Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. I guess this is goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: 08. I guess this is goodbye   Ven 19 Aoû - 0:12

Il s’arrêta enfin de pleuvoir, et Quinn Fabray ferma les yeux. Elle savait pourtant qu’elle ne parviendrait pas à trouver le sommeil. Enroulée autour de ses couvertures, elle caressait la chaîne qu’elle portait autour du cou, l’unique souvenir qu’elle garderait de cette personne, qui lui manquait déjà terriblement. Les larmes, qu’elle avait retenu à la commissure de ses yeux depuis l’annonce de son départ, se mirent à dévaler ses joues et imprégnèrent le drap sur lequel elle était couchée. Non. Définitivement, elle ne dormirait pas cette nuit.

Quelques heures plus tôt

La jeune fille fixait la route d’un air absent. Elle n’avait pas prononcé le moindre mot, depuis qu’ils étaient sortis du restaurant. Seules les gouttes de pluie, qui venaient s’écraser contre le pare brise de sa voiture, perturbaient le silence de plomb qui s’était immiscé dans l’habitacle.
Ce chemin, Quinn l’avait emprunté à maintes reprises depuis que Sam Evans était rentré dans sa vie. Alors qu’il s’apprêtait à en sortir irrémédiablement, elle réalisait peu à peu que ce serait la dernière fois qu’elle le reconduirait chez lui. En effet, quelques semaines plus tôt, le footballeur lui avait fait part d’un licenciement, d’une expulsion et d’un retour forcé dans le Tennessee. En apprenant la nouvelle, Quinn avait décidé de réagir avec sagesse et maturité. Elle avait dissimulé son chagrin, afin de ne pas accabler d’avantage son petit ami ; en outre, elle avait mis un point d’honneur à profiter de tous les moments qu’ils leur restaient à vivre, ensemble.

Mais en cette veille de départ, l’échéance des adieux devenait inévitable. Pour la jeune fille, il était temps de voir la réalité en face, de cesser de se bercer de ses douces illusions. Sam allait partir, il allait l’abandonner. Elle, qui s’était jurée de ne pas verser de larmes en sa présence, sentait qu’elle allait avoir du mal à tenir sa promesse. Elle prit une profonde inspiration, et appuya sur l’accélérateur. Un dernier virage, et ils seraient arrivés à bon port. Un dernier baiser et ce cœur, qui battait de plus en plus fort dans sa poitrine, finirait par saigner abondement.

Quinn stationna sa voiture dans la contre allée, et coupa le moteur. Elle leva les yeux, et contempla longuement la maison de Sam, qui était dépourvue de la joie de vivre qui l’habitait, autrefois. Elle lâcha un soupir de résignation avant de détourner le regard, pour le reporter sur son passager. Lui aussi, avait changé. Ses cheveux avaient poussé, lui donnant ce petit air négligé. Certes, ça ne faisait que renforcer son charme, mais ça témoignait également de la situation précaire dans laquelle se trouvait la famille Evans. La jeune fille approcha sa main de celle de Sam, et entrelaça ses doigts dans ceux de son petit ami.
Ce qu’elle allait lui annoncer maintenant lui ferait beaucoup de mal. Mais ce n’était en rien comparable à la douleur qu’elle allait s’infliger à elle même, et à la culpabilité qui courbait déjà son échine.

Depuis qu’elle avait été mise au courant de son départ, elle avait soigneusement évité d’évoquer avec lui l’avenir de leur couple. Les relations à distance, relayées par les films ou les séries, n’étaient que pure utopie dans la vie réelle, surtout avec leur jeune âge. Par son manque d’expérience, elle savait que Sam était convaincu du contraire, mais Quinn n’était pas dupe. Elle avait compris depuis le début que rompre avec son petit ami était inexorable. Et allait devoir y faire face, et puiser au plus profond d’elle-même la force de lui faire part de ses intentions.

« Je crois…. que c’est le moment de se dire au revoir. » commença-t-elle, en caressant la paume de sa main, d'une voix brisée.

