Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Yep, this is weird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyLun 25 Avr - 16:13

Timothy était assis sur son tabouret, au centre de l'attention : c'était son tour. Les passages avaient beau être fréquents dans les couloirs, ils avaient pourtant l'impression d'être seuls, lui et ses camarades du Glee Club. La guitare qu'il chérissait tant posée sur ses genoux, une main à l'extrémité, l'autre effleurant délicatement les cordes, il se préparait pour l'exercice de cette semaine, sans même se soucier que les autres attendaient avec plus ou moins d'impatience que la musique annonce le début de sa présentation. Car oui, cette semaine M. Ryan avait jugé bon d'exiger comme thème Introduce yourself. Au début Tim avait pris ça pour une blague. Cela faisait 5 mois qu'ils se côtoyaient tous, la moitié d'entre eux venaient de remporter brillamment les Sectionals, mais il leur demandait de se présenter en chanson. Foncièrement, l'idée n'était pas mauvaise. Les Awesomes Voices n'étaient que de simples connaissances les uns pour les autres, de regrettables connaissances, pour certains. Au final, Tim avait accepté sans trop rechigner, parce qu'il avait appris à faire confiance à son coach, même s'il ne comprenait pas toujours ses méthodes de travail. Mais depuis la formation puis la division des Awesome Directions, il était plus facile que jamais de se rendre compte à quel point la mésentente dans le Glee Club de M. Ryan était un frein abominable à leur bonne performance. C'était donc ça, le véritable but de son exercice : tenter d'établir des liens.

Tim sentait le poids insoutenable des regards sur lui. Certes il avait gagné en assurance depuis le début de l'année, surtout depuis qu'il s'était vu, légitimement, proclamé leader des Awesome Voices, mais il savait que ça ne faisait pas de lui un élève davantage apprécié. Et après tout, ce n'était pas ce qu'il voulait... du moins il n'en était pas certain. Entre Keith qui plissait les yeux d'un air totalement agacé, et Alex, qui lui regardait si par mégarde les agents d'entretien n'avaient pas oublié de nettoyer les toiles d'araignée au plafond, Tim avait tout à fait le droit de se lever et de s'éclipser dans le couloir, après leur avoir balancé sa guitare à la tronche. Mais d'une ce serait une preuve évidente de lâcheté, et de deux il n'aurait plus que ses yeux pour pleurer en ramassant les morceaux de son instrument.

"Je m'appelle Timothy Ainsworth." dit-il pour commencer. Un murmure balaya la salle, et il n'était pas difficile de deviner qu'il symbolisait la fausse surprise des élèves. M. Ryan avait demandé de se présenter, il se présentait. Il n'était pas tout à fait certain que M. Ryan l'avait vu, mais il les gratifia tous d'un doigt d'honneur très malvenu. "Je ne crois pas être capable, à 17 ans, de dire encore qui je suis. Mais je sais qui je ne suis pas." Sur ce il se mit à gratter les cordes, comme il savait si bien le faire.


Behind blue eyes (original song by The Who) - Limp Bizkit cover

No one knows what it's like
To be the bad man
To be the sad man
Behind blue eyes ♫

Le brouhaha avait cessé. Tim aurait pu voir l'expression sur les visages de ses camarades, sur celui de M. Ryan également, mais ses yeux étaient clos. Il se sentait bien trop vulnérable pour affronter en plus la dure réalité qui s'offrait à lui. Au moins, si jamais c'était des expressions de dégoût et de mépris, il n'aurait pas à y faire attention. Pourquoi avait-il accepté de se livrer aux autres d'abord ? C'était trop tard pour faire marche arrière.

No one knows what it's like
To be hated
To be fated
To telling only lies ♫


Là c'était officiel, il avait véritablement envie de s'éclipser. La victoire aux Sectionals aurait pu et du l'aider à avoir totalement confiance en lui, mais ce n'était pas le cas. Sa mère avait assisté à la représentation, et elle semblait fière, mais pas autant qu'il l'aurait espéré. Son beau-père, trainé de force, avait bafouillé un "ouais pas mal" qui n'avait absolument rien de sincère mais qui trahissait pourtant une certaine admiration magistralement adoucie par sa fierté. Quoiqu'il en soit, la désillusion fut brutale pour Timothy. Lui qui croyait dur comme fer à sa rédemption grâce au Glee Club venait de prendre une claque monumentale.

But my dreams
They aren't as empty
As my conscience seems to be

I have hours, only lonely
My love is vengeance
That's never free

No one knows what it's like
To feel these feelings
Like I do
And I blame you

No one bites back as hard
On their anger
None of my pain and woe
Can show through

But my dreams
They aren't as empty
As my conscience seems to be

I have hours, only lonely
My love is vengeance
That's never free ♫


Dans un élan soudain Tim avait décidé d'ouvrir les yeux. Ses camarades étaient toujours devant lui, l'écoutant avec une attention à laquelle il ne se serait jamais attendu. Certains - des filles pour la plupart - paraissaient attendris, d'autres indifférents, aveuglés par la haine qu'ils éprouvaient à son égard. Et il ne pouvait pas leur en vouloir, parce qu'il aurait agi exactement pareil. Intérieurement, il les remerciait au moins de prendre la peine de l'écouter sans broncher.

Discover T.I.M. say it
Discover T.I.M. say it
Discover T.I.M. say it
Discover T.I.M. say it
Discover

No one knows what its like
To be mistreated
To be defeated
Behind blue eyes

And no one knows how to say
That they're sorry
And don't worry
I'm not telling lies

No one knows what it's like
To be the bad man
To be the sad man
Behind blue eyes ♫


La dernière note s'évanouit dans la pièce, tandis que quelques applaudissements, plus ou moins enthousiastes, retentissaient. Tim esquissa un sourire timide, avant de rejoindre sa place.

Le cours était enfin terminé. D'un côté Tim se sentait extrêmement soulagé, et de l'autre, terriblement angoissé. La première mission était accomplie, mais il lui restait encore l'épreuve fatidique : inviter Katia au bal. Lui-même en convenait, c'était absolument ridicule et peu digne de lui, mais c'était un moyen de lui dire, avec subtilité, qu'il ne voulait pas qu'elle soit simplement l'amie avec qui il fait des confidences dans les recoins les plus incongrus du lycée, à l'abri des regards. Il se fichait qu'on le voit avec elle, même s'il doutait fortement que la réciproque était vraie.
Fort heureusement il aperçu sa tête blonde qui se dirigeait vers les sortie. D'un geste un peu maladroit il fixa la hanse de son sac sur son épaule, avant de courir vers elle, dans une course digne d'une épreuve olympique en vue de la cohue qui se profilait dans le hall.

