Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Let's be young folks together - PV Santana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 06. Let's be young folks together - PV Santana   Dim 22 Mai - 22:24



Il y a des jours où tout fonctionne et d’autres où la planète semble tourner sans vous, où le temps s’écoule avec une logique qui vous échappe, vous êtes juste en dehors de tout. C’était un de ces jours pour Lily Rose. Que ce soit le violent coup de poing destiné à s’abattre sur le réveil qui avait fini par heurter la lampe de chevet tombée au sol dans un violent tintamarre, la coupure d’eau chaude, tous ces couples accolés et amoureux ce matin-là quand elle avait traversé le couloir. Le monde semblait aller à une vitesse folle ce matin-là, le monde semblait allait sans elle. Voilà maintenant plus de deux semaines qu’elle était devenue une lycéenne de McKinley et plus d’une semaine qu’elle pouvait fièrement arpenter les couloirs vêtue d’une tenue de Cheerios.

Pourtant, en rejoignant sa classe d’Espagnol, son cœur battait la chamade et elle regardait autour d’elle l’œil alerte ; incapable de mettre un seul nom sur un seul des visages qu’elle avait l’impression d’observer pour la première fois. Une jeune fille blonde qui passe devant elle en tenant la main de son copain portant une tenue aux couleurs de l’équipe de hockey et qui laissent entrevoir un groupe de jeunes filles en train de rire ensemble ; l’une d’elle quitte le groupe pour ouvrir la porte des toilettes et saluer une jeune fille qui en sort et qui dépose une petite tape sur l’épaule d’un footballeur qui se retourne et interpelle un copain qu’il reconnaît à l’autre bout d’un couloir. Une chaîne tellement logique, un mécanisme tellement bien réglé auquel elle n’appartenait pas encore. Et clairement, elle en ressentait de violentes palpitations. S’asseoir sur sa chaise de cours fut comme un soulagement ; une impression que oui, elle ne s’était pas trompée de lycée. Être la nouvelle, certains jours elle adorait ça, d’autres jours, non.

Et en tant qu’adolescente – et donc par définition, être passablement non sain d’esprit – son réflexe était toujours le même : l’envie de tout envoyer balader, faire n’importe quoi, s’amuser sans savoir où aller et emmerder, une bonne fois pour toutes, les conséquences. Et quand elle en arrivait à ce point de craquage, ses pensées allaient toujours toutes vers une seule et même personne : Santana Lopez. Miss Cartwright s’empara de son portable qu’elle dissimula en toute discrétion sous son bureau tandis que leur professeur d’Espagnol avait le dos tourné. Et le cœur battant comme si elle commettait un forfait irréparable, elle écrivit un SMS à toute vitesse destinée à son amie cheerleader. Au fond d’elle, elle avait ce réflexe qu’elle haïssait de culpabiliser pour ne pas être plus attentive aux propos du professeur. D’ailleurs, c’était impossible pour elle de ne pas tendre l’oreille … Des années de formatage à être une gentille petite première de la classe ; ça ne s’effaçait malheureusement pas en un seul claquement de doigt. Si bien que, à la soudaine question posée par le professeur, les mots avaient jailli de ses lèvres : « Hay unos setenta kilometros desde Madrid hasta Toledo » avant qu’elle ne se reprenne, et ajoute volontairement une faute à sa phrase avec un léger sourire en coin. Une jolie faute presque digne de celles de Brittany Pierce et qui avait provoqué quelques rires amusés de ses camarades dans l’assemblée. La situation était sauve. Et le texto, finalement envoyé :

Code:
Virée en ville après les cours ?

Six mots… en dix minutes de cours : ça avait été laborieux pour un résultat finalement décevant puisque Santana lui annonça qu'elle avait entraînement avec le glee club. Ok, virée en ville à barrer. Réponse qui avait suffi à replonger Lily dans une léthargie proche de la mini-dépression.

