Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyVen 27 Mai - 17:53

    Arpentant un des nombreux couloirs de McKinley, Isaac parlait énergiquement avec un de ses coéquipiers footballeurs.
    L'entraînement de football venait de toucher à sa fin. Beiste avait été exigeante aujourd'hui ! Rien d'étonnant : elle ne voulait pas que l'équipe se relâche et, par tous les moyens, elle faisait monter l'effort de plus en plus haut. Après une bonne douche, beaucoup de personnes de l'équipe de football avaient pris congé du lycée et étaient retournées chez eux... D'autres étaient simplement dehors pour profiter de la vie en dehors des cours ! Les plus mordus étaient très certainement repartis faire du sport, mais après un tel entraînement, ils ne devaient pas être très nombreux !

    Isaac retournait, non pas vers une salle de classe pour suivre un cours, mais vers son casier. C'était peut-être tout aussi surprenant... Car Isaac n'était pas un mordu des cours et n'y allait que par devoir ! En parlant de devoir, Isaac en avait justement un à rendre pour le lendemain. Pour pouvoir le faire, il avait donc besoin de ses cours... Cours qui restaient continuellement dans son casier. Il n'éprouvait pas le besoin de rapporter ses devoirs chez lui ; les seules fois où il travaillait, c'était généralement ses amis qui lui fournissaient le matériel nécessaire ! De plus, quand il travaillait, c'était rarement chez lui... Donc pas besoin que ses cours quittent l'enceinte du lycée !
    Mais cette fois-ci, l'enjeu était de taille. Son devoir devait être rendu le lendemain matin, à 8H00 dans le casier de son professeur. Cela faisait une semaine que tout le monde avait rendu son travail. Isaac, lui, l'avait commencé deux semaines auparavant, sur les conseils avisés de sa mère qui était rentrée deux jours. (Deux jours où Isaac avait travaillé pleinement et avait limité ses sorties afin que sa mère soit fière de lui...) Mais depuis ces quinze jours, Isaac n'avait plus touché à ce devoir. Il était vraiment temps de s'y remettre s'il ne souhaitait pas un zéro ! Déjà que sa moyenne n'était pas excellente, il ne pouvait pas se le permettre !

    C'est ainsi qu'après avoir parlé de l'entraînement de football, les deux jeunes gens embrayèrent sur le sujet du bal de la Saint Valentin. L'ami d'Isaac ne savait quelle cavalière choisir, ayant eu plusieurs demandes de jeunes lycéennes, toutes plus sexy les unes que les autres. Mais plus importantes que ces lycéennes, il y avait les cheerios. Isaac s'empressa de conseiller de choisir parmi les cheerios plutôt que parmi des personnes banales, sauf s'il avait réellement un coup de cœur pour une lycéenne ordinaire – chose improbable.
    Arriva le moment où Isaac dut parler de sa propre vision du bal, de qui avait été son heureuse élue qui l'accompagnerait à cette soirée « magique ».

    « Tu ne devineras jamais qui est le canon que j'ai invité au bal !? Comme tous les footballeurs, oui, j'ai reçu pas mal d'invitations mais je les ai toutes déclinées... Pour Madison Sullivan ! Tu savais qu'elle était vraiment cool comme fille ? Je sens que je vais passer un bon moment avec elle ! J'ai eu tort de ne pas avoir été faire le premier pas plus tôt ! Si j'avais su plus tôt qu'elle était aussi marrante que canon... »

    A présent, Isaac était face à son casier et parlait allègrement avec son coéquipier, qui ne put s'empêcher de rire aux paroles d'Isaac, tellement elles étaient théâtrales.
    Pour comprendre le fond des paroles d'Isaac, il fallait peut-être savoir que le jeune homme ne souhaitait pas réellement le titre de roi du lycée. Même si c'était un titre honorifique, c'était plutôt un truc de filles de faire campagne pour être élue reine... Isaac souhaitait simplement passer du bon temps lors de ce bal, s'amuser, danser, rire... Il n'avait pas exclu pour autant la possibilité de courtiser Madison... Mais on ne pouvait vraiment pas dire que leur sortie du bal de la Saint Valentin était un rencard d'un couple – le couple Isaac/Madison n'était que temporaire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyDim 29 Mai - 14:33

