Choriste du mois


Partagez | 
 

 07. We Will beat you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 07. We Will beat you   Mar 28 Juin - 2:22

Après l’entraînement musclé qu’elle avait subi en compagnie de son ex petit-ami Ashton Kinney et qui lui avait valu quelques bleus et de belles courbatures, Maddie était littéralement entrée en transe. Le rapprochement inespéré entre le prof de biologie et elle lui avait fait croire que cette compétition était la solution à tous ses problèmes. Et pour une fois elle ne devait pas se tromper de beaucoup. Son principal problème c’était l’ennui. Pour une hyperactive comme elle, traîner dans les couloirs allait vite tourner à la torture, surtout si le salaire qu’elle recevait ne lui permettait pas de chasser la frustration dans des dépenses insensées. Le championnat lui fournissait donc une occasion en or pour se dépenser physiquement, et son esprit était désormais tout entier occupé par la compétition. Elle ne rêvait plus que d’une chose, et ce n’était pas la dernière paire d’escarpins Manolo. Qui l’eût cru ? Madeleine Wild se sentait habitée par l’esprit du sport ! Remontée à bloc pour arracher la victoire coûte que coûte, elle devait faire au plus vite la connaissance de son coach et du reste de l’équipe. Elle avait même poussé le vice jusqu’à recopier les noms sur la liste et vérifier sur son ordinateur l’identité des élèves qui allaient jouer à ses côtés. Elle se familiarisait de loin avec ceux-ci, une foi leur identité vérifiée, dans les couloirs, en observant leur rang social dans le lycée et leur petites manies, bref, elle les espionnait en espérant qu’ils ne se doutent de rien. Ce petit jeu de piste à la James Bond l’amusait au plus haut point, elle se surprenait parfois à se plaquer dos aux casiers au détour d’un couloir pour éviter leur regard, les filait même sans raison valable pour le simple plaisir de se prendre pour une espionne de haut vol. Depuis que ce championnat avait été annoncé tout allait bien et elle en avait complètement oublié les soucis qui quelques jours auparavant la laissait au fond du trou à broyer du noir. Une véritable formule magique !

Côté professeurs, elle connaissait Ashton bien sûr, mais elle avait également sauté de joie au plafond en découvrant l’ajout in extremis de Holly Holliday ! Les deux jeunes femmes s’étaient croisées devant la machine à slushy un matin et c’était comme si une évidence les avait frappées. Elle s’en souvenait comme si la scène se déroulait en ce moment même sous ses yeux : deux blondes, écouteurs vissés dans les oreilles, la synchronie de leur geste pour se servir un grand granité rose à la framboise, le même soupir de satisfaction après la première gorgée glacée qui mettait à vif chaque terminaison nerveuse de leur corps. Elles s’étaient regardées et avaient explosé de rire. Et le tour était joué. Toutes deux avaient un brin de folie qui les rendait uniques et elles avaient une façon de pensée si semblable que les mots n’étaient la plupart du temps pas nécessaires. Fraîchement arrivées l’une comme l’autre elles avaient des positions relativement excentrées dans l’organisation du lycée, elles se serraient les coudes de manière tacite, la situation leur semblait sûrement plus facile à gérer en sachant qu’elles pouvaient compter l’une sur l’autre à tout moment. La simple présence de l’autre était apaisante, le fait de savoir qu’elle serait là en cas de besoin était même suffisant. Mad s’était parfois surprise à rire en pensant à ce que Holly aurait dit si elle avait été avec elle. D’aucuns auraient pu qualifier leur relation de coup de foudre, et il n’était pas faux de dire qu’elles étaient des âmes sœurs à leur manière. Mais pour une fois il n’y avait aucune tension sexuelle sous-jacente dans leur relation. Madeleine Wild pouvait crier sur tous les toits qu’elle avait une meilleure amie. Et quelque part c’était une forme de miracle. Elle qui avait toujours porté un masque différent à chaque instant avec ses amis, adaptant sans cesse son attitude aux réactions qu’elle percevait en retour, avec Holly il y avait cet élan de confiance absolue qui la désarçonnait et la rendait presque vulnérable, et au plus profond d’elle la surveillante espérait qu’il en allait de même pour la jolie professeur remplaçante. Toujours est-il qu’elle s’était empressée de passer un long coup de fil à Holly pour lui parler de son entraînement avec Ashton dans tous les détails et pour la sommer de mettre sur pied une stratégie pour vaincre l’ennemi en ne lui laissant que ses yeux pour pleurer. Mais pour que le plan soit parfait il fallait qu’elle entre en contact avec la dernière personne majeure et vaccinée de son équipe de rêve : William Schuester.

En toute honnêteté elle ne l’avait jamais vu, ou bien elle ne savait pas quelle tête il pouvait avoir et ne l’identifiait donc pas lorsqu’elle le croisait. Quelque chose situé entre les deux… Mais toujours était-il qu’elle ne le connaissait pas personnellement et qu’il était passé du stade d’inconnu sans attrait à celui de demi-dieu qui devrait assumer le rôle de chef de file vers la victoire. Il avait intérêt à assurer s’il tenait à la vie, car Mad était une guerrière et elle ne lâcherait rien jusqu’à son dernier soupir. C’est donc tout naturellement qu’elle s’était renseignée sur lui via l’ordinateur de l’administration. Sa première réaction en découvrant son coach ? Si on devait la résumer en un mot, ce seraient sûrement trois lettres majuscules : WTF. La jeune femme était tout simplement sidérée de voir que le directeur de la chorale et professeur d’espagnol allait être celui qui jouerait le rôle d’entraîneur. Est-ce que même il connaissait les règles ? Certes, elle n’allait pas lui jeter la pierre sur ce point, mais tout de même ! La jeune femme s’était déjà imaginé un colosse baraqué capable de maîtriser des joueurs en délire pour les pousser vers les victoires, elle était donc non seulement déçue, mais le gringalet souriant à la permanente plus qu’excessive lui faisait peur ! Elle ne s’était pas inscrite pour perdre ! Plutôt mourir ! Il fallait organiser une rencontre au sommet au plus vite pour mettre au point une stratégie de choc. La technique du papier glissé dans casier pour rendez-vous discret le lendemain avait déjà fait ses preuves, elle ne se priva donc pas de réitérer en laissant audit Will Shuester ainsi qu’à sa meilleure amie un papier identique leur indiquant la salle des New Directions le lendemain après les cours. Tout ce mystère lui avait mit sur les lèvres un sourire satisfait dont elle ne parvenait pas à se défaire. Le soir encore en se brossant les dents face à son miroir, elle l’arborait toujours, large et brillant même barbouillé de dentifrice. La journée du lendemain se déroula sans encombre et elle fila droit vers le lieu de rendez-vous un peu après l’heure décidée par elle seule avec la certitude qu’elle y trouverait les deux professeurs en grande discussion. Ce qui ne manqua pas d’arriver pour son plus grand plaisir. La surveillante poussa doucement la porte avant de la refermer derrière elle puis se retourna avec un sourire encore plus large que celui de la veille. Elle jubilait littéralement à l’idée de pouvoir parler affaire avec cet inconnu de coach et cette grande blonde déjantée. Décidément cette équipe promettait d’être épique.
    Je suis ravie de te rencontrer enfin, je suis Mad.

Elle tendit la main à Will adressant un clin d’œil complice à Holly. Le décalage entre son attitude relativement formelle et son ton désinvolte ne la frappa guère et la jeune femme s’empressa de poursuivre en reportant son regard vers le directeur de la chorale.
    On est partis pour jouer ensemble pour le championnat, et je me suis dit que ça pourrait nous être utile de faire connaissance sans avoir d’enfants dans les pattes. Voire de préparer le terrain pour la compétition à venir…

C’est un regard lourd de sous-entendus qu’elle posait à présent sur ses deux interlocuteurs, peu lui importait le moyen tant qu’elle parvenait à ses fins.


