Choriste du mois


Partagez | 
 

 06. I will tear you apart, bitch !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyDim 19 Juin - 18:36

06. I will tear you apart, bitch ! Sobzmb 06. I will tear you apart, bitch ! Avamichelle2
OXANNA PRESCOTT & SUMMER DAVIS
« I will tear you apart, bitch! »


Quand on apprend une nouvelle comme celle-ci, on passe par de nombreuses émotions.
L’étonnement. Sérieusement ? Mais pourquoi en est-il arrivé là ? Il avait promis !
La compassion. Je suis tellement désolée pour toi… Tu sais que tu peux compter sur moi.
La colère. Comment a-t-il pu coucher avec elle sans se soucier de tes sentiments ? De toi tout court ?
Enfin, vient la rage et la très forte envie de vengeance. Envers les deux coupables d’ailleurs, et pas seulement le garçon qui n’avait pas su retenir ses pulsions sexuelles. Je vais lui refaire le portrait, à cette sale garce ! Et après j’irais m’occuper de son cas à lui. Ils le paieront !

Alors que ses chaussures claquaient bruyamment sur le sol carrelé, Oxanna se trouvait au stade final de cette petite analyse comportementale. Le mec de sa meilleure amie – de sa sœur de cœur – avait osé se taper cette pouffiasse de Summer Davis. Il n’était pas tout rose dans l’histoire, c’était indéniable, mais elle non plus. La pom-pom girl avait cette réputation de dragueuse invétérée qui couchait avec n’importe qui – diantre, elle se taperait même les profs s’ils n’avaient pas une once d’intégrité. Il ne faisait aucun doute que si Noah et elle s’étaient retrouvés dans une position très compromettante ce soir-là, elle avait sa part de responsabilité. Car elle savait que Puckerman sortait avec Quinn, oui, elle le savait. Et pourtant, ça ne l’avait pas empêchée de se le taper. Elle allait le regretter. Et très vite.

Je vais lui arracher les bras, les jambes et tout ce qui dépassera encore, songea la blondinette qui se frayait un chemin telle une furie dans le couloir de McKinley. Si son regard avait pu lancer des éclairs, l’établissement entier serait déjà en feu voire complètement détruit. On ne jouait pas avec ses proches, et surtout pas avec Quinn Fabray. Certes, elle aussi avait eu sa période un peu garce, mais pas autant que Summer. Et puis elle, au moins, avait su grandir. Elle avait trouvé le moyen de faire ressortir son côté adorable et généreux qui sommeillait en elle, et était devenue cette jeune femme pleine de qualités qu’Oxanna admirait de plus en plus chaque jour. Peut-être était sa grossesse qui l’avait poussée à mûrir, peut-être pas. Les raisons importaient peu. Aujourd’hui, il en était que Quinn ne ferait jamais de mal à quiconque intentionnellement. Oh, la lycéenne n’en restait pas moins dotée de son petit caractère, et nul doute que Summer prendrait cher avec elle aussi, mais… Ce n’était pas assez ; Oxanna devait y mettre son grain de sel. Pour son amie.

Mademoiselle Davis n’était toutefois pas en vue, et la pause de dix heures venait tout juste de commencer. Huh. Evidemment. Oxy esquissa un sourire en coin et bifurqua à sa gauche. Elle savait parfaitement où la trouver : les toilettes des filles. Que dieu protège Summer d’avoir un maquillage légèrement effacé ! La détective en herbe ne comprenait pas d’où venait cette espèce de rituel qui consistait à se « refaire une beauté » toutes les heures devant le miroir du petit coin, peu importe l’endroit où les femmes en question se trouvaient. C’était stupide et beaucoup trop, de son point de vue. Il fallait dire que la jeune blonde n’était pas véritablement fan du maquillage en général. Elle s’en mettait mais très peu, de façon à garder une touche de naturel. Ressembler à un pot de peinture comme sa future victime ? Non merci !

Sortant de ses pensées qui n’avaient vraiment rien à faire dans sa tête en cet instant précis, Oxanna ouvrit la porte battante des toilettes. Dans la pièce se trouvait effectivement Summer – elle se garda bien d’afficher un sourire victorieux, mais l’envie ne lui en manquait pas – et ses espèces de toutous complètement stupides qui la suivaient partout. Trois d’entre elles gloussaient alors que la Reine des Moutons semblait raconter un truc super-méga intéressant et trois fois plus drôle que les blagues Carambar. L’adolescente prit son air le plus méchant possible – c’était pas bien dur, elle avait souvent l’occasion de le sortir – et les toisa une à une, prenant bien garde d’éviter Summer. « Dehors. » Le silence venait de s’installer, Oxy ayant eu le don de faire une entrée remarquée. Les Toutous regardèrent Summer en attente d’un ordre, mais l’intruse ne leur laissa pas le temps de réfléchir. « J’ai dis, DEHORS ! Tout de suite ! Et si vous ne m’écoutez pas, je vous promets que je raconte vos pires secrets à tout le lycée dans l’heure. » Afin de prouver qu’elle avait du lourd, Oxanna pointa son doigt sur l’une des blondasses – prenez-le au sens figuré – qui accompagnaient Summer. « Toi, tu tiens peut-être à ce que ta mère apprenne ce que tu fais avec la bouche qui te sert à lui dire bonne nuit ? Photos à l’appui en plus, comme ça si elle ne me crois pas, je pourrais toujours lui montrer que comme si l’acte en lui-même n’était pas assez choquant, ça s’est passé sur la banquette arrière de sa voiture… »

Sa pauvre victime prit un air effaré et quitta les toilettes en trombe. Le petit monologue d’Oxanna ayant fait son effet, toutes les autres ne tardèrent pas à suivre la première. Une fois que Summer et elle se trouvèrent seule dans la pièce, la détective en herbe sortit une cale de son sac en bandoulière – ou plutôt LA cale qui ne la quittait jamais – et la plaça sous la porte. De cette façon, personne ne pourrait entrer tant qu’elle n’en aurait pas terminé avec cette garce. « Tu sais, Summer… » commença-t-elle sur un ton provocateur. « Avec l’apparition de Gossip Glee, j’ai fini par me dire que tu n’étais pas la pire traînée de tout le lycée. Mais depuis que je sais ce que tu as fait, je réalise que je me suis lourdement trompée. Tu es, et tu resteras toujours la pire sal*pe que je connaisse, » conclut-elle, ses yeux noirs de haine plongés dans ceux de Miss Davis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyDim 19 Juin - 23:44

