Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW EmptyMer 27 Avr - 18:24

06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW 2995268009_1_7_RPl8xnBw

La soirée se déroulait assez bien ... mais a vrais dire, Duncan attendait l'occasion de parler avec Saphira seul a seul. Bien sûr il participait à la fête sans elle, il n'avait jamais eu besoin de personne pour s'amuser et l'adjectif timide était bien le dernier pour définir son caractère. Il avait bu quelques verres mais n'en perdait pas pour autant ses esprits. Après tant de belles soirées passées à se défoncer, il tenait désormais plutôt bien l'alcool. Las d'attendre que Saphira refasse surface il s'installa avec des amis, sans vraiment prendre part à la conversation, son verre à la main.

Dire qu'avant, il aurait fait la fête jusqu'au petit matin en prenant soin de tellement boire que rien n'aurait pu influencer son excellente humeur, il ne se reconnaissait pas tellement lors de cette soirée. Il aurait pourtant dut être déjà avec une fille dans une des chambres de la maison, même s'il était incapable de prononçait son prénom. Alors qu'il restait là, sur le canapé, buvant petit a petit son verre, laissant glisser ses doigts sur l'écran de son iphone. Autour de lui l'ambiance était toujours aussi explosive. Rien de très étonnant pour lui de la part de ses amis, ou non d'ailleurs, on pouvait dire tout ce qu'on voulait au sujet des cheerios et des footballeurs mais l'on ne pouvait nier qu'ils savaient s'amuser et mettre l'ambiance. C'était sûrement une des choses qu'il préférait dans son entourage. Il aimait les drames. Les lendemains de soirées étaient toujours passionnants en général...Mais là, Duncan était tout simplement en train de se gacher sa soirée et les verres n'arrangeaient bizarrement rien.

Et tout ça à cause d'une fille. Il n'aurait jamais cru que cela puisse lui arriver, à lui. Au fond, il considérait un peu l'amour comme un mythe, il n'y croyait plus depuis son enfance. Au lycée tout le monde le savait, qu'il ne prenait aucune de ses relations au sérieux et lui-même avait réussi a se persuader que c'était la vérité, mais ça, c'était avant elle. Sans qu'il ne puisse dire pourquoi elle avait fait surgir un sentiment profondément enterré en lui, le déstabilisant totalement, remettant sa conception de la vie en cause.

Cela ne lui plaisait pas vraiment, mais il avait désormais beaucoup de mal à nier ses sentiments. Il n'en devenait pas pour autant quelqu'un qu'il n'avait jamais été. Il restait lui-même. La différence résidait dans le fait qu'il ressentait en permanence des remords et qu'il souhaitait par-dessus tous les faire taire, sans savoir comment s'y prendre.

Alors qu'il se battait contre ses pensées, il entendit des bruits dans l'escalier des Harper. Sa curiosité l'emportant, il se leva en prenant appui sur les épaules des cheerios installées à côté de lui. Il prit soin d'enfouir son portable dans la poche de son jean, laissa son verre sur la table et put distinguer les personnes en question : Saphira et Ezrael. Sûrement poussé par une montée d'adrénaline ou alors les pensées brouillées par une jalousie qui le désarma, il se dirigea vers eux avec un sourire amer au visage. Il croisa rapidement le regard de la demoiselle ainsi que celui du garçon.

Il leva les yeux vers le haut de l'escalier. S'imaginant tout de suite d'éventuelles situations il ne put s'empêcher de se crisper. Le voilà qui agissait comme un petit ami abusivement jaloux, décidément cette fille influençait de A a Z son comportement. Ezrael était tout simplement ... le genre de garçon avec qui il ne pourrait jamais se lier d'amitié. Bon en cours, membre d'une chorale ... Soit Saphira avait ses points en commun avec lui, mais pour elle s'était ... diffèrent. Il leva les yeux au ciel et attrapa d'un geste vif le poignet de Saphira. Puis il parla d'une voix sèche, presque glaciale.

- Je te l'emprunte quelques minutes. Voir plus. lacha t'il sans attendre la moindre réponse vu qu'il partit de suite, en entrainant la jeune femme avec lui.

