Choriste du mois


Partagez | 
 

 07. L'inévitable confrontation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 07. L'inévitable confrontation   Sam 2 Juil - 1:22

    Isaac avait su qui se trouvait dans l'équipe Beiste quelques jours auparavant. Dans l'ensemble, la constitution de l'équipe était correcte... Il avait à ses côtés des joueurs de son équipe de football : cela n'allait pas changer des entraînements de tous les jours ! De bonnes marrades en perspective !
    Mais en plus de ses amis, Isaac avait pu lire le nom de personnes qu'il détestait... Par exemple des membres d'une de ces idiotes de chorale ! Quelle idée de mêler des personnes comme ça avec des joueurs de football. Il aurait été bien plus intelligent de les refuser à l'inscription d'une telle compétition ! Il était bien évident que des gens comme eux allait mener l'équipe Beiste à sa perte... Ils n'avaient aucune notion de ce que représentait la victoire. Cette catégorie de personnes n'avait jamais gagné dans aucune compétition, ils ne pouvaient pas comprendre. Isaac en maugréait d'avance de savoir qu'il y avait des chances que ces boulets le fassent perdre. Même s'il allait prendre du bon temps à donner le meilleur de lui-même, ses efforts seront peut-être vains !
    Au pire des cas, il se vengerait d'une manière ou d'une autre... Isaac avait d'ailleurs commencé à réfléchir à quel plan machiavélique il pourrait utiliser contre Mercedes pour lui faire poser sa démission.

    Peu importe les losers présents dans son équipe, Isaac songeait à un autre membre en ce moment. L'entraînement de Beiste avait été plutôt éprouvant aujourd'hui. Physiquement, Isaac était fatigué... Mais certainement pas aussi fatigué que d'autres qui s'étaient inscrits en pensant qu'ils ne feraient pas de sport ! Isaac était très sportif ; par conséquent, l'effort physique ne le dérangeait pas tant que ça. Mais les trois heures intensives d'entraînement avaient quand même réussi à l'épuiser. C'est ainsi qu'aux alentours de 17H00, Isaac s'échappa le premier de l'entraînement pour courir jusqu'aux vestiaires.
    En temps normal, il aurait certainement attendu ses amis mais il souhaitait par-dessus tout esquiver une personne de son équipe. Cela faisait plusieurs semaines qu'Isaac savait son emploi du temps par cœur, de sorte d'éviter ce jeune homme. Non, Isaac n'évitait pas une bagarre. Il évitait bien pire. Il ne voulait pas se trouver face à Glenn McAllistair. Un lycéen ordinaire pensez-vous ? Pas réellement du point de vue d'Isaac !

    Tout avait commencé quelques semaines auparavant. Isaac avait assisté à une fête... Dans cette fête se trouvait également Glenn... Les deux jeunes hommes complètement saouls s'étaient retrouvés seuls dans une pièce. Ils s'étaient amusés tous les deux pendant de longues minutes, à rire de tout et de rien avant qu'Isaac ne prenne les devants et embrasse Glenn. La soirée en elle-même fut excellente jusqu'à ce qu'Isaac se rende compte de son geste.
    Préférant la facilité, Isaac fuyait Glenn depuis ce jour. Mais le jeune homme savait pertinemment que le jour où il devrait affronter une discussion avec Glenn arriverait tôt ou tard. Il sentait ce jour arriver depuis qu'il avait lu avec effroi le nom de Glenn sur la liste de son équipe.

    Isaac courut donc jusqu'aux vestiaires, et se dirigea vers un évier. Il alluma le jet d'eau à une pression conséquente et s'aspergea le visage d'eau. Un peu perdu dans ses pensées, il resta longtemps à se rincer le visage. Isaac ne savait pas trop quoi penser de sa relation avec Glenn. Bien sûr, il avait agi sous l'effet de l'alcool. Jamais il ne se serait permis quoi que ce soit avec un homme dans son état normal. Mais peut-être que l'alcool avait dévoilé une part de lui qu'il rejetait. Ce n'était pas la première fois que ce genre « d'accident » lui arrivait, mais jamais cela n'était arrivé avec une personne du lycée jusqu'à présent. Il devrait donc un jour faire face.
    Isaac songea l'espace d'un instant que Glenn pourrait lui faire du chantage pour avoir quelques profits de la part d'un footballeur aussi populaire qu'Isaac. Mais plus il y songeait et moins il le pensait capable de faire ce genre de choses. Glenn et lui avaient fait plus ou moins connaissance avant qu'Isaac ne prenne les devants. Et il était fort peu probable que Glenn tire profit de la situation.
    Ce qui était fort probable par contre, c'était qu'il veuille parler de ce qu'il s'était passé. Or Isaac était loin d'être prêt. Le jeune homme se sentait attiré par le sexe opposé, c'était certain ! Mais il y avait ce petit quelque chose chez Glenn qui faisait douter Isaac...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Dim 3 Juil - 1:56

Lorsque le coup de sifflet final du coach Beiste retentit, Glenn ne put s'empêcher de lâcher un soupir de soulagement. Le blond aimait le sport mais trois heures d'entraînement intensif avait eu raison de son enthousiasme. Il était épuisé, même s'il s'agissait d'une bonne fatigue, et ne souhaitait que prendre une douche et rentrer chez lui pour paresser tranquillement, ce qui était aussi le cas pour la plupart de ses coéquipiers. Glenn était plutôt content de la composition de son équipe qui contenait aussi bien des footballeurs que des lycéens et des membres des chorales. Bien sur, tout le monde n'était pas aussi heureux de ce choix, la plupart des sportifs voyaient d'un très mauvais œil les gleeks et les lycéens faisaient souvent tampon entre les deux groupes.

Alors que le blond remontait tranquillement le terrain en compagnie de Mercedes, il aperçut Isaac devant lui qui se dirigeait à toute allure vers les vestiaires. On aurait pu se demander pourquoi le brun semblait si pressé de se débarbouiller mais Glenn savait très bien pourquoi et il en avait plus qu'assez. C'était décidé, aujourd'hui ils allaient discuter de ce qui s'était passé, qu'Isaac le veuille ou non.

