Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptySam 23 Avr - 19:24

Pour la centième fois depuis qu’elle avait posé un pied par terre, Rachel se mordilla la lèvre inférieure. Son regard était fixé sur l’écran de son ordinateur portable, posé sur son bureau, devant lequel elle était assise. Sur l’écran, son twitter était affiché, et dans un coin de l’écran, une fenêtre miniaturisée avec le twitter de Finn, son petit ami. Depuis une demi heure, elle jonglait entre les deux, cherchant une solution à son problème. Elle mourrait d’envie de voir Finn, qu’elle n’avait pas eu l’occasion de beaucoup voir ces derniers temps. Les répétitions pour les Sectionnals lui avaient pris beaucoup de temps, et Finn n’ayant pas fait partie de la chorale des Awesome Direction, il n’avait pas été là, à ses côtés pour chanter, comme d’habitude. Mais maintenant que les Sectionnals étaient derrière eux, maintenant que la victoire leur appartenait et que les deux chorales s’étaient à nouveau s éparées, Rachel allait à nouveau pouvoir passer du temps avec son petit ami. Seulement voilà, elle n’osait pas lui laisser un message sur son twitter pour lui demander de venir. Aujourd’hui, elle avait la maison pour elle toute seule, ses deux pères étant en voyage d’affaire pour la journée. Quoi de mieux qu’une maison vide pour inviter son petit copain, et fêter dignement une victoire bien méritée, ainsi que des retrouvailles ? Pourtant, les doigts de Rachel restaient suspendus au dessus de son clavier, et elle n’avait pas envoyé le message à Finn. Avec un soupir, elle s’écarta de son bureau, faisant rouler sa chaise en arrière. Finalement, elle allait directement aller chez lui. Elle en profiterait pour passer le bonjour à Kurt, qu’elle n’avait pas eu l’occasion de féliciter pour sa prestation lors des Sectionnals. Oui, elle allait faire ça.

Dans la minute qui suivit elle s’était débarrassé de son pyjama, et tournait le robinet d’eau chaude de sa baignoire. Ce n’est qu’après un long bain qu’elle se sentit revigorée, et impatiente d’aller chez Finn. Mais pour l’heure, elle devait se préparer. Un sourire aux lèvres, elle prit le temps de sécher ses longs cheveux, qu’elle laissa ensuite flotter librement sur ses épaules. Puis elle enfila des sous-vêtements, un collant blanc, une robe bleu marine et un gilet d’un bleu un peu plus clair. Pour une fois, sa tenue était un peu plus sobre que d’ordinaire, et une fois habillée, elle attrapa sa brosse à cheveux, et comme elle faisait presque tout le temps lorsqu’elle était seule –ou non-, elle se mit à pousser la chansonnette.

" when i was younger i saw
my daddy cry
and curse at the wind
he broke his own heart
and I watched
as he tried to reassemble it
and my momma swore
that she would
never let herself forget
and that was the day that I promised
I'd never sing of love
if it does not exist

But Darlin...
you are the only exception
you are the only exception
you are the only exception
you are the only exception

maybe i know somewhere
deep in my soul
that love never lasts
and we've got to find other ways
to make it alone
keep a straight face
and i've always lived like this, keeping a comfortable distance
and up until now i had sworn to myself that I'm content with loneliness
because none of it was ever worth the risk

well you are the only exception
you are the only exception
you are the only exception
you are the only exception

i've got a tight grip on reality
but i can't let go of what's in front of me here
i know you're leaving in the morning when you wake up leave me with some kind of proof it's not a dream

oh oh oh

you are the only exception
you are the only exception
you are the only exception
you are the only exception

and I'm on my way to believing
oh and I'm on my way to believing
"

Virevoltant sur elle-même, elle aperçut soudain dans le reflet de son miroir qu’une silhouette se tenait dans l’encadrement de la porte, et elle sursauta, puis un sourire ravi éclaira son visage.

« Finn ! Je ne t’ai pas entendu sonner ! » fit-elle avec un rire nerveux, puis consciente que cela pouvait être mal interprété par le garçon, elle se reprit : « Tu as bien fait d’entrer. » Elle n’hésita qu’une fraction de seconde, puis se précipita dans les bras de Finn pour se serrer contre lui. Plus petite, elle se contenta de glisser sa tête sous le menton du jeune homme, et ses bras l’encerclèrent. « Je suis contente de te voir. J’allais justement passer chez toi. Tu vas bien ? » Et en relevant la tête, elle tendit les lèvres pour l’embrasser.


Dernière édition par Rachel Berry le Jeu 25 Aoû - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptySam 9 Juil - 0:48

Le regard dans le vide, dans un silence plus que pesant, Finn réfléchissait intensément. C’était une chose qui lui arrivait de faire contrairement à ce que les autres pouvaient penser. Seulement, à cet instant, il en arrivait à en avoir mal au crâne tant il se torturait l’esprit. Depuis des jours, il avait soigneusement évité de voir Rachel dans un tête-à-tête qui aurait duré trop longtemps pour le mettre mal à l’aise. Depuis qu’il avait eu un écart, dont il était entièrement le responsable, le jeune quarterback s’était fait discret. Fort heureusement, les sectionnals avaient été une bonne couverture. Mais il n’était plus réellement possible de repousser la possibilité d’un rendez-vous intime. S’il continuait ainsi, les doutes n’allaient pas tarder à venir à ses oreilles. Malgré le fait qu’il ne le souhaitait pas, l’envie de tout dire à Rachel le démangeait également. Il n’avait que trop souffert des mensonges dans sa vie sentimentale. Il ne pouvait pas infligeait cela à sa petite-amie. Ce serait être ce qu’il avait le plus détesté à une période.

Alors Finn se décida. Il se leva en direction de la salle de bain, à la recherche d’aspirine. Si cela semblait futile sur le moment, il savait qu’il en aurait besoin chez Rachel, lorsque cette dernière apprendrait son écart. Après en avoir avalé un et s'être observé dans le miroir, il quitta la pièce pour se rendre une nouvelle fois dans la chambre. En tee-shirt, il se couvrit d’une veste à capuche pour affronter l’extérieur. Et lorsqu’il quitta la maison, il ne se soucia que de lancer un : « je sors », en espérant qu’une personne l’ait entendu.
En chemin pour se rendre chez sa petite-amie, il réfléchit à une façon de lui avouer sa faute. C’était tout bonnement impossible. Mais ce n’était qu’un petit baiser, même pas réciproque. C’était juste pour assouvir un fantasme de gosse. Rien de plus. Non définitivement, leurs retrouvailles allaient mal terminer s’il le lui avouait. Peut-être devrait-il le garder pour lui, encore un peu ?

Devant la porte de la maison de Rachel, le jeune lycéen resta un instant immobile. Son doigt allait vers la sonnette et reculait sans oser la toucher. Ne devait-il pas fuir ? Si Rachel voulait le voir, elle serait venue, l’aurait appelé. Mais rien de tout cela. Ne valait-il mieux pas qu’il rebrousse chemin. Ses jambes prirent cette décision à sa place. Repartant par là où il était venu, il s’arrêta net et fit demi-tour. Sans réfléchir, il appuya sur la sonnette et se retrouva bloquer sur son choix. Attendant une bonne minute, il pressa de nouveau la sonnette sans même réfléchir à profiter de ce manque de réponse pour prendre la fuite. Manquant à une deuxième tentative, le jeune homme tourna la poignée pour se rendre compte que la porte n’était pas verrouillée. Entrant alors dans la pièce d’entrée, il demanda s’il y avait quelqu’un. Aucune réponse. Les pères de Rachel ne devaient pas être là. Alors il se décida à se rendre dans la chambre de sa petite-amie. Grimpant les escaliers silencieusement, il s’attendait à voir l’impensable, des choses qu’ils ne pourraient imaginer. C’était tout simplement stupide. Son esprit le torturait pour les mauvaises actions qu’il avait commises. Après tout, il venait de reproduire un scénario qu’il avait reproché.

