Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyVen 22 Avr - 17:17


Il se passait beaucoup de choses à McKinley ces temps-ci et Beiste ne se doutait pas du tout qu’il pût y avoir autant d’animation dans ce lycée de l’Ohio. Il faut dire la vérité, Shannon s’y sentait bien, même si elle avait pensé à le quitter suite à ses déboires avec Sue. Et puis il y avait Will, un homme de qualité, elle n’en avait pas rencontré des aussi adorables depuis des lustres. Le dernier en date devait être… son entraineur de football lorsqu’elle jouait pour les Valkyries, mais il était adorable dans un autre sens, aimant surexploiter ses joueuses pour qu’elles soient plus efficaces ! Shannon avait assisté au Sectionals dans l’amphithéâtre de McKinley. Si vous aviez vu la tête de William lorsque les « Awesome Directions » gagnèrent la compétition ! Beiste s’était retenue de rire, il est vrai que cette victoire n’était pas tellement attendue. Quand on décide de faire fusionner deux chorales ennemies pour la grande compétition, on comprend que trouver un terrain d’entente n’est jamais vraiment évident. Par exemple, Beiste ne pourrait jamais faire un travail en partenariat avec Sylvester, même si les cheerios et les footballers sont destinés à se fréquenter fréquemment sur le terrain et… en dehors du terrain. Même si toutes les cheerios font partie du club d’abstinence, ça ne les empêche pas de prendre un bel étalon de l’équipe de football pour… aller au bal du lycée ! Beiste était transcendée par ce genre de cliché, la petite cheerleader toute gentille et belle avec le footballer bien musclé et talentueux. Et les membres de la chorale alors ? Et les lycéens lambda ? Rien du tout, c’est comme s’ils devaient aller acheter leur popularité. Beiste affectionnait particulièrement la chorale de Will qu’elle trouvait très talentueuse et largement au dessus de celle de ce Bryan Ryan passant la plupart de son temps à se la jouer chanteur de comédie musicale que vrai coach. Si les Awesome Directions avaient remporté les Sectionals, c’était bien grâce aux New Directions.

D’ailleurs, toute victoire s’arrose comme on dit ! Beiste avait donc invité le professeur d’espagnol à la rejoindre à son piano-bar préféré. Vous savez, ce bar où chaque mardi soir, c’était country pour tout le monde. Heureusement pour Will, nous n’étions pas mardi, Beiste lui épargnerait la country. En fait ce soir là, l’alcoolique repenti de propriétaire avait invité un jeune artiste du club du troisième âge, une vraie star en herbe. Qui sait, Will avec une envie soudaine pourrait s’emparer du micro et chanter un petit morceau. Et Beiste aussi, même si elle et la musique faisaient deux. Juste tous les deux ? Oui, mais n’allez pas croire n’importe quoi, Shannon appréciait ses autres collègues, mais pas autant que Will. Si quelqu’un les voyait, peut-être que ça terminait sur Twitter toute cette histoire, mais croyez-moi, Beiste ferait passer un mauvais quart d’heure à cette personne. Oui elle était quand même un peu amoureuse de William, c’est quand même lui le premier qui… qui… je n’en dirais pas plus, de toute façon personne ne l’a vu, et nous ne sommes même pas surs que ça s’est passé. Ayant fait marcher son téléphone portable, Shannon avait envoyé un SMS à son grand ami, et indiqué le lieu et l’heure de leur rendez-vous, soit le piano-bar à 19h.

Beiste avait quitté sa tenue d’inégalable coach de sport pour des vêtements plus habillés : pantalon en toile, chemise dans ce même pantalon et gilet par-dessus cette même chemise. Pas de chapeau de cow-boy, malheureusement ! Je vous rappelle que nous ne sommes pas mardi. Non, Beiste avait seulement fait marcher ses bigoudis après avoir lavé ses cheveux pour avoir de belles boucles. Pas besoin de chapeau donc, sauf si elle voulait gâcher tout le travail qu’elle avait fait. Toujours aussi féminine, malgré les boutades dont elle fait l’objet, Shannon avait mis un peu de noir sur ses yeux bleus, un peu de rouge à lèvre bien rouge, des boucles d’oreilles en perle d’huître, des… des… Je sais ce que vous allez dire, saligot ! Non, Beiste ne ressemblait pas à Ursula ! Mais plutôt à… une sylphide des bois ou… une princesse des îles. D’accord ce n’est pas la meilleure référence pour une telle sortie avec Will.

Beiste était arrivée un quart d’heure en avance et avait décidé de s’adosser au bar. Non loin d’elle, le chanteur allait commencer sa première chanson. Beiste déclara qu’elle attendait quelqu’un et qu’elle commanderait à son arrivée, lorsque le vieux chanteur, nostalgique des années 50, revisita un des meilleurs tubes d’Elvis, Heartbreak Hotel ! Pas super pour une soirée romantique ou entre amis (appelez cette soirée comme vous le voulez), sachant qu’elle relatait l’histoire d’un jeune homme suicidé. Et puis on s’en moque des paroles, l’essentiel, c’est qu’elle est entrée dans la légende avec son rythme tellement entrainant.

Well, since my baby left me,
Well I found a new place to dwell.
Well It's down at the end of Lonely Street
At Heartbreak Hotel.
Where I'll be...
I've been so lonely baby,
Well I'm so lonely,
I'll be so lonely I could die.