Une fois dehors, la tâche s'annonçait plus simple. Tandis que Katia se dirigeait vers la parking, il l'intercepta. "Hey Katia !" cria-t-il alors qu'il la dépassa enfin. "Je te dérange pas j'espère." ajouta-t-il, haletant. "J'ai quelque chose à te demander."
Ok, maintenant il était en train de flipper. Non pas qu'il avait honte de se prendre un râteau, il avait pas assez d'estime personnelle pour craindre ce genre de choses, mais plutôt de s'en prendre un par Katia. Après tout, il n'était pas bien sûr de vouloir demeurer son ami si jamais elle répondait non... du moins il n'était pas sûr d'en être capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyDim 1 Mai - 1:41

    Soupirant pour une enième fois, Katia reposa son sombrero sur le sommet de sa tête. Pourquoi s’était-elle inscrite au Foreign Club déjà ? Ah oui pour « étoffer son dossier scolaire », et parce qu’elle était Russe et Grecque par sa mère donc forcément ce club était pour elle. C’était donc tous les jeudi après midi, de 14h à 16h que le club se retrouvait pour faire partager à tous ses membres leurs passions communes du voyage et faire découvrir aux autres leurs origines et les particularités de leur pays. Et ce jour là, Mexique ! Tout ce dont savait Katia à propos du Mexique était qu’ils faisaient de la très bonne nourriture. Et ? Et bien c’est tout. C’est pourquoi aujourd’hui Ricardo devait chanter une petite chanson de son pays. Aux premières notes sorties de la bouche du garçon, Katia grimaça. En tout cas, lui ne pourrait pas faire partie du Glee Club. Enfin des Glee Club car oui la particularité de McKinkey était de ne pas avoir un mais deux chorales, et donc deux fois plus de gens à slusher ! L’ex Vocal Adrenaline qui sommeille en elle aurait voulu arrêter ce massacre vocal mais elle avait promis de ne plus se faire remarquer et prit sur elle-même jusqu’à la fin de la chanson.
    Katia regarda autour d’elle et observa tous ces visages enjoués. Elle devait probablement être la seule à ne pas être heureuse d’être ici. Tous les élèves présents dans la salle étaient extrêmement fiers d’où ils venaient et leur pays d’origine était un sujet de conversation intarissable, c’est pourquoi chaque séance était dédiée à uniquement un seul pays étranger. Elle faisait si tâche et se sentait si hypocrite ! Elle n’était ici que pour avoir une activité extrascolaire à mettre dans son dossier. Elle-même ne connaissait rien de ses origines et avait préféré chercher sur le web plutôt que de demander des détails sur Athènes à sa mère, lorsqu’elle avait du présenter la Grèce à ses petits camarades. Elle ne connaissait de ses origines que la blondeur de ses cheveux, contrairement à Elisa la Suédoise qui leur avait préparé une activité cuisine de kanelbullar.

    Toutefois, le Foreign Club n’était pas le seul club qu’avait rejoint Katia : il y avait aussi le club scientifique. Oh lui elle était ravie de s’y rendre tous les lundi et mercredi aprèm ! Si ça plairait beaucoup à UCLA dont elle souhaitait rejoindre la filière chimie et biochimie, elle se sentait surtout très bien là-bas. Pas jusqu’à se faire des amis, on parle de Katia là quand même. Mais elle ne pouvait pas nier que le club scientifique était une des choses qui faisait lever Katia du bon pied le matin. Ca avait presque été une alternative au Glee Club de Carmel High, les Vocal Adrenaline. Surtout qu’elle voyait Jesse dans les deux. Jesse St-James … S’il y avait bien un sujet qui ne fatiguait pas Katia c’était bien le chanteur. Elle l’avait retrouvé ici à McKinley alors qu’il était assistant de bibliothèque. D’ailleurs, avec son club, Katia s’y rendait régulièrement pour faire des recherches, ce qui arrangeait bien la jeune fille qui pouvait l’harceler ‘discrètement’. Toutefois, depuis Noël, leur rapport s’était nettement dégradé. Katia s’était démené pour lui trouver un cadeau de Noël et qu’il avait refusé pour ne pas « alimenter cette psychose amoureuse qui n’a pas lieu d’être ». Même si elle avait l’habitude de ce prendre des vents depuis la rentrée, celui-ci avait été particulièrement douloureux. Elle ne cessait d’y pensait et avait passé de mauvaises vacances de Noël. Depuis, Katia avait décidé de vivre sa vie un peu plus de son côté et d’être un peu moins désespéré. Peut-être que ce serait alors lui qui ferait le premier pas. On a bien le droit de rêver !

    Les applaudissements sortirent Katia de ses pensées. Elle applaudit à son tour Ricardo en même temps que la cloche sonnait. Liberté te voilà ! Katia enleva le chapeau mexicain et le posa sur la table avant de sortir de la salle, la première comme toujours. Elle aurait voulu parfois plus s’investir mais elle ne savait pas comment. Elle ne pouvait pas se forcer à aimer quelque chose. Elle y pensait une autre fois, tout ce qu’elle voulait c’était quitter ce lycée pour la journée. Katia prit son sac à ses pieds et sortit de la salle après avoir salué le professeur d’italien qui s’occupait du club. Les couloirs commençaient à se remplir d’élèves qui se dirigeaient tous vers la sortie. Katia slaloma entre les élèves pour sortir prendre l’air frais. Elle se dirigeait vers sa voiture quand quelqu’un l’intercepta.

    Que c'était agréable de voir une face familière après cette longue et horrible journée ! Un sourire se dessina sur les lèvres de Katia, qui exprima rapidement son enthousiasme à la vue de son ami. La jeune femme prit Timothy dans ses bras, lui balançant au passage ses longs cheveux blonds et bouclés à la figure. Ils devaient sentir l’amande douce, Jesse adorait ce parfum avant et même depuis leur rupture, Katia continua à prendre ce shampoing, par habitude. Elle rigola lorsqu’elle s’en rendit compte, les rassembla en queue de cheval qu’elle mit sur le coté.

    « Désolé mes cheveux deviennent fous ses temps-ci. Faudrait que je les coupe. »


    Elle regarda Tim et souria. Ils étaient les outsiders du lycée, peut-être était-ce là la raison de leur amitié.Ca faisait bizarre à Katia tout de même d’appartenir à la caste inférieur de McKinley : elle était passé du top avec les Vocal Adrenaline qui était les stars du lycée à ça. Elle aurait pu rejoindre les Cheerios pour garder le même prestige social et elle en avait largement les capacités mais elle ne voulait plus former un groupe, elle voulait être seule après la déception qu’elle avait eu avec ses anciens collègues de chorale. Et d’un côté, ça lui convenait mieux, elle pouvait ainsi cracher sur tout le monde et passer ses nerfs sur n’importe qui. Car bien qu'elle soit jolie - et Dieu sait ce que c'est important pour cette partie adolescente de tout lycéen - elle avait acquis au cours de ces quelques mois la réputation d'une teigne et était devenue un peu une paria dans le lycée. Il fallait se serrer les coudes dans ce lycée ! Mais elle était particulièrement contente d’avoir croisé la route de Timothy et personne d’autres. Il avait le don de lui redonner le sourire, elle n’avait pas à se cacher derrière un masque, celui de la méchante lorsqu’elle était avec lui et c’était plutôt reposant d’ailleurs. Il lui demandait s’il ne la dérangeait pas Katia secoua vivement la tête négativement.

