Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Oh My... Désirée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyDim 8 Mai - 22:00

« Non, je ne peux pas venir ce soir… Pourquoi ? Parce que j’ai, hm, un tas de choses à faire… Non… Non… Tu sais très bien que je serai seule… Non, il ne viendra pas… Oui, j’en suis sûre… A plus tard. » Emma raccrocha et posa son téléphone portable sur son bureau. Elle poussa un soupir, avant de passer une main dans ses cheveux afin de replacer une mèche rousse correctement. Posant son regard brun sur son portable, elle fit une grimace. Depuis quelques jours, Carl l’appelait matin, midi et soir. Dans un autre contexte, Emma aurait certainement apprécié. Seulement, le dentiste au sourire ravageur ne l’appelait plus pour prendre de ses nouvelles, ou lui adresser quelques mots agréables. Non, ses appels n’avaient qu’un seul but : savoir si oui ou non elle passait du temps avec Will Schuester quand il avait le dos tourné. Emma était lasse de ces disputes et de ces crises de jalousie à propos du professeur d’espagnol. Malheureusement, elle ne pouvait rien y faire. Ella avait beau lui répéter qu’elle était seule, qu’elle ne faisait que croiser Will dans les couloirs de McKinley High – ce qui était presque vrai, après tout – il ne voulait pas l’entendre et s’enfonçait dans une jalousie excessive et agaçante aux yeux de la rouquine. Cela faisait désormais un bon moment que ce petit manège durait, et Emma en avait assez. Elle n’élevait que rarement le ton de sa voix, mais n’en pensait pas moins. Et plus les jours passaient, plus sa relation avec Carl Howell volait en éclats.

Un nouveau soupir franchit les lèvres de la conseillère d’orientation qui jeta un coup d’œil furtif à la pile de documents administratifs qu’elle devait remplir. Elle devait à tout prix s’y mettre si elle voulait les terminer avant la fin de la journée. Rassemblant tout son courage, elle choisit un stylo dans son pot à crayons et commença à remplir la paperasse habituelle. Noircissant les pages d’informations diverses et variées à propos des élèves, Emma rompit le silence de la pièce en fredonnant l’air d’une chanson d’Imogen Heap, un groupe qu’elle avait découvert peu de temps auparavant.
« Here’s the day you hoped would never come, don’t feed me violins just run with me through all the speeding cars. The paper cuts, the cheating lovers, the coffee’s never strong enough, I know you think it’s more than just bad luck »
Peu à peu, les papiers se remplissaient et Emma renouait avec sa bonne humeur, se délestant de tous ses problèmes. Un sourire aux lèvres, elle constata qu’elle en était à la moitié de la pile, lorsqu’une envie pressente se fit sentir. Plissant les paupières, elle prit la liasse de documents qui avaient déjà été traités et en fit une pile impeccable avant de répéter les mêmes gestes pour la seconde pile. Satisfaite, elle replaça quelques stylos correctement, écarta le clavier d’ordinateur qu’elle disposa à la parallèle de l’écran. Enfin, elle sortit une petite lingette sèche et nettoya légèrement la surface lisse du bureau, chassant la poussière qui aurait pu s’y installer. Se levant, elle observa son travail d’un œil critique puis, concluant que tout était en ordre, elle quitta son bureau tout en prenant bien soin de fermer la porte derrière elle, au cas où.

« There there baby, it’s just text book stuff, it’s in the ABC of growing up. Now now darling oh don’t lose your head ‘cause none of us were angel and you know I love you yeah » Emma traversa les couloirs d’un pas assuré, rencontrant des élèves qu’elle salua à l’aide d’un sourire. Elle sentit alors son sac vibrer et s’arrêta près d’un casier pour récupérer son portable dans le sac qu’elle fit glisser de son épaule. Toutefois quand elle vit le nom « Carl » s’afficher sur l’écran, elle s’empressa de remettre correctement son portable à sa place, sans prendre la peine de lire le message. Elle chassa de nouveau l’image de Carl de son esprit, et reprit son chemin en direction des toilettes. Lorsqu’elle arriva enfin devant la porte, elle approcha son visage de la poignée, fronçant le nez en imaginant tous les microbes qui pouvaient trainer là-dessus. Elle fit la moue, avant de fouiller de nouveau dans son sac à la recherche d’un mouchoir. Une adolescente passa à coté d’elle, un rictus dessiné sur les lèvres en la voyant ainsi. N’y prêtant pas la moindre attention, Emma finit par mettre la main sur un petit mouchoir qu’elle utilisa pour ouvrir la porte sans que sa peau n’ait besoin de se retrouver en contact avec la poignée de la porte.

Les toilettes publiques n’étaient pas spécialement un endroit qu’Emma privilégiait d’ordinaire. Il s’agissait là de nids à microbes. Emma leva un sourcil en repensant à la fois où elle avait ouvert la porte d'un cabinet et qu’elle avait vu des serviettes hygiéniques utilisées, un peu partout autour du malheureux toilette. Elle eut un frisson, espérant que cette fois elle serait chanceuse. Sinon, elle n’aurait plus qu’à attendre de rentrer chez elle avant de faire sa petite commission. Elle jeta un nouveau coup d’œil à son sac, afin de faire l’inventaire de tout ce qu’il lui fallait pour aller aux toilettes. Car, vous imaginez bien que les précautions que prend Emma sont multiples quand elle se rend dans ce genre d’endroit. Rassurée en voyant que tout était à sa place, elle s’avança vers le premier cabinet qui semblait ouvert. Utilisant le même mouchoir dont elle s’était servi quelques secondes plus tôt, elle ouvrit la poignée de la porte, s’apprêtant à y entrer… Mais c’était sans compter la personne qu’elle découvrit à l’intérieur. Assise sur la cuvette des toilettes, une jeune femme aux cheveux dorés et qui lui était bien familière observait avec attention un petit tube qu’elle avait entre les mains. Un petit tube qui, de loin, avait étrangement l’allure d’un test de grossesse.

Désirée Cravy.

« Ohhhh » Lança Emma en fermant aussitôt la porte, oubliant d’utiliser le mouchoir qu’elle avait fait tomber par terre, sous le choc. Bouche bée, Emma observa la porte fermée d’un air ahuri. Avait-elle réellement vu… ce qu’elle pensait avoir vu ? Elle entendit le bruit de la chasse d’eau derrière la porte vers laquelle elle fit un pas timide. Levant son point vers celle-ci, elle frappa doucement dessus. Son cœur faisait des bonds dans sa poitrine, tandis que son esprit redessinait l’image qu’elle avait découverte : celle du professeur de littérature, un test de grossesse dans les mains. Une image qu’elle n’était pas près d’oublier. « Hm, Désirée ? Je suis d-désolée, je pensais qu’il n’y avait personne là-dedans » S’excusa-t-elle. En même temps, quelle idée d’aller aux toilettes et de ne pas fermer sa porte ! Fronçant les sourcils, elle vit la poignée s’affaisser, et recula d’un pas en voyant la porte s’ouvrir, laissant apparaitre la blonde sulfureuse.

Oh, Désirée. Dans quel pétrin t’es-tu encore fourrée ?


Dernière édition par Emma Pillsbury le Mer 8 Juin - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyLun 9 Mai - 22:20

God ? No really it's just me, Désirée.



Comme toutes les mauvaise journées, ce jeudi matin là avait très bien commencé. Et pour la blonde il démarrait même en beauté puisque, armée de son café, avec supplément de crème chantilly s'il vous plaît, de ses talons aiguilles et d'un bonnet noir, Désirée faisait la queue dans une des nombreuses pâtisseries de Lima. Attendant patiemment son tour … Enfin patiemment, tout était relatif. Si seulement la cliente devant elle arrivait à se décider, quelle idée aussi de faire la queue si on ne savait pas ce que l'on voulait acheter … HEIN ? Non, Désirée n'était pas en train de faire claquer son talon sur le sol pour qu'elle se presse … Non, son pied droit agissait de sa propre volonté … C'est tout. Ah enfin ! Son tour. La professeur de littérature lança un sourire radieux à la cliente précédente, étouffe toi avec tes macarons … imbécile, sourire qui s'agrandit lorsque fut enfin en face l'employé. Qui connaissait Désirée et qui savait ainsi parfaitement ce qu'elle voulait. Oui, parce qu'il n'y avait qu'une seule et unique raison qui avait poussé Désirée à faire un énorme détour en se rendant au travail : le gâteau au chocolat. Mais attention, pas n'importe quel gâteau, le meilleur de tout les temps. Du genre qu'on ne mangeait pas en public ni même devant son petit ami pour pas qu'il ne vous prenne pour une folle ou qu'il soit jaloux du dit gâteau … Chose plus que stupide entre parenthèses, comme si Ashton pouvait battre un … Bref, chacun ses petits vices caché et celui de Désirée se résumait à deux cent grammes de pur bonheur.

