Choriste du mois


Partagez | 
 

 07. [Harper] If I hadn't met you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Caldwell
« You just see the surface »
Age : 25 ans
Occupation : Jeune entrepreneur , Membre des Awesome Voices
Humeur : Vivante
Statut : En couple avec Ryder Crawford
Etoiles : 3260

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Try - P!nk
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
« You just see the surface »
07. [Harper] If I hadn't met you... Empty
MessageSujet: 07. [Harper] If I hadn't met you...   07. [Harper] If I hadn't met you... EmptyLun 25 Juil - 0:28






Jamais le Glee Club. Tels avaient été les mots que le père de Ruby avait osé prononcer devant elle alors qu'elle avait pour objectif unique de s'y inscrire. Les sept ans d'expérience qu'elle avait derrière elle n'y changèrent rien. De ses nombreuses passions, le chant était pour elle ce qui comptait le plus comme une libération, car quoiqu'elle apprécia beaucoup la danse et le piano, ce n'était pas elle qui avait choisi de pratiquer ces activités. Mais malgré son incompréhension et sa tristesse, la jeune fille n'objecta pas longtemps ce refus. En effet dans son adolescence, son géniteur était au centre des moqueries adressées aux choristes, les ayant lui-même persécutés pendant toute sa scolarité. Des parents trop protecteurs qui ne pense qu'à la sécurité de leurs enfants et uniquement leurs enfants, songea-t-elle. Étant donné les circonstances de son arrivée à Mckinley, la difficulté à se résoudre à l'idée qu'elle ne rejoindrais pas la chorale fut réduite. C'est ainsi qu'elle pris une décision pouvant enfin la faire changer et en même temps correspondre à ses attentes. Et pourtant, si elle avait su qu'un jour elle rejoindrait l'équipe des cheerleaders de Sue Sylvester, elle n'en aurait pas cru ses yeux.

Même si l'aube s'était déjà levée depuis plusieurs heures, Ruby avait quitté son sommeil depuis longtemps. Agitée et se mouvant sans cesse dans ses draps, ses paupières qui avaient eu beaucoup de mal à se clore se rouvrirent plus tôt qu'elle ne l'avait prévu malgré toute la volonté qu'avait eu la jeune fille pour se rendormir. L'hiver avait laissé place à un mois de mars trop frais pour elle et ajouté à l'excitation qui l'avait rongée toute la nuit ajoutée à ce facteur ne l'avaient pas aidés à s'assoupir. Alors lorsque l'impatience commença à la gagner, elle décida de sortir de son lit. Elle enfila un long et fin gilet gris qui lui arrivait aux genoux puis s'assit sur son matelas, les bras croisés. Après avoir jeté un bref coups d'œil à son réveil, elle poussa un soupir consterné. 5:45. Déterminée à ne pas rester ainsi immobile jusqu'à l'aurore, elle se leva pour réfléchir à ce qu'elle pouvait faire. Prêtant l'oreille un instant pour finalement ne percevoir aucun son. Rien d'étonnant si l'on tenait compte de l'heure. La maison, silencieuse, semblait comme ses parents être plongée dans un sommeil profond. La jeune Caldwell songea alors à sa journée. Des nombreuses années où elle s'était installée à Lima – il y a exactement douze ans – Ruby avait rarement pu sortir de chez elle pour autre chose que les cours. Ce n'est que depuis qu'elle avait obtenu le droit de conduire à ses seize ans qu'elle s'octroyait le droit de vivre plus indépendamment et de quitter la demeure aussi souvent qu'elle le pouvait, utilisant la vieille Ford que son oncle lui avait offert au Noël suivant l'obtention de son permis. Aujourd'hui, elle allait accomplir son désir de prendre l'air. La deuxième invitation d'une élève du William McKinley High School.

