Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. The Wicked Witch and the Lost Prince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyLun 9 Mai - 20:14

The Wicked Witch and the Lost Prince


Le bal de la Saint Valentin. Le rêve de n'importe quelle adolescente digne de ce nom, et ce peut importe ce qu'elles osent prétendre haut et fort devant leurs meilleures amies histoire de ne pas perdre la face. Une simple soirée comme les autres aux allures plus que superficielles ? Autant arrêter de se voiler la face et admettre que c'était bien ce dont elles rêvaient toutes depuis leur entrée au lycée. Mettre une jolie robe, tenir le bras du plus beau garçon du lycée, gagner la couronne … Un beau conte de fée. Un beau conte de fée auquel Joyce croyait il y a encore quelques mois de cela. Eh oui ce n'était pas parce qu'on jouait dans la catégorie poids lourds qu'on ne rêvait pas comme toutes les autres. Cependant, les choses avaient bien changés et Joyce n'allait pas attendre tranquillement son prince charmant, ni même la couronne. Il était temps d'ouvrir les yeux, de déchirer les dernières pages du livre et de tout réécrire. Car dans tous les beaux contes il y avait une méchante et vilaine sorcière, et comme cette histoire là était des plus complexes, la vilaine sorcière n'était autre que la jumelle de la future princesse, et maintenant c'était Joyce. La méchante de cette histoire était armée de son téléphone portable, portait bien trop souvent un uniforme rouge et blanc à la jupe légèrement trop courte, et elle comptait bien ruiner le rêve de toutes les autres princesses ce soir. La logique de Joyce était simple : si elle ne pouvait pas avoir la couronne … eh bien personne ne l'aurait un point c'est tout. Et puis il n'y avait que ça, il fallait aussi admettre le côté marrant de la chose : elles allaient toutes se faire belle pour cette occasion et … Joyce poussa un soupire de contentement, voyant d'ici les mines déconfites.

Pas de doute, c'était une bonne raison de sortir de son lit, parce que s'il y avait bien une chose que Joyce ne faisait pas, c'était sortir. Ses parents ne se posaient pas de questions et ils ne l'embêtaient pas et la laissait dans sa chambre, et tout le monde était content. Les choses allaient changer pour cette occasion spéciale. Cependant, Joyce n'allait pas se montrer au bal toute seule. C'était d'une part beaucoup trop humiliant, elle restait une cheerio après tout et elle ne passerait absolument pas inaperçue. Auprès d'un garçon si … Elle poussa un autre soupir en se contemplant dans le miroir. Franchement, si un jour on lui avait dit qu'elle se rendrait au bal de la St Valentin au bras de Timothy Ainsworth, Awesome Voice et par définition looseur et cible à slushy de premier choix … Joyce n'en aurait pas cru ses oreilles. Et pourtant, pour une raison inconnue de tous, Tim avait allongé la monnaie lors de la vente aux enchères, s'assurant ainsi d'aller au bal avec elle. Pourquoi ? C'était ce que s'était tout de suite demandé Joyce, elle savait bien que l'on n'allait pas se battre pour elle mais tout de même … Pourquoi ce looser-ci ? Pourtant, il fallait reconnaître que Tim avait quelque chose que les autres n'avaient pas, était-ce la nonchalance avec laquelle il avait osé s'adresser à elle se moquant totalement de son rang, son attitude je-m'en-foutiste apparente ou alors le fait qu'il avait quelque chose de précis derrière la tête en venant la voir ? Sûrement les trois à la fois. C'était la seule raison qui avait poussé Joyce à ne pas littéralement lui vomir dessus. Il avait besoin de son aide pour saboter les résultats de l'élection et faire gagner un looser pour une fois. Chose qui ne dérangeait pas vraiment Joyce en soi … Et quelqu'un qui avait une dette envers vous … C'était toujours utile.

C'était là toutes les raisons qui l'avaient poussée à se maquiller et à enfiler cette longue robe noire … Qu'elle avait achetée exprès pour l'occasion. Quoi ? Ils n'allaient pas commettre un crime en étant mal habillés, n'est-ce pas ? Et puis il fallait bien qu'elle relève le niveau avec le truc qui lui servait de cavalier … C'était tout. Joyce mit ses talons sur cette pensée et à peine eut-elle finit son geste que sa mère rentra dans sa chambre. Elle la félicita sur sa tenue en lui disant qu'elle était très jolie, Joyce roula déjà des yeux, comme si elle ne le savait pas déjà. Et la brune s'apprêtait à envoyer balader sa mère lorsqu'elle lui annonça que son petit ami se trouvait dans le hall d'entrée. Son petit … quoi ? Joyce eut une expression de surprise avant de devancer sa mère et de descendre les escaliers d'un pas pressé. Il ne pouvais pas être là … Et pourtant si, c'était bien Tim Ainsworth dans son hall d'entrée. "Je peux savoir ce que tu fiches ici ? Je croyais qu'on se retrouvait là-bas ! Ce n'était pas toi qui clamait haut et fort qu'on est pas ensemble ? Et puis comment tu as trouvé mon adresse d'abord ?" Joyce énervée ? Absolument pas, elle n'avait juste pas prévu ce retournement de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyMar 10 Mai - 15:20

    Quelques jours plus tôt.


Le brouhaha se faisait incessant, bourdonnant, insupportable. Timothy avait cette envie impulsive de se lever, de crier à tout le monde de se la fermer, puis de partir. Mais il ne pouvait pas. Il ne devait pas. Qui aurait cru qu'un jour il aurait assisté à une telle scène, assis sur cette chaise minable, supposé acclamer ces filles plus prétentieuses encore que populaires. C'était donc ainsi qu'elles se vendaient ? En disant qu'elles étaient les meilleures et qu'enchérir sur elles serait certainement l'investissement le plus rentable de leur vie ? Tim ne put s'empêcher de rire. Au moins, quand les riches participaient à des enchères, ils n'avaient pas à subir un panégyrique totalement narcissique de la part des œuvres de musée, qui, au passage étaient affreusement laides.
Tim soupira une dernière fois lorsque fut annoncé le nom de Joyce Allen. Pourquoi la voulait-il elle ? Hormis le fait qu'il n'aurait pas à dépenser beaucoup, il avait cru comprendre qu'elle était derrière les lignes ennemies pour des motifs de vengeance personnelle bien plus que pour la popularité. Puis, son intervention sur Twitter et sa réputation plus que déplorable ne l'avaient que davantage encouragé à la choisir. Ce qui était paradoxal, puisqu'au départ acheter une Cheerio était un moyen de redorer son propre blason. Peu importait, ces idiots n'avaient pas compris que la popularité ne s'achetait pas, du moins, que de façon éphémère.
Ce fut après une bataille acharnée que Timothy eut la (mal)chance de repartir avec Joyce, et plus de $200 en moins... accessoirement. Elle avait intérêt à l'écouter, à ce prix là !

    Quelques heures avant le bal.


Un cri de réjouissance frivole résonnait dans tout le vestibule lorsque Timothy descendit les escaliers, presque à reculons. Sa mère, totalement euphorique, sautait partout, comme un enfant auquel on aurait offert un nouveau jouet, tandis que Tim roulait des yeux. Savannah, à l'étage, devait certainement s'étouffer de rire dans sa robe ridicule qui lui allait malgré tout beaucoup mieux que le costume, classique et sobre, que portait Timothy. Lorsqu'il lui avait annoncé qu'il allait au bal avec Joyce, elle eut du mal à dissimuler sa surprise. Etait-ce pour ça qu'elle avait décidé d'y aller avec un idiot de footballeur ? Pour se venger ? Peu importe, lorsqu'elle se montra à son tour, sa mère exigea la traditionnelle photo. "C'est même pas un bal de promo, je vois pas pourquoi t'es aussi béat, c'est ridicule." dit-il dans son éreintement légendaire. Elle l'ignora, puis le laissa s'enfuir, après lui avoir conseillé - pour ne pas dire obligé - de prendre la Mercedes SLK machin de son beau-père, le truc trop hype qui ne lui convenait pas du tout. Un sourire malicieux se dessinait pourtant sur ses lèvres. Non pas qu'il avait l'intention de l'emplâtrer dans un mur, mais seulement parce que Joyce n'était pas du tout au courant qu'il allait la chercher. Et il fallait avouer qu'il avait hâte de voir sa tête déconfite bien plus que de voir à quel point elle pouvait être charmante dans sa robe de bal, et bla bla.

D'accord Timothy était carrément frustré. D'une, la fille avec qui il voulait aller au bal avait décidé d'y aller avec son ex ami qui, en réalité entretenait des relations plus qu'amicales avec lui, avant de disparaître sans laisser de trace, et de deux, même Taleen, son "plan B", y allait avec une espèce de looser dopé aux hormones pour ne pas se faire écraser sur le terrain de foot. Sa vie était vraiment minable. Il enclencha le contact, se jurant de faire de cette soirée une soirée mémorable, mais pas pour les mêmes raisons que la plupart des autres élèves.
Arrivé devant chez sa cavalière, après avoir tourné un bon quart d'heure, faute à son sens de l'orientation sur développé, il inspira un bon coup avant de descendre de la voiture. Il devait être un peu plus de 20h, la nuit était tombée, et le bal commençait dans peu de temps. Tim espérait au moins que Joyce n'était pas déjà la bas. D'une, ce serait la honte internationale s'il se pointait devant sa mère comme ça, et de deux cela voudrait dire qu'elle n'avait rien compris aux codes de conduite : règle n°1 toujours arriver en retard aux soirées. Anormalement détendu, il se dirigeait d'un pas léger, presque trop léger, vers la porte, puis sonna sans même réfléchir. A sa grande surprise, Joyce lui ouvrit, vêtue de la parfaite robe de sorcière qui, curieusement, lui seyait à merveille. Elle le salua, elle aussi, de sa bonne humeur légendaire. Tim esquissa un sourire peu opportun : quel couple charmant et plein de bonnes manières ! "Je voulais juste te dire que..."

