Choriste du mois


Partagez | 
 

 07. Never without my bodygard...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
07. Never without my bodygard... Empty
MessageSujet: 07. Never without my bodygard...   07. Never without my bodygard... EmptyMar 28 Juin - 21:36

Quel chaleur accablante… Non ce n’était pas possible… Dakota avait l’impression de fondre littéralement… Elle était en plein milieu du parking où son père devait la récupérer après son travail. C’était rare mais elle appréciait vraiment quand cela arrivait et pour dire vrai elle pensait vraiment mourir sur le trajet du retour dans un bus bondé de monde ou il ferait une température positive de plus 3000 !!! Trop de chaleur tue la chaleur… tue tout court d’ailleurs hein !!! L’homme est composé a 90% d’eau… elle en était maintenant à 50% probablement… ou enfin tout ça pour dire qu’un vers de limonade avec des glaçons comme des icebergs serait le bienvenue… Quoi ?! Qui à dit « ou un slushy »… Si vous ne tenez pas à la vie venez donc en proposer un à Dakota qu’elle vous massacre…

Vide… désert… les lieux n’abritaient pas âme qui vive… en même temps il fallait être fou pour rester en plein milieu du parking, même à l’ombre… Elle se posa sur une grosse pierre et posa sa guitare sur les genoux. Une corde était cassé et un des musiciens du lycée lui avait proposé de lui changer gratuitement… Très gentil monsieur un peu joufflu mais pas trop, une petite barbichette et une moustache grise-blanche assortit à ses cheveux et un petite paire de lunette*. Elle sourit en pensant à lui. Il ne parlait pas souvent aux élèves, ils partageaient de loin leurs peines, leurs joies… Mais jamais il ne s’approchait comme s’il restait dans leur ombre… Pourtant cette fois quand il avait vu la tristesse de la jeune femme devant sa corde casser il c’était avancé cette fois dans la lumière. Il lui avait redonné le sourire et ça n’avait pas de prix…

Elle caressa de bois lisse de sa gratte tel un amant précieux… Oui il s’agissait quelque part d’amour… Oh bien sur sa vielle guitare n’avait pas les allures de princes charmant mais à ces yeux elle était bien plus précieux encore… Combien de fois l’avait elle réconforté quand la jeune femme n’en pouvait plus, se sentait à bout de force… Elle ce mettait alors un jouer un bon morceau de blues pour expulser ses frustrations… et la minutes d’après elle se sentait comme libre…oui , elle avait accompagné bon nombre de rires et bon nombre de larmes… Elle laissa glisser ses doigts sur les cordes et ferma les yeux au son d’un accord.





C’était comme si elle était seul au monde, elle et sa guitare. Celle qui l’aidait mieux que personne à s’exprimer, celle qui la comprenait sans qu’elle n’ait besoin de parler. Celle qui jamais ne la trahirait ni ne l’abandonnerait… Celle qui se fichait qu’elle ait besoin de travailler dans un fast food pour se payer ses études futurs, ou que sa mère sois en fauteuil roulant, que son père ne touche qu’un petit revenu et qu’elle ne sois pas la plus jolie ou la plus populaire du lycée… Elle n’avait besoin que d’être… Dakota… Juste Dakota, sans masque sans faux semblant… C’est pour cela qu’il n’y avait pas plus vrai qu’elle quand elle chantait… Il n’y que comme ça qu’elle se sentait la force d’être elle-même…

Cette nouvelle chanson qu’elle reprenait était son sentiment en quelque sorte… Bien sur il faut le réadapter à chaque personne… Elle ne se rendit même pas compte qu’elle chantait au milieu du parking… Elle était à ce moment là à des centaines d’années lumière d’ici…
Ses doigts jouèrent le dernier accord alors que le bus des sportifs revenaient d’une rencontre externe… La jeune femme regarda autour d’elle alors qu’elle serrait sa guitare sur elle. Elle cherchait une échappatoire… Elle avait vraiment peur que l’immaturité de ses hommes de Cro-Magnon les pousses à faire du mal à son bien le plus précieux… S’il faisait ça il l’anéantirait pour de bon… Ils pouvaient tout faire… Elle accepterait des centaines de slushy par jour, des insultes, des moqueries… tout mes pas ça… Il était trop tard pour s’enfuir assit s’agrippa t’elle de toutes ses forces à son trésor.

