Choriste du mois


Partagez | 
 

 06.Sur le devant de la scène [Tyler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty
MessageSujet: 06.Sur le devant de la scène [Tyler]   06.Sur le devant de la scène [Tyler] EmptyMar 12 Avr - 10:52

06.Sur le devant de la scène [Tyler] GRIM.397303.3.1 & 06.Sur le devant de la scène [Tyler] Nina-dobrev-nina-dobrev-17269780-100-100
Tyler & Saphira

La journée avançait et les cours se succédaient lentement. Il était des jours comme celui-là où l’aiguille de l’horloge semblait avoir des soucis pour tourner. Les secondes s’égrenaient au rythme des minutes. Et finalement l’entraînement de demi-journée eu lieu. Une torture comme d’habitude mais plus vraiment à cause de Sylvester, non elle avait appris à l’entendre raller, comme elle avait appris dernièrement que son cœur n’était pas aussi froid qu’elle pouvait bien le laisser penser. Non, ce qui était plus gênant c’était le caractère des cheerleaders qui semblaient depuis quelques temps rivalisé d’ingéniosité pour se bouffer le nez. Il fallait avouer qu’il y avait quelques semaines qu’elle n’avait pas remises les pieds sur un terrain d’entraînement. Entre le décès de sa mère et sa fin d’existence, elle avait délaissé toutes les activités scolaires c’était vrai. Mais elle ne se souvenait pas – malgré les rares moments de pur plaisirs qu’elle avait eu avouons-le – qu’il y ait autant de tensions dans tous les camps. Alors ce soir-là, quand une dispute éclata une fois de plus dans les vestiaires s’habilla-t-elle rapidement sans prendre le temps de se sécher les cheveux et quitta-t-elle le gymnase en claquant la porte. Si c’était ça être privilégiée, faire partie du groupe le plus en vue du lycée, elle n’était plus certaine de le vouloir. Trop de testostérone, tue la testostérone (surtout chez les femmes).

Des regards surpris contemplèrent la cherrios dans les couloirs soulevant bon nombre d’interrogations. Que faisait-elle là, les cheveux mouillés ? Pourquoi celle qui semblait toujours de si douce composition semblait-elle si agacée ce jour-là ? Sans même saluer ceux qu’elle connaissait, ou encore ceux qu’elle adorait, elle sortit directement des bâtiments pour se rendre sur le parking où elle monta en voiture. Assise derrière le volant elle ferma les yeux, inspira puis soupira profondément pour se calmer. Elle allait manquer le dernier cours de la journée mais tant pis, elle avait besoin de se détendre un peu avant de retourner dans ce monde de fou. Mais au bout de quelques minutes elle avait finit par culpabiliser, que faisait-elle assise dans sa voiture à bouder comme une petite fille ? Ne pouvait-elle vraiment pas supporter la réalité ? Pourtant c’était très exactement ce qu’elle avait voulu non ? Un retour à sa vie d’adolescente, un moyen pour oublier son chagrin encore tout récent, un moyen de se sentir à nouveau, normale…

Aussi c’est dans des couloirs silencieux que ses pas se répercutèrent et ne sachant trop où aller, le foyer étant visiblement occupée, elle se dirigea vers les panneaux d’affichages. Qui sait peut-être y trouverait-elle des informations intéressantes, elle avait bien besoin de se changer les idées. Et c’est ainsi qu’elle découvrit la petite annonce passée par le prof de culture artistique. Sans trop réfléchir ni même savoir pourquoi, elle se dirigea vers sa salle de cours en se disant simplement.


*Pourquoi pas !*

C’était un bon moyen de participer à la vie du lycée et de se changer les idées, ce soir-là, par la même occasion. Pourtant c’est avec une pointe d’hésitation qu’elle laissa sortir avec un petit sourire le dernier élève de sa classe du moment. Si bien que ce n’est que quelques secondes plus tard, que, annonce en main elle finit par se botter les fesses et lui dire.
    -Mr Munroe ? Excusez-moi mais… auriez-vous un moment ?

Un léger sourire en attendant sa réponse, puis tout en lui tendant la feuille en question elle poursuivit.
    -Je serais intéressée et disponible si mon profil vous intéresse. Est-il encore temps de postuler ?

