Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Revenge of a quiche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyDim 15 Mai - 18:06

Leah regarda Ryder s’en aller d’un pas rapide. Il avait l’air furieux, vexé, mais surtout profondément blessé comme si Leah avait trahi sa confiance. Malgré ce sentiment de révolte et de colère qui grondait dans la poitrine de la Cheerio, elle sentit un pincement au cœur. Jamais ils ne s’étaient engueulés comme ça, jamais ils ne s’étaient parlé de la sorte. Ils avaient été très loin et les derniers mots de Leah avaient provoqué une rupture entre les meilleurs amis. Elle était encore trop énervée pour vraiment regretter ses paroles et sa réaction. Elle partit donc en trombe dans la direction opposée qu’avait prise son ami de toujours. Enfin, s’il était possible de partir en trombe en claudiquant avec un plâtre et des béquilles. Ses pas la menèrent devant la porte des toilettes des filles et elle y entra afin de se retrouver un peu isolée. Elle n’avait pas envie de montrer aux élèves de McKinley High à quel point tout ceci la touchait.

Les enchères pour le bal de la St Valentin réjouissaient la Cheerio, elle avait beau ne pas faire partie des plus belles du lycée, Leah était populaire et plutôt appréciée. Elle s’imaginait avoir quelques garçons se battant pour être son cavalier. Mais non, personne n’avait enchérit. Que c’était-il passé ? Pourquoi y avait-il eu ce grand silence humiliant dans la salle quand elle était montée sur l’estrade ? Et pourquoi, alors que Ryder avait déjà obtenue Célia comme cavalière s’était empressé d’enchérir avant que le proviseur ne mette fin à son calvaire ? Il avait sans doute cru la sortir d’affaire, l’aider, être un bon ami. Mais toute la salle s’était tournée vers lui, puis vers Leah. Oui ils pensaient tous la même chose, il avait eu pitié de son amie. En quittant l’estrade Leah s’était ruée dehors poursuivie par Ryder. Alors que les dernières enchères se terminaient à l’intérieur ils s’étaient violemment disputés. Et voilà qu’elle se trouvait à présent dans les toilettes, toujours aussi énervée et ne comprenant pas pourquoi sa popularité avait soudain baissé autant. Si c’était à cause de ce plâtre stupide, les élèves de McKinley étaient encore plus bêtes qu’elle ne le pensait.

La Cheerio s’était cassé la cheville une semaine auparavant. Elle avait tellement forcé sur son entorse que plus rien ne tenait en place à présent et quand elle avait tenté un pas de dans plutôt simple, elle était tombée de tout son poids sur sa cheville tordue. Bryan Ryan l’avait amenée à l’hôpital et le verdict était tombé après plusieurs heures d’attente et quelques examens : multiple fracture. Elle devait être opérée car la cheville était très délicate à réparer, ils avaient visé des baguettes de métal sur ses os et avait réparé un tendon touché. Ils avaient dit qu’il se pouvait qu’elle n’ait aucune séquelle. Leah avait très peur de ne plus jamais pouvoir danser comme avant mais elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même. Car elle n’avait pas voulu s’inquiéter de cette entorse pour pouvoir participer aux Sectionnals, elle avait continué à danser en serrant de plus en plus son pied dans des bandages. Et voilà comment elle se retrouvait à présent, elle irait seule au bal, ses béquilles seraient ses seuls cavaliers. C’était son dernier bal de promo, le plus important et elle ne serait jamais élue Reine avec ce plâtre ridicule.

Leah regarda autour d’elle, vérifia que chaque cabine était entrouverte et vide et lâcha un grognement d’agacement, la colère et la frustration montaient depuis quelques minutes et elle lâcha tout dans un coup de poing directement envoyé dans le distributeur de savon. Il grinça légèrement et Leah frappa une seconde fois, plus fort avec pour but de l’exploser totalement. Le plastique du distributeur se déboita et tomba laissant apparaître le bidon de savon à moitié vide. Leah se sentit stupide, d’autant que sa béquille était tombée pendant qu’elle essayait de se défouler. Elle allait se baisser pour la ramasser quand la porte s’ouvrit et laissa apparaître la dernière personne que Leah avait envie de voir. Oh non, pas elle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyLun 16 Mai - 18:30

C'est avec une certaine impatience que Summer s'était postée dans la salle où devait avoir lieu les enchères de Cheerios. Sagement appuyée contre un mur, une main posée sur sa hanche, son autre main jouant avec sa queue de cheval, elle avait assisté à l'ensemble des enchères, depuis le moment où Figgins avait pris le micro, jusqu'à ce que toutes les Cheerios se soient présentées. Elle-même ne s'était pas "mise en vente". Déjà parce qu'elle avait déjà un cavalier, ce qui donc lui épargnait de s'infliger la même humiliation que les autres Cheerios. Certes, son cavalier n'était autre que l'ex petit ami de Quinn Fabray, à savoir Noah Puckerman. Le couple s'était séparé brutalement après que Quinn ait surpris Puck dans le lit de Summer -ce dont la Reine ne gardait qu'un souvenir fort agréable, Puckerman n'ayant pas du tout perdu la main après ces mois d'abstinence. Et le jeune homme avait donc proposé à Summer d'aller au bal avec lui, ce que Summer avait accepté. Les plus idiots parlaient du nouveau couple de terreurs, mais à dire vrai, les deux adolescents ne formaient pas du tout un couple, loin de là, et s'ils allaient au bal ensemble, c'était plutôt pour tout gâcher, que pour célébrer l'amour. Ensuite, si Summer ne participait pas aux enchères, c'est parce qu'elle avait passé du temps à préparer sa vengeance, et elle se tenait aux premières loges pour assister au spectacle. Un fin sourire étirait ses lèvres, et son regard était rivé sur celle qui allait bientôt faire les frais de sa cruauté.
Ce fut un véritable régal pour elle, que de compter les minutes de silence qui suivirent la mise aux enchères de Leah Wood. Il n'y eut absolument aucune enchère, aucune main pour se lever, aucune voix pour briser le silence pesant. Personne ne voulait acheter la blonde, et pour cause. Summer avait fait en sorte que personne, à McKinley, ne veuille de la jeune fille. Aucun garçon ne voulait d'elle pour cavalière, personne ne l'achèterait, et tous la fixaient sans mot dire. Leah avait-elle compris qu'il n'y aurait personne pour enchérir? Sûrement, à voir sa tête toute déconfite. Savourant sa vengeance, Summer laissa échapper un soupir de satisfaction.