Le regard fixé sur le reflet que lui renvoyait le miroir, Summer écoutait d'une oreille distraite le blablatage incessant des quelques filles qui constituaient sa cour, du moins pour cette semaine. Des filles certes jolies, mais complètement stupides, à un point que ça en devenait affolant. Elles semblaient incapables de réfléchir par elles-mêmes, et par moment, Summer devait se retenir de les secouer par les cheveux pour voir si elles avaient quelque chose entre les oreilles. Même si, elle l'aurait parié, la réponse était non. Sans réagir au flot de paroles qui résonnaient entre les murs des toilettes, Summer se passa la main dans sa queue de cheval, défaisant quelques noeuds qui s'y étaient logés depuis qu'elle s'était coiffée, ce matin avant d'aller au lycée. En baissant le bras, elle tripota l'une de ses boucles d'oreilles en argent, de petits anneaux tout simples qui accrochaient la lumière des néons au dessus de leur tête. Puis elle sortit de son sac de sport aux couleurs du lycée la trousse à maquillage qu'elle avait toujours sur elle, pour procéder à quelques raccord au cas où son maquillage parfait ferait des siennes. En se penchant par dessus le lavabo, elle vérifia que son mascara et son eye liner n'avaient pas coulés, et se remit un soupçon de crayon sous les yeux, pour les souligner un peu plus. Autour d'elle, ça papillonnait, ça critiquait, ça riait... c'était presque épuisant, et Summer se contentait, de temps à autre, de jeter une réflexion qui faisait hurler de rire les imbéciles qu'elle se trimballait. Madison lui manquait. Au moins, avec elle, elle pouvait avoir une vraie conversation. Mais aujourd'hui, Madison avait une séance photo, et Summer s'était retrouvée, sans comprendre, avec ces filles qui lui collaient aux basques depuis ce matin, alors qu'elle n'avait rien demandé à personne. Elle avait haussé les épaules : elles feraient l'affaire pour quelques heures. De toutes manières, Summer n'avait envie de rien, si ce n'est d'une bonne virée shopping et d'une soirée calme. Pas d'alcool, surtout pas d'alcool.
Elle repensa à sa soirée, qui avait eu lieu quelques jours auparavant, et qui avait été... mémorable. Comme d'habitude, tout s'était bien déroulé, parce que bien organisé et parfaitement encadré -il faut dire qu'elle prévoyait systématiquement d'engager un personnel qualifié pour maîtriser les trouble-fêtes. Un genre de sécurité, en quelque sorte, et de fait, les soirées ne finissaient jamais mal, grace à cela. Mais cette fois, et bien, elle avait un peu trop bu, et même si le lendemain, le seul souvenir qui lui restait de tout l'alcool qu'elle avait bu s'était manifesté par une migraine atroce -Dieu bénisse l'inventeur de l'aspirine et des bains à remous- elle ne pouvait dire que rien ne s'était passé... puisqu'elle avait couchée avec Puckerman.

En somme, ce n'était pas grand chose. Certes, elle s'était éclatée au lit avec lui, mais elle était déjà passée à autre chose. Dabord parce que ce n'était pas la première fois, et ensuite parce qu'elle n'était pas du genre à s'attarder là dessus. Mais elle savait que ce petit écart de conduite aurait des conséquences. Et par conséquences il fallait comprendre : la rumeur qu'elle avait causé la perte du couple Fabray-Puckerman, pour commencer, et tout ce que cela impliquerait. Mais surtout, elle savait que, tôt ou tard, on viendrait lui demander des comptes. Après tout, c'est avec elle que Noah avait trompé Quinn, elle était donc responsable de cette rupture, puisqu'au courant qu'ils étaient ensembles. Elle s'attendait à recevoir une visite d'une blonde d'ici peu.

Comme on lui posait une question dont elle se fichait royalement, mais qu'il fallait bien qu'elle y réponde, elle balança quelques mots qui déclenchèrent l'hilarité de ses comparses. Des rires qui furent soudain interrompus par la porte des toilettes qui s'ouvrit en grand, laissant apparaître Oxanna Prescott, aussi appelée la fouine de McKinley -et non sans raisons. Le silence se fit, alors que Summer voyait dans le reflet du miroir qu'Oxanna dardait un regard impérieux sur les filles qui étaient là, et d'un ton qui ne laissait pas la place aux protestations, elle leur enjoignit de vider les lieux. Ah, c'était donc pour elle qu'Oxanna s'était déplacée. Summer savait qu'elle devrait rendre des comptes, mais elle pensait que ce serait Quinn qui viendrait la voir, et non pas Oxanna. Mais d'une certaine façon, c'était logique, les deux blondes étaient très proches, et Oxanna prenait la défende sa meilleure amie. Touchant. Et pathétique.
Summer esquissa un léger sourire quand les menaces d'Oxanna rompirent le silence. C'est pour cela qu'elle l'avait toujours respectée. Oxanna savait se défendre, et d'une certaine manière, Summer l'admirait presque. Oui, presque. Retrouvant son masque d'impassibilité, et ignorant le fait qu'Oxanna était là, et que peu à peu les toilettes se vidaient, Summer se contenta de ranger son crayon dans sa trousse à maquillage, et elle sortit son gloss. Elle s'en remit une couche, alors qu'Oxanna lui assenait d'une voix forte et vibrante de colère qu'elle n'était qu'une traînée, doublée d'une...

" Et c'est avec cette bouche qui dit de telles horreurs que tu souhaite une bonne nuit à ton père? " lança-t-elle en reprenant la phrase qu'Oxanna avait utilisé pour effrayer l'une des filles qui se trouvaient encore là quelques minutes auparavant. Son regard, qui s'était posé sur la blonde, revint vers le miroir, et elle rangea tout son nécessaire à maquillage dans son sac. Puis elle se retourna pour faire face à Oxanna, et pencha la tête sur le coté, son beau visage arborant son sempiternel masque de glace. " Alors ça y est? C'est officiel? Ils ont rompu, Quinn a le coeur brisé, Puckerman s'en veut terriblement, bla bla bla... " soupira-t-elle, lassée de cette conversation alors qu'elle venait à peine de débuter. " Et toi tu es venue pour me menacer, me le faire payer, me traiter de tous les noms, bref, tu es venue faire ton boulot de bonne copine quoi. Je passe avant, ou après Puckerman? " demanda-t-elle en croisant les bras, indifférente à la fureur qui brillait au fond des yeux de la blonde, et qui semblait lui promettre milles et unes souffrances.
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyVen 24 Juin - 0:19

Oxanna avait eu l’occasion de détester beaucoup de ses camarades au cours de sa scolarité, et pour diverses raisons. Elle ne se faisait toutefois pas de souci quand on la visait personnellement : elle était parfaitement capable de répliquer avec dix fois plus de force, assez pour qu’on lui fiche la paix une bonne fois pour toutes. En l’occurrence, elle était devenue excellente à ce petit jeu et la rumeur courait que mieux valait lui être indifférent que se retrouver dans son collimateur.

Seulement aujourd’hui, ce n’était pas du tout pareil. Summer et Noah ne s’en étaient pas pris à Oxy mais à sa meilleure amie. Oh, Quinn aussi savait se défendre et nul doute que les deux fautifs passeraient un sale quart d’heure en sa compagnie quand elle les recroiserait – si ce n’était pas déjà fait. Toutefois, sa situation actuelle la rendait plus fragile. Oxanna, en tant que proche, en était consciente même si Quinn elle-même n’accepterait en aucun cas de l’avouer. L’adultère de Puckerman lui avait mis un énorme coup, et elle devait en souffrir plus que jamais. Car tout comme la détective en herbe, elle avait cru dur comme fer que le footballeur pourrait se ranger et devenir quelqu’un de meilleur pour leur couple. Il avait échoué…

Voilà pourquoi en cet instant précis, Oxanna se trouvait dans les toilettes des filles, transperçant Summer de son regard de glace. La haine qui la submergeait était tout à fait nouvelle : c’était celle qui prenait place lorsqu’une personne à laquelle elle tenait avait mal. Qu’on la malmène elle, passe encore, mais Quinn ? Jamais, jamais elle ne le leur pardonnerait. Et surtout pas à cette garce, qui était parfaitement au courant que Noah n’était plus disponible depuis quelques temps. Coucher à droite et à gauche, peu importait tant qu’ils étaient célibataires ! Summer faisait ce qu’elle voulait de sa vie et de son temps, après tout. Mais passer la nuit avec un homme qu’elle savait pris, tout en se doutant que Quinn allait en baver par la suite, c’était juste inacceptable.

Oxanna esquissa un petit sourire mesquin lorsque la Reine des Traînées, tout en refermant son tube de gloss, utilisa les propres mots de la blondinette pour la rembarrer. Evidemment, elle n’avait qu’un pois chiche dans le cerveau : comment aurait-elle pu inventer sa remarque acide ? Oxy était sur le point de lui attraper le bras et de l’obliger à se retourner quand la cheerio le fit de sa propre initiative. Enfin, elle pouvait la regarder dans les yeux et lui dire tout le bien qu’elle pensait de son comportement puéril de pétasse pourrie gâtée. Summer lança une remarque presque désabusée sur la fin du couple Fabray-Puckerman, avant de demander de la façon la plus neutre qui soit si elle était la première à se faire remonter les bretelles. Oxanna eut un rictus carnassier.

