Choriste du mois


Partagez | 
 

 07. The bad boy effect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
07. The bad boy effect Empty
MessageSujet: 07. The bad boy effect   07. The bad boy effect EmptyLun 4 Juil - 21:56

07. The bad boy effect Gleeic61 07. The bad boy effect Iconmichelletracc7
The bad boy effect





Avec un dernier éclat de rire, Summer franchit la porte à battant de la piscine et remonta le couloir, direction les vestiaires des filles. Le sourire aux lèvres, elle posa son gobelet vide sur le banc en bois et fit rapidement la combinaison de son cadenas. Ouvrant son casier, elle en sortit sa trousse à maquillage, et se posta devant le miroir qui surplombait le lavabo en soupirant. La soirée se passait plutôt bien, voir même très bien. Après avoir fait comprendre à Lynn à qui elle avait affaire, Summer avait déambulé de ci de là, adressant quelques mots à ses amis présents. Quelques courageux s'étaient déjà jetés à l'eau, mais la plupart des invités n'avaient pas encore osés, même si beaucoup étaient en maillot. Summer quand à elle, avait encore sa robe, mais elle avait oté ses chaussures pour se tremper les pieds. De toutes façons, elle avait son maillot sous sa robe, alors il lui suffirait de l'enlever avant de se baigner. Et si par malheur elle tombait dans la piscine -ou plutôt, si un plaisantin la poussait dedans- ce ne serait pas si grave, même si sa robe coûtait plusieurs centaines de dollars.

Se penchant par dessus le lavabo, elle vérifia que son maquillage water proof tenait bien, et se félicita d'avoir opté pour un make up léger. Son mascara résisterait très bien à un bain de minuit, et sa peau parfaite la dispensait de porter du fond de teint, ce qui était une bonne chose. Satisfaite de l'image que le miroir lui renvoyait, Summer se recula et se passa la main dans les cheveux, pour défaire les quelques noeuds qui s'y étaient logés. Elle éprouvait quelques réticences à les mouiller, vu que quelques heures auparavant elle s'était offert un petit passage chez le coiffeur, mais bon, elle pouvait bien faire une exception.
Sortant son gloss de sa trousse à maquillage, elle s'en remit une couche, songeant avec un léger sourire à Ashley, la blonde sulfureuse, au corps parfait, qui l'avait invité à cette petite fête, et qui embrassait divinement bien. Même si Ashley s'obstinait à tenir tête à Summer, la brune s'en amusait, et l'attirance qu'elle éprouvait pour la blonde la poussait à ne pas tenir compte du caractère indomptable de la jeune fille.

En rangeant son gloss, elle entendit des bruits de pas qui venaient dans sa direction, et elle regarda par dessus son épaule, mais ne vit personne. Haussant les épaules, Summer remit sa trousse à maquillage dans son casier, et vérifia rapidement sur son téléphone qu'elle n'avait reçu ni coup de fil ni messages. C'est en fermant son casier qu'elle tomba nez à nez avec Santana, et elle haussa les sourcils.

" Tiens, un parasite. " lâcha-t-elle, faisant allusion à l'intrusion de la latino, qui n'avait pas été invitée mais qui, par on ne sait quel moyen, avait été mise au courant de l'endroit où se déroulait la fête, et s'y était elle-même invitée. En d'autres termes, elle avait tapé l'incruste! Mais elle avait bien fait comprendre qu'elle n'appréciait pas d'avoir été mise à l'écart, à la façon Santana bien sûr. Autrement dit, ce n'était pas calmement et discrètement que la latino avait exprimé son mécontentement. En même temps, Summer pouvait parfaitement comprendre la réaction de Santana. Elle non plus n'aurait vraiment pas apprécié de ne pas être invitée à une fête. Mais voilà, cela ne lui arrivait jamais, à elle. C'était toute la différence entre la Reine, et les sous fifres. Et si Santana, l'an dernier, faisait parti du gratin, avec sa position au sein des Cheerios et sa popularité -sans parler de son physique plus qu'affolant- maintenant elle n'était plus grand chose. Juste une pauvre fille en uniforme rouge, qui poussait la chansonnette de temps à autre. Du moins, selon le point de vue de Summer, qui contourna la jeune fille et entreprit de s'éloigner, comme si elle n'avait croisé personne, ou du moins, personne de suffisamment important pour qu'elle s'attarde.