Par la fenêtre qu'elle entrouvrit, elle n'aperçut que peu de ciel parmi les nuages qui le cachaient en grande partie, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps. En effet, quoique la neige illuminât le paysage de février, elle empêchait les habitants de s'introduire en centre-ville facilement. Se dirigeant finalement vers sa commode pour préparer ses affaires, Ruby opta pour une tunique verte et un pantalon noir souple épousant parfaitement ses jambes sculptées par la danse. Malheureusement, l'objet de toute ses angoisses lui bloquait le passage. Son uniforme des Cheerios, parfaitement repassé et suspendu à un cintre, avait été maladroitement placé sur l'une des poignées du meuble. Son espoir d'oublier son image habillée de ce vêtement pendant ce court week-end fut vain. Bien que le cheerleading lui plaisait énormément, elle était mal à l'aise avec son statut, par la faute des idées reçues de certains lycéens qui la classaient parfois dans le même panier que les jeunes filles à mauvaise réputation. Aussi mettait-elle habituellement la tenue typique des pom-pom girls dans un coin de sa chambre pour profiter du calme de ses jours de repos. Vêtue en civile, la brunette se sentait d'avantage elle-même... ce qui incluait de repenser à la personne qu'elle était dans son ancien établissement. Si la seule condition qu'elle s'était posée était de perdre sa timidité une fois au lycée en fille populaire que sont ses équipières, peut-être aurait-elle réussi, mais tel n'était pas son but. Elle devait également s'en sortir une fois « normale ».

Ruby saisit alors sa chance. L'invitation de la belle et talentueuse Saphira Harper pouvait y contribuer. Dès son premier jour à McKinley, la jeune fille entra dans la vie de la nouvelle qui devint officiellement sa petite protégée. En plus de faire partie de l'un des Glee Clubs (à l'occasion celui de Mr. Bryan Ryan), Saphira était une cheerleader, ce qui permit aux deux amies de se rapprocher d'avantage. Accordant une totale confiance à sa camarade, la brunette lui avoua les raisons qui l'avaient amenées à changer d'établissement ainsi que sa déception lorsque son père refusa qu'elle rejoigne une chorale. Leur complicité n'en fut qu'accrue.
14:00. Les traces de fatigue du visage de la lève-tôt furent vite dissipées. Elle passa une dernière fois devant le miroir. Pour l'occasion, ses cheveux avaient été chouchoutés plus que la normale, ses boucles ressemblant un peu trop à des anglaises chic. Repensant au but de cette sortie – répéter quelques enchaînements pour les Nationales qui approchent à grands pas -, tout ce superflu lui fit prendre la décision de les ébouriffer légèrement, détruisant ainsi une bonne heure de travail. En se rappelant ce qu'elle allait faire, Ruby blêmit. Il lui fallait peut-être l'uniforme? D'une traite, elle gravit les deux étages menant à sa chambre et enfourna dans son sac la jupette et le top assorti, dévala les escaliers en un temps record, sortit de la maison sans prendre la peine de prévenir ses parents puis après s'être installée dans sa voiture, enclencha le contact, direction la maison des Harper. Une fois arrivée à destination, il lui sembla que le jardin était encore plus accueillant qu'à sa première venue, et la bâtisse plus lumineuse. Il faisait en effet nuit noire lors de la soirée qu'elle avait organisée, mais malgré cette obscurité, la demeure avait toujours eu l'air avenante. La lumière du jour ne faisait qu'augmenter cette impression. Ruby se gara devant l'entrée principale et alla frapper à la porte. Quelques secondes plus tard, des bruits de pas venus de l'intérieur résonnèrent, informant la jeune fille de la présence de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
07. [Harper] If I hadn't met you... Empty
MessageSujet: Re: 07. [Harper] If I hadn't met you...   07. [Harper] If I hadn't met you... EmptyLun 12 Sep - 18:43