Sagement, gracieusement, dans tous les sens du terme, elle attendit de savoir ce qu’il attendait à présent d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty
MessageSujet: Re: 06.Sur le devant de la scène [Tyler]   06.Sur le devant de la scène [Tyler] EmptyMer 20 Avr - 10:31

Quand il quitta Désirée pour rejoindre sa salle, une énième tasse de café dans la main, il eu la soudaine envie de griller une cigarette, même si ses poumons déjà bien atteints ne devaient pas en avoir un besoin urgent. Il fallait qu'il se calme les nerfs, pourquoi ? Pour plusieurs raisons obscures qui avaient eu le malheur de lui tomber dessus ces derniers temps. Déjà, il y avait cette histoire de mariage entre Logan et James qu'il avait du mal à avaler. Non pas qu'il soit contre le mariage gay... Mais voir son meilleur ami se marier d'une manière général lui faisait bizarre, alors si en plus c'était avec le prof de maths ! Peut-être que ça le choquait, ouais, peut-être pour la simple raison qu'il n'avait toujours pas, de son côté, de relation sérieuse...

Et puis il y avait cette histoire de projet d'audiovisuelle qu'il avait eu la mauvaise idée de monter. Depuis qu'il avait affiché cette fichue note sur le panneau d'affichage, il avait vu passé à peu près toute la faune (et la flore vu que l'intelligence des élèves dépassait rarement celle d'une fougère) de McKinley. C'était allé de la Cheerios mastiquant son chewing-gum haut et fort, à un genre de nerd se baladant perpétuellement avec un rat dans sa veste, en passant par une espèce de fille qui ressemblait davantage à lutteur professionnel mexicain qu'à une lycéenne et qui tenta tant bien que mal de le convaincre qu'elle était née pour être sous les projecteurs. Bref, un beau petit monde qu'il ne pouvait pas se permettre d'accepter pour le projet, sauf en prenant le risques de passer pour (dans l'ordre) un pervers / un maniaque dépressif / un enfoiré qui n'aime pas les gros. C'était à se demander si McKinley abritait des gens normaux. "A croire que non", murmura t-il quand il entendit une dizaine d'élèves de la salle d'à côté (Tyler était le genre de mec avec une telle poisse qu'il avait hérité de la salle voisine à celle du glee club) se mirent à scander du Michael Jackson à tue tête. Le pauvre se retournerait probablement dans sa tombe, s'il entendait ça, songea t-il.

Bref, impossible d'avoir un élève normal qui pourrait faire l'affaire. Pourtant le projet n'était pas bien compliqué... Réaliser un genre de mini reportage sur McKinley au travers d'un de ses élèves, pour parler de la vie lycéenne. Le club d'audiovisuel se chargerait de faire des équipe et de répartir les rôles pour le réaliser. Ca partait d'une bonne idée et d'une bonne intention, mais à ce rythme là il allaient finir par produire un film comique !

Il soupira, terminant sa tasse de café d'une traite, songeant qu'il irait peut-être faire un tour du côté des élèves pour essayer d'en convaincre un de participer au projet (il était quasi sur qu'avec un beau sourire il pourrait convaincre une jeune fille...). Au même moment, une demoiselle entra dans sa salle. Levant les yeux sur elle, il lui adressa un regard interrogateur, pour se concentrer sur la note qu'elle avait en main. C'était la sienne, parfait !

"Pas de problème, assieds toi si tu veux", dit-il en lui désignant la chaise devant son bureau. Elle lui tendit l'annonce, témoignant de son intérêt pour le projet. Il la considéra de haut en bas, une jolie jeune fille, elle avait l'air normale; en tout cas elle n'avait pas l'air de cacher des rongeurs dans son soutient-gorge ou de porter une ceinture de catch.

"Bien sur, tu t'appelles comment ? Tu veux que je t'explique un peu en quoi ça consiste ?"

Il lui résuma en quelques mots le but du projet, qu'ils allaient la suivre pendant une semaines dans sa vie de lycéenne (sauf aux heures de cours évidemment), que le but était démettre en avant les multiples facettes de la vie lycéennes, bonnes ou mauvaises… "Tu peux répondre à quelques questions avant ? genre hm… tu fais parti d'un club d'élèves ?"


