Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. The Holly Sh*t...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. The Holly Sh*t...  Empty
MessageSujet: 06. The Holly Sh*t...    06. The Holly Sh*t...  EmptyMer 27 Avr - 23:08

Vendredi, mais quel jour de la semaine ! La fin de la semaine, le week-end imminent, plus de travail, plus de traquas, de quoi se permettre de pouvoir planifier tout un tas de trucs totalement délire. Comme du Laser-Game, du Burger King, des sorties cinéma, de quoi aller se la couler douce dans un magasin de bandes dessinées, de jeux vidéos, et de musique. C’était ça, le planning et la vie tout à fait fascinent du nouveau responsable du CDI du lycée McKinley. Ah oui, vous n’étais pas là lors de la journée de son entretien. Le jeune homme, qui avait besoin d’argent, pour continuer de se faire une réputation dans le domaine de la musique, et surtout de pouvoir continuer de faire des remix et de continuer de faire sa petite vie de jeune adulte comme il l’entendait. Cette destinée, ces choix, étais-ce une chance ? Une opportunité ? Ou un cadeau empoisonné ? Desmond ne pouvait pas encore le qualifier à l’époque, mais il savait très bien, que comme chaque emploi, tout allait pouvoir déboucher sur quelque chose qui n’était pas encore qualifiable par des mots, ou des expressions. Ce matin là, il n’était en aucun doute comme les autres. Pourtant, tout avait commencé de façon à ce que cela y ressemble. Un matin sur une petite musique à base classique, enchaînant sur un remix, comme il les aimait, et comme il les faisait. Pardon ? Quand on a un talent, autant en profiter, c’était mieux d’écouter une de ses créations que… Bon d’accord, il n’y a pas d’autres exemples, et c’était légèrement prétentieux, mais c’était un moyen de satisfaction comme un autre. Après le réveil, le levé, et pour se mettre en condition, une bonne douche chaude, en ce mois de Février glacial. Contrairement à son habitude, le jeune homme se mit à pousser la chansonnette, I Gotta Feeling, une chanson de base, mais rien de mieux pour se mettre la pêche, puis, chanter alors que ce n’était pas un vrai rituel, ne pouvait signifier qu’une journée excellente. Ou au contraire, une bonne journée de merde ! Mais ce vendredi là, restait avant tout, son premier jour de travail, avec un magnifique retour aux sources dans le lycée où il avait passé sa scolarité.

Le temps passa sous la douche, et le retard commençait à prendre le pas sur son quotient bon conduit de la journée. Le compteur était à 100%, jusqu’à ce qu’il baisse. 90, 75, 50… Desmond ! Il était temps de se réveiller ! Mais un calme et une sérénité l’envahissait totalement. Il commençait à être de plus en plus en retard, que cela était censé très mal annoncer son premier jour de travail. Bon d’accord, il n’avait pas le poste le plus important de son existence et de sa carrière, il n’y avait pas trop de rapports, mais c’était quand même le début de sa vie d’adulte, et il fallait qu’il soit totalement impliqué dans sa tâche. Après s’être douché, et avoir mit son jean, son tee shirt Space Invader, sa veste zippé, et son manteau, il était toujours aussi serein. Et cela se voyait même jusqu’a sa voiture il jouait à Fruit Ninja sur son Iphone. Mais le plus marrant, ce n’était pas encore maintenant, c’est la chute de cette histoire et de cette détente hors du commun. Desmond était maintenant au volant de sa voiture, la démarra, roula enfin, tourna à gauche au bout de la rue, et se gara directement à droite, cherchant sa nouvelle place de parking. Oui, il habitait à côté du lycée, et ce n’était donc pas une façon pour se mettre la pression pour rien et ne pas arriver trente minutes à l’avance, cela faisait trop cul-cul. Arriver dix minutes à l’avance, ça, c’était pro ! Coupant le moteur de sa voiture, descendant, ayant gardé son manteau, le froid n’était pas à prendre à la légère, surtout pour un premier jour.

