Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Qui se ressemble s'assemble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyDim 8 Mai - 13:01

Santana déposa ses livres dans son casier et attrapa le dernier numéro de Vogue qu'elle jeta dans son sac. Elle claqua la porte de son casier avec force, faisant sursauter la première année qui se tenait près d'elle. Santana se tourna vers la jeune fille apeurée qui la regardait avec de grands yeux.
"Un problème, la rousse ?"
La jeune fille baissa le regard et enfouit sa tête dans son casier. Santana balança quelques insultes en espagnol et bouscula la jeune fille.

Elle se dirigea lentement vers la salle, tentant de ne pas suivre son cœur qui lui hurlait de quitter le lycée sans passer par la case retenue. Tout ça pour avoir envoyer un slushy au visage d'un des membres de Awesome Voices. Rien que pour ce nom complètement ridicule, cette chorale ne devait pas exister. Et puis cette fille l'avait cherchée ! Elle avait regardé Santana de haut, comme si son statut au sein de McKinley était supérieur à celui de la latina. Santana était belle, riche, sexy, membre des Cheerleaders et des New Directions. Personne ne pouvait prétendre être supérieur à elle, et encore moins une petite morveuse à la voix suraiguë et aux choix vestimentaires plus que douteux. Et puis le regard désespéré de la pauvre fille lorsque la glace à la pomme avait doucement glissé le long de son visage n'avait pas de prix. Rien que pour ce genre de réaction, Santana était prête à aller en retenue tous les jours. Les gens qui ne comprenaient pas ce type d'acte méchant étaient ceux qui n'avaient pas essayé. Car le plaisir de jeter un verre de glace pillée sur quelqu'un qui vous irritait profondément était selon elle l'un des gestes les plus satisfaisants qu'il existait.
Resserrant sa queue de cheval, Santana pénétra dans la salle de retenue. Elle offrit un sourire charmeur à tous les garçons qui la regardaient avec envie et s'assit avec grâce dans le fond de la classe.

Son regard parcourut la pièce. Santana était, une nouvelle fois, la seule fille. La plupart des garçons présents étaient des sportifs, les trois quart d'entre eux d'anciennes conquêtes qui, visiblement, n'attendaient qu'un mot de sa part pour remettre ça, si Santana se fiait à leurs regards sur ses jambes nues.
La jeune fille soupira. Une heure au milieu de garçons en manque de sensations fortes. Cette heure de retenue allait être vraiment, vraiment longue.
La jeune fille décida d'ignorer les regards avides des garçons présent, et sortit son magasine de son sac.
Elle le feuilleta de ses doigts manucurés, poussant de temps en temps un petit soupir excédé. Elle s'ennuyait déjà, et l'heure n'avait toujours pas commencée.

Un professeur choisit ce moment précis pour entrer dans la pièce, leur expliquant des règles que toutes les personnes présentes connaissaient déjà par cœur. Alors qu'il s'apprêtait à quitter la pièce, la porte s'ouvrit brusquement.
Santana leva les yeux et croisa le regard du jeune homme. Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme tandis que le garçon prenait place à côté d'elle. Refermant son magasine, Santana posa sa main sur la cuisse du jeune homme. Elle se pencha vers lui et lui murmura :
"Salut Rhett. Ravie de te voir ici. Une fois de plus."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyDim 8 Mai - 19:09

Aujourd'hui encore, Porter était collé. Comme pratiquement tous les tortionnaires des membres de chorales. Evidemment, il arrivait des fois où les professeurs où surveillants passaient l'éponge mais pas toujours, pas cette fois-ci. Porter regrettait souvent les gestes choses qu'il faisaient subir aux looser, surtout lorsqu'il était collé et qu'il ne pouvait pas aller à son travail. Evidemment, son patron savait que Porter était rarement à l'heure à cause des heures de retenues. Au fond, il savait pertinemment que même s'il arrivait à l'heure, cela n'aboutirait jamais à rien puisqu'à l'heure où il était de service, il y avait très peu de client. Sauf peut-être pendant la fin de cette heure, où pendant l'heure suivante. Les heures de retenue les plus intéressantes étaient toujours celle où il n'y avait pas de surveillant, seulement ces heures étaient très rares. Et malheureusement, Porter tombait toujours sur une heure où un professeur n'avait rien de plus important à faire que de venir surveiller des élèves qui avaient seulement fait ce qu'ils devaient faire : rappeler à certaines personnes que la vie n'était pas toujours gentille et bénéfique pour tous. Dans le cas de Porter, il avait seulement mis certains élèves dans la poubelle. Encore une fois, ce n'était pas par pure méchanceté, il exerçait seulement son rôle de tortionnaire. Mais malgré tout cela, il lui arrivait de regretter ce qu'il faisait. C'était un peu un défouloir, mais ce n'était pas vraiment une raison valable. Au moins, cela l'empêchait de s'en prendre à son père dans un excès de colère et de toujours garder le calme. Porter n'avait beau pas être colérique et de nature plutôt calme, il lui arrivait d'être un colère parfois, comme tout le monde à vrai dire. Il y avait certaines personnes qu'il enviait d'ailleurs pour leur tact, pour le fait qu'il n'avait pas de mal de tout dire à certaines personnes telles que leurs pères.