Et c'est presque en se léchant les lèvres, (hey ! presque …) qu'elle observa l'employé lui en couper un morceau. Lorsqu'elle eut finit, Désirée fronça les sourcils. Like really ? "Euh … je crois que je vais prendre une deuxième part. " fit alors la blonde. L'employé eut un rire avant de lui répondre : "Oh je vois … Vous me faites un peu penser à ma soeur quand elle était enceinte … Elle n'arrêtait pas de manger." "Ah oui ?" fit Désirée. En vrai, la blonde s'en moquait totalement et voulait déguerpir sur le champ avec ses délicieux petits morceaux de paradis dans la main et les manger avant les cours. Elle ignora donc totalement les remarques de la vendeuse, paya et se rua vers sa voiture. Une fois à l'intérieur de sa mini Cooper, Désirée n'attendit même pas et ouvrit l'emballage de la boîte à gâteau … et mangea. Hmmm … est-ce que c'était possible d'avoir un orgasme en mangeant ? Franchement, là tout de suite, Désirée vous aurait répondu que oui et c'était même l'une des meilleures choses qui lui arrivait en ce moment. Ça plus Ashton et d'autres trucs qu'elle avait oublié … Mais vous ne pouviez pas lui demander de penser correctement et de manger en même temps, non ? Non, c'était impossible pour elle là tout de suite. Et la blonde engloutissait joyeusement sa deuxième part de gâteau, lorsqu'elle finir par s'apercevoir dans le rétroviseur …

Désirée qu'est-ce que tu fabriques ? Elle était en train de manger … non ? Non, là elle était en train de se goinfrer et c'était déjà la troisième fois cette semaine qu'elle faisait des détours à la pâtisserie parce que BAM ! Soudainement une envie de gâteau au chocolat la prenait, comme l'envie d'aller aux toilettes mais … en plus pressant. Et, désolé pour la métaphore plus que douteuse. Désirée tira la langue à son propre reflet, ô maturité, avant de poser le reste du gâteau et l'emballage sur le siège passager et ce fut LÀ, à ce moment précis que les paroles de la vendeuse lui revinrent en mémoire. Vous me faites un peu penser à ma soeur quand elle était enceinte … Elle n'arrêtait pas de manger.

Sweet Mother of …

Désirée faillit hurler dans sa propre voiture, mais elle se retint au dernier moment, son regard se reportant sur son reflet. Non, non, juste non, elle ne pouvait pas être enceinte. Okay, elle était avec Ashton mais … ils faisaient toujours attention et puis elle avait reçu son cadeau de mère nature ce mois-ci et ... Oups. Attendez une petite seconde, le regard de Désirée se posa sur son ventre. Non … En fait non. Elle n'avait pas … Oh mais quelle idiote. Entre la préparation du mariage, Ashton, l'écriture de son livre, Ashton, son club de lecture et Ash… Non. Désirée se prit la tête entre les mains, avant de se redresser une expression meurtrière sur le visage. "Le corps, je t'interdis formellement de me faire être enceinte … compris ? " Elle fouilla dans son sac à la recherche de ses clés et démarra sa voiture, se mordant la lèvre inférieure. Oh pire qu'est-ce qui pouvait arriver ? Elle était enceinte et puis quoi ? Elle irait tuer Ashton proprement et simplement avant de s'exiler au Mexique pour mener une vie de femme reclue, élever son enfant au milieu des fajitas et des margaritas et écrire des contes pour enfant en espagnol. Et voilà … Mais il ne fallait pas sauter aux conclusions trop rapidement. Il fallait qu'elle en ait le coeur net, ce qui pour faire simple, se résumait à aller acheter un test de grossesse. Désirée se gara devant la pharmacie la plus proche qu'elle avait trouvé avant de pousser un autre soupir. Ho ho … Acheter un test de grossesse, beaucoup moins drôle que d'acheter des préservatifs. Dans le dernier cas, elle pouvait lancer des regards suggestifs au pharmacien et se moquer de sa réaction. Mais là … ça n'avait rien de drôle. Et croyez le ou non, c'était la première fois de sa vie que Désirée allait acheter un test de grossesse … Oh douce inconnue, à 27 ans, il y avait encore des choses qu'elle n'avait pas faites. Et si on la reconnaissait … Zut, la dernière chose dont elle avait besoin, c'était que quelqu'un aille raconter à Ashton tout ce qui s'était passé. Merdeuh.

Désirée sortit donc ses lunettes de soleil de son sac, les passa sur son nez, vissa bien son bonnet sur sa tête et se lança. Dans la boutique, pour la première fois depuis longtemps, la blonde n'avait pas la tête haute mais elle fixait ses pieds … Oh fascinantes Jimmy Choo distrayez moi quelques instants … et en quelques pas, elle y était. Tout en étant aussi discrète, Désirée s'empara du premier test de grossesse qu'elle aperçut et se dirigea vers les caisses. Elle put enfin souffler en sortant de la pharmacie, elle mit l'objet de malheur dans son sac, bien au fond, genre tout au fond, sous ses sous vêtements de rechange (shhhhh … ne posez pas de questions) et elle rentra de nouveau dans sa voiture. Direction le lycée. Avec une seule et petite heure de cours avant sa pause. Mais c'était beaucoup plus que Désirée ne pouvait en supporter, là tout de suite, elle avait envie de se faire porter malade et de s'enfermer dans les toilettes les plus proches, mais non … responsabilités. Et puis de qui est-ce qu'elle se moquait d'abord ! Si elle avait été responsable, cela ne serait jamais arrivé. Oh Ashton Kinney I'm going to kill you when all of this is over … Nice and slow. Cette pensée fit de nouveau sourire Désirée, eh oui rien de tel que de penser à la décapitation de son copain pour avoir de nouveau envie de se déhancher sur ses talons, et elle freina une dernière fois devant le lycée. Elle retira ses lunettes en sortant de la voiture et se dirigea d'un pas incertain vers sa salle de classe.
Motivation : 0, envie de balancer son sac sur les élèves qui faisaient du bruit : +1000.

Cependant, Désirée n'en fit rien, elle se contenta d'enlever son manteau et les invita à reprendre les choses où ils les avaient laissées la dernière fois. Ils étaient en plein débat. Génial, cela évitait Désirée d'avoir trop à parler, elle n'avait qu'à vérifier qu'ils ne se laissent pas trop emporter et puis voilà … Elle fixa l'horloge tandis que les minutes passaient et que la discussion se poursuivait. Allez … allez petite aiguille … Plus vite. Plus vite. S'il te plaît, fais le pour moi allez … Désirée fut tirée de ses pensées quand un des élèves l'appela. "Vous en pensez quoi Madame ? Elle était vraiment enceinte ?" HEIN ? On la poursuivait depuis la pâtisserie, il y avait des caméras en permanence sur elle ? C'était ça ? Comment est-ce que … La blonde se reprit à temps avant de réaliser qu'elle était encore dans sa salle de classe … Désirée calme toi, tout va bien. "Euh … je pense que … je pense que vous savez quoi ? Le débat est fini, allez en pause et amusez vous." Et les élèves eurent à peine le temps de cligner des yeux, qu'elle se saisissait déjà de son sac et disparaissait dans les couloirs. Toilettes, tout de suite, pas de questions s'il vous plaît. Et Désirée ignora superbement quelqu'un qui l'appela au loin, Matthew, Lilla ? Peut importe pas le temps.

Elle poussa avec soulagement la porte des toilettes, vérifia bien qu'elle était seule avant de sortir l'objet de malheur de son sac. … C'était n'importe quoi toute cette histoire. Un mauvais rêve, oui, elle allait se réveiller dans les bras d'Ashton, le pousser parce qu'il s'était encore permis de la prendre dans ses bras (non mais ho … on s'aime mais euh … ça va hein !) et elle allait se faire du café. Point. Désirée cligna devant son propre reflet devant le miroir, essayant désespérément de se réveiller. Non. Elle se pinça … ouch ! Bon, non toujours rien … Elle posa son sac sur le lavabo et sortit le test de grossesse de son sac. Bon c'était le moment de vérité … Désirée ne pouvait pas être enceinte, déjà un, parce qu'elle l'ordonnait à son corps et ensuite … Sérieusement vous l'imaginez deux secondes avec un enfant ? Devoir s'occuper d'un autre humain ? Elle, qui parfois oubliait de manger et s'en rappelait le soir avant d'aller dormir, qui était incapable d'économiser de l'argent, qui claquait tout en livres et en paires de chaussures … Elle ? Non, vous aviez sonné à la mauvaise porte. Et c'est donc en poussant un dernier soupir, que Désirée entra dans les toilettes … pour faire ce qu'elle avait à faire. N'entrons pas des détails inutiles. Désirée était donc assise sur la cuvette des toilettes à attendre à présent, le coeur battant trop fort dans sa poitrine. Trois minutes. Fuck. Pourquoi est-ce que ce n'était pas plus rapide hein ? Trois minutes. Bon … elle perdait son temps de toute façon, elle n'était PAS enceinte, elle n'était pas enceinte. Si elle le répétait suffisamment de fois peut être que cela ne finirait bien par devenir vrai.

