Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Slushy's Revenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptyLun 30 Aoû - 18:04

    La veille, Taleen était en train de discuter avec Timothy devant le casier de celui-ci quand un footballeur avait fait irruption avec un gobelet en plastique entre les mains. Depuis la rentrée, la fille de la célèbre rock star avait expérimenté quelques fois la sensation fort peu agréable de recevoir de la glace collante en plein visage. Ainsi quand elle avait vu ce gros balourd se diriger vers eux, elle s’était jetée avec fougue contre Timothé qui avait la tête dans son casier pour être protégée par la porte en fer. Elle avait fermé les yeux, retenu sa respiration en espérant que ce camouflage allait suffire à lui éviter l’humiliation du Slushy. Quelques secondes avaient passé, elle avait relevé la tête pour vérifier si la voie était libre tout en restant dans la cachette improvisée où elle avait poussé son ami de la chorale adverse. C’est à cet instant qu’elle l’avait vu, le gobelet juste au dessus de sa tête, il s’était renversé dès qu’elle l’avait remarqué inondant ses yeux, cheveux, son décolleté et éclaboussant tout autant Tim. L’homme de cromagnon s’était mis à rire en traitant les deux choristes de Losers et s’était éloigné en ignorant les cris excédés de Taleen.

    Les deux chanteurs avaient ressassé leur agacement toute la journée, après que Taleen ait mis une heure à rincer ses cheveux, se remaquiller, changer de vêtements. Depuis ses premiers slushy, elle prévoyait au moins trois tenues de rechange par jour. La blonde était excédée d’être traitée de la sorte. Elle n’avait pas mérité cela, personne ne méritait pareille humiliation si ce n’était ceux qui l’avaient infligé eux-même. Quand elle se trouvait dans les toilettes des filles, agacée par son impuissance, elle avait rabattu son casque sur ses oreilles pendant qu’elle se remaquillait. La chansons de Coldplay intitulée Clocks emplit ses tympans. Ce morceau correspondait totalement à son état d’esprit actuel. Elle en avait assez d’être une simple lycéenne, incapable de se faire respecter. Elle aurait voulu avoir un statut, une contenance qui empêcherait n’importe qui de lui chercher des ennuis. Si elle avait été une star reconnue, si elle avait enregistré un album à succès, tout cela n’arriverait pas. Mais elle avait déjà seize ans et mis à part le fait que son père soit connu, elle n’avait fait aucun pas vers la célébrité. Elle était une « fille de » anonyme et le temps semblait filer à toute vitesse. Elle savait que la jeunesse passait vite et qu’il fallait se faire un nom très rapidement ou alors, elle serait inintéressante très vite et plus aucun producteur ne voudrait d’elle. Les aiguilles tournent, le temps s’écoule, tic tac tic tac… Tu dois faire tes preuves, Taleen.


    MusicPlaylist
    Music Playlist at MixPod.com



    Elle se mit à chanter sans se soucier de savoir si quelqu’un entrerait ou l’entendrait. Face au miroir, le crayon noir en main en train de retracer le contour de ses yeux, elle laissa sa voix s’envoler et résonner contre les paroies carrelées.

    The lights go out and I can't be saved
    Tides that I tried to swim against
    Have brought me down upon my knees
    Oh I beg, I beg and plead singing

    Come out of things unsaid
    Shoot an apple off my head and a
    Trouble that cant be named
    A tiger's waiting to be tamed singing

    You are
    You are

    Confusion never stops
    Closing walls and ticking clocks
    Gonna come back and take you home
    I could not stop that you now know singing

    Come out upon my seas,
    Cursed missed opportunities
    Am I a part of the cure
    Or am I part of the disease, singing

    You are, you are, you are
    You are, you are, you are

    And nothing else compares
    And nothing else compares
    And nothing else compares

    You are
    You are

    Home, home where I wanted to go
    Home, home where I wanted to go
    Home, home where I wanted to go
    Home, home where I wanted to go

    Chanter lui avait redonné courage, elle sortit des toilettes et rejoignit Tim là où il s’étaient donné rendez-vous. Elle se planta devant lui et assura d’une voix résignée :

      « On va se venger de ce gros tas de m****, demain il va être humilié comme jamais. J’ai déjà ma petite idée, je m’occupe de lui pourrir son uniforme, on se retrouve demain, je suis sûre que tu auras une superbe idée toi aussi. »


    ------------------------

    Taleen se rendit au point de rendez-vous en faisant mine de ne pas sentir le poid de son sac bien chargé. Quand ils furent hors de vue, elle entrouvrit la fermeture éclair pour montrer à son ami le sac de poil à gratter et le spray de Javel. Elle lui expliqua qu’en en mettant une petite dose sur l’uniforme, il tournerait du rouge au rose et que le fottballeur qui les avait aspergés de Slushy allait se retrouver à se débattre dans tous les sens et se gratter affublé d’un uniforme couleur bonbon. Elle observa avec malice la vengeance que Tim avait prévu lui-même et ils se dirigèrent vers les vestiaires. Le coach des Titans était en train de les engueuler pour leur dernier match, ce n’était pas nouveau, ils étaient drôlement nuls. Taleen avait observé l’après midi dernier pour repérer le casier de leur bourreau et ils allèrent droit devant celui-ci. Les joueurs étaient dans une pièces adjaçente, les cris et discussions leur parvenait très facilement. Ils risquaient d’être découverts d’un moment à l’autre mais c’était plutôt excitant. Tous les casiers étaient ouverts, les joueurs ne s’étaient pas encore changés. Ils étaient tellement prévisibles ces bœufs sans cervelle ! Elle saisit toutes les parties de l’uniforme : maillots, T-shirts, sweat, chaussettes et les aspergea de Javel. Très légèrement, le tissu s’éclaircit jusqu’à obtenir une couleur délavé assez laide, l’uniforme était humide mais pas trempé. Au soleil, sur le terrain, l’uniforme sècherait et prendrait réellement la couleur rose. Elle finalisa tout cela en soupoudrant de poil à gratter. Elle fit bien attention à ne pas en recevoir sur les mains et replaça la totalité dans le casier.