Il allait lui manquer terriblement. En réalité, il lui manquait déjà, alors qu’il se trouvait toujours dans la voiture, à ses côtés. Sa seule présence avait permis à Quinn de surmonter bien des épreuves, et pour cela, elle n’aurait pas assez de toute une vie pour l’en remercier. Pourtant, elle allait devoir apprendre à se passer de cette présence rassurante. Sous la contrainte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. I guess this is goodbye   Mar 23 Aoû - 10:58


« On part. On retourne à Nashville, on n'a plus les moyens de payer la maison et papy est malade, il faut qu'on soit auprès de lui. »

Ces mots résonnaient encore dans sa tête, comme un écho qui ne voulait pas s'arrêter. Il fallait dire que Sam avait vraiment mal digéré cette annonce de ses parents. Enfin, il avait senti le traquenard arriver lorsqu'ils lui avaient demandé de s'asseoir et de promettre de ne pas s'énerver après leur conversation. Il fallait être vraiment débile pour ne pas se rendre compte que quelque chose d'important allait se dire mais s'il s'était attendu à ça ! Pour lui, il allait rester à Lima, y faire ses études, sa vie personnelle et professionnelle et là, en une phrase, son père avait mit à terre tous les projets qu'il avait pu faire. Oui car depuis qu'il était avec Quinn, le blond avait commencé à voir les choses autrement. Il était presque débarrassé de sa dyslexie et révisait comme un dingue pour avoir son diplôme et pouvoir se diriger vers les études qui lui plaisaient le plus, tout en restant avec celle qu'il aimait. Nada.

Depuis ce jour-là, il n'avait fait que ruminer et réfléchir à la façon dont il allait l'annoncer à Quinn. Lui qui lui avait promit d'être toujours là pour elle et de ne jamais la lâcher, allait partir sans pouvoir lutter contre l'autorité parentale et la laisser là, à Lima. Alors trouver les mots pour le lui annoncer avait été une véritable torture pour lui qui déjà avait du mal à exprimer ses sentiments correctement. L'annonce s'était faite difficilement, trois jours après qu'il l'ait apprit, et ils avaient décidé de passer le temps qu'il leur restait ensembles. Bon, ça ne changeait pas grand chose puisque le couple était devenu inséparable, mais les choses prenaient une toute autre dimension. Dans sa tête, Sam était persuadé que ça n'était pas la fin pour eux non, il avait bien l'intention de rester en contact avec elle et ne doutait pas sur la possibilité que leur relation puisse fonctionner à distance. De toute façon pour lui c'était clair, il allait faire tout son possible pour revenir à Lima rapidement, se sentant incapable d'être loin d'elle durant plusieurs semaines.

La naïveté est un vilain défaut car n'importe qui se doutait qu'une relation à distance ne marchait que quelques temps et que cela finissait par s'essouffler et que les deux personnes se lâchaient, ce qui pouvait être plus douloureux que de se lâcher tout de suite, mais Sam ne voyait pas les choses comme ça.



Le temps avait filé vite, trop vite, et Sam qui partait le lendemain, avait passé sa dernière soirée avec sa petite-amie. Comme souvent, c'était elle qui conduisait et qui le ramenait chez lui, sauf que cette fois, c'est avec la boule au ventre que le blond fixa sa maison alors que Quinn avait coupé le moteur du véhicule. Tout le monde était déjà couché puisque la route du lendemain allait être assez longue, la maison semblait endormie. Difficile pour lui de réaliser que c'était la dernière nuit qu'il allait y passer, alors que quelques mois plus tôt il avait détesté cette maison à un point inimaginable. Sam n'était pas quelqu'un qui montrait vraiment ses émotions, il avait tendance à tout garder pour lui et du coup, il préférait se sentir mal et prétexter être malade, plutôt que de laisser échapper une larme ou une quelconque émotion.

