Choriste du mois


Partagez | 
 

 07. Wildest chase of our lives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: 07. Wildest chase of our lives.   Ven 8 Juil - 17:06




OXANNA PRESCOTT & TIMOTHY AINSWORTH
« Wildest chase of our lives. »


« Souhaitez-vous un autre cocktail Mademoiselle ? » Oxanna ouvrit les yeux et observa l’inconnu par-dessus ses Ray-Ban. Torse nu, les muscles aussi luisants que saillants et la peau bien bronzée de nature, le jeune homme esquissait un sourire qui aurait fait fondre n’importe quelle femme. Il tenait un plateau dans l’une de ses mains, sur lequel il venait de déposer le verre désormais vide de la blondinette. Celle-ci le détailla de haut en bas sans aucune gêne, profitant de cette vue qui – nul besoin de s’en cacher – lui donnait envie de pratiquer certaines activités dans l’un des cabanons de la plage. Aussitôt, ses yeux se posèrent sur sa main gauche et un rictus étira ses lèvres quand elle réalisa que l’employé du bar ne semblait pas fiancé ni marié. Peut-être avait-elle une chance de ne pas passer la soirée seule dans sa chambre d’hôtel à mille dollars la nuit. « Avec plaisir… » Elle laissa sa phrase en suspens, et l’intéressé la termina pour elle. « Zack. Zack Woodward. »

Une chanson des Red Hot Chili Peppers parvint aux oreilles de l’adolescente, et aussitôt elle quitta le monde des rêves. Encore dans le pâté, elle ne réalisa pas tout de suite que son téléphone portable sonnait : on était en train de l’appeler. WTF ? s’exclama-t-elle en son for intérieur en grognant. Pourquoi ? Pourquoi avait-il fallu qu’on la réveille maintenant, alors qu’elle s’apprêtait à draguer une version plus âgée mais pas moins sexy de son petit-ami, sur une île paradisiaque ? Elle était maudite ! Résignée, Oxanna ouvrit néanmoins les yeux et regarda l’heure. Mince, il était neuf heures un samedi matin. Elle ne pouvait définitivement pas crier à l’indécence en décrochant. Peut-être était-ce important ? Elle se saisit enfin de son Blackberry – Dieu soit loué que son interlocuteur insiste – et répondit sans toutefois reconnaître le numéro. « Prescott. » « Bonjour, je suis Mr Andrews de la bijouterie. J’ai fait expertiser ce que vous m’avez amené. Je devrais avoir une réponse dans le milieu de la matinée, que diriez-vous de passer cette après-midi ? » « Très bien, nous serons là. Merci beaucoup. » L’instant de vérité approchait donc. Une fois la communication coupée, Oxy s’empressa d’envoyer un SMS à son petit camarade, Timothy.

Ils se donnèrent rendez-vous chez les Ainsworth et firent le trajet jusqu’au centre-ville de Lima dans la voiture de la blondinette. Oxanna ne savait pas vraiment quoi penser de cette situation et surtout, elle ne savait quoi espérer de ces fameux résultats qui devaient être entre les mains du bijoutier désormais. Ils prenaient des risques, elle en avait parfaitement conscience. Si ça n’avait tenu qu’à elle, Oxy aurait laissé cette foutue pierre à sa place et n’aurait pas creusé plus profond. Le beau-père de Tim, leur suspect, avait commis des crimes quelques années plus tôt ! Il était certes un chirurgien maintenant, mais ça ne changeait rien à son passé qui lui, était inscrit noir sur blanc sur son casier judiciaire : braquage de banque et suspicion de meurtre sur une femme de trente-trois ans. Et pourtant, à cause de preuves beaucoup trop minces contre lui, il avait échappé à une inculpation. Sans compter que malgré cela, il avait apparemment réussi à se faire la malle avec une part du butin que les flics n’ont jamais retrouvée. Chose indéniable : cette homme était rusé et intelligent.

Oxanna était, quant à elle, curieuse. Et elle aimait prendre des risques, oui. Mais pas quand sa vie, ou celle d’un camarade de classe et ami, était en danger. Si le beau-père de Tim avait réellement tué cette femme, alors il pourrait recommencer sur quiconque serait susceptible de le dénoncer et d’apporter les éléments manquants aux autorités. Ceux qui, s’ils avaient été découverts avant, l’auraient envoyé en taule pour le restant de ses jours. Donc oui, là tout de suite, alors qu’ils roulaient en direction de la ville, elle se demandait encore ce qui lui avait pris de fouiller dans son bureau et piquer ce caillou pour le faire estimer. Cependant, en un sens, elle comprenait Timothy et la ferveur qu’il mettait dans sa découverte de la vérité. Il vivait sous le même toi que cet homme, et sa mère aussi. Il ne cherchait qu’à les protéger tous les deux de ce dont ce « chirurgien » pourrait être capable. Voilà pourquoi Oxanna n’avait pas baissé les bras, ou forcé Tim à abandonner. Voilà pourquoi, en cet instant précis, elle se garait dans une rue perpendiculaire à la bijouterie, à quelques pas seulement, avec la ferme intention de savoir quels secrets recelait cette pierre de malheur.

« Bon, t’es prêt ? On y va ? » demanda-t-elle pour la forme en quittant le véhicule. Les deux lycéens marchèrent quelques mètres avant de rejoindre la porte d’entrée. Lorsqu’elle la poussa, Oxanna fit sonner une petite cloche et un vieil homme chauve, aux lunettes rondes, sortit de l’arrière-boutique. Il leva le regard sur eux et les reconnaissant, leur fit un sourire en guise de bienvenue. La blondinette n’avait pas peur de ce qu’il allait leur annoncer, ou du moins elle n’avait aucun doute sur la véracité de ses propos. Mr Andrews était un ami de ses grands-parents paternels, qui se fournissaient chez lui en bijoux à la moindre occasion spéciale. Il était professionnel et tout à fait respectable. Il ne chercherait pas à leur mentir ou à les arnaquer, elle le savait. Quoi qu’il puisse leur dire en ce jour, Timothy et sa camarade allaient devoir faire face aux conséquences…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Sam 9 Juil - 17:44

Timothy ouvrit lentement les yeux, comme si sa vision n'était pas encore habituée à cette image parfaitement illusoire qui se dessinait peu à peu devant lui. Finalement, il pouvait discerner une forteresse assiégée, ce genre de vision que l'on avait seulement dans les films de fantaisie. Des rochers volaient au dessus de sa tête, dans un bruit sourd qui faisait simplement siffler le vent. Était-ce réellement des arbres qui se battaient contre cette horde de créatures étranges ? Ces dernières, imposantes de part leur carrure, ricanaient comme si c'était peine perdue, dévoilant une rangée de dents acérées et abimées par le sang. "Es-tu prêt ?" L'homme âgé à ses côtés, parfaitement relaxé, l'avait fait sursauter. "Tu vois cette tour, elle abrite le cœur de la forteresse." dit-il en pointant l'endroit du doigt. "Une pierre si précieuse qu'elle renferme la vie, leurs vies." ajouta-t-il. C'était évident, par "leurs vies" il entendait celles de ces monstres hideux. Les arbres, eux, semblaient être des alliés de taille, littéralement.
A présent conscient de son corps, Tim se rendit compte qu'il tenait une arme à la main, bien trop moderne par rapport à cette ambiance médiévale fantastique. Il acquiesça, et, à une vitesse fulgurante, se lança à l'assaut de la forteresse.

