Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Brentwood] - The first time in our lifes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyMar 10 Mai - 20:35

David & Eleanor ♥️



    Le grand jour était enfin arrivé, je n'avais presque pas dormis de la nuit. Il y avait de quoi, depuis qu'Eleanor m'avait parlé du bal, je n'avais qu'une envi c'était d'y aller, mais nous n'allions pas y aller. Eleanor ne le savait pas encore mais je lui avais prépare une petite soirée très romantique. J'étais tout excité impossible de penser à autres choses, c'est le réveil qui me fait sortir de mes pensées. Même si il n'y avait pas cours aujourd'hui je devais me lever tout pour régler les derniers détails de notre soirée. Je voulais surtout être rentré avant qu'Eleanor ne se réveille pour que tout reste une surprise.

    Je sortis de la chambre d'amis où je logeais, j'entrouvris la porte d'Eleanor pour vérifier qu'elle dormait encore. Elle dormait profondément, d'habitude j'allais la réveiller mais pas ce matin, elle m'en voudrait certainement sur le coup, elle me pardonnerait très certainement le soir même lorsqu'elle verra ce pourquoi je ne l'avais pas réveillé.

    Lorsque je descendis en bas, je vis sa mère qui préparait du café. Elle me demanda ce que je faisais debout à cette heure là, je n'avais pas le choix il fallait que je lui dise la vérité. Elle me promit d'abord qu'elle ne répéterait rien à Eleanor. Puis je lui expliqua que j'avais demandé un chauffeur pour nous conduire dans un grand restaurant où j'avais réserve une table, car oui à notre age nous ne pouvions pas nous déplacer seul. J'avais juste oublier de lui parler des roses mais chose à part, cela la fit beaucoup sourire elle trouvait ça "mignon". Elle me tendis une tasse de café et me fit signe de filer pour régler les derniers préparatifs.

    Heureusement que nous vivions en centre ville, sans voiture c'était un petit peu galère de se déplacer, mais la personne qui avait inventé le vélo avait révolutionnée ma vie. Je fonçais du fleuriste au service des chauffeurs puis au restaurants pour confirmer mes réservations, mais mes espoirs de revenir avant le réveille d'Eleanor furent réduits à néant lorsque je reçu un sms de sa part. En général j'adorais recevoir des sms de sa part, mais là il allait falloir que je mente...


Désolé c'est assez court pour un premier poste sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyMer 11 Mai - 14:16

♫ featuring: The Edge of Glory by Lady GaGa ♫

« ♫ I'm On The Edge of Glory,
And I'm Hanging on a Moment with You! ♫ »
La musique résonnait au travers de la chambre de la jeune fille, qui chantonnait l'air tout en se préparant. La musique venait d'arriver au mélange d'instruments électroniques et de saxophone, et elle était à présent assise devant un gigantesque miroir au dessus d'un bureau de maquillage. Le bal de la Saint Valentin approchant à pas de loup, la jeune new yorkaise s'attendait à ce que tout soit parfait. Elle venait juste de se réveiller en sursaut, et surtout, énervée lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas eu droit à son réveil matinal de la part de David. Cependant, il ne fallait pas non plus lui faire de scènes: après tout, le bal serait ce soir, et il ne fallait pas gâcher l'ambiance qui était jusque là idéale entre eux deux. Depuis qu'il l'avait surprise au lycée, leur vie commune avait décidemment été un réel bonheur, et elle avait été plus qu'enchantée à l'idée que celui-ci logerait chez elle pendant toute la durée de son séjour à Lima, c'est à dire, pour longtemps.

Non, elle se contenta simplement de lui envoyer un bref et concis SMS:
« Où Es-Tu? » elle sortit alors en ville avec ses amis, afin de s'occuper des achats de dernière minute pour le bal ainsi que de leur raconter ses retrouvailles avec David et de prendre de leurs nouvelles. 18 Heures; elle venait juste de rentrer et posa tous ses sacs d'achats sur son lit avant de s'installer en face de son miroir. Et quelle joie! C'était la nouvelle chanson de Lady Gaga, The Edge of Glory, qui passait à la radio. Eleanor aimait tellement cette chanson qu'elle se l'était apprise par coeur depuis sa sortie, 3 jours auparavant. Tout en se mettant délicatement et précisément du mascara, elle se mit à chantonner sur la dernière partie de la chanson, qui enchaînait le solo au saxophone...

