Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. C'était un matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. C'était un matin Empty
MessageSujet: 06. C'était un matin   06. C'était un matin EmptyMar 3 Mai - 21:23

    C'était un matin, un matin. Rien qu'un matin. Flow se lève le matin, il se réveille difficilement parce qu'il a bu trop de café pour pouvoir s'endormir facilement. Mais la forme va vite revenir. Il marche et va jusqu'à la salle de bain. Sa belle-fille est dans la salle de bain, déjà. Avant lui. Sans doute depuis un bon moment déjà. Mais elle prend le temps de se maquiller et elle pense pas au pauvre con qui est derrière et qui aimerait bien prendre sa douche. puis elle sort, elle lui dit bonjour. il répond d'une plaisanterie. Elle boude. Pour changer. Il se lave. Il s'habille. Il sort fumer. Il rentre et trouve tout le monde à table. Il ne boit pas de café. Jamais à la maison. Assez comme ça quand il travaille. Mais c'est samedi aujourd'hui. Pas de cours, pas de lycée, pas de travail. Comme tous les matins, il dit au revoir et va prendre sa voiture. Oui, c'est samedi. Mais il a un petit message. Un seumeusseu, cette chose que sa belle fille envoyait tout le temps. Reçu sur ce nouveau membre qu'on leur a greffé, aux jeunes. Le portable. Invention utile, quand on en fait un bon usage. Lindsay lui a dit de la rejoindre au café. Elle est drôle. Au café ? Tout le monde doit croire que c'est le seul endroit où il se rend, au café. Son endroit préféré, peut-être. Mais il faut payer. Le café au lycée est dégueu, mais gratuit. C'est ça l'avantage. Et voilà: voilà la journée de Florent, journée quotidienne et banale avant ce matin. Un matin. C'était un matin. Et la journée allait être longue. La semaine allait être longue. La vie, elle, serait courte.

    ***

    Flow entre dans le café avec son sourire joyeux et habituel et dit bonjour en allant s'asseoir. Il regarde autour de lui d'un bref coup d'œil avant, au cas où Lindsay serait en train de l'attendre quelque part. Mais non, il est tout seul et arrivé le premier. C'est ça d'avoir toujours une demi heure d'avance quand on lui donne un rendez-vous ou quand il va travailler. Donc, il s'installa, mais ne commanda rien pour le moment, puisque sa collègue n'était pas arrivée. Il ne regarda pas son portable... non, pourtant il aurait pu y avoir un message. Mais il ne pensait jamais à regarder ses messages: c'était comme aller voir ses mails, ça n'arrivait jamais. Ou très peu. A 18h51, l'heure où il s'emmerde, alors il se disait "tiens, je vais aller voir mes mails". Et ses pensées furent coupées court quand il vit Lindsay arriver. Et sa discrétion habituelle le poussa à faire de grands gestes pour bien lui faire comprendre qu'il était là - comme si elle ne l'avait pas vu !

    - Lindsay ! Alors, la forme ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. C'était un matin Empty
MessageSujet: Re: 06. C'était un matin   06. C'était un matin EmptyMar 3 Mai - 22:51

Nous étions samedi à six heures du matin dans le téléphone portable de Lindsay qui était sur sa table de nuit se mit à sonner. La sonnerie du téléphone portable fit sursauter à la fois Lindsay et son chat qui dormait à ses pieds. La jeune femme grommela et s’en voulait de ne pas avoir mis son portable en mode « silence », puis elle se décida à répondre. C’était l’hôpital de Lima qui lui indiquait que les radios de Florent Gaté étaient disponibles. Cette nouvelle réveilla réellement Lindsay qui remercia sa correspondante et raccrocha, elle se leva ensuite direction la salle de bain. Une fois sa douche prise et ses vêtements enfilés, Lindsay attrapa son sac à main, sa veste, donna une caresse à son chat et sorti. Elle revient dix secondes plus tard prendre ses clés qu’elle avait oubliées sur la table basse… Comme toujours…
Une fois dans le métro direction l’hôpital, Lindsay se mit à songer à ces radios, elle espérait qu’elles ne présagent pas de mauvaises nouvelles qu’elle n’aurait pas à annoncer par la suite à son collègue. D’un autre côté Lindsay se disait que si Florent avait tant tenu à faire des radios c’est qu’il sentait que quelque chose n’allait pas et qu’il était donc préparé à tout type de nouvelles… La voix assourdissante du métro sortie Lindsay de ses pensées.