    Elle se retourna vers son ami et observa ce qu’il faisait à son tour pour accomplir sa vengeance. Elle surveilla en même temps que personne ne surgissait dans la pièce. Elle se sentait déjà mieux, mais ce qui lui ferait vraiment vraiment plaisir, ce serait d’aller s’asseoir sur les gradins pour observer le spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptyLun 30 Aoû - 21:19

La scène avait beau se répéter plusieurs fois dans la semaine, jamais elle ne se ressemblait, et jamais le cerveau de Timothy ne lui avait fait le coup du "déjà vu". Peut-être était-ce parce qu'il était aussi congelé que celui d'un pingouin pouvait l'être sur sa banquise... d'abord est-ce que cela changeait quelque chose ? Sûrement pas.
Tim était là, devant son casier à l'abri des regards tantôt insistants tantôt fuyants des membres de la chorale rivale. Les New Directions n'appréciaient pas que leurs membres se lient d'amitié avec l'ennemi. Certainement était-ce réciproque. Mais franchement, Tim s'en foutait bien autant qu'il aimait se foutre de la gueule du monde.
Il n'avait pas vu le gobelet bleu Slush Puppie qui se dirigeait droit vers lui. Sans même avoir le temps de réagir ou de comprendre quoique ce soit, Taleen se rua sur lui et le seul souvenir qu'il pouvait avoir de cette scène était le goût et l'odeur abominables du citron ennivrant ses narines et s'engouffrant dans sa bouche. Cet idiot en plus d'avoir un QI de poulpe avait des goûts... de merde il fallait dire les choses comme elles étaient. Losers avait-il déclaré. Il pouvait bien parler avec son gobelet où figurait une tête de chiot... d'ailleurs tout le monde le savait à McKinley les vrais losers c'était bien eux : les footballeurs gonflés à l'hélium. Eux et les cheerleaders... les plus populaires quoi. Ils enchainaient les défaites. Pas étonnant quand on est soutenu par une bande d'arriérés qui épèlent Titan : T A T I N !

Toujours sous le choc, Tim s'empêchait de grogner. De toute façon s'il bronchait il aurait toute l'équipe de foot contre lui.
Promettant de rejoindre Taleen plus tard, il l'abandonna devant la porte des toilettes des filles tandis qu'il ouvrit la porte voisine. Il se regarda longuement dans le miroir, la glace jaune commençant à fondre et à dégouliner à l'intérieur de ses vêtements. Le citron était vraiment un parfum dégueulasse mais au moins il ne respirait pas l'air nauséabond des toilettes masculines. La sonnerie avait retenti, mais il ne se pressa pas pour autant. Le lieu était désert, et une bonne demi heure plus tard il était fin près. Il jeta un dernier coup d'oeil à la porte des toilettes qu'il avait utilisées pour se changer, ruminant qu'il serait peut-être envisageable de clouer une pancarte avec son nom dessus. D'ailleurs, au lieu d'utiliser son budget pour du gazon synthétique, le principal ferait bien d'amménager une salle qu'on nommerait "Slushy Cleaning". Sérieusement, s'il faisait payer ne serait-ce que 20 cents l'entrée il serait bien vite refait.

Encore une dizaine de minutes plus tard, Taleen se montra enfin.


"Oh oui on va se venger. Et des idées j'en ai des tas. Tu sais que j'avais fait une liste de choses à faire pour que mon beau père se casse. Comme un con je l'avais laissée sur la table du salon... j'crois bien qu'il la garde pour me faire chanter. Bref ce salaud va savoir ce que c'est d'être un loser."

Sur ce, il quitta Taleen un sourire malsain et victorieux au coin des lèvres.

Le lendemain c'était plein d'entrain qu'il se prépara pour aller au lycée. Sa mère leva d'ailleurs un sourcil interrogateur, elle finirait bien par se rendre compte tôt ou tard que quelque chose manquait dans sa pharmacie. Pour le moment elle croyait simplement qu'il s'était levé du bon pied. De ce côté elle n'avait pas tort.
Tim avait rejoint Taleen là où ils s'étaient donné rendez-vous la veille. Les nombreux films devant lesquels il avait passé son temps au lieu de travailler avait aidé à développer son esprit sordide. Il y avait de ça 2 ans il se souvint même avoir tapé "film pour se venger de son beau père et le faire partir" sur Google. Et il en avait eu des réponses !
Pendant que Taleen lui expliquait son ingénieuse idée pour que l'uniforme de foot de leur martyr devienne aussi attrayant que les diverses tenues de Barbie, il sortit de son sac une boîte de laxatifs et de pilules contraceptives qu'il avait emprunté respectivement à la boutique pharmaceutique et à sa mère. Il avait troqué l'emballage des pilules contre une boîte où il était inscrit "hormones de croissance musculaire". Il ajouta que l'avidité de cet idiot le pousserait sûrement à avaler l'intégralité des pilules dans un temps record et donc que la quantité d'hormones féminines dans son organisme engendrerait des effets secondaires. Ça restait à prouver mais il avait hâte de valider son hypothèse. Quant aux laxatifs il les fourrerait dans des gâteaux, ce genre de gars était tellement prévisible que ça en devenait presque facile.
Avec ça il avait pensé à emporter de la glue pour lui coller le crâne à son casque et une glace pilée dans laquelle à l'aide de pincettes il tremperait sa coquille de protection.

