Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Too late to apologize?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyDim 24 Avr - 11:52

Les Awesome Directions avaient gagné les Sectionnals, voilà quatre jours déjà. A Mckinley, les choses étaient rentrées dans l'ordre, tous les choristes ayant rejoint leur groupe d'origine : la paix, si tant est qu'elle eu existé, était terminée. La hache de guerre, elle, avait été déterrée, et Bryan s'était juré de prendre un soin particulier à ce que chacun de ses élèves sache la manier avec perfection. Car s'il avait accepté de se joindre à Will Schuester pour la bonne cause, il était désormais temps de revenir aux choses sérieuses.
Pour preuve,les Awesome Voices avaient enchainé les répétitionsle début de la semaine, il était absolument hors de question qu'ils se reposent sur leurs lauriers, ou pire encore, qu'ils prennent la grosse tête.

Ce soir là, le cours avait duré jusqu'à 22 heures. Il avait commencé juste après les cours, soit à 16 heures, mais pour le jeune professeur ce n'était pas suffisant, d'autant plus que, même s'il le niait en bloc, il savait maintenant que dans le camp adverse, certains avaient le potentiel pour lui mettre des bâtons dans les roues, à lui et ses élèves.
Ces derniers s'étant usés au travail jusque tard, c'est à la vitesse de l'éclair qu'ils disparurent de la salle de répétition lorsqu'enfin l'autorisation de rentrer chez eux leur fut donnée.
Le lycée était désormais complètement désert, même les femmes de ménage étaient déjàparties: en sortant dans le couloir, Bryan pouvait entendre ses propres pas résonner. C'était certainement la première fois qu'il était resté jusqu'à cette heure là, aussi il pouvait remarquer à quel point McKinley revêtait des airs inquiétants lorsque personne ne s'y trouvait...

Personne, vraiment?
Tandis qu'il s'apprêtait à rejoindre la cour où sa voiture l'attendait, il aperçut un mince halo de la lumière provenant de la salle informatique. Il aurait pu passer devant sans s'en soucier, mais le halo en question n'était pas statique : l'éclairage était variant, ce qui laissait deviner que quelqu'un naviguait sur un ordinateur.
Plissant les sourcils, il saisit son passe-partout dans sa poche qui lui permettait d'avoir accès à n'importe quelle salle du lycée. Cela paraissait d'ailleurs d'autant plus étrange que quelqu'un vienne s'infiltrer dans les locaux, puisque ceux-ci étaient fermés au public durant la nuit.

Bryan tâcha de se faire le plus silencieux possible en avançant à tâtons. C'était était fort peu probable qu'un voleur ou un criminel ait forcé les portes du QG informatique, mais si un élève mal intentionné se trouvait là, il voulait le surprendre.
Pas à pas, il s'approcha du halo de lumière qui s'élargissait. Bientôt, il atteint la mini salle de travail dans laquelle les ordinateurs les plus sophistiqués étaient disposés, et la silhouette d'une jeune demoiselle se dessina.
Suffisamment prêt de sa cible, il alluma la lumière.
Devant lui, Oxanna Prescott se retourna, manifestement stupéfaite de voir qu'elle n'était pas seule.

Et merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyLun 25 Avr - 16:49


Forgiveness does not change the past,
but it does enlarge the future.

22:30. QG informatique de McKinley High.

Que diable pouvait bien trafiquer une élève à cette heure dans la salle info de son établissement scolaire ? Huh ? Alors que tous les autres étaient rentrés chez eux, avaient même terminé leurs devoirs et étaient sans aucun doute en pleines conversations MSN, mises à jour de leur profil Twitter ou encore occupés par une partie online de Call of Duty ? Les professeurs également avaient déserté les lieux et devaient corriger leurs copies, confortablement assis dans leur canapé. Oui, normalement, le lycée devait être complètement désert… Et c’était justement ce qui avait poussé Oxanna à revenir aussi tard. Bien sûr, elle avait trouvé les portes verrouillées en arrivant, mais ne s’était pas démontée pour autant. Pourquoi l’aurait-elle fait alors que toutes les clefs se trouvaient dans son sac à main ? C’était si facile d’entrer dans le bureau de Figgins, lui emprunter son trousseau le temps de faire des doubles et le lui ramener ni vu ni connu… Parfois, la blondinette se disait qu’elle était vraiment faite pour exercer le métier de son paternel. Il ne lui avait pas seulement tout appris : elle l’avait dans le sang. C’était un fait indéniable.

Quoi qu’il en soit, miss Prescott se retrouvait désormais devant un ordinateur de la salle en question. Les lumières étaient toutes éteintes par sécurité et seul l’éclairage de l’écran lui évitait de se retrouver complètement dans le noir. Ne trouvant pas ce qu’elle était venue chercher, elle soupira d’ennui. L’adolescente était tombée bien bas. Car en vérité, elle était coincée ici à cause d’une empotée de Cheerio, qui soupçonnait son petit-ami de visiter de sites porno sur les ordis du lycée – il avait apparemment un PC familial chez lui et ne voulait pas risquer de se faire prendre la main dans le sac – ou au panier, pour ce qu’elle en savait – par ses parents. Oxanna avait donc surveillé le mec en question durant les trois ou quatre derniers jours et avait constaté une chose bien étrange : lorsqu’il venait au QG – et c’était assez souvent – il était tout le temps sur la même machine. Si cette dernière avait le malheur d’être déjà prise à son arrivée – elle avait fait l’essai elle-même – il faisait demi-tour et revenait plus tard. Il y avait forcément anguille sous roche !

La détective en herbe avait passé les quinze premières minutes à fouiller l’historique de l’ordinateur, mais rien de spécial ne lui avait sauté aux yeux. Sauf une chose : aux heures où Oliver était là, c’était comme s’il n’avait surfé nulle part. Il effaçait délibérément ses traces. Ni une ni deux, Oxanna avait utilisé ses connaissances en informatique – du moins celles que Riley lui avait transmises – pour fouiller davantage et faire réapparaitre les fameux sites manquants. Rien n’était jamais définitivement supprimé d’une machine, c’était la première chose à savoir quand on voulait se perfectionner un tant soit peu sur le sujet. Oxy ne put retenir un cri de victoire lorsqu’une liste s’afficha sur son écran. Cool. Elle allait enfin savoir ce qu’il tramait derrière le dos de sa petite-amie.

Sauf que, après une autre tranche de vingt minutes passées à tout décortiquer, elle réalisa qu’il n’y avait rien. Strictement rien. D’où son soupir de jeune lycéenne en détresse : qu’allait-elle bien pouvoir dire à Chrissy ? Elle aurait aimé trouver quelque chose, ne serait-ce que parce que la riche brunette avait promis de bien la payer – sinon, Oxanna n’aurait jamais accepté de l’aider en premier lieu. Seulement parfois il fallait savoir faire des concessions : grâce au chèque qu’elle recevrait, elle pourrait avancer au moins deux des pneus de sa voiture, que son mécanicien jugeait urgent de changer. Bon, tant pis, elle avait fait chou blanc, soit. Ca n’empêchait rien ! Elle avait fait les recherches et Chrissy se devrait de la rémunérer rien que pour ce service. Histoire de ne pas se faire traiter de menteuse et de profiteuse, miss Prescott imprima l’historique où apparaissaient les dates et les heures de connexion. Ainsi, Chrissy serait obligée de constater par elle-même que son petit-ami n’avait rien d’un obsédé sexuel.