C’était donc plein d’entrain et d’ambitions, que le jeune homme passa une nouvelle fois les portes du lycée, pour la deuxième fois en deux jours, beaucoup plus que depuis la fin de son bac. C’était un mélange de nostalgie, de regrets, de peur, et d’excitation, normal pour un premier jour. Même si il avait été ici en tant qu’étudiants, se retrouver de l’autre côté n’était pas chose facile, surtout que la première chose qu’il restait à faire, avant de commencer officiellement sa journée, c’était de trouver le CDI. Et pour se renseigner, le jeune homme s’adressa à des jeunes, qui avaient tous la même dégaine qu’avant.

  • DESMOND : « Excusez-moi, vous savez où se trouve le CDI ? »

    SUE : « Sûrement avec ton manteau fait avec des cheveux de babouin, crétin ! Tu ne vois pas que je suis occupée ? »

Quel accueil… Desmond ne se doutait pas encore que cette femme allait être une de ses collègues, mais il n’avait pas le temps de s’amuser. Direction le bureau du principal pour avoir la bonne réponse. Une fois dans le bureau de son ancien directeur, Figgins, les choses étaient moins marrantes pour le nouveau venu. Il n’y avait pas de CDI, pas pour le moment. Il fallait le construire, et en attendant, un bureau était installé au coin de la salle informatique. Après quelques détours, des remises de clé, des saluts et des rires foireux des élèves en le croisant. Desmond arriva enfin à destination. C’était une blague ? Un bureau dans la salle informatique, avec un petit bureau, et une arrière odeur assez dégoutante aussi. Le nouveau responsable du « CDI » s’installa à son petit bureau, voyant le synthé qui était dans la salle, jusqu’à à la gauche de son bureau. Et à sa droite, des magazines, livres et autres documents, et en face une multitude d’ordinateurs. Cela risquerait d’être compliqué… Très compliqué, tellement compliqué que me jeune homme avait réussi à trouver d’où venait la mauvaise odeur. Et cette odeur venait de son pied droit, il avait marché dans un bon caca en sortant de sa voiture… La journée s’annonçait bien. Et Desmond se permit de finir son dur périple par une citation.

  • DESMOND : « Flaubert avait raison dans un sens… Les héros ne sentent pas bon ! Bien sûr… Personne n’est là pour comprendre ma blague… Desmond, bienvenue dans ton nouveau job ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. The Holly Sh*t...  Empty
MessageSujet: Re: 06. The Holly Sh*t...    06. The Holly Sh*t...  EmptyJeu 28 Avr - 13:08

Citation :
The Holly Sh*t
ft. Desmond Miles & Keith Campbell


06. The Holly Sh*t...  Agarfi10 && 06. The Holly Sh*t...  Avataralex39



Il paraît, il paraît … Les rumeurs vont bon train quand elle le veulent. Il parait, premièrement que celui-ci sort avec celle-là, que patati et patata … Mais LA rumeur du moment serait qu’un geek a repris l’espèce de pièce qui nous sert de CDI. Cela m’intéresses vraiment parce qu’il y a plusieurs livres dont j’aurais besoin, y compris quelques partitions pour mon piano et ma guitare. Toujours accro aux livres et à la musique. Je passerais surement plus tard dans la journée, je ne sais pas … D’ailleurs, en y pensant, je ne sais même pas où est le CDI. Il faudrait que je me renseigne. En cours, j’ai entendu Sue crier à la mort, à dire je ne sais quoi, de nouvelles insultes. Je crois qu’elle a du rencontrer le nouveau Staff. Je pris mon téléphone dans ma poche et je vérifiais ma boîte mail et le compte Twitter qui me servait de lien avec le monde, ses rumeurs et ses changements. Je ne pouvais pas dire que j’étais vraiment addict à Twitter, mais je postais souvent des commentaires. Mon addiction était plus centrée sur le fait de lire les commentaires des autres ; et je pouvais affirmer presque en jurant que Twitter pouvait déclencher une révolution, d’ailleurs rien qu’en un jour, nous en avons eu plus de trois en cours. Je ne savais que faire, je décidais de parcourir le dédale de couloirs et de chercher le si agréable CDI.

