Choriste du mois


Partagez | 
 

 06.Where do you go when you're lonely ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyMar 31 Mai - 19:24

    Les cafés étaient sans doute un des lieux publics préférés de Lucy.Les cafés et les piano-bars.Pour les pianos bars,ça s'expliquait facilement par la musique, l'ambiance jazz-blues....Mais,les cafés,ça ne s'expliquait peut-être pas aussi facilement.Bref,elle aimait passer du temps dans les cafés.Mais,ce qui était encore mieux,c'était que dans presque n'importe quelle ville où elle avait habité , elle y retrouvait un Starbucks.La première fois qu'elle avait mis les pieds à Lima,cela l'avait même étonné mais elle avait vite compris que cela deviendrait son endroit préféré pour venir chercher son café.A peine 17 ans et elle était déjà accro au café. Plus particulièrement,elle raffolait de leur « caffé latte ».Et ça peu importe qu'elle vive à New-York, en Chine, au Brésil ... ou à Lima dans l'Ohio(Oui parce qu'elle a vécu aussi pendant un an à Lima au Pérou).Chaque starbucks où elle avait passé du temps était rattaché à un souvenir précis ou parfois marquant de sa vie dans ces villes mondiales.C'était quand même le plus souvent le lieu préféré de rendez-vous avec ses amies. C'était donc presque naturellement que Lucy avait pris ses habitudes dans celui-ci.De toutes façons,elle ne pourrait pas se passer de leur café !

    Donc,il n'y avait rien d'étonnant à la trouver encore là à cette heure-là.Il commençait à se faire tard et le café n'allait pas tarder à fermer.Toutefois,il restait encore quelques clients.Lucy était installée à une table,quelques livres éparpillés sur la table.Oui,lieu surprenant pour étudier.Mais,c'était sans doute mieux que chez elle.Une famille nombreuse , c'est bien ... mais ça a ses limites quand on est lycéenne.Surtout quand on est l'ainée de cette famille,la seule fille de la fratrie et qu'on a besoin d'un peu de calme pour travailler, réfléchir. Ici au moins,elle se mettait à une table tranquille et seule.Pas de bébés qui pleurent, de petits frères qui se chamaillent. Vive les bonheurs de la famille recomposée! Elle aimait passer du temps avec sa famille mais elle aimait aussi passer du temps loin de sa famille.C'est sûr que si elle avait continué à vivre avec son père,elle vivrait toujours cette vie de nomade aux quatre coins du monde.Mais selon sa mère psychologue, il fallait de la stabilité pour une ado.Alors écoutons ce que dit maman!

    Lucy s'était donc habituée à cette vie de lycéenne américaine et elle s'y était plutôt bien accoutumée.D'ailleurs,elle faisait partie des cheerios, si c'est un pas signe d'intégration ça ?En même temps,ce n'était pas nouveau pour elle car dans ses anciens lycées aussi,elle était cheerlader.Mais,par contre,ce qui était nouveau,c'était d'appartenir une chorale.Elle prenait la chorale assez à cœur,elle essayait de s'investir sérieusement.Pourtant, au départ,elle ne savait pas trop ce qui l'avait poussée à passer les auditions. Mais finalement,elle s'était prise au jeu et avait du mal à concevoir sa vie de lycéenne sans cette chorale.Peu importe ce qu'on pouvait penser de ceux qui faisaient partie d'une chorale du moment qu'à elle,cela lui plaisait et elle y trouvait ce qu'elle recherchait.Oui,en fait,c'était en fait une anti-conformiste dans l'âme ! On dirait pas comme ça,c'est vrai.Cheerios et pourtant,elle était plutôt du genre à se fondre dans la masse qu'à se mettre en avant. Au fond d'elle, les conventions , ce n'étaient pas son truc,comme cette stupide histoire entre chorales ou pire, entre les chorales d'un côté et les cheerios/footballers de l'autre. Elle n'était pas vraiment préoccupée par sa popularité.Car si c'était le cas, cela ferait bien longtemps qu'elle aurait cédé à Duncan Baxter.Au contraire,elle préférait ne pas trop se faire remarquer.C'était sa personnalité : elle était d'une nature discrète.Tout ça faisait qu'elle n'aimait pas porter son uniforme de cheerios en dehors du lycée.Peut-être pour éviter d'être cataloguée comme cheerlader en dehors de sa vie au lycée.Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas faire partie des cheerios.Non,vraiment,la danse, c'était sa passion au même titre que la cuisine ou la musique.Mais il y avait la vie au lycée et la vie en dehors du lycée. Voilà pourquoi,ce soir, elle ne portait pas sa tenue de cheerios aux couleurs de l'école , que ses cheveux ondulés étaient lâchés....Bref,une adolescente de 17 ans normale,habillée normalement c'est à dire un débardeur noir,un jean slim et des spartiates noires à talons hauts (oui,il fallait bien trouver un moyen pour gagner quelques centimètres).

    En attendant,elle devait trouver une chanson pour la chorale pour demain.Une chanson d'amour,une chanson romantique.Stupide Saint-Valentin! Elle en connaissait des chansons d'amour,ce n'était pas ça le problème et elle n'avait rien contre.Mais une chanson qui puisse traduire son état sentimental , elle n'arrivait pas à en trouver une. Sachant qu'en ce moment, sa vie sentimentale était....déserte. En même temps,elle ne s'en plaignait pas. C'était un choix,son choix : à cause de tous les déménagements qu'elle avait pu faire, elle avait appris à ne pas s'attacher,à ne pas tomber amoureuse car le moment de la séparation était synonyme de rupture et elle ne croyait pas non plus à l'amour longue distance. Des chansons d'amour qui vantent le célibat, il doit pas y en avoir beaucoup.Tant pis,elle tricherait en choisissant une chanson qu'elle apprécie sans qu'elle se retrouve forcément dans les paroles.Personne ne saura que c'est pas vrai.En même temps,c'est ça interpréter une chanson et ça,elle savait le faire.Normalement,ça devrait être plus facile à trouver.Oui,normalement.Encore fallait-il savoir se décider.Au pire,elle laisserait le hasard décider à sa place.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyLun 6 Juin - 18:51


