Choriste du mois


Partagez | 
 

 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty
MessageSujet: 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.   06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. EmptyDim 22 Mai - 22:37

David avait pris un malin plaisir, durant la dernière heure de cours, à malmener Roxy, une ancienne Cheerios qu’il ne pouvait supporter. Bien entendu, depuis que sa popularité remontait en flèche, tous les joueurs de l’équipe de football de McKinley faisaient de leur mieux pour revenir dans ses bonnes grâces, mais elle était plutôt du genre rancunier. Karofsky demeurait benêt dans l’âme, mais il parvenait tout de même à comprendre certaines choses : Il savait alors qu’il valait mieux persécuter plutôt que de l’être.

C’était d’ailleurs son leitmotiv, ce qui l’obligeait à garder son secret bien enfoui au fond de lui, bien que sa dernière rencontre avec Santana lui eu fait penser que le pot aux roses avait été découvert. Cela faisait sans doute une personne de plus, encore une de trop, à savoir qui était le véritable David Karofsky. Enfin, non. Car même l’original ne savait pas vraiment qui il était. Pour certains, cela prenait une vie entière pour se découvrir, pour d’autres, c’était pire : il passait toute leur vie à côté de leur réelle identité. David espérait ne pas être de ceux là. Depuis qu’il avait découvert ses affreux penchants sexuels, le jeune homme se fuyait lui-même, et jetait des regards désespérés et paniqués sur le monde qui l’entourait. Il errait dans les couloirs du lycée, autant que dans la ville, la boule au ventre. Après tout, il demeurait une personne qui était réellement au fait de son secret, et qui, plus que quiconque, avait toutes les raisons du monde de faire de sa vie sociale un endroit pire que le Tartare, enfer de la mythologie grecque.

Kurt Hummel. Lui aussi était gay. La différence majeure était qu’il assumait parfaitement sa sexualité, ainsi que les moqueries qui en découlaient. C’était d’ailleurs pour ça qu’il inspirait à David des sentiments très forts mais également très contrastés : l’attirance, puisqu’il était certain d’être du même bord, mais aussi la jalousie, la haine ; persuadé que c’était à cause de personnes comme Kurt qu’il était devenu homosexuel, et encore la crainte. Oui, la crainte d’être dévoilé, un jour ou le fashionista aurait décidé de se venger de toute la violence physique et verbale que Dave avait employé contre lui, pour ainsi prouver au reste du monde qu’il était un répugnant homophobe. Répugnant c’était certain, mais si seulement les autres connaissaient la vérité… ils en tomberaient à la renverse. Peut-être que persécuter Kurt était également une façon d’être certain « d’acheter » son silence en quelque sorte ? « Tais toi ou je te frappe. »

Les menaces n’aboutissaient jamais à rien de bien, Paul Karofsky l’avait plus d’une fois répété à son fils lorsque ce dernier malmenait sa petite sœur, mais, dans ce cas bien précis, elles étaient tellement nécessaires à sa survie. Pourtant, à chaque fois qu’il s’acharnait contre Kurt, il ressentait un pincement encore plus énorme dans le ventre que lorsqu’il se prenait à craindre que ce dernier ne révèle son secret.

Dave sortait alors de son cours de géométrie, lorsqu’il fut pris d’une envie folle. De celles qu’on a tellement du mal à se retenir qu’on prie pour ne pas se faire dessus ! L’étudiant accéléra le pas, bousculant au passage quelques pauvres losers. La pause lui permettait en général de s’adonner à son activité favorite qui lui provoquait quelques bon fous rires en apparence, à savoir arroser les Glee Club, mais il y avait quelques priorités que l’on ne pouvaient ignorer !