Il ne fallait pas se voiler la face, le vieux chantait… comme un vieux, persuadé d’être adulé. Beiste commençait à rougir, ce n’était pas vraiment le bon jour pour avoir invité Will. Tant pis, ils se mettraient vers le fond, là on entend le moins. A moins qu’il voulût pousser la chansonnette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyVen 22 Avr - 22:05

❝ heartbreak hotel ... ♫ ❞



    Il était dix huit heures, alors que j'étais assis sur un des bancs longeant les chemins menant au lycée. Ce banc où j'avais aidé Emma a décoller le chewing-gum sous sa chaussure. Un sourire étirait mes lèvres alors que je me souvenais de ce moment. Les mains croisés, les coudes posés sur mes genoux, j'observais, je ne savais pas vraiment quoi, tout ce qui pouvait passer devant mon regard. Nous avions gagné les Sectionnals, j'étais vraiment fier de la prestation de mes élèves, mais également de celle des élèves de Bryan Ryan. Seulement, tout cela me laisser un goût amer dans la bouche : après tout, était-ce grâce à lui que nous avions gagné ? Si j'avais continué de tracer mon chemin avec New Directions, si les deux chorales n'avaient pas fusionnées, le résultat serait le même ? Je me posais réellement la question et mettait en doute mes qualités de directeur. Mon portable me sortit de ces pensées ; je venais de recevoir un message de Shannon. La coach de notre équipe de football m'invitait à prendre un verre avec elle pour fêter la victoire des Awesome Directions. Ce message me fit sourire, pas tant par son contenu, mais surtout par l'auteur. C'était une femme adorable, réellement, elle voulait passer pour une femme forte, mais en réalité elle était plus que fragile à l'intérieur et ça je l'avais compris depuis un moment. Je lui réponds en lui disant que j'acceptais avec plaisir son offre. Après tout, je n'avais rien d'autre à faire de ma soirée et la passer avec Shannon, ne pourrait que la rendre plus agréable. Cela m'occuperait certainement l'esprit pour longtemps, ce qui m'ôterait tous mes doutes.

    Je descendais de ma voiture en fourrant mes clés dans ma poche de jean, prenant également soin d'arranger mon col de chemise. Ce genre de bar était le style d'endroit assez répugnant dans lequel Emma ne mettrait certainement pas les pieds, mais qui était à la fois un endroit conviviale et accueillant. Un peu comme le Glee Club, si vous en faites partie on vous envoie des slushies à la figure et on vous traite de loser à longueur de journée, mais on y prend réellement du plaisir malgré tout. J'entrais alors dans le petit bâtiment où une musique de fond se faisait entendre, l'odeur de la cigarette flottait dans les airs et l'alcool coulait de tous les côtés. Je souriais, amusé, lorsque j'entendis les paroles de ''Heartbreak Hotel'', un tube très connu. Seulement le chanteur, plutôt âgé, chantait juste, mais c'était limite si on en s'endormait pas au comptoir. Du moins, c'est ce que je pensa en pensant à côté d'un homme totalement ivre qui lui essayait d'enchainer des mots pour recommander une bière, ou du moins c'est ce que je crus comprendre. Je plongeais mes mains dans les poches de ma veste et fouillais la salle du regard, à la recherche de ma collègue et amie. Je l'apercevais au fond de la salle et la rejoignais, un sourire sincère accroché aux lèvres.

      WILL ▬ « Hey ! Comment tu vas ? »


    Je la prenais quelques secondes dans mes bras en gardant mon sourire. Quand j'étais avec elle, on parlait très souvent de tout et de n'importe quoi, mais nous terminions toujours en parlant du fin fond du problème et du plus important. A chaque fois que je discutais avec elle, c'était une leçon de vie que je prenais, avec son point de vue différent du mien. Je soufflais un bon coup, souriant encore et toujours, comme pour évacuer tout le stress pour ne penser qu'à la soirée qui se préparait, je sentais que l'on allait bien s'amuser. Je m'asseyais à ses côtés et quittais ma veste. Il faisait chaud, surement à cause du nombre de personnes que nous étions dans un espace si restreint. Je lui tapotais amicalement l'épaule avant de poser mon regard sur le vieil homme qui continuait de chanter, persuadé que tout le monde en voulait encore et encore.

      WILL ▬ « Si ça te tente, on pourrait peut-être lui donner une leçon de chant, non ? Parce que là, Elvis en prend un coup ! »


    Je rigolais doucement en me laissant tomber au fond de mon siège. Que c'était bon de tout oublier, de ne penser qu'à soi et de prendre un peu de bon temps. Je comptais sur Shannon pour me faire oublier tous les bas de ma vie de ces derniers temps ; je lui faisais plus que confiance pour ça. Je n'avais jamais partagé de duo avec elle et pourtant ce n'était pas l'envie qui manquait. J'avais dit cela en rigolant, mais si elle voulait réellement aller chanter, j'étais prêt à me donner en spectacle ce soir, si cela pouvait lui faire plaisir. Je pourrais par la même occasion découvrir ses talents musicaux. Je la regardais un léger sourire flottant sur mes lèvres, j'étais vraiment heureux qu'elle m'ai invité à boire un verre ici, je n'aurais pas pu espérer mieux pour ensoleiller ma soirée. Je cherchais un serveur du regard, mais je n'en vis aucun. Je fis donc signe au barman que l'on voulait bien quelque chose à boire pour commencer à arroser cette soirée. Il leva le pouce en me souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyDim 24 Avr - 18:54


Beiste n’eut pas trop à attendre puisque Will se pointa en jean chemise quelques minutes après qu’elle se soit assise. Shannon fit un petit signe de la main pour qu’il la remarque, c’est vrai que lorsqu’on rentre dans un piano-bar, on regarde plutôt l’artiste qui joue près du bar que la cliente assise au fond de la salle. Schuester lui demanda tout simplement comment elle allait, et Beiste lui répondit, un peu gênée mais confiante: « Ca va merci, et toi Will ? Désolée de m’être cachée au fond de la salle, mais j’ai l’impression de revivre la mort du King là. » Beiste se fit enlacer par Will et n’en resta pas insensible. Tout ceci était amical, mais ce n’était pas tout les jours que Beiste se faisait enlacer comme ça. Généralement, personne n’osait faire le tour de ce gros nounours, de peur de se faire croquer. Beiste affichait également un large sourire. Il enleva sa veste et Shannon eut des effluves de son parfum *O* ou des effluves de la transpiration qu’il avait accumulé toute la journée. De toute façon l’un ou l’autre, Beiste était ravie de pouvoir partager une petite soirée avec lui. On ne peut pas partager des moments comme ceux-là au lycée McKinley, avec toujours des perturbateurs dans les jambes, que ce soient Sue ou sa Becky.

Will pria le barman et proposa à Beiste d’arranger l’ambiance musicale. Pourquoi pas après tout. Le seul bémol était que Beiste, en dehors des petits airs à fredonner devant une bonne bière, ne savait pas chanter. En tout cas vous ne la verrez pas chanter Carmen comme Julia Migenes, et encore moins en robe moulante rouge. Shannon lui rétorqua: « Volontiers, mais avant je t’offre une bière » sans demander si Will aimait la bière. Mais quelle question, tout le monde aime la bière, voyons, que ce soit la blonde, la brune, la rousse ou on ne sait quelle autre sorte de bière. Shannon se leva et invita son invité à faire de même, avant de se diriger vers le bar où la voix du chanteur devenait plus forte.