Dernière édition par Tyler J. Munroe le Jeu 5 Mai - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty
MessageSujet: Re: 06.Sur le devant de la scène [Tyler]   06.Sur le devant de la scène [Tyler] EmptySam 23 Avr - 15:22

Saphira n’était pas vraiment de nature timide. Elle était présente et souriante, elle évoluait dans les différentes sphères du lycée avec une certaine aisance teintée de réserve. Elle était tout simplement naturelle mais passionnée. Curieuse et sage à la fois. C’était la digne fille des parents parfaits qui l’avaient élevé. L’adolescente était loin d’être seule, elle avait su s’entourer de personnes de confiances, d’amis sincères en ce lieu pourtant, et comme le dit l’expression « perdez un être cher et le monde vous semble soudain dépeuplé ». Depuis la mort de sa mère elle avait du apprendre à vivre une nouvelle existence. Accepter la présence d’une demi-sœur dont elle ignorait tout jusqu’aux dernières heures de leur mère commune, accepter la distance de son père, ses absences pour lui permettre de se remettre de la perte de la femme de sa vie, accepter la solitude elle qui ne connaissait que la tendresse et la présence de chaque instant de ses parents. Accepter de dire adieux quand elle s’attendait encore à entendre la porte s’ouvrir sur la folie de sa génitrice. Accepter l’amour qu’elle pouvait ressentir pour un footballer tout en sachant pertinemment qu’ils n’avaient aucun avenir. Accepter des tensions qui rendaient le quotidien difficile… Acceptation semblait être devenue son leitmotiv depuis quelques temps. Et pourtant, alors qu’elle apprenait à être une femme avant d’avoir terminé son adolescence, elle se présentait au quotidien, le sourire aux lèvres et fidèle à la douceur et la gentillesse qui émanait d’elle depuis toujours. Pas de pitié, surtout plus de pitié ou de condescendance ou elle allait exploser. Saphira avait besoin d’être une adolescente normale, de se sentir comme telle. Et c’était très exactement ce qu’elle était venue chercher dans le bureau de Munroe ce jour-là. Aussi accepta-t-elle en le remerciant d’un sourire sa proposition de s’asseoir, car oui, elle avait quelques questions à lui poser sur le projet qu’il avait en tête.
    -Je suis Saphira Harper, je suis actuellement en deuxième année. Et oui, j’avoue que je suis un peu intriguée par votre projet. En bien, bien sûr…

Finit-elle néanmoins rapidement pour ne pas lui laisser soupçonner le contraire. Elle avait parlé avec douceur, ses pupilles exprimant clairement la curiosité qu’elle ressentait pour son projet. Saphira l’écouta attentivement toujours avec le sourire, mais ce dernier se teinta vite d’ironie dans son esprit et face à ses dires. Une semaine à être suivie alors qu’elle avait l’impression depuis quelques temps de vivre dans un monde de fou ? Etait-elle vraiment la mieux placée pour parler de la vie du lycée ? Dans le doute et pour répondre à ses questions elle préféra se montrer honnête.
    -Et bien ! Comme vous l’aurez sans doute remarqué par l’uniforme je suis une cherrios, je fais également partie depuis quelques semaines des Awesome Voices, ce qui n’est pas sans quelques complications. Et… je suis tutrice pour des élèves en difficulté. Hummm ! Que vous dire d’autres sur moi. Je pose également régulièrement pour le cours d’art plastique. J’ai comme tout le monde des fans et des détracteurs à McKinley, mais… ces relations sont plus ou moins exacerbées par mes choix d’occupations. Néanmoins, pour être honnête avec vous, beaucoup font encore des efforts avec moi pour accepter mes choix, j’ai eu… un coup dur récemment, du coup certaines de mes relations continuent d’être « compréhensif » et retiennent les coups…

Elle s’arrêta un instant pour prendre une grande bouffée d’air avant de poursuivre, mains sur les genoux tout en continuant de plonger son regard dans le sien.
    -Bref, sans dire que je connais tout et tout le monde, que j’ai des amis de partout, je dirais que j’ai une connaissance acceptable des différentes castes du lycée. Est-ce que vous aviez à l’esprit ?

Elle lui donna le temps de répondre avant de reprendre.
    -Et… ils VONT te suivre, dois-je comprendre que vous parlez de l’intégralité de vos élèves ?