Une fois dans les vestiaires, les deux complices s'attelaient à leurs tâches respectives. Tim entreposa la fausse boîte d'hormones dans le casier et déposa sur le banc central un emballage de brownies dans lesquels il avait mis les laxatifs. Il s'attaqua ensuite au casque et à la coquille puis se tourna enfin vers Taleen.


"J'crois que c'est bon" murmura-t-il. "Et si on prenait un petit quart d'heure pour contempler ce fabuleux entrainement ?" finit-il par demander en étouffant un gloussement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptyMar 31 Aoû - 2:32

    Taleen ricana en silence en observant les manipulations que son amis effectuait avec le casque englué, la boite d’hormones, les gâteaux pleins de laxatifs. Toutes ces petites vengeances allaient les délecter et ils avaient prévu assez d’éléments pour que leur victime ne passe pas à côté de tous. S’il se rendait compte de l’aspect poisseux et froid de sa coquille et ne la mettait pas, il risquait de mauvais coups pendant l’entraînement. S’il passait à côté des gâteaux et des hormones, il aurait toujours le casque vissé à la tête. Et Taleen ayant prêté attention à asperger absolument tous les survêtements de Javel, le footballeur n’aurait pas d’autre choix que d’en porter un. Les deux lycéens éclipsèrent des vestiaires sur la pointe des pieds et s’élancèrent dans les couloirs pour regagner la sortie la plus proche du stade. Ils n’avaient pas pu sortir directement par les vestiaires car ils se seraient fait repérer et les deux choristes n’avaient rien à faire là bas. Ils se hâtèrent en faisant attention à tous les gobelets en carton qu’ils croisaient. Ce n’était pas le moment de se faire slusher alors qu’ils tenaient leur vengeance. Y assister avec le visage enduit de glace pillée gâcherait leur plaisir. Comme dans une scène en slow motion, ils zigzaguèrent entre les Cheerios et les lycéens, plusieurs jets de Slushy volèrent dans leur direction mais ils les évitèrent avec une dextérité surprenante.

    Inspirée par cette course effrénée, Taleen se mit à chanter en continuant à esquiver les Cheerios et leurs Slushy ainsi que les élèves lambdas et leurs lourdes charges de manuels. Tandis qu’une lycéenne à lunette glissait sur une flaque de Slushy destiné aux deux chanteurs, la voix de Taleen légèrement essoufflée et hilare égraina les paroles de Run de Gnarls Barkley en attendant que son ami suive le mouvement. Ils avaient beau être de deux chorales rivales, ils adoraient chanter tous deux et s’ils parlaient rarement des glee club, ils faisaient souvent des duos improvisés.

    Yeah its still the same
    Can’t you feel the pain
    When the needle hits the vein
    Ain’t nothing like the real thing
    I’ve seen it once before
    And oh it’s something else
    Good god
    Cool breeze come on in
    Sunshine come on down
    These are the tear drops of the clown
    Circus is coming to town
    All I’m saying is sometimes I’m more scared of myself
    You better
    move
    I said
    move
    Runaway
    Runaway
    Run children
    Run for your life
    Runaway
    Runaway
    Run children
    Here it comes
    I said run
    Alright

    Ils rejoignirent enfin l’extérieur sans encombre et se dirigèrent vers les gradins du petit stade de McKinley. Ils prirent place avec empressement et attendirent de voir les sportifs débarquer sur le terrain. Taleen sentait une excitation malsaine monter en elle, elle avait très envie de voir ce footballeur sans cervelle devenir la risée de tous ses camarades. Rapidement, le coach sortit, suivi des footballeurs qui se mirent à courir autour du stade. Les deux chanteurs scrutaient chacun d’eux sans reconnaître l’objet de leur vengeance. Le coach semblait faire la même constatation car il se dirigea vers les vestiaires et revint quelques minutes plus tard avec un retardataire décontenancé. Il avait du trouver la coquille engluée de glace pillée. Son uniforme semblait tâché, quand il rejoignit les autres dans leur footing, les rayons de soleil accélérèrent la transformation et au bout de quelques minutes, l’uniforme était incroyablement rose. Taleen fut prise d’un fou rire quand, après leurs tours de terrain, les joueurs enfilèrent leurs casques en observant leur équipier en train de se gratter avec frénésie dans son uniforme de Barbie. Entre deux rires, elle s’exclama :

      « Ah, j’adore. C’est meilleur qu’une bonne cuite, c’est meilleur que de s’enfiler un pot de Nutella. On devrait se sentir mal de l’humilier de la sorte, mais je m’en fous d’être aussi conne qu’eux ! Sur le coup, je pense qu’à me délecter. »

