Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. You know you love me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 18:02

Ce Mercredi matin ne se passa pas paisiblement pour le jeune footballeur du lycée McKinley. Il était maintenant arrivé dans le lycée depuis quelques semaines et il ne s'entendait toujours pas parfaitement avec les autres membres de son équipe. Enfin, les seuls avec qui ils s'entendaient bien étaient ceux qui faisaient parti du Glee Club, et donc ceux qui étaient en bas de l'échelle sociale pour ce lycée. Même s'il ne se faisait pas pas persécuté comme eux, Joey n'était pas très apprécié par les footballeurs populaires et faisait donc sans cesse face aux sarcasmes. Mais Joey n'en avait rien à faire, il préférait respecter les autres plutôt que d'entrer dans leur petit jeu. De toute façon, Joey faisait parti de l'équipe et était tout de même populaire dans ce lycée, surtout en tant que nouveau. Les gens ne comprenaient simplement pas que le jeune homme soit si gentil. Les hypothèses fusaient. Une rumeur avait même était lancé comme quoi il n'avait pas le droit d'utiliser la violence après avoir passer quelques années en prison lorsqu'il était en Angleterre, sous peine d'y être renvoyer. Ce qui évidemment était totalement faux. Joey était gentil et doux comme un agneau, il n'avait rien à expliquer.

La moitié de la semaine était donc passée lorsque nous retrouvons notre jeune anglais dans un jour de cours qui devait à la base être banal. Seulement à l'entraînement du matin, Joey avait eut une altercation violente avec l'un des membres de son équipe. En effet, un peu plus tôt dans la journée, David Karofsky, réputé pour être l'un des joueurs les plus violents et impitoyables de l'équipe s'en était prit physiquement à Kurt. Il ne l'avait pas directement frappé mais l'avait poussé violemment contre les casiers, causant une légère blessure au jeune homme. Lorsque celui-ci annonça la nouvelle à Joey, sa réaction ne se fit pas attendre. A l'heure de l'entraînement, alors que toute l'équipe était en train de se changer, Joey pénétra violemment dans la salle et se dirigea droit vers Karofsky
"Tu crois que tu peux t'en prendre à lui comme ça sans qu'il n'y ai de conséquences ?" dit t-il au jeune homme.
"Tu défend ton petit ami Cooper ? C'est touchant" répondit Karofsky avec un sourire narquois, provoquant le rire de ses camarades.
Joey n'attendit pas une seconde de plus et décrocha un violent coup de poing sur le nez de son coéquipier. Celui-ci tomba sous la violence du coup. Il s etoucha le nez qui commençait à saigner puis se releva aussitôt et plaqua Joey contre les casiers des vestiaires avant de lui donner quelques coups. Joey en reçu plusieurs avant de le repousser violemment et de lui donner un autre coup de poing. La bagarre ne dura pas très longtemps. Après ces quelques secondes d'attention, les autres membres de l'équipe ont finalement décidé de séparer les deux jeunes footballeurs en les retenant. Chacun d'eux se débâtaient, en vain, jusqu'à ce que le coach pénètre dans le vestiaire et mette fin aux hostilités. Lorsqu'elle repartit, Karofsky se tourna vers Joey avant de quitter la pièce à son tour.
"Tu perds rien pour attendre, je te le promet !" lui lança t-il.
"J'attend que ça" répondit simplement Joey.

Plusieurs heures après ce petit incident, en début d'après-midi, Joey arriva dans le couloir. Lorsqu'il le traversa, il ne pu s'empêcher de remarquer que tous les regards étaient tourné vers lui. Non seulement l'histoire avait parcouru les oreilles de tout le lycée, mais en plus Joey avait les marques de ce petit accrochage sur le visage. En effet, son œil avait quelque peu gonflé et son contour s'était bleuté. Joey remarqua cependant en traversant le couloir qu'il n'était pas le seul à avoir eu des séquelles. Il vit Karofsky à son casier avec un bandage sur le nez. Les regards se posaient sur les deux jeunes hommes lorsqu'ils furent assez proches, comme s'ils s'attendaient à un acte deux. Seulement Joey ne s'attarda pas et se dirigea directement à son casier. Il l'ouvrit alors et commença à ranger ses affaires, toujours sous le regard des lycéens qui défilaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 18:59

Santana était de mauvaise humeur. De très mauvaise humeur. Rien n'allait. Son père souhaitait qu'elle poursuive ses rendez vous avec Docteur Stradford, et elle avait eu beau supplier, Horatio n'avait pas cédé. De plus, Brittany semblait ignorer ses textos et Puck l'ignorait encore plus que d'habitude. Le coach Sylvester lui avait reproché son manque de sommeil certain et l'avait fait courir deux tours de plus que les autres Cheerleaders. Elle était fatiguée, énervée et elle avait faim.

Alors qu'elle se dirigeait vers son casier, elle vit du coin de l'oeil Rachel Berry marcher vers elle d'un pas décidé. Résistant à l'envie de reporter toute sa colère sur Mademoiselle Je-sais-tout, Santana ouvrit la porte des toilettes et s'enferma dans un des compartiments.
Bien entendu, les sanitaires étaient loin d'être étincelant, mais la cheerleader s'y assit tout de même, retenant un haut le cœur, avant de soupirer. Fermant les yeux, elle se massa les tempes. La journée était loin d'être fini et elle était déjà partagée entre l'envie de faire un crise de nerfs ou de s'en prendre à un pauvre première année. L'idée d'humilier quelqu'un apaisa légèrement le sentiment de colère qui lui donnait envie de hurler, et elle se releva, un léger sourire aux lèvres.