Finalement, Ryder prit la peine d'enchérir, ce qui accentua le sourire de Summer. De toute évidence, il ne se rendait pas compte de la situation dans laquelle il venait de mettre Leah, mais Summer, elle, s'en rendait compte, et à voir les chuchotements des élèves, tout le monde voyait les choses comme elle, et lorsqu'elle quitta la salle, Summer chercha du regard Leah, pour la suivre et l'achever, à sa façon. Porter le coup de grâce, en quelque sorte. Elle n'assista pas à la dispute, en revanche, elle vit nettement Ryder qui partait d'un coté, et Leah qui s'engouffrait dans les toilettes. Patientant quelques minutes, Summer colla son oreille contre la porte. A l'intérieur, Leah semblait passer ses nerfs sur quelque chose. Elle était donc seule, et finalement, Summer poussa à son tour la porte des toilettes. Leah était en train de se pencher pour ramasser sa béquille. Ah oui, c'est vrai qu'elle s'était cassé la jambe, cette pauvre cruche, l'obligeant à se déplacer à la vitesse d'une tortue, et l'excluant des Cheerios le temps que sa cheville guérisse. Summer n'eut aucune pitié pour la blessure, et elle fit claquer la porte derrière elle. Dardant son regard froid sur la blonde, Summer prit le temps de bien lui faire comprendre qu'elle n'était certainement pas là pour aller se soulager. Ses yeux se plissèrent, et elle afficha un sourire carnassier qui ne présageait rien de bon. Finalement, elle s'avança, la semelle de ses baskets de Cheerios couinant doucement sur le linoléum. Le miroir lui renvoya le reflet d'une cheerleader en uniforme, le menton légèrement levé, ses cheveux soigneusement tirés en arrière. Le froid persistant l'obligeait à porter les manches longues de son uniforme, et sa veste rouge ne portait plus aucune trace des sévices que Leah et ses comparses lui avaient fait subir à base d'oeufs et de lait. Fort heureusement, d'ailleurs. Dieu seul sait ce que Summer aurait infligé à Leah si Sue avait vu l'état de son uniforme.

Sans rien dire, Summer se baissa et ramassa la béquille, mais au lieu de la tendre à Leah, elle recula d'un pas, et la posa à l'autre bout du lavabo, hors de portée de Leah. Se fichant complètement de l'équilibre précaire de la jeune blonde, qui avait une cheville complètement immobilisée, se moquant royalement du fait qu'elle risquait de chuter, ou pire, de s'appuyer sur sa jambe blessée et d'aggraver les choses, Summer tenait à instaurer une ambiance de peur. Que Leah comprenne donc dans quelle situation elle s'était fourrée, qu'elle prenne le temps de réaliser à quel point les choses allaient prendre une tournure désagréable pour elle. Savourant ce moment, consciente de l'atmosphère pesante que son silence imposait, la jeune Reine prit son temps avant de le briser.

" Bonjour Leah. " glissa-t-elle sereinement.

Une simple mise en bouche. Inutile de commencer les hostilités maintenant, Leah avait déjà du comprendre ce qui allait se passer. Et Summer préférait nettement attaquer sournoisement, que directement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyJeu 19 Mai - 19:48

Leah s’était arrêtée dans son mouvement, à moitié accroupie pour ramasser sa béquille quand la Reine était entrée. Non, ce n’était pas par sollicitude pour elle ni pour se figer dans une quelconque révérence. C’était tous ses muscles qui s’étaient crispés encore plus qu’ils ne l’étaient quelques secondes auparavant, sa mâchoire se serra si fort qu’elle eut l’impression que ses dents allaient se fissurer. Summer Davis était là pour la voir dans un piteux état, elle avait bien entendu assisté à l’humiliation de Leah et elle venait jubiler à présent. Elle venait se venger de la tentative de coup d’Etat à laquelle Leah avait activement participé. Depuis ce jour, la blonde ne cessait d’avoir des sentiments mitigés sur ce fiasco qui aurait du être celui de la Reine du lycée. Par moments elle maudissait Maddison d’avoir été si gentille avec Summer et de l’avoir vite emmenée loin des regards. Leah se disait que s’il n’avait pas eu l’intervention de l’ancienne meilleure amie de Miss Davis, cette dernière se serait peut-être effondrée sous le coup de l’humiliation. En réalité, Leah ne savait même pas ce que Summer avait ressenti en étant traitée comme tous ceux qui étaient ses souffre-douleurs. Etait-ce de la colère ? De la honte ? Du regret ? De la tristesse ? Jamais Leah ne le saurait. Et parfois la cheerleader se disait qu’elle n’aurait jamais du vouloir jouer ainsi les justiciers et transformer l’ordre naturel de McKinley High. Elle se disait qu’elle n’avait pas été meilleure que Summer en s’attaquant à elle de la sorte et elle se faisait honte à elle-même. Si ses parents l’avaient vue agir ainsi d’où qu’ils soient, ils étaient certainement très déçus.

Mais ce n’était pas le moment d’avoir des remords, elle se trouvait dans le bassin aux requins et un prédateur affamé venait de la choisir pour proie. Si Leah avait eu l’usage total de son corps, elle se serait défilée aussi vite que possible, aurait quitté le lycée en courant, aurait sauté dans sa voiture, foncé jusque chez elle, fermé la porte à clef et ne serait plus jamais sortie. Car c’était ce dont elle avait envie, se barricader, s’isoler et ne plus voir la cruauté des jeunes gens de son âge qui venait de l’humilier en public. Mais au lieu de cela, elle se trouvait face à la plus cruelle de tous. Cette dernière subtilisa d’ailleurs la béquille échouée au sol avec un air de conspiratrice. Leah se redressa, accoudée à la seule béquille qui lui restait et sa hanche calée contre le lavabo. Elle ne s’attendait pas à ce que Summer lui rende son seul moyen de se déplacer, elle s’attendait même plutôt à recevoir un violent coup de béquille sur la tempe et à ce que la Cheerleader la laisse se vider de son sang sur le carrelage des toilettes. Mais au lieu de ça, Summer éloigna autant qu’elle le put l’objet, on aurait dit qu’elle s’attendait à ce que Leah rampe pour l’atteindre et que dès que ses doigts seraient à quelques centimètres, elle le changerait de place. La blonde jeta à peine un coup d’œil à sa béquille manquante et fixa ensuite Summer, elle attendait que le châtiment tombe. Elle avait déjà observé la jeune fille, elle ne portait pas de Slushy et il n’y en avait pas dans les toilettes, aussi Leah était-elle à peu près certaine de ne pas avoir à démêler ses cheveux couverts de sucre ce soir. Mais le fait de ne pas savoir ce qui allait suivre était d’autant plus terrifiant que Leah aurait préféré cent fois que Summer soit arrivée avec une dizaine de gobelets de glace pillée sur un plateau.

