Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyDim 15 Mai - 13:12

06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Tumblr_liisk2svSJ1qcvqsto1_500

    La soirée suivait son cours. A la sortie du jeu, Duncan avait perdu de vue Saphira et il décida de repartir se servir un verre et retrouver par la même occasion ses amis dans la maison bondée des Harper. Il porta doucement le liquide brillant à ses levres, en aspira le parfum et le descendu d'un coup pour gagner en énergie. Il retourna ensuite parmi les gens restés au salon et prit part à une conversation. Finalement, une bonne heure après il décida de monter en quête d'une salle de bain afin de s'hydrater un peu. Alors qu'il marchait d'un pas aérien vers l'escalier en faisant doucement miroiter son verre dans sa main, il fut soudain bousculé. Maintenant de justesse le liquide en équilibre dans la coupe, il se retourna pour voir le visage de la personne en question. C'est avec surprise qu'il reconnut la tignasse brune de Saphira qui avançait difficilement dans la maison, elle avait visiblement bien entamé sa soirée et il semblait plus urgent de la remettre sur pied elle, plutôt que lui qui gardait tout de même pied. Sans doute car il avait eu la maladresse d'oublier son premier verre dans la maison ... Il déposa justement le second sur une petite table afin d'utiliser librement ses deux mains.

    Il attrapa par les épaules la jeune fille, qui semblait bien éméchée. Il tourna la tête à la recherche de têtes familières l'accompagnant, mais il se résigna : il était seul avec elle, bien qu'entourés de tous ses amis de lycée. Il lui attrapa la main, pressant sa paume contre la sienne avec douceur et leva la tête vers l'escalier. Il prit soin d'escalader les marches sans éviter la casse. Il était bon de ne pas entendre Saphira protester ou autres, mais il préféra s'occuper de l'euphorie provoquée par les verres d'alcool dont elle avait a priori abuser.

    - Attention, lança-t-il lorsque que le pied de Saphira faillit manquer une marche. Il la rattrapa en serrant sa main et en continuant de monter, attirant ainsi la jeune fille vers lui en faisant contrepoids.

    Le visage de Saphira se trouvait maintenant a seulement quelques centimètres du sien. Instantanément, cette nouvelle proximité éveilla de nombreux sentiments en lui. Luttant contre certains un peu trop forts, il écarta une longue mèche brune du visage de la jeune fille et la passa soigneusement derrière son oreille avant de caresser doucement sa joue. Elle ne rechignait pas, mais Duncan décida qu'il s'arrêterait la tant qu'elle ne serait pas plus consciente de ce qui se passait en ce moment entre eux deux. Afin d'éviter une possible chute dans l'étroit escalier rejoignant l'étage, il passa un bras sous ses genoux et la prit dans ses bras. Il serra la taille de la jeune fille contre lui et reprit la montée.

    En arrivant au sommet il hésita à reposer la jeune fille, mais il la trouvait légère et décida finalement de la garder encore, même quelques secondes, entre ses bras. Il se retrouva face a quelques portes. Il essaya de devenir laquelle abritait la chambre de Saphira. Finalement il choisit l'une d'elle et passa la tête dans l'encadrement de la porte. Gagné !

    Il laissa finalement la jeune fille sur son lit et alla chercher un gant de quoi la rafraichir dans la salle de bain communiquant avec la pièce. Il entra et aspergea un gant d'eau froide, l'essora et repartit dans la chambre. Saphira agitait les cils, cherchant visiblement à se mettre les idées au clair, chose difficile vu l'alcool ingurgité. Il alla s'installer près d'elle sur le lit et étendit le tissu sur son front avant de le tâter doucement.

    - Ca va mieux jolie fêtarde ? demanda t'il avec un sourire à l'attention de la demoiselle.


Dernière édition par Duncan Baxter le Mar 21 Juin - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyDim 15 Mai - 18:12