« ♫ I'm On The Edge of Glory,
And I'm Hanging on a Moment of Truth;
I'm On The Edge of Glory,
And I'm Hanging on a Moment with You!
I'm On The Edge,
The Edge, The Edge, The Edge,
The Edge, The Edge, The Edge!
I'm On The Edge of Glory,
And I'm Hanging on a Moment with You!
I'm On The Edge With You! ♫ »
Avec la chanson s'acheva le maquillage d'Eleanor; pour terminer l'affaire? Elle se rajouta du rouge à lèvres légèrement rosé sur les lèvres avant de mimiquer un bisou comme le font souvent les femmes après s'être mises du rouge à lèvres. Une fois ceci fait, Eleanor fouilla rapidement dans sa boite à bijoux: qu'allait-elle donc bien pouvoir se mettre? Elle se décida alors à rajouter deux pendentifs à celui qu'elle portait déjà et en permanence, à savoir, une petite croix en or. Non pas qu'elle était religieuse, c'était juste le cadeau d'un être cher et elle ne l'enlèverait pour rien au monde. Les deux autres colliers, David les lui avait offerts, et elle les serra d'abord "contre" son coeur avant de se les attacher autour du cou. On ne pouvait le nier: c'était l'homme le plus parfait au monde.

Elle se releva les cheveux et se les attacha en chignon: elle allait s'occuper d'eux plus tard, à la fin, une fois que tout le reste était fait. Elle laissa alors tomber au sol sa robe de chambre en soie rose pâle avant de fouiller dans les sacs qu'elle avait posé sur son lit et de chercher le vêtement idéal qu'elle avait acheté le jour même, avec l'avis et la supervision de sa meilleure amie, Allyson Keenan. Elle trouva finalement la courte robe d'été blanche à motifs fleuris roses et marrons. Une fois la robe enfilée, elle partit se rasseoir en face du miroir, prête et déterminée à terminer sa tenue avant que David ne revienne... Il ne lui restait que le plus difficile, à savoir la coiffure. Mais tout cela vallait le coup, et surtout si David l'accompagnait au bal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyMer 11 Mai - 20:10

    Je sortis mon portable, Eleanor se demandait où j'étais, je ne pouvais pas encore lui révéler mon petit secret. Je lui répondis que j'étais partis rejoindre un ami en ville pour l'aider à choisir de quoi se vêtir pour le bal. En lui disant un ami elle devait savoir de qui je parlais car je n'avais pas tant d'amis que ça à Lima. Après avoir finit de régler les moindres détails de mon projet, je pédala à toute vitesse pour retourner chez Eleanor. Lorsque j'arriva elle était en bas en train de boire son café, je l'embrassa puis m'excusa de ne pas l'avoir réveillé en trouvant comme excuse que la nuit allait être courte ce soir et qu'il fallait qu'elle se repose. Se fut un soulagement lorsque je compris qu'elle avait crus à mon entourloupe.

    Il était maintenant 18h, j'avais passé l'après midi dans les magasins avec Télémaque pour qu'il m'aide à choisir mes habilles pour le grand soir. Étant un feignant et surtout étourdis de naissance je n'avais pas pensé à m'y prendre plus tôt pour aller acheter de quoi me vêtir. J'étais un homme très très compliqué il nous fallut plus de 3h pour trouver un costumes élégant mais pas trop non plus. Je me trouvais ridicule dedans mais Télémaque n'arrêtait pas de me dire qu'il allait plaire à Eleanor. Je lui faisait confiance, il avait le don de savoir ce qu'aimait les femmes.