Et Désirée en était là lorsque la porte des toilettes s'ouvrit. Oh oh … Elle qui se croyait seule … Et surprise des surprises c'était quelqu'un qu'elle n'aurait pas voulu voir dans ce genre de situation, Emma. Oups. Comme : oh non pourquoi qu'ai-je donc fait pour mériter cela - oups ? La rousse semblait être aussi surprise qu'elle car elle sortit aussitôt de la cabine. Merde, zut … Désirée jura intérieurement avant de tirer la chasse et enfin sortir des toilettes. Au début, elle choisit d'ignorer Emma, posa le test de grossesse sur la le lavabo et se lava les mains et se tourna enfin vers elle. La rousse avait les yeux rivés sur le test, Désirée s'en aperçut et le cacha derrière son dos. "Emma … Pas grave, si c'est toi ça ne me dérange pas et … ce n'est pas ce que tu crois enfin je veux dire …" Qu'est-ce qu'elle racontait ? La blonde laissa tomber et vida son sac devant Emma. "C'est exactement ce que tu penses okay ? Mais ce n'est absolument pas de ma faute. Il y a encore deux mois j'étais une nonne, comme toi ! Et puis il y a eu Ashton et … tout ça c'est la faute d'un gâteau au chocolat d'abord !" Désirée en train de perdre la raison ? Noooon …
Au moins cette fois-ci … Elle était sobre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyMar 10 Mai - 21:54

Sous le choc, Emma observa sa meilleure amie sortir du cabinet, sourcils froncés. S’il y avait bien une chose qu’elle n’avait pas vu venir, c’était bien ça ! Pourtant, elle connaissait Désirée… Cette dernière était loin d’être une enfant de cœur, et la conseillère d’orientation ne doutait pas de ses capacités à séduire un homme – Ashton Kinney, en l’occurrence – et à l’emmener dans des sentiers inconnus. Enfin, inconnus aux yeux d’Emma, bien entendu. Celle-ci haussa les sourcils, complètement désarçonnée. Elle imaginait déjà le tableau : Désirée et Ashton se disant oui, Désirée insultant les sages femmes tandis qu’elle mettait au Monde le petit être qu’elle avait conçu, Désirée observant le chérubin avec un regard émerveillé, se demandant quelles chaussures elle allait bien pouvoir lui acheter… Oui, Emma avait une certaine tendance à sauter directement aux conclusions, mais il fallait dire que pour une romantique dans l’âme comme elle, c’était un tableau magnifique. Même s’il le serait beaucoup moins pour les intéressés s’il s’avérait que les soupçons de la rouquine étaient fondés. En attendant, elle observait la jolie blonde d’un air suspicieux. Son regard n’était pas accusateur, et pourtant elle aurait très bien pu être en colère. C’est vrai, un bébé ne résulte pas de l’opération du Saint Esprit. Emma imaginait pourtant que la jeune femme aurait pris ses précautions, rien que pour s’assurer qu’elle ne devrait pas se serrer la ceinture à cause d’un nouveau né. Or, se serrer la ceinture dans le langage désirien – oui, tout à fait – signifiait ne plus acheter de paires de chaussures, et Dieu sait que la blonde pulpeuse tenait à celles-ci comme à la prunelle de ses yeux.

Après plusieurs secondes de panique, Emma choisit finalement d’attendre les explications de l’intéressée, au lieu de se faire des films. Un sourire frôla ses lèvres quand elle se souvint du pamphlet qu’elle avait au sujet des femmes enceintes : « I look like a huge cow and I can’t stop touching my belly » … Au pire, si Désirée avait besoin de conseils, elle serait là pour elle, tout comme ses dépliants chéris. Légèrement rassurée par cette pensée, Emma suivit Désirée du regard. La jolie blonde ignora complètement la conseillère, comme s’il ne s’était rien passé, ce qui amusait presque celle-ci. Elle posa son test de grossesse – utilisé ? Telle était la question qui perturbait Emma – sur le lavabo. Plissant les paupières, la conseillère essaya de distinguer l’allure de l’objet mais ne parvint pas à voir grand-chose. Elle poussa un soupir : elle devrait attendre les explications de Désirée pour avoir les réponses à ses questions. Vraiment, à quoi lui servaient ces grands yeux bruns s’ils ne lui permettaient même pas de faire de zoom ? Elle secoua la tête, exaspérée, avant de reporter son attention sur son amie, rejetant les questions qui vagabondaient joyeusement dans son esprit pourtant bien troublé. Désirée finit par lui adresser un coup d’œil et s’empressa de cacher le test de grossesse derrière son dos, comme un enfant de dix ans le ferait s’il avait été pris la main dans le sac à voler des bonbons à l’épicerie du coin.

De nouvelles secondes s’écoulèrent durant lesquelles Désirée et Emma s’observèrent dans un silence religieux qui ne l’était pourtant pas tant au vu de la situation. Finalement, la blonde sulfureuse se lança, lui disant que ce n’était pas du tout ce qu’elle pensait. La conseillère leva un sourcil dubitatif. Oh, évidemment : elle venait de trouver Désirée avec un test de grossesse dans les mains, seule dans un cabinet de toilettes mais non, ce n’était pas du tout ce qu’elle pensait… Comprenant son erreur, son amie finit par lui dire qu’en fait, c’était exactement ce qu’elle pensait avant d’ajouter quelques paroles qui amusèrent Emma malgré elle. Enfin, sauf pour le passage concernant les nonnes. La conseillère esquissa quelques pas vers la jolie blonde afin de se rapprocher d’elle. « Un gâteau au chocolat, tu dis ? J’aurais dû m’en douter… Oh, et à ce propos, tu en as encore autour de la bouche et il me semble que tu as également un bout coincé entre les dents… Désolée » Lança Emma sur un ton qui était tout sauf… désolé. Malgré l’inquiétude qu’elle ressentait face à la situation, sa bonne humeur reprenait le dessus – ce qui, au final, n’était certainement pas plus mal.

Poussant un soupir, la rouquine parvint enfin à la hauteur de Désirée et hocha la tête en signe de dénégation. Elle avait du mal à croire que tout ceci était bel et bien réel. Elle avait toujours considéré Désirée comme une amie pleine de fantaisies ; une personne qui mettait de la bonne humeur partout où elle passait. Aux yeux d’Emma, elle était l’amie parfaite : celle qui vous fait sourire quand tout va mal, celle qui sait toujours trouver les mots appropriés. Seulement, elle n’aurait jamais pensé qu’elle était irresponsable. De nouveau, Emma essaya de chasser ces pensées : elle ne devait pas faire de conclusions hâtives, après tout Désirée n’était peut-être même pas enceinte. Et puis au pire, elle pourrait toujours être la marraine du bébé… Oups, de nouvelles conclusions prématurées ! Reprenant ses esprits, la conseillère fronça les sourcils et scruta le regard indéchiffrable de Désirée. « Tu… Tu l’as fait ? Je parle du test, bien sûr. Ou tu ne connais pas encore le résultat ? » Demanda Emma, osant enfin poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis plusieurs minutes déjà, depuis qu’elle l’avait vue avec le test de grossesse, en fait. « Et d’ailleurs, comment une chose pareille a pu arriver ? Enfin, je sais comment mais… » Emma hésita, se rendant compte qu’elle s’embrouillait. « Je veux dire : je pensais que tu prenais la pilule ou… Mon Dieu, c’est tellement étrange de parler de ça là, tout de suite ! ». Emma observa Désirée droit dans les yeux, se rendant compte que ses paroles n’étaient pas si compréhensibles que ça. Mais pouvait-on vraiment la blâmer ? Elle venait de voir sa meilleure amie, un test de grossesse à la main. Alors on pouvait certainement lui pardonner d’être légèrement en état de choc.


Dernière édition par Emma Pillsbury le Mer 8 Juin - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyMer 11 Mai - 19:10

Désirée connaissait bien ce regard, celui qu'il y avait à présent sur le visage d'Emma tandis que la rouquine se dirigeait vers elle. Elle était déçue … Eh oui, bienvenue dans la réalité Emma, Désirée n'était pas parfaite de la tête aux pieds, non, elle ne l'était pas et cela lui arrivait, bien trop souvent d'ailleurs de commettre des bêtises. Sauf qu'il y encore quelques mois de cela, les bêtises se résumaient à oublier de remplir le frigo, laisser ses copies sur la table en partant, ne pas avoir un pneu de rechange alors que sa voiture avait décidé de lui jouer un mauvais tour … Des choses que Désirée pouvait gérer dans la mesure du possible. Mais là, il était vrai que cela dépassait tout ce que la blonde avait fait jusqu'ici, c'est un tout nouveau niveau de grand n'importe quoi. Du genre de cent sur l'échelle de Richter … et oui, elle était parfaitement bien consciente que la dite échelle n'allait que jusqu'à dix. Pourquoi Emma ? Ça aurait pu être n'importe qui, la blonde aurait renvoyé la personne avec un regard mauvais, aurait enlevé un de ses talons aiguilles pour le menacer de garder le silence. … Qu'est-ce que j'entends ? Qui ose dire que les chaussures ne sont pas menaçantes ? Treize centimètre dans l'oeil, ça vous tente peut être, et encore dans l'oeil, elle était suffisamment de mauvais humeur pour le mettre autre part.

Donc pourquoi Emma ? Désirée savait parfaitement bien que la rousse était capable de garder un secret … C'était son métier après tout, mais elle ne voulait pas qu'il y ait ce genre de secrets entre elles. La blonde n'avait rien à voir avec les adolescentes qui allaient se plaindre dans le bureau de Mrs P pour un oui ou pour un non et … vraiment ? Désirée s'interrompit sur cette pensée, le test de grossesse caché derrière son dos. Qu'est-ce qui la différenciait là tout de suite d'une cheerio qui aurait oublié de se protéger un soir avec son petit ami ? Bon, mis à part le fait qu'elle avait une plus grosse poitrine … La situation était déjà trop compliquée aux yeux de Désirée et elle s'apprêtait à le devenir encore plus selon le résultat d'un fichu bout de plastique … La blonde aurait donné n'importe quoi pour se terrer dans un trou là tout de suite et se faire oublier du reste du monde … Ouais, ça aurait été bien sympa. Elle fut cependant tirée de son "fantasme" par la voix d'Emma. Du gâteau … "Hein ? Où ça ? " Première réaction de Désirée, se retourner pour voir si ce que Emma disait était vrai. Parce que ce n'était pas parce qu'elle était dans une m… internationale qu'elle ne pouvait pas être sublime. D'ailleurs la première règle de la blonde lorsqu'on se faisait plaquer par son petit ami était d'aller se faire faire une french manucure. A croire que contempler ses ongles fraîchement vernis avait un quelconque pouvoir de guérison.

