Choriste du mois

Partagez | 
 

 08. Heads will roll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptyDim 28 Aoû - 3:53

08. Heads will roll Qt3jY && 08. Heads will roll Cat_hair



Un brin nerveuse, Lexie prit le chemin du vestiaire des Cheerios. En temps normal, elle en aurait été ravie et d'ailleurs sa journée avait plutôt bien commencé. La rouquine avait échappé à ses quelques heures de cours de la matinée en prétextant une migraine et le reste de la journée avait filé rapidement. Cependant, la perspective de l'entraînement ne l'enchantait pas autant que d'ordinaire. Il faut dire qu'avec la préparation des Nationals, le nombre d'heures passé dans le gymnase avait facilement doublé et si les routines des cheerleaders n'avaient jamais étaient faciles, les exigences du coach Sylvester devenait des plus extravagantes et surréalistes. La londonienne comprenait enfin le sens du fameux « du sang, du travail, des larmes et de la sueur » dont Churchill parlait dans son discours de guerre. Car la façon dont Sue menait ses filles au championnat national rappelait à Lexie les discours durs et entreprenants du charismatique ancien Premier Ministre. Franchement, Sylvester aurait fait un général exemplaire, avec des méthodes un peu expéditives mais dont l'efficacité ne pouvait être remise en cause. Mais la longiligne rousse se perdait en élucubrations mentales et elle ne pouvait décemment pas se permettre d'être en retard. Elle rattacha ses cheveux, formant cette haute couette caractéristique de l'équipe des Cheerios. Elle refit ses lacets puis trottina pour prendre sa place dans les rangs, juste à temps pour entendre le coach leur hurler qu'elles étaient une bande de gros tas de graisse fainéants tout juste bon à agiter des pompoms sur le bord d'un terrain et qui avait plus de matière grasse dans les fesses que de matière grise dans le cerveau. La jeune anglaise admirer le phrasé et le débit épatant de l'enseignante, qui leur fit ensuite faire une longue séance d'échauffements intensifs.

Lexie faisait ses pompes et ses abdos avec application, en songeant qu'au moins, elle pouvait se permettre d'avaler tout le chocolat du monde. Vu comme elle se dépensait ici, nul doute que toutes les calories étaient brûlées en moins de vingt minutes de l'entraînement made in Sylvester. La jeune fille faisait abstraction des remarques aboyées par la coach, ne retenant que les punch lines particulièrement bien trouvées ou les commentaires les plus humoristiques. Chacune des Cheerios avait sa méthode pour supporter la tyrannie, certaines étaient simplement très fortes mentalement, d'autres avaient une dose je m'en foutisme ou d'abnégation considérable, certaines étaient terrorisées mais restaient pour l'amour du sport ou de leur place sociale. Beaucoup trop semblaient tomber dans cette dernière catégorie. Mais qu'importe pourquoi elles avaient la niaque, l'important c'est que toutes voulaient la même chose, peu importe leurs mésententes. Enfin du moins, ça c'était la version clean, la vérité c'est que beaucoup se taisait par crainte des filles les plus mesquines ou de leur coach. La tension était palpable et grandissait à chaque entraînement. La londonienne avait du mal à imaginer ce qui se produirait si elles ne remportaient pas ce trophée. Pas plus compétitive que ça, elle voulait simplement faire de son mieux et ne pas laisser tomber les autres. Mais la barre était placée haut.

Profitant d'une brève pause pour respirer et éventuellement boire pour les plus rapides, Lexie échangea quelques mots avec Quinn, mais fut vite réprimander lorsqu'un petit rire s'échappa de sa bouche. L'entraînement reprit alors et les filles durent se mettre en groupe, pour travailler certaines figures et pyramides dites « de base. » Un back flip ou le fait de se percher sur une jambe, au dessus de trois de ses camarades n'était pas forcément l'idée que la rouquine se faisait d'une base, mais les règles étaient les règles. Et aussi dément qu'il soit et aussi drastiques soient les conditions dans lesquelles elle l'exerçait, la jeune Preston aimait ce sport. Les groupes étaient faits et Lexie se retrouva face à une Santana renfrognée, tandis que le titre Heads will roll retentissait dans tout le gymnase. Magnifique.

Santana et Lexie avaient été en froid récemment, bien que la rousse ne sache pas exactement pourquoi. Après tout, elles s'étaient relativement bien entendues, jusqu'à il y a peu. La latino avait commencé à l'insulter en marmonnant en espagnol lorsqu'elle passait dans les couloirs et la toisait d'un air hautain, faisant des commentaires désobligeants sur sa tenue. Lexie l'avait donc un peu évité, préférant ne pas envenimer les choses, sachant très bien qu'une confrontation directe la mettrait sur les nerfs. Et puis, elle avait eu les Nationals en tête et la volonté de préserver une certaine bonne entente. Aussi, lorsque Lexie se retrouva sur les épaules de Santana et d'une blondinette à l'air revêche, elle songea que ce n'était pas là la position la plus enviable qui lui ai été donnée d'avoir. Il lui sembla que la brune tremblait et cela faillit lui causer une chute... Une fois revenue au sol, les deux filles se firent face, devant faire quelques pas d'une ancienne chorégraphie ensemble. La londonienne voyait la colère et l'arrogance dans les yeux de Santana et elle eu le sentiment que cela ne se terminerait pas très bien... Peut-être se faisait-elle des films, mais était-il possible que Santana ai voulu délibérément la faire tomber?