Il décida qu'ils seraient mieux a l'air frais, de plus le jardin était plutôt désert, tant mieux, ils avaient des choses à mettre au clair et il était mieux de le faire au calme. Une fois dehors, il lâcha enfin Saphira avant de la foudroyer de son regard bleu.

- Tu t'amuses bien ?


Dernière édition par Duncan Baxter le Mar 17 Mai - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW EmptyMer 27 Avr - 22:36

Saphira avant longuement discuté avec Ez dans sa chambre, enfin, longuement pour une soirée dont elle était l’hôtesse. Elle avait eu besoin de s’isoler avec lui afin qu’il la rassure comme il savait si bien le faire, qu’il lui dise une nouvelle fois que tout irait bien et qu’il serait là ce soir. Car à peine les premiers invités arrivés que les choses avaient dérapé. Elle n’était pas certaine que tout pourrait se réparer, les dégâts matériels passe encore, mais les déboires sentimentaux c’était une autre histoire, d’autant plus lorsqu’il s’agissait de personnes à qui elle tenait tout particulièrement comme s’était le cas pour le couple Greg/Abby. Alors, ce n’est que lorsqu’elle fut certaine d’être en mesure de gérer ce qu’il se passait derrière la porte de sa chambre qu’elle accepta d’en sortir. Elle tituba légèrement en fronçant les sourcils, mettant son léger étourdissement sur le compte du stress et de la fatigue. Elle avait déjà oublié le goût particulier de la boisson préparée par les soins de Summer trop accaparée qu'elle était par d'autres problèmes plus urgents.

Aussi s’est en riant et en ce moquant de son dérapage qu’elle descendit les escaliers avec Ez, elle ne remarqua la présence de celui qui accaparait par trop ses pensées qu’arrivée au milieu des marches. Son sourire se figea sur ses lèvres alors qu’il se dirigeait vers eux. Il ne fallut pas longtemps à la Cherrios pour comprendre qu’il était non seulement de mauvaise humeur mais également déterminé dans sa volonté. Et que visiblement ne supporterait aucun refus de sa part. Aussi lorsqu’il l’entraîna avec lui, sans ménagement, lui jeta-t-elle un regard étonné et tenta-t-elle de lui échapper tout en lui disant…

    -Duncan ! Arrête ! Tu me fais mal…

De crainte son regard s'était retourné vers Ezrael qu'elle priait mentalement de ne pas intervenir. Duncan n’était pas de nature diplomate, d’autant moins quand cette froide lueur brillait dans son regard.

Ils ne mirent que trois ou quatre secondes à arriver dehors mais lorsqu’il fut fait et qu’il l’amena à croiser son regard elle se sentit comme une enfant prise en faute. Chose inexplicable car elle ne lui devait absolument rien après tout, si elle avait envie de partager des moments avec Ez il n’avait pas son mot à dire. Et puis qu’avait-il en tête bon sang ! Qu’attendait-il d’elle qu’elle ne lui ait déjà dit ! Elle refusait d’être un nom de plus sur son tableau de chasse et il était incapable d’avoir une relation sérieuse alors quoi ? Pourquoi continuait-il de la torturer comme il le faisait ? Ne pouvait-il comprendre qu’elle souffrait d’être si proche de lui sans pouvoir véritablement lui faire confiance ? Que oui, il ne la laissait pas indifférente, loin de là même, mais qu'elle n'avait rien à voir avec les filles qu'il avait mise dans son lit jusque là!

    -Et toi à quoi tu joues ?

Gronda-t-elle pour répondre à sa question, en rapprochant son visage du sien, les sourcils froncés et le regard électrique pour lui faire comprendre son mécontentement du moment…
    -Je ne suis pas un objet Baxter! Tu n'a aucun droit de m'obliger à te suivre et me trimbaler à travers MA maison comme tu viens de le faire!

Son index, vengeur, était venu se placer sur son torse alors qu'elle s'énervait. Mais à quoi bon le faire de toute façon? A quoi bon prendre le risque de perdre les pédales avec un buttor pareil! Quoiqu'elle dise, quoiqu'elle fasse il n'en avait cure de toute façon. C'est pourquoi elle ferma un instant les paupières avant de pousser un profond soupir et de laisser retomber sa main, qui sans qu'elle en est conscience, s'était posée sur le coeur du sportif.
    -Duncan ? Qu’est-ce-que tu fais là ?