Dernière édition par Madeleine Wild le Ven 19 Aoû - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Mer 6 Juil - 19:38

    La veille j'avais eu un petit papier signé de ma meilleure amie, Madeleine. Elle et moi, lorsqu'on était ensemble, il valait mieux ne pas être dans les alentours, car ça pouvait devenir effrayant pour des personnes qui ne sont pas habitués. Quelques jours auparavant, elle m'avait déjà téléphoné pour me raconter en détail son entraînement avec un coéquipier, le professeur de biologie, Ashton Kinney. Elle m'avait aussi demandé -je dirais même supplié- de mettre une stratégie au point pour vaincre l'ennemi. Lorsqu'elle m'avait dit ça, j'avais explosé de rire, on aurait dit qu'elle parlait d'une guerre qui allait faire des millions de mort, mais non elle parlait bien du tournoi de football. Je dois bien avouer m'être prise au jeu quelques instants pour trouver un moyen, plus ou moins fair-play, de battre les autres équipes. Cette amitié j'en avais souvent rêvé et qui aurait crus qu'une machine à Slushy aurait été le lieu d'une rencontre pareille.

    Ce petit papier m'indiquait de me rendre à la salle des New Direction après les cours. Le séduisant Monsieur Schuester était lui aussi convié à cette petite réunion. J'attendais avec impatience la réunion, car rien qu'à l'idée de savoir qu'il y aurait Maddy je savais qu'on allait rigolé. Et puis Will et bien, c'est Will. Je devais bien l'avouer, j'avais un petit faible pour le professeur d'espagnol, en même temps qui n'en avait pas un ?

    Après mon dernier cours je traversai donc les couloirs en direction de la salle des New Direction. J'étais persuadée que Will y serais déjà. Avant de rentrer dans la salle, je vérifiai ma tenue, je voulais être présentable. Je réajustai ma jupe noire et je décidai de dégrafer un bouton de plus à mon chemisier. Un peu aguicheur, certes mais bon autant tenter le tout pour le tout. Je rentrai, sourire aux lèvres et je vis Will assis sur un tabouret, accoudé au piano noir. Je m'approchai.

    Moi - Hey Will !

    Je le contournai et j'allai m'asseoir sur le piano, face à ce dernier. Je posai ma jambe droite sur la gauche et m'accoudai sur celle-ci.

    Moi - Alors, ça va ? La chorale ?

    Il n'eut pas le temps de s'étendre sur le sujet puisque Maddy arriva, un large sourire aux lèvres. Elle referma doucement la porte derrière elle, même si je savais qu'elle aurait voulu le faire plus violemment poussé par la joie. Will se leva de son tabouret et je sautai doucement pour descendre du piano et me je me réceptionnai. Les talons de mes bottes claquèrent sur le carrelage et mes deux acolytes me regardèrent l'air interrogateur. Je leur fis un grand sourire et me dirigeai vers eux.

    Madeleine - Je suis ravie de te rencontrer enfin, je suis Mad.

    Elle tendit la main vers Will et m'adressa un clin d'oeil. Je rigolai tout ce moment, elle avait beau vouloir paraître sérieuse, il y avait toujours quelque chose qui faisait que ça ne marchait pas. Je lui fis un clin d'oeil à mon tour avant que celle-ci ne se retourna de nouveau devant Will.

    Madeleine - On est partis pour jouer ensemble pour le championnat et je me suis dit que ça pourrait nous être utile de faire connaissance sans avoir d'enfants dans les pattes. Voire de préparer le terrain pour la compétition à venir...

    Elle nous regarda l'un et l'autre. Je connaissais Maddy, lorsqu'elle a un truc en tête elle est capable de tout, par tous les moyens. Je posai mon regard sur William, puis sur Maddy. Je ne savais pas ce qu'elle avait en tête, mais j'avais bien envie de l'entendre. Et Will, t'en que je pouvais me rouler dans la boue à ses côtés, tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Dim 10 Juil - 19:08

❝ we will beat you ♫ ❞



« Oui, à plus tard. » J'adressais un dernier sourire à mon collègue avant de quitter la cafétéria, qui au vu de l'heure commençait déjà à se vider. En sortant, j'attrapais mon manteau, que j'avais posé su le dossier d'une chaise en rentrant quelques minutes plus tôt. Je devais passer dans la salle réservée aux professeurs avant de m'en aller, pour vérifier qu'aucun élève ou autre personne ne m’ait laissé de message pour le lendemain. Je marchais donc dans un des longs couloirs du lycée qui menait à la salle en question, d'un pas lent et rassuré. Après tout, ces derniers temps, tout allait pour le mieux dans ma vie. J'étais de nouveau en couple avec la conseillère d'orientation du lycée, la chorale hybride avait remporté un prix et les attaques verbales habituelles et quotidiennes de mes deux ennemis ne m'atteignaient même plus, tellement j'étais perché bien haut sur mon nuage. J'allais bien, tout allait bien, rien ne pourrait tout gâcher ou en tout cas, je ferais de mon mieux pour que rien ne change. Je poussais doucement la porte et constatais, sans étonnement, que la pièce était vide. Je ne m'attendais pas à trouver un bout de papier dans mon casier, pourtant ce dernier était d'une certaine Madeleine qui me donnait rendez-vous dans la salle des New Directions après les cours de demain. Mon expression étonnée se dissipa doucement sur mon visage : ce nom me disait quelque chose, il me semblait avoir entendu parler de cette jeune femme qui occupait le poste de surveillante au lycée, si ma mémoire ne me jouait pas de tour. Je fourrais le morceau de papier dans ma poche de jean, avant de quitter la salle aussi vite que j'y étais entré. Bien sûr, je me souvenais à présent, j'avais lu ce nom sur La liste des membres de mon équipe pour le tournoi de football organisé au lycée. Ce tournoi opposait quatre équipes qui avaient chacune un capitaine pour les mener à la victoire. Il y avait Bryan, Shannon, Sue et moi-même. Il étai évident que je voulais écraser Sue et Bryan en priorité, cela pourrait leur clore le bec pour un moment ce qui serait loin d'être de refus. Je connaissais à peu près tous les joueurs et toutes les joueuses de mon équipe, car oui, les inscriptions étaient également ouverte aux filles ce qui m'avait arraché un léger sourire. Non pas par sexisme, mais par amusement, j'avais hâte de voir les visages des garçons devant les performances des filles qui nous épateront, j'en était sûr. Ce tournoi promettait d'être mouvementé et des plus amusants. Je sortais de l'établissement les mains plongées dans les poches de ma veste, me rappelant que nous avions déjà plusieurs fans, dont Emma qui était la première à m'avoir dit qu'elle me supporterait. Ces derniers temps, d'ailleurs, j'aimais la taquiner à ce propos, lui proposant tous les jours -au moins une fois- de venir se rouler dans la boue à courir après un ballon avec moi, pendant un match de foot. Ce n'était bien sûr pas du tout sérieux, mais jute pour voir sur son visage cette expression qui est un mélange d'étonnement, de dégoût et d'amusement, je ne m'en lasserais jamais. Je montais dans ma voiture et démarrais en direction de chez moi, mes pensées dérivant toujours vers ce fameux tournoi de football ..