Porter ouvrit son casier d'un geste agacé, laissant échapper un soupir d'ennui. Oui, cette heure s'annonçait être d'un ennui total. Enfin on ne sait jamais, peut-être qu'un imprévu transformerai cette heure en quelque chose de plus agréable. Le lycéen enfouit la tête dans son casier en cherchant à pouvoir lire la reliure de ses cahier pour savoir duquel il s'agissait. Il faut dire qu'ils se ressemblaient tous, c'était assez dur comme cela pour les différencier. De plus, les casiers n'étant pas extrêmement bien éclairé, les couleurs n'étaient pas vraiment distinguables. Après quelques instants de réflexion, il attrapa quelques cahiers et les enfouit dans son sac d'un geste las. Puis vice versa, il déposa les autres cahiers et manuels de la journée dans son casier. Au moins, son sac n'était pas trop lourd et volumineux. Parfait pour courir s'il souhaitait aller à son travail, enfin là tout de suite, il était plutôt blasé et l'envie de se presser en sortant n'effleurait pas son esprit. Il se dirigea alors vers la salle de retenue en lâchant une fois de plus un sourire. Ce qu'il savait déjà c'est qu'il n'avait pas envie de faire les devoirs qu'il était censé faire. Il ouvrit la porte et balaya la salle du regard, voyant très bien qu'il n'y avait pratiquement que des sportifs et surtout, des garçons. Les cheerleaders n'étaient pas collée lorsqu'elles aspergeaient les autres de slushy? Elles devaient certainement être plus intelligente et vérifier qu'il n'y avait aucun professeurs dans le couloir. Bizarrement, la plupart regardaient dans au fond de la salle avec insistance. Tous regardaient dans la même direction et ils semblaient être assez attirés par la 'chose' en question. Porter suivit alors la direction et s'aperçut qu'ils observaient tous Santana. Ils étaient tous en manque où quoi? Où ils étaient tous fan de Santana, ce qui au fond était plutôt normal vu que même Porter appréciait passer du temps avec elle. Et vu le sourire qu'elle lui adressait, cela semblait plutôt réciproque.

Porter prit rapidement place à côté d'elle. Et bizarrement, les regards qui étaient rivés sur les jambes de Santana dévièrent vers Porter. Jalousie? A voir leurs regards ils semblaient tous jaloux du fait qu'il soit assis à côté de Santana et qu'elle lui sourit. Surtout que la plupart d'entres eux avaient déjà eut une relation avec elle et ils savaient tous qu'ils ne pourraient obtenir d'elle que ce genre de relations. Porter lui, avait une relation différente avec elle. Au départ il était allé vers elle et était entré dans son jeu de séduction seulement pour garder son statut de bad-boy mais petit à petit, il s'était surpris à apprécier celle-ci. Et cela semblait rendre certaines personnes folles de jalousies. Enfin il s'en fichait, il savait que beaucoup de personnes voyaient Porter comme une brute et ne s'en prendraient pas à lui. La réputation idéale pour ne pas avoir d'ennui avec la plupart des élèves, pas des professeurs malheureusement. Néanmoins, Porter était un lycéen intelligent et ses notes seraient excellentes s'il avait plus de temps libre pour réviser. Il fut sortit de ses pensées lorsqu'elle posa sa main sur sa cuisse. Porter se contenta de l'observer, un petit sourire en coin en imaginant la tête des autres. Mais surtout parce que le professeur avait quitté la salle et avait fini de leur expliquer ce qu'ils étaient censés faire ici. Chose que personne ne faisait jamais. Puis elle se pencha vers lui, murmurant en lui parlant. Porter sourit alors, c'est vrai qu'il se voyaient surtout en salle de retenue.

• PORTER - Moi aussi, je qui pensais que cette heure allait être ennuyante à mourir mais je croit que ce sera le contraire, Miss Lopez.

Porter garda cette proximité avec Santana, lui murmurant aussi. Ainsi, personne n'entendait ce qu'ils se disaient, c'étaient toujours mieux de ne pas être entendu par les autres. C'était surtout très dérangeant et peu discret, à vrai dire. Il se mit à fixer la belle, l'observant avec insistance. Il savait très bien qu'elle appréciait être fixée de cette manière.

• PORTER - Je suppose que tu es là pour avoir slushé quelqu'un, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyDim 8 Mai - 20:30

Santana appréciait beaucoup Porter. Tout comme elle, il était sarcastique et cruel, et savait comment assoir son autorité au sein du lycée, à coup de violence et de méchanceté gratuite. De plus, Porter Rhett était mignon et avait un corps parfait, ce qui n'enlevait rien à son charme. Au fil de leurs rencontres, principalement en salle de retenue, il fallait être honnête, Santana avait appris à connaître le jeune homme, et Porter était quelqu'un de très intéressant. Leur attirance autant intellectuelle que physique était indéniable, et Porter était devenu l'un de ses flirts préférés. Elle n'avait pas pour habitude d'avoir un flirt régulier - Santanta ne faisait pas dans la relation longue, tout le monde le savait - mais Porter était l'une de ces exceptions. Et le fait que leur lien créait de nombreuses jalousies amusait Santana au plus haut point.

Jetant un regard autour d'elle, Santana réalisa que les autres garçons n'avaient pas détourner les yeux. Mais ils regardaient maintenant Porter avec envie et jalousie.
Les garçons étaient profondément stupides, Santana le savait maintenant d'expérience. Elle n'avait encore jamais rencontré un homme qui ne se laissait pas guider par ses pulsions, et avait depuis bien longtemps perdu tout espoir. C'était pour cette raison qu'elle prenait du bon temps et ne cherchait aucune relation sérieuse. C'était une perte de temps et d'énergie, et, en faisant ce choix, Santana s'assurait de garder son cœur intact. Et puis quoi de plus valorisant que de sentir son pouvoir de séduction, d'être capable en jouer encore et encore. Santana aimait cela plus que tout. Sentir les garçons la désirer, les voir se battre pour lui demander un moment intime. Aucun homme, ou presque, ne lui résistait, et elle n'avait plus qu'à faire son choix au milieu de dizaine de garçons plus attirants les uns que les autres.
Santana savait qu'elle était chanceuse. Toutes les filles n'avaient pas la chance d'avoir son physique parfait, ses jambes interminables et ses grands yeux envoutants. C'était pour cela qu'elle en profitait plus que de raison, rendant verte de jalousie toutes ces pauvres filles insipides au physique disgracieux. Ces filles qui la regardaient avec mépris et que Santana récompensait à coup de slushy et de phrases assassines. Santana était le summum de la perfection, et ses filles n'avaient que leur yeux pour pleurer cette nature injuste qui les avait faite si banales et insignifiantes.

