Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyMar 24 Mai - 23:07

« Tu ne préfères pas qu’on rentre ? On aura moins froid à l’intérieur tu sais, et puis, j’ai un petit cadeau pour toi. »

Sans laisser au footballeur le moindre temps de réaction, Quinn ouvrait déjà la portière côté passager, et sortait de la voiture en réajustant son uniforme de Cheerleader. Elle venait de passer la soirée de la Saint-Valentin en compagnie de Sam, autour d’ un dîner en tête à tête. Cela faisait déjà plus d’une heure qu’ils avaient quitté le Breadsticks, et qu’ils se pelotaient devant la maison de la jeune fille. En sentant la main de son petit ami remonter le long de sa cuisse dénudée, puis explorer dangereusement une zone interdite, Quinn avait décidé de mettre un terme aux réjouissances. Elle n’était pas certaine de pouvoir contrôler ses pulsions plus longtemps, si ces caresses se poursuivaient. Elle n’avait eu d’autres choix que celui de repousser Sam, de prétexter souffrir du froid afin de pouvoir s’extirper de cette situation embarrassante. C’était la seule excuse qu’elle avait trouvée sur le moment.

En réalité, Quinn n’avait jamais eu aussi chaud, mais elle n’était pas encore prête à s’adonner à ce genre de relation avec Sam. Elle avait encore du mal à refaire confiance aux garçons, à l’amour, et à plus forte raison depuis l’infidélité de Puckerman. Ses angoisses la rendaient affreusement honteuse, si bien qu’elle n’avait pas envie de les partager avec son nouveau partenaire. La peur d’être mal jugée, sans doute. En franchissant le seuil de la porte d’entrée, elle demanda à Sam de l’attendre dans le salon, et l’exhorta à faire comme chez lui ; Judy et Hazel étaient absentes. La première passait la nuit à l’hôtel, avec l’homme qu’elle fréquentait depuis plusieurs mois maintenant. Quant à la seconde, elle était rentrée à Vancouver pour le week-end. « Je n’en ai pas pour longtemps, promis » le rassura-t-elle avant de l’embrasser furtivement, et de se diriger vers premier étage, celui où se trouvait sa chambre.

En montant les escaliers, Quinn réfléchissait à ce qu’il s’était passé dans la voiture. Elle avait repoussé Sam sans ménagements… Elle espérait qu’il n’allait pas lui demander de se justifier sur son comportement une fois qu’elle serait redescendue. Arrivée dans sa chambre, la jeune fille commença par détacher ses cheveux, puis enfila une tenue un peu plus confortable. Elle récupéra sur son bureau le cadeau qu’elle comptait offrir au footballeur, avant de se planter devant le miroir, dans lequel elle s’observa longuement. Elle finit par prendre une profonde inspiration, et rejoignit Sam dans le salon. Elle le retrouva assis sur le canapé, en face de la cheminée.

Quinn s’installa à ses côtés, lui prit la main et lui adressa un petit sourire embarrassé. Elle avait eu beaucoup de mal à lui trouver un cadeau adéquat pour la Saint Valentin. Elle avait passé une journée entière en compagnie de Kurt et de Mercedes, à errer dans les allées du centre commercial, à la recherche de la perle rare. Puis finalement, elle s’était souvenue de la passion que Sam nourrissait à l’égard du film Avatar, de James Cameron.
Mercedes lui avait conseillé le DVD en version longue, edition collector, mais Quinn était persuadée que le footballeur l’avait déjà chez lui. Alors Kurt l’avait entraînée dans le rayon librairie. Ensemble, ils avaient choisi deux livres ; le premier ouvrage retraçait la vie sur Pandora en détails, et le second était un véritable dictionnaire anglais/Na’vi.

Quinn tendit le paquet cadeau à Sam, puis rompit le silence. « Joyeuse Saint Valentin ! J’ai eu du mal à te trouver quelque chose parce que je ne connais pas encore assez bien tes goûts. Mais Kurt et Mercedes m’ont bien aidée. » elle lui sourit, et serra un peu plus fort sa main dans la sienne. « J’espère juste que ça tu aimeras et… que tu aimes lire » conclut-elle, en laissant s'échapper un rire de nervosité.
Quinn ignorait encore à ce moment là qu’elle avait fait une terrible boulette, et qu’elle venait de mettre les pieds dans le plat. Cette soirée avec Sam, qui avait pourtant si bien commencé, finirait-elle par tourner au cauchemar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyVen 27 Mai - 0:02


La Saint-Valentin. Qui a dit que c'était ringard ? Sûrement pas Sam en tout cas. C'était sa toute première et il avait vraiment, mais alors vraiment stressé à l'idée que quelque chose ne se passe pas bien. Le programme était pourtant simple, Quinn et lui avaient prévu de dîner tous les deux au Breadsticks puis la jeune femme l'avait gentiment invité a passer le reste de la soirée chez elle, sa mère et sa cousine étant absentes. Pour tout dire, le blond qui avait été agréablement surprit sur le coup, s'était vite retrouvé dans un état de nervosité intense. Cela faisait même pas un mois que les deux blonds étaient ensembles et ils avaient déjà eu un bal et maintenant une soirée de Saint-Valentin, cela faisait beaucoup pour une première vraie relation enfin, il ne s'en plaignait pas loin de là ! Mais c'était tout nouveau pour lui, d'où sa nervosité.

Jusque là, tout s'était passé comme prévu. Il s'était mit sur son trente-et-un puis était passé la prendre à l'heure, et après avoir halluciné encore une fois devant la beauté de sa petite-amie, ils s'étaient rendus au Breadsticks où ils avaient partagé un bon petit repas tout en discutant. Sam se sentait plutôt bien mais ça, c'était jusqu'à ce qu'il réalise qu'il allait aller chez Quinn. Il n'avait pas peur non, mais ça n'était quand même pas rien. Après avoir réglé la note, ils avaient donc prit la route vers chez la jeune femme et sans vraiment savoir comment, ils s'étaient retrouvés à s'embrasser dans la voiture et Sam avait l'impression qu'il pouvait perdre le contrôle à tout moment. Il se sentit un peu frustré lorsque Quinn enleva sa main de sa cuisse et qu'elle lui dit qu'elle avait froid et qu'elle voulait rentrer. Il n'eut même pas le temps de répondre qu'elle était déjà dehors alors après quelques secondes passées les yeux fermés et la tête contre l'appuie-tête, il s'était décidé lui aussi à sortir de la voiture et à suivre la blonde jusqu'à chez elle.

La maison des Fabray était vraiment belle vue de l'extérieur et il ne doutait pas une seconde que cela soit de même à l'intérieur. La mère de Quinn devait être une femme de goût et elle devait avoir hérité ça d'elle par la même occasion et ses spéculations se confirmèrent alors qu'il entrait. La décoration était vraiment jolie, totalement différente de celle qu'il pouvait avoir chez lui mais après tout, lui il venait de Nashville, une ville où les modes de vie ou même les goûts étaient totalement différents de ceux de Lima.