Fixant la maison, il sentit un regard sur lui et tourna la tête vers Quinn qui l'observait. Elle était magnifique, en toute occasion, et il sentit son coeur se serrer. Comment est-ce qu'il allait faire sans voir ce visage qu'il aimait tant tous les jours ? Il avait des photos oui, des tas, grâce à Anna aussi qui lui en avait donné pas mal dont Quinn ne connaissait même pas l'existence, mais une photo ne remplaçait pas une personne. Il sentit la main de sa petite-amie dans la sienne et il exerca une pression dessus.

« Je crois…. que c’est le moment de se dire au revoir. ». Sam baissa les yeux, elle avait raison, il fallait qu'il rentre et qu'il dorme, mais il n'en n'avait pas envie. « J'aurais voulu que cette soirée n'ait pas de fin », marmonna-t-il, toujours les yeux sur leurs mains. Il n'avait qu'une envie, rester ici avec elle et se débrouiller sans ses parents, mais il savait bien qu'il ne le pouvait pas. « Tu sais, dès que j'aurais Internet je te le dirais et on pourra se voir via Skype, ça sera bien, non ? ». Il ne pourrait pas se résoudre à de simples photos, il savait qu'il aurait besoin de l'entendre parler, rire, et même chanter, et la nouvelle technologie allait leur permettre de partager encore ces choses-là.




Dernière édition par Sam Evans le Mar 25 Oct - 14:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 08. I guess this is goodbye   Ven 26 Aoû - 0:31

Cela faisait plusieurs jours que Quinn réfléchissait à la manière dont elle annoncerait « la chose » à son petit ami. Habituellement, lorsqu’elle était confrontée à ce genre de situation, elle allait droit au but, et sans détours ; elle n’avait cure de briser le cœur de son interlocuteur. Avec Sam cependant, les choses étaient très différentes. Elle l’aimait - bien qu’elle ne lui ait encore jamais avoué - et par conséquent, elle ne voulait pas lui faire de mal. Elle se doutait que leur rupture lui en causerait sur le moment, mais elle savait qu’une relation à distance les ferait davantage souffrir tous les deux, à long terme. Se séparer maintenant était véritablement la meilleure option qui s’offrait à eux ; elle n’en avait pas réellement envie, mais aller devoir s’y résoudre. Pour le bien de son petit-ami, comme pour le sien.

Depuis qu’il lui avait parlé de son départ, elle avait essayé de se faire à l’idée de vivre sans lui, mais en vain. Ils ne sortaient pas ensemble depuis très longtemps, mais rapidement, il avait su se rendre indispensable à son bonheur. Quinn ne savait pas comment elle allait pouvoir surmonter son absence, et n’était même pas certaine d’y parvenir un jour. Personne ne pourrait remplacer Sam Evans, il occuperait toujours une place dans son cœur. Ce cœur qui venait d’ailleurs de se serrer, alors qu’elle lui annonçait que le moment de se dire au revoir était venu. Son interlocuteur baissa les yeux, et répondit qu’il aurait voulu que cette soirée n’ait pas de fin. Les mots qu’il prononça ensuite levèrent clairement le voile sur ses intentions. Il désirait rester en contact avec la jeune fille, et ne semblait pas envisager de mettre un terme à leur relation. A vrai dire, elle souhaitait exactement la même chose que Sam, et si elle avait eut le pouvoir d’arrêter le temps, elle l’aurait fait sans hésiter. Mais la réalité était toute autre, car elle ne pourrait pas empêcher cette soirée de se terminer, aussi fatalement que leur histoire d’amour.

Face à de telles révélations, Quinn se mordilla la lèvre inférieure et, dans un élan désespéré, elle s’approcha de son petit ami afin de l’étreindre de ses bras. Elle allait briser le cœur de la personne qui avait réparé le sien, anéantir tous ses espoirs, et pour cela, elle se haïssait de toutes ses forces. A cet instant précis, elle n’était plus vraiment certaine d’avoir le courage de rompre avec Sam. Un flot de larmes menaçait de s’écouler de ses yeux, et si elle ne parvenait pas à contenir ses émotions plus longtemps, elle savait qu’elle serait incapable d’aller au bout des choses. Elle prit une profonde inspiration.