Mais à proximité de la pièce, il entendit la douce voix de sa chère et tendre et tous ses maux s’apaisèrent. Un sourire naquit sur son visage. L’air benêt, mais heureusement seul pour ne pas le montrer, il l’observa par la porte entrouverte un instant. La fin de la chanson arriva et il se décida à l’ouvrir lentement. Lorsque Rachel le surprit, il la vit sursauter. Son sourire s’était transformé en de la bienveillance. Elle ne l’avait pas entendu sonner. Peut-être n’avait-il pas assez insisté.

« La porte était ouverte, j’ai pensé que ça ne dérangerait pas si je n’attendais pas à la porte. » dit-il presque timidement. Rachel le rassura tout de suite en confirmant son bon choix. Elle le serra dans ses bras, et le grand brun lui rendit son étreinte. Il posa son menton sur sa chevelure légèrement humide et respira le doux parfum. Il se rendit alors comte à quel point elle lui avait manqué. Lui aussi était heureux de la revoir. Heureux de savoir qu’elle ne l’avait pas oublié et avait décidé d’aller le voir. Mais il avait été plus rapide et ce n’était pas forcément une bonne chose : « Je vais bien depuis quelques secondes » lui avoua-t-il avec un sourire plus large. Pourtant, ce n’était pas réellement le cas. Du moins, le nœud dans son estomac le contredisait. Après cette courte réponse, Finn posa son front sur celui de sa douce. Sa main droite alla caresser lentement la nuque de la jeune femme, et il laissa aller ses lèvres jusqu’à celles de cette dernière dans un sentiment de culpabilité. Se détachant de ce délicieux baiser, il finit par lui annoncer : « Tu m’as manqué. » Et ce n’était pas faux. Les yeux fermés, toujours le front contre celui de Rachel, il attendit une réaction, un second baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyVen 15 Juil - 23:44

Le premier instant de surprise passé, Rachel avait senti un pur bonheur l’envahir, à l’idée de passer un moment avec son petit ami. Ce n’était pas arrivé depuis longtemps, les Sectionals l’ayant énormément occupée, mais tout cela était désormais derrière elle, ce qui était un grand soulagement, et pour plusieurs raisons. Elle n’avait plus à supporter les remarques désobligeantes de Bryan Ryan, qui avait réussi à la faire énormément souffrir avec ses réflexions. Elle n’avait plus à subir les moqueries des Awesomes Voices qui avaient composés la chorale des Awesome Direction, car même si elle avait l’habitude d’être la tête de turc des autres élèves, cela n’avait pas été une partie de plaisir de supporter cela en permanence. Et pour terminer, elle avait à nouveau du temps libre, maintenant que les Sectionals étaient terminés, et elle allait pouvoir rattraper le temps perdu avec Finn, qu’elle n’avait pratiquement pas vu depuis des semaines. La quaterback avait été suffisamment patient pour ne pas exiger quoi que ce soit d’elle, sachant qu’elle était débordée par la compétition, mais maintenant, il était normal qu’ils reprennent leurs petites habitudes de couple.
Néanmoins, il serait mentir de dire que tout était redevenu comme avant. Au cours des dernières semaines, Rachel avait été confrontée à un problème de taille, concernant sa relation amoureuse. Et ce problème avait une longue chevelure blonde, de jolis yeux bleus et une peau parfaite. Son nom ? Ecaterina Robertson. Une plaie vivante, une épine dans le pied de Rachel, qui avait eu l’occasion de mettre les choses au clair avec la demoiselle : elle avait tout intérêt à ne plus tourner autour de Finn. La blonde suivrait-elle les « recommandations » de Rachel ? Aucun moyen de le savoir. Rachel ne se sentait pas forcément plus rassurée, mais elle s’était convaincue que c’était parce qu’elle n’avait pas vu Finn depuis un moment. C’est pour cette raison qu’elle avait décidé d’aller le voir, mais il l’avait prise de court en arrivant le premier. Ce n’était pas important, non. L’essentiel c’était qu’elle se trouve enfin à sa place, à savoir : dans les bras du jeune homme. Elle se pressa contre sa poitrine, savourant cette étreinte qui lui avait tant manqué, et lorsque leurs lèvres se rencontrèrent, elle oublia tout de son inquiétude, de ses angoisses. Rien ne comptait, à part Finn et elle, et le monde extérieur venait de s’effacer. Rachel sentit que son cœur s’accélérait, et elle sourit contre les lèvres du garçon, pleinement heureuse. Elle aurait pu l’embrasser pendant des heures, elle ne s’en lassait pas. Finn sentait bon l’aftershave, et le savon, mais sa veste portait une odeur plus masculine, moins propre. Ce n’était pas dérangeant, loin de là, et Rachel savait qu’il ne s’agissait pas d’un quelconque manque d’hygiène de la part de Finn. Sa veste était juste imprégnée de son odeur naturelle, et lorsqu’elle se détacha de ses lèvres, ce fut pour enfouir son nez dans le tissu molletonné, et elle inspira à fond.

« Tu m’as manqué aussi. » souffla-t-elle en lui souriant, complètement détendue à présent.

Elle se demanda même comment elle avait pu avoir peur. Finn était là, face à elle, il la tenait dans ses bras, il l’embrassait : que demander de plus ? Se traitant d’idiote, et ayant complètement oublié Ecaterina –qui ça ?- elle lui prit la main et l’entraina vers le lit, sur lequel elle s’assit avant de tapoter la couverture à côté d’elle, afin que Finn prenne place à son tour.

« C’est bon de te voir. Avec les Sectionnals, depuis quand ne nous étions nous pas retrouvés tous les deux ? Une éternité, il me semble ! » s’exclama-t-elle avec une moue, ses yeux roulant dans leurs orbites comme deux billes. « Tu m’as vu chanter, n’est ce pas ? Comment m’as-tu trouvé ? J’ai du partager la scène avec deux Awesome Voice, mais maintenant que je peux regarder tout ça avec un peu de recul, je me dis que c’était une expérience enrichissante, bien que fortement désagréable et que je ne voudrais retenter pour rien au monde, mais je suis satisfaite de ma prestation, et nous avons gagné, ce qui est le plus important. » poursuivit-elle sans reprendre son souffle, tout en remettant en ordre les franges de son dessus de lit.

« Alors dis moi. Qu’as-tu fait, pendant tout ce temps où j’étais écrasée par les répétitions, et occupée à éviter les piques de Bryan Ryan. Sais-tu qu’il n’a pas du tout changé depuis l’an dernier ? Il est toujours aussi méchant. Cet homme est un monstre, et très sincèrement, et bien que je ne sois pas sûre qu’ils le méritent, je plains les membres de cette chorale, parce que s’il agit avec eux comme il s’est comporté avec moi, les répétitions doivent être vraiment difficiles. Le simple fait d’être dans la même pièce que lui doit être une épreuve. Du moins, cela l’était pour moi. » Les paroles s’enchainaient à un rythme effréné, comme d’ordinaire, mais elle avait tellement souffert avec Bryan Ryan, qu’elle avait envie de partager cela avec Finn. Elle serra la main du garçon dans la sienne. « Heureusement, tout est terminé. » sourit-elle, lâchant un discret soupir de contentement, et elle laissa enfin le silence s’installer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyMer 20 Juil - 16:58

Les quelques semaines qui les avaient privé de temps à deux, d’intimité, avaient effacé les sensations qu’éprouvait Finn en serrant Rachel dans ses bras. C’était cet oubli qui l’avait probablement poussé à la faute. Il avait oublié à quel point la jeune brune lui était essentielle. Cela lui permettait aussi d’avoir des doutes quant à l’importance de leur relation. Mais il se sentait bien en sa compagnie. Que pouvait-il espérer de mieux ? Pendant leur étreinte, il songea à eux. A ce qu’il était l’un pour l’autre, à ce qu’il avait traversé. Finn vivait déjà dans le mensonge puisqu’il lui avait caché qu’il avait réellement couché avec Santana. Et aujourd’hui, il se rajoutait un soupçon de culpabilité en ayant embrassé une autre fille. Il ne la méritait pas, non. D’autres lui diraient, qu’au contraire, elle était fait pour lui puisque insupportable à bien des occasions. Il s’infligeait, du coup, une punition à perpétuité. Mais Finn ne pensait pas ainsi. Et même si cela aurait été un fardeau de l’aimer et de l’avoir comme petite amie, ça ne l’autorisait pas à aller voir ailleurs. Il n’avait pas le droit de la faire souffrir. Et c’était bien à cause de cela qu’il s’était tut quant à son aventure avec Santana. Comment pouvait-il rester aussi sincère dans ses sentiments alors que le mensonge était bien présent ? Comment pouvait-il lui faire croire que leur relation était parfaite ? Rachel avait cette faculté à penser être la meilleure, et pour le quarterback elle l’était sur bien des plans, mais là où son aveuglement lui causait du tort, c’était bien pour leur histoire d’amour. Comment Finn pourrait-il mettre un terme à cette torture qui ne s’arrangeait pas avec le temps malgré ce qu’il avait pensé.