Le « pas si agréable CDI que ça » était caché dans une espèce de salle informatique avec des ordinateurs, un synthé et, si je m’en souvenais bien, un instrument caché quelque part. J’étais sur le point de toquer lorsque j’entendis une voix dire :
« Flaubert avait raison dans un sens… Les héros ne sentent pas bon ! Bien sûr… Personne n’est là pour comprendre ma blague… Desmond, bienvenue dans ton nouveau job ! »

Je ne pouvais pas être plus d’accord avec ces deux personnages, cette salle ne sentait pas la rose. J’eus un petit ricanement, même si je ne crois pas que le nouveau gérant m’ait entendu. Je toquais, j’entrais et je me présentais. A vrai dire, je ne le voyais pas comme ça. Le jeune homme, car oui il était jeune, portait un T-shirt Space Invaders, jouait à Fruit Ninja sur son I-phone, avait une page Twitter ouverte sur son ordinateur et le synthé sur son bureau, le casque aux oreilles. Choqué …

« Euh, salut … Moi c’est Keith et je supposes que vous êtes Desmond … Euh, ha ?! » Je ne savais que dire et j’étais un peu gêné, et le rire qui s’échappa de mes lèvres avait l’air assez coincé, tout comme je l’étais debout devant le bureau. Je baissais les yeux, juste pour détourner le regard. Ehhh, je crois que j’aurais encore préféré le regarder dans les yeux, petit caca par terre, sous la chaussure. Là, je viens de comprendre pourquoi il rigolait seul, mais je ne comprends pas … Je crois vraiment que ce n’est pas trop le genre de chose dont je rirais, surtout de peur de me faire slusher pour « désodoriser tout ça » … Il faudrait que je lui dises, en attendant, il faudrait que j’arrêtes de me faire des remords et de décompresser un peu …

« Voilà, en fait je voudrais des partitions pour jouer au piano et à la guitare … Et en fait, je voudrais aussi un classique de la littérature, peut importe français ou anglais … » Bon et ben, il fallait bien se lancer à un moment ou à un autre …

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. The Holly Sh*t...  Empty
MessageSujet: Re: 06. The Holly Sh*t...    06. The Holly Sh*t...  EmptyVen 29 Avr - 13:28

Quelle galère que de se retrouver avec une déjection d’un animal encore non identifié, si cela venait d’un animal, collée aux pieds lors de son premier jour de travail. Quel calvaire ! C’était sûrement un moyen de passer pour un gros naze et se faire chambrer par tout le lycée dès le commencement d’une nouvelle carrière. Il fallait qu’il agisse et vite, avant qu’une quelconque personne passe le pas et qu’elle se retrouve dans la même pièce que lui, se retrouvant nez à nez avec un inconnu, et surtout une odeur fortement désagréable de collée au pied… Mais que ferais Spiderman dans ce cas là ? Il disparaîtrait avec sa toile et irait cogner du méchant, ce que Desmond ne pouvait pas faire dans l’immédiat… C’était sûrement une peine perdue… Le jeune homme avait juste eu le temps de poser ses affaires personnelles et son ordinateur portable, mettre son Iphone sur son petit bureau, et s’assoir sur son fauteuil pour essayer de trouver la source et ensuite de l’enlever le plus rapidement possible, pour ensuite essayer de masquer l’odeur, c’était encore pire qu’une mission suicide, car le temps pressé, et justement, il était maintenant trop tard. La sonnerie venait de retentir, et le jeune homme ne savait pas comment réagir, il se sentait totalement désemparé, totalement abusé par les événements. Il fallait combler le vide, et l’odeur surtout, donc pour essayer de masquer au mieux, le jeune homme ouvrit la fenêtre, qui était à l’entrée de la salle info, ce qui allait faire quelques brises, en espérant que ce soit efficace, puis il pouvait faire passer l’excuse que les odeurs venaient de l’extérieur. Afin d’être le plus naturel possible, ou plutôt de le laisser paraître, Desmond avait posé le synthé sur son bureau, et écoutait de la musique avec son Iphone pour déjà montré qu’il était attiré par la musique, il ne voulait pas encore dévoiler que c’était un héros, un dieu, une magnificence dans le monde de la musique… Enfin c’était vraiment des grands mots, mais Desmond aimait son travail, ses créations, il n’hésitait donc pas à se vanter sur quelques créations, et puis il aimait ça, c’était le principal.