Bon sang ! C’est la première fois qu’elle trouvait le sol de sa maison aussi mouvant. C’était un peu comme dans les films quand les visages vous apparaissent au ralentit, vous ne comprenez rien de ce que l’on vous dit, vous avez un sourire niais sur le visage et qu’une seule envie, aller vous coucher, ou reprendre un verre, ou mieux faire les deux en même temps si vous le pouviez. L’inconvénient c’était d’avoir la technique appropriée pour ne pas en mettre de partout. Et évidemment quand vous possédiez deux pieds et deux mains gauches et que vous aviez l’impression de vous trouvez sur un bateau en pleine tempête, que vous n’aviez jamais calculé à quel point la distance salon escalier pouvait être élevé, là là, ce n’était même pas la peine d’espérer garder un verre dans les mains. Elle se souvenait vaguement d’ailleurs qu’on le lui avait enlevé en lui demandant d’attendre et de ne surtout pas bouger. Evidemment elle avait acquiescé. Le problème tenait plus dans l’appréciation de cette théorie élaborée qui de toute façon lui donnait bien trop mal au crane pour qu’elle se penche plus en profondeur sur le sujet. Quand le monde entier autour de vous bougeait, vos pieds avaient tendance à suivre le balancement de celui de la foule. Si un corps partait sur la droite il l’accompagnait, allait de l’avant c’était le même constat. Et comme tout le monde bougeait dans tous les sens, elle avait eu mal au cœur au point de ressentir l’envie et le besoin de rejoindre les toilettes. Satanée gravité ! Elle n’en était pas encore au point de non retour et de ne pas savoir ce qu’il se passait, elle aurait probablement des souvenirs flous de la soirée mais souvenirs malgré tout car au final elle n’avait bu que 5 verres en tout ! Seulement pour quelqu’un qui ne buvait pour ainsi dire jamais, le monde autour d’elle devenait trop brillant, trop bruyant pour qu’elle puisse résister à l’attraction terrestre qui l’appelait.

Et c’est alors qu’elle avait bousculé son prince charmant. Si son équilibre le lui avait permis elle se serait jetée à son cou pour lui raconter qu’elle avait fait plein plein plein de bêtises et que jamais plus elle jouerait au jeu du je bois / je ne bois pas… Et puis d’ailleurs elle ne toucherait plus jamais à l’alcool et qu’il devait lui donner ses clefs de moto parce que lui non plus et qu’elle avait embrassé (jeu de la bouteille) des garçons et des filles et qu’elle aurait aimé que ce soit lui… et qu’elle avait mal au cœur et à la tête, et au pied, et aux cheveux et partout et qu’elle savait même plus ce qu’elle venait de lui raconter alors qu’il valait peut-être mieux qu’il oublie tout… Oui elle aurait pu lui dire tout ça si elle n’avait pas été extrêmement concentrée sur la façon dont on devait monter un escalier, chose qui évidemment lui paraissait simple le reste du temps mais qui ce soir prenait des allures de casse tête chinois… Et soudain, après avoir trébuchée elle se retrouva dans ses bras à enlacer sa nuque sans plus avoir à s’inquiéter de quoique ce soit. Elle se sentait seulement en sécurité, au chaud alors que réchauffée par l’alcool elle ne s’était même pas rendu compte qu’elle était complètement transite de froid…

Elle avait seulement grognée une fois qu’il l’avait allongée et abandonné. Elle aurait seulement voulu le garder. Mais il n’avait pas tardé à revenir prendre soin d’elle avec des gestes doux et surtout une compresse froide qui lui fit dire…

    -Oh oui…

C’était presque un gémissement de plaisir. Duncan était devenu magicien à ses yeux en cet instant. Il venait de calmer les percussions qui s’étaient logées dans son crâne… Elles venaient de mettre fin à une répétition dont elle se serait bien passé. De quoi vous dégouter de la musique…
    -Je suis pas aussi sage que je le croyais ! Plus sage que beaucoup par contre !

Murmura-t-elle pour lui répondre en repensant au dernier jeu auquel elle avait participé… Elle tenta de se redresser en douceur tout en s’aidant du corps chaud et solide qui se tenait assis à côté d’elle. Mais s’était une mauvaise idée. A peine eut-elle achevé de se redresser que le plafond avait repris sa danse et les percussions recommencés…
    -Je crois que j’ai trop bu !

Lui dit-elle avec tout le sérieux du monde, simple constat de la réflexion intensive qui avait pu se lire sur son visage l’espace d’une seconde… Et soudain, elle prit conscience d’autre chose…
    -J’ai chaud…

Lui dit-elle en fronçant les sourcils, en écarquillant les yeux avant de dégrafer maladroitement sa robe pour la laisser glisser sur ses épaules, dévoilant son soutien-gorge et sa peau de miel. Seulement pour enlever les bras il fallait qu’elle baisse la tête pour sortir les sortir de la bretelle qui maintenait sa robe en place sur ses épaules, ce qui lui donnait mal au cœur, aussi et malgré sa volonté ne parvint-elle qu’à retirer que le premier avant de sangloter en se blottissant contre son torse, enserrant sa nuque de ses bras pour le supplier…
    -Les murs tournent, fais que ça s’arrête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyLun 16 Mai - 18:31

    - Oh oui… Je suis pas aussi sage que je le croyais ! Plus sage que beaucoup par contre !