Mais non, elle allait goûter à une vengeance beaucoup plus cruelle de la part de la brunette… Elle faisait mine de garder sa contenance, de fixer Summer dans les yeux sans ciller mais intérieurement elle avait envie de pleurer, de crier, d’assommer son adversaire d’un coup de plâtre et de s’enfuir pour ne pas subir une seule seconde d’humiliation en plus. Que c’était-il passé ? Ils s’étaient donné le mot aujourd’hui pour lui mener une vie d’enfer ? Leah déglutit difficilement alors que son interlocutrice brisait enfin le silence avec une salutation qui ne disait rien qui vaille. Les doigts de Leah se crispèrent sur sa béquille et le rebord du lavabo. Non, elle n’allait pas faire mine de faire une salutation amicale à sa collègue des Cheerios. Même si elle était du genre à vouloir sauver les apparences, il n’y avait plus grand chose à sauver pour ce jour-ci. Peut-être un peu de sa dignité en évitant de fondre en larmes devant elle. Elle s’efforça de garder une voix calme mais l’agressivité de la proie acculée était palpable dans sa voix quand elle répondit :

    « Qu’est-ce que tu me veux ? »


Elle lui lançait à présent un regard noir comme si elle était responsable de ce qui lui était arrivé aujourd’hui. Comme si elle avait soudain fait basculer sa popularité dans le néant… A cette pensée, Leah fixa plus intensément Summer. Mais bien sur, comment n’y avait-elle pas pensé tout de suite ? C’était obligatoirement elle, la fautive. Non pas qu’elle trouve incroyable qu’aucun garçon ne veuille sortir avec elle, elle n’était pas prétentieuse à ce point. Mais elle avait de bonnes relations avec la majorité des garçons dans ce lycée alors pourquoi l’auraient-ils tous ignorée comme cela, ça n’était encore jamais arrivé, il devait y avoir une raison. Et cette raison était Summer Davis, Leah le devinait maintenant. Elle enchaîna alors avec une rancœur palpable dans la voix :

    « Tu viens jubiler c’est ça ? Eh bien vas-y, je n’irai pas à ce stupide bal de toutes façons j’ai bien mieux à faire. »


Elle ne le pensait pas une seconde, elle se réjouissait à l’idée de cette soirée dansante, de se trouver une robe de soirée, d’entrer dans la salle au bras d’un charmant jeune homme… Mais depuis quelques minutes, elle ne voyait pas comment elle aurait pu se montrer à l’événement, sans cavalier, avec tout le monde qui lui rirait au nez. Non, elle ne viendrait pas, elle resterait dans sa chambre à regarder une énième rediffusion de Coup de foudre à Notting Hill. Elle passerait une excellente soirée, vraiment une très bonne soirée… Du moins c’est ce qu’elle se répétait intérieurement comme si ça avait pu calmer la tristesse et l’angoisse qu’elle ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptySam 21 Mai - 23:44

Il fallait bien le reconnaitre, Leah savait garder son sang froid. Elle n'avait jamais été réellement impressionnée par et n'est pas précédé d'une virgule."Summer, et cela se voyait. Il suffisait de voir comme elle se démenait pour aider ceux qui souffraient de la cruauté de la Reine. Toujours là pour tendre la main, essuyer le slushy, ou réconforter. Une vraie petite Mère Thérésa. Une faible, une idiote qui ne savait pas rester à sa place. En temps normal, Summer se contentait de se moquer d'elle, l'ignorant le reste du temps. Mais suite à la tentative pathétique de Leah de s'en prendre à la monarchie en place à McKinley, Summer avait revu ses opinions concernant la et n'est pas précédé d'une virgule."blonde, et l'avait mis d'office en tête de la liste de ceux à abattre. Désormais, Leah était celle qui devait disparaitre. Une misérable créature que Summer allait se faire un plaisir d'écraser sous le talon de ses baskets. Oui, un réel plaisir.
Leah devait d'ailleurs bien s'en douter, car même si la petite rébellion qu'elle avait mené manquait singulièrement d'intelligence et de finesse, la blonde était loin d'être bête. Elle devait bien avoir compris ce qui l'attendait, pourtant, c'est bien droite, campée sur sa jambe, qu'elle fit face à Summer, sans même trembler. Objectivement parlant, il est vrai qu'il n'y avait pas de quoi être effrayé. Que peut bien faire une adolescente de dix-sept ans, avec sa mini jupe rouge de cheerleader et son impeccable manecure? Il serait pourtant inconscient de penser que Summer n'était pas en mesure d'anéantir ce qui la dérangeait. Elle n'en était pas à son premier coup d'essai, d'ailleurs elle excellait dans son domaine de prédilection : faire mal. Elle utilisait divers moyens, mais le résultat était le même, et aujourd'hui ne ferait pas exception. Leah avait beau rester droite et impassible, Summer n'allait en faire qu'une bouchée.

Malgré son attitude courageuse, Leah avait dû sentir qu'elle allait passer une sale quart d'heure, car elle ne put dissimuler toute l'agressivité, la tension, que la seule présence de Summer faisait naitre. Celle-ci affichait sans vergogne un sourire cruel et satisfait, et d'une certaine façon, Leah n'avait pas tort en supposant que Summer était venue dans l'unique but de se moquer d'elle, et de savourer sa dernière humiliation.

" Ne dis pas de sottises, toutes les filles rêvent d'aller à un bal, au moins une fois dans leur vie. Tu ne fais certainement pas exception à la règle. " répliqua-t-elle, et elle ajouta d'une voix doucereuse : " Il m'a suffi de voir ton visage pour en avoir la confirmation. Quelle cuisante humiliation. Personne ne veut de toi. Aucun garçon de McKinley qui lève la main pour t'acheter, pas même un looser, un geek, ou un choriste. Personne ne veut aller au bal avec toi. " Sa voix se faisait plus lente, afin que chaque mots qui franchissaient ses lèvres s'impriment dans l'esprit de Leah. Elle tenait à bien lui faire comprendre sa situation, la terrible position dans laquelle elle se trouvait désormais. Une moue chagrinée vint cependant adoucir le rictus cruel qu'elle arborait, et elle afficha un faux air de compassion, à s'y méprendre. " Et quelle honte cela a dû être, de voir Ryder se proposer, alors qu'il venait de remporter Célia juste avant. Pris de pitié par un ami. Comme ce doit être dur à supporter. Il voulait bien faire. Il voulait juste t'éviter la noyade. Seulement il t'a plutôt tenu la tête sous l'eau. "

Amusée, elle s'approcha et s'appuya à son tour contre le lavabo.