En entrant dans la pièce, il s'aperçut vite qu'il allait devoir attendre avant de pouvoir confronter le jeune homme. Leurs autres coéquipiers étaient encore là et il était hors de question de parler devant eux, d'abord parce que ça ne les regardait en rien mais surtout par égard pour Isaac. Il repéra celui-ci du coin de l'œil avant de s'enfermer dans la douche. Là, il repensa à ce qui avait amener son ''ami'' à chercher à l'éviter à tout prix.

***
Isaac et Glenn étaient en train de rire aux éclats, complètement soûls. En tant normal, le blond n'aurait jamais côtoyer quelqu'un comme le footballeur qui était connu et redouté pour ses lancer de slushy. Mais là, il se sentait bien et il se trouvait qu'il était de très bonne compagnie. Ils s'étaient isolés dans une chambre, sur le lit de laquelle le blond avait sauté avec joie. A présent, ils se racontaient n'importe quoi, parlant de la pluie et du beau temps, sans gêne. Alors que le lycéen riait encore d'une idiotie qu'il avait dite, il sentit deux mains lui saisirent le visage avant que deux lèvres ne se posent sur les siennes. Surpris, il n'avait pas bouger, les yeux écarquillés, pendant quelques secondes avant de se laisser aller au baiser. Le blond avait glissé ses bras autour du cou d'Isaac dont les mains étaient descendu jusqu'à sa taille. Le baiser dura plusieurs minutes jusqu'à ce que le brun ne se dégage brusquement, comme électrocuté. Il était resté sans bouger, tétanisé, avant de s'enfuir.
***

Étant trop bourré et surpris pour réagir, Glenn s'était endormi dans la chambre et le lendemain, malgré ses recherches, Isaac avait été introuvable. Il avait essayé de le revoir à McKinley mais c'était à croire que le brun était un courant d'air, ou qu'il connaissait son emploi du temps par cœur, parce qu'il s'était comme évaporé. Le blond n'arrivait jamais à mettre la main sur lui. Isaac était vraiment doué pour se fondre dans la masse quand il le voulait. C'était un comble pour un mec aussi baraqué que lui ! Il avait aujourd'hui une occasion en or de lui parler et, foi de McAllistair, il lui parlerait.

Après sa douche, il revint dans la pièce principale qui, malheureusement, n'était pas encore vide. Il prit son temps pour s'habiller, en souhaitant que les autres se dépêche de finir. Le temps d'enfiler son jean et sa chemise blanche, puis de mettre ses fines bretelles noires, et déjà il ne restait plus qu'une seule personne. Il laça ses bottines et coiffa rapidement ses mèches humides. Levant le regard, il s'aperçut bien vite qu'ils étaient enfin seuls.

Isaac semblait perdu dans ses pensées, aussi le jeune fashionista s'avança silencieusement et se plaça derrière lui, le regard plissé. Le footballeur dû sentir son regard sur lui parce qu'il se retourna. Voyant qu'il avait son attention, Glenn planta ses mains sur ses hanches et lui lança avec une fausse bonne humeur.

-Isaac ! Quelle bonne surprise ! Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vu, je me demande bien pourquoi ? Ah mais, suis-je bête, je sais pourquoi, c'est parce que tu m'évites ! Un peu en colère, et surtout blessé par l'attitude du brun, il perdit un peu le contrôle et s'approcha du jeune homme. Écoutes-moi bien, sportif à la manque, j'en ai ras-le-bol de ce jeu du chat et de la souris. On va donc s'assoir tranquillement et on va discuter de ce qu'il c'est passé, comme des grands.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Lun 4 Juil - 2:16

    Alors qu'Isaac s'aspergeait le visage d'eau, de nombreuses personnes arrivèrent dans les vestiaires. Profitant du monde présent, Isaac se doucha et se changea, mettant une tenue de tous les jours. Ce qu'il pensait être rapide dura en réalité de si longues minutes qu'il ne se rendit pas compte qu'il ne restait plus que Glenn et lui dans les vestiaires.
    Le footballeur était en effet perdu dans ses pensées et faisait les choses avec deux de tension. C'est ainsi qu'il ne se douta pas une seule seconde qu'il y avait encore Glenn dans les vestiaires. Sentant que quelqu'un l'observait, Isaac se retourna... Et se trouva à quelques mètres de Glenn. Isaac qui pensait l'avoir évité, et qui pensait l'éviter encore longtemps se fourrait donc le doigt dans l’œil.
    Pire que tout, Glenn commença à lui adresser la parole.

    Isaac, de naturel grande gueule et sûr de lui, ne comprit même pas le sens des paroles de Glenn. Tout ce que disait le lycéen n'était qu'un bourdonnement dans la tête du sportif. La seule chose qui importait à Isaac en ce moment même était de fuir. Ne pouvant articuler un mot, Isaac regarda les différentes possibilités qui s'offraient à lui.

    Première possibilité : passer devant lui en courant vers la porte de sortie. Mais Glenn était certainement bien trop rapide pour Isaac dans l'état des choses... Il y avait un risque très élevé qu'il ne réussisse par à courir assez vite pour semer Glenn, surtout après trois heures intensives de sport !
    Deuxième solution : battre en retraite de l'autre côté. Mais de l'autre côté, il n'y avait aucune issue de secours, uniquement des douches... Aucun moyen donc de s'échapper de ce côté.

    Isaac resta en attente pendant de longues secondes... Enfin, il remarqua sur le bord d'un lavabo un slushy rempli. Le footballeur se précipita dessus et le prit... Comme si cette glace pilée était sa seule bouée de sauvetage. Au moins, c'était quelque chose qu'il connaissait parfaitement. Ce slushy était donc son seul ami dans cette pièce et était son seul moyen de s'en sortir.
    Isaac fit un pas vers Glenn, le slushy en position d'attaque. Oui, pour se sortir d'ici, il fallait qu'il aveugle Glenn et prenne les jambes à son cou. C'était sa seule solution pour éviter tout dialogue avec lui. Jusqu'à présent, Isaac avait réussi à l'éviter alors pourquoi tout changerait maintenant ? Tout cela n'avait aucun sens.