Santana se sentait d'humeur joueuse. Elle s'ennuyait ferme, et sa journée avait été particulièrement insipide. Brittany n'avait pas eu de temps à lui consacrer, Puck l'avait encore une fois éviter avec talent, et presque tous les autres lycéens l'avaient agacés uniquement par leur présence. Elle savait que son père serait à la maison ce soir, et elle était à court d'excuse plausible pour esquiver cette conversation qu'Horatio pensait plus que nécessaire.
De plus, son vernis commençait à perdre de sa netteté et elle n'avait pas pu obtenir de rendez-vous avec son esthéticienne avant le lendemain après-midi. Et une séance shopping (elle avait absolument besoin d'un nouveau sac, de quelques robes et de nouveaux sous-vêtements) s'imposait, bien qu'elle n'ai absolument pas le temps en ce moment.
Sa vie n'était donc qu'une succession d'évènements désastreux qui l'ennuyaient et l'agaçaient profondément. Elle avait envie de s'amuser, de prendre du bon temps, et d'oublier cette vie monotone qui était la sienne.

D'un geste gracieux, la jeune fille se mit debout et lissa la jupe de son uniforme de Cheerios, ce qui créa une vague d'émoi au sein de la gente masculine présente dans la salle. Elle leur adressa un sourire enjôleur, s'amusant de leur bouche entre-ouverte, avant de se laisser tomber délicatement sur les genoux de Porter. Elle attrapa les cordons de sa veste qu'elle entortilla autour de ses doigts avant de poser sa tête sur son épaule.

"Effectivement. Une des filles de Awesome Voices. Qui, je le répète, l'avait mérité ! Mais forcément, avec ses yeux de biches et son air de pauvresse, elle passe facilement pour la victime ! Bande de losers..."

Elle remua légèrement jusqu'à se sentir complètement confortable. Lorsqu'elle fut convenablement installée sur les genoux du jeune homme, la jeune fille s'appliqua à souffler doucement dans le creux du coup de Porter.

"Et toi ?" murmura-t-elle "Qu'a fait le grand méchant cette fois-ci ? Bagarre ? Insulte ? Fais moi rêver, Rhett."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyDim 8 Mai - 21:21


Effectivement, cette heure de retenue s'annonçait plutôt agréable. Voir beaucoup plus que le reste de sa journée pendant laquelle il ne s'était pas vraiment amusé. Effectivement, aujourd'hui il s'était promis de ne pas sécher un quelconque cours comme le faisait la plupart des footballers. La plupart des bad-boy d'ailleurs. Disons qu'il sentait qu'il avait moins de facilités à comprendre en cours, et cela l'inquiétait plutôt. Il n'avait effectivement aucune envie de devoir quitter l'équipe de football. Evidemment, il pourrait encore garder une réputation satisfaisante, mais il n'aurait plus la même popularité et tout serait plus compliqué pour lui. Il ne manquerai plus qu'il ait des problèmes au lycée, c'était bien le seul endroit où il pouvait décompresser sans se sentir menacé et agressé. Et il n'avait aucune envie de douche de slushy quotidienne. Surtout qu'il ne souhaitait pas avoir à se changer deux fois par jour. Deux fois en prenant en compte le fait qu'il se change après avoir subit un entraînement. Disons que remettre des vêtements sales après s'être douché n'était pas très hygiénique. Surtout qu'il n'y avait rien de plus pire que de puer. Après il était évident qu'il avait toujours certains footballers qui sentaient toujours la transpiration, comme si sentir la transpiration pouvait rendre un homme plus viril. Plus répugnant, pas du tout plus viril. Il suffisait d'avoir une attitude bien masculine et un corp musclé. Et puis, dans ce lycée, de porter la veste de footballers. C'était d'ailleurs assez compliqué de comprendre quelqu'un rien qu'à son physique avec tous ses uniformes. Encore, les footballers eux devaient seulement porter cette veste, mais les cheerios elles devaient porter la tenue intégrale ainsi que la coiffure. C'était d'ailleurs assez dommage pour certaine à qui les cheveux lâchés allaient nettement mieux. Enfin, on est beau ou non, ce n'est pas une coiffure qui va le définir. De ce côté là, Santana était assez facile à comprendre, enfin on voyait tout de suite qu'elle était une parfaite séductrice. Surtout qu'elle pouvait se le permettre vu son physique très avantageux. Lorsqu'elle se leva et qu'elle remit correctement sa jupe, Porter fut fixé de ce côté là. A vrai dire, vu qu'il était assis, que Santana était debout, qu'elle avait de longues jambes et que la jupe était très courte, il aurait pratiquement put tout voir. Il soupira alors et détourna la regard en entendant les garçons glousser dans son dos. Santana pouvait vraiment les mener par le bout du nez.

Puis la belle s'assit sur ses genoux, posant sa tête sur son épaule. Porter ne put s'empêcher de lâcher un petit ricanement en songeant à la tête que devaient tirer les footballers dans son dos. Jaloux ils pouvaient l'être, Porter devait être l'un des seul garçon avec qui elle une relation qui durait plus de temps qu'une nuit. Il ne s'était jamais vraiment intéressé aux filles avant mais ici, il ne regrettait pas du tout. Santana était très attirante et séductrice aussi. Porter posa ses mains sur les cuisses de Santana, mouvement plutôt naturel lorsque quelqu'un est assis sur vos genoux. En fin de compte, il n'y aucun professeur dans la salle, ce qui était plutôt bien puisqu'il n'aurait certainement pas laissé Santana s'asseoir sur ses genoux. Porter écouta ce que disait Santana sur sa 'victime'. Apparemment, les relations entres New Direction et Awesome Voices étaient très tendues. Surtout que le fait que leurs deux professeur étaient aussi en froid. Enfin ça, c'était la seule chose qu'il savait sur les deux chorales. Ce qu'il savait, c'est qu'ils étaient pratiquement tous vut comme des losers, pas Santana. Une preuve qu'elle méritait amplement d'être aussi populaire. Puis Santana bougea légèrement pour avoir une position plus confortable sur ses genoux. De ce point de vue, lui était bien assis et Santana n'était pas lourde du tout. Puis il sentit le souffle chaud de Santana dans son cou, frissonnant légèrement de bien être.