« Dance 'til your dead ! » retentirent les baffles tandis que les filles tenaient leur pose finale, pour s'entendre dire que ces pas étaient ennuyeux et inutilisables pour les Nationals et qu'elles allaient rester en groupe et travailler une heure supplémentaire. Elles furent autoriser à s'arrêter un moment, les téléphones portables fusèrent pour prévenir père, mère, petit ami ou dans le cas de Lexie, soeur. Assise sur le sol lisse, non loin de Santana, la rouquine avala quelques gorgées d'eau et finalement, ne pu s'empêcher de demander « Hey S. tu es en forme? J'ai eu l'impression que tu bougeais pendant la pyramide, tu ne te sens pas bien? » Lexie essayait de se montrer aimable et souriante, préférant ne pas extrapoler et tâter le terrain, avant de parvenir à des conclusions trop hâtives. Mais à voir le sourire de sa camarade, son instinct ne l'avait pas trompé et elle allait possiblement passer un sale quart d'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptyMar 13 Sep - 15:26

Santana se plaça près des autres cheerios et s'attela à réaliser les enchaînements que leur demandait leur coach exigeant. Elle s'exécuta avec une facilité déconcertante, connaissant sur le bout des doigts les exercices que constituaient l'entraînement, ce qui lui permettait de discuter sans peine avec certaines de ses coéquipières. Santana adorait ce moment de l'année, et ce même si son corps hurlait de douleur dès qu'elle rentrait chez elle, l'obligeant à faire de longues séances d'étirements. L'esprit de compétition, et le fait de repousser ses limites jusqu'à l'épuisement était des sentiments que la cheerio chérissait particulièrement. Elle ne se sentait jamais aussi vivante que lors des répétitions pour la compétition de cheerleading, et attendait toujours avec impatience le moment où elle et son corps endolori serait à la merci de Sue Sylvester et de ses ordres inhumains. Santana savait que la plupart des autres cheerleaders avait du mal à se faire à la difficulté de ses entraînements, et elle en avait vu plus d'une pleurer des les vestiaires. Elle pouvait comprendre que l'implacable rigueur demandée pouvait être insupportable pour le commun des mortels, mais ce qu'elle saisissait pas, c'était pourquoi ces filles, visiblement trop faibles pour endurer la cadence orchestrée par Sue, s'obstinaient à participer à la compétition, ruinant un peu plus leurs chances de triompher lors des Nationals. Santana avait alors trouvé une parade, pour tenter de remédier au problème que représentaient ces filles faibles capables de gâcher leur espoir de réussite.

Pendant les cinq minutes de pauses gracieusement offertes par le tyran Sylvester, Santana s'enquit silencieusement auprès de sa complice, Amanda, de la marche à suivre lors de la réalisation du back flip. Les deux jeunes filles échangèrent un sourire entendu avant de se replacer près de leurs camarades. Subrepticement, Santana tendit son pied et, par un léger mouvement de cheville, fit tomber la brune un peu boulotte qui se trouvait près d'elle, créant un tsunami de rage chez leur coach, et une hilarité à peine dissimulée au sein du reste des cheerios. La brune tapa discrètement dans la main d'Amanda, retenant avec peine un sourire satisfait. Sylvester leur aboya de se placer correctement, et Santana se rendit alors compte qu'elle allait devoir effectuer l'enchaînement avec son ennemi du moment, Lexie Preston. Toisant la rousse, elle se mit en place pour l'accueillir sur ses épaules. Santana était douée, elle savait qu'elle était l'une des meilleures cheerleaders de l'équipe, et le back flip était si simple qu'elle savait l'effectuer à la perfection depuis son enfance. Pourtant, en ce moment même, elle bouillonnait d'une telle rage qu'elle envisageita de le rater, juste pour faire souffrir la rouquine perchée sur elle.