    Alors qu'Isaac s'était décidé à lancer le slushy sur Glenn, le footballeur remarqua que le lycéen était habillé avec soin. Il avait une belle chemise blanche accompagnée d'une paire de bretelles noires... Sans oublier ses chaussures... Si Isaac lançait ce slushy, il risquait de le regretter.
    Ce n'était pas pour sa conscience qu'Isaac s'inquiétait. Bon nombre de fois, il s'en était pris à des personnes qui étaient très soignées... Le problème était que le footballeur ne souhaitait pas s'attaquer à Glenn. Le lycéen était vraiment agréable, que ce soit moralement... Ou même physiquement.

    À cette pensée, Isaac fit un geste incontrôlé. Un geste dont lui-même n'en revint pas. Un geste qui allait sans doute laisser Glenn bouche bée : Isaac se slusha lui-même.
    C'était tellement idiot de faire ça ! Un footballeur, ça slushe les losers. Les populaires slushent les exclus de la société ! Mais voir un footballeur se jeter lui-même un slushy en pleine face, c'était une grande première ! Comme quoi, Glenn avait une étrange influence sur Isaac... Ou bien Isaac avait un sérieux problème avec lui-même. Pour s'auto slusher, il fallait avoir un grain... Mais Isaac voulait en quelque sorte se rafraîchir les idées : penser que l'homme en face de lui est agréable moralement, c'est toléré... Mais penser qu'il est agréable physiquement, hors de question !

    Machinalement, Isaac courut s'enfermer dans une douche. Il serait bien parti dehors en courant, mais dans l'état où il était, il ne voulait pas qu'on le voit. Le footballeur alluma le jet d'eau et resta tout habillé dessous, regardant la glace pilée qui s'agglutinait par terre.

    « Tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre Glenn. Il n'y aucune discussion possible entre nous. »

    Isaac avait à présent éteint le jet d'eau et était trempé comme une soupe dans ses vêtements. Mais peu lui importait, le verrou était fermé et Glenn ne pouvait pas réellement le voir. Isaac prit donc la décision de s'asseoir par terre, dans sa douche. S'il attendait ici, alors Glenn finirait bien par partir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Mar 5 Juil - 0:12

Après ses paroles, Glenn attendit la réaction du jeune homme qui, connaissant son caractère, serait surement explosive. Comme il se trompait ! Au lieu de répondre, Isaac pâlit considérablement et se mit à regarder partout autour de lui avec des yeux affolés, comme un animal prit au piège. Il était tellement immobile que le blond faillit le secouer, de peur qu'il fasse un syncope. Avant qu'il n'en vienne à de telles extrémités, le brun sembla se calmer et son attention se fixa sur quelque chose près d'eux. Curieux, le lycéen suivit son regard et tomba sur un gobelet de slushy oublié.

Le footballeur se jeta dessus et se planta ensuite devant Glenn. Celui-ci sut immédiatement ce qu'il s'apprêtait à faire. Après tout, Isaac était connu pour ses lancer de slushie infaillible et particulièrement bien lancé. Presque tous ceux qui étaient considérés comme des loosers connaissaient, et redoutaient, Isaac à cause de cela. Le blond savait donc ce qui allait se passer et attendit la claque glacée de la boisson chimique. Mais rien ne se passa. Le brun semblait indécis et Glenn sentait son regard sur lui, perdu dans ses pensées. Ils étaient comme ça depuis quelques temps quand Isaac fit quelque chose qui choqua complètement Glenn. Il s'envoya le slushie dans la figure ! Comme ça ! Le blond fut totalement sidéré par ce que le brun était près à faire pour éviter de lui parler. C'était vraiment blessant !

Après son geste désespéré, le footballeur s'enfuit vers les douches où il s'enferma dans une cabine. Ni une, ni deux, Glenn le suivit et s'approcha de la seule douche en train de couler. Comme s'il avait sentit son approche, le brun lui adressa enfin la parole.

« Tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre Glenn. Il n'y aucune discussion possible entre nous. »

-Oui c'est certain, je te confonds avec un autre Isaac Weatherley, habitant Lima, en Ohio, et allant au lycée McKinley et qui, lui aussi, joue au foot dans la même équipe que moi pour le championnat ! A croire qu'il y a plus d'Isaac Weatherley qu'on pourrait le croire !

Se disant, il était arrivé devant la cabine où se cachait le jeune homme qui avait coupé l'eau. Glenn tapa doucement contre la cloison, qu'il avait tenté d'ouvrir sans succès.

-Allez sors de là ! Ne m'oblige pas à venir te rejoindre ! Voyant que personne ne lui répondait, il prit une décision. Bon, puisque tu le prends comme ça.

Sur ces mots, il retourna dans la pièce principale et chercha du regard quelque chose qui pourrait l'aider. Il trouva rapidement un tabouret dont il se saisit avant de revenir dans la salle des douches. Là, il entra dans la cabine à côté de celle d'Isaac et plaça le tabouret contre la paroi. Il monta ensuite dessus mais il était encore trop petit de quelques centimètres pour en saisir le haut. Un soupir lui échappa, qu'est-ce que cette école, et ses élèves, allait encore lui obliger à faire ?

Il secoua la tête et s'élança, agrippant le bord de la paroi avant de se hisser vers le haut. Tout en faisant passer sa jambe par dessus, il remercia silencieusement toutes les heures d'escalade que son père l'avait obligé à subir. Il resta quelques instants en équilibre précaire, à califourchon sur la paroi, et regarda en bas, histoire de ne pas s'écraser sur Isaac, qui était assis dans un coin. Ayant assuré ses arrières, Glenn se laissa tomber de l'autre côté. Évidemment, sa chance décida de se faire la malle à cet instant précis. Lorsqu'il toucha enfin le sol, son pied glissa sur le sol mouillé. Il essaya de se retenir mais les lois de la physique étaient contre lui. Il bascula en arrière et s'écroula sur le pauvre footballeur qui n'avait rien demandé à personne.

Après un instant d'étourdissement, il se redressa en rougissant, s'excusa rapidement, et s'agenouilla devant la porte. Ainsi, il ne touchait pas le sol mouillé et bloquait la seule issue de la pièce, Isaac était prit au piège.