Elle se dirigea vers les lavabos et se lava les mains. Une jeune fille entra dans la pièce, le visage recouvert de glace rouge. Santana était persuadée que la jeune fille, au pull hideux et informe, était en train de pleurer. Elle la regarda avec insistance, tandis qu'elle se dirigeait à tâtons vers l'un des robinets. La glace coulait au sol dans un bruit sourd, ce qui fit sourire Santana un peu plus. La jeune fille lui jeta un regard désespéré, avant de désigner d'un doigt tremblant les serviettes en papier qui se trouvait derrière la cheerleader. Les yeux de Santana firent un va et vient entre la fille et le distributeur, avant d'éclater de rire.
Elle vit le visage de la victime se décomposer peu à peu.
"Ah parce que tu pensais sincèrement que j'allais t'aider ?"
Santana fit face au miroir et réarrangea ses cheveux déjà parfaitement coiffés.
Elle se retourna vers la jeune fille, qui la regardait bouche bée.
"Tu as de la chance, tu sais ?"
Elle se pencha vers elle, et savoura le moment où l'autre fille eut un mouvement de recul.
"Cerise. Mpn parfum préféré. Ça me donne envie d'un slushy!"
Santana se dirigea vers la porte. Elle s'arrêta et se retourna vers la jeune fille, qui n'avait pas bougé.
"Merci! Tu vois, ta journée n'aura pas été si pathétique que ça !"
Se sentant davantage elle-même, Santana quitta les toilettes en direction de son casier. L'idée d'un slushy à la cerise était de plus en plus attrayante, et il lui restait dix petites minutes avant son prochain cours. Ses sourcils se froncèrent à la vue de Karosky et de son nez bandé. Connaissant le footballer, il avait dû se battre avec un autre membre de l'équipe. Elle roula des yeux. Les hommes pouvaient être vraiment stupides parfois. Pourquoi se battre lorsque les mots suffisaient amplement pour détruire une personne ?
Poussant un première année qui restait debout devant elle sans bouger, Santana leva le bras pour ouvrir son casier. Elle se stoppa dans son geste, la main toujours en l'air.
Qui était ce blond qui se permettait d'empiéter sur son espace, bloquant de sa porte l'accès au casier de la cheeleader ?
Ne se sentant en aucun cas d'humeur patiente et amicale, Santana agrippa l'épaule de l'imprudent.
"Bouge, tu me gènes."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 19:31

Joey commença à ranger quelques livres dans son casier et à en prendre d'autres. Il resta plusieurs secondes sans bouger, en réfléchissant aux prochaines matières qu'il allait avoir dans cette journée. Cette journée qui pour l'instant, n'ayons pas peur de le dire, s'avérait complètement pourrie. Il sorti son emploi du temps de son sac puis regarda alors le prochain cours: espagnol avec Schuester, enfin un cours où il pourrait se détendre. Bien sûr ce n'était pas grâce à son niveau d'espagnol, mais au professeur avec qui il avait de bons rapports. Joey prit alors quelques feuilles à carreaux en se disant que cela suffirait pour le cours, de toute façon ils ne se servaient jamais du livre.

Une cheerios qu'il ne connaissait pas s'approcha alors de lui et mit sa main sur son épaule pour qu'il la regarde. Elle approcha alors son visage de son oreille puis lui glissa quelques mots à l'oreille.
"Tu sais, ton œil au beurre noire m'excite beaucoup. J'ai toujours adorer les mecs qui se battent, va savoir pourquoi... Tu veux qu'on sorte ce soir ? Ou plutôt qu'on reste chez moi..." soupira t-elle au creux de son oreille.
Joey ne pu s'empêcher de sourire. Bien que la proposition était tentante, Joey en avait marre de toutes ces filles faciles qui se jetaient sur tous les mecs pour n'importe quelle raison. Cela ne l'amusait pas beaucoup de coucher avec une fille qui avait déjà couché avec la moitié du lycée, voir plus. D'une, c'était inintéressant, de deux, c'était quand même malsain: comment ne pas imaginer la tête des 3/4 de ses coéquipiers au football qui étaient sûrement déjà passé par là ?
"Je suis désolé mais je dois refusé. Demande à quelqu'un d'autre" lui répondit-il finalement.

La jeune femme soupira et s'éloigna. Joey s'apprêta alors à fermer son casier lorsqu'il entendit un cri aigu derrière lui. Il se retourna et remarqua deux membres de son équipe passer à côté de lui en se tapant dans la main, un pot de slushy vide dans les mains. Joey soupira et regarda la jeune fille qui partit en courant vers les toilettes. Il se dirigea alors vers les deux footballeurs puis, arrivé pratiquement à leur hauteur, préféra finalement s'arrêter. Le principale Figgins lui avait dit après la bagarre de ce matin que s'il entendait encore parler de lui, il serait exclu plusieurs journées. Joey préféra alors laisser passé. Puis de toute façon, cela n'en valait sûrement pas la peine, quoi qu'il dise, ils continueraient de jeter des slushys à tous les moins populaires du lycée.

Le jeune anglais se dirigea alors à nouveau vers son casier pour le fermer. Il entendit alors une vois à ses côtés qui semblait s'adresser à lui puisque la voix était accompagné d'un geste plutôt brusque afin de le pousser un peu. Lorsque Joey constata qu'il s'agissait de Santana Lopez, il ne pu s'empêcher de hocher la tête de droite à gauche.
"C'est dingue. Tu dois être la seule qui, en rejoignant le Glee Club, n'a pas gagné un minimum de gentillesse" dit-il en haussant les épaules.
Il ferma alors son casier en faisant exprès de prendre tout son temps et surtout le maximum d'espace possible. Après l'avoir fermé, il se retourna vers la cheerios et la regarda.
"Tu devrais prendre exemple sur ta copine Brittany. Car en plus d'être bien plus sexy que toi, elle est aussi beaucoup plus agréable".
Joey lui fit un petit sourire puis il se retourna et commença à marcher dans le couloir, toujours sous le regard abruti des lycéens qui n'avaient décidément rien d'autre à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 20:30