Il pressa une dernière fois la gâchette, tandis que la créature s'écroulait de tout son poids et dévalait les escaliers en spirale. Il pouvait la ressentir, dans son âme, cette magie si puissante. Et enfin, elle se dévoila à ses yeux, la pierre tant convoitée. En réalité, elle était minuscule mais elle émanait une telle aura qu'il était difficile d'en tenir rigueur. D'un geste brusque, il s'en saisit, et tout autour de lui s'évaporait dans un nuage de fumée.

La lueur de la nuit filtrait à travers les stores du bureau. Timothy ignorait presque comment il s'était rendu là, sans lumière, mais ce qu'il savait c'était qu'il détenait entre ses mains le caillou qui l'avait intrigué quelques mois plus tôt. C'était ça de somnoler devant Sucker Punch, on finissait vite par faire la confusion entre le réel et le fantasme... Tim hocha les épaules, après tout, il avait réussi son coup. Il savait pertinemment qu'Oxanna lui interdisait de se mêler seul de cette histoire, mais c'était plus fort que lui, il se devait de faire sa part sans toujours en informer sa partenaire d'enquête.
Plus tard il remit donc la pierre à Oxanna qui proposa de la faire expertiser. Il avait été sceptique, mais s'était finalement laissé tenter.

Ce jour là, Oxanna l'avait immédiatement prévenu : c'était le moment crucial, l'apogée de leur mission, les résultats n'attendaient qu'eux. Timothy, bien que particulièrement excité, ne pouvait s'empêcher de redouter ce qu'on leur dirait. Si cette pierre, à tout hasard, avait véritablement été volée, que dirait-on d'eux ? Peut-être même que la police les attendait déjà de pied ferme devant la bijouterie, prête à les embarquer sans même qu'ils aient le temps de dire "oups".

Le trajet s'était fait dans le silence le plus funeste qui soit. Timothy, légèrement anxieux, tapotait sans arrêt du pied. L'atmosphère empestait la peur et le regret, mais il n'y avait plus moyen de faire marche arrière : ils se garaient enfin. Tim opina du chef lorsqu'Oxanna lui demanda s'il était prêt, tandis qu'il sortait du véhicule. Ils se dirigèrent alors, toujours en silence, vers la boutique. Une fois à l'intérieur, le propriétaire, un vieux binoclard chauve, les rejoint. Son sourire, bien qu'amical et bienveillant, faisait plus pitié à Timothy qu'autre chose. Il roula des yeux, avant de briser la glace. "Bon, quoi de neuf ?" Belle entrée en matière, très classe venant de sa part. "Eh bien c'est une très belle pierre que vous m'avez amené. Bien trop belle pour être la propriété de jeunes adolescents. Je suis désolé Mademoiselle Prescott, mais je n'ai pas eu d'autre choix que de la rendre à son propriétaire. Il avait l'air très irrité." répondit le vieillard avec une once de culpabilité. "Son propriétaire, quel propriétaire ? Vous n'avez pas un code à respecter ou un truc comme ça ? On vous confie une pierre et vous nous donnez du vent ? C'est quoi le problème ?"

Les ennuis ne faisaient que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Sam 23 Juil - 11:01

Oxanna se serait crue dans un film tellement cette atmosphère faisait cliché. Ils se trouvaient dans la partie la plus ancienne de Lima où le trottoir longeait maintes boutiques aux vitrines poussiéreuses et passées de mode, comme si le temps s’était arrêté. Cette ville était connue pour son quartier justement bien conservé, que les anciens défendaient becs et ongles afin qu’aucun établissement « moderne » ne vienne gâcher le paysage. La blondinette ne savait quoi en penser. D’un côté, elle était ravie de pouvoir trouver un lieu authentique que les banques ou les assurances n’avaient pas encore pris d’assaut. Mais d’un autre, elle se disait que cette histoire de conservation isolait un peu trop ces gens des autres. L’année dernière, un meurtre avait failli être commis dans le petit hôtel situé à deux pas d’ici – heureusement que le réceptionniste avait su se montrer réactif – pour la simple et bonne raison que le criminel avait moins de chances de se faire avoir. Le vieux quartier de Lima grouillait de monde la journée, et surtout de touristes désireux de prendre quelques photos des devantures si spéciales, mais il était désert la nuit, et les habitants avaient quasiment tous au-dessus de cinquante ans. Facile de ne pas se faire repérer.

Le cliché ne s’arrêtait pas là, oh non. En ouvrant la porte de la bijouterie, Oxanna fit tinter une petite cloche qui alerta le tenancier et le fit sortir de son arrière-salle. L’odeur était particulière, là-dedans. Ni mauvaise, ni dérangeante mais… Elle témoignait d’une certaine ancienneté des lieux. Et puis évidemment, il fallait que l’homme qui venait d’arriver soit chauve, hyper maigre et… qu’il porte des lunettes rondes à la Harry Potter. Oxanna était venue ici plusieurs fois déjà, petite. Et Mr Andrews n’avait pas changé d’un pouce. Même son sourire restait identique. Décidément, il n’y avait pas que les bâtiments dans ce quartier qui semblaient intemporels. Quoi que Mr Andrews avait bien évidemment pris de la ride, se dit Oxy en essayant de ne pas trop sourire face à sa propre remarque. Impatient, Tim la sortit de ses souvenirs en demandant « Quoi de neuf ? » Cette fois, l’adolescente ne put retenir un rictus amusé, mais il disparut bien vite lorsque Mr Andrews lui lança une grimace désolée avant de répondre aux deux lycéens.

De quoi parlait-il ? Comment le propriétaire avait-il su pour la pierre ? Le vieil homme avait-il contacté le beau-père de Tim en apprenant que ce caillou avait de la valeur ? Et comment avait-il pu le trouver ? Ce n’était pas comme si ce foutu voleur avait mis la pierre à son nom après l’avoir dérobée ! De plus, Oxanna l’avait bien observée sous toutes les coutures, il n’y avait aucun numéro de série quelconque dessus. Mais alors comment ? D’une oreille distraite, elle entendit Tim interpeller Mr Andrews pour recueillir d’autres explications. Toutefois, elle restait plongée dans ses propres pensées, essayant de comprendre de quelle façon le bijoutier et le chirurgien avaient pu... Soudain, quelque chose lui traversa l’esprit : et si le propriétaire en question n’était PAS le beau-père de Tim ? Et s’il y avait effectivement un numéro gravé sur la pierre mais lisible seulement au laser, et que grâce à cela Mr Andrews avait réussi à contacter le réel propriétaire de cette pierre précieuse ? Ce serait… Et bien pour faire court, ils étaient foutus dans les deux cas. Parce que soit ils finissaient à la morgue, soit on les accuserait de vol et ils se retrouveraient en prison. Mais dans quoi s’étaient-ils fourrés tous les deux ?

La cloche tinta, et comme un seul homme, les trois regards se tournèrent vers le nouvel arrivant. Lorsque la détective en herbe reconnut ce dernier, son cœur fit un bond dans sa poitrine. Sa première idée était la bonne, bien qu’elle ne comprenne toujours pas comment cela avait-il pu arriver : elle se trouvait désormais devant le beau-père de Tim. Ses yeux lançaient des éclairs. Il allait s’en prendre à eux, ça ne faisait pas un pli. « Tim, » chuchota Oxy pour attirer son attention. D’un geste rapide, elle se pencha par-dessus le comptoir et attrapa le caillou d’une main. Hors de question qu’ils partent sans, ou leur unique preuve disparaitrait. « Cours ! » cria-t-elle ensuite, avant de détaler vers la porte menant à l’arrière-boutique.