Le footballeur poussa plutôt violemment la dernière porte qui le séparait de la libération physique, et la claqua derrière lui déboutonnant son pantalon et laissant tomber son sac à terre. Tandis qu’il urinait, il entendit des étudiants pénétrer dans les toilettes. Il reconnut la voix si facilement identifiable du justement si détesté Kurt Hummel. Il sentit alors le rouge lui monter aux joues, ainsi qu’une boule d’angoisse dans la gorge. Il déglutit difficilement, se demandant s’il ne valait mieux pas rester dans la cabine et attendre son départ.

Finalement, il préféra ne pas se laisser démonter, et il préféra endosser le rôle du sale type homophobe, bien qu’il sache pertinemment que Kurt n’était pas un idiot. L’avoir embrasser de force dans les vestiaires n’avait pas vraiment jouer en sa faveur, ni prouver qu’il était un pur et détestable homophobe. Loin de là même. Il avait juste eut un moment de grande faiblesse, et avait montré celle qu’il avait pour Kurt dans un instant d’égarement après quelques paroles plus fortes les unes que les autres, après une explication plutôt virulente.

Il poussa la porte, et s’avança vers le lavabo pour se laver les mains, rajustant son sac à dos sur ses épaules. Il lança quelques coups d’œil à Kurt, n’ayant pas fait attention qu’il était accompagné. Il ne savait plus vraiment quoi lui dire ni comment agir quand il le voyait. Finalement, mieux ne valait-il pas mettre la puce à l’oreille aux autres qui pouvaient entrer dans la pièce.

« Pourquoi t’es pas dans les toilettes pour gonzesse Hummel, c’est ton crédo en général ?! A moins que t’ais envie de mater tout ce qui bouge ? »

Les joues rouges, il avait prononcé ses mots malgré lui, comme s’il était de nouveau possédé. A peine les paroles sorties qu’il s’en voulait déjà, il regarda autour de lui un peu confus, et lança un nouveau regard à Kurt. Le provoquer n’était-il pas le meilleur moyen de lui faire divulguer son secret ? Le fait qu’il le tenait avec ça était une torture pour David, et ça le faisait le détester un peu plus, bien qu’il avait toujours eu une attirance pour lui. Que d’égarements, pour une seule personne, comme David qui plus est, qui n’avait pas une faculté d’absorption et de compréhension aussi grande qu’une personne studieuse, logique et intelligente. Non pas qu’il eut été bête comme ses pieds, mais ses facultés sportives étaient bien plus grandes que celles intellectuelles. Il n’était pas si stupide que ça, et s’il s’en était donné la peine, il aurait pu améliorer ses capacités, mais le problème était là : Il ne s’en donnait pas les moyens, et s’enfermer dans sa coquille ne l’aidait pas vraiment, et le faisait souffrir comme jamais. Quand on y réfléchissait et qu’on ne s’arrêtait pas qu’aux apparences, il était un garçon torturé, ce qui faisait de lui un faible, et cette idée le torturait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty
MessageSujet: Re: 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.   06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. EmptySam 28 Mai - 22:40

    Cette belle journée de février s'annonçait vraiment bien. Kurt s'était éveillé à la lumière du jour, un rayon de soleil lui caressant le visage. Il était très rare qu'il se réveille avant même que l'alarme ne sonne, mais il avait tellement bien dormi et fait de charmants rêves, qu'il n'était même pas vexé d'avoir perdu ces quinze dernières minutes de sommeil potentiel. Pour une raison qui lui échappait, il était de bonne humeur, le sourire aux lèvres, heureux de se rendre au lycée. Pour une fois, il n'avait aucune appréhension. Il prit le temps qu'il lui fallait pour prendre une douche, s'habiller, dans un style qui lui était propre, puis se coiffer. Il attrapa ce dont il avait besoin pour la journée, et s'en alla en direction de William McKinley High School.