    « Non non au contraire je suis contente de te voir. Tu remontes la note de ma journée qui passe de 3 à 6. Apporte moi une bonne nouvelle je t'en prie ! »

    Les journées du lycée se suivaient sans se distinguer. Katia n’avait qu’une hâte : finir sa dernière année pour se rendre à l’université. Les jours étaient toujours aussi glacials même s’ils approchaient la mi-février. Déprimant. Katia espérait bien que Tim réussirait à égayer sa journée. Elle se demandait ce qu’il allait lui demander, bien qu’elle le considère comme un de ses amis proches, ils n’avaient jamais été dans le besoin de compter l’un sur l’autre, même si ils savaient pertinemment que si un jour ça devait arriver, ils pourraient se trouver.

    « Tout sauf de l'argent j'espère ! »


    Acheter sa robe de bal allait lui coûter cher, elle le sentait déjà. Question fringue, la belle était très difficile et aimait claquer tout son argent pour un bout de tissus griffés. Même si ses parents étaient particulièrement contres et bien qu’ils aient de quoi vivre, ils ne toléraient pas les accès de leur fille. Eux qui avaient vu la pauvreté partout dans le monde ! Le sac offert à Katia aurait pu couvrir la moitié des besoins de la Namibie. Ah les filles !

    Mais bien qu’elle rigolait, Katia espérait que ce n’était rien de bien grave. L’amitié qu’elle avait avec Timothy était bizarre à expliquer. A vrai dire, elle était surtout improbable. Ils n’avaient rien en commun, se connaissaient très peu mais pourtant s’adoraient. Elle savait qu’elle pouvait compter sur lui et inversement. Elle aimait ça à vrai dire, une amitié toute simple.

Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyMar 3 Mai - 16:24

Dire que le cœur de Timothy battait plus fort qu'avant son apparition sur la scène des Sectionals serait un euphémisme. La main sur le ventre, il tentait de ralentir cette pulsion qu'il ne pouvait absolument pas contrôler, comme si d'un geste aussi futile il était possible d'ordonner à son estomac d'arrêter de crier famine. En l'occurrence, il n'avait pas faim, il avait peur. C'était tellement paradoxal : lui qui se fichait de tout, craindre une telle formalité à laquelle il devait se plier, et ce pour aller à ce stupide bal. Le bal de la St Valentin, il en convenait, était un évènement totalement absurde. Non, en réalité, c'était ce jour spécifique du 14 février qui était stupide, comme si les gens aimés avaient besoin d'une date exacte pour pouvoir se persuader de l'être, et comme si les gens célibataires n'avaient pas assez du reste de l'année pour se lamenter de leur pathétique vie sentimentale. Fêter l'amour, pourquoi pas fêter les morts, se disait Timothy, loin d'imaginer que la fête des morts existait bel et bien.
Katia l'enlaça. Ok, ça c'était bizarre. Non pas sans lui déplaire, mais il n'était pas ce genre d'ami à vous couvrir d'affection et de mots doux, dans le seul but de prouver son amitié. Selon lui, ça allait bien au delà de ça. Il ne s'en plaignait pas cependant, même si la chevelure de son amie lui rentrait sans gêne dans les yeux ou la bouche. Le délicat parfum qui les enveloppait n'était néanmoins pas désagréable. C'était comme si chaque fois, Tim voyait toujours quelque chose de mieux en Katia. "Non, fais pas ça." dit-il avec un réflexe alarmant lorsque Katia émit la possibilité de les couper. Ça aussi, c'était bizarre. Quelle aura pouvait-elle bien dégager pour rendre Timothy aussi niais et maladroit, tant dans ses mots que dans ses gestes ? Lorsqu'il entendait les chuchotements pas si discrets que ça d'élèves qui disaient que Katia était une mégère et une conspiratrice, il ne pouvait se résoudre à y croire. Et pourtant, en apparence, cela n'aurait fait aucun doute pour lui. Elle avait tout de la fille hautaine, imbue d'elle-même, qui maltraite les autres pour leur soit-disant infériorité. En fait, quand ils étaient ensemble, tous les deux, ils exploraient la seule facette d'eux-mêmes qui était susceptible d'être véritable. Si seulement ils pouvaient s'en rendre compte.

"6 ? J'aurais préféré un 8 !" répondit-il avec un sourire un peu déchiré par la peur, feignant une déception peu convaincante. Une bonne nouvelle. C'était elle qui pourrait lui apporter une bonne nouvelle, pensait-il. Il fit une moue songeuse, tandis qu'ils se remirent en route vers le parking. Il avait eu beau répéter devant son miroir des dizaines de répliques différentes, il savait qu'à cet instant précis, le stress lui ferait improviser une demande totalement malhabile et décousue, ce qui ne ferait qu'accentuer le ridicule dans lequel il s'était aventuré. C'est toujours pas trop tard pour reculer, se disait-il. Il n'avait qu'à lui demander un livre, ou un conseil, un truc bateau. Et ce pour regretter plus tard de voir Katia se pavaner avec fierté dans les couloirs avec le garçon qui aurait eu le cran dont il n'avait pas su faire preuve. Mentalement, il s'assenait de coups, se persuadant que danser et chanter devant des centaines de personnes était bien pire qu'affronter un seul et unique visage. Et pourtant ce visage le troublait tant qu'il ne savait comment réagir avec dignité.

"Non, pas d'argent. J'ai une tête à avoir des tas de dettes à rembourser c'est ça ?" dit-il en laissant s'échapper un rire sourd. Utiliser l'humour pour masquer l'embarras, quel cliché. Alors qu'ils parvinrent enfin à la voiture de Katia, Tim décida de se jeter à l'eau. Tant pis pour les phrases toutes faites, il ferait avec ce que son cerveau lui dicterait, aussi peu convaincant soit-il. "Non, en fait je me demandais si ça te dirait d'aller au bal avec moi. C'est pas vraiment mon genre, tu le sais aussi bien que moi, mais je sais pas... je me suis dit que ça pourrait être sympa." Maintenant il ne pouvait plus revenir en arrière. Et pourtant, le temps semblait s'être arrêté, avivant davantage son anxiété. "Tu en dis quoi ?" renchérit-il histoire de bien faire comprendre que c'était une véritable demande, aucune rhétorique, et de faire croire que quelle qu'en soit l'issue, il l'accepterait sans aucune déception, parce qu'il n'avait pas de quelconques attentes. C'était bien entendu faux, mais après tout, que pouvait-elle en savoir ? Et pour le romantisme, il repasserait, on était à McKinley après tout. Oui, mais surtout, on parlait de Timothy Ainsworth. Pour la demande retranscrite dans le ciel dans une nuée de poudre magique, il faudrait attendre encore quelques années de pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyMer 11 Mai - 10:22

    Marchant dans les couloirs, Katia souriait. Nous étions en février, c'est-à-dire seulement 4 mois avant quelle ne quitte l’Ohio. OHIO. Elle y avait vécue toute sa vie et était plus synonyme de déception que de bonheur : des parents absents, un viol, des déceptions amoureuses et amicales. Des petits malheurs de tout adolescents comme tant d’autres que Katia avaient prit très à cœur et voulaient oublier maintenant et elle ne voyait plus que la porte de l’université californienne qui s’ouvrait grand à elle.