Elle l’ouvrit violemment et observa les alentours tout en avançant, espérant trouver une sortie qui mènerait à une petite ruelle. Si elle ne dénichait rien, ils étaient morts. Morts et enterrés. Cependant, alors que cette idée noire surgissait, une vague d’espoir la repoussa : une seconde porte, légèrement entrouverte, laissait passer la lumière du jour. Sans attendre, Oxanna se rua dessus et sortit. Elle avait été tellement prise par l’adrénaline qui avait monté en elle, qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il était advenu de son ami. Alors, une fois dehors, elle se fit violence pour ne pas continuer à courir et pria pour que Timothy la rejoigne. Une fraction de seconde plus tard, elle l’aperçut et lui demanda, paniquée. « Il nous suit ou pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Mar 26 Juil - 16:19

Timothy se sentit rapidement devenir rouge de colère. Il se savait impulsif, et ce n'était un secret pour personne, mais il travaillait régulièrement son self control. La plupart du temps, il observait sa mère qui faisait preuve d'une telle sérénité que ça l'énervait presque, lui qui aimait partir au quart de tour. Il essayait de faire preuve de sang froid, et là, dans son esprit, se dessinaient les visages totalement impassibles de tous ces rats de bibliothèque. Il les haïssait tant pour leur placidité et ce soit-disant pacifisme qu'ils exerçaient. Lui, savait que ce n'était qu'un prétexte pour éviter toute confrontation. Et il détestait d'autant plus se rendre compte que dans l'histoire, il était l'idiot, et ils étaient maîtres de leurs émotions.
Dans ce genre de situation, encore plus que d'ordinaire, Tim agissait sans réfléchir. C'en était presque fascinant, comme les mots sortaient de sa bouche sans aucune retenue, aucun filtre... ils se contentaient de s'enchainer les uns aux autres, se révélant par la suite être la source principale de ses problèmes. A cet instant, il avait envie d'insulter ce vieillard faussement zélé qui venait, avec subtilité, de les traiter de voleurs. Tim fronçait les sourcils, d'autant plus qu'il n'avait aucun argument pour le contre-dire. Cependant il n'aimait pas se qualifier de voleur, pour se rassurer il se disait simplement qu'il avait emprunté cette pierre, et que finalement, il l'aurait reposée à sa place en toute impunité. Mais le plan n'avait malheureusement pas fonctionné comme il l'aurait imaginé. Avec un mélange de scepticisme et de crainte, il tournait la tête vers Oxanna. Cette dernière, bien trop absorbée par ses pensées, ne pipait mot. La voir ainsi concentrée redonnait espoir à Tim qui se félicitait presque d'être associé à quelqu'un qui, contrairement à lui, réfléchissait avec sa tête. Il ne doutait pas que dans une fraction de secondes elle éluciderait ce mystère et, d'une pierre deux coups, blanchirait leur nom.

"Le voilà justement." dit calmement M. Andrews, comme si c'était tout naturel que les deux adolescents se retrouvent dans une embuscade à laquelle ils n'étaient pas préparés. La cloche qui trahissait son entrée dans le magasin les alerta et, machinalement, tous se tournèrent vers le principal suspect. Tim sentait son cœur battre à une vitesse incroyablement anormale. Il avait cette curieuse impression de se retourner au ralenti, spectateur d'une scène qui n'était pas celle-ci. Il voyait déjà ses valises voler par la fenêtre, et lui qui les suivait de très près. Avec une précision surprenante, il lisait la satisfaction sur le visage de son beau-père qui, à la fenêtre de son ancienne chambre, retenait sa mère. Cette dernière, qui pleurait toutes les larmes de son corps, se maudissait très certainement d'être la mère la plus indigne du monde.
Et, comme si tout ceci était un rêve prémonitoire, il pouvait discerner, pour de vrai, la satisfaction de l'homme qui se dressait en face d'eux. Tim esquissa un rictus, et n'attendit pas de se faire prier par Oxanna pour prendre ses jambes à son cou. Il ne savait pas vraiment pourquoi il venait de faire ça, c'était extrêmement idiot, étant donné qu'il finirait par le croiser tôt ou tard, dans cette maison dans laquelle il ne se sentait pas chez lui. L'esquiver maintenant n'était qu'une tentative totalement inutile de vouloir fuir cette réalité qui finirait par le rattraper, éventuellement.

Les deux fugitifs ne s'attardèrent pas dans l'arrière-boutique, scrutant avec détresse les lieux, à la recherche d'une potentielle porte de sortie. C'était toujours ainsi, dans la précipitation on ne trouvait jamais ce que l'on cherchait, et Tim imaginait déjà son beau-père marcher d'un pas lent dans leur direction, sachant très bien qu'ils finiraient par faire une fatale erreur. Heureusement pour eux ce n'était pas le cas tout de suite. Tandis qu'Oxanna détalait à l'extérieur, Tim parut s'éterniser dans la pièce, essayant, malgré la panique, de semer des obstacles sur son chemin. Une fois qu'il ouvrit la porte à la volée, il remarqua Oxanna qui l'attendait, aussi paniquée que lui. "Aucune idée, je suppose." dit Timothy sur un ton relativement calme qui ne se prêtait absolument pas à la situation. "Si j'étais lui je me fatiguerais pas à courir, sachant que je n'ai qu'à attendre tranquillement dans mon fauteuil au coin du feu que le coupable vienne jusqu'à moi." Il laissa un doute planer et, nerveusement, passa la main dans ses cheveux. "Tu sais que je suis mort, n'est-ce pas ?"

Sans plus attendre les deux complices se dirigèrent vers la voiture. Tim s'y engouffra avec brutalité tandis qu'Oxanna prenait la place du conducteur. Un peu plus loin, juste devant leurs yeux, l'homme qui voulait sans doute leur mort venait de claquer la portière de la sienne. Tim la reconnaitrait entre mille, c'était bien celle de son beau-père. Quant à lui, il n'avait plus qu'à faire son testament. "Si c'est pas lui qui me tue je me ferai bouffer par des chiens affamés dans la rue. Je suis mort, je suis mort !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Jeu 4 Aoû - 17:48

Les mains sur les genoux, penchée en avant comme une personne qui venait de courir un marathon, Oxanna tentait de reprendre ses esprits. Elle n’avait pas fait cent mètres mais elle avait pourtant l’impression de terminer un cross scolaire. Sa respiration revenait doucement à la normale mais les battements de son cœur ne semblaient pas vouloir se calmer. Timothy venait de la rejoindre et ne savait pas si son beau-père les suivait, cependant il doutait que ce fut le cas. Comme il l’expliqua par la suite, l’homme qu’ils craignaient n’était pas obligé de faire tous ces efforts : Tim devrait bien rentrer chez lui à un certain moment et alors il aurait tout le loisir de l’attraper et de lui demander des explications. Ou pire encore. « Arrête tes conneries ! » répondit Oxanna lorsque son camarade de lycée avoua être mort. C’était sorti tout seul, à cause de la nervosité qu’elle ressentait en ce moment précis, mais dans le fond elle savait que Timothy risquait gros. Ils savaient déjà que son beau-père était un braqueur, et une suspicion de meurtre planait sur lui. S’il était réellement coupable de ce second crime, alors il serait capable de tout. Même de faire taire Tim de la manière la plus directe qui soit et de s’en sortir. L’esprit d’Oxanna se rebella tout de suite en lui disant qu’elle poussait peut-être un peu le bouchon, seulement la blondinette préférait considérer le pire plutôt que de s’en mordre les doigts après, pour ne pas avoir été assez prudente.