Arrivés devant l'escalier, Quinn, qui semblait avoir senti son léger malaise, le rassura en lui disant qu'elle n'en n'avait pas pour longtemps et il se mit à sourire bêtement alors qu'elle venait de l'embrasser et qu'elle était montée à l'étage. Il resta planté là quelques secondes, toujours ce sourire aux lèvres, celui du garçon complètement dingue d'une fille et qui n'en revenait toujours pas de ce qui lui arrivait. Lui aussi avait un cadeau pour Quinn et il avait peur que cela ne lui plaise pas, il avait demandé conseil à Finn puisqu'il était son ami et qu'il était supposé bien connaître la blonde pour être sorti avec elle pendant un petit moment quand même alors il n'avait pas trouvé meilleure personne pour avoir des renseignements sur elle. Le jeune homme tourna ensuite la tête et se dirigea vers le salon, sans pour autant s'asseoir, de peur de paraître sans gêne. Il observait tout ce qui se trouvait autour de lui avec attention et il s'approcha de la cheminée où des photos y étaient posées. Il y voyait Quinn petite et ne put s'empêcher de sourire encore une fois en voyant combien elle était déjà très mignonne en culottes courtes. Puis il s'assit sur le bord du canapé, fixant toujours les photos jusqu'à ce que la jeune femme ne revienne. Elle s'assit à côté de lui et lui sourit légèrement avant de lui tendre un paquet cadeau et de lui souhaiter une joyeuse Saint-Valentin. Le jeune homme caressa doucement le dos de la main de sa petite-amie avec son pouce alors qu'elle semblait incertaine sur le fait qu'il puisse aimer son cadeau et entreprit de l'ouvrir. Habituellement chez lui il ne prenait pas de pincettes et arrachait le papier comme un enfant mais là il se retenait et enleva soigneusement les morceaux de scotch avant de tomber sur un livre. La vie sur Pandora. Un grand sourire s'afficha sur son visage avant qu'il ne le prenne en main et qu'il ne voit l'autre qui était apparemment basé sur le Na'vi. Il était vraiment ravi des cadeaux qu'elle lui avait fait, se disant qu'elle aurait très bien pu se contenter du dvd du film ou même d'un documentaire ou quelque chose dans le genre mais non, elle avait fait l'effort de chercher un peu plus loin et cela lui faisait vraiment plaisir cependant, une boule s'était formée dans son estomac. Comment lui dire qu'il ne pouvait pour le moment pas lire les livres qu'elle lui avait offert ? Au bout d'un moment elle allait bien s'apercevoir en le questionnant qu'il ne les avait pas lus car il ne serait pas capable de lui parler de la vie sur Pandora autrement qu'en lui citant des choses qu'il savait déjà par rapport au film et il ne pourrait rien lui dire en na'vi si elle le lui demandait quoiqu'en y regardant bien ça n'était pas le dictionnaire qui allait lui poser le plus de problèmes.

« Irayo » lui répondit-il en souriant. « Ca veut dire merci, en Na'vi » finit-il par préciser devant l'air confus de la jeune fille. « Quinn il faut que... ». C'était le moment ou jamais pour le lui dire non ? « Tes cadeaux me font très plaisir vraiment mais... ». Il soupira. Comment lui dire qu'il n'était pas capable de lire correctement ? Il ne le savait pas, et il ne savait pas non plus comment la blonde allait réagir. Elle pourrait très bien se sentir honteuse de sortir avec quelqu'un ne sachant pas lire correctement et le mettre dehors là maintenant, le soir de la Saint-Valentin mais pourtant, il venait de se lancer et il était un peu trop tard pour reculer maintenant décidemment, il n'avait toujours pas retenu la leçon, toujours réfléchir avant d'agir. « Je vais mettre un sacré moment à les lire... » finit-il par dire. Elle n'allait pas comprendre ce qu'il voulait dire, c'était certain. Pas qu'elle était bête non mais simplement parce qu'il avait du mal à sortir ce mot qui lui pourrissait un peu la vie. « Je... vais être honnête avec toi je suis.. je suis dyslexique et ce qui va te prendre une heure à lire peut me prendre à moi des jours pour le comprendre... »



Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyMer 1 Juin - 23:02

Quinn ignorait encore beaucoup de choses à propos de Sam, et cette situation la déstabilisait énormément. Les deux adolescents n’avaient pas vraiment eu l’occasion d’apprendre à bien se connaître, avant de se mettre en couple. Ils se découvraient jour après jour, dans cette relation qui s’était concrétisée bien trop rapidement. En outre, Quinn redoutait de décevoir son petit ami, une fois qu’il comprendrait qui elle était vraiment, parce que le footballeur avait tendance à l’idéaliser. Depuis le début, elle ne s’estimait pas assez bien pour Sam, et ne se sentait pas à la hauteur de ses attentes. Les mauvaises langues du lycée disaient que la Cheerio sortait avec lui uniquement pour se venger de Noah, mais c’était complètement faux. Certes, l’infidélité de Puck avait sans doute précipité les choses, mais Quinn était très attachée à Sam, et elle n’aspirait qu’à une seule chose : le rendre heureux, et que ça marche entre eux.

La jeune fille avait vraiment galéré pour lui trouver un cadeau digne de ce nom, pour la Saint Valentin. Elle ne connaissait pas vraiment bien les goûts du footballeur. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’il était passionné de cinéma. Elle s’était laissée convaincre par Kurt de lui offrir des bouquins basés sur son film préféré, sans vraiment savoir si Sam aimait la lecture. En voyant ce dernier défaire soigneusement le paquet qu’elle lui avait remis, Quinn avait retenu son souffle pendant quelques secondes. Si ce cadeau ne faisait pas plaisir à Sam, elle saurait à quoi s’en tenir. Aussi, elle guettait la réaction de son petit ami avec appréhension, comme si elle était en train de passer une sorte de test, qui lui permettrait de savoir si elle était capable répondre ou pas à ses attentes.

En voyant le footballeur sourire et en l’entendant la remercier, Quinn fut soulagée, mais son apaisement fut de courte durée. Car bien vite, elle se rendit compte que Sam était mal à l’aise. C’était comme s’il peinait à lui avouer quelque chose d’important, comme si ses cadeaux ne lui faisait pas plaisir, finalement. Le jeune homme soupira, puis se lança dans des explications vagues et confuses, inférant qu’il était dyslexique et qu’il aurait du mal à lire les deux livres que la Cheerio lui avait offert. Face à de tels aveux, Quinn se sentait décontenancée, elle ne comprenait pas où Sam voulait en venir, exactement. Pourquoi se donnait-il autant de mal pour lui faire comprendre une chose très simple ? Que tout simplement, il n’aimait pas les cadeaux qu’elle venait de lui faire…

Si Sam cherchait à lui faire comprendre qu’elle n’était pas assez bien pour lui, alors il avait réussi son coup. Quinn resta silencieuse un moment, le temps d’emmagasiner et d’analyser les paroles du footballeur. « Ne te fatigues pas ! » s’écria-t-elle, en lâchant brusquement la main de son petit ami. « Tu pourrais être honnête et dire franchement que ça ne te plait pas, au lieu de me sortir tes excuses bidons de dyslexie ! » La jeune fille s’éloigna de Sam, en glissant à l’autre bout du canapé en cuir. Elle sentit sa gorge se serrer, aussi, ce fut d’une voix brisée qu’elle poursuivit « Je te donnerais le ticket de caisse, comme ça tu pourras les échanger. Contre quelque chose mieux… Quelqu’un de mieux que moi ». Quinn ne s’était pas rendue compte qu’elle venait de dire tout haut le fond de sa pensée.
Son problème n’avait rien à voir avec les livres qu’elle venait d’offrir à Sam. Ce qui la rendait triste c’était la confirmation de ce qu’elle pensait depuis le début : qu’elle n’était pas assez bien pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptySam 4 Juin - 0:47


Si on avait dit à Sam qu'il allait passer la Saint-Valentin en compagnie de Quinn Fabray lorsqu'il est arrivé à McKinley, il ne l'aurait franchement pas cru. Il n'était rien et elle avait été à la tête des cheerleaders pendant un sacré moment et il avait vite comprit qu'elle était prisée par la plupart des garçons scolarisés ici, alors quelles étaient ses chances ? Très faibles et pourtant, sans l'avoir vraiment cherché mais en essayant tout de même, il avait réussi à la conquérir doucement, peut-être pas son coeur car il était sûrement trop tôt pour parler de réels sentiments mais cela viendrait en temps voulu. Lui savait pertinemment qu'il était raide dingue d'elle et cette soirée n'avait fait que confirmer ce qu'il pensait déjà. Pour lui, Quinn était la fille parfaite. Elle était magnifique et ce qu'il connaissait d'elle, même quelques petits défauts dont elle avait pu lui faire part pendant quelques conversations, lui trouvait ça adorable. Le blond n'était sûrement pas objectif mais il s'en moquait après tout, il fallait vivre au jour le jour ce qui lui était donné de vivre cette année.