Reprit-elle finalement, plus en douceur, juste pour lui, quelques secondes plus tard, reculant son visage qu’elle trouvait soudain, bien trop proche du sien. Et finalement, considérant, après réflexion que s'était son corps complet qui était trop proche du sien, elle recula d'un puis deux pas pour se retrouver acculée contre le mûr de la maison. Elle plaqua ses mains contre la façade de celui-ci sans le quitter des yeux, tentant par là même de se montrer la plus naturelle et détendue possible.

Elle lui avait posé cette question avec une petite touche de tristesse dans la voix. Car elle ne lui reprochait pas d’être venu ce soir à cette soirée qui finalement, était totalement improvisée, elle lui demandait seulement ce qu’il faisait là, auprès d’elle, alors qu’ils savaient l’un comme l’autre que tous les séparaient…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW EmptyVen 29 Avr - 18:27

-Duncan ! Arrête ! Tu me fais mal...

Duncan serra les dents, elle croyait peut-être qu'il prenait du plaisir à être là et a la voir dans sa chambre avec d'autres garçons. Soit, elle n'avait aucun engagement vis a vis de lui, pas plus qu'il en possédait mais... Mais rien. La situation le rendait fou. Il n'aimait pas devoir dépendre ainsi d'une fille dont il avait eu le malheur de tomber amoureux. Ressentait t'il bien de l'amour ? Oui, sans doute. Rien n'était simple en ce moment dans sa vie. Il avait suffi d'une cheerio pour qu'il remette ainsi en cause toute la conception qu'il avait toujours eu de la vie.

Il haïssait ressentir tous ses sentiments contradictoires a chaque seconde de sa vie. Il se sentait déchirer, comme s'il vivait deux vies, comme s'il avait deux personnalités, sentiment qu'il n'avait jamais ressenti avant de rencontrer Saphira. C'était si simple de jouer les méchants, d'humilier les autres, de briser leurs coeurs en y prenant du plaisir, sauf qu'il se recevait à présent un véritable retour de bâton. C'était mérité, bien sûr. Même s'il ne parvenait pas encore à l'accepter. Il tapa rageusement dans l'herbe avec son pied. Ses yeux pétillaient dans la nuit, signe qu'il se sentait totalement perdu et qu'il ne parvenait plus a saisir les nuances de sa personnalité. Il se prit la tête ente les mains et l'agita avant d'établir à nouveau le contact avec Saphira qui le regardait, un éclat de colère parcourant son visage. Duncan resta la à la devisager.

-Et toi à quoi tu joues ? Je ne suis pas un objet Baxter! Tu n'a aucun droit de m'obliger à te suivre et me trimbaler à travers MA maison comme tu viens de le faire! Duncan ? Qu’est-ce-que tu fais là ?

Il recula de quelques pas pour se calmer puis respira a pleins poumons l'air de la nuit, cherchant désespérément à s'apaiser. Il n'aimait pas la situation, la tournure que prenait les choses entre eux deux, mais n'était t'il pas venu a cette soirée pour mettre au clair chaque point de leur relation ? Assit dans le canapé des Harper, il n'avait cessé de vivre ce moment dans sa têteet bien il était desormais en train de le vivre. Saphira n'attendait plus qu'un mot, une explication de sa part. Et après avoir lancé un juron entre ses dents, assez doucement pour le faire passer pour un grognement, il osa enfin à nouveau affronter les questions qui se bousculaient dans l'esprit de Saphira.

- Moi ? Je suis venu à ta soirée car toute l'équipe avait prévu de s'y rendre à la seconde ou une de tes amies, enfin si on peut toutes les appeler ainsi, a vendu la mèche ... Et dans l'espoir de te parler et ainsi de pouvoir comprendre ce qu'il se passe entre nous deux. Tu ne dis pas non, tu ne dis pas oui non plus. Et pourquoi ? Tu ne me connais qu'à travers les propos des autres.

Les mots avaient déferler sans qu'il n'ai le temps de réfléchir à l'intensité des mots qu'il venait de prononcer. Et il n'avait pas fini. Il en avait marre de se dire " je lui dirais ça demain ", aujourd'hui était le tant attendu demain et il comptait bien dire tout ce a quoi il réfléchissait depuis maintenant des semaines.

