Choriste du mois

Partagez | 
 

 06. Raise your glass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyDim 8 Mai - 2:12

06. Raise your glass Iconalison && 06. Raise your glass Iconkaren


« Why so seriouuus? Raise your glass ! » lança la pimpante Lexie à son aînée, dont elle squattait allégrement la chambre et la chaîne hifi. Elle lui tendit une canette de Guiness, histoire qu'elle ai tout loisir de joindre le geste à la parole. La demoiselle avait donc décidé de forcer sa très chère soeur à aller au bal avec elle, parce qu'il n'y avait pas de raison qu'elle n'y aille pas. L'argument était tellement simple qu'il en devenait quasiment imparable. Oh ce n'était pas faute d'avoir essayé, mais Anna finit par rendre les armes, sachant pertinemment que son agaçante cadette lui ferait payer l'affront d'un refus. Nous ne reviendrons pas sur quelques incidents passés dans les dossiers Preston, mais une petite piqûre de rappel de l'anniversaire de Jenny auquel Anna avait refusé de se rendre devrait être suffisant. Vous lui demanderez donc ce qu'il s'est passé...

Voilà donc les deux frangines partageant une bière au son de l'entraînante musique de Pink et, accessoirement, se préparant pour aller au bal de promo ! L'événement était si délicieusement kitch qu'il n'était pas question d'être manqué. Cela faisait quelques semaines déjà que des affiches, étalant des visages de demoiselles toutes plus ravissantes les unes que les autres, avait envahi le lycée. Les élections pour la reine... Lexie hésitait entre voter pour son amie Quinn ou glisser le nom de Kurt dans l'urne. Hum à déterminer. Pour l'heure elle apposait les touches finales de sa tenue, ma foi haute en couleurs. Les soeurs Preston s'était prise à un jeu d'excentricité sympathique et plein d'humour, que l'assemblée aurait approuvé à leur ancien lycée... Mais le bal de McKinley High, Lima, Ohio, risquait d'être un tantinet plus conventionnel et une robe à froufrous rose aurait sans doute était mieux venue que les improbables costumes des rouquines. Bah, au point où elles en étaient, ce n'était pas comme si elles n'avaient pas déjà leur petite réputation d'allumées.

Enfin, elle foulèrent le sol de leur cher école -ô douce ironie- et se rendirent dans la grande salle de bal. Pour l'occasion les lieux étaient ornés de ridicules fanfreluches roses et banderoles sucrées ornées de doux messages de paix et d'amour. C'était à la fois insipide et à mourir de rire. Lexie préféra donc rire, piquant un ballon en forme de coeur qu'elle tendit à sa soeur « Joyeuse Saint Valentin honey ! » Elle éclata de rire en attachant l'ornement au poignet de sa grande soeur adorée, puis lui prend la main en l'entraînant sur la piste de danse, sortant l'excuse infaillible du « J'adoore cette chanson ! » Les deux rousses se déhanchèrent donc au son d'un bon son made in Madonna. Et bien quoi? Elles aussi peuvent chanter Like a Virgin... Bien entendu, elles ne se prennent pas au sérieux dans leur passion pour la super star américaine, mais cela ne les empêchent pas de sauter partout avec bon humeur.

Elles se laissent finalement tomber sur deux chaises, qui viennent d'être libérées par un petit couple charmant. Lexie J sourit, saisissant au passage deux verres de punch sur le buffet à proximité. Hum ça manque un peu de saveur ce cocktail de fruits adolescent... Mais il faudrait faire avec, le propre de ces bals est qu'ils sont supervisés par ces fameux chaperons. Ouais, quelqu'un trouvera bien le moyen d'en enfermer un ou deux dans les toilettes ! La rouquine lance avec un sourire en coin à son aînée « Oh regarde, y a ton pote Sam là bas... Han il est venu avec Quinnie, c'est bien ça. » Puis, pointant du doigt un couple très remarqué elle ajouta « Mieux que ça... » Puckerman & Davis... Cela n'annonçait rien de bon. « Mon Dieu, je suis une vraie commère ! » La petite anglaise rit, mais n'était pas certaine que cela plaise à sa soeur... Quoique juger et critiquer, c'était son domaine. Mais bon Lexie ne voulait pas casser du sucre sur le dos des autres, elle disait simplement ce qui lui passait par la tête. Malheureusement...


Dernière édition par Lexie A. Preston le Lun 29 Aoû - 12:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyMar 24 Mai - 0:43

Anna attrapa la bière au vol et en but une gorgée goulûment. Après plus de quatre heures passées à essayer de trouver une tenue acceptable pour ce fichu bal de promo, elle avait bien besoin d'un remontant. La fraîcheur de la Guiness et l'alcool aidant, elle se trouva bientôt dans une humeur plus agréable et propice à la fête.
L'aînée des Preston n'avait absolument pas prévu de se rendre à ce qu'elle considérait comme un rassemblement d'étudiants en rut, mais l'obstination de sa petite soeur, et, il fallait bien le dire, sa curiosité naturelle, l'avaient poussée à accepter le défi. Lexie croyait que c'était uniquement par peur des représailles qu'elle l'accompagnait, il s'agissait en fait plutôt d'une expédition de nature scientifique pour la jeune fille. Comment les américains de cette petite ville si puritaine et conservatrice faisaient-ils la fête ? Et que se passait-il lors de ces fameux bals de promos dont tant de films pour adolescents faisaient l'article ? La plus belle fille raflait tous les trophées et l'outsider finissait couvert d'oeufs et de farine ? Autant dire que cela ne laissait rien présager de bon pour elle, ni pour Lexie...
Cependant, après plus d'un mois à Lima, la petite rousse, loin d'être naïve, s'était bien rendue compte qu'à Lima comme ailleurs, il ne fallait pas se fier aux apparences. Si au Royaume-Uni tout le monde pouvait s'amuser sur un pied d'égalité, aux Etats-Unis tout le monde revendiquait ses droits, même et surtout les "losers", et la soirée s'annonçait donc amusante. La jeune fille avait bien essayé de convaincre Blaine, le seul avec qui elle avait vraiment développé un peu d'affinités au sein du lycée, mais il fallait croire que lui aussi demeurait sceptique. Un texto et une réponse vague sur Twitter qui lui annonçait qu'il passerait "plus tard" et voilà qu'elle avait été embarquée dans un essayage de robes plus extravagantes les unes que les autres.
Les Preston Sisters, comme elles commençaient à être (re)connues et surnommées dans les couloirs, restaient fidèles à elles-mêmes. Rousses, pétillantes, anticonformistes... et sans doute un peu effrayantes pour des lycéens américains lambdas.
Sa canette à la main, tandis qu'elle regardait Lexie se trémousser d'un air amusé, Anna se demandait comment sa soeur avait pu réussir à accumuler autant de couleurs en une seule tenue. Sa propre robe n'était certes pas moins originale mais la cadette Preston avait poussé l'audace jusqu'au bout...

Un dernier coup d'oeil au miroir pour s'assurer que tout était en place et qu'elle était présentable malgré tout, et les voilà qui franchissaient déjà les portes de la grande salle de McKinley.
Anna se figea un instant sur le seuil, interdite devant tant de rose et de mièvrerie. Lexie était déjà loin, batifolant parmi des ballons en forme de coeur. Lorsqu'elle lui en ramena un en lui souhaitant une heureuse Saint Valentin, la jeune fille soupira joyeusement, gagnée par la bonne humeur contagieuse qui emplissait la pièce. Après tout un peu de romantisme n'avait jamais fait de mal à personne... Et du Lady Gaga non plus, songea-t-elle tandis que le son de la nouvelle reine du dancefloor envahissait l'atmosphère.
Sans vraiment se reconnaître, elle passa les quatre minutes suivantes à se défouler sur la piste de danse, exécutant des pas à la fois drôles et travaillés avec Lexie qui avait vraiment un talent inné pour la mise en scène et la chorégraphie.
C'est avec soulagement, mais aussi avec satisfaction que les deux Preston se laissèrent tomber sur les chaises les plus proches à la fin du morceau. Anna balaya la salle du regard, le cocktail que sa soeur lui avait fait passer à la main. Au moment même où elle pensait être à l'abri derrière son costume et l'anonymat du à son absence de popularité, voilà que Lexie la ramena à la dure réalité. Détournant le regard vers le couple qu'elle lui désignait, elle reconnut la future reine de la soirée Quinn Fabray, en compagnie de son cavalier attitré pour la soirée, Sam Evans. Son Sam Evans. Malgré elle, l'aînée des Preston sentit l'émotion l'envahir, émotion qu'elle masqua par une gorgée de boisson -si peu- alcoolisée.