La soirée continuait son cours et le moment des cadeaux était vite arrivé et il avait été agréablement surprit d'en avoir deux. Il avait voulu dire à Quinn que le plus beau cadeau qu'il avait pu avoir était de passer cette soirée avec elle mais cela l'aurait fait passer pour plus niais qu'il ne le passait déjà donc il s'était abstenu mais rien ne garantissait qu'il ne le dise pas plus tard sans le vouloir puisqu'il était plutôt du genre gaffeur. Deux livres, concernant Avatar, le film préféré de Sam. Il était vraiment ravi de ce cadeau mais bien vite la réalité l'avait rattrapé, il n'allait jamais être capable de les lire à une vitesse normale et il ne s'était pas senti de cacher ça à Quinn plus longtemps. C'est donc la boule au ventre qu'il avait tenté de lui faire comprendre le pourquoi du comment, en espérant qu'elle ne le prenne pas mal, mais peine perdue, elle semblait vexée de ce qu'il venait de dire. Il fronça les sourcils alors qu'elle lâchait sa main en lui sommant d'être honnête avec elle si le cadeau ne lui plaisait pas sans utiliser l'excuse de la dyslexie. Le coeur du jeune homme se brisa en petits morceaux tout à coup. Si seulement c'était une excuse ! Alors sa vie serait bien moins compliquée ! Mais non, le bon Dieu avait jugé nécessaire de lui mettre des bâtons dans les roues, comme si lui n'avait pas le droit de vivre sa vie comme il l'entendait en étant heureux. Il devait redoubler d'efforts dans toutes les choses quotidiennes qui semblaient tellement simples à tout le monde, et le fait que Quinn puisse croire qu'il était capable d'inventer une telle excuse venait tout simplement de le briser. Et le fait qu'elle s'en aille à l'autre bout du canapé n'arrangea rien. Il baissa la tête, blessé, essayant de trouver les mots qu'il pourrait lui dire mais rien ne lui venait.

« Quinn... » finit-il par dire au bout de quelques secondes qui lui avaient semblé être très longues. « Je pensais pas que tu me voyais comme ça, je pensais que pour une fois, quelqu'un avait confiance en moi » répondit-il doucement. Cela lui faisait mal de dire ça, et d'être dans cette situation, il s'était imaginé maintes et maintes fois la manière dont il allait le lui dire, il avait même espéré pouvoir le lui dire une fois que ce problème serait réglé mais non, c'était le moment. Il tourna la tête vers elle, dépité. « Je suis pas un menteur ni un beau parleur, ce que je dis je le pense, je pensais que tu l'avais compris ».

Le jeune homme posa les livres sur la table doucement, sans plus rien dire, ne sachant pas quoi ajouter. Est-ce que c'était le bon moment pour lui offrir à son tour son cadeau ? Est-ce que ça valait le coup qu'il reste ? Pas mal de questions et d'options s'offraient à lui, mais il ne voyait pas pourquoi rester si Quinn le pensait malhonnête, ils allaient terminer la soirée sur une mauvaise note et il n'en n'avait pas vraiment envie.

« Voilà ton cadeau, fais-en ce que tu veux et surtout ne fait pas semblant de l'apprécier, j'ai encore le ticket moi aussi »

Il posa la boîte sur la table, c'était une boîte carrée dans laquelle se trouvait une chaîne en argent à laquelle pendaient plusieurs petites breloques. Une note de musique pour représenter le Glee club, un petit pom-pom qui représentait les Cheerios, un Q qui représentait Quinn évidemment ainsi qu'un S pour son prénom à lui, il avait d'ailleurs hésité à la mettre de peur de paraître un peu trop entreprenant et la dernière était un B, pour Beth. Là aussi il avait hésité mais il espérait que par ce geste, la jeune femme comprenne qu'il tenait vraiment à elle et que ça n'était pas quelque chose de faux. Après quelques secondes la main sur la boîte, il se dirigea doucement vers la porte, dans l'intention de partir même si l'envie n'y était pas vraiment...


Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyDim 5 Juin - 19:25

La soirée était en train de tourner au cauchemar, après avoir pourtant si bien commencé. Quinn s’était recroquevillée à l’autre bout du canapé, et elle tournait le dos à Sam. Elle était loin de se douter que les mots qu’elle venait de prononcer avaient complètement anéantis le footballeur. En réalité, elle ne croyait pas une seule seconde à son histoire de dyslexie… Pour elle, il se cherchait une excuse pour lui faire comprendre que les cadeaux qu’elle lui avait offert ne lui plaisaient pas. Elle se sentait humiliée, car incapable de répondre à ses attentes, et elle en venait même à se demander si se mettre en couple avec Sam n’était pas une mauvaise idée. Elle ne connaissait pas le footballeur, et lui en connaissait encore moins sur Quinn. En outre, elle sortait d’une histoire compliquée, qui avait considérablement remis en cause la confiance qu’elle accordait aux garçons.

Aussi, quand elle entendit son petit ami lui reprocher le manque de confiance qu’elle nourrissait à son égard, elle soupira de lassitude. Comment Sam osait exiger une telle chose de sa part, en moins d’un mois de relation, après toutes les épreuves qu’elle avait traversées ? Il allait devoir attendre encore un bon moment avant que la Cheerio ne lui fasse entièrement confiance. Le soir où ils s’étaient embrassés, Sam lui avait confié ne jamais avoir été amoureux. Il ne savait pas ce que c’était d’avoir le cœur brisé, et il était incapable de comprendre ce que Quinn ressentait. La jeune fille en avait connu des menteurs, et des beaux parleurs. Son géniteur, pour commencer. Russel Fabray se faisait passer pour un bon chrétien en société, mais il ne se gênait pas pour tromper sa femme quand cette dernière avait le dos tourné. Et puis, il y avait eu Noah Puckerman, le père de son bébé. Celui qui avait prétendu l’aimer et lui avait fait la promesse de ne jamais la faire souffrir… avant qu’elle ne le surprenne dans le lit d’une autre.

Oui, Sam n’avait pas le droit d’exiger la confiance de Quinn. S’il la voulait, il allait devoir la gagner. La jeune fille se roula en boule contre l’accoudoir, et enfonça son visage dans ses genoux. Elle se sentait si faible, ni vulnérable. Mais elle n’avait aucune envie de craquer devant le footballeur, et de devoir se justifier sur son comportement. Ce dernier reprit la parole, avant de déposer quelque chose sur la table basse. Il s’agissait du cadeau que Sam avait prévu d’offrir à Quinn, pour la Saint Valentin. La Cheerio releva la tête et son regard se posa sur cet écrin. Elle se redressa lentement et, après quelques secondes d’hésitation, entreprit d’ouvrir la boîte. Elle renfermait une chaîne en argent, sur laquelle étaient disséminés plusieurs pendentifs. Une note de musique, un pompon, ainsi que trois lettres : un Q, un S, et un B. Il ne fallut pas beaucoup de temps à la jeune fille pour comprendre ce que ce cadeau représentait. La présence du B et du S touchèrent beaucoup Quinn, et signifiaient beaucoup de choses. Que Sam ne la jugeait pas mais surtout, qu’il ne l’avait pas séduite juste pour tirer profit de la situation ou pour se jouer d’elle. Finalement, il méritait sans doute qu’elle lui laisse une chance de faire ses preuves. Quinn accrocha la chaîne autour de son cou, et baissa les yeux afin de contempler de nouveau les petits pendentifs.

Elle entendit la porte d’entrée s’ouvrir puis se refermer. Elle sursauta, et dirigea son regard jusqu’au vestibule, s’attendant à voir sa mère ou sa cousine rentrer plus tôt que prévu de leur week-end. Mais il n’y avait personne. La Cheerio fronça les sourcil et resta un long moment stoïque, avant de sentir son cœur se serrer dans sa poitrine. S’il n’ avait aucune trace d’Hazel ou de Judy dans la maison, il n’y en avait pas non plus de Sam. Réalisant ce qui venait de se passer, elle se leva d’un bond et sortit dans le jardin en courant.

