Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. L'avocat du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable EmptySam 4 Juin - 14:37

WILLIAM & PATRICK



Il était -comment dire ?- dans une m*rde pas possible notre bon Patrick. Bien qu’il avait feinté pendant toute une journée de ne pas avoir entendu qu’il était convoqué chez Figgins pour cette petite soirée mouvementée de St Valentin. Disons qu’il est bien celui qui s’est pris une cuite durant cette petite soirée qu’il était censé chaperonner. Bon, il y avait des circonstances atténuantes… ou pas… Enfin, il se voyait mal dire à Figgins : « Vous savez, je suis fou amoureux de la nouvelle prof : Chris Lorentz et je l’ai vu accompagnée… Du coup ca m’a foutu un gros coup de cafard et entre la préférence de s’attaquer soit au cavalier soit au buffet. J’ai préféré choisir le buffet. » Bon, Ok, il avait pensé à le dire à Figgins comme cela, mais en fait… non… Il n’était pas encore tout à fait prêt à avouer tout ca en public. De plus ca ne serait pas très malin. Déjà que sa fille, maligne comme pas deux, est venue à découvrir son petit secret vis-à-vis de ses sentiments. Fille, qui, lui avait sauvé la mise ce soir-là, alors qu’il s’apprêtait à quitter sa chemise au milieu d’une piste de danse bondée. Personne n'était au courant de cette convocation, mis à part lui-même...

Enfin bon, il était à cette table, face à sa tasse de thé, fixant son contenu, l’air totalement ailleurs. Dès qu’une personne entrait dans la pièce, il se redressait et feintait un sourire radieux à en faire pâlir le meilleur des optimistes. Certains n’hésitant pas à lui rappeler cette soirée, et Patrick, d’un faux air « j’en foutiste » répliquait joyeusement qu’il n’en était pas si honteux que ca. A vrai dire, notre professeur de Français n’était pas là par hasard, vu qu’il avait terminé ses heures de cours de la journée. Disons qu’il attendait une certaine personne qui pourrait peut être lui venir en aide : William Shuester.

Patrick avait passé en revu son entourage au complet : Sa fille Charlotte ? Bon, elle découvrira bien assez tôt sa convocation, mais c’était son rôle de père de la protéger, pas l’inverse. Emma ? En tant que pilier sur qui elle pouvait compter, il n’aimait pas échanger les rôles. Chris ? Là, ca serait une blague de mauvais goût, surtout que la jeune maman venait d’accoucher. Il se voyait mal lui dire : Je me suis bourrée la gueule le soir de la Saint Valentin, parce que je t’ai vu accompagné d’un type. Maintenant, je dois assumer mes bêtises et je suis convoqué dans le bureau de Figgins avec un fort risque de renvoi. Enfin bon, il ne restait vraiment plus que Will dans les parages qui pouvait l’aider à se faire valoir et surtout en qui il avait confiance.

Oui, parce que Patrick est le genre de gars qui la fâcheuse tendance à s’enfoncer plus qu’autre chose, surtout face à Figgins. Bien qu’il avait un sens de la répartie remarquable, aller se justifier face à lui sur ce qu’il s’est passé… Risquait d’être dur. Il avait besoin d’un avis plus sage et plus posé. En plus, Patrick, malgré le fait qu’il semblait totalement serein, était en pleine panique intérieure et il avait besoin d’extérioriser tout ca. Il savait qu’il pouvait faire confiance à Will, bien plus qu’à d’autres personnes au sein de ce lycée.

Quand le professeur d’Espagnol passa enfin la porte, Patrick se leva d’un coup, comme monté sur un ressort. N’étant pas seuls dans la pièce, il continuait d’arborer un léger air confiant et détendu. Sans préavis, il s’approcha de son ami, et l’attrapa par le bras discrètement avant de lui souffler rapidement :

PATRICK « Will, je peux te voir deux minutes en privé s’il te plait ? »

Sans attendre de réponses, il le tira hors de la salle pour l’amener vers les couloirs. Il se demanda si Will était au courant de ce qu'il s'était passé au bal ou peut-être avait il assisté à la scène ? Ce qui ne serait pas étonnant. Quoi qu'il en soit...