Au bout d’un long moment, qui semblait avoir duré une éternité, elle relâcha son étreinte, et appuya son front contre celui de Sam. Elle passa un bras derrière sa nuque, et commença à lui caresser les cheveux. Elle finit par rompre le silence « J’aurais aimé que cette soirée n’ait pas de fin moi aussi. Et que notre histoire non plus. Mais… » Elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle venait de dire. Pourtant, ces mots là venaient bien de sortir de sa bouche. « Je ne crois pas que cette relation fonctionnera, à distance. Et je ne pense pas non plus que ce soit une très bonne idée que nous restions en contact, très honnêtement. »

A l’extérieur, la pluie continuait à tomber sans discontinuer, et ne faisait qu’accentuer le côté tragique de la situation. Pour éviter de croiser le regard de Sam, Quinn gardait la tête baissée. Elle ne savait pas comment il allait réagir, ni même comment il allait accueillir la nouvelle. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’une partie d’elle venait de s'enterrer dans un profond abyme, à tout jamais.
Son cœur, qui battait si fort dans sa poitrine quelque minutes plus tôt, s'était déchiré et était en train de saigner. Et cette fois, plus personne ne parviendrait à panser ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. I guess this is goodbye   Dim 28 Aoû - 0:41

Pourquoi, lorsque tout semblait aller pour le mieux dans la vie de quelqu'un, le destin décidait toujours de s'acharner et de briser le bonheur de la personne ? Sam, bien que n'y connaissant rien en philosophie, cherchait toujours la réponse à cette question. Il avait été reconnaissant que sa bonne étoile lui fasse croiser la route de Quinn oui, et pourtant ça n'était pas gagné d'avance non non, les chances pour qu'il devienne un jour le petit-ami de la capitaine des Cheerios étaient très faibles, et cette obsession pour elle qu'il avait eue depuis le premier jour où il l'avait vue avait été mise à rude épreuve de nombreuses fois pourtant, Sam n'avait jamais baissé les bras, persuadé au fond de lui qu'il avait une chance et il aurait abandonné cette idée dès lors que la blonde le lui aurait demandé d'elle-même. Les remarques des autres, les insultes, les découragements, ça l'avait atteint oui, ça l'atteignait toujours d'ailleurs mais cela ne l'avait pas désespéré.

Le karma, ça existe vraiment cette chose ?, il en avait entendu parlé mais n'en n'avait jamais comprit la véritable signification, seulement le principe et encore. Comme quoi, les mauvaises choses finissaient toujours par retomber sur la personne ou quelque chose comme ça. Peut-être que ça marchait comme ça seulement il ne voyait pas ce qu'il avait fait de vraiment mal pour mériter de se faire siffler son bonheur de cette façon. Alors il s'était remémoré toutes les bêtises qu'il avait faites étant gamin, ou les gros mots qu'il avait pu dire, les fois où il avait désobéi à sa mère, répondu à son père, seulement il n'y avait jamais eu quelque chose de vraiment grave alors peut-être que ça fonctionnait comme ça oui, mais alors il fallait que ce monsieur Karma revoit sa copie car là, il avait fait une grosse erreur.

Toutes les bonnes choses ont une fin comme on dit et là, c'était la fin de leur dernière soirée ensembles avant un bon moment qui arrivait. C'est la boule à la gorge qu'il lui avait dit qu'il ne voulait pas qu'elle s'arrête, cette soirée, sous-entendu qu'il ne voulait vraiment partir et puis, il lui avait fait part de son point de vue, du moins de son envie de continuer à se voir, certes à travers des écrans interposés, mais c'était toujours ça, non ? C'était ce dont il essayait de se convaincre depuis quelques jours. Son mal-être s'amplifia alors que Quinn le prenait dans ses bras. Non, il n'allait pas pleurer, un garçon ne devait pas pleurer devant sa petite-amie, il avait déjà du paraître assez sensible et il ne voulait pas qu'on pense qu'il était un faible seulement là, il se sentait vraiment mal. Il la serrait contre lui, son coeur battait la chamade et il sentit que ce qui allait suivre n'allait pas lui plaire lorsque Quinn s'était reculée après avoir prit une bonne inspiration, signe qu'elle allait parler.

