Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyMar 26 Avr - 21:10

Ezrael & Saphira
« Le navire prend l'eau les femmes et les enfants d'abord... »

*C'est la cata, c'est la cata ! C'est la cata !*

Pensa Saphira en tentant de s'esquiver aussi rapidement qu'elle en était capable tout en essayant de ne rien laisser paraître. Elle avait salué tout le monde, les avais invités à faire comme chez eux, avant de se précipiter dans sa chambre et de composer un numéro constamment en mémoire sur son portable.
    -Allez ! Allez ! Allez !

Ruminait-elle en faisant les cent pas dans son univers, oubliant complètement la lourde moquette qui une fois tâchée était un calvaire à nettoyer. Rageant contre le téléphone et le temps de réponse avant même que la première sonnerie ne retentisse. Et enfin IL décrocha.
    -Az ! J'ai fais une bourde ! Une grosse grosse bourde ! J'ai besoin de toi...


*

Le matin même, alors qu’elle venait d’arriver au lycée Saphira avait pris son courage à deux mains en voyant deux cherrios se faire des messes basses à propos d’une autre cherrios visiblement courroucée par leur comportement. La tutrice ne savait pas encore de quoi il relevait, mais de toute évidence, elle saurait à quoi s’en tenir dans la journée. Elle avait ainsi composé le texto et avait envoyé le message à toutes les « Sylvester’s Girl » de son répertoire en demandant de faire passer le message. Déjà à ce moment-là elle n’était pas certaine d’avoir fait le bon choix. Réunir toutes les cherrios dans un environnement clos c’était un peu risqué. Voir même suicidaire aux yeux de certains. Mais elle ne s’attendait pas à ce que son message soit aussi bien accueilli. A peine avait-elle fait 10 m dans les couloirs du lycée que des silences se faisaient sur son passage, que des sourires hypocrites - pour certains - naissaient sur les visages. En quelques minutes la rumeur avait circulé tel un filet de poudre auquel on aurait mis le feu. Il était désormais trop tard pour faire machine arrière…

*Heureusement que j’ai précisé que c’était une soirée spéciale Cheerios !*

Songea-t-elle alors. Néanmoins, c’est quand elle croisa quelques sportifs que la tension commença à devenir palpable pour elle. Quelques regards, quelques petites remarques et elle se demanda si son idée était la bonne car visiblement ces messieurs étaient non seulement intrigués mais également fascinés par ce qu’il pourrait se passer dans la maison Harper. Que venait-elle de faire ? Où avait-elle encore réussi à mettre les pieds ?

*J’ai fais une connerie !*

Songea-t-elle à cet instant précis alors qu’en baissant la tête, elle accélérait le pas pour rejoindre la seule personne qui serait en mesure de la rassurer en cet instant. Celui qui comptait tant à ses yeux, qui était bien plus qu’un ami, qui était un frère pour elle, Ezrael.

Elle le rejoignit près de son casier et se laissa tomber contre la porte voisine pour lui laisser le temps de terminer ce qu’il était en train de faire et avant même de le saluer elle lui tendit son portable où était inscrit le message qu’elle venait d’envoyer. Elle tenta une nouvelle fois de relever le regard sur les couloirs. Mais au vu du nombre de téléphones portables et de regards qui se voulaient discrets (mais qui ne l’étaient pas) fixés sur eux, elle vint blottir son front contre son épaule dans un soupir de désespoir afin d’échapper à ces œillades.

    -Dis-moi que c’est une bonne idée ?!

Lui demanda-t-elle avant de redresser la tête et de lui jeter un regard de « chat poté », désespéré.

*

Premier verre d’alcool de la soirée, elle venait de le piquer des mains de l’un des invités – qui n’en était pas vraiment un puisqu’il portait des attributs masculins qui le disqualifiaient d’office pour le port de jupette - et le vidait d’un trait en ce faisant une réflexion.

*J’ai pas mis autant d’alcool moi ! Et qu’est ce que c’est que cet arrière goût !... Summer ?!*

Elle la chercha du regard pour savoir ce qu’elle faisait tout en priant pour qu’Ezrael arrive vite. Elle était au bord de la panique et de la crise de nerf. Peut-être que si elle s’enfermait dans un placard, les mains sur les oreilles, les genoux repliés sous elle, peut-être alors que tout aurait disparu et qu’elle aurait seulement rêvé cette soirée ! Cauchemardé serait peut-être un meilleur terme. Un hurlement attira son regard vers la cuisine, visiblement une nouvelle fonctionnalité au frigo américain venait d’être ajoutée, producteur de slushy. Et ce dernier commençait déjà à voler.
    -C’est pas vrai !

Murmura-t-elle tout en faisant un pas dans leur direction pour tenter de calmer le jeu, mais un coup frappé à la porte l’en empêcha, elle se précipita, l’ouvrit en grand d’un coup sec et la moitié du poids du monde sembla tomber de ses épaules. Superman venait d’apparaître avec sa grande cape flottant au vent, son collant… Vous y avez vraiment cru ? Very Happy Non Ezrael venait d’arriver mais il avait tout du héros en cet instant aux yeux de la maîtresse de maison.
    -Dieu merci !

Lui dit-elle se jetant à son cou avant de s’éloigner, de lui prendre la main et de l’entraîner de grès ou de force, à sa suite, jusqu’à sa chambre. Avait-il seulement eu le temps de voir l’étendue des dégâts. Seulement quand elle ouvrit la porte elle trouva deux cherrios entrain de finir de se changer.
    -Vous pouvez nous laisser s’il vous plaît ?

    -Il est un peu tôt pour ça tu ne crois pas ? Tout le monde n’est pas encore arrivé ! Il serait dommage de froisser ta robe avant que…

    -Ne t’inquiète pas Ez à des mains de magiciens, on ne se doutera de rien ! Zou les filles, l’alcool coule à flot en bas et on a besoin d’être un peu seuls si vous voyez ce que je veux dire!

C’était la façon la plus rapide qui lui était venu à l’esprit pour se débarrasser de ses deux collègues. C’est dans un gloussement, que les demoiselles s’exécutèrent en tirant la porte derrière elles. A un autre moment, dans un autre endroit elle aurait explosé de rire quant à la confusion des deux filles, mais ce soir elle tremblait littéralement de la tête au pied, ventilait presque, ses yeux étaient brillants… elle avait tout de l’illuminé ou d’une fille prise dans les affres de la passion. Bref elle était juste et presque hystérique. Complètement et visiblement dépassée par la situation…
    -C’est la cata ! C’est la cata ! La moitié de l’équipe de foot est dans le salon ! Joyce a sauté sur Greg dès son arrivée, Abby est furax, Summer à verser Dieu sait quoi dans les boissons, mon frigo sert de réserve à Slushy et je n’ose même pas faire le tour des chambres de peur de … Ho bon sang !

*On respire ! Comment on respire déjà ?*
Sa respiration était bruyante et elle sentait les larmes gagner ses paupières.
    -Mais qu’est ce que j’ai fais ?

*Respirer, respirer ! Ne surtout pas craquer c’était la clef ! Et puis, elle n’était plus seule à présent, il était là ! Que ferait-elle sans lui…*


Dernière édition par Saphira Harper le Lun 4 Juil - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyMer 27 Avr - 3:57

      Plus tôt dans la journée ;

    Ezrael s'était réveillé de bon matin, dans la perspective d'une journée de classe tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. Il s'était rapidement préparé pour rejoindre le chemin du lycée, afin de ne pas être en retard. Il n'avait pas intérêt à louper une minute de cours. Plus ça allait, et plus il approchait du moment fatidique qu'était la fin de l'année, et de son admission -ou non- à Oxford... Il était arrivé une dizaine de minutes en avance, de manière à avoir du temps pour passer au casier, y récupérer ses livres qu'il avait déposé la veille au soir. C'est ce moment précis que la jolie Saphira, sa petite sœur de cœur, avait choisi pour une séance de repentance. Il n'était pas rare qu'il soit présent pour elle dans ce genre de situations souvent très angoissantes pour la jeune fille. Elle avait le don pour se mettre dans de sacrés pétrins, et encore une fois, Ezrael ne pourrait se résoudre à la laisser seule face à une mauvaise passe. Il tenait bien trop à elle pour ça. Il claqua alors la porte du casier, et sourit à son amie, qui lui tendit son téléphone.

      « Oui, bonjour Saphira. » déclara-t-il en plaisantant.

    Il attrapa le Blackberry de son amie, et lit attentivement le message. Il cerna directement l'ampleur du problème de la jolie brune, et à peine eut-il terminé sa lecture qu'il soupira bruyament. Ce soupire d'exaspération, elle en avait l'habitude. Et il signifiait la plupart du temps qu'as-tu encore fait ?. Pourtant, il préféra ne pas dire ces mots-là, qui étaient plutôt vexants, et tout sauf rassurants pour elle, qui était déjà mal embarquée. Il préféra lui déposer un baiser sur le front et dire ce qu'il disait toujours :

      « Tes idées sont les meilleures. Appelle-moi pour me tenir au courant. »

    Ezrael afficha un large sourire, puis s'évanouit dans la foule, pour rejoindre sa salle de cours, où Mr. Sheffield l'attendait.