    Duncan esquissa un sourire. Elle tenait de toute évidence mal l'alcool ce soir et il aimait l'idée d'avoir enfin un moment à eux deux. De plus elle le regardait avec des étoiles dans les yeux, alors qu'il l'avait simplement fait monter l'escalier en évitant qu'elle se casse la figure. Elle gémissait et se prenait doucement la tête entre les mains. Il caressa doucement ses cheveux, essayant de l'apaiser. Cette tentative fut de toute évidence vaine car elle se redressa maladroitement sur le lit, l'alcool reprenant le dessus sur elle. Duncan passa un bras contre son dos par sécurité.

    - Je crois que j’ai trop bu ! dit-t-elle soudainement, avec une mine sérieuse qui attendrit Duncan.

    - Je crois aussi.

    Soudain, la jeune fille se mit à s'agiter perdant son calme.

    - J’ai chaud…

    Sous les yeux grands ouverts de Duncan elle entreprit de retirer sa robe. Elle se débâtait avec les bretelles, cherchant à enlever entièrement le vêtement. Duncan ne pouvait plus détacher son regard d'elle, son visage paniqué et son corps svelte. Finalement, énervée de ses efforts inutiles, elle laissa échapper un sanglot, alertant l'attention de Duncan. Il ne comprenait pas pourquoi elle pleurait. Lui-même n'aurait jamais eu cette idée après une cuite, mais les hommes et les femmes avaient des réactions opposées, ce n'était un secret pour personne. Sans crier garde, elle s'approcha encore plus de lui, collant sa peau dénudée à son torse seulement recouvert d'un léger pull blanc. Elle passa ses bras autour de son cou et se mit à parler d'une voix chevrotante.

    - Les murs tournent, fais que ça s’arrête !

    - Chuut ... souffla doucement Duncan à son oreille, en caressant ses longs cheveux bruns, y nichant sa tête. Tout va très bien se passer ne t'en fais pas, ça va se calmer.

    Il déposa un baiser sur le haut de son front tout en essayant de se défaire de l'étreinte sans pour autant la brusquer. Une fois une de ses mains libres, il tata le couvre lit, faisant se promener ses doigts sur le tissu et mit finalement la main sur le gant qu'il attrapa avant de le passer sur le dos de Saphira. Il cherchait à la rafraichir, et fit circuler son regard dans la pièce à la recherche d'un vêtement dans laquelle la blottir, sa robe serrée n'arrangent définitivement pas les choses. Le seul problème était qu'il n'avait nullement envie de la lâcher et les mains de Saphira, solidement accroché à lui, le confortait dans l'idée qu'elle ne le souhaitait pas non plus. Il résista aussi à l'envie de l'embrasser pour l'instant. Il préférait le faire quand elle se sentirait un peu mieux m$eme si sa vue lui donnait envie de faire tout autre chose. Avant tout, il se surprit à vouloir la réconforter.

    - Je ne te laisserais pas seule tant que ça n'ira pas mieux, promis.

    " Je t'aime " marmonna t'il doucement, sans garantie qu'elle l'ai entendu, ce n'était pas le but forcement recherché, il avait simplement envie de le dire, si elle l'entendait ce serait positif, sinon il aurait l'occasion de le redire, cette fois plus fort et quand aucun d'eux ne sera emechés.

    - Tu aurais quelque chose de plus confortable à te mettre ? Un peignoire ? Le temps que tu retrouves un peu tes esprits ? demanda Duncan, le susurrant quasiment à son oreille, pour ne pas lui donner plus mal à la tête qu'elle l'avait sans doute déjà, tout en continuant de faire glisser le gant sur la surface nue de sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyMar 17 Mai - 12:06

    - Je ne te laisserais pas seule tant que ça n'ira pas mieux, promis.
    " Je t'aime " …

Elle ne s’en souviendrait probablement pas un peu plus tard dans la soirée, cette scène ne serait probablement qu’un grand flou pour elle. Mais en cet instant elle l’avait contemplé en ce reculant. S’émerveillant de l’intensité de son regard tout autant que des mots qu’il venait de prononcer. La sensation de chaleur l’avait déserté, elle essayait seulement de mettre de l’ordre dans ses idées. Si seulement les percussions avaient pu s’apaiser ! Elle n’avait pas répondu qu’elle l’aimait, elle l’avait seulement jaugé silencieusement pour essayer de mettre un nom sur ce qu’elle ressentait et c’est alors qu’il avait recommencé à parler pour lui dire des choses qu’elle n’avait pas compris, ou pas écouté mais dont au final elle se moquait, elle ne pouvait détacher son regard de lui. Elle restait silencieuse à le contempler comme si elle se trouvait face à un problème compliqué. Ses yeux étaient brillants de l’alcool et l’ajout qui y avait probablement été déversé. Mais fronçant légèrement les sourcils elle se faisait violence pour avancer et réfléchir à ce qu’il venait de lui dire… Alors elle s’était un peu redressée pour venir s’installer à califourchon sur ses cuisses dans l’espoir d’y voir un peu plus clair dans son regard et capter un peu plus son attention (si c’était possible). Ses bras avaient une nouvelle fois repris leur position initiale sur sa nuque avant qu’elle ne lui dise avec un sérieux que seul l’alcool pouvait conférer de cette façon. Avait qu’elle ne lui dise comme si elle avait résolu un problème épineux…
    -Tu es un garçon étrange !