Un entraînement digne d’un avant match, c’était ce qu’ils avaient vécu après les cours. Beiste ne les avait pas raté et tout le monde avait bien compris qu’elle cherchait par tous les moyens à faire remonter le niveau de l’équipe pour la faire arriver dans un bon classement cette année. Ils n’avaient jamais été les pires mais jamais les meilleurs et c’était ce titre que tous cherchaient. Antoine s’était toujours dis qu’heureusement qu’il aimait le football pour supporter des entraînements physiques et moraux de ce type car le sport c’est avant tout du mental, les capacités physiques étant souvent déjà présentes. Heureusement que presque toute l’équipe était là pour l’amour du sport et non pour celui de la popularité qu’il promulguait. En attendant, l’entraînement avait été épuisant et ce soir personne n’allait rester plus longtemps s’entraîner. Pourtant, il n’était pas si tard que ça, six heures à peine mais en février, les journées sont courtes et ils avaient tous l’impression qu’il était déjà neuf heures. Comme tous les footballeurs, Antoine remonta aux vestiaires, accompagné d’un coéquipier avec qui il discutait des chances pour l’équipe de gagner le prochain match. Le jeune homme sentait que la saison était bien lancée et que les choses allaient tourner à leur avantage et à entendre l’autre, c’était ce que l’équipe semblait penser. De toute manière, gagner était l’objectif principal de tous et il était tellement fort que les tensions entre les joueurs disparaissaient sur le terrain. Une fois la douche terminée, Antoine rangea ses affaires et vérifia qu’il n’y en avait pas de trop salle dans son casier parce que c’était vraiment crade. Il ne faisait pas toujours attention et rangeait un peu tout dans son casier à la fin de l’entraînement quand il n’en pouvait plus alors des fois, il fallait trier pour ramener chez lui des choses à laver. Quand cela fut fini, il attrapa ses clefs, récupéra son sac de cours et sortit du gymnase. Le froid était saisissant maintenant. Autant faire l’entraînement dehors n’avait pas semblé terrible à Antoine, autant sortir après une bonne douche chaude dans le froid de l’hiver, ce n’était pas terrible. Fermant bien son manteau, il se dirigea vers sa voiture et au moment où il allait démarrer, il eut un flash. Le devoir de maths à rendre pour demain … Il en avait commencé un morceau avec Saphira mais depuis il n’y avait pas touché et il devait absolument le rendre. Super !

Refermant la voiture, il poussa la porte du lycée pour se diriger vers son casier. Le lycée tout entier était désert ou presque car tout le monde était déjà rentré chez lui. Déambulant dans les couloirs, Antoine s’arrêta quand il entendit des voix. Elles étaient familières et en apercevant les personnes en train de parler, cela sembla évident. Isaac et un ami à lui de l’équipe. Ne pouvant pas s’en empêcher, il écouta ses paroles : « Tu ne devineras jamais qui est le canon que j'ai invité au bal !? Comme tous les footballeurs, oui, j'ai reçu pas mal d'invitations mais je les ai toutes déclinées... Pour Madison Sullivan ! Tu savais qu'elle était vraiment cool comme fille ? Je sens que je vais passer un bon moment avec elle ! J'ai eu tort de ne pas avoir été faire le premier pas plus tôt ! Si j'avais su plus tôt qu'elle était aussi marrante que canon... » La première chose qu’Antoine se dit c’était qu’il devait garder son calme. Juste respirer, tout allait bien se passer. Jamais il n’aurait pensé avoir envi de frapper Isaac qui était un ami à lui mais Maddy avait toujours changé beaucoup de choses et le caractère bagarreur d’Antoine n’avait pas disparu loin de là … Ce n’était pas une surprise pour le jeune homme que Maddy et Isaac aillent au bal ensemble, la jeune fille lui en avait parlé mais qu’allait-il réellement se passer le soir du bal ? Antoine n’avait pour l’instant personne avec qui y aller et il le vivait assez bien à vraie dire et il ne comptait à la base pas y aller s’il était tout seul. Le truc c’était qu’avec Maddy dans les mains d’Isaac, il avait vraiment peur du résultat et il allait finir par les acheter ces fameux tickets pour le bal. En prendre deux au cas où il finisse par trouver une amie non accompagnée. S’avançant dans le couloir, il vint à la rencontre des deux jeunes hommes. Le coéquipier s’exila quand Antoine arriva car apparemment sa mère venait le chercher et il était déjà pas mal en retard. Du coup, Antoine se retrouve seulement avec Isaac. Son casier n’étant pas loin de celui du jeune homme, il l’ouvrit pour récupérer son devoir en disant : « Alors comme ça tu vas au bal avec Madison … Tu lui as prévu quoi pour cette soirée ? » Demanda-t-il. Il fallait d’abord qu’il sache avant de s’énerver pour de vraie sinon cela ne servait à rien …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyDim 5 Juin - 17:35

    Isaac parlait activement avec son partenaire de football, lorsque celui-ci dut s'esquiver. En effet, la famille l'appelait : N'ayant toujours pas son permis, il devait se faire ramener par un membre de sa famille, en l’occurrence sa mère...
    Isaac sourit à son ami tout en songeant à quel point sa vie serait un enfer sans son permis ! Comme aurait-il pu survivre ? Le jeune homme n'avait pour seule famille proche que sa mère. Or ladite mère travaillait tellement qu'ils ne se voyaient que tous les 36 du mois ! Sa maison se trouvait dans la banlieue de Lima... Autant dire que sans sa voiture, il serait systématiquement en retard au lycée ; déjà qu'en ce moment, il n'arrivait pas bien souvent à l'heure... Isaac avait donc bien de la chance de ne pas se trouver dans la peau de son ami. Devoir courir pour ne pas faire trop patienter sa mère, être complètement dépendant et ne pouvoir se déplacer à son gré : quelle horreur !