      Vers vingt heures trente ;

    Ezrael se préparait à passer une soirée tranquille, seul, devant son écran d'ordinateur. Il venait à l'instant de terminer de travailler, et se préparait à diner. Après deux ans et demi de vie en solitaire dans son petit appartement du centre ville de Lima, il commençait à se faire à cette petite routine. Les débuts furent difficiles à vivre, mais sa solitude était devenue agréable, et même indispensable, il pouvait enfin se concentrer sur ses études, la chorale et le piano... Il se trouvait devant son réfrigérateur, à la recherche de quelque chose de consistant à manger, lorsque son iPhone vibra dans la poche de son pantalon. Il regarda l'écran : Saphi calling. Il afficha un sourire amusé. Il savait bien qu'elle le rappellerait, elle ne pouvait se passer de lui pendant trop longtemps. D'autant plus lorsqu'une soirée comme ce qu'elle devait organisé, était en ce moment en train de se dérouler sous son toit, alors que ses parents lui prêtaient une entière confiance.

      « Ez ! J'ai fais une bourde ! Une grosse grosse bourde ! J'ai besoin de toi... » hurla-t-elle de panique.

    Ezrael leva les yeux au ciel, et hocha la tête de gauche à droite, un sourire aux lèvres.

      « Ca m'aurait étonné... J'arrive de suite ! »

    Ezrael prit rapidement une tranche de jambon, puis ferma la porte de son réfrigérateur. Il attrapa rapidement deux tranches de pain de mie, fit un sandwich. Il prit ses clefs, ses papiers, son smartphone et ses écouteurs, puis partit en vitesse. Lorsqu'il eut fermé sa porte, un détail remonta à ses souvenirs. C'était une fête masquée, et il n'avait pas l'intention d'y déroger. Il retourna alors dans son appartement, et se changea en vitesse, enfilant une chemise blanche, son costume noir. Il saisit sa cravate et le masque qu'il avait acheté à l'occasion d'un jour de l'an, et s'en alla pour de bon, cette fois.

    Ezrael n'était pas comme la plupart des étudiants, et ne possédait pas de voiture. Ses parents en auraient les moyens, certes, mais il n'était pas de ceux qui acceptaient de si beaux cadeaux. Il préférait l'acheter par ses propres moyens, et en serait bien plus fier s'il y parvenait. Ainsi, il se contenta de ce que la nature lui avait donné : ses jambes. Heureusement pour lui, il connaissait ce chemin à la perfection, et tous les raccourcis qu'il comportait. En une vingtaine de minutes, il y serait.

    A vingt heure cinquante cinq, il était devant la porte des Harper, et il sonnait. Avant même qu'il eut pu faire ou dire quoi que ce soit, Saphira l'avait entrainé dans sa chambre. Elle trouva une excuse très peu probable pour faire déguerpir deux cheerios, et commença à expliquer dans quel panade elle était encore fourrée.

      « C’est la cata ! C’est la cata ! La moitié de l’équipe de foot est dans le salon ! Joyce a sauté sur Greg dès son arrivée, Abby est furax, Summer à verser Dieu sait quoi dans les boissons, mon frigo sert de réserve à Slushy et je n’ose même pas faire le tour des chambres de peur de… Ho bon sang !

    Ezrael écouta Saphira exposer son problème. Elle était complètement paniquée, et dépassée par les évènements. Mais il fallait bien dire qu'une soirée avec toutes les cheerios ne pouvait être qu'une très mauvaise idée. Il les connaissait bien, toutes autant qu'elles étaient, il les avait suffisamment cotoyé lorsqu'il était footballer... Et c'était absolument inévitable que ce genre de fête déborde. Ezrael prit sa petite sœur dans ses bras, et lui passa une main sur les cheveux.

      « Calme-toi, ça ne sert à rien de s'énerver comme ça. Je sais que ça n'est pas très rassurant, mais vu comment les choses sont parties, tu n'as pas beaucoup de solutions. Soit tu appelles les flics, soit tu les laisses s'amuser. - Tu as prévenu les voisins ? » ajouta-t-il afin de détendre un peu l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyMer 27 Avr - 21:06

    -Menteur !

Lui avait-elle dit ce matin-là, alors qu’affalée contre son épaule il venait de lui mentir comme elle le lui avait demandé. Elle s’était redressée, avait plongé un instant son regard dans le sien avec une petite moue réprobatrice et un regard canaille, comme pour lui reprocher de lui avoir mentit, avant de le laisser partir ; par son attitude toujours sereine et par sa douceur il venait une nouvelle fois de réussir à l’apaiser. « Qui vivra verra ! » comme le dit l’expression. Et puis, il venait de lui dire, il sera là en cas de besoin, comme toujours elle pourrait compter sur lui.

Toujours appuyée contre les casiers elle le regarda s’éloigner avant de se redresser et de prendre une profonde inspiration.
    -Que le spectacle commence…

Se murmura-t-elle avant de prendre son courage à deux mains et de se replonger dans les couloirs en tentant d’ignorer les regards.

*

Les Cherrios étaient facile à duper, il était de notoriété public qu’Ezrael et Saphira s’adoraient, mais en tant que frère et sœur, très, trop proches pour toute évolution de leur relation dans le sens sexuel du terme. Ce genre de tension n’existait pas vraiment entre eux et c’est d’ailleurs et aussi pour cette raison qu’elle l’avait fait monter dans sa chambre en toute confiance sans autre idée derrière la tête que de pouvoir être tranquille avec lui. Mais c’était sans compter les pulpeuses pom-pom constamment en quête de beauté qui avaient visiblement pris sa chambre pour un dress-room. Aussi et une fois qu’elle se fût débarrassée des adolescentes, elle lui déballa tout le problème dans un pur état de panique. Ez réagit en grand frère protecteur et apaisant. Tendrement il la prit dans ses bras et caressa ses cheveux tout en lui énumérant les choix qui se présentaient à elle. Le premier : laissé faire ? Comment l’aurait-elle pu ? Cette maison contenait tous les souvenirs qui lui restaient de sa mère. Son père lui faisait confiance et elle avait déjà la tête qui lui tournait après avoir pris seulement un verre. Alors laissez faire ? A ce rythme si ce n’était pas elle qui allait appeler la police, se serait les voisins et quelle bonne pub que de finir la soirée menottée et jetée en prison. Nul doute ! Son père adorerait devoir se taper 3000 km pour sortir sa fille unique des cellules de la ville. Quant à appeler la police elle-même s’était tout bonnement se suicider socialement. Non, vraiment, elle ne savait pas quoi faire. Quant à sa question…
    -Hummmmm !

Se contenta-t-elle de répondre en fronçant le nez. Car non elle ne l’avait pas fait, du moins pas vraiment. Elle avait bien abordé vaguement le sujet d’une soirée entre filles mais elle n’avait jamais parlé de grande fiesta avec problèmes à la clef !
    -Et tu n’as pas de troisième option je suppose ?

Lui demanda-t-elle en redressant la tête pour plonger son regard dans le sien dans un sourire tirant plus sur la grimace que sur une expression sincère de plaisir. Pourtant, et après quelques secondes, elle lui sourit gentiment et doucement en baissant le regard, il avait gagné. Elle allait se détendre. Ez savait la calmer par sa simple présence, d’un simple regard, c’était un véritable magicien.
    -Tu restes n’est-ce pas ? Tu ne m’abandonnes pas ?

Lui demanda-t-elle le regard brillant en tentant de reprendre contenance, lui faisant par là même comprendre qu’elle n’avait plus qu’à laisser faire en espérant que cette soirée ne déraperait pas trop.
Et histoire de laisser un peu plus redescendre la pression, elle fronça légèrement les sourcils en lui souriant, avant de reprendre.

    -Je suppose que si je te demandais en mariage, là, maintenant, tout de suite, dans cette chambre tu me dirais non ?

Bien sûr qu’elle ne le pensait pas un instant. Mais c’était sa manière à elle de lui dire qu’elle lui était reconnaissante de ce qu’il faisait, encore, pour elle ce soir-là. Qu’elle ne prenait pas par-dessus la jambe ce qu’elle avait exigé de lui. Et qu’il était très important pour elle.

Mais le ton, le regard, le sourire et la posture qu’elle adoptait pour lui poser cette question n’étaient que pure provocation. Seule l’affection qui brillait au fond de ses prunelles était sincère.

Saphira était le genre de personne qui n’énonce pas facilement ses sentiments, lui dire qu’elle l’aimait d’un amour fraternel n’était pas vraiment dans sa nature. Elle était un peu pudique sur ce point il fallait bien l’avouer, mais elle l’aimait sincèrement et redoutait le jour où, réussissant ses études il quitterait sa bulle pour s’éloigner. S’en sortirait-elle sans lui ?

    -Pffff ! Je m’en doutais ! Tu es dur en négociation ! Tant pis, il ne me reste plus qu’à le proposer à Chris alors ! De m’épouser… je veux dire !

Le provoqua-t-elle dans un sourire, en haussant les sourcils. Car non, elle n’était pas totalement aveugle et égocentrique. Elle voyait bien que quelque chose avait changé chez Ez. Quelque chose dans son regard depuis qu’il passait de plus en plus de temps avec elle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyJeu 28 Avr - 20:00

    Ezrael sentait que Saphira aurait bien du mal à se faire à ce qui se passait en ce moment dans son salon. Une horde d'adolescents hystériques et surtout ivres pour la plupart, allait ruiner en l'espace d'une soirée ce qu'elle avait connu comme étant la demeure familiale. Il pouvait comprendre qu'elle soit inquiète et paniquée, mais étant donné des dégâts déjà engendrés, il valait mieux essayer de garder son calme. S'énerver ne servirait à rien de plus qu'à aggraver la situation. C'était, bien entendu, très facile à dire, surtout pour Ezrael qui n'avait jamais eu à subir un tel stress à cause d'une fête qui était sur le point de déborder -si ce n'était pas déjà fait. Mais il devait bien y avoir quelqu'un pour faire contre-poids sur la tension qu'avait Saphira. C'était son rôle de grand frère après tout.