• PORTER - J'ai simplement permis à des déchets de rejoindre leur famille dans la poubelle. Enfin moi, pas vraiment puisque je les aient tellement impressionnés qu'ils sont rentrés dedans tout seul. Pas grand chose entres-autres.


Porter haussa légèrement les épaules puis réfléchit légèrement avant de rapprocher un peu plus sa tête de celle de Santana.

• PORTER -Dis moi. Tu n'as pas de cavalier pour la bal, je me trompe?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyLun 9 Mai - 2:20


Ce fameux bal. Santana en avait sa claque de cet évènement stupide. Tout le monde ne parlait que ça. Du bal, des robes, des cavaliers, et des fameux Prom King et Queen. Cela l'agaçait profondément, tellement qu'elle envisageait de ne pas y aller. Cependant, elle n'avait pas vraiment le choix. Santana était l'une des reines du lycée, et manquer un tel évènement lui assurerait très certainement une chute sur l'échelle de popularité, ce qu'elle ne souhait pour rien au monde. Elle devait se montrer, porter la plus belle robe, rendre fous tous les garçons. Être la fille la plus sexy, la plus enviée. Faire son job, en somme.

Porter n'était pas le premier à lui demander, et il ne serait probablement le dernier. Elle allait lui donner la même réponse qu'aux autres. Elle irait seule. Elle ne voulait y aller avec personne d'autre qu'elle même, pour être libre de faire ce qu'elle voulait une fois au milieu de la population de McKinley. De toute façon, si elle disait oui à l'un, cela créerait des retombées qu'elle n'avait pas envie de gérer. La jalousie n'était pas sa tasse de thé et, honnêtement, elle voyait aucun garçon avec lequel elle pourrait y aller sans prise de tête.

Elle se rapprocha davantage de Porter. Il sentait bon. C'était l'une des raisons pour laquelle Santana l'appréciait plus que les autres footballeurs. Il ne sentait jamais la sueur, toujours cette odeur agréable qui était la sienne. Il était toujours bien habillé, impeccablement coiffé, mais conservant toujours ce côté bad boy qu'elle aimait tant.
Elle agrippa son tee-shirt et murmura au creux de son cou.
"Non. Personne. Mais je ne veux pas de cavalier. Ma propre personne est déjà suffisamment difficile à gérer. Mais sache que si j'avais décidé d'y aller avec quelqu'un, tu aurais été dans mon top 3. Ne le dis à personne, mais tu es l'un de mes préférés."
Elle s'approcha doucement de lui et déposa un léger sur son cou, savourant sans même le voir la jalousie qu'éprouvaient les autres garçons présents dans la salle.

Si Porter n'était pas disponible ce soir, elle fera son choix parmi les autres. Elle avait besoin d'un peu d'amusement et de bon temps, pour faire partir toutes ces pensées négatives qui lui polluaient l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyLun 9 Mai - 19:00


Porter pencha légèrement la taille sur le côté, gardant les yeux à demis fermés un petit instant avant de rouvrir doucement les yeux. Il était de façon à tourner le dos au reste de la salle, mai il n'était pas assis devant. Non, tout au fond. Enfaite, c'était plutôt Santana qui avait choisi, vu qu'elle était arrivée avant lui. Et que, évidemment, il s'était assis à côté d'elle. Chose qu'aucun autre garçon dans la salle n'avait fait, mais disons que la latina l'avait un peu invité à s'asseoir à ses côtés. Enfin, tout de suite il ne savait pas si il avait été le seul à qui elle avait souri de cette manière. C'était plutôt une constatation vu que la moitié des garçons ici semblaient tous être accroc à Santana, ce que comprenait totalement Porter. Evidemment, elle avait beau s'en vanter, elle avait raison : Elle devait bien être l'une des filles les plus sexy de McKinley. Evidemment, il n'y avait pas seulement le fait d'être belle qui jouait, il y avait aussi la façon de s'habiller, de se comporter. Bizarrement, toutes les filles qualifiés de 'sexy' semblaient toutes inaccessible. Accessible au niveau d'une relation sérieuse, plus que le genre de relation qui ne durent que quelques heures et que l'on souhaiterait revivre ensuite. Une technique parfaite pour avoir pratiquement tous les garçons à ses pieds. Pas tous non, il y avait toujours des personnes plus intelligentes pour comprendre comment plaire à une certaine fille. Surtout qu'en ce moment là, la plupart des garçons de la salle étaient jaloux de la relation qu'entretenait Porter avec Santana. Le jeune homme en question n'était pas mécontent de cette dite relation, il appréciait Santana. Et puis, cela rendait tous les autres jaloux, c'était assez amusant de ce côté-ci.