    Son ami parti, il se retourna vers son casier. Grand ouvert, il chercha ses cours... Le jeune homme n'était vraiment pas un modèle au niveau du rangement. Il était impossible de remettre la main sur ce qu'il cherchait tant que son casier serait aussi désordonné ! Après avoir poussé un soupir pour se donner du courage, Isaac commença à ranger, plus ou moins bien, certaines feuilles volantes. Certains papiers n'avaient aucun cours d'inscrits, seuls des dessins et des symboles étaient gribouillés. D'autres ne portaient pas l'écriture du jeune homme : on pouvait facilement reconnaître l'écriture d'une femme. En effet, Isaac n'était pas du genre à écrire aussi gros et à faire des lettres aussi rondes !

    Concentré sur cette nouvelle résolution de rangement, il ne remarqua pas le moins du monde Antoine. Il était là depuis plusieurs minutes sans qu'Isaac ne s'aperçoive de sa présence. Lorsqu'il ouvrit son casier, Isaac tourna légèrement la tête vers lui. Ils se croisaient quelques fois au casier... Mais c'était plutôt rare ! Il faut dire qu'Isaac ne s'éternisait jamais bien longtemps dans ce couloir.
    Antoine engagea la conversation. Isaac n'eut même pas besoin de parler de choses anodines pour parler à son ami. Il aurait pu demander s'il n'était pas trop fatigué par cet entraînement de Beiste par exemple ! Mais Antoine avait déjà trouvé un sujet qui devait lui tenir à cœur. Tout le monde n'avait que le bal en tête, sapristi !

    Mais pourquoi donc Antoine lui parlait de ça ? Tout le monde était au courant de l'identité de sa cavalière ? Bien sûr, ce n'était pas un secret, loin de là. Il en parlait sans gène à qui voulait savoir et il répondait lorsqu'on l'invitait qu'il était déjà pris. Au moins, il avait à présent une bonne excuse pour refuser les avances des filles. Avant qu'il n'ait décidé d'inviter Madison, il déclinait toute proposition sans réelle justification.
    Après quelques secondes de réflexion, Isaac se rendit compte qu'Antoine était sorti avec Madison. La jolie cheerio était l'ex-girlfriend de son coéquipier footballeur ! D'ailleurs, à ce qu'il en avait entendu, c'était Madison qui avait rompu. Cela ne pouvait pas être par colère ou par jalousie qu'Antoine venait lui parler de cela. C'était impossible : Madison et Antoine avaient rompu plusieurs semaines auparavant et le jeune homme semblait bien dans sa peau. Il n'avait pas l'air triste, notamment aux entraînements, et donnait toujours le meilleur de lui-même. De plus, Isaac l'avait déjà aperçu très proche de certaines filles depuis.

    « C'est exactement ça : Madison est ma cavalière ! »

    Isaac et Antoine étaient devenus amis grâce au sport. Se parlant régulièrement, Antoine aurait certainement parlé à Isaac s'il allait mal vis-à-vis de sa rupture avec Madison. Ou du moins, même sans la nommer, il aurait pu parler de tracas sentimentaux. Même si Antoine avait un caractère bien trempé, il savait être honnête et savait qu'Isaac adorait entendre ce que les autres avaient à lui confier.

    « Étant donné que nous ne sommes pas vraiment un couple, je ne compte pas sortir le grand jeu. Mais je compte bien l'impressionner quand même ! Elle sait parfaitement à quoi s'attendre avec moi et ça n'a pas l'air de lui déplaire... »

    Même si Isaac se considérait réellement comme un ami de Antoine -un véritable pote, un vrai !-, il ne put s'empêcher d'éprouver de la satisfaction. Isaac allait au bal avec Madison. Et Antoine, avec qui pouvait-il bien y aller ? Isaac ne posa pas la question, il était persuadé que leur conversation les mènerait à l'identité de la cavalière d'Antoine tôt ou tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyMer 8 Juin - 21:43