Avez vous déjà rencontré l'amour de votre vie? Avez-vous senti ce picotement dans votre nuque que l'on appelle plus simplement le coup de foudre? Ce n'était jusqu'à présent pas le cas de Porter. Lui qui pensait tout connaitre de la vie, et bien il se fourvoyait. Malgré tous les problèmes qu'il rencontrait actuellement, il n'était encore qu'un simple adolescent parmi tant d'autres. Un adolescent qui pensait tout connaître de l'amour et qui trouvait cela futile pour l'instant, et bien, ici encore il se fourvoyait. Et qui aurait crut que ce serait de cette fille dont il tomberait amoureux? L'une des filles dont il devait certainement savoir le moins de chose et l'une des seules qui ne souhaitait pas sortir avec lui. Une fille avec laquelle il avait peu de chances, et pourtant c'était celle-là qu'avait choisi le destin. Lucy Jenkins, membre d'Awesome Voices et cheerleader. Une des rares cheerios qui faisait les choses selon ce qu'elle aimait faire. Une fille relativement sexy à vrai dire, il avait déjà cette chance. Elle semblait assez sympathique mais en temps que footballer, Porter n'avait jamais vraiment eut le temps de s'intéresser plus aux membres des chorales à vrai dire. Il y avait bien Santana, cheerleader aussi. A vrai dire, ce devait bien être le seul point commun des deux lycéennes. Le problème étant que Porter ne s'attendait pas à la voir aussi à son travail, tout était donc fait pour qu'il souffre? Lucy semblait être une grande fane des starbucks coffee, et il n'y en avait qu'un seul à Lima, celui où travaillait actuellement Porter. Il avait même songé à changer de travail pour ne pas être dans tout ses états à chaque fois. Pas qu'il n'aime pas la voir, au contraire, mais à chaque fois il n'osait pas aller la voir et restait bêtement planté et s'en voulait après. C'était souvent la même chose à chaque fois, tout se répétait. Porter s'était donc décidé, aujourd'hui il irait discuter avec elle. Encore fallait-il que son patron le laisse tranquille pendant quelques minutes, ce qui pour l'instant n'était pas très bien partit vu les commandes qui s'empilaient. Les gens étaient pourtant peu nombreux, les autres serveurs s'étaient-ils concertés pour lui mener la vie dure en se tournant les pouces? Surtout que son employeur ne le quittait pas des yeux, il ne pouvait pour l'instant pas se permettre d'aller se distraire un peu. Et vu comme c'était parti, Porter commençait à désespérer de pouvoir aller voir la belle. Au pire, il pourrait la rattraper en rentrant, mais il avait peu d'espoirs. Porter attrapa alors le plateau sur lequel il avait disposé les boissons des clients et s'engagea dans la salle quasi vide en évitant de croiser le regard de Lucy, de l'observer même. Toute distraction était néfaste. Porter arriva à l'une des tables où étaient assis deux adultes, un homme et une femme et vu les regards qu'ils se lançaient, ils devaient être en couple. Le footballer déposa alors les deux verres en face de chaque personne et changea de table, gratifié d'un merci assez absent de la femme. A la table qui suivait, il n'y avait qu'une seule personne, un vieil homme qui semblait s'endormir à moitié en lisant un journal jauni. Il ne semblait pas dater d'aujourd'hui, vu le titre écrit en gros "Jacques Chirac président!". Porter sourit et déposa précautionneusement la tasse en face du vieil homme, prenant attention à ne pas trop le réveiller. Après tout, le café ferait ce travail. Il lui restait une tasse sur son plateau dont il ignorait la table ayant passé cette commande. Il jeta un regard d'ensemble à la table, il restait deux tables. Dont celle de Lucy, il espérait que le café ne soit pas à elle... Porter pivota alors habilement sur lui même et retourna voir au comptoir, observant attentivement le papier des commandes. "Table 09 - Café Latte" Porter leva la tête pour observer la table où était assise Lucy, la table neuf. Il rabaissa alors les yeux vers le gobelet déposé sur le plateau, un café latte. Il y a seulement de la malchance à n'être pas aimé: il y a du malheur à ne point aimer. "Il y a seulement de la malchance à n'être pas aimé: il y a du malheur à ne point aimer." Pour une fois, Porter avait la preuve concrète qu'il était malchanceux, Albert Camus lui même le disait. Il avait au moins de la chance d'un côté, plus aucune commande ne s'empilait et les clients semblaient être satisfaits pour l'instant. Porter aurait du temps pour discuter avec Lucy au moins. Le problème suivant se posait : il ne savait pas du tout comment s'y prendre avec elle. Devait-il la tutoyer? La vouvoyer et faire comme s'il ne la connaissait pas encore?

Il finit par se résoudre à se comporter comme bon lui semblerait, essayer d'être naturel en outre. Sauf qu'à force de jouer les méchants, Porter avait du mal à savoir qui il était vraiment. L'une des choses dont il était sûr, c'est qu'il avait le béguin pour Lucy Jenkins et qu'apparemment, le destin semblait vouloir lui mettre des batons dans les roues. Avait-il fait quelque chose d'aussi mal dans la vie pour que tout le monde s'acharne sur lui? En général la plupart des méchants garçons de McKinley avaient une vie tranquille avec une petite amie (ou pas) et vivaient heureux en faisant la vie dure aux autres. Même Baxter avait réussi à charmer une fille et cet amour semblait être réciproque. Alors pourquoi cela ne marchait-il pas avec Porter? Enfin, il jugeait hâtivement, il n'était jamais allé parler à Lucy. Et ce devait bien être la première fois qu'il se rendait compte des véritables sentiments qu'il éprouvait à l'égard de la belle. D'ailleurs, il n'avait plus non plus le problème de la concurrence, tout lui semblait favorable en fin de compte. Il n'avait plus qu'à tenter sa chance et espérer que l'alchimie entres lui et elle soit réciproque, bien qu'il en doute fort. Porter inspira bruyamment et prit le gobelet en main, sentant qu'il n'était plus du tout chaud. Et bien voilà, il l'avait sa raison pour engager la discussion. Un large sourire étira ses fines lèvres, il avait subitement reprit confiance en lui. Tout du moins un peu plus, il semblait déjà plus confiant, ce qui en soit était un effort considérable de sa part. Dès qu'il se sentait de meilleure, il détenait presque toutes les clefs nécessaires. Il s'approcha alors doucement de la table de Lucy et déposa doucement le café tiède devant la jeune femme en lui offrant un radieux sourire. Il se sentait tout du moins légèrement superficiel avec ce sourire, quoiqu'il se rapprocha déjà plus de son état d'esprit présent. Il pencha légèrement la tête sur le côté en observant la lycéenne. «Excuse moi, je suis seul au service et j'ai été un peu lent. Ton café est un peu froid, tu souhaites que je le réchauffes ?»Simple et efficace, Lucy lui répondrait au moins une réponse, c'était déjà ça. Porter rejeta furtivement un regard à sa montre, en fin de compte, ils avaient tout leur temps pour discuter.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptySam 11 Juin - 21:13