Pourtant la journée avait continué… de façon toujours aussi étrange. Et les croche-pieds du destin s'étaient enchaînés. Le destin l’avait placé sur le chemin d’une Sue Sylvester d’humeur massacrante, le mec devant elle avait pris les dernières croquettes à la cantine. Et, elle était sûre de ne pas avoir rêvé, un chien avait presque failli prendre ses jambes pour un poteau en commençant à lever la patte avant que sa maîtresse ne tire un grand coup sur sa laisse. Sans doute avait-ce était le détail de trop. Le temps était gris, le temps était lourd et Lily avait cette fichue impression de porter le poids d’un poney obèse sur ses épaules.

Ce fut pourquoi, contre toute attente, malgré le début de la nuit et la fraîcheur qui l’accompagnait ; Lily avait décidé de coller ses fesses sur la carrosserie de la voiture de Santana qui attendait sa propriétaire sur le parking mal éclairé du lycée. Deux petites tresses retombant sur ses épaules et les mains emmitouflées dans les poches de sa veste, elle semblait animée d’une volonté inébranlable en attendant son amie. Secrètement, elle se félicitait avec un léger sourire d’être Canadienne et de supporter aussi bien la fin de l’hiver dans l’Ohio. Et c’est alors qu’elle vit une silhouette qu’elle reconnaissait facilement s’avancer vers elle ; automatiquement, son sourire s’élargit et elle tenta en une unique phrase de transmettre toute sa bonne humeur à une Santana qui était connue pour être d’humeur massacrante ces derniers jours : « Tu n’as qu’à choisir où tu veux aller, et c’est moi qui avance ! Je suis presque sûre que c’est une offre qui ne se refuse pas. »

Elle avait finalement sorti les mains de ses poches pour en tourner les paumes vers les ciel, et hausser les épaules ; comme une VRP qui cherche à vendre comme elle peut son produit miraculeux : « Aloooors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Let's be young folks together - PV Santana   Mar 31 Mai - 13:17

Santana était d’une humeur massacrante. Rien n’allait comme elle le voulait ces derniers temps. Elle avait l’impression de ne plus rien maîtriser, et elle détestait cette sensation que tout lui glissait entre les doigts sans qu’elle ne puisse rien changer à la situation. Elle ne voyait Brittany que par coups de vent, au détour d’un couloir ou aux entraînements de Cheerios. Sa meilleure amie semblait encore plus déboussolée par la dispute entre Santana et Quinn, et choisissait la fuite plutôt que la prise de position. Et Santana lui en voulait vraiment pour cela. Brittany était sa meilleure amie, et elle ne comprenait pas pourquoi la jeune fille ne prenait pas son parti. Quinn et elle n’avaient jamais été si proches que cela après tout. Santana haïssait davantage sa rivale, et de jour en jour sa colère ne faisait que grandir, la laissant presque tremblante d’une rage mal contenue. Après lui avoir volé Puck sans vergogne ni honte, Quinn avait créé entre elle et Brittany un fossé que Santana ne savait pas comment combler.

Et il y avait Puck. Puck, son meilleur ami, son meilleur amant, qu’elle avait perdu sans rien avoir demandé. Elle s’était battue bec et ongles, pourtant. Elle avait tout fait pour que Puck lui revienne, mais elle n’avait réussi qu’à l’éloigner d’elle un peu plus encore. Maintenant, ils ne se parlaient même plus. Puck la fuyait, changeant de couloir lorsqu’il la croisait. Il ne répondait ni à ses appels, ni à ses textos, et Santana ne savait plus quoi faire. Elle apparaissait dure et sans cœur. Les gens pensaient qu’elle n’avait besoin de personne, ce qui était faux. Elle ne s’était jamais sentie aussi seule qu’en ce moment. Parfois, elle se surprenait à avoir envie de pleurer, et elle repoussait de toutes ses forces les larmes qui menaçaient de couler.

