Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Une journée de repos ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyVen 22 Avr - 16:07

    Isaac était parti de chez lui relativement tôt, chose particulièrement étrange chez le jeune homme. En effet, en temps normal, il était très rarement à l'heure en ce qui concernait le lycée. Au contraire, en ce qui concernait les rencards, il était toujours présent ! (Sauf, bien sûr, s'il souhaitait faire une entrée théâtrale en se laissant désirer par une jolie femme...)

    Si Isaac était dehors à cette heure bien matinale, c'était uniquement parce qu'il avait passé une nuit blanche. Rien de bien sérieux : un bar branché, une jolie fille et un courant qui passait tellement bien entre eux ! Cela suffisait à tenir Isaac éveillé jusqu'au petit matin !
    Lorsqu'ils avaient vu l'heure tardive (ou bien matinale au choix), les deux jeunes gens avaient appelé un taxi dans le but de les ramener dans leur domicile respectif. Une douche avait suffi à Isaac pour évacuer l'alcool dans son sang ainsi que la fatigue qui commençait à pointer le bout de son nez. Du moins, c'est ce qu'il croyait ! Contrairement à ce qu'une personne sensée aurait fait, il prit le volant de sa voiture... Et en apercevant l'enseigne du Starbucks Coffee, il ne put s'empêcher de s'y arrêter. Rien de tel qu'un café bien serré pour lui redonner l'envie d'écouter le professeur ennuyant de son prochain cours !

    C'est donc ainsi qu'Isaac se retrouva assis à une table, son café fumant sous son nez. Il approcha ses mains du café, appréciant cette chaleur qui n'était vraiment pas de refus ! En ce mois de février, les températures étaient bien basses mais c'était sans compter cette brise qui glaçait les os - malgré l'épaisseur des vêtements du jeune homme !
    Isaac jeta un coup d'oeil à son portable. Bon sang, il était déjà 8H08 ! La sonnerie annonçant le début des cours avait donc déjà sonné ! La queue au Starbucks Coffee était toujours interminable le matin mais Isaac n'avais pas vu le temps passer... C'était sans compter son café bien trop brûlant pour être bu tout de suite. De plus, ce café souhaitait certainement être dégusté et non pas être bu d'une traite... Pour se donner une raison de plus de rester à sa table, Isaac jeta un coup d'oeil dehors et aperçut des personnes qui marchaient rapidement, ne demandant qu'à se mettre à l'abri du vent et des fines gouttelettes qui commençaient à tomber !

    C'est à ce moment qu'une personne d'une carrure imposante et particulièrement familière fit son entrée dans le Starbucks coffee. Isaac reconnut après quelques secondes de réflexion Beiste, son coach ! Heureusement pour le jeune homme, il commençait à tellement bien supporter l'alcool qu'il était impossible pour lui de se faire repérer lors des lendemains de soirées ! (Sauf en ce qui concernaient les soirées vraiment légendaires !)
    Il ne restait donc plus qu'à savoir comment réagirait son coach en le voyant au café à une heure où il était censé être en cours. Isaac ne put s'empêcher de sourire en imaginant que la situation aurait pu être bien dramatique s'il avait croisé Beiste deux heures plus tôt dans le bar où le jeune homme avait passé la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyVen 22 Avr - 22:51


