Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. This is awkward.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 08. This is awkward.   Dim 28 Aoû - 8:16


(c) Gale Hemmens

This is awkward

Cinq minutes, dix minutes. Quinze minutes, vingt minutes. Emma fronça les sourcils. Ce n’était pas normal, il lui avait pourtant promis de venir, cette fois-ci.

*
Quelques heures auparavant.

Assise à l’une des tables de la salle des professeurs, la conseillère d’orientation essayait de suivre la conversation agitée de ses collègues. Leurs mains tentant d’exprimer du mieux qu’ils le pouvaient leurs ressentis que les mots ne semblaient pas suffisants pour décrire, ils avaient finalement remis au goût du jour LE sujet qui préoccupait tous les professeurs, en cette période de l’année : les examens finaux, l’orientation des élèves de dernière année, et leurs inquiétudes par rapport aux notes de ces derniers. Les mêmes questions étaient revenues à la charge – celles qui revenaient tous les ans, sans la moindre exception - en si peu de temps que la conseillère n’avait pas eu le temps de se préparer, et d’imaginer un discours rassurant qui puisse mettre un terme à leurs tracas. Les élèves parviendraient-ils à décrocher une bourse, en dépit de leurs résultats peu encourageants ? Obtiendraient-ils leurs diplômes, tous sans la moindre exception ou y aurait-il, comme quasiment chaque année, quelques ratés ? La réputation de certains professeurs était en jeu, et ils savaient que le principal Figgins comptait sur eux pour redorer le blason de son si précieux lycée, considéré comme une usine à losers par toutes les universités du coin. Oui, Emma avait beau avoir pour rôle de conseiller et d’aiguiller ses élèves, parfois, c’était les professeurs qu’elle devait rassurer. Une chose qui n’était pas si aisée que cela, surtout lorsque l’on connaissait les caractères de certains.

La porte de la salle des professeurs s’ouvrit alors, et laissa apparaitre Sue Sylvester. L’agitation retomba, et le silence envahit la pièce qui, quelques secondes plus tôt, résonnait de protestations et d’exclamations en tous genres. La coach des cheerios leur jeta un coup d’œil perfide, et nombreux furent ceux qui retinrent leurs souffles, à l’unisson. Pour sa part, Emma profita de cette occasion inespérée pour ranger discrètement ses affaires. Au moment où Sue se dirigea vers la machine à café, non sans avoir au préalable lâché un « qu’est-ce qui vous arrive ? Vous êtes tous constipés aujourd’hui ou quoi ? », Emma se leva et se dirigea vers la sortie après s’être excusée auprès de ses collègues, prétextant un rendez-vous urgent avec un élève. Retrouvant les couloirs, la conseillère slaloma entre les élèves, se frayant un passage vers son bureau. Alors qu’elle était sur le point d’atteindre le couloir menant à celui-ci, le minois de l’un de ses élèves attira son attention, et elle s’immobilisa au beau milieu du couloir, manquant au passage de faire tomber un autre élève. Gale Hemmens lui lança alors un regard étonné, et Emma s’approcha de lui, un sourire prenant place sur ses lèvres. D’une voix posée, elle lui demanda pourquoi il n’était pas venu dans son bureau la veille, alors qu’il avait lui-même choisi la date de ce rendez-vous d’orientation. Le garçon se fondit en excuses, et lui dit avoir tout simplement oublié. Il hésita une seconde, puis lui promit de venir vers quinze heures, après son cours de sport. Avec un sourire timide, il ajouta qu’elle aurait même le droit de venir le chercher dans les vestiaires s’il oubliait encore une fois de venir la voir.