Lexie était une bonne cheerio, elle aussi avait le talent de faire abstraction de la méchanceté de leur coach et exécutait avec aisance les figures imposées. C'était cela qui avait attiré Santana vers la rousse, lors de son arrivée. De plus, la jeune Anglaise semblait faire partie de ses gens faciles à vivre, toujours de bonne humeur et prêts à rire de tout. Elles s'étaient d'ailleurs très vite bien entendu, et partageaient avec plaisir un café ou une séance de shopping. Jusqu'à ce jour fatidique, où Lexie s'était approchée d'un peu trop près de Thomas. Thomas, ce garçon ni populaire, ni bad boy, que Santana essayait désespérément de séduire depuis quelques semaines maintenant. Et Lexie était arrivée, avec son rire communicatif et ses cheveux couleur feu, flirtant éhontément avec le garçon que Santana convoitait, brisant l'accord tacite qui existait entre les cheerios, qui stipulait que « Jamais au grand jamais tu ne séduiras le copain d'une autre pompom girl ». Certes, Thomas et elle n'étaient pas en couple, et vu comme les choses étaient parties, ne le seraient probablement jamais, mais tout le monde savait qu'il était chasse gardée jusqu'à ce que Santana se décide à passer à autre chose. Et pourtant, Lexie avait outrepassé son droit. Santana les avait observés, avec discrétion et colère, discuter tous les deux, si proches l'un de l'autre, riant comme s'ils étaient déjà ensemble. Elle avait vu la main de Lexie se poser sur le bras de Thomas, et comment il s'était rapproché à son contact. Et elle avait senti quelque chose se briser à l'intérieur, laissant échapper un flot de rage qu'elle n'avait encore jamais ressenti. Brittany lui avait dit que ce qu'elle ressentait était de la jalousie, mais Santana refusait de donner raison à son amie. Elle n'était pas jalouse, tout simplement parce qu'elle ne ressentait rien pour Thomas, excepté cette envie de le séduire pour prouver au jeune homme que personne ne lui résistait. Rien de plus. Non, ce sentiment qu'elle éprouvait en voyant Lexie et Thomas batifoler comme deux adolescents pré-pubères était de la colère envers cette intrigante qui pensait pouvoir marcher sur ses plates bandes en toute impunité. Elle se trompait lourdement, parce que Santana n'était pas du genre à se laisser faire sans broncher.

Retenant son envie de la faire tomber, Santana se contenta de bouger légèrement, la faisant vaciller sans pour autant qu'elle ne chute. Elles enchaînèrent sur la chorégraphie, et Santana effectua les pas de danse sans lâcher Lexie du regard. Elle ne savait pas encore comment elle allait se venger, mais une fois qu'elle aurait décidé de son châtiment, la rouquine allait comprendre qu'on ne contrariait pas Santana Lopez sans espérer une vengeance digne de ce nom en retour.
Comme à son habitude, Sue Sylvester leur hurla qu'elles n'étaient qu'une bande de bonnes à rien, et qu'une heure supplémentaire s'imposait pour rendre un tant soit peu crédible leur chorégraphie. Santana profita de la pause pour s'étirer doucement, offrant à son corps épuisé quelques minutes de répit. Elle tenta de faire le vide dans son esprit, de calmer la colère qui faisait trembler ses mains. Elle ne pouvait pas se permettre de rater son entraînement à cause d'une fille qui n'en valait pas la peine. Cependant, ses efforts furent réduit à néant lorsqu'une voix à l'accent prononcé se fit entendre derrière elle. Tout doucement, Santana se retourna et fit face à Lexie, qui l'observait avec attention. La brune lui offrit son sourire le plus mauvais tandis qu'elle s'approchait de la jeune fille. Pour qui se prenait-elle ? Sa meilleure amie ? N'avait-elle pas saisi le sens des insultes et autres critiques que Santana lui lançait chaque fois qu'elles se croisaient dans les couloirs de McKinley ? N'avait-elle pas compris qu'il valait mieux pour elle qu'elle se taise et fasse profil bas lorsqu'elle se trouvait en sa compagnie ? C'était probablement trop demandé à miss 'je m'en fous, j'ouvre ma grande bouche quand même'. Lexie voulait la guerre ? Elle allait être servie. Et une fois que Santana se serait occupé de son cas, elle n'aurait que ses yeux pour pleurer.

« Premièrement, appelle-moi S. encore une fois et je te jure que je te fais bouffer tes pompoms. Deuxièmement, ne m'adresse pas la parole comme si nous étions les meilleures amies du monde. Je te hais profondément, et il vaut mieux pour toi que tu te taises et que tu m'évites jusqu'à la fin du lycée. »
Elle attrapa la queue de cheval de Lexie, la forçant ainsi à se redresser. Elle la plaqua ensuite contre le mur froid du gymnase, et prit son air le plus menaçant.
« Et tu t'approches encore une fois de Thomas, je te jure que tu regretteras le jour où tes parents ont décidé de venir s'installer aux États-Unis. ¿Entendido? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptySam 17 Sep - 16:38

La longiligne rouquine avait la nette impression que ce qui allait suivre ne serait pas beau à voir. Il n'y avait qu'à voir le sourire mauvais qu'elle lui avait asséné avant de s'approcher d'un air menaçant. Lexie ne tiqua pas, refusant de se laisser impressionner par le monstre en mini jupe. Elle l'observa donc tranquillement, ayant toutefois la politesse d'interrompre ses étirements. Santana était en colère et la londonienne la connaissait suffisamment pour savoir que ce n'était absolument pas bon signe. Elle resta calme néanmoins, peut-être que leur semblant d'amitié lui reviendrait en mémoire et qu'elle lui expliquerait ce qu'elle lui reprochait avant de lui aboyer dessus. Bizarrement, elle en doutait mais bon. D'ailleurs, la Cheerio ne se fit pas prier et lui lança de ce ton de bitch suprême qui la caractérisait si bien « Premièrement, appelle-moi S. encore une fois et je te jure que je te fais bouffer tes pompoms. Deuxièmement, ne m'adresse pas la parole comme si nous étions les meilleures amies du monde. Je te hais profondément, et il vaut mieux pour toi que tu te taises et que tu m'évites jusqu'à la fin du lycée. » Elle la haïssait maintenant? Elle allait vite en besogne et changeait de sentiment comme de petits copains visiblement. Mais Lexie n'eut pas le temps de faire part de sa répartie pleine de piquant que, très ironiquement, la joli latino avait apprécié chez elle lorsqu'elles s'étaient rencontrées. La britannique lui servit un sourire pincé et un rien crispé quand, sans bien comprendre ce qui lui arrivait, elle se sentit tirer vers le haut. Cette siphonnée du bocal avait attrapé sa queue de cheval, coiffure signature de l'escouade de pompom-girls et l'obligea donc à faire un bond habile afin de ne pas se voir arracher sa chevelure de feu. Brusquement, Santana plaqua sa coéquipière contre le mur et lui lança d'un air qui se voulait encore plus méchant « Et tu t'approches encore une fois de Thomas, je te jure que tu regretteras le jour où tes parents ont décidé de venir s'installer aux États-Unis. ¿Entendido? » Elle avait l'air prête à lui coller la raclée de sa vie. Mais Lexie Antonia Jane Preston n'était pas de celles qui se laissent faire et elle n'avait absolument pas envie d'arrondir les angles avec la brune. Elle l'avait profondément agacée et avait poussé à bout son peu de patience. Surtout que le motif de sa colère était parfaitement risible.