PATRICK « Allons dans un endroit calme. J’ai pas envie que ma fille viennent à être au courant de… … On va en discuter. »

Il bouillait intérieurement et il n’avait qu’une envie de hurler que ca n’allait pas, mais il ne pouvait pas se le permettre. En tout cas, pas dans ce couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: Re: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable EmptyDim 5 Juin - 14:12

06. L'avocat du Diable 11042004491718562

06. L'avocat du Diable

but what a pain you're stuffed ?


Le bal de promotion était à présent derrière moi, même si ce qui s'y était passé, resté bien ancré en moi. Cela avait définitivement tout changé entre Emma et moi, il était donc dur pour moi d'oublier cette certaine soirée. Enfin, je n'avais pas à me plaindre, j'aurais pu terminer la soirée comme Patrick. Un léger sourire étirait mes lèvres lorsque j'y repensais, mais une grimace prit rapidement la place de ce dernier : cela mettait mon collègue dans une galère pas possible. Il risquait jusqu'au renvoi. A vrai dire, se saouler lors d'une soirée d'adolescents que vous devez chaperonner, n'était pas forcément très réfléchi de sa part, surtout qu'il avait bien failli enlever sa chemise devant toutes ces jeunes filles dont les hormones bouillonnent. Il n'était pas repoussant et les élèves qui l'avaient comme professeur ne devaient attendre que ça .. Je connaissais ça moi aussi, c'est pour ça que je prenais soin de bien boutonner mes chemises le matin avant de mettre un pied dans l'établissement. A croire qu'elles viennent à vos cours juste pour vous reluquer. Je m'arrêtais en plein milieu du couloir, fronçant les sourcils : je devrais peut-être ne plus me retourner pour écrire au tableau .. Cela allait s'avérer être difficile, mais avec les yeux baladeurs de ces jeunes filles, sait-on jamais. Et voilà que ça recommence, les histoires de Patrick me remettent en question et je pense à n'importe quoi. Ou pas, cela va de soi. Je reprenais ma marche et entrais dans la salle des professeurs où je le vis assis à une table, un sourire flottant sur les lèvres, une tasse de thé entre les mains. Son sourire m'intrigua .. On aurait dit un de ses sourires forcés qu'il affiche lorsqu'il en est obligé, qu'il est dans de mauvais draps, mais qu'il ne veut pas le montrer. Je le connaissais bien cet homme, à force de faire équipe avec lui contre mon rival de toujours, Bryan Ryan. Apparemment, Patrick avait lui aussi eut des différents avec le coach des Awesome Voices. Nous avions donc un point en commun important, nous détestions tous les deux le même homme. Je m'avançai doucement vers lui, ma sacoche pendant à mon épaule ..

A peine avais-je fait un pas dans la salle qu'il me sautait presque au cou. Je sentis sa main attraper mon bras, mes sourcils se froncèrent alors qu'il me glissait rapidement quelques mots à l'oreille. « Will, je peux te voir deux minutes en privé s’il te plait ? » Je n'eus même pas l'occasion de lui répondre quoi que ce soit qu'il me tirait déjà dans le couloir, loin des regards et des oreilles. Je me demandais bien ce qui lui prenait d'agir ainsi, tout à coup. Lui qui paraissait toujours calme, sûr de lui et qui semblait contrôler n'importe quelle situation. Là, il semblait légèrement perturbé et perdu. Son comportement pouvait avoir un lien avec la fameuse soirée où il a faillit faire tomber la chemise. Je m'en souvenais comme si c'était hier. J'étais au buffet avec Emma, alors que des élèves avaient soudainement encerclé la piste de danse qui était devenue intéressante apparemment. Qu'elle n'était pas ma surprise en voyant Patrick se trémousser au milieu d'adolescentes. J'avais voulu intervenir et le sortir de là, seulement d'un sa fille avait agit plus rapidement que moi et de deux se frayer un chemin à travers tous ces jeunes n'était pas une tâche facile. Heureusement que Charlotte l'avait tiré de là, sinon les conséquences auraient été encore plus lourdes qu'elles ne l'étaient maintenant. Je me souviens des applaudissements et des sifflements qui avaient retentis après la sortie du professeur qui avait plus d'un coup dans le nez. Juste après cela, aucun chaperons présent n'osaient parler, sauf Sue bien sûr, sans étonnement. Elle avait glissé quelques mots et phrases tordus comme à son habitude, mais je n'y avais porté aucune attention retournant rapidement auprès d'Emma pour le reste de la soirée. J'avais tout de même peur pour mon ami et collègue qui s'était mis dans le pétrin .. Si encore personne ne l'avait vu, mais là c'était tout le contraire, tout le monde l'avait vu, malheureusement.