La journée s'était donc passée normalement, sans encombres et la fin des cours arriva rapidement. Après avoir fermé la salle d'espagnol, je me dirigeais donc vers la salle de répétition réservée aux New Directions. J'entrais, mais ne vis aucun signe montrant la présence de Madeleine, je décidais donc de m'asseoir sur la tabouret, m'accoudant au piano. Elle ne devrait pas tarder à arriver .. Mais à ma plus grande surprise, ce ne fut pas la surveillante qui fit son apparition la première. « Hey Will ! » Je relevais rapidement la tête en entendant cette voix qui m'était familière. C'était celle d'Holly, une très bonne amie, mais surtout celle qui me remplace lorsqu'il y a besoin. Une jeune femme attirante et pleine de vie, c'est le moins que l'on puisse dire. « Hey ! Je ne pensais pas te voir ici. » Je la suivais du regard se déplacer pour finalement aller s'asseoir sur le piano, face à moi. Bizarrement, quelque chose dans son regard me gênait, me déstabilisait .. Mais j n'aurais pas su dire quoi, exactement. « Alors, ça va ? La chorale ? » Ma bouche s'ouvrait pour que je réponde, mais l'entrée de Madeleine dans la salle attira toute mon attention. Je me levais et fis un pas en direction de la jeune femme dont je ne connaissais que le nom. « Je suis ravie de te rencontrer enfin, je suis Mad. » Je lui adressais un sourire chaleureux alors que je serrais chaleureusement sa main dans la mienne. « Enchanté, William Schuester. Appelle-moi Will. » Le tutoiement s'était installé plus que normalement entre nous, ce qui était, à mes yeux, un bon départ. J'avais souvent une impression des gens en les voyant la première fois et lorsque je regardais Mad, je voyais une femme comme Holly, vivant sa vie comme elle se présentait et ne prenant pas tout au sérieux. Un sourire étirait mes lèvres lorsque je voyais les deux jeunes femmes échangeaient un clin d’œil complice. Apparemment, elles se connaissaient plutôt bien, ce qui était un point positif pour l'équipe, si il existait déjà une complicité, cela ne pouvait que nous favoriser. Après tout, nous allions être une équipe. « On est partis pour jouer ensemble pour le championnat, et je me suis dit que ça pourrait nous être utile de faire connaissance sans avoir d’enfants dans les pattes. Voire de préparer le terrain pour la compétition à venir… » J'entendais dans le ton de sa voix qu'elle ne parlait pas seulement de la composition d'équipe ou des horaires d’entraînements, il y avait bien des sous-entendus dans cette phrase. Je jetais un coup d’œil furtif à Holly, qui me fixait avec un regard que je ne lui connaissais pas avant de reposer mon regard sur Mad, qui avait l'air plus que déterminée. Il était bien vrai que c'était une compétition, qu'il ne devait pas y avoir de merci. Je lançais un regard à la jeune femme en face de moi, un regard plein de sous-entendus lui également : j'étais partant. Si je pouvais me venger de Sue et de Bryan, pourquoi m'en priver ? Eux, ne se gênent jamais pour me rabaisser dès que l'occasion s'offre à eux. « On se comprend. En disant ça, tu avais déjà des plans ou des idées en tête ? » On était partis pour bien s'entendre je pense .. Car, comme elle, je voulais gagner, par tous les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Ven 15 Juil - 16:21

Cette petite réunion à trois était censée jeter les bases d’une stratégie pour tenter de gagner le championnat, mais voilà que Mad était tombée au milieu d’une parade amoureuse. Même si Holly et elle commençaient à se connaître par cœur, elle avait très certainement dû oublier de mentionner Will Schuester dans ses centres d'intérêts… Or il n’avait pas fallu à Mad plus de quelques secondes et un regard jeté à travers le hublot de la salle de musique pour voir qu’il y avait anguille sous roche. Il se tramait quelque chose de pas net entre ces deux-là, c’était l’évidence même. La surveillante n’avait pas épilogué et s’était même empressée de couper court à leur début de conversation. Si elle avait attendu encore elle aurait pu dire adieu à ses jolis plans d’élaboration de tactiques et bonjour à la position du candélabre pour leur tenir la chandelle. D’ailleurs en y regardant de plus près il semblait bien que cette étrange tension ne vienne que du côté Holly à en juger par le regard étonné du chef de file de la chorale… Voilà qui se corsait, s’il fallait ajouter une autre intrigue amoureuse dans l’équipe tout ceci allait sentir le roussi. Elle avait fait de son mieux avec Ashton, ce n’était certainement pas pour voir ses plans contrariés par d’autres ! La rigueur était de mise quand il s’agissait de compétition, si elle avait retenu quelque chose des années passées sous la coupe tyrannique de sa mère c’était bien cela. Elle pencha la tête en regardant Holly dans l’espoir qu’elle comprendrait quelque chose à sa mimique, mais c’était probablement peine perdue, même pour sa plus grande copine. Elles auraient une petite mise au point à la première occasion sur ce sujet, mais en attendant l’homme à la permanente lui avait répondu d’une voix de miel. Décidément, il avait l’air tout à fait charmant et sympathique, mais pas très viril pour incarner le leader charismatique d’une équipe de football, cela se confirmait… Et de fait, l’un comme l’autre avaient l’air d’être pendus à ses lèvres à présent, prêts à entendre un plan tout préparé. Voilà une situation à laquelle Madeleine n’avait pas pensé, si tant est qu’elle ait pensé à une quelconque situation avant de venir au rendez-vous. Elle avait certes une ou deux idées, mais rien de bien révolutionnaire et elle comptait plus sur un brainstorming que sur une place en première ligne. La clef de la réussite de Madeleine dans les complots avait toujours été la place de second. Apporter toute son aide dans l’ombre, et ne récolter que les lauriers à la fin si ça ne tournait pas au vinaigre. Et les enjeux de ce championnat étaient les mêmes que pendant les années de lycée : être premier, être populaire, se faire remarquer. Les organisateurs avaient sans doute pensé à un ridicule rapprochement élèves/professeurs ou encore à une plus grande mixité sociale au sein de l’établissement, mais il ne fallait pas se voiler la face : personne n’aime perdre.

Malgré un moment de désarroi, Mad ne laissa rien paraître sur son visage, comme à son habitude elle souriait en toutes circonstances, pour le meilleur et pour le pire, en parfaite potiche blonde. Après tout si ses comparses s’étaient inscrits ils devaient bien avoir une bonne raison aussi, le tout était de découvrir laquelle et de l’exploiter. En tant que coach de l’équipe et directeur d’une des deux chorales du lycée le professeur d’espagnol devait bien être titillé par un peu de rivalité avec les autres coachs et ne rechignerait probablement pas à être un peu mesquin. Quant à Holly, si elle avait le béguin pour le coach, elle n’aurait sûrement aucune objection à mettre la main à la pâte pour l’aider à gagner. Le tout était de s’assurer de cela avant de dévoiler des plans plus élaborés, qui par ailleurs n’existaient encore que de manière très abstraite dans l’esprit de Madeleine qui ne donnait pas dans le détail mais n’en avait cure pour l’instant.
    Je dois bien avouer que j’ai quelques idées en tête. Mais j’aimerais savoir jusqu’où vous êtes prêts à aller, Holly, Will.

Elle mentait. Mais qu’est-ce qu’elle mentait bien. Elle aurait pu se convaincre elle-même tant son aplomb dans le mensonge était ferme, elle avait parlé sur un ton presque mystérieux, le regard droit et un sourire imperturbable aux lèvres. Elle en rajoutait des tonnes, mais le faisait avec une telle conviction que tout cela pourrait passer inaperçu avec un peu de chance. Il était évident que William et Holly se connaissaient, et la jeune femme se sentait en position d’infériorité devant ces deux professeurs, de dix ans ses aînés, qui, en outre, connaissaient sans doute mieux les élèves qu’elle.
    Vous êtes professeurs tous les deux, vous devez bien connaître les élèves de notre équipe, non ? Je dois bien avouer que je ne suis pas la plus grande sportive qui soit, mais s’il s’agit de nous donner un petit coup de pouce en dehors du terrain, on peut toujours s’arranger. Il n’empêche que c’est sur le terrain que ça va se jouer alors, est-ce qu’on peut compter sur eux ?

Tout cela ne sonnait pas très honnête, même pour Mad, et à mesure qu’elle parlait les idées commençaient à affluer dans son esprit. Ce n’était un secret pour personne, Sue Sylvester était une accro à la victoire par KO, elle aurait sûrement préparé quelque chose pour distancer ses adversaires avant même de poser un pied sur le terrain, il n’était que justice de faire la même chose. Le tournoi étant interne il était hors de question d’acheter l’arbitre, technique classique qui avait déjà fait ses preuves, la technique de la distraction grâce aux pompoms étaient toutefois envisageable, mais là encore elle ne connaissait personne chez les Cheerios qui puisse lui rendre ce service. Tout la faisait enrager tant elle se sentait exclue des rouages de ce lycée parfois, il était grand temps de remédier à ça. Quelle que soit l’issue du championnat elle aurait au moins gagné cela : faire connaissance avec de nouvelles personnes, et puis aussi retrouver Ashton, mais chaque chose en son temps et il ne fallait surtout pas s’éparpiller à cette heure : l’équipe d’abord. Or pour que Madeleine Wild parvienne à mettre de côté son ego et ses intérêts il fallait vraiment que l’événement soit exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Ven 22 Juil - 14:36

    Une fois les présentations faites, Mad' nous sortit une des ces phrases pleine de sous-entendus pour lesquelles, elle était si doué. Je jetai des coup d'œil furtif à Will qui semblait un peu gêné par rapport à moi. C'était sûrement peine perdu, et je ne savais même plus pourquoi j'avais tenté une approche quelconque. Will et moi même reposâmes notre regard sur la jeune femme. Will prit finalement la parole.