Ce qu’elle fit une nouvelle fois, lorsqu’elle surprit le footballeur détourner le regard, plongeant davantage sa tête dans son casier. Elle redressa la tête, bouscula un groupe d’élèves et se dirigea vers sa salle de classe, serrant contre elle son livre de mathématique. Elle avait la sensation que tout le monde l’abandonnait, et elle se sentait plus seule que jamais. Son cours de mathématiques sembla durer une éternité. Elle lutta contre cette envie insidieuse de dormir, qui la prenait maintenant à intervalles régulières dans la journée. Elle n’avait jamais très bien dormi, et maintenant que son père lui avait interdit le café depuis le début de sa thérapie -ce que Santana n’avait toujours pas compris, mais Rose, leur cuisinière, suivait à la lettre les directive d’Horatio tout en subissant les excès de colère de la jeune fille sans broncher ni faiblir- Santana se retrouvait somnolente toute la matinée, résistant tant bien que mal à l’envie de poser sa tête dans le creux de ses bras.
La jeune fille se força à écrire les paroles d’une chanson, s’appliquant, de sa plus belle écriture, à écrire chaque mot à l’encre rouge, refusant de laisser ses yeux se fermer même quelques instants.
Son portable vibra à quelques minutes de la fin de son cours, et Santana sursauta, s’attirant les regards de quelques élèves. Elle attendit que leur attention se reporte sur le professeur pour sortir son téléphone de la poche de sa veste, avant de le glisser sur ses cuisses. D’une main experte, le regard toujours posé sur le professeur qui notait au tableau des formules qu’elle ne comprenait pas, elle ouvrit le message. Il s’agissait de Lily Cartwright, qui lui proposait une sortie en ville après les cours. Santana lui répondit rapidement à la négative. Elle avait le Glee club, et bien qu’elle n’éprouvait pas l’envie de s’y rendre -personne ne lui adressait véritablement la parole maintenant, et mis à part lorsqu’elle chantait de temps en temps, Santana s’ennuyait profondément- elle n’avait pas vraiment le choix.

Ce qui était bien dommage, parce qu’elle donnerait tout pour une sortie entre fille, loin du lycée et des problèmes. Surtout en présence de Lily, qui avait encore la fraîcheur de la nouvelle élève. Elle se s’intéressait pas encore aux querelles, et ne faisait partie d’aucune rumeur. C’était ce que Santana appréciait le plus chez la jeune fille. Elle avait une soif d’apprendre, mais ne se formalisait pas de ce que les gens murmuraient sur le compte de Santana. Depuis ce jour où elles avaient sympathisé, Lily Rose n’avait jamais changé de comportement, et ce même si, Santana le savait pertinemment, d’autres lycéens l’avait probablement mise en garde contre sa méchanceté. Pourtant la jeune Canadienne était toujours là, et Santana appréciait ça plus qu’elle ne le montrait. Et elle voyait en Lily en très bon potentiel qu’elle se voyait bien exploiter. Lily pouvait devenir sa blonde copie, Santana le sentait. Elle était jolie, n’avait pas sa langue dans sa poche, et avait maintenant le statut tant jalousé de Cheerleader. Santana ne pouvait pas laisser ces qualités se perdre parmi la bon sens et la gentillesse écœurante de la majorité des lycéens de McKinley.

La journée sembla passer au ralenti. Santana subit plus qu’elle n’apprécia cette énième journée de cours. Les attaques cruelles contre les losers du lycée furent son seul amusement, mais elle s’appliqua méticuleusement à faire de leur vie de ratés un enfer.

Elle quitta le Glee club avec un soulagement certain, imaginant sa grande maison vide avec envie. Elle rêvait de se rouler en boule sur son lit, une comédie romantique à la télé. Elle se dirigea d’un pas rapide vers le parking aux lumières vacillantes, ses yeux s’habituant peu à peu à l’obscurité. Elle mit donc plusieurs secondes à distinguer la silhouette assise sur l’avant de sa petite voiture. Lorsqu’elle reconnut Lily, ses épaules tendues se relâchèrent légèrement, et elle empêcha difficilement un sourire.