Ils montèrent dans la voiture d’Oxy et elle démarra le moteur. Elle tâta sa poche avant de poser ses mains sur le volant afin de s’assurer que la pierre n’ait pas été perdue durant la course. Soulagée de constater qu’elle était toujours sur elle, l’adolescente passa une vitesse, prête à quitter la place de parking. Timothy éleva de nouveau la voix, mais cette fois-ci il avait l’air trois fois plus paniqué. Oxanna suivit son regard : le beau-père de son ami les observait, lui aussi dans sa voiture. Apparemment il avait bel et bien l’intention de les suivre où qu’ils aillent et de n’en faire qu’une bouchée. « Mets ta ceinture et accroche-toi, on va devoir le semer. Tu sais, comme dans les films, » ajouta-t-elle histoire de détendre un tant soit peu l’atmosphère – ce qu’elle ne réussit pas vraiment, voire pas du tout. Mais au moins, il y avait une chose que l’on pouvait dire d’Oxanna : elle savait conduire. Bien qu’elle n’ait jamais eu à « semer » quelqu’un auparavant, elle avait fait de nombreuses filatures. Ralentir ou accélérer en fonction de la personne que l’on suivait était désormais un jeu d’enfant à ses yeux. Dans le sens inverse, elle devrait pouvoir se débrouiller, non ?

Oxy prépara son premier coup : elle sortit de sa place de parking alors même qu’un autre véhicule arrivait. Un klaxon hurla et elle aperçut le conducteur qui l’insultait copieusement dans sa voiture. Après un signe d’excuse, la blondinette s’engagea sur la chaussée, suivie de près par l’homme qui n’avait pas apprécié rétrograder par sa faute. Il la collait, énervé. Ainsi, lorsque le beau-père de Tim put lui-même sortir sa propre place, une voiture se trouvait entre lui et celle d’Oxanna. Ce n’était pas grand-chose mais cela leur permettrait de gagner une petite poignée de secondes quand ils tourneraient quelque part. Malheureusement pour la blondinette, le vieux quartier n’était pas son fort et elle connaissait beaucoup mieux le centre-ville de Lima. Seulement là-bas, semer quelqu’un reviendrait à un miracle puisqu’il y avait du monde et que généralement, à cette heure un samedi, toutes les voitures roulaient au pas – ou presque. Oxanna pouvait-elle compter sur son copilote pour l’aider ?

« Tim ! » Il ne répondit pas, trop occupé à tourner la tête vers le pare-brise arrière pour voir où se trouvait le braqueur de banque. Oxy lui donna un coup sur la cuisse, et espéra ainsi avoir toute son attention. « Tim, c’est pas le moment là ! Je le surveille d’accord ? Toi, occupe-toi de m’aider à ne pas nous coller dans un accident ! On sera jamais trop de deux pour nous assurer qu’on n’est pas sur le point d’écraser une mamie ou de foncer dans un camion, ok ? En attendant, est-ce que tu connais bien ce coin ? Parce que moi, pas trop si tu vois ce que je veux dire alors au cas où tu ne serais pas un expert du vieux quartier non plus, je crois qu’on va devoir improviser… »

Elle n’en revenait pas de l’endroit où elle se trouvait – ou plutôt de ce qu’elle était en train de faire – là tout de suite. Si elle avait su que toute cette histoire se terminerait en course poursuite dans les rues de Lima, elle n’aurait jamais signé pour y participer. Non pas que la course en elle-même lui déplaise réellement – elle ne l’avouerait pas mais Oxanna se sentait légèrement excitée à l’idée de devoir semer une personne en voiture, justement comme dans les films. Cependant, il fallait aussi voir plus loin que le bout de son nez et être un peu mature. La vérité était que Timothy risquait sa propre vie. Il avait voulu en savoir plus sur son beau-père, tout simplement pour protéger sa mère et voilà qu’il avait appris quel gros secret il dissimulait : un passé de criminel, voire de meurtrier. Depuis qu’ils avaient fouillé son bureau et amené cette pierre au bijoutier, ce dernier savait que Tim et Oxy lui couraient après et risquaient de le faire mettre en prison. Il était donc normal qu’il soit prêt à faire n’importe quoi pour ne pas perdre sa liberté. Même tuer. Pour, peut-être, la seconde fois de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Mer 10 Aoû - 15:21

Machinalement, Timothy se retournait toutes les deux secondes, comme si c'était un réflexe de survie qu'il ne pouvait pas contrôler. Dans de telles situations l'esprit humain faisait souvent faire des choses absurdes, preuve que l'instinct de l'Homme n'était pas si développé que ça. Tim aurait pu simplement régler le rétroviseur pour ne jamais rompre le contact avec la voiture qu'il redoutait tant, mais la panique lui dictait une conduite plutôt amusante lorsque l'on regardait la scène d'un point de vue extérieur. Inspirant fortement il s'immobilisa enfin. Après tout, c'était Oxanna qui avait les commandes. C'était comme si sa vie se jouait dans un jeu vidéo et qu'il se devait de prêter la manette à quelqu'un d'autre. Une fille, en l'occurrence. Non pas que Tim était misogyne, mais tout de même, c'était un risque peu commun à prendre.
Sceptique, il regardait au loin. Le quartier était calme, si bien que personne ne serait témoin de leur mort atrocement prématurée. Il haussa ensuite les épaules, comme pour se motiver lui-même. Si sa vie devait se jouer comme dans un jeu vidéo, autant en profiter. Il se voyait déjà rouler sur les trottoirs, faire des figures improbables, abandonner la voiture dans un lac pour pouvoir enfourcher une moto. Si seulement tout était si simple. Si seulement on pouvait sauvegarder sa vie pour être certain de ne jamais payer les conséquences de ses actes. Il aurait sans doute sauvegardé la sienne beaucoup plus tôt, au moment de son existence - si éphémère - où tout allait bien. Ce ne serait pas la fin mais juste l'opportunité de vivre différemment, de façon éternelle.

La voix d'Oxanna le tira de ses rêveries. Ceinture... ah oui, ceinture. Tim s'exécuta. C'était tellement dérisoire dans une situation pareille et pourtant il ne fit aucune remarque, bien trop absorbé par les scénarios tous aussi pittoresques les uns que les autres qui se jouaient dans son esprit. Il nota cependant la tentative légèrement foireuse d'Oxanna pour détendre l'atmosphère. Il ne fallait pas rire avec ça, c'était réellement comme dans les films. Après Nancy Drew dans la salle informatique, The Stepfather chez les Williams, c'était au tour de Fast and Furious dans les rues de Lima. Bien moins attrayant que Los Angeles, certes, mais ça avait le luxe de l'amuser. "Je te fais confiance, moi à GTA j'ai la fâcheuse manie de rentrer dans tout ce qui bouge... et ce qui ne bouge pas." dit-il histoire de jouer la carte de l'auto-dérision. S'ils devaient mourir, autant que ce soit dignement.