Tout le monde le sait, si vous voulez ne pas travailler d’arrache pied et au contraire si vous voulez être toujours en forme, faire la grasse matinée et être toujours en plein air, faites prof de sport ! Encore mieux, faites coach de football parce que vous vous sentirez puissant de diriger tout un terrain et une équipe de joueurs les uns aussi baraqués que les autres. Je plaisante. Beiste avait beau être la coach des Titans, cela n’empêche que dans sa jeunesse elle avait fait partie de la plus prestigieuse équipe de football de tous les Etats-Unis, les Valkyries du New Jersey. Alors pourquoi s’enfermer à quarante ans dans la campagne de l’Ohio ? C’est simple, un désir de retraite, de nouvel air, et surtout un challenge : remonter le niveau de l’équipe de football du lycée McKinley qui profitait d’une excellente équipe de cheerleaders. Nous n’allons pas cracher sur Sue, même si c’est une personne détestable, Beiste sait très bien qu’elle fait son boulot à merveille, même si certaines de ses méthodes sont tirées de livres de pédagogies encore à l’état de manuscrits dans les imprimeries. Beiste, quant à elle, avait des méthodes pédagogiques assez rudes, mais au bout, il y avait le succès. Qui ne fait rien n’a rien, et c’est ce qu’elle avait fait comprendre à ses Titans. Si on ne s’entraine pas, si on ne fait pas des séries de pompes et des sprints interminables, jamais on ira jusqu’à la zone de but adverse. Pareil dans toutes les matières, si on n’assiste pas au cours, pas étonnant que l’on ne progresse pas ! Ca c’était encore à vérifier, puisque des petits génies qui faisaient plus les zouaves qu’autre chose arrivaient à atteindre des notes hallucinantes. En tout cas, si on est un adolescent lambda, admettons, comme Isaac Weatherley, si on passe son temps à faire la fête, jamais on pourra prétendre à un avenir digne de ce nom.

Beiste avait décidé de se rendre à McKinley plus tôt ce matin, hé oui, exit les grasses matinées et les petits déjeuners au lit, la coach irait prendre un café au Starbucks du centre ville. Concernant ses vêtements, elle s’habillait comme chaque jour en semaine, gardant son haut de survêtement, mais mettant quand même un pantalon long parce que même si le football réchauffe, en février on peut encore avoir de la neige ! Beiste avait soigné sa coiffure, comme chaque jour, mais cette fois-ci n’avait pas mis de rouge à lèvres. Elle allait se faire toute belle après cette journée de travail, quand elle ira avec Will au piano-bar voir la nouvelle génération de chanteurs accros à Elvis Presley de plus de cinquante ans.

Beiste ne mit pas tellement de temps pour commander, payer et prendre son café. Starbucks fait toujours des cafés avec des noms rocambolesques et Shannon avait pris cette fois-ci le Caffè Mocha. Vous avez bien lu, caffè avec un « e » et un accent grave. Pour comprendre le pourquoi du comment de cette orthographe, veuillez vous référer à Will Schuester. Qu’est-ce que c’est que ce café me direz vous… En lisant l’étiquette, vous verrez comment cette firme arrive à bien faire sa pub. Le café mocha Starbucks® est un divin mélange de chocolat, d'espresso, de lait vapeur et de crème fouettée. Il n'y a pas de journée froide ou maussade qui puisse résister à ses charmes.. Ca donne envie n’est-ce pas ? Le prix donne envie aussi… 5$99, toute une affaire ! En tout cas, c’est le préféré de Beiste. Elle chercha une place où s’asseoir et fut très surprise lorsqu’elle examina le panorama qu’une personne qui ne devait pas être là… était là. Quand on parle du loup ! c’était Isaac Weatherley, des cernes épaisses et des cheveux ébouriffés qui squattait le starbucks au lieu d’aller en cours ! Beiste eut un petit sourire et alla à sa rencontre. Il avait l’air d’un dynamisme inégalable. Shannon espérait ne pas trop le surprendre, lui qui devait finir sa nuit les yeux ouverts. « Weatherley ! Je ne savais pas que tu n’avais pas cours ce matin. C’est néanmoins une bonne idée de venir au Starbucks… ». Et elle s’assit en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyMar 26 Avr - 15:14

    Isaac fut réellement surpris de voir Beiste pleine d’entrain. Bien sûr, elle était toujours en forme lors de ses entraînements de foot ; elle était toujours pleine de vie au lycée… Sauf quelques rares fois où elle était songeuse ou avait un coup de blues… Mais il était normal d’avoir parfois des moments où l’énergie manquait. Isaac pensait que le matin était pour tout le monde le moment le plus difficile de la journée ! C’était le moment où on se demandait s’il allait être possible de se lever (ou bien de ne pas s’affaler sur son lit après une nuit agitée), le moment fatidique qui donnait la couleur du restant de la journée…

