Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. "Are you like... Checking me out ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
08. "Are you like... Checking me out ?" Empty
MessageSujet: 08. "Are you like... Checking me out ?"   08. "Are you like... Checking me out ?" EmptyDim 21 Aoû - 21:16

La portière du pick-up claqua avec tellement de force qu'Anna sursauta.
Elle détestait ça. Elle détestait savoir qu'elle allait devoir passer une semaine complète sans voiture. Rectification : sans sa voiture, puisque qu'il lui serait encore possible d'emprunter celle de ses parents. C'était ce que le type du garage lui avait annoncé sans la ménager le moins du monde. "Vous allez devoir vous trouver un autre moyen de locomotion ma petite demoiselle". Et elle s'était retenue de lui balancer son poing dans la figure.
Ok, il n'y était pour rien. Ok, le pick-up était vieux, tellement vieux que son propre père roulait avec du temps de son adolescence. Mais ce n'était pas une raison pour qu'il la lâche sans prévenir...
C'était une des choses qu'elle s'était surprise à apprécier le plus à Lima : la conduite. Elle adorait ça. C'était son autre passe-temps favori, surtout le soir, lorsque les rayons du soleil déclinaient doucement mais qu'ils étaient encore tout de même assez forts pour vous faire mal aux yeux quand ils vous prenaient par surprise. La musique à fond, elle chantait à tue-tête en faisant le tour des terrains familiaux... Moment de liberté s'il en était qu'elle n'aurait échangé avec rien au monde...
Par ailleurs, Lima était une ville où tout se faisait en voiture si vous ne vouliez pas partir très tôt le matin et rentrer très tard le soir simplement pour aller acheter du pain. Toute la famille avait donc du s'adapter à cette nouvelle façon de se déplacer, avec plus ou moins de succès.

Londres n'était pas propice à la conduite. Vous pouviez y marcher, y courir, voir vous y risquer à vélo si vous aviez des envies suicidaires, mais la voiture, jamais. Elle avait toujours promené ses Doc Martens de Camden à South Ken, se faufilant parfois dans le "Tube" quand elle devait parcourir de longues distances, mais aurait préféré payer un taxi plutôt que de se retrouver elle-même au volant dans la capitale britannique.
Contrairement à ses parents, elle n'avait éprouvé aucune difficulté à se mettre à conduire à droite après le déménagement et elle était devenue le chauffeur attitré de la famille quand il y avait une course à faire. Lexie avait toujours du vernis frais sur les ongles et préférait s'asseoir côté passager pour gesticuler dans tous les sens en racontant sa journée de toute façon, et Mme Preston jugeait les véhicules bien trop arriérés pour se risquer à en conduire un.
Son père était le seul qui lui faisait de la concurrence somme toute, mais il avait fini par lui céder le pick-up de bonne grâce...
Pick-up qui lui avait donc claqué entre les mains hier soir alors qu'elle rentrait de sa promenade nocturne.
Elle avait rongé son frein toute la nuit jusqu'à ce que John Preston accepte de la tracter jusqu'au centre ville avant de se rendre à son cours du soir. Il avait abandonné fille et vieux tacot au bord de la route, à côté de chez Buckley, et s'était éloigné sans se préoccuper de savoir comment son aînée regagnerait le domicile familial.

Et maintenant que le garagiste lui tendait le ticket qu'elle devrait présenter dans une semaine pour récupérer le véhicule, qui serait, si Dieu voulait, à nouveau en état de rouler (si ce n'était de marche), Anna réalisait qu'elle n'avait aucune idée de comment retourner jusqu'à chez elle.
Il devait bien y avoir des bus, Lima était un trou paumé mais quand même... Sauf qu'en matière de trou paumé, on pouvait dire que la demeure Preston battait tous les records.
Située à l'extrême limite de la ville, puisque se devant proche des champs, il était fort peu probable qu'un bus municipal la rallie d'une façon ou d'une autre au reste de la civilisation.
La jeune fille était donc bonne pour marcher au moins une petite demi-heure après le dernier arrêt.

Marmonnant un "aurevoir" à peine poli, elle sortit du garage pour se diriger vers l'artère principale du centre ville, là où elle serait le plus à même de trouver un moyen de locomotion adéquat.
Il faisait encore relativement froid pour un début d'avril et elle regretta de ne pas avoir mis une couche supplémentaire de vêtements... Il était presque 17h et elle allait finir frigorifiée si elle n'arrivait pas chez elle avant la tombée de la nuit.