Elle s’apprêtait à se lever pour récupérer les feuilles lorsque la lumière de la salle l’aveugla un instant. Qui venait d’appuyer sur le bouton ? Qui se trouvait là et avait fait si peu de bruit qu’elle ne l’avait pas entendu arriver ? Oxanna se retourna vivement et son cœur rata un battement lorsqu’elle aperçut l’intrus en question. « Mr Ryan ! Vous m’avez fait peur, » dit-elle en posant une main sur sa poitrine, lâchant un rire faussement nerveux, comme si elle était terriblement soulagée de le voir. En fait, c’était tout le contraire. « J’allais justement partir. J’étais tellement prise dans mes recherches que je n’ai pas vu l’heure avancer, et personne n’est venu me chercher non plus… » mentit-elle, se disant que ce n’était pas si farfelu que cela puisque Keden Dobson l’avait lui-même vécu l’année précédente. Oxanna éteignit l’ordinateur et rangea prestement les documents imprimés dans son sac à dos. Elle ne le montrait pas car elle savait que ce n’était pas le bon comportement à adopter, mais elle avait peur. Depuis leur dernière altercation dans le parking du lycée, Bryan et Oxanna s’évitaient comme la peste. Ou plutôt, elle faisait en sorte de ne jamais le croiser dans les couloirs. Elle ne l’avait jamais vu aussi énervé, et il aurait très bien pu la frapper ce soir-là. Elle ne le connaissait pas comme étant un homme violent, mais justement… C’était ça le truc. Elle ne le connaissait, pour ainsi dire, pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyLun 25 Avr - 17:36

Bryan aurait voulu se trouver en face de n'importe qui à cet instant. Il aurait voulu surprendre Rachel Berry préparant ses plans machiavéliques contre les Awesome Directions ou bien encore Sue Sylvester postant des horreurs sur Will Schuester via un compte twitter masqué, ou même Jacob Ben Israel en pleine communion avec lui même devant des sites internet peu recommandables. Mais pas Oxanna Prescott.
Encore hébété de s'être retrouvé nez à nez avec elle, le jeune professeur demeura immobile, dans l'incapacité totale de de bouger et de dire quoi que ce soit.

Entre lui et l'adolescente, les choses avaient été très compliquées. Tout était né de cette rivalité naturelle qui existait entre eux, elle faisant partie des New Directions, lui étant le directeur des Awesome Voices. Mais au delà même de ce rapport de force qui s'imposait inévitablement, ce qui s'était passé deux mois plus tôt dans le parking avait complètement changé la donne, et malheureusement pas dans le bon sens.
Bryan avait appris qu'Oxanna enquêtait sur lui, du moins avait obtenu des informations sur son passé. Même si cela se savait auprès des élèves de McKinley qu'il avait raté sa carrière à Broadway et qu'il était revenu bredouille à Lima, tous ignoraient la nature des épreuves qu'il avait traversées.
A quinconque voulait l'entendre, il acceptait de raconter ses déboires avec un monde de la musique qui maltraite ses talents. A coup de "la chance est maîtresse" et " le talent ne suffit pas", il contait ses malheurs en se présentant sous les traits d'un héros incompris qui malgré tout, avait réussi à garder la tête haute et s'était fait une raison.

Mais il n'avait jamais rien dit à personne de ces mois, voire ces années qu'il avait passées à côtoyer la dépression, pour finalement sombrer dans la drogue. Il avait en effet connu quelques succès sur scène, mais l'argent dont il avait bénéficié ne lui servait principalement qu'à se sustenter, et se remplir le nez de poudre.
Ainsi, il avait perdu deux années de sa vie, jonglant entre les échecs professionnels, les bagarres dans la rue et les petits boulots pour survivre. Il lui en avait fallu le triple pour doucement remonter la pente, et même si aujourd'hui, à la lumière des véritables faits il pouvait se targuer d'avoir été un véritable héros, il préférait continuer à mentir. Un homme peut parvenir à échapper à l'héroïne, se redonner la foi d'exister et reconstruire sa vie, le tout par lui-même, ça ne faisait pas le poids face à ce qu'il n'était pas parvenu à achever dans sa carrière d'artiste.

"Tu n'as pas le droit de te trouver ici, et tu le sais très bien." lança t-il d'une voix anormalement sèche.

La visage crispé, Bryan plongea son regard dans celui de l'adolescente avec froideur, comme s'il voulait que ses pupilles lancent des couteaux. Malheureusement, tout cela paraissait bien peu naturel.

La vérité, c'est que même s'il en voulait encore énormément à Oxanna d'être venue fouiner dans son passé, il ne pouvait s'empêcher de culpabiliser. Étrangement, la désagréable sensation qui le prenait au ventre à cet instant n'était ni de la rage, ni de la colère. C'était de la tristesse.
D'ailleurs, il ne parvint pas à feindre son attitude plus longtemps, et tel un acteur ayant rejoint les coulisses, les traits de son visage se relâchèrent soudain, offrant là une expression bien moins agressive, bien plus avenante. Bien plus fragile.
Tandis qu'il cherchait ses mots pour prendre le relais sur sa propre phrase, ce fut finalement sans réfléchir qu'il s'exprima de nouveau.

"Je... je suis désolé."

Et comme s'il se sentait obligé de préciser qu'il ne s'excusait pas simplement pour avoir été désagréable quelques secondes plutôt, il ajouta :

" Je suis désolé pour tout."

Comme quoi c'était bien vrai. Au sein de chaque monstre, réside un coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyMar 26 Avr - 11:37

Oxanna se retrouvait dans le bâtiment désert du lycée avec pour seule présence Bryan Ryan. Notez que ce dernier avait tout de même tenté de la frapper une poignée de semaines plus tôt. Que pouvait-il y avoir de pire que cette situation ? La blondinette avait beau chercher et tout imaginer, rien ne lui venait. Si seulement elle pouvait fermer les yeux et se retrouver à une bonne centaine de kilomètres de Mister Ryan, ce serait vraiment génial. Malheureusement le pouvoir de téléportation n’existait que dans les séries télé, et puis elle n’avait pas vraiment envie de tester. Hors de question que son regard se détache de lui ne serait-ce qu’une fraction de seconde. Il pourrait en profiter, y voir une ouverture et s’en prendre à elle. Miss Prescott, exagérer ? Pas du tout ! Elle était en droit de douter de lui, non ? Si son comportement n’avait pas été aussi extrême la dernière fois, elle ne serait pas autant sur ses gardes aujourd’hui. Son paternel lui avait toujours appris à être prudente et méfiante. Ne pas donner sa confiance trop vite au risque qu’elle se retrouve entre les mains de la mauvaise personne.

La justification que la détective en herbe avait tenté de donner ne semblait pas assez convaincante. D’un ton sec, Bryan lui rappela qu’elle n’avait pas le droit de se retrouver dans cette salle après les heures de cours et qu’en plus, elle en était parfaitement consciente. « Je suis désolée. J’allais partir de toute façon. » Oxanna prit son sac à dos mais ne le mit pas sur ses épaules et le laissa légèrement ouvert, le tenant devant elle, une main prête à y plonger sans que cela ne fasse trop suspect pour autant. Oui, elle se trimballait avec une bombe lacrymo, et jusque-là ça lui avait plutôt bien réussi – elle repensa à Bando et à leur altercation, peu après la rentrée. Si Bryan esquissait un geste suspect en sa direction, ou s’il voulait l’empêcher de sortir sans raison apparente, alors elle n’hésiterait pas à s’en servir. Il avait beau être un professeur, ça ne lui donnait pas le droit de s’en prendre à ses élèves.

Oxanna espérait être en train de délirer, que son imagination lui jouait des tours. Ne venait-elle pas de défendre Bryan auprès des membres de sa propre chorale ? Trois jours plus tôt, elle se trouvait dans l’amphithéâtre et répétait avec deux de ses camarades du glee club. Ils avaient commencé à critiquer Mr Ryan, allant jusqu’aux insultes. Oxy n’avait pas pu s’empêcher de monter au créneau et de leur faire comprendre que non, il n’avait rien d’un monstre et qu’il était juste compétitif. N’était-ce pas normal pour lui de vouloir que les Awesome Voices gagnent ? Mister Schue avait tout autant envie de voir les New Directions victorieux ! Ca n’avait rien de mauvais tant que cela restait de la compétition saine. Et puis, ils ne savaient pas ce que Bryan avait vécu avant de rejoindre Lima. Il était peut-être impulsif mais il ne méritait pas qu’on le traite de cette façon. Sans compter qu’à bien y réfléchir, Oxanna pouvait un tant soit peu comprendre qu’il ait vraiment mal réagi ce fameux soir sur le parking. Aucun autre professeur n’aurait été content d’apprendre qu’une élève avait réussi à déterrer ses secrets.