-Mouais, si tu le dis. Je ne vois pas ce que tu trouves à cette fille...


La question en réalité étant plutôt ce que lui lui trouvait à elle. Ne voulant pas plus s'étendre sur le sujet, elle n'était pas assez ivre ou en colère pour le faire, elle se concentra sur le reste de l'assemblée.

-Je crois que tu as raison, ça va barder, fit-elle en désignant Puckerman et sa cavalière, la tenante actuelle du titre de reine, Summer Davis. Mais au moins, ces deux-là assument totalement ce qu'ils sont...
Ce qui me fait penser... Tu as vu Figgins ? Je crois qu'elle se faisait accompagner par l'ami de Sam, Martin, Morgan ou quelque chose comme ça... ELLE, ça va être intéressant de la voir débarquer... Dans le genre "je me prends pour ce que je ne suis pas au bras d'un type qui n'en a en fait rien à faire de moi"...


Les soeurs Preston... du commérage en barres ! Et la soirée ne faisait que commencer...


Dernière édition par Anna L. Preston le Ven 15 Juil - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyJeu 26 Mai - 19:58

Lexie remarqua bien entendu l'air pincé de sa soeur en voyant Sam et Quinn ensemble. Il fallait vraiment qu'elle parle à ce surfeur du dimanche... Oui, Anna deviendrait folle en l'apprenant, mais peu importe, la petite rousse prenait extrêmement à coeur les sentiments de sa soeur et n'entendait pas la voir se bercer d'illusions. Car quoi qu'elle en dise, l'aînée des Preston était une indécrottable romantique... Ou peut-être était-ce ce que sa cadette choisissait de voir d'elle. Qu'importe, l'heure n'était pas à la réflexion mais à la fête. Et à l'amour, Saint Valentin mièvre oblige. « Mouais, si tu le dis. Je ne vois pas ce que tu trouves à cette fille... » lâcha alors Anna. Sa soeur esquissa un sourire et répondit simplement « La même chose que Sam. C'est une fille bien, même si ce n'est pas toujours ce qu'elle montre. Elle mérite d'être heureuse, elle a l'air ravie, moi ça me va. » Subtil moyen d'enterrer l'obsession de sa chère grande soeur? Peut-être, mais cela ne fonctionnerait probablement pas. Mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit.

Le regard de la petite anglaise se perdit dans la contemplation de l'alliance détestable Puckerman/Davis. Cela semblait comme la quintessence du mal, une Team Rocket puissance mille, pas prête à s'envoler vers d'autres vieux mais tout à fait encline à jouer un mauvais tour. Mais comme le fit judicieusement remarquer Anna, ce couple de bad asses s'assumaient parfaitement comme tel. Nul doute qu'ils ne prêchaient pas la vertu et ne cherchaient pas à se faire passer pour des enfants de choeur. Lexie était un peu triste de voir Noah prendre un tour aussi radicale, voyant l'image de très méchant garçon que quelques langues de vipère lui avaient dépeinte. C'était dommage de le voir ainsi, car contrairement à la jolie Quinn, il ne semblait aucunement heureux.

Mais l'attention de la rouquine fut vite attirée par les paroles acérées d'Anna, qui ne manquait pas d'apporter son lot de commérages... Après tout, elles n'étaient pas en reste et même si Lexie n'aimait pas spécialement critiquer et juger sans savoir, il ne fallait pas non plus la chercher. Et Figgins était sur sa liste noire, par principe et amour fraternel. Et parce que, soyons honnêtes, elle n'était pas le genre de fille avec qui l'on a envie de se lier d'amitié. Aussi la demoiselle apporta son grain de sel à la discussion « Tu m'étonnes. Non mais, elle n'a strictement aucune classe. J'ai entendu dire qu'ils avaient été surpris dans des postures peu catholiques, sous les gradins et dans le vestiaire des footballeurs... La même journée ! Franchement ça craint... » Rumeur, digne de cette vile Gossip Glee? Peut-être, mais Camelia Figgins ne méritait pas mieux aux yeux de la jeune londonienne. Avis à tout ceux qui essaieraient de s'en prendre à sa soeur adorée...

« Enfin bref, ne souillons pas nos langues. Tu crois qu'il y a moyen d'épicer un peu ce jus de fruits? » Le regarde de Lexie pétillait et les souvenirs de ces péripéties, désormais lointaines, lui revenaient. L'enfant terrible eu un regard espiègle vers son aînée, qui avait beaucoup moins rit déjà à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyMer 1 Juin - 21:43

Anna souffla d'un air agacé en entendant la réponse de sa soeur à sa remarque acerbe sur le couple Evans/Fabray. Lexie partageait apparemment de nombreux points communs avec la capitaine des cheerios, ce qui rendait également l'aînée Preston folle de jalousie. Personne n'avait le droit de l'égaler dans le coeur de sa cadette... Surtout pas la concurrence potentielle avec le seul garçon digne d'intérêt de McKinley. Non pas qu'elle se déclarait officiellement attirée par Sam Evans, bien malin celui qui pourrait précisément décrire ce qui se passait dans son coeur et dans sa tête quand le footballeur entrait dans son champ de vision (ou celui de son appareil photo), mais elle avait définitivement un faible pour lui, faible qu'elle refusait obstinément de reconnaître et qu'elle reléguait dans un coin de son esprit. Sujet d'étude photographique et ami en devenir il était, sujet photographique et ami il resterait. Elle refusait tout bonnement de considérer le "et plus si affinités", de toute façon il n'en était pas question puisqu'il semblait filer le parfait amour avec celle qu'elle se retenait d'appeler "la pimbêche blonde".
Non, vraiment Davis et Puckerman étaient bien plus intéressants... Et Figgins et Moore comblaient tous ses voeux de commérage. Elle avait une fois de plus beaucoup de mal à comprendre ce que le meilleur ami de Sam pouvait trouver à cette tête de linotte de Figgins et elle ne se gênait pas pour l'affirmer haut et fort. Le dernier commentaire de Lexie lui arracha d'ailleurs son premier vrai rire de la soirée. Un rire un peu grinçant il fallait bien l'avouer.

-Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle n'a aucune classe, je pourrais même reconnaître qu'elle en jette un peu dans sa robe ultra moulante, mais quel couple mal assorti, ça, pas de doute !
Apparemment, je l'ai entendue proclamer dans les couloirs qu'elle espérait bien être invitée à dîner dans le meilleur resto de Lima après tous les "efforts" qu'elle avait fournis. C'est ce que j'appelle être une fille pragmatique,
acheva-t-elle non sans ironie et en replongeant dans son verre de punch.

Lexie la rappela alors à l'ordre et à contrecœur la jeune fille considéra la possibilité de passer le reste de la soirée autrement qu'en se répandant en commentaires désagréables sur les filles qu'elle ne pouvait pas se voir, la moitié des cheerios donc, si l'on exceptait sa soeur et Summer Davis qu'elle admirait pour son étonnante capacité à se foutre de ce que les autres pouvaient penser. Joyce Allen provoquait chez elle le même genre d'admiration. En fait, elle en avait juste marre de toutes les autres, ces filles qui se prétendaient parfaites mais ne cherchaient en fait qu'à attirer l'attention de leurs pairs sans assumer qui elles étaient réellement.
Selon Lexie donc, le temps était venu de chercher à "épicer" -oh les doux euphémismes de sa petite soeur chérie !- la boisson qu'elles avaient entre les mains...