Je me contentais de le regarder commencer à paniquer. Je ne l'avais jamais vu dans un tel état. On pouvait sentir qu'il essayait de se contenir, mais qu'il allait sûrement exploser dans les secondes à venir. « Allons dans un endroit calme. J’ai pas envie que ma fille viennent à être au courant de… … On va en discuter. » Je hochai doucement la tête pour acquiescer et le pousser jusqu'à la salle de répétition réservée à ma chorale. Je me dirigeais vers les chaises que j'avais empilées ce matin après notre répétition et en attrapais deux que j'emmenais devant Patrick afin qu'il puisse s'asseoir et que je puisse faire de même. Je m'asseyais et lui lancer un regard que je voulais réconfortant. Je joignais mes mains et appuyais mes coudes sur mes genoux avant d'enfin prendre la parole. « Ici, personne ne nous dérangera. » L'accès à cette salle était réservé aux membres des New Directions, puis aucun d'entre eux ne viendrait maintenant, nous n'avions plus de répétition pour aujourd'hui. « Tu veux bien me dire ce qu'il t'arrive ? Qu'est ce qui te met dans un état pareil ? » Je soupirais doucement, cela sentait les embrouilles à plein nez et cette histoire ne prévoyait rien de bon. « J'espère que tu as une bonne raison pour m'empêcher de déjeuner. » Un sourire étirait mes lèvres, comme si j'essayais de me rassurer. Que tout cela allait être simple à arranger, même si c'était loin de l'être ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: Re: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable EmptyDim 5 Juin - 19:33

Patrick suivit William qui le conduisit jusqu’à sa salle de répétition. Il lui faisait confiance quant à trouver cet endroit calme. Il resta silencieux, ne préférant pas dire un autre mot alors que leur discussion pouvait encore être interceptée. Will entra en premier dans la salle des New Directions, suivi de notre professeur de Français. Il referma la porte derrière lui alors que William s’affairait à mettre en place deux chaises, afin qu’ils puissent s’installer. Son ami lui fit alors savoir qu’il était prêt à l’entendre, n’hésitant pas à y ajouter une touche d’humour. Dès lors qu’il avait passé la porte, le sourire de Patrick s’était complètement envolé. Il s’avança vers la chaise, en posant ses deux mains sur le dossier, sans pour autant s’asseoir. Il était bien trop sur les nerfs pour se poser à l’instant. Il y eut un petit silence, baissa les yeux afin de réfléchir par où il allait commencer.

Patrick n’avait pas l’habitude de se confier. En premier lieu, il ne savait jamais comment aborder un sujet comme ca, en second, il n’était pas ce genre de type à s’apitoyer sur son sort, ou peut-être que si, mais ses problèmes n’appartenaient qu’à lui et il ne voulait pas en faire part aux autres. Mais là, il demandait plus un conseil qu’une aide à proprement parler. Mais à l’instant notre professeur de Français avait laissé tomber le masque, chose qu’il faisait rarement. Il finit par se redresser, tourna sur lui-même tout en se passant une main dans les cheveux et tout en soufflant allègrement, il lança ouvertement, retenant à peine la panique dans sa voix :

PATRICK « Figgins veut me voir dans son bureau ce soir pour… l’autre soir… Ne me fais pas entrer dans les détails, c’est déjà bien assez honteux comme ca. »

Non, il n’avait pas trop envie de se souvenir de ce qu’il avait fait. Bon il est vrai que certains souvenirs restaient floues, et autant il pouvait s’en amuser devant tout le monde, autant il ne pouvait réellement pas croire à ce qu’il avait fait. C’était rare que Patrick dise qu’il avait honte de quelque chose. Car l’image qu’il reflétait constamment était celle de cet homme sûr de lui et extraverti.

PATRICK « Oui, t’as bien entendu ce que je viens de dire. Je… Je… ne sais même pas comment m’y prendre et tu me connais, je vais tout faire foirer. Quand je me retrouve devant Figgins, je déraille et je… Enfin tu sais comment je suis, tout ce qui avec les autorités supérieures, j’ai du mal à communiquer. Et si je fais ce que je fais d’habitude : c’est-à-dire mon mariole, je suis prêt à pointer au chômage dès demain… »

Il n’arrêtait pas de tourner en rond, comme un lion en cage, ne cachant plus son désarroi grandissant. Même Charlotte ne l’avait jamais vu comme ca.