    Isaac avait toujours imaginé Beiste se lever à 11H00 du matin au plus tôt, surtout lorsqu’elle ne travaillait que l’après-midi ! Quel genre de personne pouvait-elle être pour se lever sans raison ? Bien sûr qu’elle devait avoir une raison ! Il était improbable de se lever aussi tôt pour le plaisir de se lever… Elle avait certainement un rendez-vous avec un médecin, le personnel du lycée… ou peut-être un amant ? Isaac observa Beiste. Non, il ne pensait pas à un amant ou même un homme en général. En effet, le coach n’avait pas sorti de tenue spéciale ou un maquillage aguichant ! Elle n’était pas non plus habillée et maquillée comme une moins que rien, mais elle s’était trop négligée pour avoir un rendez-vous galant. C’était sans compter l’heure beaucoup trop matinale pour un tel rendez-vous ! Les hommes d’aujourd’hui seraient fous d’inviter des personnes à l’heure où le soleil se lève tout juste…

    Bien entendu, Beiste remarqua la présence d’Isaac au Starbucks. De nombreuses personnes entraient et sortaient… Mais Isaac n’avait mis que quelques secondes pour apercevoir Beiste. De même, Beiste avait mis quelques secondes de plus pour apercevoir Isaac ! Et quelques clignements d’œil plus tard, elle se trouvait face à lui, en train de lui parler. Isaac sourit.

    « Bonjour coach ! »

    Juste après ces deux mots, il but deux gorgées de café. Si son coach se trouvait face à lui, à faire la discussion, alors il lui fallait absolument qu’il boive du café. Adieu crédibilité si ses yeux se fermaient devant elle ! Le choc de la voir avait dissipé son état somnolent mais le jeune homme ne se sentait pas au meilleur de sa forme non plus…
    En entendant les paroles de Beiste, il ne put s’empêcher de sourire franchement, montrant sa dentition blanche au coach. Il s’était attendu à ce qu’elle hausse un peu la voix dès les premières paroles… Décidément, Beiste croyait un peu en Isaac, ce qui était plutôt flatteur ! Penser qu’il n’avait pas cours le matin, c’était à la limite de la naïveté… A moins qu’elle ne dise ceci pour qu’il culpabilise. Mais ce serait tout aussi naïf de penser qu’Isaac pouvait culpabiliser en ce qui concernait les cours ! Il ne séchait pas aussi souvent les cours que ça… C’était vraiment dans des circonstances exceptionnelles qu’il loupait quelques cours. Et il s’arrangeait toujours pour s’excuser auprès du professeur concerné afin que celui-ci ne pense pas qu’Isaac prenne les cours à la légère !
    Isaac n’était pas un mordu du lycée mais sa meilleure amie Lilla avait plutôt une bonne influence sur lui. Grâce à elle, il travaillait un minimum ! Parfois, il lui demandait de l’aide pour rendre un travail où il avait pris trop de retard mais il lui renvoyait l’ascenseur à chaque fois.

    Aujourd’hui, le cours qu’il allait louper était celui de Delilah Graham, professeur d’histoire. C’était une jolie blonde, plutôt gentille et compréhensive. Il allait juste avoir à aller s’excuser auprès d’elle dans la journée, ou même le lendemain ! S’il lui faisait son plus beau sourire et qu’il lui promettait de rendre son travail avant la fin de la semaine, ça allait marcher, c’était certain ! Auprès des femmes, il montrait un charme et un charisme sans égal. Et puis, au pire des cas, elle allait lever les yeux au ciel ou bien lui faire une petite morale : rien de bien grave !

    Isaac regarda Beiste et décida de ne pas nier la vérité. Il avait bel et bien cours et n’avait pas envie de mentir à la personne qui s’occupait de son sport préféré. C’était un peu grâce à elle qu’il était si populaire… Ce serait se voiler la face que de dire qu’il aurait été aussi aimé des femmes sans son « rang » de footballer ! Bien sûr, sa beauté et son argent contribuaient à sa popularité… Sans compter son caractère inégalable ! Avant de reprendre la parole, il but plusieurs gorgées de café.