Santana regarda avec un énervement certain le blond, qu'elle avait déjà vu parmi les autres footballers, refermer son casier avec une lenteur exagérée. Il semblait satisfait de sa petite remarque. Ce n'était pourtant pas ce qui l'agaçait le plus. Elle savait pertinemment qu'elle était méchante. Tout le monde savait ça, puisque c'était l'une des choses dont elle était la plus fière. Et elle était encore plus heureuse de ne pas être devenue aimable et attentionnée comme tous les membres de New Directions. La gentillesse ne servait à rien. Elle n'imposait pas le respect, elle ne faisait pas devenir l'une des stars du lycée. La gentillesse entraînait slushies et bousculades dans les couloirs. Les hommes finissaient toujours par quitter les filles gentilles pour des filles comme elle, sûr d'elles. La gentillesse, c'est pour les gens sans personnalité et sans talent. Alors ce blondinet pouvait parler de son manque de gentillesse autant qu'il voulait, ça ne la vexait pas, au contraire. Comment s'appelait-il déjà ? Jim ? Jonas ? Corey ?

Santana était tellement perdue dans ses pensées qu'elle faillit ne pas entendre ce qu'il ajouta. Plusieurs pensées traversèrent son esprit après sa petite phrase assassine.
Comment ce garçon, Casey ?, osait-il parler de Brittany comme s'il était son nouveau meilleur ami ? Santana connaissait Britt mieux que quiconque, et elle était persuadée qu'elle ne connaissait même pas le prénom du blond. Cela l'énervait profondément, toutes ces personnes qui se permettaient de parler de Brittany comme s'ils la connaissaient, juste parce qu'elle leur avait parlé une fois que qu'elle les saluait dans les couloirs. Les gens se servant de la naïveté de Brittany la rendait folle, et l'envie de coller son poing dans le visage déjà tuméfié du jeune homme monta en elle brusquement.
Il lui adressa un sourire satisfait et commença à s'éloigner.

Santana lui emboita le pas. elle n'allait pas le laisser partir sans rien dire. Personne ne parlait de Brittany comme si elle leur appartenait, et personne ne pouvait se permettre de lui dire qu'elle n'était pas sexy. Il n'existait pas une fille plus attirante qu'elle, Santana le savait. Tout le monde le savait. Ce garçon pouvait mentir autant qu'il le voulait, elle savait très bien qu'elle avait juste à rouler des hanches pour qu'il la suive comme un chien affamé.
Elle lui attrapa le bras violemment, et fit un effort surhumain pour ne pas se mettre à hurler en plein milieu du couloir. Elle sentait déjà le regard des imbéciles qui n'avaient visiblement rien d'autre à faire qu'à les regarder.

"Tu as cru que la conversation était terminée ?! Écoute-moi bien, blondinet. Tu ne me connais pas, et je ne te connais pas, et je ne veux pour rien au monde que cela ne change. Mais il y a une chose que tu dois savoir ici. Tu as beau faire partie de l'équipe de football, ça ne te donne aucun droit de parler à des gens comme moi sur ce ton. Si tu ne veux pas avoir de problème ici, il faut mieux que tu t'abstiennes de faire ce genre d'acte suicidaire. Comme tu l'as si bien dit, je ne suis pas gentille, et, crois-moi, tu ne veux pas voir à quel point je ne le suis pas.

Du coin de l'oeil, Santana vit passer Karosfky et sa bande, un slushy à la main.
"Karofky, viens ici ! Donne-moi ça"
Elle attrapa le gobelet s'approcha du blond, un sourire narquois aux lèvres.
"Tu as de la chance, c'est mon préféré"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 21:29

Joey savait très bien que sa gentillesse en énervait plus d'un. Seulement il ne pouvait pas s'empêcher d'être gentil, du moins tant que la personne méritait sa sympathie. Et pour lui, la jeune cheerios ne la méritait pas. Joey connaissait Santana de réputation, mais il l'avait déjà également vu à l'œuvre depuis quelques semaines. Elle avait une technique de drague direct, c'est ce qu'il avait pu remarquer lorsqu'il entendait ses conversations, leurs casiers étant juste à côté l'un de l'autre, il ne pouvait pas y échapper. Elle ne tournait jamais autour du pot et faisait bien vite comprendre au garçon qui était en face qu'elle voulait juste s'amuser et non pas se poser. Jusque là, il n'avait jamais vu quelqu'un résister au charme de la jeune femme, ce qu'il ne comprenait d'ailleurs pas vraiment. D'accord elle était attirante, il ne pouvait pas le nier, mais sa personnalité venait tout gâcher et c'est ce qui empêcherait Joey de faire quoi que ce soit avec ce genre de filles. Le problème de Joey, d'être aussi gentil, venait de ces gens là qui respiraient la malice et qui le dégoutaient plus que tout. Si les hommes quittent leurs petites amies trop gentilles pour des filles comme Santana, c'est parce qu'ils sont trop lâches et préfère la facilité.

En parlant de Brittany, Joey savait qu'il avait appuyé sur la corde sensible. Quoi que pouvait penser la jeune femme, Joey connaissait bien Brittany, il était même assez proche d'elle. Jamais Joey ne s'était moqué de Brittany, et il ne comptait d'ailleurs jamais le faire. Sa personnalité le touchait et sa naïveté n'avait jamais été un problème, au contraire. Joey n'en profitait absolument pas, à l'inverse il donnait souvent des conseils à Brittany pour qu'elle évite de se faire avoir. Joey était assez surpris qu'elle ne l'ai jamais vu avec Brittany, elles n'étaient peut-être pas aussi proches que ça. Le jeune anglais savait très bien que Santana n'allait pas en rester là. Et il avait eu raison. Celle-ci lui attrapa donc le bras et ce mit à lui parler assez violemment. D'un coup, ils étaient devenu le spectacle du couloir et tout le Monde les regardait. Après la tirade de la cheerios, Joey ne pu s'empêcher de sourire.