Dans ses bras, Rachel lui annonça qu’il lui avait manqué aussi. Le cœur du jeune brun se serra. Il ferma les yeux un instant pour la serrer un peu plus fort. Il n’avait pas envie de la laisser s’échapper. Et pourtant, selon la tournure de cette rencontre, les choses pourraient en être ainsi. Faisant abstraction de ses pensées, le sportif embrassa une nouvelle fois sa petite amie. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, il l’observa se mettre en mouvement tout en la suivant jusqu’au lit où elle s’installa. Finn hésita un instant entre l’ultime phrase qui fait peur à tous, le fameux « il faut qu’on parle » ou s’asseoir bien gentiment en lui laissant quelques minutes de répit afin de réfléchir encore. C’est cette deuxième option qu’il choisit. Et à peine installé, Rachel débita un nombre de mot à en donner le tournis. Bien qu’il tenta de s’y concentrer, son regard navigua dans la chambre remplie de rêve. S’il devait trouver un mot pour la qualifier, il choisirait certainement : « Parfaite ». Parfaite pour la personne à qui elle appartenait. Rangée soigneusement, les couleurs et la disposition, son équipement même, étaient digne d’une fille rêvant de paillettes et de reconnaissance. Chaque chose appartenait à un univers auquel Finn n’avait pas vraiment de rapport. C’était simple, avec tous ses secrets qui lui donnaient la nausée, il se sentait comme un intrus. Il retint un soupire et repris entièrement son attention envers Rachel. « Expérience enrichissante, bien que fortement désagréable…»… De quoi parlait-elle ? L’accouchement de Quinn ? Quinn ? Pourquoi s’immisçait-elle dans son esprit ? Que venait-elle faire là-dedans ? Il était censé avoir tiré un trait sur elle. Rachel, Rachel, Rachel… Revenons-en à Rachel. Non, l’expérience la concernait elle, et non une autre. Pourquoi n’avait-il pas été concentré dès de début ? Quelques mots s’ajoutèrent et permis alors à Finn de reprendre le fil de la conversation. Un fin sourire victorieux s’installa sur ses lèvres et il se promit de ne plus s’évader dans ses pensées pendant que sa petite amie lui racontait sa vie, sans lui laisser en placer une. Et même lorsqu’elle lui demanda ce qu’il avait fait, le moteur, sans doute essence, de Rachel se mit à partir en trombe pour retourner sur le sujet des Awesome Voices et de leur directeur satanique.

A la fin de sa parenthèse, plus longue que la question qu’elle lui avait posée, le silence fit bourdonner les oreilles du jeune homme, pendant quelques secondes. Il ne savait plus s’il devait lui répondre ou non. Il lui sourit simplement, légèrement gêné. La fin du calvaire qu’elle avait annoncé pouvait n’être que le commencement. La main tenant celle de Rachel, il l’observa sans mot. Avait-il le cran que la contredire et d’installer un moment de chaos dans leur existence ? Avait-il les épaules assez larges pour engager la fin du monde ? Peut-être pas pour le moment.

« Je suis désolé de ne pas avoir été là pour tout ça. » s’excusa-t-il alors. « Le coach nous a assuré que monsieur Schuester lui laissait son quarterback pour des entrainements intensifs. Elle m’a dit que quelque chose d’important se trainait… » Dit-il en fronçant le front et observant le sol. « Où se tramait peut-être. » Comme si l’erreur n’était pas importante pour la compréhension de ses paroles, il continua sans honte : « Je n’ai jamais fait autant de sport de toute ma vie. »

Le jeune homme ne raconta pas la fois où il s’était retrouvé à courir chaque jour pendant trois semaines, chaque fin de journée, lorsqu’il était encore au collège. Il souhaitait perdre les 15kg de neurones qu’une jeune fille lui avait dit avoir pris, lorsque par hasard, il avait donné la capitale de l’Amérique dans un cours d’histoire géo. Il avait raconté trois semaines plus tard ce qu’il faisait pour les perdre à cette même fille, elle lui avait annoncé en riant qu’il les avait définitivement perdu. Il n’avait pas compris pourquoi elle avait ri, à ce moment. Mais il avait été heureux de l'entendre.

« J’aurai du assurer. J’aurai du pouvoir participer à cette aventure avec toi, tout en subissant mes entrainements. » Se permit-il de partager. Dans ses pensées, ça lui aurait surtout servi à ne pas commettre d’incartade. « Je me rattraperais au bal de promo. Tu comptes y aller, au moins ? » demanda-t-il hésitant.

Le bal de promotion approchait à grand pas. Au début de l’année passé, Finn s’était imaginé au bras de Quinn pour former le couple royale du lycée puisqu’ils étaient tous deux au sommet de la popularité. Aujourd’hui, les choses avaient changé. Il s’attendait même à une avalanche de slushies à la porte d’entrée de la salle de bal. Mais il s’en foutait à présent. Il assumait sa réputation en dent de scie. Si aujourd’hui n’annonçait aucune fin, le jeune homme brun passerait cette célèbre soirée au bras de sa petite-amie : Rachel Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyDim 21 Aoû - 14:07

Dans le couple Hudson-Berry, c’était Rachel qui parlait le plus. Elle faisait la conversation pour deux –voir même pour trois ou quatre- et le plus souvent, Finn se contentait de hocher la tête avec son habituel sourire aux lèvres. Etait-ce parce qu’il n’avait rien à dire, ou parce qu’il ne savait pas s’il en avait le droit ? Parce qu’il était également assez difficile de savoir si Rachel ne menait pas Finn à la baguette, avec sa manie de vouloir tout diriger en permanence. Quand ils se retrouvaient en tête à tête, ce n’était pas bien différent. Finn la fixait en souriant, comme en ce moment, alors même que Rachel avait enfin arrêté de parler, et la jeune fille se demanda s’il avait seulement compris ce qu’elle venait de dire. Cela arrivait souvent, avec son débit de paroles assez rapide, et ses longs monologues, elle se retrouvait face à un Finn qui n’avait absolument rien compris à ce qu’il se passait, et qui la regardait d’un air à la fois perdu et perplexe. Elle leva donc les yeux vers lui, s’attendant à trouver cet air un peu niais qu’il affichait parfois, et qu’elle avait appris à aimer. Mais il la regardait simplement, avec une expression que Rachel ne s’attendait pas vraiment à voir chez son petit ami. En effet, il avait l’air un peu mal à l’aise, et la jeune fille sonda le visage de Finn, cherchant une explication à cette petite mine. Ce n’est pas les paroles du garçon qui l’aidèrent beaucoup, puisqu’il lui présenta tout bêtement ses excuses pour n’avoir pas pu être présent ces dernières semaines. A ces mots, Rachel hocha la tête d’un air grave.