« Alors Miss Soda, on a décidé de fondre sous le soleil, tu as compris qu’il valait mieux te suicider que d’être avec tout ces nases de chanteurs comme toi… tiens, mais qu’est-ce que tu tiens là… »

- Ne touche pas où je te gifle…

Menaça la jeune femme alors qu’un d’entre eux tendait la main.

« Mais c’est qu’elle mordrait… On veut juste jouer un peu avec, on te la redonne après, bon peut être pas en un seul morceau mais ça te fera un bon passe temps, le collage de bois… »

Un rire général submergea l’assistance… Beiste était descendu mais n’avait pas vu la jeune femme. Pas de chance pour qu’elle l’aide cette fois-ci… Elle chercha dans tout le groupe un visage amical… Lucas n’était pas là, ni Josh… Probablement venu en voiture in dépendante… Cette fois-ci… elle semblait être seul au moment le plus critique… *je vous en supplies aidez moi, je tiens à cette guitare bien plus qu’à n’importe quoi… »
Personne ne l’entendrait donc…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. Never without my bodygard... Empty
MessageSujet: Re: 07. Never without my bodygard...   07. Never without my bodygard... EmptyMar 28 Juin - 22:48

- On a gagné ! On a gagné !

Alan et ses coequipiers venaient de disputer un match dans une ville voisine, et dans les vestiaires, l'extase d'avoir gagner se faisait entendre. C'était son premier match en extérieur, et Alan était vraiment content d'avoir gagner, et il pense que ce n'est que le début. Avec la chaleur qui avait persisté pendant tout le match et les efforts faits par l'équipe, font qu'ils avaient besoin d'une bonne douche avant de rentrer au lycée. Sous la douche, Alan pensait à son frère. Que dira t'il quand il apprendra la bonne nouvelle ? Il serait sûrement très content d'apprendre que l'équipe de foot a gagné un match. Erwan vint stopper ses pensées, pour lui parler d'une fête chez Isaac en l'honneur de ce match, le soir même. Chouette ! La première fête d'Alan. Il y a un début à tout. Alan lui demanda si il y aurait des filles à cette soirée, et la réponse fût oui, au moins les Cheerios et après quelques lycéennes.

Pour rentrer au lycée, Alan et la super méga team de football, devait prendre le bus. Alan se mit tout seul devant pour penser. La solitude ne le genait absolument pas et au contraire, il en avait besoin. Dans son ancienne vie, il sortait souvent le soir se balader dans les rues désertes et il se posait dans un petit parterre d'herbe et allumait une cigarette. Alan n'est pas un fumeur mais de temps en temps, quand il en a vraiment besoin, il s'en grille une, mais toujours tout seul. Là, dans le bus il avait besoin de penser à ses réels objectifs, qui l'ont fait venir à Lima. Tout d'abord, retrouvé son frère et lier une vraie relation de frère/frère. Il en avait besoin. Toute sa vie, ce qui lui manquait, c'etait un grand frère. Un grand frère pour parfois le remettre dans le droit chemin, un grand frère pour le conseiller, un grand frère pour tout simplement rire et partir en vacances avec lui. Bref, deuxièmement, il voulait integrer une équipe de foot. Et c'est fait ! Et pas n'importe laquelle. Le chemin pour aller au lycée touchait à sa fin.

Lorqu'ils descendirent du bus, l'équipe allait au même endroit, pour aller prendre les voitures et aller chez Isaac. Au même moment, il entendit un joueur de l'équipe, à vrai dire il ne sait pas vraiment qui, s'adresser à une jeune fille, sûrement une lycéenne, mais elle portait un uniforme de fast-food. Ah, c'était sûrement Miss-Soda, la fille dont se moquent les footballeurs frequemment. Alan trouvait ça vraiment rabaissant et vexant d'appeller une fille de cette manière, alors qu'elle cherche juste à se faire un peu d'argent pour je ne sais quelles raisons.

- Alors Miss Soda, on a décidé de fondre sous le soleil, tu as compris qu’il valait mieux te suicider que d’être avec tout ces nases de chanteurs comme toi… tiens, mais qu’est-ce que tu tiens là…

La jeune fille avait avec elle une guitare. Oh une musicienne ! Elle avait l'air appeurée et tenait sa guitare d'une façon... enlacée? Très enlacée. Elle regardait autour d'elle et lorsque elle entendit cette phrase, elle réponda de manière aggressive.