Tu as cru que la conversation était terminée ?! Écoute-moi bien, blondinet. Tu ne me connais pas, et je ne te connais pas, et je ne veux pour rien au monde que cela ne change. Mais il y a une chose que tu dois savoir ici. Tu as beau faire partie de l'équipe de football, ça ne te donne aucun droit de parler à des gens comme moi sur ce ton. Si tu ne veux pas avoir de problème ici, il faut mieux que tu t'abstiennes de faire ce genre d'acte suicidaire. Comme tu l'as si bien dit, je ne suis pas gentille, et, crois-moi, tu ne veux pas voir à quel point je ne le suis pas.

Et c'est quoi, des gens comme toi ? Des gens qui se fichent de tous ceux qui les entoure ? Des gens qui bousculent les autres parce qu'ils se croient supérieurs ? Des gens qui font du mal autour d'eux et qui le font tellement souvent qu'ils ne s'en rendent même plus compte ? Des gens qui ont une estime de soit tellement haute qu'ils sont incapables de regarder autour d'eux et de se soucier de ce qui se passe ?

Joey la regarda alors prendre le slushy de Karofsky qui passait à côté, et le menacer implicitement de lui jeter à la figure avec un ton d'humour. Karofsky souriait et rester la telle un bulldog qui attend qu'on lui jette son os, ce qui faisait sourire Joey. Il reposa alors son attention sur Santana

"Tu va me le jeter ? Je t'en pris. A ce qu'on m'a dit depuis que tu as rejoint le Glee Club tu es devenu une experte. Heureusement que tu es encore cheerios, sinon je n'imagine même pas. Simplement je vais te demander de faire un petit effort et de regarder à côté de toi". Il désigna alors Karoofsky et ses amis. "Pose toi la question de savoir si c'est vraiment avec ce genre de personnes que tu réussira dans la vie". Il sentit Karofksy serrer les points. "Tu es encore jeune. Tu es une cherleader alors tu pense que le lycée est ton domaine. Enfin, un domaine que tu partage avec des abrutis". Il désigna les footballeurs d'un coup de tête. "Moi si j'ai choisis de faire du football ce n'est pas pour être populaire, mais c'est pour l'amour de ce sport. Seulement dis toi que lorsque le lycée sera finit, tu sera toute seule. Qui te suivra ? Les gens à qui tu jette des slushy à la figure vont faire de grandes écoles et tu n'aura plus de contrôle sur eux. Quant à tes amis footballeurs et cheerios, quand tu ne sera pu chearleader, se seront les premier à t'éliminer de leur vie. Après tout, ce sont eux les premiers à t'avoir jeter des slushy le jour où tu as rejoins la chorale.."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 22:22

Santana connaissait les garçons comme Blondinet. Gentils, mignons, qui pensaient être mieux que tout le monde parce qu'ils croyaient faire le bien. Ils critiquaient ouvertement les marques de méchanceté, défendaient les plus faibles contre les gros méchants. Certaines filles trouvaient ça touchant. Santana, elle, trouvait ça ridicule. Tout le monde savait que le lycée était un monde cruel, complètement différent de la vie réelle. Santana n'était pas stupide, elle savait qu'en quittant le lycée, la vie serait différente. Les gens n'en n'auraient rien à faire qu'elle était cheerleader. La vie ne serait pas plus facile pour elle parce qu'elle était populaire au lycée. Pourtant, cela ne l'empêchait pas d'être méchante, parce qu'elle savait pertinemment qu'ici, c'était marche ou crève. Et quitte à choisir, elle préfèrerait être adulée que bousculée à longueur de journée. Elle savait qu'elle blessait les gens, mais cela était toujours mieux que d'être blessé.

Elle avait également conscience que les gens qui la suivaient et disaient amen à tout ce qu'elle pouvait dire n'était pas de vrais amis. Elle n'avait pas besoin de ça. Elle avait ses propres amis, des amis proches, qu'elle aimait plus que tout et pour qui elle ferait n'importe quoi. Ces gens là, elle les comptait sur les doigts d'une main. C'était également les seules personnes qui savaient qu'elle était capable d'être quelqu'un de bien. Mais pourquoi le montrer aux gens qui, sans même chercher à la connaître, la cataloguaient de bitch sans cervelle?

Parce qu'elle était intelligente. Elle n'était pas brillante, mais elle n'avait jamais eu besoin de l'aide de personne pour finir ses devoirs et avoir de bons résultats. Elle arrivait à assumer les cheerios, New Directions et les cours sans que ses notes ne soient en dessous de la moyenne.
Alors ce blond pouvait dire ce qu'il voulait. Il pouvait l'accuser de tous les maux de ce lycée, la traiter d'imbécile et de fille cruelle, elle savait ce qu'elle valait. Elle savait qu'elle était mieux que ce que les gens pensaient.

Les yeux de Santana se posèrent sur le slushy. Le froid commençait à endormir ses doigts. Elle fit tourner le gobelet avant d'en boire une gorgée. Cerise était vraiment le meilleur des parfums.

Elle reporta son attention sur le jeune homme qui semblait attendre une réaction de sa part. Elle se lécha les lèvres avec une lenteur calculée tandis qu'un plan germait dans son esprit.

"Allez, Tana, montre-lui de quoi tu es capable !"
Santana fronça les sourcils avant de se tourner vers le groupe de footballers.
"Dégage, Karofsky." Elle jeta un regard autour d'elle "Vous tous, dégagez. Le spectacle est fini, vous pouvez tous retourner à vos vies pathétiques. Toi aussi, Karofsky."