Maintenant, alors qu’il écoutait la musique et qu’il faisait comme si de rien n’était, il attendait, patiemment, espérant que la puanteur ne prenne pas le dessus, et qu’il ait l’air cool, pour que les lycéens ne le prenne pas pour le blaireau qu’il était à l’époque. C’était une des raisons principales qui avaient orienté le Geek vers sa voie de DJ. Attention, impact imminent, un jeune vient d’entrer dans ce qui servait de CDI, Desmond devait rester cool, sinon, cela allait forcément lui retomber dessus. Un blondinet venait de se présenter devant le nouveau responsable, il avait l’air sympa, et il n’avait pas l’aspect d’un joueur de foot sans pitié. Mais alors qu’il baissa les yeux, Desmond savait qu’il venait de se faire griller avec ce qu’il avait de collé sous la chaussure. Malheureusement pour lui, sa crédibilité était finie, que devait-il faire ? Tuer ce Keith ? Ou attendre un peu de le suivre à la sortie du lycée ? Aucun des deux, même Spiderman ne ferait pas ça. Enfin, pas pour le moment. Mais il fallait le distraire, le détourner de sa chaussure, et pour cela, le jeune homme relança la discussion.

  • DESMOND : « Oui je suis Desmond, la nouvelle s’est vite répandue à ce que je vois, que puis-je faire pour toi ? »


Des partitions hein… C’était donc un musicien ? Cela pourrait-être intéressant si jamais Desmond avait besoin d’arrangements sonore pour ses prochains mixes, ce gamin n’était finalement pas à première vue, pour Desmond, le genre de terreur qu’il ne voulait surtout pas rencontrer ici. En tant que conseiller en documentation, le geek se devait de proposer les services que ce Keith désirait, mais concernant les partitions, il n’avait pas trop d’idées sur le style et ce dont voulait vraiment le jeune homme. Desmond s’était donc levé, et il alluma un des ordinateurs présents dans la salle avant de se diriger vers une étagère de livres. Il voulait aussi un classique de la littérature, française ou anglaise hein… Cela laissait donc le choix au nouveau salarié du lycée. Une fois son choix en main, il se retourna, et se dirigea de nouveau vers Keith, cette fois à côté de lui, en espérant qu’il ne s’attarde pas sur ce qu’il avait sous la semelle de sa chaussure, ce serait bien désagréable et frustrant surtout…

  • DESMOND : « Voilà un livre que j’aime beaucoup, « Les Fleurs Du Mal » un grand classique Français de Baudelaire, j’espère que tu appréciera ce livre autant que moi. Pour les partitions, je ne sais pas vraiment ce que tu veux, donc je t’ai mis un site de partitions sur cet ordinateur, fais ton choix et imprime le. »


Le jeune homme laissa un blanc, où il reparti en direction de son bureau, tout en rangeant un peu ses affaires, reprenant son Iphone le mettant dans sa poche, posant le synthé sur son pied, et laissant son ordinateur ouvert, fermant la page Twitter. La journée avait finalement plutôt bien commencée, malgré un début difficile. Il se posa sur sa chaise, et s’adressa de nouveau à Keith, il voulait savoir ce qu’il s’était passé depuis qu’il avait quitté le lycée, les nouveautés, les clubs à la mode, tout ça tout ça…

  • DESMOND : « Tu es en quelle année ? J’étais lycéen ici il y a quelques temps, et je vois que ça n’a pas trop changé. J’imagine que les footballeurs et les cherrios sont toujours autant aimés, ou alors d’autres groupes commencent à monter ? »


Rien de mieux que toutes ces questions pour une immersion totale dans son nouveau milieu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. The Holly Sh*t...  Empty
MessageSujet: Re: 06. The Holly Sh*t...    06. The Holly Sh*t...  EmptyDim 1 Mai - 18:45

Je crois que j’ai été vraiment méchant en pensant ce que j’ai pensé, je me suis pris pour un footballeur ou une Cheerios. Et je pense que ce n’était vraiment pas la chose à faire comme ça, surtout quand on avait un nouveau prof, je dirais, jeune et sympa. J’étais quand même content d’être venu, j’ai pris un nouveau livre et j’ai cherché des partitions sur Internet. Je crois même que j’ai pris plaisir à parler avec Desmond. Je me suis aussi dit que je devrais peut être faire connaissance avec lui, en apprendre un peu plus, et ne pas jouer l’idiot beau populaire. J’avais certes une réputation de Cheerios quant à mes beaux parlés, une réputation qui, parfois, me devançait. Il voulait en savoir plus sur tout ce qui se passait au lycée, et je ne sais pas si il a été content d’apprendre que non, les choses n’avaient pas vraiment changées quant à la popularité des top de notre échelle. A McKinley, bien que les footballeurs et les Sue-fifres soit les plus respectés, les choses avaient commencé petit à petit à changer, en tout cas c’était le cas dans le mental de nos deux Glee Clubs. De plus, le bal de promo approchait à grands pas et j’avais la profonde conviction que les choristes de Lima allaient donner du fil à retordre au haut de la pyramide sociale. Et puis, si le bas se rebelle, le haut tombe par terre.