- Ne touche pas où je te gifle…
- Mais c’est qu’elle mordrait… On veut juste jouer un peu avec, on te la redonne après, bon peut être pas en un seul morceau mais ça te fera un bon passe temps, le collage de bois…

La jeune femme regardait en direction de Beiste à ce moment-là, pour sûrement esperer qu'elle l'a voie et qu'elle lui vienne en aide, mais elle était déjà occupée. Elle regarda ensuite vers nous tout en continuant à garder sa guitare près d'elle. Je trouvais ça vraiment immature de leur part de faire ça, à des plus petits qu'eux, en taille ou même en force. Alan décida donc d'intervenir.

- Oh les gars, c'est bon là nan ? Ou voulez faire votre enième mauvaise action de la journée? Elle vous a rien fait, sauf erreur de ma part. Vous voulez vous amuser ? Attendez d'etre ce soir ! Il y aura peut-être un intello à emmerder qui sait ? Allez venez, sérieux arretez, laissez là tranquille.

C'était la première fois qu'Alan prenait réelement la défense de quelqu'un. Il aurait tellement aimé vivre ça dans sa jeunesse, mais que ce soit son frère qui prenne sa défense. Il se remettait à penser. Quoiqu'il en soit, les footballeurs n'ont rien dit, et sont partis en direction de leurs voitures respectives. Alan s'approcha de la jeune femme. Elle était choquée-ravie mais elle était toujours méfiante.

- Il ne faut pas faire attention à eux. Des fois je me demande si une cervelle et un peu de coeur habite leurs corps de sportifs. Tout va bien ?






Dernière édition par Alan Quincy le Lun 11 Juil - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. Never without my bodygard... Empty
MessageSujet: Re: 07. Never without my bodygard...   07. Never without my bodygard... EmptyDim 3 Juil - 21:51

Pourquoi appelait elle en silence. Elle l’avait fait tellement de fois sans que sa demande ne trouve jamais réponse… Personne ne l’écoutait… Après tout le méritait-elle ? était-elle quelqu’un d’important pour mériter de l’aide ? Mais toute personne ne mérite donc t’elle pas à un peu de considération… Mais qu’est-ce qui lui avait pris de se changer dans le vestiaire avant de sortir… En même temps elle ne savait pas trop à quel heure son père la récupèrerait aussi avait elle décidé d’être déjà prête à travailler si il venait juste à l’heure.

Oserait-il vraiment briser son cœur en même temps que ce précieux bois qu’elle blottissait tout contre elle. Bien sur que oui… Sa gorge se serrait. Elle baissa le regard et fini par fermé les yeux. Elle s’accrochait de toutes ses forces à son précieux bien. Elle ne leur laisserait pas sans se défendre…Quand tout à coup une voix masculine s’éleva… Cette fois si elle n’était pas là pour se moquer, pour la rabaisser… Elle dit aux autres de se calmer… Qu’il y aurait surement une âme à torturer se soir… Qu’ils ne devaient pas faire une nouvelle action maintenant. Elle ouvrit les yeux de stupeur. Elle releva la tête aussi rapide qu’un éclair et vie enfin le visage qui s’associait à la voix. C’était Alan Quincy… Jusqu’à aujourd’hui elle n’avait fait que le croiser dans les couloirs… Pourtant aujourd’hui il lui rendait un peu de dignité… avait il conscience de l’importance de ce que cela pouvait avoir pour la jeune femme… Mais était-ce une nouvelle ruse. Reculer pour mieux sauter ?

Ses collèges se retirèrent et seule lui demeura devant la jeune femme un peu déboussolé. Elle était toujours là, assise, accroché à sa guitare qui lui meurtrissait les mains tellement elle la serrait fort encore à cet instant.

Ne pas faire attention à eux. Mon dieu mais elle ne demandait que cela mais pourtant ils se montraient beaucoup trop présent en persécution pour qu’elle les oublie… Pourtant tout les jours, quand elle allait plus ou moins bien ils se délectaient de lui rappeler leur présence… chaque jour… Ils faisaient de sa vie un véritable enfer… qui a dit que les années lycée sont les plus belle pour un être humain… celui-ci n’était pas dans une chorale et associé au camp des loosers…

Elle ne pu s’empêcher de sourire quand il lui avoua si lui-même doutait que ses bœufs soient dotés d’un cerveaux et d’un cœur. Elle-même c’était posé plusieurs fois la question et n’avait toujours pas trouvé de réponses à ses interrogations. Elle commença à relâcher ses muscles raidis. Ils se montrèrent alors très douloureux. Il lui demanda enfin si tout allait bien, il devait probablement avoir vu le rictus de douleur sur son visage.