    J'ouvris le sac avec le costumes, j'avais une veste marron foncé, avec un polo marron clair et le colle blanc de la chemise qui dépassait. Pour le pantalon nous avions pris une couleur entre celle de la veste et du polo. En me tournant vers la glace qui se trouvait derrière moi je sentis un tortillement dans mon ventre. J'avais vraiment peur que cela ne plaise pas à Eleanor, il fallait que je me détende et pour ça il n'y avait qu'une seule chose à faire chanter, j'avais bien entendus en rentrant qu4eleanor chantait du Lady Gaga il fallait que je trouve quelque chose pour moi. Je sortis mon ipod, il ne me fallut pas beaucoup de temps pour trouver quelque chose de joyeux qui me détendrait :



    L'heur était arrivé, la voiture aller arriver en face de la maison d'ici quelques minutes, Eleanor pensait que c'était un de ses amis qui nous emmenait. J'espérais vraiment que la soirée allait lui plaire, ça y ait cette boule qui se logeait dans mon ventre à chaque fois que je sentais une tension était présente. Je toqua à la porte d'Eleanor pour lui dire qu'il fallait qu'on parte. Elle ouvrit la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyVen 13 Mai - 15:25

(HRP: La musique n'est pas entendue par le personnage, il s'agît d'un leitmotiv! Very Happy)



Deux boucles d'oreilles déterminèrent la fin de ses préparatifs en ce qui était des accessoires. Elle devait à présent passer à ses somptueux cheveux châtains foncés. Ils étaient encore mouillés suite à douche (prise avant qu'elle ne commence à se maquiller), elle alluma donc son sèche cheveux et passa sa main à travers ses cheveux afin qu'ils sèchent plus rapidement. Une fois ceci fait. elle s'était mise à se les brosser avec une brosse que sa grand-mère (paix à son âme) lui avait offerte. D'après ce que celle-ci lui racontait, c'était la même brosse qu'elle avait utilisée lors de son bal, et celui que sa mère (celle d'Eleanor) avait également utilisé à la même occasion. À vrai dire, la brosse avait été un trésor familial depuis bien des décennies! Il était en une sorte de métal pour la poignée et le dos; un avec de belles arabesques fleuries tout le long. Au toucher, la brosse était au début froide, mais Eleanor s'habitua rapidement au métal qui touchait la paume de sa main. Les poils de la brosse démélaient lentement mais surement chaque noeud qui se trouvait dans ses cheveux, et bien que l'expérience n'était pas plaisante, elle était plus que nécessaire, surtout pour une soirée aussi importante que celle-ci!

Une fois ses cheveux bien coiffés dans une sorte de queue de cheval bien fluide, son maquillage plus qu'irréprochable et ses accessoires discrets mais présents, Eleanor ajouta la touche finale à sa tenue: un accessoire remarquable, magnifique, et surtout, osé. Délicatement, elle sortit du deuxième sac posé sur son lit une grande boite. Elle l'ouvrit pour en sortir un gigantesque chapeau blanc, décoré par un ruban noir entourant le chapeau qui tenait en place une gigantesque rose et des plumes noires; ainsi qu'un filet noir entourant le chapeau afin d'agir comme une sorte de "voile". S'observant dans le miroir, elle était méconnaissable: sa robe ornée de perles étranges et pourtant jolies allait à merveille avec le chapeau à la fois complexe et simple et le léger maquillage, qui ne se faisait cependant pas passer innaperçu. Elle était prête. C'était d'ailleurs à ce moment là que David toqua discrètement à sa porte. Elle lui demanda alors:


- Attends moi en bas, s'il te plait! Je veux te surprendre!

Entendant ses pas redescendant les escaliers, elle attendit un instant avant de sortir de sa chambre, refermant soigneusement sa porte après elle. La maison était vide, son père ayant lui aussi emmené sa mère quelque part d'exotique pour la Saint Valentin, en l'occurence, à un hôtel. Ils étaient partis discrètement en amoureux vers midi, et ne rentraient que deux jours plus tard. Elle descendit lentement l'escalier, de belles sandales noires de marque aux pieds, prête à aller au bal avec David. Elle descendit dans le salon, tourna sur elle-même, et lui demanda alors ce qu'il en pensait. Puis, elle s'assit à côté et lui prit la main avant de lui dire:

- Tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse que tu es ici... Merci! On part maintenant?