(mise en forme par Madison ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. The bad boy effect Empty
MessageSujet: Re: 07. The bad boy effect   07. The bad boy effect EmptyDim 17 Juil - 21:56

Dire que Santana était en colère aurait été un euphémisme. Elle était si furieuse qu’elle se sentait capable de se battre à mains nues avec la moitié des invités. Repoussant violemment une jeune fille - portant un bikini hideux - qui lui bloquait le passage, elle se dirigea vers les vestiaires des filles, menaçant du regard quiconque voulait l’approcher. Elle vouait une haine profonde à tous ces wannabes qui avaient été officiellement invités tandis qu’elle, Santana Lopez, avait été obligée de s’incruster telle une vulgaire fille insignifiante. Tout le monde savait qui elle était, et elle ne comprenait pas comment il avait été possible qu’elle se retrouve s’inviter d’elle-même tandis que la plupart du lycée avait été convié à la petite sauterie.

Alors oui, Santana était arrivée toutes griffes dehors, créant le plus gros scandale de l’école. Elle avait crié sur tous ceux qui avaient croisés son chemin, montrant son mécontentement à l’aide de sa méchanceté légendaire. Elle se fichait de ce que ces losers pouvaient pensé ; Santana Lopez ne se laisserait jamais humilier de la sorte sans rien dire. La passivité, très peu pour elle : l’affront qu’elle venait de subir en étant ignorée de cette façon ne resterait pas impuni. Et la cheerleader avait une petite idée de qui était derrière tout ça. Ashley Sinclair, la blonde au corps affriolant avec laquelle Santana avait flirté au Starbucks. Celle qu’elle avait cru intéressée, mais qui s’avérait, Santana en était persuadée, être la personne qui venait de trahir le fonctionnement de l’échelle sociale de McKinley. La jeune fille qui ne l’avait pas invitée, et qui avait osé la fuir quelques semaines auparavant.

Santana allait mener sa petite enquête, quitte à menacer deux ou trois personnes, comme ce Glenn qui semblait être très proche de la blonde traitresse. Une fois qu’elle serait sûre, elle irait trouver la fautive et lui ferait passer un très mauvais moment, comme elle seule savait le faire.
Mais avant cela, elle devait revoir son maquillage et vérifier si sa tenue était toujours en place. Sa petite crise devait avoir laissé quelques traces, et il était hors de question qu’elle se ballade au milieu du bas monde avec une trace de mascara sur la joue et les cheveux en pagaille. Elle avait assez embêté Rose pour que son brushing soit parfait. Santana savait combien ses cheveux lâchés rendaient fous tous les garçons de McKinley, et maintenant qu’elle était là, et après avoir réglé ses comptes, elle comptait bien profiter de la soirée. Elle était Santana Lopez, et elle savait combien ce nom affolait la population lycéenne. De plus, la robe qu’elle avait acheté spécialement pour l’occasion -un petit bijou de soie blanche, qui lui avait coûté une petite fortune- ne laissait aucune place à l’imagination, ce qui allait faciliter les choses.

Toujours en colère, Santana ouvrit les portes battantes avec rage, et s’engouffra dans le couloir, ses talons résonnant dans la pièce vide. Arrivée près des casiers, Santana remarqua qu’elle n’était pas seule. Summer Davis, la peste du lycée, lui tournait le dos, mais la jeune fille l’aurait reconnu entre mille. Tout le monde savait qui était Summer, et la jeune fille mettait tout en œuvre pour que les gens se souviennent d’elle.