Depuis sa rupture avec Duncan Saphira passait beaucoup de temps à l’entraînement ou bien chez elle au piano, à chanter. Elle ne voulait pas se laisser le temps de penser, de souffrir et de se rendre compte combien il l’avait abusée. Elle avait cru comme beaucoup d’autres à ses promesses et à ses mots d’amour, elle avait cru à ses gestes tendres, à ses regards énamourés et ses sourires qu’il lui réservait, voulait-elle le croire, qu’à elle. Aujourd’hui elle ne doutait plus de sa sincérité comme au départ. Duncan l’avait aimé, elle pouvait le sentir, mais elle n’avait pas suffit à apaiser le bad boy qu’il était. Tout dans l’apparence comme toujours ! Les copains, le sport et le lycée. C’était une belle désillusion pour celle qui imaginait encore que l’amour pouvait tout renverser et bousculer. Heureusement pour elle, elle n’avait pas été seule dans cette épopée, elle avait été soutenue et aimée.

Certains détestaient le lycée et la solitude qu’il leur avait apporté, elle, elle le regretterait. Elle regretterait de ne plus avoir ses amis et protégés à ses côtés. Elle regretterait de ne pas se lever chaque matin avec la certitude que la journée serait épatante. McKinley était ce qu’il était, mais il avait à jamais bouleversé son existence et jamais, quand bien même serait-elle accepté à l’autre bout du pays ou à Columbia, elle n’oublierait ce qu’elle avait vécu ici. Tendresse et tension, passion, sport, danse et chant, des liens privilégiés, un amour qu’elle doutait de pouvoir oublier et qu’elle doutait de pouvoir un jour laisser véritablement de côté. C’était la fin d’une aire qui approchait, une fin qu’elle redoutait. Elle redoutait de ne plus pouvoir voir ses amis, ne plus croiser le regard de Duncan, ne plus sentir la chaleur qu’il savait si bien faire naître en elle l’envahir. Elle redoutait en quittant le lycée de le perdre à jamais. Pathétique n’est-ce pas ? Tout était terminé entre eux et pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher de l’aimer.

Mais, après plusieurs semaines de latence elle avait décidé d’arrêter de s’apitoyer. Oui elle avait le cœur brisé. Oui elle aimait encore son sportif adoré malgré ce qu’il lui avait fait, mais non, elle ne voulait pas gâcher les derniers moments avec ceux qui la faisaient tellement grandir et avancer. Elle avait même laissé Ezrael la convaincre de participer à la grande finale inter-chorale. Elle avait même accepté de participer avec les cherrios également. Elle avait l’intention de profiter de chaque instant et de croquer à pleine dent dans cette existence qu’il lui restait à partager à McKinley. Alors elle avait demandé à sa petite protégée, Ruby, de s’entraîner ensemble sur un duo. Elle l’avait pas mal délaissé ces derniers temps, comme la plupart de ses proches d’ailleurs et regrettait le temps perdu. Saphira espérait que la cherrios ne lui en voudrait pas trop et qu’elle pourrait ainsi reprendre là où elles s’en étaient toutes les deux arrêtées. Alors elle l’avait invitée à la rejoindre chez elle pour une aprem entre filles, au programme : chant et surtout potin en tout genre :p… Alors quant elle était arrivée, avait frappé à sa porte, lui avait-elle simplement ouvert avec un grand sourire avant de la serrer dans ses bras.

    -Ruby, je suis contente que tu sois venue… mais viens… entre… tu veux boire quelque chose ?

Lui avait-elle alors demandé. Attendant sa réponse avant de s’exécuter puis de lui proposer.
    -Ma mère avait un piano dans une chambre en haut, ça ne t’ennuis pas si on travail un peu là-haut ? Ca nous permettra de faire des pauses et de papoter un peu toutes les deux.

Poursuivit-elle avec sa douceur coutumière, sourire aux lèvres.
    -Alors quoi de neuf ma belle, racontes-moi ce que j’ai manqué…

Parce qu’elle avait dû en manqué des choses avec le deuil de son amour avorté…
Revenir en haut Aller en bas
 

07. [Harper] If I hadn't met you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 7
-