Avant que l’adolescente n’ait pu rejoindre la porte afin de quitter le QG informatique, Bryan s’excusa soudain. D’abord, sans rien ajouter. Puis, en précisant que c’était « pour tout ». Pour tout ? Alors il lui demandait de lui pardonner son coup de folie d’il y a deux mois aussi ? La hache de guerre était enfin enterrée ? Oxanna ne savait pas si elle pouvait le croire, mais lorsqu’elle croisa son regard, elle put y lire une sincérité hors pair. Il s’en voulait vraiment. Elle soupira, referma son sac et le mit sur son dos. Elle n’avait plus lieu de se méfier, c’était certain. « Moi aussi, je suis vraiment désolée, Mr Ryan. Je n’aurais pas du fouiller dans votre vie, comme ça. Ce n’est pas de la curiosité malsaine, » se sentit-elle obligée de préciser pour sa défense. « C’est simplement de la prévention. Mon but n’est pas de révéler ce que j’apprends, ni même de l’utiliser pour faire du chantage. Je ne sais pas. » Elle haussa les épaules. « Peut-être que c’est parce que je me sens mieux, quand je découvre que je ne suis pas la seule à cacher quelque chose d’important et de douloureux. » Elle esquissa un petit sourire, mais n’avait pas l’intention d’aller plus loin dans ses révélations. Elle venait déjà de faire un gros effort pour prouver à Bryan que non, elle n’était pas malade dans sa petite tête de fouine et que son comportement avait une explication aussi simple que rationnelle. Bien sûr, ça ne rendait pas ses actes légitimes mais au moins, il y avait des chances pour qu’il commence à la voir autrement, lui aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptySam 30 Avr - 17:26

Aussitôt qu'il avait prononcé ses excuses, Bryan les regretta. Ce n'était pas tant le fait même de démontrer ses regrets qui le gênait, mais davantage le fait de s'être, par ces mots, mis dans une situation de faiblesse que Oxanna pouvait désormais tourner à son avantage.
Il ne savait pas bien si cette dernière lui en voulait encore, car rien sur son visage ne laissait transparaître quelque sentiment, ni haine, ni compassion. Elle jouait bien son jeu, avec cette expression collée au visage, insupportablement neutre, presque impassible, qui empêchait quiconque de percer ses pensées. De toute façon, il y avait fort à parier qu'elle lui en voulait, et qu'elle n'était pas prête à accepter des excuses, aussi sincères pouvaient-elles être. Car après tout, elle avait été physiquement agressée, alors même qu'elle avait tenté de s'ouvrir.

A cet instant, Bryan aurait mis sa main à couper qu'elle partirait sur le champ, non sans lui adresser une moue dédaigneux pour lui signifier que de ses excuses, elle n'en avait rien à faire. Silencieux, il osa seulement jeter un bref coup d'oeil à son interlocutrice en prenant bien soin de ne pas croiser son regard : il redoutait l'humiliation, qui plus que probable, était aussi amplement méritée.

Mais étonnamment, Oxanna, accepta ses excuses, et mieux encore, en délivra à son tour.
Le jeune professeur se sentit soudain extrêmement soulagé. Son coeur qui battait la chamade, retrouva un rythme régulier, et son visage regagna une certaine sérénité. Il ferma les yeux quelques secondes, puis soupira discrètement.

"Tu n'as pas besoin de t'expliquer. Je sais que tu ne fais pas que des recherches qui me concernent, que c'est comme une nécessité pour toi et que chacun y a le droit. Je ne te dirais pas que je cautionne cela, ou encore que je ne t'en veux pas d'avoir découvert... ces choses à mon sujet. Tout ce que je sais, c'est que j'ai agi d'une manière intolérable envers toi, que je l'ai regretté aussitôt, et que je m'en veux."

Bryan ne voulait pas l'entendre en train d'essayer de se justifier. Il savait qu'il ne comprendrait jamais cette lubie de vouloir tout savoir sur les autres, et la dernière chose qu'il voulait, c'était se redisputer à nouveau avec Oxanna.
D'ailleurs, il ne mentait pas lorsqu'il disait qu'il avait vite regretté son geste, et à dire vrai, il se dégoutait lui même lorsqu'il revoyait la scène dans sa tête.

"Savoir que tu avais pris connaissance de cette partie de ma vie, ça m'a fait extrêmement mal. Et me remémorer des souvenirs que j'aspire à enterrer à jamais, ça m'a mis hors de moi. J'essaye comme je le peux de barrer ces merdes de mon esprit, de prétendre être fort, n'avoir peur de rien, mais c'est dur."

Oxanna avait confié avoir elle aussi un secret qui la pesait, et à cet égard, elle était un peu comme lui. Ils partageaient tous les deux une peine qu'ils avaient à subir seuls, en silence. Tout d'un coup, Bryan se sentait beaucoup plus prêt d'elle, il y avait soudain quelque chose qui les reliait, comme un lien de frustration et de souffrance.

"Je ne suis pas le monstre que tu penses que je suis."


Dernière édition par Bryan Ryan le Sam 7 Mai - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyMar 3 Mai - 19:25

Faire des recherches sur les autres. Découvrir leurs secrets.
Chaque personne avait un point de vue différent sur la question. Certains considéraient cela comme vraiment génial et aimeraient être à la place de la blondinette, avec son paternel pour tout lui apprendre, ses contacts pour l’aiguiller et ses sens de l’observation et de la déduction.
D’autres trouvaient ce passe-temps – ou ce métier – des plus répréhensibles car il consistait à violer l’intimité de ses pairs. D’ailleurs, la plupart qui se trouvaient dans ce cas de figure allaient jusqu’à dire que les détectives privés, et plus généralement les personnes un peu trop curieuses, avaient une case en moins ou un gène endormi de psychopathe pour aimer fouiner à ce point.
Oxanna se fichait bien de l’opinion de ceux qu’elle considérait comme des inconnus. Ils ne la comprenaient pas et ne la comprendraient jamais. Bryan Ryan en était un. D’inconnu. Certes ils se croisaient dans les couloirs car ils fréquentaient le même établissement, l’un en tant que professeur de chorale et l’autre en tant qu’élève. Toutefois, ils ne s’adressaient pas la parole, ne passaient pas de temps ensemble et n’avaient aucune idée de la couleur préférée de l’un ou du sport que pratiquait l’autre.

Et pourtant, son avis comptait. Pourquoi ? Pourquoi Oxy avait-elle tant besoin que Bryan comprenne ses choix et ses actes ? Pour quelle raison attendait-elle désespérément qu’il lui pardonne ? Peut-être parce que justement, lui aussi avait vécu des choses qui faisaient mal. La détective en herbe dénichait régulièrement les secrets des autres ados, et rares étaient ceux qui dissimulaient quelque chose de vraiment tragique ou important. En cela, elle ne se sentait pas proche d’eux. Mais au contraire, elle avait tout de suite vu le point commun qui existait entre Mr Ryan et elle lorsqu’elle avait lu ce qui lui était arrivé. Bien sûr, il s’agissait d’événements bien différents, seulement les conséquences qui en découlaient étaient similaires : la souffrance, et surtout, l’impression d’abandon total, de solitude qui ne se terminerait jamais. Après tout, il manquerait toujours une présence adulte féminine dans l’existence d’Oxanna.

« J’accepte vos excuses, » dit-elle clairement, soulagée que Bryan se sente aussi mal de l’avoir presque frappée l’autre jour. S’il était pris par autant de culpabilité, alors cela prouvait que dans le fond, il n’avait rien d’un homme dangereux et violent. Quoi qu’il en soit, il lui avait pardonné à elle aussi, et c’était tout ce qui comptait. Oh évidemment, elle ne lui avait pas demandé d’accepter ses hobbies un peu étranges et pour le moins envahissants, mais il ne la blâmait plus, au moins. « Je vous présente à nouveau les miennes, » conclut-elle en hochant la tête. Elle s’en rendait compte, maintenant. Elle n’aurait pas du faire des recherches sur lui. Ou alors, elle n’aurait pas du lui sous-entendre qu’elle était au courant de son passé. Cela aurait évité bien des désagréments… D’un autre côté, si Oxy n’avait pas fait sa petite curieuse à son sujet, elle le verrait autrement aujourd’hui. Avec un regard beaucoup plus négatif. « Et je ne suis pas la fouine sans cœur que vous pensez que je suis, » renchérit-elle, faisant échos aux paroles de Mr Ryan, un léger sourire aux lèvres.