" Tu n'aurais jamais dû t'inscrire à la vente aux enchères. Cela aurait été bien moins humiliant pour toi, si tu t'étais simplement rendu compte que personne ne voulait de toi, sans que quiconque soit témoin. Tu t'es infligée ça toute seule, comme une grande. Je n'ai presque rien eu à faire! " avoua-t-elle, hilare, sous-entendant fortement l'implication qu'elle avait eu concernant l'échec de Leah aux enchères. Elle haussa les épaules. " Mais bon, c'était encore plus drôle. Te voir là, sur cette estrade, en équilibre avec tes béquilles, seule devant tous ces garçons, et pas un pour enchérir... quel moment extatique. " soupira-t-elle avec délice, mimant un frisson de plaisir. La seconde qui suivi, elle perdit tout sourire, et ses yeux se glacèrent. L'adolescente en jupette laissa la place à Queen S., la cruelle et impitoyable Reine de McKinley. Elle vrilla son regard bleu dans celui de Leah. " Ne me fais pas croire que tu ne comptais pas te rendre à ce stupide bal. Cela voudrait dire que la première partie de mon plan visant à te pourrir la vie a échoué. Ce qui serait fâcheux pour toi. Mais si j'en croisla tête que tu faisais, je n'ai pas à m'en faire. Tu ne devais pas t'attendre à ce que personne ne veuille de toi, je me trompe? " demanda-t-elle, et elle poursuivit sans attendre : "C'est normal. Qui ne voudrait pas d'une aussi jolie fille? Hm.. peut-être quelqu'un qui n'a pas envie de devenir une cible à son tour. A ton avis, qu'est ce qui a bien pu retenir tous ces garçons? " fit-elle, faisant mine de se poser la question, levant les yeux au ciel comme si elle réfléchissait.

Elle se rapprocha un peu de plus de Leah, jusqu'à ce que son visage ne soit plus qu'à quelques centimètres de celui de la blonde, et elle lui souffla : " Le jour où tu t'es demandé comment faire pour me faire tomber de mon trône, tu as oublié de te poser la question suivante : que va-t-il m'arriver si j'échoue? Et bien voilà ma belle. Tu vas pouvoir le découvrir. "

Après un dernier regard significatif, elle tourna les talons, prête à quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyDim 22 Mai - 19:47

L’attitude de Summer était désarmante, elle souriait. Bien entendu, ce n’était pas un sourire plein de compassion et d’amour, non, on pouvait y voir la cruauté qui la caractérisait. Mais, le fait qu’elle garde cette bonne humeur ne présageait rien de bon. Les deux jeunes filles ne s’étaient pas confrontées depuis le fiasco de la quiche party. Summer avait laissé tout cela refroidir, elle avait certainement préparé sa vengeance activement et elle comptait faire durer le plaisir. D’ailleurs, elle réfuta immédiatement la remarque de Leah ayant pour but de minimiser l’impact de l’humiliation qu’elle venait de subir. Elle ne croyait pas une seconde que Leah ne souhaitait pas aller au bal et que ça ne lui faisait rien de n’avoir aucun cavalier. La blonde déglutit en tentant de garder toujours cet air impassible. Les larmes qui avaient emplies ses yeux depuis son départ précipité des enchères n’avaient pas encore débordées. Seule deux petits sillons humides s’étaient dessinés sur ses joues lors de sa dispute avec Ryder. Mais ils étaient secs maintenant. Cependant, elle sentait que les larmes gonflaient et finiraient par s’écouler si elle ne faisait rien. Et il n’y avait pas moyen que cette peste de Davis ne la voit pleurer, plus que face à quiconque elle devait préserver les apparences. Même si la brune ne serait pas dupe.

Les paroles se voulaient blessantes et elles l’étaient. Personne ne voulait de Leah à son bras pour le bal, pas même les impopulaires, pas même les Geeks, pas même ses compagnons de chorale. Qu’est-ce qui avait bien pu rendre la jeune femme aussi indésirable en quelques semaines ? Elle ne le savait pas, elle ne comprenait pas et elle était profondément blessée. Mais elle inspira profondément sans répondre tandis que Summer décida d’enfoncer le couteau dans la plaie en citant Ryder. Il avait eu pitié d’elle. Leah détestait cela, faire pitié, c’est tout ce qu’elle ne voulait pas. Elle voulait que les gens l’admirent, soient fiers d’elle, qu’ils pensent qu’elle réussissait sa vie, qu’elle était une fille bien et qu’ils l’envient. C’était son moteur, le regard des gens. Voilà de quoi elle dépendait, elle était toujours à vouloir prouver quelque chose à la phase du monde. Elle avait sans cesse ce besoin de revoir la fierté de ses parents dans le regard des autres. Mais elle venait de faire pitié au lycée entier, elle n’avait plus qu’à aller se terrer dans une cave et ne plus jamais en sortir. La honte était présente mais la colère prenait le dessus car elle sentait à présent que tout ceci était la faute de Summer. Aussi, dès qu’elle eut fini sa tirade sur Ryder et qu’elle s’apprêta à s’accouder au lavabo, Leah lâcha :

    « Ferme-la ! »


Elle n’avait pas envie de l’écouter davantage et pourtant Summer était bien partie pour tenir un monologue pendant des heures. Sans tenir compte de l’injonction de Leah, la brune enchaîna en lui assurant que s’inscrire aux enchères avait été sa première erreur. Quand personne ne voulait de nous, il ne fallait pas se jeter dans la gueule du loup de la sorte pour subir une humiliation publique. Leah serra la mâchoire, elle avait envie d’envoyer son poing dans le visage de la pseudo Reine du lycée et de lui casser les dents pour qu’elle ne puisse plus articuler une seule insulte. Elle lui assura qu’elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même pour avoir été assez prétentieuse pour croire que quelqu’un pourrait l’acheter aux enchères mais elle glissa tout de même un indice signifiant qu’elle avait joué son rôle dans cette histoire. Les sourcils de Leah se froncèrent. Qu’avait-elle bien pu dire d’aussi horrible pour que plus personne ne veuille d’elle ? Elle imagina plusieurs hypothèses alors que Summer continuait de jubiler. L’avait-elle faite passer pour une meurtrière ? Ou elle avait peut-être dit qu’elle avait une maladie grave qui pouvait se transmettre particulièrement un soir de bal au clair de lune ? Ou elle avait peut-être inventé l’existence d’un petit-ami sortant de prison prêt à massacrer quiconque s’approchait d’elle ? Elle n’arrivait pas à se décider sur le degré de crédulité des lycéens de Lima. Laquelle de ces rumeurs croiraient-ils si facilement ? Certainement toutes conclut-elle dépitée.