Grinçant des dents, elle lui asséna un nouveau sourire sarcastique. La voilà qui causait espagnol en plus, elle allait faire quoi, ressortir ses conneries sur Lima Hights Adjacent? Lexie avait fréquenté Camden et Soho, elle avait quelques connaissances sur le combat de rue. Et les catfights. Aussi, d'un geste rapide, elle s'empara des poignets de la cheerleader et la fit pivoter dans un geste brusque, inversant ainsi les rôles. Elle maintint sa prise avec fermeté, poussant Santana contre le mur sans retenir ses mouvements « Entiendo muy bien. » lâcha-t-elle entre ses dents. « Maintenant, écoute moi bien ma grande, je vais pas te le redire. Tu n'as pas à me dire ce que je dois faire et qui j'ai le droit de fréquenter ou pas. Je t'aimais bien, tu m'aurais demandé gentiment de pas tourner autour de Thomas, je l'aurais fait. Mais fais pas la garce avec moi, tu ne me fais pas peur. Ah et, pour ta gouverne, d'une on est plus ensemble et de deux, il m'a pas l'air franchement intéressé par toi. » Lexie savait parfaitement que sous-entendre que quelqu'un résiste au charme de Santana, c'était lui déclarer la guerre. Mais elle était honnêtement à bout de nerfs et relâcher la pression sur la brune ne lui faisait pas de mal. En cet instant précis, elle était la quintessence de tout ce que cette école avait de pire. La soif de pouvoir, l'oppression des plus faibles, l'intimidation quotidienne, les abus des élèves populaires... Le mal incarné était en ce lieu et en cette heure Santana Lopez. Et la rouquine était prête à combattre le mal par le mal. Elle ajouta « Allez, maintenant arrête de te donner en spectacle » avant de la lâcher et de lui tourner le dos, tâchant de faire abstraction des autres filles qui les fixaient.

La coach était évidemment partie avec une des sous-fifres de Lopez. Ces filles étaient toujours là où il fallait, quand il le fallait et une quelconque urgence avait dû être inventée pour laisser Santana opérer en paix. Et personne ne bougerait le petit doigt pour interrompre la bagarre ou prendre parti. Du moins pas pour Lexie. Elle doutait que quiconque se mette en travers du chemin de la redoutable latino, personne n'était assez fou. Sauf elle, évidemment. Tant pis, elle avait de la ressource et refusait de s'aplatir, pour une faute inexistante qui plus est. Ce n'est pas comme si Thomas et Santana était vraiment sortis ensemble ou qu'elle s'était sincèrement intéressée à la lui. Sinon, elle lui aurait dit, comme amie. Pas comme Cheerio au sommet de sa gloire qui veut obtenir je ne sais quel record ou se faire du bien à l'ego. Et puis merde ! Elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait elle aussi. Si Santana avait piétiné ses plates-bandes, non pas que Lexie soit assez prétentieuse pour désigner quiconque comme sa chasse gardée, la rousse n'aurait certainement pas eu le droit de faire un tel scandale. Cette hiérarchie stupide et si vaine l'irritait profondément et les propos et l'attitude de sa camarade avait fait ressurgir tout ce qu'elle tentait de garder pour elle depuis des semaines. Et la petite Preston ne s'en tirerait certainement pas à si bon compte. Enfin, alea jacta est.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptySam 29 Oct - 15:53