*

Se souvenant des paroles du jeune homme, Emma soupira. Elle jeta un dernier coup d’œil à l’horloge murale, puis hésita. Après tout, elle n’avait pas le moindre rendez-vous prévu avant seize heures, ce qui était une aubaine en cette fin d’année agitée, les élèves faisant presque la queue devant son bureau pour avoir l’opportunité de lui faire part de leurs inquiétudes, en matière d’orientation. Se décidant finalement, et choisissant de prendre au sérieux les paroles de Gale, la conseillère se leva, prit son sac à main, et quitta son bureau qu’elle ferma à clés derrière elle. Contrairement à ce qu’elle avait connu quelques heures auparavant, les couloirs étaient désormais calmes et déserts, les élèves ayant retrouvé leurs salles de classes respectives. Se dirigeant vers les vestiaires, Emma fronça le nez, se souvenant des rares fois où elle y avait mis les pieds. Ces locaux empestaient généralement la sueur, et le fait d’entrer dans cet endroit qui débordait de testostérones n’était pas d’une grande réjouissance pour la conseillère d’orientation. Heureusement qu’elle avait fait des progrès du côté de ses phobies, grâce à Will. Cela l’aiderait peut-être un peu à se retrouver dans ces satanés vestiaires.

Parvenant à la hauteur des locaux réservés aux sportifs, Emma hésita une seconde devant la porte. Finalement, elle sortit de son sac un mouchoir et s’en servit pour pousser la poignée, ne pouvant se résoudre à laisser sa peau entrer en contact avec tous les microbes qui se trouvaient là-dessus. Elle laissa la porte claquer derrière elle, puis se retourna et se dirigea vers le gymnase, les vestiaires se trouvant non loin de là. Veillant à regarder droit devant elle – notamment lorsqu’elle passa près des douches, où les éclats de voix qui retentissaient trahissaient la présence d’élèves – Emma arriva enfin près des vestiaires et jeta un regard inquisiteur à ces derniers. Elle ne se sentait clairement pas à sa place ici, mais fit de son mieux pour laisser ce malaise de côté. Fronçant les sourcils, elle ne parvint pas à trouver Gale du regard et fit quelques pas, afin de vérifier qu’il ne se cachait pas de l’autre côté de la rangée de casiers. Mais non, pas la moindre trace de l’adolescent. Haussant les épaules, la conseillère se fit une raison : elle était venue pour rien. Et puis, d’abord, pourquoi était-elle venue, au juste ? Elle aurait très bien pu laisser tomber l’affaire, et attendre de rencontrer de nouveau Gale dans les couloirs pour programmer un nouveau rendez-vous. Se sentant soudainement stupide, la jeune femme fit demi-tour… et tomba nez à nez avec celui qu’elle cherchait. Gale Hemmens… nu comme un vers. Emma mit quelques secondes avant de faire ce constat, puis se rendant enfin compte que les mains que le jeune homme avaient aussitôt plaqués contre une certaine partie de son anatomie, se trouvaient là dans un but précis – en l’occurrence, celui de cacher certains de ses « attributs » - la jeune femme releva aussitôt le menton, paniquée. Elle eut un mouvement de recul, puis écarquilla les yeux. « Je… euh » Horrifiée, la conseillère plaqua ses mains sur ses joues qui s’étaient violemment empourprées. « Doux Jésus ! » Lâcha-t-elle, confuse, avant de se retourner. « Je… je te prie de m’excuser, je… je… hm ». Emma posa sa main contre sa bouche, interrompant aussitôt le flot de paroles qu’elle bafouillait en vain.
Ca, pour une surprise, c’en était une sacrée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. This is awkward.   Jeu 1 Sep - 0:35