« Je réserve à Noah un sort trois fois pire que le tien, alors estime-toi heureuse de ne pas être la plus fautive dans toute cette histoire, » lâcha-t-elle en guise de réponse. « Tu t’es délibérément tapé le mec de Quinn en sachant qu’ils étaient ensemble ! Et tu auras beau me sortir que t’étais complètement bourrée – ce qui devait sans aucun doute être le cas – je m’en fous royalement. A force d’aller à des fêtes et de boire tout ce que tu peux trouver d’alcoolisé sur place, j’imagine que tu as appris à rester un minimum maître de tes décisions même avec trois grammes dans le sang. Cette excuse-là ne servira donc pas. » Elle fit une pause d’une demi-seconde et reprit. « Ce que je veux savoir, c’est pourquoi ? Pourquoi tu as fait ça ? Je croyais que tu respectais assez Quinn pour ne rien tenter contre elle, c’est d’ailleurs pour cette raison que même si je ne peux pas te voir en peinture depuis le début, il n’y a jamais eu de guerre ouverte entre nous. Alors quoi ? Tu étais jalouse de la voir de nouveau heureuse avec quelqu’un ? Ou bien avec Puckerman tout court ? Tu ne supportais pas l’idée qu’il ne puisse plus être disponible pour tes coucheries quand tu aurais envie de l’appeler ? Je t’écoute ! »

Oxanna ne pouvait toutefois cacher une pointe de déception derrière ce visage fermé et dur. Summer était comme elle : toutes deux savaient se faire respecter, bien que ce soit de différentes manières, et cela suffisait à les rapprocher un petit peu. Oxy était d’ailleurs persuadée que si la cheerio ne lui avait jamais rien fait jusqu’à présent, c’était en quelque sorte car elle aussi avait remarqué cette similitude dans leur personnalité. Cette soirée avec Puck venait de tout gâcher, et ce qu’Oxanna venait seulement de réaliser était que leur dispute pourrait avoir des conséquences bien plus graves qu’un œil au beurre noir et des cheveux arrachés… Des conséquences qu’elle ne serait pas prête à affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyMar 28 Juin - 20:31

La fureur d'Oxanna se lisait nettement sur son visage, et ses yeux semblaient littéralement flamboyer. Si un regard pouvait tuer, il ne resterait plus que des cendres de Summer, car Oxanna n'était pas seulement en colère contre elle, elle ne se contentait pas de lui en vouloir : elle voulait lui faire payer. Il était déjà arrivé que certains élèves cherchent à se venger de Summer, de diverses manières. Cela n'avait jamais abouti. Avec un coeur de pierre comme celui de la Cheerios, il était difficile de la blesser, et quand on s'attaquait à elle, elle ripostait sans même avoir à se creuser la tête. La cruauté était tout aussi naturelle chez elle, que le besoin de respirer chez l'être humain. Elle transpirait la méchanceté par tous les pores de la peau. Oxanna chercherait à faire payer à Summer. Comment, difficile à savoir, mais Summer en savait assez sur Oxanna pour savoir qu'elle disposait d'un panel varié de vengeances et de punitions.
Summer l'avait longtemps admiré, pour cela. Oxanna était certes une fille à part -elle n'était pas une Cheerios, pour commencer, et elle faisait partie d'une chorale depuis cette année, ce qui n'arrangeait rien- mais elle était surtout une fille qui savait se défendre. Elle était loin, très loin d'être bête, et peu savait à quel point elle était intelligente. Peu savait également qu'elle était très ingénieuse, et en somme, il valait mieux l'avoir avec soi, que contre soi. Summer l'avait bien compris, et s'était très souvent reconnue dans la blonde. Elle s'entendait dans ses répliques acérées, elle se voyait dans cette démarche volontaire. Elle avait l'impression d'avoir son double version blonde... et impopulaire. Puisqu'elle n'était pas appréciée par les bons élèves -c'est à dire les footballeurs ou les cheerleaders- ou parce qu'elle s'était mise à dos les mauvaises personnes, la majorité des élèves avaient fait d'elle sa tête de turc, mais Oxanna avait très vite imposée ses règles. Elle ne tendait pas l'autre joue quand on la frappait, oh non. Elle rendait au centuple chaque coups, et était devenue reine des punitions justes et méritées. Summer ignorait comment elle s'y prenait, mais elle aimait ce petit coté chez Oxanna, et si elles n'avaient pas fait parties de deux sphères sociales si éloignées, qui sait, Summer aurait pu s'entendre avec la blonde.
Parce que Summer, bien que foncièrement cruelle, avait la même aisance dans la vengeance et dans l'art de s'en prendre aux autres, seulement elle le faisait pour le plaisir, et pas parce qu'ils l'avaient mérités. Oxanna se faisait l'héroïne des faibles, elle prenait leur défense quand ils en avaient besoin et punissait les méchants. Summer faisait partie de ces méchants, et pour cela, elles ne s'étaient jamais vraiment appréciées. Respectées, peut-être. Mais elles ne s'aimaient pas. Et maintenant, il y avait peu de chance que cela arrive.

Summer n'était pas la seule à figurer sur la liste noire de la blonde, et Noah serait lui aussi puni à la mode Prescott. Mais pour l'heure, Oxanna avait choisie de s'occuper de Summer, qui s'appuya la hanche contre le lavabo, les bras croisés devant elle et l'air de s'ennuyer profondément, comme toujours. Pourtant, Oxanna tenait dabord à savoir ce qui avait pris à Summer, et celle-ci haussa légèrement les sourcils, un peu surprise. Avant de devenir bourreau, Oxanna se faisait donc juge, désireuse de connaitre les intentions et les volontés de la coupable, qui prit un air songeur. Devait-elle avouer pour quelle raison elle s'était laissé aller à boire plus que de raison, et ce qui l'avait poussé à sauter sur Puck? Certainement pas! Oxanna n'y croirait pas, pour commencer, et personne n'était au courant à part Zack et celle pour qui Summer s'était saoulée. Mais parce qu'elle respectait Oxanna, Summer décida de lui répondre.

" Je n'étais pas du tout jalouse de Quinn et Noah. Je m'entends bien avec lui, et avant qu'il sorte avec Quinn, enfin avant qu'il ne la mette enceinte, j'aimais bien traîner avec lui. On se ressemblait, lui et moi. Du moins, à cette époque. Et quand il a commencé à sortir avec Quinn, et bien nous sommes restés en bons termes, mais il n'y a jamais rien eu de plus entre lui et moi. Je n'ai jamais voulu le garder à moi, ce qu'il n'était d'ailleurs pas, puisque nous n'avons passé que deux nuits ensemble, et pas davantage. Je ne suis pas Santana. " précisa-t-elle avec une lueur d'avertissement dans les yeux, signifiant qu'il ne fallait pas la confondre avec la latino qui faisait des crises de jalousie phénoménale dès qu'il s'agissait de Puck. " Cela n'avait absolument rien à voir avec eux. " soupira-t-elle finalement, et elle leva les yeux au plafond.

Prenant le temps de choisir ses mots, car elle ne voulait pas en dévoiler trop, elle réfléchit rapidement. Oxanna l'avait prévenu, l'excuse de l'alcool ne fonctionnerait pas. De toutes façons, Summer n'avait pas l'intention de s'excuser, mais elle considérait qu'Oxanna méritait une réponse. Difficile de savoir pourquoi elle pensait cela, mais c'était le cas. Cependant, refusant tout net de faire allusion à Madison à moins d'y être forcée, elle ne sut trop quoi répondre, et le silence s'éternisa quelque peu.