    Le footballeur avait enlevé son T-shirt et continuait l’entraînement torse nu. Il avait enfilé le casque pour les exercices de percutions. Les bœufs de l’équipe de foot se rentrèrent dedans par duos, les chocs étaient violents. Les deux amis pouvaient voir le dos rouge du footballeur, le poil à gratter était loin d’être innofensif comme produit. Le clou du spectacle fut l’accident que subit l’entrejambe privé de coquille du footballeur. Le sportif s’effondra au sol et finit par se redresser. Le coach s’approcha de lui, Taleen et Timothy étaient trop loin pour entendre ce qu’il disait mais ils ricanèrent quand le joueur tenta d’ôter son casque. Impossible a priori. Les autres footballeurs avaient arrêté tout et l’observaient avec amusement. Les remarques semblaient fuser, quelques uns riaient à gorge déployée en mimant des attitudes efféminées dues à la couleur de l’uniforme. Taleen était satisfaite, elle ne voulait pas rester trop longtemps, de peur d’être repérés par les sportifs. Elle imprima une tape vigoureuse sur l’épaule de Timothy et remarqua :

      « Bon eh bien je crois que nous sommes vengés. J’en ai assez vu comme ça, on va éviter de se faire repérer et de risquer un tsunami de Slushy en guise de vengeance. Ca te va ? »


    C’est à cet instant que Taleen aperçut le coach qui regardait dans leur direction, un des footballeurs les montrait du doigt. Oh, crap !

Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptyMar 31 Aoû - 15:57

Taleen ne l'avait pas fait attendre qu'elle s'élançait déjà dans le couloir afin de rejoindre le stade par l'extérieur. De toute façon ils n'avaient pas le choix s'ils voulaient que leur expédition secrète reste secrète. Une chose était sûre, l'humiliation de ce pauvre molosse écervelé serait publique elle. Tim avait tellement hâte de voir sa tête quand il se rendrait compte que son uniforme virait au rose pâle et que sa tête resterait fixée à l'intérieur de son casque malgré lui. Là il lui aurait rétorqué avec plaisir et malice "c'est ce qui arrive quand on prend la grosse tête !". Peut-être que sa tête gonflait aussi rapidement que ses muscles mais cela ne faisait qu'agrandir le vide qu'elle abritait. Tim méprisait tellement tous ces gars qu'il prenait un plaisir presque pervers à cette vengeance.
Une fois dans les couloirs, les deux adolescents faisaient face à la jungle accélérée qui vivait à McKinley. Tels des fourmis, les élèves couraient dans tous les sens, ne se gênant pas pour se rentrer les uns dans les autres ou pour cracher leur venin ou simplement vider leur gobelet de glace pilée sur les autres.

Visiblement dans le mouvement, Taleen entama les paroles de Run de Gnarls Barkley. Tandis qu'ils couraient et évitaient les bousculades ou jets de Slushy avec une dextérité surprenante, ils chantaient leur engouement. Il fallait avouer que Taleen était particulièrement douée pour trouver LA chanson qui s'adaptait à la situation. Amusé et tout aussi inspiré, il prit le relai.

Promise me when the chance comes
You'll run as fast as you can
Don't you dare look backwards
Run as fast as you can

Run Away!
Run Away!
Run Children!
Run For Your Life!

Run Away!
Run Away!
Run Children!
Here It Comes, Said Run! ♫


Et alors qu'ils couraient pour leur survie, ils aperçurent enfin la douce lumière du soleil qui traversait les vitres de la porte principale. Sains et saufs, ils se dirigèrent automatiquement vers le stade étonnamment grand de McKinley. Il était vrai que par rapport à celui des autres lycées, c'était un petit stade, mais au vu des performances lamentables de l'équipe de foot, nul doute qu'ils n'avaient besoin de ces hectares de pelouse superflus.
Comme s'ils étaient intéressés par l'entraînement pitoyable des Titans, ils prirent place dans les gradins, assez bas pour tout voir dans les détails et assez haut pour éviter les regards noirs qu'on leur lancerait.
Tel un gamin qui attendait le clou du spectacle, Tim se sentait curieusement impatient de jouir du malheur de leur martyr. Oh oui ce serait jouissif de le voir se tortiller partout dans son uniforme Barbie sans comprendre ce qui lui arrivait. Une fois qu'ils firent leur apparition, le jeune homme sentit l'excitation monter en lui. C'était un mélange de plaisir très malsain et d'adrénaline. Quelque chose de bien mieux qu'une bonne cuite comme l'avait si bien fait remarquer Taleen. Cet idiot gigotait dans tous les sens. La scène était tellement drôle que ses propres coéquipiers ne purent s'empêcher de retenir un rire particulièrement frustrant et dégradant pour celui qui en était la cible.


"Pire que ça !" répondit-il à Taleen. "Au moins ça on s'en souviendra encore demain."
Par la même occasion, Timothy imaginait son beau père à la place de ce calamar rose. S'en était d'autant plus risible qu'il enclencha un fou rire.
Il fallait croire que tout avait fonctionné : le coup de l'uniforme, du casque, du poil à gratter, de la coquille. C'était tellement diabolique qu'on pourrait croire que 4 nouveaux fléaux avaient été envoyés rien que pour lui.