Well you done done me and you bet I felt it
I tried to be chill but you're so hot that I melted
I fell right through the cracks
Now I'm trying to get back
Before the cool done run out
I'll be giving it my bestest
And nothing's going to stop me but divine intervention
I reckon it's again my turn to win some or learn some

I won't hesitate no more, no more
It cannot wait, I'm yours ♫

Il accompagna ces paroles de gestes dignes des meilleures boys bands des années 90, le genre de gars qui tendent excessivement les bras et lancent des regards pathétiquement séducteurs, ce qui ne lui allait pas du tout. "Bon ok." informa-t-il. "T'auras pas le droit à la super soirée romantique et tout ça. J'espère que t'y as pas cru hein ? Et, pour répondre respectivement à tes questions : il vaudrait mieux qu'on arrive ensemble pour ne pas attirer de soupçons, Savannah." Réponse claire, et précise... peu claire, en réalité. D'ailleurs, Tim se mordit les lèvres. Joyce, ni personne d'autre, n'était censé savoir que Tim et Savannah vivaient sous le même toit, et surtout, il était censé la détester ouvertement ! "Ouais enfin, c'est Savannah qui me l'a dit, juste comme ça, par hasard." dit-il pour se rattraper, sachant très bien que ce qu'il disait n'avait aucun sens.

"Enfin bref, t'es prête ?" demanda-t-il en toute innocence, du genre le gars super attentionné qui klaxonne à la fenêtre d'une fille pour qu'elle le rejoigne. "T'es toujours partante pour la mission trucage des élections hein ? Je crois que l'urne sera dans la salle de bal, on va devoir tenter d'agir normalement... comme un couple." informa-t-il avec un sourire qui devait sans doute répugner sa cavalière tant il était plein de sous-entendus. Non pas que ça lui plaisait particulièrement non plus, mais rien que l'idée de savoir que quelqu'un d'autre passerait une misérable soirée lui mettait du baume au cœur. Égoïste ? Peut-être. "Et, j'ai décidé que Zack et Oxanna seraient les roi et reine du Bal. Tu n'y vois pas d'inconvénient ?" dit-il enfin en s'éloignant du porche, histoire de dire que c'était l'heure de s'en aller. La fête ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyJeu 12 Mai - 0:02

S'il y avait bien une chose que Joyce détestait, c'est qu'on ne suive pas ses plans parfaitement à la lettre. En particulier lorsque son "partenaire" était quelqu'un qu'elle ne connaissait pas et à qui, elle ne pouvait pas faire confiance. La preuve … Qu'est-ce que Tim faisait dans son hall d'entrée ? C'était vraiment le monde à l'envers, si ce n'était pas pour leur accord jamais un looser comme lui n'aurait mis les pieds dans sa demeure. Franchement, avec tous les sacrifices que Joyce faisait pour faire tomber les autres cheerios, elle méritait une médaille. Cependant, ce n'était pas une médaille que le choriste lui apportait mais autre chose; elle le fixa avec avec un de ses sourcils levé, se demandant bien ce qu'il avait pu lui préparer. Un bouquet de fleurs ? Joyce espérait pour que non, cela constituait un bon objet pour l'attaquer et surtout à lui faire avaler. Quoi ? Ce n'était pas parce qu'elle portait une jolie robe qu'elle se devait d'être polie et charmante avec lui, bien au contraire. Et ce n'était pas des fleurs que Tim avait mais une chanson. Oui, Tim Ainsworth était en train de lui chanter une balade, là dans son hall d'entrée. Elle le regarda avec des grands yeux, priant pour que ses parents n'entendent rien et ne se fassent pas de films. Parce que la dernière chose dont Joyce avait besoin c'était que son père rapplique avec l'appareil photo pour immortaliser le moment ou pire, que sa mère entraîne Tim dans la cuisine pour un speech sur les dangers de l'alcool. Non, franchement non, ça faisait beaucoup trop d'humiliations, même pour Joyce; il était temps de ramener les choses dans un domaine strictement professionnel.

Ce n'était pas un rendez vous galant, ni quoi que ce soit de ce style là, s'ils le savaient tous les deux et que les choses étaient claires, Joyce se fichait totalement de ce que pensait le reste du lycée. Aussi, elle choisit d'ignorer superbement Tim en mettant son manteau, avant de se tourner vers lui. "Peut importe les noms des deux bouffons que tu veux faire gagner, un deal est un deal." Ils avaient juste un intérêt commun et saboter le bal de la St Valentin serait leur terrain d'entente, vicieux ? Totalement, mais Joyce n'était pas une enfant de coeur et Tim n'en avait pas l'air d'être à son premier coup d'essai. Pas de doute, ces deux là s'étaient bien trouvés. "Et arrête deux secondes de me prendre pour une idiote Ainsworth, on est pas un couple, on ne sera jamais un couple, je le sais parfaitement et la seule raison qui me pousse à me pointer au bal avec toi, c'est parce qu'ensuite tu me devras quelque chose. Et c'est tout." Voilà, les choses étaient plus que claires, il était temps de passer à l'action. "Bref allons y avant que je ne change d'avis." Joyce n'attendit même pas sa réponse et ouvrit la porte. Elle se dirigea d'un pas pressé vers l'extérieur.

Oui, elle avait vraiment hâte que cette soirée soit finie, la brune avait l'intention de s'éclipser juste après l'annonce des résultats. Juste le temps de prendre quelques photos, histoire de s'assurer que Gossip Glee serait bien au courant et voilà. Il était certain qu'on allait chercher des coupables après et Joyce n'avait vraiment pas envie de se prendre la tête avec un professeur ce soir : commettre le méfait, s'éclipser en douce et puis voilà. Un plan simple et facile à retenir. Et elle fut tirée de ses pensées quand elle vit vers quelle voiture Tim se dirigeait … Bon, le looser méritait quelques points en plus, c'était certain. "C'est moi ou bien tu cherches à m'impressionner ?" Joyce monta tout de même dans la voiture. Il devait très certainement avoir emprunté le véhicule à l'un de ses parents, et en d'autres circonstances, elle aurait peut être pu trouver ça touchant. Non, rectification, une autre fille qu'elle aurait trouvé ça touchant. Joyce ne pouvait pas s'encombrer d'un petit ami, ça rendait niais la plus acharnée des filles et puis c'était une grosse perte de temps, de travail et d'énergie alors … Merci mais non merci. La cheerio sortit son portable de sa poche et se mit à pianoter sur les touches, sur twitter. "Tu es sûr que le futur roi et la future reine seront au bal ? Il paraît qu'ils n'y vont pas … Enfin, s'ils ne sont pas là, l'humiliation n'en sera que plus grande." Joyce disait cela en pensant à Kourtney et à Célia en particulier … Revanche les filles. "Si l'urne est dans la salle, il va nous falloir une sacré diversion. Espérons juste que ce ne soit pas le coach … Sinon c'est mort." Dans le cas suivant, Joyce pouvait dire adieu à son uniforme et ses autres privilèges … et aussi d'autres parties d'elle que le coach voudrait certainement lui retirer pour avoir osé essayer de passer sa sécurité. Mais il ne fallait pas que Joyce envisage le pire …

Tim freina enfin et Joyce releva la tête : ils étaient arrivés au lycée. Elle grimaça intérieurement en sortant de la voiture, laissant son manteau à l'intérieur. La fête semblait déjà avoir commencé et des adolescents souriant se dirigeaient déjà vers l'intérieur. Elle jeta un coup d'oeil à Tim."C'est le moment où tu es censé me prendre par la main ou une connerie du genre." Et voilà elle y était, le bal de la St Valentin, ce n'était pas un prince charmant à ses côtés et leur intentions n'étaient pas du tout nobles. Mais eux au moins, ils allaient vraiment s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyMer 18 Mai - 18:42

Timothy avait réussi son coup. Il n'en était pas certain, mais quelque chose lui disait que cette distraction excessive de la part de Joyce et sa tendance à tendre l'oreille vers les pièces adjacentes plutôt que vers Timothy relevaient d'un malaise passagé. Elle était définitivement embarrassée, et personne n'aurait douté de sa réaction dans une telle situation : le cynisme, et cette grâce légendaire, tant dans ses mots que dans ses gestes, qui lui était propre. Tim sourit. Assez pour qu'elle remarque la satisfaction sur son visage, pas trop pour qu'elle le prenne pour un gage de provocation. Bien qu'au fond, c'était de la pure provocation.
Joyce n'avait pas l'air surprise, d'ailleurs elle semblait totalement indifférente, lorsque Tim avoua vouloir faire gagner Zack et Oxanna. Pourquoi eux, d'ailleurs ? Parce que les autres couples Gleeks craignaient à mort, et que ces deux-là, étonnamment, plaisaient à Timothy. Encore une fois, Tim gratifia sa cavalière d'un sourire de satisfaction. Quelque chose lui disait que ce soir, ce serait son expression favorite, et rien que d'imaginer la tête de tout le monde à l'annonce des résultats le faisait jubiler intérieurement.