« ...Ah et, pour ta gouverne, d'une on est plus ensemble et de deux, il m'a pas l'air franchement intéressé par toi. »
Santana cessa brusquement de se débattre à ces mots. Thomas lui avait menti. Dans son esprit embrumé par la rage, les paroles du jeune homme tournaient boucle comme un leitmotiv presque douloureux. 'Lexie et moi n'avons jamais été ensemble, alors arrête de monter sur tes grands chevaux pour une relation qui n'a jamais existé'. Elle y avait cru, comme elle croyait presque aveuglément à tout ce que lui disait ce garçon qui n'était pas sien mais qu'elle mourrait d'envie de posséder. Santana cligna des yeux, incapables de se focaliser sur la rousse qui lui faisait face, la réalisation de la situation la heurtant de plein fouet, laissant derrière elle un sentiment de trahison. Santana ne faisait confiance à personne, ni même à Brittany qu'elle savait incapable de faire du mal à quiconque volontairement. Par le passé, elle avait suivi aveuglément tant de personnes sur qui elle pensait pouvoir compter. Elle avait accordé sa confiance sans y réfléchir à deux fois, étant persuadée d'avoir des amis qui jamais ne la trahiraient. Elle s'était trompée. Chaque fois, naïvement, elle avait réitéré l'expérience, croyant aux promesses factices et aux jolis mots creux, jusqu'à ce que toutes ces personnes qui l'entouraient et qu'elle pensait être ses plus proches amis la trahissent un à un, sans un regard en arrière ni la moindre once de culpabilité. Elle avait cessé de croire en la sincérité d'autrui lorsque Puckerman avait asséné le coup de grâce, entraînant dans son sillage Brittany et la majorité de ses amis Gleeks. Avoir choisi, malgré son instinct, de faire confiance à celui qu'elle pensait être son meilleur ami n'avait apporté que souffrance et colère, la laissant démunie. Elle s'était jurée de ne plus jamais faire la même erreur. Elle avait tenu cette promesse silencieuse jusqu'à l'arrivée de Thomas Raith et de ses mots réconfortants qu'elle pensait sincères. Thomas lui avait demander de lui faire confiance, de cette voix suave qui la faisait perdre ses moyens, et elle n'avait pas mis longtemps à se laisser porter par cette envie d'y croire, de le croire. Visiblement, une fois de plus, elle s'était trompée. Thomas n'était pas différent des autres, bien au contraire. Et le fait que ce soit Lexie qui lui fasse remarquer son erreur rendait la situation encore plus risible.

Santana laissa Lexie s'éloigner de quelques pas avant de marcher à sa suite. Ses mains tremblaient de rage, et elle dut rassembler le peu de force et de dignité qu'il lui restait pour le pas sombrer dans l'hystérie. Inspirant profondément, elle posa la main sur l'épaule de la rouquine avant de se pencher vers elle. « Tu es mignonne, Lexie. Non, vraiment, ce petit éclat de colère et ces menaces à peine déguisées ? Adorable. » Elle laissa échapper un rire moqueur qui résonna dans la pièce silencieuse avant de relever la tête et de chercher du regard l'une de ses amies Cheerios. Une blonde, Dianna ou quelque chose comme ça, lui offrit un hochement de tête avant de se placer devant la porte, empêchant quiconque de rentrer. Assurée d'être enfin libre de laisser éclater sa colère, Santana aggripa la nuque de Lexie et la tourna vers elle de force. Une autre cheerleader attrapa les poignets de la jolie rousse, les plaquant dans son dos, la rendant incapable de tout mouvement. Santana se saisit du menton de son ennemie, maintenant fermement sa poigne tout en sachant pertinemment que cela laisserait des traces. « Maintenant, écoute moi bien, Preston, parce que je ne le répéterais pas deux fois. Tu n'es rien ici, rien d'autre qu'une expatriée qui pense vainement être populaire sous prétexte qu'elle fait partie des cheerleaders. Moi, par contre, je suis celle que tout le monde connaît, celle que l'on craint et respecte. Je n'ai qu'à claquer des doigts pour qu'on vienne s'occuper de tes petites fesses avant même que tu n’aies le temps de quitter cette pièce. Je peux faire de ta vie un enfer, et crois-moi, j'ai de l'expérience en la matière. Alors quand je te dis de ne pas t'approcher de Thomas, tu obéis. Si je te dis de te la fermer, tu le fais sans broncher. » Ses doigts s'enfoncèrent un peu plus profondément dans la peau fine de Lexie tandis qu'elle se servait de ses ongles pour assurer la véracité de ses propos. « Tu peux toujours crier et te débattre, j'aurais toujours la majorité de l'école derrière moi, et Sue Sylvester pour me soutenir. Tu ne t'es pas attaquée à la bonne personne, Preston, et je crois qu'il serait temps pour toi de le réaliser. Et vite. »

Santana relâcha sa prise avant de se tourner vers le miroir. Du bout des doigts, elle replaça les quelques cheveux indisciplinés dans sa queue de cheval avant de mettre de l'ordre dans sa tenue. Elle sentait le regard de Lexie et des autres cheelearders dans son dos, faisant naître un rictus satisfait sur ses lèvres. Les autres disaient d'elle qu'elle n'était qu'une furie assoiffée de pouvoir et de violence, et ils n'avaient pas tord. Et gare à ceux qui la pensaient faible ou stupide. Si Lexie Preston voulait jouer à ce petit jeu, elle allait perdre. « Maintenant, tu peux t'excuser avant de te taire à jamais en ma présence. Si tu te comportes comme une gentille fille docile, je peux envisager de te laisser tranquille. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptyMer 9 Nov - 20:46