" Je respectais Quinn plus que tu ne peux l'imaginer. Pense ce que tu veux, mais c'est vrai : jamais je ne lui aurais fait le moindre mal. A l'époque c'était parce qu'elle était enceinte, et même si c'est difficile à croire, j'ai quand même une conscience. Mais par la suite, c'était ce désir que j'avais pour elle. " dit-elle, se demandant vaguement si Oxanna serait choquée par cette confession, et par pure provocation, elle laissa échapper une lueur avide dans ses prunelles bleus. " J'étais parfaitement consciente que ce que je faisais était mal, quand j'ai embrassé Noah. Parce que c'est moi qui ait commencé, au fait. " précisa-t-elle distraitement. " Mais si tu réfléchis une seconde, Oxanna, si tu prends la peine de te calmer et de vraiment y réfléchir... " poursuivit-elle en faisant un pas, puis un autre vers la blonde, réduisant la distance qui les séparait. " Tu me connais. Tu sais que je n'aurais pas fait ça pour leur nuire. Pas à eux. Pas aux quelques rares, très rares personnes qui trouvent grace à mes yeux. N'as tu donc pas songé qu'il y avait peut-être autre chose? Une raison qui m'aurait poussé à faire n'importe quoi, sans réfléchir aux conséquences, juste pour me distraire ou me sentir mieux? "

Summer haussa les sourcils à sa dernière phrase. Maintenant, elle ne pouvait pas faire plus. Et Oxanna n'avait qu'à faire avec!
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyMer 29 Juin - 13:47

Summer Davis.
Reine de cet établissement et de tous les élèves qu’elle avait su rendre populaires.
Les cheerios, les footballeurs, les gosses de riches aux belles gueules et aux fringues dernier cri ; tous se battaient pour entrer dans ses bonnes grâces. Devenir son ami – à noter que la définition de ce terme dans un univers comme celui des pourris gâtés de Lima était bien différente de celle du dictionnaire basique – devenait une priorité numéro un pour pas mal d’adolescents.
Car une fois qu’ils avaient su faire le chemin jusque dans ce cercle bien fermé, ils avaient accès à tout. Aux fêtes branchées dans des villas somptueuses appartenant aux parents, où l’alcool coulait à flots et où il se passait des choses pas vraiment catholiques dans le jacuzzi. Et dernière chose mais pas des moindres, ils étaient reconnus et respectés. De vrais petits Princes et Princesses en puissance.

Oxanna Prescott.

Reine non déclarée de tous les impopulaires et invisibles du lycée.
Certains adolescents venaient chercher son aide, maintenant que sa réputation n’était plus à faire. La blondinette savait déterrer les plus lourds secrets et s’en servir afin de se protéger – ou de protéger les autres. Personne n’osait s’en prendre furieusement à ses amis les plus proches car les bourreaux étaient conscients d’une chose : si on cherchait Oxanna, on la trouvait.
Ainsi et bien qu’elle défende les rebuts de McKinley, elle avait su se faire une certaine place dans ce monde où les étiquettes avaient une importance capitale. La sienne indiquait qu’elle était une sorte d’être étrange et passablement dangereux qu’il valait mieux éviter.
Et ça lui convenait parfaitement, car cela lui apportait ce que tous les populaires cherchaient à obtenir avec l’aide de Summer : le respect. Et pour cela, elle n’avait besoin de personne.

Deux filles bien différentes vivant dans deux sphères tout aussi distinctes.
Et pourtant, certains détails les rapprochaient, comme cette histoire de savoir s’imposer auprès des autres. Summer utilisait la peur, Oxanna le chantage. C’était quasiment pareil quand on réfléchissait bien à la situation. La seule chose qui les séparait réellement était que Summer ne faisait aucune distinction entre ceux qui méritaient son courroux ou non. Oxy, pour sa part, ne s’en prenait qu’aux adolescents qui cherchaient des noises aux autres sans raison apparente. La violence gratuite, très peu pour elle. Là était la principale raison pour laquelle Oxanna ne pouvait pas supporter Summer : sans cœur, la Reine Davis ne connaissait pas les notions de bien et de mal. Si cela avait été le cas, peut-être auraient-elles pu régner côte à côte, en une paix bien installée plutôt qu’avec ignorance malgré un respect latent.

La guerre était-elle sur le point de se déclencher ? Summer n’apprécierait certainement pas que la détective en herbe la coince dans les toilettes des filles pour lui demander des comptes. Après tout, même si elle avait couché avec Noah Puckerman, elle ne devait rien à personne et surtout pas à une fouine qui n’était pas impliquée. Ou alors, si elle devait des explications, ce n’était qu’à Quinn. Oui, Oxanna pensait sincèrement que tel serait le raisonnement de Summer, et que les conséquences en seraient graves. Du dédain et un silence de plomb ? Une petite bagarre pour atteindre la porte de la sortie ? Des cris qui attireraient les professeurs et mettraient fin à cette entrevue ? Oxanna ne savait que choisir parmi toutes ces propositions, aussi réalistes les unes que les autres.

Et pourtant, au lieu d’en arriver là, Summer eut une réaction pour le moins inattendue : elle accepta de parler. Un peu. Elle avoua que cette coucherie d’un soir n’avait rien à voir avec une certaine jalousie envers le couple Fabray-Puckerman. Pour sa défense, elle ajouta ne pas ressembler à Santana, ce qui arracha un rictus amusé à Miss Prescott. Cette dernière ne savait que penser, d’ailleurs. Devait-elle croire aux mots de Summer ? Se pouvait-il que la nuit passée avec Puck n’ait pas du tout été dans le but de « marquer son territoire » ? De montrer à Quinn que malgré leur relation, elle pouvait toujours se servir de lui comme d’un jouet quand bon lui semblerait ? Oxy ne savait pas se l’expliquer, mais elle avait l’impression que Summer ne mentait pas. Son petit discours transpirait la sincérité.

« Okay. Je te crois, » dit-elle tout haut afin de donner son ressenti à la principale intéressée. « Mais ça ne me dis toujours pas pour quelle raison tu t’es fait plaisir avec un mec déjà pris, et surtout Puck, lors de cette soirée. » Oxanna en voulait plus. Savoir que le scénario le plus probable qu’elle avait pu imaginer était écarté, c’était une chose. Connaître enfin la vérité, c’en était une autre, et Summer allait la lui donner, elle en mettait sa main à couper. La blondinette ne sortirait jamais de cette pièce tant qu’elle n’aurait pas toutes les cartes en main. En quoi cela ferait-il avancer les choses ? Le mal était là de toute manière et il était trop tard pour le réparer. Certes, être en possession des moindres détails ne servirait à rien, mais Oxanna voulait tout de même être mise au courant. La recherche de la vérité, c’était son truc et rien ne lui enlèverait jamais cette chasse constante dont elle était l’instigatrice.

Les prochains mots que prononça Summer l’achevèrent plus ou moins. Bon, elle savait que Quinn faisait partie de ces rares personnes que la Reine Davis supportait et respectait un minimum. C’était d’ailleurs pour cela – et uniquement pour cela – que la brune et la blonde qui se faisaient face en cet instant précis ne s’étaient jamais tapées dessus jusque-là : parce que Summer ne s’en prenait pas aux amis d’Oxanna et pour cette dernière, c’était bel et bien suffisant afin de la laisser tranquille. Egalement, elle avait toujours supposé qu’il y avait plus qu’un simple respect envers sa meilleure amie. Après tout, il y avait un moment où Quinn était la plus fervente ennemie de Summer au sein des cheerios, alors pourquoi ne pas la descendre plus bas que terre et lui prendre sa place ? Ainsi, savoir enfin que Summer ressentait quelque chose pour Quinn ne l’étonnait guère, car elle l’avait un peu soupçonné à partir du moment où elle avait refusé de profiter d’une situation pour la tourner à son avantage. Normalement, ça ne lui posait pas de problème, et c’était encore mieux si elle pouvait blesser quelqu’un au passage pour arriver à ses fins.