- Je suis le roi dans le domaine superficiel et je l'admets très bien mais, ose me regarder dans le fond des yeux et me dire que tu ne l'as pas été toi-même au premier abord et encore aujourd'hui en ce qui me concerne. Au moment où tu m'as vu tu avais déjà une idée bien définit de moi et tu fondes ton jugement sur les dire de tes amies. Personne n'est noir, personne n'est blanc, cependant tu m'as d'office classer dans la première catégorie. enchaina Duncan d'une voix glaciale et dure sans détacher son regard de Saphira qui s'était éloignée et avait plaqué les paumes de ses mains contre le mur. Je pourrais très bien te surprendre. J'admets t'avoir donné bon nombre de raisons de ne pas me faire confiance, mais je peux te dire que tu ne sais rien de moi. Moi qui te voit depuis toujours en meneuse, je découvre une suiveuse. Je peux sentir jusqu'ici que je ne te laisse pas indiffèrent. Mais c'est tellement plus facile de me juger, cependant tu sais très bien qu'en faisant cela tu passes à côté de quelque chose.

Il s'approcha d'elle, son visage restant fermé à la moindre expression qui pourrait permettre de cerner ses sentiments à cet instant. Il marcha d'un pas aérien et ne s'arrêta qu'une fois son visage si près du sien qu'il pouvait écouter sa respiration.

- On peut me trouver tous les défauts du monde, mais moi je n'ai pas peur de te dire qu'il y a quelque chose entre nous, une chose qui mériterait d'être vécue. Si tu me dis que ton coeur ne s'affole pas en ce moment, je ne te croirais pas un instant. Tu te mens à toi-même au sujet de nous, simplement car tu es terrifiée a l'idée d'admettre que tu as des sentiments pour une personne comme moi. Moi j'ai des sentiments pour toi. Et je ne l'ai d'ailleurs jamais caché. Tu ne peux me le reprocher. Et, là, tu en as parfaitement conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW EmptyVen 29 Avr - 19:45

Ho non elle n’était pas indifférente ! Ho oui elle ne rêvait que de se fondre entre ses bras, l’embrasser à en perdre alène, à en oublier que le monde continuait de tourner autour d’eux. Oui elle le désirait, oui elle voulait lui faire confiance. Elle voulait croire en son cœur, au sien. Elle voulait croire que les mots qu’il prononçait n’étaient pas creux, qu’une fois dans ses bras, elle n’aurait pas à s’en mordre les doigts, mais oui, il avait mauvaise réputation. Et pas seulement, elle ne comptait plus les cœurs brisés, les vierges déflorées qui avaient cru en lui, suffisamment, pour offrir ce qu’elles auraient - aujourd’hui et après réflexion - probablement préféré garder pour un autre. Mais Duncan avait-il seulement conscience du mal qu’il faisait autour de lui ? Il aimait se jouer de cruauté envers celles qui avaient succombé et elle était bien placée pour savoir pourquoi il agissait ainsi…
    -Oui Duncan ! Oui bien sûr que j’ai envie de toi… que j’ai envie d’ETRE avec toi ! Que j’ai envie de croire en toi. De te donner mon cœur, mon corps, mon âme même, sans avoir à trembler de n’être qu’un nom de plus sur ta fichue liste. Devon n’est pas mieux que mes fichues amies que tu me reproches d’avoir je te signale, il est tout aussi bavard et Puck est mon meilleur ami rappel-toi, tu ne peux pas me cacher ce que tu es, ce que tu as fait ni ce foutu pari qui vous occupe à longueur d’année. Tu es vraiment près à renoncer à tout ça ? Tu aimes être vu comme un bad-boy ne le nie pas, comme tu aimes cumuler les aventures ! Alors sois franc pour une fois, sois franc avec toi-même ! Tu aimes être libre comme l’air... Et je ne suis pas une comme ça ! Je n’ai pas envie de me retrouver seule et humiliée entre tes draps quand tu auras obtenu ce que tu attends de moi… As-tu idée de ce que tu laisses derrière toi quand tu nous quittes…