Lexie avança d'une démarche souple, à pas sûrs, dignes. Elle ne se précipita pas vers la sortie, en laissant ses mots persiflants servir d'échappée belle. Elle ne fuyait pas. Elle ne lui ferait pas ce plaisir. Jamais. Un flegme et une tranquille assurance toute britannique étaient ses meilleures armes face à la bouillonante latino-américaine. Mais, bien entendu, Santana la rattrapa en quelques rapides enjambées et posa une main menaçante sur son épaule « Tu es mignonne, Lexie. Non, vraiment, ce petit éclat de colère et ces menaces à peine déguisées ? Adorable. » Ni les mots, ni le rire sarcastique n'atteignirent la rouquine, qui attendait de voir où elle allait en venir. Car nul doute que, piquée au vif, la brune ne pouvait pas laisser passer l'affront. Il était impossible pour elle, en sa qualité de chef de file autoproclamé d'entâcher son image de leader en laissant couler. Et puis, elle n'en avait sûrement pas envie, une colère des plus pure, presque animale était lisible dans ses yeux orageux. Elle empoigna son menton, tandis qu'une autre Cheerio retenait les poignets de sa nouvelle victime. Très courageux et noble, deux contre un. Voilà qui confortait la jeune Preston dans son idée. Cette fille était diabolique, méchante. Blessée sans doute. Lexie peinait d'ailleurs à voir en elle un simple monstre, elle préférait considérer Santana Lopez comme passionnée, avide de pouvoir et profondément humaine dans ses sentiments débordants. Même si en cet instant tout ce qu'elle voulait c'était lui flanquer une paire de baffes et ne pas avoir à l'entendre déblatérer ses menaces et lui étaler son sentiment de supériorité. Cela ne voulait pas dire qu'elle réduisait sa collègue à l'image vide que beaucoup lui donner. Enfin un peu là maintenant, tout de suite.

« Maintenant, écoute moi bien, Preston, parce que je ne le répéterais pas deux fois. Tu n'es rien ici, rien d'autre qu'une expatriée qui pense vainement être populaire sous prétexte qu'elle fait partie des cheerleaders. Moi, par contre, je suis celle que tout le monde connaît, celle que l'on craint et respecte. Je n'ai qu'à claquer des doigts pour qu'on vienne s'occuper de tes petites fesses avant même que tu n’aies le temps de quitter cette pièce. Je peux faire de ta vie un enfer, et crois-moi, j'ai de l'expérience en la matière. Alors quand je te dis de ne pas t'approcher de Thomas, tu obéis. Si je te dis de te la fermer, tu le fais sans broncher. » Terrifiant. Houla et là Lexie devait faire quoi, pleurer? Elle croyait quoi franchement? Mais la londonienne n'eut pas le loisir de répliquer, la demoiselle était lancée et entendait exprimer le fond de sa pensée « Tu peux toujours crier et te débattre, j'aurais toujours la majorité de l'école derrière moi, et Sue Sylvester pour me soutenir. Tu ne t'es pas attaquée à la bonne personne, Preston, et je crois qu'il serait temps pour toi de le réaliser. Et vite. » Lexie ne doutait pas une seconde d'être une sorte de David contre Goliath et elle y trouvait même un rien de fierté. Mais elle ne plierait pas, il ne fallait pas rêver. Quitte à se faire tabasser et reléguer à jouer les porteurs pour le restant de l'année. Elle était prête, ne subirait pas les brimades en silence et ne se laisserait pas dominer par la loi du plus fort. Et la gamine était têtue.

Tandis que Santana s'éloignait, elle écrasa avec force les pieds de sa geôlière alors que l'autre se retournait déjà pour lui lancer « Maintenant, tu peux t'excuser avant de te taire à jamais en ma présence. Si tu te comportes comme une gentille fille docile, je peux envisager de te laisser tranquille. » Lexie se tut, juste une seconde, laissant l'assitance la jauger. Elle se toisèrent un instant puis la rousse prit finalement la parole « Qu'est-ce tu crois Lopez? Que je vais me plier à vos lois stupides et infondées? Le lycée n'est pas la vie et tu devrais te préparer dès maintenant à ne plus être en haut de la chaîne alimentaire. » Elle avança de quelques pas et plantée face à sa camarade, elle cracha son venin « Une fois sortie de ses murs, sans diplôme, sans avenir et serveuse à Breadsticks, que crois-tu qu'il se passera? Ces gens qui te craignaient te rendront la monnaie de ta pièce et tu n'auras plus que tes yeux pour pleurer. Alors vas-y, acharnes-toi sur moi et profites encore un peu de ton illusion de pouvoir Santana. Mais ne crois pas que je me tairais pour autant. » Etrangement calme, Lexie ne bougea pas d'un cil. Néanmoins ses muscles étaient tendus à l'extrême et elle attendait la contre-offensive, qui ne manquerait pas. Cette fois, elle avait été loin et il était possible que la brune fasse jouer la carte Lima Heights Adjacent. Mais elle l'affronterait et ne tournerait pas le dos. May the best girl win.