      « Et tu n’as pas de troisième option je suppose ? »

    Ezrael relâcha son étreinte, afin de mieux regarder la jeune fille dans les yeux. Le problème était d'ampleur assez importante pour elle. Elle jouait sa liberté, face à son paternel, mais aussi son statut social, face aux élèves de McKinley qui avait élu domicile dans la maison des Harper pour la soirée. Il lui fallait faire preuve de sérieux et de délicatesse avec la jolie brune, le tout accompagné d'une idée lumineuse... Ce qui s'avérait être finalement le point le plus compliqué du problème.

      « Non, je n'ai pas vraiment de troisième option. Il faut que tu essayes de les cloisonner, sans forcément les embrigader, mais il faut que tu réduise l'étendue des dégâts. Retire tout ce qu'il y a de fragile, qui craint ou qui est cher à ton coeur. Et cache les clefs des conducteurs, il est hors de question qu'on se retrouve avec la mort d'un type sur la conscience parce qu'il était persuadé qu'il pouvait conduire... »

    Ezrael parlait en connaissance de cause. Ca ne lui était jamais arrivé en tant qu'hôte, mais un ami avait dû subir un évènement semblable à celui-ci, quelques mois plus tôt. Ezrael y avait assisté, et un garçon, ivre-mort était partit sans prévenir personne et s'était tué dans un violent accident. Kerry, celui qui invitait, ne s'en était jamais vraiment remis, et avait fait une dépression nerveuse. C'était difficile pour lui de ne pas se dire que s'il avait été présent pour l'en empêcher, il ne serait peut-être pas mort... Mais passons, là n'était pas la question pour le moment. Ils feraient tout ce qui était en leur pouvoir pour éviter ce genre d'incidents...

      « Cache les objets tranchants, on ne sait jamais ce qu'il peut passer par la tête d'un individu bourré ou drogué. Ferme les portes des chambres où tu ne veux pas qu'ils aillent, et je te conseille de remplir un vase de préservatifs, ça pourra certainement sauver la mise de certaines personnes. »

    Il valait mieux prévenir que guérir. Tout cela n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler des plus poétiques ou discrets, mais c'était avant tout, une opération sauvegarde du territoire. Ezrael faisait de son mieux pour aider Saphira dans cette mauvaise passe. Il avait déjà eu affaire à ce genre de situation, mais c'était la première fois qu'il s'agissait d'une mission sauvetage pour celle qu'il considérait comme sa petite soeur.

      « Tu restes n’est-ce pas ? Tu ne m’abandonnes pas ? »

    Un sourire s'afficha sur la visage d'Ezrael. Elle était adorable. Comme s'il pouvait l'abandonner avec ce qui se passait en ce moment.

      « D'après toi, le costume et le masque, c'est pourquoi ? Descendre les poubelles ? Bien sûr que je reste... »

      « Je suppose que si je te demandais en mariage, là, maintenant, tout de suite, dans cette chambre, tu me dirais non ? »

    Tous deux avaient besoin de déstresser un peu. L'humour était le meilleur moyen. Ils rirent ensemble quelques secondes, afin de faire retomber les nerfs. Ezrael n'avait pas besoin de répondre à Saphira, il savait très bien qu'elle plaisantait, et il était évident qu'ils ne pouvaient se marier, même s'ils s'aimaient. Fraternellement... A la place d'un refus, un sourire amusé illuminait son visage, et son regard en disait long. A croire qu'ils pouvaient se comprendre grâce à un simple coup d'oeil.

      « Pffff ! Je m’en doutais ! Tu es dur en négociation ! Tant pis, il ne me reste plus qu’à le proposer à Chris alors ! De m’épouser… je veux dire ! »

    Que venait bien faire Chris dans cette conversation ? Ezrael savait parfaitement que Saphira avait cerné qu'il y avait quelque chose entre Christabella et lui. Même si rien n'était officiel, son coeur lui faisait des misères, et il ne savait pas encore vraiment ce qu'il allait bien faire de ça. Ils étaient opposés en tous points, et malgré leur forte amitié, Ezrael savait bien qu'une relation avec la jolie brune n'était pas gagnée... Alors Ezrael ne pu faire autre chose que rougir, face à la réflexion de Saphira. Ils n'en avaient pas encore vraiment discutés ensemble, et il préférait que ça reste ainsi encore quelques temps, histoire d'être certain de ce qu'il ressentait et qu'il ne se dirigeait pas vers un gouffre sans fond. Pourtant, il savait que Saphira voudrait en apprendre plus, et à juste titre.

      « Arrête donc de dire tes bêtises... » ajouta-t-il, essayant d'éviter le sujet à tous prix...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyDim 1 Mai - 10:07

Couteau, préservatif… Ca y’est elle était dépassée. Ranger les couteaux de cuisines ? Mais où est-ce qu’elle pourrait les mettre ? C’était une cuisine américaine, impossible de fermer la porte à clef, quand au préservatif, si son père avait imaginé un instant qu’elle en avait, jamais il ne serait parti à l’étranger pour affaire. D’ailleurs elle le soupçonnait d’avoir minutieusement vérifié l’intégralité de la maison avant de se faire. Certains de ses vêtements avaient été négligemment déplacés ce qui donnait à penser qu’il s’était montré prudent avant de s’en aller sans compter le sermon dont elle avait fait l’objet, dans le doute elle l’avait bien senti et bien compris… Alors fournir en préservatif la moitié du lycée ça allait devenir sérieusement compliqué. Surtout à une heure où la plupart des pharmacies étaient fermées. A moins que…
    -J’ai bien une idée, le problème c’est que je ne suis pas certaine que tous apprécieront. Lewis ! Ce n’est pas l’adulte le plus responsable que je connaissance mais… Je pense que je devrais l’appeler. La boisson ne va pas tarder à manquer et niveau préservatif il est plutôt bien placé. Sans compter que je sais pouvoir compter sur lui. Qu’en dis-tu ?

Un sourire effleura les lèvres de Sephora en pensant à son ami et protecteur, professeur d’art. Lewis était un sacré numéro mais il lui était très cher et elle l’adorait sincèrement. Elle savait pouvoir compter sur lui, comme elle savait qu’il se ferait un plaisir de venir s’amuser avec eux. Néanmoins il restait un professeur, atypique certes, hors du commun sans aucun doute, qui aimait les plaisirs de la chaire c’était de notoriété public. Mais un professeur malgré tout d’où la demande qu’elle venait de faire à son frère. Mais elle avait toute confiance en eux deux.

Dans un accès de panique elle finit d’ailleurs par demander à Ezrael s’il comptait rester malgré tout ce que cette soirée promettait. D’un côté ça lui permettrait de retrouver certaines personnes qu’ils avaient laissées de côté en quittant l’équipe de foot, d’un autre il était certain qu’il allait croiser des personnes qu’il ne portait pas forcément dans son cœur… Mais c’était sans compter sur sa loyauté et l’affection qu’il lui portait. Saphira n’aurait su comment lui témoigner à cet instant combien elle était honoré de le connaître et combien elle l’aimait. Les larmes apparurent seulement dans ses yeux alors qu’elle déposait un chaste baiser sur ses lèvres. Chaste baiser parce qu’ils étaient seuls et qu’elle ne se le serait pas permise dans un autre cas, dans un autre endroit, chaste parce que ce n’était pas un baiser d’amoureux. C’était seulement un baiser de tendresse et d’émotion. Sans suite, sans complication. Juste un merci silencieux finalement. Et son regard en disait long quant à ce qu’elle ressentait et ce qu’elle lui devait en cet instant.

Et bien vite, la discussion dériva sur le cœur du garçon. Saphira était contente qu’il l’ouvre à quelqu’un qu’il offre cette générosité, cette loyauté, cette tendresse, cet amour dont il débordait. Ez était une personne hors du commun, comme il en existe peu dans le monde. Il était d’une générosité à outrance. Au point qu’elle avait l’impression parfois qu’il faisait passer l’intérêt de sa petite sœur avant le sien, comme ce soir par exemple. Alors non, elle ne connaissait pas vraiment Chris, mais elle avait confiance en son ami et surtout elle serait là pour lui. Quant à la demoiselle, mieux valait pour elle reconnaître la chance qu’elle avait, Saphira n’était pas agressive de nature mais elle se promettait de supplanter Joyce ou Summer dans leur méchanceté si jamais elle brisait le cœur de l’anglais.

    -Quoi ? Elle ne t’intéresse pas ? Dois-je comprendre que c’est donc ensemble que nous irons au bal de la Saint-Valentin ?