PATRICK « J’ai… j’aime pas demander de l’aide, mais je voudrai que tu m’aides à… préparer ce que je dois dire pour m’éviter ca. Tu pourrais p’tet être même mon avocat en quelque sorte… Je sais que je peux te faire confiance, Will, et je te serai à jamais reconnaissant. »

Finit-il en s’asseyant sur la chaise qui se trouvait en face de son collègue et ami.

PATRICK « Je sais ce que tu es en train de te dire. Mais y’a des moments, faut bien remballer sa fierté pour assumer ses actes… Mais pas devant n’importe qui. Déjà que Sue s’en donne à cœur joie et je ne te parle pas de Bryan. Ca m’étonne que des videos ne circulent pas encore sur YouTube. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: Re: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable EmptyMer 8 Juin - 15:38


Il me semblait avoir rencontré Patrick quelques temps à peine après son arrivée au lycée. Le courant était de suite bien passé lorsque l'on s'était croisé pour la première fois dans les couloirs de l'établissement. Au départ, je ne pensais pas que le courant passerait aussi bien entre nous pour cause de l'avoir vu discuté avec d'autres professeurs à la cafétéria, un sourire hautain sur les lèvres et une sensation de supériorité par rapport à certains. D'ailleurs, cela me rappelait notre première ''alliance'' dans le bureau de Figgins. Patrick et Bryan avaient été convoqués dans le bureau du directeur après avoir échangé quelques propos bien houleux. Je passais dans le couloir à ce moment-là et je me suis permis d'entrer après que Figgins m'en ai donné l'autorisation. Je me suis bien sûr rangé du côté de Patrick, parce que je déteste Bryan et que je me rendais compte, au fur et à mesure de la discussion, qu'il le détestait aussi. Nous nous sommes donc ''ligués'' contre Bryan depuis ce jour, lui de son côté essayant de nous pourrir la vie comme il savait si bien le faire. La haine que l'on éprouvait envers le coach des Awesome Voices était notre plus gros point commun, en dehors, évidemment, de nos bouclettes. Puis, d'un côté, il était l'homme que j'aimerais bien être dans certaines situations, celui qui a tout sous contrôle, celui qui n'a pas peur de ses idées ou de ses opinions ou encore celui qui ne se laisse pas faire et qui ne mâche pas ses mots pour le faire comprendre. Peut-être qu'au fond, je l'admirais, je ne savais pas trop en réalité …