- Oui… grâce à toi… je crois…

Qui pourrait blâmer cette pauvre enfant de se montrer méfiante en vers l’un deux ceux qui pourrissaient sa vie et qui adoraient le faire…

- Pourquoi… pourquoi m’as-tu aidé ? tu n’as pas peur de te mettre tes amis à dos…

Elle avait un regard interrogatif. Alan semblait vraiment se soucier de son état.

- Tu n’as pas peur d’avoir des ennuis par la suite ? est-ce que tu t’es déjà pris un slushy… ça craint !

Dit elle alors qu’elle rangeait enfin sa guitare dans sa housse.

- Mais… merci…

Elle posa sur lui un regard de gratitude vraiment émouvant.

- Tu n’imagine même pas ce que je te dois, je ne l’oublierais pas.

Elle, elle le savait et lui rendrait l’appareil un jour. Elle ne savait pas ni quand ni comment ni par quel moyen mais elle le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. Never without my bodygard... Empty
MessageSujet: Re: 07. Never without my bodygard...   07. Never without my bodygard... EmptyMer 7 Sep - 18:54

- Oui… grâce à toi… je crois…

Elle allait bien. C'était le principal. Elle semblait quand même encore secouée même si apparemment ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait. La pauvre. Mais ce n'était pas la seule élève non plus. Elle lui demanda pourquoi elle l'avait aidé. Et aussi si les autres footballeurs n'allait pas lui en vouloir. Alan lui répondit calmement et gentiment afin de montrer qu'il n'était pas comme eux même si il a déjà du le prouver à travers la situation passée.

- Oh ne t'inquiète pas pour ça. Si ils m'en veulent, et bien tant pis pour eux, je peux me débrouiller tout seul. Et pour répondre à ta question, je vois des amis faire du mal à une personne tout à fait innocente, il me semble que t'aider est la moindre des choses que j'ai pu te faire. Par contre, je garantit pas le fait qu'ils ne reviendront plus vers toi.

- Tu n’as pas peur d’avoir des ennuis par la suite ? est-ce que tu t’es déjà pris un slushy… ça craint !

Elle avait l'air préoccupée par la suite des évènements qui pourrait y avoir contre Alan de la part des footballeurs. Pourtant Alan était persuadé qu'il n'arriverait rien. Mais ce n'est pas pour autant qu'il arrêteront d'emmerder les autres élèves du lycée.

- Mais... merci...

- Non, non ne t'inquiète pas pour moi, le problème là, c'est toi. Tu es sûre que ça va aller ? Et non je n'ai pas pris de slushy mais à moins que je me le jette moi-même, mais ce qui n'est pas à mon habitude, je pense ne pas en recevoir. Il ne faut pas avoir peur d'eux tu sais. Ils sont gentils au fond mais ici, ils ressentent le besoin d'être supérieurs aux autres, et pour cela, ils utilisent la force ou les slushies. Et derien, franchement, c'est rien, et même cela m'a fait plaisir de t'aider.

Elle a commencé à ranger sa guitare. Elle devait sûrement partir quelque part. Et étant donné les habits qu'elle portait elle devait sûrement aller au travail, c'est à dire au fast-food.

- Tu n’imagine même pas ce que je te dois, je ne l’oublierais pas.

Cette action devait être importante à ses yeux mais Alan n'attendais pas à ce qu'elle lui fasse quelque chose pour le remercier. Un merci aurait suffit. Et elle l'a dit donc il n'y avait aucun soucis la dessus.

- Ce n'est rien franchement. Faut pas t'en faire. Bon alors, parlons d'autre chose, tu attends quelqu'un ? Tu vas aller au fast-food c'est ça ? Ca doit pas etre très cool de travailler là-bas, enfin jveux dire, tu dois sûrement revenir chez toi fatiguée. Comment tu arrives à tenir pour aller en cours? Moi je ne pourrais pas ! Enfin, je suppose que si tu fais ce boulot, c'est que tu en as besoin. J'irais te voir un jour, enfin sauf si tu ne le souhaite pas bien evidemment, je pense que tu dois être une excellente serveuse. Je pourrais t'endendre un jour, jouer de la guitare? Tu chantes aussi non ?

Alan essayait d'installer une ambiance apaisante afin de essayer de rendre le sourire à cette jeune fille.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
07. Never without my bodygard... Empty
MessageSujet: Re: 07. Never without my bodygard...   07. Never without my bodygard... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

07. Never without my bodygard...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 7
-