La jeune fille lui proposa une nouvelle fois de sortir, et Santana ne répondit pas tout de suite. Elle posa son regard sur le visage enjouée et optimiste de Lily, tout en pesant le pour et le contre. Elle était épuisée, et l’idée de s’écrouler au milieu de ses oreillers était plus que tentante. De plus, elle savait à quel point elle pouvait être désagréable lorsqu’elle était véritablement fatiguée comme maintenant. Mais la possibilité d’une soirée entre filles, accompagnée par Lily et sa bonne humeur lui paraissait être l’une des meilleures idées de cette semaine, peut-être même de ce mois.
Elle ajusta la anse de son sac sur son épaule sous le regard implorant de Lily.
"Ca dépends. Qu’est-ce que tu proposes, Cartwright ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Let's be young folks together - PV Santana   Mer 1 Juin - 18:32

Après avoir tenté de vendre au mieux sa proposition avec un sourire enjôleur, Lily scruta le visage de Santana tout en maintenant son sourire aussi longtemps qu’elle le pourrait. Il fallait toujours partir optimiste mais elle guettait le moindre sourcillement, soupir ou sourire chez son amie pour être aiguillée sur la sentence qui tomberait. Et son espoir s’amenuisait tandis qu’elle constatait que la jolie hispanique semblait avoir eu une dure journée, ou néanmoins être fatiguée. Elle n’avait pas pris ce facteur en compte et commençait à le regretter ; car être dans la peau de Santana ne devait pas être facile tous les jours : cumuler les casquettes de lycéenne, cheerleader et membre d’une chorale ; hum. Surtout après une journée où elle avait dû commencer dès l’aube et finir… la nuit tombée. Mouai… un peu déprimant tout ça.

Mais Lily comptait vraiment sur une réponse positive. L’idée de rentrer chez elle n’était absolument pas du tout réjouissante. Il y avait encore des tas de cartons accumulés dans la pièce à vivre de la maison, c’était un bordel pas possible et vraiment, elle ne se sentait pas du tout chez elle là-bas. Pas après dix-sept ans à avoir vécu dans la même maison. Quant au sentiment de se sentir intégrée au sein d’une famille, n’en parlons pas. Quelle famille ? Elle vivait seule avec sa belle-mère pour laquelle elle n’avait ressenti que de la haine jusqu’à il y a de cela encore quelques mois. Avant de découvrir qu’au fond, il s’agissait d’une femme qui avait eu la malchance de rencontrer son père, un homme peu aimant et fidèle. Et même si elle s’était surprise à se rapprocher considérablement de cette ‘nouvelle maman’ ; il n’empêchait pas que demeuraient entre elles de longs silences gênants où chacune tentait désespérément de comprendre l’autre sans y arriver. Et sérieusement, encore un dîner dans une cuisine vide où le son résonne autour d’un plat de pâtes chinoises à entendre belle-maman lui poser mille et une questions sur sa scolarité et à tenter d’avoir une discussion mère-fille trop intime sur les garçons ; et Lily Rose aurait été susceptible de péter un vrai câble.

Et plus Lily observait méthodiquement le visage de Santana, plus elle pouvait entendre les questions absurdes de l’ex-épouse de son père dans son esprit : « Et hum… tu as pensé à t’inscrire au club d’échecs, t’as toujours été douée en maths, non ? » « Et tu sors toujours avec ce garçon, Porter Rhett ? » Yeurk. C’était genre il y a quoi ? Trois jours déjà. Wahow… tiens-toi à la page ma vieille. Aussi, quand Lily entendit la réponse de sa copine Cheerios, un grand sourire vint de nouveau égayer son visage tandis qu’elle prenait ni plus ni moins cela pour un oui ; elle se laissa glisser du capot de la voiture comme s’il avait s’agit d’un toboggan et ses pieds retouchèrent le sol au même moment où elle s’exclamait : « Honnêtement ? N’importe quoi ! Genre je sais pas… s’acheter à boire et squatter le dernier film romantique pourri qui passe au cinéma en se descendant une gorgée dès que le mot ‘amour’ est prononcé ou bien dès que les personnages s’embrassent. Et puis se raconter les derniers potins le reste du temps tout en se lâchant un peu pour critiquer cette psychopathe de coach Sylvester qui vit curieusement mal la ménopause, ce connard fini de Porter Rhett… ». Les sourcils légèrement froncés tandis que le regard dans le vide, Lily laissait libre cours à toute sa verve, oubliant même que Santana était amie avec Porter, elle finit par se reprendre un peu pour retrouver le regard de Santana avec un léger sourire : « Allez ! Je suis sûre que t’as au moins autant besoin que moi de te lâcher un peu sur les cas soc que comptent le lycée » Elle rit doucement, réalisant seulement à cet instant à quel point, pour une idée spontanée, elle avait pu aller chercher loin ! Son imagination pouvait être tordue, mais ça avait été de l’ordre de l’instinctif, et la perspective de gâcher une séance de cinéma à tous les couples de la ville tout en pouvant enfin exprimer une rage trop longtemps contenue, avait été comme une illumination tandis qu’elle avait aperçu la mine également contrariée de Santana. Néanmoins, tout ce qu’elle voulait ce soir, c’était passé une soirée sympa entre filles et elle ajouta : « Wahow, j’ai été cherché un peu loin là. Mais se venger sur la bouffe en squattant le Breadsticks, ça me va aussi ! Ton choix. »