Santana attendit que le groupe se soit éloigné pour se tourner de nouveau vers le jeune homme.
"Tu ne me connais pas. Ne juge pas sur les apparences, Blondinet. Tu ne sais pas qui je suis. Et tu sais quoi, peut-être que tu devrais."
Elle sortit un stylo de son sac et le déboucha.
"Donne moi ta main."


Dernière édition par Santana A. Lopez le Mer 4 Mai - 1:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMar 3 Mai - 23:02

Si Joey était plus que gentil, c'est qu'il y avait une raison à cela. Cette raison était simple: son éducation. Joey savait que tout le Monde était différent. Il ne jugeait jamais les personnes sans les connaitre. Et d'ailleurs, il n'avait lancé que des préjugés à Santana, même s'il ne pensait pas forcément ce qu'il disait. Et oui, bien qu'il soit gentil, Joey ne voulait pas non plus se laisser faire, alors il ripostait avec tout ce que les gens pouvaient dire de Santana dans son dos. Bien qu'il savait qu'elle était au courant de tout ce qui se disait derrière elle. Le jeune homme ne pensait à vrai dire pas réellement que le lycée définissait notre avenir. On peut avoir d'excellente note en cours et pourtant avoir une carrière misérable, et inversement. Mais là n'était pas le principal de la conversation.

Joey avait une faculté impressionnante de se faire rapidement des amis. Enfin des amis, disons plutôt des connaissances. Car effectivement si la plupart des gens adoraient Joey, il n'avait pas non plus énormément de vrais amis. De plus que la plupart de ses véritables amis étaient encore en Angleterre. Joey recommençait tout à zéro ici, et il fallait avouer que c'était assez dur de s'adapter à une nouvelle vie ici. Surtout que même si la langue parlée était la même, la culture était bien différente aux Etats-Unis, et la personnalité des gens aussi. Bien sûr il y avait toujours des gens biens et des gens moins biens, mais ça c'est comme partout.

Etre populaire et donc que les gens vous respecte, il est sûr que c'est toujours mieux que d'être bousculé par tout le Monde. Il est pourtant vrai que si Joey avait rejoint l'équipe de football ce n'était pas dans ce but, mais uniquement parce qu'il aimait ce sport. En effet, celui-ci n'est pas très répandu en Angleterre, et bien que Joey en jouait souvent avec son père et avec une petite équipe locale, il n'avait jamais eu l'occasion de faire de réelles compétitions. Or Joey adorait l'adrénaline de ces matchs et l'esprit d'équipe, sauf qu'ici l'esprit d'équipe n'était pas aux mieux avec tout le Monde.

Joey se trouvait donc là, devant Santana, et un petit blanc s'installa. Celui-ci fut alors couper par Karofsky. N'ayant pas le droit de se battre sous peine d'être lourdement sanctionné, il est sûr qu'il profitait de cette situation. Mais au grand étonnement de Joey, Santana ne lui jeta pas le slushy, du moins pas encore, et demanda aux footballeurs, ainsi qu'à tous ceux qui les regardaient, de déguerpir.
"Ah il y a cinq minutes tu m'a pourtant dit que tu ne voulais pas que le fait que l'on ne se connaisse pas change.."
Il souria légèrement puis haussa les sourcils lorsqu'elle lui demanda sa main et sortit un stylo. De nature curieuse, Joey ne dit rien et se contenta de la tendre, s'attendant presque au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 0:17

Santana ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il fasse ce qu'elle lui demandait. Il semblait particulièrement hostile et Santana était persuadée qu'il la détestait déjà. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, après tout ce n'était pas comme si elle avait fait l'effort d'être gentille et sociable. Mais quand elle le regardait, quand elle voyait le regard qu'il posait sur elle, plein de dédain, elle voyait un défi. Et Santana adorait les défis.

Santana était belle et sexy, elle le savait. Elle recevait des déclarations d'amour anonymes dans son casier tous les jours, tandis que les membres de l'équipe de football se pressaient à ses côtés pour un rendez-vous. Elle ne comptais plus le nombre de fois où elle avait été abordée dans la rue pour du mannequina. Elle savait qu'elle plaisait, et en profitait sans honte. Et ce qu'elle détestait par-dessus tout, c'était qu'on lui résiste. Elle ne supportait pas cette absence de réaction lorsqu'elle faisait tourner sa jupe ou qu'elle se cambrait pour faire ressortir sa poitrine. Alors soit le blond était gay, soit quelque chose ne tournait pas rond chez lui.

Et elle allait le découvrir. Elle allait tout mettre en œuvre pour le faire craquer, et il finirait par la supplier comme tous les autres. Lorsqu'il la connaîtrait, il ne pourrait pas lui résister.
Ignorant sa remarque on ne peut plus vraie, elle attrapa délicatement sa main, faisant subrepticement glisser son pouce au creux de sa paume.

Elle griffonna rapidement sur la peau nue de son poignet, s'appliquant du mieux qu'elle pouvait.

"Alors voilà ce que l'on va faire. Ça, c'est mon numéro. Tu n'es pas obligé de l'utiliser, mais sache que je suis libre ce week-end. Attention, ne te fais pas d'idée, je ne te propose pas un rendez-vous, ce n'est pas mon style, et sans vouloir te vexer, tu n'es pas du tout mon genre. Juste une après-midi, on fera ce que tu veux. Si tu veux aller voir un match, pas de soucis, j'adore le football. Fais attention, si jamais mon numéro se retrouve dans le téléphone d'un inconnu, je ferais de la vie un enfer. Et crois-moi, je suis très forte à ce petit jeu."

Elle s'arrêta un instant le temps de souligner son prénom par deux grands traits.
Elle avait le sentiment de faire une bêtise, mais elle repoussa cette idée. Un défi, voilà ce qu'il représentait.