Elle n’avait pas de cavalier c’est vrai, mais elle espérait sincèrement que si ce n’était pas fait, il ne tarderait pas à demander à Chris de l’accompagner, il méritait d’être heureux. De se sentir vibrer à nouveau, même s’il gardait la trace d’un amour douloureux…
    -Encore je vais être honnête, j’aimerais autant que tu marches sur ses pieds plutôt que sur les miens, mes petites chaussures ni résisteront pas. Et si après une soirée à danser avec toi elle te parle encore, alors tu pourras dire banco ! J’ai trouvé la bonne !

Elle se moquait bien sûr, elle le cherchait, le taquinait pour le pousser à en dire un peu plus sur sa relation avec la belle Chris…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyLun 2 Mai - 20:16

    Saphira n'était pas spécialement enchantée des propositions d'Ezrael, ce qu'il comprenait très bien. Elle n'avait en rien calculé que sa petite soirée entre filles se transforme en une foire sans nom, mêlant tous les groupes du lycée, et surtout avec beaucoup trop de footballers au goût de cette dernière. Les garçons s'étaient complètement invités dans cette soirée, mis à part Ezrael, qui avait été appelé au secours de la jeune Awesome Voices. Il fallait avouer que Saphira n'avait peut-être pas managé son affaire comme il l'aurait fallut, elle aurait pu s'en tenir à un petit groupe d'une dizaine de personnes, rassemblant les Cheerios qu'elle appréciait le plus, et assurant une petite soirée sympathique entre filles, et seulement entre filles. Mais la jeune fille voulait faire les choses bien, elle souhaitait à tous prix garder sa dignité de cheerleader et le peu de populaire qu'elle possédait, et une fête ouverte à toutes les Cheerios faisait d'elle la reine, pour ce soir, du moins. Mais cela entrainait forcément une marge de risques bien plus large qu'elle ne l'imaginait au départ. En soit, ça lui permettait de gagner du galon, mais Mr. Harper ne le prendrait peut-être pas dans ce sens...

    Finalement, il semblait que Saphira avait admis qu'il valait mieux laisser la vaste population comprimée dans son salon, s'amuser, et essayer de gérer les choses sans les limiter dans leur plaisir. Il fallait surtout prendre les problèmes à la source, et ne pas réprimer ces adolescents excités et déjà ivres, ça ne ferait qu'empirer la situation, déjà suffisamment chaotique. Saphira avait alors proposé la venue de Lewis Marshall, le professeur d'art de McKinley. Ezrael ne le connaissait que de vue, mais il savait qu'il avait tendance à être très proche de ses élèves, même parfois trop proche, selon les dires. A vrai dire, Ezrael n'était pas un dessinateur de génie, et était même très loin d'en être un, et Lewis était légèrement passé au dessus des préoccupations du garçon, qui était rapidement passé à autre chose. Pourtant, peut-être qu'il aurait la possibilité d'en connaitre plus sur ce professeur tant aimé de la gente féminine, et de Saphira en particulier. Lewis pourrait renflouer le stock d'alcool des placards de la cuisine, qui commençait apparemment à diminuer, et amener des préservatifs, comme l'avait préconisé Ezrael précédemment. Lewis pourrait clairement se rendre utile, et après tout, même s'il était connu comme étant un hypersexuel, peut-être pourrait-il maîtriser la foule adolescente, et les apaiser. C'était un adulte, après tout. Il se devait de prendre soin de ses élèves, même en dehors du cercle scolaire...

      « Qu’en dis-tu ? » interrogea alors Saphira.

    Ezrael haussa une épaule, fit un léger sourire en coin, et lui répondit, sans trop d'engouement :

      « Appelle-le, tu verrs bien ce que ça donnera. »

    Il n'était pas complètement pour sa venue, mais pas vraiment contre, non plus. Ils jugeraient son intervention demain, lorsque tout cela sera terminé, et que tout ceci ne sera qu'un vague mauvais ou merveilleux souvenir. Soudain, Saphira déposa un chaste baiser sur les lèvres d'Ezrael, probablement en guise de remerciement de sa présence. Il commençait à avoir l'habitude de ces petites marques d'affections, sans mauvaise arrière-pensée, seulement de l'amitié pure et simple. On pouvait même comparer cela à de l'amour fraternel, même s'ils ne se connaissaient que depuis quelques années. Mais tout était permis entre eux deux, et ils savaient pertinemment ce que l'autre penserait si l'un fait telle ou telle chose. A croire qu'ils étaient reliés. Ezrael répondit par un simle sourire à ce geste, et passa une main dans ses cheveux.

      « Je ne t'ai même pas dis que tu étais ravissante... » ajouta-t-il en riant doucement.

    Ils avaient été tellement occupés à trouver des solutions pour que tout ceci ne tourne pas en catastrophe, qu'Ezrael était passé à côté de ce détail. Elle s'était habillée avec beaucoup de classe, et c'était à vrai dire assez étrange pour lui, de la voir vêtue de cette manière, alors qu'elle portait son petit uniforme de Cheerio, pour ainsi dire à chaque fois qu'ils se voyaient... Il était agréablement surpris de voir sa petite soeur aussi bien mise en valeur. Il ne fallait pas s'étonner qu'elle s'attirait autant les faveurs de ces messieurs. Puis Saphira fit soudainement obliquer la discussion vers Christabella.

      « Quoi ? Elle ne t’intéresse pas ? Dois-je comprendre que c’est donc ensemble que nous irons au bal de la Saint-Valentin ? »

    Depuis qu'ils se connaissaient, Saphira et Ezrael s'étaient toujours promis que si l'un et l'autre n'avaient personne pour se rendre au bal de la Saint Valentin, ils s'y rendraient ensemble. Cela faisait alors deux ans que les deux adolescents y allaient, main dans la main, comme le ferait un couple. Bien entendu, cette année encore, leur petit rituel continuerait, si seulement l'un comme l'autre ils n'avaient pas probablement trouvés chacun une petite perle rare. Saphira s'était déniché un footballer, du nom de Duncan Baxter, qui avait tendance à horripiler Ezrael au plus profond de lui-même, et ce depuis à peu près la fois où ils se sont rencontrés. Quant à Ezrael, il y avait la fameuse Christabella A. Gillespie, une charmante lycéenne, membre du club d'abstinence du lycée... Tous deux n'étaient pas officiellement en couple, mais les choses étaient telles qu'ils pouvaient malheureusement condirérer qu'ils n'iraient pas une troisième fois au bal ensemble. Malheureusement, ou non, d'ailleurs...

      « Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dis, Saphira Harper... Oui, elle m'intéresse. Mais j'estime surtout que ça n'est pas réciproque. »

      « Encore je vais être honnête, j’aimerais autant que tu marches sur ses pieds plutôt que sur les miens, mes petites chaussures ni résisteront pas. Et si après une soirée à danser avec toi elle te parle encore, alors tu pourras dire banco ! J’ai trouvé la bonne ! »

      « Et sache que je suis très bon danseur ! Je n'ai aucun souvenir de t'avoir marché sur les pieds, jeune insolente ! Et puis avec Chris, je ne peux être sûr de rien. J'ignore encore comment je vais m'en sortir... » répondit-il, la mine morose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyJeu 5 Mai - 21:06

Au départ elle avait seulement voulu montrer qu’elle avançait, qu’elle essayait de se remonter de sa période de deuil et qu’elle espérait que tout le monde pourrait repartir sur de nouvelles bases, comme elle s’apprêtait à le faire lors de cette soirée. Mais les choses ne s’étaient pas passées comme elle l’avait escompté. Elle s’était imaginée que toutes les cherrios auraient pu discuter ensemble, renouer des amitiés, partager des jeux et des moments de détentes, des éclats de rire, même et peut-être reprendre toutes ensemble un nouveau départ. Au lieu de quoi, certaines avaient invités les sportifs et à peine les premiers invités étaient-ils arrivés que les premières joutes avaient débuté. Saphira s’était immédiatement sentit dépassée par la situation. Canaliser un groupe de cherrios c’était déjà chose compliquée mais canaliser une partie du lycée, là… là ça commençait à devenir infaisable. Sans compter qu’elle aussi avait certaines choses à mettre au clair de son côté et que se trouvait à cette soirée des personnes, ou plus particulièrement une personne qu’elle ne s’attendait pas à trouver dans son univers, dans son foyer, dans l’endroit le plus intime qu’elle cotoyait. Duncan…

Alors oui elle paniquait, était dépassée, déphasée et complètement perdue face à l’ampleur de la situation qu’elle venait de déclencher.

Aussi quand Ez lui avait parlé de morts, de sexe et d’objets dangereux, elle avait compris que tous les deux ne suffiraient pas à endiguer le flot de testostérone qui allait déferler dans les pièces de sa maison. Alors oui elle allait appeler Lewis dès qu’ils auraient fini cette conversation tous les deux. Car elle avait besoin de passer un moment avec lui avant de regagner la réalité, de partager des instants de tendresses, purs, tout en douceur. Il était son superman à elle, son preux chevalier, son héros. Quand elle était avec lui la vie paraissait plus douce, plus calme. C’est comme s’il avait trouvé le bouton off pour la calmer quand elle s’agaçait. C’était son Gandalf à elle une force de la nature… Une force de la nature qui semblait tout juste se rendre compte de l’ « effort » qu’elle avait fait pour s’imposer ce soir, chez elle, devant les siennes comme une adolescente, belle forte et sexy à part entière.

    -J’ai cru un instant que tu étais aveugle ! A moins que ce soit ta cravate qui soit trop serrée ! Dit-elle en remontant le nœud en question. Mais tu sais que tu es plutôt sexy aussi ?