Ignorant le fait que Santana ait simplement répondu « ça dépend » et véritablement déterminée à passer le restant de sa soirée avec elle, Lily contourna simplement la voiture pour se planter devant la portière avec un nouveau petit sourire innocent, contrastant de manière assez inouïe avec le flot de méchancetés qui lui avait momentanément échappé, et attendit une réponse positive de Santana.

Le pire était que sincèrement, en l’accueillant à sa voiture, Lily avait eu en tête des plans beaucoup plus innocents et n’imaginait rien d’autre qu’une soirée passée entre copines. Mais allez savoir… peut-être la mine déprimée de Santana face à toute cette merde qui se produisait pour elle à McKinley ? Peut-être la brève pensée que Lily avait eu pour sa belle-mère et le détour non souhaité qu’avait pris sa vie ? Bref, quelque chose avait donné envie à Lily Rose de se défouler ce soir. Et l’idée de le faire soit en cassant les burnes de toute une salle de cinéma, soit en s’acharnant avec ses molaires sur des frites, ça la séduisait… comme jamais ça ne l’aurait séduit avant. Faut bien croire qu’elle avait changé entre le Canada et aujourd’hui. Moé… Anakin l’a bien compris, la colère, quoi de mieux comme prétexte pour rejoindre le côté obscur de la force, huh ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Let's be young folks together - PV Santana   Ven 10 Juin - 0:49

Santana observa avec amusement, et également un peu de tendresse, le visage de Lily illuminer son visage après sa réponse plus ou moins positive. La jeune fille glissa au sol dans un mouvement fluide, mais Santana n’esquissa pas le moindre geste. Son cerveau réfléchissait à toute allure. Lily pouvait-elle être celle qui allait la sauver de cette solitude grandissante ? Avait-elle le moral assez solide pour devenir sa nouvelle amie proche ? Santana savait pertinemment qu’être ami avec elle demandait du caractère et une certaine dose de courage. Il n’y avait qu’à regarder autour d’elle, après tout. Tous ceux qu’elle estimait être ses meilleurs amis l’avaient tous plus ou moins abandonné, pour des raisons plus ou moins valables. Elle avait un caractère insupportable, était méchante et vile, se complaisait dans le malheur des autres et son égoïsme n’était plus à prouver. La majorité des gens la détestait profondément, les autres la craignaient. Peu l’appréciaient, et elle ne savait plus vraiment qui étaient ses amis.

Tandis qu’elle observait Lily, Santana tenta d’imaginer si la jeune Canadienne aurait la force de la supporter, surtout ce soir, alors qu’elle se sentait épuisée et de mauvaise humeur, et que l’envie de casser quelque chose, ou bien le nez de quelqu’un, était si forte qu’elle avait serré les poings toute la journée. Elle ne voulait pas se mettre sa nouvelle amie à dos. Elle avait le sentiment que Lily pouvait devenir plus qu’une simple connaissance, et elle ne souhaitait pas lui faire peur.