Non, le pire dans tout cela, c’était que la demoiselle Davis n’était peut-être pas une adolescente glaciale et sans cœur, comme les trois quarts des élèves le ressentait. Sans en dévoiler de trop à Oxanna, elle évoqua un certain malaise dans son existence qui aurait pu la pousser à se retrouver dans les bras de Noah ce soir-là. « T’aurais pas pu choisir quelqu’un d’autre pour te soulager ? Je sais pas moi, un mec célibataire par exemple ! Ou tout du moins, pas celui de Quinn ! Elle en bave déjà bien assez en ce moment pour que tu en rajoutes une couche ! » Constatant que c’était peut-être elle qui en lâchait de trop – elle se laissait toujours dépasser par les sentiments quand des gens qu’elle aimait étaient concernés – elle se mura dans le silence. Croisant les bras, Oxanna se donna quelques secondes pour se calmer puis reprit, plus posément.

« Même si ça m’écorche la bouche de te le dire, je sais bien qu’au fond tu n’aurais pas fait de mal à Quinn, pas volontairement. Pas maintenant et surtout pas comme ça, parce qu’il y a quelques temps tu as eu bien d’autres occasions de lui faire extrêmement mal et tu les as juste ignorées. Ca n’aurait aucun sens que tu t’en prennes à elle aussi soudainement et sans raison apparente. » Elle soupira. « Tu n’aurais quand même pas du coucher avec Puck, et je t’en voudrais éternellement pour ça car peu importe la raison qui t’as poussée à le faire, tu es presque autant responsable que lui de la souffrance que cela cause à Quinn. Mais bon, j’ai un petit-ami qui semble croire que tu n’es pas qu’un monstre dénué de sentiments, va savoir pourquoi. » Elle esquissa un léger sourire. « Alors concernant ce qui semble te chagriner en ce moment et te pousser dans les bras de garçons plus disponibles, si tu as besoin de quoi que ce soit… » Elle se ferait tuer si Quinn avait pu entendre une telle proposition, surtout après ce qui s'était passé. Mais Zack gagnait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyJeu 30 Juin - 21:59

Summer n'était pas à proprement parler une menteuse. Disons qu'elle ne mentait pas à tout bout de champ, mais elle était tout de même bien trop hypocrite pour dire la vérité. Elle s'amusait souvent à dire ce que les autres voulaient entendre, pour obtenir quelque chose, ou pour les blesser une fois que la vérité explosait au grand jour. A Madison, elle lui avait dit, plusieurs mois auparavant, qu'elle jouait le rôle de la méchante fille mais qu'en vérité elle n'aspirait qu'à une chose : être une bonne personne. Et puis elle avait attendue que Madison baisse la garde, pour lui asséner le coup de grâce, en l'humiliant et en la menaçant. A ses parents et aux professeurs, elle mentait pratiquement tout le temps. Peu de personnes pouvaient se vanter d'avoir entendu Summer dire la vérité, elle était bien trop sournoise pour ça. Mais aujourd'hui, elle ne mentait pas. De toutes façons, même si elle l'aurait voulu, il y avait fort à parier qu'Oxanna découvre le pot au rose. Il ne fallait pas jouer avec les mauvaises personnes.
De fait, Oxanna la crut sur paroles, ce qui fit penser à Summer qu'elle n'était peut-être pas la seule des deux à considérer l'autre comme digne d'être respectée. Le sentiment d'être en face d'une fille qui valait la peine qu'on s'attarde était peut-être réciproque, et Summer eut un hochement de tête qui pouvait tout aussi bien signifier qu'elle remerciait Oxanna de la croire, comme il pouvait signifier qu'elle s'en fichait.

La confession que Summer lâcha, du bout des lèvres, sembla laisser Oxanna perplexe, ou tout du moins la perturba suffisamment pour qu'elle laisse échapper quelques mots qui firent tiquer Summer, qui haussa aussitôt un sourcil. Elle scruta le visage de la blonde, qui se referma comme une huître et changea de sujet. Tiens donc. Elle analysa rapidement cette minuscule information, cherchant et fouillant dans sa mémoire tout ce qu'elle aurait pu apprendre sur Quinn. Ces derniers temps, beaucoup de rumeurs courraient dans les murs du lycée, mais il fallait les prendre avec des pincettes. Summer était toujours l'une des premières à être mise au courant, mais concernant Quinn, quelqu'un avait fait en sorte de dissimuler la moindre information concernant une seule et unique chose : son bébé. Du moins, jusqu'à ce qu'une certaine Gossip Glee déclare à tous que le bébé de Quinn avait été adopté par une femme dont le nom échappait maintenant à Summer, et à dire vrai, quand elle l'avait su, elle avait dédaigné cette information. Soudainement, elle comprenait ce que cette adoption impliquait. Quinn n'avait pas gardé son enfant -en même temps, cela aurait confirmé la bêtise dont elle avait fait preuve quand elle était tombée enceinte. Mais apparemment, elle le regrettait et en souffrait. Quinn était maintenant en position de faiblesse, et Summer songea vaguement que ce pouvait être important si jamais elle voulait, par exemple, faire perdre à Quinn son titre récemment récupérée de chef des Cheerios...

Elle reporta son attention sur Oxanna, qui lui expliquait que non seulement elle la croyait, mais qu'en fait elle savait parfaitement que Summer n'aurait jamais cherché à nuire à Quinn. La brune fut pourtant assez surprise en apprenant une chose : que Zack ait pu plaider sa cause auprès de sa petite amie. Elle en tomba des nues, et cela put se lire lisiblement sur son visage. Déstabilisée, il lui fallut une petite seconde pour reprendre contenance, et une autre seconde pour reprendre son masque d'impassibilité. Vexée et sentant la colère monter en elle, elle eut un geste impatient.

" Arrête ça immédiatement. " ordonna-t-elle sèchement. " Zack ne devrait pas se mêler de mes affaires, et encore moins s'occuper de moi. En tant que petite amie d'un type qui se prend pour un super héros, je te conseille de mieux le tenir en laisse. C'est agaçant de le sentir tourner autour de moi en attendant le moment où il pourra se jeter devant moi pour prendre les coups à ma place. "

Elle se détourna, et la distance qui séparait les adolescentes augmenta alors qu'elle s'éloignait de quelques pas. Finalement, elle posa ses fesses contre le lavabo, et croisa les bras, le visage fermé.

" Il s'agit de Madison. Mais cela me concerne, moi et moi seule. " souffla-t-elle durement. " Bien, et maintenant, si tu me disais de quelles façons tu comptais venger Quinn? Parce que tu n'es pas seulement venue pour me faire savoir que coucher avec Puck, c'était mal, et que tu n'es pas contente, et que je suis vilaine. " se moqua-t-elle perfidement. " Je comprends mieux pourquoi vous sortez ensemble, Zack et toi. Vous êtes si semblables : le même sentiment de justice vous habite. Alors vas-y, annonce ta sentence, dis moi comment tu me feras payer de m'être envoyée en l'air avec Puckerman, que tu puisses passer à autre chose. "
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyMar 5 Juil - 13:12

Oxanna se demandait souvent pourquoi son petit-ami défendait un démon comme Summer Davis. Toutes deux fréquentaient le même établissement depuis trois années maintenant, et la blondinette avait eu maintes occasions de voir cette petite garce en action. Elle faisait la misère à ceux qui se retrouvaient – parfois sans raison apparente – dans son collimateur. Depuis son arrivée, elle s’évertuait à se poser en Reine aussi mauvaise que sadique. Normal pour une jeune femme qui venait des beaux quartiers de la Grosse Pomme, et plus précisément d’écoles privées, non ? Summer était riche, ou du moins ses parents l’étaient, et elle avait donc toujours pu obtenir ce qu’elle souhaitait. Du simple jouet pour Noël à la voiture de luxe afin de fêter ses seize ans, Miss Davis ne connaissait personne qui ait un jour osé lui dire « non ».