    La question à poser n'était pas seulement « avez-vous déjà » mais croyez-vous au coup de foudre ? Aux deux questions, la réponse serait sans doute la même dans le cas de Lucy : non.Non,elle ne savait pas ce que ça faisait et non,elle n'y croyait pas. Mais peut-être qu'elle n'y croyait pas parce que ça ne lui était tout simplement jamais (ou pas encore) arrivée. Enfin,pour une fille aussi rationnelle qu'elle, elle se disait que ces histoires de coup de foudre, ça ne pouvait qu'exister que dans les films. On ne pouvait pas avoir des sentiments pour quelqu'un qu'on ne connait pas ou peu,dont on ne sait rien ou peu de choses et à qui on a jamais parlé ou peu.A la limite,le coup de foudre pouvait se réduire à une attirance physique.Cependant,elle n'attendait qu'une chose : qu'on vienne la convaincre du contraire et qu'on la fasse changer d'avis. Et,comme on dit, c'est au moment où on s'y attend le moins,où on ne cherche pas que ça arrive.Sacré destin....Ce même destin qui pouvait se montrer surprenant et qui ne faisait pas toujours mal les choses. Parfois il suffisait juste de se trouver au bon endroit,au bon moment.Ce destin réservait surement des surprises à Lucy aujourd'hui , des surprises qui risquaient de remettre en cause ses convictions.Pour l'instant,elle était loin de se préoccuper de toutes ces questions.Perdue dans ses pensées, elle énumérait toutes les chansons qu'elle pourrait potentiellement choisir pour l'exercice.A chaque fois,elle les notait sur une feuille de papier devant elle. Autant dire que cette feuille commençait à être remplie.Mais aucune chanson ne parvenait à obtenir sa totale adhésion.Ce qui rendait indéniablement le choix plus difficile à faire.D'autant plus difficile qu'elle cherchait quelque chose d'original.Elle avait bien quelques idées qui remportaient sa préférence parmi toutes mais parmi ses préférences,elle ne savait pas laquelle choisir.Dans sa réflexion,elle en avait même oublié qu'elle attendait sa commande. C'est d'ailleurs pourquoi elle fût un peu surprise quand un employé du Starbuck vint lui apporter son café en s'excusant d'avoir été lent. Heureusement pour lui,Lucy n'était pas une cliente exigeante , elle n'était pas du genre à faire un scandale pour un café froid. Elle posa ses mains sur la tasse pour vérifier par elle-même : c'était tiède, ça irait comme cela.Elle leva alors les yeux vers le serveur pour lui répondre arborant un sourire de politesse : « C'est pas grave,ça ira.Merci». Elle reconnut ce visage qui lui était devenu peu à peu familier.Familier parce qu'elle fréquentait beaucoup ce café et qu'il travaillait ici et familier parce que même au lycée, ils avaient l'habitude de se croiser. Se croiser : oui souvent mais parler : très rarement,voire jamais.Le plus souvent,il n'y avait que des regards échangés entre eux ou plus exactement,des regards interceptés.Toutefois,elle pouvait mettre un nom sur ce visage familier : Porter Rhett. En tant que cheerlader,elle se devait au moins de connaître les noms des footballeurs qui composent l'équipe.Elle ne le connaissait pas seulement de vue mais aussi un peu de réputation.Qui dit footballer,dit personne dont elle devait se méfier si elle considérait que la plupart de ceux qui s'en prenaient aux membres des chorales étaient des footballers. Même si elle ne se fiait très rarement aux préjugés et autres « on dit » , elle ne pouvait s'empêcher de s'en méfier un peu quand même. Car ce n'était pas totalement des « on dit », elle avait vu de ses propres yeux ce que certains footballers faisaient aux membres des chorales. Et bien sûr,il n'était pas difficile de deviner ce qu'elle pensait de cette pratique.Elle ne savait pas si Porter faisait partie de ces footballeurs qui s'en prennent aux chorales mais a priori,deux mondes différents,voilà tout ce qui les séparait.Deux êtres que tout oppose , voilà comment on pourrait caractériser Porter et Lucy. Il était sportif, elle faisait partie des Awesome Voices.Il était populaire, elle fuyait ce genre de préoccupations.Il ne fréquentait pas les membres des chorales,elle ne fréquentait pas trop les footballeurs. Il avait la réputation d'être un sans cœur, elle était la gentillesse et la générosité incarnée.Comment l'alchimie pourrait-elle naître avec autant de différences dès le départ ? Toutefois,cela pouvait être relativisé sachant que l'histoire d'amour typique des séries et autres feuilletons télévisés,voire des comédies romantiques, est souvent l'histoire d'un amour impossible entre deux êtres que tout oppose : leurs familles,leurs conditions sociales et matérielles,leurs modes de vie...Dans les feuilletons pour adolescents,c'est souvent l'histoire du beau sportif populaire et de la fille intelligente marginalisée.Généralement,c'est la fille qui tombe amoureuse du sportif et tout le monde sait qu'à la fin,ils finiront ensemble.C'est en quelque sorte les contes de fées des temps modernes,sauf qu'il n'y a pas de fées dans l'histoire. Et sauf qu'ici, leur vie n'était pas une série télé ou un film mais la réalité.Et ici,on était en dehors du lycée où techniquement,toutes étiquettes données telles que cheerios,footballeurs, membres des chorales ne voulaient plus rien dire.En tout cas,c'était ainsi qu'elle voyait les choses. Et généralement,elle avait appris à ne pas s'arrêter aux apparences et aux préjugés.Elle avait pour habitude de se faire une idée sur les gens par elle-même.Agir ainsi lui avait souvent apporté des belles surprises dans ses rencontres.A vrai dire,sa spontanéité aidait pas mal pour cela.C'était donc sa spontanéité qui lui fît prendre la parole.Sa spontanéité n'avait rien d'agressif dans le son de sa voix car celle-ci était naturellement douce,aidé aussi par le naturel souriant de Lucy. «Je peux te poser une question ? » Enfait, elle n'attendait pas vraiment une réponse à cette question de sa part donc elle reprit sur sa lancée. «Si tu devais choisir une chanson à dédier à ta copine,ce serait laquelle ? » Elle s'était dit que faisant partie des élèves populaires du lycée,il devait sûrement avoir une petite-amie.Mais,après coup,elle se demanda si elle avait bien fait de s'adresser à lui. Après tout,ils ne se connaissaient même pas,il ne devait même pas connaître son prénom.Considérant la popularité de Porter et la sienne, elle pensa qu'il n'allait peut-être pas daigner lui répondre,surtout si il savait qu'elle était membre d'une chorale.Encore fallait-il qu'il sache qu'elle faisait partie des Awesome Voices. C'est pourquoi elle reprit sur un ton plus réservé,le regard un peu désolé mais ne pouvant s'empêcher d'esquisser un sourire.« Enfin,je voudrais pas te faire perdre ton temps,si tu as du travail...Je voudrais pas que tu ais des problèmes avec ton patron à cause de moi».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyDim 12 Juin - 17:04


D'habitude, Porter ne restait jamais très longtemps à son travail. Disons qu'en général il préférait partir dès que tout le monde était satisfait et que l'heure était tardive. En outre, Porter serait déjà soit dehors, soit en train de remettre sa tenue de la journée habituelle dans les toilettes du café. Mais, chaque jour à sa part de surprise me direz vous. Et, aujourd'hui, il espérait que le café ne ferme pas tout de suite, dans une heure où deux même. Aujourd'hui, il parlait à Lucy. Celle qui, il en était sûr, serait et resterait toujours la femme de sa vie. Quelle horreur, et dire que deux mondes bien différents les séparaient au lycée, mais si seulement elle savait à quel point Porter pouvait être aimable et agréable. Et a quel point il était fou d'elle... Lui qui n'avait jamais crut au coup de foudre, au vrai amour. Il en avait même le coeur vrillé lorsqu'il regardait des films de pur amour, comme Titanic. Mais, à présent, il ressentait un sentiment qu'il avait souvent renié. Et il comprenait la difficulté d'avouer ses sentiments, lui qui avait toujours mal vu les filles qui n'osaient pas avouer l'amour qu'elles éprouvaient. A présent, il les comprenait. Il aurait tant aimé pouvoir rester toute sa vie ici, avec Lucy même si elle ne l'aimait pas. Pouvoir avoir toujours son sourire pour le soutenir lorsqu'il se sentait moins bien. Un sourire qu'il aimerait toujours, celui de celle qu'il aimait. L'amour rend bête, enfin non. L'idée d'un amour impossible auquel on s'attache tout de même est bête, tout amour est possible. Mais soyons honnête, Porter n'espérait même pas qu'elle l'apprécie en tant qu'ami. Pourquoi apprécierait-elle l'une des personnes qui contribuaient à lui détruire la vie? A l'obliger à changer de vêtements chaque jours? A faire attention au personnes présentes dans un couloir avant de l'emprunter? Il n'y avait aucunes chances. Mais Porter savait que Lucy ne se préoccupait pas des préjugés, c'était déjà une chance en plus. Pourquoi ne pas tenter sa chance, après tout, tout le monde avait ses chances. Même lui. Il était tout de même peu confiant, comme toujours. Tout simplement parce que Lucy n'était pas comme toutes les autres filles, elle elle ne se laisserait pas prendre à la séduction. Pas comme la plupart des filles qui craquaient pour lui. Pourquoi est-ce que sa vie n'était-elle pas comme celle des héros des séries, une vie parfaite en compagnie d'une petite amie parfaite. Une vie en compagnie de Lucy était déjà parfaite à ses yeux, il n'en demandait pas tant. Mais ce qu'il demandait, c'était lui qui allait devoir prendre son courage à deux mains et aller voir Lucy. Lui parler et peut-être lui plaire. Mais il fallait qu'il soit naturel, inutile de jouer les jeunes hommes parfaits ni les types négligés. Il devait être Porter Rhett, celui qui aime Lucy et non pas celui qui joue les méchants garçons. Décidément, il avait mal calculé son coup et son vrai lui semblait se rebeller contre l'autre Porter. Quel horreur... «C'est pas grave, ça ira. Merci» Porter resta alors quelques instants debout à observer la tasse. Observant le contenu du gobelet beige il se remit à observer Lucy un instant et fini par s'asseoir en face d'elle. Elle n'était pas du genre "contestataire". Ou tout du moins elle ne lui ferait pas de scandale parce qu'il avait été trop lent. En même temps, il avait tout un café à servir seul, il était presque miraculeux que le café soit seulement tiède. Porter adressa alors une mine désolé à Lucy, ne sachant que faire d'autre que de s'excuser. Il n'en fit rien et resta vissé sur sa chaise, le ventre vrillé et crispé. Il n'avait jamais été aussi stressé de ne pas être à la hauteur. Enfin si, aux sélections de football. Mais la tension devait certainement être la même, certainement. Il soupira alors légèrement et se détendit comme il le pouvait. « Toutes mes excuses, encore une fois. » Il reposa alors son regard sur le visage de Lucy, se mettant alors à sourire pour lui renvoyer la balle. Souhaitant être le plus agréable à vivre possible, être au sommet de sa gentillesse en somme. Porter posa ses coudes sur la table et déposa son menton sur ses mains, adoptant une position relativement plus agréable. Ainsi, il était sûr de se sentir plus... normal. Il ne cessa pas de lui sourire, jetant tout de même plus souvent des regards à la salle. Si jamais un client lui faisait un signe de la main ou s'il attendait au comptoir pour régler. Le dit client ne se fit d'ailleurs pas prier et le vieil qui dormait tout à l'heure se leva et se dirigea vers le comptoir, vide, en ronchonnant. Porter se leva alors assez rapidement et alla à la rencontre du vieil homme. Un seul café n'était pas très long à régler. Un simple café moyen. Le vieil homme sortit alors deux pièces de deux de sa poche et les tendit à Porter. Apparemment, il connaissait déjà les prix. Ce devait très certainement être un habitué ou quelqu'un qui avait retenu les prix sur la carte. Enfin vu qu'il avait laissé la carte sur la table et savait déjà ce qu'il voulait, ce devait être un de leurs clients habituels.Il revint alors s'asseoir près de Lucy, a la même place. Mais cette fois il s'assit différemment, tournant la chaise pour avoir le dossier devant lui. Il sourit alors à nouveau à Lucy, entendant un nouveau serveur qui venait enfin lui prêter main forte. Il serait tranquille au moins. «Je peux te poser une question ? Si tu devais choisir une chanson à dédier à ta copine,ce serait laquelle ?Enfin,je voudrais pas te faire perdre ton temps,si tu as du travail...Je voudrais pas que tu ais des problèmes avec ton patron à cause de moi». Porter fronça alors les sourcils, ne comprenant pas vraiment quel était le rapport. Enfin, ce devait certainement un travail que lui avait donné Bryan Ryan. Pour la chorale donc. Il ne savait pas vraiment que lui répondre. Déjà, il n'avait pas de copine. Cela compliquait la tâche déjà dure. Une chanson d'amour à chanter pour sa copine. Il tordit légèrement la bouche dans un rictus suspicieux. Si il avait une copine, il faudrait lui chanter une chanson d'amour. Quelle chanson... Pourquoi ne pas rendre hommage au film qu'il comprenait, à présent? «Non non, un autre serveur est venu. Et, j'ai déjà beaucoup travaillé aujourd'hui. J'ai bien le droit de prendre une pause, il ne m'en voudra certainement pas. Hm... Tu as regardé Titanic? Moi, je choisirai "My hearth will go on", même si je n'aime pas vraiment Céline Dion la chanson est belle, non? Mais je risque de ne pas trop pouvoir t'aider, je n'ai pas de petite amie.»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyLun 13 Juin - 15:20