Cette journée de cours s’apprêtait à toucher à sa fin et Gale n’était pas mécontent de quitter enfin l’enceinte inhospitalière du lycée McKinley. Les derniers mois de cours étaient tout particulièrement éprouvants pour la plupart des élèves et le blondinet ne se sentait pas à son aise au milieu de cette atmosphère palpable déjà difficile à supporter en temps normal. Le garçon n’était de son côté pas réellement affecté par la panique générale causée par les examens de fin d’année, il se maintenait depuis son arrivée à un très bon niveau et majorait une grande majorité des matières qui lui plaisaient le plus –à savoir les mathématiques et l’anglais. La seule question qui, en revanche, le laissait sempiternellement dans un état de perplexité absolue était celle de son avenir ; comme la plupart de ses petits camarades, Gale n’avait aucun projet précis en tête. Les quelques rares discussions avec ses parents à ce sujet ne lui avaient rien apporté de transcendant et, même si ses années lycées ne s’achevaient que dans un an, il était prêt à tout pour prendre les choses en mains et décider, une bonne fois pour toutes, quelle serait la voie qu’il suivrait une fois son diplôme en poche. Le jeune homme n’était pas dupe ; son parcours scolaire avait beau être tout à fait honorable, il savait que son rêve le plus cher –devenir comédien, décrocher un rôle, partir en tournée- ne serait jamais à sa portée, et malgré ce sentiment d’échec cuisant, il était prêt à tout pour se dénicher une nouvelle vocation dans laquelle il pourrait espérer s’épanouir au moins un minimum.

Il lui était donc apparu évident qu’un rendez-vous chez la conseillère d’orientation de son lycée était l’alternative idéale en cas d’impasse ; après tout, peut-être qu’un avis extérieur lui aiderait à tirer les choses au clair concernant ce qui foncièrement pouvait lui plaire. Il avait eu vent de vent de quelques étranges rumeurs concernant la femme en question, à propos notamment de prétendus troubles du comportement, mais ne comptait pas s’arrêter à ce genre de détail : il s’était de toute façon fait une raison, McKinley était bien loin de la normalité. Gale trouvait même que la jeune femme avait l’air tout à fait sympathique : le tête-en-l’air qu’il était avait involontairement manqué leur premier rendez-vous, et il n’avait pas pu s’empêcher d’aller s’excuser auprès d’elle –surpris de se voir retourner quelques sourires chaleureux et un nouveau créneau horaire. Une mansuétude si inhabituelle à son égard que le blondinet avait promis, cette fois-ci, de ne pas lui faire faux bond.

***

Gale entra en sueur dans les vestiaires au terme d’une éprouvante partie de baseball sous un soleil de plomb. Il suivit ses camarades et se déshabilla à toute vitesse, rangeant ses vêtements en boule dans son casier habituel avant de se munir d’une serviette soigneusement attachée autour de sa taille et des produits nécessaires pour nettoyer son corps crasseux. Dans son empressement, il ne prit pas la peine de fermer à clé le compartiment et claqua simplement la porte, faisant involontairement tomber la clé par terre dans un endroit difficile d’accès. Le tintement de l’objet métallique fut recouvert par les railleries de ses camarades et le blondinet n’y prêta pas attention ; il se dirigeait désormais vers les douches ne souhaitant qu’une seule chose, se rafraichir. Massant avec grande application ses muscles mis à rude épreuve puis ses cheveux malmenés eux aussi, le jeune homme chantonnait un air qui lui trottait dans l’esprit, les yeux fermés pour éviter une regrettable projection de shampoing. Alternant entre eau tiède et froide, Gale faisait nullement attention aux autres qui, s’il en jugeait par le bruit des pieds mouillés se déplaçant sur le sol, devaient pour la plupart avoir terminé de se nettoyer. Sans s’en rendre compte, le garçon resta sous l’eau plus longtemps qu’à l’accoutumée et reprit seulement ses esprits lorsque, subitement, il remarqua qu’un silence presque troublant avait envahi les lieux. Fermant l’arrivée d'eau, il tâtonna avec sa main –les yeux toujours clos- la paroi de la douche pour saisir sa serviette mais son entreprise se solda par un échec. Songeant que celle-ci devait certainement s'être échouée par terre, il frotta du bout des doigts ses paupières avant de finalement les entrouvrir. Balayant plusieurs fois du regard les alentours, allant même jusqu’à examiner les douches voisines, le jeune homme soupira puis serra les dents ; de toute évidence, ses camarades venaient de lui faire une bien vilaine plaisanterie.