Pourtant, la proposition de Lily, d’acheter de l’alcool et de pourrir une séance de cinéma sur fond de gossip la tentait plus que tout. Elle n’avait pas bu depuis une éternité, s’interdisant l’alcool du mieux qu’elle pouvait. Santana avait l’alcool triste, et pleurer était loin de la rendre attirante et sexy. Bien au contraire. De grosses larmes coulaient sur ses joues, ruinant son maquillage à coup sûr, et les seuls mots qui sortaient de ses lèvres étaient « Je suis désolée. ». Est-ce que c’était ce qui allait se passer ce soir, si elle décidait de dire oui à la proposition, tentante, de Lily ? Allait-elle se retrouver à pleurer sur l’épaule de la jeune fille, se lamentant sur sa vie de lycéenne, critiquant ses parents, ses amis, son psy ? Pourtant, elle savait qu’un peu d’alcool, des gens à importuner et une oreille attentive et réceptive était exactement ce dont elle avait besoin. Elle s’imaginait déjà, une bouteille de vodka à la main, assise sur un de ses fauteuils rouges, rugueux et inconfortable aux côtés de la blonde Lily, entourée de couples tous plus niais et écœurants les uns que les autres, parlant fort, gloussant, jusqu’à obtenir des ‘shhh’ et des ‘taisez-vous’, ou même se faire virer du cinéma. Elle se voyait riant aux éclats, un bras glissé sous celui de Lily, titubant de rire jusqu’à sa voiture tandis que les portes de l’établissement se refermaient derrière elles sous un flot d’injures. Elle se représentait parfaitement les rumeurs, les critiques, les insultes qu’elles pouvaient partager, et un sentiment d’anticipation mêlée de joie naquit soudain au creux de sa poitrine.

Lorsqu’elle revint à elle, Lily se trouvait déjà du côté passager de sa voiture, une main posée sur la portière, et Santana retint difficilement un sourire. La joie de vivre de la jeune Canadienne était contagieuse, et son sourire éclatant lui rappelait celui que Brittany abordait parfois.
Sans un mot, Santana se dirigea vers sa portière. Elle glissa sa main dans son sac, grimaçant face au froid mordant qui glaça sa main découverte. Bien entendu, elle ne trouva pas ses clefs au milieu du joyeux bazar que constituait son sac Vuiton. Ses doigts rencontrèrent enfin le porte-clefs en forme de cœur, cadeau de Britt pour Noël, et elle dégagea enfin son trousseau de ses stylos et autres cahiers. Tentant de ne pas se laisser submerger par des pensées négatives au sujet de sa meilleure, ex meilleure ?, amie, la jeune fille déverrouilla sa voiture et ouvrit la portière. Elle se glissa sur son siège et jeta son sac sur la banquette arrière. Elle resta silencieuse, persuadée que ses gestes parlaient d’eux même, et que Lily devait probablement avoir compris que sa réponse était positive. Frigorifiée, elle mit le chauffage en marche, frottant ses paumes glacées l’une contre l’autre dans l’espoir de gagner un peu de chaleur.

Lorsqu’elle se sentit un peu mieux, elle se tourna enfin vers Lily et lui adressa son plus beau sourire.
« Alcool, cinéma et gossip ? Meilleur plan du mois, voire de l’année, Cartwright. Je choisis l’alcool et tu choisis le film ? Par contre, une condition : on doit réussir à se faire viré du ciné avant la fin du film. »
Démarrant sa petite voiture, Santana attacha sa ceinture de sécurité et ajusta son rétroviseur.
« Tu me racontes cette histoire avec Rhett maintenant ou tu veux attendre la compagnie de la vodka et de la comédie romantique ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 06. Let's be young folks together - PV Santana   Ven 24 Juin - 22:47

La main posée contre la portière glacée de la voiture de Santana, Lily n'avait qu'une hâte : que son amie accepte la proposition le plus rapidement possible. De toute façon, si elle mettait encore quelques secondes de plus à réfléchir, elle ne pourrait plus se débarrasser de Lily qui aurait sûrement sa main collée à la voiture à cause du froid. Mais le scénario catastrophe fut évité. Et Santana lui adressa un joli sourire avant de se diriger à son tour vers la voiture. Et Lily ne put s'empêcher de rire doucement, animée par sa bonne humeur, pour conclure : « Oui !!! J'en étais sûre ! » ... enfin pas tant que ça ; mais elle devait bien admettre qu'elle avait su vendre du rêve à son amie cheerio. Certes, beaucoup d'autres personnes auraient décliné l'invitation en invoquant comme cause la fatigue, ou bien des valeurs, une certaine morale. Mais Lily, bien qu'elle ne connaisse Santana que depuis quelques semaines, avait assez traîné avec elle pour savoir que parmi leurs quelques points communs, se trouvaient le même goût pour les soirées gossip et la philosophie de 'faire chier son prochain pour purifier son âme'.