(HRP 2: Et LÀ tu indiques le changement de programme Wink Bon rp! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyVen 13 Mai - 17:13

    Lorsque Eleanor ouvrit la porte je m'attendais à la voire, mais non il fallait que je descende, elle voulait me faire une surprise. Je savais déjà qu'elle porterait une tenue superbe, c'était dans ses habitudes de très bien s'habiller et je supposais que pour le bal de la Saint-Valentin, même si n'allions pas y aller j'aurais fait des jaloux. Je descendis donc en bas, j'attendais avec impatience qu'elle descende. Je m'arrêta devant une glace pour vérifier que tout était parfait, je resserra mon nœud de crave une fois de plus. Mes cheveux était bien en place. Certains auraient pus trouver cela assez bizarre mais pour moi c'était un grand jour. Après de longues années de couples avec Eleanor c'était la première fois que je lui organisais une soirée comme celle-là.

    Je mis mes mains sur la table qui se trouvais en dessous de la glace, je ferma le yeux et je prenais de grand inspiration et j'expirais le plus longtemps possible, c'était ma façon à moi de déstresser quand je ne pouvais pas écouter de musique. Soudain, les escaliers se mirent à craquer elle était en train de descendre. Comme si elle voulait me faire patienter le plus longtemps possible elle descendait tout doucement. Je voyais son corps petit à petit qui se découvrait...

    A chaque fois que je la voyais habillée pour une soirée je me demandais comment elle allait faire pour être aussi jolie à la soirée suivante et pourtant à chaque fois je la trouvais de plus en plus elle. Aujourd'hui tout particulièrement ce n'était pas comme d'habitude, elle c'était donnée un genre avec son chapeau que j'aimais beaucoup. Que dire de la robe ? Je ne pourrais pas expliquer avec des mots ce qui se passait dans ma te à ce moment là. Je me sentais ridicule dans mon petit smoking, mais elle le savait moi et la mode ce n'était pas une grande histoire d'amour.

    Elle s'assit près de moi, me prit la main et me dit à quel point elle était heureuse de me voir ici. Puis elle ajouta qu'il était temps de partir, c'était maintenant le grand moment où je devais lui annoncer qu'on y allait pas mais que nous allions dans un rendez-vous dans la Saint-Valentin en tête à tête. Je me disais qu'un petit peu de suspense ne ferait pas de mal alors je dis les mots suivant avec une grosse coupure au milieu de ma phrase.

    "Eleanor nous n'y allons pas ... Ce soir je nous ai prévus quelqu'un chose d'autre mon amour... Juste entre toi ... Et moi !"


    Je l'embrassa, et juste après j'entendis le klaxon de notre chauffeur pour la soirée, je lui pris la main et je ferma la porte... Nous étions en route vers notre premier grand tête à tête...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyLun 23 Mai - 16:11

Ses yeux s'agrandirent de surprise: quelque chose d'autre? Juste pour elle? Quelque part, elle était surprise, excitée même, impatiente de voir ce que David lui réservait. Elle songeait à autrefois à New York: certes, il avait toujours été des plus romantiques, et elle l'aimait en partie pour cet aspect de son caractère. Elle se rappellerait toujours de la fois où il lui avait fait un collier de macaronis, lorsqu'ils avaient huit ans... Elle l'avait d'ailleurs gardé, l'ayant même pris en photographie afin d'immortaliser le souvenir au cas où l'original se déteriorerait avec le temps. Néanmoins, le collier avait survécu, tout comme leur amour.

Jamais n'avait-elle regardé ailleurs; jamais un autre garçon n'avait réussi à la séduire. Elle le voulait lui, un point, c'était tout, il n'y avait absolument rien de plus à comprendre. Il n'y avait rien de plus important à ses yeux, en cet instant magique, que son beau et son costard. Il n'était certes pas d'une grande élégance, mais elle avait toujours sû que la Mode n'était pas son ami. Dans tous les cas, elle le trouvait adorable, ravissant, tout simplement à croquer. Après tout, ce n'est pas l'habit qui fait le moine, et qui il était justifiait plus que tout pourquoi les gens du lycée de New York l'adoraient et le respectaient.

