Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Fin de cours (Maddy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Fin de cours (Maddy) Empty
MessageSujet: 06. Fin de cours (Maddy)   06. Fin de cours (Maddy) EmptyJeu 26 Mai - 13:59

Le cours d'aujourd'hui avait été éprouvant. Je sais ce que vous allez dire, encore un prof qui se plaint des élèves ! Mais hey ! Qu'il se rappelle lui-même lorsqu'il était assis sur les bancs de l'école. Dire qu'il était sage et silencieux serait mentir. C'était évident ! Mais non. Aujourd'hui le problème ne venait pas des apprenants mais du type derrière le bureau : le professeur ! Et mes cocos, en cette matinée presque printanière, notre homme avait... la gueule de bois. Étant donné que les détails de sa vie privée ne regardent personne ici (d'autant plus que certains pourraient s'en servir contre lui ! ), nous ne développerons pas plus. Sachez seulement qu'il était très heureux que la journée soit ensoleillée, cela justifiait d'une manière des plus agréable qu'il portât des lunettes de Soleil.

Notre homme était parvenu au bout de ses heures de travaux dirigés sans trop de casse. Il assumait, il connaissait les risques en buvant la veille d'un jour de travail. Alors il faisait avec son mal de crâne abominable. Au moins il n'avait pas envie de vomir. Toutefois, dès que la plupart des élèves eurent pliés leurs affaires, il sortit un comprimé de son sac. Une fois ce dernier mis dans sa bouche, il se saisit de la bouteille d'eau posée sur un coin de son bureau pour faciliter l'avalage du médoc. Certes il restait des regards curieux dans la salle de cours. Mais tous avaient compris, non ? Les étudiants n'étaient pas bêtes, et eux-même connaissaient pour la plupart cet état. De ce fait, pourquoi se cacher ? Cela aurait été un comportement très, très, très mature que de faire genre de pas avoir fait de bêtise.

Il commença à ranger ses affaires. Les effets bénéfiques du médicament se faisaient progressivement sentir. Alors qu'il se disait que son mal de crâne redevenait supportable, comme en début de cours, il remarqua qu'il n'était pas tout seul. Une jolie blonde s'était approchée de son bureau. Ah, il ne pourrait pas retourner se coucher tout de suite !! Car oui, juste après le professeur de Mathématiques avait un "trou" dans son emploi du temps. Période qu'il consacrait en général à la correction de copie. En général... Aujourd'hui il en serait autrement, il récupérerait. Mais ne le culpabilisez pas : il n'avait pas organisé de devoir dans la semaine ! Comment ça il fait rien ? Et bien si vous voulez un partiel, nous pouvons nous arranger...


Dernière édition par James Sheffield le Mar 21 Juin - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Fin de cours (Maddy) Empty
MessageSujet: Re: 06. Fin de cours (Maddy)   06. Fin de cours (Maddy) EmptyLun 30 Mai - 1:55

Mais quel ennui ce lycée ! Madeleine avait erré toute la matinée dans les couloirs, dans les salles inoccupées, sur le terrain de sport, elle avait même poussé son expédition jusqu’au gymnase tant elle s’ennuyait dans sa salle de colle désespérément vide. C’était à croire que les élèves de McKinley étaient des saints tant les heures de colles qu’elle était chargée de surveiller étaient peu nombreuses. Et pourtant, rien qu’en arrivant ce matin elle avait été témoin d’un slushy et d’un jeté de gleek dans la benne à ordure devant l’entrée principale. Le plus vraisemblable était donc que les professeurs préféraient fermer les yeux et laisser couler plutôt que de prendre le risque d’intervenir. Cependant la pensée qu’elle-même en tant que surveillante aurait pu faire quelque chose pour aider à maintenir l’ordre ne la frappa pas. Pour le moment sa principale préoccupation c’était l’engourdissement généralisé dont elle était victime. Rien n’y faisait, elle ne parvenait pas à se débarrasser de ses fourmis dans les jambes et de l’impatience qui coulait dans ses veines. La blondinette avait une nature d’hyperactive qui donnait parfois l’impression qu’elle était à ranger davantage dans la catégorie des piles électriques que dans celle des êtres humains majeurs et vaccinés. Lorsqu’elle commença à laisser ses pieds traîner pendant qu’elle déambulait dans les couloirs vides, le sentiment d’ennui profond atteint son comble. S’il y avait bien une chose que Mad ne supportait pas c’était le fait de traîner des pieds, et c’était presque un crime que de laisser à la traine un talon lorsqu’il s’agissait des derniers escarpins sur lesquels elle avait craqué. Chaque jour était un défilé pour la jeune femme qui soignait tout particulièrement son apparence. Dire que l’image qu’elle renvoyait aux autres jouait un rôle considérable pour elle était de l’ordre de l’euphémisme. Sans un regard posé sur elle Madeleine n’existait tout simplement pas. Elle ne pouvait se passer de l’attention des autres plus de quelques heures, et une fois ce délai écoulé elle s’inventait son propre public et lui offrait un show qu’il ne serait pas près d’oublier. Sans prendre la peine de vérifier que personne ne pourrait la surprendre dans une position compromettante la jolie blonde s’élança dans un saut de chat et se mit à fredonner la mélodie du début d’une de ses chansons favorites des Beatles.