    William - On se comprend. En disant ça, tu avais déjà des plans ou des idées en tête ?

    Maddy ne répondit pas de suite, elle souriait bien qu'un peu songeuse ça se voyait dans ses yeux. Pour ma part, j'étais prête à participer à n'importe quel plan, la raison qui aurait pu paraitre évidente à ce moment là – Will Schuester- n'était pas la raison de mon inscription au championnat. Si j'avais finalement décidé de m'inscrire, c'était pour arrivé à me faire une réel place au sein du lycée. Non pas auprès des élèves qui m'appréciait déjà beaucoup, mais auprès des autres professeurs. N'étant que la remplaçante blonde aux techniques d'enseignement particulières, ils ne me prêtaient qu'à moitié attention. Je n'avais pas mauvaise réputation au contraire, mais personne ne me connaissait réellement. C'est pour cela que je tenais tant à l'amitié que j'avais avec Maddy et il était fort possible que j'ai confondu amour et amitié avec Will, une erreur qu'il allait falloir que je repart d'ici peut sous peine de perdre un ami. Finalement Madeleine reprit la parole au bout de quelques instant.

    Madeleine - Je dois bien avouer que j’ai quelques idées en tête. Mais j’aimerais savoir jusqu’où vous êtes prêts à aller, Holly, Will.

    Que préparait-elle ? Sous cet air mystérieux et ce sourire imperturbable ce cachait un plan, enfin normalement. La question était telle, que j'en était à me demandé si elle n'avait pas prévu de posé une bombe, mais j'avais une grande confiance en elle et je me doutais que ses plans n'était pas aussi terroriste que ça. Elle voulait juste savoir nos motivations, savoir si une fois le plan mit à exécution on ne se dégonflerait pas. Je regardai Will, avec un regard amical cette fois à la limite de supplier son pardon.

    Moi – Moi, je vous suis jusqu'au bout, t'en qu'il n'y pas d'histoire de bombe, je suis de la partie !

    Je regardai mes deux interlocuteurs avec un large sourire aux lèvres. Oui, c'était bien vrais, je serais de la partie jusqu'au bout et en plus il y avait certainement moyen de s'amuser en faisait quelques petits plans foireux à nos adversaires. Oui, ça pourrait réellement être amusant et à cette idée j'eus un petit sourire en coin qui se dessina sur mon visage. Je relevai mon regard vers Mad' et lui sourit comme pour l'encourager, mais elle se débrouiller très bien s'en aucun encouragement.

    Madeleine - Vous êtes professeurs tous les deux, vous devez bien connaître les élèves de notre équipe, non ? Je dois bien avouer que je ne suis pas la plus grande sportive qui soit, mais s’il s’agit de nous donner un petit coup de pouce en dehors du terrain, on peut toujours s’arranger. Il n’empêche que c’est sur le terrain que ça va se jouer alors, est-ce qu’on peut compter sur eux ?

    Je réfléchis un instant aux membres de notre équipe. Mais au final je ne connaissais réellement que Will et Madeleine, ce qui était quelque peut effrayant. Les élèves qui se trouvaient dans notre équipe, j'en avait eu la plupart en cours de temps à autre lors de remplacement, mais je ne les connaissaient pas vraiment. La réponse concernant ces élèves ne dépendait pas de moi mais plutôt du capitaine qui, je l'espérai, connaissait ces élèves. Par contre j'avais quelques connaissance dans les Cherrios ce qui pouvait peut-être s'avérer intéressant.

    Moi – Je ne connais pas trop les élèves que nous avons dans notre équipes. Et toi Will ?

    Je posai un regard interrogateur vers celui-ci avant de reprendre la parole.

    Moi – Par contre, je ne sais pas si ça pourrait nous être très utile, mais j'ai des connaissance dans les Cherrios de Sylvesters. Peut-être que ça pourrait nous aider.

    Non , je n'étais pas vraiment très fière de ce que je venais de proposer, mais si je ne l'avais pas fait, ça aurait été Maddy qui l'aurait fait. Tant que rien ne nuirait à la jeune fille, ça irait, mais si ça devait aller plus loin, j'étais bien moins sûr de mon coup. Restait à savoir ce qui mijotait dans la tête de ma blonde préférée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Ven 5 Aoû - 16:09


« Je dois bien avouer que j'ai quelques idées en tête. Mais j'aimerais savoir jusqu'où vous êtes prêts à aller, Holly, Will. » Je lançais un regard intéressé à Holly, comme pour voir dans ses yeux à quel point elle était motivée pour gagner cette compétition dans laquelle nous nous étions engagés. De mon côté, j'étais prêt à tout pour faire manger la poussière à mes rivaux : Sue Sylvester et Bryan Ryan, coach des deux autres équipes participant à la même compétition que nous. A l'époque du lycée, Bryan prenait un malin plaisir à me rabaisser dès qu'il en avait l'occasion, pour paraître supérieur devant les autres, me laissant toujours sur le bord comme si je n'avais pas le droit d'exprimer mon talent. J'en avais autant que lui et c'était bien ça qui lui laissait un goût amer dans la bouche, que je puisse être aussi talentueux que lui. Seulement, ce n'était pas dans mes habitudes de vouloir à tout prix être sur le devant de la scène, avoir tous les regards braqués sur moi ou encore être aussi prétentieux que ce que l'était Bryan. Quand à la coach des cheerleaders, notre relation s'était dégradée. Au départ, nous nous croisions, mais ne nous parlions pas plus que ça. Elle était la coach des cheerleaders du lycée, celle que tout le monde craignait et donc par conséquent, en étant le prof d'espagnol apprécié de tous -ou presque en tout cas-, j'évitais de m'attirer ses foudres. Malheureusement, tout s'était dégradé lorsque j'avais pris le Glee Club sous mon aile. J'étais devenu le poil de cul frisé Schuesterien à détruire à tout prix. Depuis ce jour, elle passait son temps à me rabaisser et à me décourager pour que j'abandonne ses adolescents passionnés de chant et de musique. Donc, concocter un plan avec Madeleine et Holly pour gagner le tournoi, était une bonne occasion pour me venger des deux personnes qui me détestaient le plus -et c'était, bien sûr, réciproque. Un sourire malicieux étirait doucement mes lèvres alors que je répondais à Madeleine sur un ton aussi mystérieux que celui qu'elle avait employé pour nous poser cette question fatidique. « Je suis prêt à tout pour faire mordre la poussière a Bryan et ridiculiser publiquement Sue Sylvester. » Holly répondit positivement à son tour, ce qui eut pour effet d'agrandir un peu plus mon sourire. Madeleine, sûrement plus jeune que nous deux d'au moins une dizaine d'années, avait elle aussi l'air prête à tout pour mener notre équipe à la victoire. Je croisais mes bras alors que la surveillante reprenait la parole. « Vous êtes professeurs tous les deux, vous devez bien connaître les élèves de notre équipe, non ? Je dois bien avouer que je ne suis pas la plus grande sportive qui soit, mais s’il s’agit de nous donner un petit coup de pouce en dehors du terrain, on peut toujours s’arranger. Il n’empêche que c’est sur le terrain que ça va se jouer alors, est-ce qu’on peut compter sur eux ? » J'étais en bon rapport avec tous les élèves, ou en tout cas, je pensais que les choses étaient comme ça. Je m'occupais du Glee Club dont j'en étais le directeur depuis un moment déjà, donc je connaissais très bien ceux qui en faisaient partie, même plus que les autres adolescents. Je les considérais presque comme mes propres enfants. Je les acceptais avec leurs qualités et leurs défauts, c'était très certainement pour cela que nous étions aussi proches. Le Glee Club nous avait énormément rapproché, nous avions vécut beaucoup de choses ensembles et tout cela nous avait soudé. Holly répondit avant moi, étant plus rapide sur ce coup-là. « Je ne connais pas trop les élèves que nous avons dans notre équipe. Et toi Will ? » Les deux jeunes femmes posèrent leur regard sur moi. Je m'empressai donc de répondre, ne laissant pas le temps au silence de s'installer.« Je les connais très bien, ou en tout cas la majorité et je suis sûr que l'on peut compter sur eux. » J'avais une totale confiance en ces élèves, puis certains d'entre n'appréciaient pas tellement Bryan Ryan, car il était le coach de la chorale rivale, et Sue Sylvester, la raison semblait logique. Elle martyrisait tous les élèves du lycée en les poussant dans les casiers dans les longs couloirs du bâtiment. « Par contre, je ne sais pas si ça pourrait nous être très utile, mais j'ai des connaissance dans les Cherrios de Sylvester. Peut-être que ça pourrait nous aider. » Effectivement, cela pourrait nous être utile, ou en tout cas, à mes yeux, peut-être pas à ceux de Madeleine. Je regardais cette dernière, puis Holly, avec un regard que je voulais neutre pour ne pas me positionner dans un camp, peu importe lequel. De toute façon, j'avais dit que j'étais prêt à tout. Je hochai la tête positivement à la déclaration de Holly, pour lui faire comprendre que je la prenais en compte : elle pourrait nous être très utile. Mon regard clair se posait sur Madeleine, un regard qui en disait long sur ce que j'étais prêt à faire pour gagner cette compétition. « On peut peut-être demander aux élèves de l'équipe de mettre la discorde dans les troupes des équipes adverses .. » proposais-je avec un air que je voulais indifférent et innocent, mais qui ne l'était pas tant que ça. Diviser pour mieux régner. Ce n'était pas une bonne idée ? Si l'on voulait remporter la victoire, il fallait être bons sur le terrain, mais également en dehors -si bien sûr désavantagé les équipes adverses étaient perçu comme ''bon''. Je me grattais la nuque innocemment en jetant un coup d’œil complice à Madeleine, qui je suis sûr avait elle aussi d'excellents plans pour frapper nos adversaires en plein cœur. « Puis en plus d'établir un plan d’exécution sur le terrain, on pourrait aller jeter un coup d’œil dans les vestiaires adverses pour voir ce qui s'y passe, si vous voyez ce que je veux dire .. » Si l'on pouvait connaître la technique d'attaque des adversaires, on pourrait s'adapter en fonction de leur jeu ce qui nous laisserait plusieurs points d'avance. Puis si Madeleine était prête à se jeter dans la boue pour gagner, rien ne pourrait nous atteindre .. Je souriais intérieurement à cette pensée, attendant les réactions de mes deux collègues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Lun 8 Aoû - 18:24