Mais Désirée laissa tomber son reflet et fit de nouveau face à Emma, en haussant les épaules. "Remarque tu me diras je ne suis plus à ça près niveau glamour … " Elle venait tout de même de faire pipi sur un tube en plastique alors franchement … Elle repasserait en mode blonde sulfureuse et sexy dans quelques heures merci bien. Et avec tout ça, Désirée en oubliait presque la raison de sa venue dans les toilettes. Presque, Emma, qui elle au moins avait le sens des priorités, était là pour la remettre sur le droit chemin. La blonde jeta un coup d'oeil à sa montre. "Il faut encore attendre une minute trente …" Désirée s'apprêtait à dire à Emma qu'elle pouvait la laisser toute seule lorsque le mot pilule franchit les lèvres d'Emma. Wow stop … Si Désirée n'avait pas eu l'impression de la corrompre lors de leur soirée entre filles où elle l'avait forcée (pas vraiment forcé, demander avec insistance … et en exhibant sa poitrine) à boire de la tequila, à chanter devant tout le monde … Là, elle avait vraiment l'impression de la dévergonder. Chut ! Pas un mot de plus ! voulut hurler Désirée. Elle n'allait pas avoir cette conversation avec Emma, pas avec quelqu'un qui portait une jupe aussi longue et un haut aussi proprement repassé. C'était juste mal. Très mal. Peut être que Désirée s'était imaginée ce genre de conversations avec Emma, peut être, mais elle les voyait toutes les deux un peu éméchés, chez Désirée, en pyjamas voir même dans des tenues plus légères. Et là, Emma lui aurait confié son manque d'expérience en la matière et Désirée l'aurait rassuré en lui disant qu'elle allait lui montrer deux ou trois trucs et elles se seraient embrassés dans les couvertures de la blonde. Et voilà ! C'était comme ça que Désirée le voyait et pas autrement, et non, elle n'était aucunement attirée par la gente féminine, elle trouvait juste Emma trop mignonne et comme tout le monde, elle se demandait ce que ses longues jupes et ses tabliers pouvaient cacher. C'est tout.

"Oh je suis vraiment désolée de t'imposer ça Emma. Tu devrais … partir en courant ou un truc du genre. Je … Enfin, ça ne me gêne pas d'en parler avec toi mais … voilà quoi." Désirée ponctua sa phrase par un regard suggestif avant de se remettre à fixer ses chaussures. Comment faire simple … Papa et maman étaient juste en train de jouer avec leur légos, les carrés de papa se sont tous mélangés avec les ronds de maman, et maintenant elle a peur de se retrouver avec un triangle … "Et puis de toute façon, tu sais quoi, il n'y rien à dire parce que je ne suis pas enceinte, je le sais c'est tout, d'accord ?" Elle se redressa en fixant son ventre. Non, elle n'était PAS enceinte. Si c'était aussi simple franchement … Et la présence d'Emma avait tendance à la faire paniquer, elle se disait souvent que la voix la plus raisonnable d'elle-même alias sa conscience avait la voix d'Emma … Mais en fait, c'était Emma. Emmaception ? Bonne question, mais le simple fait qu'elle soit là, était déjà suffisant pour la faire paniquer. "Oh mon Dieu et si je suis enceinte ? Qu'est-ce que je vais faire … Émasculer Ashton ça c'est certain mais après … Et aussi lui interdire de se balader en sous vêtements dans mon salon et … non attends; ça c'est moi qui fait ça. Bref, je m'égare encore." Et dans un autre soupir, ne sachant plus si elle se parlait à elle-même ou à Emma, que Désirée poursuivit sa tirade. "Tu vois ? C'est à cause de ce genre d'attitude que ce truc me tombe dessus. Non, je ne prends pas la pilule mais enfin je veux dire … Ashton est arrivé après une très longue période de solitude, et je ne voyais vraiment pas l'intérêt de continuer à la prendre. Comme quoi j'avais tort. " Trop tard pour se jeter la pierre, à l'avenir, elle ferait attention.

Plus qu'attention, déjà plus de câlins avec une certaine personne … pas avant d'avoir acheter assez de boîtes de préservatifs pour pouvoir décorer son appartement. Et non, Désirée n'exagérait pas. Son regard se reporta sur sa montre … Oh oh … Trois minutes. Paniquée, plus que tout à l'heure, Désirée tendit le test et l'emballage en carton à Emma. "Oh mon dieu je n'ose pas regarder … Tiens la boite, tu peux me dire le résultat s'il te plaît ?" C'était Emma qui allait lui dire si elle pouvait se détendre ou … si elle pouvait déjà commencer à courir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyDim 15 Mai - 18:43

Malgré l’inquiétude qui se lisait sur ses traits, Emma s’était détendue, observant son amie d’un air curieux. Elle se demandait comment son amie avait fait pour se retrouver avec ce test de grossesse dans les mains. Enfin, ce qu’il l’avait amenée à se rendre compte que quelque chose clochait, car jusqu’à preuve du contraire, Emma savait comment l’on faisait les bébés – bien qu’elle n’ait jamais tenté l’expérience avec quiconque. La jeune femme haussa un sourcil, espérant que les doutes de Désirée n’étaient pas fondés, et que le test s’avérerait négatif. Oh, bien sûr, Emma serait la première à être complètement gaga devant le futur et hypothétique enfant de Désirée et Ashton. C’est vrai, elle l’imaginait déjà avec les yeux sombres de son père et les boucles blondes de sa mère. Bon, elle l’imaginait également faire les quatre cent coups, piquer les chaussures de sa mère (oui parce que ce serait une fille, évidemment) tout en jetant des œillades suggestifs à la gente masculine… Enfin, après quelques années, s’entend. Emma esquissa un sourire en s’imaginant cet enfant. Finalement, elle devait cesser de s’inquiéter quant à cette probable grossesse. Après tout, tomber enceinte n’était pas si terrible que ça. Et comme il était (très) peu probable que cela arrive à Emma, elle devait en profiter avec Désirée. La jolie rousse secoua la tête à cette pensée : elle devait vraiment arrêter de se faire de tels films ! Et puis, son petit doigt lui disait que Désirée ne verrait pas les choses de la même façon qu’elle.

La blonde pulpeuse écarquilla les yeux quand Emma lui dit qu’elle avait encore du chocolat entre les dents, ce qui fit sourire l’intéressée. Depuis plusieurs jours, la conseillère d’orientation traversait une petite période de crise. Pourtant, dès qu’elle voyait le professeur de littérature de McKinley, sa bonne humeur avait tendance à revenir. Avec elle, elle redevenait la Emma Pillsbury que tout le Monde connaissait : dynamique, souriante, avec ce petit air béat qu’on lui prêtait si souvent. Désirée Cravy, ou comment être le prozac de vos amis ! Emma sourit de nouveau quand son amie se tourna vers elle. Celle-ci lui annonça qu’il ne restait plus qu’une minute et trente secondes avant la révélation. Le cœur d’Emma se mit à faire des pirouettes dans sa poitrine. Une minute trente, cela représentait une éternité dans ce genre de situation. Et vu l’allure à laquelle l’esprit d’Emma imaginait des scénarios tous aussi improbables les uns que les autres, ce n’était certainement pas bon de la faire attendre encore une minute et trente secondes. La jeune femme hocha la tête doucement : elle n’avait plus qu’à prendre son mal en patience, ce qui n’allait pas une tache aisée.

Tandis que l’esprit d’Emma vagabondait de nouveau entre les suppositions concernant la grossesse incertaine de son amie, celle-ci prit la parole, et s’excusa de lui imposer cette petite scène. Elle ajouta qu’elle devrait certainement prendre ses jambes à son cou. La conseillère fronça les sourcils, surprise par le ton si sérieux de Désirée – cela ne lui ressemblait en rien. Emma soupira et fit quelques pas vers Désirée. « Je ne vois pas pourquoi je partirais en courant. Je ne vais quand même pas te laisser seule dans une situation pareille ! ». Le sourire aux lèvres, la rouquine désigna le test de grossesse d’un signe de la tête. Il ne devait plus rester énormément de temps, désormais. A cette pensée, Emma paniqua légèrement. Si Désirée apprenait qu’elle était enceinte, elle se devrait d’être là pour elle, de l’épauler dans cette épreuve. Cela ne lui faisait pas peur, après tout Désirée avait toujours été là pour elle, à elle de faire montre de compréhension et de compassion cette fois-ci. Enfin… Si le test s’avérait être positif. La jolie blonde lança alors qu’elle n’était pas enceinte, qu’elle le savait avant de soudainement paniquer à l’idée qu’elle l’était peut-être. Emma l’observa, les sourcils froncés. Il était vrai que si elle se trouvait à la place de Désirée – ce qui, avouons-le, était impossible à moins qu’Emma soit la réincarnation de la Sainte Vierge – elle paniquerait également.

Elle esquissa néanmoins un sourire lorsque Désirée mentionna les balades en sous vêtements qu’elle faisait dans son salon. Une telle image n’étonnait pas la conseillère d’orientation. Elle ajouta enfin qu’elle ne prenait pas la pilule, et Emma fit une petite grimace, non pas parce qu’elle était déçue de l’attitude de son amie, mais plutôt parce que désormais les chances qu’elle soit enceinte étaient plus grandes. « Ne t’inquiète pas, si le test est positif, nous trouverons une solution » Dit Emma d’une voix douce qui se voulait rassurante. « Et puis, je suis sûre que tu ferais une mère géniale. Aussi étrange que cela puisse paraitre, je t’imagine plutôt bien dans ce rôle-là. » Jetant un coup d’œil au test de grossesse, Emma s’empressa d’ajouter : « Enfin, si le test est positif… Parce que tu te rends compte que nous n’en sommes même pas certaines ? ». La conseillère essayait de rassurer Désirée, mais vu son expression inquiète, elle doutait d’y parvenir. Son regard se posa de nouveau sur le test de grossesse, la source de toutes les craintes. Elle devait encore patienter quelques secondes avant d’en connaitre le résultat. Elle fronça le nez en s’imaginant l’odeur que devait avoir l’objet, mais ne fit aucun commentaire là-dessus : elle devait laisser sa mysophobie de coté si elle voulait être là pour son amie dans ce moment aussi angoissant qu’il n’était important.