« C’est vrai que c’était vraiment dur. » approuva-t-elle en roulant des yeux, mais sentant que son petit ami s’en voulait vraiment, elle serra sa main dans la sienne et lui sourit. « Ce n’est pas grave Finn. Je suis assez forte pour surmonter ce genre de petits désagréments, et puis, je dois m’y habituer, car dans le monde du showbizz, les gens ne sont pas tendres entre eux. Et avec mon talent, il est certain que j’attirerais les convoitises et les jalousies d’artistes moins doués que moi. Je risque d’être très souvent la cible de réflexions dans le genre de celles que Bryan Ryan aime me jeter à la figure. »

Elle hocha à nouveau la tête avec conviction et poussa un léger soupir. Son visage s’éclaira quand Finn aborda le sujet de prédilection des filles ces derniers temps à McKinley : le bal de la St Valentin ! La jeune fille se redressa sur le lit, légèrement fébrile.

« Bien sûr que je veux y aller ! » assura-t-elle d’une voix forte, serrant un peu plus les mains de Finn. « Je ne raterais ça pour rien au monde. Tu sais, j’ai lu dans un livre que les bals qui avaient lieu dans les lycées étaient une sorte de rite de passage. Chaque adolescent qui y assiste en sort différent, comme s’il avait grandi, psychologiquement parlant. Personnellement, je trouve que je suis déjà très mûre. » ajouta-t-elle en rejetant ses cheveux en arrière. « Mais pour d’autres, c’est un peu comme… » Elle s’interrompit, cherchant un exemple qui illustrerait ses propos, puis leva soudain l’index alors qu’une idée lui venait : « … c’est un peu comme faire l’amour la première fois ! » Alors qu’elle poussait cette exclamation, ses joues prirent une teinte d’un rouge soutenu, réalisant de quoi elle venait de parler, et elle baissa la main, et le visage. « Enfin… »

Elle se souvint que Finn lui avait dit, l’an passé, ne pas avoir franchi ce fameux cap avec Santana, avec qui il devait pourtant passer la nuit. Elle-même lui avait dit avoir fait l’amour avec Jesse St James, ce qui n’était pas vrai. Soudainement, elle sentit le besoin de se confier sur ce sujet. Elle s’éclaircit la voix et reprit : « Enfin, je ne sais pas vraiment. Tu sais, l’an dernier, Jesse et moi, nous n’avons pas… » Elle glissa un regard entendu à Finn, en espérant qu’il comprendrait à quoi elle faisait allusion. « Je sais ce que je t’ai dit, et je m’en excuse. D’une certaine façon, c’est assez drôle, nous en sommes toi et moi au même point, finalement. Et je compte beaucoup sur ce bal. » En levant la tête, elle plongea ses yeux dans ceux du garçon. « Je suis très heureuse de pouvoir y aller avec toi. Je suis heureuse, avec toi. » Et pour ponctuer ses paroles, elle se pencha et tendit le cou pour embrasser Finn.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyLun 22 Aoû - 21:40

Assis sur ce lit, en compagnie de Rachel, Finn se sentit légèrement nauséeux. Ce surplus de mensonge, bloqué là, dans un coin de son estomac, gonflait peu à peu et risquait d’éclater à un moment précis. Bien sur, il était heureux de la revoir, et s’il avait pu mettre cela sous le compte de cette retrouvaille, il s’en serait persuadé. Au lieu de ça, son regard devenait, bien souvent, trop vide de toute attention, troublé par tous les faits des dernières semaines. Embrasser une fille alors que l’on était avec une autre que l’on aimait, ce n’était pas anodin. Finn reprochait ce genre de comportement, il était pour la fidélité, point barre ! Mais certaines tentations étaient trop fortes. C’était un simple adolescent qui se cherchait encore. Il n’avait que dix-sept ans. Les grandes histoires d’amour à cet âge, ca n’existait que dans les films. Pourtant, Il n’était pas avec Rachel parce qu’il voulait vivre la même chose. Non, il y avait bien là des sentiments et aujourd’hui, ils étaient en jeu. Quelque chose ne tournait pas rond chez le footballeur. Et s’il n’était pas honnête avec sa petite-amie, c’était dans le seul but de la protéger, de ne pas la faire souffrir. Devait-il la faire souffrir ? Elle méritait mieux qu’un petit-ami infidèle ? Mais ce n’était qu’un baiser. Juste un simple baiser qui ne voulait rien dire à part assouvir un fantasme et mettre ce dernier loin derrière lui. Et s’il lui sortait cette excuse ? Est-ce qu’elle lui pardonnerait ?

Car Finn était surtout là pour recoller les morceaux. Réparer un vase qui ne semblait pourtant pas cassé d’un côté seulement. Mais comme toujours on finit par découvrir les failles. Alors il espérait pouvoir donner une illusion suffisante pour que cette erreur face partie du passé. Vu le mal qui le rongeait, il avait l’impression que tout ceci était une très mauvaise idée. Ses jambes semblaient vouloir courir vers la sortie, sa bouche voulait se confondre en excuse. Pourquoi avait-il tout gâché ainsi ? Alors que ses pensées étaient aussi perdu que son regard, Rachel débita de nombreux mots qu’il tenta de retenir et de mettre en ordre. Mais le premier paragraphe fut indéchiffrable pour lui. Pour ne pas montrer son inattention, il laissa paraitre un sourire en coin. Une réponse silencieuse qu’il lançait souvent et qui avait le dont de passer quoi qu’il se disait. Il tenta cependant, après quelques secondes, de lui répondre hasardement, la connaissant assez pour imaginer de quoi elle parlait. C’était peut-être au petit-bonheur la chance, ou le cerveau de Finn avait imprimé le nom de Bryan Ryan, mais il semblait avoir visé juste. Enchainant ensuite, il vit la réaction de Rachel lorsqu’il entama le sujet du bal de promo. Ce fut ce détail qui lui déchira le cœur. Pourquoi avait-il lancé cela ? Il le regrettait déjà. Comment pouvait-il se rendre à une fête aux bras d’une fille qu’il avait trompée d’un baiser ? Le nœud qui avait présentement à la gorge allait sans doute s’intensifier avec le temps. Il s’imagina déjà entrain de suffoquer, allongé, au milieu de la piste de danse. Non, tout ceci allait être difficile. L’enthousiasme de la jeune fille n’arrangea en rien cela.

Les explications de Rachel retinrent toute son attention. Les expressions comme « rites de passages » étaient un terme qu’il pensait être réservé aux footballs américains. Ce simple fait lui suffit pour sourire bêtement. L’autre parole qui le contenta dans son amusement fut sur la maturité de la jeune chanteuse. Oh bien sur, il ne l’aurait jamais contredit. Il était, en plus, bien moins mûre que cette dernière. Il sentait chaque jour son âme d’enfant qui ne voulait pas le quitter – le quitte donc réellement un jour ? Cependant, ce qui l’interpella le plus dans ce récit fut le passage sur la première fois. Bien que l’idée de sauter le pas avec Rachel ait pu le satisfaire, un détail lui revint en tête. Et ce ne fut pas la suite des paroles de Rachel qui les chassa, bien au contraire. Le visage de Finn se ferma sous ses paroles. Son regard ne sut où se loger, mais il évitait celui de sa belle. La révélation qu’elle venait de lui faire tirailla son pauvre petit cœur d’infidèle. A croire que Dieu lui donnait toutes les possibilités pour qu’il lui annonce réellement la vérité. Ainsi, elle n’avait pas couché avec Jesse St James, contrairement à ce qu’elle lui avait affirmé. Les nausées avaient repris, mais ce qui s’apprêtait à sortir de sa bouche n’était qu’une suite de mot qui allait très certainement provoquer le chaos. Non, ils n’en étaient pas au même point, et non, ce n’était pas drôle. La jeune brune s’excusait alors que Finn se dégoutait. Lorsqu’elle affirma être heureuse avec lui, elle tenta de l’embrasser à nouveau. L’envie était là, au bout de ses lèvres, mais son cerveau le fit agir différemment. Finn se dégagea alors du lit avec douceur, mais rapidité et ne trouva rien de moins agressif, pour commencer, à ne dire qu’un simple : « J’ai couché avec Santana. ».