Porter releva légèrement la tête vers l'horloge, cela faisait peu de temps qu'ils étaient là, à son grand plaisir. Il put d'ailleurs voir la tête des autres qui le dévisageaient de l'air de se demander ce qu'il faisait. Puis Santana se rapprocha un peu plus de lui, elle avait d'être plutôt bien. Mais surtout, elle était placée de manière à ce qu'elle puisse facilement se rendre compte s'il ne sentait pas bon, chose qu'elle ne releva pas et apparemment, il sentait même plutôt bon. Après il s'était tout de même douché il y a quelques heures, après l'entrainement de football. Inutile de dire qu'il s'était même recoiffé, chose qu'il ne faisait pas toujours après s'être douché. C'était surtout parce qu'il avait encore des cours après et qu'il ne souhaitait paraître négligé. Et puis, au fond il se sentait mieux lorsqu'il savait qu'il avait tout fait pour être le plus beau possible. Bien qu'il ait légèrement douté du fait qu'il sente bon, puisqu'il faisait plutôt chaud en ce moment, il aurait largement eut le temps de retranspirer. Puis lorsque Santana commença à parler, il arqua légèrement un sourcil. Au départ il ne souhaitait pas lui demander d'aller au bal avec lui. Mais sa question l'avait fortement laissé sous-entendre. Il ne pouvait pas en vouloir à Santana de ce côté. Pourtant il ne dit rien, la laissant terminer sa phrase. Phrase qui le fit sourire. Alors comme ça, il était dans son top 3, dans le top 3 d'une des filles les plus populaires. Il avait largement de quoi être 'heureux', surtout qu'il appréciait beaucoup Santana. Puis sans trop lui laisser le temps de répondra, Santana l'embrassa dans le cou. Porter finit par se demander quelles têtes avaient les autres. Il était sûr que la moitié des personnes dans la classe étaient prêt à tout pour se retrouver à sa place. Enfin, il ne savait pas trop comment réagiraient les autres lorsqu'il serait seul. Ce qu'il savait c'est que peu de personnes n'oseraient se battre contre lui, simplement parce qu'ils n'auraient aucunes chances. Mais il y avait bien des gros costauds, pas qu'il les redoutent, il savait très bien qu'ils ne s'en prendraient pas à lui. Après tout, il le considéraient plutôt comme un ami. Et puis, il n'avaient aucune de raison, à part la jalousie.

• PORTER - Quelle classe, ça me fait très plaisir Santana, vraiment !

Porter lui sourit puis se rapprocha aussi d'elle et l'embrassa à la commissure des lèvres, évitant habilement de l'embrasser sur les lèvres. Pourquoi? Peut-être pour simplement se faire désirer, où parce que c'était l'endroit duquel il était le moins loin. Porter s'avachit un peu plus, faisant attention à ne pas brusquer Santana et qu'elle garde la même position qu'elle avait. Puis Porter tapota sa poche sur laquelle Santana n'était pas assise pour vérifier si son portable n'était pas dedans, mais non. Il soupira alors et se demanda si elle ne l'avait pas senti en s'asseyant dessus.

• PORTER - Je te préviens juste que tu es assise sur mon portable est qu'il est en mode vibreur, histoire que tu ne sois pas surprise si je reçoit un message.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyJeu 12 Mai - 17:18

Santana se sentait bien. Elle était confortablement installée sur les genoux de Porter, et elle se sentait somnolente. Elle ferma les yeux, se laissant bercer par la respiration régulière du jeune homme.

Elle avait passé une mauvaise journée, et elle avait du mal à trouver le sommeil ces derniers temps. Cela était probablement dû à ses rendez-vous hebdomadaires avec son charmant psy, qui lui retournait le cerveau à l'aide de phrase freudiennes qu'elle ne comprenait pas mais qui la rendaient mal à l'aise. Pour être complètement honnête, elle se sentait encore plus mal maintenant qu'elle le voyait. L'homme avait le don pour faire d'une toute petite action, d'un minuscule sentiment ou d'un simple mot une montagne. Il trouvait des explications alambiquée à chacune de ses réflexions d'adolescente et elle n'aimait pas ça. Santana n'était pas de ces gens qui réfléchissent avant d'agir. Elle fonçait tête baissée, et s'inquiétait des conséquences après. Même si cela lui avait été défavorable maintes et maintes fois. Elle n'était pas du genre à peser le pour et le contre, à chercher une explication dans chacun de ses propres geste, ou dans ceux des autres qui l'entouraient. Santana était une gagnante, elle elle partait toujours avec le sentiment qu'elle allait réussir ce qu'elle entreprenait. Alors le blabla de son psy, qui voyait en elle une fille égoïste, mal dans sa peau et légèrement dépressive, n'était qu'un homme triste et loin d'être compétent. Il pouvait aller se faire voir, avec ses phrases pompeuses et ses mots obscurs. Elle s'en fichait royalement. Parce que, même si le pauvre homme ne semblait pas le comprendre, Santana n'avait pas l'intention de changer. Elle se plaisait comme elle était, et jamais au grand jamais elle ne deviendrait quelqu'un qui n'était pas elle.

La jeune fille soupira. Elle espérait que l'heure n'était pas encore écoulée, parce qu'elle ferait bien un petit somme.
Le baiser de Porter la prit un peu au dépourvu. Elle esquissa un sourire sans même ouvrir les yeux. Elle imaginait la jalousie présente dans chacun des regards posés sur le couple qu'elle et Porter formaient, et elle adorait ça. Plus elle les faisait attendre en les traitant comme si elle ne les voyait pas, comme s'ils n'étaient rien pour elle, et plus ils la suppliaient. Ce sentiment de supériorité était jubilatoire, et Santana aimait l'entretenir tout particulièrement.

Alors qu'elle s'apprêtait à sombrer dans un sommeil léger, Porter remua légèrement avant de lui parler de son téléphone portable.
Elle soupira et ouvrit les yeux, ses paupières lourdes de sommeil dévoilant ses yeux fatigués.

"Oh pardon ! Tu veux que je me lève ?"

Sans attendre la réponse du jeune homme, la cheerios sauta sur ses pieds. Elle remis sa jupe en place avant de s'étirer. Elle profita des regards appréciateurs sur son corps parfait. Comme elle était satisfaite de son image. Comme elle était heureuse d'avoir hérité de ce corps irréprochable qui lui permettait d'avoir tout ce qu'elle désirait.
Elle fusilla pourtant du regard son assemblée avant de poser ses mains sur ses hanches dans un geste de profond agacement.

"Un problème, losers ?"