C’était assez atypique d’offrir une bière dans cette circonstance, mais Beiste ne voulait pas faire de grandes célébrations avec un petit martini blanc, cuillère et zeste de citron à l’appel sans oublier notre petite amie la feuille de menthe. Non, elle lui offrirait une bière, la seule boisson vraie et symbole de convivialité. Entre amis, pas la peine de se compliquer la vie, et pas la peine non plus de faire croire qu’on boit des alcools raffiné. Beiste était connue pour cette franchise là, elle ne vivait pas dans le faux. C’était bientôt la Saint-Valentin, et si on suit la logique Beiste, pas la peine d’offrir des cadeaux bling bling et chocolats en forme des Etats-Unis, puisque le plus important est le geste, le sentiment qui passe à travers ce cadeau. Si Beiste était accompagnée, elle serait tombée dans le cliché, la boite en forme de cœur avec des chocolats à l’intérieur eux aussi en forme de cœur. C’est conventionnel, mais c’est ce qui marche le plus, parce qu’on sait le message que veulent faire passer ces chocolats. Enfin bref, tout ça pour vous dire que Beiste venait de payer deux bocks de bière parce que Will était son ami et comme avec tout ami, on boit de la bière, c’est comme ça chez les cow-boys.

« Santé Will ! And don’t forget… Your hair is soft and your eyes are all so blue » et elle but un peu du contenu de son verre en pensant au petit jeu de mots qu’elle s’était permis sur la célèbre chanson d’Elvis She’s not you en disant notamment que les cheveux de Will étaient doux. Pauvre Sue, si elle eut été morte, elle se serait surement retournée plusieurs fois dans sa tombe. Malheureusement, ce n’est pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyMar 3 Mai - 19:01


    Les bars. L'endroit qui puait l'alcool et la tabac en même temps. Je rigolais doucement en pensant à ça. Je suivais du regard un homme qui quittait le bar -ou plutôt essayer- en titubant avec plus d'un coup dans le nez très certainement. A vrai dire, les bars avaient cette réputation de lieu où l'on boit pour soit-disant oublier. Seulement, on avait beau boire tout ce que l'on pouvait, on n'oubliait jamais rien, je pouvais en témoigner. J'avais effectivement passé quelques soirées à boire pour oublier différents problèmes, mais ces derniers revenaient tout le temps. Même que parfois ils deviennent plus présents qu'auparavant, rien ne peut s'oublier facilement, certainement pas les problèmes. Mes pensées dérivèrent sur Emma en pensant d'oublier, elle qui avait oublier toute une journée de sa vie, ne sachant ni ce qu'elle avait fait, ni où elle avait pu le faire. J'avais pourtant tout essayé pour lui changer les idées et la convaincre que des souvenirs lui reviendraient à un moment ou à un autre, qu'elle devait seulement se laisser un peu de temps, mais rien n'y faisait. Elle était si terrifiée de ce qu'il avait pu se passer pendant ces vingt-quatre heures qu'elle avait même fini par fondre en larmes … Beiste me sortit de mes pensées en me répondant après que je l'ai doucement prise dans mes bras, comme le feraient deux très bons amis. Ce que nous étions. « Ça va merci, et toi Will ? Désolée de m’être cachée au fond de la salle, mais j’ai l’impression de revivre la mort du King là. » Je rigolais doucement en entendant la dernière remarque de la jeune femme. Sacrée Beiste ! Elle avait toujours la phrase pour vous faire rire, vous faire revenir à la raison ou encore vous redonner espoir, même dans les moments les plus difficiles. Ce ne devait pas être facile tous les jours pour elle, elle me le disait souvent lorsque l'on passait du temps ensemble au lycée. Je venais de la prendre dans mes bras, pour moi ce geste était banal, presque normal, pour elle, non, et je le savais. Forcément, être une femme qui aimait jouer au football ce ne devait pas être facile à vivre, car même si elle affichait cet air de femme forte et intouchable, elle était quelqu'un de sensible et très fragile. Je lui adressais un large sourire, que je voulais sincère, avant de lui répondre, lâchant du regard l'homme qui essayer de chanter au bar. « Je vais bien aussi. Il y a toujours des hauts et des bas, en ce moment, je dirais même plus des bas, mais on fait avec. » Je parlais bien sûr de Emma en parlant des bas, mais aussi de la rivalité toujours présente entre Bryan Ryan et moi-même. Emma et sa perte de mémoire, Emma et son couple avec Carl, Bryan Ryan et sa chorale, Bryan Ryan et son attitude agaçante à toujours vouloir m'humilier comme il le faisait si souvent au lycée. Sans oublier, Sue, la terrible coach des cheerios qui voulait nous voler notre budget, mais surtout réduire à néants mes bouclettes. Je me demandais parfois comment je faisais pour survivre a tout ça. Mais au fond, je le savais … Si je réussissais à me lever tous les matins, c'était grâce aux New Directions, grâce à ces élèves qui me faisaient revivre mes rêves de jeunesse. Dire qu'au départ, nous ne partions de rien, que nous étions loin d'être les favoris … Tout ça a bien changé. Et j'en suis fier. « Il n'y a vraiment personne pour le faire taire ? Sans être méchant … » Je rigolais doucement en posant mon regard clair sur Beiste, je sentais que cette soirée allait enfin me changer les idées. J'avais mis mes mains devant en opposition et les avais secouées de gauche à droite, comme le ferait quelqu'un qui ne cherche pas à blesser ou encore à prendre des coups, même si je savais très bien que Beiste ne me frapperait pas. Enfin, je l'espérais ... Je souriais de plus belle en pensant à ça.