Elle n’était pas parvenue à trouver meilleure explication de ce qu’elle ressentait. Même ses sensations étaient anesthésiées par la boisson. Elle sentait quelque chose de fort les lier l’un à l’autre, quelque chose qui avait fais battre son cœur plus rapidement lorsqu’elle l’avait entendu lui murmurer qu’il l’aimait. Une sorte de transe étrange, une sorte de rêve éveillé qui lui donnait envie de l’embrasser et de se laisser aller. L’alcool avait cette particularité, d’enlever toute inhibition et de rendre les difficultés de la vie, un instant, un bref instant si claire, si simple que toute question et toute peur perdaient de son sens. Tout lui semblait si simple en cet instant, il l’aimait, elle l’aimait, il la tenait à demi-nue dans ses bras, dans cette chambre et rien d’autre n’aurait du compter. Rien d’autre ne comptait pour elle à cet instant en tout cas. Mais l’alcool ne permettait d’oublier les problèmes qu’un temps. Un bref instant avant de les rendre encore plus brûlant et plus puissant. Il est probable que le lundi au lycée elle n’oserait plonger son regard dans le sien au souvenir de ce qu’il s’était déroulé et de ce qu’elle s’apprêtait à faire à ce moment-là. La honte la submergerait en repensant à ce qu’elle se préparait à lui demander…
    -Embrasse-moi alors !... Prouve-le-moi !

Finit-elle un instant plus tard en penchant légèrement la tête sur le côté dans une moue provocatrice alors que ses talons hauts tombaient sur le sol et qu’elle se penchait sur ses lèvres pour les saisir…
    -Tu n’as pas envie de moi ? C’est ça ?

Lui dit-elle quand il l’eut repoussé gentiment… Elle le regardait à présent, les larmes dans les yeux alors qu’elle essayait de se lever maladroitement pour se reculer, manquant s’affaler sous le poids d’un corps qu’elle avait oublié…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyVen 20 Mai - 21:56

    Duncan continuait à parler a la jeune femme sans saisir le moins du monde qu'elle cernait le moindre détail de son visage. Brusquement gêné par ce regard insistant dont il ne parvenait pas à identifier la raison, il la regarda à son tour en fronçant légèrement les sourcils. Les mots sortis de sa bouche précédemment s'étaient perdues dans l'air qu'ils partageaient, il n'était pas envisageable pour lui de lui déclarer ces sentiments en premier. Pourtant, en contemplant les prunelles de Saphira, il comprit que c'était peut-être déjà trop tard. Il voulut parler mais aucun mot ne sortit. Il resta là, elle assise a califourchon sur ses genoux, a la regarder, scrutant le moindre de ses gestes. Elle ne baissait pas les yeux, prenant une petite mine sérieuse qu'elle ne cessait d'arborer. Elle enroula à nouveau ses bras autour de son cou avant de parler une voix faible mais qui retenu immédiatement l'attention de Duncan.

    - Tu es un garçon étrange ! dit-elle simplement d'une voix qui fit instantanément s'éveiller un sourire sur le visage du jeune homme. Elle venait de prononcer cette phrase avec une intense réflexion, contrastant ainsi totalement avec la situation actuelle. Si Duncan n'avait pas été juste en face d'elle, au point de pouvoir sentir les battements de son coeur, il aurait juré à son visage qu'elle venait de dévoiler le secret de l'univers.

    Son amusement face à la charmante frimousse de Saphira s'estompa doucement, au rappel des paroles qu'elle venait de prononcer. Lui aussi se trouvait étrange. Qui aurait cru que lui, Duncan Baxter, borderait une fille ayant trop bu au lieu de s'amuser comme il aurait été censé le faire ce soir. Si cette fille n'avait pas été Saphira il serait sûrement déjà redescendu. Son corps contre celui de la jolie brune semblait pourtant paralysé, l'empêchant de faire le moindre pas. Il n'en avait pas la moindre envie. Oui, il trouvait sa réaction bizarre aujourd'hui. Sa vie prenait une tournure étrange et il sentait que Saphira était peut-être, avec lui-même, la seule personne qui le comprenait en cet instant, malgré qu'elle soit totalement sous l'effet de l'alcool, ainsi que la seule personne de laquelle il voulait être compris.