Pourquoi aurait-elle dû tout donner pour un championnat qui ne servirait pas son intérêt personnel ? Après tout, son ego en prendrait certes un coup si elle était membre de l’équipe perdante, mais elle s’en remettrait. Et puis si jamais elle était dans les gagnants, eh bien ça ne lui apporterait pas grand chose de plus. À les entendre parler, ils avaient l’air de la suivre, très bien mais ils ne faisaient guère avancer leurs histoires, et ils n’avaient pas non plus toute la journée. La sagesse acquise grâce à plus d’expérience sûrement, ou bien ils étaient tout simplement plus matures qu’elle et ne se voyaient pas faire des pieds et des mains pour remporter le match. Tout ceci tournait en boucle, Madeleine était en permanence tiraillée entre son envie de tricher un peu pour se donner un coup de pouce et celle d’avancer en laissant derrière elle toute cette histoire de football, sans compter sur l’impatience qui la travaillait sérieusement. Elle ferait mieux d’être une bonne fille et de rentrer dans le rang, faisant connaissance avec quelques lycéens au cours des matchs et autres entraînements, puis passer à autre chose. À cet instant précis, elle aurait eu usage d’un conseil de la grande blonde qui lui servait de meilleure amie mais celle-ci semblait partie sur une autre planète, voire dans une autre galaxie. La surveillante ne put s’empêcher de la fixer avec de grands yeux ronds en l’entendant parler. Une histoire de bombe ? Voilà de quoi continuer un peu plus longtemps sur la voie du désarroi. Qu’est-ce qu’une bombe venait faire dans cette histoire ? Avait-elle eu vent de la tentative de piratage du système d’alarme incendie pour parler de ça ? Non, c’était impossible, elle ne lui avait pas dit de peur de passer pour une hystérique vengeresse et personne d’autre n’était au courant. En y repensant bien, peut-être que de déclencher l’alarme au milieu des matchs serait une bonne distraction… Mais la jeune femme fut tirée de ses considérations de sabotage par la voix nettement plus enthousiaste de Will Schuester. Voilà quelque chose qui l’aidait à se sortir de l’hésitation : de la détermination. On sentait rien qu’à son intonation qu’il avait des envies de revanche. L’intuition de Mad ne l’avait pas trompée sur ce point, le directeur de la chorale avait deux ennemis dans ce tournoi, et il s’en servirait comme d’un prétexte tout trouvé pour régler ses comptes. Le sourire qu’il esquissait et la mimique de l’homme mystérieux, voilà deux signes qui ne trompaient personne et qui venaient de lui redonner un peu de baume au cœur. En plus il connaissait tout le monde. Cet homme était un envoyé du ciel ! Enfin… est-ce qu’on pouvait vraiment parler d’envoyé du ciel pour quelqu’un qui allait mettre dans bâtons dans les roues de son adversaire ? Madeleine, en très fervente croyante qu’elle était, décida que oui, sous son ciel à elle, être de mèche pour truquer un championnat, c’était le bien.

Holly connaissait des Cheerios, Will les membres de l’équipe, tout n’était pas si désespéré après tout, il ne lui resterait plus qu’à recoller les morceaux pour mettre en application la nouvelle tactique qui venait de surgir : la discorde. À McKinley, comme dans tous les autres lycées de ce pays, peut-être même plus que dans tous les autres lycées, l’échelle sociale était primordiale, et chacun prenait grand soin de sa réputation pour ne pas être victime de la fameuse et redoutée Gossip Glee. Madeleine ne suivait tout cela que de loin, parce qu’elle n’avait pas de twitter et savait à peine se servir d’un ordinateur, mais les bruits de couloirs n’avaient pas besoin d’une connexion Internet pour parvenir jusqu’à ses oreilles toujours ouvertes aux potins. Si elle aimait cacher la vérité sur son départ et son passé à Lima, la surveillante n’en était pas moins friande de potins et de rumeurs infondées. L’idée de mettre son grain de sel dans les affaires de cœur des membres des autres équipes était tout simplement du pur génie. Elle alliait d’un seul coup sa passion pour les comédies romantiques où le triangle amoureux est une norme et son envie de gagner le championnat. Ses yeux brillaient de malice tant elle aimait cette idée, et elle n’avait qu’une seule envie : la mettre à exécution.
    Je suis pour, je suis la mieux placée pour savoir ce qui se dit dans les couloirs, pas vrai ? Je me ferais une joie de veiller à ce que d’éventuelles rumeurs tournent. C’est pas très pédagogue, je l’admets, mais ils se seraient de toute façon confrontés à des ragots à un moment ou à un autre… Les histoires de cœur compliquées sont monnaie courante dans le coin.

En prononçant ces mots Mad savait déjà que si l’esprit du professeur responsable et adulte se réveillait chez l’un d’entre eux leurs plans tomberaient à l’eau, et la victoire irait droit aux oubliettes. Elle poursuivit avec plus de conviction :
    Et puis ce ne serait rien de méchant, ils sont amis après tout, de la taquinerie entre amis dans une compétition sportive, ça se fait hein ? C’est tellement banal que je me demande comment je n’y ai pas pensé avant.