Comment Zack avait-il pu percer sa carapace ? De quelle façon avait-il réussi à voir derrière ce masque de glace que Summer imposait à tous chaque jour qui passait ? Et surtout, ce qui intriguait le plus Oxanna, c’était pourquoi Summer s’était ouverte à lui. Au départ, la détective privée avait ressenti une certaine jalousie envers elle : et si Zack s’intéressait vraiment à la pom-pom girl ? Si ce n’était pas qu’une question d’amitié ou de défendre une personne qui, finalement, en valait la peine malgré ce que le restant du lycée pouvait penser ? Même si Oxanna avait une totale confiance en son petit-ami, ce n’était pas le cas concernant Summer. Et alors, elle s’était mise à la suivre. Epiant ses moindres mouvements pendant presque une semaine, l’adolescente avait appris pas mal de choses intéressantes sur celle qui aimait à se proclamer Reine de cet établissement…

Oxy ne haïssait pas Summer, pas à ce point. Elle la respectait un minimum pour diverses raisons, mais surtout elle ne pouvait détester quelqu’un qui trouvait grâce aux yeux de son Texan favori. Zack était gentil, peut-être même trop gentil, mais jamais il ne s’amuserait à défendre un élève qui ne le méritait pas. S’il insistait auprès d’Oxanna pour lui faire comprendre que Summer cachait une certaine sensibilité, alors elle ne pouvait que le croire. Certes, cela l’étonnait car pour elle, la cheerio ne ressentait rien d’autre qu’une profonde colère envers Dieu seul savait quoi. Une colère qu’elle évacuait en s’en prenant aux pauvres gamins de cette école qui n’avaient rien demandé. Les gleeks, les invisibles, les intellos… Tous l’évitaient dans les couloirs et ressentaient une profonde peur quand ils arrivaient quand même à les croiser, elle et son petit groupe de moutons. Comment quelqu’un qui inspirait autant d’effroi pouvait dissimuler de vrais sentiments ? Pourtant, Zack semblait le penser…

Oxanna souhaita partager ce point avec Summer, se disant que cela l’aiderait peut-être à parler un peu plus facilement, mais bien sûr elle n’était pas aussi aisément déstabilisée. Miss Davis stoppa Oxy, lui expliquant d’une voix dure et accompagnée d’un visage impassible qu’elle n’appréciait pas que Zack la défende. Evidemment, jamais elle ne l’avouerait et surtout pas devant Oxanna. Et pourtant, là, elle mentait, la détective en herbe pourrait en mettre sa main à couper. Si elle était tellement dérangée par la « protection » de Zack, alors pourquoi ne lui rendait-elle pas la vie insupportable ? Pourquoi ne lui faisait-elle pas comprendre, à sa propre manière, que son comportement l’agaçait ? Non, la vérité était que Summer, quelque part au fond d’elle, se sentait flattée et peut-être même soulagée qu’une personne arrive à entrevoir un peu de sa gentillesse. Parce qu’elle était un démon, mais parfois Oxy se demandait si ce n’était pas un statut dont elle prisonnière…

Préférant garder le silence sur cette histoire, afin de ne pas montrer à Summer qu’elle voyait clair dans son jeu, Oxy se contenta de hocher la tête et de ne plus mentionner son petit-ami. Elle observa son interlocutrice se poser contre le lavabo et finalement, quelque chose qui ressemblait à une vraie raison – concernant sa coucherie avec Puck – franchit ses lèvres. Apparemment, Madison était au centre de toute cette histoire. Bien sûr. Oxanna aurait du y penser plus tôt. Summer avait peut-être l’étoffe d’une dirigeante de lycée, mais en ce moment elle ne pouvait pas se dire très entourée. Ses meilleures amies lui avaient tourné le dos, ou presque. Pour Lexa, c’était déjà fait d’ailleurs : Oxanna avait entendu dire que ses vacances d’été passées dans un camp en Afrique lui avaient complètement remis les idées en place. Désormais, elle ne s’acharnait plus sur les élèves que Summer méprisait et se contentait de devenir une bonne personne. Quant à Madison, il semblerait que son fardeau la pèse un peu moins et la rende, par conséquent, plus sympathique aussi. Summer la sentait-elle dériver lentement ? La sentait-elle partir, prête à rejoindre le monde de Lexa plutôt que de rester dans cette bulle de méchanceté dans laquelle Summer l’enfermait ? Possible. La Reine de Glace devait se sentir bien seule maintenant, à être obligée de s’entourer de pimbêches qui n’avaient rien dans le cerveau.

« Je pense que tu as déjà assez souffert comme ça, Summer, » avoua-t-elle, comme pour conclure sur les pensées qu’elle venait d’avoir en écoutant la cheerio. « Et d’ailleurs je pense aussi que c’est loin d’être terminé pour toi. A moins de me tromper – et je t’avouerais que mon instinct a bien souvent raison – tu n’es pas dans la période la plus heureuse de ton existence et beaucoup de choses ont l’air de te peser. » Elle évita de donner les détails, qui ne rendraient Summer que plus en colère s’il s’avérait qu’elle touche un point sensible… à savoir son amitié avec Madi et Lexa. « Et comme je te l’ai dit, le plus fautif dans tout ça reste Noah, après tout c’est lui qui se trouvait en couple au moment où tu as décidé de lui sauter dessus pour soulager ta peine. Mais… » Oxanna s’approcha un peu plus de Summer et ses traits se durcirent. Ce qui faisait que leur relation respectueuse fonctionnait, c’était parce qu’aucune des deux n’avait véritablement peur de s’en prendre à l’autre. Bien au contraire. « Ne t’avise pas de recommencer, parce que cette fois je ne serais pas aussi clémente. Tu me connais assez bien pour savoir que les secrets ne restent pas longtemps enfouis si j’en décide autrement. Te concernant, je ne te donnerais que deux lettres : J et R. Et non, il ne s’agit pas du vieil alcoolique dans Dallas. »

La bombe était lâchée. Oxanna venait de faire comprendre à Summer qu’elle était au courant pour ses visites chez une psy. Elle n’était pas certaine que les autres élèves réagissent bien en apprenant que leur Reine avait besoin d’une professionnelle de ce genre pour aller de l’avant. Cela montrerait une certaine faiblesse de sa part, et ça, Summer ne le supporterait pas du tout. Car pour elle, il fallait avant tout montrer aux autres qu’elle était aussi dure que le roc et qu’elle ne connaissait pas le mot « faible » ainsi que ses dérivés. Cette histoire de psy lui porterait préjudice, et Oxanna pariait sans hésitation sa jolie petite voiture que Summer serait prête à faire n’importe quoi pour que ce secret en reste un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyDim 10 Juil - 23:56

La compassion -du moins, ça y ressemblait- dont Oxanna semblait faire preuve agaca Summer. La blonde était arrivée furieuse, prête à en découdre et, qui sait, peut-être même à en venir aux mains, mais elle s'était considérablement calmée, et même si elle était toujours décidée à ne pas laisser passer la faute de Summer sans rien dire, elle n'avait plus l'air de vouloir mettre ses plans de vengeance, quels qu'ils aient pu être, à exécution. Se fichant royalement de savoir qu'elle l'avait échappé belle, Summer était plus préoccupée par le fait qu'Oxanna avait été plus qu'influencée par Zack, et que celui-ci, non seulement avait demandé à sa petite amie de revoir son jugement la concernant, mais y était parvenu. Summer était Reine grace à la terreur et la haine qu'elle inspirait. Si les gens commençaient à penser qu'elle méritait d'être considérée autrement que comme une garce, où allait le monde, sérieusement?
Bien sûr, il aurait été plus simple de faire comprendre à Zack à quel point il se fourvoyait, et que ce n'était pas parce qu'elle avait laissé échapper que Madison lui manquait, qu'elle était un être humain. Pour cela, Summer n'aurait eu que l'embarras du choix, mais en continuant à s'en prendre au jeune homme, et bien il ne serait pas mis à penser qu'elle avait un coeur, ou une âme, ou peu importe, et il n'en aurait pas fait part à Oxanna, et la blonde n'aurait pas retenu son geste de vengeance. Mais bon, elle avait estimé, et c'était très stupide de sa part, que Zack était de ceux qui pouvait vivre leur vie paisiblement, aussi l'avait-elle laissé tranquille. Devait-elle reprendre ses mauvaises habitudes, le concernant? Il allait, dans tous les cas, falloir qu'elle s'occupe de ce petit... problème.