-Hum... Tu sais que je ne suis pas très douée pour ça, mais peut-être que nous aurions intérêt à nous rapprocher des personnes potentiellement capables d'accomplir ce miracle...

Ce n'était pas dans sa nature de transgresser les règles, mais pour le coup, elle avait franchement besoin d'un remontant, un coup d'oeil au duo Sam/Quinn suffisant à lui rappeler pourquoi elle n'avait pas voulu venir en tout premier lieu.

-OK, cherchons les footballeurs, dit-elle en se levant. Puckerman me semble tout indiqué mais il a l'air un peu occupé là, continua-t-elle en faisant un signe de tête vers le couple enlacé à la limite de la décence qu'il formait avec Davis... Après tout, c'est toi la pompom girl, c'est toi qui les côtoie au quotidien, qui est invitée aux fêtes "in", c'est toi qui devrait savoir... acheva l'aînée des Preston en haussant les épaules.

Elle allait certainement regretter cette proposition ouverte à la débauche auprès de sa petite soeur, mais après tout, comme l'avait si bien évoqué Pink un peu plus tôt à travers les baffles vibrantes de la chaîne stéréo, il était plus que temps de "lever son verre"...


Dernière édition par Anna L. Preston le Ven 15 Juil - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyDim 26 Juin - 14:34

Lexie retint un rire vis à vis de la remarque de sa soeur sur Figgins, mais préféra couper court aux commérages. Au fond, elle ne voulait pas faire ressortir le pire en Anna Lee, sa face plus sombre de jeune fille un tantinet méprisante et condescendante. Non pas que Camélia ne le mérite pas, plutôt deux fois qu'une d'ailleurs, mais les Preston pouvaient s'avérer parfaitement détestables dans leur mauvais moments. Aussi, la jeune cheerleader fit dévier la conversation sur le punch qui manquait cruellement de saveur.

La jolie rousse avait la nette impression que le sens de la fête se perdait un peu outre-Atlantique. Enfin, elle préférait zoner dans Camden et se ramasser dans l'appartement d'une vague connaissance à 4h du mat après avoir grugé pour entrer dans un club pseudo hype. Les fêtes dans de grandes maisons avec une foule d'inconnus et de la techno à plein régime, ça l'emballait moins. Ici, les fiestas manquaient un peu de saveur, de fantaisie à son goût. C'était presque cliché d'ailleurs, mais Lexie tâchait de s'en amuser et savait tirer le meilleur de ses soirées. Mais pour cette fête scolaire et clairement soporifique -il faut dire que le thème cucul la praline à souhaits n'aidait pas- la demoiselle ne voyait guère d'issue.

Mais apporter un peu de relevé à la boisson était un premier pas et les aventures rocambolesques avec sa soeur lui avaient un peu manqué. Il faut dire qu'il n'y avait que JJ qui savait s'y prendre pour réunir les deux frangines et leur faire faire des folies. Le reste du temps, elles fréquentaient chacune leurs amis respectifs et ne partageaient guère les mêmes idées d'escapade. Mais ce soir la donne changeait, tant l'ennui les prenait. Toute solution était bonne à prendre. « Hum... Tu sais que je ne suis pas très douée pour ça, mais peut-être que nous aurions intérêt à nous rapprocher des personnes potentiellement capables d'accomplir ce miracle... » Lexie eut un sourire en coin, l'air de dire qu'elle s'occupait de tout. Sans doute poussée par une idée commune, les deux jeunes filles se levèrent à l'unisson et la cadette approuva le plan proposé. « Excellente initiative, tu apprends vite Anna Lee ! » Elle émit un petit rire, sondant la salle des yeux, avant de repérer un allié éventuel. « Suis-moi ! » lança-t-elle en prenant la main de sa grande soeur.

D'un pas rapide, les deux frangines allèrent se planter devant un bonhomme qui frôlait les deux mètres de haut et qui avait une carrure de rugbyman. Ou plus exactement de footballeur américain. Lexie lui sourit de toutes ses dents et aborda le vif du sujet d'un ton pétillant « Hey Steven ! Dis-moi, je sais que vous avez prévu de quoi s'amuser un peu, et comme Sue est en train de sermonner une Cheerio qui a vomi sur ses chaussures, je suppose que tu peux me filer un coup de main, non? » Le garçon la regarda, d'un air passablement abruti et la londonienne se sentit donc obligée de lui expliquer les choses plus clairement « Tu n'aurais pas un peu d'alcool à nous fournir? » Il émit un « Ah. Okay. Ouais, s'tu veux. » qui semblait lui demander un effort intellectuel relativement important. Il sortit alors une de ces petites bouteilles de vodka de sac à dos et la tendis à la Cheerio « Dis rien, hein? » demanda-t-il ensuite d'un ton faussement menaçant. « Ne t'en fais pas mon grand, merci beaucoup ! » La pétillante rouquine se dressa sur la pointe des pieds pour déposer une bise sur la joue du footballeur interloqué, puis glissa l'objet du délit dans sa pochette, juste assez grande pour la contenir. Si ce n'était pas un signe du ciel ça.

Elle échangea un regard avec sa soeur, puis elles éclatèrent de rire, sans véritablement savoir pourquoi. Attrapant deux verres de jus de fruits en plus, qu'elle tendit à son aînée, Lexie lui fit signe de se diriger vers la sortie. Elles s'éclipsèrent donc toutes les deux, avec leur quatre verres de punch, avec un air tout à fait digne et sûr d'elle. Ceci est parfaitement normal, passez votre chemin. Fort heureusement, aucun membre de l'équipe enseignante ne remarqua leur manège, trop occupé qu'ils étaient à surveiller du coin de l'oeil leurs fauteurs de troubles habituels et les adolescents qui se déchaînaient sur la piste. Insoupçonnables, les soeurs Preston gagnèrent alors une salle de classe déserte et s'installèrent à leur aise. La cadette répartit le contenu de la flasque dans les gobelets en plastique, puis en leva hein pour trinquer avec sa grande soeur adorée. « A nous et aux londoniens qui savent faire la fête ! » s'exclama-t-elle ensuite.


Dernière édition par Lexie A. Preston le Sam 9 Juil - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyMar 28 Juin - 23:53

*Aussitôt dit, aussitôt fait, hein ?* pensa Anna.
Ça aurait pû être une devise chez les Preston... Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on pouvait faire le jour même, et ne jamais sous-estimer une Preston de manière générale.
La jeune fille suivit donc sans surprise sa soeur tandis qu'elle se dirigeait avec assurance vers une armoire à glace qu'Anna avait aperçu à plusieurs reprises sur le terrain de McKinley. Un joueur moyen, quelques bonnes passes, mais sans plus. Son nom c'était Steve... Steevy...

« Hey Steven ! Dis-moi, je sais que vous avez prévu de quoi s'amuser un peu, et comme Sue est en train de sermonner une Cheerio qui a vomi sur ses chaussures, je suppose que tu peux me filer un coup de main, non? »

Ah oui, Steven !
Et Steven leur fournit donc le Graal tant espéré, non sans avoir quelques problèmes de comprenotte avant...
Les soeurs Preston lui sourirent innocemment en le remerciant et se dirigèrent vers la sortie afin de profiter de leur butin comme il se devait.
Une fois installées dans une salle de classe voisine, Lexie J. versa enfin le liquide dans leurs verres et vint le moment pour Anna de se montrer à la hauteur de sa réputation, ou plutôt, de sa non-réputation. Car hormis dans les pubs de Londres et pendant les visionnages de matchs de football, Anna ne buvait pas ou très peu. Non pas qu'elle n'aimait pas ça ou qu'elle ne savait pas faire la fête, non, ce qu'elle n'appréciait pas, c'était la perte de contrôle... Elle aimait être toujours en pleine possession de ses moyens, savoir où elle allait, ce qu'elle risquait et qu'elle le risquait parce qu'elle le voulait bien.
Ce soir, c'était donc en son âme et conscience qu'elle décidait d'en finir avec le control freak qu'elle était intérieurement.