Antoine n’était pas un bosseur en cours, comme la plupart des footballeurs. Autant quand il s’agissait de dépasser ses limites, il pouvait s’entraîner des heures mais pour un exo de maths, ce n’était pas la même chose. Il avait tenu le coup au collège mais au lycée, il arrivait à peine à avoir la moyenne et il savait pertinemment qu’il la lui fallait pour arriver à entrer à l’université avec une bourse. Voilà pourquoi il avait décidé de prendre un tuteur et Saphira était vraiment la meilleure, il en était persuadé. Sans elle, jamais il ne serait parvenu à augmenter sa moyenne d’un point lui permettant de sauver les meubles. Bon, cela l’avait obligé à travailler mais tant pis … Du coup, qu’il vienne chercher son devoir de maths pouvait être quelque chose de vraiment bizarre mais comme il l’avait commencé avec la jeune brune, elle ne lui tarderait pas de lui demander sa note et s’il lui disait qu’il ne l’avait pas rendu, il était mort sur place. Autant Saphira pouvait être douce et gentille mais quand on la mettait en colère, ce n’était jamais bon signe. Alors il lui fallait absolument essayer de le finir et même s’il n’y arrivait pas complètement, d’essayer ce qui était toujours mieux que rien. Cependant, vu l’entraînement qu’il venait de subir, il doutait de pouvoir rester éveillé sur un exercice de maths très longtemps mais il pourrait voir cela chez lui une fois devant son bureau. De toute manière, pour l’instant cela n’avait plus d’importance et toutes ces histoires de devoirs et de professeurs ne le touchaient même plus. Entendre Isaac parler d’emmener Madison au bal, ce n’était pas surprenant car il le lui avait déjà entendu dire et surtout, la jeune fille en question l’avait prévenue elle-même de cet événement. Cependant, il semblait toujours croire que les choses étaient bel et bien arrêtées entre elle et Antoine ce qui était loin d’être le cas. Peut-être n’avait-il pas assisté ou n’avait-il pas été mis au courant de la soirée chez Saphira mais cela n’avait pas d’importance, il ne le saurait que trop tôt. Antoine ne comptait pas empêcher Isaac d’emmener Maddy au bal, jamais il n’aurait la prétention de faire une chose pareille mais il préférait tout de même poser un décor qui ne serait peut-être pas du goût du jeune homme. De son côté, il savait que c’était un échec total car pour l’instant, il n’avait aucune cavalière n’ayant montré le besoin d’aller à ce bal à personne, il avait préféré laisser couler et même si une jeune fille s’était présentée, il aurait certainement refusé sa demande. N’ayant pas eu le courage d’inviter Madison et se trouvant seul pour ce bal si important pour tout le monde, Antoine se sentait déjà dan une situation de faiblesse face à Isaac qui avait trouvé la cavalière de ses rêves et qui ne le cachait à personne. Mais tant pis, le jeune homme se devait bien de jouer le tout pour le tout maintenant, c’était obligé.

Alors qu’il fouinait dans son casier pour trouver le devoir en question, Isaac lui répondit : « C'est exactement ça : Madison est ma cavalière ! » Une confirmation qui ne servait à rien car tous les deux savaient très bien la chose. C’était plutôt la suite qu’attendait Antoine. Isaac et lui avaient toujours été amis depuis qu’ils s’étaient rencontrés dans l’équipe. De bons potes qui aiment se faire des sorties et délirer de temps un temps juste pour le fun. De ce fait, il savait très bien qu’Antoine était sortis avec Madison quelques mois plus tôt et même s’il ne l’avait jamais avoué, tout le monde s’était plus ou moins rendu compte que ses sentiments pour la demoiselle n’avaient pas changé. Combien de fois s’était-il fait chambrer par les autres joueurs dans les vestiaires ? Beaucoup trop à son goût. Cependant, Antoine avait un avantage sur beaucoup de gens, il arrivait à cacher à tout le monde quand il n’allait pas bien. Tout le monde avait cru que pour lui se faire larguer par Madison n’était pas si important que cela parce qu’Antoine avait joué sur ce tableau de je m’en foutiste qu’il affichait avec joie pour éviter les questions. Mais au fond, tout ce qu’il ressentait, il l’évacuait dans le jeu ou alors lors d’entraînements intensifs qu’il se faisait subir. Mais bien entendu, tout cela personne ne le savait et cela aurait pu lui causer pas mal de préjudices au lycée. Les langues de vipère en auraient fait leurs choux gras … Isaac finit par continuer : « Étant donné que nous ne sommes pas vraiment un couple, je ne compte pas sortir le grand jeu. Mais je compte bien l'impressionner quand même ! Elle sait parfaitement à quoi s'attendre avec moi et ça n'a pas l'air de lui déplaire... » Non, le jeune homme ne se rendait pas compte de l’impact de ses paroles sur son ami sinon jamais il ne les auraient prononcées. Il venait de lancer une pierre très chaude qu’il allait se reprendre dans la figure s’il ne faisait pas attention. Antoine pouvait être très calme mais quand il commençait à s’énerver, il devenait vite incontrôlable. Il n’avait aucune envie de frapper le jeune homme parce que cela ne changerait rien mais il voulait tout de même lui faire comprendre certaines choses, quitte à monter le ton de cette conversation de base amicale. Trouvant enfin son devoir, il le plia et le mit dans la poche de sa veste. Fermant le casier sans prendre le temps de le ranger, il dit : « Je vois que tu fais toujours des choix excellents mon cher … » Il fit une pause et ajouta : « J’ai de bonnes raisons de croire que même si elle te connaît, elle ne cherche peut-être pas la même chose que toi lors de cette soirée. Enfin, je dis ça mais Madison ne m’a pas vraiment parlé de cela. Mais un conseil quand même, ne t’approche pas trop prêt, certaines choses changent mais d’autres restent les même. » Isaac allait-il comprendre qu’il parlait de ses sentiments pour la demoiselle en question ? Oui, très certainement, il était loin d’être idiot. Cependant, ce qu’Isaac ne savait pas c’était que Madison et Antoine étaient de nouveau en couple et que même si le jeune homme ne cherchait en rien à empêcher leur soirée, il voulait être sûr que tout soit clair. Autant dire que c’est dans un moment pareil que l’on se hait de ne pas avoir invité la jeune fille. Il se maudit intérieurement avant de dire : « De toute manière, il est peu probable que j’aille faire un tour à ce bal. » Au moins c’était clair et net.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyVen 24 Juin - 14:46