Elle venait tout juste de traverser la rue, s'arrêtant au premier arrêt de bus pour s'orienter quand un bruit de klaxon la fit se retourner.
Mettant sa main en visière devant ses yeux, elle reconnut avec surprise Santana Lopez, la cheerio qui terrorisait Rachel Berry et les geeks en général, comme la personne qui venait d'arrêter son véhicule à sa hauteur et qui baissait sa vitre, manifestement décidée à lui parler.
Anna retint son souffle, s'attendant soit à un flot d'insultes, soit à une remarque acerbe sur la façon dont elle était habillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
08. "Are you like... Checking me out ?" Empty
MessageSujet: Re: 08. "Are you like... Checking me out ?"   08. "Are you like... Checking me out ?" EmptyDim 28 Aoû - 16:07

Fouillant dans son sac à main, Santana en sortit son portefeuille tandis que la vendeuse déposait une montagne de vêtements hors de prix sur la petite table près de la caisse. La jeune fille lui adressa un sourire crispé auquel Santana répondit par une moue agacée. Résistant à l’envie de demander à parler au directeur pour que l’imprudente incompétente soit renvoyée manu militari -le pouvoir de persuasion de Santana n’était un secret pour personne, et encore moins pour toutes les vendeuses de ce magasin où elle avait ses habitudes- Santana observa avec une attention toute particulière la jeune fille qui, derrière le comptoir en marbre blanc, scannait une à une les étiquettes de sa nouvelle garde robe.
Adoptant son ton le plus hautain, la cheerio se pencha vers elle et plaça ses mains sur celles de la vendeuse.

“Vous avez intérêt à plier chaque vêtement correctement, même les sous-vêtements. Je vois un seul faux pli en rentrant chez moi, et vous êtes au chômage avant même d’avoir fini votre journée de travail.”

La pauvre fille acquiesça vigoureusement tout en se mordant les lèvres, avant de se mettre au travail sans même prononcer un seul mot. Satisfaite, Santana sortit sa carte de paiement et attendit non sans impatience le moment où elle pourrait enfin quitter ce lieu rempli de gens inefficaces. Consultant sa montre, la cheerleader poussa un soupir d’agacement. Dieu qu’elle détestait perdre son temps. Alors qu’elle s’apprêtait à faire partager son mécontentement au reste du magasin, la vendeuse lui annonça le montant de ses achats et Santana lui tendit alors sa carte. Elle composa le code rapidement et s’empara des sacs que la jeune femme lui tendait sans un mot ni un regard. Un petit vent frais l’accueillit lorsqu’elle sortit enfin du magasin, et elle se dirigea vers sa voiture d’un pas rapide. Santana jeta ses achats sur la banquette arrière et s’installa derrière son volant. Elle se saisit de ses lunettes de soleil hors de prix, les glissa sur son nez, et démarra enfin.