C'était parti ! Tim s'imaginait très bien le "3,2,1 GO" devant le pare-brise, alors qu'un bruit de klaxon lui brisa rapidement son délire. Tim inclina légèrement la tête pour féliciter Oxy de son sang-froid. Lui aurait sans doute répliqué avec des noms d'oiseaux encore moins élogieux. Le bon point c'était que cet idiot servait dorénavant de bouclier. Tim, toujours machinalement, tournait la tête sans arrêt pour surveiller l'avancée des choses. Il s'arrêta brusquement lorsqu'Oxanna le rappela à l'ordre en lui tapant la cuisse. Il prétexta une douleur inexistante - encore un réflexe curieux, certainement - puis se concentra sur la route. "Improviser c'est cool." se contenta-t-il de répondre. Il n'y connaissait rien à ce vieux quartier parce que... il était vieux ! Hormis des boutiques antiques et des routes en pavés il n'y avait pas grand chose dans ce coin de la ville. C'était comme le QG informatique de la ville, l'endroit que personne ne connaissait sauf les habitués... d'ailleurs, il ne figurait sûrement pas sur la carte de Lima... est-ce que Lima avait sa carte, d'abord ?

"Tourne à gauche !" dit-il soudainement. "Non, non, à droite. Vaudrait mieux faire comme dans les labyrinthes, tourner toujours à droite. C'est bien comme ça qu'on fait ?" Qu'en savait-il, il ne s'était jamais réellement perdu dans un labyrinthe... "Tu sais, si on doit y passer aujourd'hui, j'aimerais autant que tu me dises le plus gros scoop que tu as trouvé récemment. Histoire de pas mourir idiot."
Ou l'art de passer de l'état de fillette apeurée à celui de garçon trop sûr de lui. Tim ne voulait pas le révéler à Oxanna, mais il doutait fortement de la probabilité qu'il avait de mourir en rentrant chez lui. Son beau-père - heureusement - n'avait jamais levé la main sur lui. Il n'allait pas le faire à cause d'un caillou très précieux, si ? Tim savait très bien qu'il pourrait inventer un mensonge gros comme une maison. Celui qu'il venait tout juste d'élaborer était qu'il était un fanatique des pierres précieuses et qu'il n'avait jamais vu celle-ci. Cela expliquait tout à fait pourquoi il s'était introduit dans le bureau de son beau-père parce que, comme par magie, il savait qu'une pierre trônait dans sa vitrine ! Tim hocha la tête. Ce mensonge ne fonctionnait pas... il ne restait plus qu'à prier Dieu, comme il le faisait quand ça l'arrangeait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Dim 21 Aoû - 21:19

Oxanna avait les yeux rivés sur la route, et les mains bien fermement serrées autour du volant. Comment diable avait-elle pu se faire embarquer dans une telle aventure ? Cela faisait au moins dix fois que cette pensée lui traversait l’esprit depuis le début de la course, et elle n’avait toujours pas la réponse à sa question existentielle. Pour le moment quoi qu’il arrive, le temps n’était pas aux interrogations mais à l’action : si Timothy et elle n’arrivaient pas à semer le beau-père furieux, ils finiraient Dieu seul savait où. La blondinette faisait d’ailleurs confiance à son copilote pour observer le poursuivant et lui dire si elle devait accélérer, ou si au contraire ils gagnaient du terrain. Cependant, elle remarqua assez vite que cette confiance était terriblement mal placée. Tim, depuis le début, paniquait plus qu’il ne réfléchissait. Oxy tenta de détendre l’atmosphère avec une blague bien dans le ton, et il eut la superbe idée de renchérir en lui faisant encore plus peur. Improviser, c’était cool ? Elle détacha son regard du pare-brise une seconde le temps de le regarder avec des yeux ronds comme des soucoupes. Non non, ils ne pouvaient pas improviser, quand elle avait dit ça… c’était pour rire ! Elle espérait qu’il puisse lui donner la solution…

Réalisant que si elle-même commençait à paniquer, il en serait fini d’eux, Oxanna souffla un bon coup en espérant que cela lui suffirait pour garder son calme. Contrairement à ce que nombre de ses camarades pouvaient croire, non, elle n’avait pas l’habitude des courses poursuites en voiture. Son job à elle, c’était la filature et ça n’avait strictement rien à voir. En général, elle suivait ceux qui avait quelque chose à se reprocher, et pas l’inverse. Finalement dans cette histoire, le seul qui soit véritablement coupable était le beau-père de Timothy. S’il n’avait pas caché un passé aussi noir, les choses auraient probablement été bien différentes. Tout d’abord, son ami ne se serait pas senti menacé par cet homme et n’aurait pas eu l’idée de demander un background-check juste pour être certain que rien de répréhensible ne se dissimulait par-ci par-là. Et quand bien même, il aurait fait chou blanc, comme cela se passait les trois quart du temps. Sauf que là… Sauf que là, c’était différent. Car non seulement cet homme avait le mot « braquage à main armée » sur son casier judiciaire, mais en plus on lui avait gentiment rajouté la mention « suspecté de meurtre au premier degré ». De quoi faire froid dans le dos.

« Arrête, tu me déconcentres ! Si tu paniques, je panique, alors essaie de te calmer un peu, au lieu de me faire tourner dans deux directions différentes à la fois ! » lâcha-t-elle de but en blanc, d’une voix un peu plus sèche qu’elle ne l’aurait voulu. Elle le réalisa rapidement et soupira. « Désolée. C’est juste que franchement, je donne pas cher de notre peau s’il arrive à nous rattraper. » Tim avait apparemment le même point de vue puisque, très vite, il lui demanda le scoop du siècle en guise de cadeau avant… bref. Mais Oxanna n’aimait pas penser de cette façon, même si elle devait bien avouer que ça lui traversait également l’esprit. Elle esquissa un sourire en coin et lança. « Je te le donnerais quand on sera sains et saufs, ça devrait te motiver assez pour pas perdre les pédales, nan ? » Reprenant son sérieux, elle calcula ce qu’il pourrait y avoir de plus judicieux à faire. Comme par exemple prendre un virage avant que ce fichu feu qu’elle apercevait à deux cent mètres de là ne les oblige à s’arrêter.

Elle vira à droite au dernier moment, se prenant à nouveau un coup de klaxon de la part du conducteur derrière. Il devait vraiment penser qu’elle ne savait pas conduire du tout ! Oxanna vit Timothy s’accrocher où il le pouvait car même avec la ceinture, ils avaient été ballotés une fraction de seconde. Jamais encore Oxy n’avait pris un virage aussi serré, et son père la tuerait probablement s’il apprenait cela un jour – enfin, si celui de Timothy ne s’en était pas déjà chargé, hein. « Bon, mine de rien je crois que tu as raison. On va essayer de s’imaginer dans un labyrinthe et le semer en prenant plein de virages coup sur coup. Tu es prêt ? » Heureusement qu’ils se trouvaient dans une partie de la ville où les véhicules ne se faisaient pas spécialement nombreux. Dans le cas contraire, ils auraient pu dire adieu à leur tentative d’évasion. Oxanna tint ses promesses et serra fort le volant – ses jointures blanchirent tellement elle forçait dessus – avant d’enchaîner un coup à gauche, un coup à droite, toujours dans des ruelles assez petites. Le tout ne dura pas plus de quelques minutes, mais elle eut l’impression que ça faisait une éternité. Puis, soudain, elle se retrouva sur la rue principale, et la voiture du braqueur ne se trouvait plus en vue. « J’espère qu’on l’a semé ! » dit-elle, essoufflée comme si elle venait de courir le marathon. « Surveille bien, je me charge de nous ramener chez moi pour le moment. »