Dans la précipitation, elle oublia de se chausser. Lorsque ses pieds nus s’enfoncèrent dans la neige elle ressentit une vive douleur, mais elle savait qu’elle était bien dérisoire comparé à celle qui lui briserait le cœur si elle n’arrivait pas à rattraper Sam à temps. Elle le retrouva dans sa voiture, d’ailleurs il avait déjà allumé le contact. Quinn ouvrit la portière et s’installa sur le siège passager. « Je te demande pardon.» commença-t-elle, d’une voix hachée qui trahissait son angoisse. Elle plongea son regard dans celui de son petit ami, qu’elle redoutait de perdre maintenant. Il avait d’elle l’image d’une fille parfaite, mais elle était très loin de l’être, et elle ne pourrait jamais répondre à ses toutes attentes. « Je suis désolée si je t’ai blessé. Et pour ta dyslexie mais, tu n’as pas à en avoir honte. En tout cas, pas devant moi. ». Elle baissa les yeux, et approcha sa main de la sienne lentement. « Je ne suis pas parfaite. Tu m’idéalises alors que tu ne me connais pas. Et le jour où tu découvriras celle que je suis vraiment, tu risques d’être déçu. » Ses doigts entrelacèrent ceux de Sam. « J’aimerais pouvoir te faire confiance, mais il faut que tu saches que ces choses là prennent du temps, il faut que tu sois patient. Certaines choses font que j’ai du mal à accorder ma confiance aux autres, maintenant. Mais pour toi, je veux bien essayer en tout cas. » De sa main libre, elle caressa la chaine en argent qui avait trouvé sa place autour de son cou. « Et merci pour ce cadeau, au fait. Ca me fait vraiment très plaisir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyLun 6 Juin - 16:12

Le fait que Sam n'ait aucune expérience avec les filles se ressentait pleinement ce soir là et maintenant qu'il était dans sa voiture, il le ruminait. Qu'est-ce qu'il avait fait de travers ? Il avait essayé d'être prévenant, gentil, serviable, avec Quinn, il s'était intéressé aux choses qui semblait lui plaire et avait tenté du mieux qu'il pouvait de ne pas paraître trop bête et pourtant, cette soirée avait complètement foiré.

Après avoir dit ce qu'il pensait peut-être un peu trop rapidement et de manière trop brusque, il avait déposé le cadeau de Quinn sur la table basse de son salon et s'était approché de la porte, espérant une quelconque réaction de la part de la blonde mais en vain. Elle n'avait pas bougé d'un poil et il soupira avant de sortir pour de bon et de se diriger vers sa voiture. Il y entra puis laissa sa tête basculer contre l'appuie-tête en soupirant. Ils passaient une super soirée et maintenant tout était gâché, pour une histoire de dyslexie. Il savait qu'elle allait mal le prendre mais il ne pensait pas qu'elle ne croirait carrément pas à cette histoire. Qu'elle considère Sam comme un menteur était quelque chose qu'il avait très mal prit, lui qui mettait un point d'honneur à toujours être honnête avec les gens, mais il avait bien vu dans son regard qu'elle semblait sincère et qu'elle en avait vraiment après lui après ce qui était pour lui une révélation et ce qui était pour elle un pur mensonge.

Cela était d'autant plus dur pour le blond que cela faisait plusieurs semaines qu'il essayait de faire disparaître cet handicap par tous les moyens possibles, Morgan s'était même attelé à la tâche et l'avait aidé quelques soirs par semaine, et puis il avait rencontré Lynn qui s'était proposée elle aussi et il lui avait fait promettre de n'en parler à personne, chose qu'elle avait faite jusque là. Comment les choses allaient évoluer ? Ca il n'en savait rien, il n'avait pas envie de se mettre plus à nu devant elle qu'il ne l'avait déjà été, en lui montrant à quel point il lisait mal non, il se sentirait bien trop honteux, bien plus qu'il ne l'était déjà. Après un dernier soupir, il mit le contact pour que la voiture tourne quelques temps car avec le temps qu'il faisait elle avait besoin de chauffer un peu, et sursauta lorsqu'il entendit la portière passager s'ouvrir. Quinn était là et elle lui demandait pardon, le blond se décida à tourner la tête vers elle, plongeant son regard dans le sien qui était d'un vert plus foncé qu'à la normale. Il ne répondit rien, la laissant continuer, il ne voulait pas la couper et puis il ne savait pas quoi répondre à ça. « J'aurais pas du te parler comme ça... » finit-il par dire alors qu'elle continuait en lui disant qu'il ne devait pas avoir honte de sa dyslexie devant elle. Elle ne devait pas savoir ce que c'était pour un garçon de se sentir tellement inférieur aux autres. Les filles avaient des complexes physiques souvent, lui n'en n'avait pas mais il aurait presque préféré en avoir quelques fois. Et elle avait sûrement raison sur le fait qu'il l'idéalisait mais l'expression ne disait-elle pas que l'amour était aveugle ? Il n'avait jusque là pas voulu voir les défauts de la blonde, il n'avait pas eu à faire à eux non plus mais il se doutait qu'elle en avait, comme tout le monde. « Personne n'est parfait mais ça n'empêche rien ». Il sentit sa main contre la sienne et son coeur qui s'était un peu éparpillé quelques minutes plus tôt semblait reprendre forme petit à petit. Il avait peut-être été trop exigeant vis-à-vis de Quinn mais il n'y connaissait rien à l'amour et à tout ce qui se passait autour, il avait cru bien faire et il avait cru inspirer la confiance, mais il n'avait pas cherché à connaître réellement Quinn, c'était allé très vite entre eux et il savait qu'ils avaient encore le temps, mais elle avait eu des blessures dont il ignorait la profondeur alors lorsqu'elle lui disait que certaines choses l'empêchaient d'accorder sa confiance faicilement, il s'était dit qu'il avait abusé. « Je suis désolé, j'ai voulu tout faire trop vite et j'ai cru bien faire seulement j'ai tout foiré » lui répondit-il avant de resserrer l'emprise de leurs mains. Il caressa doucement celle de la blonde avec son pouce avant de sourire. Elle voulait bien essayer pour lui, comme lui voulait se débarrasser de sa dyslexie pour lui déjà, mais aussi en grande partie pour elle. Qu'est-ce qu'il pouvait répondre à ça ? Il ne trouvait pas les mots, il ne voulait pas gâcher ce moment qui était rempli d'émotions différentes. « Mais maintenant on peut recommencer à zéro non ? » lui dit-il avant de sourire en voyant qu'elle touchait son collier. Il lui allait parfaitement et il ne put s'empêcher de s'approcher d'elle pour lui voler un chaste baiser avant de coller son front au sien quelques secondes.

« Bonjour, je suis Sam Evans, j'ai dix-sept ans, je suis dyslexique depuis mes sept ans » commença-t-il en lui tendant la main, comme pour faire une remise à niveau mais à sa manière à lui. « Et toi tu es Quinn Fabray, la plus belle Cheerio de McKinley et la fille dont je tombe amoureux un peu plus chaque jour, celle pour qui je vais tout faire afin d'en gagner la confiance et faire en sorte qu'elle soit heureuse ». Dork un jour, dork toujours (a).



Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyJeu 9 Juin - 18:27

Sam était différent des autres garçons que Quinn avait connus jusque ici. D’ailleurs, c’était la raison pour laquelle elle l’avait choisi parmi tant d’autres, mais même avec lui, elle ne parvenait pas à se défaire de ses vieux démons. Elle avait découvert le goût amer de la trahison et de la tromperie récemment, et il lui faudrait encore pas mal de temps pour réussir à panser ses blessures. Elle n’était pas certaine que le jeune homme aurait suffisamment de patience pour l’aider à retrouver confiance en elle, et envers les autres. Elle en était encore moins sure maintenant, alors qu’elle se trouvait dans la voiture de Sam, à tenter de réparer ses erreurs. Quinn redoutait la réaction de son petit-ami ; elle savait qu’elle avait dépassé les bornes avec lui dans le salon, et qu’elle méritait qu’il l’envoie balader ou qu’il la laisse tomber. Mais au lieu de ça, Sam lui répondit qu’il n’aurait pas du lui parler aussi mal, ce qui ne manqua pas de surprendre la jeune fille. Elle ne comprenait pas pourquoi il s’excusait lui aussi, alors qu’il n’avait strictement rien à se reprocher dans cette histoire. Certes, il n’avait pas vraiment ménagé Quinn dans ses paroles, mais il n’avait fait que répondre à la provocation. La responsabilité de cette première dispute dans leur couple incombait à Quinn.

La Cheerio plongea son regard dans celui de son interlocuteur pendant un long moment, pensive. La réaction qu’il venait d’avoir ne pouvait s’expliquer que d’une seule façon : il devait vraiment beaucoup tenir à elle. Elle ne connaissait pas beaucoup de garçons qui se seraient excusés dans cette situation. En fait, elle n’était même pas sûre que Noah aurait fait la même chose, s’il s’était trouvé à la place de Sam. Il n’avait même pas été capable de présenter ses excuses à Quinn quand elle l’avait surpris dans le lit de Summer Davis. En repensant à cela, la main de la jeune fille se serra un peu plus fort autour de celle de Sam qui décidément, avait toutes ces petites attentions qui faisaient cruellement défaut chez Noah.

