Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. Les retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 08. Les retrouvailles   Lun 22 Aoû - 16:37

    J'avais laissé Kahlan devant chez elle samedi soir et je ne l'avais plus revus. Je n'avais même pas pus lui parler dimanche, pas d'accès à mon ordinateur et surtout je n'avais pas son numéro de portable. Vous imaginez un peu, quel QI il faut avoir pour embrasser une fille, limite tomber amoureux dès le premier soir et ne pas lui demander son numéro de téléphone. Je m'en voulais terriblement, qu'allait elle penser de moi ? J'étais un raté ? Il faut savoir que je voyais toujours le côté catastrophique des choses, j'imaginais toujours le pire.

    J'étais tellement pressé de la revoir, la prendre dans mes bras, sentir son odeur, sa peau. Tout le week end dès que j'avais fermé les yeux j'avais vu son visage. Il était donc 8h du matin, autant dire que ce matin-là je n'avais eu aucun problème à me reveiller j'étais tellement excité. J'avais pris une douche je m'étais fait beau comme rarement, j'avais pris soin du moindre détail. Tout ça pour aller au lycée vous me direz ? Non tout ça pour revoir Kahlan.

    Je ne voulais pas partir en avance de peur qu'elle me prenne pour un malade qui n'attendait qu'elle. Certainement qu'elle, elle ne se souviendrait de moi qu'au moment où elle me verrait et qu'en aucun cas elle se serait faite belle pour moi. Je partis donc pile à l'heure, sur le trajet du lycée je m'imaginais tout et vraiment n'importe quoi. Si jamais elle m'avait embrassé et qu'elle ne voulait le dire à personne ? Non elle n'est pas comme ça elle n'oserait pas. Et si elle regrettait déjà ce qu'elle avait fait et qu'elle ne voulait déjà plus de moi ?

    J'avais beau essayé de me sortir toutes ces questions de la tête, elles ne sortirent qu'au moment où, dans le grand hall remplis de casier, je vis une jeune fille la jeune fille que je voulais voir... Kahlan qui fouillait dans le sien. Est-ce qu'elle m'attendait ? Je n'en savais rien du tout mais je me dirigea vers elle afin de lui parler. C'était reparti toutes les questions revenaient dans ma tête, mais j'allais vite être fixé soit elle allait me faire la bise soit elle m'embrasserait. Je n'abuserai pas je pense en vous disant qu'à ce moment j'ai prié pour qu'elle opte pour la deuxième solution.

    Je mis mon épaule sur le casier qui était à côté du sien, je ferma la porte du sien et lui dis :

    "Bonjour Mademoiselle, il me semble qu'on se connait nan ?"

    Espérant qu'elle prenne ça pour de l'humour et qu'il se passe ce qui devait en se passer entre un homme et une femme qui se sont embrassés amoureusement quelques jours plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Lun 22 Aoû - 23:21

    La musique à fond et le sourire aux lèvres, je conduisais en direction du lycée. Nous étions enfin Lundi, le fameux Lundi tant attendu. Celui où j'allais revoir Danny. Hier, étant donné que nous étions Dimanche, nous n'avions même pas eu le plaisir de nous voir ou même de nous parler. Imaginez alors l'immense bonheur qui me submerge en se moment même, où j'aperçois McKinley.

    Je me demandais, si la soirée que nous avions passés Samedi soir, était restée dans la mémoire de Danny. Après tout, peut-être avait-il juste eu envie de passer un moment avec une cheerio et de la laisser ensuite ? Non vraiment, Danny n'était pas comme ça. Il avait parut si sincère dans ses paroles lors du dîner au Breadsticks, que je ne pouvais qu'avoir de bonnes suggestions sur nos retrouvailles.

    Trouvant une place non loin de l'entrée, je n'avais donc pas attendu trois heures pour la prendre. Sortant de ma voiture qui venait d'être lavée vu qu'elle en avait bien besoin, je refermais correctement la portière prenant soin de verrouiller toute les portes pour que je puisse la retrouver le soir venu. Espérons que personne ne salisse ma voiture rouge feu comme ma chevelure.

    Arpentant les couloirs de McKinley en direction de mon casier, je composais enfin mon code, prenant les affaires dont j'avais besoin pour le cours d'après. Soudain mon casier se referma sans que je n'eus besoin de rien faire. Tournant mon visage vers la personne qui venait de le faire à ma place, un sourire se dessinait sur mes lèvres.