Aucun des deux n’osait aborder le sujet. Ou plutôt la question, à savoir si tout cela avait servi à quelque chose ou pas. Car après tout, le beau-père te Timothy vivait avec ce dernier et sa mère, alors qu’était-il supposé faire ? Se cacher ? Combien de temps ? Et s’il rentrait chez lui, il ne pouvait pas non plus éviter une confrontation éternellement, il y aurait bien un moment où sa mère partirait faire des courses et là, il se ferait attaquer. Oxy ne savait plus quoi dire, ni comment réagir. Elle en était à se demander si elle ne ferait pas mieux d’aller voir son père et de tout lui raconter : au moins lui, pourrait peut-être agir. Mais pour l’heure, elle garda le silence, se contentant de rouler en direction de sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Mar 6 Sep - 14:38

Timothy se souviendrait probablement longtemps de ce jour où sa mère lui avait présenté M. Williams pour la première fois. Il n'avait que 14 ans, à l'époque, mais il avait déjà compris que tout ceci était bien plus sérieux que sa mère voulait bien lui admettre. Il se souviendrait toujours de son sourire que même un enfant de 5 ans aurait trouvé hypocrite et particulièrement sournois. M. Williams n'avait pas joué cartes sur table immédiatement, c'était bien trop tôt et rien n'était encore acquis - et par rien il faut entendre la mère de Timothy -. Ce dernier avait rapidement vu clair dans son jeu. Un jeu qui n'avait rien de subtil. Lorsqu'ils emménagèrent enfin tous ensemble, l'enfer avait commencé. Dès que la nouvelle Mme Williams tournait la tête, Tim avait droit aux remarques acerbes et aux regards noirs. Et cela avait duré deux longues années. Deux longues années avant qu'il ne se décide à demander de l'aide à Oxanna. Tout ceci n'était que pur hasard au départ, une simple dette qu'elle avait envers lui, mais finalement, n'était-ce pas une curieuse intervention du destin ? Tout semblait tracé, depuis leur première rencontre devant le bureau de Figgins jusqu'à l'instant présent.
Un peu secoué par la conduite de sa camarade, Tim l'observait tant bien que mal, un peu rebuté à l'idée de s'excuser de l'avoir embarquée là dedans, même si c'était foncièrement les mots qu'il avait envie de prononcer. Il commençait à la connaitre, il savait qu'elle lui dirait qu'il avait eu raison et que rien de tout cela n'était sa faute. C'était la faute de son beau-père, son entière responsabilité. Mais malgré tout, il s'en voulait. Il voyait bien les yeux ronds qu'elle lui faisait à chaque fois qu'il prononçait une phrase, et le pire dans l'histoire, c'était qu'il était on ne peut plus sérieux. A l'avenir, il pensera à se cotiser pour payer un GPS à Oxanna. Il lui devait au moins ça après toutes les péripéties qu'ils avaient enchainées ensemble.

Tout ceci n'avait aucun sens. Timothy aurait mieux fait de rester dans l'ignorance totale dans laquelle il se complaisait beaucoup. Il avait provoqué une étincelle, et sa vie semblait avoir basculé, du jour au lendemain. C'était comme si la fiction qui se jouait dans sa tête devenait réalité. Ils avaient commencé par découvrir l'existence d'une demi-sœur qui, quelques semaines plus tard, débarquait à Lima. Puis cette histoire de pierre qui plus on la creusait, plus elle devenait sombre et pourtant si claire. Tout ceci n'était qu'un rêve, c'était un simple rêve. Comme si toutes ses peurs se matérialisaient. Clairement quelqu'un voulait lui faire payer quelque chose... mais quoi ? Dans un élan de stupidité, il se pinça le bras. Le seul effet produit fut une belle marque rouge au niveau du poignet. Du reste, les rues de Lima continuaient de défiler à une vitesse surprenante. Et la voix d'Oxanna parut encore plus sèche. Tim ne lui en tenait pas rigueur, dans ces moments on perdait facilement son sang froid et même si cela ne lui ressemblait pas, il avait décidé de rester calme. "Ok, ok je me tais." dit-il avant qu'elle ne s'excuse. "On est tous un peu à cran, c'est normal de s'énerver. Moi je suis comme ça tout le temps." avoua-t-il avec une certaine mélancolie dans la voix qu'il n'avait pas fait exprès de faire transparaitre. Non, il ne voulait pas que l'on sache ses faiblesses, pas même Oxanna, celle qui savait tout sur tout le monde. En plus de ça, Oxanna était une fille et Tim savait bien que celles-ci se laissaient facilement attendrir pour un rien. Il n'aimait pas cette aura intrigante qu'il dégageait. Au départ ce qui était un bouclier avait fini par devenir un aimant. Un bouclier aimanté qui attirait les filles. Nul doute qu'il devrait vite changer de registre s'il ne voulait pas que quelqu'un comme Ecaterina finisse par voir à travers lui comme dans du cristal.

"Mmm ça marche !" dit-il alors qu'Oxanna lui proposait le scoop du siècle une fois qu'ils seraient à l'abri. C'était vite dit, Tim opina sans conviction lorsqu'elle lui demanda s'il était prêt, et il empoigna tant bien que mal la première chose que ses mains parvinrent à trouver. A gauche, à droite, à gauche, à droite, Tim manqua plusieurs fois de se cogner la tête contre la vitre ou de s'écrouler de ton son poids sur sa camarade. Heureusement que cette dernière avait eu la bonne idée de lui conseiller de mettre sa ceinture.
Lorsque la voiture se stabilisa enfin, Tim mit un certain temps avant de réaliser que c'était bien la route qui se dessinait devant lui. Il posa sa main sur sa tête pour être sûr qu'elle était toujours là, puis se concentra de nouveau sur Oxanna. "Apparemment oui." répondit-il en regardant cette fois-ci judicieusement dans le rétroviseur. "Je ne sais pas où tu as appris ça, mais ça décoiffe. J'espère qu'on a rien écrasé sur le chemin."
Avec un peu de recul, Tim avait presque envie de rire de la situation. Il semblait oublier que tôt ou tard la confrontation devrait avoir lieu. Et demain serait un tout nouveau jour à McKinley, avec ou sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Ven 30 Sep - 10:36

Bien que la jeune blonde se soit contentée de rester silencieuse sur la question, les mots prononcés par Tim quelques minutes plus tôt ne voulaient pas sortir de son esprit. Maintenant qu’ils roulaient tranquillement jusque chez elle, ayant enfin réussi à semer le beau-père de l’adolescent, elle repensait à ce qu’il avait dit à propos de son état de nerfs constant. Il s’était confié l’espace d’une demi-seconde, sur un ton de voix qu’Oxanna ne lui connaissait pas, avant de reprendre contenance. Elle l’avait observé du coin de l’œil et avait bien vu qu’il n’accepterait pas d’aller sur ce terrain glissant. Miss Prescott commençait à le connaître un peu : Tim se voulait un peu bad boy, rien de trop méchant non plus mais le genre de garçon qui ne se laissait pas démonter aussi facilement et surtout, dont la plus grande peur était que quelqu’un réussisse à le percer à jour. Oxy n’avait-elle pas plus ou moins le même comportement ? Elle aussi avait des secrets à cacher, de lourds secrets qui allaient bien souvent jusqu’à l’empêcher de dormir la nuit. Sa personnalité d’ado franche et cynique lui permettait de garder une certaine distance entre les autres et elle, afin que, justement, aucun de ses petits camarades n’arrive à faire ce qu’elle faisait le mieux : fouiller et dénicher ce qu’elle tentait de dissimuler avec autant de hargne.