Aucun d'eux ne répondit ni ne baissa les yeux. Ils se contentèrent de la fixer avec davantage d'intention.
La jeune fille soupira de nouveau avant de se pencher vers Porter et de lui murmurer :

"Je m'ennuie. On se casse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyJeu 12 Mai - 20:51


Au fond, cela ne le gênait pas plus que cela que Santana soit assise sur son portable, enfaite il pensait plutôt que c'étant Santana que cela gênait. Enfin son portable n'était pas gros, plutôt passe partout à vrai dire et c'était d'ailleurs très pratique. Elle ne lui laissa pas le temps de protester que cela ne le gênait pas et elle se releva assez rapidement. Un peu comme si elle savait déjà qu'il allait lui dire cela et qu'elle aurait alors l'occasion de se relever. A vrai dire, rester assez longtemps dans une même position finissait pas être assez inconfortables. Enfin, du côté de Porter il était très bien aussi proche de Santana, à pouvoir sentir son odeur et la chaleur qu'elle dégageait. Une parfaite position pour être un peu somnolent, surtout que le lycéen n'avait pas vraiment beaucoup dormi cette nuit. Un peu moins que les autres pour être plus exact. Enfin cela ne lui manquait pas plus que cela en fin de compte, il savait très bien que certains élèves passaient parfois des nuits blanches, certains pour réviser, d'autres pour s'amuser. Où encore d'autres qui ont fait la fête pour se détendre des révisions tardives qu'ils venaient de passer. Du côté de Porter c'était plutôt du genre insomnie et rêves où cauchemars qui l'empêchaient qui l'empêchaient de dormir plusieurs heures d'affilée. Oh bien sûr, il lui arrivait bien entendu de faire la fête toute la nuit, mais disons qu'il restait rarement longtemps vu que, ne touchant pas à l'alcool, c'était souvent lui qui faisait la navette entre le lieu de où se déroulait et le domicile des personnes n'étant pas en état de conduire, où de rentrer tout seuls chez-eux pour ceux ayant le plus bu. D'ailleurs il n'arrivait toujours pas comment faisaient certains pour boire autant, lui éprouvait une puissante répulsion face à l'alcool. En même temps, il ne tenait pas à finir comme son père et cette simple pensée suffisait pour le persuader de ne pas boire.

Porter suivit Santana du regard lorsqu'elle se releva sans rien dire de plus, émergeant doucement de son état de léthargie. Il n'avait même pas besoin de tourner la tête pour comprendre que tous les regards étaient rivées sur la belle latina. Santana était un peu comme un aimant à regard, regard dans lesquelles ont comprenaient tout de suite ce qu'ils pensaient de Santana. Il serait faux de dire que lui ne ressentait pas cela aussi, disons qu'il savait très bien que les talents de séductions de Santana n'étaient plus à prouver. Et qu'il savait apparemment mieux contrôler ses pulsions qu'eux. Porter secoua la tête pour mieux se réveiller, sans vraiment risquer de détruire sa coiffure puisqu'aujourd'hui, faute de temps il avait opté pour le gel. Au moins, sa vision était moins réduite par le fait que ses cheveux commençaient à être plutôt long. Il faudrait d'ailleurs qu'il les coupent même si pour l'instant rien n'était alarmant de ce côté. Surtout que ses gouts de coiffures s'orientaient plus souvent vers les cheveux mi-longs que courts. Porter resta assis quelques secondes en observant Santana témoigner son agacement, ce qui était plutôt surprenant vu que Porter pensait que Santana appréciait les 'compliments' même si ceux-là n'étaient que visibles dans le regard des footballers qui l'observaient. Evidemment, les regards restèrent figés sur la silhouette de la cheerleader, trop prévisible. Santana devait deja savoir quelles serraient leurs réactions. Porter se releva alors et attrapa brusquement son sac, se contentant de ne porter son sac qu'avec une seule bretelle. Il toisa alors la salle en fronçant les sourcils et là, magie, tous les regards s'écartèrent d'eux et retournèrent vagabonder vers leurs tables, c'était chose faite. Le jeune homme se remit à observer Santana d'une mine interrogatrice alors qu'elle s'était penchée vers lui. Elle ne tarda pas à lui faire part de l'ennui qu'elle ressentait, ennui qu'il partageait aussi. Il opina alors avant de commencer à se diriger vers la porte non sans bousculer un lycéen qui l'empêchait de passer.

• PORTER - Ouais, j'allais justement te le proposer.

Porter ouvrit alors la porte d'un geste vif et attendit ainsi Santana. Il jeta alors un vague regard dans la salle sous les regards interloqués de certains qui devaient certainement être surpris du fait qu'ils quittent la salle. Et aussi sous le regard haineux du gringalet qu'il venait de bousculer pour passer. Porter soutint son regard d'un air totalement in-interessé, une chose qui dissuada le sportif de s'en prendre à lui. Porter observa un instant ses bras puis ceux de l'autre sportif et haussa, lui jetant un regard l'air de dire "Dommage, tu ferais pas le poids". Il lâcha un petit soupir et reporta son attention sur l'horloge suspendue au dessus du bureau le plus près du tableau, bureau faisant d'habitude office de bureau de professeur. Il ne lui avait pas fallu énormément de temps pour s'ennuyer. Enfin il ne savait pas si ce n'était pas les autres personnes dans la classe à part Santana qui l'ennuyait. Hypothèse plausible, en effet. Pas qu'il espérait que l'un d'entres eux s'interposerait mais qu'ils fonctionnent tous autrement que des girouettes attirés par eux, enfin non, par Santana plutôt. Porter, lui, attirait seulement leur jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyVen 10 Juin - 1:55


Après s'être discrètement faufilés hors de la salle de retenue puis hors du lycée, Santana et Porter se retrouvèrent dans le parking. Porter ouvrit la bouche pour parler mais Santana se dépêcha de poser son index sur sa bouche pour l’en empêcher.

“Pas un mot. Je ne veux pas risquer de ruiner l’ambiance.”