Certes, Patrick était un peu -beaucoup ?- mariole et gamin sur les bords, mais il n'avait pas peur de le montrer et l'assumait. Du moins, c'est ce que je pensais. Rien ne l'atteint, aucune critique car il a toujours quelque chose à répliqué pour vous clouer le bec. Seulement là, je le sentais agité et perturbé, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Cela m'étonnait de le voir agir de la sorte, je ne l'avais jamais vu dans un tel état. Peut-être sa face cachée ? Peut-être n'était-il pas si sûr de lui en réalité, peut-être n'était-ce qu'un masque pour cacher des souffrances et des douleurs du passé ? Je préférais n'avancer aucune de mes hypothèses, je ne le connaissais pas assez pour faire cela. Tout le monde a une face cachée, une partie de soi-même que l'on préfère laisser dans l'ombre. Moi, par exemple, je n'étais pas toujours sûr de moi, je ne le montrais pas devant mes élèves, mais je m'ouvrais facilement à Emma sur mes doutes sur moi-même. Je relevais le regard sur mon ami qui ne s'asseyait pas sur la chaise que je lui avais amené, préférant apparemment faire les cents pas. « Figgins veut me voir dans son bureau ce soir pour… l’autre soir… Ne me fais pas entrer dans les détails, c’est déjà bien assez honteux comme ça. » Je grimaçais légèrement voyant à quoi il faisait allusion. Je comprenais qu'il ne veuille pas en parler, je restais donc silencieux et attendais impatiemment de savoir où il venait en venir et ce qu'il attendait de moi dans cette histoire. Cela m'étonnait déjà pas mal qu'il dise avoir honte de quelque chose, lui qui n'a jamais honte de rien et surtout pas de ses propres faits. « Oui, t’as bien entendu ce que je viens de dire. Je… Je… ne sais même pas comment m’y prendre et tu me connais, je vais tout faire foirer. Quand je me retrouve devant Figgins, je déraille et je… Enfin tu sais comment je suis, tout ce qui avec les autorités supérieures, j’ai du mal à communiquer. Et si je fais ce que je fais d’habitude : c’est-à-dire mon mariole, je suis prêt à pointer au chômage dès demain… » Je soufflais doucement, dans quel pétrin s'était-il fourré ? Je passais une main lasse dans mes cheveux bouclés, avant de prendre la parole à mon tour, vraiment inquiet de la situation dans laquelle se trouvait mon collègue et ami. « Oui, tu n'as pas intérêt à faire le mariole, même si Figgins n'est pas l'homme le plus futé que je connaisse, il sait être dur lorsque l'on dépasse les limites … Comment je peux t'aider ? » Je n'aimerais vraiment pas être à sa place, c'était certain qu'il jouerait son poste pendant cet entretien avec Figgins. De plus, il n'était pas là depuis longtemps, donc Figgins ne prendrait certainement pas le risque de garder un professeur qui lui apporte des ennuis, sauf si Patrick sait être convaincant lors de ce fameux rendez-vous avec le principal. Mon regard le suivait en train de tourner en rond. « J’ai… j’aime pas demander de l’aide, mais je voudrai que tu m’aides à… préparer ce que je dois dire pour m’éviter ca. Tu pourrais p’tet être même mon avocat en quelque sorte… Je sais que je peux te faire confiance, Will, et je te serai à jamais reconnaissant. » Ma bouche restait légèrement entre-ouverte. Je ne savais pas vraiment quoi dire, là tout de suite pour l'aider. Je ne savais même pas si je serais à la hauteur des espérances de l'homme debout face à moi. « Euh .. Oui, bien sûr, je veux t'aider, mais .. » Je le regardais, en soupirais doucement. Je risquais peut-être aussi mon poste en l'aidant, j'aurais sûrement besoin de mentir pour sauver la peau de mon ami. Mais après tout, cela en valait largement la peine. « Je vais t'aider. » Je lui lançais un sourire que je voulais rassurant. Si j'étais dans sa situation, j'aimerais avoir une épaule sur laquelle me reposer, quelqu'un sur qui compter, je ne devais donc pas le laisser se débrouiller tout seul dans cette histoire. « Je sais ce que tu es en train de te dire. Mais y’a des moments, faut bien remballer sa fierté pour assumer ses actes… Mais pas devant n’importe qui. Déjà que Sue s’en donne à cœur joie et je ne te parle pas de Bryan. Ca m’étonne que des videos ne circulent pas encore sur YouTube. » Je grimaçais légèrement une nouvelle fois, effectivement Sue et Bryan devaient s'en donner à cœur joie. Ces mots sortant de sa bouche m'étonnaient, mais dans le bon sens, je savais que c'était un homme bon, mais ce qu'il venait de dire ne lui ressemblait pas. Il prenait sur lui pour s'en sortir et c'était admirable. Je me levais et posais ma main sur son épaule, un léger sourire flottant sur mes lèvres. « Je ne suis pas là pour te juger et je ne le fais en aucun cas. » Je plongeais mes deux mains dans les poches de mon jean, réfléchissant à quelque chose à dire à Figgins pour sortir Patrick de cette affaire. Je ne savais vraiment par quel point partir, ni par quoi commencer .. Le plus dans l'histoire c'était qu'il avait su -ou sa fille avait su l'arrêter- avant qu'il ne finisse nu. « Bon, il faut réfléchir à quelque chose qui fasse pencher la balance en ta faveur .. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: Re: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable EmptyJeu 9 Juin - 15:51

William était bien la seule personne à qui il pouvait parler dans l’établissement. Au moins, la seule personne qui comprendrait son état d’âme actuel ou dans son global. Au début, il ne connaissait William que de loin. Professeur d’espagnol plutôt apprécié par ses élèves. Amical, courtois… Un chic type en soit. Puis Emma vint à lui parler de lui. Etant amis depuis très longtemps, les deux employés de McKinley s’était retrouvé rapidement pour discuter autour d’un verre. Et Patrick comprit rapidement qu’Emma en pinçait pour ce fameux Mr. Schue. Il se mit alors à le connaitre par les paroles d’Emma, bien mieux que Will le connaissait.