Le liquide brûla agréablement sa gorge. Sa soeur n'avait pas lésiné sur les doses. Anna ferma les yeux et sentit immédiatement une douce chaleur l'envahir.
Voilà. La soirée pouvait commencer.
D'un bond elle se releva :

-Ok, allons-y, allons montrer à ses petits américains nourris au maïs et au conservatisme de quoi les petites anglaises se chauffent !

Sans attendre de réponse de la part de Lexie, elle retraversa le couloir et d'un pas décidé, avança dans la salle de bal, bousculant les couples sur son passage. Sam et Quinn étaient cependant trop éloignés pour qu'elle donne un coup de coude malencontreusement bien placé à la capitaine... Et puis elle respectait trop Sam pour s'y risquer.
Elle était en train de parvenir jusqu'à la scène, ne sachant pas encore trop comment tout cela allait finir quand une idée lumineuse lui traversa l'esprit.
Elle se retourna et chercha sa soeur, qui devait la talonner si elle restait fidèle à la logique sororale, et lui lança:

-Oh Lexie J. ! Qu'est-ce que tu penserais d'une chorégraphie ? On a toujours dit qu'on était les meilleures et je suis sûre qu'on serait épatantes sur le dernier GaGa, Judas...

De nouveau, elle prit l'initiative sans même écouter les éventuelles complaintes de Lexie et bouscula efficacement le D.J. jusqu'à ce qu'il accepte de couper court au slow plus ou moins niaiseux qui était en train de résonner dans les baffles.

-Quelle meilleure chanson pour célébrer un évènement aussi stupide que celui-ci hein ?

Anna attrapa les mains de sa soeur et après avoir prononcé les premières paroles à la manière de la chanteuse en la regardant dans les yeux d'un air mi-sérieux mi-amusé, elle entraina Lexie dans sa danse....


Dernière édition par Anna L. Preston le Ven 15 Juil - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptySam 2 Juil - 18:04

Dans un même élan, les deux frangines vidèrent leur premier verre en un cul sec. On sentait chez Lexie un tour de main pour l'exercice, tandis que son aînée toussa légèrement à cause du liquide brûlant qui descendait dans sa gorge. Lexie J. ne lésinait pas sur les moyens et on pouvait désormais cocher la case: corser le punch et pas pour rigoler. Et bien oui, ce n'était pas des doses fillettes ou ces micro doses d'arnaqueur que servaient les barmen ! Anna avait plutôt l'habitude de s'enfiler de la bière, ce qui était parfaitement louable. Les pieds sur une table et confortablement vautrée sur une chaise, la rouquine savourait tranquillement le second verre, en bavassant avec son aînée. La gamine s'amusait beaucoup, en son for intérieur, du lâcher prise que sa grande soeur adorée s'était décidée à appliquer. Ce n'était pas exactement son genre, elle aimait bien tout contrôler et pouvoir sermonner les gens qui se mettaient dans des états lamentables après une soirée trop arrosée. Mais ce soir, elle était des leurs, commun des adolescents et elle avait bu son verre comme les autres !

« Ok, allons-y, allons montrer à ses petits américains nourris au maïs et au conservatisme de quoi les petites anglaises se chauffent ! » lança alors Anna en se dressant d'un bond. Sa soeur éclata d'un rire aussi sonore que joyeux et vida son verre avec enthousiasme. « Let's go girl ! » répondit-elle sans se laisser démonter. Sur le chemin de la sortie, elle jeta les gobelets en plastique dans la corbeille, s'amusant d'avance de la tête du prof qui découvrirait ça dans sa salle lundi matin. Elle suivit donc sa soeur d'un pas rapide et enjouée, ayant hâte de voir ce qu'une Anna Preston imbibée de vodka et de volonté de s'amuser pouvait bien donner. Non pas qu'elle sous estime la tenue de sa soeur à l'alcool, mais elle la connaissait assez pour savoir que, n'ayant déjà pas honte en règle général, rien de la retiendrait maintenant.

Et puis cela donnait à Lexie une occasion pour prouver à son aînée qu'elle n'était pas devenue obsédée par sa réputation et son image. Elle demeurait sous le changement, son uniforme de cheerleader ne l'avait pas transformée en bimbo abrutie. Elle aimait toujours s'amuser, faire des choses stupides et puériles, rire, chanter, sauter partout et boire en cachette. Et elle aimait toujours Anna, c'était probablement LA chose qui ne changerait JAMAIS. Aussi, la rouquine la suivait en sautillant et la laissa faire quand elle alla soudoyer le DJ pour passer le dernier tube de Lady Gaga.

L'espace d'un instant, la petite anglaise se demanda comment diable son associable de frangine allait réussir un coup pareil, mais elle préféra finalement savourer la magie de l'instant. Elle lança donc une vague de cris approbateurs en entendant les premières notes de la chanson. Les Preston n'étaient apparemment pas les seules à trouver que cette soirée manquait de folie. Manquait de Gaga en vérité. « Quelle meilleure chanson pour célébrer un évènement aussi stupide que celui-ci hein ? » lui demanda alors sa soeur en revenant de la sono. Lexie lui fit un clin d'oeil amusé et répondit avec entrain « Aucune baby ! »


Anna lui susurra les premières paroles de la chanson, ayant l'air -par une opération prodigieuse- à la fois au bord du fou rire et extrêmement sérieux. C'était très fort, il fallait le reconnaître. Prenant des poses empruntées à la superstar, avec des mouvements de main sophistiqués, des déhanchés ravageurs et des pas aussi élaborés que douteux, le duo attira vite quelques regards. Certains s'amusaient de leur douce folie, d'autres s'en moquaient ouvertement, tandis que les derniers étaient outrés de voir leur jolie petite sauterie si grossièrement interrompue. Mais tout à chacun était forcé d'admirer la parfaite symbiose des deux soeurs, qui bougeaient non seulement en rythme, mais presque toujours en même temps. Elles parvenaient à danser chacune de leur côté, puis à se retrouver au même moment face à face pour quelques pas de danses en commun. Elles étaient sur la même longueur d'ondes et leur petite chorégraphie, qui pouvait d'abord sembler grotesque, tenait en fait plutôt pas mal la route, pour selon qu'elles l'improvisaient sur l'instant avec des taux d'alcoolémie en hausse.

Après tout, Lexie était une pompom-girl et son aînée avait elle aussi le sens du rythme, bien qu'elle ne le montrât guère... Les minutes passèrent et quelques téméraires s'étaient joints au mouvement et la piste de danse était de nouveau bondée et en plein émoi. Le corps enseignant échangeait des regards, tantôt amusés, tantôt pleins de répréhension. Lady Gaga n'était après tout pas le genre de musique qui fait l'unanimité à un bal de St Valentin et on pouvait contester sa valeur de modèle pour les jeunes lycéens. Mais ces derniers se laissaient porter par la musique et se déchaînaient avec bonne humeur au son de leur idole, alors sans doute valait-il mieux laisser faire... Après tout, on ne conteste pas le pouvoir des idoles des jeunes, au risque de passer pour un crétin vieux jeu et de se faire huer copieusement par l'assemblée.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, même Judas... Les étudiants applaudirent bruyamment et lancèrent quelques cris de joie. Cela avait été un beau moment et avait eu le mérite de réveiller les esprits ramollis par la guimauve ambiante. En espérant que le DJ ne ruine pas la belle ambiance qui commençait à naître, Lexie entraîna sa soeur dans un coin et se laissa tomber sur une chaise en face d'elle. Elle sortit le fond de vodka qui lui resta et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il se retrouva dans deux verres de jus d'orange et la bouteille se retrouva planquée derrière une hideuse décoration. Il fallait bien qu'elle serve à quelque chose. La jeune londonienne leva alors les yeux vers sa grande soeur et lui fit un sourire joyeux et satisfait. « Je suis ravie de voir que tu as de bons restes des folles nuits de Londres. J'aurais presque pu oublier que tu es si aventureuse et culottée quand tu veux ! » Elle lui adressa un clin d'oeil complice, sincèrement ravie de retrouver cette vieille complicité avec Anna Lee...