Elle esquissa un sourire quand il lui proposa de repartir de zéro, avant de lui voler un baiser. Puis il appuya son front contre le sien. Quinn passa un bras derrière la nuque du footballeur et caressa délicatement ses cheveux décolorés. Le fait qu’il soit dyslexique n’était pas un problème pour elle ; parce que Sam avait d’autres qualités, que Quinn avait longtemps cherché chez ses petits-amis, mais en vain. Elle sentait qu’elle avait trouvé une personne qui lui correspondait vraiment, alors les difficultés de lecture passaient au second plan. En entendant Sam parler d’elle, la qualifier de plus belle fille du lycée, lui avouer qu’il était amoureux d’elle, lui promettre de tout faire pour gagner sa confiance et la rendre heureuse, l’adolescente sentit son cœur s’emballer. Puis, elle soupira.

« Mon père trompe ma mère depuis toujours. Elle ne s’en est rendue compte que l’été dernier mais, moi je le savais depuis longtemps. Je l’ai surpris avec une autre femme quand j’avais six ans, alors, quand… j’ai vu Puckerman avec Summer... ça a rouvert mes blessures. » finit-elle par dire, d’une voix brisée « Je sais que tu n’es pas comme eux, mais je n’arrive pas à passer au dessus de ça pour le moment. Il faut que je retrouve confiance en moi avant de refaire confiance aux autres. » en terminant sa phrase, Quinn se sentit soulagée. L’aveu qu’elle venait de faire à Sam venait de la libérer d’un poids. De celui du secret qu’elle gardé au fond d’elle depuis tant années, qu’elle n’avait pas osé divulguer à Chase ou à Oxanna ; à qui elle pouvait pourtant tout dire, puisqu'ils étaient ses meilleurs amis.

Au lycée, Quinn Fabray faisait partie des élèves populaires. Elle avait l’image d’une fille débordant d’assurance, et bien dans peau. Mais la réalité était tout autre. Elle manquait cruellement de confiance en elle, et pour masquer sa faiblesse parfois, elle se montrait froide avec les personnes de son entourage. C’était pour elle un moyen d’autodéfense, de tenir les autres à distance, pour ne pas risquer d'être découverte sous son véritable jour. Elle n’avait jamais envisagé de mettre Sam dans la confidence. Ils ne se connaissaient pas depuis longtemps, mais finalement, elle se sentait suffisamment à l’aise avec lui pour évoquer ce problème qui lui bouffait l'existence depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyDim 12 Juin - 19:24


Lorsqu'il était avec Quinn, Sam se sentait simplement différent. Il n'était pas celui qu'on qualifiait de débile au lycée non, il était juste lui, et elle ne lui en faisait pas cas non car elle semblait même l'apprécier pour ce qu'il était justement et c'était quelque chose qui ne lui était pas arrivé depuis un bon moment déjà. Il ne savait pas ce qu'était un chagrin d'amour ni ce que cela impliquait, les marques que cela laissait dans une vie, il avait eu la chance de ne pas avoir vécu ça. Est-ce que c'était réellement une chance ? Il ne le savait pas.. Peut-être qu'une chose pareille l'aurait aidé à se forger le caractère, l'aurait fait mûrir, au lieu de ça il arrivait avec son expérience quasi inexistante avec les filles devant la fille la plus populaire du lycée qui était à ses yeux simplement la plus belle, et celle qui avait été la plus gentille avec lui depuis son arrivée.

Il n'avait pas pu s'empêcher de le lui dire encore une fois d'ailleurs, alors qu'il s'était re-présenté à elle, en évoquant cette partie de lui qu'il voulait cacher jusque là. Il y avait pire dans la vie que d'être dyslexique oui, c'était un fait, mais lorsqu'on ne vivait pas ça au quotidien on ne pouvait pas savoir ce que cela faisait. Et lui avouer qu'il comptait tout faire pour qu'elle soit heureuse, ça non plus il n'avait pas réussi à le garder pour lui parce qu'il ne voulait pas la perdre, pas maintenant. Il sourit lorsqu'elle passa sa main dans sa nuque ce qui le fit frissonner, il adorait ça et il espérait qu'elle ne s'en rende pas compte trop vite pour ne pas dévoiler trop de points faibles en une seule fois, et il serra doucement sa main à nouveau, en l'écoutant parler.

Le blond savait que ce qu'elle lui disait n'était pas rien pour elle, et que cela devait être dur d'en parler vu les circonstances, apprendre que son père trompe sa mère ne doit pas être une partie de plaisir loin de là, lui avait eu la chance d'avoir des parents toujours unis mais après, qui lui garantissait qu'ils ne se disputaient pas ou qu'ils ne cachaient pas des choses à leurs enfants ? Il n'en serait jamais sûr mais il essayait d'imaginer la réaction qu'il aurait eue en apprenant une chose pareille si cela avait été l'inverse, si sa mère avait trompé son père, alors il se pouvait qu'une "haine" envers les femmes grandisse en lui, mais encore une fois, on se rendait compte des choses seulement lorsqu'on les vivait nous même et ça n'était pas le cas, il allait donc se contenter de tenter d'imaginer même s'il ne pouvait pas comprendre la souffrance qu'elle avait du avoir. Et pire maintenant qu'elle lui disait que Puckerman l'avait trompée et qu'elle les avait vus, son sang ne fit qu'un tour. Comment est-ce qu'on pouvait être aussi stupide pour tromper sa copine ? Et là il ne pensait pas que ça pour Quinn, n'importe quel couple devait être basé sur la fidélité et la confiance sinon c'était impossible qu'il perdure. Il savait que Puck était stupide pour l'avoir vu agir de manière complètement puérile mais à ce point-là, cela le mettait hors de lui. Il fronça les sourcils en essayant de ne rien dire de méchant sur lui car ça n'était pas le moment mais son regard s'adouçit lorsque la blonde lui affirma qu'elle savait qu'il n'était pas comme eux, ce qui le soulagea un peu. Il comprenait mieux maintenant le comment du pourquoi et comprenait aussi pourquoi elle l'avait repoussé tantôt dans la voiture. Il ne savait pas vraiment quoi dire alors il s'approcha d'elle, comme il le pouvait, et la prit dans ses bras quelques secondes comme ça, sans rien dire.

« Ca me touche que tu m'en parles et je sais que c'est pas facile pour toi, je ferais de mon mieux pour ne pas te décevoir et pour que tu sois fière d'être avec quelqu'un comme moi, sache le Quinn » lui dit-il simplement avant de se reculer et de la regarder dans les yeux. Ces yeux verts, ceux qui l'avaient fait en partie tomber sous son charme. « Dis, tu serais pas contre le fait qu'on retourne à l'intérieur ? Parce qu'il commence un peu à faire froid et mon moyen pour se réchauffer ne va sûrement pas te plaire alors... » ajouta-t-il en faisant une moue à la Sam Evans. « Si tu me montres où tout se trouve je peux te faire un bon chocolat chaud et, si tu es gentille, il se pourrait même que je te fasse un petit massage pour te détendre parce que tu me sembles toute tendue là.. ». Le jeune homme lui fit un grand sourire, il fallait bien détendre l'atmosphère non ? Et puis cette idée lui était venue comme ça, après tout c'était la Saint-Valentin et le but était de passer un bon moment avec son chéri ou sa chérie non ?



Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyDim 12 Juin - 22:39

Quand Quinn avait surpris son père avec une autre femme, la petite fille qu’elle était à l’époque n’aurait jamais pu se douter que cette vision allait façonner la personne qu’elle deviendrait, plus tard. Pendant des années, elle avait observé Russel se comporter comme un mari modèle, et comme un bon chrétien avec les amis de la famille. Mais au fond d’elle, Quinn avait toujours su que son père n’était pas celui qu’il prétendait être. Seulement, elle n’en avait jamais rien dit à personne, pour éviter de laisser éclater un scandale qui ferait souffrir sa mère. Ce secret, qu’elle avait gardé pour elle pendant si longtemps, l’avait dévorée de l’intérieur ; car la méfiance qu’elle nourrissait à l’égard les hommes était vraiment tenace, mais aussi empreinte d’une certaine forme de haine. Si toutes les relations qu’elle avaient eues jusque là n’avaient pas fonctionnées, c’était sûrement à cause des infidélités de son père. Et le fait que Noah - le seul garçon qu’elle avait aimé dans sa jeune vie - l’ait trompée avec une autre, n’allait sûrement pas arranger les choses. Quinn avait mis beaucoup de temps pour lui donner sa confiance, et une fois obtenue, Puck l’avait trahie de la pire des façons. En plus de l’avoir humiliée, le jeune homme avait complètement piétiné le cœur de la Cheerio.