Tim, en un sens, venait de lui révéler en un souffle qu’il était tout le temps énervé, et elle en connaissait parfaitement bien les raisons. Comment vivre dans le calme et la sérénité avec un homme pareil qui partageait sa vie ainsi que celle de sa mère ? Comment dormir sur ses deux oreilles quand on avait l’intime conviction que son beau-père était un ancien criminel ? Et qu’il n’avait peut-être pas laissé tomber ses actes illégaux ? Oxanna n’arrivait pas à se dire qu’ils avaient tort tous les deux et que tout ceci n’était qu’un malentendu, purement et simplement. Non, cet homme qui avait autrefois braqué une banque avait un lourd passé et peut-être même que son présent n’était pas si blanc comme neige que cela. Oxy avait peur pour Timothy, vraiment. Elle n’avait pas envie de le laisser rentrer chez lui, et son cerveau, alors qu’elle conduisait en direction de sa maison, fonctionnait à cent à l’heure pour trouver une solution qui ne mettrait pas la vie de son camarade en danger. Ce qui, bien évidemment, excluait qu’il retourne chez les Ainsworth. Mais combien de temps pourraient-ils repousser l’échéance ? Il faudrait bien qu’il rejoigne sa mère un jour… Accepterait-il même de la laisser seule avec son beau-père maintenant que ce dernier se savait repéré ?

« Nous sommes arrivés, » dit-elle après quelques minutes. Le silence s’était fait dans l’habitacle pour tout le reste du chemin, chacun étant plongé dans ses propres pensées. Oxanna s’arrêta sur le bord de la route, juste devant sa maison. La voiture de son père était garée dans l’allée : il était là, certainement en train de se reposer en regardant une émission quelconque à la télévision. Prêt et disponible au cas où Tim voudrait de son aide. Oxy coupa le moteur mais ne détacha pas sa ceinture, ne bougea pas d’un millimètre. Elle plongea son regard dans celui de Tim, ne sachant véritablement comment aborder le sujet. « Tu sais, si ton beau-père trempe vraiment dans des trucs louches comme on le pense, je crois que c’est devenu beaucoup trop dangereux pour que cette histoire reste entre nous. » Elle soupira, avant de préciser, anticipant son virulent désaccord. « Je ne te force à rien, mais je te suggère fortement d’envisager d’aller en parler à mon père. Il est détective privé depuis des dizaines d’années, il sait ce qu’il fait et il pourra nous aider. »

Elle ne savait pas quoi dire d’autre pour le convaincre que c’était la bonne solution, et espérait que ces quelques mots seraient suffisants pour qu’il accepte sa proposition. John Prescott était vraiment doué dans son métier, c’était même plus une passion et une vocation qu’autre chose. Il faisait un travail remarquable, raison pour laquelle il bossait même souvent avec les autorités de Lima lorsqu’une affaire était trop importante ou trop délicate. Oxanna avait confiance lui, elle savait qu’il saurait écouter et comprendre leur situation. Elle savait aussi qu’il ne tarderait sans doute pas à trouver une solution pour que le beau-père de Tim soit arrêté, avant qu’il n’ait réussi à s’en prendre à l’adolescent ou à sa génitrice. Après tout, ils avaient une preuve de taille maintenant, une preuve que les flics ne pourraient réfuter : la pierre volée des années plus tôt à la banque. Oui, ils pourraient avoir toutes les chances de leur côté si Timothy voulait bien suivre les conseils de son amie.

Une voiture s’arrêta soudain derrière eux. Oxy n’y fit tout d’abord pas particulièrement attention, pensant aux voisins qui revenaient du travail ou à l’un de leurs amis qui leur rendait visite. Mais à la seconde où ses yeux se posèrent sur le rétroviseur et qu’elle aperçut quel genre de véhicule c’était, son cœur rata un battement. Elle agrippa le bras de Tim et annonça, retenant sa panique avec difficulté. « Il faut croire que mon histoire de labyrinthe n’a pas si bien fonctionné que ça. Il est là, il va sortir de sa voiture d’une seconde à l’autre, il est trop tard pour rejoindre la maison. » Le temps qu’elle prononce cette phrase et le beau-père de Tim se trouvait déjà sur la chaussée, marchant dans la direction de la New Beetle noire. Oxanna activa le verrouillage centralisé et commença à sortir son portable : elle devait appeler son père, qu’il sorte et qu’il les empêche de se faire massacrer ! Puis, elle songea finalement à l’endroit et au moment de la journée. Ils se trouvaient dans une rue résidentielle, il y avait de nombreuses maison alentours, des gens qui entraient et sortaient… Et il était encore tôt dans la journée. Non, le beau-père de Tim n’oserait rien faire dans l’immédiat. Peut-être que son arrivée devait être prise comme une opportunité de lui poser quelques questions à travers la vitre sécurisante de la voiture… « Voilà notre chance de nous expliquer avec lui, Tim, » dit-elle alors, rangeant son portable dans son sac et attendant bien sagement que leur poursuivant arrive à leur hauteur. Enfin, aussi sagement que possible compte tenu des circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Mer 26 Oct - 12:06

Lorsque la voiture s'arrêta enfin, dans un quartier plus que paisible à cette heure de la journée, Timothy se surprit à ressentir un pincement au cœur. Il plissa les yeux et scruta les environs à travers la vitre, plus par curiosité que par précaution. C'était donc la fin. Après tant de moments passés auprès d'Oxanna Tim considérait ce moment comme le dénouement de leur histoire. C'était leur destination finale, un point de non retour. La tête tournée de façon à ce qu'Oxanna ne la voit pas, Tim faisait la moue. C'était égoïste et surtout insouciant de sa part de vouloir continuer cette petite enquête dans laquelle ils s'étaient lancés quelques mois plus tôt. Quelque chose lui disait même que sa camarade ressentait la même chose, d'une certaine façon.
La voix de cette dernière le tira d'ailleurs de ses invraisemblables rêveries. Tim soutenait son regard, sans vraiment porter attention au ton qu'elle employait. S'était-elle voulue sincère, douceureuse ou même condescendante ? Selon lui, c'était trop tard pour envisager une telle chose. Cela faisait un moment qu'ils étaient au courant de la prétendue criminalité de son beau-père, alors pourquoi voulait-elle le révéler maintenant ? venait-elle de réaliser que tout ceci commençait largement à les dépasser ? "Laisse tomber, c'est trop tard. En fait on aurait dû faire ça dès le départ. Mais tu es aussi bornée que moi, n'est-ce pas ?" supposa-t-il amicalement, bien qu'aucun sourire n'était venu appuyer sa réflexion. "J'inventerai un mensonge bidon, je m'en suis toujours sorti de cette manière. Un truc du genre : la pierre trainait dans le salon et nous avons fait appel à un spécialiste parce que, les passionnés de pierres précieuses que nous sommes ne connaissaient pas ce genre de caillou... un truc comme ça."