Santana se demandait souvent pourquoi elle et Summer, si semblables dans bien des domaines, en étaient venues à se détester de la sorte. Après tout, elles étaient toutes les deux belles et cruelles, et savaient comment manipuler les autres en un clin d’œil. La compétition s’était installée entre elles dès le début, sans jamais faiblir. Elles s’ignoraient la plupart du temps, et se lançaient quelques piques bien senties dès que l’occasion se présentait.
A dire vrai, Santana n’avait jamais vraiment vu Summer comme une menace. Même si les deux cheerios jouaient dans la même cours -celle de la popularité et de la méchanceté- elles arrivaient à vivre leur vie sans que l’une ne gène l’autre. Tout avait changé lorsque Santana avait rejoint la chorale, et que son statut au sein de McKinley avait été remis en question. Pourtant Santana avait fait front, et avait su conserver sa position sans trop de casse. Mais Summer n’avait pas perdu de temps, et s’était emparée de la couronne qu’elles se disputaient silencieusement depuis le début. Cependant, ce n’était pas cette prise de pouvoir qui avait changé cette animosité en haine, mais bien Noah Puckerman. Bon, en toute honnêteté, elle remerciait silencieusement Summer d’avoir brisé le couple que Santana détestait plus que tout, mais elle lui en voulait d’avoir réussi là où elle-même avait échoué. Santana était la meilleure amie de Puck, tandis que Summer n’avait toujours été qu’une conquête de plus. Et que Summer soit celle qui récolte toute la gloire la mettait dans une rage folle. Puck était à elle, et ce n’était pas parce que Queen Davis savait écarter les jambes mieux que quiconque qu’elle allait se laisser faire sans rien dire. Non, Santana n’était pas prête à laisser passer cela.

Elle accepta la remarque de Summer sans broncher. La cheerio l’avait habitué à mieux, et Santana sentit le besoin irrépressible de se lancer dans une dispute qui lui permettrait de régler ses comptes tout en évacuant cette rage qui l’avait habitée depuis le début de la soirée. Elle la regarda s’éloigner, un petit sourire aux lèvres, avant de lui lancer d’une voix forte et claire :

"Dis-moi, Davis, tu n’aurais pas un peu grossi ? Parce que ta robe te boudine un peu. Oh et je crois que tu as quelque chose d’accrocher sous le talon de tes Louboutins de l’année dernière."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. The bad boy effect Empty
MessageSujet: Re: 07. The bad boy effect   07. The bad boy effect EmptyDim 31 Juil - 19:05

C’est le cœur léger que Summer se dirigeait vers la porte afin de retourner vers la piscine, pour rejoindre la fête. La musique n’était que très faiblement perceptible dans les vestiaires, elle ne put donc déterminer de quelle chanson il s’agissait. A présent recoiffée et remaquillée, elle était prête à s’amuser à nouveau. Pour l’instant, on pouvait dire que la soirée se déroulait plutôt bien –voir même très bien- et elle se demandait vaguement qui allait finir dans la piscine tout habillé en premier. Elle songea qu’il allait lui falloir éviter de trop s’approcher du bord tant qu’elle n’avait pas décidé de plonger d’elle-même, puis se dit qu’après tout, elle n’avait pas mis son maillot sous sa robe pour rien. Elle était en train de se demander si elle ne devait pas pimenter un peu la soirée avec l’un de ses cocktails, comme pour la fête de Saphira, quand une voix l’interrompit dans sa réflexion, et elle se rappela soudain qu’il y avait toujours Santana, avec elle. Elle l’avait déjà oublié, et elle s’immobilisa, alors que Santana lui lançait une pique qui en aurait fait enrager plus d’une. En tant que Cheerios, Summer, tout comme Santana, s’astreignait à un régime alimentaire plus que strict, voir même considérer comme barbare par beaucoup de personnes, notamment les médecins. Beaucoup de nouvelles cheerleaders débutaient l’année, et les entrainements, avec des malaises, mais au bout d’un moment, on s’y habituait. Sue Sylvester luttait activement contre tout ce qui était trop gras, trop salé, trop sucré, trop lourd, trop calorique, bref, contre pratiquement tout ce qui se mangeait et qui risquait de faire prendre le moindre grammes à « ses filles ». Aussi, toutes les Cheerios surveillait leur poids avec beaucoup d’attention, et plus d’une avait déjà du tout simplement cesser de s’alimenter pour atteindre un poids que le coach jugeait acceptable. Pour être une Cheerios, il fallait être belle et mince. Summer faisait comme tout le monde, elle faisait attention à ce qu’elle mangeait, sautait plusieurs repas et était elle aussi une adepte du fameux mélange Sylvester. Pour être sûre de blesser une des cheerleaders, il fallait donc s’attaquer à son poids. En agissant de la sorte, Santana était certaine d’obtenir une réaction. Si en plus elle s’attaquait à la tenue de Summer, qui en tant que Reine se devait d’être à la pointe de la mode, elle devait vraiment chercher la bagarre.