"Oh et pour ton information, je suis cheerleader parce que j'aime ça, pas pour être en haut de l'échelle. Si c'était le cas, je ne ferais pas partie des New Directions."

Elle jeta son stylo dans son sac. Elle se sentait légèrement mal à l'aise, sans trop vraiment savoir pourquoi.

"Je dois y aller. M. Schue déteste les retards."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 0:42

Joey se méfiait beaucoup de Santana, il fallait l'avouer. Et lorsque Joey se méfiait d'une personne qu'il connaissait peu, il créait comme une sorte de barrière entre les deux. Attention, pas une barrière qui empêchait la communication, plutôt une distance prouvant qu'il n'est pas très rassuré par son interlocuteur. Evidemment, il en fallait plus à Joey pour détester une peronne, donc il ne pouvait pas dire qu'il éprouvait de la haine envers Santana, ni même du mépris, mais juste de la méfiance.

Le jeune homme n'était pas du genre à venir importuner les filles en soirée. Il avait pas mal d'amies du sexe féminin et il savait à quel point elles pouvaient détester les mecs lourds qui viennent les accoster alors qu'elles n'ont rien demander. Et venir danser coller à une fille en boîte qu'il ne connaît pas, n'en parlons même pas. Joey avait un minimum de respect pour les femmes. Après, si celles-ci lui faisaient un signe ou montraient qu'elles voulaient, c'était une autre histoire. Lorsqu'il voulait, Joey pouvait s'avérer être un grand séducteur. Généralement, il ne préfère pas se poser avec une fille, mais il n'est pas non plus du genre à enchaîner les histoires d'un soir. Joey est jeune et sait très bien qu'il a sa vie devant lui. Il laissait donc les choses faire et prenait les choses comme elles venaient. Cependant s'il y avait une chose que Joey ne supportait pas, c'était l'adultère. Ainsi s'il est avec une fille, il préfèrerait qu'elle le quitte directement plutôt qu'elle n'aille voir ailleurs, même pour un simple baiser. C'est d'ailleurs pour cela aussi qu'il se méfiait des filles dans le genre de Santana.

Il lui tendit donc sa main. La jeune femme s'en empara doucement et caressa même sa paume avec son pouce, ce qui fit sourire Joey. Cela changeait de la façon brutale dont elle avait prit son bras tout à l'heure, elle pouvait donc être douce quand elle voulait. Mais il savait que cela faisait parti de son petit jeu. Lorsqu'elle inscrit son numéro sur sa main et lui expliqua sa pensée, Joey ne pu s'empêcher de sourire.

"Santana Lopez, libre un week-end ? Ce n'est pas normal ça ! Tu sais, je suis à côté de ton casier souvent, je connais ta façon de procéder avec les mecs. Et je suis sûr que la plupart lorsque tu leur demande "tu veux faire quoi ?" ils te répondent "a ton avis ?" et vous passez un bon petit moment ensemble. Seulement si je ne suis pas ton style et que ce n'est pas un rendez-vous, pourquoi me donnez ton numéro ? Je suis peut-être un footballeur mais je suis pas le genre de mec avec qui tu as l'habitude de traîner. Donc ça me semblerait bizarre que tu veuille juste passer du temps avec moi, sauf si tu t'ennuie vraiment."

Il lui adressa un nouveau sourire lorsqu'elle lui dit sa raison d'être cheerios.

"Bonne réponse. Mais je ne te promet pas de me servir de ce numéro. D'ailleurs, je vais peut-être même tout de suite me laver les mains"

Il haussa les épaules

"Je sais très bien, je l'ai moi aussi... C'est dingue tu ne te souviens même pas que je suis dans ta classe. Et je pari que tu serais incapable de me dire mon prénom"

Il n'attendit pas de réponse et poursuivit en s'approchant de son oreille.

"En fait, juste un conseil. Laisse toi les cheveux détacher tant que tu n'es pas à l'entrainement, c'est beaucoup mieux".

Il se recula puis lui souria. Il se retourna alors et se dirigea vers la classe d'espagnol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 1:34

Santana resta interdite pendant quelques instants, tandis que les paroles du jeune homme flottèrent dans son esprit. Elle n'arrivait pas à se dire qu'il venait tout juste de lui faire un compliment. Santana n'avait pas l'habitude qu'on lui dise ce genre de choses. Habituellement, les garçons lui susurraient à quel point elle était sexy, lui disaient combien ses fesses ou ses seins les rendaient fous. Jamais personne ne lui avait dit qu'elle était belle. Pas que cela la dérangeait. Elle préférait être sexy que belle. Elle parvenait plus à ses fins grâce à son sex appeal. Les garçons, en général, préféraient que ses cheveux soient attachés, plus facile à tirer, à première vue. Elle ne les détachait jamais, excepté le soir lorsqu'elle se couchait, et elle était persuadée que même Puck ne l'avait jamais vue avec les cheveux lâchés. C'était un peu comme livrer une partie intime d'elle même.

Santana redressa la tête. Le jeune homme se dirigeait vers la salle d'espagnol, sans même l'attendre.
Elle s'élança à sa suite, tandis que son cerveau fonctionnait à toute allure. Elle était sûre et certaine d'avoir déjà entendu son nom. Ce n'était pas Jim. Corey était ce mec un peu bizarre qui lui offrait son dessert tous les midi.
Tandis qu'ils se rapprochaient de la salle de classe, Santana eut une illumination.

"Joey ! Joey Cooper. Tu vois, je connais ton prénom."

Elle n'attendit pas qu'il s'arrête. Elle trottina jusqu'à lui et se planta devant lui, les mains sur les hanches.