    « Bonjour Mademoiselle, il me semble qu'on se connait nan ? »

    Ma réponse ne se fit pas attendre, devant tout le monde, dans les couloirs de McKinley je venais d'embrasser Danny. Enfin j'avais retrouvé la douceur de ses lèvres. Un bonheur infini s'emparait de mon corps, il était la devant moi. Détachant après quelques minutes mes lèvres de siennes, je souriais encore, ne pouvant m'en empêcher en sa présence...

    « J'espère que grâce à ce baiser vous savez qui je suis »


Dernière édition par Kahlan H. Blackwell le Lun 5 Sep - 22:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Mar 23 Aoû - 12:45

    Je n'eus pas besoin d'attendre plus d'une seconde pour qu'elle se jette sur moi et m'embrasse. Autant dire que je n'étais plus le même homme, sentir ses lèvres contre les miennes j'en avais rêve depuis samedi soir et ce fameux dîner au Breadsticks. J'avais prié pour qu'elle me saute dessus et c'était e qui s'était passé. Elle avait rajouté en me vouvoyant qu'elle espérait qu'avec ce baisé je me souviendrais d'elle. Comment oublier une fille comme elle ? Même si sa phrase était purement ironique je me disais que jamais au grand jamais je ne l'oublirai. Collant mon front contre son front je lui disais :

    "Comment est-ce que j'aurais pu t'oublier !"

    J'avais un sourire jusqu'aux oreilles, j'étais encore plus heureux que samedi dernier. Maintenant notre relation avait éclatée au grand jour. Autour de nous se devait être la grande surprise, les gens devaient se demander ce qui avait pus se passer pour qu'en deux jours, deux personnes qui ne se parlaient jamais soient maintenant dans les bras l'une de l'autre. A vrai dire je me fichais du regard des autres. Ce qui m'importait c'était le regard de Kahlan, elle avait des yeux à tomber par terre.

    Je sentais enfin son odeur, je pris sa main dans la mienne, elle était contre moi, je ne voulais plus la lâcher. L'avantage c'était que ce jour-là j'allais pouvoir contempler son visage, sa chevelure et tout son corps toute la journée car nous étions dans la même classe. Avantage ou désavantage ? C'est à vous de juger, si on en a rien à faire des cours avantage, mais désavantage si on avait une bonne moyenne avant. J'étais quasiment sûr que ma moyenne plongerai du fait que Kahlan et moi soyons dans la même classe. Mais ça valait le coup et puis de toute façon j'étais bon élève je m'en sortirai sans soucis.

    "C'est bizarre à dire mais... Tu m'as terriblement manqué !"

    Moi qui ne voulait pas passer pour celui qui s'attache trop vite, c'était raté. C'était sorti tout seul, mais c'était tellement vrai que je ne pouvais pas me contredire. C'est à ce moment-là que je me souvînt qu'il fallait aussi que je lui demande son numéro de portable, histoire de ne pas passer de journée galère comme la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Mar 23 Aoû - 13:22

    « C'est bizarre à dire mais... Tu m'as terriblement manqué ! »

    « Tu m'as manqué aussi Danny »

    Mon front contre le sien, mes doigts entrelacés avec les siens, je souriais. Je me réjouissais encore plus à l'idée de passer une journée entière à ses côtés vu que nous étions dans la même classe. Soit nous étions l'un à côté de l'autre, soit nous étions l'un devant l'autre. Je n'allais bien sûr pas résister, j'allais lui parler, le regarder tellement c'était devenu vital pour moi.

    La sonnerie se mit à retentir et elle marquait donc le début de notre premier cour. Prenant la main de Danny, nous avancions alors main dans la main vers le premier cour, certains lycéens nous regardaient, la bouche ouverte et un sourcil haussé. Mais je me moquais complètement du regard des autres, si quelqu'un venait à dire quoi que ce soit, je crois que je n'hésiterais pas une seconde à me transformer en Santana numéro deux et à remballer vite fait la personne.

    Arrivant au fameux premier cours de la journée, je me pinçais les lèvres en soufflant vu que Danny était derrière moi et que j'allais devoir ne pas me faire repérer en me retournant. Prenant place à ma table avec mon voisin, je déposais mes affaires sur la table, prenant soin de déchirer un bout de papier dans mon cahier et de prendre un crayon. Marquant discrètement quelque chose dessus, je me retournais par la suite pour le déposer le plus discrètement possible sur la table de Danny.