Seulement, elle avait mal choisi son moment, ou choisi la mauvaise personne, parce que Summer était d’excellente humeur, et c’est avec un sourire aux lèvres qu’elle fit volte-face, franchement amusée.

« Tu n’arriveras pas à me mettre en colère Santana. » déclara-t-elle joyeusement. « Il se trouve que je suis de bonne humeur. Ce doit être d’avoir été invitée à cette soirée, qui va faire partie des plus mémorables de l’année. Tu sais ce que c’est, quand on fait partie du carré VIP, on se sent au sommet de tout. Enfin, tu savais ce que c’était. Cela n’a pas du t’arriver depuis un petit moment maintenant. » musa-t-elle avec un haussement d’épaules. « Ah mais j’y suis. » s’exclama-t-elle. « C’est pour ça que tu es de mauvais poil ! Je me disais que ce devait être la mauvaise période du mois, ou même, et c’est plus probable, un manque sexuel qui serait dû à Puckerman qui ne veut plus de toi, mais en fait, non ! C’est parce que tu n’as pas été invitée que tu es aussi furieuse. Oh, Santana. » dit-elle gentiment, en joignant les mains comme pour s’apitoyer sur le triste sort de la latino. « Il ne faut pas t’en faire. Tout le monde a son heure de gloire, tu sais, et un jour ou l’autre, ça se termine. Pour certains, cela prend du temps, pour d’autres, c’est rapide. Tu as eu la chance d’être la fille la plus admirée et désirée de ce foutu lycée, toutes les filles voulaient être toi et tous les mecs voulaient te sauter. Beaucoup l'ont fait, mais là n’est pas la question. Tourne la page, ma belle, sinon en plus d’être une laissée pour compte, tu vas également être ridicule. »

Et avec une petite moue désolée, elle haussa à nouveau les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. The bad boy effect Empty
MessageSujet: Re: 07. The bad boy effect   07. The bad boy effect EmptyDim 28 Aoû - 17:13

Au fur et à mesure que Summer déversait son venin sur elle, quelque chose de totalement inattendu se produisit. Santana, à son grand étonnement, sentit l’amusement remplacer la colère qui, pourtant, la faisait encore trembler quelques minutes auparavant. Son corps se détendit au fil des paroles de son ennemie, et lorsque la peste de McKinley termina sa tirade par un haussement d’épaule faussement méprisant, Santana se sentit prête à attaquer. Elle laissa cependant le silence planer entre elles tandis qu’un sourire arrogant étendait ses lèvres.

“Tu sais qui est ridicule, Davis ? Toi. Tu as beau dire ce que tu veux de moi, tu as beau t’autoproclamer reine de McKinley, tu sais au fond de toi que ce n’est qu’un rêve de plus qui peuple ton petit esprit en mal de reconnaissance. Tu sais ce qui se dit dans les couloirs à ton sujet, enfin, je l’espère pour toi, et crois moi, c’est bien pire que ma réputation. Parce que tu vois, Summer, contrairement à toi, j’assume le moindre de mes actes. Je sais que je suis jalouse et méchante, j’ai conscience d’être celle que les gens surnomment la traînée de McKinley. Pourtant, j’assume et j’en suis fière. Et toi dans tout ça ? Tu te contentes de parader avec cet air suffisant, en essayant juste d’être une pale copie de ce que je suis.”