    Plongant son regard dans le sien avec autant d'intensité qu'il le pouvait, il caressa doucement son bras qui frottait le haut de son torse avant de se reconnaitre vaincu avec un demi sourire.

    - Je l'avoue, murmura-t-il. Et ça n'a pas l'air de t'ennuyer pourtant.

    Il avait envie d'elle. Cette chambre, le corps chaud de Saphira contre le sien, ... Au fond il n'y avait rien de surprenant à ce que, dans le feu de ses émotions, il ai murmuré les trois mots magiques qui semblaient avoir si mélodieusement résonner aux oreilles de l'intéressée, car elle insista, d'une voix qui le transporta totalement car elle semblait si pure et venue du coeur, qu'il crut, durant quelques secondes, qu'il n'y avait rien de problématique ou de négatif dans les sentiments qui le dominaient a présent.

    - Embrasse-moi alors !... Prouve-le-moi !

    Si Duncan avait uniquement suivi les battements de son coeur a cet instant il aurait plaqué ses lèvres contre les siennes et fait en sorte que ce baiser les unisse a jamais, a l'intérieur comme à l'extérieur dans la chambre, dans laquelle le temps lui semblait s'être arrêter pour les laisser vivre cet amour ne serait-ce que durant quelques instants encore. Mais il savait aussi que Saphira agissait sous ses impulsions, elle avait trop bu et, s'étonnant lui-même, il réalisa qu'il voulait que leurs baisers soient réels, qu'ils en soient tout deux pleinement conscients et que chacun de ces instants symbolisent un nouveau palier atteint dans leur relation. Il la repoussa doucement.

    Les grands yeux de Saphira s'embuèrent soudain de larmes, ébranlant le coeur de Duncan qui assistait douloureusement à cette scène. Elle voulut se lever, mais elle n'était pas encore en état de se réhabituer à la gravité. Il rattrapa maladroitement sa main, la forçant délicatement a reprendre place a ses cotés sur le lit, toute trace de joie s'étant envolé de son visage. Il la contempla d'un air grave mais diffusant à des kilomètres à la ronde un sentiment de culpabilité mais aussi de vulnérabilité, lui-même souffrant de ne pas pouvoir faire ce qu'elle lui demandait.

    - Tu n’as pas envie de moi ? C’est ça ?

    - Chut, fit-t-il en posant délicatement sa main sous son menton, la forçant ainsi à affronter son regard sans pouvoir s'en détourner. Je t'aime, d'accord ? Tu m'entends ? Vraiment. Mais ce n'est pas le moment. Oui, j'ai vraiment envie de toi, si tu savais l'effet que tu me fais ... Calme toi s'il te plait, pour moi.

    Il l'implora silencieusement du regard de cesser de pleurer, car cette vision lui était en cet instant totalement insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyLun 23 Mai - 19:50

L’alcool embuait ses sens sans vraiment les annihiler complètement, c’était seulement comme si trop épuisée ces émotions faisaient le yoyo. Elle le désirait depuis si longtemps, se retenait de l’aimer depuis si longtemps que ce soir, dans cette chambre, avec ces verres d’alcools dans le nez, elle parvenait enfin à se libérer. Mais alors qu’il l’avait cherché encore et encore des semaines durant. Alors qu’il lui avait fait part de son désir, de sa volonté d’être avec elle. Alors qu’il avait ce qu’il voulait ce soir, qu’elle s’offrait corps et âme à lui, il la repoussait. Elle était perdue. Avait-elle imaginé tout ce qu’il s’était passé un peu plus tôt dans la soirée ? Ne l’avait-il pas défendue bec et ongles dans le bureau de son père, lors de l’action/vérité où Brook l’avait trahie et où elle avait cru voir deux histoires d’amour voir le jour. Celle de Madi & Antoine et la sienne avec celui qu’elle voyait déjà comme l’homme de sa vie ? Ne l’avait-il pas embrassé ? Ne venait-il pas de lui dire qu’il l’aimait ?