Voila, il avait ça en moins sur la conscience, mais s’en voulait terriblement. De sa hauteur, il observait la réaction de, ce qui n’allait pas tarder à être, son ex-petite amie. Les mots aussi durs qu’ils avaient pu être raisonnaient encore dans sa tête. Comment avait-il pu dire cela ainsi ? Il échappa son regard vers son précédent emplacement, et sans rien contrôler, il répéta et ajouta : « J’ai couché avec Santana l’année dernière et j’ai embrassé Ecaterina, il y a quelques jours. »
Finn n’aurait pas pu être plus violent dans sa révélation. Il en avait conscience. Mais son cerveau de benêt n’arrivait pas à lui dicter les bonnes choses à faire. Il se sentait comme la pire espèce au monde. « J’ai merdé. Je…je n’ai pas d’excuses. Je pensais que tu le ferais. Je veux dire, avec Jesse. Vous imaginez ensemble…j’ai voulu me venger. Et quand tu m’as dit que vous l’aviez fait…j’ai… je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai voulu que tu regrettes autant que moi. » Les explications étaient là, mais il ne s’agissait que d’explications, elle ne formait en rien en une excuse. Et il restait le cas d’Ecaterina. La fille qu’il avait embrassé sans consentement. Il regrettait d’ailleurs que ce point de leur baiser, car c’était un fantasme de gosse qui était devenu réalité, bien que cela avait été différent dans ses rêves. Il en était presque frustré. Mais il s’en voulait à présent de lancer cela, maintenant, alors que la perspective du bal de promo se projetait avec Rachel et qu’elle lui démontra autant son envie. Il était certain qu’il y avait plus aucune chance d’une première fois entre eux durant ce bal. Et ce malgré que cette idée avait été très apprécié par le jeune homme.

Finn se tenait là, en face de Rachel, dans la chambre de cette dernière. Il tenta de la regarder, apeuré par la réaction qu’elle pourrait avoir. Se sentant de plus en plus un intrus dans cette pièce, il laissa enfin échapper : « Je suis désolé de te le dire ainsi et surtout maintenant», précisa-t-il très maladroitement.


Dernière édition par Finn Hudson le Mer 24 Aoû - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyMar 23 Aoû - 21:17

La tête penchée vers Finn, Rachel tendait les lèvres vers lui, quémandant un baiser… qui ne vint pas. Pendant une seconde, elle se demanda pourquoi il ne s’avançait pas pour l’embrasser, lui qui ne fuyait jamais ses étreintes, et lorsqu’il s’écarta d’elle, se levant pour mettre de la distance entre eux, elle le regarda faire d’un air étonné, un léger sourire sur le visage, ne voyant pas ce qui lui prenait. Finalement, des mots terribles franchirent les lèvres de Finn, et Rachel se figea toujours un peu penchée vers l’endroit où se trouvait Finn quelques secondes auparavant. Son sourire disparut progressivement, à mesure que Finn poursuivait, rajoutant une couche d’horreur à ce qui prenait peu à peu forme dans l’esprit de la jeune fille. Les paroles du garçon se répétèrent encore et encore, s’imprimant dans la tête de Rachel qui en oubliait presque de respirer. Finalement, alors que Finn s’excusait, lui fournissait des explications, lui demandait encore une fois pardon, elle inspira à nouveau, reprenant pied. Clignant des yeux plusieurs fois, comme si elle s’éveillait, elle baissa les yeux, et son regard se fixa sur le pied de sa commode.
Rachel était loin d’être stupide, bien au contraire. Intelligente, perspicace et volontaire, elle comprenait vite. Mais là, elle était perdue. Elle ne sentait plus ses jambes, qui s’étaient engourdies au point qu’elle aurait été bien incapable de se lever. Elle sentait que son cœur battait, très fort même, alors que dans son esprit les mots « Ecaterina », « Santana », « embrasser » et « coucher » tournaient sans cesse, écorchant tout son être. Sa bouche était sèche, sa gorge serrée, et lorsqu’elle voulut déglutir, elle manqua s’étrangler. Elle toussota, et porta une main sur sa poitrine. Ses yeux la picotèrent alors elle battit des paupières, mais les larmes ne vinrent pas. Elle réalisa soudain ce qui se passait : Finn lui avait menti, certes, sur ce qu’il avait fait l’an dernier. Mais comme elle avait menti elle aussi, et qu’à l’époque, ils n’étaient plus ensembles, elle aurait été bien mal avisée de lui en vouloir. Bon, elle n’allait pas mentir, qu’il ait pu coucher avec Santana l’écœurait, purement et simplement. Et elle souffrait de se dire qu’il n’était plus vierge, et que ce n’est pas quelque chose qu’il avait partagé avec elle. Avec sa petite amie. Mais c’était une chose bien différente de ce qu’il avait fait : il avait embrassé une autre fille, tout en sortant avec elle. La douleur qu’elle ressentait à la simple idée qu’il ait coucher avec Santana et qu’il le lui ait caché pendant si longtemps s’amplifia, au point qu’elle eut l’impression que son cœur se brisait, se tordait. Sa souffrance lui semblait si forte, qu’elle aurait pu jurer qu’on venait de lui ouvrir la poitrine à main nue pour en arracher son cœur. Son estomac se tordit, et elle eut une violente envie de vomir. Sous le choc, elle se pencha en avant, et se recroquevilla sur elle-même, les mains appuyées contre sa poitrine.

« Alors, depuis tout ce temps.. » souffla-t-elle d’une voix rauque, et elle se redressa finalement. Incapable de regarder Finn, elle garda les yeux baissés. Elle se racla la gorge. « Depuis tout ce temps, tu n’as pas jugé bon de me dire que tu avais couché avec… Santana. » Elle laissa transparaitre l’opinion très claire qu’elle avait à l’encontre de la brune dans sa façon de prononcer son prénom, le crachant presque, et un pli amer déforma sa bouche. « D’accord, tu as couché avec elle. Ce n’est presque pas étonnant, quand on y pense. Elle n’est pas ce qu’on pourrait appeler un modèle de vertu. » ajouta-t-elle.

Elle laissa passer un court instant de silence, alors qu’elle cherchait le courage de poursuivre. Mais l’ampleur de la situation la submergea et la boule dans sa gorge l’empêcha un instant de parler. Les larmes finirent par faire briller ses yeux, et coulèrent le long de ses joues. Pourtant, elle ne sanglota pas, et se contenta de serrer les mains contre son cœur, comme pour l’empêcher de se briser davantage.

« Mais Finn… ce que tu as fait… avec cette fille… » Incapable de prononcer le prénom d’Ecaterina, elle chercha ses mots pour dire à quel point elle était… furieuse. Blessée. Horrifiée. « Je n’arrive pas à croire que tu m’aies fait ça. » finit-elle par lâcher, et cette fois, elle se mit à pleurer pour de bon. « Je n’ai rien fait pour mériter ça. Pourquoi, pourquoi est ce que tu nous infliges ça ? Je ne comprends pas. » sanglota-t-elle, et ne supportant plus de voir Finn devant elle, elle finit par se lever et se dirigea vers sa coiffeuse pour attraper un mouchoir. Tremblante, elle s’appuya contre le meuble. La colère se disputait avec la douleur, chacune essayant de prendre le pas sur l’autre. Finalement, Rachel serra le poing. « Je n’arrive pas à y croire. » répéta-t-elle d’une voix sourde. « J’avais pourtant été claire. Elle m’avait donné sa parole, elle ne devait plus te voir, ni même t’approcher. Quelle hypocrite ! »