Calme, souriante elle avait légèrement froncé les sourcils dans une mimique de : Vraiment ? Car cela risquait d’être amusant dans le sens où elle rencontrerait probablement des personnalités hautes en couleurs qu’elle ne connaissait pas, mais elle risquait aussi de devoir faire avec des personnages qu’elle n’aurait peut-être pas envie de côtoyer tous les jours…. Quant à certaines horaires où ils risquaient de la suivre, nul doute que le professeur risquait de se faire quelques ennemis sans oublier que cela risquait de requérir une sacrée organisation.
    -Hum ! Vous savez, je passe plus de temps au lycée que nulle part ailleurs ! Il m’arrive de rentrer à la nuit tombée avec les tutorats. Quant aux entraînements de Cherrios, la fin dépend essentiellement de notre capacité à répondre aux exigences de Syl… madame Sylvester. Vos élèves risquent de ne pas apprécier de devoir me suivre à presque toute heure du jour et de la nuit.

Ne vous fiez pas aux apparences, elle voulait le poste, elle trouvait ça intéressant et le prof avait vraiment l’air sympa. Mais elle ne voulait pas non plus qu’il ait de mauvaise surprise si jamais il lui confiait le « rôle ». Il était fort probable qu’elle ne soit pas la personne la plus facile à suivre du lycée mais il est vrai et elle en avait conscience qu’elle lui offrait un panel assez large de la vie de lycée.
    -En tout cas le projet à l’air vraiment sympa ! D’autres élèves ont-ils été retenu ?

Finit-elle un peu confuse de son explication hasardeuse…

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty
MessageSujet: Re: 06.Sur le devant de la scène [Tyler]   06.Sur le devant de la scène [Tyler] EmptyMer 4 Mai - 16:27

Tyler avait la vague impression d'être de retour à l'époque du lycée. Et pourtant Dieu sait qu'il avait été content de quitter ce lieu de perdition à l'époque ! Son "flash back" avait débuté dès lors qu'il avait passé les portes de McKinley quelques semaines auparavant. Mais là, c'était encore pire. La raison ? Ce documentaire qui, bien qu'il lui ait été imposé par le directeur, et donc nécessaires pour rester dans ses bonnes grâces (n'oubliez pas que son embauche relevait presque du miracle), avait un petit goût de "déjà vu". Et pour cause, il avait eu quasiment le même exercice à rendre alors qu'il était ici en tant que lycéen. A l'époque, son thème imposé était moins joyeux : trouver un élève marginal, un peu bizarre et réaliser un court métrage à son sujet. Sa victime aurait dû être… devinez qui ?? Emma Pillsbury ! Et oui, la petit conseillère chétive qui 15 ans plus tard n'avait pas changé d'un poil ! Il aurait aimé qu'à l'époque, cette dernière soit aussi réceptive que la jeune fille qui se tenait maintenant face à lui. Saphira semblait gentille, mignonne, assez populaire probablement. Il aurait même été un des premier à lui tourner autour s'il en avait eu l'âge légal ! Cette simple idée lui donna une soudaine envie de se pendre… Devenait-il vieux ?

"Cheerios, tutrice… modèle….. Dis donc tu as une vie bien remplie pour ton âge ! Par contre les Awesome Voice c'est…..?"

Elle était du genre bavarde, semblait-il. Pendant sa longue tirade, il prit des notes, histoire de voir où est-ce qu'ils pourraient se concentrer pour le tournage et à qui il fallait demander des autorisation…. Rien qu'à l'idée de devoir en demander une à Sylvester… inutile d'en dire d'avantage vous pouvez comprendre par vous mêmes. Elle semblait relativement active à McKinley, ni trop populaire, ni trop détestée, c'était parfait ! Tyler ne pu réprimer un petit sourire satisfait, avec ça il allait se payer les bonnes grâce de Figgins et définitivement rayer cette tâche dans son dossier !

"C'est très bien tout ça ! On va en avoir des choses à tourner, visiblement !"

Restait plus qu'à savoir si elle arriverait à être à l'aise face à la caméra. Pour ça, il ne voyait rien d'autre que de tester ça en direct live. Se levant, il alla ouvrir une étagère en métal gris un peu moche, comme on en trouve si souvent dans les lycées publiques. "Non y'aura seulement quelques élèves… quatre ou cinq, seulement ceux du club d'audiovisuel qui sont que le projet. Ca te va ?". Fouillant un peu, il en sortit un camescope numérique, vérifiant si il marchait toujours.