« Hôpital Sainte Rita, une minute d’arrêt, Hôpital Sainte Rita »

Les portes s’ouvrirent et Lindsay se glissa entre les autres passagers pour sortir, elle fila hors du métro pour se diriger vers l’hôpital. Elle n’était pas revenue dans cet endroit depuis qu’elle avait rompu avec son ex petit ami qui travaillait toujours dans cet hôpital et qui lui avait été infidèle… La jeune femme inspira un grand coup et entra d’un pas ferme, elle monta les étages et une fois arrivée au service de radiologie elle salua une ancienne collègue qui lui donna avec une mine triste les radios qu’elle avait demandé. Lindsay commença à s’inquiéter et ouvrit immédiatement l’enveloppe qui contenait les radios. Elles les tendirent vers la lumière et vit ce qu’elle redoutait le plus… Elle rangea rapidement les radios et sorti son téléphone portable pour envoyer un sms à Florent.

« Rejoins-moi au Starbuck Coffee dans une heure »

La jeune femme rangea son portable et se dirigea à toute vitesse vers le lieu de rendez-vous. Quarante-cinq minutes plus tard Lindsay arriva devant le café, elle rentra et pensant être la première arrivée en ayant quinze minutes d’avance ne pris pas la peine de chercher Florent quand… Elle vit de grands gestes et entendit une voix qui venait du fond du café. C’était Florent qui lui faisait signe avec toute la discrétion du monde. Lindsay étant de nature très timide commença à rougir et se précipita vers Florent pour qu’il arrête de lui faire signe devant tout le monde. Elle lui fit la bise et s’installa en face de lui.

« Oui ça va, enfin non, je ne sais plus ! »

Lindsay reprit ses esprits et tenta de ne pas s’affoler, elle n’avait pas réfléchi à la manière dont elle devait apprendre cette terrible nouvelle à Florent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. C'était un matin Empty
MessageSujet: Re: 06. C'était un matin   06. C'était un matin EmptyMer 4 Mai - 21:11

    Evidemment, à son signe, Lindsay rougit. Elle était toujours drôle, et c'était pour cela que Flow l'appréciait autant. Elle rougissait pour un rien. Vraiment, juste parce qu'il lui disait bonjour ! Mais elle était recroquevillée, toute mignonne, pour un peu on aurait cru une jeune élève qui arrive dans sa nouvelle université, complètement perdue et qui avait peur de tous les gens qui se trouvaient autour. Pourtant, rien de grave, il suffisait de connaître Flow pour savoir que la discrétion n'était pas son truc. Il n'avait pas non plus besoin de se faire remarquer, comme disaient certains... Bah non, mais il n'allait pas déguiser qui il était. S'il y avait besoin de prévenir quelqu'un de sa présence, d'envoyer balader un inspecteur, et tous ces trucs là. Lindsay osa enfin venir vers lui en rougissant. Et elle se dépêchait bien, d'ailleurs. Aussitôt qu'elle fut à sa hauteur, il demanda avec toute sa bonne humeur habituelle. Elle avait une grande enveloppe dans la main.

    - Je te fais peur maintenant ?

    Mais il se doutait, en même temps, que ce n'était pas une histoire de peur. C'était un caractère un peu amusant et ridicule et... quoi ?! Voilà qu'elle lui faisait la bise. Il avait horreur du contact. Personne ne lui faisait la bise. Ils n'étaient pas habitués, à force ? Il n'y avait que son frère qui était venu le voir avec un sourire diabolique, un jour, pour lui faire la bise en expliquant à un collègue que comme Flow était vite jaloux, il fallait lui accorder les mêmes honneurs qu'aux autres. En plus il piquait, son frère ! Il ne se rasait pas souvent apparemment... Dans sa tête, ça devait le rendre cool. Flow n'y voyait rien de "cool", mais bon. En tout cas, s'il passait son temps à répéter à qui voulait l'entendre que même quand il aurait 75 ans, on lui ferait pas la bise, ce n'était pas pour qu'on se jette sur lui de cette façon. Mais il laissa faire, avec juste un bougonnement. Il avait déjà entendu Lindsay lui répondre qu'elle n'allait qu'à moitié. Elle avait une grande enveloppe dans la main.

    - Tu n'as pas de bonnes nouvelles, hein ?

    Il avait finalement, en suivant les conseils de plusieurs personnes, demandé à faire des radio et autres tests. Il s'attendait depuis un moment à un cancer mais n'avait rien dit, il attendait... de savoir. Adepte de la vérité jusqu'au bout ! Mais qu'importe, il n'avait pas peur. Au pire, il pourrait enfin sortir de cette bibliothèque, mettre la musique à fond dans la voiture et partir en vacances pour les derniers mois qui lui resteraient à vivre... Et voilà le programme en cas de maladie irrémédiable ! Rien ne bien effrayant, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. C'était un matin Empty
MessageSujet: Re: 06. C'était un matin   06. C'était un matin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. C'était un matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-