Au fond, il n’était pas tellement surpris par cette blague malvenue ; il avait assisté tellement de fois à ce genre de jeu débile qu’il se doutait qu’un jour, son tour viendrait. Ca n’était certainement pas pire que de se recevoir une douche au slushie dans les couloirs face au lycée tout entier, et beaucoup moins humiliant que de se faire jeter dans les ordures de la cafétéria mais Gale détestait plus que tout être pris au dépourvu de la sorte. Ravalant sa rancœur, ce-dernier se secoua la tête pour rincer ses cheveux au possible, et coula un regard inquisiteur vers la pièce attenante, manifestement déserte elle-aussi. L’adolescent ferma les yeux une seconde, comme pour se donner du courage, et avança en direction des casiers à pas de loup, lançant successivement des regards de droite à gauche pour s’assurer que personne ne pouvait le voir. Lentement mais surement, il arriva à hauteur de la rangée de casier où se trouvait le sien et, fatigué par tout ce cirque, accéléra au détour de celle-ci. Une démarche qu’il regretta presque aussitôt lorsque, en décollant ses yeux du sol, il aperçut, de dos, une silhouette qui lui était familière. A court d’alternative, Gale laissa échapper un « Oh » furtif mais suffisamment audible qui fit se retourner la personne en question ; instinctivement, les mains du jeune garçon se plaquèrent contre son entrejambe et la frayeur se peignit sur les traits de son visage. Cette chevelure rousse, ces vêtements… Gale ne s’était pas trompé –et à cet instant il aurait pourtant aimé plus que jamais avoir tort. C’était Miss Pillsbury, là, à quelques mètres à peine en face de lui alors qu’il sortait tout juste de sa douche, sans le moindre vêtement sur lui. Le garçon se sentit piquer un fard mais fit mine de sourire –dans ce genre de situation, de toute manière, qu’était-il censé faire ? Heureusement, Gale sentait que son malaise était partagé et la femme en question tenta même de s’excuser.

« Miss Pillsbury mais qu’est-ce que vous… » engagea-t-il avec une voix aigüe qui traduisait à la fois sa surprise et son incompréhension. Sur le coup, il ne trouva rien de plus légitime à dire mais se ravisa bien rapidement en réfléchissant une demi-seconde. « Bon sang ! Le rendez-vous ! » déclara-t-il enfin, voulant plaquer sa main contre son front –pour souligner sa bêtise- avant de se souvenir qu’à l’heure actuelle, celle-ci n’était pas disponible. Prenant un air infiniment contrit, le jeune garçon baissa des yeux et sentit ses joues rosir davantage. De toute évidence, l’épisode de la douche s’était prolongé plus longtemps qu’il ne l’avait pensé et, cette fois c’était sûr, il allait sévèrement se faire réprimander. « Excusez-moi, hmm, mon casier se trouve juste là » lui expliqua-t-il pour éluder le sujet fâcheux, désignant l’endroit en question avec un mouvement de tête ; il était impatient de pouvoir enfiler quelque chose pour pouvoir posément expliquer, encore une fois, la raison de son oubli. Prenant soin de rester face à la conseillère, Gale fit quelques pas de côté pour se trouver au niveau de son casier –il avait remarqué que la jeune femme avait subitement baissé son regard mais ne pouvait s’empêcher de l’épier en retour. Donnant quelques coups d’épaules à la porte de son casier pour l’ouvrir, il se résigna à détourner son regard, après de multiples tentatives, pour comprendre pourquoi celle-ci refusait de céder. Gale posa ses yeux sur le cadenas fermé et les écarquilla juste en suivant. Ravalant sa salive, il braqua ses pupilles troublées vers Emma, et reprit la parole pour combler ce silence insoutenable. « Hummm, je suis désolé mais… je crois bien que mes affaires sont coincées » lui dit-il avec embarras. Gale était donc nu, entièrement mouillé et n’avait pas d’autre compagnie que celle d’une employée de son lycée –à côté de ça, la perspective de se faire arroser de slushies semblait soudainement plus appétissante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. This is awkward.   Sam 17 Sep - 8:32