    Mais c’est en voyait Timothy et son sourire si rare qu’elle se sentit soudainement hypocrite. Elle n’était pas si malheureuse en Ohio, surtout à Lima bien qu’elle le criait sur tous les toits. Elle avait trouvé quelques rares amis qui ne l’avaient pas lâchés pour l’instant, des professeurs qui soutenait la jeune fille dans ses projets scolaires et des parents revenus d’Afrique pour s’occuper d’elle. Et elle avait même eu le bonheur de trouver l’amour lorsqu’elle faisait partie des Vocal Adrenaline. Tiens, encore quelque chose qu’elle avait oublié dans sa liste, sa passion trouvée. Oui forcément, en 18 ans, il n’y avait pas que des bas.

    Katia sourit encore une fois. Elle était contente de le voir, contente de sentir sa présence près d’elle, elle avait tant besoin d’un ami en ce moment ! Mais malgré sa grande affection pour Timothy, elle ne se voyait pas se confier à lui après le ‘fiasco’ d’Halloween, ils avaient essayé de se confier mais n’étaient pas ressortis plus amis que jamais bien au contraire, leurs différences s’étaient marquées et accentuées. Et puis, c’était des problèmes de filles ! Elle se sentait un peu perdue, dans ses sentiments. Elle se disait folle amoureuse de Jesse mais en avait un peu marre des caprices du garçon qui la prenait et la jetait comme une vulgaire chaussette dès que la miss Berry pointait le bout de son nez. Katia avait décidé de mettre le St-James entre parenthèses - et ça marchait plus ou moins bien – et pouf ! Destin ! Un charmant garçon fit son apparition au lycée. Elle l’avait surtout remarqué dans son cours d’histoire et depuis, se parlaient régulièrement. Bref ce n’était pas grand-chose mais au moins, ça lui ferait oublier la désastreuse et humiliante histoire avec l’assistant du bibliothécaire.

    Un 6 ? C’était déjà bien pour Katia. Un 8 aurait hum … une apparition de Jesse ? Rah ! Il fallait qu’elle l’oublie lui ! C’était plus fort qu’elle, elle pensait tout le temps à lui, rapportait tout à lui, elle était en gros accro. Mais depuis quelques semaines, elle avait décidé de faire une cure anti-Jesse et de vivre sa vie et évitait les alentours de la bibliothèque. Et ça avait plutôt bien marché puisqu’elle commençait même à penser à quelqu’un d’autre.
    Mais au moins Timothy ne lui avait pas demandé d’argent, c’était déjà ça et ça lui faisait même passer la moyenne ! Bref, Timothy avait quelque chose à lui demander, et d’assez important si elle l’avait compris et donc finit de glousser et s’appuya sur sa voiture pour l’écouter.

    « Ca dépend de ce que tu vas m’apprendre. Alors vas-y dis moi tout. »

    Katia continua de sourire, piquée par la curiosité. Mais lorsque sa demande tombée, elle était gênée, ne savait plus où se mettre. Il venait de l’inviter au bal. Pas qu’elle ne voulait pas et mais elle l’avait déjà accompagnée une fois. Et puis ils s’étaient à moitié embrouillé à la fin mais surtout, elle avait dit oui à quelqu’un d’autres. Katia se redressa et griboulla une mine triste et désolée sur son visage.

    « Oh Timou ! »

    Appeler quelqu’un Timou dans cette situation n’était pas la meilleure idée mais c’était sorti tout seule. Elle faisait une petite moue, ne cherchant les mots pour refuser de manière pas trop bitch. Elle baissa la tête et regarda ses pieds, se souvenant alors qu’elle avait au pieds les escarpins qu’elle avait prévu de mettre au bal, pour s’y habituer et ne plus avoir mal aux pieds le jour J. Elle avait oublié la douleur depuis sa sortie du lycée, et elle revenait maintenant en force.

    « Je suis vraiment désolée, mais quelqu’un d’autres me l’a déjà demandé et j’ai dis oui. »

    Voir la tête désappointé de Timothy la rendit encore plus coupable. Elle n’avait rien à se reprocher, ce n’était pas de sa faute après tout mais il faut avouer que c’est toujours bizarre de refuser ce genre de proposition à un ami. Elle ne voulait pas qu’il le prenne mal et d’ailleurs, en comptait pas lui dire de qui il s’agissait jusqu’à ce qu’il lui demande. Jugeant qu’elle lui devait la vérité, Katia commença à décrire son cavalier avant qu’il l’apparaisse au loin sur le parking.

    « Ah bah tiens c’est d’ailleurs c’est lui ! Je sais pas si tu le connais. »

    Le visage de Katia se transforma alors. Il était lumineux, souriant, heureux. D’après ce qu’elle avait compris, lui aussi était un outsider, mais elle ne savait pas pourquoi, Katia l’aimait bien. Très bien même. Et ça valait même un 8 le moment où il lui avait demandé de l’accompagner au bal. Pour l’instant, entre eux, rien ne s’était passé mais espérait bien qu’à l’issue de ce mal, peut-être que ? Katia fit de grands signes au garçon en question et finit par l’interpeller alors qu’il allait dans l’autre sens. Robbie !
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyMer 11 Mai - 23:08


That awkward moment when...

TIMOTHY, KATIA & ROBBIE

Robbie passa devant son casier, y déposa quelques manuels inutiles et attrapa son livre. Il devait rendre un commentaire littéraire pour la semaine prochaine et n’y avait toujours pas jeté un seul coup d’œil. De toute façon, pour lui ça venait naturellement. Alors que certains devaient lire les phrases encore et encore, les tourner dans tout les sens possible pour leur trouver un sens, lui n’avait qu’à les lire une fois, à les mettre en relation les unes avec les autres, et le tour était joué. Un claquement de porte de casier brutal le sorti de ses rêveries, et ce n’était pas plus mal. Il fallait vraiment qu’il perde cette habitude de rêvasser dans les couloirs : il n’avait pas envie de bousculer un footeux faisant 3 fois son gabarit par inadvertance.