"Tu me brises le cœur." ironisa-t-il, plaquant frénétiquement sa main sur sa poitrine. Joyce l'avait bien fait comprendre, elle voulait mettre les choses au clair. Même si Tim était foncièrement d'accord avec elle, il était hors de question de la laisser prendre les rênes sans broncher. "En vérité, la seule raison qui te pousse à te pointer au bal avec moi, c'est que je t'ai gagné. Que ça te plaise ou non, tu n'as pas le choix. Tu devrais te réjouir d'être tombée sur moi : pas de limousine, pas de pétales de rose, pas de tapis rouge, pas de danse... juste du complot. Et rien que pour ça tu ne changeras pas d'avis." dit-il, sûr de lui. Au fond, il aurait bien ravalé ses mots. Joyce avait l'air aussi imprévisible que lui, et ce ne serait presque pas étonnant qu'elle fasse demi-tour rien que pour le faire réagir, et surtout, l'ennuyer, et prouver qu'elle était aux commandes. Tim roula des yeux. Il détestait ces filles, imbues d'elles-mêmes, capricieuses, qui voulaient à tout prix tout contrôler, parce que les surprises n'étaient pas bonnes pour leur teint parfaitement pas naturel. Même si foncièrement Joyce exhibait sans contrainte sa haine pour les Cheerios, elle n'était pas censée ignorer qu'elle leur ressemblait de plus en plus. Comme cette pauvre Lindsay Lohan dans ce film qui était sans doute une référence du Teen Movie. Mais Timothy n'était pas certain que ce soit judicieux de donner son avis, si bien qu'il se ravisa avant même d'envisager la chose.

"Ça ?" dit-il en pointant la voiture du doigt, cet air dédaigneux complètement sur-joué sur le visage. "Je voulais justement pas trop t'impressionner, j'ai pris la plus pourrie." ajouta-t-il en hochant les épaules, presque convaincu par sa propre prestation. "En vérité ma mère m'a forcé. Elle m'a dit que te trainer en roller derrière mon vélo était une mauvais idée. Je comprends pas, c'est pourtant classe." dit-il en levant les yeux au ciel.
Une fois installés, Joyce fit part de ses craintes. Tim esquissa encore et toujours ce sourire satisfait. Il l'aurait pensé plus optimiste, insouciante, sans peur. Mais, comme toutes les autres, ne serait-ce que penser le nom de Sue Sylvester lui foutait la trouille. C'était presque attendrissant... mais c'était Joyce. "Qui t'a dit ça ? Bien sûr qu'ils seront au bal. Et moi j'ai pas peur de la tyrannique Sue Sylvester. J'ai juste besoin de renverser un pot de son machin chimique sur le sol pour la distraire. Truc de novice." Il enclencha enfin le contact, avant de mettre le cap sur le lycée McKinley.

Le trajet s'était fait dans un silence de mort. Sûrement Tim comme Joyce se jouaient-ils les scénarios les plus incongrus dans leur tête, de la parfaite réussite jusqu'à leur renvoi immédiat. Lorsque la voiture se stoppa, ils ne tardèrent pas à descendre, oubliant totalement les convenances, du genre le garçon qui ouvre la porte à la fille et l'aide à s'extraire de la voiture en lui tendant la main, le parfait cliché hollywoodien. En fait, ils auraient aussi bien fait d'y aller chacun de leur côté que ça n'aurait rien changé... ce qui d'ailleurs était le plan initial. "Je sais que tu en as fortement envie, mais je suis pudique moi !" répondit-il à Joyce avec cette même ironie dans la voix. Cette fois, il n'arrivait pas à s'en convaincre lui-même. Quel mauvais acteur il faisait parfois.
Sans encombre, ils pénétrèrent enfin dans la Grande Salle, comme on l'appelait communément. La plupart des élèves étaient déjà là, l'ambiance était au rendez-vous, c'était aussi ça l'avantage d'arriver en retard. Machinalement, Tim scruta la salle de long en large, à la recherche de l'urne. Son regard s'arrêta enfin sur la fameuse boîte, juchée sur une table, à droite de la scène où le couronnement aurait lieu. C'était exposé, mais pas trop, surtout quand les gens s'agglutinaient comme des mouches autour du célèbre punch de Sue, qu'elle prenait évidemment soin de surveiller. Non loin, Tim aperçu Robbie. Katia n'était certainement pas loin. Il ne lui avait plus adressé la parole depuis, sa rancune étant bien trop forte. Il plissa les yeux, mais détourna rapidement son attention. Ce n'était pas le moment de se mettre de mauvaise humeur. Il avait cependant ce besoin compulsif de leur prouver qu'il n'en avait rien à faire de leur pseudo romance digne d'un feuilleton du dimanche après-midi. Il aurait bien attiré Joyce sur la piste de danse, mais il n'était pas certain que danser avec elle susciterait la moindre jalousie, de la part de n'importe qui. "Je déteste la Saint Valentin." se contenta-t-il se dire dans ce qui s'apparentait à un murmure.

Ils restèrent plantés là un moment, comme les outsiders qu'ils étaient. Du moins, à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyLun 23 Mai - 12:55

Une petit voix à l'intérieur de la tête de Joyce lui disait qu'elle allait amèrement regretter tout ceci plus tard, comme si ce n'était pas assez suffisant de se montrer en publique en compagnie de ça … Les voilà qui complotaient ensemble. C'était du grand art vraiment. Mais il fallait admettre que Ainsworth avait un certain … potentiel. C'est vrai, si on enlevait le fait qu'il était dans une chorale et ses fringues immondes (chacun ses goûts mais tout de même), Tim avait, cela lui coûtait beaucoup de l'admettre, ce qu'il fallait pour en faire tomber plus d'un. Dommage que la place du roi du lycée ne soit réservé qu'au petit ami de la future reine des cheerios … Et puis lorsqu'elle y repensait, les footballeurs n'avaient pas vraiment leur mot à dire dans la vie politique du lycée. Ils n'étaient que des trophées et les cheerios étaient les vraies menaces du lycée … De toute façon que pouvaient-ils bien faire ? C'était à se demander parfois où était passé leur services trois pièces ou même leur dignité. C'était la principale raison qui incitait Joyce à ne pas avoir de petit ami et voir même à ne pas fréquenter la gent masculine "disponible" de McKinley high. Et pourtant elle était là, à jeter un regard mauvais à Tim avant de le suivre à l'intérieur de la salle de balle. Et pourtant elle était là … Ne t'inquiète pas, se dit Joyce, tu as encore un an pour changer les choses histoire que ton bal de la St Valentin craigne moins que ça. Non parce que franchement … La jeune fille se retenait de vomir alors que son regard se promenait dans la salle, s'attardant quelques instants sur la piste de danse et analysant qui s'y trouvait.

Aucune de ses camarades n'avaient loupés cette occasion mémorable de se faire voir au bras d'un joli garçon … Aucune sauf Abby Summer peut être. Joyce eut un maigre sourire en repensant à quel point cela avait été facile de briser la petite idylle Abby/Gregory … Un tout petit trop facile, même. Cependant, la brune s'égarait. Il fallait se concentrer sur le plus important : sabotage et diversion. Que la soirée commence. Elle se tourna vers Tim alors que celui-ci murmurait quelque chose. Joyce fronça les sourcils avant de répondre. "C'était quoi ça ? Peut importe … Moi aussi je déteste cette fête … C'est avec plaisir que je t'aurais forcé à avaler des coeurs en papier mais … on est censé travailler en équipe." Non, cela ne lui avait pas brûlé la gorge de l'admettre enfin à voix haute. Mais qu'il la force à dire qu'elle avait besoin de lui et Joyce sortirait de la salle de bal en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Et dans un lycée comme celui-ci, hors de question que quelqu'un surprenne leur conversation et s'imagine des choses … Comme le fait qu'elle sorte avec Tim. Joyce avait suffisamment dû se défendre dans les vestiaires cette semaine à propos de lui alors stop. Et de quel droit ces pimbêches sans cervelle se permettaient de remettre sa loyauté en question ? Ce n'était pas elle qui s'était rebellé contre Summer ou qui s'en était pris à Célia. Non, Joyce était tout de même un peu plus maligne que la moyenne des cheerios, et il était absolument hors de question qu'on l'accuse pour des crimes qu'elle n'avait pas commis. Tiens d'ailleurs en y pensant …

"Au fait, si on se fait attraper … Il nous faut un plan de secours. Mais n'envisageons pas le pire tout de suite … d'autant plus que le coach est plutôt loin de notre objectif." Ce qui était en somme une bonne chose. Et quelle punition terrible risquait de leur arriver ? Des heures de colle ? Les cheerios n'étaient jamais collées à cause de leur entraînements, les vrais comme les faux d'ailleurs, et Joyce se fichait totalement du sort de Ainsworth. Techniquement, c'était lui qui l'avait entraîné dans ce plan plus que foireux et il ne méritait certainement pas qu'elle le défende. Après tout, cette semaine ils avaient échangés plus de mots que dans toute leur scolarité et une fois la soirée terminée … Les choses reprendraient un semblant de normalité, ce qui pour Joyce revenait à : slushy, insultes, slushy et insultes. "Il nous faut une diversion … un truc qui attire l'attention uniquement sur la foule histoire de nous donner une bonne dizaine de minutes pour voler l'urne." Joyce se parlait plus à elle-même qu'à Tim en fait, et son regard finit par se poser sur la scène où le DJ passait en boucle des tubes que les jeunes de leur âge étaient censés aimer. Et si … "Oh j'ai une idée ! Tu montes sur scène et tu … fais ce que tu sais faire de mieux, pendant un bref instant, tout le monde te regarde chanter. Ensuite, je pousse les macaques de l'équipe de foot à se battre en eux et dans la cohue générale, tu descends négligemment de scène et on fait ce qu'on a à faire avec l'urne." La cheerio avait dit tout ceci dans un souffle, un sourire aux lèvres. Et, ne se souciant pas de l'avis de son partenaire, elle le poussa vers la dite scène. "Des questions ? Rien à faire … Aller, go !"