Profondément choquée, Emma ne parvenait pas à se remettre de la scène à laquelle elle venait d’assister. Cela semblait si étrange qu’elle avait l’impression d’avoir imaginé ou rêvé les images qui semblaient ancrées dans son esprit. Etait-ce une simple illusion ? Emma secoua la tête en signe de dénégation. Non : elle se trouvait bel et bien dans les vestiaires : un seul regard à la rangée des casiers se dressant devant elle parvint à l’en convaincre. Elle fronça le nez avec une mine de dégoût alors que son regard longeait le sol poisseux qui semblait ne pas avoir été lavé depuis des siècles. Ce que les garçons pouvaient être sales. Chassant l’envie de sortir ses chiffons et ses produits d’entretien afin de faire briller ce décor qui transpirait au même titre que les sportifs qui s’y baladaient, Emma se concentra sur l’erreur qu’elle avait commise. Celle d’entrer dans des vestiaires alors qu’elle n’y avait pas du tout sa place en tant que femme, et en tant qu’adulte de ce lycée. Elle se mordit la lèvre inférieure puis posa une main fébrile sur sa joue brûlante. Emma laissa ses épaules s’affaisser, désespérée par la situation et se demandant comment elle pourrait faire pour se rattraper. Alors qu’elle cherchait en vain le moyen de se débarrasser de la honte qu’elle ressentait, l’image d’un Gale nu comme un vers dont les mains étaient plaquées contre certaines parties jugées intimes, refit surface dans son esprit embrumé. « Mon Dieu ! » Lança-t-elle, alors qu’elle tournait toujours le dos à l’élève qui devait certainement être aussi confus qu’elle.

Fermant les yeux l’espace de quelques secondes, la jeune femme reprit sa respiration tout en essayant de retrouver son calme. Et dire qu’elle n’avait jamais vu un homme nu de sa vie, elle était servie. Le premier corps nu qu’elle avait vu était celui d’un élève du lycée dans lequel elle enseignait. Un élève qu’elle était censée conseiller, pas reluquer ni traquer dans les vestiaires ! Qu’allait-il penser d’elle ? A l’heure qu’il était, il devait certainement la prendre pour une perverse de première qui venait de se faire prendre la main dans le sac. Quelle horreur ! Mortifiée par la honte qu’elle ne parvenait à chasser, Emma était au bord de l’implosion. Heureusement, la voix de Gale la ramena à la réalité et la sortit de sa torpeur. Sursautant en entendant sa voix briser le silence si gênant qui s’était installé, le premier instinct de la jeune femme fut de se retourner pour faire face à son interlocuteur, lorsqu’elle se figea, se souvenant que ce dernier était dans une position inconfortable et que son regard pourrait être mal interprété. Dans son dos, Gale Hemmens venait de s’exclamer à propos du rendez-vous d’une voix qui sous-entendait qu’il l’avait complètement oublié. Emma acquiesça d’un air confus bien qu’il ne puisse pas réellement la voir. Oui, le rendez-vous. Si seulement elle n’avait jamais croisé Gale ce jour-là pour en planifier un, elle ne serait pas là où elle se trouvait en cet instant précis. Emma haussa les épaules, essayant de se persuader que malgré ses efforts, elle ne pouvait pas modifier ce qu’il venait de se passer, et qu’il était donc inutile de se faire du mal pour rien. Non ?