Le blond frissonna en sentant ses doigts dans sa nuque, c'était son point faible et il ferma les yeux, profitant de ce contact qui était le dernier avant un moment, comme pour s'en imprégner et ne jamais l'oublier.

Raide dingue d'elle, c'était ce qu'il était oui, depuis un moment maintenant, alors lorsque Quinn lui avait répondu qu'elle ne pensait pas que leur histoire allait continuer à fonctionner à distance, il lui fallu quelques minutes avant de vraiment réaliser ce qu'elle lui disait. Il venait clairement de se prendre une claque dans la gueule, et ça faisait mal. Lui, il n'avait jamais douté une seule seconde que les choses puissent se terminer entre eux non, il avait même apprit à se servir de Skype correctement, chose qui n'avait pas été facile parce que si ce logiciel paraissait simple, il ne l'était pas pour tout le monde, loin de là. Et souvent le soir avant de s'endormir, il essayait d'imaginer ce dont à quoi ses soirées dans le Tennessee allaient ressembler, et il se voyait devant son ordinateur, le visage de sa belle face à lui, et cela le faisait se sentir mieux pour quelques temps. Toute cette bulle imaginaire qu'il s'était créée, venait d'être percée et de disparaître en quelques mots. Je ne pense pas non plus que ce soit une très bonne idée que nous restions en contact, très honnêtement. Elle n'aurait pas pu être plus claire non, certainement pas. Sam se sentit blessé d'abord, de se rendre compte qu'il s'était mit le doigt dans l'oeil, il avait osé penser qu'elle allait montrer un peu plus d'émotions cette fois, mais non, il avait mal prit ce qu'elle venait de lui dire. « Vraiment Quinn ? Alors ce qu'on a vécu a si peu compté pour toi ? », lui lança-t-il avant de tourner la tête vers l'extérieur. La pluie tombait, tout était déprimant. Les circonstances, le temps, la situation dans laquelle il se trouvait maintenant. Se faire larguer, il l'avait peut-être mérité au fond. Le Karma, encore lui ? Il se serait bien contenté de partir avec de la peine, mais pas avec en plus un coeur brisé.


Dernière édition par Sam Evans le Mar 25 Oct - 14:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
MessageSujet: Re: 08. I guess this is goodbye   Dim 28 Aoû - 16:05

Quinn n’arrivait pas encore à mesurer les conséquences de ses paroles. Elle venait de rompre avec Sam, et contre toute attente, elle se sentait rassérénée. Jamais elle ne se serait crue capable de mettre fin à leur histoire, et au dernier moment, elle avait même songé à se raviser. Parvenir à exprimer ses intentions l’avait libérée d’un fardeau. Mais malheureusement, son soulagement fut de courte durée. Car bien vite, ce poids était revenu s’écraser contre sa poitrine, tel un retour de flammes qui la dévorait de l’intérieur. Maintenant, elle réalisait toute l’ampleur qu’allait prendre l’absence de Sam, et la réaction de ce dernier lui asséna le coup fatal. Évidemment, la jeune ne s’attendait pas à ce que son petit-ami saute de joie, en apprenant la nouvelle. Mais, qu’il mette carrément en doute les sentiments que Quinn pouvait ressentir à son égard venait d’anéantir le peu d’estime qu’il lui restait d’elle-même.

La jeune fille avait envie de pleurer mais, elle souffrait tellement, que toutes ses larmes restaient bloquées au coin de ses yeux. Sa gorge s’était serrée, si bien qu’elle avait du mal à respirer correctement, tandis que ses membres étaient secoués de tremblements. Elle s’en voulait, pour deux raisons. D’avoir brisé le cœur de Sam pour commencer, cependant, sa riposte avait fait voler celui de Quinn en éclats ; à ce niveau-là, ils étaient quittes.
Mais ce qui la faisait culpabiliser plus encore, c’était qu’il puisse s’imaginer ne pas avoir compté, pour elle. Quinn pensait lui avoir déjà prouvé plusieurs fois l’amour qu’elle lui portait, même si elle ne le lui avait jamais avoué ses sentiments ouvertement. En outre, elle faisait partie de ces gens qui estimaient que les actes étaient plus sincères que les mots, d’autant plus qu’elle avait toujours eu du mal à exprimer ses émotions.