Avouer ce secret à Sam lui avait fait du bien. Elle n’avait jamais eu le courage de parler de tout ça à ses meilleurs amis, Oxanna et Chase mais, elle l’avait fait spontanément, avec son nouveau petit-ami. Peut-être parce que le secret était devenu trop lourd à porter, et qu’elle avait besoin de le confier à quelqu’un pour se décharger de ce poids. Ou peut-être, parce qu’elle voulait que sa relation avec Sam fonctionne, et qu’elle avait jugé nécessaire de le mettre au courant. D’une façon ou d’un autre, elle venait de le mettre dans la confidence, et ce dernier la prit dans ses bras durant quelques secondes. Il lui fit la promesse de ne pas la décevoir, et de toute faire pour la rendre fière d’être en couple avec lui. Puis il desserra son étreinte et proposa à Quinn de retourner à l’intérieur. Sam disait avoir froid et ne pas être sûr que le moyen qu’il connaissait pour se réchauffer allait plaire à la jeune fille. A ces mots, elle laissa échapper un petit rire de nervosité et baissa les yeux. Si Quinn s’était inscrite au club de chasteté en entrant au lycée, c’était avant tout parce que les relations sérieuses lui faisaient peur. Elle redoutait de souffrir, et d’être trompée, comme l’était sa mère. Alors, elle s’était cachée derrière sa religion, faisant vœu de pureté jusqu’au mariage, pour éviter de se confronter à ses plus grandes craintes. Ainsi, elle passait pour la coincée de service, alors qu’en réalité, elle était tout simplement effrayée.

Sam continua, et lui promit un chocolat chaud et un bon massage, si Quinn acceptait de retourner dans la maison. Elle releva la tête et croisa son regard. Elle répondit à son sourire, puis après quelques secondes d’hésitation, rompit le silence. « D’accord. De toute façon, il y a un dernier cadeau qui t’attend à l’intérieur. J’espère qu’il sera plus approprié que les autres et que tu l’appréciera. » Elle sortit de la voiture, attendit que Sam l’imite, et lui prit la main pour rejoindre la maison. Une fois dans le hall d’entrée, elle l’entraîna au bas des escaliers, et monta les marches lentement, sa main toujours entrelacée dans la sienne. « Ferme les yeux, et surtout, ne triches pas. » lui dit-elle, une fois qu’ils furent arrivés à l’étage. Elle l’embrassa tendrement puis, plaça les bras de Sam autour de sa taille. Elle recula avec précaution jusqu’à la porte de sa chambre, qu’elle poussa du pied.

Peu de garçons avaient eu la chance de rentrer dans la chambre de Quinn. En réalité, le seul qui l’avait fait avant Sam, c’était Noah Puckerman. Elle l’avait invité un après-midi, alors que ses parents n’étaient pas à la maison. En proposant à Puck de venir chez elle, elle savait très bien comment leur rendez-vous allait se terminer. A cette époque, elle sortait encore avec Finn mais, elle était très attirée par le meilleur ami du quarterback. Aussi, elle l’avait laissé lui voler sa virginité, sans bien en mesurer les dangers. Une fois enceinte, elle avait accusé Noah d’avoir profité d’elle, alors qu’en réalité, elle en avait eu autant envie que lui. Mais pour Quinn, il avait été plus simple de blâmer quelqu’un, plutôt que de voir la vérité en face, et d’affronter ses craintes. Plus tard, elle avait partagé d’autres moments d’intimité avec Noah, quand ils formaient un couple.

La jeune fille observa Sam longuement, qui avait toujours les yeux fermés. Elle l’avait invité à passer la soirée chez elle en l’absence d’Hazel et de Judy mais, elle n’avait pas prévu ce qui allait se passer bientôt. Seulement, cette soirée lui avait donné l’opportunité de mieux connaître le footballeur, et surtout de le cerner. Elle l’entraîna jusqu’au bord du lit et lui demanda de s’asseoir et d’attendre. Elle prit une profonde inspiration, retira sa robe, et se plaça face à son miroir. Elle contempla sa silhouette, en sous vêtements, durant quelques secondes, puis finit par sourire. Elle s’approcha de Sam et s’installa sur lui à califourchon.
« Maintenant, tu peux ouvrir les yeux… » murmura-t-elle à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyLun 13 Juin - 2:00


C'était un fait, Sam ne pouvait pas totalement comprendre ce que vivait ou ressentait Quinn, la seule chose qu'il pouvait faire, c'était vivre avec et essayer de la rendre heureuse par tous les moyens possibles et c'était ce qu'il allait s'évertuer à faire dans les semaines à venir. Il venait d'ailleurs de le lui dire d'une manière simple et précise, histoire qu'elle comprenne bien qu'il n'avait pas l'intention de lâcher le morceau mais sans en faire trop. Puis, ne se voyant pas passer le reste de la nuit dans sa voiture, il avait gentiment demandé à la blonde si ça la tentait de rentrer, en prétextant l'excuse du froid comme elle l'avait fait un peu plus tôt dans la soirée. Bon il avait un peu froid c'était vrai donc il ne mentait pas vraiment et puis il espérait que l'argument du chocolat chaud et du massage lui plaise puisque c'était quelque chose qu'il avait vraiment envie de faire.

D'ailleurs, il n'avait eu aucune arrière pensée en parlant de massage, c'était évidemment en tout bien tout honneur qu'il comptait le lui faire, même si le fait de caresser sa peau le faisait déjà frémir d'avance, il ne le laissait pas transparaître non, il ne fallait pas qu'elle remarque ses faiblesses. Un dernier cadeau qui l'attendait ? Alors là, il n'avait aucune idée de ce que cela pouvait être. Plus approprié que les autres en plus ? Il sourit légèrement, se rendant compte que cette histoire de livres l'avait quand même marqué, puis la laissa sortir de la voiture avant de faire de même. Il se laissa volontiers prendre la main puis la suivit à nouveau dans la maison. Cette scène avait un goût de déjà vu mais il avait cette impression que ce qui allait se passer maintenant allait être totalement différent. Il était moins nerveux que lorsqu'il avait passé la porte d'entrée la première fois et aussi il n'était plus stressé par rapport au cadeau qu'il avait offert à sa petite-amie. C'était donc un peu plus détendu qu'il l'avait suivie.

Lorsqu'elle lui demanda de fermer les yeux et de ne pas tricher, il s'éxécuta en souriant, cela ne présageait rien de bon mais rien de mal non plus finalement. « Je sais pas si je dois te faire confiance » dit-il en riant alors qu'il se laissait entraîner en haut des escaliers. Il n'était d'ailleurs jamais monté, logique puisque ce soir était la première fois qu'il venait chez Quinn et même s'il ne connaissait pas la disposition de sa maison, il se doutait fortement qu'il allait voir sa chambre. Jusque là rien de bien effrayant puisqu'il était certain que son lit devait être bien plus confortable que le canapé pour un massage. Arrivé en haut où il inventa une marche et manqua de tomber, il s'arrêta au même moment que Quinn et sourit dans le baiser qu'elle lui donnait maintenant. Il était vraiment tenté d'ouvrir les yeux mais elle semblait tellement contente de vouloir le surprendre qu'il ne le fit pas et il préférait ne pas savoir ce qui l'attendait...