Ce plan était-là vraiment, mais alors vraiment, foireux mais il y avait des détails à ne pas négliger. Premièrement : ils ne leur restaient plus beaucoup de temps avant l'annonce des résultats. Ensuite, quelqu'un allait sûrement poser son regard sur l'urne tôt ou tard et enfin, très important, Joyce avait déjà envie de faire demi tour et de rentrer chez elle. Ce n'était pas que la présence de Tim ou de ses autres camarades de classe était insupportable mais … On ne pouvait pas expliquer une allergie, hein ? Eh bien là c'était pareil. En pire.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyLun 30 Mai - 14:33

Timothy resta un instant sans bouger, à contempler le décor et la scène parfaitement stéréotypée qui se jouait devant ses yeux. Peut-être que s'il était un adolescent normal, il aurait eu cette sensation étrange de 'déjà vu', ces petits picotements d'excitation qui lui ordonneraient de se laisser dominer par l'euphorie et de s'emparer de la piste de danse, mais, sans aucune amertume, il ne ressentait rien de tout ça. Ce bal, ces rires et ces mines enjouées n'étaient qu'un dur rappel de tout ce qu'il détestait, tout ce qu'il ne serait jamais.
Sur l'estrade, un pauvre micro et des instruments abandonnés lui faisaient de l'œil. La sono était pourrie, digne d'un bal de lycée après tout. Après avoir poussé un long soupir, Tim se concentra sur Joyce. Leur entrée, bien que peu théâtrale, n'était pas passée inaperçue. C'était évident, Joyce elle-même avait cru à une mauvaise blague lorsqu'elle s'était rendue compte de qui avait misé le plus sur elle. Et pourtant Timothy n'était on ne peut plus sérieux. Il invita les gens à regarder ailleurs en les toisant de façon si grossière qu'il se demandait comment lui réagirait face à une telle désinvolture.

"Tu peux jouer à la reine des glaces dans ton uniforme, mais ne me fais pas croire que tu n'as pas envie de te retrouver dans les bras d'un de ces garçons." dit-il en les montrant d'un signe de tête. Il avait beau faire tout ce qui était en son pouvoir pour éviter de voir Katia s'amuser, il l'apercevait partout, comme si elle tentait délibérément de le rendre jaloux. Et bien qu'il restait de marbre, il sentait un profond agacement l'envahir. Joyce aurait donc l'honneur d'assister à ses sauts d'humeur et à ses tirades auxquelles elle ne comprendrait absolument rien, tout comme elle ne devait pas comprendre pourquoi il venait d'exposer ses soit-disant envies. En fait, sûrement était-ce davantage les siennes, à lui, en prenant soin de remplacer le mot 'garçon' par le prénom qui lui faisait si mal de prononcer.
Joyce entreprit à son tour de parler, parler, parler. Tim fit mine d'être évasif, mais il tendait malgré tout une oreille attentive. Plus aucun doute, elle aimait commander. Des flots de paroles aussi peu opportunes les unes que les autres n'attendaient que de sortir de la bouche de Tim, mais il se retenait. Il se retenait de lui dire que c'était pour ça qu'elle était au bal de la Saint Valentin avec lui, et pour ça que la plupart des filles la détestait. Mais dans un sens, il savait qu'elle riposterait en lui balançant à son tour ses quatre vérités. Joyce et Timothy n'étaient pas fait pour s'entendre, et cela n'étonnait personne. "Tu disais ?" demanda-t-il en prétendant s'être égaré pendant ce monologue de 5 minutes que venait de lui offrir sa cavalière. "Je déconne." avoua-t-il avant qu'elle ne commence à s'énerver, même si au fond il aurait trouvé ça très drôle. Leur première scène de ménage devant des dizaines de témoins, le pied total. D'autant plus que ce serait elle qui passerait pour une idiote, et accessoirement pour la mégère qu'elle était.

Tim n'avait même pas le temps de penser correctement qu'elle le poussa vers la scène. Certes il n'était pas aussi imposant en proportion musculaire que les bœufs de l'équipe de foot, mais s'il était déterminé à rester ancré au sol, elle n'arriverait pas à le faire ciller, même avec toute la volonté du monde. "Tu sais quoi, je vais le faire. Mais pas parce que tu me le demandes, juste parce que j'en ai envie." dit-il en opinant du chef, comme s'il approuvait ses propres dires. "Parce que franchement, l'ambiance craint." ajouta-t-il pour se justifier.

Aussitôt dit, aussitôt fait, voilà qu'il se dirigeait vers la scène, profitant de son passage en plein milieu de la piste de danse pour pousser quelques personnes qui gémissaient pour montrer leur mécontentement. Il escalada l'estrade d'un bond, et jeta un vif coup d'œil en arrière pour voir où en était Joyce, mais il ne parvenait plus à la situer dans le foule. Il chuchota quelques mots au pseudo DJ, puis, après avoir empoigné une basse, s'empara du micro. Jusque là, personne n'avait remarqué son intrusion sur la scène. C'était légitime, il ne s'y passait tellement rien que personne ne s'en souciait réellement. Mais lorsque la musique se coupa net, et qu'un grondement envahit la salle, tous les regards se posèrent sur lui. "Vous savez quoi ? I feel like dancin' tonight !"All Time Low - I feel like dancin'

Shorty said she wants to run away
Says I look like a boy she used to date
Took me by the hand and pulled me to the stairs (Not interested, girl)
Put her tongue all up in my ear (Gross)
Almost made me spill my beer (Oh s**t!)
She's up and ready to go but I don't care (Pssh, whatever)

Cause I'm in the zone,
Turned off my phone,
I've got my own agenda

I feel like dancing tonight
I'm gonna party like it's my civil right (Everybody get kinda awesome)
It doesn't matter where,
I don't care if people stare
Cause I feel like dancing tonight ♫

Bonne nouvelle, le public paraissait réceptif. Mauvaise nouvelle, Sue et les quelques chaperons de la soirée avaient décidé de mettre le grappin sur lui. Il s'arrêta de jouer soudainement, tandis que le gars à la batterie et les chœurs (ouais, c'est une comédie musicale hein) continuèrent un instant avant de se rendre compte qu'ils jouaient dans le vide. "Désolé, casseurs d'ambiance en vue." dit-il en s'éclipsant comme il savait si bien le faire. Il revint sur ses pas un instant. "J'allais oublier : les Awesome Voices vaincront !", puis fila comme l'éclair. Ce genre de situations, il y était habitué. Après avoir rampé à quatre pattes pendant deux bonnes minutes, il se releva comme si de rien était, faisant face à Joyce. "Dis-moi que j'ai pas fait ça pour rien. Parce que me faire bannir du bal du lycée éternellement, ça ne se voit pas, mais c'est mon pire cauchemar." ironisa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyJeu 2 Juin - 17:59

Une chose était certaine dans l'esprit de Joyce à cet instant : une fois que cette toute histoire serait finie, elle éviterait soigneusement Tim Ainsworth. Il était juste trop … Beaucoup trop comme elle en fait. Joyce avait envie de lui dire de se la fermer mais en même temps elle avait besoin de lui pour faire diversion. Et ce, même si elle savait parfaitement que Tim n'avait pas plus envie qu'elle d'être ici … En sa compagnie. Et il ne se gênait pas pour le lui faire remarquer. Joyce laissa glisser les insultes en levant les yeux au ciel : amateur …Il pensait qu'elle ne se faisait jamais insulter ou encore traiter de tous les noms dans les vestiaires ? Bien sûr que si, d'ailleurs, pendant toute sa vie de lycéenne, il y avait toujours eu quelqu'un pour remettre Joyce à sa place. La seule différence c'était que maintenant elle ne faisait plus cent et quelques kilos et qu'elle était une cheerio. On pourrait penser que cela incitait au respect non ? Tim avait définitivement dû manquer le mémo, surtout qu'il mettait un point d'honneur à répondre à chacune des remarques de Joyce. Et la soirée ne faisait que commencer … À ce rythme là, Joyce serait rentrée chez elle bien avant minuit, en ayant pris le soin de jeter le cadavre de Tim dans le lac de la ville. Ou de le laisser à la vue de tous qui sait …

Non décidément dans le lac, se dit la jeune fille lorsqu'il se permit une énième remarque sur elle. Elle se contenta de lui lancer un regard noir tout en lui exposant son plan brillant. Tim pensait la connaître, il ne savait absolument rien sur elle. La belle robe, le maquillage, les chaussures, tout ça c'était du vent pour Joyce, elle s'en moquait totalement et il y avait bien longtemps qu'elle avait rangé ses rêves de petite fille au placard. Dans quel genre de supermarché on trouvait des robes au dessus de la taille 52 ? Les grosses vaches n'allaient pas au bal de la St Valentin, elles restaient chez elle dans leur coin … Si Joyce était là aujourd'hui, c'était uniquement pour la petite combine de Tim et rien d'autre. S'il voulait la prendre pour une autre brune superficielle … Tant mieux !