    Comme tous les mardis, il enchaîna une heure de français, matière qu'il adorait et qu'il maîtrisait relativement bien, puis d'histoire de l'Ohio, avant de rejoindre les membres des New Directions pour leur répétition habituelle. Peut-être était-ce cette fameuse heure qui l'enjouait autant... Qui sait ? Ou peut-être était-ce plutôt son rendez-vous avec Alex. Ils devaient se rejoindre dès midi moins le quart, pour passer toute leur pause du déjeuner ensemble, avant de retourner en cours l'après-midi, et se retrouver pour la soirée. Ils avaient prévu tout ceci ce weekend, durant le mariage de James et Logan Quincy-Sheffield. A présent, on devait les appeler ainsi, alors soit. Ils avaient passé un weekend vraiment charmant, et passionnant tous les deux, et s'étaient difficilement résolus à repartir chacun de leur côté. Heureusement pour eux, ils se retrouvaient dès le lendemain dans les couloirs de leur lycée.

    Lorsque la sonnerie retentit dans les couloirs et les salles de classe, Mr. Schue leur avait donné quelques recommandations, puis avait pris Quinn et Santana à part. Dans une autre situation, Kurt se serait peut-être attardé, jouant les commères. Il savait qu'il n'était pas concerné par leur petite réunion, mais sa curiosité était souvent trop forte. Il posa seulement sa main sur l'épaule de Quinn avant de quitter la salle, pour rejoindre Alex qui devait déjà l'attendre devant la porte principale. Alex avait un certain don pour changer Kurt du tout au tout. Imaginez ! Lui faire louper de petits ragots comme ceux qu'il venait de manquer... Cette idée lui sortit instantanément de l'esprit lorsqu'il l'aperçut, observant l'extérieur. Il s'approcha de lui, un large sourire aux lèvres.

      « Salut toi ! Comment va ? »

    Il attrapa rapidement sa main, puis l'entraina vers le couloir d'où il venait d'arriver.

      « Tu permets, mais il faut que je passe aux toilettes avant qu'on y aille. Je ne vais clairement pas pouvoir attendre qu'on arrive au centre commercial. »

    Kurt slalomait avec agilité entre tous les élèves, eux aussi sortis de leurs salles de cours. Il n'avait pas souhaité se rendre aux toilettes dès sa sortie de classe, souhaitant absolument voir son petit ami au plus tôt. Il pourrait bien patienter trois petites minutes devant la porte, le temps qu'il se recoiffe. Il était hors de question qu'il sorte de ce lycée sans avoir jeté un coup d'oeil à son brushing.

      « Tu m'attends là ? J'en ai pas pour longtemps. » dit-il à Alex, avant de lui lâcher la main pour entrer dans les lieux d'aisance masculins. Après tout, il n'était pas obligé de savoir qu'il voulait se refaire une beauté.

    Kurt poussa la porte battante, et avant même de regarder la pièce, fouilla dans son sac à la recherche de sa mini bombe de laque, qu'il gardait toujours près de lui, en cas d'extrèmes urgences. Ceci n'en faisait pas partie, mais il n'avait pas prit le temps de passer au casier, er refusait d'y aller maintenant. Alors qu'il cherchait son petit trésor, une voix cinglante qu'il connaissait très bien se mit à résonner.

      « Pourquoi t’es pas dans les toilettes pour gonzesses Hummel, c’est ton crédo en général ?! A moins que t’ais envie de mater tout ce qui bouge ? »

    Kurt releva brutalement la tête, abandonnant sa quête. Une expression d'inquiétude s'afficha sur le visage du garçon. Il savait que cette personne, Dave Karofsky, ne serait pas tendre avec lui. Et encore, il y avait du bon dans l'histoire : il ne l'avait pas encore brutalisé, ni insulté trop agressivement, pour le moment. Kurt se redressa, prenant son courage à deux mains. Il ne devait pas laisser transparaitre son anxiété face à cette brute de décoffrage, et encore moins avec ce qu'il avait sur son compte.