Revenu sur terre, Tim ne put qu'acquiescer face à la proposition de Taleen. Il valait mieux pour eux que personne ne remarque leur curieuse présence. Franchement ce serait trop grillé, tout le monde savait que ni Tim ni Taleen ne se préoccupaient de l'évolution des Titans. Mais ça il s'en fichait pas mal. Il se fichait également d'être repéré et d'être la proie d'une vague rouge de glace pilée. Il avait simplement peur que sa mère soit convoquée pour ses conneries. Il savait que c'était la porte assurée vers la rue s'il continuait, mais c'était plus fort que lui il ne pouvait s'en empêcher.
Tandis qu'il entreprit de se lever pour quitter la scène, son visage se crispa à la vue du coach qui se dirigeait vers eux.


"Balance !" grogna-t-il en fusillant celui qui les avait dénoncé du regard. "C'était le premier à rire ce con !"
Ils étaient pris au piège de toute façon. S'ils voulaient quitter les gradins ils devraient forcément descendre et même s'ils parvenaient à s'échapper, le coach les convoquerait plus tard dans la journée... ou alors il leur courrait après et nul doute qu'il paraissait bien plus athlétique qu'eux. Surtout que Taleen avait arboré ses meilleurs talons hauts.

Tim détourna son regard désolé vers son amie. Ils étaient foutus de toute façon. Faisant mine d'abandonner, il s'assit à nouveau tandis que le professeur parvint jusqu'aux gradins. Quant à leur victime, elle avait filé dans les vestiaires comme une fillette contrariée.


"Il arrive... on a qu'à faire genre de rien." De toute façon le nouveau coach n'avait rien à voir avec Tanaka. Non, sérieusement c'était rare les profs de sport qui... faisaient du sport. Il n'avait pas l'air si terrible après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptySam 4 Sep - 15:39

    Taleen avait senti qu’ils étaient fichus dès qu’elle avait vu le doigt pointé du joueur, mais maintenant que Timothy s’était rassis nonchalamment et que le coach arrivait vitesse grand V avec le visage rougi par la colère, elle en concluait qu’ils étaient carrément morts. Elle lança un regard de reproche à Tim comme si se mettre à courir aurait été une meilleure solution. Bien entendu, c’était faux. Ça aurait aggravé leur cas et même si le coach ne connaissait probablement pas leurs noms, les joueurs des Titans se seraient chargés de les dénoncer. Faire face au problème maintenant et essayer de s’en sortir le mieux possible, voilà ce qu’il fallait faire. Mais Timothy semblait laisser à Taleen le soin de gérer la crise puisqu’il s’était assis, impuissant, attendant la sentence. Mais, la blonde ne voulait pas être exclue du lycée, même si ça donnerait quelques jours de repos à ses vêtements, elle n’allait pas se laisser porter par le raz de marée qui fonçait droit sur eux. Mais comment allait-elle faire ? Il paraissait que le coach n’était pas doté d’une grande intelligence, alors elle allait devoir le berner. Mais avant de trouver une idée concrète, elle devait gagner du temps. L’idée saugrenue fusa alors et elle n’eut pas le loisir d’y réfléchir à deux fois car le coach était à un mètre d’elle.

    Elle fit un pas volontairement maladroit vers lui et trébucha afin qu’ils se percutent. Ses mains placées en avant comme pour amortir sa chute atterrirent sur le torse musclé du coach Stevenson. Elle fit exprès de se laisser aller de tout son poids, comme si ses hauts talons lui avaient fait perdre totalement l’équilibre. Le professeur, surpris, oublia quelques instants sa colère en réceptionnant la lycéenne avec ses bras puissants. Le temps sembla suspendu pendant d’interminables secondes, elle lui sourit timidement en s’excusant :

      « Oh, je suis désolée j’ai trébuché. Heureusement que vous êtes si fort, M. Stevenson. Vous m’avez sauvée, j’aurai pu dévaler tous les gradins ! »


    Feintant l’état de choc, elle se redressa. Elle aurait pu faire cela en quelques secondes tant elle était habituée à marcher sur ses talons vertigineux mais elle fit durer cet instant afin que le coach sportif l’aide à se remettre sur pieds. Elle lui lança un regard admiratif et l’observa de haut en bas comme si elle ne l’avait encore jamais vu. Ce n’était pas totalement faux, c’était la première fois qu’elle le voyait de si près et il fallait avouer qu’il était loin d’être affreux. Mais son regard était vide de toute intelligence ou perspicacité, on aurait dit qu’il avait un bocal à poissons rouges à la plage du cerveau. Il en était subitement beaucoup moins attirant mais ça arrangeait Taleen car il goberait plus facilement ses compliments. Elle s’exclama avec une surprise exagérée :

      « J’admire les professeurs de sport qui s’entretiennent, il y a tellement de soi-disant coachs qui sont obèses et impotents ! Ce ne risque pas de vous arriver, ça. »


    Elle lui fit un clin d’œil. Elle avait en tête le précédent coach des Titans, elle avait vu sa photo sur l’album photo de l’année précédente, il était tout simplement répugnant. Même sur la photographie il était évident qu’il était luisant de sueur tant sa masse corporelle était difficile à porter. Le nouveau coach se faisait bien plus remarquer et Taleen, entre deux jets de Slushy, avait entendu des Cheerios parler assidument de son postérieur et de ses abdominaux bien dessinés. Les rougeurs de colère sur ses joues s’étaient transformées en rougeurs de gêne, du moins c’est ce que pensa Taleen quand il bredouilla :