Il n’avait jamais été vers cet homme, jusqu’à ce jour où Bryan était revenu en force. Bien entendu, son ennemi du lycée, n’avait pas trouvé mieux que d’aller dire à Figgins que Patrick avait une fâcheuse tendance à rabaisser ses élèves en cours… Ce qui était totalement faux. Notre bon professeur de Français pouvait lancer des boutades, mais elles étaient loin d’être méchante, au contraire… Il était particulièrement gentil avec ses élèves et même peut être un peu de trop. Bien entendu, cela avait étonné Figgins, mais Bryan avait eu le soutien d’un élève qu’il avait trouvé –et surement payé- pour confirmer les dire du professeur de chant. Il est rare que Patrick s’énerve, mais en vue de l’injustice, il s’était alors mis à insulter Bryan ouvertement dans le bureau de Figgins alors qu’il sortait de leur « interrogatoire ». Will était là, surement pour se retrouver devant Figgins à son tour. Il avait pris part à la défense de Patrick, ce qui l’avait surement été bénéfique en fin de compte dans cette histoire.

Et les paroles avaient alors fusé dans tous les sens. « Ne t’inquiètes pas Bryan Ryan… Tu penses être rancunier, mais tu as voulu te venger, et bien je vais te le rendre, crois-moi. Tu as bien intérêt à faire gaffe derrière toi quand tu marches. » En vue de la virulence des propos, les deux professeurs avaient eu un premier avertissement, sans en donner suite. Et Figgins avait sommé à Patrick de ne pas anticiper les choses sur ce qu’il avait pu dire dans son bureau. Il avait fini par s’excuser platement auprès de Figgins et de Bryan, mais ce n’était que prendre du recul pour mieux sauter. Il n’allait pas se mettre dans le pétrin devant le proviseur, sous un coup d’énervement, il était bien plus stoïque et malin que ca. La force de Patrick était qu’on ne savait jamais réellement ce qu’il cachait derrière son sourire, son regard clair qui pouvait sembler hautain parfois. De plus qu’il arborait constamment ce masque… et presque personne savait ce qu’il s’y cachait derrière. Et Will venait à grandir le rang à l’instant présent.

Les airs de Will ne l’aidaient pas à ne pas s’en faire. Il vit une hésitation, mais son ami vint à lui donner tout le soutien dont il avait besoin. Il n’allait peut être pas lui demander jusqu’à mentir, mais l’aider serait déjà un grand pas vers l’avant. Bien entendu, et d’après les dire de son ami, cela allait être difficile. Il en était conscient et quand la question fatidique se posa :

WILLIAM « Bon, il faut réfléchir à quelque chose qui fasse pencher la balance en ta faveur .. »

Il fit une grimace et ne put s’empêcher de répondre :

PATRICK « J’étais raide et j’ai failli me déshabiller devant une bande d’adolescentes hystériques. Et vous savez quoi Mr. Figgins ? TOUT LE MONDE A VU LA SCENE. Mais je nie totalement ! Ce n’était pas moi, mais une entité maléfique qui est venue prendre possession de mon corps… Et elle s’appelle Alcool. »

Face à cet élan ironique, sur un ton à la fois moqueur et totalement paniqué, il vint à se poser sur la chaise. Il prit une grande inspiration, ferma les yeux pour se reprendre alors qu’il posa la paume de ses mains sur ses tempes et ajouta tout en hochant la tête :

PATRICK « Désolé. Tu essayes de m’aider et là, je fais n’importe quoi. Tu comprends pourquoi je ne peux pas aller frapper à la porte de Figgins sans… préparer tout ca. »

Il se reprit, en se redressant sur sa chaise et dit :

PATRICK « Bien qu’en fait, il peut y avoir des circonstances atténuantes. Enfin si on arrive pas à parler au proviseur, on peut tenter de parler à l’humain qu’il est… Parce que… Enfin… D’habitude je ne bois jamais et disons… qu’il y a eu une raison à tout ca. »

Devait-il lui dire ? En même temps, il était là pour l’aider, et il n’allait pas continuer à lui cacher tout ca.