    En effet, Isaac n'était pas aussi idiot que ça. Bien sûr qu'il paraissait l'être !
    En ce qui concernait les cours, oui, Isaac était un idiot fini. Il n'était réellement pas fait pour le lycée... Et la seule raison qui l'avait empêché de chercher un petit boulot pourri, c'était l'argent qu'apportait sa mère. Tant que l'argent était là, Isaac pouvait aller dans n'importe quel lycée. Avec un peu de chance, il aurait son diplôme en soudoyant la direction... Autrement le jeune homme risquait de passer le restant de ses jours sur les bancs de l'école !

    Mais en ce qui concernait tout ce qui touchait de près ou de loin au social, Isaac était plutôt doué. Au lieu de travailler, il améliorait sa vie sociale. D'ailleurs, c'était bien ça qui le sauvait de pas mal de mauvaises situations ; il arrivait très souvent à jouer si bien son baratineur qu'il pouvait rendre ses devoirs en retard sans aucun malus ou bien faire sauter quelques contraventions pour excès de vitesse ou tapage nocturne...
    Même s'il n'était pas si bête que ça, il s'amusait bien souvent à faire celui qui ne comprenait pas. Tout simplement parce qu'Isaac aimait jouer avec les nerfs des gens... Et puis quoi de plus drôle que de voir la personne en face de soi rassembler tout son courage pour dire ce qu'il avait sur le cœur avec des mots ?
    Il aurait bien pu être amusant pour Isaac de faire son imbécile avec Antoine. Peut-être même en mourrait-il d'envie. Mais après tout, c'était un membre de l'équipe de football, tout comme lui ! Entre coéquipiers, on était censé se tenir les coudes... Mais entre coéquipiers, la rivalité était obligatoire également. C'était cette envie de défis, cette envie d'aller toujours plus loin, d'être toujours plus futé que son copain, qui faisait la force de l'équipe de football. C'était grâce à l'envie d'être plus fort que ses partenaires qu'Isaac se défonçait sur le terrain.

    C'était donc cette envie de montrer à Antoine qui était le plus fort d'eux deux qui poussait Isaac à titiller son ami. C'était un comportement puéril, mais qui pouvait ne pas se rendre compte qu'Isaac n'était en réalité qu'un grand gamin ?
    Isaac sentait la tension qui émanait d'Antoine. Il semblerait que le fait qu'il ne soit pas le cavalier de Madison le gène. Encore mieux : il semblait ne pas être d'accord pour qu'Isaac soit son partenaire pour la soirée. Le discours qu'il tenait confirmait parfaitement la pensée d'Isaac. Le jeune footballeur continua de ranger tranquillement son casier, prenant le soin d'aller aussi lentement que possible... comme s'il se concentrait pour mettre ses livres droits. Or Antoine savait parfaitement qu'Isaac était loin d'avoir les mêmes manies qu'Emma Pillsbury, leur conseillère d'orientation. Simplement, Isaac était persuadé que ça allait mettre Antoine dans tous ses états s'il jouait la carte de l'indifférence auprès de son ami...
    S'ils avaient été des lycéens du bas de l'échelle sociale, Isaac aurait certainement été compatissant avec son copain. Il lui aurait dit des mots réconfortants, il l'aurait serré dans ses bras, l'aurait rassuré sur le fait qu'il n'allait rien tenter avec Madison... Et peut-être même aurait-il pu lui dire que finalement il préférait lui laisser sa place au bal ! Mais Isaac se délectait de son sentiment de toute-puissance. En plus de ne pas se montrer très mature, Isaac avait parfois des pulsions de sadisme. De toutes façons, la frontière entre l'amour et la haine était tellement proche... Antoine et Isaac était ami : les amis se font très souvent des crasses, mais cela ne fait que renforcer l'amitié qu'ils ont. Les deux footballeurs ont mis du temps pour construire cette amitié, et les bases étaient assez solides pour ne pas s'écrouler à cause d'une malheureuse histoire de cheerio.