Leah fut sortie de ses pensées par la voix devenue glaciale de Summer, il n’y avait plus aucun sourire… Rien qu’un regard mauvais vrillé sur elle. Elle lui exposa bien clairement qu’elle avait décidé de lui anéantir chaque partie agréable de sa vie. Ce n’était pas comme si elle ne s’en était pas doutée mais à force de voir les jours défiler et de ne recevoir aucune représailles, elle avait espéré que sa tentative de putsch resterait impunie. Mais elle savait au fond d’elle qu’elle finirait par payer le prix de son audace. Et c’était cet instant précis, la machine de la vengeance se mettait en marche. Summer lui demanda si elle n’avait pas cru que quelqu’un enchérirait, elle ne lui laissa pas le temps de répondre. Mais de toutes manières, que répondre à cela ? Bien sur qu’elle avait espéré que ses enchères marcheraient sinon elle ne se serait pas inscrite pour le plaisir de passer pour une exclue. Summer glissa un compliment dédaigneux en la qualifiant de jolie fille et insinua que les prétendants avaient été découragés par l’idée de devenir des cibles à McKinley. Quoi ? Summer était allée personnellement voir chaque garçon pour le menacer de faire de sa vie un enfer s’il enchérissait sur elle ? Elle en était bien capable… Mais la question qu’elle posa ensuite cherchait un tout autre genre de réponse. Oui, elle avait indubitablement lancé une rumeur sur Leah. La blonde très attachée à l’opinion des gens trembla intérieurement, qu’est-ce qu’elle avait pu dire à son encontre et quelles seraient les conséquences à long terme ? Aussitôt, elle eut à nouveau envie de vivre en ermite pour les prochaines années à venir, ou de quitter Lima. Mais ce n’était pas possible, elle ne pouvait pas laisser sa grand-mère seule. Le visage triste de Ryder passa devant ses yeux, il était son plus proche ami et elle avait été très dure avec lui sous le coup de la colère, il ne lui pardonnerait jamais, elle était vraiment seule à présent. Cette pensée faillit faire jaillir les larmes de ses yeux mais elle les essuya violemment d’un revers de manche. Non, elle ne pleurerait pas.

Summer vint coller son visage contre celui de Leah. Elle eut une subite envie de lui cracher dessus, de lui tirer les cheveux mais elle n’aurait jamais l’avantage avec son pied dans le plâtre. Et puis, elle n’avait pas besoin de se créer encore plus d’ennuis. Elle se contenta de serrer la mâchoire et de soutenir le regard de son adversaire avec défiance. De toutes manières, le mal était fait, alors elle n’allait pas supplier pour son salut, elle n’allait pas pleurer sur son sort. Elle allait affronter Summer et ensuite, elle déciderait si elle devait s’isoler pour la fin des temps ou tenter de retrouver sa démarche assurée dans les couloirs du lycée. Mais pour cela, il fallait qu’elle sache ce que Summer avait dit à son sujet pour provoquer un tel rejet.

Alors, quand Summer fit mine de s’en aller, Leah s’apprêta à la poursuivre pour la retenir par le bras. Mais sa jambe ankylosée par le plâtre ne fit que la déséquilibrer. Elle soupira d’agacement et lança à la Cheerio :

    « Qu’est-ce que tu leur as dit ? Quel ragot dégueulasse as-tu inventé pour que personne n’enchérisse ? Je ne suis pas stupide, je sais bien que je ne suis pas la plus convoitée du lycée mais c’est de ta faute ce qu’il vient de se passer. Alors vas-y, ne te prive pas d’une occasion de t’amuser encore. Raconte moi donc quel a été ton super plan pour en arriver là ! »


Elle avait besoin de savoir à quel sujet les gens murmureraient sur son passage, elle avait besoin de savoir face à quels préjugés elle devrait se défendre si jamais elle osait ressortir de chez elle un jour…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyJeu 26 Mai - 15:36

Prête à quitter les toilettes, après avoir clairement fait comprendre à Leah, par de limpides sous-entendus, que sa vie allait devenir un véritable enfer, Summer s'immobilisa lorsque la blonde exigea de savoir ce qu'elle avait pu inventer pour que personne ne veuille enchérir pour l'acheter. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle tournait toujours le dos à Leah. L'implication de Summer dans ce désastre et cette humiliation avait été implicite, mais pas certifiée et prouvée. Bien sûr, quand on connaissait un tant soit peu le fonctionnement de McKinley, et qu'on était au fait des agissements de Summer Davis, on pouvait s'attendre à ce que cela soit signée de son nom. Presque tout ce qui se passait de désagréable dans ce lycée était son oeuvre, depuis qu'elle avait pris la couronne à miss Fabray, et lorsqu'il s'agissait de provoquer des catastrophes, elle était championne.
Finalement, elle fit demi-tour, une lueur moqueuse au fond des yeux, un sourcil haussé avec condescendance.

" Mon plan? Tu crois que j'ai vraiment perdu mon temps à mettre au point un plan pour me venger de toi? Tu es bien présomptueuse, d'imaginer que je n'ai que ça à faire. " l'informa-t-elle en levant son menton d'un air méprisant, puis elle haussa les épaules. " Je mentirais en disant qu'il ne m'est jamais arrivé de réfléchir aux moyens que j'ai à ma disposition lorsqu'il s'agit de s'en prendre à quelqu'un, c'est vrai. " admit-elle avec un bref hochement de tête. " Mais pour toi, tout était tellement plus simple! Tout s'est mis en place presque naturellement, et d'une certaine manière, ce qui s'est passé toute à l'heure, c'était ton oeuvre. L'oeuvre d'une pauvre fille un peu trop gentille. Un peu trop généreuse. Un peu trop naïve. Qui a cru qu'elle pouvait renverser le cours naturel des choses. Ça aurait pu être courageux, si on avait été dans un autre lycée. Si tu n'avais pas eu à m'affronter, moi. Si la Reine de McKinley avait été Kourtney Da Silva, ça aurait marché. Mais la Reine, c'est moi. Pourtant, tu as persisté dans ton projet, en croyant stupidement que j'étais comme les autres, et qu'une humiliation suffirait pour me faire chuter. Quelle belle erreur. " s'amusa-t-elle en penchant la tête de coté.