Mais si Duncan avait refusé le baiser, il continuait à lui distribuer des paroles et des gestes tendres. A tenter de prendre soin d’elle, de l’apaiser alors qu’elle ne savait plus sur quel pied danser. L’amour était décidément quelque chose de très compliqué. De plus compliqué qu’elle n’aurait pu l’espérer. Mais dans un sens et plus tard ça serait d’autant plus vrai, elle lui savait gré de la retenue qu’il avait. Car s’il avait cédé, s’il avait pris ce qu’elle lui offrait elle aurait su qu’elle ne pouvait pas lui faire confiance, ni même pouvoir compter sur lui, comme dans cette chambre avec le fragile équilibre de l’instant…

Mais contrairement à ce que tout le monde devait penser. Duncan fût la présence et la douceur incarnée. Dans ses bras, elle se laissait bercer, apaiser, elle aimait entendre le son de sa voix… L’entendre lui dire qu’il l’aimait et qu’il serait là pour elle. Entendre son souffle frôler son cou, lui donner la chaire de poule alors que ses mains la réchauffaient…

Elle se recula néanmoins, sur le lit pour se glisser sous la couverture avant de lui tendre les bras.

    -Viens ! Prends-moi seulement dans tes bras ?!

Lui demanda-t-elle alors qu’elle ressentait le besoin de se reposer un moment, de fermer les yeux en toute sécurité et de se réchauffer dans son odeur, dans sa présence et sa douceur. Elle avait besoin de se sentir en sécurité et ce soir, dans cette chambre, seuls tous les deux et dans l’état où elle se trouvait, elle aurait juré que nul endroit au monde n’aurait pu lui donner plus sentiment de sécurité que les bras de l’homme qu’elle aimait…
    -J’ai froid…

Lui dit-elle enfin pour l’inciter à la rejoindre sous la couette, sans rien attendre d’autre cette fois, qu’il ne l’imprègne de sa présence et qu’il ne continue de lui prodiguer cette tendresse qu’elle n’aurait jamais imaginé pouvoir espérer un jour de sa part… Et lorsqu’il fut fait. Lorsqu’il eut ôté ses chaussures pour la rejoindre et refermer ses bras autour d’elle elle lui demanda…
    -Parle-moi ? Raconte-moi une histoire…

Calée contre son torse, lovée contre lui en cuillère elle fermait les yeux pour se reposer un moment, chasser la brume de son esprit. Mais elle avait besoin de sa voix pour cela. Elle avait besoin de le sentir entièrement, complètement, avec elle…
    -Reste avec moi…

Murmura-t-elle enfin…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyMar 24 Mai - 19:09

    Saphira recula doucement. Duncan ne la quittait pas des yeux, ayant peur de la voir tomber a tout moment, elle tenait difficilement sur ses jambes. Il fut d'ailleurs rassuré de la voir faire voltiger les draps de son lit et de se glisser dedans. Il faillit partir, comprenant à sa réaction qu'elle ressentait le besoin de dormir, de se reposer, même si elle était la responsable de la fête qui se déroulait autour d'eux. Soudain elle se mit à parler.

    - Viens ! Prends-moi seulement dans tes bras ?! J’ai froid…

    Duncan arqua un sourcil. Ce n'était pas mal. A vrais dire, elle le demandait et lui-même en mourrait d'envie. De plus un simple câlin n'avait rien de malsain. Il ne parvenait plus a rien lui refuser. Elle n'était pas bien, il se conforta dans l'idée qu'il ne faisait que l'aider à se sentir mieux et céda finalement. Il ôta ses chaussures, avant de prendre place à ses cotés. Immédiatement, elle s'approcha de lui, se collant contre son torse. Duncan la serra contre lui. Ce moment était privilégié et éphémère, il voulait en savourer chaque instant. Il se surprenait ce soir. Il prenait soin d'elle, lui qui avait toujours agi mal avec ses anciennes conquêtes. Mais Saphira n'avait rien des filles qu'il avait precedemment connu. Elle était différente à ses yeux, il n'avait pas envie de se jouer d'elle. Il ne voulait pas risquer de la perdre.

    - Parle-moi ? Raconte-moi une histoire…

    Duncan surmontait le visage de Saphira qui l'avait enfouie contre le sien. Il déposa un baiser sur son front, alors qu'elle fermait les yeux, essayant de faire le vide dans ses pensées. Lui n'aimait pas parler de lui, cela ne lui avait jamais plus d'exposer ses sentiments aux autres et plus il y pensait, plus Saphira le poussait dans ce sens. Elle ne désirait qu'une chose de lui : qu'il soit lui-même. Et il voulait la même chose d'elle. Se creusant la tête il lui demanda tout de même vaincu, voulant par-dessus tout lui faire plaisir.

    - Si tu veux. Qu'est-ce que tu veux entendre de ma bouche ? ... demanda t'il doucement, le lui susurrant presque à l'oreille, comprenant qu'elle se fichait de ce qu'il dirait, elle voulait simplement qu'il la berce avec sa voix.