"Et pour ton information, je ne passe pas mon temps libre à coucher avec des mecs, ou des filles d'ailleurs. Je sors de chez moi, je vais au cinéma, faire du shopping, voir des matchs, comme n'importe quelle autre fille. Oui, il m'arrive de passer du bon temps, mais contrairement à ce que tu sembles penser, je fais autre chose que ça. Il m'arrive de sortir avec des garçons, de passer du temps avec eux, sans que ça ne finisse en partie de jambes en l'air. Si je t'ai donné mon numéro, c'est pour cette raison. Passer du temps avec toi, sans rien espérer à la fin de la journée. Mais tu as raison, c'est sûrement une mauvaise idée. Si tu penses ça de moi, je ne vois pas l'intérêt de faire l'effort de te prouver le contraire. Je suis sûre qu'il y a plein de gentilles filles qui n'attendent que ça, que tu leur demandes leur numéro pour aller marcher le long d'un lac main dans la main."

Machinalement, Santana lissa du bout des doigts sa jupe de cheerleader. Elle était contrariée, et elle ne savait pas pourquoi. Elle aurait dû suivre son instinct et lui envoyer ce slushy au visage, plutôt que son coeur qui lui disait qu'elle ne risquait rien.

"Va te laver les mains, Joey. Oublie ce qui vient d'arriver. C'était une erreur."

Santana réajusta son sac sur son épaule et se détourna. Elle dit quelque pas avant de s'arrêter.

"Je ne peux pas lâcher mes cheveux, ordre du coach Sylvester. Mais merci." dit-elle sans se retourner.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 2:00

Joey commençait à marcher vers la salle de classe. Il repensait à ce qui venait de se passer. Plein de questions passèrent alors dans sa tête. Il était encore indécis, il ne savait pas encore s'il allait l'appeler. Mais passer du temps avec quelqu'un hors du lycée c'est toujours plus intéressant. Cependant, voulait-il vraiment la connaître ? La était la question. Alors qu'il marchait en direction de la salle, Joey entendit Santana dire son nom, puis le rattraper et se placer devant lui. Il lui fit un léger sourire.

"Tu as mit du temps, mais c'est déjà pas si mal".

Il la regarda dans les yeux et écouta le petit discours de la jeune femme. Une fois qu'elle eut finit, elle lui dit que finalement ce n'était peut-être pas une bonne idée. Elle passa finalement à côté de lui pour repartir en cours. Cette fois c'est Joey qui agrippa doucement son bras pour la retenir et faire en sorte qu'elle le regarde dans les yeux.

"Tu te trompes. Je ne penses pas que tu es comme ça. Je me suis peut-être mal exprimé. C'est l'image que tu renvoie tout de même de toi à tout le Monde Santana. Et la quasi totalité des gens vont s'arrêter à cette image et effectivement penser cela de toi. Mais je ne suis pas comme ça. Je suis sur que ce comportement que tu as avec les garçons, ou même les filles d'ailleurs, constitue une carapace. Je sais que tu veux te montrer comme une fille invincible afin que personne ne cerne tes faiblesses. Tu montre à tout le Monde que tu as le pouvoir pour que tout le Monde croit que tu es insensible et ne te cherche ainsi pas à te causer du tord. Mais je suis sûr qu'au fond de toi, au plus profond de toi, il y a quelque chose qui se cache. Je ne sais pas ce que c'est, je ne le saurais probablement jamais. Peut-être même que toi aussi tu l'ignore. Mais au fond de ton cœur je sens bien qu'il y a une fille fragile qui ne demande qu'à sortir, seulement elle ne peut pas car elle a peur d'être blessée. Il faut que tu t'ouvres plus à ceux qui tiennent vraiment à toi, ça ne peux que t'aider. Et sache que tu te trompe sur moi, avec ton image de ballade main dans la main, crois moi je suis beaucoup moins romantique que tu ne penses.."

Il ne la quitta pas du regard et lui fit un beau sourire, découvrant ses dents blanches.

"En tout cas j'espère que Samedi après-midi tu auras les cheveux détachés..."

Il lui souria puis sortit son téléphone. Il composa le numéro inscrit sur sa main. Une sonnerie retentit à l'intérieur du sac de Santana. Il mit le téléphone à son oreille et attendit qu'elle réponde tout en restant juste devant elle, le sourire aux lèvres. Lorsqu'elle décrocha, bien qu'ils soient l'un en face de l'autre, Joey lui posa une simple question.

"Tu es libre samedi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 18:58

Santana n'était pas fragile. Non. Elle était méchante et sans cœur. Les sentiments, ça faisait mal, ça n'apportait que souffrance et larmes. Quand elle eut sept ans, sa mère oublia son anniversaire pour la première fois. Elle était à l'étranger, et ne rentra que quelques jours plus tard. Sans cadeau ni excuse. Depuis ce jour où elle pleura plus que de raison, Santana se refusait d'éprouver la moindre once de sentiment. Et cela marchait. Elle n'avait pas versé une larme depuis, son cœur n'avait pas été brisé. Elle s'empêchait de penser qu'elle aimait une personne autre qu'elle même, parce qu'elle savait pertinemment qu'on finirait toujours par la décevoir. C'était dans l'ordre des choses. Sa mère, Puck, Finn, et tous les autres, tous l'avaient déçus d'une façon ou d'une autre, et elle était fière d'être insensible. Elle savait que les gens la voyaient comme une fille froide, avide de sexe et de pouvoir. Peut-être avaient-il raison, ou peut-être avaient-ils tord. Santana n'allait pas les faire changer d'avis, tout simplement parce que cela ne servait à rien. Tous avait déjà leur petite idée sur Santana Lopez, et aucune n'était positive. Elle n'était pas bête, elle savait ce qu'on disait d'elle lorsqu'elle avait le dos tourné. Est-ce que cela la faisait souffrir ? Pas vraiment. Ces gens ne la connaissaient pas, et ne cherchaient pas à la connaître. Et c'était sûrement mieux comme ça.