Un nouveau petit sourire coquin se dessina sur ses lèvres alors qu’elle se reculait pour le regarder de pieds en capes. Avant de l’attaquer sur un sujet qui concordait avec l’idée générale de l’instant. Le bal et plus particulièrement encore Chris qui allait partager son bras. Cette même Chris dont il venait d’avouer qu’il était amoureux, cette même Chris qui visiblement le rendait indécis quant à ses propres sentiments à son égard. Alors et afin de lui répondre dans des conditions suffisamment proches, tendres et détendues, elle profita de sa réaction face à sa petite pique pour le défier…
    -Prouves-le ?

Elle tendit ses mains dans un geste ancestral…
    -Danse avec moi ?!

Lui demanda-t-elle en ce dirigeant vers le socle de son Ipod pour mettre une musique douce ; parce qu’elle avait encore des choses à lui dire et que la techno ne lui aurait pas permis de le faire et parce qu’elle voulait les apaiser l’un comme l’autre avant de retourner au front.


    -Si elle n’est pas transite d’adoration devant toi alors c’est qu’elle ne te mérite pas ! Non attend… Laisse-moi finir ! Je ne la connais pas plus que ça. Je ne sais pas si elle s’intéresse vraiment à toi ou non, ce n’est pas ce que je veux dire, je ne la juge pas. Par contre je ne connais pas meilleur homme que toi. Tu es l’homme idéal à bien des égards, tu es tendre, tu es intelligent, tu as le sens de l’humour, tu es plutôt bon danseur… Chut j’ai dit… Poursuivit-elle en le grondant gentiment du regard… Tu es attentif, présent, protecteur et il faut avouer que tu as ton charme. Finit-elle avec un petit air canaille. Chris n’a aucune raison de ne pas t’aimer. N’importe quelle femme digne de ce nom et qui ne serait pas ta sœur… poursuivit-elle en faisant référence à sa propre personne … ne pourrait qu’être saisie et honorée d’être avec toi. Donne-lui l’occasion de te connaître, parle-lui de tes sentiments et invite-là au bal si ce n’est pas déjà fait. Offre-lui une belle rose blanche. Regarde-la comme s’il n’y avait pas plus belle création sur terre et je suis persuadée que tu ne mettras pas longtemps à faire d’elle la femme la plus heureuse du monde. Mais sache une chose, si jamais elle te fait souffrir d’une manière ou d’une autre, je ferais de sa vie un enfer !


Méfiez-vous de l’eau qui dort comme le dit l’adage et c’était d’autant plus vrai pour Saphira. Pour la douce Saphira patiente et généreuse. Car même si elle disait cela sur le ton de la plaisanterie, il y avait peu de choses pour lesquelles elle n’était prête à faire aucune concession dans l’existence. Mais le bonheur d’Ezrael en faisait partie…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyDim 8 Mai - 23:23

    Ezrael laissa échappé un rire, lorsque Saphira répondit à son compliment. Elle avait un de ces culots, celle-là. Et elle savait toujours rendre la situation unique, et surtout la dédramatiser. Il se demandait parfois pourquoi elle avait autant besoin de lui, alors qu'elle se débrouillait aussi bien toute seule. Elle manquait seulement de confiance en elle, mais elle avait absolument tout pour elle, pour réussir et se battre dans la vie. Tout lui sourirait, c'était certain. C'est pourquoi Ezrael afficha lui-même un radieux sourire, même lorsqu'elle manqua presque de l'étouffer en remontant son noeud de cravate, qu'il deserra immédiatement. Ils rirent en choeur quelques instants, et lorsqu'il la provoqua à propos de la danse, elle reprit instantanément son sérieux, et le défia de danser avec elle.

    Ezrael ne put s'empêcher de rire de nouveau, pensant qu'elle blaguait, mais il avait déjà appris, à ses dépends, que Saphira Harper ne blaguait jamais lorsqu'on la provoquait. Ainsi, il se devait d'accepter cette invitation à danser, qui était d'ailleurs, très... romantique. La jolie brune se tourna, et alla allumer sa station d'accueil d'iPod, et la musique démarra. Elle avait choisi une magnifique mélodie, au piano, qu'Ezrael connaissait par coeur. Il savait parfaitement l'exécuter, mais elle signifiait aussi beaucoup pour lui. C'était le morceau qu'il avait choisi d'interprêter pour faire ses adieux à sa grande soeur, lorsque ses parents, sa soeur et lui décidèrent de partir de Cuba, et qu'elle avait décidé d'y rester, pour y vivre sa vie... Depuis ce jour, cette musique de Yiruma gardait une dimension très sentimentale aux yeux d'Ezrael.

    Saphira revint face à lui, et il lui prit ses mains, avant de commencer à danser. Il pensait que ce moment ne servirait qu'à lui prouver à quel point il n'était pas mauvais danseur, mais apparemment, elle avait aussi décidé de lui parler de Christabella. Alors il l'écouta.

      « Si elle n’est pas transite d’adoration devant toi alors c’est qu’elle ne te mérite pas ! » Ezrael sentit son coeur se serrer violemment, et il ouvrit la bouche, pour rétorquer quelque chose. Mais... « Non attend… Laisse-moi finir ! Je ne la connais pas plus que ça. Je ne sais pas si elle s’intéresse vraiment à toi ou non, ce n’est pas ce que je veux dire, je ne la juge pas. » Son coeur commença à battre de plus en plus rapidement. Il ignorait où sa petite soeur voulait en venir, et était quelque peu inquiet. Il avait longuement hésité à commencer à parler de Christabella à Saphira, et se demandait encore s'il avait bien fait de le faire avant d'avoir quelque chose de concret avec elle. Il avait parfaitement confiance en Saphira, mais ignorait s'il avait confiance en lui... « Par contre je ne connais pas meilleur homme que toi. Tu es l’homme idéal à bien des égards, tu es tendre, tu es intelligent, tu as le sens de l’humour, tu es plutôt bon danseur… » Un sourire s'afficha sur son visage, illuminant celui-ci, précédemment terne. « Chut j’ai dit… Tu es attentif, présent, protecteur et il faut avouer que tu as ton charme. Chris n’a aucune raison de ne pas t’aimer. » Il déglutit à l'entente de tous ces compliments. C'était une véritable déclaration que lui faisait Saphira, et il en était très touché. Tout ceci comptait beaucoup pour lui, et même si c'était Saphira qui les lui déclarait, il les prenait droit au coeur. Il savait qu'il pouvait compter sur elle, et ça lui donnait du baume au coeur. « N’importe quelle femme digne de ce nom et qui ne serait pas ta sœur ne pourrait qu’être saisie et honorée d’être avec toi. » ajouta-t-elle avec humour, faisant sourire Ezrael de nouveau. « Donne-lui l’occasion de te connaître, parle-lui de tes sentiments et invite-là au bal si ce n’est pas déjà fait. Offre-lui une belle rose blanche. Regarde-la comme s’il n’y avait pas plus belle création sur terre et je suis persuadée que tu ne mettras pas longtemps à faire d’elle la femme la plus heureuse du monde. Mais sache une chose, si jamais elle te fait souffrir d’une manière ou d’une autre, je ferais de sa vie un enfer ! » termina-t-elle sur une note cinglante.

    Ezrael savait qu'il avait trouvé la meilleure des soeurs, et encore plus à présent. C'était quelque chose qu'il n'avait jamais entendu de la bouche de Saphira, et ça le touchait énormément.

      « Je ne sais pas quoi répondre à tout ça. Même si ta description me fait énomément plaisir, j'ai du mal à croire que je sois tout ceci. Mais si Christabella venait à le croire, je serais le plus heureux sur cette Terre. » déclara-t-il à son tour, les larmes aux yeux. « Elle me hante, je ne pense qu'à elle tout le temps. Je n'ai pas dormi depuis trois jours, parce que j'ai trop peur de ce que je vais lui dire. Si elle savait tout ce que je peux m'imaginer, elle me prendrait pour un fou... J'ai même l'impression d'en être un parfois. Je l'ai invité au bal, vendredi dernier, alors que je comptais tout lui dire sur mes sentiments. Mais j'en étais juste incapable. Ses yeux me hurlaient de tout lui avouer, mais j'ai pas pu le faire. J'ai quand même réussi à alligner trois mots pour lui demander d'aller au bal avec moi, mais je stress tellement. Je ne sais pas comment je vais faire, j'ai les mains qui tremblent à chaque fois que j'y pense, et ce qui me fait le plus peur c'est de la voir... C'est même pas le fait de devoir lui avouer mes sentiments, non non, c'est de la voir. Elle sera sûrement bien plus à la hauteur que moi, puisqu'elle en aime un autre. Elle me l'a dit, et elle a l'air super amoureuse, en plus. Elle ne m'a pas dit qui c'était, mais si elle sort un jour avec lui, je sens que je vais éclater en sanglot comme une gamine, partir en courant et faire une connerie. J'adorais être amoureux, avant de l'être d'elle... J'ai tellement mal au coeur, et je me sens mal que j'ai envie de mourir, sur le champ... »

    Ezrael s'arrêta, ne pouvant plus rien ajouter, à cause des larmes qui ruisselaient sur son visage. C'était la première fois depuis très longtemps qu'il n'avait pas pleuré ainsi. Il lâcha alors Saphira, se tourna, et rejoint la fenêtre, pour regarder au dehors, et calmer son chagrin.