    Je proposais à Beiste d'aller prendre la place de cet homme qui s'égosiller à chanter un morceau d'Elvis Presley qu'il était littéralement en train de massacrer. Je n'avais jamais entendu Beiste chanter, cela serait l'occasion de peut-être découvrir un autre des talents de la coach. Après tout, sa voix ne pouvait pas être pire que celle de celui accoudé au bar, là-bas. Un sourire apparut au coin de mes lèvres, alors que je l'écoutais, parcourant la salle du regard. « Volontiers, mais avant je t’offre une bière » Il n'était pas rare que je boive une bière en rentrant du boulot, le soir. Juste histoire de décompresser, d'oublier les histoires d'adolescents et les cours. Juste boire une bière devant un match de football devant la télévision. « Comment refuser une bière ? » Je me levais et suivais Shannon jusqu'au bar vers lequel elle se dirigeait. Mon Dieu, on entendait encore plus la sale voix du vieil homme … Quelle joie ! Ce n'était pas mon genre de critiquer les gens de la sorte, mais celui-là était une exception, peut-être parce qu'il puait l'alcool à plein nez et parce que surtout, il massacrait les chefs-d'œuvres d'Elvis Presley. Puis après une journée de travail exténuante, vous n'avez pas forcément envie d'entendre quelqu'un vous crier dans les oreilles. On ne pouvait même pas utiliser le verbe ''chanter'' pour décrire ce qu'il faisait avec sa voix. Beiste paya deux bocks de bières et c'était avec un sourire que j'attrapais ma boisson alcoolisée. A mes yeux, cet alcool symbolisait à merveilles les soirées entre amis. Je remerciais Beiste pour son geste, et levais ma bière en entendant Beiste s'exclamait. « Santé Will ! And don’t forget… Your hair is soft and your eyes are all so blue » Je rigolais doucement alors que nous trinquions. C'était sa référence à une chanson célèbre d'Elvis intitulée ''She's not you'' qui m'avait faire sourire, même plus, rire. Je buvais une gorgée de ma bière tout en essayant d'ignorer l'homme toujours en train de chanter derrière moi, accoudé au comptoir tout comme je l'étais. Quoi que, peut-être dans un geste moins saoul que moi. Puis le sujet qui occupait énormément certains esprits ces derniers, envahit soudainement le mien. « Dis-moi, tu as quelque chose de prévu pour la St-Valentin ? » Même si à mes yeux, on n'avait aucunement besoin d'une journée spéciale pour dire à la personne qu'on aime à quel point elle compte pour nous, cette journée était tout de même agréable. J'allais surement passé cette fête seul, même s'il était rare que cela m'arrive ayant toujours été avec Terri pour la passer auparavant. Seulement, cette année cela serait très différent … Je vivais mal la solitude, moi qui avais toujours eu l'habitude de vivre avec quelqu'un a mes côtés. Je m'y étais fais -quoi que pas totalement-, mais une présence me manquait. Ce n'était pas tant le manque de relation amoureuse qui me perturbait, mais seulement la présence d'une personne avec moi, vivant avec moi. Je soupirais discrètement avant de passer une main lasse sur mon visage. Je reportais mon regard sur Beiste et lui demanda sur un ton plutôt réjoui. « Tu as entendu parler du bal de fin d'année, je suppose ? Ça me rappelle mes années de lycée ce genre d'évènement .. » J'avais comme l'impression que certaines histoires ne concerneront pas seulement les élèves lors de cette soirée ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyDim 8 Mai - 19:49


La vie de Will était bien sur une vie comme les autres, avec des hauts et des bas. Beiste avait sa petite idée quant aux bas qui prenaient la tête du professeur d’espagnol : un ancien ennemi de lycée qui fonde une autre chorale à McKinley, une coach des cheerleader complètement tarée et jalouse de son travail (et budget), une ex femme qui n’arrête pas de le harceler et une amoureuse qui part avec un autre. Mais avec tout ça, Will avait Beiste, et c’est pour cela qu’il était venu ce soir-là. Beiste était l’une des seules à le comprendre et à ne pas l’importuner. Ils ont les mêmes opinions, le même comportement avec les élèves à quelques choses près, ne se prennent pas la tête. En tout cas, Beiste ne faisait pas tout pour imaginer des stratagèmes afin de faire mener la vie dure à Sue Sylvester, elle ne faisait pas tout pour voler des choristes à Bryan Ryan, pourtant, ces deux personnes passaient la majeure partie de leur temps à l’importuner. Au bar, alors que les décibels du vieux fanatique d’Elvis augmentaient, les profs de McKinley ne savaient pas trop qui pourrait le faire taire. Beiste avait sa petite idée, même si elle n’était pas trop catholique: « Je peux éventuellement être fidèle à mon nom et l’effrayer à un tel point qu’il ne reviendra plus jamais ici… » Elle se mis à rire, car elle faisait rarement ce genre d’autodérision. Le plus souvent, c’étaient les autres qui faisaient des réflexions désobligeantes sur son nom, son physique, sa profession, et Beiste, non contente de pouvoir les faire comprendre qu’elle était heureuse ainsi, devenait agressive et détestait qu’on lui fasse ce genre de réflexions. Elle se rattrapa: « …ou on lui montrera l’exemple s’il commet l’affront de s’attaquer à Jailhouse Rock ! »

Le barman leur apporta deux bières, des pichets bien entendu, la vieille bouteille dont on enlève la capsule à la main pour se la péter est carrément obsolète ! Beiste entendit la question de son cher ami sur la Saint-Valentin. Ce qu’elle allait faire ? Elle n’en avait aucune idée, si c’est se morfondre sur son sort. Faisant semblant de ne pas l’entendre parce qu’elle était gênée, Beiste leva son pichet et cria « Santé mon ami ! » Et elle claqua le sien sur celui de Will. Oh il devait y avoir un peu moins d’un litre dans ce « petit » pichet. De toute façon ils auraient toute la soirée pour chacun finir leur litre, et entre deux chansons, l’alcool ne s’accumule pas bien sur. Schuester revint à la charge avec son bal de la Saint Valentin pour l’élection du roi et de la reine du lycée. La coach de football répondit à deux questions en une réponse: « La Saint Valentin… Ca fait 30 ans qu’on m’en parle et je crois que je n’ai jamais vraiment trouvé le valentin qui me corresponde. C’est la vie Will, on ne peut pas toujours avoir ce qu’on veut. Je suis une femme qui est en attente de quelque chose qu’aucun homme jusqu’à présent ne semble présenter pour moi. Je crois que je vais finir, comme chaque année, avec mon chapeau de cow boy à danser sur de la bonne musique country. Ca c’est quelque chose! Je ne te pose pas la question William, je sais que tu as beaucoup de difficultés avec ton ex-femme et Emma semble ne pas voir quel individu tu es. Le bal de la saint valentin ne va faire que renforcer les écarts sociaux qui existent entre tous les élèves. Je peux faire un pronostic, comme chaque année nous allons nous retrouver avec un footballer et une cheerleader, et je n’ai pas besoin de mettre mon turban et regarder dans ma boule de cristal pour le savoir. Bienvenue dans l’Ohio ! »

Elle secoua la tête, le monde est comme ça, et elle en était rejetée. Beiste regarda le « chanteur » qui, malheureusement, venait d’embrayer sur le second couplet. Courage, la chanson était presque terminée !