Porter la regarda avec de grands yeux mais se contenta de lui obéir. Elle cligna plusieurs fois des paupières avec un air coquin, lui offrant sans remord la contemplation de sa beauté exotique. Un bruit de pas les fit sursauter et elle s’empressa de lui attraper les deux épaules pour l’accroupir. Cachés ainsi derrière une voiture, ils ne surent jamais qui passa par là. Santana réprima un fou rire. La situation était assez comique. Elle avait l’impression de redevenir la jeune fille normale qu’elle était avant toute cette histoire avec son père et ses idées de psychothérapie pour ados déprimés, et ses problèmes avec ses supposés amis. Elle était juste Santana, seule avec Porter Rhett, avec qui, elle le savait, elle ne risquait rien, sauf un peu de fun.

“Il faut qu’on sorte d’ici. Maintenant.”

Elle lui prit brusquement la main et l'entraîna en courant vers le terrain de football qui devait être désert à cette heure. Ils avancèrent jusqu’au centre de l’herbe fraîchement coupée et s’assirent au milieu du cercle tracé à la craie blanche. Les tribunes autour d’eux étaient complètement vides et pas un bruit ne se faisait entendre. Ils étaient seuls, enfin. Elle allait pouvoir mettre son petit plan à exécution.

Elle sentait son regard sur elle et savoura le moment. Sans un mot de plus, elle se passa la main du genou à la cuisse de façon langoureuse et remonta sa jupe de quelques centimètres sans en avoir l’air.
Elle avait toujours eu cette sorte d’aura sexuelle et avait toujours aimé en jouer. Elle savait pertinemment que le moindre centimètre carré de peau allait lui faire de l’effet et qu’elle pourrait faire de lui ce qu’elle voudrait. Elle croisa les jambes aux chevilles et exhiba ses cuisses parfaitement musclées et dessinées. Rejetant la tête en arrière, elle dévoila aussi son long cou gracile avant de lui jeter un regard en coin. Elle était pratiquement sûre que son plan fonctionnait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyVen 24 Juin - 15:36

Au fond Porter comprenait le fait que certaines personnes dans la salle aient été jalouse de lui. Etre avec la belle latina et entretenir une relation a longue durée n'était pas donné à tout le monde, mais Porter pouvait s'estimer chanceux de ce côté là. Evidemment, il ne savait pas vraiment si ils resteraient ainsi longtemps, ou pas. Disons qu'il pensait bien que Santana finirait par se lasser de lui au fond, enfin il espérait que cela n'arrive pas ou le plus tard possible. Ce qui semblait assez bien partit vu qu'elle semblait grandement apprécier la présence de Porter à ses côtés. Et d'ailleurs, beaucoup paieraient cher pour cela. Ce qui était d'autant plus plaisant pour lui, et pour elle vu qu'elle semblait apprécier ce genre de jalousie. Déclencher les passions n'est pas donner à tous, mais ce qu'on peut dire c'est que Santana gérait parfaitement cela. Lorsqu'ils sortirent tout deux de la salle de retenue, Porter allait parler mais Santana l'en empêcha en déposant son index sur sa bouche. « Pas un mot. Je ne veux pas risquer de ruiner l’ambiance. » Porter lui obéit et ne dit rien, souhaitant juste savoir ce qu'elle avait prévu de faire en sortant. Apparemment elle souhaitait rester avec lui, ce qui n'était pas pour lui déplaire, surtout qu'il n'avait aucune envie de rentrer chez lui. Il avait toujours du mal a rentrer chez lui à vrai dire, il faut dire qu'il était toujours persuadé que son père était là et sa simple présence insupportait Porter au plus au haut point. Et puis, il préférait rester dehors et respirer un air sain plutôt qu'une odeur d'alcool et de transpiration, son père se lavant très occasionnellement. En fait, Porter détestait tout ce qu'était son père et chaque chose qu'il faisait où ne faisait pas, Porter faisait l'inverse. D'où le fait qu'il ne boive pas, se lave souvent, ne passe de soirée foot pizza et toutes les habitudes qu'on la plupart des garçons. Au moins, personne ne lui disait jamais qu'il ressemblait à son père, c'était déjà ça. Et puis, il ne le présentait jamais à personne, il n'en valait pas la peine. De toutes manière, Porter était très reservé au niveau de sa famille, il est très rare qu'il en parle. Tout du moins, il arrive évidemment qu'il en parle aux personnes "au courant" comme Erwan où Antoine, dès qu'il avait des problèmes il avait assez de personnes avec qui en parler, aucun problèmes de ce côté là. Totalement plongé dans ses pensées, il fut très surpris lorsqu'il entendit des bruits de pas et une pression sur son épaule. D'ailleurs, vu qu'il n'aurait pas réagit rapidement, il se serait certainement fait attraper si Santana ne l'avait pas accroupi. Il lui sourit alors légèrement, sans bouger, de peur de les faire remarquer. Il savait qu'à cette heure-ci, il risquait d'y avoir quelques professeurs ayant fini leurs journée de travail. Ou de croiser un surveillant, ce qui serait théoriquement plus grave vu qu'eux savaient qui était en retenue. Et Porter préférait éviter ce genre de problème. Il suffisait de rester discret, mais rester planqué derrière une voiture était loin d'être une position prudente. Porter se sentait rajeunir de quelques années et redevenir un jeune enfant qui n'avait pas trouvé mieux qu'une voiture comme cachette, un enfant qui n'allait pas tarder à se faire découvrir par celui qui compte. Il tourna alors la tête vers Santana et lui sourit, allant lui faire part du fait que cet endroit n'était pas prudent. Il fut rapidement devancé par celle-ci. « Il faut qu’on sorte d’ici. Maintenant. »