-Comme tu vois, il faut beaucoup plus qu'une porte fermé pour que j'abandonne la partie. Je pense qu'on a fait le tour et qu'on peut parler maintenant. Et ne me dis pas qu'on a rien à se dire ! Je ne te demande pas de te jeter à mes pieds en déclarant ton amour fou pour moi mais je pense que tu me dois quelques explications. Visiblement, tu es tout chamboulé par tout ça, il suffit de voir dans quel état tu es, mais tu n'es pas le seul. Alors dis-moi, ce baiser, c'était juste parce que tu étais en manque d'affection ? Ou pour t'amuser, sur le coup tu t'es dis que ça serait marrant de te servir de moi ? Parles m*rde !

Il était très rare que Glenn soit vulgaire mais lui aussi était troublé par cette histoire et ne rien savoir ne faisait qu'accentuer sa frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Dim 10 Juil - 18:24

    Isaac était assis par terre dans une des douches des vestiaires. C'était la première fois qu'il se mettait dans cette situation. Tout ça pour quoi ? Pour éviter tout dialogue avec Glenn. C'était d'un ridicule ! Mais le footballeur ne voulait pas parler de ce qu'il s'était passé entre eux deux. Il ne savait pas quoi en penser, alors mettre des mots sur ses sentiments confus, non merci !
    Même dans une situation aussi étrange, Glenn réussissait à faire de l'humour. Isaac ne put s'empêcher de sourire à la réponse du lycéen. De toutes façons, celui-ci ne le voyait pas... Pas de risque qu'il prenne la grosse tête en pensant que ses blagues sont drôles ! Mais il était vrai que le monde serait tellement mieux s'il y avait plusieurs Isaac Weatherley ! Ainsi, le footballeur pourrait toujours accuser un autre Isaac et jamais il ne pourrait assumer ses actes !

    Lorsque le lycéen lui demanda de sortir, Isaac resta bouche cousue. Non, il ne souhaitait pas déverrouiller la porte et parler à Glenn. Un autre jour, peut-être... Un jour lointain, dans plusieurs semaines... Mais aujourd'hui : hors de question. Isaac n'était pas encore prêt. Glenn allait forcément se rendre à l'évidence : Isaac ne souhaitait pas lui parler ! Le blondinet n'avait pas d'autres choix que de se tourner vers la sortie et partir... Du moins, c'est ce qu'Isaac pensait. Et il se trompait !
    Aux derniers mots de Glenn, le footballeur commença à prendre peur. Qu'allait faire Glenn ? Il entendait du bruit de l'autre côté de la porte... Isaac pria intérieurement pour que, quel que soit le plan du lycéen, il échoue.

    Isaac resta assis en tailleur par terre et releva la tête. Il ne rêvait pas : Glenn escaladait bel et bien la porte pour le rejoindre. En plus, c'est qu'il se débrouillait bien ! Enfin presque... L’atterrissage de Glenn laissait à désirer... Isaac essaya de ne pas broncher lorsque le lycéen s'écroula sur lui. Le footballeur rassembla tout son self-control... Pas question de montrer que ce contact physique le mettait dans tous ses états. Ce qu'il se passait dans la tête d'Isaac devait rester dans la tête d'Isaac, point barre. Tellement concentré, Isaac n'eut pas l'idée d'aider Glenn à se relever. De toutes façons, c'était lui seul qui s'était mis dans cette galère... S'il n'avait pas voulu jouer au plus malin en escaladant cette porte, il n'aurait pas glissé dans la douche.

    Summum de l'horreur, Glenn s'était placé juste devant la porte de sortie. Isaac, assis au fond de la douche se recula un peu plus, de façon à toucher le mur du fond. La douche n'était pas bien grande donc les deux hommes se trouvaient à quelques centimètres l'un de l'autre... Dans une douche fermée à clef. Si jamais une tierce personne arrivait, elle pourrait se poser des questions... Mais cela n'arriverait pas. Tous les élèves étaient partis et Beiste allait rarement jusqu'aux douches dans les vestiaires, laissant toute intimité aux footballeurs...
    Glenn était décidé à faire parler Isaac. Lors du tout premier discours de Glenn dans les vestiaires quelques minutes auparavant, Isaac n'avait entendu qu'un bourdonnement. Les mots n'arrivaient pas à arriver entier jusqu'à ses oreilles. Mais maintenant, le choc de voir Glenn semblait un peu digéré et Isaac comprenait ce que lui disait le lycéen. D'ailleurs, celui-ci manquait cruellement de tact ! Le footballeur ne s'attendait pas à avoir une discussion avec Glenn aujourd'hui...
    C'était certainement l'effet de son lancer de slushy accompagné d'une douche quelques secondes plus tard qui permirent à Isaac de répondre.

    « D'accord, tu as gagné. »

    Isaac regarda Glenn. Le lycéen devait vraiment vouloir des explications. Il aurait pu faire comme si de rien n'était et passer son chemin. Mais non, il avait été le trouver dans les vestiaires. Il avait escaladé la porte de la douche verrouillée. Et à présent, il était dans une douche avec Isaac, demandant des explications. Mais le footballeur ne savait quoi répondre. Il y eut un blanc de plusieurs secondes qui semblaient s'étirer dans un infini grandissant... Jusqu'à ce qu'Isaac reprenne la parole.

    « Je ne pense pas être prêt à avoir cette discussion. » Non Isaac ne voulait pas voir la vérité en face. Lorsqu'il regardait Glenn, il repensait à cette soirée. Et il ne le voulait pas.

    « J'ai de quoi être chamboulé, tu crois pas ? » Isaac ne souhaitait vraiment pas s'étendre sur le sujet. Il se détestait d'être arrivé à ce point avec quelqu'un du même sexe que lui. C'était tout bonnement impossible qu'une telle chose se soit produite.

    « J'ai l'air d'être un mec en manque d'affection sérieusement ? Je claque des doigts et j'ai autant de filles que je veux Glenn ! J'ai aucun problème d'affection, je suis très bien entouré... » C'était bien vrai. Isaac était un Don Juan, sa beauté et son humour les faisaient toutes fondre. S'il avait été une femme, il aurait été une vraie pétasse... Mais chez un homme, cela ne faisait qu'augmenter sa popularité !