    Sur le papier était simplement écrit :

    Code:
    « Hier j'ai passé une mauvaise journée. Devine pourquoi ! »

    Je me retournais de suite, pour ne pas que le professeur - Pourtant assez âgé et sourd - ne me crie dessus avec son haleine de rat mort...




Dernière édition par Kahlan H. Blackwell le Jeu 25 Aoû - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Mar 23 Aoû - 21:40

    Je lui avais aussi manqué, quelle belle surprise, maintenant c'était sûr elle s'était attaché à moi autant que je m'étais attaché à elle. Il était trop tôt pour dire que j'étais amoureux d'elle, mais l'engouement des premiers jours allait bientôt se transformer en amour si notre relation continuait comme ça. Mon front contre le sien je regardais ses magnifiques yeux tout en passant ma main dans sa magnifique chevelure rouge. Je n'avais pas envi de répondre au fait que je lui avais manqué par autre chose qu'un baisé. C'est ce que je fis.

    La sonnerie retentit, on se dirigeait main dans la main vers notre premier cours de matin. Je regardais les gens autour de nous qui n'en revenaient pas, il y a 4 mois de cela je me serais caché et je lui aurais lâché la main, mais aujourd'hui j'étais fière de tenir la main à Kahlan. Elle était certainement à ce jour la personne à qui je tenais le plus à McKinley.

    Dans la première salle de cours malheureusement je me retrouvais derrière elle, je ne pourrais pas passer mon temps à la regarder. En plus c'était un cours de biologie ce que je detestais certainement le plus ici. Soudain Kahlan se retrourna en vitesse et deposa un petit mot sur ma table. J'avais l'impression d'être revenus à l'enfance mais c'était tellement mignon. Dans le mot elle me disait qu'elle avait passé une mauvaise journée et qu'il fallait que je devine pourquoi.

    Code:
    J'ai ma petite idée, mais moi aussi j'ai passé une mauvaise journée en plus je n'avais pas ton numéro j'ai même pas pus t'envoyer ne serait-ce qu'un simple sms :'(

    Ma petite idée était que je lui avais manqué, mais ça aurait été un peu prétencieux dès le premier jour de penser que j'étais déjà l'homme qui occupait ses pensées à longueur de journée. J'avais envi de sentir son corps contre le mien, lorsqu'on est derrière quelqu'un en cour sil n'y a pas 2 solutions pour sentir son corps. Je tendis mon pied et le colla au sien puis je fis remonter mon pied le long de son molet et le fit redescendre. C'était certe nul, mais ça me soulagait de ne pas l'avoir dans mes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Mer 24 Aoû - 1:04

    J'aimais la biologie et je ne l'aimais pas. Enfaite, on peut dire que ce n'était pas une matière qui me posait problème, qui m'ennuyait. C'était juste le professeur que je n'aimais pas. Un vieux de cinquante balais avec une haleine tellement repoussante qu'on aurait dit qu'il avait oublié de se laver les dents depuis près de trois mois. Et encore, trois mois c'était trop peu.

    Ayant glissé un mot tout en discrétion à Danny, je n'eus pas eu vraiment besoin d'attendre longtemps pour qu'il me réponde. Attrapant furtivement le mot dans ma main, je le cachais en dessous d'un cahier. Le vieux étant presque sourd, sénile, aveugle, enfin tout ce que vous voulez, il était pourtant facile de ne pas se faire prendre. Mais sait-on jamais ? Peut-être allait-il me voir ? Ce qui me paraissait presque impossible.

    Arrivant enfin à trouver le bon moment pour ouvrir le mot, je souriais en voyant le contenu. C'est vrai qu'il n'avait pas mon numéro, j'avais était idiote de ne pas lui donner. J'allais m'en charger de suite après le cour, car au moins j'allais pouvoir le harceler d'SMS tout les jours, même jusqu'à user mon forfait.. Bon d'ailleurs, je ne paye rien en envoyant des messages.. Mais bon... Laissez moi me rendre romantique !

    Le professeur commençait son charabia et je soufflais, mon coude appuyé sur la table et ma main me tenant la tête. Je sentais le pied de Danny sur le mien, puis celui-ci remontait vers ma cuisse. Je frissonnais et je souriais. Tournant ma tête sur le côté, je le regardais du coin de l’œil en toute discrétion. Franchement, je pouvais devenir agent secret moi avec toute ma discrétion... - C'est surement la fatigue qui me fait dire des bêtises -.