Finalement, Désirée jeta un coup d’œil à sa montre et l’air paniqué, elle tendit le test de grossesse à Emma, lui demandant de regarder le résultat à sa place. La conseillère déglutit avec difficulté : Désirée voulait vraiment qu’elle prenne ce test entre ses doigts ? De plus, elle n’était pas certaine de vouloir en connaitre le résultat… Imaginez s’il était positif et qu’elle devait annoncer à Désirée qu’elle était enceinte ? Ouch… La conseillère acquiesça d’un signe de la tête : « Attends, une seconde s’il te plait ». Sur ce, elle ouvrit son sac posé sur son épaule et y chercha à tâtons un mouchoir ou une lingette qu’elle dénicha en moins d’une seconde. Sortant le mouchoir, elle l’utilisa pour prendre le test de grossesse entre son index et son pouce, tout en fronçant de nouveau le nez devant l’odeur du test. Le cœur menaçant de faire un bond hors de sa poitrine, elle retourna le test doucement, afin de découvrir le résultat. Lorsque son regard se posa sur le petit signe, au milieu du test de grossesse, elle ouvrit de grands yeux, surprise. Elle leva son regard brun vers Désirée qui l’observait d’un air perplexe. Un sourire se dessina alors sur les lèvres de la conseillère. « Dis-moi, si le signe ‘moins’ s’affiche, ça veut bien dire que tu n’es pas enceinte, n’est-ce pas ? ». La jeune femme était si soulagée qu’elle aurait pu sauter dans les bras de Désirée.


Dernière édition par Emma Pillsbury le Mer 8 Juin - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyDim 29 Mai - 13:00

« Enfin, si le test est positif… Parce que tu te rends compte que nous n’en sommes même pas certaines ? »Oui, Désirée était sûrement en train de paniquer pour rien et en fait, elle n'était même pas enceinte et tout allait bien dans le meilleur des mondes. Oui bien sûr … SI le test était négatif bien sûr. Cependant, comme venait de le faire remarquer si justement Emma, il y avait toujours cette possibilité, cette effrayante probabilité qui pourrait faire basculer la balance. Cinquante pour cent ce n'était tout de même pas rien, en fait, dans le monde de Désirée c'était beaucoup trop. Cinquante pour cent plus le fait qu'elle n'était pas la femme la plus prudente du monde avec son petit ami … Bon, cela devait bien au moins compter pour cinq pour cent non ? Okay, on était à cinquante cinq … Oh, et il y avait aussi le fait qu'elle n'avait pas eu ses règles ce mois ci et qu'elle s'était remis à manger n'importe quoi, chose qui ne lui était pas arrivée depuis qu'elle sortait avec Ashton … Donc … Au bout du compte et dans l'esprit de Désirée, ça se jouait plutôt à quatre-vingt pour cent contre vingt pour cent … Non la blonde n'était absolument pas du tout en train d'exagérer, en fait, elle avait même été trop tendre avec elle-même oubliant d'ajouter ses dix pour cent de poisse personnelle. Si, si Désirée Cravy était maudite. Genre, tiens où est-ce que j'ai mis ma tasse à café ? Oups … Du café sur mes chaussures … Superbe … ça ajoute une touche de … de quelque chose sur mes Jimmy Choo. Ou même encore : allez viens on sort il ne va pas pleuvoir. Oh bonjour les gouttes de pluie, que faites vous là, vous n'étiez pas là il y a cinq minutes. En bref, une série de petits événements quotidiens qui avaient conduit Désirée à penser qu'elle avait un très mauvais karma. Pourtant, elle ne se souvenait pas d'avoir fait quelque chose de si répréhensible que ça dans sa jeunesse. (Non quand même … Draguer son professeur de math, ou danser en sous vêtements … Ce n'était absolument RIEN quand on y repensait). Peut être qu'elle avait fait quelque chose de mal dans une de ses vies antérieures … Mais euh … merde d'abord, comment était-elle censée avoir un quelconque contrôle sur CE genre de truc. Désirée roula des yeux en ajoutant cette question sur la liste des choses qu'elle ne comprendrait jamais … Liste qui entre parenthèses commençait à devenir un peu longue. (En même temps ce n'était pas très étonnant, quand on retrouvait des questions telles que "Do alligator alligate ?" en très haut de la liste.)

Tout cela pour dire que Désirée avait le droit de s'inquiéter, le droit de paniquer et, très important et à ne pas oublier, elle avait le droit de vouloir tuer son petit ami. Mais Emma était là n'est-ce pas ? Oui, Super-Emma était là pour voler à sa rescousse et pour lui dire si elle était enceinte ou pas … N'est-ce pas Super-Emma ? Et non, Désirée n'était absolument pas en train de se dégonfler en lui tendant le test de grossesse. Emma n'aurait pas été là, la blonde aurait été incapable de regarder le résultat tout de suite, elle aurait sûrement posé l'immonde chose sur le lavabo et se serait mis à faire les cents pas dans la pièce en se demandant ce qui n'allait pas chez elle. Et, pire du pire, Désirée aurait pu finir par fourrer le test de grossesse au fond de son sac et plonger dans le monde du déni pour quelques heures : là où tout était beau, où il y avait des licornes et où les gens vomissaient des arcs en ciel. (Yeah, Welcome to Denial World !) « Attends, une seconde s’il te plait » Mais oui bien sûr ! Que Super-Emma prenne tout son temps, Désirée aurait encore une opportunité de faire ce qu'elle savait faire de mieux : fuir. Parce que s'il était enceinte elle … elle … La blonde poussa un soupir tandis qu'Emma se perdait un instant dans les explications du test de grossesse. Désirée ne pouvait même pas penser à être enceinte, c'était juste … comment dire … Ce n'était PAS Désirée. C'était juste trop de pression de devoir s'occuper d'un autre humain alors … Non, franchement, personne ne la méritait en tant que mère ce serait juste trop … yeurk .. bizarre. Désirée n'avait pas d'autres mots pour l'expliquer. Et NON, cela n'avait aucun rapport avec le fait qu'elle ne connaissait pas ses parents biologiques ou qu'elle avait été abandonnée à la naissance … Absolument, ce genre d'explications était totalement ridicule et …

« Dis-moi, si le signe ‘moins’ s’affiche, ça veut bien dire que tu n’es pas enceinte, n’est-ce pas ? »


QUOI ? Elle n'était pas … Son vingt pour-cent avait gagné ou …
Ne croyant pas un seul instant à sa chance, Désirée prit le test des mains d'Emma, ainsi que la notice. Oui … Super-Emma avait dû se tromper … Si ça se trouve niveau intelligence, les rousses étaient pires que les blondes. Non, franchement, il fallait que Désirée vérifie. Qu'elle s'assure qu'Emma ne dise pas de … Elle fit tomber la boite du test une fois qu'elle eut relu les instructions et elle se tourna vers Emma. Au début, Désirée avait une expression figée, limite traumatisée (du genre : oh mon Dieu, j'ai vu Emma toute nue … aaaah ! ) avant qu'un sourire n'apparaisse sur son visage.
Elle n'était pas enceinte.

"J'arrive pas à y croire … Je ne suis pas … Je ne vais pas me plaindre, c'est plutôt une bonne chose … Oh merci Emma !" Désirée avait de nouveau la pêche et elle était de nouveau la blonde sulfureuse, souriante, sulfureuse, amusante ET sulfureuse que tout le monde connaissait. (… Est-ce que j'ai dit sulfureuse ?). Et, toujours sous l'effet de cette nouvelle poussée d'énergie, elle s'empara du visage d'Emma et embrassa la rouquine sur la bouche. Merci Super-Emma. Ensuite Désirée, toujours en sautillant, ne perdit pas de temps pour jeter le test de grossesse dans la poubelle et pour littéralement danser sur place. Mais elle avait le droit de se réjouir, elle n'était pas enceinte, donc pas de bébé, pas de kilo en trop, pas de responsabilités, elle allait pouvoir … Hmm … bonne question, qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire pour fêter ça ? Quoi ? Les femmes faisaient bien des fêtes quand elles attendaient un bébé, qui a dit qu'on ne ne pouvait pas fêter le fait de ne PAS en avoir … Qui ? "Tu ne peux pas savoir à quel point je suis soulagée ! Il faut que je fasse quelque chose pour fêter ça … Je ne sais pas encore quoi … Si … je sais … Je vais aller dévaliser le centre commercial de Lima juste après mes cours et … Non, je vais dire à mes élèves de rentrer chez eux, je suis certaine qu'ils ont autre chose à faire … Et moi aussi. Il me faut au moins trois nouvelles paires de chaussures et … Et un nouveau jean et si la vendeuse du magasin ose encore me dire que le quarante deux est la dernière taille, je lui offre un sourire. Mais bon elle ne saura pas que j'ai failli dépasser le quarante deux." Oui, tout était de nouveau beau et parfait dans le monde Désirée et elle pouvait recommencer à être elle-même. Ce qui venait de se passer n'était qu'un malheureux incident de parcours et elle pouvait tout oublier …
N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyMer 8 Juin - 16:05

Le rêve d’Emma qui était de devenir marraine venait de s’envoler avec cette révélation marquée par le signe négatif sur le test de grossesse. A défaut d’être mère – puisque oui, pour le moment il s’avérait que le devenir serait légèrement compliqué – elle aurait adoré s’occuper d’un autre enfant. Elle lui aurait appris le rangement, l’ordre et la propreté ; lui aurait fait découvrir les joies des petites brosses à dent, impitoyables contre les microbes ; lui aurait également appris à porter des vêtements aux couleurs s’accordant à la perfection. Emma aurait été un modèle dans la vie de cet enfant, dont l’existence venait d’être effacée à coup de test de grossesse négatif. La jeune femme souriait pourtant. Malgré les espoirs soudains qui avaient fait surface, elle était heureuse de savoir que les doutes de sa meilleure amie étaient finalement infondés, et qu’il n’y avait pas de quoi sacrifier quelques paires de chaussures griffés pour promettre à cet enfant qui n’existait pas, un avenir des plus prometteurs. Emma était heureuse pour Désirée, qui aurait eu bien du mal à supporter une telle révélation. De plus – et bien qu’elle ne l’avouerait pas à son amie – elle doutait que la jeune femme soit préparée à ce genre d’événements. Au fond, elle était certaine qu’elle ferait une excellente mère… mais pas tout de suite. Dans quelques années, plutôt.