      « Je… euh… Oui, merci, j’essaye de m’entretenir un maximum, vous savez… Ce n’est pas facile avec tous ces hamburgers et ces sodas délicieux, mais, il faut savoir faire des sacrifices. »


    Il semblait avoir oublié la raison pour laquelle il avait foncé sur eux et Taleen essayait de réfléchir à ce qu’ils pourraient lui dire quand il reprendrait ses esprits. La théorie du complot pourrait être parfaite, il lui suffirait de jurer qu’on lui avait promis un spectacle incroyable si elle venait s’asseoir pour regarder l’entraînement aujourd’hui. Mais il faudrait donner un nom… Pourquoi pas une note anonyme glissée dans la fente de son casier… Oui c’était plausible… Ou pas du tout. Il y avait plus de chance pour que le coach croie que des extra-terrestres avaient piégés les deux étudiants en remplissant leurs sacs des armes du crime. Le sourire satisfait du coach s’effaça quand il se tourna pour voir d’où provenaient les cris de douleur et les éclats de rire. Taleen suivit son regard et crut s’étouffer de rire quand elle aperçut un joueur de foot allongé sur le sol, les crampons de ses chaussures vissées sur les épaules du footballeur Barbie prenant appui pour arracher le casque avec ses mains. Le pauvre sportif hurlait au fur et à mesure que ses cheveux et sa peau étaient malmenés. Les autres membres de l’équipe étaient tordus en deux. La chanteuse faillit s’étrangler en retenant un gloussement, M. Stevenson se retourna brusquement vers elle avec l’air fâché :

      « Vous me prenez pour un idiot ? Vous croyiez que vos flatteries allaient fonctionner ?! C’est vous qui avez fait ça ?
      - Non, pas du tout, je vous le jure, s’écria-t-elle en croisant les doigts dans son dos.
      - Je suis peut-être incapable de faire une addition sans compter sur mes doigts, mais je sais reconnaître des petits merdeux qu’en j’en croise !
      - C’est un complot, j’ai reçu une note des extra-terrestres… Euh, anonyme, je veux dire… Je…
      - Ca suffit, vous, là ! cria-t-il en désignant Timothy assis à côté de leurs deux sacs. Donnez-moi ces sacs tout de suite, nous allons en avoir le cœur net ! »


    Taleen le vit se diriger vers Tim et se maudit mentalement. Elle était loin d’être entrainée à ce genre de petite délinquance. Ils auraient du jeter la Javel, l’emballage du poil à gratter, le pot de glue et tout le reste. Ils auraient même du porter des gants au cas où il y aurait un relevé d’empreintes sur les armes du crime retrouvées dans une poubelle. Elle pria Satan, Dieu du rock, qu’un miracle se produise.
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptyDim 5 Sep - 15:10

Comme si la scène s'était interrompue un instant, le coach se tenait déjà devant eux, son visage plutôt rouge de colère que de fatigue en gros plan. C'était digne d'un feuilleton du Dimanche après midi. L'écran s'était teint de noir pour entretenir le suspense avant de faire apparaître la suite de l'histoire. Et pourtant Tim et Taleen étaient bien conscients de ce qui allait se passer à présent. Ce que Taleen ignorait, c'était que Timothy disposait de beaucoup de ressources et d'assurance dans une telle situation. Seule exception, il n'avait jamais eu Taleen à ses côtés lorsqu'il contait ses magnifiques excuses. Il avait même fait croire à Mr Figgings, alors qu'il avait été surpris à fumer dans les locaux, que tout ceci n'était qu'un rêve. Sérieusement, ce principal était étrangement débile pour croire qu'il pouvait rêver de lui... ou alors il fallait commencer à se poser des questions.
Tandis que Taleen semblait sérieusement commencer à paniquer, lui se prélassait au soleil. Quoi qu'ils aient à dire le coach ne les croirait jamais de toute manière. Mais elle avait raison, qui ne tente rien n'a rien. Une fois que Mr Stevenson fut assez proche, Tim assista à la scène que jouait son amie, grimaçant pour dissimuler le sourire qui se dessinait naturellement sur ses lèvres. Il fallait avouer que c'était assez drôle, et ces deux là étaient particulièrement doués pour jouer la comédie.

Pendant un instant Taleen sembla elle-même se prendre à son propre jeu. Tim la surprit à lorgner avec insistance le corps du professeur. Après tout elle pouvait se faire plaisir, mais ce gars là ça se voyait à des kilomètres que les seuls muscles qu'il entretenait c'était à partir du buste. Timothy n'avait jamais eu le loisir de lui parler encore, mais à en juger par sa réaction, il était vraiment ingénu.
La teinte rouge de son visage était dorénavant due à sa gêne. Pauvre de lui, il avait carrément marché. Tim se souvenait que Taleen aimait jouer à l'allumeuse. Elle avait déjà usé de ses dons devant lui alors qu'elle s'amusait avec Finn. La Rachel devait être verte. D'ailleurs, tout ceci lui fit penser qu'il devrait s'essayer à changer de registre avec elle. Essayer de lui faire tourner la tête dans l'autre sens un de ces jours. Ça foutrait sérieusement le bordel dans leur couple et tout le monde savait que Rachel était ultra susceptible par rapport à ça.