    Renvoyant un mot à Danny je regardais par la suite en face de moi, le professeur ayant regardé un cours instant dans ma direction.
    Code:

    « Je te donnerais mon numéro après le cour. Tu ne m'en voudras pas si je te harcèle de messages ? »


Dernière édition par Kahlan H. Blackwell le Jeu 25 Aoû - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Mer 24 Aoû - 17:10

  • En général en cours je regarde un peu l'attitude de tout le monde pour faire passer le temps. Vous vous demandez certainement comment je fais pour avoir de bonnes notes sans écouter en cours ? Je travaille chez moi tout simplement. J'avais remarqué que Kahlan en général aimait plutôt la biologie, mais aujourd'hui à cause (ou grace) à moi elle ne suivait pas. On se passer ce petit morceau de papier qui petit à petit devait indéchifrable. Une phrase dans un sens une dans l'autre...

    De plus je détestait ce prof, c'était en partis à cause de lui que Katy avait quitté le lycée, il avait forcé le directeur à faire quelque chose pour ses nombreux retards. Depuis ce jour entre lui et moi il n'y a plus un seul mot, les seuls moment où on se parle c'est pour mes notes. Ah Katy ! Qu'est ce que j'aurais aimé lui présenté Kahlan, je ne savais pas si elle s'était connus chez les cherrios. Certainement que non Kahlan me l'aurait certainement déjà dit.

    Soudain Kahlan se retourna en vitesse, deposa le mot sur ma table et se remit normalement. Elle ne voulais surtout pas que le prof la voie. Je pris le petit moi que je mis dans ma trousse je me penchai au peu pour que la tête de Kahlan me cache de ce maudit prof. Aah elle allait me donner son numero à la fin du cours... Je n'avais qu'une seule chose à dire Fantastique. Elle me demandait en plus si je ne lui en voudrais pas si elle me harcelait. Bien sûr qu'elle pouvait me harceler, si il y a bien une fille qui à le droit c'est elle. Surtout que je comptait bien faire de même et la harceler de mon côté.

    Code:
     Merci ♥
    Attend toi plutôt à ce que se soit moi qui te harcèle

    D'habitude dans cette classe je ne parlais à personne, tout mes amis étaient dans d'autres classes. C'était la première fois que j'échangais en plein cours. Le fait d'avoir quelqu'un à qui je tenais et qui tenais à moi me rendait heureux. J'avais l'impression d'être plus fort, voir même invincible... serait-ce ça que l'on appelle l'amour ? Allez savoir, mais à cette époque j'étais quelqu'un qui avait du mal à s'avouer qu'il était amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Mer 24 Aoû - 20:21

    Des frissons me parcouraient le corps comme de nombreuses décharges électriques. Jouant avec l'un de mes crayons, celui qui me servait pour écrire à Danny, j'écoutais d'une seule oreille le professeur, perdue à la fois dans mes pensées et dans le charabia qu'il nous disait. Je ne sais même pas pourquoi j'avais une boule au ventre, je n'avais aucune raison de l'avoir mais pourtant elle était bien là. Passant une main dans mes cheveux en tournant vite fait la tête vers quelqu'un qui parlait, je mordais ma lèvre inférieure. Je haussais un sourcil, ne sachant même pas pourquoi l'élève qui avait parlé connaissait la réponse à ce qu'avait dit le professeur. Mon cerveau devait être en mode OFF en ce moment. Ou bien il était trop occupé à me faire penser à Danny plutôt que d'essayer d'imprégner en lui ce que disait le vieux crouton de professeur.

    Recevant un message de Danny, je le lisais en souriant. Bientôt, allait se passer la bataille d'SMS. Qui en enverrait le plus ? La réponse au prochain épisode. Relevant mon regard vers le professeur, j'en profitait alors pour écrire en même temps sur la minuscule place de vide qu'il restait sur le papier, tagué de partout. J'écrivais quelque chose, composé de seulement deux mots. Puis bien sûr d'une phrase pour expliquer la raison de cette " Déclaration ".