Les mots franchissaient ses lèvres dans un désordre total, alors qu’elle se souvenait de la conversation qu’elle avait eue avec Ecaterina. Elle avait détesté la blonde dès le début, dès que Finn avait prononcé son prénom la toute première fois. Elle avait bien compris qu’il se passait quelque chose entre les deux adolescents, et elle n’avait pas eu tort. La preuve ! Sentant que de nouvelles larmes se mettaient à couler le long de ses joues, elle se détourna, furieuse contre Finn, furieuse contre Ecaterina, et furieuse contre elle-même. Serrant le mouchoir contre sa bouche, elle se retint de sangloter plus fort, mais ses épaules tressautaient. Elle n’arrivait pas à croire que Finn l’ait trahie. Non, elle n’arrivait pas à y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyMer 24 Aoû - 18:40

La révélation qu’il venait de faire, raisonnait encore dans sa tête. Il avait cette impression qu’il n’avait pas été l’auteur de ses paroles. Presque comme s’ils étaient tout droit sortie d’un feuilleton diffusé actuellement à la télévision. Malheureusement, en regardant autour de lui, ni télévision, ni pc pouvait être le sujet de ses propres propos. Comment avait-il pu être aussi direct ? Pourquoi l’avait-il été ? Le mal qui le rongeait avait explosé et avait, sans doute, fait des ravages. L’air coupable, il baissa les yeux, comme un enfant avouant une bêtise anodine. Il jeta parfois son regard vers la jeune brune qui avait toutes les raisons d’être choquée. Son mal être, quant à ses actes, le confondait dans ses espérances. Il ne savait plus s’il voulait que cette relation dure. Il aurait aimé qu’elle reste intacte, mais il leur fallait du temps pour reconstruire ce qui avait été ébréché. Une pause, un break… Cela avait toujours sonné comme une fin pour Finn. Le mal, qui était fait, resterait toujours un moyen de blesser l’autre en cas de dispute. Et ce que le jeune sportif avait fait n’était pas un petit dérapage. Comment avait-il pu ? Il avait embrassé une fille qui n’était pas sa petite amie, juste parce qu’un fantasme perdurait. Comment Rachel pourrait le pardonner ? Bon, ce n’était qu’un baiser, un simple et banal baiser. Mais s’il avait eu l’occasion d’aller plus loin, l’aurait-il fait ? Toutes ces questions remettaient en cause sa relation avec Rachel. Perdu, il n’arrivait plus à dire s’il pouvait assumer leur couple, derrière tous ces malheureux raisonnements.

Observant la jeune et talentueuse chanteuse qui était encore, et sans doute pour peu, sa petit amie, il ne put s’empêcher de sentir son cœur défaillir. Comment pouvait-il lui faire autant de mal ? Après ce qu’ils avaient vécu, il était conscient qu’elle tenait à lui. Il savait qu’un écart de la sorte pouvait la mettre dans tous ses états. Alors pourquoi avait-il avoué deux fautes alors qu’une aurait dû suffire. Étrangement, Finn avait comprit que les erreurs du passé était souvent plus simple à pardonner, selon la gravité. Alors pourquoi avoir raconté un fait récent ? Debout et incapable de trouver un mot rassurant, il l’écouta, le visage coupable, triste. Mais dans cette première partie, les reproches sonnaient comme de la compréhension. Comme si la fautive, dans l’histoire, c’était Santana et personne d’autre. Finn était tout aussi coupable, après tout, il avait eu des doutes lors de ce moment intime. Il avait pensé à Rachel. Ce n’était pas la première fois qu’il avait imaginé. On dit que les hommes n’ont qu’une idée en tête, se débarrasser de leur virginité par tous les moyens possible avant que cela devienne un fardeau, mais Finn aurait voulu que cela se passe différemment. Il en avait eu conscience à ce moment là, mais aussi aujourd’hui. Il se pencha sur l’expression que pouvait avoir Rachel et remarqua que ses paroles, presque d’approbation face à ses excuses, n’était pas lié à ses émotions. Bien sur, elle ne l’aurait pas dit en souriant ou en riant aux éclats, mais elle semblait bien plus torturé qu’elle ne voulait l’avouer, pour le moment. Se plongeant dans un silence, Finn voulu se rassoir à son côté et la serrer dans ses bras pour la remercier de son indulgence. Mais ses jambes ne suivirent pas. A croire que son cerveau logeait dans ses cuisses… Non, il y avait quelque chose qui allait arriver. Dans un air compatissant, il lança un affectueux : « Rachel ! » dans un murmure de désolation. Mais le deuxième acte débuta et le coupa dans son élan.

Entendre son prénom, ainsi employé, le fit presque défaillir. Lorsqu’il entendit les mots « cette fille » il mit quelques longues secondes à comprendre de qui elle voulait parler. C’était pourtant évident. Et les reproches sonnèrent cette fois plus soutenus. Déchirant son cœur en mille morceaux. Il l’avait bien mérité après tout. Rachel était une merveilleuse petite-amie, et ce grand gaillard l’aimait, c’était certain. Mais les choses avaient dérapé et il ne pouvait que se sentir coupable et peiné par son attitude. Tout était entièrement de sa faute. Après tout, elle lui faisait totalement confiance et il en avait profité. Comment pouvait-il lui en vouloir de réagir ainsi ? Comment pouvait-il se dire qu’il méritait son pardon. Et puis une phrase raisonna. Finn fronça les sourcils un instant, incapable d’analyser la phrase dans l’immédiat. La voyant sangloter, il ne put s’empêcher, cette fois, se s’asseoir à côté, les mains posées sur ses genoux en attendant de savoir où les poser pour consoler celle qu’il avait, involontairement, piétiné. L’air d’un grand benêt, réfléchissant de toute les possibilités, il voulu la rassurer, mais soudainement, comment pour l’avertir qu’il allait comprendre quelque chose, il lâcha un « Attend ! » tout en fixant droit devant lui ce qui semblait être un simple mur, il continua : « Qu’est ce que tu veux dire par : « elle ne devait plus te voir ? » » Demanda-t-il dans le doute le plus total. Il lui fallut quelques longues secondes pour remettre tout en ordre. Se relevant d’un bon, il observa Rachel, qui pleurait son chagrin, mais il n’avait plus cette même peine en l’observant. Non…un fait le dérangeait à présent et il voulait l’éclaircir. Il n’avait aucunement l’impression que cela ne changeait rien à ce qui lui était reproché. Pour lui, et lui seulement aux yeux du monde, sa petite-amie avait aussi fait une erreur. Le comble était que cette erreur s’avérait ne pas en être une, puisque même avec une sommation, le dérapage avait eu lieu. Mais Finn ne réfléchit pas à ce détail et continua sans prendre la peine d’être concilient : « Tu veux dire que tu as vu Ecaterina, et que tu lui as demandé de ne plus me voir ? » Alors qu’il lui posait la question comme un reproche, il comprit, à tort, d’autres faits. Remettant tous les événements dans le bonne ordre pour en comprendre le sens : « Tout s’explique alors ! » Dit-il plus pour lui-même que pour elle. Mais il secoua légèrement la tête, chassant les pensées qui n’était pas encore d’actualité, il lui demanda : « Tu me fais peu confiance à ce point Rachel ? C’est ça que je dois comprendre ? Notre relation se base sur la jalousie et le… » Finn chercha un mot le plus rapidement possible pour ne pas laisser la phrase en attente. Le seul qu’il trouva été assez démesuré, mais il le cracha avec une certaine satisfaction et outrance : « …complot ! ». Il n’imaginait pas le mal qu’il pouvait lui faire, mais encore moins les perches qu’il lui tentait pour une attaques bien plus agressive de la part de la belle. Il ne regretta pas encore ses mots…mais cela ne serait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyMer 24 Aoû - 23:03