« Je propose que l’on passe à autre chose, vous êtes d’accord ? » Sans attendre de réponse, elle enchaîna, ayant eu une idée afin de sceller leur nouvelle entente. « Je sais qu’il est tard et que vous avez longtemps répété mais… J’ai une faveur à vous demander. » Oxanna se mordit la lèvre, doutant qu’il accepte, et ayant cependant besoin de son aide. Elle aurait bien demandé à Mr Schue, seulement il était trois fois plus occupé et elle n’avait jamais l’occasion de le voir en tête à tête. Or ce qu’elle s’apprêtait à demander était strictement du domaine privé. « Voilà. Comme vous le savez la Saint Valentin approche à grand pas, et ce sera la première que Zack et moi passeront ensemble. Pour l’occasion, j’avais envie de lui chanter une chanson, que j’ai pas mal travaillée chez moi… J’aurais besoin d’un avis. Je veux dire, d’une opinion vraiment professionnelle. En somme, j’aurais besoin de vous. » Elle venait de glisser un compliment, que Bryan noterait sans aucun doute. Elle ne l’avait pas fait pour qu’il accepte de lui filer un coup de main : elle le pensait réellement. Sinon, les Awesome Voices ne seraient pas des adversaires aussi redoutables pour les New Directions, n’est-ce pas ? « Ca vous dirait de l’écouter ? » demanda-t-elle, enjouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptySam 7 Mai - 21:57

En délivrant ces dernières paroles, Bryan avait senti le besoin de se justifier.
Mais se justifier de quoi au juste? De ne pas être cet homme violent qui peut, lorsqu'il est poussé à bout, entrer dans une rage folle et violente? De ne pas être cet homme qui prend les choses tant à coeur qu'il en perd le sens de l'objectivité et qui est prêt à tout pour assouvir son but?
Il pouvait bien essayer, il savait parfaitement qu'il n'y arriverait pas, tout simplement parce que cet homme effronté, sans limites et belliqueusement déterminé, c'était tout à fait lui.

Non, en tentant de s'expliquer auprès d'Oxanna, c'était un tout autre but qu'il cherchait à atteindre. La demoiselle connaissait déjà certainement tous ces traits de caractère qui lui avaient d'ailleurs forgé sa réputation à McKinley. Mais ce qu'elle ignorait peut-être, c'est qu'il y avait aussi en lui une part de sensibilité, une part de bien, comme chez tout être humain.
Il ne voulait pas qu'elle le perçoive comme une créature sans âme qui ne se nourrit au jour le jour que de sa propre cruauté et sa défiance envers les autres. Et ce, même s'il pouvait avoir ses raisons du fait de son passé douloureux. Car il en était persuadé : il n'était pas quelqu'un de mauvais.

Heureusement, il avait paru suffisamment persuasif, puisqu'il pouvait lire dans les yeux d'Oxanna une certaine douceur, témoignant de sa sincérité. Ou bien elle était réellement touchée par ses excuses, ou bien elle était une excellente comédienne. Il préférait pencher pour la première option, pas uniquement parce que cela l'arrangeait, mais surtout parce que quelque part, il ne doutait pas une seconde que son interlocutrice avait bon fond. C'est d'ailleurs pourquoi il la gratifia d'un sourire qui se voulait le plus humble et le plus honnête à la fois, lorsqu'elle lui assura qu'elle non plus, elle n'était pas qu'une "fouine sans coeur".

"Une faveur?", interrogea t-il peu rassuré.

Oxanna venait de lui demander un service, mais n'ayant aucune idée de ce que pourrait être la nature de celui-ci, Bryan appréhenda intérieurement. Il avait peur qu'elle lui demande de se confier sur son passé, qu'ils partagent tous les deux leurs histoires ou quelque chose de ce style, et pour être franc, il ignorait s'il était prêt à franchir ce pas. Après tout, il n'avait parlé de cela qu'à Zack au lycée, il n'était éventuellement pas disposé à partager ses peines avec quelqu'un d'autre pour le moment.
Mais tandis que son esprit était en ébullition, à la recherche de la phrase ou l'expression juste en guise de réponse, il réalisa après que la demoiselle ne s'explique davantage, que cette dernière voulait simplement son avis sur une chanson.
Il se sentit alors un peu bête, mais fut aussi extrêmement flatté par cette demande. Le fait qu'elle le percevait comme un professionnel lui faisait véritablement chaud au coeur.
Face à ce compliment, il n'eut pas la force de refuser, et puis de toute façon, cela lui aurait fait plaisir quand même de jouer les juges.

"Je serais ravi de pouvoir te donner mon opinion, et je te promets que ce n'est pas le directeur des Awesome Voices qui te jugera, mais ma simple âme d'artiste raté de Broadway", dit il dans un rire d'autodérision. "Par ailleurs je serais curieux de voir comment tu te débrouilles, car aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne sais absolument pas comment tu chantes."

Le visage de Bryan s'illumina tout à coup.
Il disparût soudainement de la salle informatique pour entamer une course vers la salle des Awesome Voices qui se trouvait de l'autre côté du couloir. S'absentant ainsi à peu près une vingtaine de secondes, Oxanna, qui était restée seule, devait se demander ce qu'il manigançait.
Lorsqu'il réapparut enfin, un sourire aux lèvres, une guitare se trouvait dans ses mains, perchée à son cou par une sangle.

"J'espère que tu ne m'en veux pas si je t'accompagne, j'ai pensé que ce serait moins triste qu'une simple chanson a capella. Et puis ce serait aussi un bon moyen d'officialiser notre réconciliation que de partager un morceau, n'est-ce pas?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyDim 15 Mai - 19:37

Sans aucun doute aussi désireux que la blondinette de passer à autre chose, Mr Ryan accepta avec plaisir – une fois le doute passé concernant la nature du service – de donner son avis sur la chanson. Avec un rire amusé, il promit que « l’artiste raté de Broadway » serait son seul et unique juge ce soir, et non le Directeur de la chorale adverse. Oxanna aurait aimé lui dire que les choses n’étaient pas aussi sombres qu’il semblait le penser, toutefois le moment n’était pas encore venu. Il ne venait pas de s’apitoyer sur son sort : il avait simplement fait un peu d’humour. Le moment viendrait bien assez vite. Celui où elle lui dirait que ce choix de carrière était bien plus intéressant et enrichissant que le reste. Et cela, même s’il ne le voyait pas encore…

Il finirait par ouvrir les yeux. Il le ferait, car elle avait étrangement confiance en lui. Les échecs cuisants de son existence lui restaient encore en travers de la gorge, mais un beau jour, ses élèves lui feraient prendre conscience qu’ils n’étaient rien. Qu’ils ne comptaient pas. Car au fond, qu’y avait-il de plus grisant que de former des futures stars de la chanson ? Que d’être en partie la raison pour laquelle certains élèves de Lima réaliseraient leurs rêves ? Oui, il arriverait un instant T où Bryan Ryan réaliserait que sa carrière n’était pas fichue. Mais plutôt, qu’elle venait juste de commencer.

Oxanna, durant une fraction de seconde, crut que ce fameux instant était arrivé plus tôt que prévu : Mr Ryan écarquilla les yeux, avant de s’enfuir de la salle informatique. Ah bah non alors, s’il s’en allait c’était forcément pour une autre raison. Regrettait-il d’avoir enterré la hache de guerre ? D’avoir accepté de lui offrir son aide ? Qu’était-il parti faire ? Dépitée dans un premier temps, Oxanna retourna sur l’ordinateur afin de l’éteindre – elle en avait de toute façon finir pour ce soir – et attendit… sans vraiment trop savoir quoi, puisque Bryan Ryan pouvait tout aussi bien ne jamais repointer le bout de son nez.