Mais pour le moment, il fallait s'occuper de Mr Stevenson. Et à en croire par la lueur qui venait de s'animer dans son regard, lui aussi avait changé de registre. Si l'autre là bas ne s'était pas cru à l'agonie, il aurait sans doute avalé les fleurs que lui jetait Taleen. Il se tourna à présent vers lui et lui demanda d'inspecter leurs sacs. Il était temps de passer au plan B. A vrai dire il n'y en avait pas. Il tenta alors de dévier la conversation.


"Vous avez raison." dit-il en se levant et en s'approchant du coach, laissant les sacs seuls sur les gradins. "Taleen ne dit pas toute la vérité." Il jeta un oeil à son amie qui lui faisait des gros yeux et hochait la tête. Elle flippait vraiment. "Pour tout avouer ça ressemblait plus à des Gremlins en mutation qu'à des extraterrestres. A moins que les Gremlins soient considérés des extraterrestres alors dans ce cas on peut dire que c'est un complot." ajouta-t-il avec une assurance et un sérieux tellement déconcertants qu'il serait possible d'y croire.
Il fit une brève pause, son regard posé sur les sacs dans lesquels leur culpabilité restait coincée sans qu'ils ne puissent rien faire. Mr Stevenson ouvrit la bouche, certainement pour leur ordonner une nouvelle fois de lui montrer les objets suspects, mais Tim renchérit.
"Je soupçonne même les Nargoles d'avoir fait ça." La référence à Harry Potter était flagrante, mais le coach n'avait pas l'air d'un très grand fan de fantaisie. "Tu te fous de ma gueule ?" demanda-t-il sans aucun tact. Tim hocha la tête innocemment. "Vous ne connaissez pas les Nargoles ?"

Le coach semblait perdre patience tandis que Tim fit un bref signe à Taleen pour qu'elle s'occupe dans preuves pendant qu'il raconterait la vie des Nargoles. "Ce sont des créatures démoniaques qui infestent le gui. Enfin ça c'est seulement quand elles sont de bonne humeur. En fait j'en ai jamais vu mais les Nargoles n'arrêtent pas de s'en prendre à moi. Ils font en sorte que je m'attire des ennuis et apparemment ça fonctionne. Quelles fourbes ces bestioles... Oh d'ailleurs y'en a un derrière vous !"
Évidemment cet idiot se retourna, et Timothy en profita pour vérifier où en était Taleen avec les preuves. Il eut à peine le temps de se retourner que le professeur lui agrippa le bras et l'empoigna brutalement. "Bon ça suffit montrez-moi ces sacs !"

Tandis qu'il lâcha prise pour s'emparer des armes du crime, Tim feignit une douleur insupportable dans le bras et commença à se rouler inutilement par terre. "Mon bras !" criait-il. Il se recroquevilla et porta son bras près de son torse. "Le médecin m'avait dit qu'un léger choc suffirait à rompre les os ! Je viens seulement d'enlever mon plâtre."
Toujours par terre, sous l'œil horrifié du coach, il avait définitivement réussi à attirer sa totale attention. Ce ne serait qu'une question de temps avant qu'il s'aperçoive que ce n'était que du cinéma. Du cinéma de très haut niveau soyons honnêtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge EmptyMar 7 Sep - 15:24

    Le coach se dirigeait vers Timothy, c’était totalement fichu. Taleen dans un dernier effort fit marcher ses neurones à toutes vitesses et pensa même à montrer ses seins au professeur pour le détourner de son dessein. Et ensuite, elle le traiterait de gros pervers. Oui, ça pourrait fonctionner… Enfin, ça aurait pu fonctionner si elle avait eu un semblant de poitrine, avec ce qu’elle avait le coach sportif risquait de ne même pas les voir. Elle avait déjà commencé à relever son débardeur, son nombril était à l’air. Elle jeta un regard au coach qui lui tournait le dos et laissa retomber son vêtement avec un soupir d’impuissance. Elle maudit sa mère de lui avoir transmis son absence de seins, comment était-elle sensée se sortir de mauvais pas sans ces instruments hypnotiques ?

    Taleen se résigna, il n’y avait rien à y faire, elle n’avait qu’à assister au massacre. Elle avait tenté de retarder la catastrophe, de retenir la tornade Stevenson mais elle allait mettre Tim en pièces et quand elle en aurait fini de lui, elle se retournerait vers elle. Elle écouta ce que disait Tim. Avec un regard effaré elle lui demanda ce qu’il faisait ? Il la traitait de menteuse ? Bon d’accord, c’était totalement justifié et personne ne croirait jamais à l’histoire embrouillée sortie de son esprit embrouillé… Mais tout de même, il était sensé être de son côté ! Puis, il continua en rectifiant les paroles de son amie. Des Gremlins ? Elle étouffa un rire nerveux. Elle croyait qu’il allait la balancer pour s’en sortir plus facilement. Au lieu de quoi, il s’enfonçait autant qu’elle avec des références cinématographiques et littéraires douteuses. Les Nargoles de Harry Potter lui en voulaient depuis toujours ? Cette fois-ci, son rire ne fut pas contenu suffisamment, une sorte de couinement ridicule sortit de sa bouche. Elle se redressa en ayant l’air de rien, le coach s’était retourné et la fixait avec colère. Il demandé à Timothy s’il se foutait de sa gueule. Taleen eut envie de répondre : « C’est évident non ? » mais s’abstint.