    Bien sûr qu'elle connaissait Titanic. Comme beaucoup de monde,c'était sans doute un des films qu'elle avait le plus vus , au point de peut-être le connaître par coeur. C'est vrai que Titanic était l'histoire d'amour entre deux personnes de deux mondes différents,plus précisément de deux classes sociales différentes. Au départ,rien ne semblait pouvoir les réunir et pourtant,Jack a réussi à conquérir le coeur de Rose à force de persévérance et d'audace,alors que ce n'était pas gagné d'avance. La leçon à tirer de ce film pourrait en effet être que tout amour est possible,même si c'est une histoire qui finit mal.Le film,tout comme la bande originale , était mythique à ses yeux ; l'un n'allait pas sans l'autre. C'est vrai qu'elle appréciait cette chanson de Céline Dion.Quand elle était petite,Céline Dion faisait partie des chanteuses à voix qu'elle écoutait beaucoup parmi les divas telles que Whitney Houston ou encore Mariah Carey etc etc.Mais surtout Whitney Houston.C'est vrai que c'était le genre de chanteuses qui lui avaient donné envie de chanter et on pouvait même dire que c'était en écoutant ces grandes chanteuses qu'elle avait appris à chanter.Mais,ce n'était pas trop le type de chansons qu'elle avait l'habitude de chanter, de peur de ne pas être à la hauteur.En même temps,elle avait une culture musicale assez diversifiée et ses gouts musicaux étaient assez éclectiques.Mais,réadapter cette chanson façon jazz-blues lui permettrait peut-être de contourner la difficulté.Après tout,reprendre les chansons en y apportant une dose de jazz,c'était ce qu'elle savait faire et aimait faire.Alors pourquoi pas,il fallait qu'elle réfléchisse à cela.Elle parcourut sa liste d'un coup d'œil pour vérifier si celle-ci n'en faisait pas déjà partie et compléta alors sa liste en l'ajoutant à la suite des autres titres. Tandis qu'elle écrivit,elle acquiesça d'un hochement de tête aux paroles de Porter ajoutant « Oui,très belle chanson,c'est vrai et très beau film aussi.» Porter se trompait :sa réponse l'aidait quand même.Toutes les réponses étaient bonnes à prendre de toutes façons.Petite amie ou pas.Elle avait eu un peu peur qu'il ne veuille pas lui répondre.Après tout,ils ne se connaissaient pas et elle ne savait pas ce que Porter pensait d'elle.Et si seulement,il avait une opinion sur elle.Toutes les fois où elle était venue dans ce café et jamais il n'était venu s'installer à sa table ou même lui adresser la parole,comme aujourd'hui.Si elle trouvait ça bizarre ? Oui,cela la surprenait un peu.En même temps,ce n'était pas elle qui allait le rejeter, sinon ce serait entrer dans le jeu de ceux qui pensent que footballeurs et cheerios ne doivent pas fréquenter pas les membres des Glee Club.Si elle avait vraiment un esprit tordu à la limite de la paranoïa, elle se méfierait et se demanderait pourquoi.Mais voilà,elle était un peu naïve et ses principes l'empêchaient de voir le mal partout.Pourtant,elle avait bien sûr déjà entendu parler de lui et pas toujours dans des termes élogieux.Mais,jusque là,elle ne voyait pas pourquoi elle devrait s'en méfier. Apparemment,il n'était pas comme on avait pu le décrire.A première vue,il lui paraissait plutôt agréable,souriant et loin de l'image qu'il se donne au lycée.Peut-être n'était-il pas naturel avec elle ? Ou peut-être que justement,il l'était et que cette image de bad boy n'était qu'une image qu'il se donnait au lycée ? Elle espérait bien pouvoir répondre à cette question rapidement.Lucy connaissait bien les garçons comme Porter pour avoir l'habitude d'en fréquenter quand elle vivait à New-York,appartenant elle-aussi à « l'élite » de son lycée privée : en apparence,ils se donnaient des airs de mauvais garçon,d'arrogants fils à papa mais dans le fond,ils n'étaient pas du tout comme cela.Certains de ses meilleurs amis new-yorkais -certains qu'elle connaissait même depuis l'enfance et avec qui elle n'avait jamais perdu le contact-étaient d'ailleurs comme cela.Alors,une amitié entre Porter et Lucy n'avait rien d'impossible à ses yeux.Enfin,cette possibilité dépendait de beaucoup de choses : de lui,d'elle, de la confiance qu'elle pourrait lui accorder....Mais encore fallait-il qu'ils s'entendent. Parfois,entre les personnes,il n'y a pas cette alchimie qui font que les personnes deviennent amis.Mais,elle ne pouvait s'empêcher de penser tout de même que si elle n'avait pas été cheerlader, jamais il ne serait venu lui adresser la parole.Ou bien c'était qu'il ne savait pas qu'elle appartenait aux Awesome Voices , sauf que maintenant il devait l'avoir deviné avec cette question. Question qui pouvait paraître étonnante,c'est vrai.Généralement,ce n'était pas ainsi qu'on faisait connaissance avec un inconnu.D'une certaine façon,cette façon de faire pouvait peut-être permettre d'en savoir plus sur les personnes rien qu'en se basant sur le choix d'une chanson. Oui, avoir une mère psychologue présente des risques que ça déteigne sur sa fille : on tend à faire de la psychologie dans toutes les occassions.Il fallait qu'elle arrête de feuilleter les livres de sa mère.Cela n'empêchait pas qu'elle crut lire l'étonnement face à sa question.Il devait sûrement se demander pourquoi elle lui avait posé une telle question.Oui,elle savait qu'il allait surement la prendre pour une folle,ne comprenant pas pourquoi elle lui posait cette question. C'est clair qu'agissant ainsi,elle n'améliorait pas forcément l'image des membres des chorales. Alors,elle se dit qu'elle se devait quand même de lui expliquer. Non pas dans les détails parce qu'elle ne voulait pas l'ennuyer en lui parlant de la chorale, surtout si c'est pour après pouvoir s'en moquer.C'est donc un peu sur la défensive qu'elle reprît la parole,un sourire un peu gêné s'esquissant peu à peu sur son visage. « Je te rassure ,ce n'est pas dans mes habitudes d'aborder les personnes que je connais pas comme cela,en posant cette question.En fait,je dois trouver une chanson d'amour, mais comme j'arrive pas à me décider alors je me suis dit que si quelqu'un décidait à ma place, ça serait plus simple.Surtout si je posais la question à un footballeur.Mais,je dois pas avoir de chance,je tombe sur un des rares qui n'a pas de petites amies.» Porter était sans doute un des garçons les plus populaires du lycée, un des plus beaux donc cela la surprenait qu'il soit célibataire, imaginant le nombre de filles qui aimeraient bien sortir avec lui et toutes celles qu'il pouvait avoir .Si elle s'intéressait d'un peu plus près aux ragots du lycée, elle aurait sans doute été au courant.Bon,d'accord,comme tout le monde, il lui arrivait parfois de laisser trainer une oreille pour être au courant de ce genre d'infos. La curiosité n'est pas un vilain défaut après tout. Elle baissa un instant son regard vers sa tasse,posant ses mains autour de la tasse de café, pas seulement pour profiter de la chaleur -ou de la tiédeur-qui émanait de l'objet mais aussi parce c'était une de ses manies qu'elle avait.Un geste a priori anodin mais qui pouvait aussi très bien traduire son naturel timide et réservé,surtout avec les personnes qu'elle ne connaissait pas.Elle ne savait pas trop quoi dire alors plutôt que de laisser un silence s'installer entre eux,elle releva le regard dans sa direction et dit,accompagné d'un sourire :«Aufait,je m'appelle Lucy ». Oui,c'est peut-être par là qu'elle aurait dû commencer, c'était généralement comme cela que faisait les personnes normales pour engager une conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyMar 28 Juin - 15:00