Sauf qu’au bout d’une minute, il entra de nouveau dans la salle. En remarquant ce qu’il tenait entre ses mains, Oxy esquissa un sourire. Elle avait compris. « Au contraire, je serais ravie de vous entendre jouer de la guitare ! Normalement la voix est accompagnée par un piano, mais cette chanson s’adapte facilement à la guitare acoustique. » Tout en fouillant dans son sac, elle demanda. « Vous connaissez Bette Midler ? J’ai choisi la chanson The Rose. Tenez. » Elle tendit plusieurs feuilles volantes à Mr Ryan – les tablatures dont il aurait besoin s’il n’était pas familier avec ce morceau, ce dont elle doutait néanmoins. Oxanna l’avait pris parce qu’elle l’adorait malgré son âge – il datait de 1979 – et les paroles étaient tout simplement magnifiques. Après un dernier coup d’œil vers le professeur de chorale, Oxy ferma les yeux et se concentra. Quelques secondes plus tard, sa voix emplissait la pièce.

Some say love, it is a river
That drowns the tender reed
Some say love, it is a razor
That leaves your soul to bleed
Some say love, it is a hunger,
An endless aching need
I say love, it is a flower,
And you its only seed

Elle enchaîna avec les deux autres couplets, donnant un peu plus de puissance à son timbre de voix au fur et à mesure que la chanson avançait. A la toute fin, celle-ci se fit beaucoup plus douce, à la limite de l’audible, pour prononcer les derniers mots.

Just remember in the winter
Far beneath the bitter snows
Lies the seed, that with the sun's love,
In the spring becomes the rose

Oxanna se laissa bercer par les dernières notes de la guitare, puis regarda Mr Ryan avec un air pour le moins empli de doutes : et s’il n’avait pas aimé ? Et si ce morceau ne lui convenait finalement pas ? N’osant poser la question qui la taraudait de peur que la réponse ne lui plaise pas, elle attendit, les mains entrelacées derrière son dos, le verdict de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyJeu 19 Mai - 17:32

Ainsi donc, Bryan Ryan , directeur crapuleux des Awesome Voices, allait partager un morceau de musique avec Oxanna Prescott, fouine sans scrupule du lycée et accessoirement membre des New Directions.
La scène avait de quoi arracher un sourire à n'importe quel déprimé qui passerait par là. Heureusement, vu de l'heure tardive, plus personne ne se trouvait dans l'établissement, qui complètement vide, n'appartenait plus qu'à ses deux derniers résidents.
Laissant sa main balayer le cordage de sa guitare, un son harmonieux se fit entendre, signifiant que l'instrument avait été correctement accordé.

Bryan n'était pas un bassiste d'origine. Plus jeune, il jouait davantage de la flûte traversière, de la batterie, mais surtout du piano, pour lequel il était devenu un expert en la matière. Laisser ses émotions s'exprimer sur un clavier était la raison pour laquelle il aimait tant cet instrument si spécial qui pouvait jouer à peu près n'importe quelle chanson existante.
La guitare, il avait du apprendre sur le tas, à Broadway, lorsqu'il n'avait plus eu d'autre choix que de chanter dans la rue pour arrondir ses fins de mois. Ca n'avait pas été facile, mais pour un musicien comme lui, les notions de bases avaient rapidement été assimilées, à tel point que désormais, il n'avait pas à pâlir face à des virtuoses tels que Zack Woodward.

Lorsqu'Oxanna dévoila la chanson qu'elle souhaitait chanter à son petit ami, Bryan afficha un petit sourire attendri. Bette Midler ne faisait pas partie de son répertoire favori, mais il était vrai que "The Rose" était une très belle chanson d'amour.
Avec un petit air faussement prétentieux, il reposa les tablatures sur la table, comme pour montrer qu'il n'en avait pas besoin. Ce n'était néanmoins pas du tout son intention que de jouer les fanfarons.

"La musique, c'est quelque chose qui a parfois besoin de s'improviser pour se vivre pleinement."

Après un petit clin d'oeil complice, il débuta le morceau, pinçant les cordes au hasard de manière à ce qu'Oxanna se retrouve obligée de s'adapter à l'instrumentale, et donc obligée changer la manière avec laquelle elle avait prévu de chanter le morceau. C'était là un petit challenge pour elle.

Entrée dans le jeu avec brio, elle ne perdit pas la face, et déroula sa déclaration d'amour dans une interprétation à la fois touchante et maîtrisée. Sa voix n'avait rien avoir avec celle de Rachel Berry ou Mercedes Jones dans la mesure où elle ne jouait pas sur le seul domaine de la puissance, mais ça ne l'empêchait pas pour autant de bien gérer les aigus comme les grave, et ce dans une justesse exemplaire.
Bryan observa avec attention les moindres gestes, les moindres courbures du visage de la jeune adolescente, hochant la tête pour donner le rythme tandis qu'il essayait comme il le pouvait de jouer une mélodie fidèle à celle de Bette Midler tout en gardant une part d'originalité.

A son tour, il ferma les yeux, pour lui aussi mieux savourer l'instant présent, qui se révélait à la fois reposant et des plus agréables. Et quand la chanson fut terminée, il s'adonna à une nouvelle improvisation, jouant des notes de plus en plus douces pour transiter vers la fin, et finalement laisser le silence reprendre ses droits dans la salle informatique.

"C'était excellent. Vraiment, j'ai été très agréablement surpris... Je suis sûr que Zack sera très content, vous formez un beau couple."

Et il ne mentait pas. Ni pour la première partie de sa phrase, ni pour la seconde.
Oxanna était vraiment douée pour la chanson. Elle n'était certainement pas aussi douée que certains choristes des Awesome Voices, mais elle avait vraisemblablement quelque chose de plus qu'une simple demoiselle qui "chante bien". C'était vraiment dommage qu'on la voie si peu lors des représentations en public.
Par ailleurs, il était vrai qu'avec Zack, ils formaient une jolie paire. Suite à l'incident qui était survenu sur le parking du lycée, Bryan s'était renseigné sur l'histoire entre les deux adolescents, et même s'il ne se souciait que rarement des histoires de couple à McKinley, il voyait malgré tout la romance entre son élève et Oxanna d'un bon oeil.

Le jeune professeur reposa sa guitare sur la table. Maintenant que la chanson était terminée, un calme gênant s'était installé. Ce n'est pas qu'il manquait de choses à dire, mais en fait, il ne savait pas par où commencer, et surtout, il ignorait ce qui pouvait être raconté à cet instant, et ce qui devait rester dans sa tête.
L'air hésitant, il plongea son regard dans le mur d'en face pendant quelques secondes avant de se décider.

"Dis-moi Oxanna, pourquoi est-ce que tu as choisi les New Directions? Pourquoi cette chorale?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyVen 10 Juin - 19:02

Alors que la voix de la blondinette s’ajustait aux notes de musique, le monde disparut. Oxanna se sentait comme projetée dans une bulle, douce et flottante, tellement agréable qu’elle aurait voulu ne jamais devoir l’abandonner. Chanter ne lui faisait pas souvent cet effet-là. Miss Prescott avait adhéré à la chorale car elle aimait se servir de sa jolie voix et en faire profiter les autres, mais elle n’était pas une future star de Broadway, ni même une reine des charts en puissance. Son truc, c’était une agence gouvernementale bien définie qui la compterait parmi ses membres un jour. Gagner une tonne de fric ? Oui, ça… Elle aimerait bien. Mais à quel prix aussi ? Se défoncer sur scène sept jours sur sept, pendant des mois lors d’une tournée, et ne faire que bouger de ville en ville, dormir dans un bus et signer des autographes ? Voire devenir la nouvelle chouchoute des paparazzis ? Jamais ! Oxanna préférait rester dans l’ombre, car après tout, c’était le point fort des détectives privés…

La musique ne représentait donc aucunement son avenir, même si elle adorait en écouter. Alors, les sentiments qui la submergèrent pendant qu’elle chantait The Rose furent pour le moins déroutants. Signifiaient-ils qu’elle s’était trompée de carrière ? Ou qu’elle attribuait chaque mot à Zack tellement elle l’aimait ? La seconde option était probablement la bonne. Décidément, il n’avait pas fini de lui faire découvrir de nouvelles sensations, même en étant absent ! Les paupières toujours closes, Oxy se tut finalement et laissa Mr Ryan composer les dernières notes à la guitare. Lorsque le silence fut revenu dans la pièce, elle le regarda avec un air aussi ahuri que si elle avait croisé un éléphant en pleine rue. « Wouah, » lâcha-t-elle pour seul commentaire. Oxanna secoua la tête afin de redescendre sur Terre et reprit. « Honnêtement, je ne me croyais pas capable de ça. L’improvisation n’a jamais été mon exercice préféré… Mais avec vous, c’est presque passé comme une lettre à la poste. Merci, Mr Ryan. » Ce dernier avoua l’avoir trouvée excellente et la blondinette esquissa une grimace à la fois gênée et gratifiante… qui se transforma en un véritable sourire une fois que Bryan eut avoué que le couple Oxanna-Zack lui plaisait assez. Elle qui avait toujours cru qu’il les détestait, rien que pour faire partie de chorales adverses. Que de jugements hâtifs ! On ne l’y reprendrait plus, désormais.