    Il caressait doucement sa longue chevelure tout en la tenant contre lui. Qu'allait-t-il pouvoir lui dire ? ... Il trouverait bien. De toute façon, il n'était pas possible pour lui de penser à autre chose que le corps de Saphira contre le sien. Il avait totalement oublié que tout leurs amis se trouvaient en bas et qu'eux restaient là, allongés l'un contre l'autre. Il s'en fichait. Le monde pouvait bien s'écrouler et partir en flammes autour d'eux. Il n'en avait rien à faire tant que Saphira restait là, tout près de lui. Il voulut lui murmurer un autre je t'aime, mais se ravisa lorsqu'elle se remit à parler.

    - Reste avec moi… murmura-t'elle doucement.

    Le coeur de Duncan se mit à battre et il répondit d'une voix tendre.

    - Ne t'en fais pas. Je ne partirais pas. Je te le promets.

    Comme pour sceller la promesse qu'il venait de faire, Duncan inclina doucement la tête de Saphira et déposa un long baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyJeu 9 Juin - 19:37

Ce qu’elle voulait entendre de sa bouche ? Tout et n’importe quoi. C’était sa voix chaude dont elle avait besoin, cette voie chaude qu’elle avait envie d’entendre vibrer. Et c’est ainsi que lui était venue cette idée, cette volonté. S’il n’avait pas d’idée pour lui parler, peut-être alors pourrait-il…
    -Chante pour moi ! Juste pour moi, pour nous !

Ho non, même sérieusement éméchée elle n’oubliait pas que Duncan détestait chanter. Mais pour elle, en cet instant, tout était différent. Duncan n’avait pas à se montrer fier puisqu’ils étaient seuls tous les deux. Il n’avait pas besoin de faire des éclats de voix. Elle avait besoin et cherchait seulement à entendre le son de voix. A l’entendre fredonner des mots d’amour pourquoi pas. Parce qu’à ce moment-là, perdue dans ses bras, elle se sentait prête à croire à n’importe quoi. Prête à croire en leur amour, en l’évolution de leur relation. Elle était prête à croire à tout, en ce qui les concernait. Du moment où il le lui disait…

Pourtant, quant après lui avoir promis de rester avec elle il déposa un tendre et long baiser sur ses lèvres, ne put-elle que se blottir encore plus profondément contre lui afin de passer sa main derrière sa nuque.

    -Je suis bien avec toi…

Lui murmura-t-elle finalement en posant son front contre le sien. Et c’est alors que la porte s’ouvrit dans un grand courant d’air avec un…
    -Hooo pardon !

C’était Devon qui visiblement cherchait son meilleur ami et ne s’attendait pas à le trouver sous la couette dans les bras de l’hôtesse de maison…
    -Heuuu ! Tout le monde vous cherche et vous attendent en bas ! Je ne suis pas certain qu’on vous laisse tranquille encore bien longtemps.

Le footballer détournait le regard. Il ne savait pas trop comment réagir même s’il était évident que ce n’était probablement pas la première fois, pour lui, qu’il surprenait Duncan dans cette position. A la différence près qu’il n’y avait rien de sexuelle dans leur démonstration de tendresse. Juste l’expression de sentiments réciproques pour lesquels l’un et l’autre se battaient, chacun à leur manière. Duncan se leva alors précipitamment du lit. Baxter restait Baxter et il n’était pas prêt à présenter ce visage là à ses amis. Mais Saphira elle, priait pour qu’au réveil, le lendemain, elle n’ait rien oublié de ce qu’il venait de faire en cet instant pour elle. Car alors, la vision et l’affection qu’elle ressentait pour lui… tous ça auraient peut-être pu évoluer. Elle aurait peut-être pu lui donner la chance qu’il attendait.

Ils n’étaient peut-être pas restés très longtemps au calme tous les deux, mais elle se sentait un peu mieux. Enfin autant que l’on peut l’être dans une situation comme la sienne. Quand vos émotions jouent au yoyo, que les murs ont tendance à danser et quand bas de chez vous l’enfer semble s’être déchaîné tout paraît alors plus compliqué.

    -On ferait mieux de descendre !

Dit-elle en se dirigeant vers son armoire pour enfiler la première paire de chaussure qu’elle y trouva. Des basquettes. Autant dire qu’avec sa robe du soir, elle avait un look d’enfer, mais elle n’était pas vraiment en état de s’en apercevoir. Elle se dirigea donc vers la porte et après un soupir en regardant les escaliers, tenta tant bien que mal de descendre sans s’affaler…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! EmptyMar 21 Juin - 19:15

    - Chante pour moi ! Juste pour moi, pour nous !