Il était presque 17 heures et le temps s’était rapidement assombri. Tout en quittant le parking à présent à moitié vide, Santana se demanda ce qu’elle allait bien pouvoir faire de sa soirée. Habituellement, lorsqu’elle sortait d’une séance de shopping, Santana se rendait directement chez les Pierces pour montrer à Brittany ses achats. Les deux jeunes filles essayaient à tour de rôle les nouvelles tenues tout en alternant fou rire et imitation de défilé de mode. Puis Santana faisait le tri parmi ses nouvelles acquisitions et donnait de bonne grâce à sa meilleure amie les vêtements que la blonde portait le mieux. Pourtant, aujourd’hui, Santana ne pouvait se rendre chez son amie pour partager ce moment pourtant si routinier. Brittany passait la soirée avec son petit ami, ce connard qui avait fait de la blonde une montagne de niaiserie ambulante. Refrénant l’envie de retrouver l’imbécile avant de l’écraser joyeusement à l’aide de sa voiture chérie, Santana s’engagea sur la rue principale de Lima. Elle pouvait toujours appeler Porter. Elle savait que le jeune homme était toujours partant pour un peu de bon temps en sa compagnie, et de toute façon incapable de dire non à la cheerio. Alors qu’elle cherchait à tâtons son téléphone portable, son regard se posa sur une chevelure flamboyante qui longeait le trottoir d’un pas vif. Santana relâcha son iPhone tandis qu’un sourire diabolique tendait ses lèvres fardées. Son regard se posa de nouveau sur la jeune fille qui tentait de semer le froid en marchant rapidement.
Anna Preston. Santana ne lui avait jamais adressé la parole ; après tout, Anna ne faisait pas partie de l’élite de McKinley, et ne représentait par conséquent aucun intérêt particulier pour la latino. Mais sa sœur, par contre, cette garce de Lexie, Santana ne la connaissait que trop. Et bien qu’elle fasse partie des cheerlearders tout comme elle, Santana la détestait réellement et ouvertement. Cela n’avait pas été toujours le cas. Au tout début, Santana et Lexie étaient en bons termes, se parlant toujours cordialement lorsque l’occasion se présentait. Il avait fallu que la rouquine fourre son nez de petite fourbe dans les affaires de Santana, flirtant beaucoup trop à son goût avec l’une de ses conquêtes. Certes, Santana et Thomas n’étaient pas ensemble, mais il était pourtant chasse gardée de la brune, et Lexie avait outrepassé les limites, brisant l’accord tacite qui existait entre les cheerios. A partir de ce jour, le caractère enjoué et la répartie facile de la britannique mettaient Santana dans un état de colère intense, et elle ne manquait plus une occasion de critiquer publiquement Lexie dès qu’elle la croisait au sein du lycée. Cependant, Santana n’avait pas encore trouvé la vengeance parfaite qui anéantirait à jamais le sourire communicatif de la rouquine. Jusqu’à maintenant.

Tout en ralentissant pour se retrouver au niveau d’Anna, Santana réfléchit rapidement à un plan d’attaque. Amadouer la deuxième Preston allait être un jeu d’enfant, elle en était convaincue. Après tout, Anna n’était rien, ou presque, au lycée, et se retrouver à parler avec Santana Lopez allait forcément créer en elle un sentiment de fierté. Lorsqu’elle l’aurait enfin complètement dans sa poche, Santana n’aurait plus qu’un mot à dire, ou un geste à faire, pour ruiner définitivement la vie de la pauvre fille naïve, assénant le coup final à Lexie pour qui, elle le savait, sa sœur comptait plus que tout.

Tandis qu’elle baissait sa vitre, le regard de Santana voyagea un instant sur le charmant minois de l’aînée des Preston, et le sourire de la brune s’agrandit. Anna était bien plus jolie que dans son souvenir, et Santana se dit que le jeu en valait doublement la chandelle : elle allait enfin pouvoir se venger de Lexie dans les règles de l’art, tout en ajoutant une ravissante rousse à son tableau de chasse.
Santana releva ses lunettes avant d’adresser à la jolie rouquine, qui la regardait avec crainte et appréhension, le plus aimable de ses sourires.

“Hey Anna. Tu vas bien ? Qu’est-ce que tu fais ici, à cette heure ? Tu as l’air frigorifiée, tu veux que je te dépose quelque part ?


Santana pencha légèrement la tête, observant les réactions de la jeune fille avec minutie tout en gardant un visage impassible. Elle était persuadée qu’Anna allait s’empresser de grimper sur le siège passager, et Santana attendait maintenant avec impatience de pouvoir commencer sa petite vengeance, son futur coup de maître. Et elle sentait qu’elle allait d’amuser comme une folle.

Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
08. "Are you like... Checking me out ?" Empty
MessageSujet: Re: 08. "Are you like... Checking me out ?"   08. "Are you like... Checking me out ?" EmptyDim 11 Sep - 18:02

La voix angoissée d'Emilia Preston qui s'adressait à ses filles encore petites résonnait dans la tête d'Anna (ou était-ce la voix de la raison ?) : "Surtout, surtout, ne montez jamais dans la voiture d'un inconnu...".
Sauf que Santana Lopez n'était pas vraiment une inconnue. Juste le plus grand prédateur que Lima aie jamais vu. Ce qui revenait au même après tout, non ?