Oh although it's always crowded,
You still can find some room.
For broken hearted lovers
To cry away their gloom.
They'll be so...
They've been so lonely baby
They'll be so lonely,
They're so lonely they could die.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyVen 13 Mai - 23:41


    « Je peux éventuellement être fidèle à mon nom et l’effrayer à un tel point qu’il ne reviendra plus jamais ici… » Je savais bien que les lycées ne se gênaient pas pour lui faire comprendre que son physique les amusait, mais l’entendre se sous-estimer de la sorte me fit un pincement au cœur. Je ne connaissais pas Shannon depuis des années, mais j’avais de suite cerné quel genre de femme c’était : forte en apparence, mais fragile à l’intérieur. J’appréciais énormément la coach de l’équipe de football, je la respectais réellement et savoir que certains se permettaient de parler dans son dos m’insupportait et me donner des envies de baffes. Les jeunes de ce lycée n’avaient vraiment aucun respect pour certains professeurs, pas tous je le savais, mais la plupart et ce comportement en lui-même était inacceptable. Forcément je n’avais pas ces problèmes, étant un professeur qualifié de « cool », mais surtout pas dérangeant à regarder et dans les « normes » pourrions-nous dire. Parce que Shannon n’était pas dans ces « normes », les élèves ne l’acceptaient pas et cette attitude me révoltait. Si on cherchait à mieux la connaitre, Shannon était une femme épatante et pleine de qualités, seulement les jugements s’arrêtent souvent à l’apparence … Je secouais la tête en pensant à ça, ce comportement m’exaspérant au plus haut point. Le fait qu’elle soit entraineur de football américain n’arrangeait en rien les choses, étant généralement un poste réservé aux hommes. Alors que j’étais sûr et certain qu’elle était bien meilleure à ce poste que certains hommes … Certains d’entre eux ne lui arriveraient même pas à la cheville, j’en étais sûr. J’allais prendre la parole, seulement elle fut la plus rapide. « …ou on lui montrera l’exemple s’il commet l’affront de s’attaquer à Jailhouse Rock ! » Je souris doucement à sa remarque, qu’elle avait ajoutée comme pour se rattraper. Je suivais du regard le barman qui préparait nos bières avant de porter mon attention sur la jeune femme. Je ne pouvais pas la laisser parler comme ça d’elle-même, elle méritait tellement mieux … « Ne sois pas si dure avec toi-même. Je sais que tu subis des remarques de ce genre tout le temps, mais ne dis pas ça, s’il te plait. Tu vaux tellement mieux, Shannon .. »

    Un sourire étirait mes lèvres lorsque je voyais les pichets arriver. La bière : rien de mieux pour embellir notre soirée. Après avoir attrapé ma bière, je repris la conversation en questionnant mon amie sur sa Saint Valentin. Au premier coup d’œil, cet évènement amoureux ne la réjouissait pas tant que ça … Je la comprenais, cette fête ne m’enchantait guère également, mais bon, nous ferions avec. Forcément, l’amour, les sentiments … Tout ça était toujours un sujet sensible que tout le monde évitait sauf les personnes heureuses et en couple, évidemment. Ces personnes que l’on enviait plus que tout … Être heureux en amour, ce n’était pas si simple que cela. « Santé mon ami ! » Je lui retournais sa phrase en souriant, sachant qu’elle essayait tant bien que mal d’éviter de répondre à ma question apparemment gênante. Nos pichets s’entrechoquèrent dans un bruit vif et aiguë, avant que je ne remette le sujet de la saint Valentin et du bal de promo sur la table. Cette fois-ci, elle semblait décidée à répondre … « La Saint Valentin… Ça fait 30 ans qu’on m’en parle et je crois que je n’ai jamais vraiment trouvé le valentin qui me corresponde. C’est la vie Will, on ne peut pas toujours avoir ce qu’on veut. Je suis une femme qui est en attente de quelque chose qu’aucun homme jusqu’à présent ne semble présenter pour moi. Je crois que je vais finir, comme chaque année, avec mon chapeau de cow boy à danser sur de la bonne musique country. Ça c’est quelque chose! Je ne te pose pas la question William, je sais que tu as beaucoup de difficultés avec ton ex-femme et Emma semble ne pas voir quel individu tu es. Le bal de la saint valentin ne va faire que renforcer les écarts sociaux qui existent entre tous les élèves. Je peux faire un pronostic, comme chaque année nous allons nous retrouver avec un footballer et une cheerleader, et je n’ai pas besoin de mettre mon turban et regarder dans ma boule de cristal pour le savoir. Bienvenue dans l’Ohio ! » Je soufflais, Shannon avait raison dans tous ses propos. En réalité, tout ne s’arrangeait pas avec mon ex-femme, loin de là, mais avec Emma j’avais l’impression que quelque chose se passait, que les choses commençaient enfin à s’améliorer entre nous. Je posais à nouveau mon regard sur Shannon avant de prendre la parole. « Je suis sûr qu’un jour tu trouveras cet homme … Il faut juste être patient, même si cela n’est pas toujours facile. » Je savais de quoi je parlais. « Quand à mes relations, rien ne s’arrange avec Terri, mais avec Emma, ça va de mieux en mieux .. Enfin je ne vais pas t’embêter avec mes histoires. J’espère que cette année le roi et la reine n’auront rien à voir avec tes pronostics, ce serait original ! »