Dernière édition par Lexie A. Preston le Sam 9 Juil - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyVen 8 Juil - 18:16

Sous les applaudissements et les cris enthousiastes de leurs camarades, Anna se laissa à nouveau entraîner par sa soeur vers quelques chaises libres un peu plus loin.
Alors qu'elles s'affalaient avec satisfaction, la jeune fille notait mentalement qu'elles venaient sans doute de remonter le niveau de cette fête. Il en faudrait assurément beaucoup plus pour remonter sa réputation de gleekette à appareil photo, mais elle s'en moquait éperdument.
Pour ce soir, elle savourait leur victoire de londoniennes controversées et controversistes, et elle tendit la main pour attraper le nouveau verre teinté de breuvage magique que sa soeur lui tendait.

Un sourire fendit son visage à elle-aussi quand Lexie la félicita pour son action de grâce sur le dance-floor. C'est vrai que cela faisait longtemps que l'aînée des Preston ne s'était pas laissée aller de la sorte. C'était dû au déménagement bien-sûr, mais pas que...
Anna trouvait de plus en plus difficile de se laisser aller parmi les gens de son âge. Il semblait que pour la plupart des lycéens, plus ils vieillissaient, plus ils acquéraient confiance en eux et sagesse -ou pas- mais, qu'en tout cas, le quotidien et qui ils étaient devenaient moins difficiles à vivre et à accepter.
Pour la jeune fille, c'était tout le contraire. Elle devenait de plus en plus renfermée, prenait moins de risques et allait encore moins vers les autres, ce qui, quand on connaissait Anna, devenait l'équivalent d'une vie d'ermite, la technologie en plus.
Elle rasait les couloirs de McKinley, agacée autant par les profs que par les élèves, se disputait en permanence avec son père et n'était heureuse qu'en conduisant le pick-up de sa grand-mère, son disque préféré traversant à fond les enceintes du véhicule, en quête d'un nouveau spot pour prendre des photos.
Même ses soirées pyjamas avec Lexie ne la déridaient plus comme avant et tout avait tendance à finir en drame pour l'aînée des Preston...

Une ombra passa sur le visage de la rouquine.

-J'ai comme l'impression que l'aventure et le culottage sont finis pour moi Lexie J. ... Je ne sais pas comment tu fais pour supporter ici. Ces gens, cette ambiance, même cette fête...
Ou alors c'est moi qui devient sérieusement gaga...


Du coin de l'oeil, elle repéra un des professeurs-chaperons qui les observait avec attention, jetant des regards soupçonneux à leurs verres après le spectacle qu'elles venaient de donner.
Elle attrapa sa soeur par le coude pour les éloigner un peu. Elles se rapprochèrent ainsi d'une des portes de sortie de secours à l'arrière de la salle, porte qui avait été soigneusement laissée entrouverte par les fumeurs du dimanche, incapable de se passer de leur dose de nicotine. Ils sursautèrent un peu en voyant débarquer les soeurs Preston, flamboyantes tant par leur couleur de cheveux que leurs tenues originales et leur laissèrent un peu d'espace.

Anna avait brusquement eu besoin d'air et elle se mit à inspirer bruyamment. Elle sentait la présence de Lexie à côté d'elle et cela suffit à la rassurer en partie, assez pour qu'elle reprenne:

-Explique-moi ce que je fiche hein ? M'obstiner à entrer dans ce fichu club de photo ? Photographier toujours le même garçon au risque de passer pour une hystérique complètement amoureuse de lui ? Essayer de satisfaire notre père alors qu'il ne jure que par son travail et cette fichue demeure familiale ?

Elle s'interrompit, coupée à la fois par les regards curieux des quelques lycéens dehors qui se tournaient vers elles et par la montée de larmes qui lui brisait la voix.
Elle ne s'était jamais sentie aussi désemparée et aurait bien aimé tout mettre sur le compte de l'alcool, mais quelque chose lui disait que cela remontait plus loin et qu'elle n'en avait pas fini avec le mal-être...

-Oh Lexie J., je suis désolée, je sais que ce n'est pas évident pour toi non plus...

Appuyée sur le chambranle de la porte, Anna se mordit les lèvres pour ne pas en dire plus. Les vibrations de la musique qui provenait de l'intérieur pulsaient contre son dos. Elle aurait aimé disparaître sous terre, mais pas sûr que cela lui faciliterait tant les choses que ça...


Dernière édition par Anna L. Preston le Ven 15 Juil - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptySam 9 Juil - 18:10

Alors que la bonne humeur de Lexie grimpait en flèche, la jeune fille pensant que cette amusante petite soirée aurait au moins eu le mérite d'égayer sa grande sœur et de les rapprocher un peu, la dite Preston s'épancha dans un discours sombre. Un sourcil dressé, l'air à la fois un peu surpris et inquiet, la rouquine écouta sa frangine, étrangement silencieuse. « J'ai comme l'impression que l'aventure et le culottage sont finis pour moi Lexie J. ... Je ne sais pas comment tu fais pour supporter ici. Ces gens, cette ambiance, même cette fête... Ou alors c'est moi qui devient sérieusement gaga... » La jeune fille la contempla longuement, puis plongea pensivement le regard dans son verre de jus d'orange magique. Pourquoi diable devait-elle toujours réfléchir, trop penser aux choses et se miner le moral? Pourquoi Anna Lee était-elle incapable d'accepter de s'amuser, de prendre en riant les plaisirs simples et faciles qui lui étaient offerts? Se sentait-elle vraiment obligée de plomber l'ambiance de sa mélancolie et de ses tristes songes? Lexie émit un son, proche du grognement bougon en vérité et qui manifestait son mécontentement, mais aussi son inquiétude pour sa grande sœur.

Cette dernière la prit par le bras, avant que Lexie ne puisse dire quoique ce soit et la conduisit plus loin, vers la sortie de secours laissée entre-ouverte. Les deux sœurs arrivèrent comme un cheveu sur la soupe au milieu des fumeurs, détonnant de par leur allure et leur visage tiré. Car Lexie avait été gagnée par la morosité de son ainée et se faisait de la bile pour elle. Peut-être était-elle véritablement incapable d'être heureuse. Ses exigences étaient si grandes, elle plaçait son ambition et ses espoirs si hauts qu'elle risquait bien plus que les autres de tomber. C'était certes quelque chose que la londonienne admirait chez sa sœur, cette détermination, cette volonté, mais parfois cela lui causait du soucis. Ne risquait-elle pas simplement d'être constamment déçue et insatisfaite? Certes, Lima n'était pas le paradis, loin de là et Lexie était la première à s'en plaindre. Mais elle essayait de relativiser, avec humour, même si elle avait du mal. Anna ne fournissait apparemment pas les mêmes efforts. « Explique-moi ce que je fiche hein ? M'obstiner à entrer dans ce fichu club de photo ? Photographier toujours le même garçon au risque de passer pour une hystérique complètement amoureuse de lui ? Essayer de satisfaire notre père alors qu'il ne jure que par son travail et cette fichue demeure familiale ? »