Alors Santana ne comprenait pas ce que cherchait à faire Joey. Elle ne le connaissait pas, et cela était réciproque. Certes, elle venait tout juste de lui donner son numéro et de lui proposer de sortir ce week-end. Mais lui, qu'avait-il à prouver ? Que cherchait-il en lui disant qu'elle était une chose apeurée coincée dans le corps d'une fille cruelle ? Elle voyait bien qu'il la regardait avec insistance, comme s'il cherchait à percer un mystère qui, Santana le savait, n'existait pas. Elle n'était ni douce, ni gentille, et elle ne se serait jamais.

Il lui sourit, et une drôle de sensation lui enserra la gorge, comme une envie de pleurer. Elle battit des paupières et le regarda composer un numéro sur son téléphone. Santana entendit le sien sonner, et elle décrocha après l'avoir trouvé au fond de son sac.

"Tu es libre samedi ?"

Un sourire naquit sur ses lèvres malgré elle. Elle déglutit avec difficulté avant de répondre d'une voix assurée.

"A priori, oui. Ça va dépendre de ce que tu vas me proposer."

Elle se sentait stupide. Mais en même temps, elle éprouvait une espèce de joie indescriptible, aussi agréable que gênante. C'était quelque chose dans son sourire. Trop gentil pour être honnête.

"Attends, qu'est ce que tu veux dire par 'Je suis beaucoup moins romantique que tu ne le penses ?' Tu ne vas pas m'emmener à un combat de chiens ou quelque chose dans le genre ?"


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 19:35

"Un combat de chiens ? Non, bien sûr que non !"

Il ria légèrement.

"Tu pousses à l'extrême. Je disais juste que je ne suis pas non plus du genre à passé mes soirées comme tu le dis, à me balader sur une plage main dans la main avec une fille".

Certes, cela pouvait être plaisant. mais quand cela n'arrivait pas trop longtemps. Le romantisme est une belle chose, mais à trop forte dose il n'existe même plus. S'il y avait une chose dont Joey avait horreur, c'était la banalité et la routine. En couple, Joey avait besoin de renouveau et de changements, sinon il était très vite soulé et voulait changer de partenaire. Alors bien sûr, Joey était gentil et fidèle, mais pas extrêmement romantique non plus. Joey raccrocha son téléphone et regarda Santana dans les yeux, un léger sourire aux lèvres.

"Je vais t'emmener dans un endroit particulier où je me rend deux à trois fois par moi. Ensuite je t'amènerai surement dans un petit restaurant, ou au fast food du coin, comme tu veux je n'ai pas de préférence".

Il lui fit à nouveau un léger sourire. Joey aimait manger de bon petits plats, mais il n'était jamais contre l'idée d'un petit hamburger ou hot dog de temps en temps. Il savait cependant que Santana, comme la plupart des cheerleader, devait prendre soin de sa ligne. Il se mit alors à marcher avec la jeune femme en direction de la classe d'espagnol.

"Au fait, si je ne suis pas ton style. Quel est-il ?"

Il regarda la jeune femme puis devant lui. Il est vrai que cela l'intriguait. Pour lui, Santana n'avait pas vraiment de style. Puck et Sam étaient les opposés physiquement et mentalement, pourtant elle avait côtoyée les deux. Peut-être lui avait-elle donc seulement dire ça pour ne pas qu'il se fasse d'idée. Mais elle n'en avait pas besoin, Joey savait très bien qu'ils ne se passeraient rien entre les deux jeunes gens
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me EmptyMer 4 Mai - 20:31

Le sourire de Santana s'agrandit. On entrait maintenant dans ce qu'elle maîtrisait parfaitement : la gente masculine. Et elle excellait dans cette matière.

"Tu es trop gentil, trop blond et trop mignon. Trop parfait. Bon, je dois être honnête, ton petit accent british me donne quelques idées, mais tout le reste... Non. Ne te méprends pas, tu es beau et tout. Juste trop, pour moi. Oh et pour ton information, je mange de tout, hamburgers et salade verte. J'ai la chance d'avoir un très bon métabolisme. Donc tu choisis en fonction de ce que tu veux toi, je suis sûre que ça me plaira. Ne t'en fait pas, je ne vais pas me transformer en gentille fille douce d'ici samedi, alors attends-toi à quelques remarques."

Santana frappa doucement à la porte et pénétra dans la salle de classe, suivit de Joey. M. Schue lui adressa un regard désapprobateur mais ne dit rien, trop occupé à faire répéter la conjugaison du futur à une fille que Santana ne connaissait pas. Elle se dirigea d'un pas dansant vers sa table, faisant bouger sa jupe courte, et s'installa avec grâce.
Elle offrit un sourire tendre à Brittany et ignora les signes de bras désespérés d'un des joueurs de l'équipe de foot. Du coin de l'oeil, elle vit Joey s'installer à son tour, et elle ne pût empêcher le sourire qui naquit sur ses lèvres.

Elle ne savait pas ce qu'elle faisait, cela ne lui ressemblait pas. Elle ne voyait pas des gens qu'elle ne connaissait pas, un samedi après-midi, juste pour... Pour quoi, d'ailleurs ? Elle n'en n'avait aucune idée. C'était un peu comme si une autre fille qu'elle avait attrapé ce stylo et écrit sur la main de ce garçon, qu'elle ne connaissait pour ainsi dire pas du tout une heure auparavant. Elle avait juste peur des conséquences. Après tout, si elle se rendait compte que le garçon était insupportable, elle redeviendrait la fille cruelle qu'elle était, et le visage d'ange de Joey rencontrerait enfin ce slushy.

Joey la regarda et elle lui adressa un clin d'oeil. Elle avait presque hâte d'être à Samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. You know you love me Empty
MessageSujet: Re: 06. You know you love me   06. You know you love me Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. You know you love me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-