PATRICK « Chris ! Oh la vache, je n’arrive pas à croire ce que je vais te dire… Je suis raide dingue de Chris et… quand je l’ai vu accompagnée… J’ai disjoncté. C’était soit je m’acharnais sur son cavalier soit… c’était le buffet et j’ai… malheureusement choisi le buffet. Je pense que la bagarre aurait moins couté ma place en fin de compte. Personne ne sait… A part ma fille… que c’est pour cette raison que j’ai terminé comme ca… Même pas Chris. Bien qu’au final on a fini par… Enfin, ca c’est une autre histoire… »

Il joignit les mains devant lui, dans un air suppliant et ajouta :

PATRICK « Pitié, dis-moi qu’on peut en tirer quelque chose, sans trop… extrapoler… C’est soit ca, soit j’ai un numéro sur le fait que je consulte les Alcooliques Anonymes. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: Re: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable EmptyLun 27 Juin - 18:55


Au départ, je ne m'étais pas vraiment approché de Patrick, je ne le voyais que de temps en temps en compagnie d'Emma dans les couloirs, en train de rire ou tout simplement de discuter. J'avais tout d'abord eu une mauvaise impression de cet homme qui rôdait un peu trop autour d'Emma à mon goût, puis nous en sommes venu à nous allier contre Bryan Ryan. Notre plus grand point commun était la haine que l'on éprouvait envers le coach de la chorale des Awesome Voices. C'est le lien qui nous reliait le plus en réalité, car en dehors de ça, il était plutôt tout le contraire de moi. J'étais plutôt calme et discret alors que lui était toujours en train de mettre sur les nerfs tout le monde en faisant son gamin qui voulait que tous les regards soient braqués sur lui. D'un côté, je l'admirais, j'aimerais pouvoir dire tout ce que je pensais avec sa facilité et ses mots. J'étais plus respectueux que lui, certes, mais sa franchise m'était toujours parue étonnante. La facilité avec laquelle il parvenait à dire la vérité crue aux gens était certes blessante, vexante et même parfois humiliante, mais il arrivait à le dire. Avec lui, je savais que si il voulait me critiquer ou encore si il avait juste quelque chose à me dire que je pourrais mal prendre, il me le dirait tout de même et j'aimais avoir cet esprit de confiance et franchise dans notre amitié. Je préférais cela à des mensonges. J'avais une totale confiance en Patrick et c'était pour cela que j'étais prêt à tout pour l'aider, quitte à risquer mon poste, mais surtout parce que je savais qu'il ferait la même chose pour moi. Du moins je l'espérais .. Avec son côté bandit, qui sait ce qu'il aurait réellement choisi de faire. Un léger sourire étirait mes lèvres, alors que je lui répondais que j'étais prêt à l'aider, peu importe les risques que je prenais pour le faire.