    Code:
    « Un peu trop tôt pour le dire mais pourtant je n'arrive pas à le garder en moi. Je t'aime Dan »

    Rougissant quelque peu, je faisais semblant de bailler, portant alors une main à ma bouche et l'autre en arrière, lâchant ainsi le bout de papier sur sa table. Par la suite, je mettais mes deux coudes sur la table, posant ma tête sur mes mains. Comme une élève toute sage, je faisais semblant d'écouter, haussant les sourcils à chaque fois qu'il disait quelque chose de nouveau. Fallait le dire, j'avais l'air d'une abrutie à hausser les sourcils à pratiquement deux mots. Mais pourtant, le professeur me regardait en souriant, ma technique marchait. J'avais en même temps un sourire sur les lèvres, sachant que Danny allait lire le mot.

    Soudain mon voisin me demanda quelque chose. Si j'avais compris ce que le professeur disait. Portant ma bouche à son oreille, je lui disais clairement que je me foutais simplement de ce que pouvait dire le vieux devant nous. Il se mit à sourire, ayant l'habitude que je lui dise ça, juste histoire de rigoler un peu dans ce cours qui devenait de plus en plus chiant. Espérons qu'au suivant, je soit à côté de Danny. La au moins, le cours ne sera pas aussi chiant que celui la.


Dernière édition par Kahlan H. Blackwell le Jeu 25 Aoû - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Jeu 25 Aoû - 15:53

    Le professeur de Biologie s'était bien rendus compte que je ne suisvais mais alors pas du tout son cours. C'est pour cela qu'il m'intérogea comme d'habitude il répétait sa phrase favorite : "Alors monsieur Grayson, pouvez-vous nous résumer ce que je viens de dire ?" et comme d'habitude j'allais lui répondre la même chose. Je sentais que tout cela faisait bien rire Kahlan devant moi, j'avais discretement retiré mon pied pour que le vieille homme ne voit pas ce que je faisais.

    "Monsieur, vous me prenez de cours ! J'allais justement vous demander de recommencer car je n'avais pas compris certains points"

    Je savais que ça l'énervait beaucoup, parce qu'il n'avait pas le droit de me dire non, alors que tout le monde avait compris. Enfin seulement ceux qui voulaient comprendre, il recommençait son cours. Moi je remis mon pied le long de la jambe de Kahlan. J'attendais avec impatience l'arrivée du prochain mot, on aurait dit un gamin de 10 ans qui parlait avec son amoureuse en CM1 et qui ne connaissait pas la signification du mot amour. A la différence que moi je connaisssais la signification de ce mot.

    Le petit mot de Kahlan arriva, je le mis dans ma trousse et là se fut, la révélation a la seconde où j'eu finis de lire le mot je compris tout. J'étais dingue de cette fille, complètement amoureux, oui ca ne fait que 3 jours mais les petits maux de ventre hyper agréable, ces frissons à chaque fois que je sentais son corps sur le mien et le fait qu'elle me dise Je t'aime... J'étais maintenant sûr, je l'aimais aussi.

    Code:
    C'est vrai que c'est peut être un peu tôt, mais crois moi je ne le dis pas tant que je ne suis pas sûr de moi... Je t'aime Kahlan !

    Pour la première fois de ma vie, je venais de dire Je t'aime à une fille. Le mieux dans tout ça c'est que c'était reciproque... On s'aimait ! Qu'est ce qui pourrait me rendre plus heureux que cela aujourd'hui ? Rien du tout je crois !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Jeu 25 Aoû - 18:02

    « Alors monsieur Grayson, pouvez-vous nous résumer ce que je viens de dire ? »

    Un sourire se dessinait sur mes lèvres. Parce que j'étais sûre et certaine qu'il n'avait strictement rien écouté au cours. Enfin, si il était comme moi en tout cas. Sentant que son pied ne caressait plus ma jambe, je savais qu'il n'avait pas prévu que le professeur allait l'interroger. Refaisant ma queue, j'attendais patiemment d'entendre la réponse de Danny, voir comment il allait s'en sortir face au vieil homme qui nous faisait le cours. Au début en attendant le premier mot qu'il avait prononcé, j'avais crûs qu'il s'adressait à moi vu que j'étais entrain de parler avec mon voisin. Pourtant non, il avait bel et bien réussi à voir Danny qui était pourtant bien caché derrière moi. Apparemment les yeux du professeur marchaient au moment où il ne fallait pas...