La surprise, et puis l’incrédulité. Non, ce n’est pas possible, c’est une blague, n’est ce pas ? Une blague que je ne comprends pas, parce que même si Finn et moi nous aimons, je suis plus intelligente que lui, et donc ses blagues sont incompréhensibles pour moi. Et enfin, passé le premier choc, vient la douleur. C’est impossible, il n’a pas pu me faire ça, à moi, sa petite amie. Je l’aime tellement, pourtant ! Et puis la colère. Pourquoi, pourquoi il me fait ça ? Pourquoi est ce que cette garçe n’a pas su tenir sa perfection éloignée de mon petit ami ? Pourquoi est ce que ça nous arrive, à nous ? Ce n’est pas juste ! Rachel venait de passer, en l’espace de quelques minutes, par une foule de sentiments aussi différents les uns que les autres, mais qui se rejoignaient tous à la fin pour former une mélange explosif, qui prenait sa source dans les paroles que Finn avait prononcé. Etourdie par la douleur et aveuglée par la colère, Rachel ne savait plus si elle devait pleurer ou enrager. Mais une chose était claire, tout était de la faute d’Ecaterina. Ne sachant plus où elle en était, elle mit du temps à comprendre que Finn lui parlait, et dans le reflet de son miroir, elle le vit s’asseoir à nouveau. Ce n’est que lorsqu’il leva vers elle un regard outré qu’elle comprit qu’il lui faisait des reproches.
Des reproches ? A elle ? A elle qui venait d’être trompée ? Ce devait être une blague, une très très mauvaise plaisanterie, à laquelle elle ne goutait pas du tout ! Les sanglots s’étranglèrent dans sa gorge et elle baissa lentement sa main qui tenait un mouchoir, et qu’elle avait pressée contre sa bouche pour étouffer ses larmes. Elle fixa le reflet de Finn, ébahie qu’il puisse oser lui faire des reproches après ce qu’il venait de lui avouer. Finalement, la douleur laissa la place à la colère, du moins pour l’instant, et elle sentit la moutarde lui monter au nez.

« Un complot ? Un complot, Finn ?! » s’exclama-t-elle en se retournant brusquement vers le footballeur, le visage déformé par la fureur. « Tu te moques de moi ? » demanda-t-elle, incrédule et véritablement indignée par ce que Finn osait lui faire. Non content de lui balancer en pleine figure, et de la façon la moins délicate qui soit, qu’il avait embrassé une autre fille –sans compter sa coucherie avec Santana, mais ça encore, elle aurait pu passer l’éponge- voilà qu’il osait lui reprocher d’avoir parler à Ecaterina, de lui avoir demander de garder ses distances, arguant qu’elle ne lui faisait pas confiance. C’en était trop, et Rachel, qui n’était pas connue pour son tact, s’emporta : « Est-ce que tu te rends seulement compte de ce que tu es en train de me reprocher ? Est-ce que tu réfléchis, un peu ? Parce qu’on ne dirait pas ! »

Et voilà, elle venait de lui reprocher son manque flagrant d’intelligence. Si Rachel ne savait pas tenir sa langue, Finn au contraire ne brillait pas vraiment par son intelligence, et il devait avoir l’habitude qu’on le lui dise. La jeune fille, hors d’elle, poursuivit : « Tu n’as pas l’impression que j’avais de bonnes raisons de lui demander de ne plus te voir ? Parce que j’avais bien vu que quelque chose se passait. Je te connais Finn, je te connais de tout mon cœur. » Pressant sa main contre sa poitrine, Rachel jeta de son autre main son mouchoir humide, directement dans sa corbeille à papier, et c’est d’un geste rageur qu’elle essuya ses larmes. « J’ai vu la façon dont tu parlais d’elle. Ton regard. Ce regard que tu n’avais qu’avec moi, avant ! J’ignore ce qu’il y avait vraiment entre vous, mais oui, quand elle est venue me voir, je lui ai demandé de ne plus t’approcher, parce que oui, je suis jalouse, mais c’est tout ce que tu retiens, tu n’essaies même pas de savoir pourquoi je suis comme ça ! Et cette histoire de complot, c’est ridicule. » ajouta-t-elle d’un air hautain. « Cette fille est magnifique, absolument parfaite, de la tête au pied, comment voulais-tu que je ne me sente pas menacé, en voyant comment tu devenais quand il s’agissait d’elle ? Ce sourire stupide, sur ton visage, et ton regard… dans les nuages… » La douleur refit surface brièvement, crevant la bulle de colère dans laquelle Rachel s’était enfoncée, et les larmes se remirent à couler. Sa voix se brisa, et elle retint difficilement un sanglot. Consciente que si elle laissait sa souffrance la contrôler, elle ne serait plus bonne à rien, elle se maitrisa, et ravala ses larmes. « J’avais raison, finalement. Puisque tu l’as embrassé, c’est que j’avais raison d’avoir peur d’elle. » conclut-elle d’une voix tremblante.

Terrassée par ce qu’elle éprouvait, elle dissimula son visage derrière ses mains. Si Finn voulait se disputer, et bien elle ne le laisserait pas l’accuser sans rien faire. S’il voulait simplement discuter, elle l’écouterait. Et s’il voulait partir, et bien…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyJeu 25 Aoû - 0:05

Finn fixait Rachel dans un air de reproche. C’était stupide puisque tout était de sa faute. Mais il imagina que s’il n’avait pas embrassé la jolie blonde - objet de ses fantasmes de gosse - sa petite-amie actuelle aurait eu réellement des choses à se reprocher. Il serait tout de même mentir que de dire qu’il aimait la voir dans cet état, il ne l’avait jamais voulu, même lorsqu’elle sortait avec Jesse St James. Et s’il n’avait pas balancé ces deux vérités, il n’aurait pas su pour l’histoire de Rachel et d’Ecaterina. Mais ceci était fait et il devait en prendre compte. Oui, elle était sa petite amie, mais pour combien de temps encore ? Le temps était compté, il le savait. Parce qu’alors qu’il lui expliquait pourquoi il était outré par son comportement, il se fit des idées sur les événements passés. Il imagina alors qu’Ecaterina avait refusé son baiser à cause de cette interdiction. Que finalement, ce n’était pas à cause de lui, mais à cause de Rachel. Tout était de sa faute ! C’est alors qu’il se rendait compte de ses pensées et de leur sens complètement inapproprié. Mais il voulait garder le contrôle, il ne voulait pas être le seul à devoir se reprocher les choses. C’était assez égoïste et surement que c’était sur le coup. Les regrets viendraient ensuite, lorsqu’il s’éloignera d’elle. En attendant, il ne voulait pas faillir. Pourtant, lorsque la jeune brune se tourna vers lui et lui parla d’un ton accusateur, il ne perçut pas les choses de la même manière. Ses traits se radoucirent, conscient de sa sottise. Mais comment retourner en arrière ? Il avait sa fierté. Il lui en restait déjà peu, il fallait qu’il conserve le restant.

Mais les paroles de Rachel le blessèrent. Il avait conscience de son quotient intellectuelle peu élevé, mais il n’appréciait pas qu’on en fasse allusion. Même si elle tenait une grande place dans son cœur, Finn eut du mal à digérer ses paroles. Bien qu’il tenta de dire un mot pour exhiber son mécontentement, le jeune fille continua sans lui en donner l’occasion. Elle argumenta sur le fait d’avoir discuté avec la jolie blonde, mais il était resté fixé sur le verbe « réfléchir ». Il voulait contredire tout ce qu’elle pouvait lui reprocher, mais le baiser lui prouvait le contraire. C’était un contre-argument qu’il n’aurait jamais du vendre. Enfin, à ce stade, c’était plutôt offrir, et non vendre. Parce que Rachel ne lui avait rien demandé. C’était lui et sa culpabilité à deux sous. Son visage était impassible. Un mélange de colère et de reproche y était figé. Elle était jalouse et il devait en être heureux. Elle choisissait ses amis, en avait-elle conscience ?