Santana se tut, le regard toujours ancré dans celui de Summer. Elle s’approcha lentement avant de poser sa main sur l’épaule de la jeune fille.

“Je ne t’en veux pas, Davis. Après tout, tout le monde à besoin d’un modèle, et tu es assez forte niveau mimétisme, je dois bien l’avouer. Je ne suis pourtant pas la seule à le penser, si on tient compte des bruits de couloir. Alors certes, je n’ai pas été invité à cette soirée, mais tu sais où cela nous laisse ? Tout le monde se souviendra de mon entrée, de ma tenue et de ma méchanceté gratuite. Demain, les gens ne parleront que de moi, et me craindront encore davantage, et tu es bien placée pour savoir que dans ce lycée, la crainte est le ciment de la popularité.”


Du bout des doigts, Santana lissa la robe de Summer tout en laissant échapper un petit rire amusé. Pourtant, malgré ce qu’elle laissait paraître, Santana détestait tellement la jeune fille en cet instant qu’elle résistait à l’envie d’organiser une rencontre entre le visage parfait de Summer et le mur sale des vestiaires. Son ennemie était une pique-assiette, un parasite qui tentait de prendre le pouvoir par tous les moyens. Seulement, la jeune fille s’était perdue dans ce petit jeu, et même si elle pensait être la reine incontestée du lycée, Santana savait ce qui se disait dans son dos. Du haut de son piédestal, Summer devait probablement être ignorante des messes-basses et autres critiques qui fusaient à sa vue. Santana ne se faisait pas d’illusion. Elle savait qu’autant de choses circulaient sur son compte, et elle avait également conscience que Summer avait une petite longueur d’avance sur elle. Pourtant, Santana savait aussi que la tendance était en train de changer, et qu’elle n’avait jamais été aussi près de retrouver son statut d’antan. La toute puissance de Summer Davis pouvait prendre fin si Santana s’en donnait vraiment les moyens, et cette fois ci elle n’allait pas laisser passer sa chance.

“Quand j’aurais repris cette place que tu m’as volée, sans aucune classe, soit dit en passant, tu n’auras que tes yeux pour pleurer. Tu pourras toujours aller te plaindre à tes amis. Ah mais j’oubliais, tu n’en as pas. Même Puckerman se moque de toi dans ton dos. Ma pauvre Summer, tu vas finir toute seule, et tu ne pourras blâmer personne d’autre que toi-même. Si je ne te détestais pas autant, j'aurais pitié de toi.”


Elle attrapa une mèche de cheveux de Summer et l’entortilla autour de son doigt. Elle ignora le sentiment de tristesse et d’injustice qui lui serrait le cœur à la pensée de Puck, seule véritable raison pour laquelle elle haïssait autant sa comparse cheerio. Elle relâcha les cheveux et tapota l’épaule de Summer avant de reprendre.

“C’est pas le tout mais j’ai une réputation à tenir, des lycéens à persécuter et des têtes à faire tourner. Profite de ton statut tant qu’il en est encore temps, Davis.”

Santana s’éloigna de la jeune fille sans se presser. Le silence de Summer ne présageait rien de bon, et elle savait que la réponse de la cheerio n’allait pas tarder. Et elle ne manquerait ça pour rien au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
07. The bad boy effect Empty
MessageSujet: Re: 07. The bad boy effect   07. The bad boy effect EmptyDim 18 Sep - 0:20