Le silence reprit rapidement ses droits. Qu’avaient-ils à se dire de plus ? Il était un prof de chant et elle une élève, mais pas la sienne. Il était tard et ils se retrouvaient tous les deux dans la salle informatique. Heureusement qu’ils étaient seuls, si on les surprenait les rumeurs iraient bon train. Soudain, Oxanna fronça les sourcils et se mit en quête d’une caméra de surveillance planquée quelque part : elle déshabilla la salle du regard, s’assurant même que tous les ordinateurs soient bien coupés. Dans son esprit, elle pensait à cette petite peste de Gossip Glee. Elle était très intelligente et puisqu’elle connaissait autant de secrets sur tout le monde, il fallait bien employer les grands moyens. Si elle ne tirait ses infos que de sources humaines, elle se serait déjà fait attraper car elle aurait attiré l’attention avec toutes ses questions. A McKinley, seul Jacob, jusqu’à il y a peu, pouvait en arriver là sans éveiller la moindre suspicion. Non, il devait y avoir autre chose. Des caméras, oui… Des caméras ! Quelque part !

La jeune détective en herbe fut coupée dans ses pensées légèrement paranoïaques – néanmoins justifiées, puisque les dires de GG avaient quand même failli provoquer une rupture entre Zack et elle – quand Bryan décida de rompre ce fameux silence par une question des plus étonnantes. Elle le regarda, et vit qu’il était concentré sur le mur d’en face, comme s’il était soudainement devenu intéressant. Oxy s’avança et vint s’asseoir non loin de Mr Ryan, avant de soupirer. Elle avait la réponse à cette interrogation, mais se doutait qu’elle ne lui plairait pas. Devait-elle se montrer franche ? Elle décida que oui.

« D’abord, parce que c’est Quinn qui m’a en quelque sorte poussée à rejoindre une chorale. Et elle est dans les New Directions alors… » Oxy savait que cela ne suffirait pas. Après tout, elle avait des gens tout aussi proches que Quinn chez les AV : son petit-ami et son amie d’enfance qu’elle connaissait depuis le bac à sable – voire avant. « Vous savez, vous avez fait un passage plutôt remarqué ici, l’année dernière… On disait beaucoup de choses sur vous, des choses assez négatives. C’est finalement pour ça que je me suis tournée vers les ND, parce qu’on évoquait tout le contraire en parlant de Mister Schue. » Un demi-sourire embarrassé se dessina sur ses lèvres. « J’ai eu tort. Pas d’aller chez les ND, car Mr Schue est un très bon professeur mais… J’ai eu tort de croire que vous n’étiez pas aussi bon que lui. Et d’avoir écouté les rumeurs. » Elle fit une petite pause mais ne s’arrêta pas là. D’un air presque désolé, elle avoua. « Les New Directions ne vous aiment pas beaucoup, même maintenant, même après ces nombreux mois passés à leur prouver que vous n’êtes pas cet homme qu’ils imaginent. Je sais qu’ils ont tort eux aussi, mais comment leur faire comprendre ? Ils ne savent pas ce que je sais. »

Elle haussa doucement les épaules et les relâcha, à la manière d’une personne qui y porte tout le poids du monde. Oxanna se sentait toujours coupable d’avoir fouillé dans la vie de Mr Ryan, bien qu’il lui ait pardonné cette intrusion. Etait-il prêt à en dire un peu plus, maintenant qu’il la savait au courant de tout – ou presque ? Afin de l’aider à s’ouvrir, elle choisit de se mouiller un peu aussi. Avec un petit rire, elle lâcha presque nonchalamment. « Pitié, dîtes-moi que vous avez eu une enfance heureuse quand même, ça en fera au moins un de nous deux ! » Elle plongea son regard dans le sien, sans se départir de cet humour alors que, dans le fond, cette pensée lui serrait le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyVen 17 Juin - 1:40

Bryan se sentit empli d'une fierté soudaine. De par cet exercice, il avait essayé de mettre Oxanna à l'épreuve en la poussant à improviser. Et s'en étant sortie avec brio, elle lui avait même confié à demi mots qu'elle n'aurait pas été capable d'offrir la même performance avec Will Schuester. Rien que cela lui donnait du baume au coeur, non pas seulement parce que sur le coup il se sentait plus efficace que son rival, mais surtout parce qu'il était parvenu à créer "quelque chose" avec une chanteuse en devenir.

Gratifiant Oxanna d'un sourire, il aurait bien voulu faire un commentaire plaisantin , mais il jugea finalement que cela pouvait peut-être mal passer.
Au lieu de ça, il avait posé cette question qui s'apparentait presque comme un cri du coeur. Car il était vrai que depuis le début de l'année, il n'avait eu de cesse de s'interroger sur les motivations des élèves qui avaient finalement choisi le camp adverse plutôt que le sien. Après tout, même si les Awesome Voices avaient davantage l'image de mauvais fauteurs de troubles, rien à première vue ne différenciait les deux chorales. La plupart de ses propres élèves avaient choisi au hasard, et il savait que de l'autre côté, c'est le fait que les New Directions étaient déjà là l'an passé qui avait fait pencher la balance.

Manifestement pour la jeune femme, la raison avait été un peu différente. C'était plus pour suivre Quinn Fabray qu'elle s'était lancée, mais elle avoua également que les mauvaises rumeurs sur lui-même avaient joué un rôle.
Foutue réputation. Depuis le début c'était comme cela. Les Awesome Voices étaient les mal intentionnés et les New Directions, les pauvres anges à qui on arrache les ailes. Bryan ne put cacher son agacement, affichant une moue dégoutée sur son visage.

"Le souci ce n'est pas mon talent. Au contraire, tout le monde sait ici que je suis doué. Le problème, c'est que je fais peur, parce que moi je n'affiche pas un sourire niais en toute circonstance et je ne fais pas dans la charité. Je n'y peux rien, c'est comme ça, et je ne vais pas changer pour ressembler à Saint Schuester. Seulement, tout le monde finit par croire que je ne suis là que pour foutre ma merde, les gens ne comprennent rien, ou plutôt ils font semblant. J'ai bien pensé à organiser une sorte d'échange où les New Directions pourraient assister à un de mes cours, afin de leur montrer ce qu'on fait réellement chez les Awesome Voices. Mais à nouveau c'est compliqué... certains en profiteraient pour saccager ma salle, voler des choses ou je ne sais quoi d'autre. "

Il laissa alors échapper un long soupir. Cette longue guerre commençait clairement à le miner, et parfois il regrettait tous ces coups bas, toutes ces sournoiseries que s'échangeaient les deux chorales à longueur de journée. Pourquoi avait-on décidé de lui coller l'étiquette du méchant au juste?
Même si Oxanna comprenait que la réalité était beaucoup plus complexe que ce schéma manichéens dessiné à la hâte, l'expression de son visage demeura figée sous les traits d'une petite colère mal dissimulée.
A cet instant, il aurait voulu ajouter quelque chose, une plainte, coup de gueule, juste dire son désarroi, mais la demoiselle le prit de cours, et parla d'elle-même.

Bryan releva la tête, un peu étonné. C'était si peu spontané, qu'il avait de suite deviné qu'Oxanna avait réfléchi avant de délivrer ces paroles aux allures de confessions. A dire vrai, il n'avait pas tellement envie de se dévoiler, mais le pas qui avait été fait vers lui l'empêchait de reculer, il n'avait pas le choix.