    « Je te jure que je n'avais rien calculé... Je ne me suis pas servi de toi... Je voulais simplement être ton ami... »

    On avait beau dire qu'Isaac était un footballeur, un populaire, un gros dur qui en faisait baver à ceux qui se dressaient sur son chemin... Il était également un être humain qui ne contrôlait pas toujours ses émotions. Il aurait aimé se montrer fort en ce moment et forcer Glenn de dégager de devant la porte. Il en avait la force physique, c'était sûr. Isaac aurait également pu coller un pain à Glenn... Mais cela aurait remis cette discussion à plus tard. Il fallait bien que ce moment arrive un jour. Pourtant, Isaac aurait aimé que cette discussion arrive en compagnie de Lilla. Elle aurait pu le comprendre. Elle aurait compris ce qu'Isaac ne comprenait pas. Elle le connaissait depuis toujours, elle aurait su trouver les mots justes. Au lieu de ça, Isaac se trouvait en compagnie du principal concerné, dans une douche...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Lun 18 Juil - 2:18

« D'accord, tu as gagné. »

En entendant ces paroles, un certain soulagement envahit Glenn. Bien sur, rien n'était encore réglé mais au moins, Isaac ne tenterait plus de le fuir par tous les moyens possibles et imaginables. Et lui même n'aurait pas à jouer les Indiana Jones pour l'arrêter. Le silence s'installa pendant quelques minutes durant lesquelles il sentit le regard sombre du footballeur sur lui, le dévisageant. C'était assez dérangeant, et un peu flippant, mais le blond ne dit rien, laissant Isaac reprendre la parole.

« J'ai de quoi être chamboulé, tu crois pas ? J'ai l'air d'être un mec en manque d'affection sérieusement ? Je claque des doigts et j'ai autant de filles que je veux Glenn ! J'ai aucun problème d'affection, je suis très bien entouré... »

A ces mots, la colère commença à monter en Glenn. Non mais pour qui se prenait-il ? Il agissait comme s'il était le seul à avoir été bouleversé par cette histoire et lui dire qu'il pouvait avoir qui il voulait, quand il le voulait ne faisait rien pour arranger les choses. Croyait-il vraiment que le blond était une des ses admiratrices qui se pâmaient sur son passage comme s'il était en présence d'Apollon en personne ?

-Et comment tu crois que je me sens hein ? Tu m'embrasses sans crier gare avant de t'enfuir comme si tu avais touché quelque chose de dégoutant ! Je me suis senti comment, à ton avis, quand tu m'as évité pendant de longues semaines ? Si tu n'as pas de problème d'affection, pourquoi nous avoir mis dans une situation pareille ?

La colère qui avait envahit Glenn fondit comme neige au soleil en entendant la prochaine déclaration d'Isaac. Celui-ci semblait plus vulnérable, plus humain. Il ne comprenait sans doute pas pourquoi il avait agit ainsi et ne s'expliquait pas son geste. Il lui avoua qu'il ne s'était pas servit de lui mais qu'il avait voulu être son ami. Comment pouvait-il lui en vouloir lorsqu'il lui disait de telles choses ? C'était impossible pour Glenn qui ne pouvait se résoudre à voir quelqu'un qu'il appréciait dans cet état. Aussi, il soupira profondément avant de se redresser et de s'avancer vers Isaac. Là, il s'assit près de lui, toujours devant la porte mais de façon à ce qu'Isaac ne soit plus pris au piège. C'était risqué mais Glenn espérait que le footballeur ne s'enfuirait pas de nouveau.

-Moi aussi je veux être ton ami. Malgré ce que tu laisses voir, tu es quelqu'un de bien et d'intéressant. Mais tu te rend bien compte qu'on ne peut pas être amis si on ne met pas les choses à plat dès maintenant. Tu continueras à me fuir, j'en suis sûr, et c'est plutôt dur d'être amis dans ces circonstances.

Avant le baiser, ils avaient en effet pris le temps de se connaître et ils s'étaient beaucoup apprécié. Glenn avait conscience que dans d'autres circonstances, ils se seraient surement détesté joyeusement, se balançant à qui mieux mieux des slushies à la figure. Mais, derrière le footballeur à l'égo surdimensionné doté d'un charme ravageur, dont il avait conscience, et d'un lancer parfait, il y avait un jeune homme drôle et sympa, qui valait la peine d'être connu. En fait, comme beaucoup de personnes dans ce lycée, Isaac jouait un rôle en permanence et ne laissait tomber le masque que très rarement. Il serait dommage de perdre un tel ami.

-Dis moi, qu'est ce que tu as ressentis quand tu m'as … lorsqu'on s'est … enfin tu vois. Même si tu ne sais pas pourquoi tu l'as fait, tu dois bien pouvoir me dire si tu as apprécié. En tout cas, j'ai bien aimé … beaucoup … en fait. Lorsque les mots franchirent ses lèvres, Glenn se mit à rougir face à son aveu. Mais il devait lui aussi se décoincer s'il voulait que le brun en parle. Je sais que tu ne veux pas en parler mais faisons-le, juste pour cette fois. Après, on mettra tout derrière nous, et on oubliera ce qu'il s'est passé. Si c'est vraiment ce que tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Dim 31 Juil - 14:16

    Il était vrai que Glenn n’avait pas dû très bien vivre cette histoire de baiser non plus. Isaac n’avait pensé qu’à lui en évitant Glenn. Il était pourtant évident que le lycéen ne pouvait pas mieux gérer cette histoire que le footballeur. Et en entendant son discours, Isaac comprit qu’il n’était pas le seul à être perdu. En plus de l’être, Glenn avait en plus eu la question de savoir pourquoi il avait été rejeté.

    Jamais Isaac n’aurait cru que Glenn se serait senti mal vis-à-vis du rejet du footballeur. Pour Isaac, il était évident que le problème venait du fait qu’il ne souhaitait pas être attiré les hommes… Jamais le problème n’avait été l’homme en question !
    Il resta donc sans voix devant la colère de Glenn. En voulant rester un homme fort en apparence, Isaac avait –presque- réussi à faire complexer Glenn.