      « C'est fou ce que tu peux être arriéré, Dave. »


PROCHAIN : Alex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty
MessageSujet: Re: 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.   06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. EmptyLun 30 Mai - 16:07

    C’était une superbe journée qui commençait, après un superbe week-end. Le soleil était présent, le vent n’était pas trop violent et presque comme une douce caresse finalement. Alex marchait dans la rue en direction du lycée comme tous les matins avec ses écouteurs dans les oreilles en train d’écouter La Valse des Fleurs qu’il avait téléchargé exprès après le mariage pour se rappeler la valse qu’il avait fait avec Kurt au mariage. Il arriva donc à McKinley avec une folle envie de danser et de chanter, mais évidemment à l’extérieur il affichait un visage blasé d’adolescent torturé par les cours.
    Les heures du matin lui parurent plus longues que jamais, il n’arrêtait pas de regarder son téléphone pour voir si Kurt ne lui avait pas envoyé de SMS, et jouait aussi a Angry Birds soit dit en passant ce qui lui valut tout de même les réprimandes du professeur de mathématiques. Il regardait sans arrêt l’heure, trop pressé de revoir Kurt le plus rapidement possible, même s’il savait très bien que ça ne faisait qu’allonger son supplice, mais il préférait ça aux fonctions exponentielles. Juste avant le déjeuner, il prétexta même un mal de ventre pour pouvoir sortir plus vite, ce que le prof (exaspéré) lui accorda sans poser trop de questions.

    Enfin libre, il se mit près de la porte principale, lieu de rendez-vous prévu la veille. Il était en avance d’une dizaine de minutes, mais il préférait largement ça que d’être en retard. Kurt n’était jamais en retard non plus, mais il préférait être le premier sur les lieux, pour une raison qu’il ignorait. Il savait qu’il avait répétition avec les New Directions juste avant, mais il ne préférait pas attendre devant la salle sinon Bryan Ryan le tuerait s’il savait, déjà qu’il acceptait mal le fait qu’il sorte avec quelqu’un de la chorale adverse…

    Finalement Kurt arriva comme une fleur avec un large sourire aux lèvres. Alex lui glissa un furtif baiser en faisant attention à ne pas se faire trop remarque par le flux d’élèves qui marchait dans les couloirs. Kurt l’attira alors avec lui par la main vers les toilettes pour une envie pressante apparemment. Alex suspecta qu’il y avait plus que ça mais le suivit sans poser de questions.

    « A part le fait que j’ai failli mourir d’ennui durant les deux dernières heures ça va. En plus je ne voulais pas te textoter pendant ta répet’ pour ne pas te déranger alors tu imagines… »

    « Tu m'attends là ? J'en ai pas pour longtemps. »

    « Bien sur, comme d’habitude » et il lui fit un clin d’œil complice.

    Alex s’appuya donc contre le mur qui était a côté de la porte battante des toilettes et croisa les jambes en sortant son téléphone pour regarder son Twitter. Il savait bien qu’il n’y avait rien de nouveau depuis la dernière fois qu’il avait regardé, c'est-à-dire dix minutes, mais bon, c’était pour être sur et pour passer le temps. Après il n’hésiterais pas a aller chercher Kurt s’il mettait trop de temps, c’était un des avantages de sortir avec quelqu’un du même sexe, on peut aller dans les mêmes toilettes.


PROCHAIN : Dave
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty
MessageSujet: Re: 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.   06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. EmptyDim 5 Juin - 16:20


Le choriste se tenait là, devant lui, sa bouteille de laque à la main, et un air de défi sur le visage, qui ne plaisait pas vraiment à Dave. Il ne fallait pas que le jeune homme s'imagine quoique ce soit, et il n'avait jamais pu mettre les choses réellement au clair la dernière fois que "l'incident" s'était produit. Rien que d'y penser, David en ressentait des tremblements et des sueurs froides de toutes parts...