    « En réalité, je devrais être en cours ce matin. Il faut croire que le destin ne voulait pas que j’y aille ! J’étais parti tôt de chez moi mais l’appel du Starbucks a été le plus fort… Ils font le meilleur café du monde ici ! »

    Bien sûr, il aurait été plus stratégique de mentir à Beiste mais Isaac était quelqu'un de franc. Surtout que le coach aurait très bien pu mener son enquête de son côté, et se rendre compte que le jeune homme mentait. Les professeurs parlaient beaucoup entre eux et il était fort probable que son professeur d'histoire et son coach se croisent dans la salle des professeurs !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyDim 8 Mai - 14:25


Isaac salua Beiste en souriant, comme s’il n’y avait aucun problème, comme s’il n’avait pas l’impression d’enfreindre le règlement de McKinley en faisant l’école buissonnière. Shannon remarqua rapidement que son élève n’avait pas dormi les 8 heures réglementaires afin d’être en pleine forme pour la dure journée de cours qui s’annonçait. Beiste ne connaissait pas son emploi du temps par cœur, peut-être avait-il fait exprès de rater les cours pour éviter de faire une interrogation qui aurait été désastreuse. En tout cas, Shannon préférait la version du professeur absent ou de cours suspendus pour cause d’attentat contre les lycéens de la part de Sue Sylvester. Shannon buvait son caffè, et Isaac buvait son café. Il lui avoua qu’il avait tout bonnement séché les cours. La raison pour laquelle il avait commis ce crime fut aussi effrayante que l’acte en lui-même : il avait entendu la voix du Starbucks et avait été contraint de dévier son chemin matinal. Beiste afficha un sourire assez sarcastique, elle ne croyait pas du tout à ce qu’il venait de lui dire. Certes, il était au Starbucks, mais elle pensait surtout que ce n’était pas à cause de l’odeur succulente du café qu’il était entré dans le magasin. Beiste lui répondit: « Hum… Regarde-toi Isaac, avec tous tes cernes, on dirait que tu as passé la nuit dehors. On organise des soirées en pleine semaine maintenant ? ».

Peut-être que Beiste se trompait sur toute la ligne, Isaac pouvait avoir passé la pire nuit de toute sa vie et qu’a fortiori il était dans un état pitoyable le lendemain. Ca arrivait à tout le monde, que ce soit parce que l’oreiller est mal placé derrière la tête ou parce qu’on fait un cauchemar insupportable nous réveillant toutes les dix minutes. Quoi qu’il en soit, mauvais oreiller ou non, cauchemar ou non, Isaac n’était pas vraiment sérieux. Il pouvait bien dormir pendant le cours de Will Schuester, il avait l’habitude des cas comme ceux là, puisque les élèves aimaient mettre le bazar dans ses cours, surtout depuis qu’il avait pris la direction des New Directions. On pouvait aussi dormir lors du cours de Delilah Graham, bercé par sa voix mélodieuse et sa blondeur envoutante (le second exemple ne s’applique qu’aux lycéens). Que devait faire Beiste maintenant ? La morale, c’était certain. Bon, bah, allons y. « Je ne suis pas sur que tu m’entendes là, tu es loin sur ton petit nuage. Tu as de la chance de tomber sur moi, imagine qu’un prof insupportable, sans viser quelqu’un en particulier, te trouve assis au Starbucks avec une tête de Jacob Ben Israel… Hey ! Réveille-toi ! Ce n’est pas en passant tes jours et tes nuits ici que tu feras quelque chose pour ton avenir, à moins que tu veuilles donner ton cv au propriétaire pour faire des cafés toute la journée. ».