Au fond, il n'était pas le moins de monde surpris qu'elle connaisse Titanic. Après tout, personne n'a jamais regardé Titanic, ou alors personnes n'en a jamais entendu parlé. Même avant de le regarder Porter connaissait déjà la trame principale de l'histoire, il savait déjà qu'il s'agissait d'une histoire d'amour entre deux personnes appartenant à deux mondes différents. Ce devait pour cette raison qu'il n'avait pas voulu le regarder jusqu'à peu de jours. Cette histoire avait tellement surpris Porter, après tout, il était dans le même cas que Jack au début du film. Il n'avait qu'à espérer fortement qu'il soit dans le même cas que lui à la moitié de l'histoire, vu qu'il mourrait à la fin. Mais si Jack avait réussi à conquérir le coeur de la belle, c'était en se montrant comme il était vraiment et en persévérant puisque Rose avait déjà un homme dans sa vie et que tout deux projetaient de se marier. Vu sous cet angle, Porter avait nettement plus de chance que Jack, Lucy n'était pas prise où alors il n'était pas au courant. Il ne songeait d'ores et déjà plus à ce problème, submergé par les pupilles de Lucy. Elle était d'une grande beauté, le destin n'avait pas mal choisi la personne. Elle était gentille, douce, et très belle. Certes elle n'était pas des plus populaire, mais il s'en fichait bien, au pire, le fait qu'elle le fréquente lui en ferait certainement gagner plus. Mais il doutait que ce ne serait pas une raison valable pour l'avoir avec lui. Le sportif lâcha un léger soupir, se replongeant dans son observation de la surface de la table. Tellement inintéressant, mais il savait que de cette manière il pouvait masquer sa gêne sans que ce soit trop visible. Son regard dévia lentement vers le gobelet tiède que tenait Lucy entre ses mains, peut-être pour récupérer le peu de chaleur contenue par la boisson. Tout deux avaient au moins un point commun ce qui en soi n'était pas pour déplaire à Porter, étant donné que lui travaillait au starbucks, il était inévitable qu'il aime le café, et Lucy passait beaucoup de temps ici, ils avaient donc ce goût prononcé pour le café en commun. Boire du café était, au yeux de Porter, beaucoup plus digne que de boire de la bière, qui elle représentait tout son père dans toute sa splendeur, ou pas... Quand à sa mère, c'est elle qui buvait plus souvent du café et Porter préférait ressembler ne serait-ce qu'un peu à sa mère pour ne pas avoir un grain de personnalité de son père. Ce qui pour l'instant était en bonne voie. Il fut tout heureux lorsque Lucy lui annonca qu'elle aimait beaucoup ce film et cette musique, un point commun de plus. Porter releva la tête et lui sourit, tout content de ne pas avoir fait de fausse note dans son choix de musique. Il n'avait découvert le film que récemment mais, bizarrement, il avait été surpris par le fait que cette histoire s'apparente à la situation actuelle. « Je n'étais pas sûr que tu aimes, mais je suis rassuré qu'elle te plaise. En attendant, j'aimerais bien t'aider mais, je ne vois pas trop que faire de plus.» Il jeta un coup d'oeil à la feuille sur laquelle avait griffonné Lucy. Ce devait être une liste de chansons, une liste interminable. « Tu vas avoir du mal à choisir parmi toutes ses chansons... Tu sais déjà de quoi va parler la chanson que tu vas choisir ? Je veux dire, quel type d'amour, ça devrait déjà éliminer plusieurs chansons, je pense. »

Il ne savait même pas si Lucy avait déjà une idée de base, il pourrait peut-être l'aider à déterminer quel type d'amour exprimer, de quelle manière. Il n'avait jamais entendu chanter Lucy, et ne savait pas du tout de quelle manière elle chantait et dans quel style elle aimait amener ses chansons. Il se mordilla légèrement la lèvre, honteux de ne pas en savoir plus sur elle. Il faut dire qu'il ne voulait pas être surpris à écouter l'un des cours des Awesome Voices, ce serait pour lui une erreur fatale. Ce serait une fissure dans la carapace qu'il avait eut tant de mal à confectionner et qui menaçait souvent de se rompre. Il pouvait bien la laisser de côté avec Lucy, cette carapace. Il lâcha un petit soupir de satisfaction en observant le nouveau serveur pénétrer dans la salle et lui faire un petit clin d'oeil, certainement parce qu'il parlait avec Lucy. Il avait certainement dut parler de cette fille au serveur, ce qui aurait expliqué le petit clin d'oeil qu'il lui avait lancé. Il était au moins sur d'une chose, le serveur n'était pas un bougon qui serait allé le dénoncer au patron et il ne semblait pas lui en vouloir de le laisser travailler seul.Porter se remit à observer la belle Lucy, toujours un petit sourire collé aux lèvres. D'un air las il s'avachit un peu plus et déposa ses coudes sur la table, la journée avait été totalement épuisante et la fatigue lui courbait le dos. Désarçonné, il se reprit bien rapidement en se disant que paraître aussi négligé n'était pas une bonne idée du tout, il fallait tout de même qu'il fasse attention à ne pas trop se détendre et de rester courtois en la présence d'une demoiselle. « Je te rassure ,ce n'est pas dans mes habitudes d'aborder les personnes que je connais pas comme cela,en posant cette question.En fait,je dois trouver une chanson d'amour, mais comme j'arrive pas à me décider alors je me suis dit que si quelqu'un décidait à ma place, ça serait plus simple.Surtout si je posais la question à un footballeur.Mais,je dois pas avoir de chance,je tombe sur un des rares qui n'a pas de petites amies.»Porter ne put s'empêcher lui sourire, pensant intérieurement "Si tu savais comme je suis content que tu m'aies posé cette question..." Après tout, c'était grâce à cette question qu'il avait put continuer de discuter avec elle. Il se releva et remis sa chaise à l'endroit puis se rassit agilement, évitant tout geste pouvant faire transparaître sa fatigue. « Oh mais ça ne me gêne pas tu sais, au contraire, discuter avec toi me fait passer le temps de manière agréable. Mais je suis désolé de ne pas être la bonne personne, mais si j'essaie d'imaginer que j'ai une petite amie, c'est déjà plus parlant. Encore désolé.»Porter se racla légèrement la gorge. Ne sachant pas trop que dire de plus. Mais Lucy rompit rapidement ce silence qui s'était installé entres eux, lui déclinant son prénom. Encore une fois, il ne put contenir un peu sourire, évidemment qu'il savait déjà comment elle s'appelait. Il fit néanmoins mine de ne pas savoir. « Enchanté, Lucy. Moi c'est Porter. mais, je suppose que tu le sait déjà, non?»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyDim 3 Juil - 21:42