Jamais n'avait-elle été aussi heureuse de le retrouver que lorsqu'il s'était caché derrière elle, aux casiers, l'autre jour. Certes, il l'avait surprise, mais elle ne pouvait s'empêcher de remercier qui que ce soit qui lui aurait donné cette idée. Émue, des larmes de joie lui venaient aux yeux et elle recouvrit sa bouche de ses deux mains avant de lui dire d'une voix douce:


- Non, ce n'est pas vrai! Tu ne peux pas savoir à quel point je t'aime en ce moment même!

Comme pour confirmer ses dires, elle enroula ses doigts autour des siens, un symbole plus que romantique qui pouvait signifier bien des choses en de bien différentes situations, mais dans tous les cas, c'était une preuve que la personne à qui on tenait la main comptait sur nous. Un klaxon, et ils se levèrent, Eleanor pendue au bras de David comme si elle ne pouvait pas s'en détacher. Elle lui chuchota alors à l'oreille, tandis qu'il lui ouvrait la porte du taxi, tel un gentleman:

- J'ai toujours rêvé d'aller au bal de promo, l'expérience d'une nuit; d'être comme Cendrillon. Mais être avec toi, c'est plus qu'un rêve.

Puis, hors d'elle même de joie, elle s'assit dans le taxi et attendit que David s'asseye à côté d'elle. Pendant que le taxi démarrait en direction d'un restaurant qui lui restait inconnu, mais qu'elle espérait serait italien, elle reprit la main de David dans la sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptySam 4 Juin - 21:00

    J'avais une petite boule dans le fond du ventre, lorsqu'il fallut annoncer à Eléanor la surprise cette boule avait littéralement exploser tellement le stresse était fort, du fait qu'elle refuse cette soirée et qu'elle veuille aller au Bal de promo. J'aurais été sourd j'aurais quand même pus comprendre la réponse de la jeune femme, il suffisait de regarder dans ses yeux pour comprendre qu'elle était heureuse de ce qui se passait. Mon corps crispé de partout à cause du stresse se relâcha d'un coup.

    Tout allait pour le mieux, nous étions dans le taxi pour nous rendre dans le restaurant où j'avais réserve. J'avais d'ailleurs longtemps hésité entre deux restaurants, le petit français du coin très chic ou l'italien qui était plus grand et encore plus chic, j'avais finalement choisis l'italien qui était une valeur sur car je savais qu'Eléanor adorait ça. Ce n'était pas forcement ma tasse de thé ce genre de restaurant, mais il fallait bien que je fasse un petit effort pour Eléanor, et puis notre premier tête à tête devait être parfait et je n'avais pas le droit de faire les choses de travers.

    La route me paraissait si longue, je n'avais qu'une seule envi arriver dans le restaurant et regarder ma bien aimé savourer notre premier repas de saint-valentin. De plus aucun de nous deux ne parlait durant le trajet, pour sa part cela devait être du au choc que je lui organise une soirée comme celle-ci. De mon côté, j'étais tellement soulagé qu'elle accepte de me suivre que je ne savais même pus ouvrir la discutions. C'était limite je me demandais comment moi, quelqu'un de paresseux comme tout, j'avais pus organiser une soirée comme celle-ci à ma chérie.

    Le taxi arriva enfin devant le restaurant, je sortis en premier du taxis, j'ouvris la porte et je donna un billet au chauffeur en lui disant de garder la monnaie. C'est à ce moment là qu'Eléanor découvrit le restaurant dans lequel j'avais réservé et surtout celui dans lequel mes économies étaient passés...

    "Voilà, nous y sommes ! J'espère que t'aime l'Italien ?"