La réaction de la blonde pétillante ne se fit pas attendre. Ses grands yeux bleu s’écarquillèrent de surprise, tandis qu’elle prenait le test de grossesse afin de vérifier les dires d’Emma, et de se convaincre que ce qu’elle vivait n’était pas un rêve. Le sourire de la rouquine s’étirait inlassablement, tandis qu’elle étudiait la réaction de Désirée, son cœur bondissant de joie. Finalement, elles s’étaient monté la tête pour rien, avaient imaginé des scénarios improbables alors qu’au final, la réponse était négative. Désirée n’était pas enceinte, Désirée n’attendait pas d’enfant, malgré son insouciance qui aurait pu être à l’origine d’un tel coup de théâtre. L’intéressée fit alors tomber la boite du test, tandis que la révélation qu’elle venait de faire se lisait aisément sur ses traits. Le soulagement, le choc étaient visibles dans l’expression de son visage. Emma patienta, alors qu’un sourire se dessinait finalement sur les lèvres de la jeune femme. Elle lui annonça qu’elle ne parvenait pas à y croire, tout en la remerciant avec entrain. Emma inclina légèrement le visage, appréciant cette image de Désirée, fière et surtout rassurée. De nouveau, l’évidence sauta aux yeux d’Emma : Désirée n’était pas enceinte. Ca y est, elle pouvait recommencer à respirer de façon régulièrement.

Avant que la conseillère d’orientation ne puisse esquisser ne serait-ce que l’ombre d’un mouvement, le professeur de littérature se rua sur elle et prit son visage entre ses mains, plaquant ses lèvres contre les siennes. Les yeux d’Emma s’ouvrirent comme des soucoupes, alors que son corps était immobilisé ; elle était si surprise qu’elle eut du mal à comprendre ce qui lui arrivait. Désirée s’éloigna enfin, lâchant prise et laissant une Emma choquée et légèrement étourdie. Elle connaissait l’enthousiasme débordant de son amie, mais cette dernière ne s’était pourtant jamais osée à ce genre de geste. Haussant les épaules, tout en reprenant ses esprits, la conseillère d’orientation observa son reflet que lui projetaient les miroirs surplombant les lavabos des toilettes. Elle sonda son propre visage, dont les traits étaient figés et laissaient transparaitre une certaine stupéfaction. Sursautant alors en entendant Désirée sautiller dans les toilettes, elle se détourna enfin des miroirs pour observer son amie. La surprise passée, elle reprit ses esprits et esquissa un nouveau sourire quand elle vit la jolie blonde envoyer le test de grossesse dans les poubelles, sans égard pour l’objet qui atterrit correctement. Elle lui dit alors qu’elle était soulagée et qu’elle devait fêter ça en faisant quelques achats. Emma haussa un sourcil, guère étonnée par les propos de son amie qui était la personne la plus dépensière qu’elle connaissait.

La conseillère se dirigea à son tour vers la poubelle située près du lavabo, et y jeta la lingette dont elle s’était servie pour prendre le test entre ses mains. Poussant de son index le robinet du lavabo, elle se rinça les mains tout en utilisant le savon qui était à portée de main. Quand elle eut enfin l’impression d’avoir les mains propres, elle se retourna vers son amie, un sourire chaleureux aux lèvres. « Que dirais-tu de venir dans mon bureau, avant de vider ton compte en banque au centre commercial ? ». La jeune femme soupira d’un air joyeux, tout en s’approchant de la seule femme au Monde qui avait osé l’embrasser. Elle se planta face à elle tout en réajustant son sac sur son épaule. « Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te prendre pour l’un de mes élèves, en te servant un dépliant tout en te faisant la morale » Ajouta-t-elle sur un ton qui se voulait rassurant. La jeune femme avait simplement envie de passer un peu de temps avec sa meilleure amie, sans que cela ne parte en cacahuètes, comme lors de la dernière soirée entre filles qu’elles avaient faite, et au terme de laquelle Désirée s’était endormie sur le canapé de la jolie rousse, incapable de rentrer chez elle à pied tant elle manquait de tomber à chaque pas qu’elle faisait.

Souriant de plus belle, Emma Pillsbury poursuivit son petit discours. « Seulement, je ne suis pas certaine que Figgins soit heureux de te voir quitter le lycée maintenant… Oh et puis, si tu acceptes, je te promets de… hm, je te promets de venir faire les magasins avec toi, une fois au moins ! ». Voilà qui était un argument de poids. Emma adorait faire du shopping seule, et refusait toujours lorsque Désirée lui proposait de venir avec elle. Mais cette fois, le jeu en valait la chandelle. Au fond, et ce même si c’était assez mesquin de sa part, elle était curieuse d’en connaitre davantage sur la relation entre Désirée et Ashton. Et puis, elle avait envie de passer du temps en compagnie de son amie. Les papiers administratifs qu’elle devait remplir pourraient bien attendre jusque le lendemain !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyDim 12 Juin - 3:11

Soulagée ? Désirée l'était complètement. Elle arrivait de nouveau à respirer normalement et surtout à penser correctement. La preuve la plus flagrante étant le fait qu'elle soit prête à faire les boutiques et ce … le plus vite possible ! Parce que Désirée n'était tout simplement pas Désirée si elle ne prévoyait pas d'acheter quelque chose dans le mois à venir, remplir son placard de sachets de nouilles ou bien se demander où donc était passé son édition plus qu'annotée de la métamorphose de Kafka. C'était comme cela que la blonde fonctionnait et si certain y voyaient un gigantesque fouillis, elle y voyait un … désordre organisé ? Oui, c'était les deux mots parfaits pour décrire son bureau et sa vie en générale. Il était parfois difficile de croire que Désirée avait vingt-cinq ans passés tant ses choix de vie était parfois douteux mais croyez le ou pas, elle avait beaucoup muri depuis qu'elle était à Lima. Elle avait notamment appris qu'il valait mieux payer les factures d'électricité et ensuite aller faire les boutiques et pas l'inverse. Sinon, on pouvait se retrouver dans le noir total en voulant essayer les articles nouvellement achetés. En bref, des petits détails de la vie de tous les jours qui pouvaient s'avérer essentiels lorsque l'on y prêtait pas attention. Désirée avait aussi gagné en maturité grâce à Emma, la rousse était plus âgée qu'elle et même si Emma ne semblait pas le croire, elle avait beaucoup de choses à apprendre de la conseillère d'orientation. Est-ce que l'inverse était vrai ?
Désirée ne le pensait pas mais c'était toujours distrayant de passer du temps avec Emma. Surtout lorsque la rouquine prenait sur elle et sortait de sa zone de confort, comme proposer d'aller faire du shopping avec Désirée. C'était définitivement très loin de sa zone de confort et la blonde savait parfaitement qu'Emma prendrait la fuite dès qu'elles seraient rentrées dans la première boutique. Mais cela été tout de même très gentil de sa part de le proposer.

"Oh Emma … Tu sais toujours quoi dire … Tu lis en moi comme dans un livre ouvert." Désirée avait dit cela en posant une main sur sa poitrine et en rejetant sa chevelure blonde en arrière dans un geste qui se voulait théâtral. Elle finit par rire de sa propre bêtise avant de poursuivre. "Plus sérieusement, tu es certaine que tu veux venir faire du shopping avec moi … Je pourrais très vite faire de ta journée un enfer. Quoi que … Cela pourrait être marrant de t'habiller …" Et non, cela ne faisait pas parti des rêves de Désirée. Bon, peut être un peu beaucoup, mais habiller Emma de la tête aux pieds serait très certainement beaucoup plus amusant que de jouer à la poupée. En parlant de poupées, Emma abordait souvent leur sourire si caractéristique et même sa coupe de cheveux beaucoup trop parfaite relevait était plus qu'une simple ressemblance pour Désirée. Rien à voir avec elle qui se passait la mains dans les cheveux à longueur de temps ou qui s'amusait avec ses mèches pendant les cours. (Le coup de la fausse moustache était tout simplement trop tentant …)"Mais assez parlé de moi ! J'ai l'impression qu'on ne fait que ça en ce moment … Ce qui est certain en tout cas c'est que je vais devoir avoir une petite discussion avec Ashton. Oh joie …" Son regard se porta vers la poubelle qui contenait la preuve de son hypothétique bébé. Oui, une conversation des plus sérieuses avec Ashton s'imposait. Le genre de conversations qui commençait avec un "il faut qu'on parle" et qui se terminait généralement avec une grimace pour les deux interlocuteurs. Hmmm … Plus tard, beaucoup plus tard se dit la jeune femme. Et même jamais si Désirée pouvait l'éviter.