Et puis elle décrivit Ecaterina de ses plus grandes qualités. Ce fut à ce moment que le visage de Finn se mit à rayonner en pensant à la demoiselle. Le regard perché vers le plafond, le sourire en coin, rêveur, lui donnèrent un air de parfait abruti. Mais lorsque la jeune brune lui décrivit ce qu’il était exactement entrain de faire à l’instant, il se ressaisit et repris ses airs dures, comme si de rien était. Il se rendait compte à quel point elle n’avait pas eu tord. Mais lorsque les couples ont ce genre de crise, il ne fallait pas démordre. Finn l’avait vu dans une émission à la télé. Il ne se rappelait plus que les faits étaient assez différents, en revanche. Lorsque Rachel conclut qu’elle avait eu raison d’avoir peur, le quarterback eu mal au cœur de la voir dans cet état. Mais il fallait ne pas en démordre. Alors il chercha à trouver des contre-arguments. Sans même trop y réfléchir, il lui dit :

« Et si je ne l’avais pas embrassé ? Tu m’aurais caché ça ? Tu choisis mes amis comme bon te semble ? » Demanda-t-il sans attendre de réponse. Il observait les mains sur le visage de la jeune brune, bénissant Dieu de ne pas devoir éviter son regard de lui-même. « Et puis ce baiser ne voulait rien dire ! C’était…un fantasme de gosse. C’est passé. Je n’en suis pas fier, mais maintenant que c’est fait, je me rends compte que je n’ai pas eu tort. » Cracha-t-il, toujours inconscient du mal qu’il pouvait lui faire. Finn se dirigea vers la porte d’un pas attelant. Ses doigts frôlèrent la poignée, mais il se retourna. Son cœur battait avec force dans sa poitrine. Il avait peur qu’en disant que c’était la fin de leur couple, ce dernier s’arrêterait également. Mais dans une image profonde que je jeune homme ne pouvait pas penser, ce serait sans doute le cas. Il observa la jeune femme et finit par continuer : « Je sais que j’ai merdé. Je m’en veux de ce que je t’ai fait. Et peut-être que tu avais raison de le faire. Mais tout ça prouve qu’on n’est peut-être pas fait pour être ensemble. » Expliqua-t-il plus calmement. « J’imagine que tu iras seul au bal ? » dit-il sans trop de doute, mais légèrement peiné. Pas pour lui, mais pour elle qui s’était fait une idée précis de la soirée idéale. Il avait fait partie de cette soirée rêvé, il fut un temps. Et actuellement, il formait son plus gros cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] EmptyJeu 25 Aoû - 15:01

Finn ne semblait vraiment pas se rendre compte de ce qu’il disait, de ce qu’il reprochait à Rachel. Et Rachel, quand à elle, ne voulait pas admettre que Finn n’avait pas totalement tort, lorsqu’il lui fit comprendre qu’elle n’avait pas à choisir qui il pouvait voir ou pas. Cependant, dans la situation présente, elle estimait avoir eu raison. Après tout, Ecaterina avait tellement tourné la tête à Finn qu’il avait cédé à l’appel de ses hormones, et pourtant Rachel avait pourtant mis en garde la blonde, défendant becs et ongles son territoire. Mais cela n’avait, au final, servi à rien. Néanmoins, elle ne se sentait pas coupable, elle ne regrettait pas et si c’était à refaire… et bien elle n’hésiterait pas à recommencer, et même à se montrer encore plus véhémente, parce que de toute évidence, ce qu’elle avait dit à Ecaterina n’avait pas suffi. Rachel n’avait pas tous les détails, et d’ailleurs elle ne les voulait pas. Elle ne voulait pas savoir qui avait embrassé l’autre, si cela s’était fait naturellement, si cela avait été mieux qu’avec elle, et encore moins ce que Finn avait pu ressentir, quand il avait ses lèvres contre celles de la blonde. Pour l’instant, tout ce qu’elle voulait... c’était que Finn s’en aille. En fait, elle ne voulait pas poursuivre cette horrible conversation, dispute, peu importe, avec lui. Elle voulait mettre le maximum de distance possible entre elle et son… petit ami ? L’était-il encore ? Elle ne savait pas encore. Elle sentait qu’au fond d’elle-même, dans un coin de son cœur qu’elle ne voulait pas encore explorer parce que la douleur risquait de la submerger, elle avait déjà la réponse à cette question. Mais elle ne voulait pas encore y penser. Pas encore.
Finn enfonça un peu plus loin le couteau, égratignant encore davantage le cœur de la jeune fille qui sentit que ses jambes se mettaient à trembler. Ainsi donc, et en fin de compte, Finn ne regrettait pas d’en avoir embrassé une autre. Baissant les mains qui dissimulaient son visage, Rachel lui jeta un regard accusateur et stupéfait à la fois, comme si elle n’arrivait pas à croire qu’il ose en rajouter et dire une chose aussi horrible, tout en lui reprochant de lui faire. Ebahie par la cruauté du garçon, elle recula d’un pas, comme si elle venait d’encaisser un coup, et sentit que ses fesses heurtaient sa coiffeuse. Elle s’y accrocha, comme on s’accrocherait à une bouée de sauvetage, comme si le contact rassurant du bois lui certifiait qu’elle était bien éveillée et qu’elle n’avait pas plongée en plein cauchemar. Pourtant, cela y ressemblait beaucoup. Un terrible et douloureux cauchemar, duquel elle ne sortirait pas indemne. Elle ne savait plus quoi dire, elle ne parvenait plus à articuler une seule parole, ni même à avoir une pensée cohérente. La seule chose qu’elle parvenait encore à faire, c’était de se répéter en boucle les mots de Finn, se les imprimant au plus profond de sa chair. Elle voulait le repousser, mais elle voulait également qu’il la prenne dans ses bras. Elle voulait qu’il la rassure, et elle voulait le voir partir. Elle voulait lui dire à quel point elle l’aimait, tout en lui crachant sa haine au visage. Elle lui en voulait, et elle l’adorait pourtant. Alors Finn lui assena le coup de grâce.

Quelque part à l’intérieur de Rachel, quelque chose se brisa. Son cœur ? Probablement. Elle ressentit comme une déchirure, dans son être, et puis il y eut le vide. Le néant. Son esprit se vida entièrement, et elle ne put que fixer Finn, sans rien dire, sans bouger. Elle sentait que ses yeux pleuraient toujours, et les larmes dévalaient ses joues pour atterrir sur son pull. Pas fait pour être ensemble ? Ah bon, vraiment ? Pourtant, tout semblait si parfait. Tout semblait si… parfait. Ecœurée, Rachel mit du temps à comprendre tout ce que cela signifiait. Il lui fallut quelques minutes pour vraiment réaliser ce que Finn voulait sous-entendre par sa dernière phrase, et quand enfin son cerveau se remit à fonctionner… elle crut mourir. Elle aimait Finn, de tout son cœur, de toute son âme. Elle avait besoin de lui. Elle l’aimait plus que tout au monde. Mais c’était terminé.
L’envie de courir vers Finn pour le frapper lui vint, une envie si violente qu’elle serra le bord de la coiffeuse de toutes ses forces, comme pour s’empêcher de coller sa main dans la figure de celui qui venait de lui briser le cœur. Sa tête la faisait souffrir, ses yeux qui pleuraient encore brulaient et sa gorge était serrée, mais elle se retint. Elle était… furieuse, révoltée, elle avait mal, si mal.

« Va-t’en Finn. Juste… va-t’en. » murmura-t-elle d’une voix enrouée.

Et alors que la porte se refermait sur son ancien petit ami, sur son tout premier amour, Rachel sentit comme une vague enfler en elle. Sa main trouva sa brosse à cheveux, qu’elle jeta à travers la pièce. L’objet rebondit sur la porte close, et Rachel contempla sa main d’un air stupéfait. La vague de colère reflua, remplacée par la nausée, et elle se précipita dans la salle de bain, pour vomir sa douleur. Penchée sur le lavabo, elle rendit son dernier repas, et alors que ses jambes la soutenaient à peine, et qu’elle luttait pour rester debout et se rincer le visage à grand renfort d’eau froide, elle se remit à pleurer. Glissant sur le carrelage de la salle de bain, elle se recroquevilla sur elle-même en sanglotant. Finn et Rachel, c’était terminé.


TOPIC CLOS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]   06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Villa des Berry] Can I still trust in you? [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-