    Lui-dis avec un ton rigoleur, évidemment qu'elle aimait l'Italien ! C'était même ce qu'elle préférait ! Main dans main nous entrions dans le magnifique restaurant. Je demanda au serveur où se trouvait la table que j'avais réservé. Elle se trouvait sur la gauche de la salle, quelques roses était déposés comme je l'avais demandé pour la décoration de la table. Elle s'assit en face de moi, elle était si jolie, je ne pus m'empêcher de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes EmptyDim 5 Juin - 5:03

Elle rougit. La soirée venait à peine de commencer que déjà, elle était idéale. Elle était heureuse, si heureuse. Elle volait sans ailes, sans peur de tomber car elle savait qu'il serait toujours là pour elle. Elle l'aimait. Elle savait au fond d'elle que jamais un autre homme ne l'aimerait autant qu'il l'avait aimée; que jamais un autre homme ne ferait autant d'efforts qu'elle; que jamais un autre homme ne la connaîssait aussi bien. Évidemment qu'elle aimait l'italien, elle adorait même ça, et elle savait qu'il en était conscient depuis toujours. Tout le long du trajet, ses doigts caressaient ceux de David par tendresse: il était tellement adorable et l'avait tellement émue qu'elle devait faire des efforts pour ne pas pleurer de joie. Au lieu de cela, Eleanor regarda ce qui se passait dehors et observa les lumières de la ville qui l'apaisaient petit à petit. Doucement, elle s'était mise à chantonner la fameuse chanson de Céline Dion: "My Heart Will Go On", serrant inconsciemment de plus belle les doigts de son bien-aimé, comme si elle avait peur qu'il ne s'agissait que d'un somptueux rêve et qu'il disparaisse d'un instant à l'autre.

Le taxi s'arrêta, et David paya évidemment en véritable gentleman le conducteur. Elle le vit sortir de la voiture pour le revoir quelques secondes plus tard à sa fenêtre, lui ouvrant la porte. Rougissant de joie et de flatterie, elle descendit gracieusement du véhicule avant d'enrouler son bras autour de David, allongeant sa tête sur son épaule... Il sentait si bon... Cette odeur, elle s'en rapellait et s'en rappellerait toujours. Ça faisait si longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, et honteusement, Eleanor devait avoué qu'elle avait eu peur pour leur couple. Mais l'amour, le véritable, triomphe toujours, et c'est pour cela qu'elle était avec lui en ce moment même.

Elle rit lorsqu'il lui demanda si elle aimait l'italien, car elle savait qu'il le savait pertinamment. Pourquoi aimait-elle donc ce genre de restaurant? Ce n'était pas pour la nourriture, non, pas que pour les délicieux plats de spaghettis à la sauce. Ces restaurants avaient un charme à eux; une ambiance propre à eux avec leurs murs rappellant vaguement l'antiquité grecque et ses divinités; avec leurs fontaines dont l'eau jaillissait de Cupidon, l'arc bandé; des chanteurs qui sérénadaient en italien les couples pour rendre les soirées passées dans leurs restaurants inoubliables et on ne peut plus magiques. Et il fallait l'avouer, elle ne fut pas déçue de celui-ci, au contraire.

Il l'escorta dans le coin de la salle, sâchant qu'elle aimait un peu d'intimité. Décidemment, il la connaissait bien mieux qu'elle ne se connaissait elle-même. Étais-ce donc ça, l'amour? Lorsqu'on connaît mieux l'autre que soi-même? Lorsqu'on ne pensait qu'à eux; lorsqu'on ne voulait être qu'avec eux? Évidemment que c'était ça, et Eleanor se réjouissait de l'avoir trouvé il y a déjà onze ans. S'asseyant en face de lui, elle ferma les yeux tendrement lorsque celui-ci l'embrassa. Décidemment... C'était la meilleure sensation au monde! Elle remercia en souriant le serveur lorsque celui-ci vint leur apporter des menus avant d'ouvrir le sien et de consulter la liste des plats. Intérieurement, elle savait déjà ce qu'elle voulait: elle voulait une soirée telle que dans la Belle et le Clochard, ou ils partageraient ensemble un plat de spaghettis. Lorsqu'elle avait refermé son menu, ses yeux se plongèrent dans les siens; de magnifiques yeux bleus, tandis que sa main vint à nouveau se poser sur la sienne. Tendrement, elle lui dit alors:


- Ce restaurant est... tout simplement magnifique. Merci. Tu vas manger quoi toi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty
MessageSujet: Re: 06. [Brentwood] - The first time in our lifes   06. [Brentwood] - The first time in our lifes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Brentwood] - The first time in our lifes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-