La jeune femme prit son air le plus angélique, jouant le même jeu que Schuester, et comptant sur Miss Holliday pour ne pas se défiler au dernier moment. C’était le moment ou jamais, la compétition serait rude avec des gens comme Sue Sylvester. La coach des Cheerios ne leur ferait pas de cadeau, c’était certain, alors pourquoi se gêner. Tout cela importait peu pour Madeleine, mais le spectacle de la rivalité était l’un des plus agréable à ses yeux, pas tant pour les déchirures que pour les limites que chacun transgressait allègrement. Enfin un peu de folie des grandeurs ! Décidément ce professeur d’espagnol avait plus de cran qu’elle ne l’aurait cru, peut-être qu’ils avaient même des chances à la loyale s’il s’engageait toujours autant dans ce qu’ils faisaient, lui et ses chers élèves. Ne quittant pas son large sourire enjoué la jeune femme répondit :
    C’est effectivement ce à quoi je pensais ! Il n’y a personne après les cours, mis à part le principal Figgins et un surveillant chargé de faire le tour des portes pour s’assurer que tout est en ordre. Alors pourquoi ne pas profiter de ce genre d’occasion pour se renseigner par exemple ? Je pourrais faire diversion avec Figgins et tu pourrais t’occuper d’aller faire un tour dans leurs QG respectifs pas vrai Holly ?

Tout ceci prenait forme tranquillement, et la réunion commençait à toucher à sa fin. Ils n’allaient pas rester là indéfiniment pour mieux se faire repérer, maintenant que les choses étaient claires entre eux, il ne restait plus qu’à passer à l’action.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Ven 12 Aoû - 20:26

    Lorsque je dis à mes deux compères que j'étais prêtes à tout, tant qu'il n'y avait pas d'histoire de bombes, Mad' me fixa avec des yeux rond et n'eut pas l'air de comprendre. Pourtant j'aurais parié que cette phrase la perturba quelque peu, mais ça n'avait pas l'air de trop la faire rire. Elle avait l'air tellement plongé dans cette histoire de championnat que tout ce que je disais d'un peu fou, ou qui n'avait rien avoir lui semblait faire tâche. Le sourire que j'affichai après ma déclaration disparut par le gène de ce regard, je baissai les yeux vers mes chaussures espérant qu'il passe vivement à autre chose et que cette honte soit vite oublié. Je béni William lorsque qu'il brisa ce silence de cette voix si sexy et pleine de détermination. Décidément il n'y avait rien à jeté chez cet homme, rien sauf les vêtements ! Enfin il ne fallait pas que je parte dans mes fantasmes, je devais rester concentrée. Will avait l'air déterminé et prêt à tout, il ajoutait une touche de mystère dans ce qu'il disait, ce qui avait l'air de plaire à Maddy. Il disait qu'il était prêt à tout pour faire mordre la poussière à Bryan et ridiculiser publiquement Sue. Evidemment l'idée de voir Sue couverte de ridicule ne me déplaisait pas, quant à Bryan, certes j'étais en bon terme avec lui, mais ça ne m'empêcherais pas de monté un plan contre lui. Je savais la haine qui était entre les deux hommes, j'en avais même était plusieurs fois témoins comme la plupart du lycée et du corps enseignant d'ailleurs. Je me doutais que mister Ryan et Sue la maléfique avait eux aussi des plans contre nous, c'était une évidence, surtout de la part de Sue.

    Après cette déclaration de la part du sexy prof d'espagnol, Madeleine reprit la parole pour nous demander si nous connaissions bien les élèves de notre équipe et si nous pouvions compter sur eux. Les élèves que nous avions je les connaissais que très peu, je les avais vue lorsque j'avais remplacé William et je les croisais dans les couloirs et certains cours lors de mes remplacements, mais je ne les connaissais pas plus que ça. Mais j'étais sûr que Will par contre les connaissait. Je dis donc à mes interlocuteurs que je les connaissais pas trop, puis je demandais ce qu'il en était pour Will. Je posais mon regard sur celui-ci, suivit de Mad', pendu à ses lèvres.

    William - Je les connais très bien, ou en tout cas la majorité et je suis sûr que l'on peut compter sur eux. 

    Il leur faisait confiance, et Mad' comme moi faisions confiance au leader de l'équipe. Au moins un sur nous trois connaissais les élèves c'était déjà une bonne nouvelle. Je repensais soudain que j'avais des connaissance moi aussi, peut-être pas dans l'équipe, mais en dehors. Oui je connaissais quelques élèves, dont une dans les Cherrios. Elle serait peut-être de mon côté si je lui demandais. Après tout qui est vraiment du côté de Sylvester ? Pas grand monde à mon avis. Je proposais donc cette idée, ou du moins le fait que j'avais des connaissance chez les Cherrios à mes alliés. L'idée semblait plaire à Will car il hocha la tête positivement à ma déclaration, l'idée ne semblait pas déplaire à Mad'. Avec tout ça il ne manquait plus qu'une bonne idée. Au bout de quelques secondes, Will reprit la parole.

    William - On peut peut-être demander aux élèves de l'équipe de mettre la discorde dans les troupes des équipes adverses .. 

    Il dit ces quelques mots avec un air indifférent, même si je me doutais que ce n'était pas le cas. L'idée était juste brillante, simple certes, mais brillante. Il se passa la main dans la nuque et regarda d'un air complice la jolie blonde qui était ma meilleure amie. C'était certainement le plan qui avait le plus de chance de fonctionner sans tomber à l'eau. En creusant un peu plus, et en passant chaque détails en revue, il serait quasiment infaillible. Je savais que de cette idée de génie allait naître de l'esprit de Madeleine un merveilleux plan – surtout pour nous. D'ailleurs elle semblait adoré l'idée, ses yeux brillaient comme ceux d'un gamin devant ses cadeaux de noël. Je me demandai soudain pourquoi l'idée ne nous était pas venu plus tôt.

    Moi – C'est peut-être le moyen le plus fiable qu'on ait. C'est une idée de génie.

    Cette idée me motivait à fond. J'étais remontée à bloque, bien décidée à gagner par tout les moyens. Qu'importe les risques -qui ne devait pas être nombreux à mon avis, ce n'était pas non plus un plan terroriste – j'étais prête à aller jusqu'au bout. Un large sourire se dessina sur mon visage à l'idée que peut-être nous pouvions avoir une bonne place dans ce championnat

    Madeleine - Je suis pour, je suis la mieux placée pour savoir ce qui se dit dans les couloirs, pas vrai ? Je me ferais une joie de veiller à ce que d’éventuelles rumeurs tournent. C’est pas très pédagogue, je l’admets, mais ils se seraient de toute façon confrontés à des ragots à un moment ou à un autre… Les histoires de cœur compliquées sont monnaie courante dans le coin.

    La jeune femme marqua un temps d'arrêt, nous observa, puis reprit avec encore plus de conviction. Elle était vraiment motivée, et c'était communicatif.

    Madeleine - Et puis ce ne serait rien de méchant, ils sont amis après tout, de la taquinerie entre amis dans une compétition sportive, ça se fait hein ? C’est tellement banal que je me demande comment je n’y ai pas pensé avant.

    L'idée de lancer des rumeurs sur d'éventuelles histoires d'amour, ou autres mauvais ragots me plaisait au plus haut point ! On se serait cru dans l'une de ces séries où les personnages ce tire dans les pattes avec des histoires plus ou moins vrais. Tout cela m'enchantais, et je m'en ferais une joie d'aider ma meilleure amie à mettre des rumeurs sur pied. C'est un petit jeu qui devait être bien amusant. Comme le disait celle-ci, ce n'était pas très pédagogue et alors ? La façons dont Sue traitait ses élèves l'était plus ? Non, pas du tout même. Aucun professeur pédagogue ne pousse des élèves contre les casiers.

    Moi – Les rumeurs, qu'elle bonne idée ! Moi je suis tout à fait pour. Comme tu dis ce n'est pas très pédagogue, mais après tout. Je suis de la partie !

    Je regardais Maddy, le sourire aux lèvres, et les yeux brillant. Nous formions une équipe de choc à nous trois. Plus la petite réunion avancé, plus je sentais nos chances de victoire augmenté et c'était une bonne chose pour le moral des troupes. J'étais bien contente d'être dans cette équipe, tout aller pour le mieux. Ce fût William qui reprit la parole.