Bref, assez de blabla, il était temps de passer à l'action, et, encore avec une remarque s'il vous plaît, Tim finit par se diriger vers la scène. Joyce le regarda partir en soupirant : il n'était que vingt heures passé et elle avait déjà mal à la tête. Pas de doute … Cela allait être une longue soirée. La brune attendit que Tim se mette à chanter pour se diriger vers le premier footballeur, qui visiblement attendait que sa cavalière finisse de se remaquiller. Joyce tapota sur son épaule, les yeux rivés sur la scène. Et heureusement d'ailleurs, car elle vit Sue et d'autres professeurs qui regardaient Tim et qui se faisaient des signaux entre eux. Merde, se dit la cheerio. Elle jeta un sourire poli vers le footballeur et profitant de la diversion de Tim, elle se dirigea vers l'urne. En courant, et oui, en talon aiguilles. Pas de doute Ainsworth aller payer pour ça. Et il était encore en train de chanter lorsque Joyce parvint devant l'urne, pas très certaine de savoir quoi faire et … Non mais sérieusement … Ces bouffons avaient vraiment laisser la clé de l'urne juste sur la table ?! Pas de temps pour les questions, la jeune fille se pencha pour s'emparer de la clé mais à ce moment là, quelqu'un d'autre fit son apparition. Et Joyce eut une grimace en voyant de qui il s'agissait : Jacob Ben Israel, geek et pervers et looser notoire de ce lycée. (Non mais vraiment ? Joyce semblait être maudite ce soir …) Qui la regardait avec un petit sourire aux lèvres. Elle était grillée.

Joyce jeta un coup d'oeil vers la scène, Tim s'était arrêté de jouer et … où est-ce qu'il était passé ? Trop tard, il ne restait plus que quelques minutes à Joyce avant qu'on tourne la tête vers elle. Aussi, elle reporta son attention sur Jacob. "Je peux savoir ce que tu regardes, crétin ?" "Rien, j'étais sûr que quelqu'un essayerait de saboter cette élection, mais je ne penserais pas que ce serait toi. Mais c'est vrai que les sondages ne jouent pas en ta faveur et …" "Écoute, je n'ai pas le temps pour ces bêtises, je dois faire quoi pour que tu fasses comme si tu n'avais rien vu ?" Lorsque Jacob lui jeta un regard suggestif, Joyce crut qu'elle allait mourir de dégoût. Après on s'étonnait qu'elle n'avait pas de petit ami … Là tout de suite, elle avait envie d'émasculer tous les hommes qui se trouvait dans la pièce, Jacob et Tim compris. Mais Joyce n'allait pas s'arrêter en si bon chemin, elle sortit un billet de 20 dollars de son sac et le tendit à Jacob. Qui resta planter là comme un idiot … "Tu peux aussi garder ton argent et me donner tes sous vêtements." Quoi ? La jeune fille jura intérieurement et lui fila l'intégralité de son porte feuille. "C'est tout ce que tu auras maintenant dégage avant que je décide de m'en prendre à ton appareil trois pièces, et crois moi ... Tu ne va pas aimer ça !"Jacob finit par s'éloigner avec l'argent en main. Joyce décida que c'était trop tard pour s'apitoyer sur son sort, elle ouvrit l'urne, subtilisa le plus de bulletins de vote que possible, les fourra dans son sac avec la clé et s'éloigna le plus possible de l'urne. En essayant d'avoir l'air … naturelle ? Plus facile qu'à dire qu'à faire.

Joyce chercha Tim des yeux et elle n'eut pas à le faire bien longtemps car il était en train de se redresser devant elle … Okay, elle ne préféra ne pas poser de questions et lui tendit son sac. "Encore une fois Ainsworth, je ne suis pas à mon premier coup d'essai okay ? Tiens, j'ai piqué la clé de l'urne et j'ai pris autant de bulletin de vote que je pouvais … On a qu'à … en refaire le plus possible pour ton couple préféré et après on ira les remettre comme si de rien était … Et soit dit en passant, ta dette envers moi commence à s'alourdir."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyVen 3 Juin - 18:52

Debout face à Joyce, Timothy la fixait, pensif, avec un air presque benêt qui donnerait à n'importe qui une irrésistible envie de lui foutre une baffe. Plissant les yeux, il se demandait quelle fille pouvait bien se cacher derrière ce maquillage et cette fausse allure de mégère. Lui qui jugeait pourtant sans arrêt sur les apparences ne pouvait s'empêcher de croire que, à son image, Joyce jouait un rôle qui n'était vraisemblablement pas le sien. Bien que tout le monde savait à McKinley que Joyce était une ancienne obèse, lui ne prêtait jamais attention aux rumeurs, du moins pas celles dont il n'était pas la source. Et ce n'était pas son genre, de commérer comme savaient si bien le faire la plupart des élèves ici. Mais malgré tout, il se demandait à cet instant précis si Joyce n'avait pas laissé fondre, avec ses kilos, une certaine partie de sa personnalité. Après tout, il s'en fichait, il ne lui parlerait certainement plus jamais.
Avec un sourire hypocrite, il écoutait sa cavalière, retenant le sac qu'elle venait de lui tendre avec une délicatesse assez peu naturelle. "C'est pas la première fois que tu sabotes les élections du Bal de la Saint Valentin ?" ironisa-t-il. "Trop bizarre." renchérit-il histoire d'aviver encore plus la colère de Joyce. Il aimait tellement ça, jouer avec ses nerfs. En fait, ce n'était pas exactement un privilège qu'il lui réservait à elle : il aimait jouer avec les nerfs de tout le monde. Parfois c'était prémédité, d'autres fois non. Lorsqu'il s'agitait dans tous les sens pendant un examen, ce n'était pas foncièrement intentionnel, mais lorsqu'il s'inventait des excuses à la mords-moi-le-nœud, il savait à quel point c'était agaçant. Dans un sens, c'était sa façon à lui de prendre le contrôle des choses. Il aimait dépasser les limites simplement parce que c'était un moyen de se sentir libre et indépendant. Et si Joyce craquait, elle ne lui ferait que l'honneur d'une victoire personnelle.

"Quelle dette ?" demanda-t-il, davantage sarcastique que candide, alors qu'il se dirigeait avec le sac vers les couloirs, là où personne ne viendrait les déranger. Ce fut après quelques pas seulement qu'il remarqua la tête furieuse de Sue Sylvester qui dépassait de la cohue, telle un chien de chasse à l'affut de sa proie. Machinalement, il se retourna, et, brutalement, contraint Joyce à danser avec lui. Son air totalement dépité et dégoûté, bien qu'il l'amusait, commençait presque à l'agacer. D'accord il n'était pas le Roi de cette soirée, mais méritait-il d'être traité comme cet abominable Jacob qui tournait comme un rapace autour des filles ? "Tu sais quoi, dans quelques années tu riras de cette soirée... ou alors ce sera juste une autre scène pathétique de ta vie. Moi, je sais que ça m'amusera." Heureusement pour eux, la chanson nécessitait un slow. Discrètement, Tim jetait des coups d'œil en arrière pour vérifier si Sue était toujours à ses trousses, mais il ne parvenait plus à la distinguer dans la foule. Malgré tout, par prudence, ou plutôt par impudence, il continuait de danser, refilant son sac à Joyce. "Et pour info, si tu as si peur de te faire attraper tu peux partir maintenant. Dis-moi juste comment je peux rembourser tes loyaux services, et tu n'entendras plus jamais parler de moi. Enfin, sauf quand je deviendrai une super star, mais d'ici là tu auras le temps d'oublier." avoua-t-il sur un ton doucereux. Lui généreux ? Non, il savait simplement que Joyce était aussi fière que lui et que jamais elle ne le laisserait s'accorder tout le mérite d'une telle opération. Mais il avait envie de l'entendre dire qu'elle avait bien l'intention de rester jusqu'au bout. A défaut de ne pas recevoir d'attention de la part de n'importe qui, il fallait l'attirer vers soi. Timothy était un maître en la matière, et il ressentait à cet instant ce besoin impérieux de se sentir important.