Mais pour quelles mystérieuses raisons Santana et Summer ne s'entendaient pas, alors qu'elles se ressemblaient tellement! Toutes deux étaient belles, avec un corps parfait qui affolaient les garçons comme beaucoup de filles, et savaient en jouer pour obtenir ce qu'elles voulaient. Toutes deux étaient intelligentes et futées, elles n'avaient pas froid aux yeux, n'avaient honte de rien et avaient un talent naturel pour la cruauté. Elles étaient craintes et admirées, elles étaient terriblement douées pour tout ce qu'elles entreprenaient, et rien ni personne ne semblait pouvoir leur résister. Si elles avaient décidés, un beau jour, de s'allier, tout le lycée de McKinley se serait incliné, abdiquant sans aucun espoir d'échapper à leur suprématie. Elles faisaient parties de ces filles toutes puissantes, mais étaient les meilleures. Nul ne parvenait à les égaler. Et pourtant, jamais elles ne s'étaient retrouvées un jour, face à face, pour se dire "tiens, et si on s'alliait?" ce qui, en soi, était une grande chance pour les autres lycéens, ceux qui étaient déjà tyrannisés au quotidien. Mais c'était d'une certaine façon assez dommage. Les voir ensembles, marchant côte à côte dans les couloirs, la tête haute et avec cette démarche que seule une reine peut avoir, aurait été à la fois magnifique... et terrifiant. Mais délicieusement effrayant.
Malheureusement, le trône d'une reine ne se partage pas. Il n'y a de place que pour une personne, et cela, elles le savaient toutes les deux. Aucune d'entre elles n'étant partageuse, lorsque Quinn avait été destituée de sa couronne, c'est la plus rapide qui avait pu monter sur le trône à la suite de Fabray. Santana aurait très bien pu être la nouvelle reine de McKinley, mais voilà... elle n'avait pas assez de "voix" de son coté, pas assez de supporters. Non pas que Summer avait spécialement beaucoup de gens qui l'aimaient, au contraire, mais parce qu'elle avait commis l'énorme erreur de s'inscrire au Glee Club, elle s'était un peu trop approchée de cette limite qui séparait les winners des loosers. Et sa position sociale n'étant plus aussi prestigieuse, c'est Summer et non Santana qui portait maintenant la couronne. Summer savait bien, elle était consciente que, si les choses s'étaient déroulées autrement, si Santana n'avait pas fait partie de la chorale, c'est elle à présent qui serait reine de McKinley. Cela aurait été dans l'ordre naturel des choses, puisque Santana avait été très proche de Quinn pendant le règne de celle-ci, tout le monde se serait automatiquement attendue à ce qu'elle prenne sa suite. Ce n'est pas ce qui s'était passé. Et il était désormais sûr et certain que jamais Santana et Summer ne pourraient devenir amies. La seule personne capable de les rapprocher un tant soit peu était peut-être Brittany, pour qui Summer avait tant d'affection. Elle savait que Brittany était très proche de Santana également, et si un jour, qui sait, peut-être dans 5 ans, Summer et Santana étaient amenées à s'adresser la parole autrement que pour se jeter des répliques bien senties à la figure, ce serait grâce à la blondinette.

Mais pour l'instant, elles étaient loin de s'apprécier, comme le prouvait la petite scène qui se jouait dans les vestiaires. Malgré tout, Summer ne détestait pas spécialement Santana, bien au contraire. Mais parce qu'elle était naturellement cruelle, parce qu'elle aimait faire souffrir, même ceux qu'elle aimait bien, Summer n'hésitait pas à lui balancer quelques méchancetés. Elle savait que Santana avait un caractère bien trempé et avait de plus un gros défaut, celui de s'emporter facilement. Il suffisait de voir la crise qu'elle avait piqué en débarquant en plein milieu de la fête. Summer s'attendait donc à voir à nouveau "Santana la furie" débarquer... mais non. La latino resta calme et maîtresse d'elle-même, et, un peu surprise, Summer modifia son plan initial, à savoir planter là Santana et retourner à la fête. Mais, intriguée, elle la laissa parler. De toute évidence, Santana avait une bien piètre opinion d'elle, et le lui fit savoir d'une façon digne d'elle. Digne de Santana Lopez. Digne d'une folle en chaleur.
Summer ne dit rien. Elle la laissa parler, la laissa la toucher, puis la contourner pour s'en aller. Alors seulement elle fit volte-face.