Lily ouvrit vite la portière pour s'engouffrer dans le petit habitacle. Et une fois sa ceinture bouclée, son premier réflexe fut de souffler sur le bout de ses doigts tout en regardant la jolie hispanique du coin de l'œil, un léger sourire toujours sur les lèvres. Santana avoua enfin ouvertement que la soirée qu'elles projetaient de passer ensemble était un super plan. Et cessant de jouer la fausse modestie, Lily céda finalement à l'exaltation : « Je sais, ça va être trop cool ! Jamais je l'aurais avoué, mais ça aurait vraiment brisé tous mes espoirs et rêve si t'avais choisi le Breadsticks ! » Elle rit un peu avant de lever la main pour abaisser le petit miroir du côté passager et observer brièvement son reflet, simple vérification de routine. Son maquillage n'avait pas coulé. Elle inspira finalement un bon coup avant de se laisser retomber confortablement contre le fauteuil, sereine. Elle avait plus que tout voulu que Santana accepte sa proposition ; et n'avait ajouté le plan du Breadsticks que pour se réfréner dans ses ardeurs et proposer quelque chose de plus soft pour ne pas que l'étiquette 'weirdo' lui soit collée sur le front. Elle n'était pas très douée avec la popularité et toutes ces choses-là, et depuis qu'elle était arrivée à McKinley, elle préférait jouer la carte de la prudence et suivre plutôt que de prendre des initiatives, même banales. Mais avec Santana, elle commençait vraiment à se sentir en confiance. Paradoxalement, tout le monde voulait lui enfoncer l'idée dans le crâne qu'il fallait se méfier d'elle... quelle absurdité ! « Pour ce qui est de se faire virer du ciné, marché conclu ! Faut bien une première fois à tout »

Bon, d'accord, Santana n'était pas la meilleure influence qui soit. Et Lily avait connu des tas de premières fois peu glorieuses grâce à elle : première heure de cours séchée, première heure de colle, première gorgée d'alcool, première soirée à Lima. Mais tous ces petits événements, elle n'en avait tiré que de sacrées fous rires. Et c'était bien ce qu'elle avait voulu en déménageant, profiter de sa jeunesse. Et plus le temps passait, plus Lily prenait confiance en elle grâce à celle qui, en plus d'être une de ses amies, était un mentor. Et si la prochaine étape sur la route d'une jeunesse no-limit était l'expulsion d'un cinéma, elle suivait Santana sans hésiter une moindre seconde. Car elle en était persuadée, comme pour toutes les autres premières fois partagées à ses côtés, ça finirait en fou rire.

D'ailleurs, dans l'optique où elles devaient s'amuser, peut-être fallait-il que Lily garde pour elle toute la rancœur qu'elle entretenait à l'égard de Porter Rhett. Et même si elle avait été la première à aborder ce sujet de conversation, elle finit après une courte hésitation par décliner : « Mmh... nan ! Je tiens trop à notre amitié pour tout foutre en l'air maintenant en massacrant le tableau de bord de ta voiture » Car il suffisait qu'elle ferme les yeux et voit sa sale tête de con pour sentir ses poings se serrer et ses ongles s'enfoncer dans la paume de ses mains. Ainsi, elle avait préféré répondre avec le sourire et sur un ton léger. Mais intérieurement, elle n'avait qu'une envie, massacrer le footballeur. Et en guise de conclusion, elle termina : « Je préfère ne pas gâcher la soirée en te parlant de lui » Et elle glissa son doigt sur le bouton 'play' du lecteur de CD, ignorant quel album il pouvait contenir.

Les premières notes d'une chanson qu'elle ne connaissait pas lui envahissant l'esprit, le chauffage de la voiture commençant à faire effet ; elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Cette soirée avec Santana s'annonçait géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 06. Let's be young folks together - PV Santana   

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Let's be young folks together - PV Santana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-