Il recommença à marcher dans les couloirs pour se diriger vers le parking. Non pas qu’il soit comme tout les fils à papa, et qu’il doive récupérer sa nouvelle voiture flambant neuve. Loin de là. Premièrement, ce n’était pas un fils à papa. Ou du moins, ce n’en était plus un. Ensuite, l’achat d’une voiture était bien la dernière de ses préoccupations pour le moment. Il venait tout juste de commencer à utiliser l’héritage de son père pour payer son loyer, il n’avait pas envie de tout dépenser d’un coup. Autant le faire durer, et d’ailleurs, il faudrait qu’il pense bientôt à trouver un travail après les cours. Oui mais il ne savait pas faire grand-chose de ses dix doigts. Même servir un café pourrait être dur, et dangereux pour autrui. La seule chose qu’il aurait pu faire les yeux fermés, et sans même avoir besoin d’y réfléchir, était de jouer de la basse.

D’ailleurs en parlant de basse, il faudrait qu’il aille se racheter des cordes, celles du moment commençaient à se détendre, et Robbie avait horreur de ça. Quitte à ne pas manger pendant une semaine pour ne pas exploser son budget, il aurait de nouvelles cordes. Bref, s’il allait vers le parking c’est qu’avec son nouvel appartement, couper par là s’avérait être un excellent raccourci. Autant avant il mettait le plus de temps possible pour retrouver sa mère, autant maintenant il n’avait qu’une hâte, c’était de rentrer chez lui, voir son colocataire afin qu’ils puissent se raconter leurs journées respectives. Certes ce n’était pas très viril comme passe-temps, mais il s’en moquait bien. Qui pourrait les juger de toute façon ?

Il passa les portes du bâtiment, et commença à fouiller dans ses poches pour trouver son iPod. Certes c’était plus court en passant par ici, mais il fallait quand même marcher, et donc il lui fallait un peu de compagnie musicale, à défaut de compagnie amicale. Il commença à défaire les nœuds de ses écouteurs, tout en tournant à gauche ne jetant pas le moindre regard aux autres personnes présentes sur le parking. Au moment d’enfiler l’écouteur gauche dans la bonne oreille, il entendit quelqu’un l’appeler. Comme si c’était possible que quelqu’un l’appelle, lui. Il se retourna quand même pour être sûr et vit Katia au loin. Pas de doute, c'était elle.

Elle était avec quelqu’un qui disait vaguement quelque chose à Robbie. Oui même de dos, il savait qu’il avait déjà vu cette personne mais la distance qui les séparait n’aidait pas vraiment. Il conclut que les signes qu’elle lui faisait été un signe pour lui dire d’approcher. Retirant son écouteur, et entortillant de nouveau ses écouteurs, il changea donc de direction. Plus il avançait, moins il arrivait à retenir ce sourire niais qu’il avait. Et dire que tout ça avait commencé à partir d’un cours d’histoire. De quoi remonter la matière dans l’estime de Robbie. En s'approchant encore, il vit qu’elle lui souriait aussi, et la silhouette à ses cotés lui apportait des détails de plus en plus précis. Timothy. Maintenant c’était trop tard pour faire demi-tour. Il se demandait ce qu’il faisait là avec elle, et comment ils se connaissaient aussi, mais il espérait le découvrir. Les mètres qui les séparèrent devinrent des centimètres, et bientôt il n’y en eu plus du tout. Il vit le visage de Timothy, qui n’arborait plus la fierté dont Robbie se souvenait lors de leur dernier échange.
    Salut Katia, ça va?
Il s’approcha de Katia et lui fit une bise sur la joue. Depuis le moment étrange des cupcakes, il s’était autorisé quelques libertés, et puis autre détail bien plus intéressant, c’était officiellement sa cavalière au bal. Il se tourna vers Tim, abandonnant son sourire pour essayer d’avoir une mine impassible, et lui fit un signe de tête presque indétectable pour le saluer. Oui, il ne l’aimait plus comme avant, mais ce n’était pas une raison pour l’ignorer. Et de toute façon, il n’aurait pas pu se tenir là, aux côtés de Katia, et prétendre que Tim n’était pas à côtés d'eux. Se retournant de nouveau vers sa cavalière, il reprit la parole en pointant ses chaussures.
    C’est celles que tu mettras au bal ?
Lui-même ne savait pas encore comment il allait s’habiller. Il n’était pas du genre à avoir des costumes dans son armoire, et ce n’était pas le genre d’événement où les gens venaient habillés comme tous les jours. D'accord il n’était pas populaire, et plutôt effacé, mais autant ne pas attirer l’attention sur lui et rester dans l’ombre. Bon au pire, il en emprunterait un à son colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyDim 15 Mai - 15:44

Peut-être que les rires fusaient autour d'eux, que les moteurs vrombissaient, que les portes claquaient, mais pourtant, Tim avait cette étrange impression d'être là, seul, face à Katia, dans un désert aussi aride et silencieux que pouvait l'être son esprit à cet instant. Non, Timothy n'avait aucune fierté, elle l'avait abandonnée depuis longtemps, depuis que son beau-père avait commencé à le rabaisser sans arrêt au rang misérable de moins que rien, mais il s'accrochait malgré tout, quelques fois, à cet éclat de dignité qui brillait, quelque part, enfoui en lui. Katia ne s'en rendait probablement pas compte, mais les cartes, celles qui décidaient de son avenir à lui, étaient entre ses mains à elle. Il ne voulait pas la brusquer, mais lui refuser cette requête serait très certainement la goutte d'eau qui ferait déborder le vase, et qui inonderait à jamais une assurance qu'il n'avait foncièrement pas. Elle n'avait pas besoin de répondre, qu'un rictus intelligible se dessinait sur les lèvres de Timothy, un sourire déçu mais résigné. En apparence, Tim avait l'air de se dire "tant pis", mais il ne pouvait s'empêcher de prendre ça pour une attaque personnelle. Il haussa les épaules, puis leva un sourcil interrogateur lorsque son amie l'appela "Timou". C'était définitivement ridicule, réductible au possible, avec cette connotation pitoyable qu'il voulait à tout prix éviter en jouant les désinvoltes. Il avait baissé sa garde, et voilà que Katia, sans qu'il s'en rende compte, avait fini par l'apprivoiser, chose dont il avait accusé Ecaterina quelque temps plus tôt. De vouloir faire de lui un parfait petit soldat. Intérieurement, il avait envie d'applaudir Katia pour son numéro éblouissant, au sens propre du terme. Quelle farce, de vouloir lui faire croire à lui qu'il avait un bon fond. Mauvais timing, sa carapace n'en deviendrait que plus robuste.