Sam lui tournait le dos, et observait ce qu’il se passait à l’extérieur. D’un certain côté, ce n’était pas plus mal. Quinn ne pleurait pas, mais la douleur devait très certainement déformer les traits de son visage. Elle approcha timidement sa main de l’épaule son petit-ami, elle avait besoin de le toucher, mais elle changea d’avis au dernier moment. La jeune fille serra le poing, et le ramena sous son menton. Elle tenta de retrouver un rythme de respiration normal, avant de briser le silence « Je t’aime Sam. Je ne te l’avais jamais dit mais je pensais te l’avoir prouvé, et le fait que tu puisses en douter, surtout maintenant, me détruit à l’intérieur. » Elle marqua une pause, sentant que sa voix devenait de plus en plus tremblante. C’était la première fois qu’elle lui exprimait ses sentiments et l’émotion la submergeait. Elle aurait tellement aimé le faire en d’autres circonstances, pas ici et pas de cette façon. Pas au moment de lui faire ses adieux. « Crois le ou non, tu vas me manquer. Et je vais sûrement regretter ma décision, seulement, je ne veux pas te faire une promesse que je ne suis pas certaine de pouvoir tenir. Tu comptes beaucoup trop pour moi pour que je te laisse te nourrir de faux espoirs. Il faut que tu tournes la page, et que tu m’oublies. Nous n’avons pas d’avenir, ensemble ».

Quinn desserra son poing, puis approcha sa main de son petit-ami. Et cette fois-ci, elle la posa sur l’épaule de Sam, et exerça une faible pression. Elle avait une féroce envie de le retenir, de l’empêcher de partir et de l’abandonner. Elle avait envie de mourir, rien qu’à l’idée qu’il puisse l’oublier ou tomber amoureux de quelqu’un d’autre. Mais elle l’aimait suffisamment pour le libérer et lui permettre de trouver une autre fille, qui à n’en pas douter, serait bien mieux qu’elle. Il méritait d’être heureux, et ce n’était pas Quinn qui pourrait faire son bonheur, à distance.

Tout ce qu’elle espérait, c’était qu’il comprendrait un jour, pourquoi elle avait pris cette décision. La pire des choses pour elle, serait de laisser à Sam un mauvais souvenir de leur courte histoire. « Je sais que tu ne cautionne pas mes choix, mais il faut que tu les accepte. J’espère que tu comprendras pourquoi. Mais si tu continues à penser que j’agis de cette façon parce que tu ne comptes pas pour moi, alors…. ». Quinn se pencha, et tendit son bras en direction du loquet de la potière, côté passager, qu’elle déverrouilla. «... je préfère que tu t’en ailles tout de suite, car dans ce cas, je n’ai plus rien à te dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. I guess this is goodbye   Dim 30 Oct - 21:30




I wish i could bubble wrap my heart
in case i fall, and break apart
Le coeur de Sam venait de se briser en mille morceaux rien qu'avec une phrase. Il avait été assez bête pour espérer réussir à tenir une relation à longue distance et ça n'était pas nouveau, Quinn avait beaucoup plus les pieds sur terre que lui. Elle était un peu la voix de raison dans leur couple puisque le blond avait tendance à tout prendre à coeur. Depuis qu'ils étaient ensembles, il s'était trouvé dans une bulle dont il ne sortait qu'occasionnellement. Il n'avait pas tellement d'amis ici si ça n'était les New Directions et encore, il y avait Lynn et Anna bien sûr, mais pas de bande à proprement parlé, avec qui il aurait pu passer des soirées alors forcément, il avait passé son temps à penser à Quinn.