    « Monsieur, vous me prenez de cours ! J'allais justement vous demander de recommencer car je n'avais pas compris certains points »

    Je regardais le professeur pour voir ce qu'il allait faire ou dire. Il regardait ses élèves, en soufflant et en fronçant les sourcils. Il devait se dire que Danny l'avait encore bien eu. Je regardais le professeur en souriant, riant intérieurement et celui-ci ne voyait rien, trop occupé à expliquer tout ce qu'il venait déjà de dire, en s'attardant sur quelques petits points. Malgré tout ses efforts, je ne comprenais et surtout n'écoutait toujours rien. Recevant un mot de Danny, j'étais à vrai dire un peu effrayée de sa réponse. Mais dès que j'avais vu " Je t'aime " sur le mot, ce fut comme-ci un feu d'artifice était en moi, comme-ci je faisais des montagnes russes à une vitesse folle. J'avais presque envie de me lever et de sauter partout dans la classe comme une folle. Ce n'était pas tout les jours, que l'on avouait après trois jours qu'on aimait quelqu'un et pas seulement en amitié. Et c'était encore plus rare que ce soit réciproque.

    Mes joues étaient rouges, mon cœur battait la chamade et j'en suais presque. Je fixais l'heure tant les minutes me paraissaient une éternité. C'est vraie, une éternité assise ici avec Danny derrière moi c'était bien, mais une éternité avec mes lèvres contre les siennes et dans ses bras c'était bien mieux. Je regardais le professeur, puis l'heure, puis le professeur, puis l'heure. Je fronçais les sourcils. J'avais mal au ventre, et je me tenais la tête. Pourquoi une heure dure 60 minutes ?! Si tu savais Danny comment en trois jours... Si tu savais comment je t'aime.
    Code:

    « Plus que quelques minutes à attendre... Et tu n'auras pas que mon numéro de téléphone. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Sam 27 Aoû - 11:42

    Les minutes étaient si longue, dans ma tête je me disais "Je ne me souvenais pas qu'une seconde s'était aussi long !", je n'en pouvais plus. L'histoire de lui faire du pied ça allait 10 minutes mais après il m'en fallait plus. Dès que ça allait sonner, on allait sortir et je lui sauterai dessus. Elle n'aurait même pas le temps de respirer... Pendant ce temps là, le prof continuait son cours qu'il venait de recommencer sans s'occuper de moi cette fois. La magnifique Kahlan qui se trouvait devant moi avait les yeux rivés au même endroit que moi, l'horloge.

    J'avais gardé le morceau de papier où Kahlan m'avait écrit "Je t'aime Dan" tout à l'heure. Je le gardais dans la main et le regardais de temps en temps. A chaque fois ça me donnait des frissons qui parcouraient tout mon corps. Encore 2 minutes, on allait toucher le but, on n'était plus très loin, à chaque seconde qui passait c'était un réel soulagement. 3, 2 ,1 ... La sonnerie retentie, il me fallut moins d'une demie seconde pour ranger mes affaires et aller dans le couloir pour attendre ma magnifique petite amie.

    Lorsqu'elle sortie à son tour, je tendis les bras vers elle et comme au aimant elle vint se coller contre moi. Sa tête contre mon torse. Je lui pris le menton tournant son visage vers le mien en la regardant droit dans les yeux et je l'embrassai. Ce baisé fut peut être le plus beau depuis qu'on c'était rencontré, il faut dire qu'on l'avait tellement attendus l'un et l'autre.

    - Est-ce que j'ai le droit à votre numéro Mademoiselle ?


    Oui si j'avais attendus aussi longtemps c'était pas juste pour un baisé et un calin. Elle devait me donner son, numéro de téléphone pour qu'enfin je puisse la harceler et qu'elle puisse aussi faire de même. Après me l'avoir donné, on se dirigea vers la prochaine salle de cours. Cette fois on était bien l'un à coté de l'autre et en plus c'était un cours plutôt détendus.

    On s'assis donc à nos places on était au dernier rang en plus, il ne nous fallut pas moins d'une minute pour se rapprocher. Je mis ma main sur sa cuisse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Sam 27 Aoû - 14:17

Le moment tant attendu était enfin arrivé ; La sonnerie venait de retentir, marquant la fin de ce cours des plus ennuyeux. J'allais enfin pouvoir profiter de ce petit moment de liberté avant de retourner en cours, pour donner mon numéro à Danny et pouvoir profiter de ses lèvres. Sortant de la classe peu après lui, je me mordillais la lèvre en le voyant devant moi, attendant impatiemment que j'arrive dans ses bras. Heureusement, je ne l'avais pas fait attendre longtemps vu que j'avais couru vers lui pour l'entourer avec mes bras et pour échanger avec lui le plus beau baiser que nous avions fait jusque là. C'était le plus beau, simplement parce que nous avions attendu pour l'avoir.