    « Elle est au courant de mes attentions. À mon avis, elle cherche la même chose que moi. Du moins, la dernière fois que je l'ai croisée, elle ne semblait pas me repousser. »

    Isaac sourit à la pensée du baiser qu'ils avaient échangé. Il était vrai que Madison n'avait pas cherché à le repousser, et depuis ils s'étaient croisés dans les couloirs sans aucun malaise. Isaac n'avait pas du tout l'attention de piquer Madison à Antoine mais ça l'amusait particulièrement de lui laisser penser le contraire.
    Ce qu'Isaac ne savait pas encore, c'était qu'Antoine était en couple avec Madison. À dire vrai, le jeune homme n'était pas du genre à regarder qui était en couple avec qui. Il ne faisait aucune différence entre une fille célibataire, une fille en couple... ou même une fois il lui était arrivé d'avoir une fille mariée ! Tant que ladite fille était au goût d'Isaac, tout allait bien. Mais il n'était pas question pour le jeune homme de s'engager dans une relation sérieuse. C'est pourquoi il était particulièrement content que Madison ne se soit pas fait de films après leur « entretien ». Oui, Madison était au courant de ce qu'était Isaac. Elle savait parfaitement avec quel genre d'homme elle allait au bal de la Saint Valentin.

    « Tu n'as pas trouvé chaussure à ton pied ? » demanda-t-il innocemment à Antoine lorsque celui-ci déclara qu'il n'irait pas au bal.

    Isaac s'imaginait que son coéquipier était fortement déçu. Antoine avait encore des sentiments pour Madison semblerait-il... Et la jeune femme avait accepté l'invitation d'Isaac. Tout était dit : Antoine devait s'incliner. Bien sûr, Isaac n'aurait certainement pas affiché ce petit sourire narquois s'il avait su qu'Antoine risquait d'en venir aux mains...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyDim 3 Juil - 19:15

Le lycée … Tout le monde voulait y aller mais maintenant Antoine rêvait d’en sortir. Il avait vécu de supers moments dans ces murs mais décidément, cette dernière année semblait être là pour le lessiver. Remarque, il n’était pas sûr que la fac soit beaucoup plus reposante. Vous savez quand vous regardez ces séries débiles d’adolescents dans les lycées qui se font des craques sans arrêt vous vous dites qu’en fait c’est une série et que dans la vraie vie ce n’est pas comme cela. Détrompez-vous ! Dans la vraie vie, c’est même pire ! On a les dos enceinte, les gars qui piquent les copines des autres, les histoires de popularité, les triangles amoureux, les loosers et tout ce qui suit ! Ouais, ce que l’on voit à la télé est proche de la réalité. Il avait fallu du temps à Antoine pour se rendre compte de ce fait mais c’était comme ça, il n’y pouvait rien après tout. Les personnes en qui le jeune homme avait le plus confiance, les personnes qu’il ne croyait pas capable de faire des craques à l’autre c’était les gars de l’équipe. Ils étaient soudés non ? Enfin sur le terrain oui car ils avaient tous le même objectif mais quand ils sortaient du terrain tout cela semblait s’évanouir dans un flou artistique complet. Avec la plupart des gars de l’équipe, Antoine avait de très bons rapports, ils s’entendaient bien et étaient potes. Avec Isaac en particulier. Leur amitié avait mis pas mal de temps à démarrer mais finalement, elle était arrivée et comme ils jouaient dans la même équipe depuis le début du lycée, ils commençaient à se connaître. Donc, logiquement il était une personne très bien placée pour savoir où en étaient les histoires entre Antoine et Madison. Celui-ci ne racontait pas souvent sa vie mais ses coéquipiers s’en chargeaient pour lui. Il était donc revenu avec Madison le week-end dernier et apparemment Isaac n’était pas au courant sinon il aurait rapidement calmé le jeu. Antoine était connu pour être bagarreur et insolent envers les profs alors il ne fallait pas le chercher et en général, personne ne le faisait. Sauf que là, il avait de plus en plus de mal à se contenir. La situation devenait très ennuyant pour lui parce qu’Isaac était un ami et peut-être que s’il s’était rendu compte … Mais … Une minute … Et si justement il s’en rendait compte ? Cacher ses sentiments, ce n’était pas le fort d’Antoine, il n’était pas du tout introverti. C’était quelque chose qu’il ne pratiquait pas et la colère qu’il ressentait à l’égard du jeune homme à cet instant précis devait pouvoir facilement se lire sur son visage. Le jeune homme n’était pas dupe, il savait que son coéquipier avait l’avantage et lui aussi le savait ce qui faisait qu’au fond, il s’en servait énormément, un peu trop peut-être d’ailleurs … C’était ça le problème de tous ces gars, ils allaient chercher la petite bête et appuyaient où cela faisait mal. Antoine les voyait faire avec les gleeks, c’était pitoyable. Il avait toujours appliqué ce que sa mère lui avait dit : « Si tu ne veux pas qu’on te le fasse, ne le fait pas aux autres. » Pour l’instant, il s’en sortait assez bien et essayait de ne blesser personne mais bon, ce n’était pas toujours facile.