    Isaac l’observa se lever. Allait-il partir ? Quelques minutes plus tôt, le footballeur n’attendait que cela. Mais maintenant qu’ils avaient commencé le dialogue, autant le terminer ! Ce fut presque un soulagement pour Isaac de voir Glenn se rasseoir. Le lycéen laissait la porte libre à présent… Isaac pouvait s’en aller s’il le souhaitait… Mais plus important encore, Glenn s’était rapproché d’Isaac. À présent, ils n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre.

    Isaac ne bougea pas. Non, il ne souhaitait plus partir. La douche était fermée à clef donc il n’y avait aucun risque que quelqu’un les surprenne. Isaac se sentait en sécurité dans cette cabine de douche à présent. Il aurait certainement été plus à l’aise si ses habits étaient secs… Mais tant pis, on faisait avec les moyens du bord !

    Isaac hocha la tête lorsque Glenn parla de mettre les choses à plat. Il ne voulait plus continuer à fuir le lycéen. C’était quelqu’un, un chic type ! Et puis… quel genre d’ami passe son temps à fuir ? Non, il fallait qu’Isaac affronte ce moment s’ils souhaitaient construire quelque chose Glenn et lui.

    Lorsque le lycéen parla du baiser, Isaac baissa les yeux. Le blond semblait vraiment gêné de dire à haute voix que leur baiser était à la limite de l’extraordinaire. Pourtant, c’était quelqu’un de grand et direct, une qualité que le footballeur appréciait particulièrement !
    Puisque Glenn avait parlé pendant de longues secondes, c’était au tour d’Isaac. La discussion ne pouvait avancer si le footballeur ne décrochait pas un mot, laissant Glenn dans un monologue.

    « C’était génial. » souffla Isaac en redressant la tête vers Glenn.

    À dire vrai, Isaac avait déjà embrassé plusieurs garçons lorsqu’il était ivre. Il avait toujours apprécié l’expérience… Mais avec Glenn, ça avait été encore plus agréable qu’avec d’autres hommes.
    Isaac inspira une grande bouffée d’air et se lança : « C’est terrifiant… Je t’ai embrassé… et… j’ai aimé ça… »

    « Je ne veux pas oublier ce qu’il s’est passé… » se risqua-t-il « …en fait… J’ai toujours embrassé des hommes en étant ivre… »

    Isaac avait pris son courage à deux mains. Quitte à mettre les choses à plat, autant se lancer jusqu’au bout ! Le footballeur se rapprocha de quelques centimètres de Glenn. Il sentait délicieusement bon…

    « Tu n’aurais pas envie de vérifier si la magie opère toujours lorsqu’on est lucide ? »

    Cette fois-ci, Isaac ne fuirait pas. Il avait besoin de savoir si cette inclinaison naissante pour les hommes n’était dû qu’à l’alcool ou si elle émanait de lui.
    C’est ainsi qu’Isaac se rapprocha pour de bon de Glenn et effleura du bout des lèvres celles du lycéen. S’il souhaitait ne pas embrasser Isaac, il était encore temps pour lui de lui mettre une droite… Très vite, Isaac appuya son baiser et passa à la vitesse supérieure. Décidément, ce french kiss était plus agréable que le précédent…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Sam 10 Sep - 17:57

Lorsqu'il eu finit de parler, le silence prit place dans la petite pièce. Alors que Glenn commençait à désespérer, se disant que tout cela ne mènerait à rien, le brun plongea ses yeux dans les siens et chuchota une réponse. En entendant ce murmure, le fashionista sentit son cœur battre la chamade. Et quand il lui avoua qu'il avait aimé l'embrasser, Glenn rougit. Lui n'avait pas embrassé tant de monde que ça, en fait on pouvait les compter sur les doigts d'une main, mais il avait adoré cet instant avec Isaac, sentir ses lèvres sur les siennes et son corps contre le sien. Son côté romantique, voire fleur bleue, voulait croire qu'il y avait eu quelque chose de plus, de spécial, dans ce baiser, et même entre eux. Mais au fil des semaines, Glenn avait été amener à croire qu'il était le seul à l'avoir ressenti alors entendre le footballeur lui dire que lui aussi avait aimer cet instant lui donnait un peu d'espoir. Il allait parler quand le brun se rapprocha encore de lui et eu l'air de le sentir.

« Tu n’aurais pas envie de vérifier si la magie opère toujours lorsqu’on est lucide ? »

Okay, okay ! Avait-il bien entendu ? Il n'était pas sur parce que les battements de son cœur avait maintenant atteint un niveau sonore incroyable, si bien qu'il était sur que tout le monde pouvait l'entendre. Il laissa le brun s'approcher de lui en rougissant, et vraiment il se détestait de réagir comme une jouvencelle, et sentit les lèvres chaudes d'Isaac sur les siennes, d'abord légèrement puis plus franchement. Au début, Glenn ne réagit pas, encore surpris, mais très vite, ses sentiments prirent le dessus. Il répondit au baiser tout en enroulant ses bras autour du coup du footballeur, comme il l'avait fait le soir de la fête, rapprochant leurs deux corps jusqu'à se trouver à califourchon sur Isaac. Pour une fois, il n'en avait absolument rien à faire de mouiller ses vêtements tant que le baiser continuait. Ses mains caressaient les cheveux bruns, les épaules, le cou et les visage. Et c'était encore mieux que la prochaine fois, il n'y avait pas l'arrière-goût amer de l'alcool, juste purement et simplement eux-même.

Au bout d'un moment, le besoin de respirer se fit sentir, puisqu'ils étaient humains et tout ça, au grand désespoir de Glenn qui voulait rester exactement où il était. Il se sentait bien contre Isaac, et il voulait en profiter le plus possible avant que la réalité ne reprenne le dessus. Quand le besoin d'oxygène se fit plus pressant, le blond se détacha difficilement des lèvres d'Isaac, le souffle court et souhaitant recommencer au plus vite. Mais avant de se lancer dans l'aventure, il devait savoir ce qu'il en était pour le brun. Il était hors de question qu'il se jette tête baissée dans l'inconnu. Il plongea d'abord sa tête dans le cou de son vis-à-vis, reprenant peu à peu son souffle, avant de la relever et d'appuyer son front contre celui de l'autre, plongeant son regard gris dans le sien.