    J’entendais le « chanteur » si nous pouvions l’appeler ainsi, jouer les dernières notes de la chanson. Je buvais une autre gorgée de ma boisson alcoolisée avant de poser ma main sur l’épaule de Shannon. « Viens c’est notre tour, on va leur montrer ce qu’est la musique. » Je me levais d’un bond, me dirigeant vers les micros. J’en choisissais un et soufflait un « bonsoir », un sourire flottant sur les lèvres, en détachant les boutons de mon veston. Je lançais un coup d’œil à Shannon, pour lui faire comprendre que j’attendais qu’elle commence. Je la suivrais une fois la chanson commencée, je lui laissais le choix en bon gentleman : honneur aux dames. Je réajustais mon micro, attendant que mon amie soit prête …

HJ : Je te laisse choisir la chanson, si tu veux en parler ma boite MP est ouverte ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyDim 22 Mai - 12:00


Ne sois pas si dure avec toi Shannon. Cette phrase alla droit au cœur de notre coach favorite. Peu de personnes osaient dire des chose pareilles à Beiste, et Will faisait partie de ces anges qui pouvaient voir en elle la femme. Elle se mit à rougir, et ne savait pas quoi répondre. Il est vrai que souvent Beiste se rabaissait quand elle était seule chez elle, à faire le bilan de sa journée devant sa glace. Quand on regarde Shannon, on a l’impression que c’est une femme de poigne au travail et une femme zen et cool en dehors, et bien non, il lui arrive souvent de pleurer toute seule chez elle, puisqu’elle est justement… toute seule. Comme elle ne savait pas quoi répondre, Shannon ne répondit pas, et se contenta de regarder sa bière avec envie. Après avoir trinqué avec son ami de courte date, Beiste se mit à boire et à boire, si bien qu’elle but la moitié du pichet d’une seule traite ! J’avoue que ça fait un peu tue l’amour, mais Shannon n’avait aucunement l’intention de charmer son collègue, et puis, de toute façon, trop de femmes gravitaient autour de lui, Shannon ne trouverait jamais sa place.

Il fallait qu’elle trouve l’homme qui saurait la comprendre. C’était plus facile à dire qu’à faire. Beiste l’avait trouvé cet homme, du moins elle avait trouvé un homme qui pouvait se rapprocher de cet idéal, et il était actuellement professeur d’espagnol au lycée McKinley, condamné à travailler 30 heures par jour pour un salaire de misère. Au moins, Beiste ne lui aurait jamais fait le coup d’être faussement enceinte, et ne pas se laver les mains, elle le fait tous les jours ! Beiste écouta quand même le récit de Will sur ses relations et sur le bal du lycée, elle ne fit que répondre: « Je comprends je comprends… » Et sachant qu’elle réagissait mal à ce que disait Will, elle se rattrapa : « Nous verrons bien pour le bal du lycée, mais je ne compte pas y aller. »

Elle n’avait pas envie d’en exposer les raisons mais si Will le les lui demandait, elle ne pourrait pas s’empêcher de lui confier tout ce qu’elle avait sur le cœur. Mais pour éviter de répondre à la question, ils dévièrent sur le chant atroce du vieux qui avait beaucoup envie d’être remplacé par un vrai chanteur. Il y avait deux solutions, soit ils attendaient qu’il termine les deux couplets manquant, soit ils l’interrompaient et faisaient le show. La seconde option était peut être la meilleure pour leurs tympans. Mais ils attendirent quand même la fin de l’atroce chanson d’Elvis que Shannon n’allait plus oser écouter.

Now, the bell hop's tears keep flowin',
and the desk clerk's dressed in black.
Well they been so long on Lonely Street
They never ever look back.
They'll be so...
And its so lonely baby,
Well they're so lonely,
Well they're so lonely they could die.

Well, if your baby leaves you,
And you got a tale to tell.
Well just take a walk down Lonely Street
To Heartbreak Hotel.
Where you will be...
You'll be so lonely baby
Where you'll be lonely
You'll be so lonely you could die.


Enfin ! C’était terminé ! Will ne perdit pas une seconde pour s’emparer du micro et entonner un « bonsoir » qui signifiait qu’il allait libérer les clients du massacre. Bizarrement, le vieux ne se rebella pas, il devait en avoir marre de chanter, ou alors il voulait boire une bière. Ah oui, en effet, puisqu’il finissait celle de Beiste où il ne restait qu’un petit fond. Elle lui lança un regard noir, mais fut très vite envahie par l’âme du King qui n’a pas d’ennemi, mais que des amis. C’était à elle de commencer. Elle avait parlé de Jailhouse Rock plus tôt. Elle s’écria: « Mesdames et messieurs… Jailhouse Rock ! » Sa voix caverneuse commença la célèbre chanson d’Elvis:

« The warden threw a party in the county jail.
The prison band was there and they began to wail.
The band was jumpin' and the joint began to swing.
You should've heard those knocked out jailbirds sing ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyJeu 2 Juin - 22:47