Je tapais rapidement sur mon clavier pour rechercher quelques notes à gratter. Je laisser planer l’attente, hésitant entre plusieurs chansons. J’optais finalement pour deux classique.
« S’il vous plaît Monsieur Miles, je crois, c’est ça ? Je voudrais imprimer ‘Another one bites the dust’ de Queen et ‘Highway to Hell’. Je ne les retrouves plus chez moi et cela me déranges un peu. » Je m’excusais pour le dérangement et en profitait pour jeter un coup d’œil sur mon profil Twitter. Non, le monde ne s’était pas encore retourné, mais quelques personnes si. Il faut croire que le pouvoir et les gens qui le détiennent n’aiment pas la concurrence. Je fermais la page et me retournais pour reprendre le livre de Desmond, si je puis me permettre m’avait conseillé. Il avait l’air assez classique et j’avais vaguement entend parler de lui en cours de Français si je ne m’abuses.

« Si je puis me permettre Mr. Miles, d’où revenez vous ? Ce n’est pas que je suis très curieux mais, vous comprenez … » J’essayai d’avoir un sourire engageant pour pouvoir discuter avec lui et en savoir un peu plus sur notre nouvelle recrue. S’il avait été à l’école, c’est qu’il était sûrement originaire de Lima ; en tous les cas, il n’avait pas dû quitter la ville depuis. Il avait ce petit air sympathique ce qui me fit questionner sur mon propre air. J’étais arrogant la plupart du temps, et rares étaient les moments où je me dévoilais vraiment. J’avais une réputation de démon, et je ne pouvais m’empêcher de l’entretenir pour pouvoir avoir ma place ici. J’en oubliais presque l’incident plus tôt lorsqu’une bourrasque de vent s’engouffra en trombe dans la pièce. Les cheveux ébouriffés et le manteau secoué, j’esquissai un geste vers la fenêtre. Je crois qu’il avait compris …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. The Holly Sh*t...  Empty
MessageSujet: Re: 06. The Holly Sh*t...    06. The Holly Sh*t...  EmptyVen 6 Mai - 16:04