      « Désolé... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyLun 9 Mai - 15:14

06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] 2941574797_1_3


Son visage avait imprimé de nombreuses expressions alors qu’elle l’écoutait lui parler de Chris. Elle l’avait regardé avec une expression de… « t’es pas possible » quand il avait parlé de ses nuits d’insomnie, elle avait acquiescé avec un grand oui quand il lui avait dit qu’elle pourrait le prendre pour un fou. Elle avait élargie son sourire quand il lui avait dit qu’il l’avait invité au bal pour finalement froncer les sourcils lorsqu’il lui avait avoué qu’elle était amoureuse d’un autre. Puis son visage avait imprimé la tristesse quand l’éclat de son regard et de sa voix s’étaient exprimés comme un seul dans la souffrance. Elle était tellement loin d’imaginer cela tandis qu’elle le titillait sur le sujet. Tellement loin d’imaginer qu’il souffrait autant et que s’était si compliqué entre eux. Egoïste qu’elle était, elle l’avait appelé à l’aide ce soir, elle s’était présentée à lui, le matin même devant les casiers sans prendre de ses nouvelles. Et il n’avait pas dit un mot. Fidèle à lui-même, il avait souri, il l’avait soutenu et avait encaissé sans rien dire. Elle s’en voulait tellement de ne pas avoir pu être plus présente pour lui et de ne rien pouvoir faire pour apaiser son chagrin aujourd’hui.

Car elle savait ce que s’était que de pleurer par amour. Elle le faisait trop souvent depuis quelques temps. Alors elle s’avança pour venir se blottir dans son dos et croisa ses mains sur son ventre, sa tête reposant sur son épaule.

    -Je suis désolée…

Lui dit-elle simplement en le laissant pleurer. Elle ne voulait pas qu’il retienne ses larmes parce qu’elle était là, elle voulait seulement lui dire… Je suis là, avec toi, ça va aller… Parce que pour rien au monde elle ne le laisserait seul en cet état.

Peut-être aurait-elle du s’intéresser à cette Chris depuis longtemps maintenant, peut-être aurait-elle du prendre le temps de la connaître quand pour la première fois, elle avait vu cet éclat si particulier dans le regard de son frère. Peut-être, oui… peut-être qu’elle aurait ainsi pu mieux comprendre la situation… Peut-être qu’ainsi elle aurait pu être plus active, plus … Peut-être aurait-elle du s’ouvrir au monde plus tôt au lieu de se complaire comme elle l’avait fait dans la tristesse depuis la mort de sa mère. Alors, pour lui, pour cette dernière et pour un amour dont elle ne savait quoi faire, Saphira laissa des larmes silencieuses glisser le long de sa joue. Elle ne bougea pas, ne chercha pas à les chasser ni même à l’épargner. Elle partageait seulement son chagrin en lui apportant le soutient qu’elle aurait du lui apporter depuis bien longtemps maintenant…


*Je suis tellement désolée…*

Songea-t-elle en fermant les paupières pour retenir le liquide qui coulait. Et plus tard, lorsque les larmes de son frère se furent taries et qu’elle le sentit s’animer, s’échappa-t-elle lentement pour lui cacher ses propres émotions et venir farfouiller dans son coffre à bijoux. Elle ne cherchait rien en particulier si ce n’est le temps de reprendre suffisamment contenance pour l’interroger. Elle avait vivement essuyé ses larmes en le libérant, jeté un bref regard vers le miroir de la coiffeuse pour vérifier son maquillage et espérait que, comme il lui était arrivé de le faire avec ses parents, ainsi éloignée de lui de quelques mètres, il ne verrait pas l’éclat, la brillante lueur des larmes dans le fond son regard. Elle voulait parler de lui et uniquement de lui cette fois…
    -Que t’a-t-elle répondue ?

Lui demanda-t-elle enfin en faisant référence à sa demande pour l’accompagner au bal, une fois qu’elle fut certaine de pouvoir maîtriser sa voix.
    -Si j’ai bien compris, elle va t’accompagner au bal alors qu’elle est amoureuse d’un autre c’est bien ça ?

Car elle n’était pas certaine de bien comprendre ce qu’il s’était passé entre eux. Pourquoi aller au bal avec lui si elle en aimait un autre ? Voulait-elle le rendre jaloux ? Voulait-elle à ce point y aller qu’elle était prête à y aller avec lui à défaut d’un autre en prenant le parti de blesser Ezrael et d’en avoir conscience ? Etait-ce de cette fille là dont il était amoureux ? Non ! Non, elle ne parvenait pas à y croire, l’amour n’attend pas et ne prévient pas d’accord, tout comme il rend aveugle certes mais elle connaissait suffisamment bien Ezrael pour pouvoir dire qu’il ne serait pas tombé amoureux d’une fille comme ça. Alors qu’est-ce que c’était que cette histoire ?
    -Mais elle t’a dit qu’elle était amoureuse d’un autre ? Tu es sûr d’avoir bien compris ? Que t’a-t-elle dit exactement ?

Oui elle était dure, elle lui demandait de revivre des moments probablement difficiles. Seulement le besoin qu’elle avait de le protéger et donc de comprendre ce qu’il s’était passé l’emportaient sur la compassion qu’elle éprouvait pourtant, à son encontre, à cet instant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptySam 14 Mai - 11:33

    Ezrael regardait toujours dans la profondeur de la nuit, essayant tant bien que mal de contenir ses larmes. Il essuya celles qui coulaient sur ses joues du revers de la main, mais rien n'y faisait. Il avait une sainte horreur de pleurer, et d'autant plus par amour. L'amour n'était-il pas sensé vous rendre heureux et souriant ? Ezrael s'en voulait tellement de pleurer pour cette histoire qui n'avait pas encore commencé, mais lui était déjà terriblement douloureuse... Il était perdu dans cette foule de sentiments qui l'avait envahi, et se sentait seul face à ceux-ci. A présent, il en avait parlé à Saphira, et était définitivement partagé entre un sentiment de colère envers lui-même, de ne pas avoir confié tout ceci à Saphira plus tôt, et du regret de justement le lui avoir avoué. Il s'était promis qu'il ne dirait rien à personne, et qu'il devait absolument régler ses problèmes en tête à tête avec lui-même... Il s'estimait suffisamment grand pour se débrouiller avec ses histoires. Saphira ne serait pas éternellement près de lui, malheureusement. Ezrael soupira alors, la tête pleine d'idées et de reproches qu'il se faisait, jusqu'au moment où sa chère et tendre petite soeur s'approcha de lui et le prit dans ses bras. Ses pleurs s'amplifièrent encore. A croire que ce contact avait révélé en lui de nouvelles plaies ouvertes...

    Ezrael resta stoïque, fermant les yeux ardemment, comme s'il y avait une possibilité que son chagrin ne cesse, si ceux-ci étaient clos. Il entendit Saphira lui souffler qu'elle était désolée à l'oreille. Mais elle ne devait pas, elle n'y était pour rien du tout. Elle avait eu complètement raison de lancer le sujet, et de lui montrer qu'elle était là, elle aussi, pour lui, et de toute manière, il lui aurait bien fallut lui en parler un jour ou un autre, alors pourquoi pas ce soir. Saphira était en détresse, lui l'était aussi à présent... Ils formaient une paire idéale, comme d'habitude. Ezrael sentait même qu'elle aussi sanglottait. Elle faisait de son mieux pour le cacher, mais il la connaissait trop bien pour ne pas s'en apercevoir. Cependant, il comprit qu'elle préférait ne pas aborder le sujet qui la tourmentait, alors il n'en fit rien, n'ajouta rien de plus, et sécha ses larmes, réalisant qu'il y avait peut-être plus malheureux que lui à cet instant. Un long moment de silence s'était installé entre les deux jeunes gens. Ils n'avaient pas vraiment besoin de parler pour se comprendre, mais c'était le genre de moment rien restait rare et incommodant. C'est probablement pour ça que Saphira deserra son étreinte, et s'éloigna de son frère, pour rejoindre la coiffeuse, à quelques pas de là. Ezrael ne bouge pas pour autant, et attendait un signe de Saphira, qui lui montrerait qu'elle se sentait prête à parler.

      « Que t’a-t-elle répondu ? » l'interrogea-t-elle alors, brisant le mutisme qui s'était installé.

    Ezrael fit alors glisser son regard jusqu'au visage de sa petite soeur. Ses yeux étaient quelque peu brillants, et son nez rosé, mais il fallait la connaitre pour repérer qu'elle avait pleuré. N'importe qui ne l'aurait pas deviné. Mais encore une fois, il ne lui fit pas remarqué, et préféra seulement répondre à ce qu'elle venait de lui demander. Il s'éclaircit alors la voix, vérifiant qu'elle ne s'était pas enrouée à cause de son affliction.

      « Pas grand chose, elle m'a seulement répondu qu'elle serait ravie d'y aller avec moi. »

    Ezrael préférait faire des phrases courtes, de peur de s'engouffrer dans des descriptions longues et potentiellement douloureuses.