Il évitait de se remémorer trop souvent ces instants pénibles et honteux, où, un geste en entraînant un autre, et une parole plus forte que les autres avait conduit le footballeur à embrasser spontanément et impulsivement Kurt, qui en était resté bouche bée. Pire que tout encore, Dave avait tellement aimé ça sur le moment, qu'il allait l'embrasser de nouveau lorsque le jeune homme estomaqué par ce baiser avait eu la présence d'esprit de le repousser. Confus et humilié, Karofsky n'avait pas demandé son reste et s'était enfui. Cependant, il n'avait pas souvent revus Kurt. Il fallait qu'il comprenne que son silence lui était dû, sinon, il ferait de sa vie au lycée un enfer, pour éviter que sa propre vie, et ses envies ne se retournent contre lui. Persécutant, plutôt que victime....dans n'importe quelle situation.

Le regard envahi de haine, comme à chaque fois qu'il pensait à lui, ou le croisait dans les couloirs, David toisa le chanteur et ses yeux et pensées s'inondèrent de haine, de colère, et de rage. Après tout, c'était de la faute des gens comme lui si l'adolescent était perturbé, au point d'embrasser une autre personne du même sexe que lui... C'était de l'avilissement pur et simple de la part des autres homosexuels.

Marcher la tête haute dans les rues de Lima, ou dans le lycée, clamant partout ses tendances sexuelles ? Non, ça n'était pas pour David. Il avait bien trop à perdre, et n'était pas ce qu'on appelait un faible. Ou se refusait à l'être. Pour lui, la différence, qu'elle quelle soit, était d'une veulerie extrême. Le jeune homme n'avait pas saisit qu'en réalité, être différent était d'une force, et il n'était pas né celui qui parviendrait à lui prouver...

Lorsque Kurt ne se laissa pas faire, et répondit presque instantanément,

« C'est fou ce que tu peux être arriéré, Dave. »,

David sentit un peu plus le rouge lui monter aux joues. De toute façon, il préférait qu'on l'insulte de débile profond que de bizarrerie sexuelle au niveau de ses envies. Mais de Kurt, il ne voulait recevoir aucunes menaces, car c'était ouvrir la porte à toute sorte d'intimidations en tout genre.

Il se rapprocha un peu de lui, contractant tous les muscles dont il pouvait disposer, lançant des regards mauvais et ne quittant pas Kurt des yeux, et, baissant la voix, avertit le jeune homme, qui devait bien faire une tête en moins que lui,

"J'te conseille de la fermer Hummel, sinon tu pourrais risquer de très gros ennuis..."

Il lui saisit sa laque, et, sans plus se contrôler, ni lui, ni ses paroles, la peur contrôlant tout, il reprit,

"Bien utilisé, ça peut prendre feu... T'attirerais sans doute plus ta dégoûtante et abjecte "petite copine sans ta touffe sur ta tête. Tu vois je suis pas si arriéré que ça!"

Il ne se rendait pas compte de la portée de ses paroles, mais s'il était parvenu à se calmer, il aurait pu entrevoir que ce genre de mots n'apportent jamais rien de bon...


Prochain : Kurt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty
MessageSujet: Re: 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.   06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. EmptyMer 29 Juin - 16:30

    C'était une nouvelle fois un tête-à-tête terriblement humiliant et pénible que vivait Kurt face à David Karofsky. Il y avait quelques temps que ça n'était pas arrivé, mais ces moments étaient déjà beaucoup trop nombreux pour Kurt. Mêlant haine et hantise, ils étaient les pires cauchemars du jeune homme. Certains matins, la peur de croiser le regard de cette horrible brute était si forte et insurmontable qu’il préférait simuler quelques maux de ventre et s’esquiver de son devoir de lycéen. Lâche, me direz-vous ? Certes, mais essayez donc de vivre avec cette peur constante d’être martyrisé, et violenté. Et n’oubliez surtout pas les insultes et sous-entendus homophobes, c’est ce qu’il y a de plus destructeurs. Oui, il y avait du bon d’être aussi ouvert d’esprit, et d’assumer sa sexualité, mais cette vie-là est souvent bien plus pénible à accepter. Elle vous fait vivre un enfer quotidien, à cause de l’existence de ces véritables lâches qui sont aussi nombreux que cruels.