"Personne d'autre non ! Il semblerait que les club autre que Footballer et Cheerleader n'ait pas très bonne réputation ici… Je peux voir ce que ça donne quand on te filme ?" demanda-t-il en lui montrant l'objet, revenant vers elle. "Ils te suivront pas tout le temps non plus…. Juste assez pour faire 15 minutes assez intéressantes ! Ca peut être bouclé en deux trois jours…. t'es prête ?"

Une petite sonnerie indiqua la mise en marche de la caméra. Cadrant sur le visage de la demoiselle, il fit le point. "Hahaha, tu passes bien à la caméra en tout cas. Tu me tentes une petite impro ? Du genre quel message t'aurais envie de faire passer à ceux qui vont te voir…. Tu dois avoir un tas de choses intéressantes à raconter… Sur "madame" Sylvester par exemple !!"

Lui ? Utiliser une élève pour avoir des détails croustillants sur l'une des prof psychotiques du lycée ? Mais non voyons c'est pas son genre !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty
MessageSujet: Re: 06.Sur le devant de la scène [Tyler]   06.Sur le devant de la scène [Tyler] EmptySam 7 Mai - 9:31

Voilà un prof dynamique et qui semblait aimer ce qu’il faisait. Au moins, ce projet lui tenait à cœur, du moins c’est ainsi qu’elle le ressentait. Pourtant elle ne savait trop que penser de lui. A quelle équipe appartenait-il ? Les profs consciencieux qui gardaient leurs distances avec leurs élèves ou bien, à l’instar de Lewis était-il le genre de prof qui se sentait encore suffisamment en phase avec le lycée et les lycéens pour y piocher des amitiés et plus si affinité ? Et tout cas il avait le don de la mettre à l’aise et ne semblait pas être de nature grincheuse. C’était au moins ça… Un Bryan et une Sylvester suffisaient amplement à l’adolescente. D’ailleurs et en parlant de Mister R, Munroe avait vraisemblablement sa propre idée sur les chorales. A moins que ce ne soit sur l’enseignant ?
    -J’aurais du tenter de rentrer chez les ND selon vous ?

Le défia-t-elle gentiment pour mieux comprendre ce qu’il voulait entendre par là, même si elle devait bien l’avouer, il ne semblait pas partager son goût et celui de Lewis pour la musique. Si elle n’avait pas craint de dépasser les limites avec lui elle l’aurait mise au défit de pousser la chansonnette ou au moins de lui faire entendre un morceau qui selon lui était digne d’intérêt. Peut-être oserait-elle plus tard, ou pas… Alors seul un petit sourire au coin des lèvres et un regard coquin, pas le moins du monde gênés, apparurent sur son visage pour lui montrer qu’elle retenait certaines phrases.

Le sujet embraya ensuite sur le nombre d’élèves qui l’accompagneraient et sur le programme des réjouissances. Elle opina simplement de la tête pour lui donner son accord tout en réfléchissant à ce qu’elle allait pouvoir présenter du lycée. Mais il allait lui donner des cartes à jouer en lui demandant un bout d’essai. Le parfait réalisateur avec sa caméra à la main, Saphira se demanda l’espace d’une seconde s’il en possédait toujours une près de lui, au cas où, comme on dit. Et surtout, dans toutes les circonstances ?


Un petit rire accompagna la question qu’il venait de poser sur Sylvester. Elle pensait avoir vu juste à son sujet. Il semblait y avoir quelques inimitiés dans le corps professoral.
    -Quoi ? Mon uniforme ne vous plaît pas ?

Commença-t-elle mystérieuse ? En laissant planer le doute quelques instants.
    -Vous vous rendez compte que quoi que je dise à son sujet je serais virée ? Si j’ose dire que c’est le meilleur entraîneur de tous les temps, elle va y voir du laxisme de sa part. Elle va penser qu’elle nous aura rendu trop de renne et qu’elle risque de se discréditer envers la société si elle ne rattrape pas le tire directement. Ce qui, au vu des dernières chorées, reviendrait à nous envoyer sur la lune. Et ce n’est pas un jeu de mot, je suis persuadée qu’elle y réfléchit déjà. Si je dis que c’est un bourreau de travail, qu’une séance où on ne morfle pas est une séance où Mr Shue aura subi pour nous, ça ne passera pas non plus. Qu’elle connaisse chacun de nos faits et gestes et l’entendue complexe de notre vie amoureuse – dont elle se contrefiche soit dit en passant du moment que l’on tient sur nos deux jambes sans risquer de mettre à mal son travail et que l’on continue à mettre en valeur ses uniformes – c’est normal. Mais qu’on s’intéresse de trop prêt à elle et c’est le carnage assuré.