    William - Puis en plus d'établir un plan d’exécution sur le terrain, on pourrait aller jeter un coup d’œil dans les vestiaires adverses pour voir ce qui s'y passe, si vous voyez ce que je veux dire ..

    Et bien, plus ça aller plus Will m'étonnait. De l'espionnage, tout cela promettait c'était plus que sûr, nous allions gagné ! Tout prenait forme petit à petit, et toutes ces magouilles en dehors de la compétition sportive me plaisait de plus en plus. Était-ce mal ? Peut-être bien, mais je n'en avais rien à faire. Mon but était aussi de m'amuser et faire des plans comme celui-là m'amusait. Ce fût Madeleine qui répondit en premier, plus rapide que moi.

    Madeleine - C’est effectivement ce à quoi je pensais ! Il n’y a personne après les cours, mis à part le principal Figgins et un surveillant chargé de faire le tour des portes pour s’assurer que tout est en ordre. Alors pourquoi ne pas profiter de ce genre d’occasion pour se renseigner par exemple ? Je pourrais faire diversion avec Figgins et tu pourrais t’occuper d’aller faire un tour dans leurs QG respectifs pas vrai Holly ?

    Cette idée me semblait parfaite, personne n'en serait jamais rien, et si Maddy faisait diversion auprès de Figgins (comment, je ne veux même pas savoir) et nous pourrions trouver toutes les informations nécessaire pour savoir les plans de nos rivaux.

    Moi – Oui, se serait le moment idéal ! En plus je reste souvent plus tard après les cours, il n'y aurait rien de louche dans le fait que je traines une fois de plus.

    Je souriais à mes deux coéquipiers, quand soudain je repensais que le temps passait vite et qu'il allait falloir que j'y aille. Cette réunion avait été à mon goût un franc succès. J'allais partir pleine d'espoir, il me resté plus qu'un petit plan à tenter, et j'aurais tout fait pour ma journée. Je regardai ma montre. Effectivement je devais y aller. Je relevai les yeux vers Madeleine et William.

    Moi – Je suis désolé, vas falloir que j'y aille. Si jamais il y a quoique ce soit Mad', tu me passe un coup de téléphone.

    Je souris chaleureusement à l'un et à l'autre, puis je passai derrière Will, en direction de la sortie. Au passage je lui mis une petite claque sur son merveilleux arrière train. Oui, je tentais une dernière fois de ramené le professeur dans mon lit. Je continuai mon chemin jusqu'à la porte et me retournai vivement.

    Moi – Au fait Will, on s'appelle pour un entrainement en privé. Je t'attendrais en tenue.

    Je dis cette petite phrase sur un ton plein de sous-entendus. Bien-sûr que je ne parlais pas d'un joggins ! Posté dans l'ouverture, je fis mon petit jeu de sourcil pour appuyé mes sous-entendus et je lui fit un petit signe de main et je m'en allai. Je partis victorieuse, en marchant d'un pas assuré jusqu'au parking. Oui cette réunions avait été fructueuse !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Sam 13 Aoû - 16:23


« C'est peut-être le moyen le plus fiable qu'on ait. C'est une idée de génie. » déclarait Holly en nous regardant l'un après l'autre. Cela ne me ressemblait pas d'agir ainsi, de proposer des idées pour gagner en trichant. Mais j'étais déterminé à ce que Sue mange la poussière, c'était son tour. A force de lui faire la guerre, j'avais appris à agir ''comme elle'', même si une personne plus cynique et plus méchant que Sue Sylvester, ce n'est pas possible. Après tout ce qu'elle m'avait fait subir, ce qu'elle avait fait subir aux élèves durant toutes ces années, elle devrait payer un jour ou l'autre. Et ce jour était arrivé. Madeleine avait l'air partante pour mon idée, malgré le fait que je n'en sois pas fier. Tout le monde au lycée, me voyait comme le professeur d'espagnol apprécié de tous, qui agit toujours à la loyal et en donnant cette idée aux deux jeunes femmes présentes dans la pièce, je détruisais cette réputation. Heureusement, c'était pour une bonne cause. « Je suis pour, je suis la mieux placée pour savoir ce qui se dit dans les couloirs, pas vrai ? Je me ferais une joie de veiller à ce que d’éventuelles rumeurs tournent. C’est pas très pédagogue, je l’admets, mais ils se seraient de toute façon confrontés à des ragots à un moment ou à un autre… Les histoires de cœur compliquées sont monnaie courante dans le coin. » Oui, et j'en savais quelque chose. Entre eux, les élèves, il y avait toujours des histoires de triangles amoureux ou alors de tromperie, de telles histoires qui ont le don de m'étonner à chaque fois. Étant le directeur d'un des deux Glee Club du lycée, j'étais très proche de certains élèves, comme Finn Hudson que je considérais presque comme mon fils ou encore Rachel que j'essayais d'épauler du mieux que je pouvais, malgré son caractère difficile, j'étais donc souvent témoin de certaines disputes ou encore j'étais au courant de ces histoires bien avant tout le monde. Je devais avouer que parfois, je m'y perdais. A vrai dire, au vu de tous les couples qui s'étaient formés et quittés, il y avait de quoi en perdre la tête. Puis je devais avouer que mes histoires de cœur n'étaient pas simples non plus. Entre Emma et Terri … Puis je pourrais bientôt ajouter Holly à la liste, à la vue des regards qu'elle me lançaient depuis tout à l'heure. Je me sentais vraiment mal à l'aise face à la blonde qui était loin d'être repoussante. J'étais en couple avec Emma maintenant, si elle venait à apprendre que la blonde jouait à me charmer, j'entendrais parler du pays. Il suffisait de se rappeler lorsqu'elle avait appris que j'avais dormi dans le même lit qu'April Rhodes -il ne s'était rien passé, je précise- et que j'avais embrassé la coach de la chorale adverse -qui en plus, s'avérait être la mère de Rachel. Cela nous avait fallut une séparation, je ne voulais surtout pas que cela se reproduise. Je hochai la tête, Madeleine s'occuperait donc de faire courir les rumeurs, rien qu'en voyant le regard que lui adressait Holly, elle devait être douée pour ça. J'étais de plus en plus confiant. La surveillante reprit la parole de plus belle, sur un ton plus motivée et déterminée que jamais. « Et puis ce ne serait rien de méchant, ils sont amis après tout, de la taquinerie entre amis dans une compétition sportive, ça se fait hein ? C’est tellement banal que je me demande comment je n’y ai pas pensé avant. » Je riais doucement en entendant sa dernière phrase. Certes, ce n'était pas pédagogique du tout, mais si cela pouvait nous permettre de décrocher la victoire, je n'étais pas contre. « Les rumeurs, qu'elle bonne idée ! Moi je suis tout à fait pour. Comme tu dis ce n'est pas très pédagogue, mais après tout. Je suis de la partie ! » Je baissais les yeux réfléchissant à toutes les stratégies auxquelles on réfléchissait depuis le début de la réunion. Sentant des regards sur moi, je relevais rapidement la tête. « Oh, moi aussi, je vous suis. » Je toussotais doucement avant de reprendre sur un ton plus mystérieux et de proposer une autre idée : de l'espionnage. J'étais apparemment dans un tel état d'esprit, qu'à cet instant, je ferais tout pour gagner. Et ceci ne déplaisait apparemment pas à mes deux collègues et coéquipières. « C’est effectivement ce à quoi je pensais ! Il n’y a personne après les cours, mis à part le principal Figgins et un surveillant chargé de faire le tour des portes pour s’assurer que tout est en ordre. Alors pourquoi ne pas profiter de ce genre d’occasion pour se renseigner par exemple ? Je pourrais faire diversion avec Figgins et tu pourrais t’occuper d’aller faire un tour dans leurs QG respectifs pas vrai Holly ? » Je suivais l'élaboration du plan entre les deux du regard, intéressé. Divertir Figgins ne devrait pas être trop compliqué, puis j'avais confiance en Madeleine. « Oui, se serait le moment idéal ! En plus je reste souvent plus tard après les cours, il n'y aurait rien de louche dans le fait que je traîne une fois de plus. » Holly nous souriait, sourire que je lui rendais, sentant que cette compétition allait être plus intéressante que ce que je le pensais. J'imaginais déjà les têtes de Bryan et Sue lorsque nous gagnerons la compétition, j'en riais d'avance. La jeune femme blonde me fit sortir de mes pensées victorieuses. « Je suis désolé, vas falloir que j'y aille. Si jamais il y a quoique ce soit Mad', tu me passe un coup de téléphone. » J'adressais un léger sourire gêné à Holly avant qu'elle ne passe derrière moi pour rejoindre la sortie. Mes yeux s'écarquillaient lorsque je sentais une pression sur mon jean, à un endroit assez propice. Mon regard divaguait à travers la salle, gêné par le geste que venait de faire Holly avant de s'arrêter sur le pas de la porte. Je regardais Madeleine qui avait suivit la scène, essayant de déballer une excuse, mais Holly me coupa la parole. Je tournais alors rapidement mon regard vers cette dernière. « Au fait Will, on s'appelle pour un entrainement en privé. Je t'attendrais en tenue. » Je fronçais les sourcils, dans un air choqué ne comprenant pas -ou plutôt ne voulant pas comprendre- où est-ce qu'Holly voulait en venir. Cette dernière quitta la salle, me laissant dans un état plus que mal à l'aise devant Madeleine qui n'avait sûrement pas loupé une seule miette de la scène. Je toussotais, en remettant mon veston correctement. « Je, euh .. Il n'y a rien entre nous, je veux que .. euhm, ce soit clair. » Il faudrait que je parle à Holly, pour avoir des explications sur son comportement et que l'on parle sérieusement. Je remontais mes manches en relevant mon regard clair sur Madeleine. « Donc, on fait comme ça ? La victoire est à nous .. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   Ven 19 Aoû - 15:26