      « Si j’ai bien compris, elle va t’accompagner au bal alors qu’elle est amoureuse d’un autre c’est bien ça ? »

      « Oui, c'est exactement ça. Mais le type, lui il n'en sait rien. Elle refuse catégoriquement de lui avouer ses sentiments, parce qu'ils sont, d'après elle, trop différents. Je pense que c'est un footballer, ou quelque chose dans ce goût là. »

      « Mais elle t’a dit qu’elle était amoureuse d’un autre ? Tu es sûr d’avoir bien compris ? Que t’a-t-elle dit exactement ? »

      « Bah... Ses propos ont été vraiment clairs. Elle m'a dit qu'elle était amoureuse, et ses premiers mots ont été : "il est beau", et que toutes les filles le trouvaient séduisant. Elle m'a dit qu'il n'était pas comme tous les mecs du lycée, qu'elle le trouvait calme et respectueux, et qu'il était drôle. Et le reste de sa description est un peu floue dans ma tête. J'étais tellement mal et perturbé de savoir qu'elle en aimait un autre, que je me suis un peu échappé. Je pense que ça me faisait trop de peine... » De nouveau, une larme coula sur son visage. « Raaah ! »

    Ezrael grogna soudainement contre lui-même. Il passa une nouvelle fois sa main sur sa joue, dans un mélange de rancoeur et de rage envers ses sentiments, puis soupira, détournant une nouvelle fois le regard au dehors.

      « Enfin bon, c'est le mec idéal pour elle. Il a l'air vraiment d'un mec bien... Et bon courage pour deviner de qui il s'agit, ça pourrait être presque n'importe quel type du lycée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyMar 17 Mai - 10:52

[HRP: je m'excuse pour la médiocrité de ce poste mais je voulais absolument te répondre sad Je me rattraperai promis *hug*]

On est toujours seul face à l’amour, face à la force de ses sentiments ou est toujours seul jusqu’au moment où enfin on ouvre son cœur et on comprend. L’amour s’était quelque chose d’étrange finalement. Un sentiment qui peut naître d’un regard ou d’une longue expérience. Qui peut s’épanouir ou ne devenir qu’un coup de cœur. Mais à chaque fois que l’amour entre dans votre existence il bouleverse, tel un raz de marrée, tout ce qui se trouve sur son chemin. A chaque fois que l’on aime on doute inévitablement d’avoir déjà aimé. Aimer c’était à la fois être amnésique et éveillé. Aimer s’était oublier combien, dans cette situation il était facile d’être blessé et de douter. Aimer s’était un sentiment particulier. Alors oui elle comprenait plutôt bien ce qu’il vivait. Elle pouvait comprendre combien la morsure du doute pouvait être douloureuse mais plus que tout, c’est à elle, Chris qu’elle en voulait. Comment osait-elle se jouer d’un être aussi généreux qu’Ezrael ? Comment pouvait-elle accepter d’aller au bal des amoureux avec lui, en lui disant qu’elle en aimait un autre en se moquant de son affection et de sa générosité par la même occasion… Ez n’apprécierait pas c’était certain, mais elle aurait dès le lundi matin une petite discussion avec la traitresse en question !

Comme si elle, grande experte en amour qu’elle était, elle pouvait émettre des jugements sur ce qu’elle faisait. Après tout, est-ce que ce qu’elle-même faisait était mieux ? A se voiler la face ou finit toujours par chuter. Et à trembler à l’idée d’aimer quelqu’un comme Duncan, elle ne parvenait plus à avancer. Surtout que le sportif était plutôt du genre buté et qu’il ne lui donnait aucun instant de répits pour espérer pouvoir l’oublier. Alors oui ! Une belle discussion en prévision. « tu crois que c’est ça l’amour, écraser des gens sans même se retourner ? Qu’est-ce que l’amour ? J’en sais rien mais c’est pas une raison… ». Belle discussion constructive à l’horizon, mais si vous vous imaginez que pour Ezrael, ça allait l’arrêter, vous vous trompez. Peut importe ce qu’il se dirait, mais elle ne voulait pas laisser passer… Et c’est alors qu’il commença à répondre aux questions qu’elle lui posait…

    « Oui, c'est exactement ça. Mais le type, lui il n'en sait rien. Elle refuse catégoriquement de lui avouer ses sentiments, parce qu'ils sont, d'après elle, trop différents. Je pense que c'est un footballer, ou quelque chose dans ce goût là. »

Voilà une réponse qui ne l’avançait guère puisqu’elle ignorait presque tout de la belle. Mais si c’était un footballer comme il le pensait, peut-être arriverait-elle à trouver pour qui elle était prête à le blesser.
    « Bah... Ses propos ont été vraiment clairs. Elle m'a dit qu'elle était amoureuse, et ses premiers mots ont été : "il est beau", et que toutes les filles le trouvaient séduisant. Elle m'a dit qu'il n'était pas comme tous les mecs du lycée, qu'elle le trouvait calme et respectueux, et qu'il était drôle. Et le reste de sa description est un peu floue dans ma tête. J'étais tellement mal et perturbé de savoir qu'elle en aimait un autre, que je me suis un peu échappé. Je pense que ça me faisait trop de peine... » De nouveau, une larme coula sur son visage. « Raaah ! »


Beau ? C’était visiblement un critère de choix pour entrer dans l’équipe. A croire qu’ils auraient été plus doués pour défiler sur des podiums que gagner des matchs. Ce n’était pas méchant, elle les appréciait pour la plupart. Mais rare étaient ceux qui pouvaient vraiment voir un choix de carrière sportive s’ouvrir devant eux à la sortie de la fac ou du collège pour les plus aventureux. Ils étaient tous passionnés c’était vrai mais de là à dire qu’ils étaient la meilleure équipe inter lycées il ne fallait pas pousser. Les scores le prouvaient…

Toutes les filles le trouvaient séduisant ? Duncan ? Devon ? Puck ? La liste était longue, mais que de mauvais goût tout de même de préférer une histoire avec ses trois là qu’avec Ez. Dit celle qui avait pour meilleure amie Puckerman et qui était follement amoureuse de Baxter. Hummmm que de mauvais goût ! (^^’).

Calme et respectueux ? Voilà qui supprimait ces trois-là et bien d’autres encore. Calme et respectueux n’était vraisemblablement pas le premier critère qu’on leur donnerait. Leur réputation allait plutôt en sens inverse, pour la plupart, il fallait bien l’avouer. Mais maintenant que les trois quart de l’équipe de foot venaient de sauter. Elle se demandait bien qui il restait ? Et si elle avait compté sur le dernier critère pour l’aider elle se trompait !

Drôle ! Le problème avec l’humour c’était qu’il différait pour chacun. Que d’un cas à l’autre l’humour pouvait changer. Ezrael par exemple combinait à ses yeux toutes ces qualités. Beau, drôle, respectueux, calme pour sûr il l’était… et…

C’est alors qu’une idée commença à germer…
    -Est-ce qu’elle t’a dit s’il avait du talent ? Il aime chanter ?

Mais face aux larmes de son ami, elle s’avança à nouveau pour le prendre dans ses bras, tant pis s’il voyait qu’elle avait pleuré, elle s’en moquait. Elle ne pouvait le laisser ainsi sans l’aider. En une fraction de seconde une inconnue avec laquelle elle n’avait jamais parlé venait de passer au rang de proie à abattre. Elle la détestait, elle la détestait pour ce qu’elle était en train de causer.
    -Hey ! Je t’en prie calme-toi ou je vais m’y remettre !

Du chantage, oui c’est vrai, mais un tendre chantage le sourire aux lèvres pour sa petite sœur qui l’aimait et qui ne supportait pas de le voir en peine…
    -Essaie de te rappeler tu veux bien, je crois que c’est important. Elle ne t’a pas parlé de sa couleur de cheveux, d’yeux, de sa voix, de ses mains ou même de son sourire…

*Cruelle diablesse !* Songea-t-elle sur son propre sort avant de chasser des joues d’Ez, du bout des doigts, les larmes qui perlaient…
    -On est tordu nous les filles ! Et l’amour ne fait rien pour y arranger… Il est des choses que l’on aurait envie de dire mais que la lâcheté nous empêche de faire. Et… essaie de répondre tu veux bien, après je te laisserais en paix et on pourrait finir la danse qu’on a commencée !

Elle venait de prendre ses mains dans les siennes pour les embrasser sans pour autant se reculer. La chaleur et le soutient, voilà tout ce qu’elle était en mesure de lui apporter en cet instant, dans son chagrin… Même si elle espérait que les réponses qu’il pourrait lui donner irait dans le sens de la théorie complètement saugrenue qu’elle était en train d’ébaucher…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyVen 27 Mai - 22:51

    Pour une raison qui lui était inconnue, alors que cette soirée entre Cheerios avait plutôt bien débuté, et que la bonne humeur régnait au rez-de-chaussée, Saphira et Ezrael, étaient en larmes, dans la chambre de la jolie brune, à se complaindre de leurs vies amoureuses. Ils étaient dans les bras l'un de l'autre, et s'étaient complètement enfermés dans cette bulle. A croire que la soirée qui battait son plein était devenue insignifiante, et que la musique assourdissante qu'ils entendaient venaient de chez les voisins. Rien ne pouvait plus les déranger à présent, et seule une personne extérieure à leur conversation pourrait les faire sortir de cette confidence.