    Les histoires les plus compliquées étaient sans doute les plus belles.Celle de Jack et Rose était compliquée. Si elle devait se produire,celle de Porter et Lucy le serait sans doute aussi.Mais sans doute beaucoup moins compliquée que celles des films.C'est vrai qu'à ce stade de leur relation,ils ressemblaient un peu aux héros de Titanic au moment de leur rencontre.Elle dans le rôle de Kate,fille d'une famille bourgeoise qui vit emprisonnée selon les contraintes de son milieu et qui ignore les sentiments qu'on a pour elle et qui d'ailleurs ne s'y intéresse pas du tout.Lui dans le rôle de Jack,un peu rebelle qui plait aux femmes mais prêt à tout pour conquérir l'amour de l'héroine. L'histoire de Rose et Jack est l'histoire d'un amour qui dépasse et triomphe des convenances sociales. Dans le cas des deux lycéens,les contraintes sociales ne viendraient pas trop de leurs familles respectives mais plutôt de leur popularité au lycée. Et encore, pas sûr que cette histoire de popularité soit vraiment un obstacle. De plus,ils avaient la chance de ne pas avoir un obstacle amoureux entre eux. On ne peut même pas dire qu'il y avait des préjugés entre eux.Alors, en fin de compte, il n'y avait pas vraiment d'obstacles entre eux. Le seul obstacle , si tenter que cela en soit un , était le fait qu'ils ne se connaissaient pas encore.Dans Titanic, la première fois que Jack parle à Rose est le moment où Jack empêche Rose de sauter du paquebot.Là où on pourrait trouver un point commun serait qu'entre Porter et Lucy, il était aussi question d'aide.D'ailleurs,la lycéenne appréciait le fait que le sportif cherche à l'aider,même si elle ne pouvait s'empêcher de s'en étonner.C'est vrai, rien ne l'y obligeait, pourquoi le ferait-il ? Il devait bien avoir d'autres choses à faire beaucoup plus intéressantes que perdre son temps à l'aider pour le Glee Club en plus – club dont il devait mépriser ceux qui y appartenaient et à qui il n'hésitait pas à s'en prendre - Et pourtant, il lui affirmait le contraire, que discuter avec elle était un moment agréable.Bien que cela la surprenait un peu d'entendre cela,elle ne pût s'empêcher d'esquisser un sourire timide tout en retenue.Comme elle avait effectivement besoin d'aide, elle ne refusa pas l'aide précieuse apportée par Porter.Il avait bien sûr compris que le problème de l'asiatique était le choix qu'elle allait devoir faire parmi la liste de chansons écrite sur sa feuille.Oui,sa liste était interminable mais quand elle la relira,la moitié se retrouvera surement barrée.Déjà elle ne voulait pas d'une chanson triste – une chanson d'amour pas triste,ça pouvait exister ça ?- mais plutôt une assez énergique.Ensuite,elle cherchait quelque chose d'original et préférait éviter de prendre une chanson que tout le monde pourrait avoir choisi. Après, de quoi devait parler cette chanson, de quel type d'amour, elle n'en avait malheureusement aucune idée. C'est pourquoi, elle offrit un furtif regard désolé, hochant négativement de la tête. Oui, ça n'allait pas être aussi facile que ça.Elle prît quand même quelques instants pour réfléchir à ce qu'elle voulait et avant de répondre.Comme ils étaient censés mettre une part d'eux dans la chanson, il fallait qu'elle se questionne d'abord par rapport à elle : sur le type d'amour que elle, elle aimerait vivre.Alors,quel type d'amour pour elle et pour sa chanson? Elle n'était pas une rêveuse , ça faisait déjà longtemps qu'elle avait oublié ces histoires de prince charmant. Elle ne rêvait pas d'une histoire parfaite.D'ailleurs, elle ne croyait pas à l'amour qui dure toute une vie : elle disait sans doute cela parce qu'elle était une enfant de parents divorcés alors ça laisse des traces. Elle ne rêvait pas non plus d'une histoire tragique.Du passionnel, elle avait déjà et assez donné : on s'engueule,on rompt, on se remet ensemble.Du fusionnel ? Elle aimait trop sa liberté pour tout partager avec son petit ami,pour être tout le temps ensemble, à devoir toujours rendre des comptes. A son âge,elle rêvait d'un amour complice,que son petit ami puisse être aussi bien un ami qu'un amant.Elle ne cherchait pas nécessairement quelqu'un qui lui ressemble ; elle préférait même quelqu'un qui soit à son opposé.Elle cherchait quelqu'un d'attentif mais qui ne consacre pas tout son temps à elle ; quelqu'un qui lui laisse son indépendance, quelqu'un en qui elle ait confiance et qui lui donne confiance en elle. La liste était encore longue.Toutes ses copines avaient raison :elle était bien trop difficile et surtout,elle ne se laissait pas aimer,comme si elle s'empêchait de s'attacher.Mais encore une fois, sa réserve et sa discrétion faisait qu'elle ne se voyait pas exprimer tout cela en chanson et surtout qu'elle aurait du mal à trouver une chanson qui exprime tout cela.C'était peine perdue.Après ses quelques secondes de réflexion, elle reprit la parole sur un ton posé mais toujours un peu réservé.

    «Normalement, la chanson est censée parler de ce qu'on ressent mais je ne ressens rien, le thème ne m'inspire pas.Je ne sais même pas de quel type d'amour j'aimerais que la chanson parle.C'est pas grave, je vais laisser le hasard choisir à ma place. »

    Elle afficha un léger sourire de résignation avant de plier la feuille sur laquelle elle avait marqué ses idées puis la fît glisser sur le côté de la table. Si elle arrêtait d'y réfléchir pendant quelques minutes, peut-être que le choix serait plus facile à faire ensuite.Faire connaissance avec Porter était un bon moyen pour se changer les idées.Après tout,elle ne connaissait rien de lui et lui a priori rien d'elle. Enfin pas vraiment : elle savait sans doute plus de choses sur lui que lui sur elle.Elle connaissait déjà son prénom , comme le sportif ne manqua pas de le signaler.Elle savait qu'il faisait partie de l'équipe de football du lycée, elle savait qu'il travaillait ici. Elle pouvait un peu près dire les personnes avec lesquelles il trainait au lycée. Oui,c'est utile d'être observatrice dans la vie , on apprend beaucoup de choses sur les personnes sans forcément les connaître.Elle acquiesça naturellement d'un hochement de tête à ses paroles,arborant un sourire fière d'elle.

    « Je sais aussi que tu fais partie de l'équipe de football du lycée, que tu es au poste de ... Enfin,ça,je me souviens plus,désolée.»