Finalement il n’avait pas fallu grand chose pour venir à bout de l’esprit professionnel de ses deux comparses, ça en était presque louche… Mais maintenant que la base du plan était jetée, et qu’elle connaissait au moins 3 membres de son équipe, la jeune femme se sentait prête à soulever des montagnes, ou à passer à travers les lignes ennemies avec un ballon. Ce championnat allait être pour elle le défouloir idéal pour évacuer les tensions et la frustration qu’elle avait accumulées en restant trop longtemps sans rien faire. Elle se plaisait à Lima, les gens n’étaient pas méchants, son appartement était très agréable à vivre, elle avait fini par se trouver quelques bons amis, mais au lycée ce n’était toujours pas cela. Se voir comme membre du corps enseignant alors que dans sa tête elle avait encore l’âge des lycéens qu’elle était censée encadrer ce n’était pas une tâche aisée. Et se mêler à eux dans les matchs n’allait pas l’aider à faire la différence entre ce qu’elle devait représenter, l’autorité ou bien une oreille attentive qui soit capable de prodiguer de sages conseils pour avancer dans la vie, et son attitude détachée et insouciante. Comment voulez-vous donner des conseils quand vous êtes vous-même gaiement perdue dans la vie, que votre seule perspective d’avenir est celle de gagner à la loterie pour se sortir d’un job d’étudiant attardé alors que vous n’avez que votre diplôme de lycée en poche ? Tout cela aurait été présomptueux de la part de cette blonde un peu folle, et l’idée ne lui était même jamais passée par la tête de se trouver une nouvelle voie malgré l'insistance de Figgins à ce sujet. Tout cela lui importait peu, elle se faisait davantage de souci pour sa prochaine visite chez le coiffeur. Quand on n’a rien à perdre, autant avancer sans souci, et s’occuper de soi, et surtout s’amuser. Et c'était précisément ce qu'elle était en train de faire en manigançant des tactiques en carton avec deux adultes soi-disant responsables. Malgré sa réputation de surveillante cool et accommodante, les deux professeurs semblaient avoir confiance en elle, ou alors était-ce parce qu’elle était cool et accommodante ?

Après un bref coup d’œil à l’horloge qui trônait sur le mur, la réunion tirait très clairement à sa fin, mais Madeleine n’étais pas encore au bout de ses surprises. Plongée dans l’enthousiasme d’une future mission commando, elle s’imaginait déjà alpaguer Figgins pour lui parler de la pluie et du beau temps pendant qu’Holly, grimée en Sylvester Stalone des bois, ramperait sur la fin du couloir de l’administration pour entrer sans se faire prendre dans la salle des Awesome Voices. Ce serait à n’en pas douter très drôle, et même si au final elles ne trouvaient rien, ça leur ferait un sujet de fou rire pour le siècle à venir. Malgré leur différence d’âge et leur rencontre relativement récente, les deux blondes s’entendaient à merveille, et Mad s’imaginait sans mal faire les 400 coups avec la professeur remplaçante. Pourtant elle ne manquait jamais de la surprendre, encore et toujours, comme lorsqu’elle vint se rapprocher de Will Schuester pour venir lui mettre doucement, mais sûrement, une petite fessée. Les yeux écarquillés la surveillante observait la scène, presque bouche bée. Si elle avait pu accorder le bénéfice du doute à sa meilleure amie pour ce qui était du petit badinage qui avait précédé son arrivée, là il ne faisait plus aucun doute que la jeune femme était en chasse, et que sa proie était le grand frisé qui cherchait à tout prix à éviter son regard. Sans être particulièrement au courant des potins du moment sur les couples du lycée McKinley, Madeleine croyait pourtant avoir croisé le professeur d’espagnol en compagnie de la conseillère d’orientation Emma Pillsbury. Ce n’était pas avec une petite claque sur les fesses qu’elle allait changer la donne mais si Holly s’aventurait sur le terrain houleux de la relation adultère, il lui faudrait un peu plus que ça. Et voilà qu’en divagant intérieurement sur ce sujet elle réalisa finalement que cela ferait bien de ne pas s’ébruiter dans les couloirs au risque de voir des drames dus aux rumeurs se retourner contre con propre camp.
    Euh… oui bien sûr, je t’appelle, on se tient au courant.

La remarque finale d’Holly qui venait de disparaître derrière le battant de la porte finit par faire éclater de rire Madeleine qui se retenait déjà à grand peine devant cette scène de séduction complètement caricaturale ou le pauvre Schuester semblait complètement perdu. Il toussotait pour masquer sa gêne évidente tâchant tant bien que mal de justifier le geste de sa collègue auquel il ne s’attendait très clairement pas. Décidément ce championnat s’annonçait riche en émotions à plus d’un niveau. Ne pouvant ôter le sourire en coin de ses lèvres Madeleine finit par lui répondre en feignant la compassion :
    Oh mais c’est très clair, elle est simplement débordante d’énergie cette Holly pas vrai ? J’espère que… vos séances d’entraînement ne seront pas trop rudes, il ne faudrait pas que tu sois celui qui dort en cours.

La jeune femme haussa les sourcils en pinçant ses lèvres dans une moue enjouée. Tout cela allait être très amusant, et elle n’avait plus envie que d’une chose : c’était de mettre tout ça en application, tant dans les couloirs du lycée que sur le terrain. Le voir remonter ses manches était une forme de conclusion comique parfaite, comme si ces frêles bras allaient faire le poids face à des lycéens entraînés et prêts à tout pour se faire mousser auprès des filles… Parfois il n'y a pas que l'intention qui compte, mais ça aurait au moins le mérite de rester dans les annales de WMHS à tout jamais, et elle comptait bien avoir sa place sur la photo.
    C’est parfait, avec ça on est au moins assurés de ne pas finir derniers, et ça nous fera déjà un bon début pour une équipe d’amateurs tu ne trouves pas ! Rendez-vous pour les entraînements publics donc !

Tournant les talons la surveillante suivait les pas de son amie en adressant un dernier signe à William Schuester qui allait maintenant devoir se plonger dans un livre sur les règles du football américain s’il espérait ne pas les ridiculiser, lui et son équipe.



[Sujet clos]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 07. We Will beat you   

Revenir en haut Aller en bas
 

07. We Will beat you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 7
-