Asked a girl what she wanted to be
She said baby, can't you see
I wanna be famous, a star on the screen
But you can do something in between

Baby you can drive my car
Yes I'm gonna be a star
Baby you can drive my car
And maybe I'll love you
Elle avait été membre du Glee club pendant ses années au lycée McKinley et n’avait jamais perdu le goût du chant et de la danse, bien qu’elle ne fut pas vraiment excellente dans l’une ou l’autre discipline. Toutefois elle ne chantait pas mal quand elle s’appliquait et sa voix douce gagnait en profondeur dès qu’elle posait quelques notes, son entrain et sa joie de vivre permanents avaient quant à eux toujours conféré à ses prestations une énergie qui faisait oublier les imperfections techniques dont elle n’avait cure. Ces quelques paroles furent accompagnées d’une chorégraphie mimant les paroles : on pouvait voir la surveillante courir dans le couloir faisant virevolter les rubans tombant à l’arrière de ses chaussures, les bras ouverts, prenant la pose comme une star puis imitant les gestes du conducteur en tournant sur elle-même. Peu lui importait qu’on ait pu la voir ou l’entendre, la juger, la critiquer même. Toute forme d’attention était la bienvenue, et même les critiques les plus acerbes trahissaient selon elle une écoute attentive qui avait plus de valeur aux yeux de l’ancienne Cheerio que le contenu du discours tenu à son propos. Une fois les dernières notes poussées, elle reprit sa marche à travers le lycée de manière plus dynamique, faisant claquer ses talons aiguilles de manière presque exagérée. Voilà qui allait mieux, en quelques minutes elle avait réussi à se débarrasser de la couche pesante d’apathie qui embrumait sa matinée. Mais la pause déjeuner était encore loin, et la sonnerie venait tout juste de retentir. Elle allait s’en retourner à sa tour d’ivoire désertée de tous, mais tout à coup son œil fut arrêté par un spectacle des plus étranges : James Sheffield qui rassemblait ses affaires pour quitter sa salle de cours portant des lunettes de soleil noires. La curiosité de la jeune femme fut immédiatement piquée à vif et elle ne put s’empêcher de détourner ses pas vers ladite salle pour en apprendre plus.

Les relations qu’elle entretenait avec le professeur de mathématiques n’étaient pas exactement cordiales. Tout d’abord, il enseignait les mathématiques, et cela posait déjà une distance infinie entre eux. Bien que bonne élève au lycée, Madeleine n’avait jamais su s’en tirer dans les matières scientifiques, qui ne l’intéressaient purement et simplement pas, et pour lesquelles elle n’avait jamais accepté de fournir le moindre effort. Alors imaginer nouer des liens d’amitié avec quelqu’un qui avait choisi de fonder une partie de sa vie sur des chiffres abstraits sans queue ni tête ou à faire des courbes ne renvoyant à rien, c’était bien trop dur pour elle. De plus ils avaient déjà eu une altercation dans le passé qui lui avait laissé un mauvais souvenir sans qu’elle parvienne pour autant à remettre des mots dessus. Ce trou de mémoire tarauda Mad au point qu’elle ne put plus se contenter d’être simple spectatrice et de se moquer à distance de la dégaine loufoque de l’Anglais. Il fallait qu’elle entre dans cette salle vidée de ses élèves et qu’elle se confronte à lui pour réussir à se remémorer cet épisode pourtant pas si lointain de sa vie. Et puis maintenant que sa bonne humeur était retrouvée autant l’entretenir en se moquant un peu d’une cible facile.

Les deux mains accrochées dans le dos elle passa la porte en même temps que le dernier sportif qui avait traîné à ramasser ses affaires, lui lançant un sourire complice, prête à fondre sur sa victime, savourant déjà la victoire qu’elle ne voyait qu’acquise. Le professeur ne l’avait pas encore remarquée et avala un comprimé qu’elle estima être de l’aspirine. Que diable avait-il bien pu faire pour porter des lunettes de soleil et prendre de l’aspirine si tôt dans la journée ? D’expérience, Madeleine avait bien une petite idée sur la question, mais elle allait la garder précieusement pour elle, tout du moins pour le moment, car elle savait qu’elle ne résisterait pas bien longtemps à la tentation de taquiner l’Anglais qui se tenait devant elle avec son habituel air supérieur.
    Alors Sheffield, on se prend pour une star aujourd’hui ? Je ne voudrais pas te vexer, mais je pense que ta notoriété est loin de nécessiter de telles précautions.

Son ton légèrement désinvolte et toujours assuré trahissait son avidité à chercher la petite bête et elle ne parvenait pas à dissimuler le large sourire de contentement sur ses lèvres. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas retrouvée face à lui et elle comptait bien faire en sorte que ces retrouvailles soient inoubliables pour son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
 

06. Fin de cours (Maddy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-