Car oui c’était ce qui la faisait trembler, qu’il la quitte, elle aussi et qu’elle ressemble après une nuit entre ses bras, à ses pauvres gourdes qui avaient cru en ses dires. Qui avaient cru qu’il pouvait effectivement les aimer et envisager un avenir. Plus d’une nuit avec lui en tout cas. Plus qu’un moment de passion éphémère…
    -J’ai peur Duncan, oui c’est vrai ! Mais je n’ai pas peur de dire que tout mon être désir être à toi ! Ce qui me fait peur c’est de sauter le pas en sachant pertinemment que tu pourrais me briser le cœur sans le moindre remord. Que tu pourrais te retourner sur moi uniquement pour te moquer… C’est ce que tu as fait qui m’effraie, pas ce que tu es…

Son souffle s’était mêlé au sien, son regard alternait entre ses lèvres et son regard. Elle mourrait d’envie de l’embrasser, ne serait-ce qu’une fois. Juste un petit baiser, qu’il y avait-il de mal à cela ? A part se brûler les doigts ?
    -Qu’est-ce que tu attends de moi ?

Lui demanda-t-elle simplement en frôlant ses lèvres, comme attirée par un aimant, mais sans vraiment les soudées aux siennes.

A côté la fête battait son plein, la musique était atténuée par le double vitrage, la nuit brillait quant à elle au-dessus de leur tête, la lune ronde dansait une danse lumineuse entourée de ses étoiles. Un curieux se serait-il rendu compte que ce n’était pas seulement le froid environnant, leur souffle visible dans la gelée de ce premier soir de février, qui la faisait trembler en cet instant ? Elle aurait été bien en peine de répondre à cette question, car elle n’avait plus conscience d’aucun autre corps si ce n’est celui dont elle ressentait la chaleur au travers de leurs vêtements…


C’est pourquoi elle recula lentement la tête avant de tenter de lui échapper à la dernière seconde, juste avant qu’elle ne cède et ne lui donne ce premier baiser qu’ils attendaient tant, l’un comme l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW EmptyVen 29 Avr - 21:13

-Oui Duncan ! Oui bien sûr que j’ai envie de toi… que j’ai envie d’ETRE avec toi ! Que j’ai envie de croire en toi. De te donner mon cœur, mon corps, mon âme même, sans avoir à trembler de n’être qu’un nom de plus sur ta fichue liste. Devon n’est pas mieux que mes fichues amies que tu me reproches d’avoir je te signale, il est tout aussi bavard et Puck est mon meilleur ami rappel-toi, tu ne peux pas me cacher ce que tu es, ce que tu as fait ni ce foutu pari qui vous occupe à longueur d’année. Tu es vraiment près à renoncer à tout ça ? Tu aimes être vu comme un bad-boy ne le nie pas, comme tu aimes cumuler les aventures ! Alors sois franc pour une fois, sois franc avec toi-même ! Tu aimes être libre comme l’air... Et je ne suis pas une comme ça ! Je n’ai pas envie de me retrouver seule et humiliée entre tes draps quand tu auras obtenu ce que tu attends de moi… As-tu idée de ce que tu laisses derrière toi quand tu nous quittes... J’ai peur Duncan, oui c’est vrai ! Mais je n’ai pas peur de dire que tout mon être désir être à toi ! Ce qui me fait peur c’est de sauter le pas en sachant pertinemment que tu pourrais me briser le cœur sans le moindre remord. Que tu pourrais te retourner sur moi uniquement pour te moquer… C’est ce que tu as fait qui m’effraie, pas ce que tu es… Qu’est-ce que tu attends de moi ?

Soudain ébranlé par les paroles de Saphira, Duncan voulut se reculer un peu pour respirer et pouvoir éclaircir les troubles semés dans son esprit, mais la jeune femme fut plus rapide que lui. En effet elle se pencha et déposa ses lèvres sur les siennes. Soudain rien n'était plus un obstacle : ni le passé peut flatteur de Duncan, ni les réactions de leur entourage... Rien. Durant quelques secondes il fut tout simplement heureux mais malheureusement un baiser n'a rien d'infini, il prend fin comme il a commencé. Il vous fait vous sentir en harmonie parfaite pour vous faire vous sentir encore plus seul qu'auparavant lorsqu'il prend fin. Décollant prudemment ses lèvres, Duncan recula de quelques pas pour répondre aux paroles de Saphira. Il n'en avait pas envie, cependant il en ressentait le besoin. Au fond il avait tout simplement besoin de dire les choses tout haut, comme si elles ne sonnaient pas assez bien dans son esprit.