Chassant ses pensées -ce n'était pas vraiment le moment- elle se demanda également pourquoi Oxanna prenait la peine de se demandait ce qui pouvait bien passer par la tête de la Reine. Pourquoi se fatiguer à la comprendre? Summer pensait pourtant avoir fait passer un message clair : elle était un monstre, point. Visiblement, Zack avait un fort pouvoir de persuasion, puisqu'il était parvenu à convaincre Oxanna, qui avait de très nombreuses fois été témoin de la cruauté de Summer. Que lui avait-il dit pour parvenir à ce résultat? Ou plutôt, de quelle façon s'y était-il pris? Et enfin, était-ce parce qu'ils étaient en couple, que cela avait touché Oxanna? L'amour que la blonde ressentait à l'égard du Texan devait y être pour quelque chose, à n'en pas douter, et Summer se demanda si cela n'allait pas finir par émousser le caractère bien particulier de la jeune détective. Si Zack passait son temps à lui dire que telle ou telle personne méritait qu'on soit gentil avec... Oxanna n'allait plus du tout pouvoir faire ce pourquoi elle était si doué : punir ceux qui le méritaient. Faire du chantage ne marchait que si on avait l'aplomb nécessaire, et si Oxanna écoutait un peu trop Zack, bientôt elle n'aurait plus le courage de faire quoi que ce soit. Peu importait à Summer, en vérité, mais elle appréciait la mentalité de la blonde, et ce serait dommage que tout ce potentiel soit gâché, pour une amourette d'adolescents.

Oxanna finit par lui préciser qu'elle ne ferait rien, arguant que Summer n'avait pas la vie facile, en ce moment, et la Cheerios lui envoya un regard d'avertissement. Fort heureusement, Oxanna était trop intelligente pour jeter de l'huile sur le feu impunément, et elle ne s'attarda pas sur le sujet. Néanmoins, elle prit la peine de l'avertir d'une chose : c'est que si elle recommençait, les choses ne se dérouleraient pas aussi calmement. Et là, elle fit comprendre à Summer deux choses : non seulement elle l'avait espionné, mais elle avait également obtenu quelque chose qui pourrait renverser la donne. La brune la considéra un instant sans rien dire, impassible, se contentant de la fixer, alors qu'elle réfléchissait. Elle savait qu'Oxanna était la fille d'un détective, et soupçonnait que la blonde n'avait pas vraiment le même genre d'activités que les autres adolescentes de son age. Elle venait d'en avoir la confirmation : Oxanna était une apprentie détective, qui aimait vraiment trop fourrer son nez là où il ne fallait pas. Summer s'était longtemps demandé comment elle avait obtenu ce respect, certes forcé pour certains, ce la part de leurs condisciples : elle avait la réponse. Si Oxanna était capable de découvrir les secrets les plus honteux et les mieux cachés de tous, inutile de se poser la question, elle devait forcément s'en servir en guise de chantage. Avec cet atout, elle pouvait s'assurer que personne ne lui chercherait de noises. C'était diablement malin, et l'estime de Summer remonta d'un cran.
Et puis elle s'intéressa à la seconde partie de ce que cela lui révélait. Oxanna avait appris ce qu'elle prenait pour un "secret" que Summer ne voudrait pas voir révéler. La Cheerios maudit rapidement ses parents, qui avaient eu la stupide idée de lui faire consulter une psychiatre, et elle maudit aussi Miss Pillsbury, qui avait fourni son dossier scolaire à la psy en question, pour finir par maudire la psychiatre. Jessica Randfield. Summer la détestait. Elle était obligée d'aller la voir une fois par semaine, mais jusqu'à présent, cela n'avait rien donné. Oxanna était donc au courant. Très bien. Mais si elle s'imaginait détenir une arme contre Summer, c'était décidément bien bête de sa part. Elle offrit un sourire à Oxanna.

" Tu te trompes de personne Oxanna. Sur une autre que moi, cela aurait pu fonctionner, j'en suis sûre. Personne n'aime voir ses secrets étalés au grand jour, et je comprends mieux pourquoi tout le monde évite de t'énerver. C'est très ingénieux, vraiment. " approuva-t-elle avec une pointe d'admiration dans la voix, et absolument pas effrayée par les menaces d'Oxanna. " Malheureusement, tu m'as prise pour une autre. Je vais te donner deux raisons pour lesquelles tu n'utiliseras pas cette information que tu juges si importante. La première : c'est que j'ai depuis longtemps arrêté de me soucier de l'opinion des autres. Tout le monde sait que je me saoule, que je couche avec des garçons et des filles, que je me tape le vol jusqu'à New-York dans le seul but de pouvoir sniffer de la coke sans que mes parents me voient me vautrer par terre ensuite. Tout le monde sait que je suis sadique au point que j'aime voir pleurer les autres, et maintenant tout le monde sait que je me tape les mecs des autres. Mes frasques sont étalées au grand jour depuis mon entrée au lycée, j'y ai veillé personnellement. Tu sais pourquoi? Parce que comme ça, je n'ai rien à dissimuler, rien qui pourrait me faire honte. Si tout le monde sait tout de ma vie de sale garce aux mœurs douteuses, je n'ai rien à cacher. De fait, si tu décides de parler de cette histoire de psy, ça ne va même pas provoquer de remous. Tout le monde se dira : c'est normal, Summer Davis est folle. Ça expliquerait bien des choses, et personne ne sera surpris. Au contraire, ils me prendront pour une fille avec un grave problème psychologique, qu'il faut éviter comme la peste parce qu'elle est vraiment, vraiment instable. Pour moi, ça ne changera pas grand chose, tout le monde a peur de moi, alors peu importe les raisons, que ce soit parce que je leur ai fait du mal, ou parce que je consulte une psy. " Elle haussa les épaules. " Et puis franchement, la majorité des Cheerios voit une psy, ne serait-ce que pour trouver la force de survivre au coach Sylvester. " plaisanta-t-elle. " Alors je ne serais pas un cas à part, loin de là. Mon titre de Reine ne serait même pas en danger. "

Elle s'examina rapidement les ongles, peints en rouge vif, assortis à son uniforme, et reprit : " La seconde raison : comment réagira Zack, quand il saura que tu t'en es pris à moi? Quand il saura que tu tu m'as menacé, moi qu'il cherche à protéger? Certes, tu as de très bonnes raisons de le faire, je ne le nie pas, et en vérité, il est sûrement d'accord pour dire que j'ai mal agi, en couchant avec le mec de ta meilleure amie. Mais il te dira de laisser tomber, de ne pas te venger sur moi, de ne pas me faire de chantage, que tu vaux mieux que ça. Que tu es quelqu'un de bien, enfin, tu vois le genre. Et puis il sera déçue, quand il le saura. Il te demandera pourquoi tu fais ça, pourquoi tu fais toujours ça. Certes, il a un sens de la justice aussi fort que le tien, mais voilà, toi tu as des manières un peu plus... fortes, si j'ose dire, de le mettre en pratique, ce fameux coté "je protége les plus faibles". Lui il se contente de laisser courir. Tu n'as pas peur qu'il en ait marre, que tu sois sans cesse à tirer profit de tes petites séances d'espionnage? Un jour, il va peut-être même se demander si tu ne l'espionnes pas, lui aussi. Et puis, alors qu'il a plaidé ma cause auprès de toi, voilà que tu te fiches de ce qu'il t'a dit, en me faisant du chantage. Moi, je m'en moque. Comme je te l'ai dit, je n'ai rien à craindre. Toi, si. Tu pourrais perdre Zack, à force de jouer à ce petit jeu. "