Je vis une grimace sur le visage de mon collègue alors que je venais de dire qu'il nous fallait un argument pour faire pencher la balance de notre côté, ou plutôt du sien. « J’étais raide et j’ai failli me déshabiller devant une bande d’adolescentes hystériques. Et vous savez quoi Mr. Figgins ? TOUT LE MONDE A VU LA SCENE. Mais je nie totalement ! Ce n’était pas moi, mais une entité maléfique qui est venue prendre possession de mon corps… Et elle s’appelle Alcool. » Ma bouche s'entre-ouvrait légèrement devant la réaction de mon ami et collègue. Mon regard se posait sur lui, pour ensuite se détourner quelques secondes sur un point invisible un peu plus loin, ne sachant quoi répondre aux dires de Patrick. Je passais une main lasse dans mes cheveux bouclés, sa chute s'arrêta sur ma nuque que je grattais doucement, un air gêné sur le visage. Mes paroles avaient été idiotes, c'est vrai .. Rien ne nous permettait de défendre Patrick dans sa position actuelle, aucun geste, aucune parole, rien .. Il était dans un sale pétrin et je ne savais pas quoi faire. Je me sentais idiot, tellement idiot, que je baissais mon regard clair sur mes chaussures, laissant un silence s'installer que Patrick décidait de briser quelques secondes plus tard. « Désolé. Tu essayes de m’aider et là, je fais n’importe quoi. Tu comprends pourquoi je ne peux pas aller frapper à la porte de Figgins sans… préparer tout ça. » Je secouais doucement la tête comme pour lui dire qu'il n'avait pas à s'excuser. Je hochai la tête positivement : il avait eu raison de venir me voir avant d'aller faire un scandale et perdre son poste chez Figgins. Il devait l'avouer, j'étais meilleur que lui en ce qui concernait les négociations. « Ne t'en fais pas, je comprends. On va préparer tout ça .. Sue arrive à faire du chantage et à faire marcher Figgins, pourquoi pas nous ? » Je frottais mes mains avant de les enlacer. Sue avait réussit à plusieurs reprises à jouer avec le principal comme une marionnette pour me mettre des bâtons dans les roues et réussir à détruire le Glee Club. A chaque fois, tous ses plans n'avaient pas fonctionné, mais on pouvait toujours essayer de trouver quelque chose pour marchander avec Figgins, même si ce n'était pas très fairplay. Je relevais mon regard vers Patrick alors qu'il reprenait la parole. « Bien qu’en fait, il peut y avoir des circonstances atténuantes. Enfin si on arrive pas à parler au proviseur, on peut tenter de parler à l’humain qu’il est… Parce que… Enfin… D’habitude je ne bois jamais et disons… qu’il y a eu une raison à tout ca. » Une raison à tout ça ? Je fronçais mes sourcils dans un geste lent, observant mon collègue avec attention comme si je pouvais lire dans ses pensées, ce qui n'était vraiment pas le cas. Je me demandais bien ce qui avait pu pousser Patrick a faire ça, ou bien qui. Cela paraissait logique qu'il n'ai pas fait cela juste pour rire -car tout d'abord, ce n'était pas drôle du tout- et puis si c'était juste l'envie de boire de l'alcool qui l'avait pris, il serait aller dans un bar, il ne se serait pas saouler devant toute une foule de lycéens pendant le bal de promotion. Je secouais doucement la tête, chassant toutes sortes de scénarios qui venaient embrouillés mon esprit. « Et quelle est cette raison ? » « Chris ! Oh la vache, je n’arrive pas à croire ce que je vais te dire… Je suis raide dingue de Chris et… quand je l’ai vu accompagnée… J’ai disjoncté. C’était soit je m’acharnais sur son cavalier soit… c’était le buffet et j’ai… malheureusement choisi le buffet. Je pense que la bagarre aurait moins couté ma place en fin de compte. Personne ne sait… A part ma fille… que c’est pour cette raison que j’ai terminé comme ca… Même pas Chris. Bien qu’au final on a fini par… Enfin, ca c’est une autre histoire… » J'avais tout écouté avec une certaine attention, souriant au fur et à mesure des mots qui sortaient de la bouche de mon ami qui semblait vraiment sous le charme. Lorsque sa dernière phrase fut terminée et que j'eus réalisé son réel sens, j'affichais soudainement une mine étonnée, presque choquée. Je me questionnais d'ailleurs tout seul sur cette réaction, venant de Patrick cela ne m'étonnait pas. Je secouais doucement ma tête de gauche à droite, gardant les sourcils froncés, cette dernière phrase pleine de sous-entendus flottant toujours dans mon esprit. « Oh .. » Je toussotais avant de reprendre. « J'ai tout entendu, sauf ta dernière phrase, d'accord ? » J'affichais un air amusé, avant de lui demander sur un ton un peu plus sérieux. « Je ne pense pas que cette excuse fasse changer d'avis Figgins, mais bon .. » Je me rendais compte que ma dernière phrase n'était pas vraiment rassurante pour lui. « Mais on va trouvé, ne t'en fais pas. » J'affichais un air étonné alors qu'il me suppliait presque à genoux. « Pitié, dis-moi qu’on peut en tirer quelque chose, sans trop… extrapoler… C’est soit ca, soit j’ai un numéro sur le fait que je consulte les Alcooliques Anonymes. » « Je n'en sais trop rien .. A vrai dire, l'idée des Alcooliques Anonymes serait peut-être meilleure que celle de ''je suis amoureux, mais j'arrive pas à lui dire alors je me saoule au bal de promotion du lycée'' » Je haussais les épaules, ne sachant quoi ajouter de plus. Puis une idée me vint à l'esprit, Patrick n'était peut-être pas si fautif que ça dans l'histoire. Cette soirée, ne devait-elle pas se dérouler sans alcool ? Je relevais brusquement la tête vers mon collègue. « Puis, au fait, il ne devait pas ne pas y avoir d'alcool au bal de promotion ? » Si j'avais raison, on aurait de quoi riposter une fois en face de Figgins.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
06. L'avocat du Diable Empty
MessageSujet: Re: 06. L'avocat du Diable   06. L'avocat du Diable Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. L'avocat du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-