Autour d'eux, les couples dansaient. Avec une grâce et une spontanéité dont eux ne sauraient faire preuve. "Avoue-le, tu as toujours rêvé de faire ça." ironisa-t-il en emportant sa cavalière dans une valse ridicule comme il savait si bien le faire. Et d'un instant à l'autre, la musique venait de se transformer d'un son mélodieux et doux en une espèce de soupe électronique. Les couples s'étaient séparés, et on pouvait apercevoir des centaines de bras sautiller vers le plafond comme agités dans une transe peu ordinaire. "C'est le moment de s'éclipser je crois."
Sue, quant à elle, avait trouvé une nouvelle cible : un petit morveux de première année qui voulait se la jouer caïd en arrosant les passants grâce au fameux punch de la coach. Tim sourit malgré lui. La voir s'agiter dans tous les sens et remuer les lèvres dans un tel brouhaha relevait presque du gag. Si seulement elle se rendait compte à quel point elle était ridicule elle aussi. Soulagé de ne plus être son ennemi numéro un, il avait à présent l'étrange impression que la suite de la mission serait un jeu d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyDim 5 Juin - 21:27

Si au début de la soirée, Joyce s'était dit qu'ils n'avaient aucune chance de mettre leur plan à exécution … A présent, elle se disait qu'il y avait peut être une lueur d'espoir. Mais pas grâce à Tim, définitivement pas grâce à Tim. La jeune fille venait tout de même de se taper tout le boulot, de perdre son argent de poche du mois, et lui qu'est-ce qu'il avait fait ? Se trémousser bien gentiment sur scène pendant trois minutes et il avait encore un sourire aux lèvres et était toujours d'humeur à faire des remarques. Elle le suivit à l'écart avec une expression impassible sur le visage, alors qu'à l'intérieur, la brune était à deux doigts d'exploser. Pourquoi est-ce qu'elle était en train de travailler avec un amateur ? Certes, c'était son premier vrai sabotage, mais Joyce aurait dû demander à un footballeur de couvrir ses arrières, ce dernier aurait été trop bête pour poser des questions et aucun d'eux n'auraient pu se prendre de retenues. Mais non … A cause d'une stupide vente aux enchères, là voilà qui se trouvait à faire des pieds et des mains devant l'ennemi. Non, rectification, Tim n'était pas l'ennemi, même pas un ennemi potentiel. Il n'était rien du tout à ses yeux et, lundi matin, loin de toutes ces paillettes et lorsqu'elle aurait retrouvé son uniforme, les choses redeviendraient normales. Mais malheureusement pour la jeune fille … La soirée ne faisait que commencer.

Joyce suivit Tim lorsqu'il commença à s'éloigner et elle crut voir rouge face à son air plus qu'innocent. Un peu plus et elle lui mettait son poids dans la figure, ce qui au passage lui ferait beaucoup de bien. Elle se contenta de lui jeter un regard noir avant d'ajouter rapidement. "Quelle dette ? Tu te fiches de moi j'espère ? Si tu crois que je fais tout ça pour tes beaux yeux … Tu te trompes complètement, crois moi, je préférais largement être chez moi en ce moment même." Est-ce qu'il était en train de l'écouter ? Absolument pas. Absolument pas parce que Tim venait de l'entraîner sur la piste, le temps d'un slow et devant tout le monde. Quoi ? Elle essaya de tourner la tête et aperçut le coach du coin de l'oeil. Merde, ils ne pouvaient pas partir d'ici si le coach en avait encore après Ainsworth. Joyce poussa un soupir en suivant le rythme imposé par Tim. Si elle perdait son uniforme à cause de toute cette histoire, Ainsworth allait vraiment passer un sale quart d'heure … Vraiment. Parce qu'il pouvait bien l'insulter, et elle avait beau se moquer complètement du bal de la St Valentin, s'il y avait bien une chose dont Joyce se souciait, c'était son uniforme. Elle avait dû faire des efforts pour rentrer dedans et personne n'allait lui retirer ce petit plaisir personnel. Son seul d'ailleurs … Mais ça c'était un détail que personne ne devait savoir.

Elle fut tirée de ses pensées par la voix agaçante de son cavalier. "Tu aimes le son de ta propre voix, pas vrai ? J'ai une mauvaise nouvelle pour toi : je ne fais pas partie de ta "chorale" donc je ne suis pas obligée de t'écouter. Alors fais nous une faveur à tous les deux et ne parle que si c'est vraiment nécessaire. " Et Joyce se trompait lourdement en pensant que Tim allait l'écouter, elle n'allait même plus se donner le peine de répondre voilà tout … Ce genre de dispute n'aboutirait à rien de bon et il était hors de question qu'elle perde son sang froid maintenant. Surtout pas lorsqu'ils se trouvaient devant la quasi totalité du lycée. Donc autant laisser Tim parler pour rien … Le laisser croire qu'il la connaissait … Il ne savait rien du tout en fait. Elle n'allait pas fuir parce qu'elle n'était pas du genre à revenir sur sa parole, et ensuite, elle ne penserait très certainement pas à Lima, ni à ce lycée de loosers dans quelques années. Non, la vie selon Joyce était simple : détruire le plus de réputations possible, continuer à avoir des notes exemplaires et aller dans une école de droit le plus loin possible de l'Ohio. Si par malheur, elle repensait à Tim Ainsworth ou à quelqu'un d'autre de McKincley, ce serait uniquement pour se dire qu'elle avait réussi sa grande et belle revanche. Un point c'est tout.

Quand Tim reprit la parole, elle tourna la tête … Hmm, le coach avait trouvé une occupation plus intéressante. Avec un sourire aux lèvres, la brune suivit Tim hors du gymnase. Peut être qu'ils allaient y arriver enfin de compte. Arrivés dans l'établissement, Joyce dépassa les casiers d'un pas rapide, déterminée à mettre fin au cauchemar le plus vite possible. "Hors de question de faire ça en plein milieu du couloir … On risque de se faire prendre." Cela aurait été vraiment dommage … Surtout après avoir été aussi loin. Elle essaya d'ouvrir une salle de classe au hasard, cette dernière était fermée à clé. Zut … Joyce ne se laissa pas abattre pour autant et fouillant dans son sac, elle finit par trouver une épingle à cheveux. Elle l'introduisit dans la serrure avec un sourire aux lèvres, essayant de la faire tourner. "Voyons voir si j'arrive toujours à faire ça." Alors que Joyce prononçait le dernier mot, la porte finit par céder et elle l'ouvrit avec un sourire aux lèvres. "Et au cas où tu poserais la question, j'ai appris à faire ça à l'église." Il fallait bien qu'elle et les autres enfants de fervents catholiques s'occupent pendant que leur parents étaient dans leur grand débat théologiques. Joyce rentra dans la salle de classe et prit soin de fermer la porte derrière Tim. Elle se dirigea vers le bureau du professeur et s'y installa, sortant les bulletins de vote de son sac. "J'espère que tu écris vite, parce qu'on ne va pas avoir beaucoup de temps."

Parce que Jacob allait bien finir par l'ouvrir, non ? Et si ce n'était pas lui, les professeurs devraient bien compter les votes à un moment donné, et s'il en manquait une dizaine … non une centaine, cela risquait d'être louches. Ils devaient donc avoir une quinzaine de minutes pour refaire une centaine de votes … Qui a dit que ce plan était foireux déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptySam 11 Juin - 14:52

Pourquoi Timothy faisait-il tout ça ? Pourquoi s'était-il allié à une fille qui, maintenant qu'elle lui avait adressé plus qu'un vague regard méprisant, le détestait encore davantage ? Et pourquoi s'obstinait-il à vouloir faire gagner un couple de choristes ? Non, il n'était pas un Robin des bois des temps modernes, il se fichait même totalement de lutter contre l'injustice, tant qu'on les laissait tranquille, lui et son cynisme prononcé. Foncièrement, c'était bien plus un prétexte pour semer l'anarchie qu'un sentiment d'altruisme soudain. Au final, tout le monde y trouvait son compte, alors où était le problème ? Tim se demandait même, à cet instant, si inconsciemment il n'avait pas envie de se faire démasquer par Sue et ses acolytes. Il avait beau essayer de changer, c'était difficile de dompter un tel caractère, de maîtriser une colère et une mélancolie enfouies en lui. Les professeurs, les adultes en général, même les élèves, ne comprenaient rien, et c'était bien ce qui était regrettable. Tim aurait aimé être compris, écouté, et peut-être même entendu. Mais hormis lorsqu'il chantait, ce n'était jamais le cas. Il fronçait les sourcils, pinçant les lèvres, oubliant totalement de se délecter de l'effet de bombe à retardement qu'il avait réussi à produire chez sa cavalière. Elle aurait préféré être chez elle, disait-elle. Étrangement, Tim n'en croyait pas un mot. Bien sûr qu'elle avait envie d'être ici. Peut-être pas avec lui... sûrement pas avec lui, mais elle avait envie d'être ici plutôt que vautrée dans son canapé à regarder une rediffusion d'une pathétique comédie romantique et se goinfrant de glace au chocolat. Le garçon sourit à cette pensée. C'était bizarre, à quel point il pouvait imaginer cette scène se produire sans trouver ça curieux, comme si c'était un souvenir tout à fait naturel.