    Les lèvres de Duncan se pincèrent. Il n'avait jamais aimé chanter. Il trouvait cela plutôt nul et ringard même s'il ne l'avouerait jamais ainsi à Saphira de peur de la blesser, il n'avait vraiment pas besoin de cela. Cependant, il chercha a esquiver cette invitation et fit diversion avec un long baiser passionné. Il était dingue d'elle, il aurait tout fait pour rester ainsi infiniment, c'était tellement bon comme sentiment de la sentir contre son corps.
    Il savait au fond que tout serait différent une fois que Saphira aurait récupérée ses esprits le lendemain, mais en attendant elle se trouvait là, cherchant désespérément de l'affection de sa part, blottie contre son torse. Il savourait tant cet instant qu'il écarta sur-le-champ le futur de cette relation. Seul le présent comptait en cet instant.
    Le baiser prit doucement fin et Duncan enroula un peu plus ses bras autour d'elle, nichant sa tête sur son épaule.

    - Je suis bien avec toi…

    Il ressentait exactement la même chose. Il décida de le lui dire simplement.

    - Moi aussi, je ...

    Une fois son ami hors de vue, Duncan poussa un petit soupire. Il n'avait pas envie de quitter cette chambre, mais il n'avait pas le choix. Ils ne l'avaient pas. Saphira l'avait compris. Elle sortit maladroitement du lit, encore sonnée et alla se chercher des chaussures. Duncan la couva du regard sans y faire attention, la suivant du regard, attendant qu'elle sorte pour sortir à son tour. Il la suivait, conscient qu'elle avait encore du mal a tenir ses pieds et qu'ils pouvaient encore produire une catastrophe a eux deux. Il se mit à descendre l'escalier juste derrière elle. Le bruit de la musique poussée au maximum l'abasourdit. Un violent rappel à la réalité, à savoir que tout le monde faisait encore la fête en bas et que Devon serait surement entouré de tout leurs amis. Il n'avait pas envie de perdre de vue Saphira cependant. Alors que celle-ci descendait doucement l'escalier pour éviter de dégringoler en voulant se précipité, il lui marmonna quelques mots à l'oreille, comme pour lui dire que dans son lit ou ici, entourés de monde, il était la pour elle.

    Duncan leva brusquement la porte en constatant qu'une personne venait d'entrer dans la pièce. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour comprendre l'identité de celle-ci : il s'agissait de Devon, son meilleur ami depuis la petite enfance. Ensemble ils avaient vécu tellement de choses, aucune situations ne pouvaient plus les embarrasser l'un envers l'autre a présent.

    - Hooo pardon !

    Ils s'étaient déjà vus totalement bourrés, nus comme des vers lors de soirées où ils avaient longuement agrandit leur liste de conquête... Sauf que cette fois-ci c'était différent. Devon ne surprenait pas Duncan en pleine action avec une fille et le seul vêtement qu'il avait ôté, c'était ses chaussures. Soit, sa proximité avec Saphira laissait à deviner qu'il ne s'agissait pas d'amitié, mais Duncan n'était pas le genre de garçons qui câlinent les filles pour les faire se sentir mieux. Saphira n'était pas une fille comme les autres pour lui, mais il ne se voyait définitivement pas l'expliquer à son ami, malgré son affection envers lui, qui ne le comprendrait absolument pas, il aurait mis sa main au feu, car si les rôles avaient été inversés, il aurait agi de la même façon.

    - Heuuu ! Tout le monde vous cherche et vous attendent en bas ! Je ne suis pas certain qu’on vous laisse tranquille encore bien longtemps.

    Duncan sorti du lit, se détachant de l'étreinte de la jeune femme encore tourmentée. Il regardait son ami dans les yeux tout en remettant ses chaussures sans pour autant utiliser pour cela que ses pieds un peu maladroits sous la pression. Il approuva d'un signe de tête son ami avant de tourner la tête vers Saphira. Il savait qu'elle aurait préféré qu'ils restent la, lui aussi le voulait, cependant elle était l'organisatrice, Devon était dans l'entrebâillement de la porte et lui était pris de court par la situation.

    - Je suis là, ne t'en fais pas.

    Ils finirent de descendre et furent aussitôt assaillit par tout le monde. Des amis de Duncan vinrent à sa rencontre, Saphira fut également entourée des siens. Duncan se laissa entrainer par ses coéquipiers et perdit a regrets de vue la demoiselle. Ce n'était que partie remise bien sûr, mais il aurait aimé rester avec elle. Il fit tout de même semblant comme souvent, prenant soin de ne rien laisser paraitre de ces sentiments même s'il se doutait que Devon avait déjà du raconter où il venait de le surprendre.

    FIN DE SUJET.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty
MessageSujet: Re: 06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !   06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Harper]Soirée entre Cherrios?: Tell me that you love me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-