Tim soupira, les yeux perdus dans le gris du ciel. Il s'en remettrait, il s'en remettait toujours. Puis il replongea son regard dans celui de Katia qui, à son tour, tentait de le fuir. Elle avait l'air peinée, c'était sincère. Tim se rassurait, il ne pourrait pas lui en vouloir très longtemps, mais il se sentait incroyablement stupide à cet instant. Il détestait ça, se mettre à nu devant quelqu'un, abandonner sa fausse modestie et se livrer, ainsi, comme il était vraiment. Ce signe flagrant de faiblesse, il le regretterait longtemps, bien plus que cette trahison illusoire que lui offrait Katia. Surtout que ce n'était pas un non catégorique, mais seulement un non conventionnel. C'était donc ça, il était arrivé trop tard. Au fond, il était curieux de savoir si Katia aurait accepté dans d'autres circonstances, mais il ne se risquait pas à le demander, au risque de paraître encore plus idiot. "Aucun soucis." dit-il avec un sourire sincère. Machinalement il replaça correctement la hanse de son sac, plissant les yeux. Tim n'était pas doté d'une curiosité maladive, mais pour le coup, il se demandait bien qui l'avait devancé. Un Footballeur, très certainement. Carrure parfaite, popularité irréprochable, sourire parfait... intelligence condensée, égo surdimensioné, qui pouvait résister à ça ? Et quand Katia lança que l'heureux élu s'approchait, Tim se retourna sans se faire prier. Son cœur fit un bond. Il imaginait d'ici, son sourire dissimulé, son désir assouvi de vengeance. Quel salaud ! "Lui ?" demanda-t-il sous le choc, avec cette incompréhension dans la voix, comme s'il s'attendait à ce que Robbie change de direction, et que le véritable cavalier de Katia continue d'avancer vers eux. Mais cela ne se produisit jamais. "Ce scélérat ? Y'a genre, des milliers de garçons dans ce lycée, et tu y vas avec lui ?" dit-il, légèrement en colère, comme si Katia y était pour quelque chose.

Robbie, à présent à leur niveau, salua Katia et la gratifia d'un baiser sur la joue, tandis que Tim eut le droit à un signe de tête timide. Il avait raison, il connaissait assez Timothy pour savoir que lui adresser la parole aurait été un gage de provocation, bien plus que ce ne l'était déjà. La respiration saccadé de Tim rendait sa rage encore plus apparente. D'un côté il était content que Robbie ne le salue pas, mais de l'autre il voyait ça comme une marque profonde de mépris. C'était le monde à l'envers. Et, à cet instant, Tim n'était plus sûr s'il détestait Katia ou Robbie. Il ne savait pas pourquoi également, tout était affreusement confus dans son esprit, mais il était certain d'une chose : il était furieux.
"Non, non, c'est celles qu'elle mettra pour s'enfuir sans prévenir personne." répondit-il à l'interrogation de Robbie. Katia ne comprendrait certainement pas, mais Tim n'avait pas l'intention de le laisser s'en sortir si facilement. Il jeta un regard noir à Robbie, puis détourna le regard vers Katia, prétextant sans problème qu'ils n'étaient que tous les deux. "Tu devrais lui faire signer un contrat ou un truc du genre, histoire qu'il te rembourse les frais occasionnés une fois qu'il aura quitté la ville du jour au lendemain. Je serais toi, je préparerais un plan B, juste au cas où." Il roula des yeux, cette pointe de sarcasme particulièrement acérée dans la voix.

"Franchement, c'est officiel, t'es venu me pourrir la vie." dit-il à l'attention de Robbie sans même le gratifier d'un regard. Il laissa glisser la hanse de son sac le long de son épaule, la rattrapant ensuite avant que l'objet ne s'échoue sur le sol.
Ce moment étrange, où l'on ne sait vraiment quelle position adopter, Tim n'aurait jamais cru le vivre. Dans son monde à lui, il aurait balancé son sac à la tronche de Robbie, puis l'aurait plaqué au sol avant même qu'il ne s'en rende compte. Mais, réflexion faite, il n'était pas certain que ce genre de comportement joue en sa faveur. "T'es qu'un sale con." dit-il enfin, avec un tel naturel que s'en était troublant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyDim 29 Mai - 14:21

    Katia ne pouvait être étonnée, voir choquée par ce que venait de lui dire Timothy. Déjà l’utilisation du mot ‘scélérat’ la laisser perplexe. Pourquoi était-il fâché ? Etait-ce à cause de Robbie ou d’elle ? Pour l’instant, elle ne le savait pas. A sa connaissance, il ne connaissait pas son cavalier mais vu la rancœur qu’il a avait lorsqu’il parlait de lui, elle s’était trompée. Si ses souvenirs étaient bons, Robbie était originaire de Lima, avant qu’il n’aille sur la côte Ouest. Peut-être était-ce de là qu’ils se connaissaient. Et il y avait eu une embrouille ou un truc de ce genre qui les avait séparé. Mais c’était si bête maintenant qu’ils étaient dans la même ville ! Katia aurait adoré que ses deux garçons s’entendent bien ; après tout, l’un comme l’autre était des personnes qu’elle portait dans son cœur.

    « Je ne te permets pas de parler de lui comme ça Timothy. Je ne sais pas ce que tu as contre lui, mais c’est un garçon très gentil je ne vois pas ce tu lui reproches. Et soit plus sympa s’il te plait il approche. »

    Katia sourit à Robbie et fit quelques pas vers lui. Il l’embrassa sur la joue, Katia rougissa légèrement avant de demander les généralités comme « Ca va ? ». Il pointa alors ses chaussures en lui demandant si c’étaient celle du bal. La question de Robbie l’étonna et machinalement, Katia baissa la tête vers ses pieds. Elle n’aurait jamais pensé qu’il aurait remarqué ce genre de détail mais ça lui faisait plaisir, au moins il s’intéressait à elle. Katia allait ouvrir la bouche pour répondre que oui, elle les faisait à ses pieds pour ne pas avoir des ampoules, mais Timothy l’avait devancée, sortant une réponse incohérente. Enfin pour elle. Elle ne comprenait rien, ne connaissait guère leur passé commun et de là d’où elle était, c’était juste son ami qui agressait sans raison son cavalier. Etait-il jaloux ? Katia aurait voulu répondre que non, elle ne l’avait jamais connu comme ça mais d’un autre côté, Katia ne connaissait que très peu Timothy malgré sa grande affection pour le chanteur.