Timothy divaguait souvent. La plupart du temps, c'était parce que l'action qui se jouait autour de lui était totalement ennuyeuse et sans intérêt. Était-ce le cas maintenant ? Peut-être. Parfois, lorsque Joyce parlait, il avait l'impression d'entendre un de ses professeurs lui faire un cours dont il n'avait absolument rien à faire. Et tôt ou tard, il se mordrait les doigts de ne pas avoir écouté. Mais comme toujours, il agissait avant de réfléchir.
Il ne tarda pourtant pas à revenir à la réalité lorsqu'elle entreprit de parler de lui. Il aimait qu'on parle de lui. En bien, en mal, peu importait, tant qu'on parlait de lui et de ses prouesses. "J'avoue que j'aime ma voix." dit-il en opinant du chef. "Et je ne t'ai jamais forcée à m'écouter. D'ailleurs, tu l'as sûrement remarqué, mais je t'écoute une fois sur deux. Je suis sûrement pas le seul à parler pour ne rien dire." Il hocha les épaules, non sans se dire qu'elle avait certainement raison. Mais être agaçant, c'était tout lui. Et même s'il n'avait pas osé espérer que cette soirée serait le début d'une complicité, il n'aurait jamais imaginé que Joyce était d'un caractère aussi ronchon. Une vraie rabat-joie ! Il aurait même aimé lui dire qu'elle ne parlait pas mais qu'elle grognait, mais il n'était pas bien certain que c'était opportun.

Les deux comparses s'éclipsèrent enfin. La musique ne devenait plus qu'un bruit indistinct, tandis qu'ils s'éloignaient de la salle de bal. Tim n'en était pas certain, mais il aurait pu jurer que Joyce avait dit quelque chose du genre que ce n'était pas judicieux de faire ça ici. Et elle s'acharnait à vouloir ouvrir une porte. Quant à lui, il sifflotait, comme pour lui ordonner poliment de se dépêcher. "A l'église hein ? Bah ça doit faire super longtemps que j'y suis pas allé parce que je me souviens qu'on nous faisait des sermons soporifiques à l'époque. Mais bon, si on nous apprend à nous introduire par effraction c'est cool aussi." ironisa-t-il avant de pénétrer dans la salle de classe.
L'endroit était classique : un bureau, un tableau, des tables et des chaises que Tim lorgnait avec suspicion. Joyce s'était installée sur le bureau, grognant quelque chose, comme à son habitude. "C'est chiant qu'on puisse pas faire du copier/coller." dit-il sans même se rendre compte de la débilité de sa réflexion. Il s'empara d'une dizaine ou peut-être d'une vingtaine de bulletins de vote, empoigna un stylo, et gribouillait du mieux qu'il pouvait les noms de Oxanna Prescott et Zack Woodward sur chacun d'entre eux.

"Tant qu'on y est, je peux savoir à quoi s'apparentera ma dette ?" demanda-t-il en accentuant le mot "dette". "Parce que je refuse de faire semblant pendant 1 mois d'être ton petit copain, si c'est ce à quoi tu pensais." C'était tellement jouissif de la taquiner.

Tim se doutait bien qu'après cette soirée Joyce ne voudrait plus avoir affaire à lui, mais en y repensant, elle n'aurait pas le choix, s'il lui était aussi redevable qu'elle le prétendait. En réalité, ce n'était que le début d'une belle histoire de conspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyDim 19 Juin - 19:43

Et s'ils y arrivaient ? Assise sur le bureau du professeur à remplir des bulletins de votes, Joyce réfléchissait. Et si, mais c'était un énorme si et très hypothétique, ce n'était pas une cheerio et un footballeur qui remportaient le titre de roi et reine mais un autre couple ? Que se passerait-il ? Bien sûr, il y aurait toujours quelqu'un pour mettre en avant la théorie de la triche, il suffirait juste d'un slushy ou bien d'un pied très bien placé pour le faire taire. Mais ensuite ... Les chers élus de ce lycée se sentiraient menacés et la vie des choristes au lycée serait encore plus difficile qu'avant. Sauf que Joyce ne se souciait absolument pas des conséquences négatives de ce plan, pour elle, il n'y avait que du positif. En effet, certaines de ses camarades ouvriraient grands les yeux et se prendraient une immense claque dans la figure. Peut être que Madison la soupçonnerait ... Oui mais Madison lui devait également un petit service donc, la jolie blonde fermerait son clapet. Kourtney, c'était certain, serait furieuse, la brésilienne pouvait admettre la défaite contre une de ses consœurs mais pas contre un looser. Et Summer ? A sa place, Joyce se contenterait d'un simple sourire aux lèvres et, la brune était persuadée que c'était ce que la reine allait faire. Dire qu'il y a encore quelques semaines de cela, Summer n'était plus si rayonnante qu'auparavant ... Mais non ... Kourtney avait tout fait foirer avec sa vendetta à la noix. Cela ne servait absolument à rien de foncer tête baissée ... Joyce était mieux placée que quiconque pour le savoir, elle avait déjà dû attendre pendant sept longs mois avant de pouvoir retourner à McKinley et elle était dans le lycée depuis seulement deux mois ... Joyce pouvait bien attendre quelques jours de plus, elle avait encore du temps avant la remise des diplômes. Mais du temps pour quoi ? Elle haussa les épaules à la remarque de Tim sur le copier/coller et se demanda quelques instants ce qu'elle fabriquait ici en sa compagnie.

Du temps pour quoi ? Joyce savait très bien qu'elle ne serait jamais reine, elle n'en avait pas les épaules, elle ne voulait pas le titre. Elle savait réaliste et savait également qu'être reine demandait des sacrifices un peu trop grand pour elle. Au début, Joyce voulait juste humilier Kourtney et Madison et toutes les autres qui s'étaient moquées d'elle ... Summer ne s'en était jamais pris directement à elle... Alors non, ce n'était pas elle qu'il fallait faire tomber ... Mais toutes les autres ... Qu'est-ce que la vie politique de ce lycée était compliquée ! Joyce avait vraiment hâte que l'année scolaire se termine, histoire de retourner dans son anonymat pendant deux long mois. Il y avait encore du chemin à faire jusqu'ici, et surtout, il fallait survivre à une soirée entière avec Ainsworth. (La prochaine fois elle y réfléchirait à deux fois avant de dire oui ... ) Dont la dernière remarque avait fait sursauté Joyce. Petit ... quoi ? Elle arrêta d'écrire et le dévisagea. Si c'était une blague, la jeune fille ne trouvait pas ça drôle ... Mais alors pas du tout. Il devait bien avoir remarqué qu'elle évitait généralement toutes interactions avec le sexe opposé. Et la perspective d'avoir un petit ami était tout simplement impensable pour Joyce. Elle avait dix sept ans et elle était déjà un cliché et ce même si elle refusait de l'admettre. Un énorme cliché soit dit en passant : Joyce avait été obèse, elle avait maigri, elle était pom pom girl et vierge. Probablement la seule dans l'équipe de Sue Sylvester mais cela ne la dérangeait absolument pas. Et non, ce n'était pas parce qu'elle n'avait pas eu d'occasions de ... Enfin, elle en avait eu, mais Joyce avait refusé avec une expression de dégoût, la même qu'elle avait en ce moment même en regardant Tim d'ailleurs. « Wow ... Laisse moi t'arrêter tout de suite ! Le jour où j'aurais un petit ami dans ce lycée d'attardés mentaux ... ça ne sera très certainement pas toi ... ni un des autres bouffons qui se sentent obligés de chanter pour dire ce qu'ils ont sur le cœur. Enfin je veux dire ... Essayez d'être plus gay je suis certaine que vous pouvez tous y arriver ! »

Joyce roula des yeux avant de retourner à ses bulletins de votes. Elle était en train de parler de sa vie sentimentale avec Tim Ainsworth. Pourquoi est-ce qu'elle avait décidé de rester sobre ce soir ? Elle aurait bien dit oui à un verre de quelque chose d'alcoolisé là tout suite ... C'était peut être une mauvaise idée en fait, Joyce avait dû boire de l'alcool trois fois dans sa vie et cela c'était toujours très mal fini. Et puis aller expliquer à vos parents très conservateurs, qui vont à l'église trois fois par semaine et qui ramènent des cookies à la menthe pour tous les paroissiens le jeudi, pourquoi est-ce que vous sentiez la vodka ? En somme, pas très plaisant comme conversation, bien pire que LA conversation. (La mère de Joyce s'était contentée de lui tendre la Bible en lui disant que toutes les réponses à ses questions s'y trouvaient déjà ... ) Ce souvenir fit bien rire Joyce, elle se rattrapa à temps, histoire que Tim ne s'imagine pas qu'elle apprécie sa compagnie ... Elle s'éclaircit la gorge avant de répondre. « Et puisque qu'on aborde le sujet ... Je ne sais pas encore ce que je vais te demander ... Disons juste que j'ai besoin d'un peu de temps pour réfléchir à mon prochain mouvement. » Besoin de temps et besoin de jauger la réaction des autres. S'assurer que Madison ne change pas d'avis en cours de route, et évitez la possible « mutinerie » qu'Abby allait lancer contre elle.
Qui a dit que l'emploi du temps d'une garce n'est pas chargé ?






Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyVen 24 Juin - 16:04

C'était sûrement ça, le but de leur complot : foutre un bordel monstre au lycée. Encore dans dix ans, on parlerait de cette année où l'ordre établi avait été bafoué : 2 gleeks avaient remporté le titre de roi et reine de McKinley. Et Tim n'en doutait pas, les élèves de ce lycée étaient tellement débiles et obnubilés par des titres tout à fait conventionnels qu'ils finiraient par se prosterner devant les membres des chorales lorsqu'ils se déplaceraient dans les couloirs. Eh oui, on ne rigolait pas avec le protocole ! Mais surtout, Tim avait envie d'être là à cet instant. Voir la tronche déconfite de Joyce, c'était jouissif, mais voir la tronche déconfite du lycée entier, ça l'était encore davantage. Rien que d'y penser, Timothy jubilait. Il voyait déjà leurs mines effarées, l'incompréhension qui se lirait dans leurs yeux, tous penauds d'avoir tout ce temps persécuté ceux qui, dorénavant, étaient en haut de l'échelle sociale... N'importe quoi, Timothy divaguait complètement. Les gens crieraient au complot - et ce serait tout à fait légitime - et les gleeks seraient directement pointés du doigt. Mais peu importait, Tim ne pensait jamais au futur. Le présent, il le vivait, et c'était tout ce qui importait, sans même se soucier que le présent avait des répercussions sur l'avenir.

Il continuait de griffonner quelque chose d'à peine lisible. Quel boulot fastidieux. Cela lui rappelait carrément l'époque où il devait écrire une centaine de fois "je ne dois pas faire ci" ou "je ne dois pas faire ça". Il en avait marre qu'on lui dise ce qu'il ne devait pas faire. Pourquoi personne n'était assez intelligent pour lui dire, une bonne fois pour toute, ce qu'il avait le droit de faire, pour changer ? Il n'avait pas le droit d'être insolent, il devait marcher droit, il devait rester stoïque face aux diatribes de son beau-père... voilà ce à quoi s'apparentaient ses droits. Ou peut-être était-ce ses devoirs ? Foncièrement, pour lui, c'était absolument la même chose.

Et voilà, Tim avait été sympa, et encore une fois, on en profitait pour s'autoriser n'importe quoi. Les filles faisaient souvent ça. Elles battaient des cils pour l'amadouer - et rien que d'imaginer Joyce le faire lui donnait une irrésistible envie d'éclater de rire - et profitaient d'un moment d'inattention de sa part pour profiter de sa vulnérabilité. Et lui, bien évidemment, se braquait aussitôt. La réaction ne se fit pas attendre. "T'es vraiment trop conne Joyce. D'ailleurs, t'es sûrement la reine des attardés mentaux ici. Si t'avais un tant soit peu d'intégrité, t'aurais chanté ce que t'avais sur le cœur au lieu de devenir une anorexique débile. Alors ouais, on est gay, mais on est pas une version tronquée de nous-mêmes." Ouch, la bataille navale version Allensworth, ça donnait ça. Tim en avait marre de faire des efforts pour qu'on finisse par se faufiler sans gêne dans cette carapace de désinvolture qu'il aimait porter à toute heure. A cet instant, il avait envie de sortir et de crier un bon coup, mais il se sentait obligé de finir son travail. Il ne savait pas si le silence était long ou pesant - peut-être les deux - mais force était de constater qu'il jouait fortement avec ses nerfs.

"Ouais bah tu me glisseras la note dans mon casier." dit-il sans même lever les yeux de sa feuille. C'était trop facile, de s'en prendre aux choristes tout ça parce que ce qu'ils faisaient était, selon l'ordre établi, ringard. Dans ce lycée de bouseux, ils étaient certainement les personnes les plus vraies. Les 3/4 des footballers détestaient sans doute ce sport d'abrutis, et la même proportion des Cheerios faisait des acrobaties juste parce que c'était bien vu et que cela leur apportait une sérénité peu méritée. Oui, c'était ça McKinley, le temple du paradoxe.

La dernière lettre dessinée, Timothy lâcha son stylo sans même se soucier de l'endroit où il atterrirait. La boucle était bouclée, il ne restait plus qu'à introduire tous ces bulletins dans l'urne, et, comparé à ce que les deux jeunes comparses venaient d'effectuer, c'était un travail de novice. La tension entre eux était palpable, et dans un sens, savoir que tout serait bientôt terminé était franchement rassurant. C'était certain, Tim venait de se faire une nouvelle ennemie, mais après tout, c'était normal, la hiérarchie le voulait ainsi, et Joyce ne lui en tiendrait pas rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince EmptyMar 28 Juin - 23:02

Si jusqu'ici les insultes de Tim avaient été plutôt subtiles et s'il s'était contenté de petites piques sans conséquences, ce n'était plus vraiment le cas à présent. Joyce ne voyait pas ce qu'elle avait pu dire de si vexant, et puis à quoi s'attendait-il donc en proposant un plan pareil à la paria des cheerios ? A une balade de santé ou à une soirée des plus romantiques ? La brune n'avait pas du tout signé pour cela et ce n'était pas dans son caractère. Certes, Tim la surprenait quelque peu parce qu'il avait du répondant, mais les choses s'arrêtaient là. Ils n'étaient pas amis, ils ne le seraient jamais et dès lundi ils pourrait se remettre à se détester et à s'ignorer cordialement. Alors les paroles de Tim n'avait aucune importance … Pas vrai ? C'était ce que se répétait la jeune fille alors que les derniers mots du choriste raisonnaient encore dans la salle. Elle aurait bien voulu lui faire avaler les bulletins de vote qu'elle était en train de remplir mais elle n'en fit. Joyce continua d'écrire pendant encore quelques secondes, mais, incapable de lui laisser le dernier mot, elle finit par répondre. "Anorexique débile ? C'est tout ce que tu peux faire Ainsworth ? Je te sens faiblir … Pourtant tu es tellement certain de me connaître, tu devrais pourquoi faire beaucoup mieux que ça …"

La brune ne prit même pas la peine de lever les yeux vers lui, à quoi bon dans le fond ? Ce serait uniquement pour voir le genre de regard qu'elle voyait sur tous le visages de ces beaux loosers de la chorale. Juste parce qu'ils s'assumaient pleinement, ils pensaient que cela leur donnait tous les droits. Absolument pas. Accepter qui on était ? Très peu pour Joyce, elle avait déjà donné et savait parfaitement que cette route là ne payait pas. Si ce que l'on était vraiment était un tant soit peu différent des normes, on se faisait détruire, constamment et quotidiennement. Alors Joyce avait décidé de passer de l'autre côté de la barrière. Est-ce que c'était si mal que cela ? Si tous ceux qui se permettaient de la juger maintenant pensaient que c'était de la lâcheté, alors oui … Elle était lâche. La brune était lâche et l'assumait complètement et le reste n'avait aucune importance. Joyce allait se concentrer sur les bulletins de vote et conforter Tim dans son idée que Joyce Allen n'était qu'une garce sans saveur. Même si cela était faux, même si elle aussi avait sa propre histoire et ses problèmes. Mais à qui donc Joyce pouvait-elle se confier ? Il n'y avait plus personne pour écouter et … Il y avait bien longtemps qu'elle avait arrêté de dire ce qu'elle pensait. En somme, une vraie petite cheerio made in Sue Sylvester.

Et Joyce était en train de pousser la pile de votes qu'elle venait de faire en toute hâte quand Tim décida de tout lâcher. Pardon ? Elle leva enfin le regard vers lui, certaine d'avoir mal entendu. "Tu vas vraiment me laisser comme ça ? Wow … Pourquoi est-ce que ça ne m'étonne pas ?"Mais il ne prit pas la peine de lui répondre, quittant la salle. Donc en gros elle devait se débrouiller toute seule pour remettre les votes dans l'urne et ce sans se faire attraper par Sue Sylvester ? Sérieusement ? Joyce jura intérieurement et se redressa, s'apprêtant à remettre tous les votes dans son sac. A la dernière minute, la brune changea d'avis. Pourquoi est-ce que Ainsworth devrait avoir ce qu'il voulait … C'était tout de même elle qui s'était chargée de récupérer les votes et ils étaient censés être ensemble jusqu'au bout … Un sourire se dessina sur son visage et elle retourna dans la salle de bal d'un pas pressé. Au passage, elle jeta tous les votes disant "Zack Woodward et Oxanna Prescott" dans la première poubelle qui croisa son chemin. Dans la salle, aucun signe de Tim. Tant mieux, car Joyce aurait pu lui mettre son poing dans la figure … Non mais quelle espèce de c… Et elle qui croyait qu'il en avait dans le ventre. Les seules personnes un tant soi peu menaçantes de ce lycée n'étaient que des cheerios, Joyce en avait désormais le coeur net.

Mais ce n'était pas Tim qu'elle cherchait en fait. C'était Jacob. Elle le repéra rapidement se tenant près du fameux punch de Sue. Joyce se dirigea vers lui en évitant le regard du coach, attitude d'une bonne cheerio, et attrapant l'épaule de Jacob, elle le tira à l'écart. "Puisque que tu as mon argent de poche du moi entier … rend toi au moins utile." Sans un mot de plus, Joyce lui mit son sac entre les mains et lui fit signe de la suivre. Un looser vous lâche ?
Trouvez vous en un autre et les choses iront bien.

Fin du topic.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty
MessageSujet: Re: 06. The Wicked Witch and the Lost Prince   06. The Wicked Witch and the Lost Prince Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. The Wicked Witch and the Lost Prince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-