Un instant décontenancée, Lexie regarda sa sœur, hébétée. La photographe s'excusa rapidement, ce qui encore une fois n'était pas chose commune. « Oh Lexie J., je suis désolée, je sais que ce n'est pas évident pour toi non plus... » C'était le moins que l'on puisse dire. Mais visiblement, sa situation était plutôt enviable en comparaison avec celle de son ainée. La petite anglaise failli sermonner sa sœur, en lui demandant pourquoi elle ne lui avait pas dit tout ça avant, avant que ça ne devienne trop dur, qu'elle craque en plein milieu d'un bal ridicule. Mais elle préféra lui confisquer son gobelet et abandonner leurs deux verres sur un rebord de fenêtre. Assez de vodka pour aujourd'hui. Elle entraina Anna un peu plus loin et elle s'assirent sur un banc, à l'écart de la foule, en paix. « On est là. Lima, Ohio, États-Unis d'Amérique. C'est comme ça on y peut rien et ça ne sert pas à grand chose de pleurer sur notre triste sort. Et tu as raison de t'obstiner à faire des photos, parce que tu es douée, tu aime ça. Mais le club, ce que pensent les gens, on s'en fout de ça. Tu dois faire tes photos pour toi d'abord et si les gens aiment, tant mieux. Tu as du talent et je suis certaine que Sam ne se formalise pas des clichés que tu as pris. » Elle esquissa un sourire taquin et ajouta. « Il doit être flatté le bougre, de se voir sous toutes les coutures, il pourra cibler ses entrainement ! »

Mais comme l'heure n'était visiblement pas à la plaisanterie, la rouquine préféra enchainer, une main posée sur le bras de sa grande sœur « Et quoi qu'on fasse, Papa nous aime Anna Lee. Il t'aime et il est fier de toi. Son travail est important pour lui, c'est sa façon à lui d'extérioriser, de se dire que vivre ici n'est pas si terrible, il en a besoin. Comme Maman a besoin de sculpter, comme tu as besoin de faire des photos et comme j'ai besoin de... » De quoi avait-elle besoin au juste? Des Cheerios? Oui, enfin ça aurait pu être quelque chose de complètement différent. « J'ai besoin de me dépenser, de me changer les idées, avec le cheer leading, en me faisant de nouveaux amis... Tu ne peux pas tout simplement arrêter de vivre Anna. Tu dois t'adapter, ça prendra du temps mais tu y arriveras. Si tu ne t'enfermes pas dans ta petite bulle de perfection inaccessible et que tu laisse les gens venir à toi. Je connais un tas de monde avec qui tu pourrais t'entendre, si tu en faisais l'effort. C'est toi qui a décidé de pas continuer l'aventure mais tu peux abandonner Great Expectations et descendre de ta tour d'ivoire. »

Lexie avait pleinement conscience d'être un peu dur, de secouer sa sœur de manière un peu rude en lui rejetant sa part de responsabilités à la figure. Evidemment que cet endroit n'était pas leur cadre de vie idéal. Oui, certains de ces rednecks étaient simplement trop stupides pour lire autre chose que la page sport de Newsweek. D'autres avait la tête trop pleine de cambouis et de sauce tomate pour accepter qu'un autre type de vie existe et l'idée de tolérance n'est pas des plus prisée dans le coin. Mais justement, Anna savait déjà tout cela et s'en plaignait. Lexie le savait aussi, mais elle s'efforçait de prendre la vie du bon coté quand même. Elle se battait. Constamment. Contre des tas de choses, à commencer la déprime de sa mère qui lui tapait sur le système. Elle et Anna s'enfonçaient dans leur malheur et jouaient les martyrs. Lexie trouvait ça trop facile. C'est trop facile de céder à la tristesse et baisser les bras. « Je pensais que tu ne céderais pas à la facilité d'un petit spleen, même si ça fait très artiste et que ça peut donner l'air cool. Mais ça marchera pas ici, Baudelaire n'est pas la référence phare du lycée. » La rouquine poussait sa sœur, un peu trop. Juste assez pour lui ouvrir les yeux, pour lui faire prendre conscience de son attitude. Cela résulterait certainement en un énième conflit mais Lexie était prête à prendre ce risque, pensant ainsi aider sa sœur, malgré les apparences.


Dernière édition par Lexie A. Preston le Mar 19 Juil - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptySam 16 Juil - 1:58

Anna regrettait déjà de s'être épanchée, et qui plus est un soir de bal. C'était cliché jusqu'au bout. Et elle détestait les clichés.
Sans compter que Lexie allait lui en vouloir à mort d'avoir fait ça. Ok, elle n'était pas fondamentalement fan des bals de promo, mais elle avait insisté pour y aller et avait l'intention de s'y amuser quand elles avaient quitté la demeure familiale. Raté.
Quand elle osa enfin croiser le regard de sa petite soeur, elle fut surprise de ne pas y lire tant de colère que ça. Elle se fit enlever le verre de vodka des mains sans protester, après tout, de ce côté là, c'était sa cadette la pro, et si elle jugeait qu'elle avait assez bu, elle avait assez bu, puis une fois assise sur le banc, elle soupira en entendant sa tirade.

Comme à son habitude, Lexie avait tout bon. Elle avait beau être -un peu- plus jeune qu'elle, elle était souvent la voix de la raison pour Anna qui se laissait fréquemment emporter par son égocentrisme et son âme d'artiste un peu trop exacerbée. La jeune fille réussit même à lui arracher un sourire en mentionnant la satisfaction que Sam devait éprouver à se voir en photo sous toutes les coutures.
La partie concernant leurs -hum- "difficultés" familiales fut cependant plus difficile à avaler et Anna ne put éviter de faire la grimace.
Leur père, leur mère, leur rivalité, autant de choses qui appartenaient au quotidien pour les Preston et qu'elles arrivaient à transcender habituellement. C'était même étonnant qu'elles s'aiment et se soutiennent autant alors qu'elles étaient presque élevées pour se détester.
Elle était toujours agréablement surprise par le fait que Lexie J. réussissait à la cerner aussi bien et même si son ego en prenait un coup, c'était quand même plus facile de s'entendre dire par sa soeur que vous étiez une bêcheuse irrécupérable que par le premier inconnu qui passe.

-Hum hum, murmura-t-elle. Je sais que tu as raison Lexie J. ... Il faut que j'arrête de prendre exemple sur Maman... La seule femme qu'on connaisse qui passe sans doute plus de temps à entretenir son spleen que son corps !

La rouquine leva les yeux au ciel pour ajouter à l'absurdité de la chose, et en se tournant vers elle, attrapa la main de sa soeur.

-Merci... Je te promets que je vais travailler et sur l'égoïsme, et sur le côté fan de Baudelaire... Pas le choix de toute façon hein ? Il le faut... Sinon je vais vraiment finir vieille fille avec des chats dans ce bled pourri. Non pas que le côté vieille fille me dérange hein...

Anna avait repris une voix un peu plus enjouée mais seulement pour masquer l'autre chose qui l'inquiétait : que sa petite soeur elle non plus n'aille pas aussi bien qu'elle voulait bien le montrer. Elle la scrutait sans ménagement pour savoir si elle pouvait se fier à son air plus ou moins épanoui...

-Tu en es où toi ? Les cheerios, les cours, les amours ? Est-ce que tu téléphones toujours aussi souvent à J. J ? Ça fait un moment que je n'ai pas lu un de ses tweets...

Lexie souffrait cruellement de la séparation d'avec celui qu'elles considéraient comme un frère et Anna n'était pas sûre que les amitiés qu'elle était en train de se construire à Lima parviennent à pallier à ce manque. Il y avait bien Quinn, et même cette Cassandra bizarroide qu'elle avait croisé une fois, mais à part ça...
La musique continuait en fond sonore mais le bal prenait des tournures de thérapie familiale...
Les Preston arriveraient toujours à se démarquer, même au fin fond de l'Ohio !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyMer 27 Juil - 18:24

Mieux qu'un psy, trois verres de vodka avalés en moins de vingt minutes, deux soeurs aussi rousses que têtues et un bal de Saint-Valentin tiré du pire cliché de comédie romantique. Viva Ohio ! Lexie en aurait rit, si les choses n'avaient pas été fondamentalement aussi sérieuse. C'était peut-être ça la magie Preston, la capacité de faire une vraie thérapie familiale assise sur un banc, en pleine fête, dans un bled paumé au pays des rednecks. Toujours mieux que tout le monde, hein, c'est plus fort que toi? songea brièvement la cadette, en regardant pensivement sa soeur. Elle la comprenait si bien. Au final, elles n'avaient besoin de personne d'autre, malgré l'affinité d'Anna avec sa mère et celle de Lexie avec son père. La première était tirée vers le bas par cette figure maternelle triste, exigeante et désespérée, la seconde était poussée dans sa tendance au déni par cet homme qui avait passé une bonne partie de sa vie à fuir vers l'avant. Beaux exemples.