Elle se mit à avancer vers Leah, tout doucement, un petit pas après l'autre, sans jamais la quitter des yeux ne serait-ce qu'une seconde. Son regard restait obstinément fixé dans celui de la blonde, comme si elles avaient été totalement seules, et qu'elles ne se trouvaient pas dans les toilettes d'un lycée minable de l'Ohio. Comme si personne ne pouvait surgir pour venir en aide à Leah, ou, et c'était plus que probable, détourner pudiquement les yeux en la voyant en si mauvaise posture. Comme si Summer était la seule chose qui, désormais, existait dans le monde parfait de cette petite blonde écervelée. Il ne restait rien d'autre que son imposante cruauté, son machiavélisme, sa royale méchanceté. Et Leah devait bien comprendre que sa vie allait devenir vraiment, vraiment très compliquée, difficile.. voir infernale.
Summer avait déjà la réputation d'avoir provoqué le transfert de quelques élèves qu'elle avait pris en grippe, et qui avaient prudemment choisis de changer de lycée, ou qui en avaient été retirés par leurs parents désemparés face à la soudaine dépression de leur petite tête blonde. Ce n'était un secret pour personne, et on se demandait souvent si, un jour, elle n'allait pas finir par pousser une de ses victimes au suicide. Être la cible d'un élève normal, c'était déjà affreusement dur à supporter. Être la cible de Summer Davis, cela équivalait à devenir la cible de tous ses partisans, qu'ils soient de sa trempe ou juste effrayés de devenir à leur tour des cibles potentielles. Cela signifiait aussi n'être jamais en paix, et n'avoir plus d'amis, ou très peu. Personne ne voulait avoir à faire avec Summer, elle avait personnellement veillée à ce que tout le monde sache à quel point elle pouvait faire du mal. Et si d'ordinaire, il ne s'agissait que d'insultes, de moqueries et de slushy.. cela pouvait vite dégénérer, et prendre des proportions vraiment effrayantes.

Leah avait-elle conscience qu'en ce qui la concernait, les slushy n'étaient plus de mises? Certes, un juge vous dirait qu'elle ne pensait pas vraiment à mal, qu'elle avait voulu se faire la porte parole des élèves, celle qui les défendrait et ferait valoir leurs droits, et surtout, un juge ferait remarquer qu'elle n'avait pas été seule à commettre ce crime. Mais que Camélia et Kourtney ne s'inquiètent pas, elles auraient leur tour elles aussi. Seulement, c'était Leah, l'instigatrice de ce forfait. C'était elle qui en avait eu l'idée, qui avait mené cette rébellion, du début jusqu'à sa fin désastreuse. Elle allait devoir payer plus cher que les deux autres idiotes, parce que Summer en avait décidé ainsi.

" Donc, je n'ai rien dit à personne. Enfin, je n'ai jamais demandé -ou ordonné, comme tu veux- à qui que ce soit de ne pas voter pour toi. Non, ils ont décidés ça d'eux mêmes.. Tu vois, suite à ta petite tentative de l'autre jour, le bruit a couru, dans les couloirs et surtout sur Internet, que tu avais lamentablement échoué. Et que donc, non seulement je conservais ma place et mon titre, mais que tu te retrouvais avec une Reine furieuse et avide de vengeance collée aux fesses. Tu comprends où je veux en venir? " demanda-t-elle avec un léger haussement de sourcil interrogateur envers la blonde. " Quand je te dis que tu as provoqué tout ça, toute seule... je ne mens pas. Ils ne veulent plus avoir à faire avec toi, d'aucune manière, maintenant que tu t'es toi même mise la tête sur l'échafaud. Ils n'ont pas envie d'être éclaboussé par ton sang. Je les comprends. Maintenant, si tu as aussi envie de savoir ce que je te réserve, maintenant que tu t'es isolée du reste du troupeau, je peux aussi le faire. " l'informa-t-elle avec un sourire joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyJeu 16 Juin - 23:07

Leah n’avait pas voulu laisser Summer quitter les toilettes aussi rapidement, elle n’avait pas voulu de ce répit dont elle avait pourtant tant besoin. Et pourquoi ? Parce qu’elle savait très bien que ce ne serait qu’un répit de courte durée et elle préférait savoir à quoi elle devrait faire face. Quelles seraient les armes de son adversaire ? En sachant ces choses là, elle pourrait comprendre l’humiliation qu’elle venait de subir mais surtout anticiper les suivantes pour qu’elles soient moins douloureuses. Leah avait une boule dans la gorge, elle était furieuse et dévastée à la fois. Elle n’avait pas seulement perdu sa réputation et sa popularité aujourd’hui, elle avait aussi perdu son meilleur ami. Ryder… Qu’est-ce qu’elle lui en voulait d’avoir réagi comme ça, et qu’est-ce qu’elle lui en voulait de ne pas s’être énervé contre elle alors qu’elle lui disait des choses injustes et blessantes. La blonde était à fleur de peau, toujours en équilibre précaire sur sa jambe valide, elle aurait voulu se retrouver chez elle, roulée en boule sous sa couette et ne plus en bouger. Mais non, elle se trouvait dans un lieu isolé avec sa pire ennemi qui lui promettait l’enfer, alors elle devait lui faire face, ne pas perdre contenance devant la Reine du lycée. Encore quelques efforts et elle pourrait se terrer chez elle pour se morfondre sur son sort.

Summer se retourna avec un sourire narquois et lui répondit avec un air hautain qu’elle n’avait eu aucun besoin de perdre son temps à manigancer des plans pour la détruire. Elle lui assura qu’elle n’avait rien eu à faire, que Leah s’était débrouillée toute seule pour se mettre au banc de la société. Selon Miss Davis, la tentative de renversement qu’avait orchestrée Leah l’avait rendue infréquentable. La blonde baissa la tête, quelque peu troublée. Bien entendu, elle avait pensé à cela, elle avait même ressenti ce changement de statut depuis qu’elle avait cuisiné une quiche sur les cheveux de la Reine de McKinley. Mais même si plusieurs personnes lui avaient tourné le dos, ce n’était pas celles à qui elle tenait vraiment. Encore la veille, elle se chamaillait avec deux footballers dans les couloirs. Se pouvait-il qu’ils aient eu peur de l’inviter au bal en public, devant Summer ? Etait-il probable qu’ils l’aient laissée tomber par peur des représailles de la Queen ?

En scrutant le carrelage au sol, Leah réfléchissait. Elle n’avait rien répondu à Summer, elle s’était simplement plongée dans ses réflexions. Elle en conclut que oui c’était possible. Peut-être qu’en sortant des toilettes, une fois Summer repartie terroriser quelqu’un d’autre, elle pourrait retrouver ses copains populaires et qu’ils s’excuseraient de leur attitude. Peut-être n’avait-elle pas tout perdu… Elle se prit à espérer un retour à la normale. Mais pourtant Summer lui avait promis de lui apporter les flammes de l’enfer jusque dans le lycée. Leah releva les yeux qu’elle avait laissés vagabonder quelques secondes sur le sol pour fixer son regard à celui de Summer. Elle avançait lentement vers elle, menaçante. Elle voulait inspirer la terreur à Leah et ça n’en était pas loin. Mais elle retint sa respiration et soutint le regard avec toute la force mentale qu’il lui restait. Elle sentait qu’elle allait finir par craquer, les quelques larmes qui avaient coulées de ses yeux n’avaient pas du tout apaisé ses émotions violentes qui ne demandaient qu’à s’exprimer en torrents salés sur ses joues. Mais elle devait encore tenir, ne pas donner cette satisfaction à Summer, ne pas lui montrer à quel point elle se sentait brisée à l’intérieur. Comme un leitmotiv, elle se répéta mentalement qu’il y avait encore de l’espoir, que si Summer n’avait rien fait de plus alors ses copains et copines populaires ne lui tourneraient pas le dos totalement et lui épargneraient les Slushies et autres séjours dans la poubelle. Emplie de ces illusions, elle répliqua après le long monologue que Summer :