    Je détestais que Shannon se rabaisse de la sorte. Elle valait tellement mieux. C'était une femme épatante et merveilleuse lorsqu'on la connaît bien. De nos jours, les gens se fiaient bien plus aux apparences qu'aux véritables valeurs d'une personne, ce qui en était décevant. Je voulais lui remonter le moral en lui disant ces paroles, mais je voulais aussi qu'elle prenne conscience que malgré tout ce que l'on pouvait dire dans son dos, elle était unique et magnifique à sa façon. Je la regardais boire, elle se servait à plusieurs reprises, buvant presque tout le pichet à elle toute seule. Je déposais ma main sur son bras pour la stopper, je ne voulais pas qu'à cause de préjugés totalement stupides, elle termine sa soirée complètement saoule. Je la rejoindrais d'ailleurs certainement si elle continuait à boire ainsi. Chacun à des problèmes, des souvenirs, des sentiments qu'il voudrait oublier, et tous, ou presque, nous nous tournions vers l'alcool lorsque cet état d'esprit se présentait. J'étais d'accord que ce n'était pas forcément la meilleure des solutions, mais le désarroi poussait parfois à faire n'importe quoi. J'étais certain qu'un jour, Shannon trouverait un homme qui la comprendrait et qui l'aimerait à sa juste valeur, comme elle le méritait. Je lui adressais un sourire réconfortant, comme pour renforcer mon geste lui demandant silencieusement d'arrêter de boire comme elle le faisait. Je lui parlais donc de mes relations et de tout ce qui pouvait s'être passé dans ma vie ces derniers temps, je baissais les yeux sur mon verre d'alcool que j'entourais de mes deux mains. « Je comprends je comprends… » Je hochais doucement la tête comme pour acquiescer vis à vis de sa réaction. Beaucoup de choses me tracassaient ces derniers temps, mais j'arrivais à y faire face, espérant secrètement que certaines choses changent de direction et tournent en ma faveur. J'avais comme l'impression que le bonheur me tournait le temps … Je faisais tout de même face, certaines personnes et certains projets me donnant du courage pour me lever le matin. Le glee club, mes élèves, tout ces adolescents qui comptaient sur moi chaque jour et que je n'avais surtout en aucun cas le droit de les décevoir, Emma … Je soupirais doucement, avant de lever un regard vague sur le barman, que j'observais sans vraiment le faire, l'esprit ailleurs. « Nous verrons bien pour le bal du lycée, mais je ne compte pas y aller. » Mes lèvres dessinaient une expression de désespoir et de compassion. J'aurais préféré qu'elle me réponde qu'elle irait au bal, mais elle n'était apparemment pas décidée à s'y rendre. Ma main serrait son avant bras le temps d'une seconde avant que je ne me rende compte que le vieil homme venait de finir sa chanson. C'était à présent à notre tour de monter sur scène et offrir une meilleure prestation que celle du chanteur précédent -ce qui ne devrait pas s'avérer trop difficile.

    J'avais ajustais le micro pour mon amie qui déclarait devant un public attentif. « Mesdames et messieurs… Jailhouse Rock ! » Un sourire étirait mes lèvres alors que la voix grave de Shannon s'élevait dans la salle. « The warden threw a party in the county jail. The prison band was there and they began to wail. The band was jumpin' and the joint began to swing. You should've heard those knocked out jailbirds sing ! » Je tapais du pied pour faire le rythme, comme j'avais l'habitude de toujours le faire. Je prenais une voix grave et reprenait après la coach m'avançant vers le micro. « Let's rock, everybody, let's rock. Everybody in the whole cell block was dancin' to the Jailhouse Rock. » On pouvait apercevoir certaines personnes murmuraient les paroles en même temps que nous, d'autres hochaient la tête en rythme avec la musique. Je lançais un coup d’œil à Shannon, avant de sauter la marche menant à la scène sur laquelle nous nous trouvions. Je m'asseyais à côté d'un homme et passais mon bras autour de ses épaules. Il affichait un sourire amusé, alors que je reprenais, plus lancé qu'au début. « Spider Murphy played the tenor saxophone, Little Joe was blowin' on the slide trombone. The drummer boy from Illinois went crash, boom, bang, the whole rhythm section was the Purple Gang. » Je me levais d'un bond et tournais sur moi-même, me tournant brusquement vers Shannon avant de la rejoindre sur scène, attrapant le micro de mes deux mains. J'avais envie de changer les idées à mon amie, danser et mettre un peu de rythme dans ce bar trop silencieux et calme à mon goût était une première étape. Je voulais qu'elle s'amuse un peu. « Let's rock, everybody, let's rock. Everybody in the whole cell block was dancin' to the Jailhouse Rock. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyMar 28 Juin - 21:39


Lorsque Beiste eut fini le premier couplet, Will commença à chanter. La façon dont il bougeait impressionnait Shannon qui ne savait pas quoi faire, cet homme avait décidément le rythme dans la peau ! La cow-girl faisait de même, elle tapait du pied en faisant de son mieux pour rester sur la musique, alors que chez Schuester, c’était inné. Heureusement, Will connaissait la chanson, ce qui faisait plaisir à Shannon, enfin un connaisseur d’Elvis. Depuis la mort du King et l’avènement de la nouvelle génération, les fidèles étaient de moins en moins nombreux. Will ayant fini son couplet, il entonna le refrain, et Beiste fit de même, leur voix se mêlant étrangement bien. Shannon chantait.

« Let's rock
Everybody, let's rock
Everybody in the whole cell block
Was dancin' to the Jailhouse Rock »



Elle regardait Will, et agitait son doigt devant elle pour rester en rythme. Shannon était heureuse, et savait très bien que si elle ne faisait pas attention, elle pourrait tomber amoureuse de Will. Cela devenait presque déstabilisant. C’était à elle de chanter, et la douce voix enchanteresse de son ami la quittait pour la laisser seule au troisième couplet.

« Number 47 said to number 3
"You're the cutest jailbird I ever did see…»



La musique continuait, mais Beiste eut un trou. La musique n’attendait pas, et elle avait loupé le coche. Les paroles, elle avait oublié les paroles ! Les paroles du King ! Le décalogue des années 60 !! NON ! Que disait le prisonnier 47 au prisonnier 3 après lui avoir avoué qu’il était le prisonnier le plus mignon qu’il n’avait jamais vu ? Shannon regardait Will, un peu en détresse. C’est vrai qu’on pouvait l’assimiler au prisonnier 3, Will était mignon et bien sur que la coach de football ferait le Jailhouse Rock avec lui ! Elle devint toute rouge, mais le public ne semblait pas mécontent de sa médiocre performance. Mieux, ils pensaient qu’elle avait cessé de chanter pour laisser toute l’audience s’exprimer. Ils ne se gênèrent pas et chantèrent les deux phrases que Beiste avait malencontreusement oubliées. Et le refrain repartit de plus belle.

« Let's rock
Everybody, let's rock
Everybody in the whole cell block
Was dancin' to the Jailhouse Rock »



Beiste avait retrouvé confiance en elle, et son sourire revint.