Lexie fixa alors sa soeur, guettant l'emportement, les larmes, la rage. Mais non. Anna Lee lui dit qu'elle avait raison. La Cheerio ne put retenir un air surpris et faillit demander « Ah bon? » Non pas qu'elle eu le moindre doute quant à ses propos, mais elle ne s'attendait pas à ce que son aînée lui cède si facilement. Anna était du genre à avoir toujours raison, surtout quand elle avait tort. Alors la londonienne l'écouta et ne retint pas une moue dépitée à l'évocation de la dépression si baudelairienne de leur mère. « Oui d'ailleurs, il faudrait investir dans du shampoing, les cheveux gras c'est pas très feng-shui. » Lexie avait parfaitement conscience d'être assez mesquine, mais elle ne supportait plus la morosité qui émanait de Mrs Preston. Elle avait envie d'attraper la bonne femme par les épaules, de la jeter dans un bain, de lui payer le coiffeur, la forcer à s'habiller décemment comme la femme élégante qu'elle avait été dans un passé, qui semblait désormais si lointain.

Anna s'empara alors de sa main et lui promit de faire des efforts, prenant la ferme résolution de ne pas finir femme à chats. Décision tout à fait honorable, que la pompom-girl approuva d'un signe de tête. Elle ne pensait pas parvenir à convaincre sa soeur de faire un si grand pas. Elle lui sourit, passa une main contre sa joue avant de la prendre dans ses bras. Elle voulait vraiment qu'elles se serrent les coudes, qu'elles fassent front, avec le sourire en option. Evidemment, la rouquine n'était pas franchement dupe devant le ton faussement enjoué de sa grande soeur adorée. Il y avait du travail avant qu'elle ne parvienne à rire et sourire sur commande -et avec un naturel déconcertant- comme Lexie savait le faire. La bonne humeur et la joie de vivre, ça se travaille au quotidien !

Mais Anna aussi savait lire à travers elle aussi facilement que l'on regarde à travers la vitrine d'un magasin. Comparaison douteuse s'il en est, se dit d'ailleurs la demoiselle au moment où elle lui vint à l'esprit. Mais elle entendit bien les questions, teintées d'inquiétude. Son visage se ferma un peu, elle se refusait à jouer la comédie à la seule personne qui savait tout d'elle et en qui elle avait une confiance des plus absolues. « Ca va. Honnêtement, ça va, je m'habitue, j'aime les entraînements, ça me force à me dépenser, me dépasser et puis ça me vide la tête. Et j'aime voir le résultat, ces chorés sont géniales, ça me redonne la pêche de voir toutes ces filles se donner à fond pour un truc d'enfer. Et les cours tu sais, c'est pas la mer à boire. » Elle rit légèrement, elles avaient tellement plaisanter sur les cours ridicules dispensés dans cette école de troisième zone. Qu'allaient-elles pouvoir faire de leurs vies avec un diplôme aussi ridicule? « Et question amour, rien d'intéressant. Tu me connais. » Elle sourit encore une fois, taquine. Elle n'était pas connue pour donner dans la relation longue durée.

Puis vient le sujet un tantinet plus délicat de JJ. Elle éprouva un léger pincement au coeur, avant de s'épancher en toute honnêteté. « Il me manque. Terriblement. Je lui ai parlé sur Skype hier, il t'embrasse d'ailleurs. Je l'ai au moins trois fois par semaine d'ailleurs, mais ce n'est pas pareil. Je vais finir par m'y faire, d'ailleurs c'est moins pire qu'au début. Mais bon je l'aime, il m'aime, c'est mon frère, tout ira très bien. » Elle pensait quasiment ce qu'elle disait. Du moins s'en persuadait-elle suffisamment pour ne pas fondre en larmes au milieu de la cour du lycée. Quelle force mentale, ne suis-je pas admirable ! Elle sourit et empoigna la main d'Anna et les deux soeurs s'éloignèrent dans l'allée, rejoignant la route puis le parking où était garée la voiture paternelle. « Je crois qu'on en a assez fait pour ce soir, on va aller s'assoir dans la voiture, mettre la musique très fort et attendre de dessouler un peu avant de rentrer. » Force mentale ET sens pratique. Super Lexie est dans la place !


Dernière édition par Lexie A. Preston le Ven 26 Aoû - 2:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyMer 17 Aoû - 23:21

Serrée contre Lexie, Anna alluma le chauffage dans le pick-up. Même si elles n'avaient pas encore quitté le parking, ni même songé à démarrer le véhicule, c'était elle qui était au volant, elle qui était en charge. C'était ainsi depuis le jour où sa petite soeur avait fait ses premiers pas. Sa mère l'avait quittée des yeux une seconde et la petite Preston avait trébuché. Anna, à peine plus grande et plus habile de ses pieds, l'avait regardée, d'abord sans comprendre comment cette créature qui lui ressemblait tant était incapable de faire les mêmes choses qu'elle, aussi bien qu'elle, puis en entendant les premiers sanglots s'échapper de la bouche de Lexie, elle s'était rapprochée et s'était allongée sur le sol. Les deux petites filles avaient passé l'après-midi à explorer le jardin familial à quatre pattes, les larmes de Lexie bien vite oubliées.

C'était une anecdote qu'Emilia Preston aimait raconter pour expliquer la complicité de ses filles. En vérité, et cela ne frappait Anna que maintenant, cette mère qui partageait pourtant tant avec son aînée, devait être terriblement frustrée de ne pas réussir à intégrer leur cercle exclusif et très très fermé. Malgré leur ressemblance physique et morale frappantes, Mme Preston devait se douter que la première de ses filles lui échapperait un jour, tout comme John Preston ne se faisait plus d'illusions sur ses points communs avec sa cadette.
Lexie et Anna, bien que différentes et contradictoires, formaient une entité à part entière, et la seule personne qui avait réussi à se rapprocher d'elle au plus près était J. J.

Anna avait souri avec tristesse face aux affirmations qui se voulaient optimistes et pleines d'espoir de sa petite soeur quant à leur meilleur ami, resté à Londres. Oui, tout irait pour le mieux. Elle ne doutait pas de l'amitié de Joachim. Il avait suffisamment souffert pour savoir à quelle point cette amitié était importante pour tous les trois. Mais elle redoutait de voir Lexie se flétrir et elle la surveillait de très près. Elle enverrait donc un mail à J.J avant d'aller se coucher : leur relation à tous les deux était moins fusionnelle, mais elle était plus adulte, et ils tenaient souvent Lexie à l'écart de leurs soucis de "grands", surtout quand elle en était le sujet principal. Et puis son moral à elle serait aussi remonté en entendant l'accent chantant et familier du troisième membre de leur fratrie, qui ne manquerait pas de l'appeler, elle en était certaine, dès qu'il aurait pris connaissance de son message.

L'aînée Preston n'avait pas non plus tiqué quand Lexie avait évoqué ses amours "inintéressantes". Des deux soeurs, elle était sans doute celle qui avait le moins besoin d'une relation amoureuse pour se sentir exister, mais Lexie n'était pas en reste en ce qui concernait l'indépendance et l'autonomie. Elle n'oublierait jamais le défilé des amoureux éconduits qui se succédaient sur le palier de la demeure londonienne... Sa cadette, extravagante et profondément libre, passait sans le moindre remord ou doute du garçon bien élevé de South Ken au rebelle tatoué de Camden, sans oublier ses tentatives internationales avec les étudiants des programmes d'échange...
A cette pensée, Anna réprima un petit sourire, et elle serra le bras de sa soeur plus fort. Sacrée Lexie.

-Ça m'étonne quand même que tu ne nous aies pas encore ramené de footballeur... Tu sais que Papa en ferait une syncope de joie ? Et ça rendrait Maman folle de rage. Ton petit cerveau ravagé a bien du y penser non ? demanda-t-elle en se ranimant un peu.