" Ça t'a fait du bien? " lança-t-elle pour la retenir, et d'un mouvement de tête, elle rejeta son abondante chevelure en arrière. " Tu te sens mieux, maintenant que tu as dit ce que tu avais à me dire? Qui tu vas mordre, maintenant? " susurra-t-elle avec un fin sourire. Un léger soupir lui échappa, et elle s'étonna de ne pas ressentir de colère. Avec tout ce que Santana venait de lui cracher à la figure, elle aurait du être furieuse, et même si elle n'était pas du genre violente, elle n'aurait pas dit non à une petite confrontation à mains nues avec cette petite peste au cul bien rebondie. Mais non, elle se sentait... en fait, elle ne sentait pas grand chose. Elle s'en moquait, comme d'habitude. Coulant un regard éloquent vers Santana, elle poursuivit : " Qu'est ce que tu crois? Franchement, qu'est ce que tu t'imagines? Tout ce que tu viens de dire... tu y crois? Ah, ma pauvre Santana, si tu savais... "

S'asseyant sur un banc, elle croisa les jambes et posa ses mains sur son genoux, en une parfaite imitation de la secrétaire, et elle pinça les lèvres.

" Ridicule, avide de reconnaissance, autosuffisante, dépourvue de classe, seule, cible de la risée de tous et pitoyable. " énuméra-t-elle en comptant sur ses doigts. " C'était quoi, le dernier? " Elle réfléchit un instant. " Ah oui, en plus d'être toutes ces choses, je suis également, une pale de copie de toi. " Une lueur perverse dans les yeux, elle regarda Santana. " Va savoir, tu as peut-être raison. " s'amusa-t-elle, la voix pleine de sous-entendus. " Tu sais Santana, malgré tout, je t'aime bien. Enfin, c'est peut-être aussi parce que tu es une bombe sexuelle. Disons que ça doit jouer, je suppose. Mais ce n'est pas tout. Parce qu'en fin de compte, on est pareilles, toi et moi. Tu te dis que je suis une fille un peu folle, voir carrément cinglée, qui finira toute seule, probablement droguée et avec une MST, et qu'au final, je me jetterais sous une voiture pour échapper à une énième grossesse non désirée. Ce serait un peu pathétique, non? " ricana-t-elle. " Mais au final, t'es aussi atteinte que moi. Aussi malade. Tu as un gros problème, et tu le sais. On n'est pas comme on est, toi et moi, si on a pas un soucis d'ordre mental. Toutes ces choses que tu dis, tout ce que tu fais, tout ce que tu laisses les garçons te faire... " Une lueur dangereuse s'alluma dans ses yeux, et elle ne lâcha pas Santana du regard. " Tu vois, nous ne sommes pas comme tout le monde. Nous avons toutes les deux, je ne sais pas, quelque chose qui cloche. Quelque chose de différent. Quelque chose de mauvais. Tu sais que tu es mauvaise, tu l'as dit toi même. Mais c'est bien plus complexe que ça, bien plus profond. Ce n'est pas de la simple méchanceté, non, ça c'est à la portée de tout le monde. Non, nous avons cette part de nous-même qui est détachée des sentiments humains. Oui c'est ça, nous ne sommes pas... humaines. "

Cherchait-elle à l'effrayer, en lui racontant des histoires abracadabrantes? Ou à lui faire comprendre quelque chose? Difficile à savoir, avec Summer, qui continuait à fixer Santana.

" Tu sais que j'ai raison. Et tu auras beau dire le contraire, tu es folle toi aussi. Une aliénée, une névrosée, comme tu veux. En fin de compte, il n'est pas question de qui imite qui. Puisque nous faisons parties de ces êtres vivants incapables de se comporter en humain. Monstrueuse, crachée par l'Enfer parce que même le Diable ne voulait pas de moi... ni de toi. Ma petite monstresse. " Et elle lui adressa un sourire narquois, la drôle de lueur toujours au fond des prunelles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
07. The bad boy effect Empty
MessageSujet: Re: 07. The bad boy effect   07. The bad boy effect Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

07. The bad boy effect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 7
-