Elle sortit de ses pensées en secouant la tête, reportant son attention sur Emma. Chose qu'elle n'avait pas trop pris le temps de faire, trop concentrée sur l'écriture de son roman, le mariage et Ashton. "Bref, je sais très bien que tu es du genre à écouter les autres mais qui t'écoute Emma, hein ? On va échanger les rôles un peu. Je vais être toi et … tu vas être moi. " Elle finit sa phrase dans un rire en se demandant ce que cela pourrait donner. Déjà, Emma serait beaucoup plus à l'aise dans ses vêtements à elle, et ensuite, il y a longtemps que Will lui aurait sauté dessus. Bien longtemps. Désirée rigola intérieurement tout en passant un bras autour des épaules d'Emma, l'entraînant hors des toilettes. "Comment est-ce que ça va entre toi et Carl ? Et avec Will ? Car oui, j'ai bien remarqué les regards qu'il nous jette pendant qu'on déjeune. Enfin je dis nous … C'est plutôt toi qu'il déshabille du regard à chaque fois." La blonde avait dit cela en jetant un regard suggestif à Emma, toujours le sourire aux lèvres. C'était plus qu'évident que Will n'attendait qu'un oui de la part d'Emma pour … Pour lui arracher ses vêtements avec les dents. "Oh fais moi penser à t'acheter des sous vêtements sexy. On ne sait jamais ce qui peut se passer entre un holà et un me gusta …" Bah quoi ? Il valait mieux qu'Emma soit préparée à tous les scénarios éventuels … Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptyMar 21 Juin - 18:24

A la réflexion, proposer à Désirée d'aller faire du shopping en sa compagnie n'était peut-être pas une si bonne idée que ça. Fronçant les sourcils et essayant de s'imaginer la scène, elle ne mit pas longtemps à mettre en relief les risques qu'elle encourait. A vrai dire, elle se voyait déjà dans la cabine d'essayage, une pile de vêtements tous plus extravagants les uns que les autres posée sur le tabouret installé à ses cotés. C'était certainement la raison qui l'avait toujours poussée à refuser les virées shopping que lui proposait régulièrement sa meilleure amie : il n'y avait pas plus dangereux que de se retrouver avec une shopaholic comme elle. La conseillère était à peu près certaine que Désirée passait au moins une heure dans chaque magasin, à tenter de dénicher LA tenue qui mettrait ses courbes gracieuses en valeur, et la rendrait irrésistible aux yeux de la gente masculine. Emma, elle, n’était pas du tout comme ça. Elle choisissait toujours d’aller faire les magasins quand il y avait le moins de Monde possible - en semaine, principalement - afin d’éviter la foule. D’instinct, elle se dirigeait vers les magasins où les vêtements étaient soigneusement rangés - inutile donc de préciser qu’elle n’aurait jamais été chez H&M en période de soldes, par exemple - et où les locaux étaient propres. C’était la base du shopping selon elle, une base motivée par la phobie qui, comme toujours, régissait ses moindres faits et gestes. Enfin, une fois dans les cabines d’essayages, elle aspergeait les vêtements d’un produit qui les nettoyait en quelques psht seulement : le produit miracle sans lequel Emma Pillsbury ne ferait jamais du shopping et se contenterait de commander sur internet. Sérieusement, imaginez un peu le nombre de fois qu’un vêtement présenté dans un magasin peut être essayé ? Rien qu’à cette pensée, la jeune femme en avait la nausée. Voilà pourquoi elle s’évertuait à parcourir les magasins seule, sans jamais personne à ses cotés. Elle se savait bien trop exigeante.

Emma poussa un soupir, mais puisqu’elle ne pouvait plus faire marche arrière, décida de jouer le jeu jusqu’au bout lorsque les lèvres de Désirée s’étirèrent en un sourire on ne peut plus satisfait, et qu’elle se réjouit ouvertement. Elle lui demanda si elle était sûre de vouloir venir avec elle faire du shopping, ajoutant qu’elle pourrait très bien faire de sa journée un enfer. Emma acquiesça vaguement, se disant que de toute façon, ce serait un enfer. Heureusement qu’elle adorait Désirée et que cette dernière était aussi enthousiaste qu’amusante, sinon la jeune femme aurait pris les jambes à son cou à cette seule pensée. Puis, la blonde pulpeuse ajouta que ce serait drôle de l’habiller. Aïe. Emma fronça le nez et grimaça devant cette proposition. Non seulement elle n’avait pas envie de jouer les poupées Barbie, mais elle ne faisait pas trop confiance à Désirée lorsqu’elle arborait ce sourire espiègle et cette expression rêveuse. Oh, si elle la laissait faire, Emma finirait certainement par se retrouver en string léopard et soutien gorge à la Lady Gaga, en un rien de temps. Avec horreur, la conseillère d’orientation imagina les tenues rivalisant d’excentricité que la jolie blonde pourrait lui choisir. Des tenues qui, bien sûr, seraient plus destinées à plaire à Carl qu’à elle-même.

« Hm, à la réflexion, je ne suis pas sûre de vouloir jouer les mannequins dans les cabines d’essayage… En revanche, je suis toujours partante pour t’accompagner dans ta virée shopping. Tant que je garde mes vêtements ! ». Voilà qui était un bon compromis, et Emma soupira de soulagement en chassant de son esprit les tenues ridicules qu’elle avait imaginé et qui la faisaient rougir de honte. Elle finit par sourire au regard que Désirée lui lança, avant que celle-ci ne lâche qu’elle avait l’impression qu’elles ne parlaient que d’elle ces derniers temps. Emma haussa un sourcil. A vrai dire, elle n’avait jamais vraiment aimé parler de ses propres problèmes, même si Désirée était à peu près la seule personne avec qui elle le faisait. Seulement, cela n’arrivait pas souvent puisqu’elle avait ses petites techniques pour détourner l’attention d’elle. ; techniques qui étaient d’autant plus simples d’utilisation avec Désirée. Il suffisait qu’elle prononce le nom d’Ashton pour que la jolie blonde se mette à rêvasser ouvertement à son sujet, ou à lui décrire la courbe de ses fesses qu’elle aurait certainement pu dessiner tant elle semblait connaitre cette partie de son anatomie par cœur à force de l’observer. Quand le sujet « Ashton » ne fonctionnait pas, Emma usait généralement de son obsession pour les chaussures. Ces deux sujets de conversation lui permettaient de détourner l’attention les trois quarts du temps, mais n’étaient malheureusement pas suffisants quand Désirée la perçait à jour en comprenant qu’elle essayait à tout prix d’éviter de parler d’elle. Elle n’avait donc plus qu’à espérer que l’esprit de sa collègue serait bien trop occupé par ce bébé qu’elle s’était imaginé pour essayer de chercher ce qui clochait chez la rouquine.

Emma acquiesça de nouveau lorsque Désirée lui dit qu’elle devrait avoir une conversation avec Ashton. Elle n’ajouta rien cependant, même si elle était à peu près certaine que son amie ne cesserait de repousser ce moment de « discussion ». A l’image de ce que faisait Emma avec Carl. Elle savait qu’elle lui devait des explications et surtout, qu’il fallait qu’ils aient une vraie discussion. Seulement, elle prenait la poudre d’escampette à chaque fois que les choses se corsaient. Arquant un sourcil et oubliant ce « détail », la conseillère d’orientation chercha de la distraction dans les yeux clairs de Désirée. Cette dernière lui proposa alors d’inverser les rôles pour une fois, et perplexe, Emma l’observa sans rien dire, réfléchissant à ce que cette proposition pouvait bien cacher. Être à la place de Désirée ? Elle eut un sourire à cette pensée. Si les deux jeunes femmes s’entendaient à merveille, elles étaient pourtant diamétralement opposées de par leur caractère et leur physique. C’était certainement cela qui faisait tenir leur amitié et rendait les choses plus amusantes : elles ne s’ennuyaient jamais, l’une avec l’autre. Toutefois, prendre la place de Désirée semblait un peu tiré par les cheveux selon la conseillère. Même en essayant très fort, elle n’y parviendrait pas et c’était certainement la même chose pour le professeur de littérature. Alors, où voulait-elle en venir ?

Avant qu’Emma eut le temps de protester et de soulever quelques interrogations au passage, Désirée passa un bras autour de ses épaules et elles sortirent des toilettes, traversant les couloirs de McKinley et prenant la direction du bureau de la conseillère. « Tu sais, je ne suis pas sûre de pouvoir tenir ton rôle très longtemps… » Glissa-t-elle au détour d’un couloir. Feignant de l’ignorer, ou ne l’ayant peut-être pas entendu, Désirée répondit en lançant un tout autre sujet de conversation. Carl. Will. Ouch, Emma ne parviendrait peut-être pas à dévier aussi facilement la discussion vers son amie, cette fois-ci. Elle se mordit la lèvre inférieure, et manqua de s’étouffer lorsque Désirée lui dit que Will la déshabillait du regard en salle des professeurs. C’était ridicule… Bien sûr, ils s’envoyaient parfois quelques coups d’œil curieux, mais ça s’arrêtait là… Enfin, non, cela ne s’arrêtait pas là mais elle faisait comme si. Depuis la soirée qu’ils avaient passé ensemble, ils s’étaient de nouveau rapprochés et Emma savait qu’il s’en était fallu de peu pour qu’ils ne franchissent pas les limites que comportait leur « amitié ». Cela faisait un moment déjà que la jeune femme s’était rendu à l’évidence, admettant qu’elle n’aimait pas Carl, contrairement à Will. Seulement, les choses étaient bien trop complexes pour l‘instant, et elle avait un peu (beaucoup) de mal à les rendre simples.