    « Hein ? De quoi tu parles Tim ? Je ne comprends pas. »

    Signer un contrat ? Partir de la ville ? Elle était vraiment perdue et regardait Timothy comme s'il était un alien. Etait-elle censé comprendre le message ? Parce qu'elle se sentait vraiment blonde pour le coup là. Katia leva les yeux vers Robbie qui regardait Timothy. Par contre, lui avait l'air d'avoir compris, ce qui lui donnait l'air encore plus conne. Se connaissait-il assez bien pour parler en "code" ?
    Katia regarda à tour de rôle Robbie et Timothy Avait-elle fait une erreur en les présentant maintenant ? Enfin, mieux vaut que ce soit maintenant qu’au bal. Elle avait voulu que cette soirée soit parfaite, et si Timothy lui avait fait une telle scène, elle ne lui aurait pas pardonné. Elle n’avait jamais été un bon médiateur, c’était même plutôt le contraire, lorsqu’elle était au milieu d’une dispute, c’était même elle qui jetait de l’huile sur le feu. Mais pas cette fois-ci, mais n’ayant jamais fait ça avant, Katia ne savait pas comment calmer son ami. Il semblait si énervé contre Robbie et ça avait piqué sa curiosité : qu’’avait-il pu bien faire ? Elle n’avait jamais vu Timothy énervé alors qu’il avait tant de raison de l’être.

    « Tu pourrais au moins être contente pour moi, en bon ami que tu es. Mais maintenant j’en doute très fortement. »

    Elle s'était rapprochée de Robbie et lui avait même prit le bras. Elle ne voulait pas prendre le parti de quelqu’un, même si elle l’avait fait implicitement par son geste. Mais traiter son cavalier de sale con n'était pas le meilleur moyen d'avoir les bonnes grâces de Mlle Hammersmith. Elle ne comprenait pas ce qu'il lui prenait à Timothy. Elle ne voulait pas qu'il s'éloigne d'elle, il était un de ses rares amis, mais elle ne voulait pas non plus qu'il fasse fuir le seul garçon qui l'avait fait oublier un peu Jesse St-James. Ah dilemme !
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyLun 30 Mai - 10:46

Lorsqu’il arriva, il n’entendit pas ce que Katia disait à l’autre garçon, mais il s’en moquait, et alla juste s’arrêter à ses cotés. Se tenir là était pour lui quelque chose qui lui redonnait confiance en lui. C’est vrai après tout, qui aurait pu croire après son retour qu’il aurait la plus belle fille du lycée pour cavalière au bal ? Et pourtant, c’était bien le cas. Son jugement n’était surement pas objectif, mais apparemment, il n’était pas le seul à avoir convoité la demoiselle pour se rendre au bal. En effet Timothy avait eu l’air surpris d’apprendre que Robbie serait le cavalier de Katia. Surement venait-il de lui demander de l’accompagner, et était-il actuellement en train de ramasser les miettes de son cœur en morceaux. Robbie se senti mal sur le coup : ça faisait deux fois qu’il était plus ou moins responsable de l’état pathétique dans lequel était son ancien ami. Mais son mal-être ne dura pas.

Depuis un mois qu’il avait déménagé de chez sa mère, il s’était finalement fait une raison. Tim ne voulait plus lui adresser la parole ? Bien, alors la tension entre eux resterait palpable, et Robbie avait décidé de ne plus s’en occuper. Et dire que s’il avait accepté de lui accorder 10 petites minutes de son temps si précieux, ils auraient pu clarifier toutes les zones d’ombres que son départ avait causés. Comme notamment l’attirance évidente qu’éprouvait Tim envers Katia. Robbie voyait clair en Tim, ou du moins il décelait certaines choses : il avait beau faire l’indifférent, le blond savait que de l’intérieur, il était en train de bouillir. D’ailleurs, les mots qu’il prononçait n’étaient qu’un autre indice lui permettant d’arriver à cette conclusion. Après tout, Robbie avait fait de son mieux pour ne pas lui parler, alors pourquoi le brun prenait il la peine de lui adresser la parole ? Il aurait pu rentrer dans son jeu et lui répondre sur le même ton, mais il ne voulait pas s’abaisser à son niveau.
    Oh très subtil Tim, je te félicite de ce coup bas.
Il claqua des mains comme à la fin d’une mauvaise représentation théâtrale. Quelque mois auparavant, il aurait surement laissé Katia et se serait mis à genou pour implorer le pardon de son ancien ami, mais aujourd’hui c’était fini. Quelques uns de ses amis l’avaient plus ou moins conseillé, sans être au courant de toute la situation. Le meilleur conseil qu’il avait reçu avait été d’arrêter de lui courir après, et de s’intéresser à la fille qui lui plaisait tant, à savoir : Katia. Ca n’avait pas été facile au début, puis ayant l’avantage de retrouver la jeune fille dans plusieurs cours, le courant était passé de plus en plus facilement entre eux, jusqu’à ce qu’il lui demande d’aller au bal avec lui, et qu’elle accepte.

Puis Tim recommença à parler. Il avait beau faire comme si Robbie n’était pas la, le blond ne l’entendait pas de cette oreille. Sans doute était-il trop faible pour lui parler en face, et préférait il utiliser un intermédiaire. Oui, très mature comme comportement, mais tout à fait digne de lui. Faisant comme lui un peu plus tôt, il répondit à Katia sur une question qui n’avait pas été formulée à voix haute, mais qui lui avait surement traversé l’esprit.
    On a eu un différend il y a quelques mois. Enfin, j’avoue j’ai été la cause de ce différend, mais Tim a préféré faire le fier et ne pas vouloir écouter mes raisons, pourtant excellentes. Puis il se tourna vers lui et lui parla directement. Tu te proposes comme plan B ? Mais j’ai une mauvaise nouvelle pour toi : si tu comptes attendre Katia pour pouvoir revivre une vie parfaite, tu risques d’attendre longtemps. J’suis parti une fois, pas deux.
Au moins en quelques mots il venait d’expliquer à Katia le comportement de Tim face à lui, et avait reconnu ses fautes. De toute façon, si sa seule stratégie pour avoir Katia le soir du bal était de démonter Robbie devant elle, il serait bien vite désarmé, et à court d’accusation. Surtout qu’il ne fallait pas se voiler la face : plus il parlait à l’heure actuelle, moins il arrangeait son cas. Et quitte à aller s’enterrer si pieds sous terre, il affubla le blond de jolis noms d’oiseaux. Robbie quant à lui faisait semblant de ne pas s’attarder sur les adjectifs dont on venait de le qualifier, mais à chaque mot prononcé, il se prenait un coup de poing violent dans l’estomac. Il ne fallait rien laisser transparaitre, ou Tim s’emparerait de cette faiblesse pour l’achever. Mais plus il se retenait, plus ça devenait dur, et au moment où il était prêt à exploser et sauter au cou de Tim pour le faire taire d’une façon ou d’une autre, Katia lui attrapa le bras. Il l’avait presque oublié tant les paroles du brun occultaient le moindre coin de sa tête. Il essaya de retrouver une respiration normale avant de reprendre tranquillement à l’intention de Timothy.
    C’est tout le contraire. Si je suis revenu, c’était principalement pour ne pas que tu crois que tu avais une quelconque responsabilité dans mon départ. Peut-être qu’un jour tu me laisseras t’expliquer sans monter sur tes grands chevaux et en me laissant finir mon histoire. D’ici là, tu payes les conséquences de tes actes, comme j’ai payés les miens.
Il n’avait pas envie de continuer à le rabaisser devant Katia. D’après lui, l’histoire qui les opposait était entre eux, et personne ne devait interférer. Katia était surement la dernière personne à vouloir être entre les deux, car comme elle le fit remarquer, elle considérait Timothy comme un ami, tout comme Robbie. Devoir prendre le parti de l’un aurait des répercutions sur son amitié avec l’autre, alors ne voulant pas la mettre dans cette délicate situation, il prit sur lui pour encore une fois, faire le premier pas, et parler à Tim, étant pourtant persuader, qu’encore une fois il se prendrait une crampe.
    Pourquoi tu me laisses pas t’expliquer une bonne fois pour toutes mes motivations ? Après je te laisse carte blanche ! Tu pourras me haïr autant que tu veux, de mon coté j’aurai plus rien à te reprocher. T’aimerais toi, avoir à choisir entre deux de tes amis si t’étais à la place de Katia ?
Il colla son bras un peu plus contre son corps pour garder la main de Katia avec lui, sans pour autant le faire de façon trop visible pour ne pas que Tim prenne ce geste comme un énième affront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  EmptyLun 30 Mai - 18:17