Les mots étaient sortis trop vite de sa bouche, il n'avait pas insinuer que ce qu'il s'était passé entre eux ne représentait rien pour elle mais encore une fois la réfléxion n'était vraiment pas son fort et il se maudissait intérieurement d'avoir pu sembler aussi rude avec elle. Tout à coup l'extérieur lui semblait beaucoup plus intéressant que ce qu'il se passait dans la voiture, il allait devoir assumer ce qu'il avait dit et il n'en n'avait pas envie. Il n'avait pas envie qu'ils se séparent tout comme il ne voulait pas repartir dans le Tennessee et pourtant il n'avait pas le choix.

« Je t’aime Sam. Je ne te l’avais jamais dit mais je pensais te l’avoir prouvé, et le fait que tu puisses en douter, surtout maintenant, me détruit à l’intérieur. » La réaction de Quinn lui fit l'effet d'un électrochoc. Comment avait-il pu être aussi égoïste et ne penser qu'à lui ? Il était tout sauf nombriliste et là, il s'était seulement inquiété de savoir si elle tenait vraiment à lui ou non, au lieu d'essayer de comprendre ce qu'elle ressentait et pourquoi elle avait prit cette décision. C'était un peu trop pour Sam tout ça, c'était sa première relation avec une fille et les choses étaient allées vraiment vite entre eux sans qu'il ne s'en rende compte. Il avait été tellement dans le feu de l'action que pour lui tout était normal, et il n'avait pas vu ses sentiments se décupler à une vitesse monstre. « Quinn je.. je voulais pas dire ça excuse-moi mais... » Il baissa simplement la tête, incapable de lui dire ce qu'il voulait pour le moment.

« Crois le ou non, tu vas me manquer. Et je vais sûrement regretter ma décision, seulement, je ne veux pas te faire une promesse que je ne suis pas certaine de pouvoir tenir. Tu comptes beaucoup trop pour moi pour que je te laisse te nourrir de faux espoirs. Il faut que tu tournes la page, et que tu m’oublies. Nous n’avons pas d’avenir, ensemble » C'en était trop pour Sam qui se mordait la lèvre pour ne pas se mettre à pleurer. Non il ne pouvait pas le faire, il ne se voyait pas se mettre à pleurer devant Quinn et ferma les yeux. Mais c'était sans compter le geste de Quinn qui le fit craquer. Sa main sur son épaule et ses mots qui résonnaient sans cesse. Comment est-ce qu'elle pouvait imaginer qu'il allait réussir à l'oublier alors qu'il ne se voyait qu'avec elle, tout le temps ? C'était tout bonnement impossible. Il était persuadé qu'ils avaient un avenir et c'en était trop, malgré les efforts qu'il avait fourni, quelques larmes s'échappèrent et terminèrent sur son jean. Il n'osait plus relever la tête et tenta de répondre de la manière la plus normale possible, comme si Quinn pouvait ne pas se rendre compte qu'il pleurait. Ce fut ses quelques mots et son mouvement brusque vers la portière qui le firent réagir, il ne pouvait pas la laisser partir comme ça aussi, il lui attrapa le bras pour attirer son attention et lui dire ce qu'il avait sur le coeur. « Je reviendrais Quinn, dès que je le pourrais, j'espère que tu ne m'oublieras pas, je te demande pas de m'attendre parce que je sais que c'est pas possible et que je veux que tu sois heureuse, mais ça n'est pas la dernière fois que tu me verras à Lima je peux te le jurer », il leva la tête et plongea son regard dans celui de celle qui était maintenant son ex petite-amie avant de lui prendre la main. « Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne et je t'aimerais toujours, je suis désolé pour tout, je t'avais promis de ne pas te laisser et ... », il porta sa main à ses lèvres pour l'embrasser avant d'essuyer les quelques gouttes d'eau salée qui s'y était posées avec son pouce « Promets moi de prendre soin de toi Quinn Fabray, et d'être heureuse, même si c'est sans moi et que ça me brise le coeur, tu le mérites, vraiment... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 08. I guess this is goodbye   

Revenir en haut Aller en bas
 

08. I guess this is goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-