« Rock! Rock! Rock! »


C’était au tour de Will, pour sur, il connaissait les paroles, il n’allait pas être en plan comme elle l’était. Shannon se sentait capable de finir la chanson, dans sa tête, elle recollait les morceaux de partition, les mots entre eux. Oui, ça serait grandiose ! Elle fit un petit clin d’œil au professeur d’espagnol avant de le laisser reprendre la chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptyJeu 14 Juil - 16:54


    La scène était mon environnement, l'endroit où je me sentais le plus à l'aise. J'avais toujours rêve de donner des concerts devant un public admiratif qui ne ferait qu'en demander encore et encore. Mais ce rêve resterait toujours un rêve. Je n'avais apparemment pas assez de talent pour pouvoir prétendre à ça. Je me contenterais d'enseigner tout ce que je peux aux gamins du Glee Club et de cette petite scène dans un bar mal fréquenté. Shannon et moi-même reprenions le refrain ensemble, nos deux voix s'alliant parfaitement. J'étais venu m'asseoir à côté d'un homme qui avait une bière à la main, pour moi, si vous voulez que le public vous écoute et vous observe, il faut que votre présence se fasse sentir. Cela n'était pas simple, je devais l'avouer, mais certaines personnes arrivent à occuper la scène avec une facilité déconcertante. Je remontais sur la scène en dansant comme j'aimais le faire, alors que Shannon entamait un couplet toute seule. Je baissais mon micro et faisais claquer mes mains au-dessus de ma tête pour encourager les gens à faire de même. « Number 47 said to number 3 "You're the cutest jailbird I ever did see…» N'entendant pas Shannon continuait je me tournais vers elle pour comprendre. Elle avait l'air perdu et termina par enfin m'adressait un regard, alors que la salle chantait à sa place. Je ne savais pas si cet effet était fait exprès et si cela avait été la première volonté de la coach de football, mais cela fonctionnait plutôt bien. Après que l'audience ait chanté les deux phrases oubliées ou non de Shannon, nous reprîmes une fois encore le refrain ensemble. « Let's rock, everybody, let's rock. Everybody in the whole cell block was dancin' to the Jailhouse Rock.. » Je sautais sur place, un sourire étirant mes lèvres. Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas sentis aussi bien. Surtout que ces derniers temps, tout n'était pas rose dans ma vie. Je replaçais le micro devant ma bouche, tapant le rythme de la chanson du pied. « The sad sack was a sittin' on a block of stone way over in the corner weepin' all alone. The warden said, "Hey, buddy, don't you be no square. If you can't find a partner use a wooden chair." Let's rock, everybody, let's rock. Everybody in the whole cell block was dancin' to the Jailhouse Rock. » J'adressais un sourire à mon amie qui semblait s'être reprise. Mon sourire s'agrandissait un peu plus en la voyant me lancer un clin d’œil alors que je reprenais avec la même voix grave qu'au départ. « Shifty Henry said to Bugs, "For Heaven's sake, no one's lookin', now's our chance to make a break." Bugsy turned to Shifty and he said, "Nix nix, I wanna stick around a while and get my kicks." Let's rock, everybody, let's rock. Everybody in the whole cell block was dancin' to the Jailhouse Rock. » Je lançais un « oh yeah » à l'audience qui se mit à applaudir d'un côté et lever leur bière de l'autre. L'ambiance était largement différente de celle qu'avait installé le vieil homme avant nous. Personne n'allait oser prendre le micro après ça. Je reposais le micro avant de me diriger vers Shannon pour la prendre dans mes bras, un immense sourire collé aux lèvres. J'avais chaud et l'alcool y était pour beaucoup ...

(HJ : c'est court désolé ! >< Je me rattrape au prochain promis ! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] EmptySam 27 Aoû - 17:19


Shannon avait été un peu perturbée sur scène, mais la perte des paroles fut prise comme un effet visant à réveiller la salle et inciter le public à ce mettre à chanter. Cette chanson était une réussite, et elle touchait presque à sa fin. Jamais elle n’avait vu l’estrade aussi enflammée et la foule aussi en forme. Will finissait la chanson, il la connaissait vraiment sur le bout des doigts, comme quoi, Elvis, est immortel. Pendant tout ce temps, Shannon s’essayait à un twist en solo, remuant les pieds et le bassin, enflammant totalement le dancefloor ! XD Elle fit aussi ce qu’on appelle communément la danse des doigts, qui consiste à twister avec les bras, le point fermé et l’index pointé. Will sautait et Shannon était aux anges. En tournant sur elle-même, Beiste remarqua le sourire que Will lui donnait, un sourire qu’elle n’hésita pas à renvoyer. Will prit l’initiative du dernier couplet, il ne voulait pas interrompre la super danse de Beiste, c’est sur ! Shannon se contenta de chanter en même temps, sauf que, ayant reposé son micro, les spectateurs ne pouvaient voir que sa bouche remuer. On ne peut pas être parfait, chanter et danser en même temps, c’est soit l’un, soit l’autre.

Personne ne vint la rejoindre, alors qu’elle aurait bien aimé que tout le monde se mette à danser. Non, ils étaient que trop occupés à la regarder elle, la grosse Beiste entrain de se dandiner, le nouveau phénomène de foire de Lima ! Oui, regardez la comment elle est ridicule, on va se pisser dessus ! Shannon venait subitement de penser à ça. Et si tout le monde se moquait d’elle, à ce moment présent ? Elle s’arrêta nette et entreprit une danse plus gênée, et quitta son sourire. C’était la danse des épaules, vous savez, quand vous êtes trop serrés ou quand vous ne savez pas dansez, on soulève l’épaule gauche, et après on soulève l’épaule droite ! Mais Beiste repensa à ce que lui avait dit Will « Tu es trop dure avec toi-même ». Ca la fit réfléchir. Ces gens-là étaient ici pour s’amuser, pour partager sa bonne humeur, pas la juger. Tout le monde leva sa bière quand Will fit un « oh yeah » de professionnel, et Beiste se permit, alors que la musique se terminait :

« Dancin' to the Jailhouse Rock ! »


Will se précipita vers Shannon et la prit dans ses bras. C’est étonnant comment cet homme était petit comparé à elle, il n’arrivait même pas à faire le tour xD Oui, c’est ça quand on fait un câlin à Rambo ! Shannon vit son sourire, et fut littéralement enivrée. Il était si près d’elle. Shannon ne réfléchit pas, et voulant le remercier de ce moment d’exception, elle baissa la tête et leurs lèvres se touchèrent. Tout le monde les acclamait, et ils en voulaient encore ! Shannon regarda Will et lui dit : « On y retourne ? » Shannon et Will restèrent dans ce piano bar jusqu’au bout de la nuit, comme tous les membres du public d’ailleurs. Une moment inoubliable, un moment entre amis, tout simplement.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty
MessageSujet: Re: 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]   06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-