Sa mère aurait pourtant été bien embêtée si elle avait assisté à cette scène : son aînée, symbole absolu de l'asociabilité et du non-respect des conventions de l'échelle de popularité du lycée, se faisant aborder par la représentante même de la réussite et du "m'as-tu-bien-vue" de McKinley...
Pourquoi se faisait-elle aborder d'ailleurs, c'était la question.
Si Anna savait qui était Santana, la réciproque était surprenante. Ok, Lexie faisait partie des cheerios et la fratrie Preston passait difficilement inaperçue avec sa couleur de cheveux et ses éclats dans les couloirs, mais il était tout de même surprenant que Miss Lopez se soit amusée à faire le rapprochement. D'ailleurs Anna n'avait pas souvenirs que les deux pompom girls soient proches d'une façon ou d'une autre. Et la croqueuse d'hommes n'était pas connue pour ses relations affectueuses avec les autres filles du lycée... Elle était plutôt du genre "pousse toi de là que je m'y mette".
Intriguant donc... Voire même terrifiant. Sauf qu'Anna n'était pas vraiment du genre à reculer devant le danger, surtout quand elle se tenait à moitié gelée sur la route principale de Lima, à attendre un bus qui ne passerait pas de toute façon.

Elle hésita cependant encore une fraction seconde avant de répondre. Avait-elle vraiment envie de se faire raccompagner chez elle par Santana ? En bonne handicapée des relations avec les autres, elle allait être incapable de desserrer les dents pendant tout le trajet et cela ne manquerait sans doute pas d'agacer la conductrice. Bah au pire, elle se ferait jeter de la voiture en route et elle finirait, au mieux par rentrer chez elle totalement frigorifiée, au pire par être dévorée par les dobermans qui hantaient les campagnes de Lima.

-Mon pick-up a rendu l'âme, expliqua-t-elle simplement, sans entrer dans les détails.
Et j'ai besoin d'aller jusqu'à la sortie de la ville, vers les terrains agricoles, ajouta-t-elle en déplaçant une mèche de cheveux roux qui lui barrait le front, espérant sans doute que cette information découragerait Santana qui devait avoir mieux à faire que d'aller se perdre dans ce coin de la ville.

Elle regardait le visage impassible de la jolie latino. Comment quelqu'un d'aussi parfait pouvait être aussi cruel ? En fait c'était le contraire qui eut été surprenant. On ne s'attendait pas à ce que les jolies filles soient sympathiques, ou alors c'est qu'elles étaient aussi stupides. C'était le cas dans tous les teen movies. Blonde, jolie et bête ; brune, à tomber par terre et tyrannique. Quant aux rousses... Elles n'étaient généralement pas présentes. Ou trop geeks pour être mentionnées.

Cette pensée, tout autant que la curiosité de savoir ce que la brunette pouvait bien lui vouloir, ajoutée au vent glacé qui lui soufflait dans le cou, poussa Anna a presser la poignée du véhicule et à ouvrir la portière. Quitte à se jeter dans la gueule du loup, autant y aller en toute connaissance de cause. Sans détourner ses yeux de ceux de Santana, elle prit place à ses côtés.

-Dépose-moi où tu peux, sans faire de détours. Je survivrai bien à une randonnée dans le froid de Lima de toute façon.

Et elle attacha sa ceinture de sécurité, comme si cela allait également la protéger des paroles de la cheerio.
Hell Ride, c'était bien le nom d'un film où ça finissait mal non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
08. "Are you like... Checking me out ?" Empty
MessageSujet: Re: 08. "Are you like... Checking me out ?"   08. "Are you like... Checking me out ?" EmptyVen 14 Oct - 18:54

Santana observa Anna capituler avec une certaine fierté. Que ce soit à cause du temps ou bien grâce à ses charmes irrésistibles, elle avait réussi avec succès la première partie de son plan. Peut-être était-ce la peur de la contredire, qui avait obligé Anna à monter dans sa voiture, après tout. Tout ce que Santana tirait de cette décision était une victoire, ni plus ni moins. Elle offrit à sa nouvelle proie son sourire le plus innocent – celui qu'elle utilisait pour sa famille et qui fonctionnait à la perfection – avant de mettre le contact.

« Tu me montres le chemin, okay ? Et ne pense pas que je vais te déposer en pleine campagne de Lima juste parce que j'ai la réputation d'être une fille sans cœur. Je ne suis pas aussi méchante que ça, et je ne veux pas avoir ta mort sur la conscience. »

Gentillesse et fermeté, voilà ce qui allait marcher. Il fallait qu'elle soit douce, sans pour autant sembler être une toute autre personne. En définitive, elle devait montrer un autre côté de sa personnalité, quitte à surjouer légèrement, sans trop en faire.