« Elle est au courant de mes attentions. À mon avis, elle cherche la même chose que moi. Du moins, la dernière fois que je l'ai croisée, elle ne semblait pas me repousser. » Là, c’était du self contrôle à l’état pur qu’il fallait à Antoine, jamais il n’avait eu envi de taper si fort. Tout le monde connaissait Isaac et tout le monde savait ce qu’il cherchait avec les filles. Du coup c’est une virée au rouge qu’Antoine effectuait à ce moment précis sans s’en rendre compte. Il fallait qu’il se calme et qu’il se convainque de ne pas le taper, c’était primordial parce qu’il allait encore se faire coller avec un peu de chance et non merci, ce n’était pas dans ses projets. De toute manière, quand il avait entraînement il séchait la colle ce qui faisait qu’il s’en prenait encore plus. Un petit cercle vicieux qu’Antoine ne connaissait que trop bien et il savait que même s’il était tard, certains professeurs étaient encore dans leur classe et au moindre bruit seraient prêt à intervenir. Soufflant un bon coup, Antoine lui dit : « C’est bizarre parce que la dernière fois que j’ai vu Madison, elle m’a dit qu’elle voulait absolument que je vienne car elle me réservait une danse et ce matin elle ne semblait pas avoir changé d’avis quand elle m’a sauté dans les bras. » Oui, le regard d’incompréhension d’Isaac était compréhensible quand on ne savait pas qu’ils s’étaient remis ensemble. Antoine ajouta : « Ah mais je ne t’ai pas mis au courant, Maddy et moi on s’est remis ensemble ce week-end. Mais ne t’inquiète pas, je te laisse l’emmener au bal, il n’y a pas de soucis. » Enfin si, le fait qu’il l’emmène au bal était un soucis en lui-même mais bon, en même temps, comment lui en vouloir ? Enfin bref, il n’allait pas s’opposer à ce qu’il emmène Madison au bal, il passerait pour le gars jaloux hystérique mais ce qu’Isaac venait de lui dire venait de lui faire penser au fait qu’il serait peut-être bon pour lui d’aller y faire un tour rien que pour surveiller. Il avait confiance en Isaac mais des fois non … En tout cas pas pour sa copine.

« Tu n'as pas trouvé chaussure à ton pied ? » Non effectivement, Antoine n’avait pas trouvé chaussure à son pied en fait, il n’avait pas vraiment cherché non plus. N’aimant pas l’événement, il ne se voyait pas y aller avec une presque inconnue simplement pour faire une belle apparition, ce n’était même pas la peine … Mais il n’avait pas honte de l’avouer, ce n’était pas vraiment un échec à ses yeux. « Non, tu as raison. Je préfère ne pas y aller plutôt que de choisir la première fille venue pour faire simplement une belle apparition. » Est-ce qu’Isaac aurait compris qu’il fallait arrêter les sous entendus douteux ? Antoine l’espérait parce que sinon il allait rapidement utiliser ses mains …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? EmptyDim 10 Juil - 13:01

    Isaac ne comprenait plus rien. Pourquoi Madison avait-elle promis à Antoine une danse ? Pourquoi souhaitait-elle qu'Antoine vienne ? Pourquoi avait-elle sauté dans les bras d'Antoine ce matin ? Isaac songea l'espace de quelques secondes que, peut-être, la cheerio avait peur de s'ennuyer avec Isaac au bal et avait donc pris soin d'avoir une roue de secours. Non, la compagnie d'Isaac ne pouvait pourtant pas être ennuyante, que ce soit pendant le bal ou dans la vie de tous les jours ! Impossible qu'Isaac ne suffise pas à la cheerleader ! Un élément devait manquer au footballeur. Soit Antoine avait mal compris les agissements de Madison, soit il manquait une pièce du puzzle à Isaac...
    Le footballeur resta donc bouche bée devant le discours d'Antoine. Ce ne fut que quelques secondes plus tard qu'Antoine lâcha négligemment que Madison et lui sortaient de nouveau ensemble. Le discours de son ami semblait donc à présent plausible...

