mais s'était retenu de pavaner finalement puisqu'il ne savait pas où ces photos allaient atterrir finalement... Peut-être qu'il allait les retrouver sur Gossip Glee après tout ? Enfin, la jeune fille ne lui semblait pas être quelqu'un de méchant au premier abord.

Plus il regardait ses photos et plus il se disait que finalement, il n'était peut-être pas si mal que ça, du moins en photographie et se disait même que sa mère aurait été ravie d'avoir de telles photos de lui à la maison. Puis il se sentit un peu comme privilégié lorsqu'elle lui avoua qu'elle ne les montrait jamais avant d'être sûre. Pour lui ça n'était pas de la superstition mais plutôt du professionnalisme. La jeune fille lui avoua ensuite qu'elle le prenait en photo pour un travail qu'elle faisait et qu'il lui avait semblé être le bon sujet. Il se sentit rougir, flatté, ne pensant pas qu'il pouvait être le modèle d'un travail de photographie mais autant dire que sa fierté en avait prit un petit coup, dans le bon sens évidemment. Enfin il restait tout de même quelque chose qui le chiffonnait, quel était alors ce travail ? Il ne put s'empêcher de le lui demander de manière plutôt humoristique puisqu'il y avait mit un peu de son humour pas toujours drôle pour paraître un peu plus cool.

A vrai dire, il s'attendait à peu près à tout sauf à ça. Elle voulait exposer des photos de lui dans les couloirs de McKinley ? Quelle drôle d'idée ! Il n'était pas franchement le plus apprécié des footballeurs ou des New Directions et elle voulait prendre le risque d'exposer son travail sur lui ? Il doutait que cela soit une bonne idée, déjà, il allait avoir du mal à se voir placardé un peu partout sous toutes les coutures et puis, il n'avait pas envie qu'elle se fasse charier à cause de ça.

« Tu.. comment ça ? beaucoup de photos ? » Il était encore un peu sous le coup de la surprise et ne savait pas trop comment lui dire que cela allait sûrement gâcher son travail. « Tu es sûre que c'est une bonne idée ? j'veux dire.. les gens m'aiment pas spécialement ici et.. Ils ne vont pas s'intéresser à ton travail si ça se traduit a analyser des photos de moi... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Mer 18 Mai - 1:01

Comme elle le prévoyait, la réaction de Sam fut tout sauf enthousiaste. Le jeune homme passa par toutes les couleurs avant de répondre de façon un peu confuse. Il ne s'attendait manifestement pas du tout à un tel... débordement d'attention.

Anna resta calme et ignora les différents stades d'étonnement et de contradiction par lesquels passait le footballeur. Elle se contenta de l'observer en silence afin de pouvoir répondre ce qu'il fallait pour le convaincre au moment venu.

-Cela pourrait aller jusqu'à une trentaine de photos je pense, tout dépend de ce que le responsable du club arrive à négocier auprès du proviseur. Apparemment c'est une première, personne n'a jamais voulu ou pensé à faire ça dans l'établissement, ce qui nous donnerait la primeur...

La jeune fille sentait ses joues s'échauffer et ses yeux s'animaient tandis qu'elle incluait Sam, bien malgré lui, dans le projet en employant ce "nous" si définitif. Elle avait le sentiment que cela pouvait devenir énorme, quelque chose dont les élèves pourraient continuer à parler pendant longtemps. Cela pouvait lui garantir son entrée dans le club de photo bien sûr, mais aussi une petite notoriété et une reconnaissance à elle et à Sam. Il ne serait plus uniquement le footballeur beau gosse, un peu bêbête et membre d'une chorale stupide, ni elle l'étrangère excentrique et totalement associale qu'il fallait éviter dans les couloirs. Elle ne savait pas pourquoi elle avait autant l'envie d'associer le jeune homme à cette lubie, cela dépassait maintenant le simple fait qu'il lui eut servi de modèle, elle pensait vraiment qu'il méritait d'être vu comme elle le voyait, comme il était finalement, et elle était prête à tout mettre en oeuvre pour devenir l'instrument de ce changement. Etrange comme les choses tournaient facilement à l'obsession chez elle...