Dernière édition par Lexie A. Preston le Mer 30 Nov - 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptySam 26 Nov - 17:52

Intérieurement, Santana bouillonnait, et elle savait que Lexie pouvait le lire dans ses yeux remplis de rage. Toute sa vie, Santana n'avait été considérée que comme une fille au physique avantageux, dont la méchanceté gratuite révélait une absence évidente d'intelligence quelle qu'elle soit. Personne au lycée n'avait jugé bon de se pencher sur ses bons résultats dans la plupart des disciplines. Même ses propres parents ne voyaient en elle aucun avenir, ne la considérant que comme un échec vivant, tout juste bonne à dilapider la fortune familiale. Et pourtant... pourtant Santana était plus que ça. Elle avait de bonnes notes, passait du temps sur ses devoirs comme tous les autres élèves et envisageait un avenir, un vrai avenir dans lequel elle ferait des études et obtiendrait un diplôme qui lui ouvrirait la porte sur un métier dans lequel elle s'épanouirait. Lexie était comme tous les autres. Elle ne voyait pas au delà des apparences, ne cherchait même pas à le faire, et pourtant elle se targuait de vouloir passer outre les règles établies par la hiérarchie lycéenne. Elle qui se pensait assez intelligente pour ne pas suivre leurs « lois stupides et infondées » était pourtant la première à la juger sans la connaître. Elle était comme tout le monde, comme ses amis et sa famille. Seul Thomas faisait figure d'exception parmi tous ces gens au jugement trop rapide. Lui seul voyait en elle bien plus que ce qu'elle ne laissait paraître. Et on voulait lui retirer ça. Cette fille, Lexie, qui n'avait aucun autre intérêt que de parader dans le lycée, usant de son accent et de ses cheveux flamboyant pour se faire remarquer, se pensait mieux qu'elle, bien plus à même d'avoir un garçon comme Thomas que cette garce de Santana.

Elle s'approcha de la rousse, fulminant de colère. « Tu ne sais pas de quoi je suis capable, Preston. » murmura-t-elle. Cette phrase à double sens reflétait bien son état d'esprit. Lorsqu'on touchait aux personnes qu'elle appréciait, Santana pouvait devenir bien pire qu'une simple fille à la répartie facile et aux critiques cinglantes. Elle était capable de faire un carnage, surtout lorsqu'on marchait sur ses plates bandes. Mais Santana était aussi capable de devenir autre chose qu'une simple serveuse à l'avenir de ratée. Elle savait qu'elle pouvait faire de grandes choses si elle s'en donnait les moyens.
« Qu'est-ce que tu crois ? Que de passer ses années de lycéen en se la fermant sans broncher va te rendre la vie meilleure ? Le lycée, ce n'est peut-être que quelques années de ta vie, mais c'est là que tu construis ce que tu deviendras dans le passé. Les gens me craignent, et ce sera encore le cas dans 5 ans. Et tu sais pourquoi ? Parce que je sais comment me faire respecter. Et ça, ça ne changera jamais. » Les autres élèves, ceux qui ne possédaient pas sa réputation, pouvaient penser ce qu'il voulait : le lycée était l'endroit où l'on se définissait en tant que futur adulte. Ce pouvoir qu'elle avait acquis au fil des ans, elle ne le perdrait pas. Elle n'était pas naïve, elle savait que le monde des adultes était bien plus dur, et qu'elle rencontrerait des gens bien plus forts qu'elle, mais elle savait se défendre, il était difficile de l'atteindre, et elle savait que cela jouait en sa faveur. Elle serait plus à même de s'en sortir dans la vie que le premier loser venu.

Santana attrapa le bras de Lexie et le serra avec force. La jeune fille qui se tenait devant elle, prête à affronter sa colère, venait, sans le savoir, de lui offrir une épiphanie sur un plateau d'argent. « Tu as de la chance que je sois dans un bon jour, Preston. Je vais laisser ton honneur sauf pour cette fois-ci, ta réputation ne va même pas pâtir de ton petit coup de rébellion. Mais si jamais je te vois encore une fois tourner autour de Thomas, tu comprendras vraiment pourquoi les autres me craignent autant. » Sans un mot de plus, elle repoussa la jeune fille avant de se diriger vers la sortie. Immédiatement, deux autres cheerleaders se mirent à la suivre, une lui tendant une bouteille d'eau et l'autre lui ouvrant la porte. Ces deux filles, tout juste bonnes à lui obéir sans même qu'elle n'ait à hausser la voix, tout ça parce qu'elles souhaitaient plus que tout lui ressembler. Les mots de Lexie la faisaient sourire : le pouvoir était bien plus jouissif que n'importe quoi d'autre, surtout lorsque qu'elle n'avait plus besoin de montrer des dents pour l'asseoir.

Santana savait ce qu'elle devait faire à présent ; Lexie lui avait ouvert les yeux. Elle allait aller parler à sa professeur de Français et enfin mettre en marche ce qu'elle hésitait à faire il y avait encore quelques minutes : tout faire pour partir en France faire ses études. Elle allait prouver à tout le monde qu'elle n'était pas juste une poupée stupide et facile, qu'elle valait bien mieux que cet avenir de serveuse que tous imaginaient pour elle. Après tout, rien ne la retenait ici. Pas même ce Thomas qui n'était rien d'autre qu'une vague connaissance un peu attirante qui la rendait folle bien malgré elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll EmptyMer 30 Nov - 15:55