    Quelques secondes s'écoulèrent, après qu'Ezrael ait terminé de parler. Il s'était énervé contre lui-même, et s'en voulait terriblement de pleurer pour cette histoire. Il avait les yeux plongé dans le vide, n'osant croiser le regard de sa petite soeur. Il ressentait une certaine honte de se laisser aller de cette façon, face à elle. Il essayait toujours de rester fort devant Saphira, même lorsque lui-même avait peur, ou était triste, il ne voulait jamais l'inquiéter. Il pensait toujours à son bien avant même de penser au sien, et s'il savait qu'elle culpabilisait à cause de lui, il s'en voudrait au plus profond de lui-même. C'était pourquoi ce genre de scène n'arrivait que très rarement, et Saphira n'avait pas souvent l'occasion de réconforter son grand frère comme elle pouvait le faire à cet instant.

    Elle sortit alors de l'ombre, après l'avoir encore questionné, et vint le prendre dans ses bras. Il semblait qu'elle n'avait plus peur de montrer ses yeux bouffis et son petit nez rouge. Ezrael s'en fichait bien de la voir dans cet état, il ne la jugerait jamais, quoi qu'il puisse arriver. Ils finiraient bien par aborder le sujet, plus tard, lorsque la conversation ne tournerait plus essentiellement sur lui et Christabella.

      « Est-ce qu’elle t’a dit s’il avait du talent ? Il aime chanter ? » interrogea Saphira. Elle voulait en savoir le plus possible, pour essayer de l'aider. Ezrael comprenait tout à fait sa manoeuvre, mais il était comme incapable de répondre. Il préférait la laisser parler, et écouter sa voix, si mélodieuse et rassurante. « Essaie de te rappeler tu veux bien, je crois que c’est important. Elle ne t’a pas parlé de sa couleur de cheveux, d’yeux, de sa voix, de ses mains ou même de son sourire… »

    Ezrael cavait très bien compris que Saphira essayait de trouver de quel garçon du lycée Christabella était amoureuse. A croire qu'elle pensait l'aider en lui révélant l'identité de ce type. Bien au contraire, il serait bien capable de lui ruiner son existence, qu'il apprenait malencontreusement de qui il s'agissait. Pourtant, Ezrael tenta tout de même de se concentrer sur ce qu'avait déclaré Christabella sur ce fameux garçon qu'elle aimait. Il leva ses yeux rouges au ciel, fronçant les sourcils, signe de sa réflexion. Il resta ainsi un moment, avant de regarder Saphira dans les yeux, pour lui répondre.

      « Honnêtement, je sais pas. J'ai pas eu l'impression d'entendre parler de ses cheveux, ni de ses yeux, ni de ses mains ou de son sourire. Il me semble qu'elle a bien parlé de sa voix comme quoi il chantait bien. Mais elle ne m'a jamais entendu chanter, de toute manière. Oublie, Saphira. Tes yeux hurlent que tu penses qu'elle parlait de moi, mais c'est complètement impossible. Je suis son meilleur ami, même presque son grand frère. Je lui ai tout appris sur l'école mixte et sur tout ce qu'elle ignorait des garçons et des groupes, et de beaucoup d'autres choses. Ca revient presque à dire qu'il s'agissait de toi, qui me parlait du garçon que tu aimes. C'est évident qu'elle ne parlait pas de moi. »

    Ezrael essayait de garder son calme, et même de prendre le ton le plus calme possible, mais il en avait plus qu'assez de ses sentiments et de ses pensées, qui le faisaient tourner en bourrique. Il n'avait qu'une envie à cet instant, c'était de penser à autre chose, peut-être aller danser, ou boire un verre, pour se détendre. Il comprenait Saphira, et savait qu'elle voulait son bien avant tout, il ne lui en voulait pas du tout, mais il tournait son problème dans tous les sens possibles et imaginables, et rien ne paraissait envisageable sans qu'il finisse par en souffrir.

      « Pourquoi tu pleurais, mon coeur ? » demanda Ezrael, pour changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] EmptyVen 10 Juin - 12:29

Voir Ez souffrir ainsi lui broyait le cœur. Comment pouvait-on faire souffrir un être tel que lui ? Lui, le soutient de tous les instants. Lui constamment généreux et souriants. Elle regrettait parfois de ne pas être tombée amoureuse de lui à l’époque où ils avaient essayé de sortir ensemble. Elle regrettait de ne pas ressentir pour lui cette passion dévastatrice, ce désir lancinant. Ez était un homme bien, un homme bon, le prince charmant de toutes femmes. Il était son meilleur ami et allié. L’homme sur qui elle comptait le plus sur cette terre et elle l’aimait d’un amour tendre et fraternel. Dénué de passion de chaire et de larmes. Une douce passion sans passion. Certains disait que c’était ce qu’il fallait pour faire un bon mariage. Trouver une personne avec qui l’on s’accorderait, faire de son meilleur ami son mari. Mais un bon mariage rendait-il heureux ? Ne fallait-il pas avoir versé son comptant de larmes avant de véritablement pouvoir dire que l’on avait aimé ? Que l’on aime ? Que l’on aimera ? Tout aurait été tellement plus simple si ces deux-là avaient pu s’aimer. Ils se comprenaient si bien. Ez était en quelque sorte le double de Saphira. Son complément initial. Son jumeau de cœur et d’esprit. Mais son cœur, son être tout entier, n’allait pas à un ami, mais un ennemi que tout deux encore détestaient quelques temps plus tôt. Juste avant qu’elle n’accepte de devenir la tutrice de ce voleur de cœur. Juste avant que Duncan ne lui montre une autre facette de sa personnalité. Une facette que ce soir encore elle aurait préféré ignorer…
    -Eloignes-toi d’elle Ez !...

Commença-t-elle alors que son frère tentait de lui expliquer qu’elle se trompait, qu’il ne pouvait pas être celui dont Chris lui avait parlé. Car qu’aurait-elle pu lui dire d’autre au vu de l’explication qu’il lui donnait ? Si elle était sa meilleure amie et sa sœur et au vu de la position dans laquelle elle se trouvait, au vu de ses sentiments, de ce qu’il s’était déjà passé entre eux deux… Si elle se mettait une seconde à la place de Chris, si effectivement Chris éprouvait pour Ez les mêmes sentiments qu’elle à son égard, alors il était probable qu’elle n’ait pas imaginé le mal qu’elle était en train de lui faire…
    -J’ignores si tu as raison ou pas. Si vraiment elle éprouve pour toi les mêmes sentiments que moi alors elle n’aura pas comprit que tu portes sur elle le regard d’un amant. J’ai envie de la détester, de la haïr, de l’appeler dans l’instant pour la secouer. Bon sang, comme j’aimerai que tu te sois trompé !

Poursuivit-elle en le serrant dans ses bras…
    -Je me dis parfois que si je pouvais t’aimer de cet amour-là je serais la plus heureuse des femmes du monde. Tu es mon homme idéal Ez. Mon meilleur ami, mon frère, mon amour interdit…

Elle ne lui disait pas cela pour le mettre mal à l’aise. Tout comme ce n’était pas vraiment une déclaration d’amour. Tout ce qu’elle lui disait il le savait déjà. Mais c’était ce qu’elle ressentait et plus encore depuis que son coeur palpitait pour l’imbécile du lycée. Comment pouvait-elle tomber amoureuse d’un homme comme lui et ne rien ressentir de romantique pour son frère et meilleur ami. Quelque chose ne devait pas tourner rond chez elle… D’ailleurs Ez s’approcha dangereusement du sujet en lui demandant à son tour pourquoi elle pleurait…
    -Parce que je suis une idiote. Parce que je n’aime pas te voir souffrir. Parce que j’aimerais pouvoir le faire pour toi. J’aime tant te voir sourire…

Lui dit-elle en lui caressant la joue une nouvelle fois, toujours dans ses bras, perdue dans sa présence rassurante, loin des tracas de ce qu’il pouvait bien se passer en bas…
    -Je suis amoureuse grand frère. Vraiment amoureuse. Mais il n’est pas pour moi. Je rêve de lui, je respire par lui, je me surprends à rêvasser durant les examens en pensant à lui, je le cherche au détour d’un couloir… Et pourtant rien n’est possible entre nous… Un monde nous sépare, une éducation, un caractère, l’avenir… Je ne veux pas l’aimer, j’ai fais mon possible pour l’oublier ou même le détester mais je n’y arrive pas… J’arrive à peine à me tenir loin de lui…

Lui dit-elle en pleurant à nouveau. Ils étaient beau tous les deux, amoureux transis et désespérés. Mais lui au moins pouvait se targuer d’aimer une amie, une personne bien. Elle par contre… elle, elle était tombée amoureuse d’un vaurien, d’un mec infidèle, borné, détestable qui n’attendait probablement qu’une chose, mener leur relation à l’échec en la brisant au passage…
    -Oublie ça tu veux ? Ca passera, c’est comme tout… Tu veux bien être mon cavalier de la soirée ?

Lui dit-elle en séchant ses larmes d’un geste sec. Elle refusait de pleurer alors que pour une fois s’était lui qui avait besoin d’elle. Elle lui parlerait probablement de toute cette histoire oui… Mais ce soir, à partir de maintenant, elle voulait qu’il s’amuse, elle voulait qu’ensemble, ils oublient leurs tracas quotidien dans des éclats de rire…
    -Fais-moi danser puisque tu te dérobes à la tradition du bal de la saint-valentin. Profitons tous les deux de cette soirée tu veux bien ?

Lui dit-elle le regard encore brillant de larmes mais le sourire aux lèvres pour qu’il lui offre le sien…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Superman... [Ezrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-