- Tu sais, avant, je n'avais jamais eu à prendre conscience des répercussions de mes actes. Mes parents n'ont jamais prit le temps de m'inculquer des valeurs. J'ai grandi avec des gens que je ne connaissais que de nom et j'ai réussi à me convaincre que ...

La voix de Duncan s'arrêta nette. Il se mit soudainement à fixer l'herbe en dessous de lui. Il ne parvenait pas à réaliser ce qu'il allait dire. Mais pourtant il le devait même si les mots qu'il s'apprêtait à prononcer allait changer sa façon d'être vu et plus important encore, sa façon de se voir lui-même. Il prit une grande bouffée d'air pure avant d'affronter les yeux de Saphira qui, encore secouée par leur baiser, le fixait dans l'attente de mots de sa part.

- Pour éviter d'avoir mal au coeur, il vaut mieux laisser croire aux gens que l'on n'en possède pas. Et a vrais dire, cela ne m'avait jamais posé de problèmes, jusqu'à ma rencontre avec toi.

D'instinct, Duncan laissa courir son regard du jardin à la maison, pour s'assurer que ces mots ne s'adresseraient jamais qu'à Saphira, puis il se rapprocha à nouveau d'elle, qui n'avait pas bougé. Il lui caressa doucement la joue, en faisant de son mieux pour ne pas craquer. Après tant d'années à jouer quelqu'un que l'on n'est qu'a moitié, il est dur de baisser sa garde, pour laisser apparaitre son vrai visage pour une fois. Il plongea ses yeux bleus dans les prunelles brunes de Saphira avant de continuer en chuchotant presque, mais avec une intensité qui pardonnait cette faiblesse soudaine.

- C'est comme si, tu m'avais fait comprendre inconsciemment combien en cherchant à punir les autres, j'avais réussi à me punir moi-même. Et la souffrance fut encore plus vive lorsque j'ai compris que mon attitude allait m'empêcher d'avoir la personne qui compte a présent le plus à mes yeux. Toi. Je... Je ne dis pas que je veux changer ce que je suis. Et je ne veux pas perdre le respect que j'ai gagner. Mais je ne veux pas te perdre. Je ne sais pas ce que je dois faire. Je sais que même si tout est une évidence parfaite quand je t'embrasse ce soir, demain au lycée, rien ne sera plus pareil. Je n'ai pas assez d'ambition pour laisser l'équipe derrière moi, simplement car j'assume mon passé, ce que j'ai fais, ce que je suis,... Mais j'ai peur que tout chez moi m'empêche d'être avec toi. Je suis tout simplement perdu, je ne sais plus comment rebondir a présent.

A la suite de sa prise de parole, Duncan resta ainsi s'en bouger, sa main figée contre la joue rafraichie de Saphira. Il leva les yeux pour regarder le ciel parsemé d'étoiles. Il était prit de doutes. Qui était t'il vraiment ? Qui était Duncan Baxter ? Lui-même n'était pas sûr de pouvoir répondre à cette question. Il s'était toute sa vie considérait comme un "bad boy", et il en était un, sans le moindre doute, mais peut-être avait t'il jouer ce rôle à l'extrême, jusqu'à négliger sa propre personnalité, ses sentiments, tout ce qui fait de lui un être unique, comme Saphira et comme tous ceux qu'il voit tous les jours au lycée. Il aurait simplement voulu pouvoir simplifier les choses et pourtant il ne parvenait pas à renier ses défauts, ou à juger ses amis. C'était les gens qu'il aimait, certains un peu moins que d'autres mais, lorsque Saphira avait abordé les noms de Puck et Devon, il n'avait pas pensé quoi que ce soit de négatif sur eux.

Un sourire amusé se dessina sur son visage alors qu'il pensait à des délires en compagnie de ses deux meilleurs amis puis il baissa les yeux sur Saphira. Il ne savait plus quoi dire alors il opta pour une phrase courte qui voulait tout dire sans rien dire pour autant.

- Et j'en suis désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW EmptySam 30 Avr - 9:17

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: IF YOU WANT ME LET ME KNOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-