C'est au moment où l'on s'y attend le moins que les gens étaient capables de choses tout à fait surprenantes. Inconsciemment, on se fait tous des idées préconçues sur les autres. On peut se faire l'âpôtre de la tolérance et de l'acceptation, il arrivera un moment où une simple pensée viendra balayer un instants vos belles convictions. Cela ne fait pas de nous des monstres et que celui qui n'a jamais failli jette la première pierre. Comme l'avait si bien dit Santana, la jeune londonienne ne savait pas de quoi elle était capable. Tout comme la réciproque était vrai. Ces deux filles, désormais en conflit alors qu'il y a deux jours elles prennaient un café au Starbucks du coin en riant, n'étaient absolument pas en mesure de se comprendre en cet instant précis. Chacune d'elle avait foncé tête baissée dans sa cause, son idée, son discours et c'était un dialogue vain qui s'établissait. Ce n'était même pas un dialogue, tout au plus un échange houleux de répliques acides dont elles connaissaient déjà la conteneur. Oui, Lexie Preston n'était personne ici et malgré sa bonne humeur communicative, elle n'avait pas de vrais amis, pas de réputation, pas d'admirateurs. C'était une vie qui fonctionnait pour l'instant, en équilibre un peu précaire. Et oui, Santana Lopez avait plus d'un tour dans son sac et était autre chose qu'une sorte de dark Barbie sadique et sans coeur. L'une était plus fragile et l'autre plus maligne qu'on le croyait. A leur manière, elles avaient été victimes des jugements hâtifs, des leurs et de ceux des autres. Elles avaient tort, tellement tort. Mais seraient bien sûr incapables de le voir, encore moins de l'admettre.

Santana était donc de ceux qui savaient se faire respecter. Ou alors, elle avait simplement eu une sorte de chance étrange, en atterissant dans ce lycée perdu de l'Ohio, où les rednecks du coin étaient prêts à s'incliner avec ferveur devant celui qui parlerait le plus fort. Ici, on cherchait des modèles, on voulait du formatage, des leaders qui imposeraient un style fort. Et pour ça on avait créé des groupes et on avait décidé, où les circonstances avaient fait que, certains étaient dominants, les autres moqués et que le reste devait suivre le mouvement. De petites cases derrières lesquelles se réfugier. Alors oui, Santana Lopez avait su s'imposer. Comme d'autres d'ailleurs. Summer Davis. Quinn Fabray à une époque révolue. Et toutes ces filles qui étaient passées avant elles. Mais enlever leur leur uniforme et faites-en des présidentes de club d'échecs et adieu belles années. L'autorité n'est pas naturelle, elle ne peut venir que parce qu'on vous la concède. Et bien l'endosser ne voulait pas dire que la vie ne vous attendez pas au tournant. Lexie n'était donc pas franchement convaincue par les propos de la brunette, même si elle lui concédait volontiers un talent certain pour charmer les foules et un art rhétorique intelligent. « C'est précisément mon propos Santana, je ne compte pas la fermer. Mais tu as raison, tu fais les choses intelligemment. Machiavel disait qu'il vaut mieux être craint qu'être aimé et si c'est sur ce principe que tu veux constuire ta vie d'adulte libre à toi. Mais c'est comme ça qu'on fini seul. » Car plus que la perte du respect, de l'autorité, du pouvoir, enfin appellez ça comme vous voulez, c'était sûrement la solitude, le regret et l'amertume qui frapperait la Cheerio. On ne peut pas insulter et écraser tout le monde sans en payer le prix d'une façon ou d'une autre. Payback's a bitch.

La fougueuse brune lui attrapa le bras avec fermement et accepta de la laisser libre et de ne pas la sanctionner. Lexie ne pu retenir un rire hautain et sarcastique. Non mais franchement, elle se prennait pour qui, la reine d'Angleterre? Elle n'avait nullement le droit de la grâcier. La rouquine refusait délibérément d'entendre ce que lui disait sa camarade, elle n'était pas prête à accepter de plier sous le joug. Néanmoins, sa vague amourette avec Thomas était morte et enterrée et elle ne tenait pas à provoquer ouvertement Lopez. La petite Preston avait pris le parti de suivre l'exemple de sa soeur et de se placer au dessus de ça, de cette querelle bassement adolescente et d'être plus mâture que Santana. Elle fit une simple mise au point, parlant à haute et intelligible voix tandis que la Cheerio s'en allait, suivie de quelques jeunes filles avec autant de fierté que de neurones « Je n'ai nullement l'intention de ressortir avec Thomas, mais ce n'est pas à cause de toi. Et puis, ça ne change rien tu sais, tu ne me feras jamais peur Lopez. » Rien n'était moins vrai. Néanmoins, Lexie avait une opinion différente de Santana Lopez à présent. Quelque chose dans l'intelligence de ses propos et la détermination dans ses yeux lui disaient qu'elle avait été vite en besogne. Et elle était désormais persuadée que cette fille était autre que ce qu'elle imaginait et que ce que tout le monde imaginait. Sans pouvoir définir ce que c'était ou si cela lui plaisait ou non. Toujours est-il que les prochains entraînement des Cheerios promettaient d'être... intéressants !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
08. Heads will roll Empty
MessageSujet: Re: 08. Heads will roll   08. Heads will roll Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

08. Heads will roll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-