Desmond aurait aimé pouvoir se reconnaître à travers ce jeune, Keith, mais ce n’était pas du tout le cas. Il y avait encore beaucoup d’écarts entre les deux hommes qui s’étaient retrouvés face à face au sein du CDI. Mais ces écarts là n’étaient pas les plus importants. Ils avaient un écart d’âtre qui au fond n’était pas vraiment important, ils avaient tous les deux un comportement « normal », enfin, c’était l’impression qu’avait le nouvel employé du lycée en analysant le comportement de Keith. Peut-être qu’il se trompait, c’était même sûr. Il était impossible d’émettre un avis et de critiquer une personne sur un contact de quelques phrases. Mais il ne devait pas encore porter de réels jugements, car son devoir, en tant que cadre enseignant du lycée, de renseigner et d’aider au mieux ses élèves. Et c’était ce qu’il était en train de faire, et pour l’instant, d’une très bonne façon, car ce jeune blondinet avait besoin de lecture, un classique tant qu’a faire, et de quelques partitions de musiques. Il était donc musicien, intéressant ! Desmond affichait un sourire niais, repensant à sa passion, les platines, il commençait déjà à se faire une liste des personne qui l’aideraient sûrement au cours de son passage au lycée pour préparer quelques sons et autres. Mais il se remit les idées en place, car il était en train de bosser, et ce n’était pas le moment de s’organiser des plans, et des soirées dans la tête alors qu’il devait d’abord s’occuper de l’orientation et de l’aide culturelle de ces jeunes. Et en entendant la réponse, ou plutôt les signes de Keith concernant la question que le jeune adulte lui avait posée concernant les fréquentations de ce lycée, les popularités, et les différences qu’il y avaient pu avoir lors de son passage en tant que lycéen. Desmond s’attendait bien à ce genre de réponses, il se contenta donc de soupirer, mettant les mains dans ses poches, tirant dessus pour baisser légèrement son pantalon, juste de quelques centimètres, comme la mode actuelle. Mais attention, il ne mettait pas ses pantalons, shorts et autre en dessous des fesses. Non, juste légèrement descendu pour ne pas l’avoir jusqu’au nombril. Au moins, les choses n’avaient pas changées, et dans un sens, Desmond pouvait se rendre utile d’une façon supplémentaire que le responsable du CDI. Il serait une sorte de justicier, protégeant les Geek, les accompagnants dans ces épreuves difficiles, comme ceux du Glee Club. Ah le Glee Club… En en entendant parler, Desmond était tout nostalgique. A l’époque, il n’y en avait plus qu’un seul, comme à l’époque, mais plusieurs. C’était les groupes de chorales, et Desmond, dans sa jeunesse, aurait bien aimé le rejoindre, car il lui arrivait de chanter. Et même si il n’avait pas la voix de l’année, cela l’aurait consolidé dans son expérience de DJ, il aurait pu avoir de nouvelles idées, plus de contact, et qui sait, sortir du club d’échecs et d’informatique. Mais à en croire Keith, ils n’étaient pas vraiment si apprécier que cela, c’était encore les footballers et les cheerios qui avaient le monopole sur l’intérêt et la popularité du lycée.

Il était temps de passer à autre chose, et pour cela, Desmond revenu aux demandes que lui avaient formulées le jeune homme, après lui avoir confié le livre que Keith recherchait, le Geek s’attarda sur les partitions qu’il voulait sortir à l’imprimante. Deux bonnes musiques, Desmond pensait ça en espérant que ce jeune homme soit à la hauteur de pouvoir la jouer parfaitement. Ayant prit la place de celui qui était assis avant lui, le responsable du CDI imprima les documents, pour ensuite en faire le même sort que le livre donné précédemment, le confier à Keith pour qu’il en fasse bon usage. Tout se passait plutôt bien jusqu’à ce que l’étudiant vienne à poser une question des plus personnelles et embarrassantes. D’où revenait-il… Qu’elle indiscrétion quand même, mais Desmond était plutôt ouvert d’esprit, mais ce n’était pas un raison pour être enthousiaste de répondre à celle-ci, passant dans le personnel, sans vraiment aller trop loin. Avant de répondre à la requête verbale, il s’occupa de la requête gestuelle, celle qui consistait à subir les éclats de froids du vent qui arrivait de l’extérieur, tout ça pour simplement essayer de dissipé l’odeur immonde de ce qu’il avait sous la semelle. Mais bon, l’odeur devait bien être masquée maintenant, sous le grand bol d’air frais, il était temps de faire ce qu’il devait faire, et c’était donc en se dirigeant vers la fenêtre de la pièce, en la fermant, que la salle allait enfin pouvoir se réchauffer. Se retournant vers son interlocuteur, le jeune homme se frotta les mains pour se réchauffer légèrement. Quelle idée d’avoir fait ça, mais bon, il était maintenant temps de s’occuper de l’élève qui l’attendait depuis tout à l’heure.

  • DESMOND : « D’où je reviens… D’une licence, dans l’audio-visuel, j’ai toujours vécu à Lima sinon. C’est mon premier travail, je suis là pour des raisons quelconques, puis en tant qu’ancien lycée, c’est toujours intéressant. Et toi donc, tu fais quoi ? Tu as d’autres vocations que la musique, enfin, si j’ai bien interprété ? »

Desmond ne voulait pas faire le gros lourd avec des questions, juste en savoir plus sur ses nouveaux élèves Enfin, ses élèves, ce n’était pas vraiment le cas Mais il voulait se rassurer en se disant qu’il avait un rôle plus ou moins important dans ce lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. The Holly Sh*t...  Empty
MessageSujet: Re: 06. The Holly Sh*t...    06. The Holly Sh*t...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. The Holly Sh*t...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-