Emma abandonna ses pensées et se concentra sur les propos de Désirée tout en secouant allègrement la tête. « Mais non, personne ne me déshabille du regard, Désirée » dit-elle tout en ponctuant sa phrase d’un petit rire nerveux qu’elle aurait préféré éviter. « Quant à Carl, je ne sais pas. J’imagine que ça ne va pas vraiment » avoua-t-elle. Elle s’éclaircit la gorge, cherchant un moyen de détourner l’attention. Elle n’avait aucune envie de se confier à ce sujet, rien que le fait d’y penser l’embarrassait. Il devait certainement y avoir un moyen. Peut-être était-ce le moment de lui demander si cela allait aussi avec Ashton. Séduite par cette idée, Emma s’apprêta à l’énoncer à haute voix lorsque Désirée lui lança qu’il fallait à tout prix qu’elle lui achète des sous vêtements sexys puisque « on ne sait jamais ce qu’il peut se passer entre un hola et un me gusta ». La conseillère ouvrit grand les yeux, interloquée par les paroles de Désirée. Visiblement, elle ne lui laisserait aucun répit, et elle semblait prête à tout pour lui tirer les vers du nez. Elles arrivèrent enfin près de son bureau et Emma en profita pour sortir la clé de son sac afin d’ouvrir la porte. Lorsque celle-ci fut enfin ouverte, elle s’introduit dans le bureau.

« Hm, non… mes sous-vêtements me conviennent très bien, et je ne vois pas pourquoi j’aurais besoin de nouveau dessous ». Oh non, c’est vrai, pourquoi ? Désirée trouverait certainement matière à répondre à cette question. Emma se mordit une nouvelle fois la lèvre, avant de poursuivre. Elle ouvrit de grands yeux d‘un air choqué, et secouant encore la tête, elle répondit: « Et puis, je ne vois pas de quoi tu parles. Il ne se passerait rien entre un hola et un me gusta, crois-moi ». La jeune femme détourna rapidement le regard avant de soulever un sourcil de façon suggestive, pour faire comprendre à Désirée qu’elle avait bien compris le sous entendu que celle-ci avait glissé. Certes, Emma n’avait jamais dit à son amie qu’elle était toujours vierge, mais elle était certaine que de toute façon, Désirée l’avait deviné depuis bien longtemps. Quoique… Hm, Emma chassa cette pensée tout en pensant que c’était l’occasion rêvée pour changer de sujet. Elle prit place sur l’une des deux chaises qui faisaient face à son bureau, avant de s’éclaircir la gorge et de dire de la façon la plus innocente qui soit :  « Et toi ? Tout va bien avec Ashton, j’espère ? ». Il n’y avait plus qu’à espérer que Désirée tombe dans le panneau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! EmptySam 25 Juin - 3:20

C'était dans ces moments précis que Désirée se rappelait pourquoi est-ce qu'elle adorait la compagnie d'Emma. Elles semblaient tellement différentes que n'importe qui pouvait se demander par quel miracle elles étaient amies … Désirée vous aurait tout simplement répondu que c'était une question … d'un bon arrangement ? Comme les pièces parfaites d'un puzzle, la blonde et la rousse se complétaient. Si Emma paraissait plus réservée et plus timide en public, Désirée était au contraire extravagante et se faisait toujours remarquer. Emma posait toujours les bonnes questions et Désirée les évitait, les rangeant dans un coin de sa tête pour ne jamais y revenir. Emma était méthodique et ordonnée, deux mots totalement étrangers au vocabulaire de Désirée. Cependant, au delà de toute cette complémentarité, il y avait cette même fragilité et le même désir de se protéger du reste du monde. Emma préférait combattre les microbes et Désirée avait choisi l'épaisseur de livres pour se cacher du monde extérieur. Donc en somme pas si différentes que cela … Même si parfois, la blonde avait l'impression de revenir au début de sa relation avec Emma, surtout lorsque la rouquine évitait ses questions. Le trio Emma-Carl-Will était-il donc un sujet tabou ? De même que ses sous vêtements ? Désirée fronça les sourcils, si on ne pouvait plus parler de sous vêtements librement mais où donc allait le monde … Très certainement dans la classe d'espagnol de Will où apparemment il se passait des choses que Désirée ne saurait jamais. Mais de toute façon ce n'était pas comme si Emma et lui avaient … hein ? La blonde fixa Emma avec plus d'insistance : non c'était toujours le même visage franc et honnête et surtout très innocent d'Emma Pillsbury. Qui ne s'était toujours pas perdue dans les bois avec un certain Will … Le pauvre, il allait passer sa frustration en achetant ENCORE un nouveau veston. Car oui, les vestons n'étaient qu'un signe flagrant de son désir croissant d'être avec Emma, de l'embrasser et de … wow. Bizarre comme pensée, très bizarre.

Bref, revenons en à Emma. Cette bonne vieille Emma qui paraissait toujours aussi gênée qu'à leur première rencontre. Quand Désirée fraîchement débarquée de New York, s'était surpris en train de fixer Emma qui nettoyait ses raisins. Désirée se souvenait avoir été ébahie par la précision de ses gestes et l'air satisfait sur son visage alors qu'elle nettoyait les raisins un à un. La blonde s'était dit qu'Emma faisait partie de ces gens super parfaits qui n'allaient jamais aux toilettes et qui avaient du plastique sur le canapé. Et quand Emma avait levé les yeux vers elle avant de lui offrir un franc sourire, Désirée sut qu'elle avait eu raison. Emma était en fait un ange, une candeur sans nom sur son visage en était même la preuve et parfois, Désirée voulait se jeter sur elle et tirer ses cheveux dans tous les sens en criant : "How are you even real ? " Peut être qu'un jour elle le ferait, sûrement même, mais c'était si Emma la laissait faire. Déjà que parler d'elle même être un véritable défi … Baby steps little angel … Steps. Désirée roula des yeux en entendant le nom d'Ashton … C'était vraiment la dernière personne dont elle avait envie de parler maintenant. Il y avait encore le test de grossesse dans une certaine poubelle du lycée et c'était le genre d'incident qui pouvait vous ruiner une journée. Pas celle ci, Désirée y tenait. Elle n'avait aucune raison particulière mais elle avait eu suffisamment d'Ashton Kinney pour toute la semaine et ce, même si elle ne l'avait pas encore vue.

Désirée donna un léger coup d'épaule à Emma en fronçant les sourcils."Oh non non non … Je ne me laisserai pas avoir cette fois ci tu essayes de changer de sujet de conversation… Et oui j'avoue, c'est très intéressant de parler de moi à longueur de journées mais … je ne dirai plus rien." Ceci étant dit, la professeur de littérature fit semblant de se coudre la bouche, jetant un regard des plus sérieux à Emma. Cependant, la blonde ne tint pas plus de dix secondes et finit par dire : "Et pas la peine de me regarder comme ça … Je ne céderai. Ça suffit de parler de ma magnificence en permanence." Surtout que Désirée était loin d'être parfaite, l'incident de ce matin en étant une preuve affligeante. Elle s'arrêta de marcher et forçant Emma à s'arrêter et la saisit par les deux épaules. Pas pour l'embrasser … Ça c'était déjà fait.

"Je ne vais pas non plus te forcer à faire quelque chose que tu n'aimes pas. Le shopping est vraiment une mauvaise idée. Il nous faudrait des sujets complètements neutres. Ou même des activités … On pourrait aller au cinéma, boire un café, nettoyer mon placard à chaussures quoi que …" Désirée avait ajouté la dernière proposition pour rire, ne s'imaginant absolument pas avec les gants en plastique qu'Emma portait. La rouquine lui en avait proposé une fois et Désirée n'avait soudainement plus eut envie de déjeuner. L'odeur et la texture du plastique avaient juste quelque chose de malsain et il n'était vraiment pas étonnant qu'Emma ne s'en soit pas rendu compte. (Ce n'était pas Désirée qui allait lui dire … ) Mais pas besoin d'un tel matériel dans son pl… antre à chaussures. Elles les aimaient ses talons aiguilles, peut être plus que les livres ? Alors ils méritaient le meilleurs des traitements. "Je pense que même toi tu ne trouverais pas un seul grain de poussière dans ce placard. Et puis j'ai appris avec la meilleure alors … " Attention les microbes, Super Emma est là avec ses gants en plastique et son acolyte, Désirée ! À la batmob… Désirée tu divagues.

La blonde offrit un sourire gênée avant de se reprendre. "Alors le dernier film que tu as vu ? Le dernier bouquin que tu as acheté ? Qu'est-ce que tu as mangé au petit déjeuner ?" Désirée pouvait faire parler Emma. Bon peut être qu'Emma n'allait pas lui dire si oui ou non Will et elle jouaient avec les dictionnaires anglais-espagnol mais, c'était un déjà un début. (Soit dit en passant … Qu'est-ce qu'on peut bien faire avec un dictionnaire ?) Désirée fit repasser son bras autour d'Emma et ajouta avec un autre sourire. "Et oui je vais devenir ton petit ami … en beaucoup plus sexy et qui compte bien remplir ses devoirs conjugaux."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Oh My... Désirée ! Empty
MessageSujet: Re: 06. Oh My... Désirée !   06. Oh My... Désirée ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Oh My... Désirée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-