Santana l'attrapa par la main et l'entraîna avec elle, Porter sut rapidemment où elle l'emmenait vu qu'il faisait lui même ce trajet tout les jours. Peut-être pas en partant du parking mais il allait tout les jours au terrain de sport sans fautes, et pas seulement pour assister aux entraînements. Porter y allait aussi pour s'entraîner individuellement, et surtout faire de la musculation. Afin d'entretenir ses muscles et aussi pour rester en forme, ce qui était primordial. Il ne savait pas si les cheerleaders s'entrainaient aussi tous les jours de telle manière, mais il tout les footballers n'avaient pas recourt à ce genre d'entraînements intensifs. Surtout que Porter était quelqu'un de très perfectionniste, ce qui rallongeait d'autant plus la durée de ses entraînements. Après qu'ils soient tout deux arrivés sur le terrain, ils s'assirent au centre du terrain. Le terrain était totalement vide à cette heure, et dire qu'ils y a quelques heures plus tôt il était rempli de footballers qui suaient sous les ordres d'une coach exigeante. Porter ne put s'empêcher de sourire en s'imaginant au centre du terrain dans son uniforme de footballer, le casque à la main dévoilant ses cheveux mouillés de sueurs. Il baissa les yeux et se mit à observer sa veste rouge et blanche, de l'équipe de football aussi. Cette veste était toute sa fierté dans les couloirs du lycée, l'une des seules choses dont il soit fier. Puis son regard dévia vers Santana assise à côté de lui, portant elle aussi l'uniforme du groupe auquel elle appartenait. L'uniforme rouge et blanc des cheerleader et celui des footballers, il étaient tout les deux bien assortis. La seule chose qu'il regrettait dans l'uniforme de cheerleader était le fait qu'elles soient obligés de porter les cheveux attachés, la plupart des filles étaient tellement plus belle les cheveux lâchés. En même temps, rien que de porter cet uniforme faisait penser aux autres qu'elles étaient belles. Et si les membres de chorales avaient aussi un uniforme, ce serait amusant et peut-être qu'ils seraient un peu plus respectés. C'est plutôt possible vu que, dans l'affaire, les groupes populaires sont seulement ceux qui ont des uniformes. Enfin bon, même un uniforme ne sauverait pas l'honneur déjà bafoué des gleeks. Avec tout ça, il en avait même oublié que Santana aussi appartenait à une chorale, comme quoi, popularité et chorale ne sont pas deux mots in-associables. Porter se remit à l'observer, mais disons que cette fois ce n'était pas vraiment son visage qu'il observait. En même temps, elle faisait tout pour qu'il l'observe ainsi, et vu le changement radical de position, elle devait avoir quelque chose derrière la tête. Il capta d'ailleurs son regard en coin ce qui l'intrigua encore plus. « Tu as quelque chose derrière la tête, je me trompe? » Quoiqu'au fond, il regrettait légèrement ce qu'il venait de dire, observer Santana était relativement plaisant. Enfin, tout dépendrait de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  EmptyMer 6 Juil - 0:46


Santana aimait ce qu'elle lisait dans les yeux de Porter. Le désir, l'attirance irrésistible tandis qu'il parcourait du regard ses jambes nues. Elle ne répondit pas tout de suite. Elle se contenta de le fixer, battant des cils de façon calculée, savourant les réactions du jeune homme. Rendre fou de désir chaque personne qu'elle croisait restait ce que Santana savait faire de mieux. Elle le savait, et en jouait sans honte. Ses années d'expérience rendaient sa technique parfaite et imparable. Elle n'avait pas grand-chose à faire, à vrai dire. Seulement à rouler des hanches, mettre en avant sa poitrine et battre des paupières, tout en arborant un air innocent. Ensuite, Santana n'avait qu'à choisir parmi les dizaines de garçons et de filles qui rampaient à ses pieds. La jeune fille aimait tout particulièrement qu'on la supplie. Elle adorait le pouvoir qu'elle avait sur les autres uniquement grâce à son corps. Elle n'avait pas besoin de parler, ses formes affolantes suffisaient. Certaines personnes la traitaient de trainée, tandis que Santana aimait penser, et dire, qu'elle était une fille superbe et sexy qui avait tout compris à la vie : si ton corps est un atout, si tu es belle et attirante, tu auras tout ce que tu désires. Et c'était vrai. Alors, pourquoi ne pas en profiter ? Pourquoi devrait-elle se cacher sous des vêtements trop larges, ou bien rester dans son coin et ne jamais flirter, si au contraire cela lui apportait plaisir, pouvoir et popularité ? Les autres, toutes ces personnes jalouses, pouvaient dire ce qu'ils voulaient : son corps lui facilitait la vie, tout en lui permettant plaisir et moments de fun.

Soudainement, Santana redescendit sa jupe et se leva d'un bond. Elle lissa ses vêtements et resserra sa queue de cheval.

"Il commence à se faire tard, je pense que je vais y aller. A plus, Rhett !"

Elle quitta le stade d'un pas rapide, sans un regard pour le footballeur qu'elle imaginait l'air hagard, se demandant probablement ce qui venait de lui arriver.
Santana laissa un sourire de victoire flotter sur son visage. Elle adorait ça plus que tout : allumer pour ensuite partir sans un mot. C'était la technique dite de la douche froide, et elle marchait à tous les coups. Les garçons revenaient toujours, plus suppliant que jamais. C'était sa petite technique à elle, sa botte secrète.
Elle déverrouilla sa voiture en chantonnant et se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir faire de sa soirée. Ne trouvant aucune idée intéressante, elle prit le chemin de sa maison. Il y avait American Idol à la télévision ce soir, et si jamais les pseudo chanteurs finissaient par l'ennuyer, elle pouvait toujours se faire un marathon America's Next Top Model.
Lorsqu'elle engagea sa petite voiture dans la grande allée arborée, Porter Rhett avait définitivement quitté son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Qui se ressemble s'assemble  Empty
MessageSujet: Re: 06. Qui se ressemble s'assemble    06. Qui se ressemble s'assemble  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Qui se ressemble s'assemble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-