    « Si tu n’as rien fait de plus que d’attendre que ça se passe alors je n’ai pas peur pour ma survie à McKinley. Si tous les gens populaires de ce lycée sont assez peureux pour ne pas enchérir pour moi sous ton nez, ils n’étaient pas aussi frileux jusqu’à hier pour discuter avec moi dans les couloirs. »
    Leah avait dit cela d’une traite, sans respirer comme si cela avait pu annuler toute sa démonstration si elle s’interrompait une seule seconde. Elle prit une profonde inspiration et ajouta en se dirigeant lentement et en claudiquant vers sa béquille manquante : « Alors, vas-y, amuse-toi à me dire tout ce que tu vas me faire subir mais je n’ai pas peur de toi. »


Sa voix était tremblante, il était impossible de dire si c’était sous le coup de l’émotion ou de l’essoufflement. Elle peina à rejoindre sa béquille mais finit par l’attraper. Elle sentait une crampe se déclarer dans sa jambe valide qui la portait seule depuis le début de la journée mais elle l’ignora. Elle s’appuya sur ses deux cannes et fit un pas vers la sortie en concluant :

    « Si tu n’as rien à ajouter, je vais te laisser te refaire une beauté. Vérifie bien qu’il ne te reste pas un peu de farine dans les cheveux. »


Elle n’avait pas pu s’empêcher de lui lancer une pique, elle n’avait aucune envie de se laisser marcher sur les pieds malgré la peur des représailles qui se faisait de plus en présente. Elle fit un nouveau pas vers la sortie en se doutant qu’elle ne pourrait franchir la porte sans que Summer ne l’interrompe ou ne lui lance un quelconque projectile. Mais elle devait essayer tout de même. Elle regrettait tant de ne pas disposer de ses pleines capacités en cet instant et de ne pouvoir partir en courant sans jamais se retourner…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyDim 19 Juin - 22:53

Vous avez déjà zappé sur une chaîne de documentaires animaliers, en cherchant un programme intéressant à la télévision? Et vous êtes déjà tombé sur une émission parlant des plus grands prédateurs? Requins, crocodiles, lion affamé.. des animaux qui gobent leurs proies sans même prendre la peine de mâcher, qui d'un seul coups de crocs arrachent des membres, des créatures avides de chair fraîche. Et parmi les lionnes en train de jouer avec une gazelle, vous pouvez apercevoir Summer Davis, qui s'occupe d'une Leah Woods sans défense... cherchez l'erreur! Pour faire court, disons qu'il n'y avait absolument aucune différence entre Summer et le pire des prédateurs. Et Leah faisait office de gazelle.
Pauvre Leah, chancelante avec sa patte blessée -enfin, son pied blessé. Summer était tout simplement ravie de la tournure qu'avaient pris les évènements. Si au départ, elle avait juste prévu de se venger en faisant payer à Leah sa petite vendetta, en prêtant attention à ce qui se disait, elle avait fini par comprendre que la blonde s'était mise dans une terrible situation, à laquelle elle aurait mieux fait de penser avant. En fait, lorsqu'elle avait compris que les élèves de McKinley, en apprenant que Leah était sur sa liste noire, avaient décidés, en grande majorité, de ne plus rien avoir à faire avec la blonde, Summer avait revu ses plans. Elle avait pris le temps de voir par elle-même comment les choses allaient se dérouler. Et c'est comme si elle avait ordonné à la moitié du lycée de tourner le dos à Leah, ce qu'elle n'avait pourtant pas fait, pas du tout. Mais, effrayés à l'idée d'être associés de près ou de loin à la nouvelle cible de Summer, beaucoup de monde avait choisi de ne pas la soutenir, voir même de prendre les devants en la laissant tomber. Summer avait de quoi être fière de ce qu'elle avait accompli à McKinley. Les gens avaient tellement peur d'elle, qu'ils s'en prenaient eux-mêmes à ceux qu'elle comptait martyriser, comme une gentille petite armée qui obéit aux ordres. C'était... jouissif.

Non pas qu'elle ait besoin d'aide, mais qu'il y ait autant de monde qui tourne le dos à l'une des victimes, c'était une première. Cela s'était déjà produit par le passé, mais dans une moindre mesure, et pas à aussi grande échelle. Comme si, en voulant renverser la monarchie, Leah avait commis un énorme pêché, pire que les sept péchés capitaux réunis, pire que les plaies d'Égypte, pire que tout. Une erreur qu'elle allait longtemps payer, Summer s'en assurerait, et que Leah se rassure... elle n'allait pas se contenter de laisser les élèves de McKinley faire le sale boulot à sa place. Du moins, pas totalement. Si d'ordinaire, elle ne se salissait pas les mains, envoyant ses "larbins" faire le sale boulot à sa place, cette fois-ci elle allait un peu déroger à la règle, et après s'être assurée que ses chers camarades auraient bien fait comprendre à Leah ce qui l'attendait, elle passerait à l'action. Et ça allait être douloureux.

Voir cette pâle et pathétique version de ce que devait être une Cheerios claudiquer vers la porte en essayant de se montrer plus brave qu'elle ne l'était avec quelque chose de comique. Certes, Leah tenait plutôt bien le coup, si on considérait ce que Summer venait de lui promettre. Mais il y avait fort à parier que ce n'était qu'une apparence, et que sous cette carapace de courage et de fierté, Leah tremblait littéralement de peur, ce qui était normal, après tout. Pourtant, elle se permit une petite réflexion que Summer ne pouvait laisser passer. Si elle était prête, quelques instants auparavant, à laisser Leah partir sans rien ajouter -pas besoin, Leah savait maintenant ce qui allait lui arriver, même si elle faisait celle qui en doutait, ou qui s'en moquait. Cependant, elle aurait du s'abstenir de faire allusion à la tentative d'humiliation qu'elle avait infligé à Summer, car celle-ci n'était certainement pas prête à laisser passer cela sans rien faire.