Des groupes de lycéens commençaient à passer devant les vitres de la voiture. Il était l'heure de rentrer pour ceux qui avaient à peine eu la permission de minuit. Des nuages de buée s'échappaient de leurs bouches malgré leur probable tentative d'épicer leur soirée comme l'avait fait les soeurs Preston. Foutu weather en tout cas, pas mieux qu'à London, c'était certain...
Tout ce petit monde se dirigeait vers leurs véhicules personnels ou les quelques limousines louées pour l'occasion. Les couples s'étaient rapprochés et Anna ne doutait pas que la nuit serait intéressante pour certains de leurs camarades.

-Tu veux qu'on rentre ? murmura-t-elle. Je crois que le peu d'alcool que j'avais dans le sang a complètement disparu... Je devrais pouvoir conduire jusqu'à chez nous sans problème, et au pire... Bah, Papa et Maman viendront nous chercher au poste, ça leur fera une distraction.

Un sourire malicieux s'était affiché sur le visage de l'aînée des deux soeurs. Leurs parents seraient en effet plus que distraits (mais pas si surpris que ça) si leurs filles, bien élevées mais peu disciplinées, finissaient au commissariat.
Anna se redressa sur son siège et augmenta le volume de l'autoradio, mis en sourdine par celui, assourdissant, du chauffage.


Dernière édition par Anna L. Preston le Sam 27 Aoû - 2:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass EmptyVen 26 Aoû - 2:54

Le sourire triste d'Anna laissait transparaître son inquiétude et sa jeune soeur voyait clairement qu'elle s'inquiétait pour elle. Elle n'avait aucune raison de le faire, d'ailleurs le contraire était bien plus naturel. Si l'une des deux rouquines avait lieu de se soucier du bien être moral et d'une possible déprime chez l'autre, c'était bien Lexie. Après tout, Anna était la première à admettre qu'elle avait hérité du gêne du spleen, alors que l'optimisme et l'art de faire bonne figure étaient les armes hérités par la plus jeune. Pas étonnant que Papa Preston et Baby Preston se soient épris des arts du théâtre et du spectacle, la comédie, c'était leur truc. Mais pas avec Anna, jamais. Ou seulement à fin comique. Les deux soeurs formaient un être intouchable et les caractéristiques hérités de leurs parents et les affinités qu'elles entretenaient -ou non- avec eux, n'y pouvaient rien. Anna savait que Lexie allait moins bien qu'elle ne le laissait paraître, que la séparation avec son meilleur ami lui avait brisé le coeur, bien plus encore que de devoir abandonner son West Coast Cooler avec les copines le vendredi soir et sa boutique vintage favorite. Elle comprenait son humour alambiqué et ses plus mauvaises vannes et elle savait pertinemment que le rire était sa solution pour tout, mais qu'au fond, ça ne marchait pas toujours à 100%. C'est pourquoi elle se faisait du soucis et entrerait sûrement en contact avec JJ. Elle était sa grande soeur après tout et s'était imposée le devoir de veiller sur elle. De plus, Lexie soupçonnait son aînée et son meilleur ami de comploter derrière son dos pour assurer son bien être. Et en profiter pour se prendre pour les adultes mâtures et responsables qu'ils n'étaient pas encore. Et dans le cas de Joachim, ne serait peut-être jamais...

Toutefois, la londonienne ne fit aucune remarque, se perdant dans ses pensées les plus hétéroclites. Elle avait bien envie d'un smoothie là par exemple, avec de la fraise. Voilà qui était incongru. Mais lune pression sur son bras et les mots de sa grande soeur la firent revenir à la réalité du pick up et de cette soirée pour le moins particulière. « Ça m'étonne quand même que tu ne nous aies pas encore ramené de footballeur... Tu sais que Papa en ferait une syncope de joie ? Et ça rendrait Maman folle de rage. Ton petit cerveau ravagé a bien du y penser non ? » Lexie eut un rire, moins sonore que ses éclats habituels mais néanmoins sincère. Elle rétorqua aussi sec « Bien entendu, ça m'a traversé l'esprit, rien que pour voir la tête de maman en voyant un footballeur transpirant en uniforme crasseux dans la cuisine. Mais bon, je n'ai pas vraiment trouvé quelqu'un qui fasse l'affaire, j'ai un minimum de critères que Mc Kinley High ne semble pas remplir. » Elle adressa un clin d'oeil et un sourire coquin à son aînée, avant de jeter un oeil à l'extérieur. Une fille juchée sur de faux talons de créateurs, respectant tout de même les douze centimètres réglementaires, failli s'étaler au milieu de la masse de Cendrillon qui cherchait leur prince et leur citrouille. C'était pas ce que Lexie aurait appelé une fête, ce débordement de jus de fruits et de chaperons, mais il fallait croire que les petites anglaises n'étaient pas les seuls à avoir gruger pour pimenter leur gobelet en plastique... Un vague sourire aux lèvres, Lexie changea de station de radio, ne pouvant pas entendre encore une fois les résultats du derniers match des Yankees.

« Tu veux qu'on rentre ? Je crois que le peu d'alcool que j'avais dans le sang a complètement disparu... Je devrais pouvoir conduire jusqu'à chez nous sans problème, et au pire... Bah, Papa et Maman viendront nous chercher au poste, ça leur fera une distraction. » Lexie répondit au sourire de son aînée avec le même air espiègle et répondit « Haha, je parie qu'ils adoreraient. Nous par contre, on sera pas gâtées en distraction quand on sera enfermées dans nos chambres jusqu'à ce que le soleil ré-apparaisse dans cette foutue ville. » La punition n'était pas le fort de leurs parents, mais ils feraient sans doute une exception s'ils avaient à venir les chercher au poste. La rousse se surprenait d'ailleurs à se dire qu'ils avaient de la chance que ça ne soit pas déjà arrivé. Anna n'en avait pas l'air, mais elle était tout aussi intrépide que sa petite soeur et possédait le même talent pour se fourrer dans les aventures les plus rocambolesques et improbables. Evitant de se replonger dans des souvenirs de bêtises passées, trouvant que question nostalgie, elle avait assez donné pour ce soir, Lexie répondit donc « Mais tu as raison, rentrons. J'aimerai éviter la rush hour de minuit et ne pas passer la prochaine heure coincée derrière un tacot encore pire que le tien. » Elle tira la langue à son aînée avec malice, avant de chantonner l'air des Scissor Sisters que diffusait l'autoradio à plein régime. « I don't feel like dancin', dancin' ! » Après un charmant duo -qui aurait du pousser les deux soeurs à se demander ce qui faisait qu'elles connaissaient les paroles par coeur- et quelques minutes de trajet à vive allure, elles arrivèrent enfin à la demeure familiale.

Elles esquivèrent soigneusement le salon où leur père serait sûrement encore en train de faire Dieu sait quoi qui nécessiterait leur avis éclairé, comme elles passèrent dans le silence le plus complet devant l'atelier de leur mère, préférant ne pas troubler le génie dépressif de l'intéressée. Arrivée devant la porte de la chambre d'Anna, sa cadette la serra dans ses bras avec force et lui murmura « Merci d'être venue avec moi Anna Lee, vraiment. Je t'aime. » Elles se séparèrent, se souhaitèrent une bonne nuit et regagnèrent finalement leurs chambres pour un repos bien mérité après l'ascenseur émotionnel qu'elles avaient pris ce soir. Mais Lexie en ressortait satisfaite et même apaisée. Elle était soulagée de voir que le lien avec sa soeur demeurait fort et que malgré les hauts et les bas, elles restaient fidèles à elles-mêmes et l'une à l'autre. Elles ressortiraient toujours soudées et plus fortes que tous les autres. Preston FTW n'est-ce pas ?

RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Raise your glass Empty
MessageSujet: Re: 06. Raise your glass   06. Raise your glass Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Raise your glass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-