D’une façon très sobre, Beiste venait de lui dire qu’il aurait du aller en cours, et ce pour de multiples raisons. Ne voulant pas lui faire peur, elle ajouta aussitôt. « Je ne dirais rien à personne, sauf si tu décides de sécher le prochain entrainement de football. On va renouveler toute l’équipe, tu peux peut-être prétendre au poste de quaterback Weatherley ! » Et elle but une gorgée de son café qui commençait sérieusement à être vide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyDim 15 Mai - 18:27

    La question de Beiste était plutôt pertinente. Si Isaac avait été appelé par la voix du Starbucks, c'est parce qu'il tombait de sommeil. Et s'il avait un coup de barre, c'était certainement parce qu'il n'avait que très peu dormi. Habituellement, il arrivait tout de même à arriver en cours en un seul morceau, avec quelques neurones activés. Mais aujourd'hui était plus difficile que les autres jours... A bien y réfléchir, c'était très certainement dû aux trois derniers jours... Il avait passé toutes les nuits du week-end dernier à sortir la nuit... Il avait donc continué sur sa lancée malgré le fait qu'on soit arrivé en semaine.
    N'importe quelle personne aurait arrêté et aurait passé une bonne nuit la veille. Mais Isaac s'emportait toujours au niveau des sorties. Tout ce qui tournait autour des loisirs, des filles... C'était gravé dans le code génétique d'Isaac de prendre les cours par-dessus la jambe. C'était encore plus amplifié lorsque la mère d'Isaac était absente. Lorsqu'elle était présente, elle pouvait un minimum sermonner Isaac sur son état de santé. Quand elle était là, elle lui rappelait tous les matins que dormir aussi peu ne faisait que raccourcir son espérance de vie et tout un monologue sur les dangers du couple voiture/alcool ou encore du mélange fille/alcool.

    Malgré cela, il n'éprouvait aucun remord. Ces moments de détente étaient primordiaux pour le bien-être d'Isaac. Même s'il est vrai que se montrer présent à ses cours de la journée était une chose obligatoire...

    « Je trouve que les cernes me vont plutôt bien ! » répondit-il, souhaitant mettre une note d'humour dans sa conversation avec sa coach.

    Il était vrai que Isaac avait très souvent des valises sous les yeux. C'était dans sa nature de ne dormir qu'entre une heure et sept heures par nuit.
    Beiste ne tarda pas à faire la morale à Isaac. Celui-ci ne put s'empêcher de sourire, pensant que sa mère aurait certainement eu les mêmes mots que sa coach. Après tout, Beiste était une sorte de seconde mère pour toutes les personnes de l'équipe de football. Tout comme il l'aurait fait avec sa mère, Isaac n'écouta que d'une oreille le discours de Beiste... Les seuls mots qui atteignirent les oreilles du jeune homme furent ceux concernant son avenir. Bosser au Starbucks ? Certainement pas ! Mais qu'est ce qu'il allait bien pouvoir faire de son avenir ? Pour les femmes, c'était plus simple, elles pouvaient se trouver un homme, faire des enfants... Et rester femme au foyer. Éventuellement se spécialiser dans un domaine qui leur plaît, mais seulement plusieurs années plus tard... Donc elles ont largement le temps de réfléchir. Contrairement à Isaac qui devra très prochainement se décider.

    « Bien sûr que non, je ne veux pas bosser ici ! » sortit-il spontanément.

    « En même temps, il y a des jours où c'est difficile d'aller au lycée. Certains ont des voies déjà toutes tracées, certains savent quoi faire de leur vie depuis leur enfance. Pour d'autres comme moi, c'est juste barbant de suivre des cours qui ne vont peut-être pas me servir plus tard. »

    « Peut-être même que je ne trouverais jamais quoi faire de ma vie » lâcha-t-il dans un souffle.

    Ce n'était peut-être pas une bonne idée de déballer ce qu'il avait sur le cœur à sa coach. Mais après une nuit alcoolisée comme celle-ci, il était normal qu'il ait encore un peu d'alcool dans le sang. Du moins assez pour être honnête.