La conseillère d’orientation réunit finalement le peu de courage qui lui restait et se retourna vers Gale, une main posée devant ses yeux afin de ne pas embarrasser davantage le pauvre adolescent. Les yeux fermés, Emma se fondit en excuses, incapable de se retenir plus longtemps. « Je suis d-désolée, Gale. Je n’avais pas l’intention de te surprendre ou quoi que ce soit, je… je ne sais même pas pourquoi je suis venue ici, d’ailleurs », secouant la tête, Emma ajouta : « je crois que je voulais simplement m’assurer que tu allais bien, ou… Oh, je suis vraiment désolée ! ». La conseillère se tut, penaude. Elle patienta quelques secondes, se mordant la lèvre plusieurs fois pour s’empêcher de poursuivre son petit discours qui serait certainement dénué de sens si elle continuait ainsi. La voix de Gale se fit alors entendre, et le garçon lui indiqua que son casier se trouvait non loin d’Emma. Celle-ci écarta deux doigts qui se trouvaient devant ses yeux pour voir la direction que Gale lui montrait puis le laissa passer. Sa main retomba et elle posa son regard sur le sol pour laisser le temps à Gale de retrouver sa serviette. Elle l’entendit s’acharner sur la porte de son casier, mais laissa sa curiosité de côté et ne lui coula pas le moindre regard, ne souhaitant pas aggraver inutilement son cas. Le silence se fit au bout de quelques secondes, puis Gale lui annonça d’un air troublé que ses affaires étaient coincées. Emma grimaça : décidément, le sort s’acharnait contre ce pauvre Gale et elle !

Levant doucement ses yeux vers le casier tout en évitant soigneusement de poser son regard sur le lycéen, la conseillère étudia la porte close du casier d’un air contrit. Elle fit quelques pas en direction du fameux casier et ses yeux se posèrent sur le cadenas fermé. En effet, si Gale n’avait pas la clé, ses affaires étaient bel et bien coincées. « Tu as perdu la clé ? » Demanda-t-elle, même si la réponse semblait évidente. Gale avait peut-être refermé son casier en laissant la clé dedans, après tout, il était arrivé la même chose à Emma avec sa voiture, quelques années plus tôt… Son regard balaya le sol, à la recherche d’un objet qui pourrait les aider, mais elle se rendit bien vite à l’évidence : elle était certainement la dernière personne dans ce lycée qui pourrait ouvrir un casier avec la force de ses bras, et elle n’avait aucune expérience dans l’art d’ouvrir des cadenas sans avec recours à une clé -Emma n’était pas vraiment le genre de femme à savoir comment insérer une barrette de cheveux dans une serrure afin de pouvoir la débloquer. Réfléchissant à toute vitesse, Emma finit par répondre à Gale, tout en évitant toujours son regard. « Hm, reste là, je vais voir si je peux trouver quelque chose de l’autre côté ».

Heureuse de pouvoir tourner le dos à Gale, la conseillère tourna les talons et partit dans la direction opposée, avant d’emprunter un couloir qui semblait mener au gymnase. Elle rencontra quelques sportifs au passage et ses joues s’empourprèrent aussitôt. Elle finit par arriver face à ce qui semblait être le bureau de Shannon Beiste. Son visage s’illumina lorsque son regard se posa sur ce qu’elle cherchait : une pile de serviettes soigneusement pliées, à côté de la porte du bureau. Emma s’approcha et attrapa du bout de son pouce et de son index la serviette qui se trouvait au sommet de la pile, non sans une nouvelle grimace. Tout en espérant que la serviette qu’elle tenait était bel et bien propre, Emma repartit en direction de Gale, qu’elle avait laissé près du casier. Arrivant à la hauteur de ce dernier, elle lui tendit la serviette. « Tiens, cela devrait te permettre de te… couvrir, avant que l’on trouve une solution ». Elle patienta quelques secondes, puis ne pouvant laisser sa curiosité de côté plus longtemps, elle posa finalement la question qui lui brûlait les lèvres. « Qu’est-ce qu’il s’est passé, Gale ? Tu as eu des ennuis ? ». Elle lança un regard au casier fermé de Gale pour lui faire comprendre que c’était ce dont elle parlait, puis retrouva le regard clair du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 08. This is awkward.   

Revenir en haut Aller en bas
 

08. This is awkward.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-