    Elle fît une petite moue désolée,un peu honteuse d'être incapable de s'en souvenir.Mais bon,elle préférait rien dire,plutôt que de se tromper.Elle avait beau être une cheerlader , elle avait un peu de mal avec tout ce qui concerne ce sport. Le comble pour une cheerlader : ne rien comprendre au sport de l'équipe qu'elle supporte. C'était déjà pas mal qu'elle retienne le nom des joueurs non ? La prochaine étape sera de retenir le poste qu'ils occupent dans l'équipe.Et la prochaine : les règles du jeu,pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyMer 6 Juil - 13:33

Lui qui, au départ, pensait que l'amour n'était qu'un sentiment simple parmi tous les autres, il savait à présent qu'il s'était fourvoyé. Il ne savait pas exactement ce qu'il ressentait, ni pourquoi il ressentait ce fort attachement à une personne qu'il ne connaissait presque pas. Il avait au moins pensé qu'il fallait faire plus ample connaissance que cela pour tomber amoureux, qu'on passait d'abord par la case amitié avant de s'engager sur la voie corsé de l'amour. En bref, il n'avait encore aucunes idées des choses stupides qu'il serait obligé d'accomplir pour avoir Lucy. Il savait que, de toutes façons, elle ne lui tomberait pas dans les bras aussi facilement, ou tout simplement pas du tout. Porter était certain qu'elle lui donnerait du fil à retordre, vu qu'elle n'était pas comme toutes les autres filles. Elle ne se laissait pas amadouer par des mots doux et deux trois gestes séducteurs suivit de promesses stupides. Mais il avait toutes ses chances, les même chances que n'importe qui sur terre, et c'était Titanic qui le lui rappelait le plus souvent. C'est stupide, garder espoir seulement en pensant à la thématique d'un film et dont l'histoire avait été inventé de toutes pièces par quelqu'un. Mais il devait bien y avoir une petite part de réel là dedans après tout, enfin Porter l'espérait de tout son cœur. Il savait parfaitement que le Titanic avait réellement sombré, mais personne ne savait de quelle manière et ceux qui le savaient avaient sombré en même temps que le navire. Tragique cette histoire. A la fin, presque tout le monde mourrait, tout les personnages dit "méchants" et Porter s'attendait comme dans tous les autres films que tout le monde sombre à part Rose et Jack, jusqu'à ce que Jack meure à son tour.

Non, il n'avait pas pleuré, il gardait tout de même un peu de dignité et de virilité. Mais cette histoire l'avait touché. Profondément. Mais est-ce que cela signifiait que les gens de deux mondes bien différents ne pouvaient vivre un amour normal sans pertes? Sans que personne ne viennent les empêcher de vivre main dans la main? Et que seul la douleur les attendaient à la fin... Porter n'en savait que trop rien, il avait du mal lorsqu'il fallait faire un peu de philosophie. Mais tout restait encore à faire, il ne connaissait presque pas sa belle et elle non plus. Elle, elle connaissait bad Porter, mais pas le vrai, pas celui qui s'efforçait de vivre normalement mais qui se laissait un peu trop manger par son autre lui. Par sa popularité naissante. Enfin il arrivait parfaitement à gérer tout ça lorsqu'il ne se laissait pas dévorer par ses sentiments, ce qui était assez rare donc tout allait pour le mieux, pour l'instant.

    « Normalement, la chanson est censée parler de ce qu'on ressent mais je ne ressens rien, le thème ne m'inspire pas.Je ne sais même pas de quel type d'amour j'aimerais que la chanson parle.C'est pas grave, je vais laisser le hasard choisir à ma place. » Porter haussa les épaules, affichant une moue douteuse. « Ouais, c'est pas de bol. Tu tombes sur l'un des sujets qui t'intéressent pas et sur le seul mec qui est célibataire. Fait comme tu le sens, même si c'est pas un conseil très recherché... »


Porter afficha un petit sourire en coin, légèrement honteux de ne pas pouvoir l'aider plus que ça. Disons que les chansons d'amour c'était pas totalement son truc, les chansons tout court en fait. bien sûr, il lui arrivait de chantonner de temps en temps mais ce n'était jamais très professionnel et il était persuadé que son niveau en chant n'était pas bon. De toutes façons il s'en contre fichait légèrement, il chantait pour se faire plaisir de temps en temps et surtout pour se détendre, rien de plus, rien de moins. Pour lui le chant était seulement un petit plaisir comme la danse, une activité censée détendre et faire oublier. Il pouvait totalement comprendre que certaines personnes veuillent pratiquer le chant de manière plus professionnelle. C'était une de leur passions comme le foot en était une pour Porter, après lui n'était pas traité comme un loser, contrairement à eux.

C'était un problème capital puisqu'ils ne partageaient pas du tout le même amour pour la musique, et elle n'aimait pas plus que ça le football. Ce sport était certes très violent mais il y avait bien des filles dans le club de lutte, enfin tout cela pour dire qu'une fille pouvait très bien s'intéresser au football américain. Après tout, tout le monde s'intéresse à ce qu'il veut, bien que la musique soit un terrain rudement risqué dans ce lycée. Et les plusieurs membres de glee clubs étaient assez courageux, vu qu'ils savaient d'avance que tout le monde se moqueraient d'eux. Mais le principal avait trouvé intéressant de créer une nouvelle chorale, histoire de leurs mettre encore plus la pression. C'était légèrement inhumains, en plus d'être en guerre continuelle avec les populaires, ils devaient se battre entres chorales vu qu'une seule chorale par lycée n'est acceptée par compétition. D'ailleurs il n'avait jamais compris l'ordre, sectionals ou encore communals... Il s'embrouillait légèrement mais bon, ce n'était pas vraiment important.

    « Je sais aussi que tu fais partie de l'équipe de football du lycée, que tu es au poste de ... Enfin,ça,je me souviens plus,désolée. » Porter sourit, c'était bien la preuve qu'elle s'intéressait un peu à lui. Même si savoir qu'il était dans le club de football n'était pas très dur, vu qu'il se baladait souvent dans les couloirs avec sa veste. « Wide Receiveur, mais je me doute que ça ne doit pas trop te parler. Et toi, tu es Lucy Jenkins et tu est membre des Awesome Voices, donc la chorale de Bryan Ryan. Tu es aussi Cheerleaders il me semble. J'ai tout bon? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyVen 8 Juil - 12:58

    Non,qu'ils n'aient pas les mêmes passions,ce n'était pas un problème en soi.Ou plutôt,ça ne devait pas en être un normalement.Elle pourrait sortir avec quelqu'un qui ne partagent pas sa passion pour la musique.Mais,elle ne pourrait pas sortir avec quelqu'un qui méprise,dévalorise et ne respecte pas ce qu'elle fait et donc qui elle est.Là oui,dans ce cas-là,il y avait un problème qui était rédhibitoire à ses yeux.Quand elle débarqua à McKinley, elle trouva cela bizarre que faire partie d'un Glee Club soit considéré comme ringard et soit prétexte à l'humiliation.Pourquoi avoir honte de savoir chanter, d'aimer cela et d'exercer sa passion ? Pourquoi il y aurait seulement le sport,que l'effort physique qui soit valorisé ? Et pourquoi les activités artistiques et intellectuels devaient-elles être dévalorisées ? Elle vouait un véritable culte à Bryan Ryan ,même si il était parfois dur alors c'était une fierté pour elle de faire partie de sa chorale.Eux étaient considérés comme des losers alors qu'ils faisaient exactement la même chose que les sportifs : dans ces clubs,ils exerçaient leur passion. A choisir,elle préférait largement continuer à exercer sa passion et être considérée comme un loser plutôt que d'abandonner ce qui lui fait plaisir à cause d'une question de popularité.La passion de Lucy pour la musique remontait à très loin, à sa plus tendre enfance : très tôt, ses parents lui ont fait prendre des cours de piano et depuis ce jour, elle n'avait jamais abandonné le piano. La musique,elle avait ça dans le sang si on prend en compte que jeune, sa mère avait l'habitude de chanter dans les piano-bar avec son groupe à reprendre les standards du jazz et que son père avait quant à lui fait partie d'un groupe de rock avec des copains , à l'époque du lycée. Et de ce fait, Lucy avait l'habitude de fréquenter des musiciens professionnels et de profiter de leurs expériences et de leurs conseils.C'était d'ailleurs lors d'une discussion avec l'un d'eux qu'on l'avait convaincu de tenter sa chance pour les Awesome Voices.Et ça avait été plutôt un bon conseil.On lui avait toujours dit -enfin c'étaient surtout des musiciens de jazz qui lui avaient dit cela- qu'en musique, il fallait se fier à ce qu'on ressentait, sans se poser de questions. Juste ressentir la musique et faire comme on le sentait. Alors,elle ne pouvait faire que sourire et acquiescer au conseil que venait de lui donner Porter.De toutes façons,elle n'attendait pas de conseils recherchés non plus, ce n'est pas ce qu'elle demandait.D'ailleurs,elle ne demandait rien.Si elle voulait des conseils qui sortent de l'ordinaire, elle s'adresserait à sa mère. Le défaut avec une mère psychologue est qu'elle se comporte avec ses enfants comme elle se comporte avec ses patients : elle vous fait parler puis vous débite son analyse et cela même quand vous ne dites rien et sans que vous vous en rendiez compte, elle vous a analysé et généralement,elle a raison.Lucy avait beau avoir l'habitude , elle tombait à chaque fois dans le piège : ainsi, elle ne pouvait rien cacher à sa mère car celle-ci finissait toujours pas découvrir que quelque chose n'allait pas et qu'elle lui cachait quelque chose. Puis,après,elle avait le droit au monologue de la mère usant de toutes sortes de conseils,parfois c'étaient des généralités, parfois ses conseils sortaient de l'ordinaire.Généralement, elle faisait confiance aux conseils de sa mère. Elle ne consultait pas non plus sa mère dès le moindre problème mais c'est vrai qu'elle entretenait une relation assez fusionnelle avec sa mère.