    « La seule chose dont je suis sûr c'est que le poste de quaterback me conviendrait parfaitement ! » s'exclama-t-il, les yeux pétillants. Oui, le football, et le sport en général. C'était la seule chose qui l'intéressait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyVen 27 Mai - 11:27


Isaac s’était permis un peu d’humour, mais ça ne fit même pas émerger un petit rictus sur les lèvres de Beiste. Personnellement, elle en avait rien à faire qu’il n’aille pas en cours, mais c’était son devoir pédagogique qui lui disait de le convaincre d’y retourner. Concernant son avenir, le footballer semblait vraiment indécis. Il passait des heures au Starbuck mais désirait plus, surement un métier plus important avec un salaire à la clé, comme chaque jeune. Mais il fallait qu’il se rende compte que ce n’est pas en faisant la tête et retardant l’échéance de son travail qu’il pourrait avancer et se garantir une bonne destinée. La réponse de Isaac garantissait qu’il était inconscient, vraiment inconscient. Il confia à son coach qu’il était parfois difficile d’aller au lycée, et elle le comprenait, elle non plus n’avait pas l’envie d’aller au lycée parfois, mais ce n’était pas la même chose, elle avait 40 ans, pas 17. Il parla des gens qui avaient des voies toutes tracées, et il avait raison d’être un peu envieux. On ne choisit pas ce qu’on est, certains allaient réussir par leur beauté, d’autres par leurs parents, d’autres encore, les plus légitimes, par le travail qu’ils auraient fourni. Mais pour les autres ? C’est facile de dire que travailler est la clé de tout, déjà parce que ce n’est pas vrai et aussi parce que nous ne sommes pas tous conditionnés pour travailler comme des Beiste bêtes au lycée. Il y a d’autres profession où il n’est pas permis de se gaver de toutes ces matières, mais seulement de l’enseignement professionnel nécessaire mais un peu rude pour la profession. Shannon répondit à son joueur:

« McKinley organise beaucoup d’événement nécessaires pour l’orientation des élèves qui ne savent pas encore ce qu’ils vont faire. Tu peux aller consulter Mlle Pillsburry, elle a un tas de brochures inutiles qui pourraient être importantes pour l’élaboration de ton projet. Crois-moi, c’est maintenant que tu te construis, parce qu’après il sera trop tard, si tu commences à t’amuser dans la rue, tu resteras dans la rue toute ta vie. Qui plus est, nous sommes dans l’Ohio. Qu’est-ce qui t’intéresse ? Il y a bien quelque chose qui te passionne comme matière, non ? »

Shannon savait que si elle énonçait le sujet du football, elle toucherait un point sensible. Le sport est toujours indispensable pour les étudiants, et renouveler son équipe allait susciter des vagues d’espoir des joueurs n’ayant pas de poste important dans l’équipe. Beiste avait dit à Isaac qu’il pouvait bien postuler pour être quaterback, et celui-là un peu égoïstement et par surestime de soi était persuadé d’être à la hauteur. Entre nous, Shannon allait garder Finn Hudson en quaterback, quand on voit le talent qu’a le jeune garçon ! Elle répondit à Weatherley: « Tu veux être quaterback ? Un quaterback doit rassembler plusieurs qualités, dont la première indispensable qui est d’avoir un équilibre physique et mental parfait. Et ceci implique des repas complets et des nuits toutes aussi complètes. Je fais les tests jeudi, tente ta chance, tu pourrais avoir des surprises. Mais attention, quaterback est un poste difficile, certains le convoitent pour être plus populaires mais ils sont vite relégués au rang de remplaçants, comme Baxter. »

Elle venait de finir son café, et un serveur lui enleva sa tasse, vite. Cependant, elle resta encore un peu, Weatherley raterait la première heure de cours, mais la seconde, il n’y échapperait pas, foi de Beiste !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptyJeu 2 Juin - 16:56