En deux pas, elle dépassa Leah, et plaqua sa main contre la porte que Leah avait commencé à ouvrir. Le panneau de bois se referma brutalement, avec un claquement sec et sonore, et la seconde d'après, Summer se penchait vers Leah, les yeux plissés, non pas par la fureur, non, la colère était un sentiment bien trop nul pour que Summer s'abaisse à l'éprouver. Non, elle se contentait de ressentir une froide et glaciale envie de faire du mal, d'infliger de la douleur. Un désir impérieux de provoquer une intense souffrance.

" Tu aurais du te contenter de partir sans rien dire. Mais c'est le problème avec toi, Leah. Tu ne réfléchis pas assez. " asséna-t-elle froidement.

D'un léger coup de pied, elle fit tomber l'une des béquilles de Leah, afin de provoquer un léger déséquilibre. La béquille rebondit par terre, et Summer haussa un sourcil.

" Oups. "

Et soudainement, elle plaqua ses deux mains sur les épaules de Leah, et d'un brusque et violent mouvement, la poussa en arrière. En temps normal, la blonde aurait à peine bouger, et elle ne serait surtout pas tombée. Mais voilà, elle avait une cheville immobilisée, elle était en équilibre précaire sur son unique jambe valide, qui devait avoir été mise à rude épreuve pendant tout le temps où elle s'était retrouvée avec une seule béquille. Était-ce cruel, et immonde, et injuste, et un peu facile, de s'en prendre de la sorte à une éclopée? Bien sûr que oui, mais après tout, il s'agissait de Summer, qui n'avait peur de rien, et qui osait tout, même les choses les plus viles.

" Fais attention à toi Leah. Tu pourrais te faire vraiment mal. "

Et elle ouvrit en grand la porte, sachant pertinemment que les jambes de Leah, qui était tombée à coté, se trouvaient sur le passage du battant, et effectivement, elle sentit comme un petit choc à travers le panneau de bois, mais elle ne se retourna même pas, et quitta les toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche EmptyLun 20 Juin - 22:39

Leah s’approchait de la porte des toilettes, elle sentait sa jambe valide faiblir sous son poids mais il n’était pas temps de s’arrêter. Elle avait besoin d’air d’urgence et surtout de s’éloigner de la cruelle reine de McKinley. N’importe qui dans sa situation se serait éclipsé en quatrième vitesse et sans un mot dès que l’occasion se présenterait. Mais voilà, Leah ne pouvait supporter de rester impuissante face à pareil tyran. C’était pour cela qu’elle avait tenté de renverser la monarchie absolue de Summer et c’était pour cela qu’elle venait de lâcher la remarque de trop. Elle avait fait référence à l’humiliation qu’elle lui avait fait subir en la couvrant de denrées alimentaires périmées en plein milieu du lycée. Malgré son état moral suite à cette vente aux enchères, Leah conservait une volonté de garder la tête haute en toutes circonstances. C’était pour cela qu’elle n’avait pas voulu s’enfuir sous les menaces de la brune sans répliquer. Partir en regardant ses pieds, en retenant ses larmes et en espérant éviter des représailles, ce n’était pas son genre. Aussi avait-elle lâché cette pique en sachant pertinemment qu’elle ne pourrait pas s’éclipser sans dommage après un tel affront.

Summer surgit devant elle comme pour confirmer cela. Elle claqua la porte brusquement et approcha son regard cruel de celui de Leah. Elle taxa Leah de stupidité pour ne pas avoir retenu sa langue. Cette dernière ne répliqua rien, elle resta droite et aussi digne qu’il lui était possible de l’être face à son assaillante. Allait-elle oser la frapper ? Aurait-elle des remords à s’attaquer à une fille en béquille ? Ou plutôt, pour penser comme Summer, considèrerait-elle que cette proie était trop faible pour qu’elle se donne la peine de l’achever ? La blonde inspira profondément comme si ça avait pu prévenir un quelconque geste violent ou le rendre moins douloureux. Le coup de pied frappa sa béquille. Elle chancela sur le côté, joua de ses bras pour retrouver l’équilibre difficilement pendant que Summer faisait mine s’étonner de son coup de pied. Alors que Leah avait le regard rivé sur le sol comme si ça allait l’aider à retrouver une position stable, Summer plaqua ses mains sur ses épaules et la poussa violemment. Du moins, Leah en eut l’impression mais il ne fallut pas une force surhumaine pour la terrasser. Elle tomba en arrière de tout son poids, comme au ralenti. Aucun cri de surprise n’eut le temps de s’échapper de ses lèvres, elle tenta d’amortir le choc avec ses mains mais ce ne fut pas très efficace. Ses fesses heurtèrent le sol dur et cette fois-ci, la douleur lui arracha un gémissement sonore.

Stupéfaite par ce que Summer venait de faire et par la douleur, le Cheerio resta bouche bée pendant plusieurs secondes. La reine du lycée lui enjoint de faire attention au risque de finir par être vraiment blessée. La colère et l’injustice emplirent la jeune femme, sa vision se troubla sous l’afflux des larmes qu’elle ne pouvait plus retenir. La brune lui tournait le dos en prenant la porte quand des rivières salées déferlèrent sur ses joues. Elle sentit le coup du battant contre sa jambe emplâtrée et abandonna sa tentative de retenir toute cette tristesse en elle. De violents sanglots la secouèrent comme si elle avait des spasmes. Elle se laissa choir totalement au sol, recroquevillée sur le sol, les mains devant le visage, elle s’offrit quelques minutes pour évacuer tout à l’abri des regards.

Puis, finalement, elle se releva, les yeux rougis. Elle avait mal partout et sortit des toilettes avec empressement. Il y avait des élèves dans les couloirs mais pas énormément, les enchères n’étaient pas encore terminées. Leah eut l’impression que tout le monde l’observait avec attention. Elle décida de les ignorer et de tracer sans détour vers le parking du lycée. Quand elle s’y trouva, elle se souvint que c’était Ryder qui l’avait amenée ce matin. Ryder… Les sanglots la secouèrent de nouveau. Son meilleur ami, celui qui était tout pour elle… Elle avait été horrible avec lui, et maintenant elle l’avait perdu pour toujours. Elle avait tout gâché… Devant les regards curieux des élèves, elle se mit à boiter vers la sortie de McKinley. Elle devait rentrer chez elle, elle devait se blottir dans sa chambre, sous sa couette. Les larmes continuaient à couler alors qu’elle s’éloignait de ce lycée qu’elle ne voulait plus jamais revoir. Après presque un kilomètre, épuisée, une violente crampe la fit chuter. Humiliée comme jamais, elle ne pouvait pas aller plus loin, son mollet la lançait violemment. Elle attrapa son téléphone et fit défiler son répertoire jusqu’à un nom. Oxanna Prescott.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Revenge of a quiche Empty
MessageSujet: Re: 06. Revenge of a quiche   06. Revenge of a quiche Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Revenge of a quiche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-