    Mais Isaac se sentait de moins en moins en position de force. Pourquoi donc n'avait-il pas été mis au courant de la toute nouvelle relation d'Antoine et Madison ? Pourtant, les mecs, tout comme les filles, adoraient les rumeurs et bon nombre d'entre eux auraient bien volontiers mis au jus Isaac... À moins qu'ils avaient fait exprès de ne rien dire. C'était fort probable qu'ils souhaitaient une confrontation entre les deux amis ! Les footballeurs aimaient le spectacle, et rien de tel pour se divertir qu'une bonne dispute entre deux amis à propos d'une fille !
    C'était la seule possibilité pour qu'Isaac ait été mis de côté sur cette affaire. Demain, dans les vestiaires – ou même dès en arrivant dans la cour du lycée -, il était certain que les mecs allaient lui demander des détails croustillants sur leur entrevue... En effet, au début de sa discussion avec Antoine, un de leur ami était parti bien vite. Il allait certainement faire circuler la nouvelle que les deux footballeurs avaient eu un différend à propos de Madison. Isaac avait à présent l'intime conviction d'avoir été mené en bateau par ses coéquipiers...

    « Oh mon dieu, tu t'es réellement remis avec elle alors ? » demanda-t-il, d'un air bien trop surpris pour être naturel, à la limite de l'effroi. Isaac aimait exagérer ses mimiques au maximum. Dans la plupart des cas, ça avait pour but de faire rire les personnes qui l'entouraient... Mais dans le cas présent, l'objectif était de tourner en bourrique Antoine !

    En effet, Isaac n'avait pas été mis au courant de la romance qui avait repris entre Antoine et Madison. Mais il ne souhaitait pas pour autant se trouver en position de faiblesse. Le mieux était de continuer de titiller Antoine. C'était une manière comme une autre de s'amuser des sentiments des personnes.
    Isaac n'éprouvait pas ce genre de sentiments. L'amour, c'était quelque chose qu'il ne connaissait pas. Ou du moins, le footballeur ne souhaitait pas le connaître. C'était un sentiment qui faisait plus de mal que de bien... Isaac n'était pas du genre à vouloir se faire souffrir, c'est pourquoi il préférait les relations sans lendemain, qui n'existaient que sous l'impulsion du désir et de la passion. Beaucoup de footballeurs semblaient partager le point de vue d'Isaac... Mais pas Antoine. Quoi de mieux pour lui montrer que l'amour n'est que foutaises que d'appuyer là ou ça fait mal ?

    « Je suis désolé mec mais... Il y a un truc qu'elle n'a pas dû te dire... » Isaac eu un sourire narquois qu'il perdit vite en continuant « C'est pas pour foutre la merde dans ton couple... » Bon, peut-être un peu... Mais le but principal était qu'Antoine devait se rendre compte qu'il était impossible que l'amour, le vrai existe vraiment ! « Je savais pas que ça redevenait sérieux avec Madison en ce moment... Mais je suis pas sûr que ce soit si sérieux que ça entre vous, dude... » Isaac laissa un blanc avant de poursuivre « Même si c'était avant que vous vous remettiez ensemble, c'était qu'un jour ou deux plus tôt l'histoire entre ta petite copine et moi...  »

    Isaac arrêta de parler. Inutile de trop en dire à Antoine, ce qu'il s'était passé entre Madison et Isaac resterait entre les deux concernés. Si Madison n'avait rien dit à Antoine alors c'est qu'elle ne voulait pas qu'il le sache. Mais quel genre de mec était Antoine pour penser que sa relation avec Madison était réelle ? La cheerio avait répondu au baiser d'Isaac, allait au bal avec Isaac... Et déclarait sa flamme à Antoine le lendemain ? L'amour n'existait pas. Antoine était dans un mirage et devait se rendre compte de sa situation. Les couples n'étaient pas fait pour durer, tout n'était qu'éphémère.

    Mais Isaac n'avait pas pris la première fille venue en se tournant vers Madison. Il avait décliné bien des invitations et avait choisi la cheerio pour l'accompagner au bal. Une belle apparition était en effet souhaitée, mais il n'aurait jamais pris une fille uniquement pour sa beauté. Même si c'était en haut de la liste, il fallait également qu'elle ait un bon caractère ! Le courant avec Madison était bien passé, dès le début ; quoi de plus naturel que de l'inviter au bal ?

    « On est amis Antoine. Je veux bien te la laisser toute entière vers le milieu du bal. C'est pas comme si je m'étais rangé avec une fille. Crois-moi, c'est pas le bon plan de jouer sur une relation exclusive, tu finis toujours par en souffrir... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty
MessageSujet: Re: 06. Un footballeur, ça a des sentiments ?   06. Un footballeur, ça a des sentiments ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. Un footballeur, ça a des sentiments ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-