    Rencontrer Mademoiselle Pillsburry... Cela aurait pu être une bonne idée, mais quelque chose empêchait Isaac d'aller la voir. Elle était plutôt étrange et Isaac ne pouvait se décider : l'appréciait-il ou non ? A vrai dire, voir une personne aussi maniérée était presque effrayant. Comment pouvait-elle être compétente ? Était-il possible qu'elle soit en mesure de donner des pistes d'avenir à Isaac alors qu'elle même n'était pas capable de manger du raisin normalement ? Arriver au point de frotter énergiquement un malheureux bout de raison pendant 30 secondes avant de le gober – Oui, oui, c'est vrai ! Isaac l'a aperçue par hasard en train de répéter ce geste inlassablement pour la totalité de la grappe de raisins...
    Peut-être était-elle compétente en ce qui concernait les conseils après tout ? Donner des brochures, c'était assez facile, même pour une personne ayant de très grands troubles psychologiques ! Isaac ne put s'empêcher de sourire en pensant que même lui pouvait travailler dans le bureau de Miss Pillsburry ! Bien évidemment, il serait certainement moins bien rangé qu'en ce moment même... Mais niveau efficacité, ce serait la même chose !
    C'était une chose bien dommage d'ailleurs que cette conseillère soit aussi étrange. La personne qu'elle est, physiquement parlant, n'est pas désagréable à regarder... Mais lorsqu'on ajoute son balai dans le derrière, ça « casse le mythe »... et la conseillère rousse flamboyante devient une exclue de la société, irrécupérable.

    Mais après tout, Isaac passerait peut-être la voir, plus tard, afin d'avoir quelques brochures. Plus tard, c'est-à-dire dans un avenir plutôt lointain... Peut-être bien dans quelques jours, quelques semaines, quelques mois ? Isaac n'était pas pressé de décider de son avenir, il souhaitait vivre l'instant présent. Mais il ne dirait pas non à une perspective d'avenir ! De toutes façons, tôt ou tard, sa mère lui prendra rendez-vous dans un institut spécialisé pour que le jeune homme passe des tests décidant de ses capacités, de ses possibilités pour la suite... Oui, Isaac n'avait pas à s'en faire. Malgré ce que lui disait Beiste, il ne fallait pas qu'il panique : il ne perdrait pas ses moyens et son insouciance dans l'unique but de faire plaisir au monde dans son ensemble. Il voulait profiter de sa vie tant qu'il en était encore temps !
    Si Beiste était si moralisatrice, c'est uniquement parce qu'elle approchait de la cinquantaine et qu'elle n'avait pas toutes les options qu'a Isaac en ce moment même ! Beiste, dans son enfance, devait être exclue et n'avait donc pas pu profiter de sa jeunesse. Elle souhaitait qu'Isaac passe à côté de tant de bons moments pour se focaliser dans les études. C'était hors de question !

    Tout ce que disait Beiste était pourtant réel. Isaac hocha simplement la tête, se disant qu'il réfléchirait à ses conseils plus tard. Bien qu'elle soit dans le bon, Isaac n'était pas du genre à réfléchir à son futur. S'il n'y réfléchissait pas, c'est que ça lui faisait peur...
    Il n'était toujours pas rassuré lorsque Beiste dit avec conviction que pour être quaterback, il fallait absolument manger bien et faire des nuits complètes. Le principal défaut d'Isaac était de manger ce qui lui passait sous le nez et de dormir bien trop peu. Pourtant, il compensait tellement ce défaut par le sport qu'il ne ressentait pas le besoin de changer son train de vie. Il savait pertinemment que plus il allait manger de manière malsaine et plus il allait augmenter son activité physique de la journée. Jusqu'à présent, cela marchait plutôt bien.
    Mais si les tests étaient jeudi prochain, alors Isaac pourrait peut-être tenter d'améliorer son quotidien. À défaut de trouver ce qu'il voulait faire de sa vie, peut-être pouvait-il améliorer son régime alimentaire ? Il se promit mentalement d'appeler Gregory. Son coéquipier avait la tête vissée sur les épaules et devait bien avoir des principes en ce qui concernait l'alimentation...