Détournant les yeux de ses ongles, elle coula un regard éloquent à Oxanna.
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! EmptyMer 27 Juil - 16:42

Oxanna Prescott aimait suivre les autres pour découvrir le moindre de leurs secrets. Un passe-temps que certains considéraient comme dérangé, et que d’autres admiraient pour la ténacité que cela nécessitait à chaque instant. La blondinette essayait simplement de se protéger et de son point de vue, passer autant de temps à déterrer les faits honteux les plus enfouis de ses petits camarades n’avait rien d’une curiosité malsaine. Elle se préparait à une attaque provenant de chacun d’entre eux, même du plus sage – par exemple, le geek qui passait ses pauses cloué à un ordinateur, et qui devenait invisible dès lors que ses pieds foulaient les couloirs de l’établissement. Selon Oxy, tous ces gens quels qu’ils soient étaient susceptibles de lui faire du mal un jour, de s’élever contre elle. Qu’y avait-il de répréhensible à prendre les devants ? Ainsi, en connaissant leur existence dans le moindre détail, l’adolescente pouvait dormir tranquille : rien ni personne ne serait en mesure de la blesser, grâce à tous ses dossiers sur chaque être humain fréquentant McKinley.

Paranoïaque ? Peut-être. Après tout, il était fort possible que Jessica Randfield puisse lui être d’une grande aide et avec un sourire en coin, Oxanna songea qu’elle aurait pu pousser le vice à demander sa carte à Miss Davis. Non, plus sérieusement, la détective en herbe ne pensait pas avoir un problème mental. Au fond, elle était parfaitement consciente que ce manque de confiance qui la poussait à se renfermer et à voir le mal partout chez les gens – avant de considérer leurs qualités – provenait de l’abandon subi alors qu’elle n’était qu’un bébé. Un tout petit bébé, qui à ce moment-là ne demandait rien d’autre qu’une famille et de l’amour de la part de ses parents. Un amour que sa génitrice avait été bien incapable de lui donner : elle était partie sans laisser de traces, écrivant une simple lettre d’excuse pitoyable à John Prescott. N’aurait-elle pas pu réaliser qu’elle n’était pas faite pour avoir une vie bien rangée avant de tomber enceinte ? Il fallait croire que non. L’adolescente s’était sentie davantage trahie quand elle avait découvert le pot aux roses cet été. Les deux fils de sa mère, sa toute nouvelle existence à Los Angeles, celle-là même qu’elle refusait d’avoir aux côtés de John Prescott et leur enfant. Alors, avait-elle vraiment besoin de voir un psy ? Ou était-elle simplement une jeune femme meurtrie dont les activités extrascolaires lui permettaient simplement de se sentir mieux dans sa peau ?

Summer, en tout cas, n’était pas la Reine du lycée pour rien et si les autres élèves apprenaient que chaque semaine, elle allait voir une professionnelle afin de la remettre sur le droit chemin, cela ferait l’effet d’une bombe à McKinley. Et surtout dans la vie de la cheerio. Du moins Oxanna le pensait-elle, jusqu’à ce que Summer ouvre la bouche et lui explique en long, en large et en travers que sa folie était connue de tous. Que les gens se fichaient bien de la voir coucher à droite et à gauche, qu’il s’agisse de filles, de garçons et de gens pas franchement célibataires. Ils connaissaient aussi son fort penchant pour la drogue et son côté méchant qui la faisait sans cesse passer pour une personne sans cœur. Alors apprendre qu’elle voyait une psy ? Selon Summer, cela ne ferait vibrer aucun étudiant de ce fichu lycée et pas même Gossip Glee. Pour la première fois de toute son existence, Oxanna venait de se faire moucher avec un secret qui n’en était pas vraiment un. Elle se retrouvait alors démunie face à Summer, et ne savait si elle devait se sentir admirative ou offensée de cet aplomb.

Comme si cela ne suffisait pas, Summer enfonça le clou en évoquant le petit-ami d’Oxy, Zack Woodward. Ce dernier avait mis un point d’honneur à défendre la Reine Davis comme si elle en valait la peine. Au départ, Oxanna ne croyait pas une telle chose possible : pour elle, Summer était un monstre qui ne valait pas qu’on s’y attarde et elle ne méritait rien d’autre que d’être punie pour toutes les crasses qu’elle faisait aux autres adolescents – et surtout aux plus innocents. Et puis à force d’insister, Zack avait fini par la convaincre que Summer dissimulait bel et bien quelque chose de plus honorable sous son manque flagrant de compassion et de sympathie, sous ce masque de méchanceté inébranlable. La brunette avait raison : Zack ne s’y prenait pas de la même manière, mais lui aussi avait un sens aigu de la justice et jamais il n’aurait pris la peine de défendre Summer sans raison valable. C’est de cette façon que peu à peu, Oxy s’était laissée entraîner dans son raisonnement. Il argumentait peu, ne souhaitant pas dévoiler ce qu’il savait de Summer et qu’elle aurait pu lui confier dans un moment d’égarement. Voilà pourquoi elle avait commencé à la suivre : pace que Zack était bien trop loyal pour tout lui avouer et elle avait eu besoin de savoir pour quelle raison Summer devait passer dans sa liste des intouchables. Et au détour d’une rue pendant une filature, Jessica Randfield avait fait irruption.

« Tu as raison, » concéda-t-elle une fois le speech de Summer terminé. « Aussi frustrante soit cette situation, je ne perdrais jamais Zack pour avoir le bonheur de me venger de toi et de ce que tu as fait à Quinn. Je les aime tous les deux, mais je sais que je ne me disputerais pas avec Quinn pour être restée les bras croisés face à toi. Alors que si je m’attaque à ta petite personne, il ne fait aucun doute que Zack ne me le pardonnera jamais. Alors je suppose que l’on va arrêter là. » Un court silence s’installa, durant lequel les deux adolescentes se regardaient sans sciller, soutenant le regard l’une de l’autre. Oxanna s’approcha soudain de Summer, faisant un pas dans sa direction, ses yeux toujours plantés dans les siens. « Mais tu sais quoi ? Je vais faire demi-tour sans regret. Parce que j’ai confiance en Zack, et s’il me dit que tu en vaux la peine, alors il a raison. Je ne sais pas encore en quoi, cependant je ne doute pas que je l’apprendrais un jour. » Là encore, elle reprit son souffle et exposa d’une voix neutre, mais ferme. « Tu t’exposes en monstre Summer, mais tu le fais pour te protéger, comme moi avec mon petit passe-temps de fouine. Depuis le temps que tu endosses ce rôle, il est fort probable qu’il ait fini par te coller à la peau, mais il viendra un moment où cette protection commencera à montrer des failles et alors… » Elle laissa sa phrase en suspens. « Tu es comme tout le monde, Davis, ouvre les yeux. Tu n’es qu’une adolescente blessée qui cherche le respect par tous les moyens pour ne plus jamais souffrir. Quand tu grandiras, tu comprendras. » Elle esquissa un rictus, et avant de se retourner, lâcha. « On en reparlera dans cinq ans. » Puis, Oxanna fit volte-face et se baissa pour récupérer le morceau de bois qui tenait la porte fermée à tout visiteur, prête à quitter les toilettes... et Summer Davis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
06. I will tear you apart, bitch ! Empty
MessageSujet: Re: 06. I will tear you apart, bitch !   06. I will tear you apart, bitch ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

06. I will tear you apart, bitch !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 6
-