Partagé entre un malaise grandissant et une assurance désinvolte, Timothy se délectait presque de la scène dont il était le principal protagoniste. C'était donc ça que l'on ressentait, ce malin plaisir à détruire quelqu'un pour mieux se sentir dans sa peau, pas étonnant que Robbie s'en donnait à cœur joie. Cependant c'était à lui de payer dorénavant. Plus qu'une question de fierté, c'était une revanche personnelle, déguisée en bonne intention envers Katia. Elle ne comprenait pas son comportement, pire, elle lui demandait de se réjouir pour elle. Machinalement, il hochait la tête de droite à gauche, la bouche en coin. Il prenait d'autant mal la trahison que le fait que son amie tente de lui apprendre ce qu'était l'amitié. C'était bien au delà de ça, et lui-même savait que les - ou ses - valeurs essentielles étaient la loyauté, l'honnêteté, ce dont aucun de ses deux amis n'avait fait preuve.
"Franchement, je n'y arrive pas." avoua-t-il sans retenue. Comment pouvait-il être content que le garçon qu'il haïssait tant à cet instant lui pique celle qu'il convoitait. Tim aurait bien aimé croire à une simple coïncidence, mais cela non plus il n'y arrivait pas. Robbie était revenu à Lima pour lui enlever le peu qu'il lui restait, pour une raison qu'il ignorait. C'était ça le pire, de rester dans l'ignorance totale, même s'il l'avait délibérément choisie.

Timothy sentait sa gorge s'assécher. L'espace d'un instant, il ne ressentait plus rien. Simplement ce mal perpétuel au fond de lui. Tout s'éclairait. S'il voulait oublier Robbie, il devrait oublier Katia. Et, cela lui pinçait le cœur de l'admettre, mais la tâche s'avérerait d'autant plus facile si elle en venait elle aussi à le détester. Il ne mâcherait plus ses mots, ce n'était pas son genre, même pour une fille. "Tu sais bien, la subtilité c'est ce qui me caractérise le plus." ironisa-t-il. Le sarcasme. Peut-être la meilleure arme de la joute verbale. S'il était amené à l'utiliser, il n'hésiterait pas une seule seconde. Surtout que Robbie, en bon gamin qu'il était, l'applaudissait de sa mauvaise foi. Tim aurait pu faire la révérence, mais ce serait s'abaisser de trop, si bien qu'il se contenta de le gratifier d'un doigt d'honneur et d'un sourire insidieux. Oui, c'était tellement plus mature de sa part...
"Revivre une vie parfaite ? Tu te fous de ma gueule ? Je crois qu'en plus de ta modestie tu as oublié ton cerveau chez ta tante." dit-il totalement consterné par le manque de tact de son ancien ami. Il n'y avait plus à dire, s'il avait regretté Robbie de longues heures, ce n'était plus le cas, du moins celui-ci ne lui avait jamais manqué. Le Robbie fourbe, prétentieux et sournois. C'était donc ça la raison de son départ : faire une cure d'humilité. Tim qui avait pensé avertir Gossip Glee d'une potentielle addiction aux produits illégaux n'aurait jamais pensé que le blond se droguait à la vanité.

Le coup de grâce, ce fut Katia qui le lui porta, en agrippant le bras de son partenaire. Le geste fut doux et discret, mais il n'échappa à personne, pas même à Timothy qui sentait, pour une raison inconnue, sa respiration s'accélérer.
"Tu crois vraiment que Katia a envie d'entendre tes excuses bidons ? En fait, je m'en fous que tu sois parti. Mais le jour où tu pourras m'expliquer pourquoi tu n'as jamais donné de nouvelles, tu me feras signe. Bonne chance pour ça. Tu demanderas mon numéro à Katia, je suppose que tu l'as égaré sur la route de ton départ. Oh, et puis je pense qu'elle a mon mail, mon adresse, et tout ce qu'on peut utiliser pour garder contact. Et je ne lui ai jamais demandé de choisir, le choix s'est fait naturellement."

Il en avait fini. Après avoir largué son sac sur son dos, d'un geste brutal mais empreint de lassitude, il entreprit de s'en aller. Quelque chose lui disait qu'il était de trop, et il n'avait pas envie d'avoir cette conversation maintenant, avec Katia comme arbitre. Un arbitre tellement impartial qu'elle ne comprenait rien de tout ça. Timothy savait que Robbie finirait par lui bourrer le crâne de sa version des faits, mais dans l'histoire c'était lui qui avait tort. Si Katia n'avait pas assez de jugeote pour le comprendre, il n'aurait aucun regret à l'effacer de sa mémoire. Du moins, c'était ce qu'il croyait.

Tim se figea seulement après quelques pas. Il n'aurait jamais imaginé un jour avoir tant de mal à exécuter un geste aussi simple que celui de tourner les talons, mais, comme si sa fierté se jouait de lui comme d'un pantin, il n'y arrivait pas.
Une impulsion soudaine l'aida à lutter contre son orgueil, si bien qu'il pouvait de nouveau faire face à Katia et Robbie. Comme il se sentait seul à cet instant...
"Je crois que c'est plus sage qu'on évite de se parler pour le moment." dit-il à l'attention de Katia. Cette mélancolie dans la voix trahissait tellement son malaise qu'il ne doutait pas qu'elle le ressentirait elle aussi. Foncièrement, il espérait presque qu'elle y soit attentive, mais il ne pouvait se résoudre à le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
06. Yep, this is weird.  Empty
MessageSujet: Re: 06. Yep, this is weird.    06. Yep, this is weird.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Yep, this is weird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-