    « J'irais voir Miss Pillsburry dès que possible. Elle pourra me renseigner aussi bien pour mon orientation que pour mon train de vie. Elle sera certainement ravie de me voir lui demander conseil ! »

    En effet, la conseillère devait prendre Isaac pour un « cas désespéré ». Ce n'était pas le genre de personne à passer le seuil de sa porte... Emma semblait donc la personne la plus compétente que ce soit pour son avenir ou même pour avoir un régime équilibré.
    La question du « quand ? » restait entière. Un jour, Isaac ira la voir. Pas aujourd'hui. Pas demain. Mais il irait. Pour le moment, Isaac ne se sentait pas assez à côté de la plaque pour aller la voir... Sa vie était parfaite et ne voulait pas changer toutes ses habitudes.

    Isaac regarda l'heure : presque 9H00. La deuxième heure de la journée allait commencer dans plus d'une dizaine de minutes. Cela signifiait que, si d'ici cinq minutes il n'était pas parti du Starbuck, alors il serait en retard pour son prochain cours. Beiste venait de finir son café... Et Isaac venait de boire également sa dernière gorgée.

    « Je vous en paie un autre ? » demanda-t-il négligemment, un sourire aux lèvres.

    Il semblait évident que Beiste allait refuser, lui dire de courir en cours s'il ne souhaitait pas avoir son pied au derrière ! Mais Isaac tenta tout de même le coup : sur un malentendu, ça pouvait marcher ! Avec un peu de chance, elle n'avait pas vu l'heure et acceptera avec joie cette proposition.
    Ou bien, plus machiavélique, elle pourrait accepter son offre et ensuite lui dire de partir sur-le-champ en cours... Ce qui lui ferait un café gratuit, seule à sa table...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? EmptySam 27 Aoû - 16:23


Isaac fait partie de ces jeunes qui peuvent avoir un vrai avenir, mais non conscient de leurs capacités, s’abandonnent aux drogues de la vie. Aller voir Emma, c’était la solution, même si ça ne menait à rien, ça pouvait déclencher quelque chose dans la tête du footballer. Pillsburry avait tout un tas de brochures comme « boire sans vomir » suivi de « conseil pour ne pas vomir à côté », « je suis enceinte, que m’apporte cette situation à part un gros bide et un tas d’emmerdes dans ma vie future ? » « que faire lors de l’apparition d’exéma suite à la vision du prof de géométrie ? ». Tout un tas de questions et situations du quotidien, décomposées et analysées par la conseillère d’orientation. Isaac prétendit qu’il irait voir Emma, mais ça sonnait faux dans le ton de sa voix. Evidemment, Beiste ne lui fit pas remarquer, parce qu’elle savait très bien qu’un jour, il finirait par aller lui parler. En effet, elle serait vraiment ravie de recevoir Isaac et lui apporter son aide, ça lui donnerait un peu plus de boulot que d’habitude, elle qui fait plus marcher la machine à café que son stylo sur les circulaires d’orientation. Will passait beaucoup de temps avec elle également, mais que se disaient-ils ? Shannon savait très bien qu’il y avait quelque chose entre eux, et elle était certaine que Schuester ne venait pas chez Emma pour prendre une brochure sur l’éjaculation précoce.

« Sage décision Isaac. »

Ayant fini son café, Shannon remarqua qu’Isaac également avait fini le sien. Qu’à cela ne tienne, le lycéen lui demanda gentiment si elle en voulait un autre ! Quelle classe, en plus il le lui paie ! Cependant, Beiste voyait très clair dans son jeu : s’il pensait qu’en séduisant la coach avec un café italien il pourrait éviter d’aller en cours, c’était raté, puisque Shannon avait en face d’elle une pendule qui indiquait approximativement 9h. Elle esquissa un sourire et contourna cette tentative de corruption.

« C’est adorable de ta part, mais je dois retourner au lycée, ma pause est terminée, et la tienne aussi. Viens avec moi Weatherley, que tu puisses passer à l’accueil sans avoir de billet de retard ! »

Elle se leva et ajouta, tout de même. « Sache que je ne fais ça que pour le café que tu m’aurais payé. » Elle attendit qu’il se lève, et se dirigea vers la porte, bien déterminée à l’accompagner jusque dans la classe de son prochain cours.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Une journée de repos ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Une journée de repos ?   06. Une journée de repos ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Une journée de repos ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-