-En fait ce n'est certainement pas une bonne idée, reconnut-elle en reprenant la pochette des mains du footballeur de façon un peu brutale. Il est clair que plus de la moitié des abrutis de ce lycée ne comprendront rien à ce qui passe dans ces photos et qu'ils ne verront pas la moitié des choses que j'ai pu voir mais quand tu y réfléchis... Est-ce que ça importe vraiment ? Est-ce que ce n'est pas ce qui est important pour toi qui compte le plus à la fin de la journée ? Je n'exposerai pas ses photos sans ton accord, Sam Evans, mais je voudrais que tu réfléchisses sérieusement à cette idée. Ces gens ne te voient pas tel que tu es, ils passent leur temps à se préoccuper de leur apparence et de celle des autres sans même chercher à gratter plus loin, alors peu importe ce qu'ils peuvent bien finir par penser de toi ou de moi. Ils peuvent me traiter de monstre, d'artiste ratée, de paparazzi à la petite semaine, je m'en contrefiche. Moi ce que je vois quand je regarde ces photos, ce n'est pas le garçon à l'air un peu niais qui pourrait tourner dans le dernier clip de Justin Bieber ou n'importe quel autre boy's band dans le vent, mais celui qui s'exerce sur le terrain de foot avec acharnement, qui ose à peine s'imposer, même quand il est dans son bon droit, et qui malgré son peu de confiance en lui arrive à faire exploser de rire la moitié du Glee Club avec son humour décalé... Et c'est ça que tu es, c'est ça qui compte, et c'est à ça que doit servir l'appareil que j'ai entre les mains !

Elle se tut une minute pour reprendre son souffle après cette tirade qui semblait l'avoir autant surprise que Sam. Il la regardait, un peu éberlué, aussi reprit-elle plus calmement :

-Ok, maintenant, j'ai vraiment l'air d'une psychopathe hein ?

Elle fit un faible sourire au garçon et commença à ranger la pochette qu'elle n'avait cessé de tripatouiller pendant toute sa tirade. Son geste se suspendit un instant.
Elle la rouvrit et, en l'appuyant contre son ventre, fit précautionneusement défiler les images. Enfin, elle trouva celle qu'elle cherchait et la tendit à Sam.

-Tiens... Quoi que tu décides, celle-ci est ma préférée et j'aimerais que tu la gardes. J'en ai un autre tirage à la maison de toute façon, dit-elle en haussant les épaules. Tu sais, j'aime bien la façon dont tu la regardes... Et je suis sûre qu'elle l'aimerait aussi si elle pouvait le voir...

Une once de jalousie pinçait quelque peu le coeur de Anna Preston, mais le poids qui avait été levé des épaules avec ce secret valait certainement bien ce petit désagrément. Elle remit convenablement son appareil en bandoulière autour d'elle et adressa un petit signe de la main à Sam, comme pour lui dire au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   Sam 21 Mai - 14:42


Devenir le centre d’intérêt de quelqu’un étranger à la famille de Sam, c’était vraiment quelque chose qui ne lui était jamais arrivé alors en découvrait qu’il se faisait prendre en photo depuis plusieurs jours voir semaines maintenant l’avait vraiment étonné. Après la surprise, était venue la flatterie puis la fierté avait pointé le bout de son petit nez. Bien quoi ? Être intéressant aux yeux d'une jolie fille et même si ça n'était pas celle qu'il convoitait ça n'était pas rien quand même.