    Pour en revenir à la musique, c'est vrai qu'elle préférait largement la musique au sport.Par contre, entre musique et danse, là,elle ne saurait faire un choix.Mais,elle ne s'intéressait pas au football américain non pas parce que ce sport était considéré comme un truc de mecs ,ni parce qu'elle trouvait que c'était un sport violent. Elle avait que des frères alors elle avait été obligée de s'intéresser un minimum à cela, même contre son gré. A chaque frère, son sport. Le week-end, c'était sortie familiale pour aller assister au match de base-ball ou encore de basket ou soccer des enfants.Quand elle avait la chance de ne pas devoir assister aux entrainements, elle avait le droit à un récit détaillé.Puis,elle avait aussi le droit aux soirées matchs à la télé.Bizarrement,les autres sports,ça allait mais le football américain, il y avait un blocage. Un de ses frères avait pourtant essayé de la convertir en lui expliquant les règles, les postes mais impossible de retenir. Donc,c'est vrai que wide receiveur, ça ne lui disait rien du tout.Elle baissa légèrement les yeux en signe d'aveu de son ignorance,avant de croiser le regard bleuté du sportif et d'esquisser un sourire légèrement amusé.

    «Effectivement,tu m'aurais dit quaterback ou autre chose, ça aurait été la même chose. Mais peut-être que t'arriveras mieux à m'expliquer que mon petit frère parce que la dernière fois qu'il a essayé, ça a été un échec» .

    Elle qui pensait qu'elle était une totale inconnue pour lui , qu'elle passait totalement inaperçue à ses yeux , elle était un peu surprise qu'il sache certaines choses. Pour les Awesome Voices,ce n'était pas très difficile de deviner , il avait une chance sur deux. Pour ce qui est des cheerladers, elle n'était pas certaine qu'il le savait mais apparemment elle s'était trompée mais encore une fois,ce n'était pas très difficile.Il avait sans doute une très bonne mémoire et il l'avait sans doute déjà aperçu en tenue de cheerios. Au jeu du « je sais que... », elle savait encore quelques trucs sur lui,notamment en ce qui concerne la réputation qu'il avait au lycée. D'une nature assez franche et honnête, il y avait notamment un point en particulier sur lequel elle voulait le confronter.

    « Jusque là,oui.Je sais aussi que tu n'es pas un fan des Glee Club et que quand tu as l'occasion d'humilier un « loser »,comme moi , tu n'hésites pas . C'est exact ou je me trompe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? EmptyLun 8 Aoû - 12:43

    « Effectivement, tu m'aurais dit quaterback ou autre chose, ça aurait été la même chose. Mais peut-être que t'arriveras mieux à m'expliquer que mon petit frère parce que la dernière fois qu'il a essayé, ça a été un échec. »

Porter lâcha un petit rire, il savait que très peu de filles s'intéressaient à ce sport, mais tout de même, toutes les cheerleaders connaissaient plus ou moins les règles. Histoire de savoir quand un point a été marqué pour les Titans, juste une formalité. Même s'il savait que le football américain était un sport complexe, il pensait qu'elle connaissait au moins les noms des joueurs. De ce côté là, Porter savait que tout le monde connaissait le quaterback, de nom au moins. C'était plus ou moins prouvé. Il savait que Lucy -qui n'y connaissait rien au football américain- connaissait au moins le nom du Quaterback. Après, il savait qu'elle ne pourrait lui en dire plus sur lui. A part le fait qu'il s'appelle Finn Hudson et qu'il soit aussi New Direction. Porter pencha légèrement la tête sur le côté. Son frère? Etait-il aussi à McKinley, ou peut-être était-ce son tout petit frère, il n'en savait rien mais apparemment il jouait aussi au football américain. Ou bien, c'était simplement un adepte qui connaissait les règles sur le bout des doigts et qui ne manquait aucun des matchs joués à Lima où près de Lima.

Dans cette ville, le football américain était comme une tradition. L'équivalent de la tradition des cheerleaders en masculin. Porter connaissait bon nombres de joueurs qui avaient endossés la veste rouge et blanche pour une seule raison, leurs pères. Pour l'honneur de leur famille, diront certains. Porter, lui, avait tout de suite voulu joindre les Titans mais cela n'avait aucun rapport avec son père. Et s'il y avait bien une chose dont il se fichait éperdument, c'était bien de rendre son père fier. Porter n'était pas fier de lui, il n'avait donc aucune envie de lui rendre la pareille. Il ignorait même si son père avait déjà joué au football au lycée, il n'était de toutes façons jamais venu voir un des matchs que jouait Porter. Alors oui, sa haine envers son père était pesé et plus que justifié. Il se rappelait toujours que, quand il était petit, sa mère était la seule qui était présente lorsque Porter jouait -seul- dans le jardin, comme un abruti. Et elle, elle l'encourageait, elle était fiere de son propre fils. Tandis que son père préférait rester visé sur son canapé -qui avait déjà bien prit l'empreinte de ses fesses- à regarder le football, pas américain avec une bouteille à la main, hurlant comme un veau.

    « En même temps, ce n'est pas l'un des sports les plus simples que je connaisse. Mais en tant que cheerleader, tu ne te devrais pas de savoir un minimum les règles? Enfin bref, c'est pas grave.»


Porter n'avait fait que soulever les quelques points qui le titillait. En même temps, les cheerleaders étaient plus vues à essayer de remporter des championnats qu'à encourager l'équipe de football. Mais coach Beiste avait bien de la chance, Sue dépendait des Titans. Elle ne pouvait donc pas leurs faire des coups bas, ce dont elle ne se gênait pas à faire au Glee Club. C'était injuste, certes. Mais ce n'était certainement que partie remise, et Porter était persuadé que les plus persécutés n'étaient autres que les cheerleaders, vu comme elle faisaient attention en présence de Sylvester et comme elles en parlaient dans son dos. Le pire était que les cheerleaders devaient leurs grande popularité à Sue. Et à leurs grande beauté pour la plupart, mais plusieurs cheerleaders étaient aussi membres de glee club, comme Lucy. Ce qui, théoriquement faisait grandement baisser leur côte de popularité, mais quelques unes d'entres elles restaient très populaires.

    « Jusque là, oui. Je sais aussi que tu n'es pas un fan des Glee Club et que quand tu as l'occasion d'humilier un « loser », comme moi, tu n'hésites pas. C'est exact ou je me trompe ? » Touché, Porter perdit légèrement contenance, avant de se reprendre et de se remettre à sourire. « C'est juste, au lycée. Mais nous ne sommes pas au lycée, non? Et à ce que je sache, je ne t'ai jamais humiliée. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06.Where do you go when you're lonely ? Empty
MessageSujet: Re: 06.Where do you go when you're lonely ?   06.Where do you go when you're lonely ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06.Where do you go when you're lonely ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-