Un bruit de moteur à proximité sembla les intriguer tous les deux. Timothy n'osa pas se retourner mais la frayeur dans les yeux d'Oxanna en disait long. Ils étaient faits comme des rats. Le quartier avait beau être animé et la lumière du jour avait beau les rassurer, le résultat était le même : la confrontation aurait lieu. L'espace d'un instant Tim se dit qu'ils auraient mieux fait de laisser la pierre à la bijouterie. Au moins les choses auraient pris une tournure différente. Pour Oxanna en tout cas. "Tu crois qu'il va aller voir ton père ? C'est sa parole contre la nôtre et j'aime autant te dire que ma parole ne vaut rien pour les adultes." dit-il de façon si rapide qu'il avait l'impression d'entendre Rachel Berry prononcer l'un de ses discours aussi soporifiques que lamentables. Il manqua de sursauter lorsque quelqu'un cogna à la vitre, comme lorsque l'on s'attend à avoir peur dans un film mais qu'on ne peut s'empêcher d'exprimer son effroi. Il savait bien qui en était à l'origine mais se tourner serait admettre une réalité que lui et Oxanna tentaient de fuir depuis plusieurs longues minutes. Il adressa un dernier regard compatissant à sa camarade avant de baisser la vitre de quelques centimètres. Assez pour qu'une discussion puisse avoir lieu, trop peu pour que son beau-père puisse y passer plus que l'extrémité de sa main. "Quoi?" demanda-t-il avec insolence, comme toutes les fois où il lui adressait la parole, à vrai dire.

"Vous n'auriez pas fouillé dans mon bureau et trouvé une pierre par hasard ?" interrogea M. Williams sur un ton assez semblable, si bien que Tim avait envie de bondir hors de la voiture et de lui faire bouffer sa foutue pierre. "Et vous n'auriez pas fouillé dans mon ordinateur également pour y trouver de fâcheuses informations comme celle-ci ?" ajouta-t-il en montrant l'article de journal qui parlait du braquage. Naturellement le cœur de Tim bondit dans sa poitrine tandis qu'il se tournait vers Oxanna. Cette dernière avait l'air aussi décontenancée que lui. Comment pouvait-il brandir ce morceau de papier avec autant d'assurance ? "J'aimerais bien m'amuser à Inspecteur Gadget avec vous mais j'ai des choses plus importantes à faire. Par contre je suis dans le regret de vous annoncer que vous faites fausse piste mes pauvres. Timothy, t'es vraiment plus idiot que ce que je ne le pensais, finalement. Cette pierre c'est du toc et ce journal est tout à fait fictif. Vérifiez vos sources la prochaine fois. C'est un souvenir que j'ai gardé d'un film dans lequel j'ai figuré il y a de nombreuses années de ça." Il s'arrêta brusquement de parler pour laisser s'échapper un rire particulièrement méprisant. "Je ne sais même pas pourquoi j'essaye de me justifier devant deux sales gosses. Tu ferais mieux de rentrer Timothy, avant que ta mère apprenne à quoi tu consacres ton temps libre. Ravi de vous avoir rencontrée mademoiselle. Je t'attends dans la voiture toi." dit-il à l'égard de Tim. "Pas la peine, je rentrerai tout seul." Il haussa les épaules avant de rebrousser chemin.

Timothy affronta une dernière fois le regard d'Oxanna. "Ça c'était bizarre." avoua-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   Jeu 27 Oct - 15:55

Bien sûr, évidemment que la blondinette était aussi bornée que lui. Sinon comment expliquer toute cette histoire ? Le vol de cette pierre précieuse – ou pas, puisque finalement ils n’avaient aucune idée de sa valeur – et puis cette course-poursuite dans les rues de Lima ? Comment expliquer qu’ils aient découvert un article troublant, qu’ils aient déterré le passé dangereux d’un criminel, sans pour autant aller voir la police ? Ni même John Prescott ? Non, les deux adolescents avaient voulu jouer les rebelles et résoudre cette affaire seuls, comme s’ils pouvaient tenir une seule seconde contre un assassin en furie. Ils auraient du arrêter depuis longtemps, en fait ils n’auraient carrément jamais du commencer. Oxanna avait conscience que ce qu’ils avaient fait était mal, et si son père venait à l’apprendre, il l’enfermerait dans sa chambre pour le restant de ses jours après l’avoir traitée d’inconsciente une bonne centaine de fois. Et il aurait raison. Absolument raison.

Pourtant, l’adolescente n’arrivait pas à se dire que cette situation était entièrement négative. Quand elle repensait aux moments où l’adrénaline lui avait presque fait pousser des ailes, elle se disait que c’était ce genre d’avenir qui la bottait. Un métier où l’on pouvait certes se faire tuer à la moindre seconde, mais qui offrait le plaisir de voir de mauvaises personnes mordre la poussière. Car si elle avait continué ses recherches sur le beau-père de Tim, ce n’était pas uniquement pour les protéger lui et sa mère, mais aussi parce qu’elle avait l’espoir d’être celle qui mènerait à son arrestation. Un homme tel que lui ne méritait pas de vivre dehors, de côtoyer des enfants ou simplement des citoyens innocents. Il devait se retrouver en prison, et elle avait voulu donner son maximum pour atteindre ce but.

Et maintenant ? Maintenant, ils se retrouvaient devant la maison d’Oxanna, sans savoir quoi faire, pris au piège. Tim risquait sa vie, et cela effrayait la blondinette plus qu’elle ne saurait le dire. Elle s’en voudrait toujours s’il arrivait quoi que ce soit à son ami parce qu’elle n’avait pas su réfréner ses ardeurs de détective en herbe. Et alors qu’elle se morigénait silencieusement, écoutant à peine les mots que Timothy prononçait à ses côtés, elle le vit arriver. Aussitôt, elle prévint son camarade. Un instant elle songea à les faire courir vers la porte de sa maison et se planquer, cependant elle réalisa bien vite qu’ici, ce monstre ne pouvait rien leur faire. Rien du tout. C’était leur chance : ils pouvaient échanger avec lui, lui poser des questions, voir comment il se défendait, sans que ce ne soit dangereux pour eux. Ils devaient tenter, une occasion comme celle-là ne se représenterait probablement pas. Et puis, s’il s’avérait qu’il les menaçait, Oxanna et Tim pourraient toujours aller voir la police.

Le temps que le beau-père de Timothy arrive à leur hauteur, Oxanna avait enclenché le mode dictaphone de son portable. Quoi qu’il dise ici, il serait enregistré. Pourvu qu’il se sente en sécurité et balance tout… Mais au lieu de ça, il fournit l’explication la plus étrange que la blondinette ait jamais entendue. Elle aurait presque pu éclater de rire si la situation n’avait pas été aussi grave, tellement c’était… ridicule. L’homme s’éloigna ensuite sans insister, et les deux ados se lancèrent des regards carrément ahuris. Tim avoua avoir trouvé cela bizarre, et Oxanna ne répondit pas tout de suite. Elle fouillait dans sa mémoire, afin de retrouver des bribes de cet article, essayer de comprendre s’il s’était joué d’eux ou s’il était sincère. Puis, elle haussa les épaules. « Le pire, c’est que je ne vois rien qui puisse me permettre de te dire qu’il ment. On ne peut pas non plus affirmer qu’il a dit la vérité mais… dans un sens comme dans l’autre, on n’a pas de preuve. » Elle observa intensément Tim et posa une main sur son bras en un geste amical. « Tu sais, peu importe ce qui s’est vraiment passé, je crois que le mieux serait d’oublier. Surtout que si c’était vraiment un criminel, je doute qu’il aurait réagi de cette façon. Je ne sais pas. Mettons ça derrière nous, ce sera mieux pour tout le monde. » Elle tourna la clef de sa voiture pour faire redémarrer le moteur. « Je comprends que tu ne veuilles pas rentrer avec lui, mais il est hors de question que je te laisse faire le chemin à pieds. Je te ramène, et ce n’est pas ouvert à discussion. » précisa-t-elle avant que Tim n’ait eu l’occasion de râler. Décidément, quelle aventure…

TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 07. Wildest chase of our lives.   

Revenir en haut Aller en bas
 

07. Wildest chase of our lives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 7
-