"Tu sais , je ne sais pas ce qui est arrivé dans ta vie, ni les épreuves que tu as traversé ou que tu traverses aujourd'hui. Mais sache simplement que la vie n'est pas un éternel morceau qui se répète. C'est une gigantesque symphonie où tout se mêle, et si à un instant les cordes des violons se pincent, c'est pour mieux accueillir le chant mélodieux de la flûte traversière. Regarde moi, j'ai eu la chance d'avoir une enfance des plus heureuses, et rien il y a quinze ans ne laissait présager que je ... que je finirais drogué dans les rues de Los Angeles à un moment de ma vie. Voilà, les choses n'arrivent pas toujours dans le même ordre : tu vis peut-être des instants difficiles Oxanna, mais ces périodes sombres ne sont pas destinées à se reproduire indéfiniment et tu verras, un jour pour toi ça ira mieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptySam 18 Juin - 17:57

En évoquant sa mauvaise réputation au sein de cet établissement, Oxanna savait que son discours toucherait un point sensible. Mais mentir à Mr Ryan pour simplement éviter de mettre le doigt sur une évidence aurait été, de son point de vue, un manque de respect envers lui. Il était parfaitement conscient de ne pas être aimé au sein des New Directions, ainsi sa réaction était entièrement justifiée et même carrément normale. Finalement, ce n’était pas un mal que la chorale en général soit détestée de la plupart des lycéens. Dans le cas contraire, Mr Ryan n’aurait pas pu remettre ne serait-ce qu’un pied à McKinley après son passage de l’année précédente – passage durant lequel il avait semé la discorde avec brio – car tout le monde l’aurait haï, et pas seulement la dizaine de membres qui participaient aux ND. Il aurait été incapable de créer et coacher un nouveau groupe, personne n’aurait voulu signer pour le rejoindre. Qu’aurait-il fait alors ? Parfois, par pure curiosité, Oxanna se demandait où le professeur de chant se trouverait là, tout de suite, s’il n’avait pas ce job. Et elle devait bien avouer que certaines hypothèses lui faisaient légèrement peur.

Il avait perdu, il n’avait pas pu vivre son rêve. Alors il le vivait par procuration en quelque sorte, à travers ces adolescents qu’il espérait voir briller un jour grâce à son aide. A sa place, Oxy n’aurait pas agi différemment. Ce n’était pas seulement une question de rêver encore un peu, mais simplement d’utiliser des talents gâchés pour que, justement, ils ne le soient plus et qu’ils servent de nouveau à quelque chose. Même si ça ne devait pas être pour un show à Broadway. La blondinette ne se targuait pas d’être une fine psychologue, mais elle avait un don pour lire entre les lignes et cerner les gens assez aisément. « Je pense que vous devriez tenter cette histoire d’échange. Ca me semble être une excellente idée, et je suis prête à vous soutenir à cent pour cent. Il est grand temps que cette guerre puérile entre chorales cesse. Je dois vous avouer que j’en ai carrément ma claque, sans vouloir paraître impolie. » Elle passa sous silence cette histoire de saccage en début d’année dont elle n’avait pas envie d’entendre parler. Et pour cause : bien qu’elle n’y soit pour rien, elle savait parfaitement qui étaient les responsables. Etre au courant sans avoir participé elle-même la rendait bien assez coupable ; le vandalisme de la salle de répétitions des AV appartenait au passé et elle refusait tout bonnement de voir ce sujet remis sur le tapis, par qui que ce soit. Quinn le savait, par exemple, et ne s’aventurait jamais sur ce terrain glissant.

Ne sachant quoi faire pour réellement détourner l’attention et instaurer une pointe d’humour, tout ce qu’elle trouva à sortir fut cette mi-excuse mi-complainte d’enfance (mal)heureuse. Mr Ryan la regarda d’un air qui trahissait parfaitement sa surprise. Oxy baissa finalement les yeux, rougissant à l’idée des conséquences que cette minuscule phrase pourrait avoir sur leur conversation. Le professeur de chant prit la parole et elle l’écouta attentivement, étonnée à chaque mot de plus qu’il prononçait à son attention. Décidément, il n’avait vraiment rien d’un monstre. Rien du tout. Quelqu’un s’était-il déjà montré aussi prévenant et attentionné à son égard ? Oxy n’en était même pas sûre. Ceux qui connaissaient son secret l’avaient rassurée en lui disant qu’elle finirait par oublier, par mettre cela de côté… Mais jamais personne ne lui avait encore fait voir la situation de ce côté-là. Ainsi, lorsque Mr Ryan eut terminé, elle le regarda à nouveau et esquissa un sourire timide mais sincère et surtout, empli de gratitude.

« Merci. Pas seulement pour ce que vous venez de dire mais… Vous êtes l’exemple parfait que les choses ne sont justement pas figées et que tout peut changer. Vous avez vécu des moments difficiles, et voilà qu’aujourd’hui vous vous retrouvez dans un établissement qui – il faut l’avouer – est loin d’être le pire de tout le pays, en tant que professeur d’une chorale. C’est sûr, ce n’est pas Broadway, » ajouta-t-elle, l’air complice, « mais c’est une place plutôt enviable vous ne trouvez pas ? Quand, un jour, l’un de ces ados – ou même plusieurs, je l’espère – deviendront de véritables célébrités du monde de la musique, j’imagine à peine à quel point vous vous sentirez fier d’y avoir contribué. C’est ça l’important, je crois. » Elle laissa passer quelques secondes de silence puis reprit, avec humour cette fois. « Qui sait, je nous vois bien dans dix ans, dissimulés dans les coulisses avec une carte VIP autour du cou, pendant que Zack-Superstar se produira sur scène devant une foule en délire, et bien évidemment accompagné de sa guitare préférée-porte-bonheur dont il prendra plus soin que de moi. » Oxanna partit dans un vrai rire face à cette image qui s’imposait dans son esprit. Elle se sentait décidément le cœur plus léger maintenant que Mr Ryan et elle s’étaient réconciliés. Certes, la blondinette ne se laissait pas marcher sur les pieds et ne se gênait pas pour déclencher des disputes si c’était légitime, mais ça n’en faisait pas une belliqueuse pour autant. Elle préférait largement échanger des blagues plutôt que des insultes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyLun 27 Juin - 0:47

Qu'aurait fait Bryan s'il n'avait pas atterri ici à McKinley et si le principal Figgins ne lui avait pas donné sa chance? Rien que d'y penser le faisait frémir intérieurement, car il savait bien que s'il avait été contraint à rester à New York, il n'aurait pas réussi à remonter la pente, pire encore, il aurait rechuté. La jungle où se fabriquent les rêves avait désormais pour lui des allures de ville maudite , y rester aurait été un supplice : à quoi aurait été il été destiné? Vendre des hamburgers dans un fastfood? Faire la manche dans le métro avec sa guitare? Tendre des prospectus à des passants indifférents? Il avait bien trop d'orgueil pour se laisser sombrer dans de telles situations, et même s'il avait déjà vécu le pire par le passé, il s'était promis de désormais préserver sa dignité coûte que coûte.

On ne pouvait pas dire qu'il était au meilleur de sa forme aujourd'hui, mais en tout cas ça allait mieux. Diriger les Awesome Voices lui donnait en quelque sorte un second souffle, une sorte d'échappatoire où il pouvait encore vivre de sa passion sans avoir à craindre de se faire humilier. Partager, apprendre, échanger avec des adolescents mués par la musique l'épanouissait dans un sens. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il avait hérité d'un poste de seconde zone. Ce qu'il avait toujours voulu et ce qu'il voulait encore plus que tout, c'était briller à Broadway, performer devant les foules, et sentir l'enthousiasme des masses l'emplir de bonheur.
Vivre ce plaisir par procuration ne rendait pas le même effet. Malheureusement, il devait se contenter de ce lot de consolation pour le moment, le temps que les choses se remettent droites dans son esprit.
Seulement, il se gardait bien de dévoiler cela à qui que ce soit.