    Timothy renchérit en expliquant la signification du mot Nargoles. On aurait dit Luna Lovegood en chair et en os, il avait l’air tellement sincère que Taleen en fut subjuguée. Il devrait entamer une carrière d’acteur, il était bien plus convaincant qu’elle avec ses phrases charmeuses au coach… Seulement, elle avait choisi un contenu un peu plus accessible que la vie des Nargoles, ce qui avait permis à son speech d’avoir un effet pendant trente secondes. Le signe que Tim lui fit en direction des sacs mit quelques dixièmes de seconde à être démêlé par le cerveau de la blonde. Quoi ? Il voulait qu’elle efface les preuves ? Mais comment allait-elle faire ? Les sacs étaient hors de vue du professeur mais elle devait tout de même faire quelques pas pour les rejoindre. De plus, il n’y avait pas de poubelle aux alentours et ils étaient à cinq rangées du haut des gradins, elle ne pourrait pas se débarrasser des armes du crime sans se faire repérer.

    Elle s’exécuta tout de même en jetant un coup d’œil vers le terrain histoire de voir si les footballeurs la voyaient. Mais ils étaient trop occupés à arracher les cheveux de leur coéquipier à rire de ses gesticulations en caleçon (puisqu’il avait ôté l’uniforme Barbie le démangeant trop). Elle fit glisser les fermetures éclair en silence et attrapa Javel, Glue, emballage du poil à gratter, boîtes de pilules contraceptives et de laxatif. Elle avait à peine récupéré tous les éléments que le coach cria à Tim de lui montrer les sacs. Elle sursauta en se redressant. Les mains dans le dos cachaient son butin. Le coach avait saisi avec force le bras de son ami qui essayait de le distraire. Et voilà, maintenant qu’allait-elle faire avec toutes les preuves en sa possession ? Sa méfiance envers les personnes en général lui criait que Tim voulait lui faire porter le chapeau. Mais elle se répéta qu’elle n’avait pas à imaginer les pires choses. Si sa mère lui avait appris que tous les gens de son entourage seraient toujours intéressés, jaloux ou hypocrites, elle ne voulait plus y croire. Elle voulait vraiment se faire de vrais amis à McKinley et pour ce faire, elle devait faire confiance aux gens.

    Et Tim ne lui donna pas tord quand il poussa un cri de douleur. Elle pensa d’abord réellement qu’il avait mal mais ensuite quand le professeur se rua sur lui, elle se rendit compte qu’elle avait la voie libre. De surprise, elle leva les bras au ciel avec force en lâchant les preuves compromettantes. De panique, elle avait voulu s’en débarrasser le plus vite possible. Dès qu’ils quittèrent ses mains, elle regretta et leva la tête avec une grimace qui voulait dire : « Mais t’es vraiment une cruche, ma pauvre Taleen. ». Mais au lieu d’une catastrophe, elle vit la plupart des preuves s’envoler derrière les gradins. Ils avaient du atterrir dans le petit passage derrière entre la structure métallique et le grillage qui fermait le périphérique du terrain de sport. Seul l’emballage pas assez lourd du poil à gratter trônait sur un des rangs un peu plus loin. Taleen pria pour qu’un coup de vent ne l’emporte et se rua vers Tim pour participer à son jeu d’acteur incroyable. Elle s’écria à l’encontre du coach :

      « Qu’est-ce que vous avez fait ? Vous ne sentez pas votre force ? Espèce de brute ! Mon beau-père est le shérif de Lima vous savez ? Si je lui disais qu’il y avait des violences contre les élèves à McKinley… »


    Il ne ferait probablement rien, vu qu’il était cent fois plus pourri que ce coach innocent et un peu stupide. Mais, ça valait le coup de citer cet enfoiré si ça faisait oublier au professeur que les deux élèves avaient vissé le crane d’un de ses joueurs à son casque de foot. Maintenant qu’elle était près de lui, elle hésita. Il avait l’air d’avoir vraiment mal… Il ne lui avait pas parlé de plâtre, elle n’avait rien vu de tels pendant les premiers jours de cours. Il devait jouer la comédie mais sacrément bien alors. Taleen fixa le professeur et lui dit sèchement :

      « Je vais l’emmener à l’infirmerie. Vous en avez assez fait comme ça, on dira qu’il est tombé tout seul, d’accord ? »


    Le coach paniqué acquiesça avec empressement, il avait l’air totalement stressé par l’idée qu’on puisse le dénoncer et c’était parfait. La blonde se dirigea vers les sacs et les ramassa tous deux, elle remarqua que le papier d’emballage du poil à gratter avait disparu. Une sacrée aubaine. Elle décida d’achever M. Stevenson en s’approchant de lui et en ouvrant grand les sacs. Il ne put y voir que cahiers, classeurs, manuels et trousses. Rien qui ne sortait de l’ordinaire. Elle conclut donc avant de rejoindre Tim et de faire mine de le soutenir au cas où il serait déséquilibré et retomberait sur son bras :

      « Voilà, vous les avez vus nos sacs… Vous devriez réfléchir avant d’utiliser vos gros muscles sur des élèves innocents. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Slushy's Revenge Empty
MessageSujet: Re: 01. Slushy's Revenge   01. Slushy's Revenge Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Slushy's Revenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 1
-