Seulement voilà, une exposition sur lui, dans les couloirs de McKinley ? Ca lui faisait un peu peur et il n’avait pu s’empêcher de le dire à la jeune fille qui lui répondait maintenant que cela pouvait aller jusqu’à une trentaine de photos. C’était un nombre énorme selon lui, mais vu le nombre de photos qu’elle avait, c’était vraiment peu à côté du travail qu’elle avait fournit. En plus, elle lui affirmait que c’était la première fois qu’une exposition de ce genre allait être faite dans l’établissement et il pouvait voir cette petite lueur dans ses yeux ainsi que ses joues qui prenaient une teinte un peu plus rosée, signe qu’elle était vraiment excitée à l’idée de pouvoir concrétiser ce projet. Et comme si elle avait remarqué le doute qui s’était installé en lui maintenant, elle prit la parole en confirmant que ça n’était sûrement pas une bonne idée mais ne s’arrêta pas là puisqu’elle lui donnait maintenant sa vision des choses.

L’équipe de football, le Glee Club, maintenant qu’elle les avait évoqués, il était vrai qu’une telle exposition pourrait certainement inciter d’autres personnes à s’y inscrire ce qui serait une très bonne chose en soit, puisqu’on n’était jamais trop nombreux dans de tels clubs et surtout la chorale. Cela ferait sûrement plaisir à Mr. Schuester que de voir de nouveaux membres pointer le bout de leurs nez et même si les risques de se faire slushier davantage existaient, cela était passé au second plan dans la tête de Sam.

Le blond baissa la tête, touché en plein cœur. Il ne la connaissait pas et pourtant elle savait énormément de choses sur lui et c’était quelque chose de troublant et d’agréable à la fois car elle ne le jugeait pas au contraire, elle lui faisait juste comprendre qu’il pouvait être plus confiant que ce qu’il était parce qu’il était tout de même quelqu’un d’important auprès des autres puisqu’il les faisait rire et gagner des matchs aussi.

« Non pas du tout ! Tu es.. très gentille et merci pour tout ce que tu viens de me dire » lui répondit-il simplement, ne sachant pas quoi ajouter de plus.

Puis il la vit ranger sa pochette avant de s’arrêter et de lui tendre une photo. Il la fixa quelques secondes, le temps qu’elle lui dise qu’il pouvait la garder parce qu’elle en avait un double et qu’elle aimait la façon dont il la regardait. Il fronça les sourcils, se disant qu’il ne l’avait même pas regardé encore et qu’il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire, avant d’enfin baisser les yeux sur la photo. Quinn. Elle était elle aussi sur la photo et c’était elle que Sam regardait sur ce cliché. Il se mordit la lèvre inférieure avant de lever la tête vers la jeune fille qui était en train de remettre son appareil dans sa position initiale.

« Je suis d'accord ! enfin j'veux dire.. Tu peux faire ce que tu veux des photos » lui lança-t-il en souriant. « Tu es vraiment très douée et puis ce lycée a besoin d'art et d'artistes, j'espère qu'ils pourront voir ce talent même si je doute que certaines personnes comprennent quelque chose, c'est un risque à prendre et, tu as carte blanche » ajouta-t-il finalement. Après tout, qui était-il pour mettre des bâtons dans les roues des gens ? Personne. Et puis elle était vraiment gentille et il ne savait pas pourquoi, il avait envie de l'aider et si le seul moyen de l'aider était simplement d'accepter qu'on diffuse son image, alors il allait le faire.

Une sonnerie connue se fit entendre, le portable de Sam, il s'excusa auprès d'Anna et décrocha, c'était son père qui lui demandait où il était puisqu'il était dans le coin et se proposait de le prendre pour aller boire un verre entre père et fils. Il accepta et raccrocha avant de se rapprocher de la rousse.

« Je suis désolé je dois filer, mon père m'attend devant le lycée mais comme je t'ai dis, tu as carte blanche et puis tiens je te laisse mon numéro si tu veux, pour que tu me tiennes au courant parce qu'avec les répétitions et les entraînements je risque de pas beaucoup te croiser » lui dit-il en rigolant. Il attrapa un stylo et un papier dans son sac et y nota son numéro avant de le lui tendre en souriant, et de filer hors du lycée où son père l'attendait.

Topic terminé

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. "Run, Joey, Run !"   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. "Run, Joey, Run !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 5
-