Tandis qu'elle s'engageait de nouveau sur la route principale, Santana jeta un coup d’œil à sa passagère. Anna semblait crispée, et clairement mal à l'aise, bien qu'elle tentait visiblement de cacher sa gène. Retenant un soupir, la cheerio repoussa une mèche de cheveux avant de reprendre la parole.
« On a jamais vraiment eu l'occasion de discuter, toutes les deux. C'est dommage, parce que je suis sûre que tu es une fille vraiment intéressante. Et ta sœur ne fait que de parler de toi, toujours en bien. Si on se fit à ce qu'elle dit, tu es la fille parfaite. »

Anna resta silencieuse. Santana résista à l'envie de s'arrêter et de la laisser sur le bas-côté. Après tout, elle n'avait pas de temps à perdre avec une fille insignifiante et probablement inintéressante, et elle était assez intelligente pour trouver un nouveau plan pour se venger de Lexie Preston. Pourtant, si elle réussissait à détruire la jolie Anna, le résultat serait absolument parfait. Ravalant sa colère, Santana accéléra légèrement avant de poser sa main sur la cuisse de la jeune fille. Si la gentillesse ne marchait pas, elle allait passer au plan B. Personne ne lui résistait. Elle était même persuadée d'avoir surpris le regard de Summer Davis sur ses jambes et ses fesses plus d'une fois. Si sa plus grande rivale et ennemie ne pouvait s'empêcher de la regarder avec des yeux brûlants, une fille comme Anna devrait fondre plutôt facilement.

« Je ne devrais probablement pas te le dire, et si jamais tu le répètes à quelqu'un je peux t'assurer que je nierais avoir un jour prononcé ces mots, mais tu es une des plus jolies filles de McKinley. Vraiment. Tu es à la fois belle et sexy, sans le savoir, ce qui te donne encore plus de charme. »
Santana se força à rougir un peu et laissa échapper un petit rire gêné.
« Désolée. Ne pense pas que je te drague, je sais que tu es cent pour cent hétéro, ça se voit. Tu manques clairement de confiance en toi à ce sujet, donc je pense qu'il est nécessaire que quelqu'un te le dise. Si tu t'habillais un peu différemment, tu aurais tous les garçons du lycée à tes pieds. »

Santana était une manipulatrice hors pair doublée d'une menteuse de talent. Rares étaient les fois où elle n'obtenait pas ce qu'elle voulait. D'un battement de cil elle réussissait à faire faire n'importe quoi à autrui. C'était un don avec lequel elle était née, et dès enfant elle avait joué de ce pouvoir pour mettre le monde à ses pieds. Avec le temps, sa technique de persuasion était devenue presque sans faille. C'était pour cette raison qu'elle allait parfaitement fonctionner avec la charmante, mais ennuyeuse, Anna.

Elles étaient pratiquement arrivées à destination. Santana devait passer à la vitesse supérieure si elle voulait pouvoir tirer quelque chose de cette rencontre.
« Tu sais ce que je pense ? On devrait aller faire un peu de shopping, juste toi et moi. Je ne te forcerai pas à acheter des vêtements qui ne te conviennent pas, ne t'en fais pas. Mais ça me permettrait de te donner quelques conseils, et on pourrait apprendre à se connaître un peu, qu'en penses-tu ? Et je connais ce petit café où ils font des cupcakes à mourir de plaisir. »

Se tournant vers Anna, elle sortit sa dernière carte : le battement de cils. Peut importait la raison pour laquelle Anna allait accepter, elle allait dire oui. Santana le savait. Parce que même si la jolie rousse n'était pas intéressée, elle ne pouvait pas refuser l'invitation de la cheerleader sans risquer de se frotter à une Santana vexée et en colère. Là était toute la perfection de son plan, et de sa personne. Et dire que Santana Lopez était fière, en cet instant, aurait été un euphémisme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
08. "Are you like... Checking me out ?" Empty
MessageSujet: Re: 08. "Are you like... Checking me out ?"   08. "Are you like... Checking me out ?" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

08. "Are you like... Checking me out ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-