    Karofsky en faisait partie, préférant se cacher derrière cette image de balourd inintelligent, plutôt que d’avouer qu’il possédait ces sentiments, si compliqués à accepter. Être homosexuel est déjà compliqué, autant à accepter qu’à vivre au jour-le-jour. Le regard des autres est bien souvent ce qui empêche les gens de s’assumer véritablement. Cela, Karofsky le savait parfaitement, puisqu’il était ce « regard des autres ». C’était exactement lui, celui qui lançait ces insultes homophobes, et qui observait les gays avec tant de dégoût. Comment pouvait-il alors se respecter lui-même, celui qui préfèrait se cacher et passer pour celui qu’il n’était pas, s’il ne pouvait même pas respecter ceux qui s’assument ? Impossible. Être un adolescent était déjà compliqué, mais être un adolescent homosexuel… Il n’y avait rien de plus compliqué.

      « Bien utilisé, ça peut prendre feu... T'attirerais sans doute plus ta dégoûtante et abjecte petite copine sans ta touffe sur ta tête. Tu vois je suis pas si arriéré que ça ! »

    Le cœur se Kurt se serra sous l’effet de la colère et de la haine que cette réflexion venait de soulever en lui. Comment osait-il penser, même l’espace d’un instant, que cette remarque n’aurait aucune incidence sur leur conversation. Kurt fronça les sourcils, serra les poings. Il avait une envie de le frapper, et de l’insulter comme jamais il ne l’avait fait, mais ça serait mettre un point final à toute sa dignité. Alors, il fit de son mieux pour garder son calme, arborant tout de même le pire regard assassin qu’il n’ait jamais eu.

      « Je trouve déjà répugnant que tu t’attaques à plus faible que toi. Mais j’aimerai surtout savoir comment tu espères garder un semblant de fierté, en t’adressant à moi de cette manière, alors que tu n’es pas mieux que moi ? »

    Kurt manquait cruellement d’inspiration, face à cette attaque. Il était tellement blessé, que la seule chose qu’il souhaitait faire à ce moment, était un simple coup de genoux merveilleusement bien placé, et s’enfuir en courant. Il resta face à son bourreau l’espace d’une seconde, et dans un accès de folie et de témérité se lança, sans même réfléchir. Il donna un coup de pied dans le tibia du tortionnaire, reprit la bombe de laque des mains du garçon, et l’activa directement dans ses yeux. L’action ne dura que quelques secondes, et sans même savoir pourquoi il avait fait ceci, Kurt resta immobile durant quelques secondes, avant de s’apercevoir qu’il était clairement en danger. Son cœur battait la chamade, et la peur était encore plus forte. Il se retourna en vitesse, et sortit des toilettes.

    Son regard se posa partout dans les couloirs, cherchant celui qui saurait le raisonner et le calmer. Mais il ne le voyait pas. Le stress commençait à monter en lui, réalisant que Karofsky serait bientôt à ses trousses. Il se serait presque cru dans un mauvais thriller, dont il était le héros. Soudain, les yeux du garçon se baissèrent, apercevant Alex, assit contre le mur, son portable à la main.

      « Alex ! Alex ! Il faut qu’on parte. Et vite ! J’ai fais une connerie ! C’est Karofsky… Aide-moi. »

    Le souffle haletant, et les yeux humides, Kurt n’arrivait pas à mettre les choses au clair. Il savait seulement que son geste, bien qu’il ne fût que de l’auto-défense, allait lui amener beaucoup plus de soucis qu’il n’en avait jamais supportés auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty
MessageSujet: Re: 06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.   06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06- Envie, Attirance, Jalousie, Torture, Haine, Thanks Kurt Hummel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-