-Qu'est ce que tu veux Isaac ? Dis le moi. Veux-tu que l'on ne soit qu'amis ou tu veux plus ? Je ne sais pas quoi penser, un moment tu ne veux plus rien avoir à faire avec moi et le suivant tu m'embrasses. Alors, qu'est ce que tu veux de moi ? Ses sourcils se froncèrent alors qu'il continuait de parler. Lorsqu'on sortira de cette pièce, tu oublieras tout et me traiteras de nouveau comme un lépreux, et on devra faire comme si rien ne s'était passer. L'expression de son visage laissait clairement deviner ce qu'il pensait de cette dernière solution. Il attendit la réponse d'Isaac, dans l'expectative.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Dim 2 Oct - 11:36

    Oui, Isaac avait aimé son premier baiser avec Glenn lors de ladite soirée alcoolisée. Mais il avait encore plus aimé ce baiser d’il y a quelques secondes. Vraiment. Pourtant, lorsque Glenn reprit la parole, Isaac ne se sentit pas en mesure de répondre.
    Ce que voulait le footballeur ? Il voulait essayer de vivre quelque chose avec Glenn. Il ne voulait pas de lui en simple ami. Il ne voulait pas qu’il retourne dans l’anonymat, comme tous les autres hommes qu’il avait embrassé auparavant. Mais il ne pouvait pas s’afficher avec Glenn à McKinley !
    C’était la dernière année d’Isaac dans ce lycée. Les derniers mois. Les dernières semaines plutôt ! Et il voulait laisser une image qu’il avait toujours travaillée : celle du charismatique footballeur coureur de jupons à qui personne ne dit non. Pourquoi gâcher tout cela si proche de la fin ?

    Pourtant Isaac était réellement attiré par Glenn. Le footballeur ne savait pas quoi choisir entre son honneur et le séduisant blond ! Le traiter « comme un lépreux » était too much. Mais avoir une relation avec lui l’était tout autant.

    « Glenn… » Isaac eut quelques difficultés à soutenir le regard du lycéen. « Je ne sais pas… » Le jeune homme soupira avant d’ajouter précipitamment « Je me sens si bien avec toi ! »

    C’était le moment de prendre son courage à deux mains.

    « Pourtant je ne suis pas encore prêt pour tout ça… Je ne peux pas oublier ça. Je ne veux pas oublier ça. Mais c’est trop tôt. »

    Voilà, c’était dit. Isaac ne voulait pas que Glenn lui en veuille. Il ne voulait pas être en mauvais termes avec lui.

    « Je ne veux pas continuer de te fuir pour autant. On peut construire quelque chose, j’en suis sûr. Mais pour une fois, j’aimerais y aller en douceur… » Blanc. « Tu comprends ? »

    Isaac n’avait aucune idée de la réponse de Glenn. Comprenait-il ? Il l’espérait tant. Il n’avait aucune envie que Glenn se fâche et ne veuille plus jamais entendre parler du footballeur. Ils pouvaient essayer d’y aller doucement dans leur relation. Construire des bases plus solides, mieux se connaître… C’était tout nouveau pour Isaac mais si lui pouvait essayer, pourquoi pas Glenn ?
    D’une, le fait d’essayer une relation dite « stable » était une nouveauté pour le footballeur. De deux, le fait que ce soit une relation homosexuelle nécessitait une grande ouverture d’esprit qu’Isaac n’était pas encore prêt à assumer.
    Par conséquent, Isaac n’avait aucune idée de comment gérer la chose. Et si jamais il ne pouvait pas se retenir d’avoir des réactions étranges devant tout le monde ? Cela pourrait blesser Glenn. Mais le footballeur ne pouvait promettre d’avoir des réactions rationnelles….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Sam 8 Oct - 2:40


Alors qu'ils reprenaient tous deux leur souffle, Glenn sentit l'hésitation et le doute chez son ami ? Connaissance ? Béguin ? Il ne savait plus trop où ils en étaient mais quoi qu'il en soit, le blond se tendit imperceptiblement prêt à encaisser toutes insultes ou coups qui pouvait arriver. Il ne pensait pas qu'Isaac en viendrait jusque là mais on n'était jamais trop prudent. Il planta néanmoins son regard dans le sien, déterminé à obtenir une explication. De toutes ses forces, il se retenait de se blottir contre lui et d'oublier la conversation vraisemblablement peu plaisante. Il écouta avec attention les paroles du footballeur, souriant lorsque celui-ci lui avoua se sentir bien avec lui. Il comprenait ce sentiment parce qu'il l'éprouvait à l'instant même, dans ses bras. Son sourire s'évanouit rapidement quand il lui fit part de ses doutes. Pensant que tout était dit, Glenn s'apprêta à se relever et à partir, rangeant les derniers évènements dans un coin de sa tête, quand Isaac reprit la parole.

« Je ne veux pas continuer de te fuir pour autant. On peut construire quelque chose, j’en suis sûr. Mais pour une fois, j’aimerais y aller en douceur…. Tu comprends ? »

Est-ce qu'il comprenait ? Bien sur qu'il comprenait. Il se doutait bien que la situation du footballeur ne devait pas être facile, surtout dans ce lycée, dans cette ville, alors que pour la première fois depuis longtemps les Titans étaient redevenu la fierté de Lima. Il comprenait aussi que ses amis footeux ne soient pas les plus ouverts d'esprit. La question n'était pas là. Ce qu'il devait se demander, c'était s'il était près à vivre cette histoire malgré tout ça. Pouvait-il s'abandonner suffisamment pour se lancer dans cette aventure et accepter de faire confiance au brun même qu'il risquait d'être extrêmement blessé au final. Aurait-il le courage de faire bonne figure quand Isaac l'insulterait dans les couloirs ou lui jetterait un slushie au visage, alors qu'ils venaient tout juste de s'embrasser ou autre ? Parce que c'était absolument certain que cela allait arrivé un jour, les footballeurs ne faisaient aucun cadeau aux personnes comme lui, non seulement extraverti mais aussi fier de l'être. Et il savait qu'il devrait faire bonne figure malgré sa colère et sa tristesse.