Comme prévu, il venait de me demander mon numéro de téléphone et il ne tarda pas à l'avoir. Je sentais déjà mon portable chauffer tout les soirs, je me voyais regarder l'écran impatiemment en attendant une réponse. Mes nuits étaient devenues bien plus belles depuis ce fameux jour, où j'avais fait sa connaissance, où nous avions découvert que nous d'eux, ce ne serait pas que de l'amitié. Ce magnifique instant m'avait paru bien trop court, nous devions déjà aller au cours suivant. Passant vite fait par mon casier, je prenais mes affaires et déposais celles qui avaient servies au cour précédent. Traversant une nouvelle fois les couloirs, envahis par les élèves, nous arrivions finalement à notre classe.

Le cours n'allait pas être comme le précédent, simplement parce que j'étais à côté de Danny, au dernier rang. Je me posais sur ma chaise, en déposant mes affaires sur la table. Soudain, je sentais la main de Danny se poser sur ma cuisse et au même moment un frisson me parcourait tout le corps. Mordillant une nouvelle fois ma lèvre, je me posais ma main sur la sienne, en le regardant dans les yeux et en souriant. Ça allait être assez facile de parler avec lui sans que le professeur ne nous remarque et ça c'était une bonne chose. Je croisais mes jambes, toujours ma main sur celle de Danny. Le professeur commençait à parler et j'allais donc en profiter pour chuchoter avec Danny.

« Alors tu as compris ce que disait le professeur au cours d'avant finalement ? »

Je souriais, parce que je savais qu'il n'avait rien écouté du tout. Nous étions trop occupés à échanger des messages sur un bout de papier provenant de mon cahier...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Sam 3 Sep - 10:55

    Je venais d'echanger avec Kahlan l'un de nos plus beau baisé depuis que nous étions ensemble, enfin nous étions ensemble depuis 4 jours et surtout on ne c'était pas beaucoup embrassé en 4 jours. Je me demandais comment une personne que je connaissais depuis seulement 4 jours pouvait créer un vide aussi grand en moi ? Quand j'y pensais je me disais que notre histoire était digne des plus grands romans d'amour, même si il n'y avait pas ou pas encore je ne savais pas, de péripéties. Il ne fallait surtout pas qu'on soit en retard pour notre prochain cours.

    Je suivis Kahlan dans les couloirs jusqu'à son casier, où elle sortit ses affaires pour le cours suivant. Oui les femmes ne peuvent pas porter toutes les affaires d'une journée toute en même temps. Tout simplement parce qu'il y a des choses plus importants que les cahiers de cours et les livres dans leur sac, comme une trousse de maquillage ou des magazines super intelligent (ironique). Bref il fallait maintenant courir pour arriver à l'heure. Honte à moi ma petite amie Cherrios courrait plus vite que moi, elle aurait pus me distancer sans problèmes si je n'avais pas donner toutes mes forces lors de cette course.

    On est arrivé en cours pile à l'heure, j'étais donc assis à côté de Kahlan la main sur sa cuisse, j'étais complètement essoufflé et aussi épuisé. Elle me demanda si j'avais compris ce qu'avait dit le prof du cours précédent. Je lui fis signe d'attendre un peu avant d'avoir ma réponse car dans cet état de souffle je ne pouvais pas répondre. Après quelques minutes de repos je pus enfin ouvrir la bouche et parler.

    "Oui j'ai tous compris bien sûr ! Par contre ce que j'ai pas compris c'est comment tu fais pour courir aussi vite !"

    Je lui fis un clin d’œil ! Je n'arrivais toujours pas à me remettre de ce qu'elle m'avait dit dans le cours précédent. Elle m'aimait ! C'était la plus belle des choses !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Dim 4 Sep - 0:02

Je fixais sa main, actuellement posée sur ma cuisse. Je me mordillais légèrement la lèvre inférieure. Caressant lentement la main de mon petit-ami, j'écoutais sa réponse. Il voulait savoir comment je faisais pour courir aussi vite et il n'y avait rien de plus simple : Être dans la maudite équipe des Cheerios de Sue Sylvester ou alors être dans l'équipe de footballeurs de McKinley. Souriant légèrement, je ne lui répondais pas de suite, écoutant - comme par miracle - ce que disait le professeur et écoutant aussi le souffle de Danny devenu maintenant moins bruyant et plus régulier. Le bon point dans ce cours, c'était que j'étais au fond de la classe, Danny à mes côtés. Si j'avais dû être encore devant ou derrière Danny, je ne l'aurais pas supporté, car je devais voir son visage, lui parler face à face. Sentir, même une minuscule particule de sa peau sur la mienne. Je ne l'avais pas vu, je ne lui avait même pas parlé pendant un jour entier et je ne voulais pas que cela recommence. Je tenais beaucoup à lui, plus que je ne tenais à ma propre et misérable existence.

« Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve... » Cette phrase est si vraie. Je n'ai pas vraiment couru après l'amour. J'avais déjà aimé des gens. Pas seulement en amitié mais aussi en amour. Surtout mon meilleur ami, qui dû malheureusement déménager, d'ailleurs je ne l'ais pas oublié. Mais je n'étais pas comme toutes ces filles qui ne peuvent vivre sans être en couple. Je n'y croyais pas vraiment, à cette personne unique qui m'apportera tout ces moments merveilleux que nous vivons à deux. Et Danny Grayson est arrivé. Nous avons discutés ensemble sur facebook, longuement avant de se voir. Mais je l'avoue, j'appréciais déjà assez Danny avant de le voir. C'est vrai, sur les photos nous ne sommes pas toujours pareils qu'en vrai et même si Danny avait était moche - ce qui n'étais vraiment pas le cas - cela ne m'aurait pas gêné. Après tout, si c'est quelqu'un d’exceptionnel mentalement mais pas physiquement ce n'est pas grave. L’apparence n'est pas la seule chose qui compte, ne jamais juger quelqu'un sur son physique.

Je remontais mon regard vers Danny. Mes lèvres étaient attirées par les siennes. Mais je ne pouvais pas l'embrasser maintenant, pour mon plus grand malheur. Approchant ma bouche discrètement de son oreille, je souriais déjà avant de parler.

« Je t'aime »

Il fallait que je le dise. Certes, il le savait mais rien ne valait un je t'aime dit en face et avec toute la sincérité du monde. Des frissons me parcouraient le corps et je regardais en direction du bureau. Le professeur n'avait rien vu et heureusement. Mes doigts toujours entrelacés avec les siens depuis une bonne dizaines de minutes, je souriais encore. Fière de moi. Simplement parce que j'étais moins timide, plus forte, sûre de moi et ce grâce à Danny...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   Lun 26 Sep - 22:14

    Vous devez certainement connaitre cette sensation, qui vous hérisse tous les poiles du corps vous fait sentir dans un état second. Que des papillons s'envolent en permanence dans votre corps, c'est cette sensation que je ressentais à ce moment précis de la journée. Durant le cours précédent je n'avais pus toucher que les pieds de Kahlan mais là, j'avais enfin la possibilité de pouvoir la sentir contre moi. Je sentais sa respiration dans mon oreille, j'avais la main toujours posé sur sa cuisse et pour tout dire heureusement qu'on avait réussi à se mettre au fond. Je pensais que si nous avions été assis devant nous ne serions pas resté à côté très longtemps. C'est le genre de chose que détestais les profs.

    Je n'avais vraiment pas envi que cette heure se termine, parce que après nous avions finis les cours et je devais rentrer chez moi... seul. Sans ma petite Katy ! Aujourd'hui il fallait à tous prix que je l'appelle et que je lui raconte ce qui était en train de se passer durant son absence. Elle allait très certainement ne pas en revenir moi qui était le plus coincé des hommes qu'elle connaissait selon elle avait trouvé quelqu'un sans demander l'aide de personne. J'avais cette satisfaction complètement absurde qu'un petit garçon a lorsqu'il réussit à faire du vélo à deux roues. Sauf que cette fois si c'était certainement mieux qu'un vélo. C'était Kahlan !

    Soudain j'entendis la douce et jolie voix de Kahlan dans le creux de mon oreille elle me souffla doucement qu'elle m'aimait. Tournant la tête je lui répondit que c'était réciproque.

    -Moi aussi Kahlan !

    Imaginez comment peut être un homme qui n'avait jamais aimé quelqu'un dans sa vie jusqu'à ce jour lorsque la fille qu'il aime lui dit je t'aime. Surtout lorsqu'il est déjà à l'apogée du bonheur selon lui. Si le paradis existait c'était vraiment là où je me trouvais à ce moment là. Est dire qu'on était simplement en cours...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 08. Les retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 

08. Les retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-