Quelques secondes plus tard elle l'avait fait asseoir sur quelque chose qui lui semblait être son lit vu la texture, et d'ailleurs elle avait l'air d'avoir un bon matelas, meilleur que le sien en tout cas. Il fallait dire qu'il avait un lit une place et qu'il s'y sentait tellement inconfortable qu'il dormait peu pour ne pas avoir à passer beaucoup de temps dedans alors... Seulement la tension commençait à monter car il ne sentait plus la présence de Quinn près de lui et c'était vraiment troublant comme sensation. Il devait être dans sa chambre et elle était loin de lui, qu'est-ce qu'elle trafiquait ? Et surtout, qu'est-ce que c'était que ce cadeau qu'elle lui réservait encore ? Peut-être qu'elle avait des huiles essentielles et qu'elle allait lui demander de s'en servir pour la masser, ou alors elle se mettait un peu plus à l'aise pour qu'il puisse le faire. A cette dernière hypothèse il avala difficilement sa salive, imaginant Quinn dans une tenue plus légère.. Non il ne pouvait pas l'imaginer, il n'avait jamais vécu ça, il ne voulait pas enfin, il ne saurait pas se contrôler il le savait, et puis il était sûrement en train de se tourner des films de toute manière.

Finalement, il sentit Quinn se poser à califourchon sur lui ce qui lui valu un sursaut accompagné d'un mini cri de surprise, suivi d'un frisson lorsqu'elle murmura à son oreille qu'il pouvait ouvrir les yeux. Il prit quelques secondes avant de le faire, ayant un peu peur de ce qui allait se présenter à lui puis finalement le fit, tout doucement. Ce qu'il vit le laissa bouche bée. Le visage de sa petite-amie a seulement quelques millimètres du sien mais ça n'était rien comparé au reste. Son regard descendit et là, c'était la fin des cacahuètes. Quinn n'était vêtue que de ses sous-vêtements et Sam ne savait pas quoi faire. Prit de panique il ferma les yeux quelques secondes avant de la fixer, les yeux brillants.

« Je heu.. je.. pensais que tu étais partie chercher.. des huiles pour.. le massage mais... heu.. » fut tout ce qu'il arriva à dire d'à peu près cohérent. Il inspira profondément en essayant d'occulter le fait qu'elle était presque nue sur lui pour ne pas devenir dingue mais peine perdue, il n'avait pu empêcher ses mains de trouver leur place sur les cuisses de la jeune femme alors qu'il lui souriait d'une manière sûrement crispée. Que dire, que faire, dans cette situation ? Il avait envie de l'embrasser et de laisser ses mains vagabonder un peu partout sur ce corps qu'il savait parfait sans même l'avoir vu et qui se trouvait être encore mieux que dans ses rêves et d'un autre côté, il ne voulait pas se montrer trop entreprenant alors que quelques temps plus tôt il lui avait assuré qu'il allait tout faire pour être bien pour elle, et agir de la sorte n'allait peut-être pas l'aider... « Tu es magnifique. » lui dit-il avant de s'emparer de ses lèvres d'une manière un peu plus poussée qu'avant. Il n'y avait pas de freins aux baisers, si ? Ses mains se posèrent au creux de ses reins alors qu'il la collait à lui puis il mit fin au baiser, le souffle court. Il la fixa à nouveau, elle était tellement belle et il se sentait tellement chanceux d'être avec une fille comme elle qu'il ne savait même pas ce qu'il avait fait pour la mériter. Il déposa de multiples baisers dans son cou avant de se laisser tomber sur le lit et de l'attirer avec lui en rigolant. La situation était plutôt cocasse mais après tout, c'était elle qui l'avait emmené ici non ? Il doutait qu'elle ait réellement envie de son massage du coup car elle aurait pu simplement s'allonger et lui demander de le faire non ? Or là, c'était quand même un peu de provocation qu'elle lui avait fait pour le coup. « Je pensais pas que mon idée de massage t'emballerait autant » lança-t-il en se mordant la lèvre inférieure. Est-ce que le cadeau qui restait était prévu à l'avance ? Ça il n'en savait rien, ou alors c'était lui qui lui avait inspiré ça ? aucune idée non plus mais il ne se défilerait pas, il la masserait, restait juste à savoir quand... « C'est qu'il fait plutôt chaud dans ta chambre alors tu m'en voudras pas si j'enlève mon tee-shirt ? », et il profita d'un moment où elle était redressée pour l'enlever en souriant, sans attendre une réponse de sa part.


Dernière édition par Sam Evans le Mar 26 Juil - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyJeu 16 Juin - 23:15

Quinn savait que Sam n’était pas très expérimenté avec les filles. Aussi, elle supposait fortement que pour lui, ce serait sa première fois. C’était loin de la déranger. Bien au contraire, elle trouvait cela touchant et attendrissant. Elle avait essayé de lui faire comprendre ses intentions avec douceur, pour éviter de le brusquer. Mais peine perdue, puisqu’en s’asseyant sur lui, elle lui causa un sursaut et un cri de surprise. Sam finit par ouvrir les yeux, et la découverte de Quinn en sous-vêtements le fit clairement paniquer. Il eu besoin de quelques secondes, pour parvenir à enfin poser son regard sur le corps partiellement dénudé de sa petite amie, et bredouiller quelques mots d’une voix hachée. Le footballeur parla de massage et d’huiles essentielles, tout en affichant un sourire crispé qui trahissait sa nervosité. La jeune fille était troublée ; elle ne s’attendait pas à une telle réaction de sa part. Bien sûr, elle ne s’attendait pas non plus à ce que Sam se jette sur elle comme un mort de faim mais, elle s’était pas imaginé que sa petite mise en scène le déstabiliserait autant. Il n’était peut-être pas prêt à franchir cette étape. Elle finit par baisser les yeux en se mordant la lèvre inférieure. Elle se sentait tellement ridicule maintenant, dans cette position, et dans cette tenue, qu’elle se maudissait intérieurement. Ses joues s’empourprèrent. Elle n’avait qu’une envie : renfiler ses vêtements au plus vite.

Quinn eut un léger mouvement de recul mais, avant qu’elle n’ait le temps de se redresser, elle entendit Sam faire des éloges sur sa beauté. Puis elle sentit ses lèvres se poser sur les siennes, tandis qu’il l’attirait contre lui en la poussant par le bas du dos. Le baiser qu’ils échangèrent fut d’une telle intensité, que la jeune fille se sentit frustrée quand son petit ami y mit fin. Péniblement, elle tenta alors de retrouver ses esprits, mais c’était sans compter sur Sam qui l’embrassait dans le cou. Elle ne comprenait pas pourquoi il se montrait autant entreprenant, alors que quelques minutes plus tôt, elle l’avait vu complètement tétanisé. Mais elle n’allait pas se plaindre de ce revirement de situation. Le footballeur se laissa tomber sur le lit, en entraînant Quinn avec lui. Il riait, et elle mêla son hilarité à la sienne, lorsqu’il lui dit qu’il était surpris de voir que son idée de massage l’avait autant emballée. Il ne croyait pas si bien dire ! Elle se redressa, pour attraper la télécommande de la chaîne-hifi qui était posée sur la table de chevet. Elle la mit en marche, en priant pour que l’album qui se trouvait à l’intérieur soit bien adapté au moment. Elle sourit lorsqu’elle reconnut les premières notes de la chanson de Bruno Mars. Puis elle reporta son attention sur Sam qui… en avait profité pour retirer son tee-shirt.

Elle déglutit avec difficulté, et ne put réprimer un « Oh…My !» de surprise. Elle n’avait jamais douté que Sam devait être bâti, parce qu’il faisait beaucoup de sport, et parce qu’elle pouvait facilement deviner ses muscles saillants en dessous ses vêtements, ou les sentir quand il la prenait dans ses bras. Pourtant, Quinn était sous le choc ; d’ailleurs elle ne parvenait pas à détacher son regard du corps parfait du garçon, si bien dessiné qu’il paraissait faux. Elle se pencha au dessus de lui, et alla à la rencontre de ses lèvres. Puis elle descendit lentement, de plus en plus bas, sans décoller sa bouche de la peau de Sam, jusqu’à arriver au nombril du footballeur. Là, elle s’arrêta, et effleura du bout des doigts ses abdominaux, s’amusant à en redessiner les contours. « Toi aussi, tu es magnifique. Tu n’imagines même pas l’état dans lequel tu me mets, en exhibant tes tablettes de chocolat sous mon nez. » dit-elle en souriant.