Glenn avait toujours été du genre à tout analyser en détail avant de se lancer dans quelque chose. Selon lui, il n'y avait rien de pire que de foncer tête baissée à l'aventure c'était le meilleur moyen de s'attirer des ennuis ou d'être blesser. Il décida cependant de faire une exception car malgré tout, il avait lui aussi envie de tenter le coup. Le blond savait qu'il devait prendre garde, il était tout à fait capable de tomber amoureux d'Isaac ce qui ne pouvait que compliquer les choses. Mais, il préférait se lancer dans l'aventure plutôt que de lui tourner le dos et de se demander toute sa vie ce qui se serait passer s'il avait agi autrement. Après tout, « Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets ».

Le blond soupira puis resserra l'étau de ses bras autour du brun, déposant un léger baiser au coin de ses lèvres. Il posa ensuite la tête dans le creux de son cou avant de reprendre la parole, dissimulant l'espèce de tristesse présente dans ses yeux à l'énoncé de ces mots.

-Je comprends Isaac, je comprends parfaitement. Et je veux bien y aller en douceur et voir où tout ça mène. C'est surement de la folie mais bon, on a qu'une vie. Juste un point. Ca veut dire qu'aux yeux du monde, toi et moi ne nous connaissons pas ? C'est bien ça ? Et qu'en est-il des éventuels autres ''intérêts amoureux'' ? Je veux dire, si un mec me plait, et que c'est réciproque, ça ne te dérangera pas que je soit avec lui ? Puisque je suppose que tu vas continuer à sortir avec des filles et tout ?

Cette idée déplaisait souverainement au blond qui ne souhaitait pas partager Isaac mais il savait très bien qu'il n'avait pas son mot à dire de ce point de vue, ils ne sortaient pas ensemble après tout. Ou bien si ? Tout était tellement confus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   Jeu 13 Oct - 20:09

    Aux premiers mots de Glenn, Isaac eut un poids en moins. Il comprenait. C’était déjà ça de gagné. Tellement soulagé, il en oublia presque d’oublier le reste de la tirade de Glenn. Il ne put retenir un sourire. Du moins, il réussit à sourire durant les premières secondes où Glenn parla.
    Dès que les mots « Juste un point » retentirent, Isaac perdit sont sourire.

    Glenn soulevait une question très intéressante. Comment allaient-ils gérer ça avec le monde extérieur ? Il ne restait plus qu’un mois approximativement de cours, mais ce mois allait être riche en émotions. Tout d’abord, il y avait cette compétition à gagner. Et faire partie de la même équipe que Glenn était très déstabilisant pour Isaac. De plus, l’équipe de football avait d’autres matchs à remporter… Sans compter les examens –par conséquent, relire quelques cours serait une bonne idée…
    Aux yeux du monde extérieur, Isaac ne pouvait s’afficher avec Glenn, c’était impossible. Mais faire comme s’ils ne se connaissaient pas ? Non, impossible. Trouver un compromis était une bonne résolution.

    « Le mieux serait d’agir normalement dès qu’on sera sorti de cette douche. » commença-t-il, tout en réfléchissant. « Oui » acquiesça-t-il comme pour lui-même. « Nous pouvons agir en… amis devant tout le monde. » lâcha-t-il. « Ce devrait être tout à fait possible et gérable pour nous deux. »

    A peine arrivés à un point d’entente qui semblait parfaitement concorder avec les attentes des deux protagonistes, Glenn souleva un autre sujet de tension. Et merde. Il fallait gérer aussi les autres. Que faire de sa vie sentimentale ? Isaac ne pouvait faire une croix sur tous les autres gens… Vivre des relations sans lendemains caractérisait le jeune homme : pouvait-il rester fidèle à Glenn ?
    Pour le moment, probablement pas. Mais allait-il avoir envie de coucher avec des filles en sachant que Glenn était quelque part dans sa tête ? Isaac ne savait plus quoi penser.

    Une chose était sûre : voir Glenn avec un autre homme que lui serait très dur à voir. Mais qu’Isaac se retienne de faire son tombeur pour les beaux yeux de Glenn… Non.

    « Ce serait bien de… freiner les autres relations. » suggéra Isaac. « Etre exclusifs, ce serait trop radical pour moi… Je suis désolé… Mais je te promets de calmer le jeu. »

    « De toutes façons, ce n’est pas parce qu’on couche avec quelqu’un qu’on est amoureux, alors tu n’as rien à craindre. » déclara-t-il, pensant apporter un peu de réconfort à Glenn.

    Voyant son sourcil se lever, Isaac ajouta précipitamment : « Oh, et, je ne te lancerais plus aucun slushy ! Même sous la pression, je peux éviter cette humiliation pour toi ! »
    C’était une bien maigre consolation mais au moins, sur ce point, Isaac était sûr de lui ! Il ne pouvait rien promettre sur le plan amoureux… Ils verraient en cours de route comment évolue leur relation…

    Rompant un début de silence, Isaac bondit soudainement sur ses pieds et s’exclama « BON SANG ! T’imagines l’heure qu’il doit être maintenant ? »
    Après un rapide coup d’œil à son portable, Isaac eut la confirmation que le temps était passé bien plus vite que prévu. Cinq SMS reçus, deux appels manqués. Le footballeur avait prévu d’aller boire un verre à la sortie des cours… Et voilà qu’il arriverait avec beaucoup de retard !
    Isaac se regarda. Ses vêtements étaient encore un peu humides mais rien à voir avec la soupe qu’il était auparavant… Puis Isaac regarda Glenn. Après quelques secondes de réflexion, il s’approcha de lui et le serra dans ses bras. Une étreinte bien trop longue pour n’être qu’amicale.

    « A très bientôt » lui chuchota-t-il dans le creux de l’oreille avant de prendre la poudre d’escampette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 07. L'inévitable confrontation   

Revenir en haut Aller en bas
 

07. L'inévitable confrontation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 7
-