Elle s’était exprimée avec hauteur et humour, comme un état de fait amusant dont elle avait compris l’enjeu depuis longtemps, néanmoins, Sue Sylvester n’était pas le monstre froid et sans cœur qu’elle voulait bien laisser croire. Ce n’était certes qu’un exemple isolé mais quand, après la mort de sa mère, elle lui avait demandé de réintégrer les Cherrios, elle avait accepté, somme toute, gentiment. Aussi finit-elle plus doucement.
    -Je pourrais vous dire que Sylvester est un tyran en tenue de sport rose et apparemment frustrée de l’existence. Sans cœur elle n’a que son succès à l’esprit. Ce qui est vrai, dans une certaine mesure. Mais je pense aussi qu’il y a quelque chose de bon sous cette carapace de cruauté et d’esprit de compétition exacerbé. Car si elle aime faire le mal et regarder des mines déconfites. Elle sait aussi, parfois, à l’occasion, très rarement, de façon plus que sporadique soyons francs, faire preuve d’une grande clémence…

Elle resta quelques secondes silencieuses à regarder son professeur pour identifier sa réaction. Sylvester était un être complexe, médiatique et très controversé à McKinley. Sans compter qu’il avait raison, les Cherrios étaient réputées tout comme les sportifs, mais pour les autres groupes, s’était une autre histoire.
    -Et si je devais présenter McKinley, je commencerais avec les différents clubs qui le composent. Je parlerais évidemment des Cherrios et de leurs fabuleux résultats, mais j’irais également rencontrer la présidente du club de chasteté (pour le contraste évidemment)… Poursuivit-elle avec humour. Je rencontrerais les deux chefs de choral que je confronterais l’un à l’autre pour une interview, ne serait-ce que pour montrer leur affection réciproque. J’irais en salle de tutorat puis en salle de colle, toujours pour le contraste. Puisqu’il la salle de colle comptait plus de membre au quotidien que la salle de tutorat dont pourtant, une bonne partie des élèves avaient besoin. Et toujours avec un sourire sarcastique. Et je continuerai également par un… Et elle se leva pour s’approcher d’un pas en remettant de l’ordre dans sa tenue… Mr Munroe, comment nous présenteriez vous votre vie au lycée de McKinley ?

Car les lycéens ne sont pas les seuls acteurs de la vie lycéenne, les professeurs en était l’âme. C’étaient eux qui dirigeaient la qualité de l’enseignement et l’intérêt des étudiants… L’ambiance qui avait cours au lycée passait donc également par eux…
    -Sans oublier que je terminerai avec le roi incontestable, celui qui gouverne toutes les relations sociales ici. Celui qui ne laisse aucune place au hasard et qui par sa simple présence peut faire grandir ou rabaisser… Elle laissa un instant le doute planer avant de donner la solution à cette énigme… Le Slushy…

Elle se réinstalla sur sa chaise, dignement, avant de tenter de retourner la situation…
    -Alors Mr Munroe et vous, que pensez-vous de vos collègues ?

Il n’était pas obligé de répondre bien sûr, mais taquine de nature elle se sentait détendue avec lui. Peut-être avait-elle tord, peut-être risquait-elle de le vexer. Mais c’était dans sa nature ouverte et généreuse que de s’amuser comme elle le faisait. Et puis, elle n’avait pas vraiment l’impression d’être dans un rapport professeur/élève. Parce qu’à voir son expression quand il avait posé la question sur Sylvester, elle aurait juré qu’il s’amusait comme un ado… Finalement être prof c’était peut-être un peu cela, être un ado vieillissant qui ne parvenait pas à quitter les bancs de l’école… ( :p)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty
MessageSujet: Re: 06.Sur le devant de la scène [Tyler]   06.Sur le devant de la scène [Tyler] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06.Sur le devant de la scène [Tyler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-