" Je ne suis pas convaincu que mes élèves deviendront des célébrités" répondit-il avec un air quasiment blasé. " C'est ce qui fait la différence fondamentale entre Will et moi, je n'éduque pas les Awesome Voices pour qu'ils deviennent des stars, et je n'ai pas vocation à le faire. On m'a trop mis de poudre dans les yeux lorsque j'étais jeune, j'y ai tant cru que je n'aurais ni la force ni la cruauté de faire miroiter à mes élèves des rêves qui leur seront de toute façon inaccessibles. S'ils réussissent ce sera tant mieux, et je serais le premier à les soutenir, à les applaudir, mais je ne veux pas qu'ils se fassent d'illusion. Chez nous, on chante pour l'amour de la musique et il ne faut rien attendre en retour car à rechercher la gloire lorsqu'on est pas en position de le faire, on finit toujours par se brûler les ailes."

Oxanna ne comprendrait certainement pas. Dans sa chorale, on lui délivrait un tout autre discours qui disait qu'il suffisait de travailler dur pour réussir, et que donc le succès était à portée de main tant que le talent suivait. C'était ridicule, Bryan était le parfait contre-exemple de cette théorie fumeuse et digne des charlatans les moins doués. A cette pensée, il secoua la tête en signe d'incompréhension et d’agacement.
Le silence reprit ses droits et pendant quelques instants, seule l'aiguille de l'horloge se fit entendre. Cette dernière affichait 23 heures 15.

"Je pense que tu devrais rentrer chez toi Oxanna, il est tard, et il me semble que le jeudi matin, c'est répétitions pour les New Directions. Ce serait dommage que tu ne sois pas en forme, car de mon côté, j'aimerais mieux affronter un adversaire à 100% de ses capacités. De toute façon moi aussi je dois rentrer, j'ai des choses à faire."

Bryan quitta la table sur laquelle il s'était appuyé puis saisit son manteau. Cette discussion l'avait quelque peu bouleversé, et à dire vrai, il ne savait plus tellement où il en était à cet instant. Prêt à passer le pas de la porte, il se retourna au dernier moment vers Oxanna, puis lui adressa un sourire.

" Je suis heureux d'avoir pu discuter avec toi ce soir. Je regrette simplement qu'une fille comme toi ne soit pas dans ma chorale."

Dieu comme il le regrettait. Non pas seulement parce que la jeune demoiselle était une chanteuse talentueuse en plus d'avoir un coeur immense. Mais aussi parce que demain était un autre jour, et que demain, si Bryan la croisait dans les couloirs, c'est uniquement avec rancœur et agressivité qu'il pourrait s'adresser à elle. Et à cette simple pensée, il se détestait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  EmptyMer 29 Juin - 12:49

La jeune femme se sentit tout de suite stupide pour avoir évoqué la potentielle carrière de son petit-ami. Elle savait que Bryan se sentirait fier que l’un de ces anciens élèves du lycée devienne une star dans le domaine de la musique, en partie grâce à sa chorale et ses conseils. Mais Oxanna avait oublié que ce rêve n’avait pas été accessible au professeur lui-même, et était donc un sujet quelque peu tabou – ou du moins, à éviter ne serait-ce que pour ne pas retourner le couteau dans la plaie. Mr Ryan expliqua que son but à McKinley n’était pas de faire miroiter aux adolescents une célébrité certaine, bien au contraire. Il les faisait chanter parce qu’il aimait cela, et eux aussi ; seul l’instant présent comptait. Ils participaient à cette activité scolaire pour le simple but de se sentir heureux et bien dans leur peau, à un certain instant T.

Peut-être que certains se disaient que la chorale les aiderait à se construire un futur dans la musique, mais Bryan ne les encourageait pas dans cette voie. Il ne demandait qu’une seule chose : les voir épanouis, quelques heures par semaine, lorsque seules le chant et la danse comptaient. Envolés les problèmes familiaux, les notes qui laissaient parfois à désirer, la tonne de devoirs que donnait le prof de mathématiques, le futur incertain… Lorsque les Awesome Voices se retrouvaient, il n’y avait plus rien d’autre que la musique là maintenant, à la seconde où on la jouait. En tout cas, Oxy se souvenait que c’était la façon dont Zack décrivait sa propre chorale quand elle lui posait la question.

Les choses étaient légèrement différentes chez les New Directions. L’écart entre les deux groupes, la détective en herbe ne le connaissait que trop bien. Elle était d’accord avec Bryan sans pour autant appuyer tous ses propos. Certes, Mister Schue parlait de gagner, de devenir une star de la chanson, mais pouvait-il faire autrement ? Quand on avait Rachel et Mercedes, deux divas en devenir, dans sa propre chorale, on n’avait pas vraiment le choix. Bryan avait échoué et n’y croyait plus, il avait souffert d’avoir tant espéré et ne voulait pas que ses élèves se retrouvent dans la même position. Quand à Will, il pensait que croire en ses talents, croire que tout était possible, permettait d’atteindre les sommets. Aucun des deux n’avait foncièrement tort.

Ainsi, Oxanna préféra ne rien répondre. Ce n’était pas réellement un débat pour elle. Contrairement à d’autres de son groupe – pour ne pas citer à nouveau Rachel et Mercy – la blondinette n’avait jamais eu envie d’en faire son métier. Elle avait un tout autre choix de carrière en tête, et participer à cette chorale lui permettait simplement de décompresser. Et parfois, elle en avait tout bonnement bien besoin. Mr Ryan éleva de nouveau la voix après quelques secondes de silence, mais ce n’était pas pour continuer cette conversation sur les deux chorales adverses de McKinley. En effet, l’heure avait tourné et Oxy devait rentrer chez elle si elle ne voulait pas trop inquiéter son père - bien qu’il soit parfaitement au courant de son retour tardif. La jeune femme avait quand même cours demain et elle savait que d’ici quinze minutes, il l’appellerait pour la sommer de revenir à la maison et de se plonger sous sa couette. Comme tout le monde, elle avait besoin de dormir pour recharger les batteries.

« Oui, vous avez raison, » acquiesça-t-elle en remettant son sac sur son épaule. « Et encore merci pour votre aide avec la chanson. Je ne manquerai pas de vous informer de l’opinion de Zack. » Elle esquissa un sourire et ne quitta pas Mr Ryan des yeux alors qu’il se dirigeait vers la porte de la salle informatique. Il se retourna, lui rendant son sourire, et ses mots la touchèrent plus qu’elle ne saurait jamais le dire. « Vous savez, j’aime beaucoup Mr Schuester, » se sentit-elle toutefois obligée d’ajouter – car c’était vrai et elle n’avait aucune envie de diminuer son travail avec les New Directions – « mais si je veux être honnête avec vous, je dois vous avouer que c’est là l’un de mes regrets aussi. Ne pas pouvoir vous connaître un peu mieux en travaillant avec vous. Votre talent m’en apprendrait certainement beaucoup. » La gorge d’Oxanna se serra un peu alors qu’elle lui disait au revoir pour ce soir. « On se recroisera certainement… au détour d’un couloir. Mais quoi qu’il arrive, je n’oublierais pas cette conversation, ni ce petit intermède musical. Bonne nuit, Mr Ryan. »

Il s’éloigna et elle attendit quelques secondes – le temps de trouver son trousseau de clefs – pour en faire autant. Ce soir, les choses avaient changé entre eux et elle en percevait un certain trouble. Elle n’aurait jamais pensé que Mr Ryan s’ouvrirait ne serait-ce qu’un peu à elle, et que tous deux se trouveraient des points communs. Même si Oxy était encore jeune et, selon certains adultes, ne connaissaient encore rien à la vie, elle était blessée au plus profond de son être à cause de sa mère. Et bien que les raisons en soient différentes, Bryan aussi. Ils se ressemblaient plus qu’ils ne l’imaginaient au départ. Et pourtant, demain, parce qu’ils ne faisaient pas partie de la même chorale et parce que leur entente serait sans aucun doute mal vue, ils allaient devoir faire comme s’ils ne s’étaient pas croisés ce soir. Oxanna s’attendait à recevoir des regards noirs de la part du professeur, et lui-même n’aurait rien de mieux venant d’elle. Ils sauveraient les apparences, mais Oxanna le savait déjà : dans ces moments-là où ils joueraient les ennemis, elle ne pourrait s’empêcher de ressentir un gros pincement au cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
06. Too late to apologize?  Empty
MessageSujet: Re: 06. Too late to apologize?    06. Too late to apologize?  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Too late to apologize?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-