Elle plongea son regard dans le sien, dans lequel elle se perdit pendant quelques instants. Quinn avait peur - pas de l’acte en lui-même - mais des conséquences que cela allait avoir.
Car elle savait que cette fin de cette soirée allait la rapprocher de Sam, et allait intensifier les sentiments qu’elle nourrissait déjà à son égard. En outre, elle avait peur de souffrir, autant qu’elle avait souffert à cause de Noah, ou Judy à cause de Russel.
Mais elle avait décidé de mettre ses angoisses de côté, afin de pouvoir profiter pleinement des petites opportunités qui se présentaient à elle. Sortir avec Sam, et s’impliquer dans leur couple en était une. Le secret qu’elle avait gardé pendant autant années l’avait fait passer à côté de tant de choses, mais cette fois-ci, il ne la laisserait pas passer à côté d’une chance d’être enfin heureuse, et avec une personne qui semblait lui correspondre en tous points.
Quinn prit une profonde inspiration, avant de retirer ses sous-vêtements, dévoilant ainsi à Sam son corps, dans son intégralité. Puis, elle attrapa les mains du jeune homme, et les dirigea sur elle, à divers endroits, auxquels seul Puck avait pu accéder, jusque là. Elle approcha son visage du sien, et l’embrassa avec passion. Elle n’avait plus peur.


Dernière édition par Quinn Fabray le Ven 8 Juil - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are EmptyMar 21 Juin - 11:00

06. [Fabray] You're amazing, just the way you are E1aUW

pour les âmes sensibles:
 

C'était la première fois que Sam se retrouvait dans la chambre d'une fille, autre que celle de sa soeur évidemment, et ça lui faisait bizarre. Bon, il n'avait pas eu le temps d'analyser la pièce mais il y avait bien trop de choses qui se bousculaient dans son esprit à ce moment-là pour qu'il puisse penser clairement. Quelques temps auparavant les deux blonds étaient en train de se disputer au salon et là il était assit sur son lit comme quoi, tout pouvait basculer en une fraction de secondes. Autant dire qu'il ne s'y était pas attendu du tout, bon il l'avait imaginé plusieurs fois cette situation, mais cela restait assez vague puisqu'il n'avait aucune expérience, si ce n'était le peu de choses qu'il avait vu dans des films à l'eau de rose que sa mère regardait alors c'était pour dire le bas niveau qu'il avait dans ce domaine.

Quinn lui avait fait fermé les yeux et il s'était exécuté sans broncher, lui faisant entièrement confiance et lorsqu'il les rouvrit, il eut du mal à réaliser que ça n'était pas une de ses pensées coquines mais que la situation était bien réelle. Complètement déboussolé il avait peiné à sortir une phrase correcte et s'était perdu en lui avouant l'hypothèse imaginée qui était celle des huiles de massage mais à priori, cela n'avait rien à voir puisqu'elle n'en n'avait pas. Machinalement, il avait laissé ses mains se poser sur les cuisses de la jeune femme et n'avait pu s'empêcher de lui dire à quel point il la trouvait magnifique. Le corps de Quinn devait faire des envieuses parmi les Cheerios car même s'il avait entendu qu'elle se sentait mal dans sa peau, elle n'en n'avait aucune raison apparente. Elle avait tout ce qu'il fallait là où il le fallait comme on dit, et Sam se sentait terriblement chanceux à ce moment précis.

Avec une assurance qui lui était venue d'un endroit inconnu, il avait commencé à l'embrasser dans le cou, c'était sûrement sous le coup de l'émotion, et il l'avait attirée avec lui dans sa chute sur le lit en riant. Il s'arrêta de rire en regardant la blonde, elle riait elle aussi, et il voyait encore une fois à quel point elle était belle et encore plus lorsque son visage était illuminé par un sourire, un rire comme ça. Puis il profita d'un moment d'inattention de sa part pour enlever son tee-shirt, sans lui laisser le temps de lui dire oui ou non de toute manière, elle était mal placée pour l'empêcher de se dénuder vu la tenue dans laquelle elle était maintenant et puis si elle était réellement tentée par les massages, il voulait avoir droit à son quart d'heure lui aussi et c'était quand même plus pratique torse nu... Il sourit en entendant la musique de Bruno Mars se mettre en route, voilà pourquoi elle s'était affairée avec la télécommande de sa mini-chaîne. Il adorait ce chanteur et plus particulièrement ce morceau, même si l'album entier était une tuerie comme il aimait dire.

Son sourire s'agrandit alors que la jeune femme semblait complètement bloquée devant lui, découvrant qu'il avait décidé de faire tomber le haut et se sentit rougir lorsqu'il se rendit compte qu'elle le fixait. Sam n'était pas quelqu'un de pudique normalement mais cette situation était toute nouvelle pour lui, et ça n'avait franchement rien à voir avec le fait de prendre sa douche dans les vestiaires masculins du lycée, vraiment rien. Au bout de quelques secondes, il la sentit se pencher et releva les yeux, croisant son regard il répondit volontiers au baiser qu'elle lui donnait avant d'ouvrir grand les yeux de surprise. Là, il ne s'y attendait pas non plus et c'était.. Une sensation plutôt agréable oui, frissonnant, il se mordit la lèvre inférieure comme pour essayer de rester calme, jusqu'à ce qu'elle prenne la parole. Si elle le trouvait magnifique, c'était que ses efforts pour rester en forme avaient payé et cela ne faisait que renforcer son désir de continuer à travailler dur pour rester dans cette forme là encore très longtemps. Il se mit à rire alors qu'elle lui disait qu'il ne devait pas s'imaginer l'état dans lequel il la mettait.

« Je crois que tu te rends pas compte à quel point c'est pareil pour moi Quinn » lui répondit-il avant de caresser doucement sa joue. Envoûté par son regard, s'il ne commençait pas à ne plus pouvoir cacher ce que son corps ressentait, il aurait pu rester des heures à simplement la regarder. Il y avait quelque chose dans ses yeux qui l'intriguait, et là, il voyait quelque chose de nouveau. Ils étaient un peu brillants, mais pas de la même façon que d'ordinaire, la rendant encore plus belle si cela était possible. Puis, ayant comme un éclair de lucidité, il se rendit compte de la position dans laquelle ils étaient. Est-ce qu'ils allaient vraiment franchir ce cap ? Il s'était promit de tout faire pour ne pas que ça aille trop vite et il avait l'impression que tout s'était soudain emballé et cela lui faisait un peu peur d'ailleurs, mais il savait aussi que si Quinn avait fait cette démarche, ça n'était peut-être pas pour revenir en arrière ensuite...

Le jeune homme vit Quinn se redresser et ne bougea plus, la regardant faire. Elle se mettait littéralement à nu devant lui et comme si elle se doutait qu'il était perdu, elle avait dirigé ses mains sur son corps, lui montrant la marche à suivre, avant de l'embrasser. Le blond se sentit partir très loin d'ici, à dix mille lieus de Lima, du pays, peut-être même sur une autre planète alors que ça n'était que le début des multiples sensations qu'il allait découvrir avec sa petite-amie. Il allait lui aussi lui faire connaître des facettes de sa personnalité qu'elle ne connaissait pas, et il savait que ce qui se passait ce soir-là était une étape décisive dans leur relation.



L'album de Bruno Mars avait pratiquement tourné deux fois lorsque Sam fit à nouveau attention à ce qui se passait autour d'eux. Il tourna la tête vers Quinn et ne put s'empêcher de sourire en la voyant. Elle semblait être sur le point de s'endormir et il se redressa pour attraper les draps et les couvrir. Tournant son corps entier face à elle, il lui caressa la joue en souriant. Ce qu'il venait de se passer n'était pas rien, c'était un moment dont il allait se rappeler toute sa vie et même s'il ne savait pas si cela avait comblé la blonde, il y avait quelque chose dans son coeur qui avait changé. Il finit par s'approcher d'elle, réclamant un autre baiser. « Je le savais déjà mais je crois que je ne vais plus pouvoir me passer de toi » finit-il par lui dire. Cela n'avait rien à voir avec le fait qu'ils venaient de faire l'amour évidemment, il était déjà totalement accro à elle avant mais cela n'avait fait que renforcer la situation. S'il avait pu penser que les choses allaient trop vite il ne pouvait plus freiner la machine car il était clairement tombé raide dingue amoureux de Quinn Fabray.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty
MessageSujet: Re: 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are   06. [Fabray] You're amazing, just the way you are Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. [Fabray] You're amazing, just the way you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-